Soirée détente pas si détendue [PV Kori]

Invité

MessagePosté le: Jeu 20 Sep 2018 - 11:34
« Je suis sûr que c’est lui le meurtrier. C’est obligé ! Rien que dans l’épisode d’avant, on avait vu qu’il portait le couteau à sa ceinture ! »

La série du moment était sobrement intitulée The Kingslayer ; véritable phénomène, elle surfait sur une vague de hype folle à travers la planète depuis déjà plusieurs saisons. Tournée autour du médiéval et du fantastique, elle avait, dès sa sortie, capté l’attention de Dick, qui s’était empressé de la montrer et de la partager avec Kori. L’alien ayant accroché, ils dévoraient chaque nouvel épisode ; et là, c’était probablement un des plus importants, voir même le meilleur, depuis le début.

Dick piochait allègrement dans un paquet de chips, observant scrupuleusement l’écran à la recherche du moindre indice supplémentaire. Son personnage favori était mort au début de cet épisode, et maintenant qu’ils approchaient de la fin de celui-ci, il espérait découvrir enfin qui était bel et bien le meurtrier principal. Le personnage qui avait tout manigancé, qui avait tué le roi et la reine au début, et qui semblait évoluer sans difficulté dans les intrigues de la cour.

De temps en temps, bien sur, il regardait autour de lui, se retenant à chaque instant de ne pas sauter de joie. Kori et lui vivaient une nouvelle histoire, bien plus sérieuse et bien plus profonde qu’auparavant. Ils arrivaient à partager des plaisirs simples comme les repas ou la télé ensemble, tout en ayant des conversations décontractées autour de tout et de rien. Ils parvenaient à parler sérieusement quand il le fallait, et leur « chez eux » était déjà presque entièrement aménagé pour leur confort. Techniquement, l’appartement était à Dick. Mais ce dernier ne voyait pas d’inconvénient à dire qu’il était « à eux ». En témoignait les affaires éparpillées de la belle alien ; leur petit plaisir du jour réglé, ils avaient eu l’immense flemme de tout ranger. Ils étaient donc tous les deux en tenue décontractée pour leur soirée.

« Je commanderais bien une pizza. Ou deux. Pas toi ? »

Il connaissait déjà la réponse. Une main sur son téléphone, une autre caressant doucement le jambe de Kori, il appela aussitôt pour commander. Il savait aussi quelle serait le choix de sa copine, et quel serait le sien. Il aimait cette simplicité. Pas besoin de conversation inutile : ils se connaissaient tellement qu’ils n’avaient pas besoin de constamment se questionner l’un ou l’autre.

Quelques instants plus tard, la nourriture était commandée. Dick reposa son téléphone, et pointa du doigt la télé.

« Regarde ! Là ! Il a la montre que possédait… euh merde, comment il s’appelait ? Tu sais, l’apothicaire de la saison 1 ! C’est lui le meurtrier, j’en suis sûr ! »

Ils étaient ensemble, chez eux, à regarder une série et à attendre des pizzas. Que pouvait-il se passer de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/06/2018
Messages : 120
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 23 Sep 2018 - 0:47


Kori tendit le bras et attrapa le poignet de Dick, coupant ce dernier dans son geste accusateur. Elle avait mal aux mâchoires de sourire, et pourtant, le thème de l’épisode qu’ils regardaient était loin d’être des plus joyeux. C’était, au final, une bonne illustration du pouvoir de Dick Grayson sur les ombres et les mauvaises nouvelles. Parfois, et la plupart du temps à sa grande honte, Kori utilisait l’adjectif humain comme une insulte, comme on l’appelait parfois l’alien sur un ton qui était toujours acerbe et dégoûté. Parfois, elle rejoignait stupidité et humanité, parfois elle y attribuait tous les maux du monde. Mais Dick… Dick était humain dans le sens le plus pur et le plus positif possible. Elle l’avait regardé hoqueter de surprise quand son personnage préféré s’était fait poignarder, elle l’avait regarder se rapprocher du bord du canapé, comme si en étant plus près, la solution se ferait plus évidente – et maintenant, encore, elle le regardait trépigner et s’agiter. Il y avait des tas de choses à voir sur Terre, des tas de choses qui pouvaient être appréciées et aimées, admirées même, mais Dick serait à jamais la plus importante d’entre elles. Elle en était pleinement consciente et, encore mieux que ça, elle pouvait même en profiter. A nouveau. Enfin.

« Ca ne peut pas être lui, » répliqua-t-elle en forçant Dick à baisser sa main sans pour autant la lâcher. « C’est trop évident. Ils nous font tourner en bourrique pendant des saisons entières, et d’un coup, ils nous laissent voir le couteau ? La montre ? » Elle fit une grimace appuyée et taquine. « Nah. C’est pas lui. C’est trop facile. Et puis, sans vouloir te vexer, il ne m’a pas l’air assez malin pour monter un plan d’une telle complexité. »

Elle porta la main de Dick à ses lèvres et, tout naturellement, déposa un baiser sur ses doigts avant de lui rendre sa liberté. Tandis qu’il commandait les pizzas quelques instants plus tôt, elle avait pris ses aises sur le canapé. C’était elle la Princesse après tout et ce, sans compter les centimètres qu’elle avait en plus ! Ses jambes étaient donc maintenant étalées sur celles de Dick alors qu’elle occupait les trois quart de l’espace, acculant son cher et tendre contre l’accoudoir. Son contact sur la peau nue de ses jambes était frais, comme il l’était toujours, signe des degrés de différence entre leurs deux températures corporelles, mais il restait le bienvenue. Tout, à vrai dire, était plus que bienvenu. Ca comprenait, évidemment, les petits aperçus qu’elle pouvait voler quand Dick s’agitait et que le vieux tee-shirt qu’il portait, usé et déformé, baillait et laissait la possibilité à Kori de laisser son regard traîner ici et là. Joignant le geste à la pensée, elle posa donc sa main sur le bras de Dick après avoir lâché les doigts de ce dernier, et remonta les siens jusque sous la manche de son tee-shirt le long de la courbe de son biceps.

« La Capitaine de la garde par contre… » reprit-elle d’un air faussement suffisant. « C’est une femme, et je peux t’assurer que rien que ça, ça lui donne un avantage certain. Sans compter qu’en tant que tacticienne, elle a tout à fait les capacités pour monter un tel coup. Et puis, je suis désolée, mais elle est bien plus classe que ton pseudo meurtrier qui fait l’erreur, après tout ce temps, de porter la montre d’une de ses victimes. »

Elle leva les yeux au ciel en profitant toujours de chaque point de contact entre son corps et celui de Dick.

« Une femme ne ferait jamais cette erreur. »

Bon sang qu'elle était heureuse.
Bon sang que c'était humain.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2018 - 16:03
Dick coula un regard malicieux vers Kori, sa main glissant doucement, à nouveau, le long de sa jambe. Bien que conscient qu'ils venaient de le faire – ou à une dizaine de minutes près – il aimait quand même ces petits gestes très indicatifs et aussi très intimes. Mais s'il le faisait, c'était principalement pour lui montrer qu'il se sentait parfaitement en harmonie avec elle.

Son regard pétilla d'amusement quand il prit la parole :

 « Me fais pas rire. Je sais que tu adores la capitaine de la garde, mais on a déjà pu voir qu'elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour trouver le coupable ! Elle était jalouse de la reine, d'accord, mais elle aurait jamais tué son propre roi. »

Toutefois, la remarque précédente avait fait mouche.

 « Mais si ce n’est ni mon choix, ni le tien, alors ça ne peut être que la sorcière. Depuis le début de la série, elle est constamment en retrait, elle esquive toutes les questions au sujet de son passé. Et son tatouage sur le front a forcément une signification bien précise. »

Il reporta son attention sur l'écran, mais ses yeux se baladèrent dans l'appartement. Il sourit béatement, comme un idiot qu'il était. Mais un idiot amoureux, et qui n'a pas l'intention de tout faire foirer cette fois. Il avait trop donné ailleurs ; il avait décidé que cette fois, il serait le meilleur. Il en avait parlé avec Wally, quand il était venu l'aider à aménager le salon. Son ami avait été d'accord avec lui, et l'avait soutenu de tout son cœur.

La télé était grande, dernier cri. Le canapé était plus modeste, ainsi que les deux fauteuils, mais c'était très bien ainsi. La table basse avait été montée en à peine une heure par le jeune homme – un record ! - tandis que Kori avait insisté pour apporter sa touche de décoration, à base de plantes, de couleurs d'effets de lumière. Derrière eux, le coin cuisine, avec tout ce qu'il fallait pour tout faire, un comptoir et des tabourets pour s'y installer et y manger sans problème. Dick était content de ça, d'ailleurs : en entrant dans l'appart', on avait directement accès à cette vaste pièce, qui était parfaitement aménagée pour offrir espace et confort.

Le reste était moins luxueux, mais dans le même esprit : une salle de bains, des sanitaires, une chambre avec un « très grand lit » - Kori, encore une fois, avait insisté pour remplacer l'infâme couette Iron Man que conservait Dick – et suffisamment de places pour ranger de la déco supplémentaire et leurs affaires. Même si, de mémoire, les vêtements de Dick traînaient un peu partout, celles de la demoiselle aussi, et leurs costumes sûrement encore au lavage. Enfin, comble du luxe, il y avait une pièce annexe, où était installé un coin « pour Dick » avec son bureau et son ordinateur ; un coin « pour Kori » avec ses passions à elle, et un lit dépliable pour les invités.

Ouais. C'était le meilleur endroit où vivre. Chez eux.

Soudainement, Dick poussa une exclamation de stupeur. En effet, l'épisode venait de se terminer sur la mort, par trois flèches, du personnage joué par Sean Bean.

 « Les enfoirés ! Ils l'ont encore tué ! Bon... en même temps il jouait un enfoiré de première cette fois. »

L'épisode terminé, il ne restait plus qu'à attendre les pizzas. Ce que Dick fit très bien puisqu'il insista davantage sur ses caresses, avant de se rapprocher de son amour pour la prendre dans ses bras. Elle avait beau être plus grande que lui, il arrivait parfaitement à s'en accommoder. Et elle aussi. Ils n'avaient aucun problème pour faire l'amour.

 « Les pizzas devraient arriver plus vite, sinon on va les louper. » dit-il malicieusement entre deux baisers.

Comme pour faire écho à sa phrase, la sonnerie retentit. Tel un enfant surexcité, Dick lâcha tout, bondit par-dessus le canapé avec agilité – eh, il restait Nightwing, non ? - et vint ouvrir la porte avec un grand sourire qui se figea, lorsqu'il découvrit qui apportait les pizzas...

Soirée détente pas si détendue [PV Kori] 329?cb=20161103030614

 « Raptor ?! »

 « Bonsoit, Grayson. J'ai besoin de ton aide ! »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/06/2018
Messages : 120
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 26 Sep 2018 - 19:13
Kori retint avec grand peine le sourire qui menaçait d’étirer ses lèvres tandis qu’elle se laissait porter par les caresses et les tentatives de rapprochement de Dick, l’air le plus innocent possible. Ca avait été si facile. C’était comme si rien ne s’était passé, comme s’ils ne s’étaient jamais détourné l’un de l’autre, et en même temps, c’était complètement différent. Ils s’embrassaient toujours de la même façon, il la tenait toujours pareil. Quand elle se glissa finalement à califourchon sur ses genoux et posa ses mains sur ses épaules, la scène laissa un arrière-goût de déjà vu des plus agréables dans le fond de sa bouche. Combien de fois s’était-elle ainsi retrouvée sur ses genoux, ses doigts glissant sur sa nuque puis dans ses cheveux ? Bien plus qu’elle ne pouvait compter. Mais combien de fois depuis qu’ils s’étaient remis ensemble ? Avant, elle avait vu l’éternité dans chacun de leurs étreintes, maintenant… c’est à peine si elle osait y croire. Oh, le plaisir était le même – intense, à couper le souffle et presque tangible – mais il y avait ce… ce petit éclat en plus. Cette petite voix. Ce léger et distant et si c’était la dernière fois… ?

Mais ça faisait quelques jours maintenant. Bientôt ça ferait quelques semaines. Et Dick était toujours là. Plus important encore ? Elle était toujours là.

Prise d’émotion, Kory enfouit son visage dans la nuque de Dax, mettant fin à leurs baisers de plus en plus ardents, juste le temps de le serrer fort contre lui (mais pas trop… Il restait humain). Mais, parce qu’elle aimait aussi la direction qu’avaient pris les choses juste avant, et parce que les pizzas, au final, n’étaient pas si importantes, elle parsema une dizaine de petits baisers dans le cou de Dick, rien que pour le plaisir de le sentir s’agiter sous elle.

Jusqu’à ce qu’il s’agite pour une toute autre raison. Kory le laissa s’écarter pour aller chercher les pizzas à contrecoeur, non pas sans un éclat de rire amusé alors qu’elle retombait en arrière sur le canapé.

« Je crois qu’on est bons pour manger de la pizza réchauffée, » lança-t-elle en s’étalant un peu plus, un grand sourire aux lèvres. Elle releva la tête pour faire passer ses cheveux sur l’accoudoir et ainsi éviter qu’ils ne soient pincés sous son corps. « J’ai une toute autre envie à assouvir, dans l’immédiat. »

Son ton était toujours malicieux, mais sa dernière remarque vint ajouter une légère dose de piquant dans ses intonations. Connaissant Dick, elle s’attendit à avoir une réaction presque immédiate, mais si son âme sœur se mit bien à parler, ce ne fut pas pour dire ce qu’elle pensait entendre. A peine eut-elle le temps de s’interroger sur l’appellation qu’elle l’entendit hoqueter qu’une voix, bien plus grave et bien moins douce y répondit. Le sang de Kory ne fit qu’un tour dans ses veines, et elle se redressa vivement sur le canapé avant de s’envoler littéralement pour passer au-dessus et atterrir derrière Dick.

« Qui est-ce ? » demanda-t-elle, d’une voix méfiante.

Les sourcils froncés, elle dévisagea le nouveau venu. Le masque, l’imposante musculature et la façon dont il semblait vouloir se fondre dans les murs, comme s’il craignait que quelqu’un ne le voie ici. Oh, Kory avait passé largement assez de temps sur Terre pour savoir de quel spécimen il s’agissait, et ne pas être sûre de son « camp » et s’il était plus héro ou vilain n’entrava en rien sa réaction. Par expérience, elle savait que les deux genres étaient tout aussi porteurs d’ennuis l’un que l’autre…

Elle serra le poing alors que sa main s’enflamma, projetant un éclat verdâtre autour d’eux.

« Qui êtes-vous ? » répéta-t-elle, d’un ton bien plus agressif.

La menace était claire. Elle aussi, elle représentait son lot de problèmes.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Sep 2018 - 11:25
Dick serra le poing, prêt à frapper Raptor. Cet homme était un mauvais souvenir, et pas uniquement parce qu’il avait été un de ses plus dangereux adversaires. C’était aussi parce qu’il était un homme lié à son passé, et lié à sa mère, et parce qu’il avait un jour cru qu’il pourrait lui faire confiance. Dans un excès d’orgueil, Dick avait pensé qu’il était capable de retourner aussi cet homme si enfoncé dans sa haine de soi qu’il avait oublié de voir la vérité.

Oh oui, il avait envie de le frapper. Il avait envie de lui claquer la porte au nez, de lui dire d’aller se faire voir car de toute façon, il n’y aurait personne pour l’aider ici. Il aurait voulu ça, mais il savait que Kori, à côté de lui, était prête à défendre jusqu’au bout leur chez-soi. Et qu’elle éclaterait la face de lépreux de ce salaud sans remords. Il était enclin à la laisser faire, ne serait-ce que pour voir la déconfiture de cet enfoiré. Ne serait-ce que pour être certain qu’ils seraient débarrassés de lui à tout jamais.

Mais il dut se faire violence pour relâcher son poing et saisir délicatement le bras de Kori pour l’inciter au calme. Pour qu’ils restent calmes tous les deux.

« Tu as dix secondes pour déguerpir, Raptor. C’est tout ce que je suis capable de t’accorder. »

« Ta copine n’osera pas me tuer. »

Dick ressentit une sombre satisfaction en constatant la voix affaiblie, presque blessée, de son ennemi. Il ne devrait pas ressentir ça, mais il ne pouvait s’en empêcher. Car il était humain.

« Détrompe-toi. Elle n’a pas ma retenue. Elle est aussi bien plus puissante que toi ou moi. »

Raptor eut alors un geste qu’on aurait pu qualifier d’étrange ; il tenta de se redresser, avant de soudainement s’affaisser. Dick remarqua enfin pourquoi il paraissait si faible. Blessé au flanc, la plaie était en piteux état. Elle suintait, d’un liquide mélangeant le sang et le vert dégueulasse de quelque chose d’autre. Comme du venin…

« Grayson… je ne serais pas venu si je n’avais pas eu une bonne raison. Tu as des tas de raisons de pas me faire confiance. Mais sache qu’il se passe quelque chose à Blüdhaven et à Gotham. Quelque chose qui te concerne directement. La semaine dernière, plusieurs attaques ont eu lieu pour t’attirer au Blüd. Et hier… quand je suis arrivé pour te prévenir, j’ai été attaquer par eux. Ils veulent t’attaquer par surprise. Quand tu seras vulnérable. Comme ce soir. »

Dick fronça les sourcils. Même s’il voulait croire que Raptor mentait, tous ses sens étaient en alerte.

Et ce n’était pas faute d’être constamment un Super-Héros.

« Qui ça, eux ? »

« Kobra… »

Deux choses se produisirent alors, en même temps. Premièrement, Raptor s’agita soudainement, vif comme à son habitude… et sa main dorée, griffue, surgit pour tenter de trancher la gorge de Kori.

Et dans le même temps, la vitre du salon explosa, alors que deux hommes de Kobra surgissaient, des sabres aux mains.

« Eh, j’ai commandé deux pizzas, pas des emmerdes ! »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/06/2018
Messages : 120
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 28 Sep 2018 - 18:54

Un seul coup d’œil vers Dick suffit à Kory pour comprendre que leur invité indésirable ne faisait pas partie de ceux que son partenaire comptait parmi ses amis, et c’est tout ce qu’elle avait besoin de savoir. Le poing serré et prête à bondir, elle fit un pas en avant pour être finalement stoppée par Dick qui vint lui attraper le bras. La flamme qu’elle avait jusque-là maintenue en guise d’aperçu de ce qui attendrait ce Raptor s’il osait faire quoi que ce soit s’éteignit aussitôt alors qu’elle jeta un regard en coin acerbe à Dick. Elle n’avait pas vraiment envie de se calmer ou de jouer la demoiselle polie, mais avec les doigts de Dick autour de son bras, elle pouvait difficilement s’enflammer – que ce soit littéralement ou pas. Et il le savait. Mais que Raptor ne se fasse aucune illusion : ses projections n’étaient qu’une partie de ce qu’elle savait faire, et elle tâcha de le lui faire comprendre avec un autre de ses regards acérés, histoire qu’il ne se trompe pas sur elle. Même si, tout bien réfléchi, elle n’avait peut-être pas l’air très effrayante avec comme tenue une des chemises de Dick et un simple petit short.

Mais tout de même. L’intention était là, hein. Elle ne faisait plus partie des Titans. Leurs règles ne s’appliquaient plus à elle. Il ne serait pas le premier, et certainement pas le dernier.

Kory oublia rapidement sa fierté et son côté protecteur quand Raptor déblatéra son discours pour le moins inquiétant. Que quelqu’un veuille la peau de Dick sentait franchement le réchauffé – ca faisait malheureusement partie du métier – mais que cet idiot se soit fait attaqué avant de venir le prévenir et qu’il soit malgré tout là… ? Sur le seuil de l’appartement de Dick ?! Kory glissa son bras entre les doigts de Dick pour lui attraper la main. Elle tira dessus pour attirer son attention, les sourcils froncés et la bouche plissée par l’inquiétude et le sale pressentiment qui lui nouait la gorge.

« Dick… » commença-t-elle, et c’était parce qu’elle était trop prise par le besoin presque viscéral de prévenir ce dernier que tout ça, ça sentait le roussi à plein nez, elle ne vit pas Raptor se mettre en mouvement.

Pourtant, ses réflexes étaient précis, sans pitié – et c’est ce qui la sauva. Alors que tout partait en vrille, comme elle l’avait pressenti, elle attrapa le poignet de Raptor juste à temps pour le freiner et le stopper net. C’était un brin trop tard ceci dit, elle avait perdu quelques millièmes de secondes alors que ses yeux étaient rivés dans ceux de Dick, si bien que les griffes lui éraflèrent la peau, juste assez pour laisser perler quelques gouttes de son sang. Son regard se durcit face à cet affront et, sans prévenir, elle envoya un violent coup du plat de sa main dans le torse de celui qui avait osé la toucher. Raptor fut propulsé en arrière, direction le mur du couloir dans un fracas assourdissant.

Elle fit ensuite volte-face vers le reste de l’appartement, et enregistra alors les intrus et les bouts de verre au sol qui, encore quelques minutes plus tôt, avaient constitués une de leurs fenêtres. Et, étrangement, c’est ce détail là qui la mit hors d’elle.

« Non ! » s’écria-t-elle alors que ses poings s’illuminaient. Elle releva deux yeux brûlants de fureur vers leurs agresseurs. « C’est chez nous ici ! Et vous n’êtes pas les bienvenus ! »

Et sur ces paroles douces, elle lança, l’une après l’autre, deux boules lumineuses vers les intrus.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Sep 2018 - 11:07
Les deux hommes de Kobra volèrent à travers l'ouverture, pour chuter lourdement dans les rues de Gotham. Dick les entendit hurler leur dévotion à Kobra, mais il n'en avait que faire. Il en avait assez. Il ne s'abaisserait jamais à tuer quelqu'un, mais il en avait marre de sauver tout le monde, et même ceux qui ne le méritaient pas. Il les laissa donc mourir, et se contenta donc de saisir Raptor à la gorge, et de le traîner à l'intérieur de l'appartement avant qu'un voisin trop curieux ne vienne s'interroger.

Il le plaqua contre le mur, Kori non loin, prête à lui cramer la face.

 « Tu as intérêt à t'expliquer, et vite. Sinon je peux t'assurer qu'elle va te tuer. »

 « Tu ne la laisserais pas faire ça. »

 « Détrompe-toi. Ce n'est plus Blüdhaven, ici. Maintenant parle. »

Raptor avait l'air minable, diminué. Pas uniquement parce qu'il avait été vaincu facilement, ni même parce qu'il semblait blessé. Il avait l'air vieux, fatigué.

Et pire que tout, il semblait sincère en suppliant Dick de l'aider. Alors pourquoi le trahir dans la seconde qui suivait ?

 « Kobra veut s'en prendre à toi pour ce que tu as fait en Russie. Ils avaient un bon petit truc, là-bas... et toi tu as tout démantelé. Ils savent que tu y étais. Ils savent que tu continues tes recherches car il y a d'autres réseaux similaires, ici, dans ce pays. Alors ils vont te tomber dessus. Le Serpent va mordre quand tu te sentiras en sécurité. »

 « Comme ce soir, où tu as mystérieusement participé à cette attaque juste après m'avoir prévenu ? »

 « Grayson... je devais faire semblant. S'ils pensaient que j'étais avec toi pour te prévenir, ils n'auraient pas osé revenir à la charge. Mais maintenant, nous allons pouvoir les attendre de pied ferme, toi et moi. »

Dick le laissa retomber, avant de jeter un coup d’œil à Kori. Ils se comprirent aisément : pas question de rester inactifs, surtout si Kobra s'intéressait à eux suite à ce qu'ils avaient fait en Russie. Mais, aussi sinistre soit toute cette histoire, le jeune homme repensa soudainement à quelque chose. Mais, plutôt que de laisser paraître son doute, il alla prendre son costume, l'enfila rapidement, puis revint dans le salon dévasté.

 « Tu sais où ils se cachent, je suppose ? »

 « Tu vas y aller ? »

 « Oh oui, on compte pas rester inactifs. D'ailleurs, tu me dois trente-six dollars. Plus le prix des fenêtres. »

 « Pourquoi trente-six dollars ? »

 « Pour les pizzas qu'on va pas pouvoir manger, à cause de toi. Allez, en route ! »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/06/2018
Messages : 120
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 9 Oct 2018 - 18:01


« Pas si vite ! » intervint Kory, d’une voix sèche et, sans aucun doute, désapprobatrice.

Elle tendit la main et attrapa l’avant-bras de Dick juste avant que ce dernier ne se jette presque par la porte. Tout ça était bien beau, mais il allait trop vite en besogne pour elle. L’attaque des deux hommes de Kobra ne remontaient même pas à cinq minutes, et déjà, déjà, il se précipitait vers le danger ?

« Minute papillon, » rajouta-t-elle. Elle avait découvert cette expression quelques jours plus tôt et en faisait depuis un usage intensif. D’habitude accompagnée d’un grand sourire amusé de sa part – la blague était hilarante en réalité… comme si les papillons, dont la vie était éphémère, avaient le temps de prendre une minute par-ci par-là – elle était à cet instant de pair avec un regard noir qu’elle distribuait à tour de rôle à Dick et à Raptor. Comme ça, pas de jaloux.

« Tu veux vraiment y aller ? Comme ça ? » demanda-t-elle. Son regard passa de Dick à Raptor encore et elle esquissa une grimace avant de glisser sa main de l’avant-bras de Dick jusqu’à sa main qu’elle serra dans la sienne. Elle se tourna ensuite vers Raptor pour le menacer du bout du doigt. « Un geste, et tu rejoins tes potes sur le trottoir, je suis claire ? »

Histoire de prouver qu’elle n’était ni Dick Grayson, ni aucun autre membre du gang de Batman, auquel leur invité surprise semblait presque habitué, elle généra un brin d’énergie au bout de son doigt. S’il lui venait la très stupide idée de l’ignorer, il aurait l’occasion de la voir de plus près, son énergie, et de manière bien plus massive. Pour peu, elle en venait presque à espérer qu’il réessaie de les attaquer – la petite plaie sur sa gorge picotait encore, et elle était loin, très loin, d’avoir essuyé l’affront.

Elle se retourna ensuite vers Dick et le tira vers le comptoir de la cuisine. Elle aurait préféré aller dans la chambre pour pouvoir discuter, mais si elle cherchait un minimum d’intimité, ce ne serait pas au coût de leur sécurité. Le plus important, dans l’immédiat, c’était de garder Raptor à l’œil.

« Tu veux vraiment y aller ? » chuchota-t-elle avec ferveur, les yeux rivés dans ceux de Dick. « Après ce qu’il vient de se passer ? Il m’a attaqué ! » Elle frôla la coupure sur sa gorge et esquissa une moue agacée. « Son excuse est mauvaise, et je me moque qu’il ait lui aussi été attaqué. » Elle redressa le menton et jeta un énième regard en coin vers leur visiteur. « Si tu veux aller t’en prendre à la source, je viendrais avec toi avec plaisir, mais pas avec lui. Pas selon ses plans. Et si tout ça était un plan foireux pour t’amener tout droit dans la gueule du loup sans que tu n’opposes la moindre résistance ? »

Elle lâcha la main de Dick et croisa les bras sur son torse.

« Et ton copain a peut-être oublié, mais moi aussi, j’étais en Russie. C’est mon affaire également. »

Elle poussa un long soupir. Elle avait presque oublié ce que c’était. C’était une chose de ne pas pouvoir se cacher, de devoir marcher dans la rue avec sa peau orange, ses cheveux loin, très loin, d’être humain et d’être constamment rappelée à l’ordre, mais c’était malgré tout bien différent que d’être avec quelqu’un qui avait les moyens de prendre des pauses mais qui était constamment rappelé à l’ordre. Ca ne la dérangeait pas. Les combats, le quotidien plein de surprises et les missions constantes, ça ne la dérangeait pas. Tant qu’ils étaient ensemble, elle pouvait faire face à tout, elle en était persuadée.

Et à condition qu’ils ne prennent pas de risques inutiles. Elle venait de le retrouver après tout. Hors de question que quoi que ce soit ne se mette en travers de ce qu’ils construisaient.

« Il faut qu’on lui fasse cracher l’endroit où ils se cachent. Et toi et moi, on y va. Sans lui. On peut probablement le laisser quelque part ou il ne risquera pas de se faire la malle, non ? »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Oct 2018 - 10:30
Dick eut un sourire, avant de caresser doucement la joue de Kori. Il était d’accord avec elle ; trop de précipitations et ce serait un problème très vite pour eux. Raptor était un ennemi, et il allait certainement essayer de les entuber au bout d’un moment. Le jeune homme jeta un coup d’œil à leur détracteur, qui était en train de fouiller ses poches pour trouver de l’argent. Ce qu’il ne semblait pas avoir, visiblement.

« Ecoute… »

Il s’arrêta, hésitant. Il ne voulait pas mentir à Kori. Il ne devait pas le faire.

« Je sais que tu as raison. Mais si on empêche ce mec de venir avec nous, il y a de fortes chances pour qu’il tente un coup foiré qui pourrait réussir. Si on peut le surveiller, on pourra se prémunir face à sa future trahison. Il n’est pas de taille face à toi, face à nous. Si on y va ensemble, et on va y aller ensemble, il vaut mieux l’avoir avec nous. Je me vois mal l’engager pour réparer la fenêtre… »

Quelqu’un s’approcha, à la porte. Un livreur de pizzas, qui tremblait de tous ses membres alors que Raptor déposait trente-cinq dollars – oui, pas trente-six – dans la main du gamin. Il lui fit signe de déguerpir, puis posa la nourriture sur le comptoir de la cuisine. Il s’était rapproché, et son sourire malsain fit frissonner Dick.

« Un drôle de choix, en matière de pizza. Je suppose que ton alien… »

Nightwing connaissait bien les problèmes liés à sa relation avec la belle extraterrestre. Différente comme elle était, elle avait parfois du mal à se sentir à l’aise. Sortir dans la rue, aller au cinéma, au restaurant, se balader, faire des courses ; tout cela serait, dans leur relation, un combat de tous les jours pour convaincre Kori qu’elle devait ignorer les autres. Mais il ne supportait pas le racisme.

Il n’avait jamais compris comment on pouvait juger quelqu’un comme ça. Son poing partit aussitôt, faisant sauter une dent à Raptor. Ce dernier, surpris, s’effondra, mais le jeune homme fut aussitôt sur lui. Son calme n’était pas parti… mais il était devenu froid, mortel.

« Fini de jouer, tocard. Maintenant, tu vas venir avec nous. Et tu vas me dire très exactement où se cache Kobra, ce qu’ils ont là-bas, et s’il y a ou non des gens à secourir. Et je te préviens, au premier mensonge, à la première tentative, Kori te pulvérisera. Et je regarderais avec plaisir ton cadavre fumant. »

Non, il n’y prendrait aucun plaisir. Il en aurait presque honte, même. Mais il ne le montrerait pas, ne le dirait pas. Parce que personne ne pleurerait cet être abject. Et il voyait bien que son ennemi, ainsi acculé, le croyait. C’était l’effet désiré.

Il le lâcha donc, puis se tourna vers Kori, une idée subitement intégrée dans sa tête.

« Prenons les pizzas, on mangera sur la route. J’ai trop faim. »

**

Il s’avéra que c’était quand même une assez mauvaise idée, au final. Raptor ligoté de la tête aux pieds derrière eux, Nightwing était assis sur le rebord d’un bâtiment, une main tenant son estomac et l’autre jouant distraitement avec un de ses bâtons. Il avait le ventre lourd, d’avoir trop mangé et trop vite. Mais au final, il avait suivi le plan de sa copine : faire semblant d’emmener l’autre abruti congénital et lépreux, et le ligoter dans un coin.

Il pouvait toutefois observer le bâtiment cible, grâce au zoom intégré dans son masque. Le vieil entrepôt portuaire puait, d’ici, le poisson avarié et toutes les mauvaises odeurs que la mer pouvait envoyer. Trois hommes montaient la garde à l’entrée principale, laquelle était ouverte. Deux autres étaient assis sur le toit, fumant tranquillement. Quelques minutes auparavant, un van en piteux état était entré dans le bâtiment. Et comme si tout ça ne suffisait pas, son scanner lui indiquait qu’il y avait d’intenses pics d’énergie en provenance de l’intérieur.

Inquiétant.

Il se tourna donc vers Kori.

« Je sais pas toi, mon cœur, mais ça pue le piège à plein nez. Et le poisson pas frais. »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/06/2018
Messages : 120
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 14 Oct 2018 - 23:15

Koriand’r n’était peut-être pas encore tout à fait versée dans toutes les petites machinations de l’humanité, mais s’il y avait une chose dont elle était sûre à cet instant, c’était qu’un simple entrepôt puant au beau milieu de docks tout aussi puants ne méritait pas d’être gardé de nuit, et aussi lourdement. Elle savait aussi qu’elle en avait ras le bonnet – c’était bien ça, l’expression ? – que tout se termine toujours dans un endroit humide, puant et presque malsain.

Et en parlant de malsain…

Elle jeta un regard par-dessus son épaule, vers Raptor qui gisait sur le sol, soigneusement ligoté par Dick quelques instants plus tôt. Sa bouche aussi était entravée alors il ne pouvait plus leur bourrer le crâne de mensonges et manipulations, mais ce qu’il ne parvenait pas à dire passait très clairement dans son regard, et à cet instant, Kory y voyait une haine et une colère sans fond. Envers elle, elle n’avait aucun doute sur ça. Il l’avait appelé l’alien, ce qui, en soit, n’était pas gravissime. C’était ce qu’elle était après tout. Mais les gens comme lui avaient le chic pour prononcer un tel mot avec tant de mépris et de dédain que ce qui la décrivait le plus fidèlement sonnait alors comme la plus terrible des insultes. Son regard glissa vers Dick alors que ce dernier se tenait le ventre, et elle revit la colère si froide qui s’était installée sur son visage quand il avait entendu l’insulte de Raptor.

Elle ne put s’empêcher de sourire alors qu’elle reportait son attention sur l’immeuble quand Dick prit la parole. Sept milliard d’humains, et elle avait trouvé le meilleur. Elle glissa sa main sur la sienne et entremêla leurs doigts en gardant son regard rivé sur l’entrepôt.

« C’est tellement évident que ça en est presque triste. » Elle se mordit pensivement la lèvre inférieure avant de jeter un nouveau regard à Raptor pour finalement reporter son attention sur Dick. « C’est toi qu’ils veulent. Il est venu te chercher toi, et ils ne savaient même pas que j’étais là. » Elle esquissa un sourire mi-victorieux mi-malicieux. « Sinon, ils auraient envoyé bien plus d’hommes. »

Elle jeta un nouveau regard à l’entrepôt puis porta la main de Dick à ses lèvres et y déposa tout naturellement un baiser.

« Ils ne m’attendent pas. J’ai tué leurs éclaireurs et Raptor n’a pas pu mener son plan à bout. » Elle marqua une pause et tourna ses yeux verts vers ceux, masqués de Dick. Mais elle les connaissait si bien qu’elle voyait clair comme de l’eau de roche. « Je vais y aller et passer par la porte d’entrée. Ca devrait les faire courir dans tous les sens. Ca te servira de diversion et tu pourras entrer incognito. »

Elle lui lâcha la main puis pris brièvement appui sur le muret sur lequel ils étaient tous les deux assis pour se relever. Elle frotta machinalement la poussière sur ses fesses.

« J’en neutralise le plus possible pendant que toi, tu essaies de découvrir ce qu’ils préparent. »

Elle baissa les yeux vers Dick et un nouveau sourire étira ses lèvres.

« On n’aura jamais une soirée tranquille, hein… ? »

Mais son ton n’était pas plein de regrets, bien loin de là. Là, perchés sur ce toit, sur le point de faire face à d’innombrables menaces, elle était heureuse. A ses côtés, elle était heureuse.

7 milliards d’humains et une infinité de peuples dans l’espace, et elle avait trouvé le meilleur être vivant qui soit.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Oct 2018 - 10:17
Kori partit, s’élançant pour faire diversion… laissant Dick seul avec Raptor. Ce dernier ne bougeait toujours pas, son regard rempli de frustration et de colère. Nightwing sauta alors, et s’élança telle une ombre vers les arrières de l’entrepôt à l’odeur si caractéristique. Pour un peu, on aurait pu croire qu’il venait de découvrir un trafic de poissons chez Kobra ! Mais la vérité, bien sur, était toute autre. Et il n’allait pas tarder à le découvrir.

Mais avant, il lui fallait entrer. De l’avant du bâtiment lui parvenait les cris et les échos du combat que menait sa copine face aux malfrats vénérateurs du Serpent Suprêmement Superbe et Suprême. Lui, il eut simplement à neutraliser un garde nerveux, puis à se faufiler entre des caisses pour pouvoir ouvrir une porte de service, et réussir à pénétrer à l’intérieur du bâtiment. Ici, l’odeur était bizarrement moins forte, ce qui aiguisa sa méfiance. Il passa rapidement l’endroit au scanner…

… pour découvrir que les pics d’énergie s’intensifiaient. Il y avait quelque chose, dans la vaste pièce principale de l’entrepôt, qui produisait tout cette accumulation. Son masque ne parvenait pas à identifier la cause, mais les relevés étaient inquiétants. Les lumières, autour de lui, vacillaient sans cesse ; il devait arrêter ce truc, avant que ça ne déclenche une quelconque apocalypse zombie ou un truc comme ça. Imaginez ! Une apocalypse zombie ! Une vraie de vraie apocalypse zombie !

« Je suis à l’intérieur, je vais essayer de voir de plus près de ce dont il s’agit. J’espère que tout va bien de ton côté. »

De ce qu’il entendait, oui. Mais s’en assurer était toujours mieux, non ? Pour sa part, il continua d’avancer, avec moult précaution, pour parvenir à atteindre un espace plus dégagé… et là, il s’arrêta net, oubliant toute prudence.

« Mais qu’est-ce que… »

Au centre de l’entrepôt, vidé pour l’occasion, trônait un gigantesque anneau en forme de Porte des Etoiles, comme dans Stargate. Sauf que là, il n’y avait pas de chevron, il n’y avait pas de vortex dangereux et en forme d’eau, mais des arcs électriques épais comme ses bras, et qui virevoltaient dans tous les sens. Autour, une dizaine de disciples de Kobra étaient agenouillés, psalmodiant dans une langue incompréhensible pour le simple mortel qu’était Dick Grayson. Mais ce n’était pas tout.

A côté se tenaient deux hommes au masque de hiboux… et un autre, au masque de serpent. Des grosses têtes, certainement, mais une telle association n’était pas anodine. Kori avait raison : c’était pour lui qu’ils étaient là, et il était en train de tomber droit dans leur piège.

Un applaudissement dans son dos le fit se retourner… mais le piège se referma. Quelqu’un le frappa à la nuque, et il tomba droit au sol. La personne qui avait applaudi se rapprocha, demeurant toutefois dans les ombres. Sa voix, en revanche, avait quelque chose d’indubitablement familier.

« Ah, Nightwing ! Toujours aussi incorrigible, à ce que je vois. »

« Il doit apprendre, c’est tout. Mais c’est pour ça que nous sommes là. »

Non, c’est impossible.

Il connaissait cette dernière voix. Et la première aussi. Deux silhouettes émergèrent des ombres, et le sang de Dick ne fit qu’un tour.

Ces deux silhouettes…

C’était lui-même, un autre Nightwing, mais en rouge ; et une Batgirl, aux couleurs similaires !

« Il est temps d’apprendre, Richard, que seule Barbara t’est destinée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/06/2018
Messages : 120
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 18 Oct 2018 - 10:47


L’un dans l’autre, c’était presque trop facile. Pour des ennemis craint de tous, ils n’étaient pas très efficaces. C’était de la vengeance qu’ils voulaient ou juste une promenade de santé ? Peut-être que Kory s’était inquiétée pour rien, peut-être que la sécurité de Dick n’était pas autant que ça en danger après tout… Parce que même s’il n’avait pas de projections d’énergie, de capacité de vol – bien qu’à le voir parfois, on pouvait en douter – Dick était doué. Très doué. Ca lui aurait peut-être pris cinq petites minutes de plus qu’à Kory, mais le résultat aurait été le même. Il se serait tenu au milieu de cet entrepôt avec plein d’agents de Kobra autour de lui inconscients et avec certains de leurs membres bloqués dans des angles peu naturels. Entier, en bonne santé et debout.

Et lui aussi ce serait demandé… Et après ?

Kory pivota sur elle-même, les mains encore fumantes de l’énergie qu’elle avait canalisée. Elle n’entendait aucune alarme, aucun cri, rien, donc Dick était rentré sans bruit, comme prévu. Mais alors pourquoi se sentait-elle aussi nerveuse ? Elle avait l’impression que, peut-être, ils s’étaient avancés trop vite dans cette histoire. Elle avait été confiante, mais maintenant… maintenant elle n’en était plus si sûre. Il fallait qu’elle retrouve Dick au plus vite.

Elle s’éleva à quelques centimètres au-dessus du sol et s’envola vers le fond de l’entrepôt. Là, elle y trouva une porte rouillée et abimée qui menait à une autre pièce. Il n’y avait aucune fenêtre, rien qui lui permettait de voir ce qu’il se passait de l’autre côté, mais il lui suffisait de mettre ses mains sur la porte et de coller l’oreille au mur pour y deviner une activité important. Les murs vibraient, comme traversés d’une énergie particulière, et elle crut entendre des éclats de voix également, ainsi que des grésillements étrange. Si Dick était rentré par l’arrière, il devait être là. Sinon, et bien, elle était sur le point de pousser sa diversion à un niveau un poil plus prononcé.

Elle recula de quelques pas, vérifia de nouveau les alentours, juste au cas où, et leva les mains devant elle.

« C’est reparti pour un tour, » grommela-t-elle tandis que ses mains s’illuminèrent. Elle lâcha un jet d’énergie suffisamment puissant pour faire exploser une voiture, ce qui ne laissa, à la porte, aucune chance.

Cette dernière s’envola immédiatement de ses gonds dans un vacarme assourdissant – qui passa ceci dit presque inaperçu à cause de ce qu’il se passait de l’autre côté. Kory avait déjà plongée à l’intérieur de la pièce, prête à passer à l’attaque, mais quand ses yeux se posèrent sur ce qui l’entourait, elle se figea de surprise.

« Dick ? » Ce n’était même pas l’anneau qui dégageait une espèce de lumière bleuté et qui était, sans aucun doute, l’épicentre de cette énergie qu’elle avait ressentie qui la dérangeait. Non, c’était Dick au sol. Et Dick au-dessus de lui. Deux Dick. « Dick ? »

Ils étaient identiques. Presque. La différence majeure ne résidait même pas dans le changement de couleur sur leurs costumes, mais dans leurs regards. Elle reconnaîtrait les yeux de Dick entre mille, même entre mille autres yeux de Dick.

« Qu’est-ce que… »

Quelqu’un lui tira dessus – tir qu’elle parvint à peine à éviter, trop perturbée parce qu’il se passait. La balle effleura son bras nu avec une pointe de douleur et d’embarras qui rejoignirent le picotement sur sa gorge, là où Raptor l’avait griffée plus tôt. Bon sang, t’es meilleure que ça, Koriand’r ! Elle virevolta dans les airs, lança deux ou trois projections là où c’était le plus nécessaire et où les armes étaient les plus évidentes, mais elle ne tarda pas à foncer vers Dick. Son Dick, évidemment. Elle avait beau ne rien comprendre à ce qu’il se passait, elle voyait juste qu’il était au sol, surplombé d’une pâle copie et de… de Barbara Gordon ?!

Elle atterrit devant Dick, presque au-dessus de lui-même, et elle lança une autre boule d’énergie vers un des soldats à tête de hiboux qui s’était rapproché, silencieux comme une ombre. Elle se retourna, attrapa Dick et s’envola de nouveau, en le tenant par la taille et en évitant, du mieux que possible, la pluie de tirs qui s’enclencha presque immédiatement.

« Je vois double où il y a vraiment un autre toi ici… et Barbara ? » demanda-t-elle en prenant le plus de hauteur possible.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 19 Oct 2018 - 10:57
Kori venait de l'aider, et il lui en était infiniment reconnaissant. Pas parce qu'il craignait de mourir – il y avait bien longtemps qu'il avait accepté ce risque – mais bien parce qu'il avait eu peur.

Lui, le héros intrépide par excellence, éternel blagueur et séducteur, impossible ou presque à caser – sauf pour la belle dans ses bras – avait eu peur. Pas de son double visiblement maléfique. Pas des hommes de Kobra et des Hiboux. Mais de la Barbara Gordon. Il connaissait la vraie, celle qui avait été son autre âme sœur et qui l'avait soutenu dans de durs moments. Celle qui avait failli être à la place de Kori, là. Mais ce n'était pas la même. Cette autre Barbara avait le regard cruel, dur, mauvais. Elle portait une tenue rigoureusement identique – à l'exception de la cape – au Nightwing rouge. Il n'avait même pas besoin de poser des questions pour savoir ce que ça signifiait.

 « Non, tu ne rêves pas... mais ce ne sont pas des gens de notre univers. »

Il savait, oui. Cet opposé de leur couple, probablement amené ici par les Kobras, avait une relation puissante, qui excluait la place de la belle extraterrestre. Il était fort probable qu'une histoire dramatique se soit jouée là-dessous...

Mais il n'avait pas vraiment envie de la connaître.

Soudainement, alors qu'ils s'envolaient toujours, la Batgirl surgit devant eux, et donna un puissant coup à Kori ; cette dernière chancela, lâcha Dick qui s'écroula au sol. Puis, les deux femmes en vinrent à se battre, et cela fit encore plus peur à Nightwing ; cette Barbara se battait avec la férocité d'un tigre, rendant et donnant une multitude de coups destinés à blesser, affaiblir... et tuer.

Et sa voix, chargée de haine...

 « Je t'ai déjà tuée une fois, Koriand'r... je peux tout à fait recommencer. Tu as voulu me prendre Richard une fois. Tu ne prendras pas celui-ci. Il est ma destinée. Pas la tienne ! »

A côté de Dick, l'autre Nightwing vint s'agenouiller. Il tenait à la main un pistolet... signe que c'était lui qui avait tiré sur Kori !

 « Elle est magnifique, n'est-ce pas ? Plus pure, plus féroce. Libérée des entraves que Batman nous imposait. Et surtout, elle a pu faire justice. Sais-tu que dans notre monde, ta copine est responsable de bien des malheurs ? Elle a corrompu, tourné l'esprit pour que je repousse Babs et que je la rejoigne elle. Elle a caché le fait que j'abandonnais une Barbara enceinte ! Quand j'ai su, j'ai réagi aussitôt. Et nous avons réglé le problème à deux. De la manière la plus efficace et directe possible. »

Le sourire mauvais et cruel ne ressemblait en rien au sien. Dick s'efforça de bouger, mais l'autre lui posa tranquillement une main sur l'épaule, fermement, pour le maintenir.

 « Profite du spectacle. Tu vas vite voir qui a le meilleur potentiel ! Ton alien, qui a des pouvoirs et se bat férocement tout en n'hésitant pas à mentir pour te garder auprès d'elle ? Ou Batgirl, humaine, déterminée, implacable, et qui ferait tout pour toi ? »

Il se retourna, observant quelque chose dans le dos de Nightwing. Puis il se redressa.

 « Bouge pas, je vais régler un autre souci : Kobra et les Hiboux. Ils sont sympas, mais ça reste des criminels à éliminer. »

Et il s'éloigna, laissant à Dick la possibilité de bouger. Mais il le regretta aussitôt, car il sentait une vive douleur dans son torse. Il avait du se faire de sérieux dégâts en tombant... mais tant pis ! Il devait à tout prix aider Kori !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée détente pas si détendue [PV Kori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée karaoké, ça vous tente?
» 1ère Grande Soirée Exceptionnelle à LIBOURNE-33
» Soirée Argentine Milonga Tangoxoki(64)
» Soirée écurie merveilleuse dans le sud avec Bernard Minet :)
» Soirée jeux de rôle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-