[6ML] Stardrop

Inscription : 11/12/2018
Messages : 11
DC : Jade, Tara Markov, Dolphin & Razorsharp
Localisations : L'espace lointain
MessagePosté le: Dim 16 Déc 2018 - 8:58
Une semaine qu'elle avait tout plaqué.

Une semaine qu'elle avait eu cette grosse dispute avec Violet, dispute qui mettait un terme à une relation de plusieurs années. Des mots avaient été échangés, des cris poussés. Des trucs irréparables avaient été dits et Violet était partie avec ses affaires.

Larguée. Complètement larguée. Et de retour à la case départ.

Mais pour quoi faire ? Retourner chez Papa-Maman sur Winath pleurer toutes les larmes de son corps ? Ils étaient morts et l'idée de repartir jouer à la fermière pour ce qui risquerait d'être le restant de ses jours ne l'emballait pas.

Sans compter le fait que la dernière fois qu'elle avait tenté de faire ça, Mekt était venu la chercher par la peau du cul, avec les conséquences que chacun sait.

Elle soupira. Se remémorant l'enchaînement des événements. Violet qui part. OK. On respire. Ça, ça fait mal. Le reste est presque indolore en comparaison.

La Légion. Son autre famille. Là, encore une explication. Houleuse. Brainiac 5 tente de la raisonner. Wildfire la charrie. Facile pour un type qui n'est que de l'énergie pure dans une combinaison spatiale de blaguer sur les tourments de son cœur...

... Ayla se maudit d'être aussi injuste : rien n'est facile pour Wildfire, non ? Au moins ce qu'elle a perdu, elle l'a eu. Pouvoir embrasser quelqu'un, sentir la chaleur humaine d'une main prenant la sienne... ils n'étaient pas que des êtres raisonnants ! Non, elle était aussi une créature de l'émotion.

Pauvre Wildfire, elle pensait bien qu'il ne lui pardonnerait jamais. Même Dawnstar avait paru choquée. Bref, elle claqua la porte, une fois de plus.

Comme quand elle avait été jetée après le retour de Garth. Ou comme quand elle avait démissionné après avoir été larguée par Timber Wolf.

Plus de Violet, plus de Légion, un message laissé par communication intergalactique sur le répondeur de Garth et d'Imra... elle comprit que ces deux-là avaient autre chose à faire que de s'occuper d'une fille inadaptée et malhabile, bonne qu'à faire de sa propre vie un champ de ruines. Cela faisait longtemps, d'ailleurs, qu'elle n'était plus aussi proche que ça de Garth, son jumeau.

Il avait sa vie et avait grandi. Elle, manifestement, non. Elle y avait cru. Elle y avait tellement cru qu'elle pensait que ça ne pouvait que marcher.

Mais force était de constater que non.

Aussi, seule comme jamais, Ayla monta dans sa petite fusée personnelle. Et mit le cap vers l'espace. Le lointain espace. L'infini espace. Le seul endroit où elle se sentait réellement elle.

La direction ? Elle intima à son ordinateur de bord de se la boucler et de mettre le cap où il voulait. Cap au pire. Elle s'en fichait : elle ne voulait pas aller quelque part, elle voulait juste ne plus être là où elle était. Plus de Légion, plus de Violet, plus de Garth, pfiut ! Plus d'Ayla, voilà ce qu'elle voulait.

Recommencer à zéro en s'oubliant de A à Z. Les dés avaient été pipés, les cartes n'étaient pas les bonnes. Partir loin. Dans un secteur inexploré, où il n'y avait pas de Légion ni de Lightning Lass. Où une jeune femme prénommée Ayla pourrait être pionnière. A apprendre à lire aux autochtones et à vivre en harmonie avec une nature dont elle ne connaissait rien. Une vie nouvelle dans le meilleur des mondes pour elle... mais un monde sans amour, où l'amour n'avait pas encore été inventé ou...

Mince. Elle s'était jurée qu'elle ferait plus ça.

Car alors que sa navette dérivait à la vitesse de la pensée vers un secteur inexploré de l'espace infini, Ayla se disait que, dans l'espace, personne - personne - ne vous entendait pleurer...

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 11/12/2018
Messages : 11
DC : Jade, Tara Markov, Dolphin & Razorsharp
Localisations : L'espace lointain
MessagePosté le: Mer 2 Jan 2019 - 17:37
... alors que les pensées d'Ayla dérivaient à l'infini, un ronronnement se fit entendre sur la console de commande de l'appareil. Elle ouvrit les yeux et lança, machinalement, l'auto-scan de la navette. Une anomalie avait été détectée et - comme souvent sur les machines du XXXème siècle - ce ne devait être strictement rien.

D'ailleurs, le pilotage c'était essentiellement une affaire de poussage de levier et de pressage de boutons. Elle se souvenait qu'étant gamine elle pouvait aller toute seule avec ses frères à des goûters d'anniversaire sur des planètes proches... comme la fois où ils avaient tous acquis leurs pouvoirs, grâce à Garth !

Elle sourit un court instant... avant de blêmir en voyant apparaître le résultat.

Elle regarda les chiffres. Les chiffres dingues qui couraient sur l'écran.

"Bordel !" jura-t-elle en donnant un grand coup dessus.

Un truc. Un truc hyper-massif et inanalysable se situait juste sur la trajectoire de l'appareil.

Et il était trop léger pour pouvoir échapper à son cône d'attraction.

En gros, Ayla allait être victime de l'équivalent cosmique du hors-piste.

En gros, Ayla allait dériver pour l'éternité vers l'horizon d'un trou noir s'il s'agissait d'un trou noir.

Elle redonna un grand coup de pied sur l'écran. Même au XXXème siècle, les trous noirs étaient encore de gigantesques énigmes. Et des phénomènes parfaitement insurmontables pour les voyageurs imprudents. Ayla allait être la victime des lois immuables de la physique : privée de lumière, elle allait être éternelle en quelque sorte, son image s'approchant pour un observateur extérieur pour l'éternité de la chose...

... elle était en train totalement de paniquer. Recroquevillée sur son siège, les mains sur la tête, elle était déjà prise au piège et elle le savait.

Ce truc bouffait la lumière, il n'allait certainement pas lui permettre d'émettre une communication quelconque à qui que ce soit. Pour Garth pour dire qu'elle l'aimait. Pour Violet pour dire qu'elle était navrée. Pour la Légion...

... son cœur manqua de s'arrêter quand elle vit la lumière au loin. Ce n'était pas noir. Ce...

"C'est si magnifique..." murmura-t-elle alors qu'elle s'approchait sans pouvoir dévier et à toute vitesse de cet objet qui s'avérait encore plus grand qu'elle n'aurait pu l'imaginer.

Elle sentait qu'elle entrait dans la lumière. Son corps était bombardé de rayons en tout genre. Sa navette souffrait et elle, elle se sentait se disloquer à la manière d'un origami que l'on déplierait pour faire disparaître toute trace de son incursion dans un univers en 3D...

... ses dernières pensées furent pour elle : quelle incroyable façon de mourir, non ?

*
* *

Un grand bruit déchira le ciel au moment où la navette de Lightning Lass franchit le nexus des réalités. A l'intérieur, la jeune femme reprenait ses esprits.

Elle n'était pas morte. Mais l'appareil était devenu incontrôlable. Elle passa aussitôt en mode manuel et tenta de faire perdre à la fusée qui était en train de se disloquer de la vitesse.

Elle priait les Dieux de Winath que le ciel ne soit pas encombré. Elle priait pour ne pas s'écraser sur quoi que ce soit d'habité. Elle...

*
* *

... vit le sol s'approcher rapidement, trop rapidement. Elle avait décéléré énormément, oui. Elle avait tenu en vol le temps qu'elle avait pu tenir.

Mais maintenant elle allait s'écraser dans ce qui lui parut être un grand champ de blé. Sur Terre ? Était-elle sur Terre ?

Elle se dit ça. Et elle se demanda si la mousse expansive anti-crash allait la sauver. Rien de bien profond en somme.

*
* *

L'impact laissa un joli cratère dans le champ de blé. Une dizaine de minutes s'écoula avant que la trappe de la fusée ne s'ouvre. Une jeune femme, confuse et contusionnée, en jaillit à quatre pattes...

... vivante. Elle était vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11487
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 3 Jan 2019 - 9:43
Le crash d’un vaisseau spatial ne passe pas inaperçu, sur Terre.
Même après un XXe siècle rythmé par l’apparition de justiciers et surhumains, même après l’attaque de Darkseid ou celle de Brainiac auparavant, la présence d’un objet venu des cieux qui s’écrase choque, et attire l’attention.
Si quelqu’un le voit.
Ce qui, a priori, n’est pas encore le cas là où Lightning Lass est arrivée… pour l’instant.

Mais, alors qu’elle s’extraie de la carcasse fumante de son appareil, alors qu’elle découvre les blessures sur son corps et tente de retrouver ses sens, sa vue peut se poser autour d’elle – et voir, en fait ; voir ce qu’il y a dans son environnement direct.
Notamment un champ, oui, immense et foisonnant, sous un soleil éclatant au cœur d’un ciel bleu profond. Notamment une ferme, à proximité. Notamment une boîte à lettres, informant de l’identité des propriétaires…


… ce qui peut faire réagir la jeune femme, si son cerveau est prêt à récupérer toutes les informations qui l’entourent, et à faire le lien entre elles.
Une gageure, vu ce qu’elle vient de vivre, et le choc que cela provoque.
D’autant plus que l’Héroïne n’a guère le temps de se remettre, qu’un nouvel événement intervient – et l’agresse, d’une des manières les plus désagréables qui soient.

BOOM

Un choc sonique.
Extrêmement désagréable, complètement douloureux ; son ouïe est touchée, et ses oreilles sifflent pendant plusieurs instants – avant qu’un autre sens, sa vue, soit impacté.
Par un éclair lumineux, qui vient directement l’aveugler.

« …jour. Ho, pardon. J’oublie toujours d’attendre un peu.
Bonjour. »


Une voix ; une voix s’élève, après que ses sens reviennent légèrement.
Alors qu’elle parvient à entrevoir des formes, des ombres, et que quelques bruits viennent au-delà du sifflement – Ayla entend, et voit.
Quelqu’un. Quelqu’un qui arrive…
… au cœur d’un vortex de téléportation, lumineux et bruyant ; un Tunnel-Boum.
Duquel s’extraie un nouveau venu, fort coloré – et souriant !

« Bonjour, oui. Je suis… Mister Miracle ; mais vous pouvez m’appeler Scott.
Votre vaisseau ne dispose d’aucune caractéristique humaine, et plusieurs éléments dénotent une technologie méconnue ou en tout cas divergente des engins habituellement utilisés par les civilisations aptes au voyage stellaire. Vos vêtements ne correspondent à aucune mode actuelle ou passée, et votre aspect humain interroge encore.
Mademoiselle, j’ignore votre identité, j’ignore l’objet de votre venue, sur Terre, au XXIe siècle, mais… »


Le Néo-Dieu s’avance, en ouvrant les bras ; derrière lui, le vortex se ferme, tandis que son esprit continue son analyse – et espère, surtout, que tous les indices qu’il glisse, à dessein, dans son discours soient récupérés par la jeune femme.
Pour qu’elle comprenne. Pour qu’elle parle. Pour qu’elle comprenne et parle… pour expliquer.
Qui elle est ; et ce qu’elle fait là, surtout.

« … je vous souhaite officiellement la bienvenue.
Si vos intentions sont bonnes. »


Et si ce n’est pas le cas, il gérera ; comme d’habitude.
Même si, franchement, il apprécierait d’avoir une rencontre agréable pour une fois. Rares sont les moments sympathiques, quand la Boîte-Mère relève une anomalie cosmique – mais il en aurait bien besoin, ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 11/12/2018
Messages : 11
DC : Jade, Tara Markov, Dolphin & Razorsharp
Localisations : L'espace lointain
MessagePosté le: Ven 4 Jan 2019 - 11:36
Alors qu'elle vacillait encore sur ses jambes, réapprenant la marche dans un univers tridimensionnel, Ayla vit la construction non loin du champ. Une civilisation d'arriérés ? Était-ce ici qu'elle allait pouvoir refaire sa vie ? Sur une sorte de Winath moyenâgeuse ?

Elle se frotta les tempes et réfléchit.

Bizarrement, elle avait pensé à la Terre lors de son atterrissage en catastrophe. Pourquoi ça ? Elle était allée justement à l'autre bout de l'univers ! Elle s'était perdue aux confins de celui-ci...

... mais ce grand champ de blé, cette... ferme ?

Tout cela lui faisait penser à la Terre. Elle leva les yeux en l'air et vit le gigantesque ciel bleu.

Pas d'étoiles. Il faudrait attendre la nuit pour savoir. Mais un soleil. Un seul et unique soleil. Jaune. Comme celui qui donne ses pouvoirs aux kryptoniens.

Elle s'approcha de l'habitation, bien décidée à interroger les autochtones, quand elle vit le nom sur la boîte aux lettres.

Kent.

Kent. Le nom de Clark Kent. L'autre nom de Superman. Leur illustre membre venant du XXIème siècle. Le...

... le flash l'aveugla et le tonnerre lui vrilla les oreilles. Quand elle recouvrit la vue, elle vit un drôle de type drôlement déguisé se tenant devant elle comme s'il était apparu par magie.

Un magicien. Clairement.

Mais amical dans son attitude, amical dans ses propos.

Et qui eut l'urbanité de répondre à ses questions non encore formulées. La Terre. Le XXIème siècle. Elle avait franchi la barrière cosmico-temporelle avec une fusée qui n'était équipée d'aucun dispositif spatio-temporel.

Elle n'en croyait pas ses oreilles. Elle lança même :

"Chameleon Kid, si c'est une blague, ce n'est pas drôle !"

Puis se retournant vers le cratère laissé par les restes de sa fusée, elle réalisa que tout cela était réel.

"Co... Comment ?" murmura-t-elle entre ses mains.

Ayla fit face à nouveau à Mister Miracle :

"Je... Je ne suis pas humaine. Enfin... je viens de la planète Winath ce qui..."

... ne vous dira rien, pensa-t-elle très fortement.

"Le XXXème siècle. Je viens du XXXème siècle"

Ce qui pour une Légionnaire n'était pas délirant. Sauf quand ladite Légionnaire se retrouvait ici sans avoir la moindre idée du miracle qui l'avait faite voyager - sans protection et sans la tuer - à travers le temps.

"Je..."

Quelle piètre exploratrice elle faisait ! Elle se redressa comme elle le put et fit le signe universel de la paix avec la main.

"Je viens en paix. Je m'appelle Ayla Ranzz. Je suis membre de la Légion des Super-Héros du XXXème siècle. Et euh..."

Elle sourit avant d'ajouter :

"Je me suis enfuie de chez moi pour trouver un peu de calme dans la tempête de mes émotions et..."

Elle montra la boite aux lettres.

"Me voilà chez l'un des rares membres de notre Légion habitant le XXIème siècle !"

Ayla s'assit en tailleur dans le champ de blé puis montrant ce dernier :

"Dans un endroit qui me rappelle Winath ! Je suis peut-être condamnée à jouer à la fermière pour le restant de mes jours mais..."

Elle tendit le doigt vers Mister Miracle.

"... dites-moi, Scott. Quel est votre pouvoir ? Faites-vous partie d'un club super-héroïque du XXIème siècle ou êtes vous seulement auxiliaire de police ? Je suis navrée mais nos archives sur votre siècle ne sont pas d'une grande fiabilité et je ne suis pas aussi calée sur vos us et coutumes que mon frère Garth ou son épouse..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11487
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 4 Jan 2019 - 15:44
Un grand sourire glisse sur le masque sensible de Mister Miracle, alors qu’il entend les dernières paroles d’Ayla. Il est resté silencieux durant toutes les réponses de cette dernière, les enregistrant, les analysant ainsi que les réactions corporelles qu’elle abandonnait à son étude ; tout corrobore.
Elle dit vrai – elle vient en paix.
Et c’est franchement agréable, de gérer une crise cosmique avec quelqu’un de pacifique !

« Ha, nulle offense, très chère. J’avoue que mes propres bases de données sont assez peu nourries sur le contexte du XXXe siècle, et votre fière Légion des Super-héros. Ce n’est pas… désagréable, d’être au contact de quelqu’un presque aussi perdu que soi. »

Sa voix reste calme, douce ; il veut la mettre à l’aise, au maximum.
Il sait ce que c’est, d’arriver sur un monde inconnu, sans allié ou personne qui semble vous comprendre. Il a eu cette sensation lors de sa fuite d’Apokolips – et il est tombé sur Thaddeus Brown, le premier Mister Miracle ; qui l’a aidé à s’acclimater, à comprendre cette planète, et à y vivre sereinement.
Peut-être est-il temps que l’élève rejoigne définitivement le maître, alors.

« Je vais être direct, aussi : je ne sais rien de Winath, et rien de votre frère Gar. J’ai… connaissance de l’existence de la Légion, via les récits formulés par Superman – qui a effectivement grandi ici, oui. J’attire néanmoins votre attention sur le fait que Clark Kent ne soit pas que son lien avec l’Homme d’Acier soit connu. Il vaudrait mieux éviter de répéter à d’autres qu’il est Superman – le concept d’identité secrète est difficile à comprendre, mais les Terriens y tiennent beaucoup. »

Doucement, Scott Free rejoint Ayla, et s’assoit à côté d’elle.
Pas mal, pense-t-il ; il devrait plus souvent prendre le temps de se poser, comme ça, dans un champ.

« Et… comme mon discours l’indique, je n’en suis pas un. Je ne suis pas Chameleon Kid, qui… doit être de la Légion, c’est ça ? Veuillez m’excuser, j’ai lu la liste des membres un jour, et… j’ai cru perdre l’esprit, avec tous ces titres. Ha ! Pardon encore, je m’égare.
Bref. Non, je ne suis pas Terrien – comme vous, je viens d’ailleurs. Je ne suis pas auxiliaire de police, j’ai fait partie de la Justice League… ce qu’on peut considérer comme l’ancêtre de votre Légion.
Pour être tout à fait honnête… je suis un Néo-Dieu. »


Il se tait, alors ; guettant un signe, une réaction.
Et s’interrogeant, vraiment, s’il existe encore quelqu’un de son peuple, aussi loin dans le Futur. Sans savoir quelle réponse lui semblerait la meilleure.

« Né sur Néo-Génésis, élevé sur Apokolips, échappé pour errer par l’Univers et… vivre, aussi libre que possible. Avec quelques aventures, en prime, pour s’occuper ! »

Scott glousse, en riant. Il essaye d’être aussi sympathique, doux et ouvert que possible, pour la mettre à l’aise ; pour éviter que le choc d’une perte dans un monde inconnu, loin des siens, ne devienne insupportable.

« Mon pouvoir… bah, pour simplifier, disons que je peux m’échapper de tout ; nulle prison, nul piège ne me résiste. Voilà ! Et vous ? »

Il s’arrête, et se tourne pour former un sourire doux et sympathique.
Sa voix, joyeuse et amusée, reprend un ton plus calme, plus tendre alors qu’il revient aux choses sérieuses.

« J’ai… bien compris votre besoin de calme, Ayla. Mais… pardonnez cette question, mais… était-ce prévu ? Arriver ici, au XXIe siècle… était-ce prévu ? »

Il en doute ; mais il préfère qu’elle le confirme.
Il préfère qu’elle fasse elle-même le cheminement pour le dire – pour l’annoncer ; pour l’assumer.
Et, après, encaisser le choc…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3833
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2019 - 9:36
Cela faisait un moment que Conner n'était plus venu à Smallville. Depuis qu'il avait dû s'installer à Métropolis, en fait ; depuis qu'il avait dû devenir Superman. Et ça lui avait manqué.

Cette période de sa vie était désormais derrière lui, en tout cas pour le moment ; mais pour le temps qu'elle avait duré, il n'avait eu de cesse de se demander où Clark trouvait celui de voir ses parents.
Et pourtant, ce n'était pas faute de vivre avec - et même dans - une dimension de poche capable de se téléporter aux quatre coins du globe.

Et plus il voyait ses visites s'espacer, plus il appréhendait le moment où il lui faudrait revenir à la ferme des Kent.
Car certes, aucun des deux Hommes d'Acier n'était vraiment leur fils, pas au sens biologique du terme, mais comment vivraient-ils le fait qu'il ait osé reprendre sa place - arborer son costume ? Et pour se ranger du côté opposé au sien, encore bien.

Et bien... Ils n'en avaient pas eu grand chose à faire - ou alors ils le cachaient formidablement bien ; en tout cas, Conner en était resté pantois. Et ainsi, ils l'avaient accueilli à bras ouverts, comme ils l'avaient toujours fait - comme la toute première fois.
Et, cela fait... S'étaient employés à le remplumer à grands coups de pâtisseries faites maisons.

Tu en reprendras bien encore un peu !
Non merci, Ma. C'est gentil, mais...

Et cette phrase ne connut pas de fin ; à la place, il manqua de s'étouffer sur sa portion alors qu'un bruit hautement suspect - et inquiétant - lui parvenait aux oreilles. Celui d'un objet volant descendant beaucoup trop vite pour son propre bien - un son bien particulier qui, avec le temps, lui était devenu étrangement familier.
Il se leva d'un bond, bousculant au passage la table à laquelle on l'avait fait asseoir - sans rien renverser ; il en aurait été le premier surpris s'il avait eu le luxe de s'y intéresser.

Il leva les yeux vers le plafond, et usa de ses pouvoirs pour regarder à travers ; pour regarder ce qui, au loin - mais de moins en moins - fondait droit sur eux.

Pendant une nanoseconde, il pesta intérieurement contre l'univers et son acharnement à lui jeter au visage les problèmes les plus insolites, même lorsqu'il partait en week-end à la campagne - mais pendant une nanoseconde, pas plus.

Je reviens, prit-il tout juste le temps de lâcher - avant que Martha Kent ne trouve plus qu'un espace vide là où il s'était tenu auparavant ; ça, et une paire de lunettes posée à côté de son assiette encore beaucoup trop pleine à son goût.

Et, pendant l'instant qui suivit, personne ne fut en mesure de le discerner ; pas même Jonathan Kent qui, alors qu'il conduisait paisiblement son tracteur au milieu des cultures, se trouva tout à coup bien à l'abri dans la grange.
Le trousseau de clefs qui tomba de sa main sous l'effet de la surprise - ce n'était pas la première fois, mais s'y faisait-on un jour ? - eut le mérite de lui indiquer que celui qui l'avait déplacé à son insu avait au moins pensé à arrêter le véhicule ; pas comme cette autre fois...

Le vaisseau s'écrasa tandis que Conner volait en direction du point de chute, sans faire de dégâts - enfin, pas trop. Une chance que les Kent aient toujours la main lourde sur leur production de blé, une bonne partie de celle-ci venant de partir très littéralement en fumée.

Il en éprouva une pointe de soulagement ; ses calculs étaient corrects. Certes, dans la mesure où il était censé avoir l'aptitude mathématique d'un superordinateur, les risques étaient moindres... Mais tout de même, ses derniers cours commençaient à dater.

Il demeura immobile, toujours dans les airs. Maintenant que l'astronef était à l'arrêt - et malgré la chaleur démentielle qui irradiait de son métal mis à mal -, il pouvait confirmer avec certitude qu'il y avait quelqu'un à l'intérieur ; quelqu'un de vivant.
Ou quelque chose.
Autrefois, il se serait sans aucun doute précipité pour ouvrir la trappe ; mais cela lui avait trop de fois valu de recevoir un mauvais coup de la part d'un alien hostile pour continuer à répéter cette erreur. µ

Si ce qu'il y avait là-dedans avait eu besoin de secours urgents, c'aurait été autre chose ; mais sa vision s'était suffisamment affinée pour savoir que l'occupant de l'habitacle remuait encore à l'intérieur et allait finir par s'en libérer.
Le laisser se débrouiller alors qu'il aurait pu arracher la porte d'une seule main n'était peut-être pas très sympathique, mais cette navette aurait dû atterrir ailleurs si elle en espérait davantage de sa part.

Il ne pouvait pas se permettre la moindre négligence. Cet endroit - ce foyer - était beaucoup trop important ; pour lui, mais pas seulement. S'il commettait le moindre faux pas, qu'il arrivait quoi que ce soit qu'il aurait pu empêcher, il ne se le pardonnerait jamais.
On ne le lui pardonnerait jamais.

Après quelques instants, le sas finit néanmoins par s'ouvrir - presque en même temps que le Tunnel-Boum que quelqu'un avait placé en vis-à-vis.
Ce quelqu'un, il le connaissait bien.

Depuis plusieurs années, sa route semblait recroiser sans cesse celle de Mister Miracle ; parfois volontairement, mais le plus souvent par pure coïncidence - pour autant qu'il puisse en juger.
À la longue, c'en était au point où il ne s'étonnait presque plus de le voir apparaître comme par magie et repartir à l'identique après avoir réalisé une quelconque pirouette - c'était, après tout, le propre des artistes auxquels il se vantait d'appartenir.
Toutefois, ce n'étaient pas les circonstances les plus troublantes dans lesquelles ils avaient pu se retrouver nez à nez, dans la mesure où les héros de la Terre avaient tendance à s'adresser à lui en ce qui concerne les problèmes spatiaux. Sa présence s'expliquait.
Pour une fois.

À sa différence, Mister Miracle ne se fit pas prier avant d'aborder le passager du vaisseau - lequel s'avéra être une passagère, en vérité ; et s'il ne l'avait pas vue tomber du ciel dans une boule de métal incandescent, Conner aurait pu la méprendre pour une humaine.
Il jugea que lui laisser la main n'était pas forcément une mauvaise chose, et ne bougea pas de sa position. Même s'il y avait du mieux, il n'avait pas le contact facile et en était bien conscient ; et sans doute encore moins envers ceux qui crashent un OVNI sur le pas de la porte de sa famille d'accueil.

Et leur discussion - que, super-ouïe oblige, il écouta bien malgré lui - le laissa pour le moins circonspect.
Le trentième siècle. Voilà autre chose.

Ainsi, non contente d'avoir parcouru les étoiles, elle aurait également traversé les époques. À supposer qu'elle dise vraie, du moins ; mais Conner ne voyait pas de raison de ne pas la croire - ce qui, une fois de plus, ne faisait que lui rappeler à quel point sa vie était absurde parfois.

Même s'il ne les avait jamais rencontré en personne, il connaissait l'existence de la Légion des Super-Héros - ou plutôt leur future existence ; qu'importe.

J'en doute, finit-il par intervenir dans leur conversation avant qu'elle ait pu répondre, en ayant profité pour se rapprocher - et flotter à quelques mètres d'eux, les bras croisés sur son torse.

S'assurant que ses baskets usées n'ajoutent aucune victime à l'hécatombe céréalière, il rejoignit finalement la terre ferme.

Je ne suis pas sûr qu'on ait assez de tarte pour deux autres invités, lança-t-il à Mister Miracle avec un zeste de sarcasme.

Son expression n'en demeura pas moins stoïque - y compris lorsqu'il le quitta des yeux pour les poser sur l'étrangère. Une extraterrestre ressemblant trait pour trait à une humaine qui atterrit dans une petite ferme au fond du Kansas ; il avait déjà entendu ça quelque part.

Désolé de m'en mêler, mais vous ne m'avez pas vraiment laissé le choix. dit-il en désignant du pouce la boite aux lettres familiale, que même la violence de l'impact n'avait pas suffi à déraciner - révélant du même coup le motif qui ornait son torse, encore et toujours. Sans doute l'un des seuls points de repères qu'elle puisse trouver au sein de cette ère qui n'était pas la sienne.

Si c'était prévu, je ne pense pas que le voyage se serait fini dans une épave au milieu d'un champ, revint-il sans plus attendre au sujet précédent, lorgnant cette fois les vestiges de l'appareil encore fumant.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 11/12/2018
Messages : 11
DC : Jade, Tara Markov, Dolphin & Razorsharp
Localisations : L'espace lointain
MessagePosté le: Ven 11 Jan 2019 - 19:36
L'arrivée d'un deuxième héros ravit Lightning Lass qui gratifia Conner d'un immense sourire.

"Bonjour, habitant de la Terre ! Je suis Ayla Ranzz et je viens en paix..."

Elle refit le signe universel de la Paix puis réalisa qu'il n'était peut-être pas nécessaire de renouveler ce geste à chaque nouvelle rencontre...

... d'autant plus que l'individu était comme arrivé de nulle part, s'étant approché par la voie des airs...

"Portez-vous une ceinture ou un anneau de vol ou bien êtes vous le fameux Clark Kent qui a rejoint notre belle Légion des Super-Héros sous le sobriquet de Super..."

Ayla croisa le regard de Mister Miracle et se mit la main devant la bouche.

"Grosse boulette ! Je... Je voulais dire le sobriquet de Super... euh... Super..."

Elle voulait trouver un mot qui commence par "Super" et finisse par autre chose dans la langue des Terriens mais ramait très clairement dans la semoule.

Ayla leva les yeux au ciel et... enchaîna sur une des questions de Mister Miracle.

"Perso, je connais pas de Néo-Dieux et vos planètes ne me disent rien du tout. Et il faut admettre que même si je viens du XXXème siècle et que je suis beaucoup plus calée que vous en matière de science, de technologie, je n'ai jamais été très douée pour apprendre le nom des planètes..."

Elle marqua une pause et, amusée, précisa :

"... je préfère m'écraser d'abord puis apprendre leur nom après"

Ayla se redressa et épousseta son costume.

"Quant à la liste de nos membres, je dois admettre ne jamais l'avoir apprise par cœur non plus. Pour ma part, je suis également connue sous le nom de Lightning Lass, ex Light Lass et, très temporairement et de manière frauduleuse, anciennement Lightning Lad, pour quand j'ai pris la place de mon frère quand ce dernier était mort..."

Elle alla jeter un œil dans sa fusée qui ne cramait plus (merci la technologie du XXXème siècle !) pour voir si elle n'avait rien oublié et ajouta, négligemment :

"... mais il ne l'est plus ! Enfin, j'imagine que vous deviez connaître ça, aussi, au XXIème siècle"

Ayla s'approcha de Conner et lança :

"J'ai entendu dire qu'il y avait à manger chez vous... et je ne serai pas contre un repas !"

Elle regarda à nouveau les débris de la fusée, puis le grand ciel bleu et ses deux nouveaux amis.

"Avant de m'écraser, je voulais vivre une nouvelle vie. Loin de l'ancienne moi, la cruche qui a tout foiré..."

Ayla soupira.

"J'ai été électrokinésiste dans la Légion mais ça a moyennement fonctionné. J'ai toujours été une sorte de doublure pour mon frère, Garth. J'ai eu des aventures sentimentales mais me voici célibataire et libre comme l'air. Et la vie de fermière m'a toujours ennuyée alors j'ai voulu aller au fin fond de l'espace..."

Elle eut un léger sourire avant de conclure :

"... et me voici arrivée au fin fond du temps, bien malgré moi et sans que je sache ce qui s'est passée. J'ai traversé un truc bizarre, comme un trou noir lumineux... et me voilà ! 900 ans avant la naissance de Violet, j'imagine qu'on peut supposer que ma plus belle histoire est encore à vivre, donc..."

Elle baissa les yeux. C'était un coup de poignard, un coup bas qu'elle venait de s'infliger à elle-même.

Pour changer de sujet, elle demanda :

"Et vous deux ? Vous êtes... ensemble ? Ou juste amis ? Ou alors c'est secret comme vos identités que j'ai jamais rien compris pourquoi elles étaient secrètes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11487
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 12 Jan 2019 - 22:12
Mister Miracle vient de rencontrer Lightning Lass et il ne sait quasiment rien d'elle.
Mais il l'aime déjà, assurément.

 « Le secret est un moyen de protection, que les Terriens croient encore efficaces. S'ils sont capables de réussites extraordinaires, leurs civilisations en sont encore restées à un fonctionnement individuel et égocentrique – croiriez-vous que ce monde est encore régi par des organisations claniques, des tribus qui s'appellent pays et s'entre-déchirent ? C'est terrible. »

Il se redresse, et adresse un immense sourire à Ayla.

 « Il ne m'est pas désagréable de savoir que mes mondes ne sont plus connus en votre temps, ma chère. Cela veut dire qu'ils auront cessé de causer du tort à l'Univers... et, sapristi, il était temps. »

Il hausse les épaules et glousse ; mais ce n'est pas entièrement vrai.
Même s'il a dû commettre des actes terribles pour stopper que les Néo-Dieux commettent le pire, il a toujours espéré que son peuple puisse parvenir à la paix... et éclairer les galaxies, en agents généraux du bon et du bien.
A priori, ça ne sera pas le cas ; mais il entend quand même essayer, persuadé que rien n'est jamais figé... surtout pas le Futur.

 « Quant au lien qui m'unit à ce monsieur... »

Scott se tourne, enfin, vers Conner – qu'il a ignoré jusque-là, hormis un regard rapide à son arrivée ; enfin, quand il a révélé sa présence.
Difficile de cacher quelque chose à l'hybride et ses sens, encore plus de le cacher à une Boîte-Mère.

 « … nous sommes amis. Du moins, c'est ainsi que j'espère qu'il me considère – car c'est ainsi que je l'identifie. »

Il acquiesce, lentement, en direction du jeune homme ; auquel il tient, beaucoup.
Mais pas forcément comme Ayla l'évoque, ce qui le fait sourire et même ricaner quelques instants.

 « Mais... oui, très chère ; nous ne sommes qu'amis. Même si l'occasion ne s'est jamais présentée, le fait que je sois uni par les liens du mariage avec quelqu'un, et les propres histoires de cœur de Conner auraient rendu toute histoire impossible. Les poètes se pencheront sûrement sur nous à l'avenir, et pleureront un destin contraire, n'est-ce pas ? »

Sa voix s'élève, un peu ; il s'amuse.
Avant de refixer son attention sur la nouvelle venue, en souriant encore.

 « Ho, et pour votre bourde... sachez qu'il est probable, malgré le pseudo culte du secret de ce monde, que quiconque capable de voler ici connaisse Superman. Surtout s'il porte son symbole.
Lightning Lass, laissez-moi vous présenter Superboy – l'un des futurs grands Héros de ce monde. »


Le Néo-Dieu recule, se penche en avant comme pour une révérence, et lève les mains vers Conner ; le sens du spectacle, toujours.
Il laisse passer quelques secondes, avant de se redresser, pour reprendre.

 « Bon, bon, bon... les présentations sont faites, nous avons tous les trois eu la surprise de découvrir de nouveaux camarades, voir d'en retrouver certains. Personne n'est un Vilain, personne n'est contrôlé par un Vilain, personne n'est un double maléfique, personne n'est possédé par une entité mauvaise... bref, nous sommes dans le pourcentage infime des rencontres mystérieuses qui se passent bien. Hourra.
Au regard de votre récit, Ayla, je pense qu'il faut analyser les éléments de votre vaisseau pour découvrir ce qu'il s'est passé, comment et pourquoi vous êtes arrivée ici – et, surtout, comment vous ramenez chez vous. Quand vous en aurez envie. »


Son sourire demeure, sur son masque sensible ; il a compris.
Il a compris que si Ayla n'a pas voulu venir ici, l'Univers a peut-être répondu à sa demande tacite – cette fuite en avant qu'elle évoque par bribes, ce besoin de s'échapper d'un quotidien impossible, de douleurs trop difficiles à supporter.
Il comprend. Il comprend parfaitement.

 « Je vous l'ai dit : je suis un maître de l'évasion, et j'entends vous évader de ce Temps... au moment voulu. »

Vivre ici pourrait lui faire du bien ; une parenthèse, nécessaire pour se reconstruire.
Il ne voit pas de raison de l'en empêcher.

 « Ma [i">Boîte-Mère entre en contact avec votre vaisseau. Elle va scanner les éléments, et je vais ensuite m'employer à regarder les débris. Cela prendra un peu de temps, peut-être que Conner pourrait vous montrer cette fameuse tarte. Je suis prêt à laisser ma part, pour qu... »

 « Cessons-là les bêtises, messieurs. »

Une voix à la fois forte et douce se fait entendre, soudain ; et fige Mister Miracle, en plein mouvement.

 « J'ai toujours assez de tarte pour mes invités... surtout une jeune fille dont mon Clark m'a déjà parlé. »

Les regards se tournent en arrière, vers une frêle silhouette qui approche...
… celle d'une femme âgée, mais à l'allure encore vive et dynamique. Et qui s'approche d'Ayla, pour lui prendre les mains en souriant.

 « Mon Clark m'a toujours raconté ses aventures... je n'ai pas toujours tout compris, mais j'ai gardé les noms. Une mère se souvient toujours des événements de la vie de son fils, et soyez assurée que le jour où mon Clark m'a raconté, les yeux brillants, qu'il avait rencontré des jeunes camarades comme lui... le jour où il s'est senti moins seul, je m'en souviendrais toujours.
Votre Légion a trompé la solitude de mon garçon et lui a donné un peu de bonheur. Je ne vous remercierais jamais assez, Ayla, ainsi que votre frère, sa douce épouse et leur ami. »


Une émotion sincère glisse dans les yeux de Martha Kent.
Elle se partage chez les autres, qui comprennent l'ampleur de l'amour pour son fils adoptif.

 « Venez, la tarte va refroidir. »

Une phrase sonnant comme un ordre, avec un regard qui leur rappelle tous qui commande ici.
Et ce n'est définitivement pas eux !
Sans un mot, Scott Free acquiesce, hausse les épaules, et les suit en direction d'une bâtisse en apparence simple et accueillante, mais qui a eu une importance capitale ; elle a forgé l'enfance et donc la personnalité du plus grand Héros de ce monde... et de tous les temps !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[6ML] Stardrop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-