[6ML] Orion Beyond the Death [Solo]

Inscription : 15/06/2016
Messages : 341
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[6ML] Orion Beyond the Death [Solo] 386562Rien
New Titans
MessagePosté le: Lun 21 Jan 2019 - 15:09
New-Genesis, quelque part sur le monde verdoyant :

Six mois plus tôt :

A nouveau je m’effondre, à nouveau le sol m’attire et m’entoure de son linceul, peu à peu je vois le ciel s’obscurcir et je me sens m’enfoncer dans cette terre fertile qui me prend dans ses bras et me recouvre finalement, apaisant mes douleurs.

Alors qu’une myriade de racines et de radicelles s’insinuent dans mes chairs, je sombre dans l’oubli et l’inconscience bienheureuse alors qu’elles se nourrissent de mon être, drainant mes fluides empoisonnés de Radion.
Rien en surface ne laisserait penser que le corps que j’habite gît à quelques profondeurs car très vite fleurissent une multitude de petites fleurs blanches au cœur jaune rayonnant au-dessus et bien largement tout autour.

Ces mêmes fleurs qu’on voyait sur les tombes des rois du Nord sur Terre, sur les tertres d’Hyperborée au temps des héros et des enfants des dieux.

Mais cette candeur mortelle n’est que passagère, je m’éveille bientôt et me retrouve debout dans un monde lumineux et fluctuant. On m’a donné une toge qui me drape jusqu’aux chevilles et je ne ressens plus rien qu’une douce chaleur qui me traverse et me réchauffe.

Cet endroit, je le connais, j’y suis déjà venu en d’autres occasions et j’en suis parti plus ou moins cordialement. Je suis au centre de la Source et en balayant l’horizon, je reconnais au loin le Mur qui en borde l’espace, revenu à ses anciennes limites, celles d’avant la Multiplication et la Chute.
Le vainqueur se reconstruit sur les ruines des vaincus dont les vestiges flottent tout autour du noyau et s’émiettent en particules immédiatement utilisées pour édifier autre chose.

Au milieu de cette anarchie ordonnée, de ce kaléidoscope multicolore et mouvant d’où ne s’échappe qu’un doux ronronnement, une mélodie fine et ressourçante qui imprègne l’espace, une clarté s’élève, pulsante et vivante, forte mais non agressive. Je m’en approche lentement du simple fait de ma volonté, mon corps n’étant qu’un amalgame d’ions et de photons que seul mon Ego retient en cohésion.
L’habit qui flotte autour de moi n’est qu’une illusion générée par l’entité qui régit ces lieux vers laquelle je me dirige, stoppant alors qu’elle s’adresse à moi d’une voix profonde et beaucoup plus féminine qu’elle ne l’était la dernière fois.

Je te salue, Orion, fils d’Apokolips, enfant et survivant du quatrième âge … Je me réjouis de te voir ici éveillé et si serein.

Je restais dubitatif quelques instants, au moins, elle ne m’avait pas donné du « fils de Darkseid » … Faut dire qu’elle devait être dans la confidence depuis bien avant ma naissance, donc cela coulait effectivement de … source …

” Éveillé ?!? Je pensais être mort, non ?”

Un petit rire cristallin se fit entendre, comme un doux cliquettement alors que la clarté modifiait ses limites et prenait une forme aux contours humanoïdes en corrélation avec l’anthropomorphisme qui émanait de cet échange pseudo-verbal.

Mort ? Crois tu ?
Que tu sois un problème aujourd’hui au même titre que quelques autres dont celui-là,
d’un geste de ce qui était devenu un bras et une main, Elle me désigne un rocher suspendu dans le vide d’où s’échappaient des éclairs écarlates, … c’est une certitude, mais que tu sois « mort » comme tu dis, c’est loin d’être un point établi.
N’as-tu pas encore intégré que vous autres qui vous nommez des dieux, certes presque avec raison, vous ne pouvez pas « mourir » aussi facilement ?
Combien de fois te souviens-tu avoir été « mort » toi-même pendant toute cette quatrième ère ou les précédentes ? Cinq fois ? Dix fois ? Plus ?
J’en connais le compte, mais je me garde de te le donner, ne serais ce que par charité et par respect pour ton esprit. Le savoir n’est pas toujours bon, Il en est la preuve incarnée …


Encore une fois, Il/Elle désigne le rocher aux éclairs de feu sur lequel j’entre-aperçois une forme humaine agitée de folie qui semble être la source des puissantes gerbes d’énergie que contient une bulle.

Mon cœur fictif a fait plusieurs bonds dans ma poitrine irréelle alors que mon esprit évaluait la connaissance issue de ses propos, et le rire de cristal retentit à nouveau dans l’Ether alors que mes pensées cheminaient et que j’analysais tous ces indices.

Mon propre compte s’arrêtait à trois, peut-être quatre, Y en avait il eu plus ? Comment ne pouvais je m’en souvenir ?

Il est parfois plus facile d’effacer que d’intégrer pour relancer un processus, il en est de même pour un sujet …
En arrivant dans le Cinquième Âge, tes ex compatriotes ont hérités d’une mémoire neuve ou presque alors qu’ils auraient été totalement vierges si celui que tu nommes Scott Free n’avait contrarié mes plans.
Les dés sont pipés d’avance malheureusement maintenant et ce qui en résultera sera en conséquence.


Il y eut une pause pendant laquelle je restais silencieux autant qu’Elle, cherchant du regard à identifier celui qui se trouvait emprisonné là-bas même si déjà j’avais la certitude d’en connaître l’identité.

”Darkseid ?” je murmure finalement

Oui, j’ai amené le seigneur d’Apokolips ici plutôt que de le laisser retourner au vivier et revenir comme les autres. L’expérience précédente a été pour le moins dramatique et perturbante pour nombre d’être innocents.
Mais ce n’est que temporaire, il sera relâché après quelques aménagements et une reconversion.

Les Matrices anciennes ont été détruites et leur code remisé, il ne reste que très peu d’individus à reformater avant que ce que vous appelez le Cinquième Âge ne puisse commencer vraiment pour tous même si les bases ne sont pas celles prévues initialement.


Elle m’invite alors à l’accompagner et j’observe ce qu’Elle fait et écoute ce qu’Elle révèle pendant notre déambulation. Sous mes yeux se déroule la création et je découvre des pans miroitants où se déroulent des portions de passé, de présents et d’avenirs fugitifs. Un éclat tournoyant dérive dans le néant vers nous et je reconnais sa forme bien avant qu’il n’arrive à portée.

Mon ancien casque est là, si proche que je pourrais l'attraper, du moins est-ce lui que je reconnais dans ces nouvelles formes.
Avant moi, Elle tend le bras et le saisit puis me l’offre. Il est glacé quand mes mains se referment sur lui, mais ce contact revivifie mon âme et m’amène à penser en d’autres termes alors que nous reprenons notre route en silence.

Tout à coup, après un long moment à cheminer ainsi en bavardant comme d’anciens complices qui se retrouvent après des années de séparation, ou comme le Maître à son élève qui donne ses dernières recommandations autant qu’il démontre la grandeur de son œuvre, Elle s’arrête soudain et je sens son regard se fixer sur moi chargé de sévérité.

Je lève le menton de défis bien que je n’en mène pas large car par la pensée maintenant accordée à la sienne j’ai pré-senti son raisonnement et Elle deviné mon intrusion et ma tentative de percer ses desseins.

N’aie pas cet espoir, la Terre est le semi où germeront les jeunes plants, mais les anciens mondes devront mourir en s’unissant afin que leur demeure leur soit donnée et qu’ils puissent croître. Apokolips et New-Genesis seront le seul limon où ils pourront grandir jusqu’à ce qu’un jour le nouveau monde vous soit totalement livré.
Scott, toi et quelques autres serez les derniers, impérissables encore quelques temps, mais finalement, je vous ôterai cela pour que le flux puisse poursuivre et l’expérience aboutir. Vous devrez tous passer par le code vierge et le retour A Minima.


J’eus un haut-le-cœur d’indignation.

”Pour quoi faire ?!? C’est injuste et presque pire que ce que prévoyait Darkseid ! Tu ne vaux pas mieux que lui finalement !”

Je m’insurgeais, une lueur violette commençant à poindre de mon être. Mais je ne pus poursuivre. D’un geste à peine esquissé, Elle me tint au silence et m’immobilisait tout en éteignant la flamme qui venait de naître.


Telle sera votre punition, vivre avec et guider des inconnus aux visages parfois chers et finalement redevenir mortels et les regarder s’élever au panthéon tout en restant derrière, cloués au sol par le poids de vos fautes. Une fois repentis et terminés, vous passerez le gué et embrasserez l’oubli. En attendant, il vous sera imposé de construire le futur à ma place au prix du sang et des larmes.

D’un geste brusque Elle annihile ce qui était moi ici et me voilà plongé dans les ténèbres, une pression indescriptible m’assaillant de tous côtés et une douleur incommensurable inondant mon corps retrouvé alors que mon esprit était empli de lassitude.


Quelques jours avant l’arrivée de Mister Miracle et de Wonder Woman sur Apokolips :




Atinai était satisfaite de son travail, satisfaite mais fatigué de toute cette agitation où était plongée New-Genesis depuis ces quelques mois terrestres pendant lesquels les Néo-dieux avaient peu à peu réintégré la mégalopole suspendue au-dessus du monde livré aux forces naturelles et depuis que le Haut-Père lui avait donné comme mission de restaurer la magnificence et la gloire de leur patrie meurtrie par les derniers événements qui avaient presque sonné le glas de toutes choses.

Cherchant la solitude et le repos après d’âpres moments et un travail acharné, elle avait quitté la cité suspendue en cette fin de journée pour fouler le sol de leur monde et respirer le parfum primitif de la vie afin d’en raviver le souvenir avant de mettre la touche finale aux jardins du palais et des places communes.

Elle cheminait donc pieds nus dans l’herbe, savourant ce contact avec l’humus et la douce brise qui balayait perpétuellement la surface quand elle déboucha sur une vaste clairière comme il en existait tant sur la surface. Elle fut immédiatement frappée par la présence d’un tapis de fleurs blanches au cœur d’or qui en couvrait pratiquement toute l’étendue si ce n’est quelques chemins de pelouse qui serpentaient et en permettait la traversée sans devoir écraser la moindre corolle.

Elle s’engagea donc avec précaution dans ce labyrinthe embaumé d’un parfum puissant mais apaisant, observant alors que toutes ces fleurs n’étaient pas identiques, ou du moins que certains aspects différaient subtilement sur une portion de l’ensemble circonscrite à une bande du terrain. Certaines fleurs avaient leurs pétales plus sombres ainsi qu’un cœur de sang aux volutes de nuit.

Elle s’était arrêtée et réfléchissait à cette énigmatique différence.
Atinai a beau être la déesse de l’architecture et des bâtiments, une citadine donc, elle n’est pas sans connaître les divines lois naturelles et de fait se demandait quelle substance dans le sol pouvait engendrer cette anormalité




Brusquement, sous ses yeux, le parterre est dévasté par un poing qui surgit du sol, suivi d’un bras puis de tout un corps presque nu.

Médusée, elle assiste à cette extraction qui ressemble bigrement à une exhumation.

La forme humanoïde qui se dresse à quelques pas lui tourne à demi le dos. Elle porte les stigmates de la décomposition que subissent tous les organismes après que ce qui tenait la cohésion du corps, ce qu’on nomme usuellement l’âme, n’ai quitté l’enveloppe charnelle. Avec des gestes gourds et maladroits, le revenant arrache de sa main libre les racines qui se sont ancrées dans son torse et principalement tout autour d’un petit trou encore béant et sombre alors que de l’autre, il serre contre lui une forme ovoïde qu’elle ne peut identifier encore qui brille doucement sous cette luminosité.

Ce n’est que quand il échange son trésor de main pour terminer de se débarrasser des derniers végétaux qui s’agrippent encore à lui et qu’il laisse échapper son précieux chargement, qu’elle reconnaît enfin celui-ci pour ce qu’il est et de là l’identité du pseudo-cadavre qui se dresse devant elle, racorni, légèrement voûtée, les bras finalement restant sans forces le long de son corps, à regarder ce casque gisant à ses pieds. Même ainsi diminué, il fait plus de deux têtes de plus que la Néo-déesse qui semble d’une fragilité juvénile face à lui.




Le vent tiède fait flotter les quelques mèches rousses qui lui restent sur le crâne alors que des plaies provoquées par l’extraction des racines s’écoule un sang putride et épais dont quelques gouttes tombent au sol qui se met à fumer en les absorbant.

L’être qui a relevé le nez, semble fasciné par la contemplation de la cité de New-Genesis qui flotte dans le lointain, ses épaules bougent à peine sous l’effort qu’il fait pour respirer et Atinai, toute puissante qu’elle soit, ne bouge ni ne dit mot devant ce spectacle incompréhensible malgré la fureur qui l’a envahie dès que le nom de l’autre lui était venu à l’esprit.

C’est le couchant, et dans ces derniers instant de clarté, ce vieillard semblant usé par les années ou les siècles, aux cheveux gris-roux éparses, comme touchés par une forme de gale maligne, la figure et le corps couturés de cicatrices et la peau squameuse, n’est autre, à ne pas s’y tromper, qu’Orion, fils de Darkseid et pupille du Haut-Père, disparu mortellement blessé lors du combat qui mit à bas le seigneur d’Apokolips.

Il se détourne enfin de cette vue hypnotique et se baisse pour ramasser l’objet qu’il a fait tomber. Un dernier rai de lumière vient frapper alors le cercle qu’il porte sur la poitrine dénudée.

Orion ? Laisse t elle échapper, abasourdie par cette vision horrible même pour une déesse.

Et immédiatement, il lui fait face et elle découvre ses yeux aux franges écarlates luisant dans la pénombre qui s’installe … Un instant la peur la submerge balayant la rancœur quelle nourrit envers ce fils défaillant de son seigneur, car c’est bien le visage du fils d’Apokolips qui lui est révélé, et non celui généré par la boite-mère que lui avait fait Hima. Puis vient le moment de la colère et des forces s’amassent en elle, celles là même dont elle use pour créer et construire des immeubles à partir du néant.




Tu es donc vivant !?! Tout le monde te croit mort et perdu dans les limbes du Boom-tube que tu as ouvert pour t’éclipser ! Je croyais qu’enfin tu avais eu le prix de ta trahison et de tes erreurs ! N’est ce pas ce que tu as fait !?! Tu as empoissonné la Source et dans ta folie tu as détruit New-Genesis et le Haut-Père ! Oses dire que je me trompe !!!

L’éclat des rubis pulse un instant puis s’assombrit alors qu’Orion détourne le regard pour fixer la cité volante.

” Les choses sont plus compliquées que cela pour celui qui ne les a pas vécues de l’intérieur, mais de fait, tu n’as sans doute pas tout à fait tords, Atinai …”

Une crispation s’affiche sur son visage et ses mâchoires saillent un instant avant qu’il ne fixe à nouveau la déesse dont l’éclat du courroux illuminait la clairière. Une étincelle d’espoir traverse tout à coup son regard et un pauvre sourire le transfigure, ajoutant le pathétique à l’horrible.

” Pour faire amende honorable, j’aurai bien quelque chose à te proposer, écoute ma proposition avant de tenter un châtiment, …”

Et elle le laissa parler et exposer ses pensées de sa voix éraillée, bien à la mesure de sa sortie d’outre-tombe, et au fur et à mesure, la fulgurante clarté qui se répandait d’elle disparaissait jusqu’à n’être plus qu’un souvenir tout en laissant à la place une jeune femme dont les yeux brillaient à l’évocation du rêve du Néo-dieux sorti de la terre.

” Acceptes-tu ma proposition ? Es-tu tenté par un si périlleux projet ? …”

La déesse fait un pas vers le colosse et pose une main légère sur son avant bras.

La Source a bien fait de guider mes pas jusqu’à toi, J’accepte, mais ne te crois pas déchargé de ta dette pour autant …

Orion, hoche la tête en retirant son bras pour le préserver du contact de la jeune déesse et lui sourit encore.

” Attends mon signal alors … ”

To Be Continued Next Post


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 341
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[6ML] Orion Beyond the Death [Solo] 386562Rien
New Titans
MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2019 - 15:40
Je vois qu’elle a compris ce que je projette et cela me donne un peu d’espoir quant aux possibilités d’aboutissement.
Il ne me reste donc plus qu’à aller là-bas, à investir discrètement en premier lieu le palais et le cœur du commandement, à évaluer sur place les forces présentes et les moyens de les avoir à ma botte, puis, à faire passer mon message à tous les habitants d’Apokolips.

Pas une mince affaire … Encore faut-il y arriver déjà discrètement … Si j’utilise mes propres moyens pour m’y rendre en ouvrant un Boom-Tube, la signature qui sera détectée leur indiquera immédiatement qui arrive et les mettra, si ce n’est sur le pied de guerre, du moins prêt à m’accueillir à bras chargés de pétoires en tous genres …

Je me retournais donc vers Atinai pour lui demander ce service en lui faisait transmettre les coordonnées via sa Boite-mère.

” Peux tu ouvrir pour moi un passage vers Apokolips ? Ce sera plus discret que si je le faisais moi-même ? … ”

Elle me confirme son approbation d’un hochement de tête et s’exécute de bonne grâce.

J’ai un dernier salut avant de disparaître au travers du vortex et de quitter la nuit tranquille et fraîche de New-Genesis pour plonger dans la poix obscure illuminée des coulées de laves lointaines de ma planète natale, au beau milieu des charniers où sont jetés les corps des vaincus ou des infidèles avant d’être balancés dans les torrents de roches incandescentes en guise de tombes et de sépultures.

La faible clarté du passage disparaît aussitôt et je me glisse entre les tas de dépouilles avec rapidité pour m’éloigner de mon point d’arrivée, me mettant avant tout à chercher de quoi me vêtir plus convenablement. Un cadavre fraîchement arrivé et non encore délesté de tout ce qui pouvait être récupéré me fournit un ensemble acceptable bien que couvert de sang et brûlé en bien des points, mais ceux qui travaillent ici ne sont pas mieux équipés que cela et je passerai pour l’un d’eux sans aucun problème.


A peine avoir enfilé mes braies, mes regards sont attirés par une volée de Paradémons qui traverse les cieux avec comme point de chute l’endroit où je venais d’apparaître sur ce monde. Sur que si j’étais resté sur place, ils me serraient tombés dessus immédiatement et basta de toute incognito !
J’avais donc bien fait de m’éclipser rapidement, mais je n’étais pas cependant en toute sécurité. Ces mécréants ratisseraient tout le secteur et me trouveraient de toute façon finalement si je restais ici.

Après un bref coup d’œil et un peu d’orientation, j’avisais un puits à feu dans la direction générale que je voulais prendre et donc, je pris le pauvre gars qui m’avait donné ses fringues et le jetais en travers de mon épaule pour en prendre résolument le chemin, le dos légèrement vouté pour atténuer ma stature et le pas traînant pour affecter l’épuisement d’une longue journée de labeur, à l’exemple de ceux qui faisaient cette triste besogne dans le coin et dont je rejoignais les rangs pour m’y fondre juste avant l’arrivée des premiers enquêteurs au-dessus de nos têtes.

Comme tous ceux qui avançaient vers la bouche infernale, je rentrais la tête tout en continuant et en jetant des coups d’œil chargés d’inquiétude vers ces chiens au service de Darkseid et du commandement d’Apokolips en général.

Ils passèrent dans un sens, puis dans l’autre, ne s’arrêtant même pas pour examiner notre colonne laborieuse et morbide avant de repartir dans l’autre sens, bredouilles.
Ne dit on pas qu’il est rare de trouver aussi bête qu’un Paradémon sur New-Genesis ? L’adage était de circonstances et me profitait pleinement aujourd’hui …

Comme les autres, je jetais mon fardeau dans la bouche de lave, mais au lieu de reprendre le chemin des monts de morts, je bifurquais rapidement sous le couvert d’une première butte du charnier pour me glisser dans les allées étroites et filer vers mon but, la capitale, lieu de pouvoir de ce monde.

Si un Paradémon plus consciencieux ou un des satellites qui surveillaient tout régulièrement avaient fait attention à cette fourmis qui ne suivait pas un chemin convenu, c’était sur que j’aurais été intercepté rapidement. Mais ma bonne fortune aidée par mon Harnais me rendait invisible aux machineries et la bêtise des séides à ailes ne les amena pas à croiser dans ma direction.

J’entrais donc ainsi, moi qu’on considérait comme le fils légitime du seigneur des lieux puis comme l’un des pires ennemis à abattre, vêtu de hardes et totalement anonyme et invisible.
Me glisser dans les palais fut un jeu d’enfant et de cache-cache avec les gardes inconscients de jouer à un pareil jeu avec moi.
Il fut plus ardu d’entrer dans la salle du trône, mais je le fis à la faveur des va et viens des serviteurs en dépossédant l’un d’eux de sa livrée et de ses ustensiles de nettoyage pour prendre sa place à cette corvée providentielle.

Une fois les portes passées, je fis illusion le temps que les rares personnes présentes ne s’en aillent après quelques conciliabules stratégiques, puis, je me cachais dans une alcôve et attendais que passe le petit matin et la relève de la garde.
Je connaissais ces habitudes car bien auparavant, j’avais moi-même espionné mon père sous le masque d’un de ces soldats pendant quelques temps.

La garde en place sortait aux premières heures du jour et une fois dehors, donnait le relais aux nouveaux qui entraient à leur tour. Sauf qu’aujourd’hui, les portes se refermeraient et ne laisseraient plus personne passer sans mon consentement après que je les eusse scellées avec l’aide de mon harnais en faisant fondre les bords d’un des battants et en bloquant les verrous…


J’entendis des bruits sourds et des exclamations de l’autre côté alors qu’on s’évertuait bien inutilement à tenter de les ouvrir. Je crus même reconnaître des voix bien connues, comme celle de la mégère de l’orphelinat où Scott avait passé une bonne partie de sa vie, mais même elle ne put défoncer les défenses de la salle du trône, ni déverrouiller les serrures closes.

Il ne restait plus qu’une issue praticable, l’accès aux appartements privés de Darkseid dans lequel je me glissais après en avoir contourné les défenses encore active et réajusté les paramètres pour que je sois seul à pouvoir aller et venir par cette voie.

Je ne m’arrêtais pas devant la magnificence de ces lieux, tant par le mobilier précieux ou les bibelots qui s’y trouvaient en nombre que par la vue sur la cité infernale ou les technologies incroyables qu’elle recélait, non, j’allais au plus pratique, prendre une douche après m’être débarrassé de vêtements crasseux, et, une fois la puanteur que je répandais tant par ce que je venais de traverser que par la pourriture qui m’imprégnait encore, je dévorais une grande part des victuailles que me proposaient ses monte-plats.

Rassasié, vêtu d’habits simples mais propres, je retournais vers la salle du trône et m’installais dans ce haut siège en enclenchant les fonctions qui commencèrent à me donner une masse d’informations pouvant me servir et optionnellement des images de ce qui se passait dehors tant devant les portes de cette salle que de toute la surface du monde. Une seule pensée, un seul geste et les capteurs glissaient d’un point à un autre, me révélant immédiatement ce qu’ils percevaient.

Je m’enfonçais dans le siège qui se creusa à mes formes pour être le plus confortable qu’il soit et je tombais dans une sorte de veille éveillée en scrutant tout cela tout en commençant à échafauder mes plans …

Si quelqu’un avait pu entrer alors, il n’aurai su dire au premier abord si j’étais vivant ou une statue et même, si celui qui était installé là était Darkseid l’ancien propriétaire légitime ou un inconnu …
Mais on me laissa finalement tranquille, portes gardées de l’extérieur par de nouveaux gardes, les autres ayant été exécutés par Granny dans sa colère d’avoir perdu un des postes clefs de commandement.



Les jours passèrent, et je ne me sortais de cette transe que lorsque une alerte retentit, annonçant l’arrivée de personnes qui ne m’étaient pas inconnues …
Un certain Mister Miracle et une Amazone dans son sillage. Une troisième ladre était arrivée avec eux dont le nom m’échappait encore, mais que je connaissais pour m’être battu dans les même rangs il n’y a pas si longtemps … Une certaine Koriand’r je crois ?
Bref, pas des petites pointures, mais en face d’eux se tenaient des ennemis aussi terribles et surtout plus malicieux et retors … Qui leurs préparaient un mauvais coup dont j’avais vu la mise en place sans savoir véritablement à qui il était destiné …

Tout en restant omnipotent sur les autres activités, je suivais avec un intérêt redoublé le déroulement de cette rencontre … Un peu comme une distraction face à l’ampleur du reste …



To Be Continued Next Post or an other


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 341
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[6ML] Orion Beyond the Death [Solo] 386562Rien
New Titans
MessagePosté le: Jeu 7 Fév 2019 - 11:05
L’espace au dessus du trône s’était transformé peu à peu en une demi coupole où s’alignaient et s’entremêlaient des écrans virtuels qui tel un kaléidoscope gigantesque me permettait de suivre tout ce qui avait eu ou avait encore un intérêt pour moi.

Dans un coin, je suivais les péripéties de la petite équipe composée de mon « cousin », de l’Amazone et de troisième associée. Et régulièrement, j’y revenais, sachant que tôt ou tard il se passerait quelque chose de fâcheux vu les protagonistes, à savoir Granny et ses lieutenants, toujours viscéralement attachés au service de leur ancien maître et de son souvenir autant qu’à leurs propres intérêts respectifs.

Que voulez vous, on ne lâche pas le pouvoir si facilement, surtout en étant dans l’obligation de laisser des êtres qu’on estimait si inférieurs s’immiscer dans de sales petites affaires …

C’est ainsi que je vis la dite Granny conduire ses « invités » jusqu’à ce lieu où s’élevait la statue de Darkseid et l’affront qu’elle leur avait préparé avec cette ruine qui devait être une table de négociation …

Au fur et à mesure de leurs échanges, mes doigts se mirent à tambouriner l’accoudoir du trône et mon sang s’échauffait. N’avaient ils donc pas perçu l’opportunité qui leur était donnée ? N’avaient ils pas assimilé qu’ils avaient perdu, non pas une bataille, mais bien cette guerre ? Qu’une ère nouvelle commençait et qu’ils avaient une chance inespérée de racheter la précédente ?

D’un mouvement bref, je fis glisser un écran près de celui où se déroulait cette rencontre et la mire du satellite focalisa sur la cible que je lui adjoignais.
Mais je laissais mon index en suspend au-dessus de la commande qui devait mettre à feu le canon de l’appareil armé orbital.

Etait ce le bon moment pour afficher ainsi ma prise de contrôle effective des installations d’Apokolips ? Après tout, ils n’en étaient pas encore parvenus aux mains et mon cousin avait les capacités de faire face, sans compter l’Amazone à ses côtés.

Sans vraiment les quitter, je reportais mon attention vers l’autre membre de la délégation du Conseil aux prises initialement avec Vundabar qui vient d’être évincé par l’ignoble et liquoreux Kanto.

Un rictus moqueur me dérida les lèvres quand elle lui demanda « qui » commandait les forces de ce monde et je me penchais en avant pour écouter sa réponse …

Toujours cette facilité à cacher la vérité sous des mensonges plausibles … Mais au moins a-t-il lâché qu’il y avait « quelqu’un » dans la salle du trône … Ainsi, ils étaient conscients de ma présence sans savoir que j’étais ici et l’information commençait à se diffuser … Bien … Bien ...

Cette attention vers cet échange chargé de menaces à peine voilées m’avait fait rater ce qu’il s’était passé du côté de Scott et Diana même si j’avais un œil sur leur écran … Pas d’action, que des mots, et finalement, Mister Miracle ouvre des Boom-Tubes et les voilà qu’ils filent en les traversant.

Petit retour en arrière de quelques instants grâce aux mémoires des appareils pour écouter leurs fameux échanges …

Pauvre Scott dira-t-on, mais pas moi.

Encore une fois il abdique, il fuit devant le pouvoir et les responsabilités qui en incombent.
Une tache monstrueuse à la dimension de ces mondes et de leurs habitants.
L’anguille Miracle s’est faufilée encore une fois entre les mailles des filets qu’il a aidé à tisser …

Soit !

Résultats de cette visite écourtée, Apokolips redevient un No-Man’s land …

Tant mieux, un peu de paix et moins de nez qui viendront se mettre dans mes affaires …

Granny est restée là à les épier, une humeur venimeuse et satisfaite sur sa face.
Au moment où le dernier vortex se referme sur la délégation, elle fait volte-face et lève un regard presque tendre vers la statue de son ancien maître.

C’est alors que je presse la commande de feu qui était restée activée.

Le rayon destructeur fuse depuis l’espace et la statue est transpercée de part en part à l’endroit même où Darkseid avait été touché mortellement sur le champ de bataille.
Le magma coule à peine de cette blessure symbolique qu’un autre mouvement de mon doigt sur la surface lisse, cette fois en diagonale, met à nouveau en action le rayon venu de l’espace.

Les jambes coupées au niveau du mollet et de la cheville, la statue branle un instant puis glisse doucement sur ces coupes avant de s’effondrer avec fracas et de se briser en de multiples morceaux devant une Granny d’abord médusée par l’horreur, puis au visage déformé par la fureur alors qu’elle lève le poing en menaçant le ciel et le Conseil totalement innocent pour le coup.

Un sourire mauvais de satisfaction illumina brièvement mon visage. Quel goût délicieux que celui de la victoire, fut elle si ridicule … Un autre signe, un ordre bref, et le faisceau balaye la table miteuse pour en vitrifier le plateau parfaitement et y graver ces quelques mots :

Dans la salle du trône sera installée la table adéquate pour recevoir nos hôtes, là où siégera un pouvoir légitime.

Un peu théâtral, je l’avoue, mais au combien jouissif ! Rien que la réaction et la fuite de Granny après avoir lu mon message me remplissaient d’allégresse …

Je décidais immédiatement de parfaire cette première prise de pouvoir.
Je manipulais un clavier holographique, ajustais quelques réglages, puis, envoyais mon ordre à la multitude de Paradémons qui infestait les lieux où rôdait encore Kanto.

” Paradémons ! Rendez vous à l’orphelinat-prison et sécurisez les lieux ! Rien ne doit en sortir ni y entrer ! En cas de tentative, capturez les fautifs et parquez les en stase dans un campement adjacent. Exécution ! … ”

Ma voix, sortie de nulle part et audible par tous, impossible à reconnaître même pour ceux qui avaient pu être assez proches de moi ou d'une quelconque technologie, fut comme un coup de fouet sur le cuir des cohortes d’Apokolips présentes dans ce secteur.

Le vrombissement soudain de milliers d’ailes alors qu’ils décollaient ou le martèlement de leurs pieds alors que les colonnes de leurs cohortes s’ébranlaient étaient assourdissant même pour moi. Je baissais le son de la retransmission puis focalisais sur ceux qui restaient là …

Vundabar et Kanto essayèrent de les retenir, allant jusqu’à en frapper quelques-uns, mais tous étaient sourds à leurs injonctions et le petit mâtiné de teuton fut même renversé par un colosse dont il tentait de se faire obéir.

Les derniers lieutenants de Darkseid savaient maintenant qu’un autre pouvoir que le leur présidait aux forces vives de l’ancien royaume dont ils étaient les vestiges …

Je coupais les retransmissions et me levais pour me rendre dans les appartements privés de Darkseid. J’avais besoin d’une bonne douche et de me restaurer avant de me pencher sur la suite de mon vaste plan …

Ah ! Scott ! Izaya ! Pensiez vous qu’un jour le chiot se hisserait à la tête de la meute pendant l’absence de son Alpha ?


To Be Continued Next Post or an other


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 341
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[6ML] Orion Beyond the Death [Solo] 386562Rien
New Titans
MessagePosté le: Mer 15 Mai 2019 - 15:21
Je n’avais vraiment pas l’âme d’un gestionnaire !
Fureter dans les affaires du précédent propriétaire des lieux et profiter des aménagements, c’était une chose, mais modifier la gestion d’un monde établie depuis des temps immémoriaux avec des contraintes et des entraves d’entités informatiques ou éthérées non identifiées en était une autre.

J’en arrivais à m’em…bêter ferme, cloîtré dans la salle du trône et finalement, mon corps ayant récupéré et repris sa normalité, fini la vieillesse, je me décidais après un dernier verre de vin …

Je libérais les défenses de la salle, remettais les choses dans l’ordre où je les avais trouvées, et après avoir revêtu une tenue adéquate, à savoir une paire de Jean’s, des chaussures de marche et un Tee-Shirt, sans oublier une paire de lunettes de soleil pour cacher mon regard de pourpre, j’ouvrais un Boom-Tube vers ma destination, la Terre, sans avoir vraiment réfléchi à l’endroit exact, laissant mon subconscient opérer selon son humeur.


la suite est là : http://dc-earth.fra.co/t6461-6ml-les-anges-de-l-enfer-jade#99728


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[6ML] Orion Beyond the Death [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BLASTER HAN SOLO
» Avis sur Melita solo ?
» ORION Le Roi des Rois
» [WIP]commissaire death korp of krieg
» ParaBD autour d'Orion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-