Break [Jessica]

Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1546
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Kalel.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Break [Jessica] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 11 Sep 2018 - 11:09
Deux jours se sont écoulés depuis que la ville d’Ivy Town a fait l’objet d’une surprenante et abominable attaque de monstres.
Echappées de ce qu’on appelle le Microvers, un espace dimensionnel situé dans un cran plus petit que cette Réalité, ces bêtes ont, apparemment, été dirigées par une faction spécifique, a priori menée par Aron Aut, un ancien adversaire de Ray Palmer.

Celui-ci a participé à la défense de sa ville, avec le groupe officieux de protecteurs appelé la TeamAtom, mais aussi d’autres alliés – dont quelques-uns plutôt surprenants.
Ils ont réussi, alors ; ils ont repoussé la menace. Mais l’ancien Atom sait que le danger n’est que remis… et qu’il va falloir agir, vite, pour le stopper ; à sa source.

Depuis deux jours, donc, Ray s’est enfermé loin de chez lui – loin du logement, qu’il partage avec sa compagne Jessica Cruz, et loin aussi du quartier-général de la TeamAtom.
Il est en pleines recherches, et il a besoin de calme et d’espace.
Il a besoin de l’Université d’Ivy Town.


Break [Jessica] Latest?cb=20120930152248

Fleuron de l’éducation à l’américaine, parmi les premiers établissements dans les classements mondiaux, l’Université est l’atout numéro un de la ville.
Depuis des décennies, elle forme les esprits les plus brillants, pour en faire les futurs responsables, notamment scientifiques, à l’avenir. Elle est un havre de connaissances, d’intelligence et de pertinence, et dispose de fonds extraordinaires, pour permettre aux chercheurs de mener leurs projets dans les meilleures conditions.

L’Université d’Ivy Town est si exceptionnelle, et si avancée, que beaucoup disent qu’elle ressemble à certains éléments de Science-Fiction ; c’est faux.
L’Université fait de la Science-Fiction une Réalité – et elle réussit, quasiment à chaque fois.

Ray Palmer a passé des années ici, à vivre dans ces murs plus que chez lui.
Alors que le Microvers attaque, alors qu’un vieil adverse menace, alors qu’il sent la peur le ronger, et la culpabilité monter en lui, il est légitime qu’il se réfugie là où il a ses habitudes – ses souvenirs, son environnement familier.
Il est légitime qu’il ait passé les quarante-huit dernières heures dans…

Break [Jessica] 248812_1236899762_large
… l’un de ses nombreux laboratoires, et notamment celui spécialisé sur le Microvers !

ALERTE. ALERTE. ALERTE.
DANGER. DANGER.
EXPLOSION PROBABLE. ARMURES ATOM INSTABLES. EXPLOSION PROBABLE. EXPLOSION PROB…

« Une explosion ? »

Une voix s’élève, dans le laboratoire vide, alors que les systèmes d’urgence s’activent – puis s’arrêtent, soudain !
Une forme apparaît alors, émerge du vide pour grandir rapidement, accompagnée d’autres silhouettes…

Break [Jessica] Latest?cb=20130721163604
« Nan. Pas mon style. »
… car Ray Palmer retrouve une taille normale, avec plusieurs combinaisons ATOM au sol autour de lui !

Quelques instants plus tôt, il a voulu tester une nouveauté dans ces armures, qui vont être données le lendemain aux quelques courageux qui accompagneront Ryan Choi dans le Microvers ; le scientifique n’en sera pas.
Il a décidé de laisser la main au jeune homme comme Atom, et entend ne pas marcher sur ses plates-bandes – mais cela le ronge.

Ray se sent inutile, dangereux et pathétique ; il a honte, et surtout peur de ce qui peut arriver… de ce qui va arriver. Par la faute du Microvers. Par la faute d’Aron.
Par sa faute.
Alors, il travaille. Alors, il cherche, il améliore, il récolte les données, il prépare au mieux l’expédition – et ne dort pas, ne mange pas.

Il donne tout, pour trouver des solutions et aider les Héros qui iront dans le Microvers.
Car lui n’ira pas ; et ne se pardonnera pas, s’il leur arrive quelque chose…

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Jessica Cruz / GL
Jessica Cruz / GL
Super-Héros
Inscription : 20/11/2017
Messages : 290
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire ; Poison Ivy
Situation : Ramenée à la vie récemment
Localisations : Secteur 2814
Team Atom
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 11 Sep 2018 - 18:29


BreakJessica prit une grande inspiration en face de la lourde porte qui menait au laboratoire de Ray. A l’un des laboratoires de Ray, plutôt, mais celui dans lequel elle savait pertinemment qu’il était. Elle aurait été incapable d’expliquer comment elle en était arrivée là, comment, même pendant l’espace d’une seconde, faire comme si de rien n’était lui avait paru être une bonne idée, mais le problème, c’est qu’elle l’avait fait. Elle avait fait comme s’ils ne savaient pas ce qu’ils savaient, comme si ce qu’il s’était passé il y avait de ça deux jours n’était pas arrivé, et elle s’était laissée embourbée par son propre artifice. Maintenant elle était là, deux jours plus tard, devant cette porte, sa poche avec leurs déjeuners dans la main et l’impression de porter sur ses épaules le poids du monde. Il était temps de réparer ce qu’elle avait fait. Et le plus vite possible, parce que si elle avait essayé le déni, elle avait fini avec ça, et maintenant il ne lui restait plus que la triste vérité : le temps leur était compté, d’une façon ou d’une autre. Fuir n’y changerait rien.

Elle entendit la voix de Ray, faible et presque totalement stoppée par la porte, et la pression sur sa poitrine s’estompa juste assez pour la laisser esquisser un sourire et retrouver tout le courage dont elle avait besoin. Elle le connaissait assez bien pour imaginer les émotions paradoxales et sans aucun doute négatives qui le parasitaient à cet instant, et elle ne pouvait pas le laisser se faire happer par le cyclone destructeur qu’il générait tout seul. Sa propre culpabilité quant à son manque d’efficacité lors de l’invasion, ses propres sentiments… rien ne pourrait justifier qu’elle ne le laisse seul dans un moment aussi important.

Mais des justifications pour le rejoindre ? Jessica en avait des tas.

Elle posa la main sur la porte et l’ouvrit doucement. Elle passa d’abord la tête à l’intérieur, avec prudence, juste au cas où, puis, jugeant le terrain relativement sauf, elle finit par se glisser de l’autre côté.

« Ray ? » appela-t-elle avec douceur tandis qu’elle refermait la porte derrière elle.

Il était là, à quelques mètres devant elle, mais elle préférait annoncer sa présence plutôt que de courir dans ses bras immédiatement. Dès que ses yeux se posèrent sur sa silhouette, elle eut l’impression de respirer un immense bol d’air frais, et elle se rendit alors compte combien il lui avait manqué. C’était presque viscéral. Elle ne l’avait pratiquement pas vu ces deux derniers jours : il partait avant qu’elle ne se réveille et ne rentrait que lorsqu’elle dormait. Elle le soupçonnait même de ne faire que l’aller-retour et de laisser quelques traces de son passage exprès pour tuer dans l’œuf tout argument qu’elle pourrait avoir. Mais elle ne le laisserait pas gagner. Pas cette fois.

« Ray, » répéta-t-elle avec un petit soupir. « C’est quand la dernière fois que tu as avalé quelque chose ? »

Elle s’avança vers lui, enjamba les armures au sol – chaque chose en son temps, elle y viendrait plus tard – et le rejoignit finalement en quelques pas. Elle aurait voulu avoir quelque chose à dire, quelque chose d’intelligent ou spirituel, quelque chose qui arrangerait tout, mais au lieu de ça, elle le dévisagea en silence avant de fermer les yeux et de nouer ses bras autour de sa taille pour le serrer contre elle.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1546
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Kalel.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Break [Jessica] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 12 Sep 2018 - 9:15
La mission dans le Microvers est prévue demain – mais rien n’est prêt.
Enfin, Ray Palmer considère que rien n’est prêt, car tout n’est pas parfait. Il a encore des dizaines de tâches à remplir, d’éléments à vérifier, d’hypothèses à compléter, et de pièces à rassembler pour cet immense puzzle.
Il a encore beaucoup à faire, clairement ; il est débordé, totalement.

Mais, quand la porte s’ouvre, quand les systèmes identifient la signature énergétique de la personne qui le rejoint… quand il entend sa voix, surtout… il arrête tout.

Le scientifique se fige, se tourne, et pose ensuite un regard fatigué, mais doté d’un éclair brillant au fond de l’iris, sur la jeune femme qui vient de le rejoindre.
Jessica Cruz ; Green Lantern.
La personne la plus courageuse qu’il connaisse – la plus merveilleuse, aussi. Sa compagne. Son amour.


« H… hey. »

Il bredouille, ses doigts le démangent et bougent trop, trop vite ; il est nerveux.
Il a de quoi.
Depuis deux jours, Ray n’est quasiment pas rentré chez eux – et il ne l’a fait que pour désorganiser les lieux, faire croire qu’il y a dormi ou mangé ; c’est mal, il le sait. Il a promis de ne plus mentir, de ne plus mal agir, mais… mais il n’a pas le choix.

Le Microvers attaque ; des gens ont failli mourir. Aron Aut rôde. Ryan va aller là-bas.
Il… il n’a pas le choix. Il doit s’en occuper. Il doit empêcher le pire.


« Je… euh… hey. Hey, luciole. »

Il ne répond pas, bien sûr ; il n’en a pas besoin.
Elle sait. Bien sûr qu’elle sait.

Ray Palmer a passé les quarante-huit dernières heures ici, ou presque – sans manger, sans dormir, sans s’arrêter. Alors qu’il a, comme les autres, mené la lutte contre les Sluckers et Anavores, il a directement plongé dans son laboratoire, pour préparer la percée dans le Microvers.
Et elle le sait ; évidemment.
C’est Jessica Cruz… celle à qui il ne peut rien cacher ; celle qui, seule, parvient à briser les barrières que le scientifique a passé sa vie à bâtir.


« Ho. Jess’. »

Elle le fixe, pendant plusieurs secondes – et il se sent s’écrouler devant elle.
Mais, ensuite… elle fait mieux ; elle fait pire.
Elle le prend dans ses bras.
Et, d’abord surpris, Ray n’attend qu’une seconde pour poser ses bras sur elle, la tenir – et la rapprocher, pour consolider, affirmer encore plus cette étreinte.


« Jess’. »

Palmer cache son visage dans le creux du cou de la jeune femme, prend une grande inspiration pour se soûler de son odeur, si particulière et si douce… puis soupire, lourdement ; et lâche tout.

« Je… je suis désolé. »

Sa voix n’est plus qu’un souffle, un murmure ; il se lâche.
Seulement avec elle. Il se lâche.


« J’ai… tellement peur… »

Il la serre encore, plus fort ; plus près.

« Que… que ça soit ça… ce qu’il a dit… ce… ce moment… avec le Microvers… où… où… »

Le scientifique ne dit rien de plus – il ne le peut pas.
Elle sait, de toute façon ; ils savent tous les deux.
Il y a peu, le couple a fait l’étrange rencontre de deux adolescents… deux jumeaux, qui se sont présentés comme les leurs ; venus du Futur. Et qui sont arrivés pour empêcher le pire – mais, aussi, pour supplier leur père de ne pas commettre une erreur abominable.

Depuis, depuis ces moments étranges mais magiques… cela le hante, le ronge.
Et, maintenant, l’ancien Atom semble faire face à cet événement – à ce moment, où il fait en principe le choix de se sacrifier, et de perdre ses proches ; mais, aussi, de les blesser à jamais, comme ils ont pu le voir chez Elena et Carter.


« Je… je ne sais pas quoi faire. »

Ray soupire, encore.
Puis recule, à regret, et offre un visage rongé par l’inquiétude et la douleur, à Jessica – sans honte, sans remords.
Il ose, devant elle. Il ose s’ouvrir. Il ose se montrer.
Il ose se perdre… car il sait qu’elle est là ; qu’elle le retrouvera.

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Jessica Cruz / GL
Jessica Cruz / GL
Super-Héros
Inscription : 20/11/2017
Messages : 290
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire ; Poison Ivy
Situation : Ramenée à la vie récemment
Localisations : Secteur 2814
Team Atom
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 12 Sep 2018 - 17:18


BreakJessica ferma doucement les yeux quand Ray répondit à son étreinte. Elle se resserra contre lui en se laissant aller aux bras qu’il refermait finalement autour d’elle, et elle glissa les siens dans son dos. Il était plus grand qu’elle, bien plus grand, mais ça ne l’empêchait pas d’essayer de le recouvrir entièrement. Maintenant plus que jamais, elle voulait pouvoir le garder contre elle pour toujours – mais elle n’était plus une petite fille depuis longtemps, et si elle savait certains souhaits destinés à l’oubli, elle allait quand même tout faire pour essayer d’imprimer la sensation du corps de Ray contre le sien.

Maintenant plus que jamais, définitivement.

Elle glissa ses doigts dans les cheveux emmêlés par le travail continu et le manque de sommeil de Ray et le serra encore plus – toujours plus, alors qu’il enfouissait son visage dans son cou. Elle l’embrassa doucement sur la tempe puis lui caressa doucement les cheveux pour accompagner les aveux tremblants qu’il lui faisait. Sa propre joue pressée contre le torse de Ray, elle l’écouta en silence. Il était terrifié, elle le savait. Elle l’était aussi. Mais elle ne pouvait pas se laisser aller à la peur une fois de plus et perdre tout ce qu’elle avait déjà perdu. Elle ne pouvait pas le laisser s’enfoncer non plus. Elle avait besoin de lui à ses côtés, et lui avait besoin d’elle.

Alors elle le laissa s’écarter, mais pas s’éloigner car elle garda sa main dans la sienne et ses yeux rivés dans ceux de Ray.

« J’ai peur aussi, » avoua-t-elle à demi-mots, comme si elle venait de commettre une faute irréparable.

La peur était plus qu’un défaut chez elle, c’était un vice. C’était son alcoolisme, son addiction.
C’était son combat constant.

« Mais il ne faut pas que tu te laisses posséder par cette possibilité, Ray. Ca n’est pas encore arrivé pour nous, et tu es bien assez intelligent pour savoir que le futur n’est pas figé dans la pierre. Rien n’est joué. Et… nous sommes au courant maintenant, non ? Ca pourrait tout changer. » Elle marqua une pause et serra la main de Ray dans la sienne. « Ca va tout changer. »

Elle leva son autre main, celle qui tenait toujours la petite poche contenant les sandwichs qu’elle avait préparés avec des doigts tremblants, mais avec application malgré tout.

« Rien n’est perdu alors ne te force pas à faire face à une culpabilité qui n’a même pas lieu d’être. »

Elle leva la poche et esquissa un petit sourire.

« Alors tu vas prendre une pause et manger avec moi. Ensuite, on va rentrer, que tu sois d’accord ou pas, et tu vas te reposer. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1546
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Kalel.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Break [Jessica] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2018 - 11:18
Ray Palmer ne va pas bien – il est terrorisé, crispé, rongé par la culpabilité et la crainte, et a retrouvé une forme de mélancolie dépressive ; il ne va clairement pas bien.
Sauf quand elle est là… et encore moins quand il est dans ses bras.


« Mmh. »

Il soupire, encore, quand elle laisse glisser ses doigts dans ses cheveux, respire contre lui, sent son odeur, profite de sa chaleur, frissonne sous ses baisers ; il soupire, d’aise et de plaisir.
Ça ne va jamais vraiment mal, quand elle est là ; ça n’est jamais vraiment horrible, quand ils sont ensemble.

Evidemment, ce type de moment ne peut durer – et ils se séparent ; sous son impulsion.
Ils se séparent, car des choses doivent être dites. Et d’autres confirmées.


« J… je sais… tu as peur aussi. »

Il soupire, et fige un regard mélancolique sur elle.
Bien sûr, si l’étreinte est terminée, le contact demeure ; leurs mains restent jointes… comme toujours, quasiment, quand ils sont ensemble.


« Je… »

Le scientifique veut dire quelque chose… mais il se tait.
Car ça serait une bêtise.
Car ça serait replonger dans son négativisme, dans ce détermine, dans cette certitude qu’il commet et commettra des erreurs, qu’il va faire du mal aux autres, qu’il est nocif pour ses proches.

C’est là son premier réflexe, oui ; replonger.
Mais il ne le fait pas. Il se tait, d’abord.
Puis, finalement, reprend doucement la parole.


« … tu as raison. »

Il soupire, et plonge son regard dans celui de Jessica.
Il pourrait fondre, en la voyant ; mais il en tire, là, une force terrible – extraordinaire, capable de soulever des montagnes. Et de défier l’impossible.


« On… on sait. Ils nous l’ont dit. »

Sa voix déraille, en les évoquant ; Elena et Carter.
Leurs enfants, pas encore nus, même pas encore conçus. Mais leur fierté, d’ores et déjà.


« Et… je sais, maintenant. Je sais ce qui… ce qui leur est arrivé. »

Par réflexe, ses muscles se crispent, et les doigts noués se renforcent, légèrement ; pas assez pour faire mal, mais suffisamment pour montrer sa détermination.

« Je sais ce qui ne doit pas arriver. »

Il prend ensuite une grande inspiration, et hoche la tête en esquissant un sourire, maigre mais déterminé.

« Ce qui ne va pas arriver. »

Et il est sincère, et il y croit.
Il ne les abandonnera pas ; qu’ils soient déjà là ou non. Qu’il doive faire fi de ses instincts, de ses envies, de ses psychoses pour cela.
Il ne les abandonnera pas. Jamais.
Surtout quand sa compagne montre les victuailles préparées par elle, pour eux.


« Ho. »

Son regard glisse sur le sac, et un sourire immense apparaît sur son visage – autant touché que gourmand.

« Mais… c’est… »

Il prend une grande inspiration, hume… et ses yeux pétillent, quand il reconnaît l’odeur.

« Du Pastel de elote ! Tu m’en as fait ! »

Une spécialité mexicaine, un gâteau au maïs ; il adore ça, même s’il s’agit d’une nourriture plutôt simple et très répandue. Il en est littéralement fan, et cela se voit sur son visage.

« MERCI ! Hooo, merci ! »

Le sourire demeure, et Ray se penche, pour déposer un baiser rapide mais intense sur les lèvres de la jeune femme ; ça va mieux. Ça va mieux grâce à elle.

« T’es… ha. T’es adorable. Comment j’ai fait, pour survivre sans toi ? »

L’émotion l’étreint, et il hoche la tête, lentement.
Il a le souffle coupé ; par ce qu’elle fait, ce qu’elle est.
Jessica Cruz, pense-t-il – définitivement la femme dont il ne peut plus se passer !

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Jessica Cruz / GL
Jessica Cruz / GL
Super-Héros
Inscription : 20/11/2017
Messages : 290
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire ; Poison Ivy
Situation : Ramenée à la vie récemment
Localisations : Secteur 2814
Team Atom
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 15 Sep 2018 - 20:34


BreakRay était fait de petites et grandes choses, de petits gestes, de grands mots, de grandes intentions et de petites hésitations – et chacune de ces choses, Jessica les aimait profondément. Les grandes choses – la façon dont il l’embrassait, ses bras qui se refermaient autour d’elle quand il se couchait dans son dos, ses regards en coins et ses sourires – comme les petites – le fait qu’il lui laisse toujours une tasse de café vide sous la machine, prête à servir ou cette façon très particulière qu’il avait de la laisser être elle-même. Quoi que, en en regardant le visage de Ray s’illuminer quand il reconnut l’odeur de la pâtisserie qu’elle lui avait ramenée, cette dernière catégorie devait sans aucun doute aller dans les grands gestes. Ce n’apparaissait peut-être comme pas grand-chose, vu de l’extérieur, mais Ray avait accueilli sa culture à bras ouvert et sans question. Pour elle, ça signifierait toujours beaucoup. Au point qu’elle était prête à passer le reste de sa vie à faire des pastel de elote.

« Je me le demande aussi, pour être honnête, » répliqua-t-elle d’un ton malicieux, mais en soulignant le fond de vérité dans ses propos par un léger regard désapprobateur.

Elle se souvenait de leurs débuts, quand ils n’étaient pas sûrs de ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, quand, même la question ne se posait pas encore (pas tout à fait, disons, parce que dans le fond… ça avait toujours été différent avec lui) et elle se rendait compte du chemin qu’ils avaient parcouru. Il lui fallait autrefois user de toutes ses forces et de tous les tours qu’elle avait dans son sac pour le sortir de ses spirales auto-destructrices par lesquelles il se laissait aspirer, mais plus le temps passait et plus elle arrivait à l’aider à reprendre contrôle avec quelques mots, quelques gestes. Ce qui était vrai pour lui l’était pour elle aussi : elle répondait bien mieux à la raison quand cette dernière avait la voix et les mots de Ray.

L’un dans l’autre, tout ça faisait une raison de plus d’y croire et d’avoir espoir. Ils auraient fait tout ce chemin pour s’arrêter si brusquement ensuite… ? Non. C’était tout simplement inconcevable.

« Allez assis-toi, » dit-elle avec un petit sourire.

Elle attira Ray vers le bureau le plus proche et le poussa à s’asseoir sur la chaise avant de sortir les victuailles de son sac et de les étaler devant lui. Le repas en lui-même était simple mais si on prenait en compte le fait que Ray n’avait probablement rien avalé de solide depuis deux jours, ça relevait du festin des rois. Elle lui présenta un sandwich bien fourni ainsi qu’une part généreuse de son fameux dessert mexicain préféré puis tira un tabouret à roulettes pour prendre place près de lui, armée de son propre sandwich. Elle s’assura qu’il morde bien et une fois sa première bouchée avalée, elle le récompensa d’un sourire et d’un baiser sur la joue. Là, seulement, elle commença elle-même à manger.

Elle avait presque honte de se rendre compte que tandis que lui perdait son sommeil et son appétit sur la menace apocalyptique qui les guettait, elle, elle passait plus de temps à se perdre dans les implications de ce qu’ils avaient appris, et, surtout, dans les souvenirs de comment ils l’avaient appris. Elle fut soudainement frappée par la réalisation que le lendemain, elle partirait dans le Microvers. Sans lui. Faire face à leur plus grande menace. Sans lui.

Jessica écarta doucement son sandwich de son visage et tourna la tête vers Ray. Elle le regarda prendre une gorgée du jus de fruits qu’elle lui avait ramené avant de prendre la parole.

« Quel est ton point de vue purement scientifique sur le futur ? Le futur, en tant que notion, je veux dire. »

Elle avait l’impression de dérouler elle-même le fil de ses pensées et de se rendre compte en même temps qu’elle le formulait de ce qui la travaillait le plus. Elle reposa son sandwich sur la table.

« C’est… On va changer le futur, toi et moi, leur futur, mais est-ce que leur arrivée ne risque pas de les changer eux-aussi… ? Quand ils seront grands, est-ce que ce sera vraiment les deux adolescents que nous avons croisés… ? Je veux dire… On... Ils n’ont même pas encore été… Ils ne sont pas encore d’actualité, et est-ce que… comment savoir ce qu’on doit faire et quand on doit le faire pour être sûrs que ce soit eux ? »

Elle ferma un instant les yeux et poussa un petit soupir.

« J’arrive pas à m’exprimer, » s’excusa-t-elle avec un petit sourire penaud. « Je veux juste… être sûr qu’on ne les perde pas. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1546
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Kalel.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Break [Jessica] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 17 Sep 2018 - 13:52
Un léger gloussement s’échappe de la gorge de Ray, alors que Jessica réagit à sa petite observation.
Son ton, l’expression sur son visage, les mots employés, la douceur de leurs échanges… tout, en fait ; tout lui plaît en elle. Littéralement et définitivement.


« Hou. Dois-je m’inquiéter, si tu en viens à te demander ça ? »

Ray Palmer est absolument amoureux de Jessica Cruz.
Et c’est un bonheur mâtiné de fierté que de se rendre compte que le sentiment est partagé.

Après un clin d’œil, il la suit, et tous deux s’assoient autour d’un bureau proche, au sein de ce laboratoire si étonnant, tellement rempli d’éléments de ses aventures et découvertes ; son foyer, littéralement, là où il apprécie d’être seul, où il goûte le plaisir d’être lui-même… et où il réprouve toute venue, tout passage de quelqu’un d’autre.
Sauf elle. Ça ne le gêne pas, qu’elle soit là ; ça semble même… juste. Normal, et juste.
Légitime, définitivement.


« Ho. Merci. »

Il sourit, sincèrement, quand elle déballe la nourriture, et lui donne sa part.
Son expression est lasse, non pas parce qu’il n’est pas bien, mais de fatigue ; il n’a pas dormi depuis quarante-huit heures, et une bataille – ça commence à peser.
Il prend encore sur lui, cependant, et mange… non, dévore le sandwich ; il avait faim, bon sang. Il ne s’en était même pas rendu compte.


« Ch’est exchellent. »

Un petit rire s’échappe de ses lèvres, avec quelques miettes. Gêné, il lève sa main pour la plaquer devant sa bouche, puis hausse les épaules ; oups.
Il finit par mâcher et avaler, avant de reprendre.


« Pardon… c’est excellent, vraiment. Merci. »

Ray sourit, puis continue ; en poussant, régulièrement, de longs soupirs.
C’est bon. C’est bon d’être là, avec elle.
Et… il faut que ça continue. Il faut absolument que ça continue, car… après ça… après avoir connu ça, cette situation qui est sincèrement bien mieux qu’avec Jean et Laethwen… Palmer ne supporterait pas de perdre ça ; de la perdre.
De les perdre.


« Hum. »

Il grogne, légèrement, quand elle l’interroge ; moins parce qu’elle interrompt son repas, que parce qu’il craignait cette question… cette interrogation.
Il dépose son sandwich, et esquisse un léger sourire en se nettoyant la bouche.


« Il y a deux théories, pour le Futur. Je vais… ha, je vais prendre deux exemples, si tu me le permets, pour les exprimer.
Première théorie : Retour vers le Futur, cette formidable trilogie dont je t’ai déjà imposée le visionnage. Le principe est simple : tout changement dans le Passé de ce Futur – donc le Présent pour nous, ou le Passé tout court – implique une modification de ce Futur. Marty modifie la rencontre entre ses parents, et son père est sûr de lui, et tout va bien ; génial ! Mais Vieux Biff ramène l’Almanach au Jeune Biff, et le monde est une horreur. Première théorie, donc : tout changement modifie le Futur, toujours ; même si certains changements influent plus sur la forme du Futur que son fond. Marty est toujours lui-même, il existe toujours, mais sa vie est meilleure.
Deuxième théorie : les Z-Men… tu sais, ces fameux comics ? Sur ces Mutants, qui luttent contre un monde qui les craint et les hait ? Là, c’est différent. Un changement n’implique pas de modifier le Futur – ça créé d’autres lignes temporelles. L’histoire diverge, bien sûr, car les Z-Men sont une abominable concentration de folies scénaristiques, mais… quand Kathy Pryde vient changer le Passé pour empêcher que les Mutants soient dans des camps, elle n’annule pas son Futur ; elle en craint un nouveau, mais le sien demeure. Le Futur est alors moins un flux, qu’une rivière, qui peut s’ouvrir sur différents bras. La deuxième théorie est que le Futur est divers, et que rien ne disparaît jamais vraiment. »


Ray s’arrête, et pose ensuite une main douce et tendre sur la cuisse de Jessica ; il sait à quoi elle pense. Il sait qu’elle est hantée par la vision d’Elena et de Carter – leurs enfants, leurs jumeaux, qui ont grandi sans lui.
Elle craint qu’ils ne soient impactés par leurs changements. Elle craint qu’ils changent. Elle craint qu’ils… ne soient pas les mêmes ; et pour cause.
Si tous deux s’aiment, l’ont avoué l’un à l’autre, et vivent ensemble – ils n’ont pas encore franchi ce pas-là ; ils n’ont pas encore confirmé, au lit, leur rapprochement. Et cela les travaille, bien sûr… surtout dans une telle situation.


« Luciole… je sais très bien ce que tu veux dire ; j’ai peur, aussi, qu’ils ne soient pas les mêmes. J’ai peur, aussi, qu’on… qu’on n’ait pas les mêmes qu’eux, si jamais ça vient. Mais… »

Il soupire, et prend alors sa voix douce, pas plus forte qu’un murmure.

« … on a le temps, et eux aussi. Quoi qu’il arrive – qui qui arrivent, ils seront exceptionnels ; comme eux. Comme nous. »

Le scientifique lui adresse un clin d’œil, puis se penche en avant, s’arrêtant à peine à quelques millimètres de son visage.
Bon sang, pense-t-il ; son odeur, si entêtante, si envoûtante. Elle… bon sang. Il pourrait craquer, là, maintenant.


« Et… franchement ? Les Z-Men, c’est cool, mais ça reste des comics ; Retour vers le Futur, c’est… mieux, déjà. Et c’est plus crédible.
J’suis théorie Retour vers le Futur, luciole. Marty McFly en force. »


Un nouveau clin d’oeil, un nouveau rapprochement ; une nouvelle tentation.

« Ça ira. Ils iront. J’en… j’y crois. J’y crois vraiment. »

Et il est sincère : tant qu’ils sont ensemble – ils ne craignent rien, il en est persuadé.
Et… les enfants non plus. Où qu’ils soient. Quels qu’ils soient.

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Jessica Cruz / GL
Jessica Cruz / GL
Super-Héros
Inscription : 20/11/2017
Messages : 290
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire ; Poison Ivy
Situation : Ramenée à la vie récemment
Localisations : Secteur 2814
Team Atom
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 23 Sep 2018 - 0:26


BreakJessica accepta sans même broncher ni même sans s’en rendre compte l’intrusion de Ray dans son espace vital. Inconsciemment, elle rejoignit même ce dernier à mi-chemin pour avoir le plaisir de glisser sa main dans ses cheveux en s’attardant particulièrement sur sa tempe tandis qu’elle assimilait et réfléchissait à ce qu’il venait de lui dire. A première vue, la théorie des Z-men et de leurs fluctuations se répandant comme une onde à la surface d’un lac et créant multiples réalités différentes lui paraissait plus plausible, plus crédible, mais d’un autre côté… Les implications étaient bien trop graves. Cela voudrait dire que, peu importe ce qu’ils feraient de leur présent, celui des jumeaux qu’ils avaient rencontré serait toujours le même. Ils s’en seraient simplement détourner pour emprunter un autre chemin. En bref, l’idée d’un univers vaste et infini était déjà assez effrayante comme ça sans qu’en plus elle y rajoute une multitude de lignes temporelles à embranchements interminables.

Non. Elle préférait de loin l’idée que l’arrivée d’Elena et Carter dans leur monde avait été la première étape d’un changement en profondeur qui nettoierait non seulement leur futur, mais aussi le passé et le présent des jumeaux. Quant à savoir si c’était bien eux qu’elle retrouverait une fois la ligne d’arrivée atteinte… Cela restait une question sans réponse, d’une certaine façon, et… et bien, il lui faudrait probablement l’atteindre cette ligne pour en découvrir la réponse.

Elle cligna des yeux et reporta son regard sur Ray. Parmi la nervosité et l’angoisse que toutes ces révélations avaient amenées, il y avait malgré tout une pointe de soulagement qu’elle ne pouvait nier. Le fait que Ray prévoit de rester à Ivy Town, dans la base de la Team Atom alors qu’elle et le reste de l’équipe s’aventureraient dans l’infiniment petit restait une bonne nouvelle. Pour elle tout du moins. Surtout en sachant ce qu’ils savaient. C’était le bon choix, et elle en était persuadée.

« Je te crois. Marty McFly en force, » répéta-t-elle finalement. Si elle n’avait pas l’intelligence de Ray et la capacité de soumettre sa foi entière à la science et aux formules compliquées, elle croyait en lui bien assez pour le suivre aveuglément. Il pensait que ça irait, et elle le croyait. C’était aussi simple que ça. Il fallait bien que quelque chose le soit.

Elle se glissa sur le bord de son tabouret pour pouvoir déposer un baiser sur le front de Ray avant de s’écarter et de lui faire signe de manger. Elle garda, cependant, sa main sur la cuisse de ce dernier. Certaines habitudes sont trop bonnes pour être changées.

« Cela voudrait dire que leur arrivée ici… Ce qu’ils nous ont dit… ça pourrait déjà avoir impacté leur présent et notre futur ? S’ils venaient à rentrer chez eux aujourd’hui, tout pourrait déjà avoir tout changé… ? » Elle marqua une pause alors que son regard glissait sur les armures étalées au sol, celles qui avaient volé son sommeil et son appétit à Ray. « Je voudrais que tout ça soit fini déjà. Je voudrais avoir la certitude que tout va bien. Ne pas savoir… c’est le pire. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1546
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Kalel.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Break [Jessica] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 23 Sep 2018 - 17:50
Ray esquisse un sourire, sincère et gourmand, aux premières paroles de Jessica.

 « Ha. »

Alors qu'ils parlaient, qu'ils échangeaient, tous deux s'étaient rapprochés... et touchés.
Et il adore cela.
Alors qu'elle laisse ses doigts glisser dans ses cheveux, alors qu'il s'abandonne au plaisir et au soulagement que cela déclenche chez lui... il sourit, encore plus ; encore plus gourmand.


 « T'es... tellement plus belle, plus charmante, plus séduisante, plus sexy que Jennifer, luciole. Version Claudia Wells ou Elisabeth Shue, évidemment. »

Un petit clin d'oeil pour souligner la plaisanterie, et Palmer ferme les yeux, ensuite ; quand elle dépose un baiser sur son front, et le plonge encore dans un torrent de douceur et de tendresse, qui lui fait un bien fou.

 « Mmh. »

Il soupire ; d'aise, de plaisir et de soulagement.
Elle... est tellement exceptionnelle. Elle est exactement ce qu'il veut – ce qu'il cherche, réellement ; ce qu'il a toujours cherché.
Elle est bien plus que Jean et Laethwen. Elle est autant Jean que Laethwen, en mieux.
Elle a la force de détermination et le sérieux de Jean, autant que la faiblesse en apparence mais la combativité profonde de Laethwen. Elle a la naïveté de la princesse, mais aussi la connaissance de la réalité de l'avocate.


 « Ha... c'est vraiment le meilleur moment de la journée, ça. »

Jessica est tout ce qu'il a jamais cherché, chez quelqu'un.
Et il est hors de question de la laisser – tomber, ou tout court.


 « Hum... chest vraiment bon, tu chais. »

Le scientifique a repris le repas, et se permet même de parler en mangeant ; pas très digne ou noble, mais il sait qu'il peut faire confiance à Jessica... être à l'aise, avec elle.
Mais, rapidement, la jeune femme évoque à nouveau ce qui la trouble – ce qui les trouble ; il le comprend. Et entend la rassurer, ou du moins essayer... car lui aussi n'est pas à l'aise avec cela, et patauge globalement.
Même si, clairement, c'est bien mieux de le faire à deux.


 « C'est... une certitude, oui. Leur... leur Présent, notre Futur, a déjà changé. C'est irrémédiable. »

Il repose la nourriture, et sourit en posant ses doigts sur la main de Jessica, posée sur sa cuisse ; il adore cela, toujours.

 « En venant ici – en nous prévenant, en nous faisant prendre conscience de ce qui allait arriver... pouvait arriver... ils ont changé leur monde. Ils ont modifié entièrement les conditions de leur Présent, mais... a priori, c'est pour le mieux. »

Ray se penche encore, et glisse ses doigts entre ceux de Jessica. Il sourit, tendrement, en parlant d'une voix plus douce.

 « Leur monde... est abominable, Jessica. Darkseid domine. Les Héros ont perdu, et... je... j'ai fait les mauvais choix.
Leur monde devait changer – et ils ont tout fait pour ; ils sont en train de réussir. Il faut s'en réjouir, et... et être impressionnés, par ce qu'ils font. Ce qu'ils ont osé faire. Ce qu'ils ont réussi à faire. »


Palmer la voit glisser son regard sur les armures, et se perdre dessus ; ses paroles confirment ses troubles, doutes et peurs.
Il les comprend. Il les partage.
Mais refuse de s'abandonner à elles ; de s'abandonner, tout court.


 « Je... je te comprends, luciole. Je... voudrais savoir, aussi ; savoir ce qui va arriver, pour... pour pouvoir bien faire. Bien choisir.
Mais... ha, c'est pas aussi facile. Pas toujours. On... peut juste essayer, et essayer de bien faire, à chaque fois. Même si... on a quelques indices, hein ? Sur ce qu'il faut faire... et ne pas faire, surtout. »


Lentement, avec sa main libre, Ray caresse la joue de Jessica, et force tendrement son visage à se tourner, pour qu'il plonge son regard dans les yeux doux yeux de la jeune femme.

 « Je ne partirais pas. Je n'irais pas là-bas – je n'irais pas dans le Microvers, luciole. Je l'ai promis, et... et je vais tenir ma promesse.
Je ne vais pas m'oublier là-bas, me sacrifier. Je n'irais pas là-bas. Je... »


Il l'aime, terriblement.
Mais les prochains mots lui coûtent, abominablement.


 « Je ne serais plus Atom ; c'est terminé. »

Ray sourit, tendrement ; mais douloureusement, aussi.
Atom, c'est sa vie – son hymne de vie. Atom, c'est ce qui lui a permis de vivre, réellement, et de ne plus uniquement s'abandonner à une existence morne et triste. Atom, c'est son hommage à l'un de ses Héros d'enfance... et c'est ce qui lui a permis de devenir un Héros, de connaître ses meilleurs amis, et de la découvrir, elle.
Atom, c'est sa vie ; ça l'a été, plutôt. Et ça doit changer.


 « On... va s'en sortir, Jess'. Comme toujours. Et, comme d'habitude... »

Il se penche, encore, puis ferme les yeux – et murmure, juste avant d'entrouvrir ses lèvres.

 « … ensemble. »

Il l'embrasse, alors.
Et soupire ; de plaisir et de soulagement, encore !
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Jessica Cruz / GL
Jessica Cruz / GL
Super-Héros
Inscription : 20/11/2017
Messages : 290
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire ; Poison Ivy
Situation : Ramenée à la vie récemment
Localisations : Secteur 2814
Team Atom
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 26 Sep 2018 - 21:02

BreakJessica glissa ses doigts le long de la nuque de Ray tandis qu’elle se perdait dans les baisers de ce dernier. Il lui avait tant manqué et elle s’était fait tant de soucis… Mais maintenant, ses pensées pouvaient cesser de s’affoler, elle pouvait respirer alors que son anxiété, elle, s’évanouissait déjà. Elle n’était vraiment elle que quand il était dans les parages, et, comme c’était le cas à chaque fois, elle avait l’impression de s’abreuver de sa présence, comme un vulgaire satellite autour sa planète ancre. Avec la quiétude qu’il lui apportait enfin, elle se rendit compte du calme qui les entourait. Tout avait été si chaotique, si urgent et bruyants ces derniers jours… Et même alors qu’ils se préparaient tous pour ce qui les attendait le lendemain, elle avait été si prise par son inquiétude pour Ray que ça lui faisait presque un choc de se rendre compte qu’en dehors de leur bulle de vie, en dehors d’elle et des quartiers de la Team Atom, la vie continuait. Lentement, paisiblement. Inexorablement.

Et ils allaient tout faire pour que ça continue.

Jessica s’écarta finalement, légèrement, mais juste assez pour pouvoir lever les yeux vers ceux de Ray. Ses doigts maintenant enfouis dans ses cheveux en bataille, elle le dévisagea un instant. Elle savait combien ça lui coûtait de ne pas se préparer à partir lui aussi, et combien cette promesse qu’il venait de lui faire était lourde à porter. Elle n’avait peut-être pas le détail, mais elle en savait bien assez. Ray était Atom, qu’il porte le costume ou pas, et une partie d’elle ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable de le voir rester en arrière alors qu’il mourait très probablement d’envie de les suivre. C’était pour elle qu’il restait. Pour eux, pour leur futur et Elena et Carter, sans conteste, mais elle était en haut de cette liste. Elle savait ce qu’ils risquaient si Ray venait mais… C’était tellement plus facile d’écarter d’un geste de la main un futur brumeux et au final, distant, qu’une conséquence à laquelle elle devait faire face dans l’immédiat. Mais elle savait combien ce serait stupide, et que le prix, peu importe ce qu’il était, ne serait jamais trop élevé si ils pouvaient s’assurer un futur ensemble.

« Merci, » souffla-t-elle malgré tout, d’un ton presque penaud.

Elle s’humidifia les lèvres pour chasser et se raccrocher à la fois au souvenir des baisers qu’ils venaient de partager – l’un pour s’éclaircir les idées, l’autre parce qu’elle voulait ne jamais oublier cette sensation – puis reprit ses petites caresses sur la nuque de Ray.

« Je sais que… je sais que ce n’est pas facile et que ça te coûte beaucoup, mais je te suis tellement reconnaissante de ne pas venir demain… Si tu savais comme ça me soulage… » Elle ferma les yeux et poussa un petit soupir. « Je ne peux pas te perdre. » laissa-t-elle finalement échapper d’une toute petite voix.

Elle rouvrit les yeux mais ne chercha pas à croiser le regard de Ray pour autant. Cédant à sa pulsion et à ce calme qui l’enveloppait et lui faisait réaliser la pression certaine qui pesait sur eux, elle se leva de son tabouret et fit pivoter Ray vers elle avant de s’asseoir sur ses cuisses/ Ses mains sur les épaules de ce dernier, elle se pencha pour l’embrasser de nouveau.

Puis elle releva finalement les yeux vers lui.

« Quant à ce qui viendra après, on avisera. Tu n’as pas besoin de te distancer de toute cette partie de ta vie pour moi. C’est toi, Atom. Alors on verra. Après demain, on aura tout le temps du monde pour aviser et faire des promesses puis changer d’avis. »

Elle esquissa un petit sourire en caressant la joue de Ray du bout des doigts.

« Toi et moi, on restera toujours ensemble. »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ray Palmer
Ray Palmer
Super-Héros
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1546
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Dr Fate ; Kalel.
Situation : Accusé de meurtre, complicité de meurtres, torture, menace cosmique globale et terrorisme. Libéré sous caution et mis à l'épreuve. Obligé d'intégrer et co-diriger une JLA pour le Président des Etats-Unis d'Amérique.
Localisations : Ivy Town.
JLA
Team Atom
Break [Jessica] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 27 Sep 2018 - 14:05
L’instant est doux, l’instant est pur.
L’instant est fort.
Mais, à mesure que les minutes s’écoulent, à mesure que les paroles se libèrent, à mesure que Jessica et Ray s’ouvrent encore plus, partagent, échangent, communiquent… ils se rapprochent ; métaphoriquement et physique.
Et l’instant change, alors.


« Mmh. »

Ils se sont embrassés, puis ont arrêté.
Mais Jessica n’a cessé ni le contact, ni les caresses, notamment dans ses cheveux en bataille ; et lui adore cela.


« De… rien. »

Palmer rouvre lentement les paupières, et plonge un regard intense vers elle ; mais pas uniquement, en fait.

« Tu… ne me perdras pas. »

Il répond en un souffle, un murmure ; à peine audible.
Son regard demeure le même.
Intense, oui. Et… autre chose, aussi ; avide. Avide de leurs échanges, de leur rapprochement – d’elle.
Intense, et définitivement avide de Jessica Cruz.


« Je… m’en fiche, de ne pas être Atom ; du moment que… je t’ai. Que tu es là. »

Quasiment collés l’un à l’autre, il la fixe et sourit, en sentant ses mains, ses caresses ; lui-même la touche, glisse ses doigts sur elle, et soupire régulièrement… d’aide, de soulagement et de plaisir.
Mais.
Mais Jessica met fin à cela. Mais Jessica rouvre les yeux. Mais Jessica se lève – et, heureusement, rassure le scientifique, en s’approchant de lui ; encore plus.


« Ho. »

Elle s’assoit ; sur lui.
Les fesses sur ses cuisses, les mains sur ses épaules – à califourchon.
Proche. Bien plus proche.
Et… même s’ils partagent un appartement, même s’ils se sont déjà endormis ensemble… non, clairement. Cela n’a pas d’égal, cela n’a pas d’équivalent.
Ils sont proches ; bien plus proches que jamais.


« Je… oui. Oui, luciole. »

Il frissonne, quand elle le touche, lui caresse la joue.
Et il sourit, encore.
En fixant toujours Jessica du regard – avec la même intensité ; la même avidité.
Qu’il fait sentir, par ses gestes ; par ses caresses.
Toujours douces, mais… plus précises. Toujours tendres, mais… plus longues, plus orientées.
Plus sensuelles.


« Toi. Moi. Toujours ensemble. »

Ses doigts volent sur la peau si douce de Jessica. Son corps s’est redressé. Son torse est collé au sien. Leurs visages sont si rapprochés qu’ils sentent leurs souffles, qu’ils se soûlent de l’odeur de l’autre.
Ils sont proches ; bien plus proches que jamais.
Et… ils sont à la veille d’un événement terrible, dangereux. Quasiment le lendemain d’une catastrophe, qu’ils ont évitée à peine ; et ils s’aiment. Et ils ont peur. Et ils ont absolument besoin l’un de l’autre – envie, l’un de l’autre.

Ray s’avance, encore ; et l’embrasse.
Mais ne s’arrête pas là.
Il continue. Ses lèvres continuent. Ses mains continuent. Son corps continue.
Et il plonge, alors. Vers Jessica Cruz.
Vers l’être aimé ; à laquelle il ne peut plus résister… à laquelle il ne veut plus résister.

Ray cède, alors, et s’abandonne, après des semaines d’attente et de respect, qui culminent dans un moment de tension, mais surtout d’émotion absolue ; jamais ils n’ont été si proches, et jamais ils n’ont été si calmes et si purs dans leurs sentiments.
Il soupire, entre deux baisers, entre deux caresses, entre deux rapprochements ; et s’abandonne, oui.
Vers elle… en elle.

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Break [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Séries] Prison Break
» Point de Jessica ?
» ecrous de roues 203/403 break ou PU
» Ma patate mazout
» another break in the wall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ivy Town-