[Olympe] L'ascension [PV Grail]

Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Mar 11 Sep 2018 - 11:06
Il ne pleuvait jamais à l’Olympe. Demeure des dieux, vierge de toute intempérie et lieu de beauté et de lumière, il n’y avait ni pluie, ni orage, ni vent glacial. C’était un paradis, aux couleurs chatoyantes et au marbre étincelant. Un endroit où seuls quelques privilégiés avaient le droit de venir, et où il était impensable d’y croiser le malheur et la tristesse. Où personne, jadis ou maintenant, ne pouvait espérer y trouver une absence de vie. Grail savait tout cela, emmitouflée dans sa longue cape frappée de l’Omega. Appuyée sur une longue lance en métal Nth, elle grimaça.

La pluie tombait à grosses gouttes, et l’Olympe était en ruines. Etait-ce le conflit mené par Arès, qui avait fait tout cela ? Même aux pieds de la montagne, on pouvait sentir à quel point tout était vide. Le regard flamboyant se leva, fixant le sommet. De gros nuages sombres masquaient la gigantesque salle circulaire où siégeaient les douze trônes olympiens.

Tu es sur la bonne voie.

La voix d’Apollon, ses avertissements, son conseil, résonnaient encore dans l’esprit de l’hybride. Elle n’avait pas oubliée pourquoi elle était là. Elle ne savait juste pas ce qu’elle y trouverait, hormis peut-être les cadavres poussiéreux des dieux et un artefact, un objet, un élément censé l’aider dans ses plans. Elle soupira, relevant sa capuche. Son arme à la main – elle l’avait dérobée sur le cadavre d’un sorcier sur X23-FN, une station spatiale de collectionneurs, une semaine auparavant – elle s’avança, gravit les premières marches…

Puis s’agenouilla, le buste et la tête inclinés.

« Toi qui te dresse devant les dieux, contemple leur trône et réjouis-toi : tu es à l’abri du danger. » dit-elle en grec ancien.

Un vieil idiome, qu’elle trouvait juste de prononcer à ce moment. Elle était, techniquement, une ennemie ici. Mais il n’y avait plus rien, désormais, pour l’arrêter. Son arme était puissante, et elle n’était pas peu fière de l’avoir trouvée ; bien que pour une raison inconnue, les propriétés magiques de l’arme soient inactives. La lance était sa façon favorite de se battre, et nul ennemi ne pourrait la vaincre. Par de Mr Miracle pour l’épuiser à coups de Mother Box. Et même si Zeus en personne venait la voir, elle serait prête. Il serait trop affaibli pour la vaincre.

Elle se redressa, puis continua son chemin. Ses bottes produisaient un son qui se répercutait autour d’elle, car il n’y avait que le silence pour seul accompagnement. Sitôt l’entrée de l’Olympe franchie, la pluie avait cessé. Et Grail se sentait observée.

Elle s’arrêta donc.

« Qui que tu sois, ennemi ou non, montre-toi. Je ne suis pas venue ici pour prendre le trône des dieux. »

Mais pour dérober autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Mar 11 Sep 2018 - 14:00
L’Olympe.
Patrie des dieux. Foyer des éternels. Havre de puissance et de sagesse. Phare du monde, et demeure des Héros et Champions.
Désormais en ruines.



Lourdement impactée par le changement de régime orchestré par Arès, quelques mois plus tôt, la demeure divine a été, au-delà de la modification des bannières et du despotisme de l’ancien Dieu de la Guerre, le théâtre de l’affrontement final et définitif entre certains Héros, et ce dernier.

Si Arès lançait une conquête universelle, s’il a été stoppé à Gateway City, la révolte a commencé en Olympe – quand le Batman, qu’il avait tué et ressuscité pour contrôler l’Amazone Diana, l’a défié, combattu, et est devenu pour cela un champion grec, comme les légendes les décrivent.
Mais, alors que l’Humain allait périr, il a fait don de son combat, il a offert en sacrifice symbolique ses forces et coups à un autre dieu… offrant, alors, à Zeus un surcroît de puissance bienvenu, qui a permis de modifier l’équilibre des événements.

Arès est tombé, et a été châtié.
Zeus est revenu, et trône sur l’Olympe et les dieux ; mais ils ne sont plus.

Le Mont est quasiment détruit, les divinités ont fui l’influence d’Arès, et ne sont pas encore revenues. La puissance de Zeus est affaiblie, encore, et ne lui permet de refaire jaillir la beauté et le merveilleux qui doivent régner ici.
La crise est passée – mais ses conséquences demeurent, abominables et terribles.

Et, évidemment, la venue d’une inconnue, aussi puissante que la fille de Darkseid, aussi terrible que l’enfant d’une Amazone corrompue, devrait normalement activer des défenses et des attaques… mais rien ne vient ; car il n’y a plus rien.
L’Olympe est sans surveillance, sans contrôle, sans défenseur.
Ou presque.


« Quel que soit la raison qui justifie ta venue… »

Une forme émerge des ombres et des ruines, à proximité de Grail, et s’approche lentement d’elle.

« … tu n’as pas d’allié, ici. Uniquement des ennemis, fille de Darkseid. »

La silhouette se spécifie, et Grail peut alors découvrir qui l’interpelle ainsi…
… un homme, à l’allure jeune, au visage parfait, arborant une armure imposante mais qui, elle le sent, n’est pas mystique ; pas puissante, en tout cas.

« Quitte ce lieu, tant que tu peux le faire… volontairement. »

La voix est grave, le port puissant, le regard fier ; beaucoup reculeraient, là.
Mais ils ne sont pas Grail !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2018 - 10:28
Grail n’accorda qu’un regard méprisant pour l’homme qui s’approchait et l’interpellait ainsi. Elle ne savait pas exactement de qui il s’agissait, n’étant jamais venue à l’Olympe auparavant ; et ayant passé sa vie loin des Amazones. Mais elle devinait aisément qu’il n’était pas un simple humain, même s’il en avait l’apparence. Il dégageait quelque chose, une aura un peu différente ; celle que dégagerait un individu qui ne serait pas… pas divin, mais qui aurait quand même une prestance supérieure à celle d’un humain.

Peut-être qu’il s’agissait d’un demi-dieu. Son allure le laissait supposer. Mais Grail n’en avait que faire, et elle ne le craignait certainement pas. Elle pointa donc son arme sur lui, comme pour le déconseiller de s’approcher davantage.

« Je ne sais pas qui tu es, mais sache que tu ne devrais pas t’adresser à moi ainsi. Si tu sais qui je suis, tu devrais craindre ce que je peux te faire. »

Ses yeux luisirent brièvement, comme un avertissement qu’elle avait l’Omega Beam facile. Elle n’avait l’intention de s’en servir, pour le moment, mais elle n’hésiterait certainement pas si elle devait s’y résoudre. Il s’agissait de son arme la plus meurtrière et la plus puissante, et elle suffisait à vaincre presque n’importe qui.

« Peut-être que tu es une sorte de gardien… ou un sbire d’Arès, resté ici après son passage. Tu veilles sur le domaine olympien seul ? Dans ce cas, tu en connais certainement les moindres recoins. Trouve-toi un lieu sombre et va t’y cacher, jeune homme, avant de commettre une erreur que tu regretterais. Je ne suis pas là pour me battre, mais si je dois t’éliminer pour trouver ce que je cherche, je le ferais. »

Même si elle ne savait pas ce qu’elle cherchait. Apollon avait été très vague, sur ce sujet, et il n’avait visiblement pas envie d’intervenir pour l’éclairer davantage. Mais peut-être qu’il ne le pouvait pas, ou ne le voulait pas. Les Olympiens n’étaient pas connus pour leur bravoure : jadis, ils préféraient laisser les humains faire leur travail, et maintenant, ils vivaient reclus. Enfin, à l’instant, ils étaient surtout exilés quelque part, car pas un d’entre eux ne semblait vouloir revenir là où Arès avait laissé sa marque.

Grail continua d’avancer, sans tenir compte de son nouveau pot de colle. Elle arriva dans les rues de l’Olympe, qui lui renvoyèrent aussitôt une sinistre impression. Elle connaissait cette sensation : c’était la même sur Apokolips. La dévastation, la mort, le silence, la douleur. D’horribles choses avaient eu lieu, ici. Des tueries de masse, des combats, de la torture et d’autres trucs dont Grail n’avait pas envie de parler. Elle n’était pas surprise. Arès aurait largement eu sa place parmi les lieutenants de Darkseid, s’il n’avait pas été trop fier pour accepter.

Elle continua encore d’avancer, puis vit quelque chose qui l’intrigua et la fit s’arrêter : un long bâton doré, surmonté d’un aigle et à l’étoffe salie et dégradée, autrefois rouge. Elle reconnut un étendard romain, un peuple humain qui avait jadis vénéré les Olympiens. Appuyée sur sa lance, l’hybride examina un instant le symbole de guerre planté dans le marbre, dernier vestige d’une lutte sans merci.

Son regard s’arrêta sur l’aigle, avant de se tourner vers l’homme en armure.

Ses yeux se plissèrent.

« Tu es un demi-dieu, n’est-ce pas ? Quel Olympien sers-tu ? Je suis ici car Apollon lui-même m’a indiqué que je trouverais ici ce dont j’ai besoin pour tuer mon père et ses lieutenants. »

Parviendrait-elle, contrairement à Mr Miracle, à convaincre cet homme-là qu’elle ne voulait pas systématiquement la mort des autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2018 - 11:41
Grail est fille de Néo-Dieu et d’Amazone.
Par principe, elle n’a pas un caractère facile – mais l’identité de ses parents, l’abominable Darkseid et une guerrière étrange et plus que dangereuse, a fait une certitude de ce potentiel. Et sa nature propre n’a fait que confirmer cela… car l’hybride n’est pas facile, non plus ; elle est même proprement insupportable, et surtout terriblement puissante.
Une équation brutale, et propre à provoquer des étincelles.

Ainsi, elle rejette les mots et exigences de l’inconnu, via un discours plein de sel et d’agressivité ; elle l’humilie et l’insulte, clairement, avant de reprendre sa marche.
Grail s’arrête, néanmoins, pour l’interroger, et en savoir plus sur lui ; comme si elle se rendait compte, a posteriori, qu’il n’est peut-être pas opportun de le traiter ainsi… sans savoir qui il est, réellement.

Cela est juste, d’ailleurs ; elle a raison.
Mais cela intervient trop tard.


« Je me nomme Jason. »

Sa voix est calme, mais puissante. Il n’a pas bougé, et seuls ses yeux ont suivi l’hybride, alors qu’elle quittait sa posture initiale et après qu’elle l’ait provoqué.
Il n’a pas bougé, alors ; mais cela va changer.


« Je t’ai offert une opportunité… car nous partageons, pour partie, une ascendance ; c’était une marque de respect, une main tendue. »

Lentement, il se tourne vers elle – et ses muscles se crispent, quand il prend une posture défensive.

« Elle ne l’est plus. »

Un léger sourire, plein d’ironie, glisse sur son visage.

« Quant à tes questions… je ne sers nul Olympien, mais je suis bien demi-dieu. Et mon géniteur va bientôt te paraître… »

Un craquement, terrible, se fait entendre, avant d’être suivi immédiatement par…
… un éclair abominable, d’une puissance absolue, qui s’échappe sans prévenir des cieux – pour frapper directement Grail dans le dos !

« … évident ! »

Un gloussement s’échappe de sa gorge… et Jason s’élance.
Sans hésiter, sans remords.

Il s’élève dans les cieux, et file directement vers Grail. Il n’attend pas qu’elle se remette, utilise ses capacités pour bouger rapidement ses mains – et former, rapidement, un mouvement de vent.
Qui grandit. Qui prend de la puissance. Qui prend de l’ampleur…

… et finit par former une tornade – qu’il envoie, à nouveau, directement vers Grail !

« Tu as été prévenue, cousine. Payes-en désormais le prix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2018 - 12:09
Grail pesta, alors qu’elle était projetée au sol par un puissant éclair divin, et qu’elle était ensuite prise dans le tourbillon d’une tornade. Jason, le demi-dieu prétentieux qui s’attaquait à elle, avait décidé de faire ça à la manière forte. Parfait. Elle avait de la force à revendre.

« Je commence à en avoir assez de ces dieux et demi-dieux qui refusent de comprendre que me combattre est peine perdue ! Allez, amène-toi ! Voyons si tu es digne de ton homonyme antique ! »

Il ne l’était pas, évidemment. Ils le savaient tous les deux. Mais, contrairement à ce que le jeune homme pensait, l’hybride n’était pas idiote et était capable de compromis. Oh, elle n’hésiterait pas à le blesser et le tuer s’il le fallait. Elle prendrait sa vie sans hésiter s’il continuait. Mais elle savait, grâce à certains enseignements de sa mère, que le dialogue n’était jamais totalement impossible. Il fallait juste trouver les bons termes et le bon moment.

Mais avant ça…

« Tu me menaces, puis tu me dis que c’est une main tendue ? On croirait entendre Zeus lui-même, le plus hypocrite des Olympiens ! »

Elle bondit, surgissant à travers la tornade pour frapper Jason. Il semblait s’y attendre ; elle l’empoigna donc, et le projeta au sol où il s’écrasa avec un bruit sourd. Le marbre se fissura autour de lui, preuve qu’il n’était pas juste un humain mais bien issu de la graine divine de l’Olympe. En un instant, Grail fut sur lui ; elle posa le pied sur son torse, et appuya, la pointe de sa lance en métal nth à quelques millimètres de la gorge de sa victime.

Une posture terrible, humiliante. Le vaincu soumis au vainqueur. Les traits de son visage déformés par le mépris, l’hybride trouva quand même la force de parler. De dialoguer… plutôt que de tuer.

« Pendant que tu es là, à mordre la poussière, écoute-moi, fils de l’Olympe. Je ne suis pas venue en ennemie. Je ne suis pas venue détruire cet endroit, ni prendre le trône de tes aînés. Je suis venue parce que je dois y trouver ce dont j’aurais besoin pour vaincre Darkseid. Il menace de tout détruire, n’est-ce pas ? Moi je refuse cela. Steppenwolf, Kalibak… ils sont à sa solde, fanatiquement dévoués. Je les détruirais de mes propres mains aussi. »

Elle releva la pointe de sa lance, mais garda son pied fermement plaqué sur le torse de Jason.

« J’ignore ce que je dois trouver ici. Apollon a simplement dit que j’y trouverais un moyen de surpasser la force de mes ennemis. Si tu m’aides à m’en emparer, pour que je puisse aller affronter mon père, alors je jure sur le Styx de ne jamais attaquer l’Olympe. »

Bien qu’un tel serment soit terrible à briser, il ne lui coûtait pas grand-chose. Jamais elle n’avait pas eu de vues sur l’Olympe et sur les dieux qui vivaient ici. Ils étaient assez idiots pour se détruire eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2018 - 14:13
Le combat n’a commencé que depuis peu.
Mais il est déjà terrible.

Jason a électrocuté violemment Grail, puis a essayé de l’emporter dans une tornade ; mais tout n’a pas fonctionné.
L’hybride a réussi à survivre, et même à contre-attaquer.
Elle s’est, en effet, précipitée vers son adversaire, en bondissant depuis la tornade. Celle-ci s’évapore quand son créateur ne s’en occupe pas pleinement – et il ne le peut pas, car il est soûlé de coups et projeté au sol.

En quelques instants, Grail parvient à le dominer.
Elle, debout, bloquant Jason par terre ; et le menaçant avec sa lame en Nth Metal, récupérée dans les cieux.
Humiliant, évidemment. Provocant. Insupportable.


« Tu… ne sais rien. »

Jason a pris les coups, mais ne les accepte guère ; il ne bouge plus, néanmoins.
Il patiente… et répond. Doucement.


« Ni de l’Olympe. Ni de Zeus. »

Son visage se crispe, en l’évoquant ; cela semble le toucher, plus qu’il ne veut le montrer.

« Ni… »

Grail a relevé sa lance, et lui propose… quelque chose.
Une alliance. Un accord. Une trêve, et une sorte de traité de paix, une collaboration au profit des deux.
Objectivement, l’offre est bonne et pertinente. Quiconque avec un minimum d’esprit, notamment pratique, s’y intéresserait.


« … DE MOI !!! »

Hélas, ce n’est pas le cas de Jason.
Celui-ci active un nouveau pouvoir, devient intangible, et fait donc légèrement chuter Grail, qui tombe de lui.
Il en profite pour rouler sur le côté, se redresser – et utiliser sa super-force, pour frapper l’hybride avec violence à l’arrière du crâne. Il enchaîne ensuite en volant à nouveau, en reculant… puis, encore, en prenant le contrôle de l’Air.


« Je me contrefiche de ce qu’a dit mon fr… Apollon. Nul ne doit pénétrer dans l’Olympe – et, certes, tu veux ne pas l’attaquer… mais tu l’as déjà fait ! »

Sans attendre, il fait s’élever de nombreux courants de vent – et les projette sur Grail, accompagnés cependant de gravats et d’éléments dangereux !
L’hybride est alors soûlée de projectiles, dont elle pourrait se défaire… mais pas assez vite, cependant, pour voir Jason partir.
Celui-ci a disparu, en effet ; elle ne le voit plus. Mais prépare, sûrement, une mauvaise suite à cet affrontement…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Ven 14 Sep 2018 - 10:01
Même si elle-même est indemne, et ne ressentait pour l'instant aucune fatigue – contrairement à son récent et épuisant affrontement avec Mr Miracle – l'hybride ne put s'empêcher de soupirer de consternation en voyant sa longue cape, frappée du symbole de l'Omega, trouée et déchirée par les gravats qui pleuvaient sur elle. Rien de tout cela ne pouvait l'atteindre. Rien de tout cela n'avait la possibilité de lui faire du mal. Mais c'était gênant... et c'était peut-être ça, la tactique de son adversaire. La gêner, et la forcer à commettre des erreurs.

Elle ne tomberait pas dans le piège. Il fallait qu'elle reste concentrée ; il le fait, absolument. Grail constata alors avec surprise qu'elle était de nouveau seule, car le demi-dieu était parti.

 « Tu as peur de m'affronter durablement et directement ? Quel piètre gardien tu fais, fils de l'Olympe. J'ai connu des individus sans pouvoirs qui étaient plus courageux que toi. »

Elle se remit en marcha, gravissant des escaliers, parcourant des rues désertes, ne s'attardant pas sur les maisonnées et les temples détruits. Partout, elle voyait l'influence d'Arès croître à chaque pas : ici il y avait un symbole gravé dans le marbre, là on pouvait distinguer les traces d'un violent combat, et ici encore on apercevait, caché par les ruines, les restes de ceux qui étaient morts sans se défendre. Car, la guerrière en était convaincue, tout le monde n'avait pas combattu pour défendre sa vie, ici. Beaucoup étaient morts, trompés ou lâchement.

L'Olympe, définitivement, n'était pas aussi impressionnant que ce à quoi elle s'attendait. Même défait, et en ruines, Grail s'imaginait un somptueux palace au sommet, des rues gigantesques et des temples qui domineraient les cieux. Mais rien de tout ça. Le vide, sinistre et froid, et une banalité sans nom. Certes, on était à des années-lumières de l'architecture d'Apokolips, mais il n'y avait rien de si exaltant. Les Olympiens avaient su tromper les humains avec tout ça ? Alors ces derniers étaient encore plus crédules qu'elle ne le pensait... Mais après tout, il s'agissait d'une espèce issue d'un animal poilu et débile. Il ne fallait pas s'attendre à grand chose de leur part. Leurs plus puissants défenseurs n'étaient même pas humains.

Elle continuait d'avancer et de monter, si bien qu'elle parvint jusqu'à un pont. Elle s'y arrêta, examinant sa surface : il semblait encore capable de surmonter le poids d'une personne. Mais les nombreuses lézardes, les traces de combat et les impacts d'attaques ne donnaient pas confiance. Par précaution, elle bondit, franchissant le pont...

… pour atterrir de l'autre côté, et se retrouver aux pieds d'une immense salle du trône. Des trônes, même ! Douze sièges, massifs, uniques, décorés et personnalisés en fonction des dieux qu'ils représentaient. Elle s'avança, en cherchant un précis. Et elle le trouva.

Il était vide, bien sur, mais elle pouvait presque sentir la présence d'Apollon dans le trône qui était le sien.

 « Je suppose que maintenant, c'est à moi de me débrouiller pour trouver ce fameux artefact que tu m'as promis, Olympien. Si tu pouvais dire à l'autre idiot qu'il ne devrait pas se mettre en travers de mon chemin, ça m'arrangerait. Inutile de faire pleuvoir l'Ichor sur vos propres sièges. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Lun 17 Sep 2018 - 14:04
Grail est seule, donc.
Jason a disparu, après un ultime baroud, et elle a pu poursuivre son avancée dans un Olympe anéanti, en ruines ; dont l’état délabré pourrait même émouvoir le cœur de pierre de la jeune femme… si elle s’accordait ce type de réaction, évidemment.

Cependant, alors qu’elle recherche désormais plus, qu’elle tente de comprendre le sens de ses avancées, dans cette salle du trône jadis occupée par Zeus puis Arès… elle sent quelque chose ; un changement.
Subtil, d’abord, puis de plus en plus profond – de plus en plus extrême.
Une présence. Une présence vient de se rajouter à l’atmosphère qui l’entoure… une présence qui vient tout changer, évidemment.


« Tu es forte, puissante, déterminée et capable de survivre à beaucoup, Grail. »

Une voix se fait entendre… que l’hybride reconnaît, avant même qu’une silhouette apparaisse à proximité.

« Mais je crains que tu ne sois pas forcément la plus intelligente de ta race, j’en suis désolé. »

La silhouette se précise, se forme définitivement…
… et Apollon, dans un costume de luxe magnifique, apparaît, en tenant trois coupes à champagne – dont une qu’il tend à Grail elle-même.

« L’autre idiot est fils de Zeus, également, et frère jumeau de Diana – Wonder Woman, que tu as dû croiser. Il a longtemps porté l’artefact que je t’ai promis. »

Il boit, en un coup seulement, une coupe, qu’il jette sans remords derrière lui ; un sourire ironique glisse sur son visage.

« Il pouvait t’indiquer autant sa localisation que son fonctionnement ; alors que je ne puis te spécifier que la seconde.
Tu viens de perdre l’opportunité de trouver et de maîtriser cette arme, par tes réactions. »


Un petit gloussement s’échappe de la gorge du dieu – qui finit par claquer des doigts, et faire apparaître une armure dorée et magnifique, juste à côté de l’hybride.

« Alors… heureuse ? »

Le cadeau est beau – mais empoisonné.
Seul Jason aurait pu expliquer comment utiliser l’artefact à Grail, sans se blesser ; mais il est parti. Et c’est à elle, maintenant, de s’en emparer… en espérant ne pas s’affaiblir au passage !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Lun 17 Sep 2018 - 15:24
« Apollon. »

Avec un sourire, Grail posa sa lance contre un pilier et prit la coupe d’alcool que lui tendait le dieu olympien. Elle le détailla, ignorant pour le moment ses remarques quant à son intelligence et ce qu’elle perdait. Elle prit à peine le temps de jeter un coup au magnifique présent qu’il lui faisait. Car pour le moment, elle se contentait de boire son verre, d’une traite elle aussi, et de garder un sourire presque sincère. Presque, non pas parce que le sourire était faux, mais parce qu’elle n’avait jamais eu d’affinité particulière avec le dieu des Prophéties. Elle le trouvait simplement amusant.

« A ma stupidité, et à la mort de mon père. »

Une ombre passa sur son visage, tandis qu’elle jetait enfin un coup d’œil sur l’armure. Elle la reconnaissait : elle ressemblait énormément à celle que portait Jason. Mais de celle-ci émanait une puissance mystique tout autre. Elle irradiait le pouvoir et la force, et promettait tant à son futur porteur qu’on aurait pu croire à une illusion. A un cadeau empoisonné… ce qui l’était peut-être, d’une certaine manière. Comme beaucoup d’artefacts et d’objets olympiens, la force physique seule ne suffisait pas ; il fallait aussi avoir un esprit et une volonté dignes des divinités elles-même.

Grail ne doutait pas qu’elle les possédait.

« Un présent incroyable, Apollon. Tu sais parler aux dames, à ce que je vois. »

Elle tendit la main, sans toucher l’armure. Oui, le pouvoir de l’Olympe en émanait.

« Je peux sentir la force qui émane de cette armure… et je peux aussi en deviner la nature. J’en ai entendu parler, il y a longtemps : une armure confiée par Zeus lui-même à un héros digne de ce nom, pour qu’il puisse toujours avoir la force de l’Olympe avec lui. Chaque dieu a donné de son essence pour la concevoir, et pour l’imprégner. A tout moment, le porteur peut invoquer ces essences, choisir une divinité, et être son champion pour un temps. Les plus faibles seraient balayés ; les plus forts deviendraient des conquérants invincibles. Les plus sanguinaires s’en serviraient pour détruire l’intégralité de leurs ennemis, se prendre eux-mêmes pour les maîtres des Olympiens. Mais ce ne sera pas mon cas. »

Elle eut un autre sourire. Mais il n’y avait cette fois qu’une joie perverse, une sombre satisfaction, cruelle et froide.

« Darkseid. Steppenwolf. Desaad. Kalibak. Ils vont tous mourir. Ils vont tous être anéantis, et j’en serais l’auteure. Jadis, ton père a découpé son propre géniteur en morceaux pour instaurer un nouvel ordre. Il a tué Chronos pour permettre le règne des Olympiens. Cette fois, c’est mon tour. Je vais prendre cette armure, tuer mon père, et l’Univers entier saura que je serais sa mort. Et il me remerciera pour ça. Il me remerciera de chercher à le dominer plutôt qu’à le détruire. »

Et elle s’empara de l’armure, sans la moindre hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Lun 17 Sep 2018 - 16:07
Apollon ne dit rien.
Alors que Grail s’empare de la coupe, alors qu’elle réagit à ses paroles, alors qu’elle détaille l’Armure de Zeus, alors qu’elle se lance dans un monologue si proche de ceux de son père… il ne dit rien ; et il sourit.
En se retenant de glousser.

Tenant toujours sa dernière coupe de champagne, le dieu solaire croise les bras, et fixe l’hybride alors qu’elle s’empare du présent ; folie, pense-t-il. Folie d’accepter cela, folie de foncer directement, folie de ne pas réfléchir – mais une folie fort utile pour lui, et ses projets.


« Je suis dieu d’un panthéon en ruines, Grail. Je suis fils d’une divinité qui a été vaincue par mon frère, et qui n’a pu retrouver son trône que par la grâce d’un tribut, offert par un Mortel qu’Arès avait tué.
Je suis le dieu du chant, de la musique, de la poésie, des purifications, de la guérison, de la lumière et du soleil – mais seule l’ombre règne sur l’Olympe. »


Il soupire, et hausse les épaules alors que Grail commence à se vêtir de l’Armure de Zeus.

« Aujourd’hui, ton père défie toutes les Lois pour s’emparer de l’Univers… et mon panthéon ne peut rien, contre lui ; nous avons perdu. Tout ce qui nous reste est un baroud d’honneur, un sacrifice face à Darkseid, afin de périr dans la dignité et dans la grandeur. »

Sans hésiter, Apollon boit la coupe, la finit et la jette directement derrière lui, en esquissant un sourire mauvais.

« Je suis fils de Zeus, Grail – par principe, je ne suis pas digne ; et j’entends forger ma propre grandeur.
Ces crétins comme Diana, Jason ou Héraclès peuvent se sacrifier comme ils le veulent : ce n’est pas le destin que je me suis choisi ; mais si je ne veux pas affronter ton père, car ma puissance a failli, je ne peux le laisser vaincre.
Alors, te voici. »


Il lève une main, claque des doigts – et un portail de téléportation s’ouvre devant Grail.

« Jason aurait pu t’apprendre à utiliser l’Armure de Zeus ; tu ne l’as pas voulu. Cela est fort dommage, et cela va t’imposer de découvrir seule son fonctionnement… mais la fille de Darkseid peut faire cela, non ? Celle qui entend commettre un génocide parmi les siens en serait capable – avec un peu d’aide. »

Un gloussement coule depuis sa gorge, alors qu’il lève la main et l’invite à partir.

« Va, Grail. Va commettre tes massacres. Va agir… en mon nom ! Je fais de toi ma championne. Je fais de moi ton protecteur, ton patron. Je fais de toi la héraut de mon action – et je te protège, par mon influence et mes dons.
Va, Grail. Va détruire ton père. Va protège ce monde. Va… »


… réussir tout cela en mon nom, pense-t-il ; va forger, sans que tu le saches, un tribut à ma hauteur, qui me rendra ma puissance… et me permettra de t’anéantir, quand tu auras réussi.
Apollon n’a pas renoncé à ses projets, mais a conscience de son incapacité à les mener, en l’état de ses pouvoirs. D’où Grail. D’où une championne. D’où une agente, pour combattre en son nom – et lui offrir cette énergie, nécessaire pour redonner son aura à l’Olympe… et sa brillance à Apollon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Mar 18 Sep 2018 - 13:19
Le déferlement de puissance brute déchaîna un torrent de douleur chez Grail, la forçant à tomber à genoux et à serrer les dents. Non, elle ne hurlerait pas. Mais elle sentait la résistance de l’artefact, qui était donnée à un nouveau porteur et qui la mettait à l’épreuve. Il fallait savoir si elle était digne de la porter. Si la New Goddess, en dehors de ses immenses capacités, pouvait dominer et utiliser les pouvoirs de l’Olympe. Si elle était capable de supporter l’effet que cela aurait sur elle. Si elle sentait la toute-puissance qui s’offrait à elle ; la capacité d’invoquer ce que personne d’autre ne pouvait faire.

La réponse fut oui. Soudainement, comme après avoir actionné un interrupteur, la douleur cessa. L’épreuve de force, physique et mentale, cessa, et l’hyrbide put se relever sans encombre. L’armure avait changé ; elle s’était fondue pour adopter la même forme et les mêmes couleurs que celle que portait Grail l’instant d’avant. Mais elle sentait la différence : il y avait un pouvoir endormi en elle, une volonté différente. Il ne lui restait plus qu’à le dominer, et à comprendre son fonctionnement. Ce ne devait pas être fondamentalement compliqué ; mais cela lui prendrait un peu de temps.

A moins que…

Une idée germa dans son esprit. Qu’elle garda pour elle. Elle se méfiait des derniers mots d’Apollon. Ça sentait le coup fourré, le poignard dans le dos. Mais elle était incapable de déterminer sa nature exacte, aussi décida-t-elle simplement de ne pas trop en tenir compte. Le jour venu, elle aviserait et ferait face. Pour l’instant, ce n’était pas nécessaire.

D’un geste, elle fit revenir sa lance Nth vers elle… pour la pointer sur Apollon. La pointe toucha le torse de l’Oympien… qui marqua un temps d’hésitation. Si elle l’avait voulu, elle aurait pu frapper, là maintenant, et se débarrasser de lui. Mais l’instant de surprise passa, et la guerrière ne rien d’autre que d’appuyer légèrement.

« Je n’ai pas besoin de ta protection, dieu des Prophéties. »

La pointe s’enfonça très doucement, laissant perler une goutte dorée à son extrémité. Puis Grail retira son arme. Apollon avait perdu son air jovial, et il fixait sur l’hybride un regard presque hostile. Calculateur.

« J’ignore ce que tu comptes faire en disant que je suis ta championne, désormais. Mais sache que si tu essaies de me doubler, tu en subiras les conséquences. Tu oublies que j’ai voyagé à travers l’Univers, que je connais de nombreuses menaces tapies dans les ombres. Tu ne voudrais pas avoir affaire à elles. Tu devrais prendre d’autres verres, te détendre, et m’admirer en train de tuer nos ennemis. »

Elle allait partir par le portail de téléportation, quand une dernière tirade sortit d’entre ses lèvres :

« Tu devrais peut-être composer un chant sur mon odyssée, dieu de la Poésie. »

Et elle le laissa là, partant loin de l’Olympe.

Elle avait une arme à maîtriser avant de pouvoir s’en prendre à ses ennemis. Mais la Mort approchait à grands pas de Darkseid et de ses lieutenants…

Et Grail était son instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Olympe] L'ascension [PV Grail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Archives : Folle ascension HTC
» [MANGA] Ascension (Kokou no Hito)
» [Desplat-Duc, Anne-Marie] Les Colombes du Roi-Soleil - Tome 9: Olympe comédienne
» [Thomas, Chantal] Le testament d'Olympe
» Le Mont Olympe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-