The Dove, the Hawk & the New-God [Dove]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 6 Oct 2018 - 22:12
Le Brésil est un pays charmant.
Cinquième plus grand pays au monde, fort de plus de deux cent millions d'habitants, huitième puissance économique mondiale, capitale du football et de la fête – l'ancienne colonie portugaise a fait du chemin, et sa population s'en réjouit.
Pour la plupart ; pour ceux qui ont la chance... d'avoir une chance à saisir, pour s'en sortir.
Pour ceux qui ne vivent pas dans les favelas.


Ces immenses zones de maisons construites de bric et de broc, sont essentiellement situées à Rio de Janeiro ; et si elles impressionnent, par leurs couleurs et leur ampleur, elles demeurent des bidonvilles.
Des habitats de fortune, où a misère côtoie la mort et le désespoir ; toujours.
Rassemblant un tiers de la population urbaine, foyers de pure pauvreté, ces favelas n'ont rien de charmant, rien de séduisant, rien de romantique ; ce sont des lieux tristes, durs, violents, où la pègre rôde, où l'horreur est constant.

Où les trafics sont légions.
Et où la Justice est rare, hélas ; mais pas inconnue.

Depuis peu, de nombreux immigrantes illégales sont arrivées à Gotham City, en provenance directe du Brésil ; pour des destinations diverses.
Certaines pour le trottoir. Certaines pour les maisons closes. Certaines... pour leurs organes.
Et d'autres... d'autres pour pire, encore ; pour le pire de l'âme humaine.

Le Gotham City Police Department fait le maximum – mais leurs moyens sont trop limités, pour espérer réussir à toutes les sauver ; et, même, cela ne règle pas le problème de fond.
Le trafic ; le trafic depuis les favelas. Qui doit cesser.
Et elle tente de s'en assurer.

 « Hughn. »

L'homme grogne, et court.
Il a peur ; il a raison.
Il est l'un des rares à connaître l'identité réelle du passeur, qui organise le transfert des pauvres filles qui ne sont même pas enlevées ici, mais qui s'abandonnent aux trafiquants en espérant aider leurs proches ; et passent le peu de temps qui suit à le regretter.

Il sait, donc. Il sait qui est le passeur.
Elle le suit pour cela.
Et elle ne s'arrêtera pas avant de l'avoir arrêté – il le sait ; et ça le terrorise.

C'est pour cela qu'il regarde derrière lui, en courant. C'est pour cela, qu'il saute au-dessus des marches, en risquant de se rompre le cou. C'est pour cela, qu'il est terrorisé.
C'est pour cela, oui, qu'il regarde en arrière, par crainte de l'apercevoir.
Mais c'est une erreur.
Car il ne le voit pas... lui.

 « Ho, bonjour. »

BOOM

 « Houff ! »

L'homme s'écroule – dès qu'il l'impacte.
Dès qu'il impacte celui qui vient d'arriver, accompagné d'un choc sonique...
Mister Miracle, arrivé depuis un vortex de téléportation appelé Tunnel-Boum !

 « Je cherche une Colombe. L'avez-vous vue ? »

Le portail se ferme, mais Scott Free sourit toujours ; et attend.
De par sa longue expérience, il sait que les ennuis ne vont pas tarder à arriver – comme d'habitude. Et c'est bien cela qu'il attend !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 7 Oct 2018 - 18:54

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove




Et dire que tout cela aurait pu se passer dans de bonnes conditions. Qu'elle aurait pu avec le concours de Lady Blackhawk, juste appréhender tous ces mécréants et saboter le point de passage dans la tranquillité et l'aisance les plus totales. Mais non, il avait fallu que comme d'habitude, un accro se produise, que sa cible soit haranguée par des gamins de rue à la solde de son employeur. Et Dove s'en mord violemment la lèvre inférieure, toujours aussi vexée de voir que la pauvreté la plus totales emmène sur des chemins sanglants et des décisions foireuses des âmes qui ne connaissent que les premiers émois de leur vie. Que ce soit ici ou à Gotham, ce sont les mêmes schémas, les mêmes races de pleutres qui tentent de prendre la poudre d'escampette tout en vous tirant dessus. Il a d'ailleurs tenté deux tirs depuis le toit où se tenait la justicière, avant de voir qu'elle savait voler et donc, pouvait finalement se faufiler bien mieux que lui dans les rues et le trouver, où qu'il se décide de prendre une pause durant cette course poursuite.

Car Dove s'est mise à l'abri dès les premiers coups tirés et mise à une distance plus raisonnable pour rester hors de portée de son pistolet, mais toujours faire comprendre à son ennemi qu'elle était là, quelque part. La pression est le meilleur atout pour faire fléchir votre adversaire, qu'elle soit faite de peur ou bien de colère suite à une humiliation. Et ce gars, ne fait pas exception à la règle. Il ne cesse de regarder en arrière, de presser plus ou moins son pas en fonction des ruelles ou des marches qu'il découvre sur sa route. Mais elle est là, toujours là. Il est sûr d'avoir vu cette cape blanche flotter, sur sa gauche. C'est à ce moment précis qu'il bute contre un corps, se fait aveugler par une lumière et s'étale à terre. L'imprévisible vient de le toucher.
La justicière se dit qu'il est temps d'en profiter. Elle se tient prête à sauter de sa position, plus en amont de la direction que semblait prendre l'homme qu'elle traquait, mais se freine, poings fermés et surtout dans le dos de cette étrange apparition, costumée de rouge et de jaune et surtout, affichant un sourire presque aussi aveuglant que l'énergie de son tunnel boom.

"Vous n'auriez pas dû apparaître ici."
Son ton n'est pas dur, mais pas non plus doux. En disant cela elle regarde l'homme qu'elle poursuivait, qui a eu le temps de se mettre à siffler dans une sorte de appeau.
"La collision lui a permis de sortir la marque de son gang. Maintenant il va mourir, si nous ne lui offrons pas la protections escomptée. Et ce, tout en devant éviter les balles."

Le pourchassé ne semble pas comprendre l'américain et se met à rire bêtement, alors que la jeune femme aux cheveux blancs vient d'annoncer sa mort imminente. Il rit et se met à les insulter, tout en se relevant et en époussetant ses vêtements tâchés par sa transpiration.
"Ils vont tellement vous buter, vous n'allez rien comprendre bande de bouffons. Faut pas rigoler. Le PCC c'est ceux qui tuent et qui vous enterrent. Ceux dont la police a peur !"
Dove ne semble pas le moins du monde inquiète et s'avance droit vers lui, passant en même temps près de l'individu étrange et atypique. Avec fermeté elle fait une clé de bras au gars, qui tente tant bien que mal de s'en départir avant de sentir cette intense douleur le prendre. Ses camarades arrivent, on peut les entendre au loin dévaler et surtout passer au delà des patrouilles de police avec leur voiture. Mais aussi vite arrivent-ils, aussi confiants qu'ils soient, ils ne s'attendent pas à ça quand l'une de leur cible, lève sa main gantée de blanc. color=royalblue]"Fermez les yeux."[/color]
Et, suite à ces paroles, une vague lumineuse intense se met à se dégager du membre, à fournir un éclat assez aveuglant pour mettre en déroute le véhicule fou et le faire s'écraser contre l'une des bâtisses. Des hommes sortent, assommés, blessés mais bel et bien armés et prêts à en découdre et surtout, faire taire celui qui pourrait balancer leur employeur. La jeune femme dégage la potentielle cible des balles dans une impasse dès que certains de ces hommes cachés sous leurs foulards se mettent à lever les canons et, court. Elle court et bondit contre les murs pour se donner assez d'élan et ainsi attraper un des attaquants par la nuque. L'agresseur a alors le souffle coupé tant la violence de l'impact du bras sur sa nuque le presse, mais il se retrouve aussi avec l'arrière de la tête frappé contre le sol poussiéreux, complètement K.O. Ils sont encore six.
"Blackhawk. J'ai un problème concernant notre cible. Je risque d'être en retard à notre point de rendez-vous. Terminé."
Elle ne se soucie guère de l'autre personne censé chercher une colombe et même si celui-ci faisait référence à sa personne, la priorité est de protéger sa source d'informations et annihiler ces fichus membres nettoyeurs du PCC. Depuis la mort de Deadman et de Holly, ce sont les seuls moyens qu'elle a de se sentir utile et d'encore vivre. Se battre, toujours se battre, humains ou meta, pour que d'autres puissent vivre.
notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 8 Oct 2018 - 13:37
« Quem é você? Um palhaço? »

« Mes excuses. »

Un sourire immense barre le masque sensible de Mister Miracle, qui se penche vers l’homme en fuite qu’il a intercepté.

« Je ne parle pas portugais. Pas encore. »

Discrètement, il appuie sur un bouton secret de son équipement, et active une commande de sa Boîte-Mère, la formidable machine merveilleuse issue des Néo-Dieux ; l’ordre est donné, et le contact psychique est directement lancé.
Cependant, il n’a guère le temps de s’en réjouir – car l’objet de sa venue arrive, directement devant lui.

« Ho. Bonjour. »

Dove ; la Colombe.
La personne pour laquelle il a traversé le monde, littéralement.

« Je venais en quête de vous. Je suis Mist… »

Mais Scott Free ne peut terminer sa phrase ; Dove l’interrompt, puis explique directement l’étrange attitude de l’homme en fuite, qui appelle ses proches… a priori pour qu’ils le tuent.
Quelle étrange affaire.

« Hum. »

Il grogne, en prenant conscience des événements, des réactions.
Dove se précipite vers l’homme, l’arrête, l’empêche de reprendre – et ne tarde pas à s’en prendre directement aux camarades de ce dernier.
Celui-ci glisse quelques mots, les menace, veut les intimider… mais cela n’a guère d’impact sur eux, et encore moins sur Dove, qui dévie littéralement un véhicule entier pour le projet sur le côté !

« Ho. »

Le Néo-Dieu fixe Dove, alors qu’elle se projette vers ses ennemis… ceux qui ont pu s’échapper de la carcasse ; mais qui, très vite, tombent, inconscients et blessés.
Elle continue son ménage, et communique discrètement – mais pas assez, car la Boîte-Mère a capté le message.

« Essa cadela deve morrer. »

« Monitora seu idioma. »

« O que? »

Le criminel se tourne, surpris, vers Mister Miracle – dont la Boîte-Mère vient de lui apprendre le portugais.
Ce dernier sourit, puis hausse les épaules… avant de se pencher rapidement, pour pincer un muscle dans sa nuque ; l’effet est immédiat, et l’homme s’écroule.
Scott Free, lui, se redresse en souriant.

« Ha. J’ai eu raison d’apprendre ça à Léonard. »

Et, calmement, il s’approche de Dove, toujours en lutte.
Deux hommes ennemis sont encore debout, et lui tirent dessus ; l’un avise le nouveau venu, et commence à l’arroser de balles – mais le Néo-Dieu les évite aisément, en se tournant, en se contorsionnant pour ne pas être touché ; avec une vitesse et une souplesse impossibles, inhumaines.

Finalement, Mister Miracle arrive à son niveau, et lui adresse une gifle rapide… mais avec la super-force des Néo-Dieux ; l’homme s’écroule, tandis que Dove gère le dernier.
Enfin seuls, donc. Pour l’instant.

« Les autres ne vont pas tarder, en effet. Pardonnez ma venue et mon manque de tact, mais je n’avais pas conscience qu’en suivant l’Héroïne de l’Ordre, je tomberais en plein affrontement. »

Sa voix est calme, posée ; mais son discours est légèrement acide.
Il n’a guère goûté leurs premiers échanges.

« Je reprends : je suis Mister Miracle. Je vous ai cherché de par le monde, car j’ai besoin de vous – car quelqu’un vous réclame. »

Il soupire, puis sort un léger dispositif holographique ; une image se dessine en son milieu.

« Il a besoin de vous. »

L’image se précise, l’hologramme aussi…
… et Dove peut alors découvrir un homme en plein combat – et arborant un costume de Hawk !

« Est-ce assez pour mobiliser votre attention ? »

Scott Free est là pour aider, et c’est ce qu’il veut.
Mais il n’entend pas, non plus, être pris pour un imbécile ; que cela soit dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 9 Oct 2018 - 23:08

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Dove flotte, plane, s'anime tout en souplesse et en prises d'élan se révélant violentes pour celui touché, mais agréables pour l'observateur averti. Un condensé de grâce et de déchaînement aux accents brutaux, en somme. Ce qui pourrait normalement contrarier l'esprit humain idéalisant l'image de la paix et de l'ordre. Sans brutalité, sans forcé des choses, il ne peut y avoir de paix car l'homme n'est pas genre à apprendre de ses expériences passées. Il est donc parfois nécessaires de faire rentrer ces expériences avec un poing fermé, mais précis. C'est ce qu'effectue la justicière quand deux autres ennemis se mettent à essayer de lui tirer dessus et à lui asséner des coups de crosses de mitraillette Apache, en attrapant un à l'aide de son pied droit à la nuque pour le projeter avec une force dépassant de loin celle de l'humain normal, contre son binôme. Vient ensuite un troisième qui tente de se rapprocher pour mieux la cribler de balles. Mais il se retrouve avec un canon tordu, et un coup en plein dans le nez, qui indubitablement craque. Encore deux. Mais l'un est pris par cet inconnu à revers et laisse à Dove le temps de reprendre son souffle et à se propulser, cuisses contre la nuque et fessier contre le buste de son adversaire. Elle effectue en suivant une roulade arrière par impulsion et le met au tapis. Une promenade de santé pour elle, malgré le manque immense venant la hanter à chaque instant. Plus de Holly, plus de Hawk, plus de partenaire avec qui elle se sent en parfaite symbiose. Tout ceci est révolu et la pèse chaque jour passant.
"Merci."
Lâche-t-elle de cette voix paisible, malgré l'urgence et la tension créées par la situation. Elle se redresse sur ses deux jambes et pivote vers l'homme pour lui faire face et surtout exprimer enfin quelques excuses.
"Pour tout à l'heure, je voudrai ..."
Mais elle n'a pas le temps de se montrer plus "humaine", moins une représentation, une entité d'Ordre, suivant simplement le chemin qui lui a été attribué. Le dénommé Mister Miracle se montre plus sérieux, à son tour focalisé sur le but de sa venue. Et un on ne sait quoi laisse planer une incertitude, une impression de déjà vu dans le coeur de Dove. Comme si elle était face à une sorte de dieu, autoritaire, demandeur, cherchant à rétablir lui aussi un ordre. Cela crée un léger malaise entre eux, comme un froid polaire alors qu'il baignent dans des températures caniculaires.

Elle s'est reculée. D'un pas. Puis d'un autre. Ses mains se sont rapidement levées vers sa bouche, avant de se plaquer complètement devant l'image holographique. Car elle comprend. Elle se rappelle. Et ça fait mal, atrocement mal. Miracle peut voir une larme sortir de sous ce masque, glisser, se faire remplacer par une autre, puis une autre. C'est un léger flot, une tristesse matérialisée en larmes, qui se déverse à mesure que la blessure en son coeur s'ouvre, de nouveau.

"Non."
Si Dove.
"Il ... il est censé être mort ..."
Ce jour là aussi il était censé être mort. Mort, mais tout de même contrôlé par l'anneau des Black Lantern.
"Il ... il a ..."
Il a tué sa soeur. Arraché son coeur. Hank Hall. Hawk. Les paroles de Don Hall durant les affrontements lui reviennent et elle l'entend à nouveau dire qu'elle peut sauver Hank. Est-ce que ce serait ça ? C'est ce que voulait dire Don en apparaissant devant elle durant tristes et sordides événements ? Une main reste plaquée sur sa bouche. Elle semble hésitante, confuse pendant un instant.
"Pourquoi."
Pourquoi lui. Pourquoi pas Holly ? Parce qu'elle l'avait refusé ? Mais malgré ce mélange puissant et assommant de sentiments violents, la colombe arrive a les ravaler, comme elle ravale sa salive et inspire profondément, dans le but de regagner ses esprits. Si telle est la décision d'Ordre et Chaos, elle doit faire avec. Elle doit vivre avec cette responsabilité. Soupir. Elle essuie sa joue un peu sèchement de sa paume de main.
"Si il le faut."
Et il le faut. C'est son devoir en tant qu'avatar. Nouvelle inspiration, et voix plus étouffée.
"Est-il ici ? Car je ne peux pas abandonner comme cela ma mission. Ma coéquipière ... Blackhawk m'attend."
Un silence survient quand elle pose ses yeux sur l'homme qu'elle traquait avant toutes ces choses, toute cette confusion. Et elle sait ce qu'il faut faire.
"Attendez, s'il vous plaît."
Elle récupère l'homme allongé à terre et encore inconscient sur son épaule, avant de se remettre à brancher son communicateur en effleurant légèrement son oreille.
"Blackhawk. La cible est vivante, mais inconsciente. Je te l'amène mais ... mais je crois que je vais avoir quelque chose d'urgent à faire.
- Dove ? ! Il s'est passé quelque chose ? ! T'es sûre parce que j'peux me décaler de suite et ...
- Je ne peux pas t'en parler. Tout du moins pas maintenant. Ni à toi, ni aux autres. Mais je te promets une explication à mon retour.
- Ça n'me plaît pas. Mais ok.
- Merci ..."

Blackhawk grogne un peu de l'autre côté du communicateur mais soit, elle attendra que sa partenaire et membre des Birds revienne. Mais elle va tout de même informer les autres concernant les mouvements de Dove. Ça ne semble pas de bonne augure, pour elle. Un vieux truc de pilote.

Dove commence donc à avancer en susurrant un "venez s'il vous plaît", mal à l'aise, encore secouée par diverses pensées et surtout perturbée par ce que lui a dit Mister Miracle. Cette impression d'être à côté de quelqu'un qui vous demande, ce quelqu'un qui semble lui même régi par quelque chose de plus grand. Qu'il sache qui elle est, ce qu'elle est, ce qu'elle ressent, ce qu'elle a vu, tout semble être comme une mise à nu alors que d'habitude c'est elle qui dévoile la beauté des choses par ses tableaux. Cela la laisse perplexe et sur ses gardes, le coeur légèrement battant. Silencieuse, avec parfois un regard se perdant vers cet étrange homme...


notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 10 Oct 2018 - 10:34
Mister Miracle sourit, légèrement, timidement, quand Dove se tourne vers lui et commence à s’excuser ; mais il comprend pourquoi elle ne continue.
Il comprend – et s’y attendait.

« Hem. »

Il grogne, mal à l’aise. Il n’aime pas cela, il n’aime pas voir des gens happés par des émotions brutales, terribles, violentes, sincères ; ça le gêne.
Encore plus quand il en est à l’origine.

« Je… »

Il s’arrête, il n’hésite – il ne sait pas quoi dire.
Alors, il se tait.
Alors, il laisse Dove… il la laisse encaisser ; découvrir, et encaisser.

Découvrir l’image du premier Hawk – Hank Hall, frère de Don Hall, le prédécesseur de la jeune fille. Un Héros, extrême mais au fond positif. Hélas devenu fou, du fait de manipulations temporelles complexes ; qui en est venu à devenir dément quand son frère a été tué par Monarch… et à devenir, lui-même, Monarch, et donc à tuer Don.
Puis, il est devenu Extant – et a menacé la Réalité elle-même ; a anéanti la Justice Society of America.
Puis est mort.
Puis… a été ramené, comme Black Lantern ; pour tuer la sœur de Dove.

« Il… »

Scott Free soupire – il voudrait dire beaucoup.
Il voudrait présenter ses excuses, à Dove. Il voudrait lui dire qu’elle n’est pas seule. Il voudrait la réconforter. Il voudrait l’aider. Il voudrait la rassurer. Il voudrait l’accompagner.
Mais… il ne la connaît pas ; ils ne se connaissent pas.
Et il est celui qui apporte la mauvaise nouvelle.

« Il n’est pas ici. Il est à Santa Prisca. »

Une île d’Amérique Centrale, connue essentiellement pour sa prison ; la plus abominable de la planète, la plus terrible.
Celle qui a créée Bane ; celle contrôlée par Bane.

« Je… comprends. Pour votre mission. »

Lentement, son regard glisse autour de lui. Il ne peut s’empêcher de grimacer, en voyant les dégâts occasionnés à la favela, et sur les corps de leurs agresseurs.
Il comprend, la violence ; mais ne l’accepte pas. Et se demande l’ampleur des dégâts psychiques subis par Dove, l’incarnation de l’Ordre, pour en arriver là…

« Je vais patienter. »

Il redresse son crâne, et esquisse un sourire sincère, que son masque sensible reproduit fidèlement.

« Je viens avec vous. »

Il la laisse contacter Lady Blackhawk, en suivant son pas.
Et en comprenant, surtout, l’immense trouble qui s’empare de la jeune fille, qui se sent perdue face à tout cela ; face au retour de Hawk, mais également face à lui – dont elle ne sait rien.
Ce qui ne peut durer.

« Nous… ne nous connaissons pas. Je l’ai dit, je suis Mister Miracle ; j’ai fait partie de plusieurs moutures de la Justice League. Je… suis un Néo-Dieu. Elevé et échappé d’Apokolips. »

Il parle, sur le ton de la conversation, comme s’il exprimait ses préférences culinaires.
Mais il se rend compte, encore, de l’étrangeté de ses mots ; pour quelqu’un qui ne le connaît guère, tout cela n’a pas beaucoup de sens… et peut même paraître terrifiant, en évoquant Darkseid.

« Enfin… c’est passé. Je… je suis un artiste de l’évasion, je me produits sur Terre et ailleurs. Mais je… reste informé, des modifications cosmiques ; c’est comme cela, que j’ai été informé du retour de Hawk.
C’est pour cela que je suis venu à vous. »


Scott Free sourit, et tente de paraître rassurant en rejoignant Lady Blackhawk.

« Dites… moi quand vous êtes prête. Je nous y téléporte directement. »

Il s’arrête, alors, à bonne distance de l’alliée de Dove, et croise les bras après un petit signe ; il reste là. Il leur laisse de l’intimité.
Par respect et politesse.
Ce qui semble mieux, au fond, pour débuter une telle aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 14 Oct 2018 - 16:22

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Un nouveau soupir fuse d'entre les lèvres de Dove. Et dire qu'elle attendait la venue d'un nouveau Hawk avec plus de sérénité qu'à la mort de Holly. Qu'elle s'était engagée malgré ce handicap dans la Flash War, pour sauver Flash et ses homologues. Ce qu'elle a vu, ce que font les particules de Darkseid aux hommes ayant des capacités formidables pour qui sait les apprécier. L'entente du nom de Santa Prisca ainsi que l'appréhension de trouver un Hank Hall corrompu par les particules assombrit radicalement le visage de l'héroine.
"Au vu des informations que vous m'avez fournies, je suppose que ... soit l'outil ou le pouvoir qui vous sert à les avoir n'a pas toutes les réponses, soit vous me cachez quelque chose."
Elle ne le dit pas sur le ton de la défiance. La situation est pour elle trop floue, et capable de révéler de sales méfaits à peine ses pieds effleureront les sols crasses de Santa Prisca. C'est une mesure de précaution, de conservation que chaque être, terrestre ou venu d'une autre planète peut ressentir quand sa vie risque d'être mise en danger, sans qu'il ne puisse contrôler ce qui arrive. La marche semble si longue d'un seul coup ... peut-être est-ce parce que chaque mot sortant de la bouche de Miracle lui rappelle en soi ses propres devoirs en tant qu'avatar de la Paix, ou peut-être est-ce le stress allant et venant en elle à mesure que le besoin de rejoindre Hank Hall se fait plus présent. Il reste malgré son passé, la seule chose le raccrochant à sa soeur, ainsi que la moitié devant compléter l'équilibre.
"Je vois ..."
Un léger sourire vient enfin poindre sur son visage fermé et assombri quand Miracle parle de troubles cosmiques. Elle en a déjà entendu parler lors de certaines missions et cette affirmation lui permet de peut-être comprendre les raisons du manque d'informations concernant Hank. De plus les justifications du dit Néo Dieu l'attendrissent quelque peu car malgré ce mauvais départ, il essaie de se montrer compréhensif, de faire la conversation alors que la femme qui l'accompagne fait grise mine.
"Je n'ai pas l'intention de vous faire faux bond. Je vais simplement ramener cet homme à Blackhawk pour qu'elle le sorte de la ville, efface ses traces et puisse récolter les informations nécessaires concernant notre mission. Ensuite nous pourrons nous en aller et faire notre devoir."

Elle opine du chef et se dirige vers Zinda qui semble bel et bien agacée, méfiante, mais aussi étonnée de voir un tel être accompagner sa coéquipière. Tout ce rouge, ce jaune la troublent. Même Superman ou bien Flash (enfin Flash avant) n'arrivent pas à faire picoter sa rétine. Elle décolle ses fesses du Pick-up et s'avance vers Dawn, non sans jeter encore quelques mires vers l'individu étrange.
"J'vois que tu l'as eu. T'es sûre que tu ne veux pas que j'taccompagne ?
- Je n'ai pas envie que ni toi, ni tout autre Birds se retrouve au milieu de cette affaire ...
- Hein t'es sérieuse ?"
Une fois la cible inconsciente et menottée, posée à l'arrière du pick up, Dove se retourne vers Zinda qui cette fois est prête à essayer de la retenir. Mais la justicière la prend de court et lui impose de s'arrêter en appuyant ses mains sur les épaules de la blonde.
"Ça concerne Hawk. Un ... nouveau Hawk. J'ai été choisie comme avatar de la Paix Blackhawk, et cette responsabilité ne concerne que moi. Vous ne pourrez pas me retrouver et si je dois mourir, il en sera ainsi. C'est l'ordre."
Blackhawk essaie de faire un mouvement que malheureusement Dove pressent et, anticipe sous la forme d'un léger aveuglement de la pilote.
"Désolée"
C'est la seule chose qu'elle peut entendre avant de recouvrer la vue, et voir que le communicateur de Dove se trouve sur le passeur, et que Dove .... a complètement disparu. Blackhawk éructe et se maudit d'avoir été aussi peu sur ses gardes mais elle accepte, contrainte et forcée la décision de Dove.

"Elle va les appeler."
Dawn dans un agile mouvement d'évasion s'est postée sur l'un des toits en terrasse se trouvant non loin de Miracle. L'on pourrait lire de la tristesse et une de pardon, si elle n'avait pas ce masque cachant cette partie si traitre du visage. Ses lèvres ne se tordent pas sous le poids de la culpabilité et encore moins de la tristesse. Elle sait qu'il valait mieux impliquer le moins de personnes possibles dans cette histoire sombre et dangereuse pour des personnes n'ayant pas de pouvoirs de régénération.
"Y va-t-on par vol ou ... par le même moyen de transport que celui qui vous amené ici."
notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 15 Oct 2018 - 11:01
Mister Miracle esquisse un léger sourire, à la question sincère et surtout pertinente de Dove.

« Je… suis un aventurier, et un aventurier spatial, mademoiselle. Je suis issu d’un peuple considéré comme des divinités, et qui se voit comme tel – une opinion que je ne partage pas, mais qui influe ma vision du monde. J’ai vécu plusieurs siècles, et j’ai arraché à un destin contraire la liberté de mener mon existence comme je l’entends… même si, très régulièrement, je suis rappelé à l’ordre. »

Sa voix est douce, calme ; nulle tristesse, nulle mélancolie dans ses mots, énoncés alors qu’ils marchent encore vers Lady Blackhawk.
Il ne fait qu’énoncer des faits, ici. Des faits qu’il a fini par accepter.
Pour la plupart.

« Evidemment que je suis amené, naturellement, à cacher des choses aux autres ; j’ai été élevé ainsi.
Cependant… tel n’est pas le cas ici. Les informations obtenues sur Hawk sont parcellaires – car les moyens pour les obtenir sont troubles ; j’ai appris à vivre avec cela. Et à affronter chaque surprise, chaque rebondissement comme si c’était le dernier. »


Souvent parce qu’ils sont conçus comme tels.
Mais il ne le dit pas, néanmoins ; il ne veut pas la terroriser, pas trop vite.

Sans un mot, Scott Free laisse l’Héroïne se diriger vers sa camarade, et les laisse échanger – sans écouter, sans même s’y intéresser.
Les bras croisés, il laisse son regard divaguer, se perdre tout autour… avant qu’elle ne revienne. Avant que Dove ne se rapproche, et ne lui fasse comprendre qu’elle est prête ; prête à plonger en enfer, pour rencontrer un diable.

« Indubitablement. »

Il sourit, et acquiesce quand elle annonce que son alliée va solliciter leurs camarades.

« Cela arrive à chaque fois : les Héros ne peuvent laisser les leurs dans la difficulté, surtout concernant un sujet aussi sensible. »

Son sourire se fait plus tendre, plus doux, et est idéalement retranscrit par son masque sensible.

« Mais cela ne veut pas dire qu’elles auront raison de venir – ou qu’elles le pourront. »

Un léger voile triste glisse dans ses yeux.
Mais il le chasse, rapidement, puis claque des doigts… provoquant un phénomène physique rare, mais impressionnant.

BOOM

Un Tunnel-Boum s’ouvre, et le Néo-Dieu invite la jeune femme à le suivre.

« Ce mode de transport sera plus simple, et discret ; et permettra, surtout, à vos amies de ne pas pouvoir nous suivre directement. »

Et, sans attendre, il plonge dans le vortex…

**
*
**

… pour réapparaître, la seconde d’après, ailleurs.
Dans un endroit plutôt proche géographiquement – mais, qui en fait, semble sorti d’une autre époque.


« Santa Prisca… idyllique de loin, sur ce lopin de terre abandonné où nous nous trouvons ; abominable, dès que nous pénétrons entre ses murs – hélas doublés, et protégés contre les téléportations. D’où notre venue ici. »

Mister Miracle se tourne, et désigne un bateau en approche de l’île.

« Nous pouvons monter dans ce navire, et rentrer discrètement à Santa Prisca. Il sera alors aisé de retrouver Hawk… »

Il soupire, et tourne un regard sombre vers Dove.

« … car il est enfermé, pour mener des combats sauvages de boxe, afin d’occuper les prisonniers. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 18 Oct 2018 - 23:23

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Le vortex a tout de même son effet sur l'héroine. À vrai dire, ce doit-être son premier "tunnel". Est-ce si différent de la téléportation ? À la différence des dits portails, ce tunnel semble être un chemin qui, si vous vous engouffrez dedans vous transportera en seulement quelques pas vers de lointaines contrées. Lorsque Miracle commence à entrer sur le chemin, Dove tente de lever l'une de ses mains vers l'homme ou néo dieu pour lui demander d'attendre encore le temps d'une question. Mais trop tard, il disparaît aussi vite qu'il est venu plus tôt. Dove soupire donc, secoue la tête et se résigne à le suivre en espérant ne pas avoir sens de désorientés comme ses autres fois où elle a été obligée de passer dans des portails. Et, malheureusement, le tunnel mystérieux ne diffère pas de ses hypothétiques cousins. La jeune fille manque de trébucher et surtout, elle perd entièrement ses repères en un rayon de lumière pour ne voir que la mer, et ce rocher creusé pour accueillir en son sein cette lugubre prison, entre les méandres parfois violents de l'eau salée. Elle n'y voit guère une prison, elle voit plutôt un purgatoire retranscrit à cette époque, un endroit où l'on enferme certes, mais où l'on torture l'âme, le corps sans que jamais ne cessent les hostilités. Miracle peut entendre pour toute réponse un léger souffle fébrile.

Non, elle ne veut pas parler de Hank. Non, elle ne veut pas donner un avis concernant la situation des prisonniers ou même de celui qu'ils sont venus chercher. Elle veut simplement le sortir d'ici, ne pas entendre la voix de Don qui résonne dans sa tête, l'appelant à revenir vers la compassion, à espérer. Alors Dawn ferme un moment les yeux, puis se bouche les oreilles pour avoir un moment de calme. Déjà plus jeune, elle avait ce réflexe, cette manie de se séparer du monde pour ne se centrer que sur elle. Holly parfois venait la sortir de cet état que ce soit lors des brimades entre adolescents, ou bien quand elle devait rendre un tableau sous délai. Mais aujourd'hui elle n'est pas là, elle n'est plus là. Personne, pas même Boston dont elle n'a connu que très peu de temps la chaleur de ses bras, ne peut l'aider. Encore moins quand il a essayé de posséder d'autres corps pour ... bref. Elle reste donc vraiment seule, pendant plusieurs minutes avant de rouvrir les yeux et faire face à Miracle. C'est bon, son "rituel" est fini.

"Vous savez ... je me demande depuis tout à l'heure."
Calme, douceur.
"Je me demande pourquoi vous avez besoin de cacher entièrement votre visage. Même si vous êtes un Néo Dieu, vous avez le droit d'être humain."
Elle secoue la tête, puis soupire, comme pour lui dire ce n'est pas bien grave de ne pas répondre. Car certaines questions ont besoin de rester sans réponses, pour le bien de certains.
"Empruntons ce bateau. Mais restez en retrait, caché, pour le moment."
Ils attendent donc, dans un grand silence, tandis que Dove se sépare de sa forme d'avatar le temps qu'approche le bateau. Une fois le navire ayant accosté et, les hommes l'occupant commençant leurs transactions des centaines de mètres plus loin, Dove n'hésite pas à se propulser à l'aide de son vol sur le pont maintenant vide. Elle attend Miracle, avant de continuer sa route jusqu'à la cale, où se trouvent encore quelques caisses.
"Ici."

Une heure plus tard, le bateau reprend sa route, sans que l'équipage se doute que deux passagers clandestins se sont rajoutés à bord. Dawn en profite pour regarder par l'un des quelques hublots le remous des vagues contre la coque et le ciel semblant infini depuis ce point de vue.
"Standing by the river, I wonder ... do I need a stone ? My heart is heavy enough, it will drag me down for sure. Standing by the river, I smile. Will I miss it all ? I'll be glad to leave it behind and never come back. Standing by the river, I close my eyes. One jump and I am there ... No. I had to overcome that, slowly, gently. No need to be alone with warm arms around you. Standing by the river, I'm thinking ... will I jump now ? No ... I want an answer. Dear Lord ... what more can you possibly take from us ?"
Silence.
"C'est de Susan Ashworth. Une poétesse traînant sur internet."
Dove semble à nouveau consciente de son environnement et, cette fois entièrement capable de faire face à la situation. Elle n'est pas folle, ni dangereuse, elle essaie simplement d'encaisser seule ses pertes, malgré les doutes, la déprime et un temps l'envie de tout envoyer en l'air. C'est triste à voir, mais que peut-on y faire, à part attendre qu'elle encaisse pour de bon, et redevienne l'avatar de la Paix, la main de l'Ordre. Elle s'avance vers Miracle, délaissant les caisses lui ayant servi d'assise pendant sa contemplation de la mer et du ciel. Face à lui, le fixant droit dans les yeux, malgré ce masque cachant indubitablement son visage "mortel".
"Que savez-vous de Santa Prisca et sa prison. À quoi devons-nous nous attendre en posant pied à terre."
notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 21 Oct 2018 - 17:25
Mister Miracle sent le trouble intense qui règne chez Dove. S'il ne peut le comprendre, il peut l'imaginer – notamment du fait des difficultés qu'elle doit avoir, de venir aider Hank Hall alors que celui-ci est devenu fou à la fin de sa vie, qu'il a mené des combats déments... et, surtout, qu'il a pris des vies. Notamment celle de la sœur de cette Héroïne.

Il imagine, oui, ce qu'elle ressent ; il peut même un peu comprendre, vu ses propres difficultés avec son peuple, ceux qui l'ont mis au monde – et ceux qui l'ont élevé.
Mais il est loin, bien sûr, de pouvoir saisir l'ampleur des sentiments qui hantent Dawn... alors, il ne dit rien. Alors, il la laisse encaisser la nouvelle – et accueille, avec un sourire doux, la question qu'elle a tant de mal à lui poser.

 « Hum. Votre interrogation est pertinente. »

Il croise les bras, et laisse son regard dériver sur Santa Prisca – avant, lentement, de se tourner vers elle ; pour esquisser un sourire sincère, sur son masque sensible.

 « Mais je crains que la réponse que vous imaginez soit erronée... je ne crains pas de paraître humain, Dove. Je garde ce masque, j'arbore ce costume – par hommage.
Je suis Mister Miracle|/i], mais je ne suis pas le premier du titre. Quand je suis arrivé sur [i]Terre, j'ai été recueilli par Thaddeus Brown, un artiste de l'évasion finalisant les tours d'une carrière longue et riche... mais il est décédé ; a été tué, par Intergang. Je l'ai alors vengé – et j'ai adopté son costume, en hommage.
Je le porte encore pour cela. Pour remercier un maître – et arborer, fièrement, ses couleurs ; celles qui m'ont attaché à l'Humanité. »


Scott Free s'est tourné, sur la fin de sa réponse, et a esquissé un sourire sincère ; avant de hocher la tête, pour suivre la jeune femme.
Plus silencieusement, alors.
Tandis que Dawn bondit et file sur le fameux bateau, le Néo-Dieu ne tarde pas à la rejoindre – mais pas forcément comme elle l'attendait.

 « Je sais être discret, quand il le faut. »

Il active, en effet, un dispositif de sa merveilleuse Boîte-Mère, et modifie ainsi l'image qui est la sienne... pour prendre une allure qui lui semble meilleure ici. Mais s'il arbore un immense sourire, il n'est pas certain que Dove le suive dans son appréciation de lui-même.

 « Et voilà ! »

Heureusement, aucun des deux ne croise de marin, et ils parviennent à se cacher.
A fond de cale, bien sûr.
Cela permet à Mister Miracle de reprendre son allure normale – et d'attendre, tout simplement ; tout comme Dawn. Qui, cependant, à vient à chanter, avec une voix fort agréable... mais qui s'arrête cependant, gênée.

 « Hum. Très sympathique. Vous êtes douée. »

Il sourit, sincère ; puis se rend compte du trouble qui règne toujours en elle – trouble confirmé par ses interrogations.
Son sourire devient gêné, avant qu'il n'enlève son masque... et révèle un visage normal, bien qu'il se dépêche d'y placer des lunettes de soleil.

 « Le style, toujours ! »

Une plaisanterie, bien sûr ; lancée pour faire sourire... mais qui tombe sûrement à plat.
Comme ces fameuses lunettes, qu'il enlève, alors qu'il reprend son sérieux, et répond doucement à Dove.

 « Hem. Santa Prisca est une petite île des Caraïbes, lourdement influencée par les Conquistadors espagnols.
Elle n'a longtemps qu'une escale, un lopin de terre oublié... avant de devenir essentiellement une prison ; les colons trouvaient utiles d'avoir une telle structure, pour y stocker leurs adversaires. Elle a également été une plaque tournante du commerce d'esclaves – les moins soumis y étaient débarqués avant l'Amérique, pour y servir dans des actes ignobles sur l'île.
Si elle dispose d'un climat idéal, Santa Prisca est un furoncle sur votre monde : elle est très impliquée dans la vente de drogues, et n'a aucun goût pour la vie de ses habitants. Notamment lors de tornades, mortelles, où les survivants sont laissés agoniser dans leurs coins.
Bien entendu, on connaît surtout l'île pour Pena Duro, la fameuse prison où Bane a grandi. Il s'agit du fils d'opposants politiques qui ont été tués dans la prison... et il est né dedans ; ils l'ont gardé, l'ont laissé dans une cellule en pensant qu'il y mourrait. Ce fut une erreur.
Bane a survécu, au-delà des capacités humaines. Il a survécu, grandi, s'est échappé – et est devenu le Roi de la prison ; donc, de Santa Prisca. »


Il soupire, et esquisse une grimace.
Terrible histoire. Terrible île.

 « Santa Prisca n'a aucune loi, sauf celle du plus fort ; aucune règle, sauf celle de la survie.
Nous allons en Enfer, Dove, pour récupérer un démon. »


Le bateau siffle, puis son avancée s'arrête ; Mister Miracle se redresse, remet son masque, et réactive son déguisement.

 « Et nous venons d'arriver. »

Il s'avance vers la sortie, et lui fait signe de la suivre.

 « Allons-y. Plus tôt nous serons arrivés... plus tôt nous ferons face à ce qui nous attend. »

Même si, honnêtement, il n'a aucune envie de s'y précipiter – alors que, évidemment, il n'en a pas le choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 29 Oct 2018 - 13:39

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Lorsque Miracle fait preuve de sincérité, c'est une Dove confuse qui le regarde, non sans remarquer son changement radical de style en un claquement de doigts, et cette rapidité avec laquelle il cache son visage d'une paire de lunettes de soleil. Réaction typique de ceux qui ne veulent être vus. Cela l'interloque. De voir cette personne s'animer, faire preuve de tant d'illusions pour ensuite retomber platement dans une sorte de catharsis continuelle. Entre sérieux, poids, joie, et envie de bien faire. Elle ne s'empêcher de sourire, parce qu'il essaie malgré la situation d'apporter un peu de lumière à cette situation grave et tout de même grotesque qu'offre le destin. Car il faut sourire de temps en temps, aussi. Car les efforts de Miracle ne doivent pas rester vains. Alors Dawn sourit, timidement, mais elle sourit à son compagnon de route.
"Harrison Ford a de quoi rougir de jalousie face à vous. Vous êtes sûr, que nous allons chercher quelqu'un et pas plutôt quelque chose ?"
Elle essaie de se montrer un peu plus ouverte, même si elle se montre maladroite et encore dépassée par la situation. Mais ça viendra. Il faudra cependant garder son sérieux quand la situation le demandera, comme toujours. Chaque parole concernant Santa Prisca est étudiée avec attention, pour s'imprégner du lieu et se préparer à une confrontation violente entre idéaux bienfaiteurs et chaos et misère totale.
"Je vois. Même la gueule d'un requin blanc semble plus clémente que ce lieu."
Et quand Miracle parle d'enfer, Dawn ne peut s'empêcher de faire la moue. La nuit la plus noire était déjà en soi un enfer. Cela ne risquait pas de la dépayser totalement. Miracle de son côté veut en finir au plus vite, ce qui peut se comprendre quand l'on regarde l'état des premiers bâtiments visibles depuis le hublot. De la taule sale, sombre, des gens faméliques qui regardent d'un oeil torve le bateau et sa cargaison. Cela ne change guère des Favelas. C'est de la misère pure, de l'eau sale et salée faisant flotter des déchets ça et là, des enfants armés, des adultes sans foi ni loi qui tueraient un prophète, même si celui-ci leur tendait la panacée. Pourtant, face à ce portrait immonde, Dove semble regagner peu à peu en confiance et en volonté. À tel point, qu'elle ne s'abstient plus de ne pas toucher Miracle. Elle le rattrape, le prend au bras pour l'obliger à se retourner et à la regarder droit dans les yeux. Dans ses yeux bleus.
"Nous ferons face ensemble, Miracle."



"Je vais cependant me débarrasser de mon ... costume temporairement. Si nous entrons dans nos ... costumes, nous allons être rapidement interceptés ne croyez-vous pas ?"
Débarrassée de son attirail d'avatar, Dawn apparaît bien plus frêle et fragile, et aussi plus expressive. Il suffit de voir comment elle regarde Miracle, avec bien plus de conviction qu'elle ne le laissait paraître sous son masque. Elle semble plus ... humaine, malgré ses cheveux blancs. Cela apporte toujours un contraste aussi saisissant que troublant lorsque l'on voit les deux faces de cette "pièce". Finalement, elle le relâche et marche à ses côtés, en enfilant sa veste en jean jusque là restée sur ses épaules. Avec ses bottes et son haut noir Amon Amarth, on croirait qu'une punk s'est paumée dans l'un des pires lieux du monde. Et ça attire certains regards, interloqués de voir une fille aussi atypique être débarquée sur Santa Prisca. Dawn soupire, gênée de mettre en mauvaise posture le groupe.
"C'est vrai que comme ça, je n'ai pas vraiment l'air d'une criminelle."
Surtout avec des cheveux aussi blancs, ça attire forcément l'oeil, plus que la tenue. Son regard se perd un peu en arrière pour vérifier que personne ne les suit depuis leur presque discrète sortie du bateau. Elle voit des femmes dans le lot de tous ces hommes, ayant le même air patibulaire que le reste de la population. À croire qu'ils vont finir par avoir la gorge tranchée en levant simplement le petit doigt. Mais le fait qu'ils passent par des endroits moins peuplés et surtout étriqués pour les éventuels poursuivants, départit rapidement les regards insistants de leur personne.
"Donc. Vous savez précisément où se trouve Hank."
L'avatar de la Paix que l'on connaît revient peu à peu.
"Si il est retenu prisonnier et fait des combats de boxe pour occuper la population de Santa Prisca."
Elle ralentit, à nouveau troublée.
"Hank n'est pas un démon. On l'a juste conformé dans cette idée."
Cette constatation lui met une violente claque, à tel point qu'elle écarquille les yeux tant elle se sent bête. Peut-être que c'est ce que Don voulait dire dans ses visions. Que le sauver ne relevait pas seulement d'une possible résurrection, mais de lui apprendre à être considéré comme un humain, comme quelqu'un avec ses tares et qui n'a jamais eu l'occasion d'avoir quelqu'un l'aidant à outrepasser toute cette rancoeur accumulée.

notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 29 Oct 2018 - 15:00
Mister Miracle apprécie de voir que ses efforts pour se faire plus apprécier et comprendre par Dove portent leurs fruits ; ça avance, c’est déjà une bonne chose.

« Ha ! Harrison Ford ! »

Obéron lui a montré tous ses films préférés, et le nain a une passion pour les œuvres grand public, notamment des années 80 ; la référence est donc connue, et appréciée.

« Je crains que l’Arche Perdue, les trésors de Kali, le Saint Graal et, hélas, un vaisseau extraterrestre soient hors de notre portée. Je me révèle bien humble, devant le plus grand aventurier de cette planète… »

Il hausse légèrement les épaules – avant d’esquisser un sourire plein de provocation, en baissant lentement ses lunettes, pour plonger un regard amusé vers Dawn.

« … je me contenterais donc de demeurer le plus grand aventurier de l’Univers ! Ha ! »

Scott Free en rit, en plaisante, s’en amuse ; mais il n’a pas vraiment tort, en soi.
Il est connu dans plusieurs galaxies, moins comme artiste de l’évasion que comme spécialiste des crises ; cosmiques ou non. L’ampleur du nombre de Héros sur Terre ternit légèrement son aura ici – mais ça ne le gêne pas.
Il peut, sur ce monde, n’être qu’un amuseur, une sorte de plaisantin sympathique ; ça lui suffit.
Même si son expression positive s’évapore, quand le sujet Santa Prisca domine.

« Cette île concurrence Armaghetto, Dove. Vous ignorez sûrement l’ampleur de la comparaison, mais… elle est terrifiante ; littéralement. »

L’évocation de l’un des quartiers d’Apokolips le fait frissonner. Il entend cacher cela en se détournant, en s’avançant vers la sortie – mais Dawn l’arrête.
Et, à sa grande surprise, le retient, en lui affirmant qu’ils feront face… ensemble.

« Ho. »

Il demeure interdit quelques instants – avant de se reprendre.
En esquissant un immense sourire.

« Oui. Merci. Oui. Vous avez raison. »

Le Néo-Dieu acquiesce, et le fait encore quand la jeune femme évoque son projet de retirer son concept ; une idée plus pratique que de bondir dans l’île de l’enfer, dans de telles couleurs, définitivement.

« Il s’agit d’une bonne idée, indubitablement. Je vais… tenter de communiquer avec la Boîte-Mère, qui permet d’activer ou retirer mes illusions, pour qu’elle vous affecte, également ; cela pourrait rendre les… changements plus pratiques. »

Il esquisse un sourire, et apprécie surtout de voir Dawn ainsi ; plus… normale, certes, mais surtout plus humaine.
Le bateau finit par arriver à bon port, et tous deux tentent de s’enfoncer dans la foule des marins, conscients des dangers mais malgré tout avides de se perdre dans Santa Prisca ; les menaces attirent, toujours.

« Disons que vous faites innocente enfermée à tort ; l’on peut espérer qu’il y en a quelques-uns ici, au moins. »

Mister Miracle sourit, et glisse ces quelques mots à l’oreille de la jeune fille.
Tous deux finissent néanmoins par quitter le navire, et disparaissent dans la masse de gens qui vont et viennent sur les docks ; même un espion expérimenté aurait du mal à les retrouver, même en présence d’éléments aussi spécifiques que la tenue de Scott Free, et les cheveux de Dawn Granger.

Finalement, au bout de quelques instants, le duo parvient dans un espace sombre, et calme ; idéal pour une discussion.
Que Dove enclenche directement, en rappelant l’objet de leur venue ici – Hawk. Hank Hall.
Un pauvre fou, littéralement.

« Hum. Je ne saurais me prononcer sur l’état réel de la psyché de… bref, sur sa situation actuelle. J’ai eu connaissance de ses activités ici, et… je considère que nul être, encore moins un Héros, ne devrait être abandonné ici. D’autant plus que Santa Prisca est considérée comme une prison inviolable, et… »

Il esquisse un petit sourire, vaguement amusé.

« … j’aime ce genre de défi. »

Mais son visage reprend bien vite son sérieux, vu le sujet évoqué.

« Il pourrait être possible de le retrouver – de le chercher dans ses quartiers, pour le retrouver. Nous pourrions alors organiser une év… »

« FERMEZ-LA ! »

Scott Free est interrompu, par une voix puissante ; suivie par plusieurs chocs, plusieurs coups.
Il se penche en avant, repousse quelques caisses – et découvre l’origine de tout cela ; et blêmit.

« Ho. »

« FERMEZ-LA ! PERSONNE NE SE MOQUE DE MOI ! PERSONNE ! »

Dans la rue, sur les docks ; près des bateaux.
Ça se bat.
Non… quelqu’un se bat. Quelqu’un s’en prend à plusieurs autres personnes, qui ne font pas le pli devant lui.
Nul, en fait, ne semble pouvoir tenir même une seconde…
… face à un Hawk littéralement enragé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 29 Oct 2018 - 17:19

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Visiblement, ils semblent s'entendre. Car Dawn ne cesse de hocher la tête face aux paroles de Miracle, non pas comme une aveuglée, mais comme quelqu'un sentant lui aussi que quelque chose n'allait pas avec le fait qu'Hank Hall ait été enfermé ici. Elle sentait que cela pouvait être un coup de Chaos ou pire, d'une inhalation de particules Darkseid. Mais ils sont rapidement interrompus par une voix que la jeune femme reconnaît. Une voix lui fournissant les pires frissons qu'elle n'a jamais ressenti, mais aussi des visions de mort, de massacre et de coeur arraché. Elle suit tout de même Miracle qui semble vouloir découvrir par lui même la triste vérité. Il s'agit bien de Hank Hall, enragé et démontrant une nouvelle fois devant ces grands yeux bleus encore empreints de terreur, à quel point il n'a rien perdu de son côté enragé et destructeur. Dove devient aussi blême que Miracle, qui lui a l'avantage d'être caché par son masque.
"Je ..."
La justicière n'arrive plus à aligner une phrase car en même temps que la peur la prend, lui plante les épaules d'une douleur immense, elle essaie de réfléchir à un moyen d'aller au devant de ce carnage.
"On ne peut pas approcher. Pas maintenant."
Finit-elle par dire. En effet, il s'agit de la résolution la plus raisonnable qu'il soit face à ces gars envoyés à tout va comme si il ne s'agissait que de simples coussins. Elle prend Miracle par le bras et l'oblige à se cacher avant que Hank ne les repère. Alors Hank est bel et bien vivant. Il est redevenu l'avatar de la Guerre. Et Holly ? Est-elle revenue à la vie elle aussi ? Ou était-elle toujours enfermée dans son cercueil, avec son cadavre pourrissant dans ce cimetière. Ce qui est sûr, c'est que Hank est toujours dans le même état que celui où Dove l'avait vu pour la dernière fois. De la pure rage, de la susceptibilité et pas une once de recul face à une situation donnée. Il règle tout par la force brute, sans montrer de pitié. Et pourtant Don semble dire que son frère doit-être sauvé.

Mais malheureusement pour lui, des gens semblent connaître aussi bien sa force que ses faiblesses. son petit show est vite arrêté par une myriade de petites capsules métalliques volant dans le ciel et se fichant sur lui, pour au final envoyer d'intenses décharges électriques. Jusqu'à ce que Hank cède, qu'il mette un genou à terre et s'affaisse dans un grand fracas. L'état d'avatar de la Guerre disparaît, et ne laisse qu'un homme brun, à la carrure digne d'un quaterback ou d'une armoire à glace. Dove attend, alerte, retenant toujours Miracle par le bras.

"Maintenant !"
Alors que les agresseurs de Hank, ou plutôt ceux qui ressemblent à des geôliers sortent de l'ombre, Dove court puis se met à sauter, tandis que dans une forte lumière blanche elle reprend son état d'avatar et aveugle les hommes qui étaient prêts à embarquer leur "colis". Elle tombe sur l'un d'entre eux en décochant un crochet du droit déboîtant immédiatement la mâchoire de sa cible pour ensuite enchaîner sur un coup de pied en plein dans les abdominaux. Le gars est projeté sur plusieurs mètres et, détruit dans son sillage quelques murs de taule.
"Miracle ! Une illusion ! Je m'occupe de dégager Hank de la zone !"
Les hommes encore debout tentent bien évidemment de faire en sorte de mettre aussi à terre ce drôle d'oiseau bleu et blanc, sans se rendre compte qu'elle est accompagnée d'un homme affublé d'un costume jaune et rouge bien plus ridicule que celui de la femme, à leurs yeux. L'un d'eux crie même que ce sont des clowns de ses deux couilles en portugais. À la fois enragé de perdre sa prime, mais aussi de voir que ces deux gusses sont capables de les étaler bien plus efficacement que Hank Hall. Parce qu'ils arrivent à travailler en équipe. Dove fait donc s'appuyer Hank contre son épaule avant d'inspirer un grand coup et se concentrer sur son le début de la marche. C'est un poids mort, même si il semble qu'il reprenne un peu ses esprits. Il est donc primordial qu'elle mette plus de force que d'habitude. Ce n'est pas Holly. Et il faut le dégager au plus vite de ces fous furieux. Le cacher et ensuite ... ensuite elle ne sait pas ce qui va se passer, mais il est sûr que rien de bon ne sera à présager.
notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 30 Oct 2018 - 9:03
Mister Miracle blêmit, d’abord, en découvrant la violence furieuse de Hawk, à quelques mètres ; puis grimace.
Avant de hocher la tête, aux paroles de Dove.

« Indubitablement. »

Une percée pour venir à son secours serait suicidaire ; ce qu’il n’est pas.
Sauf quand il a bien préparé son tour.

« Il nous f… »

Mais le Néo-Dieu ne peut aller au bout de sa phrase – car Dawn s’empare de son bras, en réagissant, pour se cacher.
Les deux intrus sur Santa Prisca se cachent, derrière plusieurs caisses abandonnées là, dans cette ruelle perdue et sale. Les espaces entre les palettes permettent d’entrevoir l’évolution de la situation… et il sent la douleur, le trouble qui emportent la jeune femme, au fil de l’avancée des minutes.
Et des coups, subis par Hank Hall.

« Mmh. »

Il grogne, légèrement, en grimaçant ; il réprouve la violence, définitivement, et il sent que Dove fait de même. Malgré les démonstrations précédentes, au Brésil, elle demeure une agente de l’Ordre – et la brutalité ne fait pas, en principe, partie de son être et de ses valeurs.
Mais Hank Hall… est différent ; définitivement.
Il est violent, agressif, extrême, définitif – il est un agent du Chaos ; mais même lui ne mérite pas cela.

« Bigre. »

Hawk est violemment projeté à terre… et la scène fait mal au cœur.
Mais elle ne fait pas que cela, heureusement.
Elle est également un rebondissement – un message, pour eux. Un signal. Celui d’y aller !

Dove se projette en première, et réactive son costume pour s’en prendre directement aux nombreux gardiens, et essayer de récupérer Hank.
A lui de prendre la suite ; à lui de former une illusion… et de créer une diversion, surtout.

« Ha-ha. »

Il se redresse, esquisse un sourire certain ; et se lance.
Scott Free bondit, commande à sa Boîte-Mère, fait apparaître ses Aéro-Disques sous ses pieds…

« ATTENTION, TRUANDS ET TRUANDES ! POUR UNE REPRESENTATION UNIQUE, VOICI, VOILA, A VOILES MAIS SANS VAPEUR… »

… et se projette directement au cœur de la bataille, mais plus sous son allure civile…
… mais dans un uniforme bien plus surprenant !

« … LE SEUL, L’UNIQUE, L’EXTRAORDINAIRE MISTER MIRACLE ! »

Il flotte au-dessus de la mêlée, et attire directement l’attention vers lui ; mais il ne s’arrête pas là.
Il récupère son Multi-Cube, sourit, et le lance dans les cieux. L’engin s’arrête, puis tourne sur lui-même, avant de projeter de nombreux lasers, des flammes, du gel, du vent, et des effets lumineux !
La foule, d’abord surprise, explose ensuite de stupeur et de terreur ; exactement ce qu’il cherchait !

« Fuyez ! Je vous retrouverais. »

Scott Free atterrit, retire ses Aéro-Disques, et les envoie vers Dove. Celle-ci a évidemment des difficultés à porter Hawk, mais se sent soudain… soulevée dans les airs, par l’artefact !
Son allié lève son pouce et lui adresse un clin d’œil, avant de plonger dans la foule – pour l’occuper, et en fuir.
A Dawn, donc, de s’échapper dans les airs… et de trouver une cachette, et un moyen de piloter.

« Hughn. »

Tandis que Hawk commence à se réveiller.
Ce qui est loin d’être une bonne nouvelle, aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 30 Oct 2018 - 15:03

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



La marche aurait dû être longue et laborieuse, au vu du poids pesant sur les épaules de la justicière. Elle aurait sans doute dû le traîner, voir se poser un moment avant de reprendre sa course, pour sortir de la zone de recherches des assaillants. Mais grâce à Miracle et ses "tours", il n'en est rien. Dove se retrouve dans les airs à voler, mais pas de son propre chef. Ce sont des disques lumineux qui se sont glissés sous ses pieds qui mènent la danse. À vrai dire le début a été assez chaotique car la jeune femme n'est pas habituée à voler avec ce genre de choses. Son partenaire a pu même voir à quel point elle semblait à un fil de tomber dans le vide. Mais elle réussi finalement à contrôler la situation. Ceci fait elle se retourne vers Miracle et hoche la tête.
"Faites attention à vous."
Lors du vol, Dawn ne se sent pas à l'aise. Car les disques de Miracle ne peuvent la faire voler au delà de la hauteur des toits et la raison de ce problème est simple : elle soutient une montagne de muscles. Ça la fait d'ailleurs parfois tanguer quand elle essaie de prendre un virage, à tel point qu'elle manque plusieurs fois de buter contre les taules de certains bâtiments. La priorité reste tout de même de protéger Hank Hall qui malheureusement, commence à reprendre ses esprits. Dove se met à frissonner de terreur en l'entendant grogner, elle est aussi gênée car depuis le décollage elle s'est permise de mettre la montagne sur ses épaules, afin d'avoir plus d'amplitude dans les manoeuvres.

Malheureusement, aussi futée qu'ai été cette idée, elle a d'autres inconvénients. Fait est qu'en se réveillant, Hank Hall se met à peser bien plus de son poids sur le dos de la jeune femme qui, certes à une force surhumaine, mais pas l'habitude de devoir concilier ce genre de colis et la manoeuvre d'un artefact qu'elle ne connaissait pas avant aujourd'hui. L'artefact réagit donc quand Dove se met à appuyer un peu plus ses pieds involontairement et, accélère sa vitesse sans que les deux protagonistes s'en rendent compte. La jeune femme n'a qu'une seconde pour remarquer ce qu'il se passe, et, se sentir projetée la seconde d'après, avec Hank au dessus d'une barrière de fortune. La chute est difficile et quelque chose semble craquer sous son corps, tel un os ou bien du plastique. Ce n'est qu'en rouvrant les yeux qu'elle remarque qu'elle est en présence et d'os, et de plastique.


Elle suffoque, hoquète, prise de nausées tant l'odeur de mort et de pourriture venant des déchets divers et des cadavres est puissante. Quand Miracle disait que c'était l'enfer, il avait raison. Qui pourrait se dire sain en se targuant d'avoir mis en place cet immondice. D'ailleurs qui était à l'origine de cette chose. Bane ? Les habitants de Santa Prisca ? Que ce soit l'un ou les autres, ça reste dégoutant, violent, sanglant. Et Dove se relève couverte d'on ne sait quoi, sans doute des tripes en décomposition, toussant, évitant d'ajouter son propre vomi à cette scène macabre.
"Hank ?"
De nouveau debout et voyant le brun encore allongé à terre, Dove se précipite sans se poser de questions à ses côtés. C'est en lui prenant le pouls qu'elle sent quelque chose se plaquer contre sa nuque. Surprise, crispée, l'avatar de la Paix tente de se débarrasser des deux immenses mains se resserrant contre son cou, en vain. Car Hank commence à reprendre sa forme d'avatar de la Guerre devant cette paire d'yeux qui s'écarquillent et son visibles sous ces immenses lunettes.
"Hap... ! uRheurgh ! arh !"
Elle respire difficilement, n'arrivant pas à se départir de cette poigne, bien plus puissante que la sienne. Car à pouvoirs à peu près égaux, Hank Hall reste une montagne de muscles face à la constitution de Dawn. L'air commence à lui manquer, elle a beau gigoter rien ne se passe d'autre que cet étouffement. Il reste focalisé sur l'idée de la détruire. Alors elle n'a pas d'autre choix.Dawn lève sa main et se concentre comme elle peut avec ce qui lui reste de souffle et lucidité, pour jeter un puissant éclair lumineux. Cela déstabilise son agresseur qui aveuglé, la lâche. Elle tousse, se redresse comme elle peut sur ses genoux, et cette fois ne peut s'empêcher de lâcher ses relents. Ça lui fait mal, ça la traumatise, et si elle le pouvait, elle maudirait indubitablement le seul et unique responsable de cette violence ... Chaos.

notes



Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 30 Oct 2018 - 15:58
Dove est seule.
Physiquement, psychologiquement ; littéralement.

Alors que Mister Miracle demeure à bonne distance d’elle, à plusieurs kilomètres, la jeune femme est parvenue à amener sa lourde charge loin des docks de Santa Prisca, de l’esclandre provoqué là par Hank Hall, et des nombreux coups portés.
Elle l’a sauvé ; elle l’a tiré d’un mauvais pas.
Et il la remercie bien mal.

« H… hurck… hurck… »

Hawk grogne ; étrangement.
Comme s’il fallait encore rajouter quelque chose de dérangeant, chez lui.

« Ha… haaa… ack. »

Quelques instants plus tôt, Dawn a chuté avec lui, et tous deux ont roulé dans un champ… abominable ; de plastique et d’os.
L’horreur, pure et directe. Qui semble avoir inspiré Hank, qui a tenté d’étrangler Dove – sans hésitation, sans remords. Sans attendre.
Mais elle a réagi. Elle a pu se libérer. Et tente de se remettre… en prenant sur elle ; et en essayant de repousser les pulsions qui la hantent, déjà.

« T… tu… tu n’aurais pas… dû. »

Aveuglé, blessé, touché, Hank Hall met plusieurs instants à se remettre – mais se tourne vers elle. Toujours privé de vision, mais capable de la localiser par instinct.
Dérangeant, toujours.

« Tu… aurais dû… me laisser… ici. »

Il respire difficilement.
En le voyant ainsi, à moitié redressé, à moitié allongé, Dove peut autant voir les attributs du héraut de la Guerre… que les nombreuses blessures, qui recouvrent son corps. Le costume, la tenue a été endommagée, et la peau se révèle.
Blessée. Touchée. Brûlée. Percée.
Affreuse.
Comme son âme.

« Je… je ne mérite pas… de vivre… »

Hawk se tourne, et tente de ramper vers elle ; mais il s’arrête.
Une seconde avant qu’ils l’entendent.

« Rrrrr. »

Un grognement.
Terrible. Profond. Dangereux.
Animal.

« Grrrrr. »

Par réflexe, Hank Hall se tourne dans la direction du bruit – mais ne voit rien ; Dawn, elle, peut voir.
La chose qui approche. La bête qui s’avance. L’horreur, jadis humaine, désormais monstrueuse…
… la Brute.
Un ancien prisonnier de l’île, sur lequel Bane a testé son Venom ; jusqu’à anéantir son esprit, et en faire… son chien de garde.
Qui bondit vers les deux intrus – comme un animal pris par la Rage, et désireux de mordre et de détruire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 30 Oct 2018 - 19:08

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Elle vomit, un peu. Crache, sent les larmes lui monter aux yeux. Cette mise à l'épreuve, cette scène est juste odieuse, inhumaine. On n'emprisonne pas des gens à Santa Prisca, on crée des montres. Plein de monstres pouvant vous claquer dans les doigts. Et Bane a en partie créé cela. Les autres ont juste suivi le chemin tout tracé. Dove sent son coeur pulser violemment et un nouveau relent sort de sa bouche, sans doute le dernier et le plus acide d'entre eux, vu qu'il ne reste plus rien dans son estomac. Ses mains viennent serrer fortement ses bras, dans le but de calmer ses spasmes. Mais rien n'y fait. Elle revoit Holly tombant violemment à terre, elle ressent à nouveau le son sang giclant contre son visage. Elle revoit Hank, sous l'influence du Black Lantern et sans doute se complaisant dans sa propre rage et jalousie, le coeur encore palpitant de Holly dans ses mains.
"Te laisser ... ? !"
L'envie de laisser éclater sa colère la prend. Il suffit de voir comment elle relève la tête vers Hank pour comprendre qu'elle serait capable de le fusiller sur le champ, si son regard avait été capable d'une telle prouesse. Pourtant, quand elle voit les blessures, et l'apitoiement de cet homme pourtant si puissant, Dawn jette les armes. Ses dents crissent sous la pression de sa mâchoire, mais elle ravale les paroles qui lui venaient pour se relever, avancer vers Hank et voir dans quel état pitoyable il se trouvait. Des entailles, vieilles ou récentes, des marques sur les phalanges sûrement due à un nombre incalculable de combats, des hématomes, pas encore soignés. Et il rampe vers elle, qui se tient maintenant debout, il rampe comme si il s'agissait de sa bouée de secours. Ce qui en soi, est vrai. Et Dove a mal, elle se sent utilisée.
"Et ça doit te donner le droit de gâcher cette seconde chance ... ?"
C'est pleine d'amertume qu'elle dit cela à l'imposant homme, laissé dans ce bouge ignoble. Sèche et sans nul doute agacée par le fait de voir ce droit de vivre gâché aussi misérablement.

Mais elle n'a pas le temps de faire la leçon à Hank, ou ... Hawk. Quelque chose d'immense, quelque chose d'aussi monstrueux que cette décharge s'approche, grogne. Sous ses immenses poings, les membres éparpillés ou les cadavres encore entiers craquent comme si il ne s'agissait que de vieux bois. Ce n'est pas un humain, c'est une bête. Un chien d'apparence humaine, ou plutôt un humain débilisé pour devenir un chien. Et il bondit. Il bondit de toute sa masse sur eux, prêt à les gober.

"Protèges toi les yeux !!!"
Suite à cet ordre, Dove se met à générer une lumière bien plus intense que celle jetée sur Hawk précédemment. Elle bondit à son tour, poing fermé prêt à être décoché contre la mâchoire de cette masse immense masse de muscles. Durant un court instant, elle se sent déterminée, mais aussi soulagée, car cette chose n'ayant presque plus rien d'autre d'humain que l'apparence (et encore), va lui permettre de dégager ses frustrations. Elle décoche donc un puissant coup de poing contre le côté droit de cette mâchoire, qui indubitablement se déboite, craque, et fait perler du sang. Mais à quel prix. Dove n'a pas le temps de réagir face à la contre attaque enragée et presque immédiate de la chose, se retrouvant attrapée dans cet énorme poing pour être ensuite jetée et écrasée à terre. Empalée à la hanche par une côte sortant du poitrail d'un ancien vivant.
"Rargh ..."
La douleur est omniprésente, mais elle n'a pas le temps de s'occuper de cette sale blessure où un bout d'os la traverse de parts en parts, car la bête focalise toute son attention et sa rage dans le but d'annihiler ce petit oiseau qui serait capable de lui crever les yeux avec son bec. Dove roule donc sur le côté et se redresse tant bien que mal quelques mètres plus loin tandis que le poing s'écrase sur l'endroit où elle se trouvait avant.

Elle continue d'esquiver tant bien que mal dans son état en cherchant tout de même un moyen d'évacuer Hank sans qu'ils ne soient massacrés par cette chose. Quand soudain elle remarque la présence des aéro disques dans les déchets. Dawn retire alors le morceau d'os et bondit quand un nouveau coup de poing essaie de l'écraser, ainsi qu'une charge qui ferait pâlir de poil un auroch alpha. Elle les envoie vers Hank pour que ceux-ci se mettent en marche comme pour elle puis tente de s'envoler. À son grand regret la bête est plus rapide qu'elle sur ce coup et l'attrape par le pied. Hank est sauvé, volant au dessus de la décharge, mais il peut voir l'horrible scène. Dove qui le regarde, qui semble pétrifiée un instant avant de se sentir partir en arrière, et qui crie. Vient ensuite un immense fracas et une volée de déchets autour de l'impact. La bête soulève ensuite la jeune femme, qui cette fois ne bouge plus, plus du tout. Inconsciente, ou pire morte. Et, dans un processus de pensées inconnu à l'humain, il semble vouloir la garder comme si il s'agissait d'une poupée. Il la traîne au loin, plus calme que lors du début de l'affrontement, sans doute contenté d'avoir ce nouveau jouet.


notes



Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 31 Oct 2018 - 8:22
Hank Hall est aveugle.
Pas uniquement physiquement, hélas.

Son existence est devenue une abomination, un enfer, et il ne saurait même plus déterminer son dernier jour de normalité – de bonheur, de joie ; de fierté.
Jadis… jadis, c’était différent.
Avec Don, c’était différent. Même s’ils étaient constamment en désaccord, même s’ils ne parvenaient pas à se comprendre… ils s’acceptaient ; et savaient collaborer, s’entraider. Notamment pour aider et sauver leur père – puis après, encore. Comme Hawk & Dove.

Tout… tout allait bien, alors ; il était heureux.
Il faisait la différence – il était fier.
Mais cela n’est plus.
Don est mort ; plus rien n’est allé, après. Hank s’est enfermé dans cette colère qui n’a jamais cessé de le hanter, de rythmer son existence. Sans son frère, sans ce garde-fou qui lui permettait d’être stoppé, contrôlé, dirigé, il… a cédé ; aux démons. A ses démons.

La suite est floue ; ainsi va l’errance temporelle.
Il ne saurait dire ce qui relève de la réalité ou de ses illusions démentes, mais… si la suite est floue, elle est surtout terrible.
Monarch, Extant… des identités, prises pour poursuivre toujours cette quête absolue de Pouvoir ; ce besoin, maladif, d’obtenir plus de puissance. Dans un seul but.
Ramener Don.
Alors que, au fond, Hank a toujours que c’était lui qui l’avait tué – un lui futuriste, devenu définitivement fou ; il le sait. Il l’a été. Il l’a fait.
Il en est mort.
Et c’était bien.
Mais cela ne pouvait durer.

« Hughn. »

Faible, vulnérable... blesse, mais surtout brisé, Hank Hall ne peut qu’entendre ce qu’il se passe autour de lui ; sans comprendre.
Les grognements. Les mouvements. Les cris. Les sensations de lumière intense sur sa peau, les coups entendus – il n’y comprend rien ; son esprit est trop embrumé. Une constante, depuis son retour.
Car il est revenu, oui ; contre son gré. En monstre. En abomination.
En Black Lantern.
Et… il a tué ; encore. Une Hawk, faisant de lui… le meurtrier de Hawk & Dove ; ironique. Inadmissible. Inimaginable. Intolérable.
Inacceptable.

« Ack. »

L’illusion maléfique s’est levée – et il est revenue, définitivement ; mais ne pouvait le supporter.
Il s’est perdu, alors.
Volontairement. Pour se faire mal. Pour expier.
En enfer.
Ici.

« M… mais… »

Hawk ne comprend rien – mais sent encore ; notamment quand on le soulève. Notamment quand il est projeté dans les airs. Notamment quand il sent des choses sous lui, qui l’amènent ailleurs… et le ramènent à la réalité.
Lui permettant d’y reprendre pied ; de retrouver ses sens.
D’entendre.
Les coups. Les jappements de douleur. Le corps, tiré. Le gloussement de la Brute. Les halètements de… de…

« Non. »

L’esprit de Hank Hall demeure troublé, perturbé ; flou.
Perdu.
Mais pas dément. Il ne l’est plus.
Il entend, alors. Il entend, il met en lien – il se rappelle.
La lumière. La lumière qui l’aveugle, alors que sa vision revient.
La lumière… qu’il connaît. La lumière de…
Dove.
La fille. La fille qui a remplacé Don.
Dawn.
Elle… c’est elle. C’est elle qui l’a aveuglé. C’est elle qui l’a mené ici. C’est elle qui…

« Non ! »

Hawk a une illumination ; il comprend.
Il comprend ce qui arrive.
Et, sans surprise…

« NON !!! »

… ça l’énerve.

« Rrr ? »

La Brute s’arrête, surprise d’un tel hurlement. Le monstre qui traînait Dove, lourdement blessée par l’empalement, violentée par les coups, à la respiration quasiment éteinte… le monstre s’arrête ; et se tourne, prêt à réagir au cas où.
Mais il est déjà trop tard.

« RAAAAAAAAAH ! »

Alors que sa vision n’est pas pleinement revenue, Hank Hall a modifié le vol des Aéro-Disques – puis les a arrachés ; pour bondir.
Sur la Brute ; sur lequel il abat ses poings puissants, et frappe – avec une force capable d’anéantir un immeuble.

« Hughn. »

Surpris, l’adversaire ne peut se défendre… et est projeté sur plusieurs mètres.
Hawk, alors, atterrit devant lui – entre lui et Dove.
L’esprit embrumé. La vision défaillante. Complètement troublé.
Mais… prêt à défendre Dove ; et enragé.
Comme avant. Enfin.


« Grrr. »

La Brute se redresse. Sa mâchoire a déjà été déboitée, mais les coups de Hank lui ont fermé un œil ; mais il se redresse.
C’est une erreur.
Car Hawk a déjà bondi – et le soûle de coups. Avec sa super-force. Avec ses griffes, qu’il fait apparaître, et qui déchiquètent la peau, la chair, les veines, les organes même de la Brute.
Il le frappe, oui ; ou plutôt… non. Il va au-delà.
Il le détruit.

La Brute a osé s’en prendre à Dove ; devant lui.
Et même si ce n’est pas Don, cela demeure… inadmissible. Inimaginable. Intolérable.
Inacceptable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 31 Oct 2018 - 13:18

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



"Hhhh ... ha-euh ... !"
Elle respire tant bien que mal, complètement assommée, vidée, brisée. Certes temporairement grâce à son pouvoir de guérison, mais là, elle a vraiment mal. Elle ne se sent même plus humaine. Traînée comme une poupée de chiffons au milieu de la saleté et de la violence, elle se couvre de celle-ci, incapable de riposter. Et, si elle avait l'outrecuidance de bouger, il l'achèverait jusqu'à ce qu'elle ne bouge plus, définitivement. Dove se sent sale mais encaisse encore et encore donc, jusqu'à ce qu'elle ne sente plus la prise sur son pied. Une libération ? Pas vraiment. Car dans le flou, elle voit deux corps s'entrechoquer dont un se faire déchirer bien plus que l'autre. Elle voit du rouge, du rouge sur un costume, du rouge sang qui vole en de grosses tâches dans les airs, ne comprenant qu'à moitié ce qu'il se passe.
"Ha ... Ha-rrête ... arrête ..."
Sa voix est trop faible pour que Hawk l'entende. Après tout il se déchaîne contre cette bête immense, mu par quelque chose qui dépasse la jeune fille en cet instant. Car elle ne comprend pas qu'il la protège, que le lien se tisse entre eux, malgré tout. Malgré les pertes, malgré les différences, les rancoeurs ... le regret.
"Abandonne. Fais pas comme ... comme avec Holly."
Elle ne veut pas revoir un coeur arraché. Même si il s'agit de son agresseur. Alors elle rampe à son tour, sur un coude et gémit de douleur durant cet effort qui lui paraît surhumain. Drôle quand on sait qu'elle est pourtant dotée d'une force surhumaine. Don apparaît à ses côtés, comme une espèce de fantôme, d'émanation venant de la fonction d'avatar de la Paix. Pendant que Dawn continue de ramper vers Hank comme elle le peut, poussée par ce soutien lui demandant de ne pas abandonner, de comprendre que Hank n'a pas eu une vie facile, que l'on l'a abandonné.

"HANK ARRÊTE."
Dawn arrive enfin à crier quand bien même cela lui en coûte des douleurs abdominales féroces. Mais au moins, c'est dit. Il doit arrêter ça, pour ne pas sombrer à nouveau dans la folie et la culpabilité.
"Il a compris. C'est ... c'est terminé."
En effet, la bête est à terre, saignée, déchirée, mais encore vivante. Et elle gémit de douleur, pleure. Sa nature humaine ressurgit pour supplier. Même les expériences faites sur lui n'ont pas été aussi violentes et capables de le rendre à ce point vulnérable. Il avait renié sa nature pour ne devenir qu'un immense chien. Aujourd'hui il redevient humain, faible. Et il pleure. La justicière arrive finalement à attraper le mollet de Hawk, même si ses doigts glissent plusieurs fois à cause de la souillure dont ils sont couverts.
"La ... guerre doit aussi ... savoir se stopper. Sinon ... sinon il n'y a plus de vie."
Et si il n'y a plus de vie ... on fait la guerre avec soi-même. Jusqu'à se détruire, et laisser le vide autour de soi. En cet instant elle souhaiterait bien que Miracle soit là car elle ne voit plus rien maintenant. Elle ne sent plus rien, pas même sa prise qui s'affaiblit sur cette jambe. Son esprit est embrumé par toutes ces visions d'horreur et de damnation la poussant à s'évanouir tandis que peu à peu ses membres et ses organes touchés se reforment. L'image de Don qu'elle seule pouvait voir s'efface, arborant un grand sourire, teinté d'une certaine tristesse car la jeune fille avait fait ce qu'il fallait, au prix d'une douleur qu'on ne souhaiterait à personne. Malheureusement, aussi vite que disparaît cette vision, le costume de l'avatar de la Paix se désagrège en de petites vagues lumineuses ressemblant presque à de la fumée. Dawn Granger est vivante, mais dans un sale état. Elle a su faire preuve de compassion comme le veut sa fonction, mais à quel prix. Face contre les déchets, le blanc de ses cheveux se souille, comme ses vêtements, et sa peau lisse et brillante. Elle s'assombrit, comme une lumière qui peu à peu se fait étouffer par les ténèbres ...

notes



Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 13:51
Dove est exténuée, brisée, blessée ; presque morte.
Mais elle s’accroche.

Malgré la douleur, extrême. Malgré la peur, totale. Malgré l’inconscience, qui l’attire.
Malgré… tout. Malgré la fin, qui approche.
Elle s’accroche ; elle tient. Elle s’avance. Elle rampe. Elle hurle.
Elle l’arrête.

Hawk s’arrête ; grâce à elle.
Il ne tue pas la Brute ; grâce à elle.
Il retrouve un peu d’Humanité ; grâce à elle.

Mais… si le duo se reforme, au moins implicitement ; si le lien entre Hawk & Dove renaît, dans leurs étranges énergies cosmiques ; si elle réussit à l’apaiser, à l’empêcher d’aller au-delà de ce qui doit être fait… Dawn Granger ne peut aller plus loin.
Elle s’effondre ; vaincue, brisée.

Et… avant ; juste avant.
Elle voit.
Elle voit Hank Hall – à genoux, stoïque ; bloqué. Elle le voit, aux côtés de la Brute. Elle le voit… et elle ne comprend pas.
Car si elle voit… elle ne voit pas tout.
Elle ne voit pas les hommes, qui approchent. Elle ne voit pas les guerriers, qui s’avancent. Elle ne voit pas les soldats, qui viennent entourer Hawk et elle – et les emmènent.
Sans qu’il réagisse.
Soumis, complètement, aux hommes en armes qui s’emparent d’eux !

**
*
**

Plus tard.
Dove rouvre les yeux ; et subit un abominable pic de douleur, qui s’empare de tout son cœur, de tout son être… quand elle reprend conscience.
Et replonge dans un univers de souffrance et d’incompréhension.
Qui ne s’arrange pas, en l’entendant.

« Enfin réveillée. »

Une silhouette approche, avec des pas lourds. Une silhouette massive déboule devant son champ de vision…
… et une brute patibulaire se place devant elle.

« J’ai failli attendre. »

« RAAAAAAAAAAAAAH !!! »

Un cri de pure douleur s’élève, soudain ; plus loin.
Dawn reconnaît la voix, instinctivement – celle de Hank. C’est lui qui hurle, à s’en briser la voix… et provoque le sourire cruel de l’homme.

« Ha. Lui aussi. »

Alors que sa vue revient, Dawn peut découvrir l’endroit où elle se trouve. Une pièce immense, métallique, sans fenêtre ; avec une lumière faible, issue de néons éloignés. Avec plusieurs engins, plusieurs… cuves, autour d’elle.
Elle aussi. Elle aussi y est.
Elle aussi est dans une de ces étranges cuves… nue. Entièrement nue.
Et les membres complètement bloqués par des liens mécaniques.

« L’boss va pas tarder. J’suis Angel… Angel Vallelunga. »

Son sourire mauvais et cruel change – et devient avide ; ignoble et avide, alors qu’il s’approche de la cuve de Dove, qu’il ouvre d’un geste ample.

« Si t’es… gentille, je… j’glisserais un mot. Au boss. »

Par réflexe dégoûtant, il passe sa langue sur ses lèvres râpeuses.

« Allez… laisse-toi un dernier plaisir… après, y en aura plus… »

BOOM

Une explosion bloque Angel dans sa démarche.
Une explosion puis…

« RAAAAAH !!! »

… un beuglement ; encore plus puissant et profond.
Hawk.
Hawk semble s’acharner – et la pièce en vient à trembler ; à trembler entièrement… comme s’il déclenchait tous ses pouvoirs, toute sa fureur.
Pour sortir.
Pour… la rejoindre, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 19:32

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Mais Miracle n'est jamais venu. Et Dove sent une certaine amertume la prendre dans cette phase où elle alterne avec des états semi conscients et d'autres de blackout total. À vrai dire, à quoi s'attendait-elle. Il n'a jamais dit qu'il la protégerai, ni fait une quelconque promesse concernant la pérennité de leur partenariat. Il devait simplement la mener à Hawk. Ce qu'il a fait. Et Hawk ... où est-il ... faut-il qu'elle se force à s'éveiller à nouveau et ressentir la douleur, le mauvais goût de pourriture sillonnant dans sa bouche ? Oui. Alors elle le fait en poussant de légers grognements, en ne se doutant aucunement de l'état dans lequel elle se trouve. Elle le ressent cependant. Au delà de la douleur et de ses yeux injectés de sang sous le coup de la fatigue lui brûlant l'intérieur de son crâne, elle ressent le froid, ô combien sa peau est nue. Ce n'est que quand cet homme, cette brute sans manières, conditionnée par ce qu'est Santa Prisca, parle, qu'elle relève difficilement la tête et essaie de voir son environnement, ainsi que son geôlier.
"Hngh ..."
Dawn n'arrive pas à parler, pas pour le moment. Les restes de douleur malgré la disparition de ses blessures et fractures est toujours présente. Ça lui coupe l'envie de parler, de rétorquer face à cet être bien plus immonde que la bête de la déchetterie. Car lui raisonne, il ne s'abaisse pas à ses instincts les plus primaires sans un but précis. Et en ce moment même, il en fait la démonstration. Malgré la nouvelle humiliation et son envie de pleurer, la jeune femme reste digne et non affectée par les hurlements de Hawk. Elle reste muette et défie de son regard fatigué cet homme qui se pourlèche à la vue de ce corps nu, pour lui faire comprendre qu'elle ne lui appartient pas. Qu'elle ne s'abaissera jamais à ce genre de choses pour obtenir une faveur. Qu'elle restera maîtresse de ses choix, chose que Deadman a compris malgré lui. Avatar de la Paix ou pas, elle n'est pas pour autant capable de céder à toutes les monstruosité humaines sous couvert de compassion ou de pardon.

Vient ensuite l'explosion et le hurlement de rage de Hawk. Celui-ci est plus intense, plus brutal comme si celui-ci essayait de sortir de sa cage, mais ... en ayant perdu tout ce qui fait son humanité. Elle a l'impression d'entendre la bête à travers lui. Peut-être aussi parce que le lien se reforme, comme il s'est formé avec Holly, à l'époque. Il ressent son dégout, sa peur face à cet homme lubrique, et elle, ressent sa douleur sa rage et son envie de destruction. C'est assez pour lui redonner la force d'appeler sa forme d'avatar et, devant le visage effaré de ce Angel, briser la cuve grâce aux liens métalliques et sa force. Elle a attendu le meilleur moment, celui où il serait trop occupé à essayer de se remettre de cette explosion et sans doute rejoindre les autres.

"C'est moi qui vais vraiment être gentille."
Angel a juste le temps de voir ce poing se décocher dans sa figure, sur sa tempe, et de remarquer que le plafond se met à tourner. Quant à Dawn, elle perd de nouveau son état d'avatar une fois l'acte fait. Cette rébellion quoiqu'on en dise fait aussi partie de la recherche de Paix. Elle est tellement de définitions, d'interprétations qui malgré leurs différences se rejoignent en une même vision : que le conflit s'arrête. Une fois sortie de cette cuve, la justicière hurle. Elle hurle autant qu'elle le peut pour que Hawk puisse l'entendre. En vain, sa voix est bien plus puissante que cette voix aiguë.
"HANK ...! HAAAAANK !!!"
Ça ne sert à rien. Surtout qu'elle vient d'attirer d'autres brutes dans ce qui était censé être sa cellule. Des hommes qui voient une femme, à moitié parée d'un costume de bleu et de blanc et de l'autre complètement nue et fragile. Dove est perturbée dans ses pensées, dans sa douleur dans son humiliation et elle n'arrive plus à générer le costume dans son entièreté. Bien entendu, les hommes ne se gênent pas et tirent sur elle ces pointes de pistolet taser pour la maîtriser à nouveau et surtout, la traîner jusque dans la salle où se trouve Hank Hall.

Elle est traînée par les épaules, sans que l'on couvre son corps à moitié dénudé. Car elle n'est qu'un objet qui doit servir à calmer l'aigle, cet aigle qui veut à présent rompre ses chaînes. Il est leur gagne pain, leur attraction alors ils vont faire ce qu'ils savent faire de mieux. Torturer cette femme à moitié consciente devant ses yeux.
"T'as l'air de tenir à cette petite Hank."
De suite, l'homme ne se gêne pas pour planter dans la cuisse droite de la jeune femme et tirer la lame dans la peau un petit peu, afin que les gémissements de douleur de Dawn calment la fureur de Hank.
"Mais t'as intérêt de te calmer. Sinon je la fous dans la fosse."

Ce gars, ce n'était pas n'importe qui. C'est le boss, l'un des sous fiffres effectifs de Bane et qui mène d'une main de fer l'arène depuis la "triste" mort de l'ancien chef. Lui n'a aucune compassion pour ceux qu'il jette dans la bataille. Tout ce qui lui importe c'est le fric, de voir les gens de Santa Prisca se raccrocher à ce "du pain et des jeux", et surtout, qu'ils aient peur de Bane. Rien, il ne donne rien aux combattants pour qu'ils se soignent, ils n'ont qu'à lécher leurs blessures et éponger le sang avec leurs vêtements si il le faut.
"À moins que ce soit ce que tu cherches Hank. Si j'étais à ta place je ne dirai pas non à ça."
Il s'allume une cigarette, fume un peu, en attendant que son attraction se calme, qu'il focalise toute son attention sur lui, mais aussi sur cette fille aux cheveux blancs. Puis, il attrape la jeune femme à la mâchoire, la redresse presque comme pour l'étrangler et, il avance la braise bien rouge de la cigarette vers cet oeil bleu.
"Tu choisis quoi Hank. Si tu ne choisis pas, je le fais pour toi."
Les autres hommes se marrent. Dove ferme le poing encore ganté pour tenter de se départir de ces nouvelles chaînes, mais elle ne peut pas. Elle ne peut pas lutter en sachant qu'on est en train de lui couper la respiration. Et même Angel, semble "apprécier" malgré le bon bleu qui lui couvre le visage cette scène de torture. Pour une fois qu'ils n'ont pas à pirater internet pour voir ce genre de vidéos.

notes



Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 7 Nov 2018 - 14:02
« NAAAAAAAAAAAAAAAN !!! »

Hawk hurle, à s’en casser la voix ; à s’en briser les cordes vocales.
Car il ne peut rien faire d’autre.

Bloqué dans une cage minuscule, ligoté par des chaînes qui semblent pouvoir défier sa force extraordinaire, il ne cesse de tirer – de s’acharner dessus ; pour se libérer.
En vain.
Il n’y arrive pas. Malgré sa puissance, malgré sa colère, malgré la fureur infinie qui explose en lui, et à laquelle il s’abandonne tout entier… il n’y arrive pas.
Il reste… emprisonné. Incapable de sortir.
Incapable de l’aider, elle.

Hank Hall s’est réveillé, après avoir anéanti la Brute ; ici. Loin de Dove… loin de Dawn, qu’il parvient à identifier et reconnaître malgré les ténèbres qui rongent son esprit.
Accroupi dans sa cellule, dans une grande pièce métallique, sans lumière naturelle et sans âme, il a compris – il a compris que Santa Prisca avait, sur lui, plus qu’il ne le pense. Il est sous le contrôle de Bane et des siens, et… et il n’a pas pu les empêcher.
Il n’a pas pu les empêcher de la récupérer, elle. Et maintenant…

« RAH ! »

Maintenant, Dove est là ; mais les monstres aussi.
Et il ne peut rien faire.
Emprisonné, bloqué, incapable de se libérer, il voit – il voit tout. Et il ne le supporte pas.

« MAIS ! »

Il hurle – mais il ne sait pas pourquoi.
Car, au fond, il sait.
Il voit Dawn, blessée, au costume quasiment constitué ; actant, alors, son extrême faiblesse, sa vulnérabilité totale. Il voit les monstres, qui l’entourent, qui s’amusent, qui se plaisent à la voir ainsi, touchée, en pleine souffrance, à moitié nue ; le regard lubrique, les pantalons grossis sous l’envie, l’avidité.

Hawk voit, oui.
Sa faiblesse. Sa souffrance.
Comme il entend.
Ses gémissements, sa douleur… sa détresse.
Par sa faute.
Tout est de sa faute, et il… il ne sait quoi faire. Il ne sait quoi faire, pour se libérer – pour la libérer. Il n’y arrive. Il…

« Je… »

Hank Hall baisse les yeux.
Et pousse un profond soupir.

« D’a… ccord. »

Puis cède.
Actant son échec ; actant sa défaite.
Actant sa fin, tout simplement. Car s’il ne peut la défendre – s’il ne peut se libérer, s’il ne peut hurler, détruire, forcer, et réussir… à quoi bon ?
L’Avatar de la Guerre est soumis. L’Avatar du Chaos est bloqué, dans l’ordre voulu par l’ennemi.
Il a échoué. Il a perdu.
Il est perdu.

« A la bonne heure ! Content d’voir qu’tu reviens à d’meilleures pensées ! »

Le chef sourit, lève les bras ; profite, exulte. Jouit.
Ou presque.

« Mais… t’as pas été gentil, quand même. Et la p’tite non plus. Ça a causé bien des soucis.
Qu’il faut… compenser. »


Bientôt, pense-t-il.
Bientôt, il va jouir – comme il l’aime tant.

« Et… vu qu’ta p’tite chérie est quasiment prête… autant en profiter, nan ? »

Le criminel, le monstre bloque toujours la tête et la mâchoire de Dove. Mais utilise sa main libre, qu’il glisse sur elle – mais pas sur son costume ; sur les autres aspects, d’elle-même.
Avec un vice évident. Cruel. Sale.

« Allez… j’suis sûr qu’tu vas aimer ç… »

« Ce ne sont pas mes ordres. »

Le chef s’arrête, les yeux exorbités, la respiration bloquée.
Une voix terrible, s’élève derrière lui ; il la reconnaît. Et son propre pantalon devient humide, alors qu’il découvre une masse immense qui s’approche.

« Pourquoi ne suis-tu pas mes ordres ? »

Une silhouette apparaît, depuis les ombres…
… et provoque la terreur de tout le groupe ; Bane.
C’est Bane.

« Je… je… »

« Dois-je répéter ? Dois-je me répéter ? »

Le monstre approche, et s’arrête devant ses hommes ; ne fixe qu’eux.
Sans un mot, un regard pour Hawk, et encore moins pour Dove – qui est lâchée par le chef, qui se désintéresse d’elle. Complètement. Totalement.
Et lui laisse alors, peut-être, une chance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 7 Nov 2018 - 16:35

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



La vision de cette braise s'approchant toujours plus de son oeil la fige, lui rappelle des heures sombres qu'elle garde cachées au fin fond de son esprit. Un épisode adolescent, où elle a été humiliée et mutilée. Prise dans les toilettes alors qu'elle pensait être en sécurité, au calme pour se soulager, et là, l'appareil photo qui fait son petit cliquetis. Les gens qui la prennent violemment pour l'arrêter en sachant pertinemment que sa peau marque ... chose qui d'ailleurs se confirme, quand l'on regarde autour de l'endroit où la lame est enfoncée dans sa cuisse. Ce sont des épisodes noirs de l'existence, des regards perdus vers des souvenirs joyeux bien trop lointains qu'elle retranscrit dans ses tableaux. Et, en cet instant, pendant qu'ils essaient encore de la terroriser, d'insuffler en elle ce qu'il faut pour prendre leur pied, elle fait le vide. Se raccroche à Susan, avec qui elle discute parfois. Cette poétesse qui l'aide à voir au delà.
My name is Susan Ashworth. I live alone in this old two-bedroom flat. I rarely go outside... Some would say it's a lonely life, and I guess that's true, but I don't like people's company. Not lately, anyway. I only trust in my cats these days, and I will miss them dearly... but they will understand, like they always have. Teacup stays with me 'till the end. He watches me, as if he knew... Because, early tonight, I swallowed a whole bunch of pills. Any second now, I will be dead. I've only got one thing to say now. Thanks for nothing... Goodbye.
Elle se berce dans cette dépression du monde pour oublier un peu sa peine, canaliser sa haine. Ça fonctionne, à chaque fois. Preuve étant que le boss, le gérant de ce qui semble être le purgatoire de Hank s'arrête à mi chemin de l'entrejambe. Il ne ressent pas la détresse et le frisson d'un corps. Elle, ne voit qu'une espèce de clown lubrique qui la laisse perplexe, et désintéressée.
"C'est quoi ces conneries."
Maugrée-t-il. Pas un frisson, pas une tension ne semble venir de celle qu'il rêverait bien de culbuter. C'est trop passif à son goût. Il plisse se yeux en amande et se mord l'intérieur de la joue, frustré. Mais il continue tout de même en espérant qu'elle cède, comme Hawk.
Il ne me connaît pas.
Même la vision des corps et de la brute lui paraissaient plus ignobles. Lui, n'est rien. Bane arrive.
Ils ne te connaissent pas Dove.
Ordre avait été clair, comme Don qui vit en toi. Tu es la seule capable de rétablir la balance, en dénote ta survie à la nuit la plus noire, et la Flash War. Non, ce n'est pas le moment de lâcher. Serre les poings et attend. Encore, attend. Ça viendra.

Et elle attend que le gérant de l'arène la lâche et la laisse gésir sur ce sol poisseux. Elle attend que chacun se focalise exclusivement sur Bane, qui montre sa supériorité à cette bande de clampins qui pourtant lui sert d'armée. Le patron, le petit chef fronce les sourcils et fixe sans interruption celui qu'il admire et pour qui il a été capable de commettre les pires atrocité.

"Ce n'était pas les ordres."
Il sent à quel point son pantalon est mouillé comme celui de certains de ses hommes. D'autres ont juste perdu leur excitation de manière radicale, comme si on les avait castrés. Mais chacun tient, car si inconsistance il y a, ils sont morts.
"Hank est de nouveau docile. Mais on a besoin de la fille pour le tenir. On ..."
Il s'arrête de lui-même, comprenant bien trop tard ce qu'il se passe. Ce qu'il advient une seconde plus tard. Juste avant que cela ne se passe, Dove avait réussi de moitié à diminuer son affreuse douleur mais luttait encore, sans cesse. Mais elle l'a vu. Elle a vu Hank la regarder d'un air désolé, torturé. Et elle lui a rendu son regard, mais avec force, volonté et l'envie qu'ils s'en sortent, tous les deux. Elle a ensuite mimé le fait de fermer les yeux, pour qu'il comprenne qu'il va devoir les couvrir. Un léger sourire étire ses lèvres, triste, comme pour lui dire qu'elle est désolée.



L'explosion de lumière survient. Violente, emplie de cette rage de vivre et du combat perpétuel qu'elle vit en tant qu'héroine ou simple civile. En cet instant, Dawn vide son sac de toute cette douleur cumulée pendant ce jour d'enfer. Elle devient une lumière qu'elle n'arrive qu'à contrôler en partie, c'est à dire qu'elle ne se fera pas détruire par celle-ci. Ses larmes coulent enfin sur son corps d'un blanc aveuglant, elle hurle de douleur, sa douleur. Elle hurle contre ses responsabilités comme on hurlerait chez soi face à une journée difficile. Son trop plein éclate alors qu'il aurait dû depuis que Miracle lui a parlé de Hawk. Il éclate si fort que nombre des sous fifres de Bane se retrouvent bien plus qu'aveuglés, leurs yeux sont littéralement fondus. La paix n'apporte pas que du bonheur.
"Ils ne me connaissent pas."
En boule, recroquevillée, l'avatar continue de luire. La lame se retire de ses chairs sous la pression du pouvoir.
"Ils ne me connaissent pas."
Répète-t-elle. Le responsable de l'arène hurle et cache ses yeux, mais c'est trop tard. Il est aveugle.
"Même en me souillant en m'abusant, ils ne me connaissent pas."
Seul Bane y a échappé. On ne sait comment, peut-être son masque. Et il voit, il voit comment ce brin de femme si frêle, qu'il serait capable de casser plus facilement en deux que le Batman, fait preuve de puissance, d'une énergie capable de rendre aveugle toute personne n'ayant aucune protection grâce à cette douleur. Triste constat, en sachant que cette lumière permet de guérir et purifier. Aujourd'hui, elle ne fait que détruire, car on altère cette fille, on la détruit pour si peu de choses. Mais c'est ça Santa Prisca. C'est un bouge de l'humanité et de ses pires aspects.

notes



Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 8 Nov 2018 - 9:51
Un silence de plomb s’installe dans cette salle métallique ; immense, froide, vouée au vice et la cruauté. Déshumanisés, complètement.

Hawk est brisé. Sa volonté a été anéantie, soumise directement par ses geôliers, et même l’explosion de Dove n’a pu le ramener ; il est brisé. Il ne reviendra pas avant longtemps, si tant est qu’il puisse encore faire un tel effort.
Dawn Granger est impactée plus qu’on ne le pense – plus qu’on ne le voit. Alors que sa lumière commence à peine à baisser, alors que la terrible explosion aveuglante s’évapore à peine, son costume est revenu, ses plaies guérissent ; mais pas celles de l’âme, hélas bien trop importantes… et invisibles.

Leurs ennemis sont vaincus, aussi ; anéantis.
Aveugles.
Ils sont à terre, au sol. Ils rampent, gémissent, murmurent. Tentent de se remettre, de comprendre – en vain.
Ils sont brisés, aussi. Mais eux ne reviendront pas.

Reste Bane, alors.
Bane.
Le monstre. Le tueur. Le vainqueur. Le destructeur. Le maître.
Qui… s’approche, de Dove. Qui se penche sur Dove.
Et qui laisse son regard dériver sur elle, alors qu’elle ne cesse de murmurer les mêmes mots – le même mantra ; ils ne la connaissent pas. Il acquiesce, lentement.

« Non. Ils ne te connaissent pas. »

Bane soupire, puis lève une de ses mains immenses – qui approche de Dove.

« Et moi… »

Il la touche, alors ; et un événement intervient, alors.
Un nouveau choc.
Un nouveau choc lumineux… suivi de quelques mots.

« … oui. »

Quelques mots prononcés par une voix que Dawn reconnaît – et qui n’est pas celle de Bane ; mais plutôt…
… celle de Mister Miracle, qui se révèle à la place de Bane !

« Ho, Dawn… je ne saurais m’excuser suffisamment pour mon absence. J’ai cru qu’il était de bon ton de te laisser fuir avec Hawk, mais… je n’ai découvert que trop tard le destin qui vous était réservé. J’ai fait au plus vite – et j’ai pu bénéficier d’une illusion de ma chère Boîte-Mère. »

Son masque sensible exprime toute la détresse du Néo-Dieu, sincèrement touché par les événements.
Lentement, il se penche, et tente d’aider la jeune femme à se lever.

« Viens, il nous faut partir d’ici – et je pense avoir un moyen pour hâter notre fuite. »

Avec une main libre, il récupère un élément dans son costume, qu’il lance. L’objet, jusque-là minuscule, grossit…
… et devient une grande sphère – qui se met à trembler.

« Nul besoin de discrétion. Seule l’efficacité compte. »

La sphère tremble, donc… puis se module, change, se transforme – et devient autre chose ; une moto. Le Super-Cycle !

« Allons. »

Lentement, doucement, prudemment, Scott Free dépose Dove dans l’engin ; puis se tourne, pour s’avancer vers Hawk… et commencer à le délier de ses chaînes.
Tandis que, au sol, les hommes gémissent, rampent – sont brisés ; vaincus. Mais eux uniquement.
Pas leurs alliés. Pas les autres troupes de Bane. Pas ceux qui n’ont pas eu de réponse à leurs appels discrets, pas ceux qui découvrent que les procédures ne sont pas respectées ; ils arrivent, alors.
Les criminels approchent – il ne faut pas traîner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 02/10/2018
Messages : 43
DC : Carol Ferris
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 8 Nov 2018 - 19:47

I've got to let you know

You're one of my kind

Feat Mister Miracle, Dove



Je vais mourir se dit-elle. Elle va mourir au moins en sachant qu'elle aura fait son possible et qu'on ne lui enlèvera pas sa fonction d'avatar de la Paix, alors qu'un ennemi se cachait dans l'ombre pour la massacrer. Pas comme Don, dont la mort et la raison de cette éviction restent des mystères pour sa remplaçante. Elle entend la voix de Bane, se doute qu'il lève sa gigantesque main et elle ne peut l'arrêter. Pas dans son état. Voguer entre plusieurs états d'esprit est déjà en soi une rude épreuve quand on est de ce genre de personnes à garder contenance et ne montrer que très peu ses émotions à la face du monde. Mais Bane la fait vite déchanter, ou plutôt ... Miracle. Miracle qui apparaît, Miracle qui la touche et la soulève du poids immense qu'elle s'incombait en se sacrifiant encore. Quand elle se plonge dans ses yeux, elle ne peut s'empêcher de lâcher des larmes silencieuses qui coulent, coulent abondamment le long de ses joues. Même pour la plus blanche des colombes, la plus forte, la plus à même de redonner un peu d'espoir et de lumière dans cette souillure, c'est une rude épreuve.
"Si seulement ... Si seulement tu avais pu arriver plus vite, Miracle ..."
Sa voix enrouée ne ressemble presque plus à rien. Même la douceur qui s'en dégageait auparavant est entièrement flouée pour n'être qu'un pitoyable reliquat de ce qui a été pilé sans vergogne. Tout comme Hawk, encore encagé, qu'elle n'ose regarder. Elle se sent coupable de son état.
"Je voulais simplement ... Ils ont ..."
Ses doigts viennent s'accrocher sur la matière fine du costume de cet homme si mystérieux. Elle serre, tire la matière en essayant de chercher sa peau pour avoir ne serait-ce qu'un contact physique dans le but de la rassurer, de voir que tout n'est pas qu'un immense paquet d'immondice glacial et puant. C'est juste un besoin de se raccrocher à quelque chose de stable. Quelqu'un. Dawn est seule. Dawn ne peut pas tout porter sur ses petites épaules. Dawn a juste besoin d'un peu de temps. Peut-être qu'elle devrait se reposer, peut-être qu'elle devrait se battre contre Ordre et Chaos même si elle ne représente qu'un pion spécial dans leurs parties d'échec. Elle voudrait une solution ... mais qui pourrait la lui fournir.

Quand Miracle la touche, il peut sentir à quel point elle le repousse. Pas sa présence, mais son contact, qu'il se permette de la toucher. Elle est affectée et déstabilisée, ne pouvant trouver de vrai coupable dans cette affaire vu que ceux qu'elle a rendu en soi son jugement par instinct de conservation. Et ça se sent ... c'est tellement dur de soulever, tirer une personne dans un tel état. Quand elle est enfin assise dans cette moto de l'espace, Dove tangue, incapable d'aider son allié pour une fois. Elle est à bout.

"Je ne sais pas si ... je ne sais pas si je vais pouvoir supporter ça. Encore."
C'est vrai, comment pourrait-elle encore prendre la responsabilité d'une telle chose qu'un homme brisé, qui a failli la tuer, qu'elle a sauvé et qui au final s'est de nouveau recroquevillé dans une espèce de coquille à l'apparence absurde et pitoyable.
"Que ce soit avec Holly qui sans cesse voulait se battre ... ou Boston qui m'imposait ses changements de corps pour tester des choses. Et maintenant Hank Hall qui ... que je pensais presque ..."
Un long soupir empli de tristesse fait vibrer sa gorge nouée. Parce qu'elle pensait avoir senti ce lien, d'avoir vu le bon en Hank. Mais maintenant c'est le vide, en son coeur, dans cet espace qu'elle donnait enfin pour un nouveau Hawk. Même Don semble muet et ça lui perce d'un énorme épieu son âme déjà bien soumise aux saignées.
"Je suis une peintre, pas une psychiatre. Encore moins une assistante sociale."
Aider. Peut-être qu'elle devrait juste se focaliser simplement sur les missions avec les Birds et ne plus du tout se soucier de ces histoires d'avatar de l'Ordre ou du Chaos. Juste être un indic et peindre ce qui fait la vie. Pas de Deadman lui faisant des propositions terrifiantes dans leur relation, pas de mises à mal de son corps et son esprit dans ce genre d'endroits, pas de personnes inconsistantes et lâches qui ... Dove se tourne vers Hawk. Elle le regarde s'avachir sur Miracle et de nouveau elle le trouve pitoyable. Mais cette fois-ci, c'est le summum.
"C'est comme ça que tu aidais Don ... ?"
L'amertume prend un goût de fer dans sa bouche, mais elle continue.
"Tu détruis tout ce qui te convient comme un sale gosse qui casse le vélo qu'on aurait dû lui donner selon lui, et ensuite tu te décides de jouer le rôle du pauvre con déprimé ?"
C'est une colère sourde qui s'installe en elle.
"Alors tu as raison. Ne redeviens pas Hawk."
Dégoutée. Ils arrivent tous à la dégouter ces hommes à pouvoirs qui n'ont pas de bon sens, qui se croient plus pitoyables que les autres. De nouveau, sa mine s'assombrit et elle se ferme.
"Miracle. On le sort d'ici, mais je ne veux pas me retrouver à ses côtés sur votre véhicule. Je veux que ça se termine, et vite."
Et qu'elle se remette à peindre, loin de toute agitation, loin de lui. Elle n'en peut plus. Elle est fatiguée. Elle veut qu'on la laisse tranquille.

notes




Oh, just once, I should tell you my feelings and let my tears flow, just once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10888
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 9 Nov 2018 - 10:46
Mister Miracle soupire – et prend sur lui, alors qu’il s’empare de Dove, et la place sur le Super-Cycle.
Elle pleure, il l’a vu ; il le voit. Elle s’accroche à lui, sous l’émotion, la peur ; l’horreur.
Et elle… elle craque. Non pas en s’écroulant sur elle-même – mais en rejetant, entièrement, tout ce qui l’entoure. Tous ceux qui l’entourent.

« Humf. »

Il ne dit rien, pendant toutes les réponses, tous les retours de la jeune femme ; il ne sait pas quoi dire.
Tout juste souffle-t-il, grogne-t-il quand il libère Hawk, puis l’aide à se redresser, et supporter son poids. Lourd, vraiment.

« Dawn… »

Hank Hall murmure le prénom de la jeune fille ; mais ne peut rien dire de plus.
Déposé sans douceur à l’arrière du véhicule, le géant massif… est brisé.
Incapable de parler, incapable de la regarder. Il n’est plus là, en fait ; son âme n’est plus là – depuis qu’il s’est soumis. Depuis qu’il s’est brisé, lui-même, en se soumettant.

« Je… ne sais pas quoi te dire. »

Scott Free s’est avancé vers Dove, qui a changé de place. Le Super-Cycle a répondu à sa demande, et a changé son organisation.
Hawk est à l’arrière ; le poste de commandes au milieu ; et la jeune fille est devant lui.
Loin de l’autre, comme elle le voulait.

« J’aurais dû… être plus rapide. Et ne pas t’emmener ici. »

Debout, arrêté aux côtés de Dove, il fixe le sol – et sent son corps se crisper.
Des erreurs. Encore des erreurs.
Encore d’autres blessés à cause de ses erreurs.
Encore. Toujours.
Par sa faute.

« Nous… ceux portant des costumes n’ont que trop rarement le choix de ce qu’ils font. Ils sacrifient bien trop souvent ce qu’ils veulent, pour accomplir ce qu’ils doivent ; ce qui est injuste. Cruel. Inacceptable. »

Il secoue la tête, et se tourne vers Dawn.
Lentement, il arrache son masque, et révèle son visage ; rongé par un sourire d’une tristesse insondable.

« Tu es peintre : tu as un regard unique sur le monde, que tu devrais décrire, afin de nourrir le rapport à la Réalité des autres. Comme peintre, tu es une observatrice, extérieure au monde ; mais… ton statut, ta mission de Dove implique que tu interviennes dans ce monde, que tu t’immerges, que tu le changes.
Tu agis contre ta destinée, Dawn. »


Il hausse les épaules, désespérément.

« Je… suis un artiste de l’évasion. Je vis, je respire pour m’enfuir, pour m’échapper de pièges – pour échapper à mon destin. Je ne souhaite rien moins que de me produire en spectacle, pour faire rire, pour plaire, pour amuser.
Mais… je suis un Néo-Dieu. Fils du Haut-Père, dirigeant de la pacifique Néo-Génésis. Echangé contre l’enfant de Darkseid dans le cadre du Pacte. J’ai été élevé sur Apokolips, ignorant ma lignée… ignorant même mon nom véritable.
J’ai fui. Je suis arrivé, ici – j’ai rencontré Thaddeus Brown, et je ne veux rien moins que de suivre ses traces : amuser les gens, en m’enfuyant encore. Et me voilà ! »


Il lève les bras, en signe d’impuissance.

« A courir le monde et l’Univers, pour régler les difficultés cosmiques ; stopper le déséquilibre universel, empêcher le pire. Sauver le monde, sauver des gens… qui ne le méritent pas. »

Un coup d’œil rapide vers Hawk vaut plus que n’importe quel discours.
Mais ce dernier ne réagit pas, toujours prostré sur lui-même ; toujours brisé, à ressasser autant ses échecs que ses défaits, et l’ampleur des drames dont il est à l’origine.

« Je fais ce que je veux faire ; comme toi, un peu. »

Il s’approche, lentement, de Dove – et pose une main ô combien amicale, sur son épaule.

« Je… mon cas est perdu, Dawn ; je ne pourrais avoir ce que je souhaite, jamais. Je le regrette – mais je l’accepte.
Car cela me permet de libérer de ce poids ceux qui n’en veulent pas. »


Scott sourit, lentement.

« Abandonne. Arrête. Cesse d’être Dove… je m’occuperais de cette charge. Non pas dans ton beau costume – les couleurs ne me conviendront pas ; mais je gérerais ta mission.
Laisse-moi faire… et sois toi-même. Redeviens toi-même. S’il-te-plaît. »


Le Néo-Dieu est sincère : il se sait condamné ; autant à continuer cette existence qu’il déteste, qu’à subir un jour la juste sanction pour tous ses crimes.
Qu’importe, alors, de rajouter une charge de plus.

« Allons. Il est temps de partir. »

Il lui adresse un clin d’œil complice – puis se décale, et monte sur le poste de commande.
Le Super-Cycle rugit, quand il l’active.
Le gigantesque véhicule vrombit, chauffe… et un léger sourire apparaît sur son visage, toujours démasqué ; rare, mais pas forcément désagréable.

« Tiens-toi. »

Le Super-Cycle avance – et s’envole.
Il s’élève au-dessus du sol, et un missile s’échappe de lui, pour anéantir un mur.
Plus de discrétion, maintenant. Plus de plan ou de secret.
L’évasion. Directe et brutale. Immédiate et efficace !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

The Dove, the Hawk & the New-God [Dove]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» WOMEN OF THE DC UNIVERSE SERIES: DOVE ( série 3 )
» Seinen: Sky Hawk [Taniguchi, Jirô]
» Black Hawk UH60 - Syma S013
» Mogwai - The Hawk is Howling
» Girard-Perregaux Sea Hawk II Pro diver 1000m

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Sud-