6ML : Les chevaliers d'Eon (Zatanna)

Inscription : 21/12/2018
Messages : 184
Localisations : L'espace
MessagePosté le: Mar 8 Jan 2019 - 22:34
Terra Incognita Big Barda & Zatanna Zatara Une planète non explorée est un défi. Vierge de toute présence civilisée mais habitable selon les relevés des sondes, aux milliers de beauté et de dangers tous mélangés pour vous rendre fous ; d'amour ou de douleur. Une planète est comme une relation entre espèces : on met en avant le meilleur parti et ensuite un des deux vient bouffer l'autre quand il a eu ce qu'il voulait et aujourd'hui je n'ai pas l'intention que cette planète bouffe mes équipiers et ma personne. J'exagère un peu nous sommes là depuis quelques semaines à établir un premier avant poste. C'est Dragen qui a gagné cette planète en fait aux cartes et je dois avouer que cette perspective me laisse perplexe. Ce gars a perdu une planète. Comment on peut acheter ça ? Ça me dépasse c'est quand même vivant et on ne peut pas être l'unique hériter d'un tel massif.
« Vous croyez qu'on va vraiment pouvoir faire quoi que ce soit de cette planète ? »
Nous sommes répartis en plusieurs camps. Certains servent aux guets d'autres de points de ravitaillement pour les ressources essentielles telles que de l'eau ou bien de la nourriture. La répartition ne s'est pas faite en cercle afin d'éviter un trop grand éparpillement de nos ressources. Nous avons fait une sorte d'étoile à quatre branches où chaque branche concentre autant une base essentielle que de quoi faire nourrir cette base. Entre chaque branche se trouve tout de même deux couches de boucliers à énergie de singularité. Au fur et à mesure des mois on a accumulé les moyens alors autant les utiliser.
Je pose cette question aux gens du camp s'occupant de la logistique de terrain. Ils lèvent leurs yeux rougis ou bien fatigués vers moi avant de se mettre à rire. Lelyo se redresse et me tape l'épaule sans doute pour tenter de me rassurer. Ou alors pour se montrer familier avec son commandeur. Je le regarde un peu de travers parce qu'il ne faut pas non plus qu'il fasse ça à chaque fois un chef reste un chef. On peut rire partager certaines choses mais pas briser autant les distances. Les autres retiennent leur souffle le temps qu'on échange nos regards et que l'on acte qu'il ne faudra pas recommencer, saoul ou non.
« Il y a une riche végétation sur cette Eon. Nos équipes ont pu avancer sans trop de mal dans leurs recherches et nous avons trouvé de très bonnes sources de nourriture. C'est une planète viable, mais on reste attentifs, Commandeur. Nous savons que ça peut dégénérer à tout moment. »
Je hoche la tête et je me permets de leur sourire en leur disant qu'ils ont fait du bon travail. Je sais que je leur mets des coups de pression, que je me mets des coups de pression mais je ne veux qu'aucun ne meurt de manière stupide à cause d'une planète gagnée aux jeux. Et chacun d'eux, qu'on soit pirates ou non est sous ma responsabilité je sais ce que je leur inspire et je me dois de ne pas fléchir. De faire preuve parfois de sagacité et de me montrer protectrice. On grandit de jour en jour et cette planète est l'opportunité qui nous permettra de réaliser les rêves de certains après tant d'exil ou de mise à l'écart dans le système de leur planète.

Eon n'est pas une planète désertique. La végétation est reine grâce à plusieurs heures de pluies durant ses journées une terre riche et un climat assez chaud. Quelques montagnes sortent en surplomb de cette haute végétation et une immense planète rouge aux gaz sinueux vient de ses rayons frapper chaque centimètre de roche ou sol parsemé de plantes de petites tailles ainsi que les immenses structures naturelles faites je suppose de ce qu'on appelle bois. La chaleur m'oblige à ne pas me parer de mon armure et au vu des trajets que j'effectue il ne vaut mieux pas. Ça doit être ça qui les rend si amicaux ... je grogne fortement et continue ma route jusqu'à la base où se trouve l'équipe de construction.
J'essaie. Car en arrivant près de la base je remarque que certains semblent perplexes voir affolés pour une raison aussi pourrie que le fion d'un rax (espèce endémique que vous feriez mieux pas de connaître). Il y aurait non loin de la zone de construction des secondes habitations de drôles de lumières. Je prends mon bâton en main et bizarrement cette boîte que je ne comprends pas encore se met à vibrer et émettre une lumière.
« Repliez-vous. »
Sèche et autoritaire et bel et bien déterminée à m'occuper de ce problème, je sors du périmètre de sécurité. Je suis prête à tirer en cas de mouvement hostile alors cette lumière a pas intérêt à me faire le même coup que cette chose appelée Yellow Lantern dans le Callysto. Je crois que je serai même capable de lui écraser ce qui lui sert de vision avant de le démembrer. Ces trucs pétés de lumière je commence à foutrement les haïr.

©️ YOU_COMPLETE_MESS


No allegiance, I will swear no oath. Crowned by people not by false gods as my power is divinely human. They thought I was just a girl to rule them just as they failed to understand I'm born torule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/12/2018
Messages : 48
Localisations : Là où on a besoin d'elle
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 12 Jan 2019 - 3:19
Les chevaliers d'EonBig Barda & Zatanna
"The sun it changed in the atmosphere
Architecture unfamiliar
I can get used to this"


- Tu sais ce dont je rêve là maintenant ? D'un bon café cerise caramel un sucre avec une touche de chantilly et un peu de lait. Tu sais ce que je ne peux pas avoir ? Un bon café cerise caramel un sucre avec une touche de chantilly et un peu de lait. Tu sais pourquoi ? PARCE QUE JE DOIS RÉPARER TES CONNERIES !

Avec dégoût, Zatanna essuya du revers de la manche le postillon de son manager sur sa joue. Enfin son manager... elle ne savait même pas pourquoi elle le payait réellement. Si ce n'était pas pour réparer les bêtises qu'elle pouvait faire, elle ne voyait pas quelle était son utilité. Néanmoins, le petit homme avait l'air vraiment furieux à l'idée de devoir rembourser les spectateurs de son dernier spectacle. Comme prévu, certains le demandait, ce qu'elle pouvait comprendre. Après tout, elle s'était tout de même éclipsée en plein show pour donner un coup de main à une inconnue qui avait elle aussi des problèmes d'Enfer qui s'ouvre sur Terre. Ce n'était pas très professionnel. Mais elle n'avait pas eu le choix, elle n'avait jamais le choix quand ça concernait une vie.

- Siat iot.
*Tais toi.

Instantanément, la bouche de son interlocuteur ne produisit plus aucun son. Un peu cruel, mais surtout nécessaire à sa survie. Zatanna haussa ensuite les épaules en regardant le pauvre bougre gesticuler et se dit qu'elle avait bien envie d'un café elle aussi.

- Snolla snad ecapse'l...
*Allons dans l'espace...

- Zee ! ZEE ! Enfin t'es là ! Je te cherchais partout ! Alors je voulais ton avis parce que...

Dans l'espace café de l'hôtel. C'était la fin de sa phrase. L'espace café de l'hôtel. Pas l'espace tout court. Sauf qu'elle ne s'attendait pas du tout à être surprise par sa maquilleuse et qu'elle n'eut pas le temps de la finir, cette maudite phrase. Cela avait duré trente secondes, mais c'était trente secondes suffisantes pour créer un portail et pour être attirée dedans comme un aimant sur une surface métallique. Zee fit un long voyage, du moins c'était un long voyage du point de vue téléportation. Elle eut presque le temps de se maudire une fois avant d'atterrir quelque part.

Elle n'avait aucune idée d'où.

C'était un assez joli endroit, et en plus elle n'avait pas été lâchée dans l'espace comme elle le craignait. Il y avait une planète sous ses pieds, c'était déjà ça. Quand elle se retourna, la magicienne eut la surprise d'apercevoir une vingtaine de personnes environ qui la fixaient avec de grands yeux.

- Hum... bonjour.

Elle espérait sincèrement que ces gens parlaient sa langue.

- Auriez l'amabilité de m'indiquer où je suis ?

Tout de même, c'était assez important. Zatanna leur offrit un sourire confus et haussa les épaules pour seule explication, se voyant très mal expliquer à ces extraterrestre qu'elle voulait simplement un café à l'origine.
© 2981 12289 0




She's mad but she's magic. There's no lie in her fire.I hear the birds on the summer breeze, I drive fast, I am alone in the night. Been tryin' hard not to get into trouble, but I've got a war in my mind. So, I just ride. I just ride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/12/2018
Messages : 184
Localisations : L'espace
MessagePosté le: Mar 12 Fév 2019 - 19:59
Terra Incognita Big Barda & Zatanna Zatara Ahurissant. Je ne vois pas d'autres mots pour qualifier cette arrivée de femme me ressemblant en morphologie (mais pas en taille) dans notre campement. Je n'ai jamais vu ce type d'accoutrement dans toutes les planètes que j'ai jusque là visitées. Quel est encore cette espèce qui a cru bon que des trous dans un bas pourrait être utile ? Contre le froid ça ne sert à rien. Contre les entailles, encore moins. Alors à quoi cela sert-il ? ! L'espace est l'espace ma pauvre Barda il faut se dire qu'on peut encore voir des choses ahurissantes en ne faisant qu'un pas. Mon petit cas de conscience ne m'empêche pas de la toiser et surtout, de me parer à toute éventualité louche pouvant impliquer l'utilisation de mon bâton ainsi que de ma force. Les autres membres de l'équipage affilié à la section ne lèvent pas leurs armes depuis leur position. Ils sont à l'abri, contrairement à moi et cette génératrice de lumière.
« Éon. »
Répondis-je sèchement. Plus je la regarde et plus j'ai l'impression de devoir me méfier. Son apparence frêle ne paie pas de mine.
« C'est vous qui avez généré cette lumière ? Comment. »
Je crois qu'elle ne me comprend pas au vu de son nez froncé. Puis, soudain, je me souviens. Banshee. La planète où les gens n'avaient aucun moyen de protection adéquat contre l'attaque des pirates. Oh non. Pas encore. Je pivote légèrement vers mes arrières pour regarder un de mes compagnons.
« Cherche la fréquence qu'on a nommé "les petits zaeep". »
La jeune exilée à laquelle je m'adresse hausse fortement sa touffe centrale qui alors remonte jusqu'en haut de son front par la force des muscles de son crane. Je crois qu'elle non plus ne s'attendait pas à revoir cette civilisation de si tôt. Zaeep signifie en langage Immuable les nus ou les sans rien. Sans rien pour se défendre, sans rien pour s'imposer ... vous avez compris l'image. On ne les tient pas vraiment en estime pour faire court. L'exilée Diolga me rajoute la fameuse fréquence assez rapidement.
« Bienvenue sur Eon ... faiseuse de lumière. Que ... »
À peine fais-je un pas, que la boîte mystérieuse dont je ne connais guère toutes les propriétés se met à s'illuminer de manière étrange. Je la prends en main et la regarde, confuse :
La boîte (mother box):
 
« Je ... Quoi ... ? »
La boîte ne réagissait pas vraiment avec l'aura entourant l'étrangère, mais avec autre chose. Malheureusement je ne comprends foutrement rien à cet objet. Il brille, fait des bruits que je ne comprends foutrement pas et ça me donne envie de l'insulter. En ce moment il n'arrête pas à certains instants. Par instinct et déduction, je soupçonne un lien entre ses pics de sons et certaines ombres qu'il m'a semblé observer sur Eon. Peut-être que cette planète n'est pas si sauvage que cela. Je fronce les sourcils et fixe un moment la boîte, visiblement consternée par son vacarme incessant. Au bout de quelques secondes, l'objet se tait. Bien, je reprends :
« Excusez mon ... artefact. »
Des excuses. Pas faite de plein coeur malheureusement pour la terrienne, mais quelque chose retient mon attention dans la flore nous entourant. Je l'attrape fermement par le bras et commence à l'emmener vers les boucliers. De gré ou de force. Car quelque chose commence à arriver dans notre direction, la boîte s'est remise à faire son bruit.
« Dépêchez. »
Je la traîne le plus rapidement possible. Je ne sens pas du tout ce qui approche. Je vois d'ailleurs mes hommes en face de moi commencer à écarquiller les yeux devant ce qui nous poursuit. Certains commencent à tirer mais s'arrêtent à un certain moment, comme si cette chose derrière nous était impossible à contrer, donc. Putain de @&&@&"xé! qu'est-ce que cette planète de kafas va encore me @"3&é"' ? ! Je trouve Dragen et je le ... ! On se calme, la priorité est de courir et d'arriver jusqu'aux barrières de protection. Ce que nous faisons après encore quelques bonnes foulées athlétiques, et la prise de la demoiselle dans mes bras pour aller plus vite. On passe les générateurs et on entend un énorme bruit de frappe derrière nous. J'ai juste le temps de me retourner pour voir une espèce de forme rougeoyante et brillante comme le feu. S'en suit un sifflement et une disparition rapide et inquiétante de l'agresseur. C'est fini. Alors. J'inspire. Expire. J'inspire plus longuement et ...
« Dragen ramène ton derche avant que je n'vienne te chercher moi-même !!! . »
J'ai la haine. Je savais que cette histoire de colonisation de planète allait mal se finir. Que son gain était une foutreborgne de saleté ! Dragen arrive finalement vers nous dans toute sa moitié cybernétique et il me regarde ... il me regarde de cet air que j'aime pas du tout : Il pue la mauvaise foi. J'avance vers lui, après avoir jeté un dernier coup d'oeil vers la terrienne afin de vérifier son état. Diolga et Myra s'occupent d'elle, afin de vérifier ses constantes et son état. Moi je dois avoir une discussion avec cet abruti :
« Mais c'est pas ma faute !
- Pas ta faute ? Pas. Ta faute ... ? ! C'est pas toi qui nous a dit que c'était colonisablev ? !
- Comment tu voulais que je sache ça ? J'ai juste cru un gars qui m'a donné une belle planète gratuitement !
- Ça a pas frôlé tes circuits de vérifier la véracité de ses propos triple @&é@u&é!"é ?
- J'y ai pensé, mais je n'ai plus les indications et les plans. Il faut juste qu'on trouve un moyen de le contrer Commandeur. Non ? Et vous avez bien vu les rapports ! Cette planète foisonne de ressources ! »
Je l'attrape par le col de son vêtement. C'est vrai, cette planète est superbe, prometteuse. Mais je tiens aussi à ce que tout le monde s'en sorte en un seul morceau et, au vu de l'explosion qu'on entend au loin, je crois qu'un de nos éclaireurs vient de se faire annihiler. Ça me rassure pas. La situation tend tout le monde et il faut qu'on trouve une solution pour palier à ce problème. Je relâche Dragen et je dis à deux de nos membres d'équipage de le mettre en cellule d'isolement le temps qu'il se rappelle où il avait fourré les fameux documents.
« On sera en sécurité. Pour le moment. »
Je repars vers Diolga Myra et la terrienne génératrice de lumière.
« Qu'est-ce qui vous amenée ici. Banshee n'a pas su vous protéger ? »
Je suis sérieuse. On ne peut plus sérieuse. Silver Banshee a su gagner mon estime et protéger nombre de ces fragiles de terrien. Alors pourquoi cette terrienne est ici aujourd'hui. Et pourquoi l'entité qui nous a attaqués a attendu ce moment précis pour attaquer.


©️ YOU_COMPLETE_MESS


No allegiance, I will swear no oath. Crowned by people not by false gods as my power is divinely human. They thought I was just a girl to rule them just as they failed to understand I'm born torule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/12/2018
Messages : 48
Localisations : Là où on a besoin d'elle
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Jeu 28 Fév 2019 - 14:26
Les chevaliers d'EonBig Barda & Zatanna
"The sun it changed in the atmosphere
Architecture unfamiliar
I can get used to this"


Cette femme, était immense.

Elle lui ressemblait en tout point, mais elle était immense. Heureusement pour la magicienne, elle ne semblait pas d'humeur à l'écraser. Elle avait même plutôt l'air sympathique, si on faisait en sorte d'oublier la froideur dont elle faisait preuve. Zatanna supposait que ce n'était pas vraiment dans sa nature, cela devait être de la méfiance. Ou bien peut-être que c'étaient les épreuves de la vie qui l'avaient endurcie. Ce n'était pas le moment de faire de telles suppositions, mais Zatanna aimait comprendre ses interlocuteurs. C'était aussi une excellente manière d'éviter de paniquer et de faire des choses impulsives qui ne la serviraient pas. Alors elle prit sur elle, se retint de tenter une nouvelle téléportation pour rentrer chez elle et apprit qu'elle se trouvait sur une planète nommée Eon. C'était déjà suffisamment compliqué à encaisser pour qu'elle n'ait pas à tenter de comprendre ce que voulait dire cette géante au sujet de la lumière. Ou à propos d'une fréquence nommée très bizarrement. Finalement, Zatanna ne comprenait plus ou moins rien à la scène qui se jouait devant elle et ne s'intéressa à l’artefact de la géante seulement au moment où elle l'évoqua. Ce n'était pas la première fois qu'elle en voyait un, elle était simplement incapable de dire où. Zatanna fronça les sourcils, osa faire un pas en avant mais s'arrêta tout net en se rappelant qu'elle ne savait pas qui étaient ces gens. Surtout qu'ils n'avaient pas l'air de la tenir en haute estime. Elle se retint alors de lui arracher la boite des mains et de l'observer de plus près, tout simplement parce qu'elle ne voulait pas déclencher une bataille vaine. Ce n'était pas très poli en plus. Finalement, Zee soupira en haussant les épaules. Ça au moins, ça ne risquait pas de la faire exécuter.

- Merci, et Aucun problème...

C'était inutile, de le préciser. En vérité, la géante ne s'était excusée que pour la forme et elle imaginait qu'elle lui avait souhaitée la bienvenue également pour cette raison. En revanche, le surnom était pas mal. Faiseuse de lumière. Il faudrait qu'elle s'en serve pour un spectacle.

- Je peux peut-être...

Elle allait lui proposer son aide, pour comprendre le fameux artefact. Sauf qu'elle fut interrompue. Par une attaque, visiblement. Elle ignorait toujours son nom, mais la géante l'entraîna dans un endroit qu'elle jugeait visiblement plus sûr et le tout sans demander son avis à la magicienne. Ce qui ne lui plaisait pas. Mais ce n'était rien comparé à ce qui allait lui arriver.

Elle prit Zatanna, dans ses bras.

Aussi facilement qu'on soulève une poupée de chiffons.

- Hey, mais...

Et puis elle se mit à courir, parce qu'il y avait du grabuge derrière. Zatanna ignorait ce que ce peuple pensait du sien, mais elle pouvait les aider. Elle était loin d'être sans défense, malgré ses collants à trous.

- AAAAAAAAAAAAH !

Bon, certes, ça ne se voyait pas énormément dans cette situation. Mais Zatanna n'avait pu retenir ce léger cri de surprise en se sentant emportée à une vitesse surhumaine. Ce n'était pas agréable, pas agréable du tout. Heureusement, elle finit par regagner le sol à la seconde où l'immense jeune femme se mit à hurler sur quelqu'un qu'elle plaignait. Elle ne savait pas qui il était, elle ne savait pas ce qu'il avait fait, mais elle le plaignait. Elle put cependant profiter de ce moment de répit pour se remettre de ses émotions et pour tenter de faire bonne figure. Ce qu'elle fut bien obligée de faire lorsque la capitaine de cette joyeuse bande de joyeux lurons s'adressa de nouveau à elle. Et elle lui parlait de Banshee. Silver Banshee apparemment. Qui était censée les protéger. Elle serait sûrement morte de rire dans une autre situation.

- Ban... non. Écoutez, la Terre se porte très bien. Du moins pas plus mal que d'habitude. Si j'ai atterri ici, c'est à cause d'une erreur de ma part.

Et pour une erreur, c'en était une belle.

- Mais maintenant que je suis ici, peut-être pourrais-je vous apporter mon aide ? Je suis magicienne, je suis sûre que je peux vous être utile.

Elle finit par lui tendre la main, tentant tant bien que mal de la convaincre de ses bonnes intentions malgré ces circonstances étranges.

- Zatanna Zatara, enchantée de faire votre connaissance.

© 2981 12289 0




She's mad but she's magic. There's no lie in her fire.I hear the birds on the summer breeze, I drive fast, I am alone in the night. Been tryin' hard not to get into trouble, but I've got a war in my mind. So, I just ride. I just ride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/12/2018
Messages : 184
Localisations : L'espace
MessagePosté le: Dim 14 Avr 2019 - 11:49
Terra Incognita Big Barda & Zatanna Zatara Dubitative je suis. En même temps, quand on regarde le panel que je dois me traîner en cet instant en tant que chef de tous ces repris de justice, exilés, ou mercenaires, j'ai vraiment de quoi faire. Ils sont loyaux, là n'est pas la question. Ils ont juste par moments leurs tares, comme cet imbécile de Dragen. Puis, on a la faiseuse de lumière, qui nous dit qu'elle est arrivée comme ça, par erreur. J'hausse un sourcil, pendant que Myra finit son bilan.
« De la magie ?
- C'est une chose commune dans certains systèmes. Tu ne t'en souviens pas ? Ils utilisent spontanément certaines énergies, où qu'ils soient.
- Maintenant que tu le dis Myra, ça me dit vaguement quelque chose. »
Des gens qui avec quelques paroles ou gestes vous font un changement de la réalité comme si ce n'était qu'une petite pirouette. Pendant ce temps là, j'ai des hommes qui sont incapables de lever une arme sans avoir des sueurs dans l'effort. Je reste un moment les bras croisés, encore à maugréer face à la bêtise ambulante de Dragen, ce truc qui a failli nous mettre en pièces et cette histoire de magie qui me plaît moyen. Je crois qu'en plus j'ai déjà eu à faire avec ce truc de magie durant une soirée. Ça s'est pas super bien passé dans mon souvenir. Il suffit que je regarde la tête de Myra pour comprendre que j'ai vraiment eu un truc avec ça. Je sors enfin de mes pensées pour me tourner vers notre madame magie, qui me tend la main. C'est vrai que c'est un signe commun de respect chez eux mais je le trouve tellement pas vivant, physique, sincère. Elle m'en voudra pas de lui montrer cette alternative et si elle m'en veux, tant pis ce sera déjà fait. J'attrape sa main tendue de celle opposée à la sienne pour que nous les joignons, pendant que mon autre main se pose sur son épaule.
« Barda. »
Comme ça, la poigne échangée est franche et de coutume, là où je l'ai appris, ça permet aussi d'envoyer votre ennemi valser si jamais il tente de vous faire un sale coup de son autre main.
« Je ne suis guère partisane de la magie. Mais au vu de la bête qui traîne sur cette planète, si tant est qu'il n'y en a qu'une, je ne serai pas contre votre expertise.
- En même temps, avec ce que tu t'es tapé la dernière fois Commandant ...
- Tu as trouvé quoi concernant ce monstre. »
Diolga lève ses mains à trois doigts et se remet à vérifier les images capturées du monstre qu'elle nous montre.
« Les systèmes de surveillance ont pu capturer quelques éléments anatomiques du monstre. Des ailes doubles, une sorte de corne faite de ... crânes ? »
En effet, on peut clairement voir avec le zoom et malgré les lueurs rouges générées par ce monstre que sa corne est faite de centaines de crânes. Tout ceux dans la zone viennent voir cet ennemi d'un genre peu commun, à la fois effrayés, mais aussi médusés de voir qu'un truc pareil régit une planète si paisible d'apparence. Je me retourne vers cette Zatanna Zatara ... dont j'ai l'impression de connaître le nom. Ça m'en fait fortement froncer les sourcils de me demander où j'ai déjà entendu ça, mais bon, passons
« On va partir toutes les deux. »
Je ne sais pas si je peux lui faire confiance. Elle a une bouille toute mignonne mais si ça se trouve, c'est une furie comme ce gars que j'ai dû violemment assommer, qui était magicien, lui aussi. Il vaut mieux préserver le reste de l'équipage, ils s'en sortiraient de toutes manières sans moi. Même si j'entends des paroles de protestations autour.
« Écoutez. Si jamais ma balise s'éteint, vous saurez quoi faire. Et je préfère vous savoir saufs et hors de cette planète que tous massacrés en voulant régler ce problème. Le Calysto nous a suffi, je vous rappelle. »
On a avait perdu certains gars, dont Sumi, une de nos techniciennes. Sa mort en a impacté pas mal, vu que la petite avait pour habitude d'être un soleil ambulant au sens propre comme figuré. Les voix s'estompent et ça me permet de pallier tranquillement à mon début de migraine en me massant la tempe.
« Dragen a merdé, mais ça ne doit pas se généraliser. Vous avez appris à vous débrouiller en équipe alors que nombre d'entre vous étaient des fichus individualistes. Faites de votre mieux, nous on va faire ce qu'on peut du notre. Venez. »
Je m'adresse sur ce dernier mot à Zatara. Il faut que je récupère mon armure et qu'on se mette rapidement en route avant qu'une nouvelle attaque ne se profile.
« Nos derniers rapports d'éclaireurs font état de quatre grottes où sont gravés des dessins ainsi que des lettres d'un dialecte inconnu. Tous ces gravés sont imprégnés d'isu. »
L'isu est une matière rare, jaunâtre et relativement instable à cause de son grand potentiel énergétique. Il suffit de briser la coque de roche la retenant pour vous retrouver expulsé sur plusieurs mètres et brûlé. Dans le cas présent, la civilisation qui a vécu ou qui vit sur cette planète a réussi à contenir son potentiel. Je montre la fiche concernant le minéral à Zatara et m'applique de nouveau à la mise en place des divers éléments de mon armure.
« En regardant bien les images du monstre, on peut voir que sa corne est chargée de cette énergie. Nos systèmes ont révélé des présences autour du camp, mais on n'a jamais sur de quoi il s'agissait. Les signatures énergétiques étaient tout le temps instables. »
J'ai fini avec l'armure au bout de quelques secondes. À force, c'est comme si je me parais d'une seconde peau.
« Je sais que les magiciens n'ont pas besoin d'armes, mais si jamais vous le souhaitez, avant qu'on ne parte vers l'une de ces grottes, je peux vous proposer une de ces armures. »
Non pas que ça tenue me gênait (ah non mais c'est très ... très beau on va dire. Ouais.), mais disons que la faune et la flore peuvent eux, ne pas se gêner pour mettre à mal toute chose potentiellement agressive à ses yeux. Je lui pointe alors deux de nos armures :
Les armures:
 
« C'est simplement par précaution. Il y a de l'esthétisme dans votre tenue, hein. Mais ça ne va pas vous protéger en cas d'attaque surprise. »
Il vaut mieux être honnête. Je me gratte le menton, et je contemple un peu ces drôles de trucs qu'elle a aux jambes avant de remonter vers ses bras et son buste. C'est pas aussi bizarre que ma tenue d'avant, mais je savais où je mettais les pieds. Enfin avant qu'on ne se fasse attaquer par ce truc énorme.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

Seriously I'm sorry:
 


No allegiance, I will swear no oath. Crowned by people not by false gods as my power is divinely human. They thought I was just a girl to rule them just as they failed to understand I'm born torule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/12/2018
Messages : 48
Localisations : Là où on a besoin d'elle
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Lun 22 Avr 2019 - 20:50
Terra incognitaBig Barda & Zatanna
"The sun it changed in the atmosphere
Architecture unfamiliar
I can get used to this"


Oh, très bien.

Elle ne s'était pas vraiment attendue à ce qu'on lui réponde de cette manière, mais ça lui allait tout aussi bien. Elle ne savait pas tellement pourquoi, mais elle commençait à apprécier cette Barda. Elle n'avait pas très bien compris ce qu'elle faisait réellement dans la vie ni ce qu'ils faisaient tous sur cette planète, mais elle l'aimait bien. Elle était spontanée, et vraie, contrairement à beaucoup d'autres. Son manager par exemple. Elle trouvait ça rafraîchissant, en quelque sorte.

Un peu surprenant certes, mais rafraîchissant.

Ça lui donnait encore plus envie de l'aider. Ce qui était une bonne nouvelle puisque Barda avait visiblement l'intention de l'accepter, cette aide. Alors Zatanna suivit l'échange entre la commandante et son équipage avec grand intérêt. C'était intéressant, et ce à de nombreux égards. Maintenant qu'elle était un peu plus calme, il était plus simple pour elle de comprendre les liens qui unissaient les membres de l'équipage entre eux. Barda était comme elle l'avait deviné depuis le début celle qui dirigeait, et ce n'était pas bien étonnant. Elle dégageait quelque chose, un charisme indéniable et la sensation que rien ne pouvait arriver, que tout était parfaitement sous contrôle. En revanche, elle avait compris que ceux qui composaient l'équipage avaient chacun leur propre rôle et utilité. Ce n'était pas une bande de malfrats, ou si c'était le cas, elle était drôlement bien foutue leur bande. Dans tous les cas, elle ne tenait pas compagnie à des amateurs et c'était plutôt rassurant. Elle en apprit aussi davantage sur ce qu'elle était supposée tuer et ça par contre, ça n'avait rien de rassurant.

- Je vous suis.

Ah oui, elle la suivait. Elle avait pas tellement d'autres choix de toute façon. Elle aurait sa peau à la bestiole, il le fallait bien si elle voulait survivre, rentrer sur Terre et le prendre enfin ce foutu café. A cet instant, elle avait la sensation qu'elle était la personne la plus douée pour se mettre dans de beaux draps de tous les univers. La géante lui tendit la fiche concernant le minéral qu'elle évoquait et Zatanna l'étudia avec application, même si elle ne comprenait pas vraiment tout. À la fin de ses explications, Barda lui fit comprendre que sa tenue n'avait rien d'une tenue de combat et qu'elle ferait mieux de changer pour une armure. Chose qu'elle comprenait. Ceux qui avaient l'habitude de travailler avec elle savaient qu'elle n'avait aucunement besoin de protections, mais ce n'était pas le cas de Barda et elle ne pouvait pas lui en vouloir. Surtout que sa tenue de scène n'était effectivement pas des plus couvrantes et que ses bottes à talons n'étaient pas non plus les plus pratiques pour partir en expédition. Alors oui, elle allait la mettre cette armure, après tout ça ne pouvait pas lui faire de mal. Et puis elles étaient plutôt jolies, il y en avait même une en violet. Zee aimait bien le violet.

Alors ça lui allait.

- Très bien.


Si Barda s'était débarrassée de cette tâche en moins d'une minute, c'était différent pour Zee. Il fallait ajuster de nombreux éléments et elle n'était pas vraiment habituée à porter quelque chose d'aussi... épais. La brune déglutit et finit par s'en sortir plus ou moins au bout d'une bonne dizaine de minutes.

- Mais...

Parce que tout ça manquait cruellement de magie.

- Permettez moi de...


Elle prononça une incantation, trop vite et trop bas pour que sa partenaire du jour ne puisse l'étendre, encore moins la comprendre. Un bouclier magique s'érigea autour d'elles, protection supplémentaire en cas d'attaque surprise. Ainsi, si le bouclier cédait, leurs armures amortiraient le choc.

- Vous proposer un complètement à nos armures.


Zee haussa les épaules en observant le bouclier, s'il mettait mal à l'aise Barda, alors elle annulerait son sort. Mais d'après ce qu'elle avait compris, il n'était pas de trop.

- Prête ?

HRP : T'en fais surtout pas pour le temps de réponse, y a aucun souci I love you

© 2981 12289 0




She's mad but she's magic. There's no lie in her fire.I hear the birds on the summer breeze, I drive fast, I am alone in the night. Been tryin' hard not to get into trouble, but I've got a war in my mind. So, I just ride. I just ride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/12/2018
Messages : 184
Localisations : L'espace
MessagePosté le: Sam 18 Mai 2019 - 10:36
Terra Incognita Big Barda & Zatanna Zatara Au moment où elle lève les mains, je dois avouer que j'ai un petit réflexe qui me dit de me préparer à encaisser un supposé coup. Elle a beau dégager une aura de confiance, j'ai déjà eu mon lot avec ce genre d'êtres durant les derniers mois, et mes nombreuses aventures. Je sens aussi en elle une bien plus grande puissance que ce qu'elle laisse à mes sensations. Mon bras se lève un peu et je grimace, pour rien au final vu qu'il ne s'agit que d'une pose de bouclier magique. Ce n'est pas très bon pour nos relations de confiance, mais au moins cette fois je suis presque sûre de pouvoir lui donner raison. Peut-être plus que je ne le donnerai à Silver Banshee. Cette sensation me taraude.
« Merci. »
Dis-je, avant d'arborer un semblant de sourire. Je profite de ce moment d'accalmie pour aussi l'aider, un peu sèchement vu que l'équipement est raide.
« Je ne fais qu'ajuster vos protections. Vous serez mobile et au besoin. »
Je lui montre du doigt les commandes sur ses gants, surtout celle qui lui permettra de les rétracter en une sorte de propulsion annexe.
« Utilisez ça pour battre en retraite, mais n'en abusez pas car le système se met à un moment en surchauffe. Ça nous a tout de même permis de survivre maintes fois ce petit ajout. »
Et pas que sur cette foutue planète. Si je vous faisais le résumé des trucs qui ont pu nous tomber sur la tête volontairement ou involontairement, vous comprendriez l'importance de ce truc que je vous vois déjà appeler gadget. Je fais un signe du menton à Zatanna et je grogne un coup avant d'ouvrir la marche pour lui signifier notre départ. On est donc prêtes.

Ça fait bien une heure que nous avons commencé à marcher, suivi d'un droide télécommandé prenant des captures des lieux au millième de seconde. C'est Myra qui a insisté par communication interposée. Elle s'inquiète trop. Ou peut-être qu'elle a raison de s'inquiéter et cette fois c'est moi qui sous estime l'adversaire, point qui ne m'étonnerait guère. Durant tout le trajet je ne fais pas attention à cette végétation luxuriante, débordante de vie mais aussi de dangers. La seule chose qui arrive à me retirer de mes pensées est cette petite créature globuleuse qui m'attaque gueule ouverte à la nuque, et que j'arrête de ma protection au bras. Heureusement pour moi, ses dents ne passent pas la protection de Zatanna.
« Tout va bien pour vous ? »
Lancé-je donc, alors que ça faisait une heure que nous marchions à bonne cadence dans un environnement parfois beau, mais aussi parfois, foutrement hostile. Par contre, le droïde est laissé tranquille. Je pose finalement un genou à terre en tenant toujours ce petit être bien fermement dans ma main. Il feule, ou grogne, je ne sais pas, mais il essaie de se montrer impressionnant. Alors je grogne, je me crispe et je le toise. Il baisse finalement d'un ton. Plus de dents et plus d'immenses yeux violets. Bien, il comprend qu'il n'est pas un adversaire à ma taille. Je le relâche donc et je le regarde partir vers les arbres en flottant, l'air apeuré.
« Une partie de la faune hostile a l'air de faire la différence entre ce qui est vivant et ce qui ne l'est pas. En plus de cela nous approchons de la première caverne. »
Caverne qui pourrait être un possible lieu de repos de notre fameuse créature. Pourtant en jetant un oeil aux alentours nous n'entendons rien de plus que ce que nous avons déjà entendu. Pas de bruissements, pas de craquements étranges, ni ce sifflement étrange de la bête que nous traquons. Nous entrons finalement dans la caverne une fois cette petite revue des lieux de faite. Lampes allumées depuis nos gants, on avance, on guette on regarde cette structure qui n'a rien d'une caverne naturelle au fur et à mesure que nous nous éloignions de l'entrée. Des voutes, des passages ensevelis par des éboulis, des gravures à l'izu réagissant au passage de nos lumières; ce lieu a été érigé et taillé par une civilisation avancée. Il y a même des panneaux de console réagissant à notre présence. Il suffit de passer sa main au dessus pour que la structure se mette à monter ou descendre au simple pli de notre membre.
« Les équipes d'éclaireur ont déjà essayé de comprendre ce système, Barda. Mais l'un d'eux a reçu pour toute réponse une surcharge dans ses systèmes de protection et une propulsion contre les murs du lieu. Nos ingénieurs y travaillent encore en ce moment alors ne tente rien. Cela vaut mieux pour vous deux. »
« Bien reçu Myra. Je voulais vous poser une question, Zatanna. Vous m'avez étrangement l'air familière. Et pourtant, je n'ai pas l'impression que nous nous soyons déjà rencontrées. »
Je continue de passer ma lampe au dessus des gravures, pendant que le droïde nous donne une traduction approximative de la chose, ce qui nous donne aussi quelques renseignements sur des pratiques rituelles de la civilisation concernant certaines créatures.
« La Terre. En quoi vaut-elle mieux que cette planète. En quoi serait-elle un Eden par rapport aux milliers de civilisations régissant cet univers. Je me pose la question, depuis mon, je suppose, passage. »
Depuis la récupération de la perle, depuis que j'ai vu tous ces êtres fragiles bons à juste crier et courir dans tous les sens, plutôt qu'à se battre, ou contourner la menace avec un certain contrôle. Je dis cela car nombre de rapports font état de velléités ou ambitions de nombre d'espèces concernant cette planète. Et je ne comprends absolument pas leur intérêt pour ce caillou bleu, où la civilisation même s'entredéchire et déchire sa terre de ses ressources de manière irraisonnée. Le tout en excluante toute forme étrangère n'ayant pas ses traits.

:copyright:️ YOU_COMPLETE_MESS


No allegiance, I will swear no oath. Crowned by people not by false gods as my power is divinely human. They thought I was just a girl to rule them just as they failed to understand I'm born torule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

6ML : Les chevaliers d'Eon (Zatanna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un assassin de chevaliers croisés
» Saint Seiya (les chevaliers du zodiaque)
» Ange et Dohe - Chevaliers Dragons
» Dufaux/Delaby - Moriganes - Complainte des Landes perdues (Les Chevaliers du Pardon) T1
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 6: Le journal d'Onyx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-