[6ml] Les afters c'est toujours le plus compliqué à gérer [ouvert]

Inscription : 18/10/2017
Messages : 229
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Ven 11 Jan 2019 - 8:55
Pas tout à fait Gotham mais pas tout à fait à la campagne.

Pas tout à fait malade mais pas tout à fait remise sur pied.






Je continue reste sur le bord de la rive à observer le fleuve. Le pont comme un scalpel entaillant la nature déverse par ses artères des flots d’énergies. D’ici cela donne l’impression d’observer le cœur de la ville battre


A chaque battement des flots de voitures vrombissent de tous côtés. dispersant énergie et vie aux alentours. Et toujours cette masse informe tirant vers le poulpe géant où la tumeur informe.


Et moi, sur le bord du chemin j’observe, car j’hésite à replonger dans le bain
Je viens de passer 6 mois entre les soins pour un premier temps et la plage pour souffler. Certes je peux m’estimer heureuse. J’ai moins souffert que d’autres personnes et l’anneau rouge était franchement à plat.

Que serait-il arrivé sinon ? Franchement, je ne sais pas et je préfère ne pas m’imaginer en démone rouge vive en train de semer le chaos et la dévastation pour des raisons futiles.
Ce n’est pas vraiment ça qui fait le plus mal.

Non,

Ce sont les regards,

Les silences,

Et les absences qui vous donnent envie de tout casser. Bon cela deviens une habitude, calme toi ma fille.

Si Superman fait un acte limite pour le bien de l’humanité, pas grave c’est superman.

Si Batman fait un acte limite, en fait c’est le Bat et bon voilà …

Si je fais un acte limite, de toute façon je suis une Wilson est tout le monde sais que cela va mal finir.

Je continue de me plonger dans le paysage tout en me remémorant calmement les derniers événements.

Chuté ?

Non, j’ai utilisé les outils à ma disposition dans le cadre de la mission. La mission était désespérée, les moyens aussi. C’était un acte parfaitement réfléchit que j’aurais dû faire avant la chauve-souris. Et puis franchement même si cela n’a pas contribué à grand-chose c’est toujours plus utile que chialer dans son coin où se contenter de déblayer le sol.

Mais bon maintenant il va falloir se coltiner les moralisateurs, les balais dans le c**** et autre fils où fille sortie de la cuisse de Jupiter. Et franchement je n’ai pas envie.

Une péniche passe sur le fleuve et je me captive à son diesel cahotant. Poussivement elle avance dans le fleuve en créant des petites vagues déjà quasiment mortes en arrivant sur la rive.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Ven 11 Jan 2019 - 10:40
Les mois qui viennent de s’écouler ont été ceux du repos et de la guérison, pour Rose Wilson ; un rétablissement physique, au moins.
Les nombreuses épreuves subies avant, parties de la guerre contre Arès jusqu’à la bataille finale impossible contre Darkseid, n’ont été qu’une succession de drames, de blessures, de difficultés et d’horreurs. Trop, peut-être, pour qu’elle puisse s’en sortir indemne.

La jeune femme laisse son regard glisser sur l’eau, et s’abandonner sur les quelques bateaux qui passent ; le temps s’écoule, lent et irrépressible, dans une forme de quasi dépression, qui semble la hanter.
Il peut être surprenant, cependant, que même dans cet état complexe, quelqu’un parvienne à tromper ses sens et son instinct.


« J’ai toujours su, et même toujours dit à quiconque avait la faiblesse de m’écouter, que tu étais capable de réaliser de grandes choses. Que tu avais un destin, plus bénéfique en soi que celui de ton père. »

Quelqu’un parle, en effet ; quelqu’un apparaît.
Derrière elle.
Et sans qu’elle l’ait senti, ou même entendu… ce qui est très rare, vu ses immenses capacités en la matière.


« J’ai toujours su que tu pouvais être une Héroïne, yes sir ! Mais… que je sois damné si j’avais pensé que tu en serais une aussi bonne, jeune fille ! »

La voix continue de se faire entendre, et résonne aux oreilles de Rose ; qui la connaît. Qui a passé des années à l’entendre, alors que ce ton rythmait son existence – son enfance, puis son adolescence.
La forme s’arrête, derrière elle, et elle peut la découvrir en se retournant…

… pour confirmer qu’il s’agit bien de William Randolph Wintergreen !

« Bonjour, ma chère. »

Son visage ridé s’illumine, alors qu’il pose ses yeux sur elle et esquisse un grand sourire.

« Cela fait bien trop longtemps que l’on ne s’est vus, n’est-il pas ? »

Son accent britannique revient, quand quelques intonations de phrase en reviennent à son éducation distinguée – qu’il a essayée, jadis, de reproduire avec Rose.
Wintergreen, en fait, a quasiment élevé la jeune femme, quand son existence a été découverte par Slade Wilson, le père de l’enfant et meilleur ami du vieux soldat. Ce dernier a rapidement quitté l’armée, quand les manipulations et trahisons ont été trop lourdes à supporter, et a alors assisté le mercenaire Deathstroke… notamment en incarnant sa conscience, et en gérant sa logistique.

Surtout, Wintergreen s’est pris d’affection pour Rose, et a veillé sur elle.
Jusqu’à ce qu’elle rejoigne les Titans, Wintergreen a tenu à lui assurer le meilleur – même s’il l’a laissé voler de ses propres ailes, depuis. Ils ne se sont pas croisés, d’ailleurs, après ce choix de vie de la jeune femme.
Il est, alors, très ému de la retrouver ici… et cela se voit, dans l’humidité qui glisse au coin de ses yeux, qu’il chasse d’un mouvement de tête.


« Je… me suis permis de venir, ma chère, car j’ai… senti que tu pouvais avoir besoin d’un peu de… soutien. »

Wintergreen n’a jamais cessé de la suivre, de l’observer ; de se retenir d’intervenir, quand cela n’allait pas.
Il a cédé, aujourd’hui. Car son vieux cœur n’a plus pu supporter la situation de Rose – car il veut l’aider, en fait ; il veut tout faire pour elle. Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 229
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mar 15 Jan 2019 - 11:55
Comme sortie du néant une voix surgit derrière moi. Sa musique est celle de l’un de mes fantômes aussi même si maintenant je commence à le sentir derrière moi je passe quelques instants à distinguer les spectres de ma tête et les personnes vivantes… La schizophrénie fait toujours mauvais genre et ne n’ai pas envie de visiter Arkham de suite.

N’importe qui d’autre m’aurait fait sursauter, surtout au vu de ma profession. Pourtant avec lui c’est différent et c’est un peu comme papa. Si je le sens derrière moi sans que mon instinct de survie se déclenche c’est bon, il n’est pas en opération.

« Merci, cela me touche…. »

Je me retourne et me lève pour le serrer dans mes bras, on ne se croise pas assez souvent pour ne pas en profiter un maximum. Je le détail des yeux avant de dessiner un sourire malicieux.

« Nouvelle théorie, la complexité de nos situations viennent de nos cheveux blancs ! T’en pense quoi ?
Une teinture ?»


Je regarde ce mentor assez particulier.
Pour moi autant papa ressemble beaucoup à Batman, sur beaucoup de sujets, autant Winter ressemble à Alfred. Enfin, je parlerais bien de cette théorie à Alfred mais je n’ai aucune envie de manger avec une paille le mois à venir.

Le genre de personne avec une épaule attentive, à l’écoute même débordé alors que les appels et les sollicitations fusent de partout.

Le genre de personne qui n’oublie pas qu’ils ont une petite fille en pleine mission.
Et qui n’oublient pas que cela fait déjà 12heures de retard….

Après, on ne doit pas être nombreux à penser ça de lui. Car du point de vue de la Justice league ce serait plus une arrestation sommaire. Ainsi même si Je ne sais pas vraiment dans quoi il est fourré actuellement, connaissant mon père, cela ne doit pas être dans des œuvres caritatives.

« Si je veux avoir un peu de paix je n’ai pas trop le choix, et vous le savez bien ! Papa à assez peu de contact connus et comme cela il se couvre en partie en utilisant ses ennemis pour le protéger.
Enfin… Personnellement je pense que c’est effectivement un assez bon plan pour moi aussi.»


Je relâche Winter pour de nouveau regarder au loin.

« Une jolie vue de notre monde bancal, et pourtant personne n’est vraiment prêt à le laisser tomber malgré tout. Enfin il est à notre image et je ne sais pas si une seule Utopie n’est vraiment destinée à réussir.

On rêve de grandeur mais cela ne dérange personne de laisser les autres dans la crasse. Et au final seul les plus motivés avancent.

Enfin je suis assez mal placé pour en parler, t’es encore plus cynique que moi. »


Je me replonge un peu dans la vue avant de revenir à Winter

« Cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de réunion familiale.
J’ai entendu que Jéricho était amnésique et depuis je l’évite un peu car c’est peut être mieux ainsi.

T’imagine la scène ?

--Salut je suis ta demi-sœur, t’avais un frère mais il voulait me buter par pure jalousie
Tes oncles …euh….franchement inutile d’en parler, c’est déjà réglé.
Ta mère et effectivement la régulière de Papa.
Et sinon entre nous quand tu n’essayes pas de me tuer et que je ne te rends pas la pareille, on s’entend assez bien… Sinon des questions ?--

Bref, je passe la main, je comprends sa situation, le mal des origines....

Si franchement il le veut vraiment il y a assez de monde au courant de notre lien de parenté. Et d’ailleurs une bonne partie de ces personnes lui déconseilleront de le faire.

J’adore, c’est totalement ridicule purement illogique mais cela m’arrange.

J’aurais pensé que Papa aurait voulu remettre le couvert avec la Présidence, surtout avec la porte ouverte laissé par son sucesseur.. mais ce n’étais déjà pas trop dans son style habituel...

Et toi ?"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Mar 15 Jan 2019 - 15:21
« Mmh. »

Wintergreen ne dit rien pendant plusieurs instants, après son entrée en matière ; il ne dit plus rien, non, et ne fait plus grand-chose non plus.
Pas uniquement parce qu’il a la politesse de laisser Rose réagir – mais parce qu’il profite.

Alors qu’elle se lève, alors qu’elle parle, alors qu’elle le serre contre lui et qu’ils partagent une étreinte qui lui fait bien plus de bien qu’il ne l’avouera jamais… il profite.
Malgré son histoire, malgré son passif, Wintergreen demeure un cœur tendre. Il cache cela derrière une armure, un code qui lui a permis de survivre dans ce monde difficile, au prix de grands sacrifices – et de compromissions morales ; il l’admet, il l’assume.

Le code demeure, cependant.
Un code d’honneur, un code de bonnes pratiques dont il ne s’est jamais départi… et qui lui a permis autant de réussir à dormir jusque-là, que de réussir quelques choses, dans son existence si difficile.
Rose fait clairement partie de ses grandes réussites.


« Ha… tu n’as sûrement pas tire ta faconde de ton père, my dear. »

Le vieil homme sourit, et recule légèrement quand Rose fait de même ; il le regrette un peu, mais il sait qu’elle est bien trop grande pour rester collée dans ses pattes.

« Mais… oui, je me doute que la perspective de retrouver Joseph pour l’informer de l’histoire de votre lignée n’a rien d’agréable. Comme je comprends que tu n’es pas forcément à l’aise avec certains de tes… camarades de jeux, maintenant que la poussière est retombée et que les armes sont rangées. »

Il hoche lentement la tête, et fait vibrer sa moustache en souriant.

« La blancheur des cheveux n’apporte nulle sagesse, Rose… si c’était le cas, je n’aurais jamais dû sauver les estimées fesses de ton paternel aussi régulièrement !
Cependant, je… partage ton avis, sur l’incapacité de Slade à incarner une figure présidentielle. Il a pris soin de ne pas me consulter avant de se lancer dans cette voie-là, jadis, et il a bien fait – mes Rangers auraient tambouriné son magistral postérieur, by jove ! »


Le mercenaire glousse, mais reprend rapidement son sérieux ; car Rose le demande.
En l’interrogeant, lui, sur sa situation.


« Well… »

Il passe lentement sa main dans ses cheveux, et esquisse un sourire… un peu provocateur, où la pointe de son charme de mauvais garçon revient, malgré les années passées.

« … je fais des bêtises, ma chère. Comme d’habitude, je fais des bêtises. »

Wintergreen glisse les mains dans les poches, et hausse les épaules.
Il attend encore quelques instants, pour faire jouer le suspense, avant d’enchaîner.


« Tu as devant toi le nouveau logisticien et organisateur de… well, quel nom abominable. Bref.
J’ai été recruté par un Vilain de haut rang, pour organiser le groupement de criminels et mercenaires qu’il mène dans l’objectif clairement affiché de dominer le monde. Bien évidemment, cela ne fonctionnera pas – mais il y a de l’argent à se faire, ici, et ils ont bien besoin d’un adulte pour gérer tout cela. »


Il sourit, encore, et lui adresse un clin d’œil… qui veut dire beaucoup.
Car Rose comprend.
Evidemment que Wintergreen a pris ce poste pour l’argent et le défi – mais pas uniquement. Tous deux savent que s’il ne l’avait pas pris, un autre aurait été recruté… et ça n’aurait pas été mieux.
Mais, surtout, en étant intégré dans cette structure, le vieil homme peut agir ; il peut agir de l’intérieur, et… limiter les dégâts. Suivre son code, pour qu’une telle organisation ne cause pas plus de dommages qu’il n’en faut.
Le code, oui ; toujours, le code.


« Je… suppose que tu n’es pas intéressée ? »

Il n’y croit pas, bien sûr ; mais il peut au moins essayer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 229
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2019 - 14:27
J’écoute les paroles de Winter et celà me fait plutôt du bien.
Paroles étranges,
pensées étranges
mais travail étrange

Je le sais être capable d’une froideur à vous calmer le réchauffement climatique. Le genre de personnes qui en un regard, en un mot, donne le ton et impressionne plus que tout un discours.

Et pourtant tout au fond de cet iceberg de froideur, se cache un vrai coeur capable de sentiments. Et miracle de la biologie, contrairement à certains….. cet organe n’a pas été totalement remplacée par un bloc de glace sans vie ! Je sais que quand on le vois travailler ce n’est pas franchement évident, mais c’est bien pour celà que c’est une perle rare.

“Viens t'asseoir à côté de moi si tu n’as rien sur le feu”
Je pose ma tête sur son épaule et tout en regardant le paysage je réfléchis au temps passé avant de revenir petit à petit sur le présent.

“je ne sais pas, pour une fois, t’aurait peut être eu tort de lui donner des coups de pieds aux fesses. Son idée n’était pas totalement tocarde.

Si il avait utilisé une marionnette, la totalité des héros de la planète auraient fini par lui tomber dessus. Alors que là…. il a intelligemment renvoyé leur code moral dans leurs gencives. Personne ne s'attendait vraiment à le voir essayer de rentrer par la porte principale.

Ils veulent aider le monde mais sans contribuer directement pour éviter de les influencer….
Comme si être capable de porter sous le bras la planète n’était pas une influence insidieuse par nature …

Bref,

Même si je ne me berce pas d’illusions sur le fait qu’il avait certainement quelques motifs forts peux honorables pour cette action….

Néanmoins,

j’ai apprécié cette fourberie en pleine lumière.

De façon égoïste, j’y ai trouvé une certaine … honorabilité.

Je suis un peu passé de demi-jaune à fille d’un ex-président des Etats-Unis, avec protection, rente à vie et une petite influence médiatique… Même si cela ne casse pas quatre pattes à un canard.

Mais c’est un bon début, et cela donne des idées.

Pour l’instant je n’ai ni la carrure ni les soutiens pour une tel place néanmoins se rapprocher de ce genre de responsabilités est la meilleure manière de changer le système.

Regarde les hommes-poissons, j’ai croisé leur ambassadeur chez Bruce….

Et franchement c’était assez décevant. Des cas pathologiques d’hommes supérieurs qui même les deux pieds dans la merde ne sont pas capable de reconnaître que eux aussi mange, boive et ...bref comme tout un chacun.

Oui

C’est bien de les avoirs sous la mains, celà permet de se rappeler ce qu’il ne faut pas faire."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Ven 25 Jan 2019 - 11:14
« Mmh. »

Wintergreen esquisse un sourire timide, mais sincère.
Il apprécie, toujours, de voir que Rose maintient leur lien – leur attachement commun. Même s’il a toujours su que son affection ne serait pas récompensée comme il l’espérait, même s’il n’a pas pu réaliser son vœu de l’adopter alors qu’il le souhaitait réellement… les lois et écrits passent, mais le cœur a sa raison.
Et Rose Wilson est définitivement sa fille, pour lui ; tout simplement.


« Comment refuser une telle invitation ? »

Le vieil homme hoche la tête, et s’approche. Il s’assoit avec elle, et soupire légèrement quand elle se colle à lui ; un soupir de plaisir, de soulagement.
Lentement, il détourne le regard et le laisse glisser sur l’horizon, sur l’eau devant eux, tandis que Rose parle et se lance dans un discours fort honnête et juste ; il fuit, malgré tout, encore son œil unique.
Le mercenaire ne veut pas qu’elle voit les larmes d’émotion, qui perlent à ses yeux.


« Hem. Tu as bien grandi, ma chère. »

Il prend sur lui, soupire légèrement, et parvient à se retourner vers elle.
En souriant, toujours.


« Je ne pensais pas que tu en viendrais un jour à parler aussi positivement de Slade. Du moins, de parvenir à jauger objectivement de ses actes, et en retirant le positif malgré tout le… négatif, qui l’entoure. »

William soupire, légèrement.
Si s’occuper de Rose a été la fierté de son existence, l’accompagnement qu’il a offert à Slade sera l’un de ses grands regrets. Non pas parce qu’il regrette de l’avoir fait – mais parce qu’il s’en veut de ne pas avoir été assez bon, pour aider son vieil ami à sortir de ce cycle infini de violence et de drames.


« Il… ha, comment dire. Well.
Slade a fait ce qu’il pouvait, oui, et c’est honorable qu’il ait voulu prendre ses responsabilités. Le pays venait de perdre son Président, et tous ses Ministres hormis lui… j’ignore quelles ficelles il avait tirées pour obtenir ce sombre portefeuille ministériel, mais le fait est qu’il est alors devenu Président des Etats-Unis d’Amérique.
Et il n’a pas fui, non. Il a essayé de bien faire – avec ses méthodes, mais pour le Bien commun. Je… je ne l’ai pas soutenu, alors, mais… »


Il baisse les yeux, et prend une grande inspiration en laissant son regard se perdre.

« C’était trop, pour moi ; et je pense que c’était trop aussi, pour lui.
Mais il l’a fait, oui. Il a essayé de… bien faire. Et il a disparu contre Brainiac, en menant la lutte – en étant moins un Commandant en Chef qu’un Guerrier en Chef. Ce qui lui correspond si bien, n’est-il pas ? »


Wintergreen glousse, avant de se tourner à nouveau vers Rose.

« Il a été un Héros, et tu peux en être fier ; comme je suis fier que tu aies décidé de le suivre, d’agir alors… et de continuer, même, après qu’il ait disparu.
Mais… tu as raison. Le monde n’est pas assez mené ou n’écoute pas assez des gens sans pouvoir, confrontés au quotidien et au pire. Les dirigeants sont déconnectés, une caste qui se reproduit en elle-même, où l’action publique devient une carrière. Les protecteurs sont des surhommes, des êtres quasi divins qui se donnent des droits que les sauvetages qu’ils effectuent n’impliquent pas. »


Une émotion certaine glisse dans les yeux du vieil homme.

« Rose… quand es-tu devenue aussi sage ? Quand as-tu tant grandi ? Quand… quand es-tu devenue une adulte, et où est passée ma… la petite fille que j’ai connu ?
My dear, si tu voulais me donner un coup de vieux, tu n’aurais pas fait mieux ! »


Il glousse et rit ; mais le pense malgré tout.
Le mercenaire se sent bien vieux, alors. Mais il est aussi happé par une bouffée de fierté, en voyant ce que la jeune femme est devenue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 229
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 4 Fév 2019 - 11:19
Oh, de l’aide de toi …

Et de la société, il faut bien que je me taille une place dans la société sinon je ne suis nulle part. C’est le prix à payer quand tu as le cul entre deux chaises.

Aux Etat-Unis j’étais une asiatique, bon ce dernier point à légèrement changé chez les personnes qui me reconnaissent depuis la présidentielle, mais sinon….
Visite le Texas ...

En Asie je suis une américaine,
Chez les Titans je suis une trop vilaine fille,
Chez les méchants je suis une trop gentille fille.

Bref ma tronche ne revient pas à 90% de la planète. Sauf toi mais comme t’es anglais t’as pas les tares des natifs du coin.

Et je ne parle pas de vous deux qui avaient tout fait pour que je grandisse vite ! Bon d’un autre coté c’est mieux pour ma santée. J’en connais un qui n’aurait pas hésité dans une de ses crises psychopathe à éliminer ses faiblesses familiales.

Bref, tu pense que les filles d’alcooliques ont le même soucis ?

Mais mon souci c’est que j’y prends un peu goût à cette situation. Je suis assez critique envers toutes ces cases préfabriquées pour mouler les opinions. Du coup je me retrouve un peu dans la case des emmerdeurs.

C’est un peu le principe de qui est-il le premier de l’oeuf où de la poule ?

Bon je le vie bien mais c’est vrai que parfois tu te retrouve seule sur le bord de la plage et c’est assez fatiguant. Même si avoir le soutien de personnes aux épaules larges comme des planéte fait quand même sacrément plaisir à son égo.

D’un autre côté, on se retrouve toujours, quelque soit la situation seul à se tourner les neurones. surtout après des vacances.
Tu reviens à la maison…
Tu vérifie le frigo vide et les messages en absence et tu te sent un peu comme un plongeur au bord du bassin :

Elle est froide ? Je plonge où pas ? Et si je me mettais au vélo ?

C’est toujours un peu ridicule mais bon.

Mais oui sinon je suis moi aussi assez contente de ce que j’ai fait. Il faudrait que j’en fasse plus mais dans ce cas là il me faudrait être….
Plus disponible, plus active…..me mouiller bien plus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/08/2017
Messages : 252
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Starro the Conqueror.
Situation : Organisateur de la Secret Society of Evil.
Localisations : Changeante.
Secret Society
MessagePosté le: Lun 4 Fév 2019 - 13:41
« Ha. »

Un petit sourire glisse sur ses lèvres, sous sa moustache.

« Se mouiller… n’est-il pas ? »

Il demeure calme, assis aux côtés de Rose ; son regard glissant loin devant eux, et sa voix s’élève doucement tendrement.

« Un beau projet. Un bon projet. Qui pourrait… te permettre de comprendre ta place dans ce monde – entre Asie et Amérique, entre Héros et Vilain ; toi, en fait. Savoir qui tu es vraiment, quel est le gris qui te caractérise. »

Wintergreen hoche lentement la tête.

« Oui… te mouiller. Une bonne idée… »

Il bouge légèrement sa main, et tape légèrement le dos de Rose, de manière très paternelle.

« … qu’il faut appliquer dès que possible ! »

Et il agit, alors.
Le vieil homme utilise une force insoupçonnée, mais bien réelle, pour pousser Rose – et la projeter dans l’eau, devant eux.
Non sans se redresser lui-même, en gloussant de sa plaisanterie.


« Well… avoue que tu as toujours besoin de ce bon vieux Wintergreen pour te mettre le pied à l’étrier – ou la palme au pied ! Ha ! »

Le mercenaire glousse, rit… mais recule, surtout.
Car, même s’il sait que Rose a conscience que tout ceci n’est pas méchant, il craint à juste titre sa vengeance.


« Mais… tu n’as pas tort, petite. Tu as une voie difficile, entre Orient et Occident, entre deux camps opposés ; mais cela fait ta richesse. »

Il se refait plus sérieux, plus sage après cet intermède plaisantin.

« Sois toi-même. Sois celle que tu veux être, surtout.
Quoi que tu fasses, je… je serais toujours fier de toi, petite. Toujours. Avec, aussi, un œil sur toi – pour t’éviter que d’autres ne te mettent la tête sous l’eau. »


Un petit clin d’œil amusé, après un aveu sincère ; il l’aime, bien sûr. Il l’aime comme sa fille.
Car qu’importe le sang ou la loi : pour William Randolph Wintergreen, Rose Wilson est sa fille. Vraiment, et à jamais.


« Come on, girl. Sors de là, sèche-toi, et viens me rejoindre… j’ai vu un bar, non loin, et j’entends vérifier si ta descente tient de ton père ou de moi. »

Un petit signe, et Wintergreen se détourne, en souriant.
Il est bien, là. Il est bien… avec elle, et il espère sincèrement qu’elle trouvera sa voie ; elle le mérite.
Pour qu’au moins l’un d’entre eux puisse s’en sortir, à la fin !


(HJ/ Si tu veux, on peut continuer, mais je me dis que ce départ vers le bar pourrait faire une bonne conclusion. Smile J’aime en tout cas beaucoup cette relation entre eux ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 229
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mer 6 Fév 2019 - 10:57
Je profitais tellement du moment présent que j’avais franchement baissé ma garde et ….
Le contact froid et humide du fond du fleuve me l’a clairement rappelé. La surprise était brutale et une foule de sentiments contradictoires m’assaillait.
Je m’en voulais de m’être laissé surprendre,
J’étais morte de rire car justement ça fait du bien,
Et en plus c’était fort à propos.

Je crachais la flotte tout en revenant sur la berge un faut regard courroucé avant d’éclater de rire.

« Ok c’était bien mérité, je l’admets. »
J’écoute la proposition de festivité franchement anglaise sur le sport pratiqué.

« Pourquoi pas, on pourra trinquer à toutes les poules qui s’écharpent actuellement autour du coq de Gotham pour être membre du Harem.
Où des chapons qui viennent pour ramasser les restes.
Au choix !
Puis de trinquer à nous, bref ça va faire pas mal de tournées ! »

Je commence à me sécher rapidement avec les moyens du bord.

« Bon le reste séchera en route, je pense que après ça la première tournée et pour toi ! »

J'en profite pour marcher au coté de Winter et ainsi m'essuyer en partie sur lui afin de lui faire profiter de la blague. Au fond de moi, je sais bien que dans un monde super-sécurisé et au vu du matériel de certains cette petite discussion va me donner de nombreuses autres discussions outrées.

Mais franchement...

Là, tout de suite j'en ai juste rien à f******

HJ :

-Tout à fait super sympa, oui le moment est parfait pour la pause.

-J'en profite pour expliquer mon absence au gala de la souris


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[6ml] Les afters c'est toujours le plus compliqué à gérer [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le mensonge est toujours puni
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» J'entends toujours le bruit de ces talons qui claquent
» On a toujours besoin d'un plus petit que soi
» [AIDE] Pourquoi je suis toujours en réseau "G" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-