De l'alcool avec des glaçons ?

Inscription : 11/08/2018
Messages : 9
Situation : En recherche d'argent
Localisations : Central City
Groupes : Super-vilains
MessagePosté le: Mar 4 Sep 2018 - 18:37
Un jour à Central City... Enfin une nuit plutôt, dans un endroit plutôt à éviter, le genre d'endroit où si l'on se balade, on a des chances de se retrouver avec les poches vides. Et dans ces endroits, on peut y trouver de tout et de rien, que ça soit du petit garçon volant pour manger au bandit plus sérieux et qui est sans coeur.

Et dans tout ce merveilleux monde, il y a quelqu'un qui a su se faire imposer et respecter malgré que ça ne soit pas la chose la plus aisée à faire. Un homme qui se montre parfois impitoyable mais qui sait être raisonnable quand la situation l'exige... Sauf quand on a décidé de rentrer de force dans un petit commerce pour y prendre une bouteille en y laissant de la glace de partout.

C'est un vulgaire bandit ? Oh non, déjà il ne tue pas, le commerçant aurait été là, il n'aurait rien eu mis à part un peu de peur et rien de plus mis à part un petit coup de froid à la limite. Puis avec tout ce qu'il a déjà fait, on ne retiendra pas cet acte, quelle cape irait crier à l'injustice pour une petite bouteille d'alcool volé ? Ils ont des gens à sauver et des monstres à stopper alors un vol de bouteille, on y repassera.

À côté de ça, Snart marchait avec sa bouteille à la main qu'il avait déjà bu en partie sans modération. Parfois il avait besoin de relâcher quelque peu la pression d'avoir un groupe de gens à gérer avec chacun leurs problèmes. Mais c'était ça d'être le chef des Rogues, de pouvoir malgré tout ces soucis, de parvenir à maintenir la cohésion et la discipline.

Au bout d'un moment il trouva de quoi s'assoir dans un terrain de basket bien désert et un peu abandonner au vu de son état. Au moins ici il serait tranquille pour boire sans qu'on l'embête, mais à part cette impression que quelqu'un est derrière lui. Pourtant il n'y avait rien, à croire que l'alcool le rendait un peu trop soucieux alors que le but était de ne plus l'être le temps d'une bouteille et d'un lendemain douloureux au réveil.

Puis il se retourna d'un coup en braquant son arme... Pour vraiment voir qu'il n'y avait vraiment rien. D'un soupir, il revint s'assoir pour boire une gorgée du liquide qui lui semblait doux au goût et qui rendait son humeur moins acide... Sauf si bien entendu, le genre de personne pouvant l'énerver devait arriver.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 196
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Mer 5 Sep 2018 - 10:18
Central City.
L’une des villes les plus actives, les plus dynamiques du pays. Concentrée sur l’efficacité, la multiplication des activités, la cité est connue pour ne jamais s’arrêter – pour courir, toujours, derrière de nouveaux projets, de nouvelles opportunités.
La présence des Flash, ici, n’a fait que confirmer le profil du lieu ; les Héros s’adaptent à leur environnement.

Cependant, au-delà de sa réputation et de son statut, Central City dispose, malgré ce dynamisme et ce positivisme acharnés, d’une face sombre.
Une criminalité, bien sûr, qui a suivi la mode des Vilains – mais à sa façon. Peu de monstres, ici. Peu de tueurs de masse. Peu de créatures maléfiques.
Mais beaucoup, beaucoup de pauvres âmes, perdues et brisées, qui violent les Lois pour obtenir ce qu’elles n’ont jamais eues ; des chipeurs, des manipulateurs. Des voleurs.

Central City a un profil spécifique, et sa criminalité l’a suivi.
Captain Cold, Léonard Snart, est ainsi le digne représentant de ces Vilains qui n’aiment pas tuer, mais n’hésiteraient pas à le faire si besoin ; cependant, s’ils peuvent l’éviter, ils le font. Sincèrement.


« De l’alcool bon marché. »

Une voix s’élève, soudain, dans ce terrain de basket sombre, rongé par les ténèbres et la misère. Une voix en provenance directe de la zone inspectée plus tôt par Léonard.

« Est-ce parce que vous avez manqué de fonds, pour prendre quelque chose de mieux, ou parce que d’ambition, dans un vol ? »

Une forme apparaît dans les ombres – une forme humaine, qui se détache rapidement, pour apparaître devant le criminel…
… qui, alors, peut reconnaître l’allure distinguée, mais surtout le visage froid et déterminé de… Lex Luthor.

« Je peux fournir une solution pour les deux. »

Le milliardaire vient se figer devant le Vilain, les mains dans les poches de sa veste sombre et hors de prix.

« Bonsoir, Monsieur Snart. »

Tous deux se connaissent : ils ont déjà collaboré ensemble, contre des Héros, et même dans d’autres circonstances. Ils se connaissent, et s’estiment – autant que deux personnes comme eux le peuvent.

« J’ai une offre d’emploi à vous présenter. Etes-vous en état pour l’entendre et l’analyser ? »

Exigeant à l’extrême, Lex ne supporte guère les abus, notamment dans la consommation d’alcool ; mais il prend sur lui, pour attendre la réaction et la décision de Cold.
Il a besoin de lui – plutôt, il a besoin d’hommes de main, et il a fait le choix de l’utiliser. Mais, comme il le sait, le monde n’est pas encore disposé à le servir… le monde n’a pas encore compris sa pleine brillance, et ne le sert pas de principe ; pas encore.
Autant prendre des gants, donc. Et jouer une partie de négociation et de diplomatie, le temps que sa patience limitée le permettra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 11/08/2018
Messages : 9
Situation : En recherche d'argent
Localisations : Central City
Groupes : Super-vilains
MessagePosté le: Mer 5 Sep 2018 - 18:50
Un peu trop d'alcool pour rendre paranoïaque se disait Snart... Vieux réflexe de bandit. Enfin jusqu'à entendre une voix qui sortait de la direction qu'il était persuadé de sentir comme quelqu'un qui le fixait. Ce fut les premiers mots qui décidèrent si oui ou non l'homme déterminerait si c'était une cape ou pas.

Oh il avait entendu assez de fois cette voix pour savoir qu'il ne devait pas relâcher son attention, une sorte de conditionnement automatique même si ça ne voulait pas dire que forcément il allait se lever et réagir en conséquence. Après tout si quelqu'un veut le voir, on n'a qu'à venir à lui et à lui faire face, ce qui se passa en somme.

Snart avait même un sourire, le genre de sourire des bons jours, Après tout si quelqu'un comme Luthor vient à lui, ce n'est pas pour rien. Il avait déjà eu à faire affaire avec lui, s'il n'était pas forcément le type d'homme qu'on voudrait rester avec, il avait de l'argent. Et ça l'argent, c'est un language que Cold pouvait apprécier dans sa pleine mesure.


-Ou alors c'est parce qu'il n'y avait rien de mieux où j'étais et que j'avais pas envie de traverser la ville... Bonsoir Luthor.

Si oui il avait consommé suffisamment pour avoir quelques effets indésirables, sa lucidité n'en restait pas moins présente et il savait juger de la situation comme étant... Prometteuse. Si un homme comme Luthor vient en personne directement lui parler, ce n'était pas pour prendre des nouvelles et papoter de tout et de rien, il avait un but.

Snart ne perdait en rien de son sourire en plissant des yeux quand il l'entendit lui proposer une offre, voilà qui plaisait à écouter. Car qui dit offre, dit argent, et qui dit argent... Dit argent ! C'est suffisant pour lui de savoir que de l'argent à la fin pour qu'il puisse écouter et envisager les moments à venir.


-En état ? Bien sûr que je le suis. Alors Luthor, quelle est votre offre du jour ? Selon vos prochains mots, je verrais pour ma paie, et vous connaissant, vous ne voulez certainement pas le sac à main d'une mamie... Vous aimez les choses précieuses... Et moi l'argent.

Un bref rire et une gorgée de plus "à la santé du colonel" comme on dit ! Rien qu'à imaginer tout l'argent, Cold se demandait quel genre de truc voulait Luthor.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 196
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 6 Sep 2018 - 10:11
Lex Luthor demeure debout, fier et redressé, devant Léonard Snart.
Lui est habillé luxueusement, style et élégance ; l’autre apparaît comme une loque, une sorte de rebus de la société, à qui beaucoup n’accorderaient même pas un regard. Ils auraient tort.
Malgré son apparence, Cold est l’un des rares hommes que le milliardaire pourrait estimer et respecter ; il n’en est pas encore là, cependant. Mais cela place, déjà, le Vilain bien au-delà du reste de l’Univers.


« Si elle est la moins grave des sept, la paresse demeure un péché capital, Monsieur Snart. »

Son ton est calme, mais son débit est rapide ; Lex n’a pas de temps à perdre.
Non pas qu’il suit la maxime selon laquelle “le temps, c’est de l’argent” ; il s’est toujours moqué de ceux qui suivent cette bêtise.
Le temps, c’est du pouvoir ; et le pouvoir est à lui. Point.


« Elle est d’autant plus incompréhensible quand vous vivez dans une cité offrant tout le confort occidental – mais vous avez le droit de vouloir persévérer dans le mauvais goût. Nous sommes dans un pays libre. »

Un léger ricanement s’échappe de sa gorge.

« Qu’il le reste. Tant que cela me convient. »

Lentement, Luthor sort les mains de ses poches, et hoche la tête quand Léonard confirme sa capacité à l’écouter, et son inclination à suivre cette proposition ; bien. Cold est définitivement un homme malin, à défaut d’être intelligent.

« J’ai besoin de bras, Monsieur Snart. J’ai besoin de bras, pour de nombreux projets, et beaucoup consisteront à faire fi de Lois ineptes et inutiles aux hommes brillants qui changent le monde – à moi.
J’ai besoin de bras, mais aussi d’esprit, derrière ces bras. J’ai besoin d’hommes de main, d’agents prêts à agir quand et comme je le souhaite.
La paye est bonne, généreuse. Les conditions sont agréables. Et je m’engage à vous libérer de prison, si d’aventure vous deviez y finir. »


Il passe doucement sa main à l’intérieur de sa veste, glisse dans sa poche intérieure, puis lance vers Léonard ce qu’il y a trouvé ; une enveloppe, lourde.
Remplie de billets, bien sûr. De billets de cinq cent dollars.
Pour, environ, vingt mille dollars en tout.


« Une avance – et l’assurance que vous obériez toujours à mes ordres. Même quand vous ne les comprendrez pas. Même quand vous ne les aimerez pas. »

Une lueur avide, mauvaise, glisse dans ses yeux d’émeraude.

« J’ai des tueurs à ma solde, Monsieur Snart, et vous n’aurez pas à les rejoindre ; mais vos mains seront sales. Plongées dans l’argent, le luxe et le vice, mais sales malgré tout. »

Un petit ricanement ponctue ses paroles.

« Alors ? Intéressé ? Bien évidemment, cela impliquera de quitter cette ville… »

Sûrement l’aspect le plus sensible de la proposition, car Lex sait combien Léonard est attaché à Central City ; mais c’est non-négociable.
Luthor a besoin de lui – avec lui. Le plus rapidement possible. Le plus longtemps possible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 11/08/2018
Messages : 9
Situation : En recherche d'argent
Localisations : Central City
Groupes : Super-vilains
MessagePosté le: Dim 16 Sep 2018 - 6:12
Comme à chaque fois qu'il avait eu l'occasion de parler avec lui, Luthor lui laissait une sensation qui ne laissait pas Snart impassible. Ce genre d'homme qui à la fois le frustrait mais qu'il estimait suffisamment sage pour savoir ce qui était le mieux pour eux. D'un autre côté, c'est ce que Snart n'aimait pas chez Luthor, cet homme avait des buts qui ne collaient pas à ceux de l'homme de glace.

Autant l'argent lui allait, autant ce qu'il lui disait lui enlevait le sourire, un homme normal aurait accepté son offre sans réfléchir. Cold avait beau être sous l'effet de l'alcool, il n'était pas encore stupide. Il se mit à prendre l'enveloppe pour en ouvrir le contenu et en voir la douce couleur de l'argent mais... Il ne souriait toujours pas.

L'homme se leva en posant sa bouteille sur le banc à côté de lui pour faire face à Luthor, il avait même plutôt un air qui disait qu'il avait quelque chose en tête à cet instant. Presque avec calme mais on pouvait entendre qu'il ne plaisantait pas, avec un regard glacial et presque provocant, Snart s'exprima.




-Vous êtes le genre d'homme en affaires que j'aime Luthor mais... Je vais être clair ; vous me demandez ce que je dois vous voler, je vous le donne, vous me payer, quant à moi je rentre dans ma ville quand j'en ai envie et si vous me demandez de faire un truc qui est contre mes règles... Alors croyez-moi, vous n'aimerez surtout pas la suite. C'est à prendre ou à laisser, pensez-y Luthor... Vous ne trouverez aucun homme aussi bon que moi dans ce que je fais, et ne comptez pas sur cette petite chatte voleuse pour faire ce que vous me proposerez, elle n'est pas aussi froide que moi.

On ne plaisantait pas avec les règles qu'il avait instaurées chez les Rogues, et que quelqu'un qui veut ses services lui dit qu'il n'aimera pas ce qu'il lui demandera de faire est une façon pour lui de bien rappeler qu'il est intraitable avec ça. Faire un job pour quelqu'un, mais lui faire garder à l'esprit qu'il n'est pas un vulgaire homme qui serait prêt à vendre sa famille pour un peu d'argent.

-Si vous êtes d'accord avec mes paroles, alors on peut commencer sans attendre, qu'est-ce que vous désirez ? Une arme super-secrète bien à l'abri ? Un objet qui vous permettrait d'avoir le monde à vos pieds ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 196
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Lun 17 Sep 2018 - 12:43
Lex Luthor demeure silencieux, durant les réponses de Léonard Snart.
Mais, si son visage n’exprime aucune émotion, de nombreux sentiments bondissent dans son esprit. Il n’a guère l’habitude d’être contredit, et de devoir négocier ; ou, plutôt, il sait et aime négocier, mais uniquement dans son intérêt – quand il maîtrise entièrement la situation, et en vient à contrôler, manipuler sa cible.

Ce n’est pas le cas ici.
Et cela ne lui plaît absolument pas.


« Mmh. »

Ses paupières se plissent, ses bras se croisent ; ses lèvres se crispent, légèrement, alors que son regard d’émeraude glisse sur Captain Cold, et le suivent alors qu’il s’est levé, et s’est lancé dans son discours de réplique.

« Je vois. »

Sa voix est froide – mais son coeur est calme.
Pour l’instant.
Il est prêt à transiger. Il est prêt à faire l’effort. Il est prêt à permettre au Rogue de l’emporter, de gagner un peu d’autonomie dans les missions confiées… pour pouvoir l’utiliser.


« Vos conditions… »

Le milliardaire soupire, puis prend une grande inspiration ; il déteste ça.
Mais ça lui est indispensable, hélas.


« … me conviennent. »

Il esquisse un sourire, qui tient plus de la grimace cependant.
Lentement, il lève son bras, claque des doigts – et une forme ne tarde pas à apparaître des ombres ; une femme. Une femme qui s’approche…

… et qui se révèle être Mercy Graves, assistante personnelle du véritable Homme-Super de l’Humanité.

« Monsieur Snart. »

Elle se penche en avant, et dépose dans les mains du criminel sa serviette, remplie de documents ; un contrat.

« Signez, Léonard, et vous deviendrez un fier employé de LexCorps. Signez, et vos rêves deviendront réalité… à vos conditions. »

Lex sourit, mais cela lui coûte ; l’autre a de la chance d’être important dans ses plans.
Mais cela ne sera pas oublié, néanmoins.


« Signez, Léonard, et nous pourrons commencer… même si j’aurais, avant, une question à vous poser. Plutôt deux. »

Un léger gloussement s’échappe de sa gorge, alors que Mercy demeure froide et figée, à ses côtés ; comme une statue.

« Savez-vous comment détruire un homme, Léonard ? Le détruire définitivement, littéralement, anéantir complètement son existence et lui ôter tout espoir, tout futur, toute possibilité d’avenir ?
Et… que savez-vous de Vandal Savage, mon cher Léonard ? »


Il y a peu, la Secret Society of Evil a commis deux erreurs – la première, en s’en prenant à LexCorps ; la seconde, en acceptant Luthor en son sein.
Cela se payera… et cela se payera vite !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 11/08/2018
Messages : 9
Situation : En recherche d'argent
Localisations : Central City
Groupes : Super-vilains
MessagePosté le: Mar 18 Sep 2018 - 12:26
Dans le monde des bandits selon Léonard, il n'y avait que quelques choses qui comptaient vraiment : la parole, les actes, l'honneur, la détermination et combien on pouvait gagner. Le reste n'était que superficiel à ses yeux, quand on sait être un vrai homme digne de ce nom, on a nul besoin de se cacher avec des artifices. Et un coeur gelé comme le sien ne saurait être dupé.

Les deux hommes savent très bien que la confiance entre eux n'est pas leur maitre mot. Snart sait inévitablement que ça finira comme à chaque fois, de toute façon les hommes qui veulent le monde ou des objets qui dominent le monde ne sont pas le meilleur entourage qu'il apprécie. Tant que ça reste professionnel et dans un cadre de travail plutôt standard où tout serait clean, Cold ne posait aucun souci.

Mais là... Il était question de Luthor, et le bandit savait que leur collaboration ne tenait qu'à un soi-disant papier où il devait poser sa signature... Ce qui était peu. Et puis s'il fallait mettre son nom dessus pour toucher davantage d'argent... Oh il pouvait se permettre au moins ça, sa conscience n'allait pas le torturer pour avoir mit sa signature sur ce papier.

Rien que de le voir sourire comme ça en ayant entendu ses conditions lui suffisait pour savoir que ça ne plaisait pas à Luthor, mais ça ne lui faisait pas de mal voyons, il faut savoir accepter le refus et céder parfois. Et pour ça, Cold l'avait appris bien trop de fois, une leçon qui revenait souvent mais qui avait le don de le motiver bien qu'il s'énervait à chaque fois qu'un certain coureur rouge l'empêchait d'emporter une grosse somme d'argent.

Face à tout ce qu'avait Luthor, Snart faisait pale figure, après tout il n'a pas sa richesse, ses ressources, son intelligence, et tout un tas de trucs. Mais d'un autre il n'avait pas connu la vie dans la rue, de se battre chaque jour pour obtenir de quoi manger, l'importance d'avoir des gens avec qui il peut se reposer et avoir confiance en eux. Voilà ce qui fait qu'au final Cold n'a rien à envier à Luthor si ce n'est que son argent mais rien de plus.

Un bref sourire à la femme au moment de tenir le papier et un bref regard à celui-ci bien qu'il se fichait du contenu vu qu'il se fiait avant tout à ce qui a été convenu par la parole. Il le signa sans attendre avant de le tendre à celle qui lui avait tendu le contrat. Au moins cela était réglé.

Quant à la première question qui fut posée, un froncement de sourcils se vit. Comment détruire un homme à ce point-là ? La réponse lui fut claire et simple mais pas forcément celle que pensait Luthor.


-Réduisez un homme à l'état de simple objet, et il n'y aura aucun espoir, aucun futur... Il cessera d'exister en tant qu'homme.

-Vandale Savage... J'ai juste besoin de savoir que c'est un énième homme qui se croit supérieur aux autres et veut le monde comme tout les autres... Savoir ça me suffit amplement. Faudrait que je sache quelque chose d'autre sur lui mis à part ça ? Vous connaissant j'imagine que oui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 196
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Mar 18 Sep 2018 - 13:48
Léonard Snart a signé ; son destin est désormais acté.
Il est à Lex Luthor – corps et âme.


« Parfait. »

Même s’il l’ignore encore ; mais le milliardaire, lui, en a pleinement conscience, et il apprécie tout particulièrement cette nouvelle prise.
Captain Cold. Chef des Rogues. Certainement le ou l’un des plus grands adversaires de Flash.
Avec lui, donc ; dans son camp. Quelle réussite.


« Je suis ravi que nous ayons trouvé un terrain d’entente. »

« Je vous remercie. »

Mercy Graves récupère les documents, esquisse un léger sourire, puis se retire. Elle retourne dans les ombres, s’évapore aussi rapidement qu’elle est venue – et laisse, encore, le duo de criminels seuls, dans cette allée perdue de Central City.

« Je suis également satisfait de voir que nous partageons les mêmes… définitions. »

Un léger sourire glisse sur le visage de Lex.
Les choses sérieuses vont, réellement, pouvoir commencer.


« Vandal Savage est un immortel, né à l’aube de l’Humanité, et qui hante l’Histoire depuis. Evidemment dément, car qui ne le serait pas à un tel âge, il a récemment organisé une structure spécifique, visant à conquérir le monde, dans la discrétion et l’efficacité ; une fois de plus. »

Son débit est calme, lent. Il place ses mains dans le dos, et commence à tourner autour de Léonard, comme une sorte de professeur.

« J’entends mettre fin à son règne – pour des raisons qui me sont propres. »

Frustration. Jalousie. Haine.
L’habituel.


« Pour cela, j’entends affaiblir ses positions, et faire tomber ses alliés avant de donner l’ultime pique, pour le faire chuter. J’ai donc besoin de vous. »

Luthor s’arrête, finalement, à nouveau devant le criminel, et lève sa main ; un hologramme apparaît…
… et révèle l’image d’une bien étrange créature.

« Voici Hordr_Root. Le clone d’un fils décédé de Vandal. Son bras droit, ou quasiment.
Il sera demain à Central City ; et je le veux. Je veux qu’il soit enlevé, brisé, vaincu – et qu’il soit livré à la Police. Je veux qu’il tombe. Je veux qu’il s’écroule publiquement, qu’il soit humilié, et que l’attention soit tellement sur lui que Vandal ne pourra pas le faire sortir.
Je veux l’anéantir, publiquement. »


Un sourire mauvais glisse sur son visage.

« Et je veux que vous vous en chargiez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

De l'alcool avec des glaçons ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Méfaits des glaçons
» Glaçage à gâteau au pouding instantané
» Technique à la douille : l'effet panier
» Glace à la fraise
» Glaçage avec fraises fraîches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-