[6ML]Les liaisons dangereuses

Inscription : 29/12/2018
Messages : 55
DC : The Shade
Localisations : A côté de Lex Luthor
MessagePosté le: Lun 7 Jan 2019 - 21:25
Mercy Graves regardait depuis la fenêtre du bureau de Lex Luthor le panorama magnifique, le jour abandonnait Métropolis et la nuit venait porteuse de changement.
Pourtant en contemplant le crépuscule sur la ville de demain, elle broyait du noir et semblait contempler la fin de monde, de sa vie. Par bien des aspects, c’est le cas. C’était le soir du renoncement et de la défaite : Mercy renonçait à son amour, à Lex Luthor. La tristesse lui comprimait le cœur, la douleur est intense, mais la colère était plus forte. Sa colère naissait de son humiliation, elle a sacrifié pour Lex, pour cet homme : son âme qu’elle a damnée en participant à ses crimes, sa dignité qu’elle a offerte pour cet homme. Elle a supporté les piques et les moqueries de Lex sur son adoration, elle a encaissé les trahisons et les abandons. Elle s’est faite femme d’affaires pour garder la LexCorp, et devenue une combattante et une conductrice connaissant peu d’égale pour accomplir la basse besogne. Elle a tout enduré jusqu’à maintenant.
Lex Luthor était en fuite, poursuivie par tous. Mercy l’aurait aidé et caché, lui aurait fourni ce dont il avait besoin. Elle aurait encouru l’ire de tous, comme toujours. Mais Lex lui a préféré le Sphinx, cette poseuse de devinette ! Et pour le coup, ces deux génies se sont montrés grandiosement maladroits, ils n’ont volé que ce qui appartenait à Lex et non à la LexCorp, rendant le commanditaire évident.
Mercy Graves était terriblement vexée et elle n’était pas la seule.

« Tu hésites encore, p’tite ? »

La voix vient de son dos, elle était vieille, fatiguée, mais encore solide dans son timbre comme son propriétaire : Nathan Wheels, un senior avec de l’embonpoint, métis. Il était plus ancien que la LexCorp et y travaillait depuis la fondation comme chef de la comptabilité. Un survivant qui avait résisté à toutes les crises, il était l’un des premiers associés de Lex et est demeuré fidèle. Déjà vieux, quand Lex avait crée la boite, il avait vu briller le génie de Lex et l’avait toujours soutenu, il voit Lex comme son neveu. Il avait aidé Mercy lors des premières disparitions à gérer la boite, par fidélité pour Lex puis par amitié envers Mercy. Il partageait la lassitude de Mercy envers Lex, tous deux réclamaient quelques choses que Lex n’eût jamais offertes son affection, son amitié. Si Nathan Wheels aimait son « neveu », il voyait Mercy un peu comme sa fille. Lex avait blessé sa fille, une foi de trop.

« Non, j’ai pris ma décision. Lex refuse de nous estimer. Il nous voit comme des pantins. Il est temps de changer de vie et je vais faire en sorte qu'il se souvienne. »

Démissionner serait trop facile, pour Lex. Elle aimait cet homme et si elle ne pouvait pas avoir son amour ou son estime, elle lui arracherait son respect et sa haine. Elle allait lui prendre son entreprise et le briser, le détruire, complètement et après elle s'emparerait de son héritage. À défaut de l’avoir lui, elle aurait ce qui lui appartient. On disait que l’amour et la haine étaient deux faces de la même pièce, elle se contenterait de la haine et de la colère.

Elle s’assit dans son fauteuil, anciennement celui de Lex. Et enclencha une communication vers de très bons amis de Lex, la « secret society of evil ». Un sourire cruel plissa ses lèvres, elle appréciait la sensation que lui procurait une liberté retrouvée, elle allait tirer le diable par la queue.

Le visage qui s’afficha sur l’écran, lui était inconnu, dans la soixantaine, élégant et dégageant une aura d’efficacité. Parfait.

« Bonjour, j’ai une offre à faire à votre estimable organisation, une offre qu’elle ne pourra refuser. Je me dois de vous préciser que cette conversation est cryptée et enregistrée. »
[HRP]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Mar 8 Jan 2019 - 8:16
Un écran vide répond initialement à la demande de contact et aux premiers mots de Mercy Graves.
Il faut plusieurs secondes, et de nombreuses vérifications réalisées par les techniciens employés par ses interlocuteurs, pour qu’une image apparaisse ; même s’il est certain que ce n’est pas celle que la jeune femme s’attendait à découvrir.


« Mis… Graves, je présume ? »

Un vieil homme.
La cinquantaine finissante, les cheveux blancs coiffés en arrière, une moustache dépassée de mode mais qui, étonnamment, lui allait bien ; un visage en apparence sympathique, avec quelques rides de sourire.
Mais… le reste ne correspond guère.
Le reste, c’est une allure de mercenaire, de guerrier à louer. Pantalon souple et résistant, combinaison sombre, holster, et quelques autres armes cachées ; tellement bien que cela dénote une maîtrise de leur utilisation… et, donc, de l’art de la Mort.


« Nous n’avons guère eu l’occasion de nous croiser – ce que je considère complètement inacceptable, car je suis désormais persuadé que nous avons des dizaines… non, des centaines de sujets de conversation à animer. »

Sa voix est douce, presque chantante ; il sourit, grandement, et semble s’amuser.
Ce qui apparaît complètement paradoxal, au regard de l’environnement que Mercy devine derrière lui – une pièce sombre, recouverte de métal, avec plusieurs caisses… et des armes. De nombreuses armes.
De terribles armes.


« Hélas… hélas, très chère, je note aux premiers mots échangés, et surtout à mes connaissances sur les tristes circonstances qui animent la merveilleuse entreprise que vous maîtrisez, que cet appel n’a guère vocation à se plonger dans la découverte l’un de l’autre… n’est-ce pas ? »

L’homme glousse, avant de croiser les bras.
Pour reprendre, soudain, sur un ton bien plus sérieux ; sans transition, sans préparation.


« Soit. Nul besoin de crypter votre conversation : si vous avez accès à cette ligne, c’est que mon organisation considère que vous êtes digne de confiance ; à cet instant, nous sommes donc entre gens de bonne intelligence – il ne tient qu’à vous que cela se poursuive ainsi. »

Toute trahison, tout mauvais coup seraient alors traités avec la plus extrême sévérité, comme l’évoque une pointe de dureté dans son regard.

« Je suis disposé à entendre cette offre que nous ne pourrions refuser, Miss Graves. Miss Mercy Graves, fille d’un père hélas décédé et de Harper Graves, qui purge une longue peine de prison. Assistante de Lex Luthor officiellement, en vérité complète clé de voûte de LexCorp… avec une inclination pour l’élégance, mais aussi la dureté de ses décisions.
Ha, et un penchant pour… la vanille. N’est-ce pas ? »


Une autre pointe passe dans les yeux de l’homme ; un éclair malfaisant, ou en tout cas provoquant.
Il sait – ou il pourrait savoir, plutôt ; ou il tente de savoir, surtout, en démontrant qu’il a des connaissances sur son interlocutrice.
L’homme demeure silencieux quelques instants, pour ménager son effet – avant de reprendre, avec une voix plus douce, et en souriant légèrement. Bâton puis carotte.


« Enchanté, donc.
Je me nomme William Randolph Wintergreen – mais appelez-moi Wintergreen, allons, allons. Nouveau logisticien de mon organisation.
Bref, très chère… venons-en aux faits. Quelle est cette offre que vous évoquez, mmh ? »


Une pointe d’accent britannique glisse en dehors de ses lèvres, sur la fin de sa phrase ; il se tait, alors.
Wintergreen a fait son show, et attend maintenant de voir – autant les réactions, que les réponses de Mercy !


(HJ/ Résumé rapide :
- Wintergreen reçoit l’appel, et se lance dans un petit show ;
- Wintergreen semble connaître Mercy ;
- Wintergreen se présente et attend la proposition.
Pour le PNJ, il conviendra de faire une fiche si tu comptes l’utiliser régulièrement. Smile Merci pour ce très bon premier message RP ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/12/2018
Messages : 55
DC : The Shade
Localisations : A côté de Lex Luthor
MessagePosté le: Mar 8 Jan 2019 - 19:55
Mercy Graves observe l’écran, détaille la salle sombre, obscure où s’accumulent des caisses d’armes dangereuses et efficaces. Son regard se porte sur l’homme qui s’aventure sur son nom, élégant, vêtu sobrement. Mercy voit son équipement et devine ce qui est caché, elle est elle aussi avant tout une professionnelle.
La voix charmante et maîtrisée, son apparence de la vieille école, et la moustache habillant sa lèvre pourraient séduire… un autre jour. Mercy écoute, souligne son approbation par un sourire à court. Elle n’apprécie, mais ne répond pas, et lance depuis une interface séparée, une reconnaissance faciale. Ses yeux ont à peine quitté l’écran et la précision du geste le rend discret, presque imperceptible.
Elle ne réagit pas durant le spectacle, elle observe et entend. Elle note les changements de ton et de mimique de son interlocuteur, semblant Graver et juger son aînée.
Elle croise les doigts devant elle, et ne tique face au résumé de sa vie qu’à la mention de la vanille. Et un éclair de colère et surprise parcourt ses yeux, son sourire s’estompe. Mercy Graves est meilleure que Lex Luthor pour une chose : cacher ses émotions.
L’homme en finit par se présenter : Wintergreen ; confirmé par la reconnaissance. Celle-ci aime explorer les antécédents de ses employés et Slade Wilson a travaillé en tant que mercenaire pour l’entreprise. Le dossier du soldat à louer est court, flatteur et précis, une note attachée le mentionne comme potentiel remplacement pour le chef de la sécurité qui a déçu dernièrement.
Mercy Graves sourit de nouveau, élégante et létale se penchant un peu vers l’écran :

« C’est moi qui suis charmée, Mr Wintergreen. Il est rare d’avoir un individu aussi exemplaire en face de soi. Je vous prie de pardonner ma rudesse, gérer une entreprise comme la LexCorp amène son lot de contrariété. Vous n'êtes pas intéressé par un emploi bien payé et une bonne caisse de retraite, je suppose ? »

L’insulte est subtile, la pique sur l’âge glissé au milieu de flatterie. Mercy continue son numéro et sa voix se fait confidente.

« Avant d’en venir au fait, si vous voulez converser puis-je vous conseiller le café, c’est là que va ma préférence. »

Mercy se fait sérieuse et aborde directement le sujet après tout le temps, c’est de l’argent, dans sa voix s’entend la colère.

«  Voyez le cryptage comme une garantie de ma bonne foi, on sous-estime souvent le nombre d’oreilles qui traîne. Je vais être franche, nous avons une contrariété en commun, elle se nomme Lex Luthor. Il m’a humilié une fois de trop. Je souhaite vous assister dans sa traque, sa chute définitive sera profitable à votre organisation comme à la LexCorp. »

Voilà une proposition qui surprend, venant d’une fidèle de Lex Luthor.


[HRP]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Mer 9 Jan 2019 - 8:35
« Ha ! »

Le visage de Wintergreen s’anime une nouvelle fois, et exprime un immense sourire en réaction aux répliques de Mercy Graves. Sa voix douce et chantante reprend, tandis que son regard n’a cessé de la fixer, et d’enregistrer les indices que la communication corporelle de la jeune femme a délivrés ; ils sont faibles, cependant.
L’assistante est douée – mais lui aussi.


« Nul besoin d’excuses, Miss Graves. Notre… domaine d’intervention implique une légitime prudence, que d’aucuns appellent paranoïa ; je considère qu’il vaut mieux passer son temps à couvrir ses arrières, qu’à s’interroger sur les mots visant la valeur de nos niveaux de sécurité.
Cependant… cependant, même si j’apprécie grandement votre offre, vous comprendrez que je ne peux l’accepter. D’une part, je ne saurais être recruté par un organisme collaborateur de mon employeur actuel – cela ferait désordre. Mais, surtout, mon employeur actuel m’offre plus intéressant que ce que vous proposez.
Que vaut votre caisse de retraite, face à la caisse de whisky qu’il me fournit ? Ha ! »


Un gloussement amusé s’échappe des lèvres du vieil homme.
Il plaisante, évidemment ; ou presque. Il a bien noté la pique envoyée, avec douceur, par Mercy, mais n’entend pas revenir pas dessus – pas maintenant, en tout cas. Même s’il la garde en mémoire, et saura s’en rappeler.
La proposition est effectivement alléchante, mais le mercenaire a un code de l’honneur qui l’empêche d’y donner suite. A son âge, il n’entend pas changer un mode de conduite qui l’a suivi toute sa vie – et la lui a souvent sauvé, en plus de lui permettre de dormir la nuit ; un luxe, dans sa profession.


« En outre, je ne saurais décemment suivre aveuglément quelqu’un qui, malgré le charme intense dont vous disposez, très chère, préfère le café au thé. Une preuve des différences fondamentales entre l’Empire et les colonies… dire que vos ancêtres en ont jeté à la mer, jadis ! Quel gâchis ! Ha ! »

Wintergreen hausse les épaules, et intensifie son accent britannique.
Il s’amuse, encore, mais teste également Mercy. Autant sur ses connaissances historiques, que sur son rapport aux autres et aux nationalités.
Il entend savoir si la jeune femme a un attachement à certains concepts, comme son pays ou la nation ; cela sera intéressant, pour la suite.


« Mais… en effet, trêve de frivolités. Le sujet est important, et justifie notre totale et entière concentration. »

Il acquiesce, et son visage perd tout sourire, toute trace d’amusement.
Le masque disparaît, et Wintergreen enchaîne.


« Monsieur Luthor est en effet un sujet épineux, au sein de mon organisation. Mon employeur n’a guère apprécié son objectif caché, lors de son recrutement, et sa tentative de putsch. Si Monsieur Luthor a pu s’enfuir avant que les conséquences de ses actes ne le touchent… j’ai eu ordre de lancer les recherches. »

Un éclair sombre glisse dans ses yeux.

« Je… suis ravi, Miss Graves, de découvrir que vous entendez vous associer à nos projets, afin que la problématique incarnée par Monsieur Luthor soit enfin résolue.
Je me dois, cependant, de vous avertir. »


Sa voix est lourde, dure ; il laisse planer volontairement un silence, avant de reprendre.

« Nous entendons le traquer, Miss Graves. Nous entendons le retrouver.
Mais… nous entendons le tuer. »


Son regard plonge dans les yeux de Mercy, et il reprend sur un ton terrible.

« Lex Luthor ne survivra pas à ce qu’il a fait – mon employeur l’a décidé, et j’appliquerais son choix.
Je vais le traquer. Je vais le trouver. Je vais le tuer.
La question, maintenant, est de savoir si vous êtes… prête, à cela. Si vous accepterez que le but final de cette quête soit l’anéantissement définitif et physique de votre… ancien employeur. »


Qui, Wintergreen l’a pressenti, n’a pas toujours été que cela ; ce qui pourrait difficulté, pour Mercy.
C’est une chose de vouloir causer du tort à son ancien chef, ou à l’objet d’un amour déçu ; c’en est une autre d’envisager et d’appliquer surtout une mise à mort de ce dernier !


(HJ/ Résumé rapide :
- Wintergreen répond en s'amusant à Mercy, et met de côté la pique, pour l'instant ;
- Wintergreen teste légèrement Mercy ;
- Wintergreen l'informe du but réel de la traque de Lex, et attend de voir si elle acceptera d'aller aussi loin. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/12/2018
Messages : 55
DC : The Shade
Localisations : A côté de Lex Luthor
MessagePosté le: Ven 11 Jan 2019 - 14:42
Wintergreen est un adversaire de taille et refuse poliment une offre, avec des prétextes légers, mais une loyauté sans faille. C’est une qualité qu’elle apprécie, et l’écouter parler est un véritable plaisir. Les plaisirs souvent cachent des pièges mortels.
Elle sourit à la mention de la Boston Tea Party, les Anglais n’ont jamais vraiment accepté leur défaite a priori. Elle n’a cependant jamais compris cette tendance des vaincus d’offrir une perche pour se faire battre, pour quoi rappeler leur défaite. Mercy montrera cependant de la pitié à ce citoyen britannique qui accentue son accent la faisant sonner tel un clairon de fierté mal placée.
Le mercenaire confirme que son organisation traque Lex Luthor, Mercy n’en doutait pas. Elle connaît le monde du crime depuis longtemps et ses vendettas sont généralement peu productives, mais utilisables pour atteindre ses fins. Elle a beau savoir quel sort cette organisation réserve à Lex, cela la déchire intérieurement de l’entendre dire à hautes voix.
Mercy ne veut pas tuer Lex Luthor, mais, elle n’a pas le choix : elle ne veut pas vivre dans l’attente d’un geste, d’une reconnaissance, alors que le désir lui brûle les veines. Elle ne veut plus le voir au bras d’une autre femme. Elle n’en peut plus, elle est lasse de le voir regarder vers Superman avec une passion qui obscurcit son génie. Mais Lex n’écoute pas, ne la regarde pas et elle souffre.
Il ne lui laisse pas le choix, elle en sait trop, et connaît trop bien Lex : il ne la laissera pas démissionner, pas avec ce qu’elle sait et ses secrets. Il ne croira pas en sa bonne foi.
Elle doit tuer Lex, pas par ressentiment, pas par déception, mais pour survivre. Mercy adore Lex, mais elle est pragmatique. Lex périra pour qu’elle vive. Elle commémora son souvenir, fera grandir la LexCorp au-delà des ambitions de Lex, restreinte par son orgueil. Lex sera exécuté pour le bien de la LexCorp et de Mercy.
Son duel, sa tristesse se voit sur son visage, mais très vite la colère reprend le dessus, une colère qui a une cible. Mercy ne fera pas de pitié.
Quand elle répond, elle a un ton sec et l’anglais a changé, il s’est débarrassé de ses expressions américaines et l’accent est neutre.

« Ce fut un beau jour que celui de l’abandon du thé à la mer. Il a marqué l’ascension d’une république et la défaite d’un empire dont aujourd’hui il ne reste que la fierté. Peut-être devriez-vous passer au café ?
La LexCorp est l’avenir, un avenir sans empire ou colonie, je vous conseille d’y réfléchir. Croyez-vous que je vous aurais contacté si je ne savais pas à quoi m’attendre ? Épargnez-moi vos effets. Lex Luthor doit mourir. Passons à la réalisation ».



Elle ne prend aucun gant et est même menaçante. À l’instant, elle se fiche de froisser et de la fin des négociations. Mercy était à prendre avec des pincettes.


[HRP]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Ven 11 Jan 2019 - 15:25
William Randolph Wintergreen acquiesce lentement, en écoutant les réponses de Mercy Graves, et en fixant ses réactions physiques ; bien.
Elle a compris. Elle sait, ce qu’ils comptent faire à son ancien employeur.
Et elle l’accepte.


« Well. »

Un grand sourire anime son visage ; il est feint, tous deux le savent.
Mais cela ne veut pas dire que la satisfaction n’emplit pas son vieux cœur.


« Je n’entrerais pas dans le débat quant aux événements de Boston, Miss Graves. Par politesse et estime envers vous, je n’entends pas réveiller de vieux démons – même si je comprends, en effet, que d’aucuns souhaitent se tourner vers l’avenir. Et se libérer, surtout, de ce qui les gêne… de ce qui les bloque.
De ce qui relève plus du boulet, que du soutien. »


L’analogie est facile, mais Mercy et lui aiment à en jouer ; il comprend, et s’en amuse.
Même s’il est temps de passer, définitivement, aux choses sérieuses.


« Je suis satisfait de découvrir que votre réputation, flatteuse, est justifiée ; j’apprécie, Miss Graves, votre honnêteté et votre choix d’être directe.
Soit. Monsieur Luthor doit et va mourir. Gérons cela. »


Il acquiesce, lentement, et enchaîne. Sur un ton calme et anodin, comme s’il évoquait non pas un assassinat, mais ses goûts en matière de petits gâteaux accompagnant le thé.

« Monsieur Luthor est en fuite. Son entreprise n’est plus à lui, les avoirs et possessions qu’il a pu voler sont faibles et vont s’épuiser. Il a forgé une alliance avec Monsieur Nygma, mais il est communément admis que cela ne durera pas – leurs égos ne pourront le supporter. En outre, il est aisé d’envisager que Monsieur Luthor se lance dans l’une de ses réactions imprévisibles, et attaque volontairement la Justice League, dont la forme actuelle et globale serait considérée comme une insulte, pour lui.
La question est donc de savoir si notre alliance, entre vous et mon organisation, entend attendre ce moment où Monsieur Nygma et Monsieur Luthor se sépareront, pour agir ; ou si nous prenons le risque de les affronter ensemble. »


Un éclair mauvais glisse dans ses yeux, alors qu’il glousse soudain.

« Well… je vous avoue n’avoir jamais été patient ; et mon employeur encore moins. »

Wintergreen bouge légèrement la tête, et hausse les épaules.

« Nous avons enclenché nos détecteurs, pour les retrouver rapidement ; cela se fera. Cependant, il est probable que Monsieur Luthor tente d’utiliser les éléments de LexCorp, autant par égocentrisme que par habitude.
Miss Graves, seriez-vous disposée à… tendre un piège, à Monsieur Luthor ? Autant en nous informant des connexions qu’il effectue, et que vous ne pouvez ignorer, qu’en organisant volontairement un événement, qui l’attirerait et que nous pourrions utiliser pour lui nuire ?
Soyons honnêtes : Monsieur Luthor ne pensera jamais que vous vous retournez contre lui. Si vous organisez une rencontre, selon vos modes d’organisation habituels, il viendra… et nous pourrons nous emparer de lui. »


Il se penche légèrement en avant, et sa tête grossit, sur l’écran de Mercy.

« Accepteriez-vous cette… hypothèse ? »

Un plan improvisé, mais cohérent. Lex est trop imbu de lui pour croire que Mercy puisse le trahir – et il est tellement privé de ressources qu’il est prêt à sauter sur la moindre occasion ; cela peut réussir, donc.
Si Mercy Graves est prête à aller aussi loin.


(HJ/ Résumé rapide :
- Wintergreen prend acte des réponses, et apprécie ;
- Wintergreen démontre sa connaissance de la situation de Lex ;
- Wintergreen propose que Mercy enclenche un piège pour tuer Lex, et attend sa réponse à ce plan improvisé. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/12/2018
Messages : 55
DC : The Shade
Localisations : A côté de Lex Luthor
MessagePosté le: Dim 13 Jan 2019 - 13:59
Mercy se calme, son interlocuteur n’a rien fait, il a emmi des faits. Son visage retrouve son calme, son rythme cardiaque décroit. Elle l’écoute expliciter ce qu’il sait de Lex Luthor, de la faiblesse de sa position. Elle l’écoute confirmer ce qu’elle a deviné, l’alliance entre Lex et le Sphinx qui lui reste en travers de la gorge. Le Sphinx, il s’agit d’une cible future. Il paiera lui aussi parce que Lex l’a préféré à lui, mais cela peut attendre et parce qu’il a attaqué la LexCorp. Mercy se découvre rancunière et agressive.
Elle écoute le plan et ce qui lui demande, le plan lui plaît en grande partie, car elle pourrait avoir une dernière conversation avec Lex et lui faire comprendre pour quelles raisons, il va mourir. Elle anticipe le moment, ce sera douloureux, mais nécessaire.
Mais le plan a un hic, un défaut qu’elle s’empresse de révéler, son ton est froid et purement factuel :

« J’apprécie ce plan et jouer l’appât ne me dérange pas, cependant vous me surestimez sur un point, je n’ai pas de moyen de contacter Lex Luthor à l’heure actuelle sinon je ne vous aurais jamais contacté. »

En effet, avant l’attaque de Nigma, si Mercy avait pu aider Lex, elle l’aurait fait, mais elle n’avait pu le contacter et lui fournit de l’aide. Après l’attaque, elle aurait organisé le rendez-vous et l’aurait tué seule. Mais Lex Luthor ne pense pas ses relations en termes d’égalité, mais en termes de domination, il appelle et ses subordonnés rappliquent comme des chiens. Mercy ne le présente pas ainsi et explique avec une moue agacée et gênée.

« C’est Lex qui contacte, pas l’inverse. »

Elle pianote et envoie un fichier de donnée massif, elle le commente souriante :

« Passons aux bonnes nouvelles, le dossier que vous venez de recevoir contient une liste des planques sur les cinq continents de Mr.Luthor, leur plan et leur défense. Seules deux personnes y ont accès en temps normal, Lex et moi. Elle n’apparaît pas sur les bases de données de la LexCorp. Il facilitera vos recherches pendant que je surveille les infrastructures la LexCorp. Il présente un autre avantage... »

Mercy laisse un temps de suspens et reprend :

« Même si nous ne le trouvons pas dedans, Lex Luthor saura que quelqu’un a vendu la mèche pour avoir une explication, il viendra me voir, me contactera. Qu’en pensez-vous ? »

Il est probable que Lex cherche à la tuer et vienne la trouver ici, au sein de la LexCorp. Ce qu’ignore Lex, c’est que les défenses ne sont plus prévues pour faire face à Superman, mais bien faire face à lui. Et dans le pire des cas, Mercy a une surprise pour Lex qui vient droit du département R et D.


[HRP]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Dim 13 Jan 2019 - 22:04
Une nouvelle fois, Wintergreen demeure silencieux pendant que Mercy Graves répond, autant à ses propositions qu'à ses envies ; il en est fort aise.
Le vieil homme se permet même d'esquisser un sourire, qui fait légèrement frétiller sa moustache, alors qu'un agent hors-champ de la caméra lui confirme la réception du fichier évoqué par la jeune femme.


 « Well, je pense beaucoup de choses, ma chère... toujours, quand j'ai la chance de discuter avec une jolie jeune femme. »

Il glousse, avant de hausser les épaules.

 « Pardon... les gens de ma génération ont du mal à se débarrasser d'anciennes et mauvaises habitudes de séduction. L'old school n'est pas toujours synonyme de bon goût. »

Il reprend son sérieux, et hoche lentement la tête.

 « Plus sérieusement, Miss Graves, je rejoins autant vos avis que vos idées. Je pensais que la communication avec Monsieur Luthor était plus souple... »

Faux : Wintergreen sentait bien que seul Lex contactait Mercy, mais il n'en avait pas la confirmation ; il l'a, désormais. Et peut maintenant mieux connaître son ennemi... sa proie.

 « … mais il faudra faire contre mauvaise fortune bon cœur, n'est-il pas ? »

Le vieil homme adresse un léger clin d'oeil à son interlocutrice, puis enchaîne.

 « Nous allons envoyer des hommes dans ces planques – pas toutes, pas en même temps, mais suffisamment, et suffisamment vite, avec suffisamment d'indiscrétion pour que l'information remonte à Monsieur Luthor. Il saura y déceler des failles, des maladresses, dont il s'amusera, mais qui l'énerveront.
Pour simplifier, Miss Graves... »


Il s'approche de la caméra, et ne s'arrête qu'au moment où son visage bouche l'écran entier.

 « Je vais secouer la cage de Monsieur Luthor. Pour qu'il s'échappe de la cellule où il s'est réfugié, afin d'abattre le bâton dès qu'il sorte. »

Un sourire mauvais glisse sur son visage ridé, mais déterminé.

 « Miss Graves... il me semble que nous avons un deal. Je vous ferais informer, quand les opérations auront été lancées, et vous me contacterez quand Monsieur Luthor vous sollicitera – et tout se passera au mieux, donc.
N'est-il pas ? »


Wintergreen recule, finalement, puis hoche lentement la tête.

 « Qu'il en soit ainsi.
Mes hommages, Miss Graves. C'est un... plaisir de collaborer avec vous. »


Et l'écran s'éteint, alors.
Mercy Graves a décidé quand commencer l'entretien, Wintergreen décide quand le terminer ; cela lui paraît cohérent, autant que juste.
De toute façon, il a à faire – d'abord, vérifier que personne n'a piraté leur communication, ensuite confirmer que Mercy travaille seule, pour analyser les informations données... et enclencher, enfin, les attaques.

Beaucoup de besogne se présente à lui, clairement ; mais l'objectif est alléchant.
Tuer Lex Luthor – anéantir et supprimer le plus grand génie humain de ce temps, voir de tous les temps. Quelle ambition. Quelle folie.
Quelle... excitation !


(HJ/ Résumé rapide :
- Wintergreen échange encore avec Mercy ;
- Wintergreen accepte le plan ;
- Wintergreen met fin poliment mais sèchement à l'entretien ;
- Wintergreen va tout vérifier avant de lancer les opérations.
Je pense qu'on peut s'arrêter là, merci pour ce sujet. Smile Dis-moi si tu veux qu'on ouvre un nouveau sujet, pour envisager le piège de Lex, ou si tu veux faire ça plus tard ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[6ML]Les liaisons dangereuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Choderlos de Laclos : Les liaisons dangereuses
» [Choderlos de Laclos] Les liaisons dangereuses
» Les liaisons dangereuses - Chorderlos de Laclos
» LIAISONS DANGEREUSES
» Challenge Classique 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Lex Corps-