Quel est le point commun entre le Sphinx et un chat ?

Inscription : 14/08/2018
Messages : 43
Situation : Nouveau père, malade d'un cancer et surtout prisonnier en fuite
Localisations : Le bordel : La boite de Pandore
MessagePosté le: Lun 15 Avr 2019 - 23:55
  • Edward Nygma
  • Selina Kyle
Quel et le point commun entre le Sphinx et un chat ?


- Bonjour, Homme-mystère. Nous sommes le 29 mars 2019 et il est trois heures quarante-deux. Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ?

Edward a toujours été un homme de routine. Tout était parfaitement calculé, jusqu’à sa dose de caféine, ou encore du temps qu’il se donnait pour observer les différents écrans qui grouillaient sur les murs de son antre et les chiffres qui y défilaient –à l’instar des imbéciles et leur télé abrutissante. Aujourd’hui, ses routines avaient implosés aux rythmes de ses nausées journalières, ses tripes vidées dans chacun des éviers. Son corps -dont les bas étaient beaucoup plus fréquents que les hauts, ne répondait jamais de la même façon chaque semaine. Il y avait pire que de vivre dans un chaos constant et changeant. Il y avait l’oubli, la dégradation croissante de son intellect et cette nuit n’était pas plus insensée que les autres.

- Quelle ligne de code a encore buggé cette fois, fit Edward, au sol, essuyant du dos de la main sa bouche. Imprime mon billet pour Rome, nous partons tôt demain.

Il tente de se redresser mais sa jambe ne soutient difficilement pas son corps et il manque de chuter. Il se tient au mur avant de les longer. Il se saisit de son seul soutient, en forme de point d’interrogation ainsi que d'un chapeau melon abandonné sur un fauteuil.

- Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. Je ne comprends p...
- IMPRIME CE FOUTU BILLET, fit-il en fouettant l’air de sa canne.
- Billet pour Rome inexistant.
- HISTORIQUE, IMBÉCILE ! Aboya-t-il.

Et l’ordinateur affiche alors le seul billet pour Rome qu’il n’ait jamais acheté. Il voit la date et comprend. Bien des années étaient passées depuis. Il l’avait juste oublié, un court instant. Son cœur semble battre dans son crâne, au rythme de la musique trop forte de la boite de Pandore situé au-dessus de son repaire. Sa jambe se traine au sol, et le tictac de sa canne le renvoie dans sa réalité misérable. Il marche jusqu’à son bureau, vestige de ses aventures criminelles. Une carte du Joker marquée du sceau du Sphinx, des morceaux d’un Amati, des pièces d’échec visiblement bourrées d’électronique et un monticule de bijoux à l’intérieur d’une boite. A son sommet, il ne reste plus que le souvenir d’une chevalière frappée d’une louve, complètement fausse cependant. Où est-elle passée ?

Il se déplace encore dans la lourde pénombre de la pièce, éclairé seulement par le vert des écrans sur les murs. Il voit alors les petits mots sur le frigo. Il voit des post-it, d’une écriture délicate et rosé, des je t’aime à la chaine, un emploi du temps universitaire, des conseils, des demandes pour de l’argent de poche. Elle signe tout cela d’un Edwine dont elle avait pris soin de transformer ce i en point d’interrogation, un hommage discret qu’elle ne réservait qu’à lui. Un « papa » le bouscule. Il le lit du bout des doigts. Les post-it ont été décalé, si légèrement et si sûrement.

Les graffitis verts avaient disparus. Edwine était partout dans la pièce, où qu’il pose son regard. Cela le frappe si durement qu’il s’en échappe. Il s’isole plus profondément dans la terre, dans son usine à robot caché au-delà de l’escalier. La peinture fluo a fait son retour. Les graffitis ont quitté la cuisine mais n’ont jamais quitté l’univers d’Edward. Des notes, des idées, des provoques pour un Batman qui ne viendra jamais, des dessins satiriques qu’il retrouve même sur le sol. Il retrouve les restes d’un gros robot, une armure de combat digne de la culture mecha. Elle faisait bien trois tailles de plus que lui. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus mis la main à la tâche. Tant de choses s’étaient passé depuis ses dernières années.

- Il va falloir te lubrifier si je veux que ça marche entre nous, marmonna-t-il en cherchant des yeux le dégrippant WD-40.


dc-earth.fra.co





Quel est le point commun entre le Sphinx et un chat ? Tumblr12

#66cc00


@Za-ra-h (illustratrice)
@Tim (graphiste)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 259
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl & Barbara Gordon/Oracle
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Sam 20 Avr 2019 - 23:00
Quel est le point commun entre le Sphinx et un chat ?
feat. Edward Nygma

Pénétrer dans l'antre, le royaume de Nygma c'est comment entrer dans un monde dont on ne sait pas si on va être capable de revenir ou pas... Pourquoi je suis chez lui ? Disons que j'ai quelques petites choses à régler avec lui et même si je fais ça dans les règles, c'est à dire en totale infraction et sans son autorisation, j'ai envie de faire ça bien. En fait, même si notre petite affaire semble régler depuis quelques temps, j'ai tout de même envie de jouer un peu avec lui et de le faire littéralement tourner en bourrique... chose qui en soit n'est pas bien compliquée avec lui. Et puis, j'avais envie de passer voir un vieil ami...

Il fait encore nuit quand j'entre dans son petit paradis vert. Je ne sais pas du tout où il se trouve au moment où je pose les pieds sur le sol de son repère. Par contre, je sais très bien où sont les choses que je cherche et dont je compte bien m'emparer sans son autorisation. A pas de velours, je déambule... Mes yeux se promènent partout, histoire de m'assurer que je ne passe pas à côté de quelque chose d'important. Mais non, je suis plus préoccupée par ce que je cherche que par le reste en fait.

Après de longues minutes à me balader sans un bruit, je trouve enfin ce que je suis venue chercher... une chevalière... Alors qu'en temps normal je vérifie toujours ce que je prend, ce coup-ci je ne fais pas attention... je ne sais pas encore que je viens de piquer de la camelote. Au passage, je trifouille sur le bureau et je jette un coup d'oeil sur les post-it, sans trop regarder dessus, avant de les remettre, le plus soigneusement possible, en place. Alors que je continue ma petite visite nocturne, je suis vite interrompue par des bruits de pas... Une voix se fait entendre mais ce n'est pas celle de celui qui se fait appeler le Sphinx... La voix est beaucoup plus saccadée, beaucoup plus électronique... La porte s'ouvre, j'ai tout juste le temps de bondir et de me cacher, bien dans l'ombre, sur une poutre, en hauteur.

Mes doigts agrippent doucement le bord de la poutre métallique alors que mes yeux suivent avec attention les mouvements de l'homme aux devinettes. Il déambule et j'ai du mal à savoir ce qu'il va faire... Il divague même et commence à sortir des paroles sans queue ni tête...

J'écarquille grand les yeux lorsqu'il demande à sa machine de lui imprimer un billet pour Rome... Bon sang, mais il perd littéralement la boule... Rome, je m'en souviens comme si c'était hier et croyez moi, c'est le genre de chose que je veux oublier... Doucement, je me faufile, je fais en sorte de ne pas le quitter des yeux... Il a l'air complètement ailleurs. Je grimace et me pince les lèvres. C'est seulement une fois qu'il s'est arrêté de bouger, qu'il ne se déplace plus, que je décide de descendre de mon perchoir. Je retombe en douceur et je m'appuie contre le mur, derrière lui.

"Salut Edward..."

Edward... alors que tout le monde l'appelle par son nom ou son pseudonyme, je crois que je dois être une des rares personnes à encore l'appeler par son prénom. Je croise les bras sous ma poitrine après avoir remonté les lunettes sur le haut de ma tête.

"Ça n'a pas l'air d'être la grande forme."

©️ nightgaunt


en ma fin


est mon commencement
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 14/08/2018
Messages : 43
Situation : Nouveau père, malade d'un cancer et surtout prisonnier en fuite
Localisations : Le bordel : La boite de Pandore
MessagePosté le: Lun 22 Avr 2019 - 18:18
  • Edward Nygma
  • Selina Kyle
Quel et le point commun entre le Sphinx et un chat ?


A peine a-t-il soulevé le dégraissant qu’une voix s’élève. Il le fait tomber dans un fracas qui résonne dans le grand espace, bercé seulement par le bourdonnement des machines. Il se retourne d’un geste sec, la canne relevée droit devant lui dans un geste de défense. Cette ruche mécanique était son antre la plus intime. Il pouvait y être lui-même et peu de personnes en connaissaient seulement l’existence et pourtant, elle était là. Edward avait l’esprit brouillé et bien qu’ils s’étaient croisés auparavant aux fiançailles, il avait encore cette sensation que des années s’étaient écoulées depuis leur précédente rencontre. Pas seulement parce que c’était leur premier véritable face à face mais surtout car le temps avait laissé ses marques sur les deux criminels. Selina était toujours aussi éblouissante, bien sûr, Edward le concédait volontiers mais le chaton qu’elle était avait laissé place à une femme. Les cicatrices du temps et de la vie s’étaient déposées sur le coin de sa bouche. Avait-elle trop ri ou trop pleuré ? Quant au Sphinx, il avait le corps malingre et quelques éclats argentés s’étaient perdus dans sa chevelure auburn. Il avait sur son corps pas seulement les signes d’un âge en déclin.

- Comment tu… Il se détend aussitôt, conscient que cette question ne valait pas la peine que l’on y réponde et poursuivit d’une voix faussement charmeuse : Mademoiselle Kyle, vous ici.

Il boitilla un peu sur le côté avant de redescendre sa canne au niveau de ses pieds pour se soutenir.

- Voyons Selina, tu as trop peur de poser la question ? Cela ne te ressemble pas, de prendre des précautions.

Non, il ne l’appellerait pas par son surnom ridicule de femme féline. Il la connaissait. Il l’avait embrassé et bien qu’il est payé cette impudence il a bien des années, ils avaient trop vécu pour jouer cette comédie. Elle avait l’air en forme. Il aurait pourtant parié qu’elle aurait consommé du poison aux fiançailles.

- Je vois que tu t’es remise des festivités de Bruce Wayne, contrairement à sa fiancée. Le corps se remet moins facilement que le cœur, n’est-ce pas ?

Ce compliment (qui les concernaient pourtant tous deux) n’avait que pour but de la blesser comme elle le blessait, peut-être involontairement, en faisant mention de son état. L’amour, un vice que la belle avait consommé jusqu’à l’ivresse. Cependant, tous les excès se payaient. Le milliardaire l’avait payé aussi en perdant presque sa fiancée. Edward était dégouté qu’elle jette son dévolu sur ce profiteur, ce menteur et tricheur. Il n’avait rien pour lui, si ce n’est l’argent. C’est toujours ce qui plaisait aux femmes, évidemment. L’argent. Edward jalousait le succès des autres et enviait douloureusement le Wayne, son ancien employeur.

- Le Sphinx t’accorde une question. Pose-là.

dc-earth.fra.co



Quel est le point commun entre le Sphinx et un chat ? Tumblr12

#66cc00


@Za-ra-h (illustratrice)
@Tim (graphiste)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Quel est le point commun entre le Sphinx et un chat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Point commun entre un Super7 et un R80 tracto control
» Brazil
» quel est ce point et comment le realiser
» Byakugan vs Sharingan
» Galactus en enfer !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: East End-