[6ML] La Princesse et le Néo-Dieu au Conseil de l'Univers [WW]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 2 Jan 2019 - 10:38
L’Univers a changé.
Darkseid est tombé, après une terrible campagne de conquête stoppée au dernier instant, et l’Univers a changé ; car il s’est uni.
Et le Conseil de l’Univers a été créé.


Née suite à l’union de toutes les civilisations résistantes contre Darkseid, derrière les Héros de la Terre et notamment la Justice League, cette réunion de la majorité des planètes et peuples des galaxies a évidemment eu des difficultés à se lancer – les anciennes frictions ont la vie dure. Mais l’exemple de la réussite de l’union de tous les mondes, qui a permis de faire tomber l’ennemi, a permis de solutionner quelques problèmes… et l’impossible a été réalisé.

Le Conseil de l’Univers existe.
Et a déjà des réussites, nombreuses, à son compteur.

Au-delà de la reconstruction de Mars, même si l’étrange avancée de la planète inquiète, c’est la remise en place des structures et le sauvetage de nombreuses civilisations, affaiblies par Darkseid, qui demeure le plus grand exploit du Conseil.
Les peuples s’unissent, se réunissent, et parviennent à décider pour agir ensemble ; du jamais-vu.

De nombreuses raisons justifient cet exploit, notamment ce sentiment d’être passé si près du pire, et les efforts de plusieurs âmes fortes, pour consolider les acquis. Le Batman de la Terre a beaucoup collaboré, par son voyage dans les étoiles, pour amener les civilisations à s’accepter, mais ce sont surtout les réactions des différents Corpos, qui ont fait fi de leurs divisions pour collaborer, enfin.

Le Conseil de l’Univers fonctionne, donc. Et évolue, notamment au gré de ses voyages – car son siège n’est pas fixe, il change et bouge, afin que chaque monde soit visité ; afin que personne ne soit laissé de côté.

« Départ dans cinq Parsecs ! »

L’un des intendants du Conseil de l’Univers lance son ordre dans un micro, et l’indication se répercute dans toute l’installation provisoire ; ils vont partir.
Les dernières affaires sont rangées, les derniers sacs sont fermés. Le Conseil de l’Univers va quitter l’une des nombreuses planètes l’ayant rejoint, et les représentants, élus et membres de l’organisme se préparent au départ… même si certains traînent.
Même si certains aiment à visiter quelques zones, avant le départ.


Ce monde n’a pas de nom qui peut être traduit dans la majorité des langues.
Essentiellement végétal, ses habitants seraient considérés comme des meubles, des objets sur la plupart des autres planètes ; mais qu’importe.
Il fait partie du Conseil de l’Univers, et a participé à la lutte contre Darkseid. Cela justifie la tenue d’une session ici, session durant laquelle plusieurs représentants ont discuté de nouvelles actions ; notamment envers certaines divinités, dont l’absence s’est fait sentir durant les récents conflits.

Une mission de secours, plutôt de recherche, envers ces dieux absents a été décidée ; notamment suite au discours, passionné, de l’un des ambassadeurs. Une ambassadrice, plutôt – celle de la Terre.
Wonder Woman. Qui prend, évidemment, son rôle très au sérieux, et déambule dans la salle du Conseil avant son départ… en rêvant, sûrement, d’ailleurs ; et d’autres personnes.
De ses proches, certainement. Qui lui semblent loin, bien sûr.

« Princesse Diana, je présume ? »

Une voix s’élève derrière elle, en parodiant une célèbre citation.
La jeune femme peut se retourner, alors, pour en découvrir l’origine – et voir un immense sourire…
… sur le visage de Mister Miracle, alors qu’il s’échappe d’un coin de mur en lui parlant !

« Bonjour. Je ne pensais pas te trouver ici… mais j’en suis ravi. »

Il s’approche, mais s’arrête à deux mètres ; par respect, et estime.
Scott Free sait.
Il sait quelle amitié les unit. Il sait la puissance de leur affection.
Mais il sait, aussi, que leur relation a été difficile – du fait de ses actes passés, qu’il a oubliés ; mais dont la marque demeure, antérieure à sa mort et sa renaissance.

« Puis-je… te demander comment tu vas ? »

La question et l’intérêt sont sincères ; le Néo-Dieu ne ment pas.
Il est ravi de la voir, et de la trouver ici. Il espère que le sentiment est partagé – Diana lui manque. Son amie lui manque.
A vrai dire… un(e) ami(e) lui manque, tout simplement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 2 Jan 2019 - 19:04
La Princesse et le Néo-Dieu


Diana n’aurait jamais cru possible autant de nuances de vert différentes. Elle en avait vu des choses, certaines certes bien plus belles que d’autres, des choses qu’aucun humain lambda ne pouvait même rêver apercevoir au cours de sa vie, et elle se savait chanceuse de pouvoir bénéficier de telles opportunités. Certainement pas méritante, mais définitivement favorisée par le destin et toutes ces choses qui mènent une existence là où elle doit être menée. Et malgré le temps qui s’était écoulé depuis qu’elle avait quitté Themyscira pour la première fois, malgré tout ce qu’elle avait déjà eu la chance de voir et de vivre, elle était encore là, debout dans une salle à l’autre bout de l’univers à s’émerveiller d’une vue que si peu de personnes dans son monde pouvait se vanter d’avoir aperçu. De la chance, oui, sans aucun doute. Elle était chanceuse.

Mais méritante ? Certainement pas.

Diana resserra les pans de la cape rouge qu’elle portait drapée sur elle, comme les hauts fonctionnaires de Themyscira se devaient de faire. Le Conseil de l’Univers était encore récent et malgré les exploits qu’il pouvait déjà mettre sur son compte, il restait une entité diplomatique fragile et bien jeune. Diana prenait son nouveau rôle très au sérieux. Si erreur il devait y avoir, elle ferait tout pour que ce ne soit pas une erreur de sa part. Six mois, c’était peu, bien peu pour reconstruire tout un univers maltraité par la tyrannie et la folie d’une seule conscience, mais ils s’efforçaient de panser chacune des blessures qu’ils croisaient, et c’était tout ce dont elle avait besoin. Cette impression d’être utile, de faire avancer les choses, de, vraiment, servir à quelque chose… ce n’était qu’un sentiment, certes, mais il y avait bien des jours où elle avait l’impression d’en faire quelque chose de palpable, de tangible, puis de s’en nourrir comme si c’était la seule chose qu’elle pouvait avaler. C’était difficile, parfois, de paraître être toujours la même et de se glisser dans la peau de la femme qu’elle avait été, il y avait un peu plus de six mois de cela. Mais Diana se pliait à la tâche sans discuter. Encore une fois, elle se savait chanceuse. Certains payaient la folie de Darkseid bien plus cher qu’elle.

Alors elle laissait ses yeux courir sur ce monde extraordinaire qu’ils étaient venu visiter et avec qui ils avaient instauré une discussion nécessaire. Un monde d’une rare beauté, verdoyant et doux. Darkseid était passé par-là aussi, mais ils n’étaient pas tombés. Ils existaient toujours. Et même après l’horreur de ce qu’il s’était passé, il restait de la beauté sur leur planète. Diana parcourait l’univers au nom d’une paix et d’un renouveau intergalactique, et en son fort intérieur, elle collectionnait les témoignages et les endroits comme ce dernier : ceux qui prouvaient que la vie continuait et pas nécessairement en versant dans le tragique et l’horreur.

Chanceuse, se répéta-t-elle, comme un mantra. Elle était chanceuse.

C’est une voix familière, aux intonations malicieuses que jamais elle n’aurait pu oublier qui fit dérailler le train de pensées dans lequel elle était montée. Surprise, elle se tourna et ne put s’empêcher un léger sourire quelque part entre l’étonnement et le plaisir en reconnaissant l’homme qui se tenait devant elle. Si on pouvait le qualifier d’homme, car Athéna lui en soit témoin, Scott Free – Mister Miracle, était une des créatures les plus étranges et spéciales que Diana avait eu l’honneur de rencontrer.

« Mister Miracle, » répondit-elle, sur le même ton.

Elle nota la distance que ce dernier avait laissée entre eux – par prudence, devina-t-elle. Scott était un homme de miracles, certes, mais il était également capable de grande précaution. Ce qui était logique, d’une certaine façon, se dit-elle. Pour s’échapper de n’importe quelle situation, il faut, en premier lieu, garder un certain contrôle.

Diana franchit cette distance sans hésiter et entoura Scott de ses bras pour le serrer brièvement, mais avec force contre elle. Ce qu’il s’était passé entre eux lui semblait venir d’une autre vie – ce qui était le cas, littéralement pour Scott. Elle n’avait jamais été de ceux qui nourrissent leurs rancœurs avec autant d’avidité que leurs esprits, mais même si ça avait été le cas, l’amitié de Scott lui était bien trop précieuse pour qu’elle ne la repousse aussi facilement.

« Partout où le Conseil va, je vais, » acquiesça-t-elle après s’être de nouveau écartée. « Ce monde est… Il est spectaculaire. »

Elle jeta un regard autour d’elle et vers l’abondance de verdure qui les entourait, un petit sourire aux lèvres. Son regard revint tout naturellement sur Scott.

« Je suis occupée, » lui dit-elle, en guise de semi-réponse tandis qu’elle ignora le caractère bien plus intime que cachait la dernière question de Scott. « Mais satisfaite du travail que nous effectuons. Il reste beaucoup à faire, ceci dit, mais ce n’est pas surprenant, après l’ampleur de ce qu’il s’est passé. »

Elle jeta un regard par-dessus l’épaule de Scott, vers certains des autres membres du Conseil qui étaient venus flâner, tout comme elle, dans ce monde merveilleux pendant les quelques instants qu’on leur accordait entre deux départs, deux réunions, deux conseils.

« Jamais j’aurais cru te voir dans un tel endroit, » reprit-elle. « Je… je suis contente de te voir, vraiment. » Elle marqua une pause et perdit l’expression cérémonieuse qu’elle avait pris l’habitude d’afficher en faveur d’un sourire plus amusé et malicieux.

« Mais j’imagine que ta présence ici n’a rien d’innocent, je me trompe ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 3 Jan 2019 - 11:33
Le cœur de Mister Miracle loupe un battement ; littéralement.
De peur. D’appréhension.
De crainte… du rejet.

Quand Wonder Woman se tourne vers lui, quand elle le reconnaît – quand elle lui parle, en fait, en prononçant son nom… son cœur a un raté.
Car il a peur.
Car il a peur qu’elle le rejette. Car il a peur qu’elle ne lui pardonne pas ses errances passées. Car il a peur que la crise de Darkseid, et toutes les épreuves, et toute l’horreur de ce qu’il s’y est déroulé – de ce qui y a été perdu, l’ait impacté au-delà de ce qu’il imagine ; au-delà de ce qui peut être dit, avec des mots.

Scott Free a peur, donc… mais cela ne dure pas.
Car Diana fait voler en éclats ses craintes, ses doutes, ses appréhensions ; heureusement.

« Ho. »

Troublé, encore hanté par ses peurs, le Néo-Dieu ne sait comment réagir – et il ne réagit pas, alors.
Incapable de bouger, il se laisse prendre entre les bras de l’Amazone, et se contente d’arborer un sourire un peu niais, mais sincère ; il est heureux. Et soulagé.
Elle lui pardonne. Par tous les dieux, elle lui pardonne.

« Je… moi aussi. Moi aussi, je… je suis content. »

Il acquiesce, et murmure à son oreille.
Touché, sincèrement, par ce moment qu’il n’attendait pas – qu’il n’attendait plus.

« Hum. »

Il grogne, de gêne, alors que Diana recule et le lâche ; il le regrette, presque. Même s’il n’a pas connu cela dans son enfance, et même si les rapports physiques ont toujours été complexes pour lui, l’étreinte fut agréable ; car très rare, en fait, dans son quotidien.
Mister Miracle tente de ne pas montrer ce trouble, cette gêne légère, en esquissant un sourire, parfaitement reproduit par son masque sensible. Il acquiesce aux paroles de la jeune femme, et se permet même de rendre son expression plus taquine, en répondant.

« Hooo, très chère… je crois que tu sais qu’il n’y a jamais eu grand-chose d’innocent, chez moi. A mon âge, je n’entends guère changer cet état de faits ! »

Il glousse et rit, légèrement ; ce qui fait du bien.
Car cela aussi est devenu rare, ces derniers mois.

« Mais… en effet. Ma présence auprès du Conseil de l’Univers n’est pas innocente – j’ai été sollicité, en fait. Pour préparer votre futur voyage, eût égard à mes liens avec la localisation choisie pour la prochaine session. »

Scott Free hausse légèrement les épaules, puis lève sa main et ouvre sa paume. Un hologramme y apparaît, que Diana reconnaît rapidement…
… car il doute que quiconque puisse oublier l’abominable Apokolips !

« Plusieurs ambassadeurs pensent qu’il est de bon ton d’amener le Conseil de l’Univers sur place, autant pour vérifier la gestion du gouvernement provisoire que comme un symbole. Six mois après la chute de Darkseid par les mondes unis, organiser une session du Conseil de l’Univers dans son ancien fief semble opportun… »

Une grimace glisse, cependant, sur son visage.

« … mais dangereux. »

Il soupire, et secoue la tête en faisant disparaître l’hologramme.

« Je suis donc chargé d’organiser ça au mieux, en évitant les risques. Comme si le simple fait d’aller sur Apokolips n’était pas, en soi, le plus grand des risques ! »

Le Néo-Dieu glousse, encore ; mais sans joie.
Il fige un regard calme, mais sombre, dans les beaux yeux de Diana – et il n’est pas dupe. Il a bien vu, senti la fuite en avant de la jeune femme, pour ne pas répondre à son interrogation réelle, sur son état.
Elle est occupée, a-t-elle dit ; la belle affaire !

« Mais… je ferais au mieux. Même si me confronter aux spectres de mon Passé, et aux pertes et échecs associés, n’est jamais agréable… »

La perche tendue, et accompagnée d’un léger sourire en coin, avec le crâne quelque peu décalé en biais ; la perche est tendue.
Mais Scott n’ira pas plus loin – il ne le veut pas. Il ne veut pas la mettre mal à l’aise.
Car c’est une amie ; qui a beaucoup trop perdu, hélas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Jeu 3 Jan 2019 - 21:33
La Princesse et le Néo-Dieu


Le sourire qui avait pris place sur les lèvres de Diana, après avoir flanché quand elle avait failli se faire happer par ses souvenirs, gagna en force en voyant la réaction de Scott. Elle pouvait comprendre – elle comprenait même, mais elle n’avait pas l’intention de s’appesantir sur le sujet. Ils avaient autant donné, aussi bien elle que lui, et elle croyait fermement qu’il était temps de tourner la page. Elle savait, cependant, que c’était plus facile à dire qu’à faire, alors elle ne chercha pas à le corriger ou à diriger la conversation sur ce qui avait pu se passer entre eux au cours de la dernière année. Elle préférait de loin continuer à sourire en appréciant sa victoire ; car peu nombreux sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir déstabilisé Scott comme il l’était actuellement. Ca, elle se ferait toujours un plaisir de le lui rappeler.

(Mais elle fut prise d’un élan de pitié attendri en le voyant ainsi jongler avec ses mots et ses émotions, et tenta, tant bien que mal, de lui offrir une ancre en tendant le bras pour presser son épaule entre ses doigts en guise de geste d’amitié.)

« Je le sais bien, » répondit-elle. « D’où ma méfiance. »

Méfiance qui n’en était pas vraiment, mais il était de coutume entre eux de redresser le menton quand ils se croisaient et de laisser libre cours aux taquineries. Tout du moins, ça avait le cas, il y avait trop longtemps de cela. Peut-être… peut-être était-il temps de retrouver tout ça, pas à pas. Elle le désirait, en tout cas.

Ceci dit, les explications de Scott eurent finalement raison de son sourire et de sa malice. S’il y avait largement matière à plaisanter avec ce qu’ils avaient pu se dire, Apokolips ne se prêtait guère à ce genre d’échange. On ne plaisantait jamais avec Apokolips. Jamais. Et encore moins maintenant.

« J’ignorais que le Conseil t’avait contacté, et encore moins ce qu’ils avaient derrière la tête, » commenta-t-elle, les sourcils froncés.

Elle était presque sûre de savoir pourquoi. Elle aimait se croire utile pour le Conseil et elle remplissait sa mission avec grand sérieux, mais elle restait Wonder Woman. Jamais elle n’aurait pu imaginer que cela lui porterait préjudice un beau jour, mais les autres membres du Conseil, bien que n’ayant jamais vécu sur Terre, n’étaient pas sans ignorer son passif. S’ils avaient jugé important d’aller sur Apokolips, ils avaient aussi probablement pensé qu’elle s’y opposerait, parce qu’elle était qui elle était et qu’elle avait vécu nombres de conflits contre Apokolips. Même Darkseid disparu, sa méfiance envers ce monde belliqueux était toujours aussi vive.

Alors oui, évidemment, oui, elle se serait opposée à cette idée.

« C’est bien trop tôt, » grogna-t-elle, plus pour elle-même que pour Scott. « Quelle idée… »

Elle poussa un profond soupir et passa sa main au travers de l’hologramme qui vacilla, juste avant que Scott ne le fasse disparaître.

« Les autres ambassadeurs rêvent de paix, et je les comprends. Moi aussi, et encore plus maintenant. Mais… » Elle marqua une pause et son regard se perdit dans le vide, un court instant. Bien assez longtemps, ceci dit, pour que ça n’échappe pas au regard accru et observateur de Scott. « Personne n’a oublié. Personne. »

Elle esquissa un nouveau sourire, dépourvu de plaisanterie cette fois-ci, et retourna prendre la main de Scott pour la serrer dans la sienne.

« Tu ne seras pas seul à y faire face à tes démons, Scott. Si je pouvais, je t’épargnerai cette peine, mais je crains que le Conseil n’ait déjà pris sa décision, et je ne représente qu’une voix… »

Elle lâcha finalement sa main et jeta un regard autour d’elle, par habitude. L’arrivée d’Apokolips dans la conversation avait eu le mérite – ou le malheur, cela restait à voir – de raviver méfiance et prudence.

« Tu ne seras pas seul, ceci dit. J’imagine que… J’imagine qu’organiser tout ça n’est pas ce qu’il y a de plus facile, alors si je peux t’aider, dis-le moi. Tu as déjà un plan en tête ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 4 Jan 2019 - 11:55
« Ha. »

Mister Miracle hausse légèrement les épaules, et laisse un sourire taquin glisser sur son visage, et son masque sensible.

« Un plan ? Moi ? »

Il glousse, un peu, avant qu’une lueur d’amusement enfantine passe dans son regard.

« Oui… j’ai pensé à quelques idées… »

Evidemment.
Evidemment que Scott Free a un plan ; il en a toujours un.
Ils échouent parfois, cependant.
D’où l’utilité de son plan de secours. Et du plan de secours, du plan de secours.

« Je gérerais. Et, au pire… j’improviserais. »

Un rire sincère s’échappe de ses lèvres ; il n’arrive pas à le retenir, et ne le veut pas au fond.
Cela le surprend lui-même, de rire, de s’abandonner au rire, dans un temps aussi difficile, surtout dans une salle aussi cérémonieuse – mais ça fait du bien.
Ça fait du bien, de rire… et d’être avec quelqu’un de proche, qui le tient, l’aide, le touche, le réconforte ; lui parle.
Sans le haïr.

« Mais… ha. Haaa. Ha. »

Il sourit, et repose un regard touché, ému sur Diana ; ça fait du bien.
Ça fait du bien, d’être avec elle.

« C’est… ha, tu as raison de te méfier, je suis plein d’idées, mais… ça ira. Vraiment, ça ira. »

Le Néo-Dieu reprend son calme, et son timbre habituel.
Presque à regret.

« Le Conseil de l’Univers… pense qu’il faut aller à Apokolips, pour prouver que personne n’a plus peur de ce monde ; ce qui est une folie. Mais… ce n’est pas faux, qu’il vaut mieux éviter que cette planète retrouve son aura sinistre et négative – enfin, il faut tenter d’empêcher cela, au maximum.
L’idée de court-circuiter la terreur que peut causer Apokolips sur l’Univers, par une réunion du Conseil… ça n’est pas la suggestion la plus stupide que j’ai entendu lors des sessions des ambassadeurs. »


Il glousse, de sa petite pique ; gentille, Diana le sait très bien.

« Mais… l’information est confidentielle, en fait. Au regard du passif des Néo-Dieux, le Conseil veut limiter les risques que les anciens partisans de Darkseid organisent quelque chose. La majorité des représentants ne connaîtra le lieu de la prochaine session qu’au dernier moment.
D’ici là, je devrais avoir trouvé un moyen de sécuriser votre venue, et votre départ. Ça serait gênant que l’un d’entre vous tombe dans les Puits d’Armaghetto, n’est-ce pas ? »


Il sourit, encore.
Même si cette expression positive s’évapore, dans la suite de son discours.

« Mais… ça va demander du travail, oui. Je… je ne suis pas le bienvenu là-bas… »

Son regard se détourne, et se perd dans le vide ; puis des souvenirs.
Peu agréables.

« … ni à Néo-Génésis, d’ailleurs. »

Une grimace glisse sur son visage.

« Je… je crois qu’il vaut mieux que mon implication reste discrète. Les Néo-Dieux ne goûtent guère ma présence, en ce moment… aucun d’eux.
Littéralement. Aucun. D’eux. »


Scott retourne son attention vers l’Amazone – et son regard confirme ce que son discours sous-entend ; il est seul.
Complètement seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 4 Jan 2019 - 19:17
La Princesse et le Néo-Dieu


Le regard de Scott frappa Diana de plein fouet, tant par sa profondeur et sa sincérité que par la solitude qu’elle y voyait. Elle avait ouvert la bouche, prête à déverser par litres entiers les centaines d’arguments qu’elle avait contre cette visite, mais sa tirade se noya dans le fond de sa gorge tandis qu’elle le dévisageait et qu’elle s’enfonçait dans la vérité de son regard. Elle ne voulait pas aller sur Apokolips. Renouveau ou pas, jamais elle n’accepterait d’y aller de bon cœur. Apokolips lui avait tout pris, et elle était… elle était tellement en colère, et ça faisait si mal. Ca faisait mal de se dire que pour le bienfondé de l’univers, elle devrait garder un visage neutre tout en foulant la terre de la créature qui lui avait pris sa fille – qui lui avait pris à la fois son futur, son présent et son passé. C’était l’épée à la main qu’elle s’imaginait arriver sur Apokolips. Arès était le Dieu de la guerre sur Terre, mais là-bas, si loin de l’Olympe, ce serait elle la Déesse de la guerre. Et elle se repaîtrait du sang, des horreurs. Elle s’en nourrirait jusqu’à plus soif, jusqu’à ce que le goût amer qui stagnait dans sa bouche disparaisse enfin, et alors là, et seulement là Apokolips pourrait renaître. Quand elle le déciderait. Quand elle l’aurait rasée.

Diana referma la bouche et détourna légèrement le regard tandis que ses poumons se vidaient en un souffle un peu tremblant, un peu faible. Elle chassa la soif de sang, comme elle l’avait fait des dizaines de fois auparavant, et comme à chaque fois, elle était plus fatiguée que jamais. Elle revint chercher, sans même s’en rendre compte, la vérité et la sincérité dans le regard de Scott, et elle s’y agrippa. Elle la remonta et la laissa prendre le dessus sur ses émotions. La vérité était que le Conseil était là pour assurer un nouvel ordre. La vérité était qu’Apokolips en faisait partie et devait être à jamais rayée de la liste des menaces à l’encontre de leur nouvelle alliance. La vérité était que cette réunion sur l’ancienne planète de Darkseid n’était pas une mauvaise idée. La vérité était qu’elle était Diana Prince. Wonder Woman. La vérité était tout ce qui devait compter pour elle.

Et elle recommença, encore et encore, comme d’habitude.

« Si tu es venu m’en parler, c’est que ça n’est pas censé rester un secret pour moi, n’est-ce pas ? » reprit-elle finalement, consciente du silence qu’elle avait laissée s’installer entre eux. « Je suis prête à t’accompagner dans tes démarches, même si mes connaissances d’Apokolips sont bien moindres par rapport aux tiennes… »

Elle marqua une pause, puis ajouta : « Quoi qu’il en soit, je te suis reconnaissante de me l’avoir dit. » Après avoir hoché la tête en guise de remerciements, elle se permit un sourire amusé. « La surprise aurait été de taille. »

Ils pouvaient retourner aux plaisanteries aussi aisément qu’ils en étaient sortis – c’était là l’avantage de la longue amitié qui les unissait. Ils se connaissaient bien assez pour naviguer d’un sujet à l’autre et pour retourner sur des sujets bien confortables sans faire tiquer l’autre, mais d’une certaine façon, Diana ne pouvait s’empêcher de penser que ce n’était pas ce qu’ils voulaient. Aussi bien Scott qu’elle-même. Le regard qu’il lui avait jeté, le ton de sa voix quand il avait conclu… elle était fille de vérité et de justice, oui, et ce qu’elle avait ressenti venant de lui à cet instant, ça avait été du besoin. Et ce serait mentir que de dire que son propre cœur n’avait pas renvoyé le même écho.

« Scott, » souffla-t-elle finalement, d’un ton bien plus familier, bien moins cérémonieux que ce que l’endroit et le contexte leur avait presque imposé jusque-là. « Tu n’es pas seul. »

Elle le prit et la serra dans la sienne. Mais cette fois-ci, elle ne la lâcha pas.

« Les Dieux, qu’ils soient Nouveaux ou pas, ont tous le même problème. Leurs rancunes sont titanesques, mais ils vivent bien trop longtemps pour qu’elles ne perdurent, » dit-elle avec un petit sourire. « Et même si ils te condamnent à une éternité de rancœur, tu ne seras quand même pas seul. Si je dois faire face aux Dieux à tes côtés, alors je le ferai, et ce, sans hésiter. Si ça doit être toi et moi contre eux, alors ainsi soit-il. »

Cet instant précis – la main de Scott dans la sienne, le regard de ce dernier rivé sur elle – était ce qu’elle avait de plus vrai dans sa vie. Même le costume de Wonder Woman et les sauvetages qu’elle faisait, les vies qu’elle sauvait n’étaient qu’un moyen pour elle de ne pas s’oublier dans tout le reste. Elle devait être Wonder Woman, parce qu’elle craignait de ce qui pourrait arriver si elle s’en détournait ne serait-ce qu’un instant. Elle avait peur de ce qu’Apokolips lui ferait. Elle avait peur de voir le monde continuer à tourner, la vie continuer son train tandis qu’elle, elle restait figée, comme les Dieux et les Déesses d’antan.

Elle avait peur du poids de ce qu’elle avait perdu et de ce que ça lui faisait. Peur du manque, du besoin, de la tristesse… Par Héra, toute cette douleur…

Diana ferma doucement les yeux un bref instant et sa main pressa celle de Scott avec un peu plus de force.

« Je suis si fatiguée, » avoua-t-elle à demi-mots.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 7 Jan 2019 - 8:44
Mister Miracle reste silencieux – et se laisse faire.
Il ne bouge pas, ne réagit pas en apparence aux paroles, réponses, observations et déclarations de Diana ; mais… mais il apprécie.
Il est touché, réellement, par les attentions de la jeune femme, et par ce qu’elles disent ; de leur amitié. De l’affection sincère et profonde que tous deux nourrissent l’un envers l’autre, et qui va au-delà des mots – mais aussi des trahisons, des déceptions, des douleurs ; des échecs.

« Ha. »

Un sourire timide glisse sur son masque sensible.
Sa main demeure enfermée dans celle de Wonder Woman ; il apprécie, ça. Il apprécie ce contact – ce moment, qui a été si rare pour lui ces derniers mois.
Voir, en fait, ces dernières années, presque.

« J’étais… fatigué, avant d’enclencher la Guerre des Néo-Dieux. Depuis, je crains être au-delà de cet état… je crains même que les poètes et juristes n’aient pas encore inventé de mot, pour cet état-là. »

Il hausse les épaules, amusé lui-même par ses quelques mots.

« Mais… Diana. Il… il y a autre chose, qui… qui est au-delà des mots. »

Ses joues rougissent, sous son masque sensible, et Wonder Woman ne peut le voir. Elle peut le deviner, cependant, par le regard presque fuyant de Scott, et la légère pression qu’il impose par instinct sur ses doigts.

« Ma… reconnaissance. »

Son sourire s’étend, alors qu’il cherche ses mots – et en trouve certains, mais guère ceux qui décriraient réellement ce qu’il ressent ; et ce qu’il veut dire.

« Et… mon affection, mon amitié pour toi.
Je… j’ai conscience de n’être qu’un étranger, sur ton monde – moins par le corps, que par l’esprit. Mon… éducation sur Apokolips, même parasitée par mes instincts, me… place loin, de ce que vous êtes – de ce que vous pouvez être.
Et pourtant… et pourtant, tu… tu as toujours été là pour moi. Tu m’as accepté, tu m’as aidé – même quand… une version de moi a cru bon d’enclencher la Guerre des Néo-Dieux, même quand cette itération s’est… perdue, dans la violence et la brutalité.
Même… même après l’attaque de Darkseid, même après… tes pertes, tu… continues d’être là ; de me soutenir. De m’accepter. Malgré… mon origine, et… mon rôle, dans cette affaire. »


Une perle d’émotion sincère glisse dans les yeux du Néo-Dieu ; qui se pense responsable, des douleurs de son amie.
Après tout, n’a-t-il pas, lui, tué les Néo-Dieux en espérant les libérer du cycle néfaste initié par une Source corrompue ? N’a-t-il pas, alors, pavé le chemin du retour de Darkseid en ne prenant pas de garanties sur lui ? Tout cela est de sa faute, bien sûr.
Et il regrette abominablement tout cela… tout ce qui est arrivé ; tout ce qui leur est arrivé.

« Tu… comprendras alors que j’ai préféré t’avertir, pour le voyage sur Apokolips. Je… n’oserais guère réserver une surprise comme celle-ci à… une amie. »

Il sourit, à nouveau, et une pointe d’amusement revient soudain dans son regard.

« A… moins que tu ne préfères cela. Après tout, j’ai ouï dire que les Amazones se targuaient d’être les meilleures – est-ce que cela inclue également la gestion des surprises ?
Si oui, je serais presque tenté de te mettre au défi… »


Une pirouette ; Mister Miracle se lance dans une nouvelle pirouette, pour s’extraire non pas d’un piège, mais d’un moment d’émotion. Qu’il ne veut pas fuir, mais qu’il ne veut pas étendre plus que nécessaire.

Derrière eux, la foule se raréfie, et plusieurs engins se mettent en marche ; le signal est clair.
Le Conseil de l’Univers va bientôt partir !
Ce qui arrange grandement une autre jeune femme, qui s'est glissée au sein des structures en profitant du futur départ. Elle espère ainsi faire partie du voyage, afin d'accéder à Apokolips pour y couronner de succès ses plans de conquête...
... car Komand'r, dite Blackfire, entend profiter de la faiblesse gouvernement provisoire d'Apokolips pour s'en emparer - et y faire débuter son nouvel empire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 9 Jan 2019 - 18:24
La Princesse et le Néo-Dieu


Il y a du vrai dans ce que venait de dire Scott, et Diana était presque surprise de s’en rendre compte. Ils se tenaient tous les deux de chaque côté d’une guerre qui avait ravagé non seulement leurs deux mondes, mais aussi une bonne partie de leur univers. Que les actions de Scott soient en corrélation directe ou pas avec ce qu’il s’était passé, c’était à chacun d’en décider, mais Diana avait déjà fait son choix, sans même le savoir. C’était évident. Ne se tenait-elle pas face à lui, sa main dans la sienne, son regard plongé dans celui, actuellement incroyablement fragile, de Scott ? Si elle l’avait estimé responsable, elle n’aurait pas eu le même accueil pour lui. Elle n’avait pas songé à la culpabilité que ce dernier pouvait ressentir, n’avait même pas envisagé qu’il puisse se penser au sommet de la chaîne de cause à effet qui avait mené à tous ces drames. Elle n’était pas Néo-Déesse et son monde à elle était loin, très loin, des grandes prouesses d’Apokolips ou de Neo-Genesis, ce qui faisaient de la Guerre des Néo-Dieux un évènement qu’elle avait saisi – dans les grandes lignes – mais dont certaines implications lui échappaient encore. Elle avait été là quand Scott s’était éteint, et elle l’avait salué quand il était revenu, à la fois lui-même et différent de ce qu’il avait pu être, à la fois responsable et ignorant de ce qu’il avait pu faire. Il n’était pas évident à cerner, et c’était peut-être plus propre à lui qu’à ceux de son espèce, et il y avait eu bon nombre de versions de lui. Diana n’avait été l’ennemie d’aucun. Elle avait toujours cherché à comprendre, toujours cherché à être là pour lui et à l’épauler. Elle lui avait toujours fait confiance.

Elle lui faisait confiance.
Et ça faisait du bien, enfin, de sentir quelque chose de si positif et de si fort prendre le dessus sur toute cette colère, cette douleur qu’elle traînait partout avec elle depuis des mois.
Tellement de bien.

« Tu es mon ami, » dit-elle avec un petit sourire et un léger hochement de tête.

Elle avait vu son trouble et la difficulté qu’il avait eu à s’exprimer. Elle n’était ni Bruce Wayne, ni Lex Luthor, encore moins Mister Miracle ou Ray Palmer. Certaines choses sont bien mieux exprimées et définies quand elles sont dites simplement. Ils étaient amis. Ca suffisait. C’était déjà bien assez.

Il s’échappa de la conversation – sans grande surprise pour elle – et elle le suivit sans protester. Il y avait un temps pour tout, n’est-ce pas ?

« Oh, » répliqua-t-elle. « Nous sommes les meilleures dans bien des domaines mais je crains que certaines de ces… qualités en finissent par entacher notre patience. » Son sourire s’élargit. « Nous sommes des guerrières avant tout, » reprit-elle, sur le ton de la confession. « On a le sang chaud. »

Et Apokolips ne méritait aucune patience de sa part. Mais, ça aussi, ça appartenait à une autre conversation, à un autre ton et d’autres circonstances. Scott voulait prendre de la distance ? Peut-être que ce n’était pas plus bête que ça. Peut-être devrait-elle suivre son exemple.

« Alors toute mise au défi serait à tes risques et périls. »

Il y avait du mouvement derrière Scott, de plus en plus de mouvement maintenant que la foule, le Conseil et autres figures politiques venues se greffer à la réunion qui avait pris fin un peu plus tôt avaient pris la décision de passer à autre chose. Diana les suivait généralement sans discuter, mais cette fois-ci… cette Elle avait quitté la Terre il y avait presque deux semaines de cela et, trop prise par ses engagements, elle n’avait même pas eu le temps de regarder par-dessus son épaule. Un visage familier était bien plus précieux que n’importe laquelle de ces vues exotiques sur ces mondes inédits.

« Le Conseil se prépare à partir… »

Son regard délaissa la foule pour revenir vers Scott, et elle lui adressa un petit sourire.

« Qu’en penses-tu ? On fait de nouveau équipe, toi et moi ? En mémoire du bon vieux temps. En peut-être moins dangereux. » Son sourire se fit malicieux tandis qu’elle déterrait une nouvelle excuse. « Mais tout aussi utile ! Si tu es chargé d’organiser notre déplacement vers Apokolips, peut-être que tu devrais rester un peu avec nous, afin d’être réellement conscient de ce que c’est de déplacer tout ce beau monde. »

Elle adressa un signe de tête à une jeune femme, à l’autre bout de la salle, qui agitait le bras – un de ses nombreux bras en tout cas - vers elle pour lui indiquer le départ imminent.

« Et je pourrais ainsi tenir ma promesse et t’aider à te préparer à toute éventualité. »

Elle posa la main sur le pommeau de son épée et sa cape retomba sur le devant de son corps. Elle n’avait pas sorti son arme depuis ce qui lui semblait être une éternité. Elle était guerrière sur un tout autre genre de champ de bataille pour le moment.

Elle fit un pas vers la jeune alien, sans lâcher Scott du regard ceci-dit.

Mais ça ne voulait pas dire qu’elle se battait seule pour autant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2019 - 8:47
Une nouvelle fois, Mister Miracle reste silencieux durant les réponses et paroles de Wonder Woman – autant par politesse et respect, que parce qu’il ne saurait quoi dire.
Il a le souffle coupé, en fait ; par ses mots, ses intonations, ses déclarations et sa sincérité, l’Amazone parvient à couper le souffle de son ami… ce qui est rare, le connaissant. Mais ce qui, finalement, n’est pas forcément désagréable, pour sa part.

« Ha. »

Un léger sourire paraît sur ses lèvres, reproduit par son masque sensible.
Un peu gêné, un peu timide – mais très sincère.

« Je… ma chère, si l’on m’interrogeait pour savoir quelle est ton arme la plus terrible, je pense que j’hésiterais sincèrement entre tes pouvoirs prodigieux – et ta capacité, sublime mais d’une puissance rare, à exprimer ce qui doit l’être… quand il le faut. »

Scott Free hoche puis penche légèrement la tête. Sa voix est douce, tendre – comme son regard, qui a légèrement glissé vers la jeune extraterrestre saluée par Diana, avant de se fixer sur elle ; encore.
Quelle femme, pense-t-il ; quelle… amie, surtout.

« Je… ne saurais te remercier suffisamment, Diana. Pour… ta tolérance, ton pardon, ton… action. J’ai… je… »

Il soupire, secoue la tête ; perd son regard, un instant, ailleurs.
Avant de se reprendre, et de la fixer. Avec un sourire triste, cependant.

« J’ai… limité mes interactions, avec autrui, depuis la fin de la crise. Je me suis concentré sur la reconstruction de Néo-Génésis & Apokolips, mais… aussi parce que j’ai conscience que mon peuple n’est plus le bienvenu, ailleurs.
Et… je ne suis moi-même plus le bienvenu, auprès d’eux. J’ai… ha, la nouvelle se saura bientôt, mais j’ai… posé un lapin, je crois que les Terriens disent cela ; oui. J’ai posé un lapin au Haut-Père et à tout Néo-Génésis, lors d’une cérémonie où je devais être accueilli officiellement après mon exil – avec remise de mon titre de Haut-Fils, obtention du statut d’héritier, et annonce définitive de mon nom de naissance.
J’ai… fui tout ça, Diana. Ha. »


Un léger gloussement s’échappe de sa gorge.
Mi-amusé, mi-attristé.

« Je m’en suis échappé, sans prévenir. Néo-Génésis ne voudra guère de moi, Apokolips ne m’accepte guère… Orion m’a promis de me tuer à notre prochaine rencontre, Lightray m’en veut de mes manipulations, et Barda… »

Un voile sombre glisse dans ses yeux ; une grimace passe sur son visage.
Mais il se reprend. Toujours.

« Il y a des… événements que même une épouse amoureuse ne peut supporter. »

La mort. La perte. La trahison.
Pour sauver les Néo-Dieux, Mister Miracle a dû les tuer ; Big Barda comprise. Leur… enfant à naître, aussi.
Leur peuple est sauf, désormais ; tous sont revenus, réincarnés – le plan a fonctionné. Les Néo-Dieux sont revenus.
Mais pas leur mariage.

« Mais… soit ; qu’il en soit ainsi.
Je… je vais être honnête, très chère : si les Amazones sont essentiellement des guerrières, comme tu le soulèves, elles disposent de qualités absolument indispensables pour la protection d’un sommet. Je n’osais te le demander, mais… j’accepte avec plaisir et soulagement ton offre. »


Il pose sa main gantée sur son épaule, et sourit ; sincèrement, encore.
La tristesse demeure – mais la présence de Diana l’allège, vraiment.

« J’accepte et j’apprécie ton aide… mon amie. »

Scott acquiesce, encore.
Puis la suit, alors qu’elle s’approche de cette jeune extraterrestre ; mais ils ne vont pas loin, cependant.
Car une traînée rouge leur apparaît, au coin de l’œil…

« Conseiller Scott Free, ambassadrice Diana ? »

… et une voix résonne, à leurs côtés ; tandis qu’une forme volante s’approche.

« Le Conseil de l’Univers m’a demandé de vous escorter sur la localisation de la future réunion. Comme… sécurité. »

La silhouette s’arrête, et esquisse un grand sourire en flottant près d’eux…
… car il semble claire que Starfire s’amuse d’avoir à « sécuriser » ces deux Héros !

« Considérez-moi comme une garde du corps… mais surtout une amie. A votre service ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 11 Jan 2019 - 17:54
La Princesse et le Néo-Dieu


« Alors Mister Miracle aurait fui ? Quelle surprise ! »

Une telle remarque, dans la bouche de n’importe qui d’autre, aurait été brûlante de sarcasme et de jugement, terrible et acérée, mais dans celle de Diana, ce n’était ni moquerie ni reproche qu’elle exprimait. Les choses étaient ce qu’elles étaient, dans leur complexité ou leur simplicité, et Scott ne dérogeait pas à la règle. Aussi compliqué était-il à concevoir, lui, son existence, ses capacités et même son peuple, lui-même était souvent mû par les mêmes motivations drapées de contextes différents. Il avait grandi dans un monde qui avait fait de lui un spécialiste de l’évasion, et qui pouvait l’en blâmer ? Qui, se demanda-t-elle pourtant, qui avait eu l’idée incroyablement stupide de vouloir lui donner un titre, un nom officiel et un poste ? Il était Scott Free, il était Mister Miracle, il était sans nom et sans appartenance, il était… il était libre.

Mais, et elle l’avait toujours su, il était aussi seul. Et ça se voyait plus que jamais.

« Les choses reprendront leurs cours tôt ou tard, » reprit-elle avec un petit sourire, pour être sûre que Scott comprenne que sa remarque précédente n’avait caché aucun sentiment négatif. « Le monde est encore sonné par la violence de ce qu’il s’est passé, et beaucoup ont perdu leurs marques et leurs repères. » Son sourire se fit un peu plus large. « Mais c’est rassurant de voir que certains d’entre nous sont toujours fidèles à eux-mêmes. »

Parce que c’était le cas. Que Scott n’en soit conscient ou pas ne changeait rien à ce fait : il était constant. Il faisait de son mieux et ça avait toujours été le cas. Diana les avait assez côtoyés pour savoir que les Néo-Dieux souffraient de certaines tendances au drame et à la théâtralité qui n’étaient pas sans lui rappeler ses propres Dieux et Déesses, mais elle croyait en un futur différent de ce présent bancal. Différent, aussi, de ce que leur passé avait été. Pour elle, tout comme pour Scott.

« Constance et patience sont deux qualités qui atteignent toujours leurs buts, » conclut-elle avec douceur.

Elle ne voulait rien promettre. Elle n’était, après tout, ni Barda, ni aucun des principaux intéressés, mais elle avait foi, et c’était cette foi qu’elle voulait transmettre à Scott. A son ami.

Elle hocha la tête pour sceller leur accord. Au-delà de son désir de soulager son ami de ce poids sur ses épaules, elle avait aussi une motivation certainement plus égoïste sans son offre d’aide et de soutient. L’idée même d’Apokolips la mettait mal à l’aise et lui donnait l’impression que des dizaines des petits scorpions de Themyscira lui couraient dessu. Si elle pouvait avoir ne serait-ce qu’une onde de contrôle dans ce qu’il se passerait quand ils iraient finalement sur l’ancien fief de Darkseid, ce serait pour elle une vraie bénédiction. Mais ce n’était qu’un des nombreux avantages, le premier étant, bien évidemment, de renouer avec Scott. Il avait, apparemment, bien des choses à lui dire.

Diana tourna donc finalement les talons, prête à amener Scott jusqu’aux vaisseaux hyper protégés du Conseil, et un tas de nouveaux sujets de conversations bien plus privés et moins sérieux prêt à déverser de ses lèvres, quand une traînée de feu familière les stoppa net dans son avancée.

Koriand’r, Princesse de Tamara, se posa devant eux, un grand sourire aux lèvres et les mains posées sur ses hanches pulpeuses. Comme c’était le cas sur Terre, ses cheveux continuaient de défier toute notion de gravité en flottant autour d’elle et lui conférant ainsi une sorte de halo tout puissant que sa grande taille ne faisait qu’appuyer.

« Notre dernière rencontre remonte à bien longtemps, » ajouta Koriand’r après s’être présentée avec le sourire aux lèvres. Son regard s’arrêta sur Scott. « Trop longtemps. »

« Princesse ? »

Le regard de Koriand’r bascula de nouveau sur Diana, gorgé par la fierté provoqué par le titre utilisé par cette dernière. C’était un titre presque mort, à ce stade-là, mais il restait important pour la Tamaranienne, et Diana en était parfaitement consciente. Ce n’était pas une question de couronne ou de royauté – pas seulement – mais aussi un témoignage de sa lignée, de ses origines, et de sa fierté, de sa force. C’était son bouclier. C’était Princesse Koriand’r, merci bien et au revoir.

« J’ignorais que tu avais le moindre contact avec le Conseil. Décidément, il semblerait que je sois loin de tout savoir, » ajouta Diana, un brin agacée par ces éternels retournements de situations. Apokolips et maintenant ça ? La présence de Kory était, certes plus agréable que l’idée d’aller sur Apokolips, mais quand même. Quand même.

« Loin de moi l'idée de me plaindre, mais... comment ? Et surtout, pourquoi ? Tu étais encore sur Terre, n’est-ce pas ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 14 Jan 2019 - 7:48
Mister Miracle est touché par les mots et attentions de Wonder Woman ; beaucoup.
Trop, même, pour qu'il puisse y répondre.

 « Mmh. »

Un sourire gêné glisse sur son masque sensible, alors qu'il grogne légèrement. Il ne sait pas quoi dire – il n'est guère habitué à de telles marques d'affection, d'attention, et il ignore comment réagir ; sûrement parce qu'il ne s'ouvre guère autant, d'habitude.
Rares sont ceux qui peuvent souffrir de telles révélations de la part du Néo-Dieu, car rares sont ceux à qui il se permet de faire confiance... de faire autant confiance ; mais Diana en fait partie.
Diana en a toujours fait partie.

 « Constance et patience... sont de douces et puissantes qualités, ma chère. Mais qui ne correspondent en rien à un artiste de l'évasion. »

Il glousse, légèrement – une pirouette, encore ; toujours.
Même si le regard qu'il lui glisse, touché et ému, confirme que ce n'est qu'un jeu... sa sincérité est ailleurs, et il apprécie grandement ses mots et gestes.
Mais ils doivent rapidement changer de conversation, alors que leur escorte les rejoint.

 « Ha. »

Un grand sourire lézarde le masque de Scott, alors que Koriand'r et Diana commencent à échanger, à se présenter ; même s'ils se connaissent et s'estiment grandement, toutes deux.

 « Je... pense pouvoir aider, sur ces aspects pratiques. »

Sa voix est plus enjouée, plus rythmée même. Mister Miracle est de retour, comportement inclus.
Il lève son index, tel un professeur, et commence son discours.

 « Le Conseil de l'Univers est une structure récente, et encore fragile. Malgré toutes les bonnes volontés de ses membres, il menace beaucoup trop d'éléments déjà établis... de tyrannies ou de plans maléfiques, pour qu'il perdure ; du moins sans protection.
J'ai été... j'ai fait partie de quelques intervenants extérieurs, sollicités pour donner des avis sur ceux et celles qui pourraient aider le Conseil. A vrai dire, j'ai été contacté pour organiser cette défense, mais j'ai dû décliner l'offre de B... du Conseil. »


Scott fuit rapidement le regard de Diana, après avoir quasiment fourché.
Hors de question de l'évoquer, lui, devant elle ; même si l'implication de Bruce Wayne dans les premiers temps de cette organisation n'est un secret pour personne.

 « Et la Princesse Koriand'r fut le premier nom que j'ai cité – tout simplement parce que je ne connais nulle autre qu'elle, pour incarner la diplomatie spatiale, en plus de sa connaissance pointue de l'Univers... et ses quelques avantages défensifs. Ha-ha. »

Le Néo-Dieu glousse, avant de se pencher légèrement pour former une révérence vers Starfire.

 « Ma chère... toujours un plaisir. »

Un petit clin d'oeil vient ponctuer leurs retrouvailles ; car ils se connaissent, oui.
Si Diana a permis à Scott de s'habituer à la Terre, Mister Miracle a été de ceux qui ont tenté d'accueillir au mieux la Princesse de Tamaran. Même si les Titans ont été des accueillants parfaits pour elle, il y a eu des moments... de solitude ; parfois intenses, parfois difficiles.
Il a été là pour elle, alors ; il a essayé, plutôt, et espère en avoir fait assez.

 « Mais... mmh. Princesse, si je ne m'abuse, votre présence ici implique que le Conseil souhaite m'envoyer au plus vite sur Apokolips, n'est-ce pas ? Votre venue n'était prévue que plus tard dans la journée... quelque chose doit les presser. »

Et il n'aime pas cela, comme son expression contrariée l'exprime clairement.

 « Je... crains que mes anciens camarades d'enfance ne posent des difficultés. Le Conseil de l'Univers mettra plusieurs heures à voyager vers Apokolips, mais... mais je veux en avoir le cœur net. »

Mister Miracle se détourne légèrement des deux guerrières, de ses deux amies. Alors qu'une foule, petite mais réelle, les entoure et s'active pour préparer le départ, lui sollicite sa fameuse Boîte-Mère...
… et fait apparaître un Tunnel-Boum – ce qui provoque plusieurs réactions surprises ou apeurées, alors que lui demeure de marbre et serein !

 « Je dois me rendre sur Apokolips... un endroit violent, dangereux, brutal, agressif, et complètement hors de contrôle ; ce qui est toujours mieux qu'à l'époque de Darkseid.
Evidemment, il faut que j'y aille seul, et je refuse de vous laisser courir le moindre danger. »


Il s'approche du vortex, puis s'arrête avant d'y plonger.
Pour tourner la tête, et esquisser un sourire gourmand vers les deux jeunes femmes.

 « Bon... vous venez ? Ha-ha ! »

Mister Miracle se projette dans le portail de téléportation, alors ; et disparaît de ce monde magnifique et si agréable... pour arriver ailleurs.
Pour apparaître loin de cette planète paradisiaque – pour se projeter sur son inverse.

Dans les flammes. Dans les Puits d'Armaghetto. Dans les Forges du Désespoir. Dans l'Orphelinat de Granny. Dans les Allées Infernales.
Sur Apokolips.
Où un comité d'accueil les attend... et fait grimacer Scott, alors qu'il débarque avec ses camarades.

 « Ha. »

Il soupire, puis secoue la tête ; avant de se tourner vers ses alliées, un sourire presque blasé sur le visage.

 « Ça... ressemble à un piège, très chères. Tellement... surprenante, n'est-ce pas ? »

Son sourire s'étend, puis il leur adresse un clin d'oeil avant de s'avancer vers Granny Goodness & Virman Vundabar, toujours patients et silencieux.

 « Allez ! Ne faisons pas attendre notre public ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 18 Jan 2019 - 17:59
La Princesse et le Néo-Dieu


Scott répondit aux interrogations de Diana avant que Koriand’r n’ait la moindre chance de mettre les formes sur les raisons de sa venue, et cela fit sourire Diana. Artiste de l’évasion, certes, mais quand il avait les réponses aux questions qu’on se posait ou qu’il se savait avantagé, Scott devenait tout sauf un maître de la fuite. Il fonçait tête baissée et prenait les devants, et tant pis pour ceux qui ne pouvaient tenir la distance. Par chance, Koriand’r et elle étaient toutes les deux habituées aux puissantes accélérations – parfois plus littérales que figuratives d’ailleurs – et elles ne se laissèrent donc pas distancer. Koriand’r se permit même un hochement de tête appréciateur, le tout accompagné d’un large sourire tandis qu’elle tendait le bras pour poser sa main sur l’épaule de Scott, ses longs doigts pressant brièvement mais avec intensité le bras de ce dernier. En tant que Tamaranienne, Koriand’r accordait autant d’importance au toucher qu’à la parole – et en tant que jeune femme fière, elle trouvait encore plus important de continuer à se comporter comme une Tamaranienne et ce même si ses interlocuteurs ne partageaient pas sa culture.

« Il va vraiment falloir qu’on rattrape tout ce temps perdu, Scott, » dit-elle ensuite, sa main toujours sur l’épaule de Mister Miracle, et son sourire pétillant de plaisir. Il perdit ceci dit en intensité jusqu’à finalement disparaître quand le sérieux emplit de nouveau son regard. « Sans surprise, tu as raison. Le Conseil m’a contactée parce que les Ambassadeurs se font du souci. » Son regard si étrange se posa sur Diana. « Ce sont vos mots d’ailleurs qui les ont fait réfléchir. Vous leur avez dit que l’union serait difficile à maintenir, surtout avec autant de peuples impliqués – des peuples, qui plus est, foncièrement différents. »

Elle retira finalement sa main et haussa vaguement une épaule.

« Beaucoup d’entre eux ont tendance à se laisser aller à la rêverie. Cette tâche que vous essayez d’accomplir est loin d’être une évidence, et j’en sais quelque chose. Je crois que les trois quart de mon boulot auprès du Conseil vont être de les protéger de leurs ambitions et leurs rêves de paix universelle. Par chance, ils écoutent. Ils vous écoutent vous, Princesse Diana. Ils écoutent aussi… »

Elle marqua une pause, mais le nom qu’elle ne dit pas – ce même nom sur lequel Scott avait buté – se lisait très clairement sur son visage. Au cours de ces derniers mois, Diana s’était empêcher de s’épancher sur tout ce qu’il s’était passé, et pas seulement parce que sa colère et sa tristesse l’inquiétaient. Elle avait perdu beaucoup lors de la bataille contre Darkseid, tout comme Bruce. Elle avait encore plus peur de faire l’inventaire de ses pertes… encore une fois, tout comme lui, elle n’en doutait pas. Il n’était pas retourné sur Terre et lui aussi se noyait dans une mission secrète qu’il s’était confié à lui seul. Il n’allait pas mieux qu’elle. Il allait probablement encore moins bien qu’elle, à vrai dire.

Il n’y avait pas que la tristesse et la colère, en fait. Sa culpabilité aussi lui faisait peur.

« Alors… bref, Apokolips, » conclut Koriand’r, d’un air penaud.

Elle jeta un regard vers Scott sans prendre la peine de camoufler sa légère grimace désolée, et Diana ne put s’empêcher un vague petit sourire. Elle secoua la tête et redressa le menton.

« Apokolips, alors, » dit-elle avec un hochement de tête.

Scott rebondit immédiatement sur ce changement de sujet maladroit avec autant d’adresse qu’on pouvait attendre de sa part. Véritable artiste, il se tourna vers elles avec un sourire et une pléthore de formulations toutes plus angoissantes les unes que les autres – ou tout du moins, elles auraient dû inquiéter Diana. L’idée d’aller sur Apokolips la répugnait plus que tout, et c’était peut-être pour ça qu’elle préférait ne pas s’appesantir sur le sujet. Au lieu de ça, elle relevait tous les signaux dans le comportement de Scott, et l’excitation s’emparait d’elle en retour.

Une aventure était sur le point de commencer, et c’était lui qui en donnerait le coup de départ.

« Hey ! » protesta Koriand’r quand Scott leur annonça qu’il se passerait d’elles.

« Il vous fait tourner en bourrique, » la prévint Diana avec un sourire en coin.

Scott se retourna vers elles, juste devant son tunnel boum, et Koriand’r leva les yeux au ciel en peinant à cacher son propre amusement. Elle plongea sans hésiter à travers le vortex. Diana laissa échapper un éclat de rire en rejoignant Scott.

« Frimeur, » lança-t-elle avant de s’avancer elle aussi.

Quand elle arriva de l’autre côté, son sourire n’était plus qu’un lointain souvenir. Il fallait qu’elle se rappelle qu’elle était là en tant qu’Ambassadrice du Conseil de l’Univers, et non pas en tant que Wonder Woman. Mais c’était dur… bon sang, c’était si dur, parce qu’Apokolips avait à peine changé. Apokolips était toujours répugnante et écrasée par le souvenir de la tyrannie de Darkseid. Il n’était plus, certes, mais son aura, sa mémoire… c’était comme si elle le respirait. Comme si elle baignait dans son existence. Sa colère était viscérale, son rejet instinctif et sa méfiance primitive. Ses doigts se refermèrent sur la garde de son épée.

« Un piège ? » releva Koriand’r.

Son regard coula jusqu’à Granny et elle fronça le bout de son nez avec désapprobation avant de s’élever quelques mètres au-dessus d’eux pour appuyer sa présence.

« Je suis la Princesse Koriand’r de Tamara, » se présenta-t-elle, et il n’y avait rien de naïf ou d’impuissant dans le ton de sa voix. « Nous sommes venus en préparation pour la visite du Conseil de l’Univers. » Son regard se fit acéré, accusateur. « Vous avez été prévenus de notre arrivée. Ce n’est pas un piège ni une embuscade. C’est un sommet diplomatique. »

Diana pencha la tête sur le côté pour dégager sa vue, les cheveux de Koriand’r virevoltant devant elle, et jauger la situation et les expressions sur les visages de Granny Goodness et Virman Vundabar. Toute la détermination tamaranienne ne suffiraient pas à changer ce qui les attendait, mais elle ne pouvait pas en vouloir à Koriand’r de prendre son rôle au sérieux, bien au contraire.

Elle se redressa et se tourna vers Scott.

« Elle se débrouille bien, non ? C’était une bonne idée de la proposer au Conseil, Scott. C’est dommage. » Elle marqua une pause puis se tourna de nouveau en direction de Granny et de l’enfer que cette dernière était probablement prête à déchaîner sur eux. Qu’elle se fasse plaisir. Diana avait un brasier ou deux en elle aussi. « Vraiment dommage, » rajouta-t-elle dans un souffle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 21 Jan 2019 - 10:00
Apokolips.
Ils sont sur Apokolips, et Mister Miracle grimace en découvrant ce monde –son monde, en fait, car c’est bien là où il a grandi et vécu, là où sa personnalité et son être ont été formés ; son monde, oui.
Il est sur son monde… chez lui. Et rien n’a changé, hélas.

« Mmh. »

Koriand’r s’avance, et s’en va se présenter à Granny Goodness & Virman Vundabar. Diana reste en arrière, glisse quelques mots à Scott, et se prépare ; au cas où.
Lui aussi se prépare, même s’il sent que ses muscles se crispent, et que sa respiration devient moins simple, moins souple – il soupire, difficilement.
Chez lui ; il est chez lui… hélas.

« C’est… »

Il hésite, il s’arrête ; il ne finit pas sa phrase – et l’Amazone sait combien c’est rare.
Son ami est perturbé.
Autour d’eux… autour de lui, rien n’a changé. Les Hunger Dogs sont maltraités par les soldats qui furent à la solde de Darkseid, et qui suivent désormais les indications de la régence – qui n’a rien changé, non.
Le fouet demeure. La souffrance demeure. La violence demeure.
Le désespoir… demeure ; et s’amplifie, même, alors que l’absence de Darkseid prouve que rien n’a changé.

« Elle est… parfaite. »

Il prend énormément sur lui, et avale difficilement la boule psychologique qui explose dans sa gorge. Il se tourne vers Diana, et esquisse une grimace en forme de sourire – faux, bien sûr ; mais c’est le geste qui compte, et la volonté derrière qui prime.

« Son… fiancé a de la chance. »

Une vérité évidente et sincère, qu’il a prononcé pour se changer les idées ; mais c’est une erreur… car ce fameux fiancé va immanquablement rappelé des souvenirs douloureux à Wonder Woman, et le Néo-Dieu s’en veut d’avoir évoqué cela.
Même si, heureusement, Granny Goodness intervient, pour occuper leurs esprits.

« En effet, ma chère, nous avons été prévenus. Même si j’aurais aimé savoir que des… chenapans tels que vous allez faire le déplacement. Il est difficile, pour une vieille Granny, de tenir face à l’envie de vous redresser, petits voyous ! »

Dans son style fort caractéristique, évidemment.

« Mais… mais Granny a conscience de ce qu’il faut, de ce qu’elle doit faire. Nous… vous souhaitons la bienvenue. »

« Granny est trop bonne, mais Granny a raison ! »

Virman Vundabar, rongé par une crispation sur la mode germanique de la fin du XIXe siècle, acquiesce en se tenant droit comme un piqué, aux côtés de la vieille dame si terrible.

« Parce qu’elle a toujours raison, n’est-ce pas… Virmie ? Mmh ? »

Mister Miracle prend sur lui, s’avance et lance une petite pique à celui qu’il a tant combattu. Evidemment, Vundabar rougit de fureur, mais parvient à la contrôler – ce qui fait grandement sourire l’artiste de l’évasion, qui parvient souvent à compenser ses peines par ces petits jeux envers ses adversaires.

« Vous… Herr Miracle, vous… »

« Allons, allons… cessons-là ces méchants jeux. Le sommet aura lieu, et la fière Apokolips l’accueille. Nous… tenons à vous présenter ce qui a été préparé. »

« Comme c’est gentil, ma chère Granny… même si ce que vous faites passer pour un geste de bonne volonté, n’est que le respect de ce qui a été demandé. »

Un regard noir s’échappe des yeux de Granny, pour se poser sur Scott ; sur cet enfant qu’elle n’a pas su briser ou soumettre.
Une erreur. Une abomination.
Qu’elle entend anéantir, qu’elle entend piétiner et détruire… dès qu’elle le pourra ; dès que cette farce sera terminée.

« Mouiii… en effet, en effet. Je… propose aux chers envoyés du Conseil de l’Univers de visiter nos installations. D’abord la salle de rencontre, puis la défense, et ap… »

« Non. »

Un sourire immense passe sur le masque sensible du Néo-Dieu – qui a pleinement conscience de la haine des autres à son égard, mais qui s’en moque ; elle lui passe dessus.
Il s’en échappe, tout simplement.

« La Princesse Koriand’r visitera les défenses. L’ambassadrice Diana et moi-même verrons la salle de discussion. »

« Mais… ach, che n’est pas le plan de Granny ! Che n’est pas poss… »

« Allons, allons. Allons, Virman… le Scot a raison. Suivons sa demande, et amenez la Princesse aux défenses, mmh ? »

La tension s’intensifie, alors que Granny agit désormais comme un serpent.
Vundabar acquiesce, claque des talons, et se détourne en faisant signe à Starfire de le rejoindre ; sale petit bonhomme, pense Mister Miracle. Ce serait une bonne chose que Koriand’r lui crame les fesses.

« Et nous… allons à la discussion, voulez-vous bien ? »

Son sourire est trop grand pour être sincère ; et elle a cédé trop vite.
C’est un piège. Evidemment.
Ni lui, ni ses alliées ne se doutaient du contraire – et ils sont prêts pour cela. Même si Scott glisse malgré tout un regard rapide vers Diana, pour confirmer son accord sur son projet ; un peu de politesse n’a jamais fait de mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 23 Jan 2019 - 18:15
La Princesse et le Néo-Dieu


« Vous êtes sûrs ? » souffla Koriand’r en se reposant devant Scott et Diana.

Elle était dos à Granny, dos à Virman Vundabar et au reste d’Apokolips, mais surtout à Granny, et Diana ne doutait pas que c’était volontaire. On pouvait être suffisamment idiot pour refuser de prendre Koriand’r à la légère et la considérer comme une pimbêche sans autres reliefs que ceux de sa silhouette, mais elle, tout comme Scott, étaient bien loin de la dose de stupidité qu’un jugement aussi hâtif exigeait. Koriand’r exprimait là son indifférence face aux menaces cachées sous la surface et au danger qui les entourait. Elle était là sous les ordres du Conseil de l’Univers et elle oeuvrait pour la paix, et rien ni personne ne l’en détournerait. Certainement pas les coutumes d’un monde archaïque et sauvage. Voilà ce que son geste disait – mais son geste était dangereux. Elle ne savait pas… elle ne se rendait pas compte. La morsure d’Apokolips faisait mouche à chaque fois. Cet endroit était malsain et complètement tordu, et Koriand’r… elle ne pourrait jamais prendre le dessus, et ce malgré sa fierté légendaire. Diana en savait quelque chose. Elle avait essayé, elle aussi.

Elle échangea un regard avec Scott, et la remarque de ce dernier lui revint. Son fiancé a de la chance. Certainement. Sans aucun doute. Ah… on y revenait toujours, n’est-ce pas ? Le visage impassible, Diana se fit malgré tout la promesse très solennelle et sincère qu’elle ramènerait Koriand’r vivante à Nightwing. Toutes les histoires d’amour n’étaient pas à condamner, et Apokolips n’aurait pas sa part avec Starfire. Elle hocha donc discrètement la tête.

« Sois prudente, » dit-elle, bien que ça ne soit pas nécessaire. Koriand’r le serait. « Et ne déclenche aucun accident diplomatique, okay ? Ne leur donnons pas la satisfaction de leur offrir sur un plateau leur clé de sortie de ces nouveaux accords. »

Ca… c’était peut-être plus utile de le préciser.

Koriand’r hocha la tête avant de jeter un regard méfiant en direction de Granny. Elle se tourna ensuite vers Vundabar et s’engagea à la suite de ce dernier.

Peut-être qu’ils sautaient à pieds joints dans le piège. Ou plutôt, qu’ils s’enfonçaient un peu plus dans la gueule du loup, parce que Diana n’était pas naïve au point de croire que le piège en question n’était pas déjà en cours. Elle n’était pas sûre d’aimer être séparée de Starfire, car s’il fallait mettre les voiles en vitesse, ce serait plus difficile, mais il y avait aussi certains avantages à ne pas se rapprocher de Granny tous ensemble. Et le premier de la liste c’était, justement, qu’ils n’avaient pas tous à faire face à Granny. De toute façon, si Vundabar venait à se retourner contre Koriand’r, il serait bien surpris. Ils le seraient tous.

Diana se retourna vers Granny et envisagea, un bref instant, de rappeler qu’ils étaient là sur affaire du Conseil de l’Univers et que toute tentative d’atteinte à leur intégrité aurait des conséquences innommables, mais à quoi bon ? Granny en était consciente. Tout comme Diana et Scott, eux, savaient pertinemment qu’elle avait quelque chose de côté pour eux. Alors autant jouer carte sur table. Autant, même sur le monde le plus terrible qu’elle avait pu voir, continuer à servir la vérité.

Diana posa donc sa main sur la garde de son épée, sans pour autant sortir son arme. Je sais, disait son geste, j’ai vu. Mais l’arme n’était pas sortie. Elle ne serait pas celle qui briserait cette fausse diplomatie la première.

« Nous sommes tout à vous désormais, Granny, » dit-elle avec un hochement de tête. « Alors pourquoi ne pas passer à la suite des évènements. »

Son regard parcourut l’assemblée et les visages souffrants et désespérés tout autour d’eux.

« Il reste beaucoup à faire, » ajouta-t-elle.

Kordiand’r avait tourné le dos à Granny en signe de provocation. Venue de Tamara, son corps et sa gestuelle étaient donc un langage en plus qui était tout aussi important que les mots et les paroles. Diana, elle, servait justice et vérité. Et c’est cette dernière qu’elle utilisa pour lancer son premier assaut contre Granny.

Mais l’épée, elle, ne sortit pas un instant de son fourreau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2019 - 15:41
« Il y a toujours beaucoup à faire, pour les enfants courageux, ma chère. »

Granny Goodness tourne légèrement la tête, et esquisse un sourire mauvais en entendant la dernière réplique de Diana.

« J’ose espérer que vous, très chère Princesse, saurez mériter ce qualificatif. »

La menace est claire – en réponse, évidemment, aux propres gestes de l’Amazone, qui n’a guère goûté la division de leur équipe et le départ de Starfire.
La situation, déjà tendue, se crispe un peu plus, et la vieille femme semble sur le point de bondir sur son interlocutrice, dans l’espoir d’arracher son cœur pour le dévorer ; pour commencer, déjà.

« Hrm. Granny. La salle. »

Mister Miracle a gardé les bras croisés, et parle d’une voix calme ; il se contrôle.
Il essaye, en tout cas.

« La salle de discussion, Granny. »

Son ton est sec, un rien agressif ; plus agressif-passif, cependant, afin de ne pas déclencher un courroux chez la vieille femme.
Pour qu’elle se sente insultée… mais n’ait pas d’excuse pour exploser.

« L’objet de notre visite. La salle de discussion. »

Granny Goodness se tourne vers lui, et grimace quand elle voit le sourire provocant qui perle au coin de ses lèvres.
Ho, elle aimerait aussi lui dévorer le cœur, à lui ; mais après, bien après des jours d’agonie.

« Hrm. »

Elle grogne ; puis crache, une glaire brune et dégoûtante.
Juste à côté d’eux – pour que l’insulte ne soit pas directe, mais assez proche pour qu’elle soit comprise.
Elle aussi sait jouer à ça, semble-t-elle dire.

« Suivez-moi. »

La vieille femme se détourne, non sans deux regards terribles, et active des Aéro-Disques sous ses bottes. Elle s’élève dans les airs, rapidement suivie par Scott qui fait de même ; et invite, surtout, Diana à le rejoindre, avec un sourire entendu.

« Allons, très chère. Nous ne saurions faire attendre hôtesse aussi chaleureuse, n’est-ce pas ? »

Pique et provocation, encore ; toujours.
Un système de défense bien rôdé, qui cache mal cependant le trouble qui l’anime. Il n’est pas bien, ici, et une vieille amie comme Diana peut aisément le voir… comme un ancien bourreau, telle que Granny.
Elle voudra l’utiliser contre lui, clairement ; et il craint, sincèrement, que cela se passe mal – surtout alors qu’ils planent au-dessus d’un des aspects urbains d’Apokolips.


Des cris, partout. Des abus, à chaque coin de rue. Des maltraitances, sur chaque endroit qu’ils découvrent.
Le désespoir, constant ; l’horreur, absolue.

« Humf. »

Scott grogne, et frissonne alors que Granny leur fait faire un grand tour, juste pour le torturer ; et ça fonctionne.

« Bon retour à la maison… »

Les quelques mots s’échappent par simple murmure, de sa bouche.
Il n’est pas bien ; ça se sent.
Et ça n’est jamais une bonne chose, de paraître faible sur Apokolips

**
*
**

« Ach ! Plus vite ! Plus vite, fraülein ! »

Plus loin, la voix désagréable de Virman Vundabar arrive aux oreilles de Starfire, alors que le fichu petit homme plane à ses côtés.
Lui aussi utilise des Aéro-Disques, et fait des signes physiques d’indication agressive à la Princesse. Il ne l’aime pas, et le lui fait bien sentir.

« Allons ! Du nerf ! Achbeit ! Nous affons beaucoup à foir ! Le triomphe de l’art de la guerre ! La défense ! La défense par l’attaque ! Ach ! »

Le petit homme guide la jeune femme, dans une destination plus proche que celle de ses alliés.
En effet, il ne leur faut qu’une poignée de minutes pour arriver là où ils devaient aller…
… l’un des nombreux Puits d’Apokolips – où plusieurs silhouettes semblent converger !

« Parademons ! Unités folantes ! Défense ! Défense par attaque ! »

Virman s’arrête, et se tourne vers Koriand’r, en croisant les bras de manière fort arrogante.

« Que foulez-fous foir ? Que… poufez-fous comprendre, en fait ? »

Il la prend de haut ; il se moque d’elle.
Sans avoir conscience du ridicule de son allure, et surtout de son vocabulaire… même si le rire s’efface, bien sûr, devant l’ampleur des flammes et des armes préparés sur ce monde !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2019 - 18:12
La Princesse et le Néo-Dieu


« Par Héra, » laissa échapper Diana.

Il était si facile d’haïr Apokolips quand on était loin de la planète et quand Darkseid et ses monstrueuses troupes était le seul aperçu qu’on en avait. Mais rien n’était jamais blanc ou noir, rien n’était jamais si simple, et encore moins les émotions. La haine que Diana éprouvait pour le Néo-Dieux était intense et, parfois, aveuglante. Elle s’était laissée détourner de son chemin à cause de ce qu’elle avait perdu et de ce qu’elle continuait à perdre et elle avait perdu de vue son véritable objectif, et le seul qui devait compter. Granny devait probablement penser qu’elle menait la main avec cette ouverture en la matière, et d’une certaine façon, c’était le cas, mais en dévoilant ainsi les kilomètres et kilomètres de souffrance, de terreur et de… d’injustice, elle s’était aussi assurée une place au sommet de la liste de choses à faire de Diana. Elle n’était pas là pour se lancer dans un duel contre la sale harpie, non. Elle était là pour tous ces gens sous elle, et pour tous ceux, dans le reste de l’univers, qui souffraient de ce qu’il s’était passé.

Les Ambassadeurs du Conseil avaient intérêt à se tenir prêt, parce qu’elle avait tout un tas de choses à leur dire.

Son regard se tourna vers Scott. Il avait grandi ici, et elle peinait parfois à le croire. Oh, les cicatrices, elle les voyait, tout comme elle voyait les plaies qui étaient encore loin d’être pansées et qui suintaient encore. La tension dans les épaules de son ami et la raideur de son corps n’étaient qu’une preuve de plus qu’il était encore loin d’avoir fui les cauchemars que lui avait offerts Apokolips. Ca avait fait sens, que le Conseil l’appel en soutien pour cette mission, et elle détestait que ça soit le cas. Le grand Mister Miracle, le Néo-Dieu aux nombreuses victoires et manipulations… Si elle avait pu, elle l’aurait protégée de tout ça sans hésiter. Cet endroit… La vérité était que cet endroit, personne ne pouvait le fuir.

Pour l’instant, se promit-elle. Pour l’instant.

« Ce n’est pas chez toi, » souffla-t-elle à son tour. « Ca ne l'a jamais été, et ça ne le sera jamais. »

Elle n’avait pas loupé le mal être de Scott, ni les grandes boucles que Granny leur faisait faire. Une vraie spécialiste de la torture, en effet.

« Il suffit, Granny, » lança-t-elle. « C’est au Conseil qu’il faudra faire visiter Apokolips. Nous sommes juste ici comme avant-garde pour vérifier la sécurité de vos installations. »

Elle s’arrêta, en suspend dans les airs.
Elle avait détesté apprendre que le Conseil voulait passer sur Apokolips. Elle-même aurait mis la planète tout en bas des endroits à visiter. Mais la dure vérité était qu’Apokolips était une priorité. Voilà pourquoi Diana n’était que membre du Conseil, qu’un visage parmi tant d’autres. L’erreur ne lui était pas inconnue. Il fallait qu’elle redouble d’effort.

« Montrez-nous la salle dans laquelle vous allez recevoir le reste du Conseil maintenant. »

Ou jouez franc jeu, au moins, sembla-t-elle dire. Mais dans les deux cas, il fallait agir. Le temps pressait pour tous ces pauvres gens en contrebas. Jamais Diana n’aurait de repos tant qu’Apokolips n’aurait pas été reformatée, changée… améliorée.




De son côté, la Princesse Koriand’r faisait, elle aussi, face à bien des découvertes terribles sur la planète et ce qu’elle était devenue après la disparition de Darkseid. Ou plutôt ce qu’elle n’était pas devenue. La vue des Paradémons déclencha un frisson interminable qui démarra dans sa nuque pour aller mourir dans ses reins, mais même longtemps après que les poils de ses bras aient repris une position normale pour des poils, Koriand’r resta mal à l’aise. Il lui semblait presque… blasphématoire de voir les anciennes troupes de Darkseid aussi libres – ses soldats, ses armes, ses… monstres - alors que la guerre du Néo-Dieu fou avait été perdue. Partout, dans l’univers, des peuples se rassemblaient, des traités de paix étaient signés, des changements profonds et bénéfiques étaient mis en place, partout… sauf ici. Le malaise de Koriand’r allait bien plus loin que l’horreur d’Apokolips - eh, j’en ai vu d’autres - ou l’austérité de la planète. Non, c’était… c’était la similitude avec ce que la planète avait été avant qui l’inquiétait autant.

Et les propos de Vundabar n’aidaient pas. Enfin, ceux qu’il crachait entre deux provocations, comme si la lourdeur de ses phrases et le manque d’esprit de ses insultes pouvaient la toucher. Qui ne tente rien n’a rien. (Vraiment très bonnes, ces expressions terriennes.)

« Défense par attaque, » répéta-t-elle, pour elle-même.

Voilà une tendance impérialiste un brin barbare qu’elle n’était pas sûre d’apprécier. Le frisson recommença, violent et profond, et son malaise gagna en volume.

Darkseid était… Darkseid était mort, n’est-ce pas ?

Elle se reprit et posa son regard sur Vundabar.

« Qui contrôle ces troupes ? » demanda-t-elle, avant de se reprendre. « Qui peut contrôler ces troupes ? »

Elle ne le laisserait pas utiliser un malentendu étymologique pour lui mentir ou contourner sa question, pas alors qu’il était si persuadé de sa supériorité. Sa question était précise parce que la réponse impliquait tout un tas de ramifications qu’elle devait prendre en compte. Que, quoi, ou qui fallait-il pour stopper les paradémons ?

« La planète dispose-t-elle d’un réseau de défenses orbitales ? » enchaîna-t-elle. « Vous me présentez-là une armée, mais j’ai besoin de tout voir, Vundabar. Armées et armes, alors je vous en prie, je vous écoute. Et ne vous inquiétez pas pour moi, si je venais à ne pas comprendre, je vous arrêterai et vous pourrez alors me faire l’insulte de m’expliquer. Ca vous va ? »

Elle n’était plus trop sûre de son objectif, pour dire vrai. Elle était venue avec le but très précis d’assurer la sécurité du Conseil quand ces derniers se présenteraient aux portes de Granny, mais ses instincts lui disaient d’aller plus loin et de ne pas s’arrêter-là. Les informations qu’elle retirerait de l’armement d’Apokolips lui seraient, tôt ou tard, d’une grande aide, elle en était persuadée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 25 Jan 2019 - 14:34
Mister Miracle file au-dessus d’Apokolips, en compagnie de Wonder Woman et en suivant Granny Goodness.
Alors que son regard coule sur la cité et le désespoir en dessous, il entend les quelques mots prononcés par son ami – et tourne vers elle un sourire doux et chaleureux ; mais triste, malgré tout.

« Néo-Génésis n’est pas mon foyer non plus, Diana. Je n’ai fait qu’y naître, et je n’y suis revenu que bien plus tard – sans jamais y être accepté, sans jamais l’accepter.
La Terre m’a accueilli, mais je ne m’y sentirais jamais pleinement chez moi non plus. Tu sais pourquoi. »


Il serait prêt à mourir pour ce monde.
Mais celui-ci ne sera jamais son foyer – il n’y sera jamais pleinement intégré, pleinement en confiance ; pleinement accepté.

« Qu’est-ce qu’un foyer, ma chère ? Qu’est-ce qu’un foyer ?
C’est là où l’on a grandi. Là où l’on a nos souvenirs. Là où notre personnalité, nos habitudes, nos valeurs ont été forgées. Là où nos pas nous ramènent, quand les temps sont trop difficiles, quand il y a besoin de se retrouver.
Apokolips correspond à cette définition, Diana ; Apokolips est chez moi. »


Il hausse les épaules, fataliste.

« Tous les foyers n’ont pas à être bons, non ? »

« Humf. Un Scot aussi sentimental n’aurait jamais dû survivre. »

Granny Goodness intervient sèchement, pour piquer et faire mal ; elle en a besoin. Elle goûte peu la visite de son ancien élève et de ses alliées, et n’a guère apprécié les exigences de Wonder Woman.
Elle y a acquiescé, les lèvres pincées, et a coupé dans leur trajet pour se rapprocher du lieu voulu… mais hors de question de laisser passer une occasion de faire du mal, par ses mots.

« J’aurais dû être plus sérieuse, dans ton éducation. J’aurais dû être plus stricte… t’emprisonner plus longtemps dans les Puits, te laisser plus longtemps sur la paille des Parademons, te… »

« Ho, Granny. »

Scott Free esquisse un sourire moqueur, en figeant son regard sur elle.

« Que ça doit être difficile, d’être un serpent dont le venin ne blesse plus, mmh ? »

Le visage ridé de la vieille femme forme une grimace de haine, de frustration et de fureur ; elle se contrôle encore, mais cela devient de plus en plus difficile.
Elle prend cependant sur elle, inspire longuement, puis se détourne furieusement. Elle oriente ainsi sa course vers le sol, et demande à ses “invités" de faire.

« Hrmf. Voilà. Voilà, voilà, voilà.
Voilà où votre Conseil de l’Univers va siéger. N’y a-t-il pas meilleur lieu pour cela ? »


Un sourire mauvais apparaît sur ses lèvres, alors que Mister Miracle est sans voix en découvrant le lieu choisi.
Ils ont osé, pense-t-il ; ils ont osé braver le Conseil, par une provocation bête, stupide, méchante… et dangereuse.


A l’extérieur.
Apokolips veut faire siéger le Conseil… à l’extérieur. En plein cœur d’Armaghetto, la zone la plus dangereuse de ce monde. Et sous une statue de Darkseid.

« Pauvres fous. »

Scott erre autour de la longue table, basique et de piètre qualité, atterré.
Pauvres fous, pense-t-il, oui ; pauvres fous, prêts à menacer l’équilibre précaire de l’Univers, pour leurs petits jeux personnels…

**
*
**

« Ach ! »

Virman Vundabar grimace, et grogne après que Starfire ait refusé de suivre le plan qu’il a improvisé. Déjà qu’il n’apprécie pas de devoir la guider ici, la voir remettre en question sa façon d’être est… inacceptable.
Impardonnable !

« Fous… fous osez ! »

Ses poings se crispent, son coeur s’accélère ; il en a assez.
Il en a assez qu’on se joue de lui. Il en a assez d’être manipulé, moqué. Il en a assez !

« Fous ne ferrez que ce che feux que fous foyez ! Nein ! Fous… fous ne dominez pas ! Fous… »

« Herr Vundabar. Je prends la suite. »

Une voix se fait entendre, soudain, et Virman se tourne pour en découvrir l’origine…
… un bel homme, extrêmement séduisant et portant fier.

« Ach ! Mais… »

« Je prends la suite. Maintenant. »

Vundabar grimace, veut réagir – mais l’homme glisse lentement ses doigts sur le pommeau de sa lame ; l’autre comprend.
Virman déglutit, et disparaît comme le couard qu’il est. Laissant Koriand’r avec l’inconnu, qui s’approche et effectue une douce révérence vers elle.

« Princesse Koriand’r. Je me nomme Kanto, et je me propose de poursuivre la visite… si cela vous convient. »

L’homme sourit, magnifique et tentateur.
Comme un serpent au jardin d’Eden, assurément !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Jeu 31 Jan 2019 - 18:56
La Princesse et le Néo-Dieu


Diana écouta Scott en le dévisageant avec compréhension. Ce n’était certainement pas le meilleur endroit du monde pour se livrer ainsi, mais il y avait de la vérité dans ce que disait Scott. Un foyer, c’est en effet bien l’endroit où l’on peut se montrer tel que l’on est vraiment – et c’était ce que faisait Scott, en un sens. Oui, l’endroit était étrange pour laisser ainsi parler son cœur, mais pas pour lui. Ce n’était pas la première fois qu’Apokolips accueillait en son sein les confidences du maître de l’évasion, et Diana savait que ça ne serait pas la dernière fois non plus. Mais s’il disait vrai, il n’avait pas en tête la globalité de la vérité, et elle ne pouvait le laisser ainsi se fourvoyer. Apokolips était une partie de lui, oui, sans aucun doute même, mais la totalité ? Non, bien sûr que non.

Diana attendit donc son tour tandis que Scott et Granny s’engageaient dans une nouvelle joute verbale – que Scott remporta une fois de plus. Ces silences répétés de la part de tortionnaire d’Apokolips l’inquiétaient car il était évident que cette dernière n’avait pas joué toutes ses cartes, mais elle ne pouvait rien faire dans l’immédiat. Ca ne l’empêcha pas de jeter un regard brûlant en direction de la vieille mégère avant de prendre à son tour la parole.

« Tu as raison sur un point, Scott. Apokolips est ton berceau, le lieu de naissance de Mister Miracle, mais je ne crois pas que la notion de foyer se limite aux frontières matérielles d’un lieu. Il y a bien plus en jeu qu’un endroit qui a été témoin de nos évolutions, car ce serait admettre que la seule évolution possible est celle qui se fait là où toutes les autres se sont faites. Il faut prendre en compte bien des choses pour répondre à cette question. Des souvenirs, des personnes, des expériences, mais aussi des choix. Tes choix, Scott. Apokolips est, sans aucun doute, une partie importante de ton identité, mais ce serait mentir que de dire que c’en est la base, la plus importante et l’unique. »

Elle jeta un regard autour d’elle et son attention s’attarda sur Granny Goodness qui, inutile de se leurrer, ne perdait certainement pas une miette de leur conversation.

« Mais nous débattrons sur ce qu’est vraiment un foyer un autre jour, je crois. » Elle s’autorisa un sourire, visant plus à soulager Scott de la tristesse qu’elle avait vu peser sur son regard qu’à indiquer son plaisir. « Les serpents ont l’ouïe fine. »

Finalement, Granny changea de direction pour les ramener vers le sol et Diana et Scott suivirent en silence. Si Diana avait eu la folie de penser que c’était là un signe de reddition de la générale de Darkseid et qu’enfin, ils avaient eu le dessus sur les fourberies de cette dernière, elle aurait vite mesuré l’étendue de son erreur de jugement en posant les pieds au sol, car Granny Goodness ne les avait pas amenés dans un endroit propice aux discussions de paix que le Conseil de l’Univers voulait tant avoir. Non. Ils étaient… Ils étaient dans un temple, ils étaient au centre d’un autel à l’effigie de Darkseid, de sa tyrannie, de tout ce qu’il avait fait subir à l’univers et… et Diana était furieuse.

Muette, elle garda la tête levée vers l’impressionnante statue si réaliste qu’on aurait pu croire que le corps de l’ancien maître d’Apokolips se tenait à quelques mètres d’elle, recouvert d’une fine couche de pierre.

Et elle était furieuse.

« Le Conseil de l’Univers a rassemblé plus d’une centaine de peuples sous son étendard, » commença-t-elle, la tête toujours levée vers le despote qui avait ruiné sa vie. « Et nombres sont les demandes et les traités qui se mettent en place, chaque jour. »

Le cœur battant à tout rompre contre ses tempes et le sang hurlant dans ses veines, elle détourna finalement le regard pour se tourner vers Granny Goodness dont la suffisance évidente était à la fois insultante et mal placée.

« Le Conseil a, toujours dans l’optique d’instaurer une paix qui serait profitable à tous, décidé de venir sur Apokolips afin d’inclure son peuple dans la conversation et de garantir à ses habitants une issue positive à un conflit qui a pris naissance ici-même. »

La fureur lui brûlait la gorge et lui attaquait les entrailles, mais elle restait de marbre, et ce malgré les courants électriques qui lui entaillaient les muscles et la crispaient.

« Mais ne vous méprenez pas, Goodness, courtoisie et espoir ont motivé ce choix, hors vous savez aussi bien que moi que ces deux sentiments ne durent jamais très longtemps ici. Vous auriez dû en profiter. Oui, vous auriez dû. »

Elle jeta un nouveau regard vers la statue puis la table, minable, dont chaque zébrure, chaque défaut, avaient probablement été mis là volontairement, et l’insulte était évidente, inacceptable.

« Les peuples s’élèveront et avec eux la justice viendra. Inévitablement, vous retournerez là d’où vous venez, Goodness. Fini, le sommet de la hiérarchie, finis les titres et autres avantages. Il n’y aura plus de tyran pour vous sortir de votre misère cette fois-ci. Et quand ça arrivera, je serai là. Je vous en fais la promesse. Oh, oui, je serai là. Et la première chose que je ferai, ce sera de détruire cette immondice, » conclut-elle en désignant la statue.

Elle se tourna vers Scott.

« J’en ai assez vu. Partons. »






Koriand’r regarda Vundabar s’éloigner avec une once de regret. Elle n’avait aucun doute que la mâchoire du piège d’Apokolips se refermait un peu plus autour d’elle seconde après seconde, et elle n’avait pas la simplicité d’esprit de se sentir plus en sécurité avec le chien de Granny Goodness qu’avec ce bel étalon qui venait de se faire son entrée, mais Vundabar avait au moins la qualité d’être aussi sûr de lui qu’il était manquait de confiance. Le paradoxe était un point faible large comme les grandes gorges de Tamara et l’utiliser n’aurait demandé aucun effort. Sans oublier qu’elle aurait vu le guet-apens à des kilomètres. Mais avec le nouveau venu, son regard sournois et son sourire faux, ce serait bien plus compliqué de naviguer entre les lames acérées qu’Apokolips avait sans aucun doute mises sur son chemin.

Sans compter qu’avec ce changement de garde du corps, elle pouvait presque entendre le tic-tac qui la séparait de problèmes très urgents s’accélérer. Tic, tac, tic, tac, tic, tac, tic…

« Très bien, » dit-elle, une fois que ce cher Kanto se redressa. « Mais avant de passer à la suite des réjouissances, je voudrais une réponse à mes questions. »

Elle désigna, d’un geste large, tout ce qui les entourait, des paradémons noircissant le ciel jusqu’au puits rougissant l’horizon.

« Qui dirige vos troupes ? Avez-vous des défenses orbitales ? Et, plus important encore… qu’entendez-vous par défense par l’attaque ? »

Oh, elle n’attendait aucune réponse sincère. Mais voir ce bellâtre se lancer dans une envolée lyrique pour la détourner de ses buts tout en faisant semblant de lui fournir ses réponses lui offrirait, au moins, un bon divertissement avant qu’elle ne passe à l’action.

… tac, tic, tac, tic, tac.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 1 Fév 2019 - 11:42
« Ha ! »

Kanto hausse les épaules, et réserve l’un de ses plus beaux sourires à Koriand’r.

« Je pressens votre colère à ma réponse, Princesse, mais… je ne saurais mentir à une créature aussi sublime. »

Sa voix est douce, tendre ; séduisante.
Mais il sent bien que son charme n’opère pas vraiment sur elle.

« Je n’ai franchement aucune idée de ce que Virmie veut dire par là. »

Il secoue la tête, l’air presque attristé.

« Il… il faut comprendre comment fonctionne Apokolips, Princesse – ou, plutôt, comment nous ne fonctionnons pas.
Darkseid est… était l’Alpha et l’Oméga de ce monde ; son cœur, son âme, son esprit. Son tout. Son absence ne créé pas un vide, mais un gouffre, dont beaucoup tentent de tirer parti. En vain. »


Une légère grimace glisse sur ses lèvres.

« Ils… ils sont fous, Princesse. Ils sont… tous fous, ici. »

Lentement, Kanto détourne un regard où un observateur attentif pourrait s’étonner d’y lire de la tristesse.

« Un chaos stagnant règne, ici. Chacun pense diriger, ou mener, mais… mais il n’y a rien, ici.
Darkseid a tellement influencé Apokolips que personne n’arrive à avoir la force de s’y imposer – de dépasser son ombre, pour le remplacer. Il y a des… rumeurs, sur la présence de quelqu’un dans la salle du trône, mais… je n’y étais pas ; et je ne veux pas y aller. »


Une nouvelle fois, il hausse les épaules.

« Pour vous répondre : oui, il y a des défenses orbitales. Oui, il y a toujours des Parademons, des agents, des guerriers, des machines. La force de frappe d’Apokolips est encore capable d’anéantir l’Univers.
Mais… personne ne la dirige. »


Kanto se retourne vers elle, et assume cette fois-ci un regard mélancolique.

« Il n’y a plus grand-chose à craindre d’Apokolips en ce moment, Princesse. La seule chose que ce monde pourrait détruire… c’est lui-même. »

L’aveu est terrible, et pourrait enclencher une nouvelle discussion ; mais non.
Car un choc sonique intervient…
… et un Tunnel-Boum intervient, juste devant Starfire ; avant qu’une voix familière n’en sorte.

« Nous partons, très chère. Notre visite ici n’a que trop duré. »

Kanto ricane, soudain, puis se détourne d’elle ; il la laisse.
Il la laisse partir.
Et semble retourner, seul, dans l’anarchie qu’est désormais son existence… et son monde.

**
*
**

Quelques instants plus tôt – plus loin.
Wonder Woman et Mister Miracle ont découvert le lieu réservé par Apokolips pour la tenue d’une séance du Conseil de l’Univers… qui est autant une insulte qu’une provocation, en outre fort bête.
Mais digne de la folie de Granny Goodnnes, qui glousse malgré la longue et très juste réaction indignée de Diana.

« Hooo, vous partez ? Déjà ? »

Son visage bouffi exprime son amusement, sa jouissance.

« Le Conseil ne veut donc pas de nous… le Conseil joue déjà au-dessus de nous, et il croit pouv… »

« La ferme. »

La réplique de Scott Free la coupe, et la surprend au plus haut point.
Moins par sécheresse, habituelle et prévisible, que par les mots employés – si loin de l’habitude qui est la sienne, de son vocabulaire châtié.

« La ferme, pauvre tarée. »

Si loin, en fait, de l’image qu’il s’est construite de lui-même ; pour les autres, et surtout pour lui.
Lui, qui a son regard figé dans le vide, devant lui ; atterré.

« Vous… vous n’avez rien compris. Vous pouv… »

« Bien sûr, nous sommes trop bêtes pour comp… »

« JE T’AI DIT DE LA FERMER ! »

Ses poings se serrent, une grimace de fureur glisse sur son masque sensible.

« VOUS AVIEZ UNE CHANCE ! APOKOLIPS AVAIT UNE CHANCE DE S’EN SORTIR ! D’AVANCER ! DE GRANDIR !
MAIS NON ! VOUS… VOUS REFUSEZ ! VOUS N’AVEZ PAS COMPRIS LA CHANCE QUE VOUS AVIEZ ! ET VOUS GÂCHEZ TOUT ! »


Il s’arrête, soudain ; et pousse un profond soupir.
Puis baisse les yeux. Puis secoue la tête.
Il semble las ; il l’est.

« A… assez. »

Sa voix est faible, presque brisée.

« Assez… de tout ça. Assez de vous. Assez… d’espérer que mon foyer change. »

Il sait ce que Diana a dit ; il l’a écoutée, et il a été touché.
Mais il n’y croit pas. Hélas.

« Le Conseil de l’Univers ne viendra pas. Apokolips… sera fermée. »

« Fermée ?! »

Granny a reculé, d’instinct, devant l’explosion de Scott. Elle réplique, mais avec prudence.

« Je refuse que… le Conseil vienne ici ; je refuse que quiconque vienne ici, et je le demanderais. »

Le Néo-Dieu relève un regard enflammé vers elle.

« Et je l’obtiendrais. »

Il se détourne d’elle, ensuite, et active télépathiquement sa Boîte-Mère en se tournant vers Diana.

« Nous partons, oui. »

Un Tunnel-Boum apparaît – puis un autre, plus petit ; il s’y penche, pour y glisser quelques mots.

« Nous partons, très chère. Notre visite ici n’a que trop duré. »

Il se tourne vers Diana, et hoche la tête.

« Koriand’r va nous rejoindre.
Partons, oui. J’entends faire le deuil des spectres du Passé… et les ranger là où ils ne pourront plus jamais me hanter ; ou en sortir. »


Mister Miracle plonge dans le vortex, alors ; sans un regard en arrière.
Il s’en va.
Sans hésiter. Sans regretter.
Sans jamais vouloir revenir, surtout.

(HJ/ Je te laisse libre de décider où nous allons, et de décrire, si ça te va. Si tu n’es pas inspirée, je prendrais la suite. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Lun 4 Fév 2019 - 14:52

La Princesse et le Néo-Dieu


Oh, Kanto n’avait pas tort, la folie régnait bien dans ce monde. Mais il semblait croire naïvement – ou vouloir lui faire croire – que ce n’était que très récent et que ça ne datait que de la disparition de Darkseid. Comme si. Comme si tout ce qu’il s’était passé avant avait été mûrement réfléchi et raisonné, comme si les esprits qui avaient jusque-là marqué l’histoire d’Apokolips avaient été des exemples d’équilibre. Lui-même était fou d’y croire, fou de jouer à ce petit jeu-là avec elle. Et il était tout aussi fou s’il pensait vraiment que son manège l’attendrissait et l’empêchait de voir le réel danger que le monde de Darkseid représentait. Apokolips avait été dangereuse avant, et elle l’était tout autant – si ce n’est plus – maintenant qu’il n’y avait plus la présence menaçante du Néo-Dieu pour la brider.

Il y avait beaucoup à faire. Le Conseil ne pouvait pas venir. C’était bien trop tôt, pas alors que la planète était dans cet état… Darkseid était tombé, certes, mais son gouvernement était toujours debout. Ils avaient eu raison d’en faire une priorité ceci dit, mais pas de cette façon. Ce n’était pas un discours de paix qu’il fallait, c’était une invasion, propre et rapide. Apokolips devait être brisée. Apokolips devait…

Koriand’r se retourna vers le Tunnel Boum, surprise. Sa première pensée fut que Diana et Scott avaient été attaqué, mais l’alerte serait arrivée autrement. Et connaissant ses deux partenaires, il y aurait eu au moins une ou deux explosions. Le ton de Miracle était sans appel ceci dit, et elle devait bien admettre qu’elle n’était pas mécontente de mettre les voiles, même si elle ne comprenait pas.

Elle reporta son attention sur Kanto qui s’éloignait déjà, et voulu lui dire quelque chose, mais quoi ? Je reviendrai tirer tout ça au clair ? Il lui avait donné beaucoup d’informations mais pas de remerciement pour lui. Et pas d’au revoir pour Apokolips. Elle tourna les talons, poussa un petit soupir et traversa le Tunnel Boum sans hésiter.



La lumière brève mais intense du transport à travers le Tunnel s’attarda à l’intérieur des paupières de Diana. Elle ouvrit doucement les yeux pour découvrir une planète foncièrement différente d’Apokolips mais qui, d’une certaine façon, en rappelait l’ambiance. Le sable sur lequel ils se tenaient était rougeâtre et le ciel semblait fait de flammes dansantes. Elle connaissait cet endroit. Le Conseil en avait fait un nouveau membre de leur union de paix il y avait quelques semaines. C’était un monde paisible et ce malgré les allures de volcan qu’il avait, et les êtres à la peau de lave qui l’habitaient. Elle savait aussi que le Conseil était en route pour une nouvelle session ici qui devrait avoir lieu dans quelques heures.

Elle se tourna vers Scott, l’image de ce dernier tenant tête à Granny Goodness et de sa fureur à la fois glaciale et brûlante toujours vive dans son esprit.

« Que s’est-il passé ? » demanda Koriand’r, que Diana avait presque oubliée.

Par chance, ils étaient partis avant que quelque chose n’arrive – parce que c’était évident que quelque chose serait arrivé. Koriand’r ne portait aucune trace de combat et l’expression sincèrement confuse de son visage sous-entendait qu’elle n’avait pas eu le droit aux mêmes insultes de la part de ce cafard qui lui avait servi de guide.

« Apokolips… » elle marqua une pause en regardant Scott. « Apokolips n’est pas prête. Le Conseil ne doit pas y aller. »

Koriand’r pencha la tête sur le côté en jetant un regard interrogateur en direction de Scott, mais Diana préféra ne pas y répondre d’elle-même. Ce n’était pas à elle de le faire.

« Je suis d’accord, » ajouta quand même Koriand’r, les sourcils toujours froncés. « Et je ne le suis pas en même temps. »

Elle jeta un regard autour d’elle. Diana avait rencontré les habitants de ce monde. Ils étaient petits mais rapides, et un feu éternel brûlait dans leurs yeux. Koriand’r, aussi grande et imposante qu’elle était, donnait l’impression de faire partie de la toile de fond, en grande partie grâce à ses longs cheveux roux.

« Il ne faut pas mettre Apokolips de côté, » leur annonça Koriand’r, l’air plus solennelle et pressante que jamais. « J’ignore ce qu’il vous est arrivé, mais il ne faut pas… Il ne faut pas les laisser. Le Conseil ne doit pas y aller parce que ce sont des personnes de paix. Apokolips… C’est la guerre qu’il faut amener à Apokolips, avant qu’Apokolips n’amène la guerre à leurs pieds. »

Elle leva la main pour stopper net l’intervention de Diana avant que cette dernière ne puisse dire quoi que ce soit.

« Leurs troupes n’ont pas de chef, c’est le chaos, mais la puissance est toujours là. Et quelqu’un s’en rendra compte. A dire vrai… il se pourrait que quelqu’un s’en soit déjà rendu compte. » Elle tourna les yeux vers Scott. « Un certain Kanto m’a parlé d’une salle du trône et de quelqu’un qui aurait pris place dessus… »

La Princesse de Tamara perdit son ton urgent pour en adopter un, plus intime et plus sincère.

« Scott… » dit-elle doucement, sans jamais continuer.

Koriand’r était confuse, réalisa Diana, mais pas stupide. Le masque de Scott était sensible, très sensible, et la colère de ce dernier, bien que légèrement apaisée depuis qu’ils avaient quitté son ancien monde, était toujours évidente sur ses traits, lourde et marquée. Le Conseil avait eu raison sur une chose : il était le véritable expert ici. Ni Diana et ses beaux discours sur la paix, ni Koriand’r et sa puissance de feu ne menaient la main. Ils n’écouteraient que lui.

Mais ça n’empêchera pas Diana de leur dire.
Ils avaient eu les yeux plus gros que le ventre.
Et Darkseid, d’une certaine façon, était toujours présent sur Apokolips.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 11915
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Starro the Conqueror.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 4 Fév 2019 - 15:31
Ils sont partis, donc.
Mister Miracle a activé un Tunnel-Boum, et a emmené Wonder Woman & Starfire… ailleurs.

Pour une fois, il n’a pas donné d’indication à sa Boîte-Mère, et celle-ci a sollicité directement les deux jeunes femmes qui, inconsciemment, l’ont mené ici.
Un endroit fort différent d’Apokolips – fort beau, en fait. Fort pur. Fort agréable, avec des cieux rougeoyants, un sable fin, des indigènes agréables et sympathiques ; une forme volcanique de paradis, en somme. Définitivement différente du monde cauchemardesque qu’ils viennent de quitter.
Mais cela… n’apaise pas Scott Free ; bien au contraire.

« Apokolips… est un chaos. Un cloaque, en plein chaos. »

Il soupire, lourdement.
Sa voix est lasse, fatiguée. Inconsciemment, il se détourne des deux jeunes femmes, et s’avance lentement sur la plage ; seul.
Comme bien trop souvent.

« Vos mots… vos propositions… vous ne comprenez pas Apokolips. Vous ne comprenez pas ce monde, ses habitants – ceux qui y vivent, ceux qui en viennent. »

Il grimace, puis hausse lentement les épaules.

« Le Conseil de l’Univers ne doit pas y aller, car il y périra. Et la galaxie ne peut, en effet, laisser Apokolips s’abandonner ainsi – car Koriand’r a raison, la guerre finira par revenir ; mais attaquer Apokolipis n’est pas une solution. »

Le Néo-Dieu secoue la tête, puis se tourne lentement. Son masque sensible n’exprime rien, mais ses yeux illustrent la douleur de l’homme brisé – de l’homme qui prend conscience de l’horreur de son foyer, et donc d’une partie de lui-même.

« Attaquer poussera Apokolips à s’organiser… et quelqu’un semble déjà s’y préparer, apparemment. Attaquer recréera une organisation dans Apokolips – et tout recommencera, alors.
Mais… laisser Apokolips ainsi est comme laisser du lait sur le feu ; tôt ou tard, cela débordera… et les conséquences seront terribles. »


Un sourire triste glisse sur son masque.

« Je… j’ai refusé, récemment, le titre de Haut-Prince de Néo-Génésis, ainsi que mon nom véritable et le statut qui y est associé ; je ne souhaite guère ces responsabilités, très chères. Je ne souhaite guère m’interroger sur la conduite à tenir – ce n’est pas moi. Ce n’est pas qui je veux être. »

Il bouge légèrement, et offre son profil aux deux Héroïnes.

« Le… Conseil de l’Univers a été créé pour cela ; pour un fonctionnement démocratique, dans la prise de décision galactique.
Allez-y. Allez leur dire – allez tout leur dire, et leur proposer vos solutions. »


Un craquement dans le tissu de la Réalité intervient… et un Tunnel-Boum apparaît derrière les deux jeunes femmes.

« La parole de l’ambassadrice de la Terre, Héroïne de la Justice League de l’Univers, et celle de la Princesse de Tamaran, chargée de la défense du Conseil de l’Univers, compteront. Une nouvelle fois, vous changerez les choses – et vous ferez au mieux, je le sais. »

Un nouveau craquement, une nouvelle ouverture.
Cette fois-ci, le Tunnel-Boum se révèle derrière lui.

« Mais… pas moi. »

Il hausse les épaules, une fois de plus.

« Je… ne peux plus, très chères. J’en suis désolé, j’en suis navré – et j’en suis honteux, surtout. Mais… j’ai trop donné, à ces mondes, à ce peuple.
J’ai été élevé en enfer, pour la paix des Néo-Dieux. J’ai été torturé pour eux… et j’ai été obligé de prendre la décision de les tuer, pour les sauver ; j’en ai sali, corrompu mon âme – et j’ai perdu, tant mes amis, que mes proches, et mon épouse.
Je… ne saurais continuer. Apokolips & Néo-Génésis sont de retour – je les ai ramenés. Que d’autres gèrent, maintenant. »


Mister Miracle glisse un pied dans le vortex, et détourne lentement des yeux humides.

« Assez, dis-je ; assez.
Je ne suis pas le Haut-Fils – et encore moins le fils d’Izaya. Je suis… Mister Miracle. Il est temps que je mérite ce titre que je me suis choisi, ce statut que je souhaite, et ce nom que j’ai décidé. »


Il plonge dans le portail – mais salue néanmoins les deux Héroïnes.
Avec chaleur. Avec amitié. Avec affection.
Avec détermination, surtout.

Les Néo-Dieux, c’en est fini pour Scott Free, désormais.
Il en est libéré ; il est libre.
Enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 25/09/2017
Messages : 380
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 6 Fév 2019 - 23:17

La Princesse et le Néo-Dieu


Elle le sentit lui glisser entre les doigts avant même qu’il ne s’échappe physiquement.

Après des mois, des années d’amitié avec Scott, Diana avait appris à reconnaître les signes et à cet instant précis, ils étaient tous là. Mais c’était différent aussi. Ce n’était pas juste… pas juste une histoire de liens fictifs ou pas, et de situations difficiles à manœuvrer, pas cette fois. Le regard de Scott, la façon dont il fuyait celui de Diana et même la courbe de ses épaules, affaissée et douloureuse… Il ne s’agissait pas juste d’un énième problème que les forces cosmiques lui auraient fourré sur le nez. Scott cherchait à fuir, oui, mais son poursuivant n’était autre que lui-même. La douleur et la tristesse qu’elle vit en lui lui pincèrent le cœur. Les chaînes dont il cherchait à se débarrasser cette fois-ci venaient de lui-même et elle ne pouvait rien faire pour l’aider… Rien, à part le laisser mener ce combat. Il était son ami. Et elle lui devait bien ça.

« Scott, » dit-elle simplement en posant la main sur l’épaule de ce dernier tandis qu’il s’éloignait déjà d’elles.

Il partait oui, et ça lui faisait un peu peur. Si la solitude avait des effets néfastes sur quelques temps sur elle, ça n’impliquait pas la même chose pour Scott. Elle devait lui faire confiance. Elle lui faisait confiance.

Alors elle hocha doucement la tête, écarta sa main et recula elle aussi pour le laisser partir. C’était un nouvel âge, non ? Un nouveau chapitre de leurs vies.

Scott les salua puis plongea dans son Tunnel, les laissant ainsi seules avec leur propre porte de sortie.

« Hey, attends ! » s’écria Koriand’r en faisant un pas en avant vers le Tunnel de Scott.

Diana l’arrêta juste avant que cette dernière ne frôle du bout des doigts le vortex. Comme en réaction à son geste, ce dernier se referma aussitôt, et Koriand’r se retrouva le bras tendu dans le vide, et les yeux grands ouverts.

« Qu’est-ce que… On peut pas le laisser partir comme ça, on a besoin de son aide ! »

« Laisse-le, » dit Diana avec douceur. « Laisse-le partir. »

« Mais… Mais Apokolips ? »

Diana la lâcha et lui adressa un petit sourire.

« On trouvera. Mais laisse-le. C’est… on travaille à une ère de paix après tout. Alors… Laisse-le être en paix, tant qu’il le peut. »

Koriand’r esquissa une moue presque comique sur son visage si sérieux, mais elle n’insista plus. Au lieu de ça, elle se tourna vers le Tunnel laissé là par Scott et poussa un petit soupir.

« Allons-y, alors. On a du travail. »

« En effet, Princesse, » répliqua Diana avec un petit sourire. « En effet. »

Koriand’r se retourna vers elle avec un grand sourire. Elle lui fit signe de passer devant.

« Après vous, Princesse, » dit-elle.

Diana secoua la tête avec un petit sourire puis s’engagea dans le vortex, rapidement suivie de Koriand’r.

Elles ne manquaient en effet pas de travail, alors mieux valait si coller le plus vite possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[6ML] La Princesse et le Néo-Dieu au Conseil de l'Univers [WW]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Votre avis sur les nouveaux éléments apportés à l'univers de Dragon Ball
» Panzer III et IV détruits dans le secteur Mont Dieu / Stonne
» Dieu ordonne...
» Dieu et les Religions.
» Les Gouttes de Dieu d'Agi et Okimoto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-