The Amazon in the Swamp [Donna Troy]

Invité

MessagePosté le: Lun 29 Avr 2019 - 14:54
Il y a un lieu, à Gotham City.
Ils l’appellent Slaughter Swamp.
Et il a été la ruine de bien des pauvres âmes.


The Amazon in the Swamp [Donna Troy] 115088

Situé à quelques kilomètres de la ville maudite de Gotham, le marais a été longtemps l’objet de craintes, de mythes, de rumeurs. Considéré comme hanté, rongé par des forces obscures et maléfiques, troublé par des rites anciens et bannis, il a été la source de quantité d’histoires, narrées pour faire peur aux plus crédules.
Qui, cependant, ont raison de craindre Slaughter Swamp et de s’en méfier ; car ces histoires sont vraies.

Slaughter Swamp n’est pas uniquement le lieu d’enterrements occultes, de massacres rituels, de mises à mort mafieuses ou criminelles.
Slaughter Swamp est un endroit maudit, définitivement.
Une forme de Nexus des Réalités avant l’heure, où le mystère et l’étrange sont la norme ; où les voyageurs dimensionnels côtoient les revenants. Où les morts renaissent.
Où la Vie et la Mort s’unissent, pour le pire.

Il est légitime, alors, de retrouver ici ceux et celles qui s’interrogent sur leurs propres existences, quand elles défient les lois admises par les Hommes.
Slaughter Swamp attire.
Les fous. Les monstres. Les créatures étranges.
Et les âmes perdues, aussi.

Cependant, alors qu’une jeune femme en quête d’identité et de connaissance s’avance sur le chemin menant à Slaughter Swamp, le marais s’anime.
L’eau remue. La nature tremble. La vase se révulse.
Et quelque chose apparaît.


The Amazon in the Swamp [Donna Troy] Swamp_thing_09_1974

Une créature.
Qui fut humaine ; peut-être. Qui ne l’est plus, définitivement.
Qui hante les marais. Qui est les marais. Qui est la nature ; qui est le Héros de la Sève.
Swamp Thing.
Qui apparaît aux abords de Slaughter Swamp… et devant la jeune femme.


« Je… déconseille… cette visite. »

Sa voix est lente, traînante ; elle n’est pas naturelle.
Car il ne lui est pas naturel, de parler – mais il se force. Pour communiquer. Pour échanger.
Pour remplir sa mission.


« Tu… devrais… y renoncer. »

Un conseil ; un bon conseil, même.
Qu’il craint de devoir répéter, si elle refuse de le suivre. Qu’il craint de voir se perdre, dans les doutes et peurs de l’Héroïnes.
Qui ne doit pas aller dans Slaughter Swamp, clairement ; mais qui y ira sûrement.
Car cela pourrait être son destin. Bien malheureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Avr 2019 - 23:55
Une ombre s'approchait du marais, de Slaughter Swamp. Une ombre projetée du ciel. Celle de Donna Troy, l'amazone, la deuxième des amazones. Difficile de savoir ce qui l'avait amené ici, dans ce marécage maudit, d'un point de vue extérieur. La belle amazone tranchait terriblement avec le côté lugubre de l'endroit. Mais malgré tout, plusieurs points communs reliaient les deux. Donna, comme le marais, était dangereuse. Et les deux, surtout, étaient issus d'une magie obscure et maléfique.

Et c'était bien cela qui avait amené la guerrière née de l'argile ici. Elle avait appris, quelques jours tout au plus auparavant, qu'elle avait été engendré par un rituel de magie du sang par Hécate. Cette dernière était la déesse, entre autre, de la lune noire, la magie, la sorcellerie, et de la nécromancie. L'art de réveillé les morts.

Mais il n'était jamais facile de trouver les dieux et déesses. Même une simple trace, un simple indice. Mais c'était peut-être le seul être au monde qui pourrait lui expliquer l'origine et le but de son existence. L'autre aurait pu être Diana, la princesse du peuple de Themyscira, mais cette dernière semblait l'éviter depuis qu'elle avait annoncer les mensonges autour du passé de son acolyte. D'ailleurs, quand Donna y repensait, jamais les deux femmes n'avaient été proches depuis qu'elles avaient quitté l'île paradisiaque, à la fin de son apprentissage. Mais tous ces souvenirs étaient, apparemment, falsifiés. Avaient-elles été un jour proche ? Sans doute jamais.

Mais là n'était pas la question. Elle recherchait donc Hécate. Elle avait donc décidé de commencer par enquêté dans le lieu où l'art de la magie noire et de la nécromancie était le plus présent. Et ce lieu était sans doute l'un des Nexus de ce type de pouvoir. Aussi, peut-être qu'elle trouverait quelques choses ici qui lui permettrait d'en savoir plus. Quelques choses ou quelqu'un.

Elle atterrit à l'orée du marécage nauséabond. Là, une silhouette vaguement humanoïde, l’accueillit. Et lui conseilla de s'en aller, fissa. La Créature du Marais était inquiétante, antipathique. Mais rien ne pourrait arrêter l'amazone. Ni personne.

« Ce n'est pas de conseils dont j'ai besoin ; mais de réponses. Et toi, tu ne peux pas m'en fournir. Je dois aller plus loin. Plus profond.

Donna dégaina sa lame brillante, et son bouclier impénétrable.

« Et si tu penses que quelque chose où quelqu'un peut m'arrêter, c'est que tu ignores tous des amazones. Aucune créature ne peut m'arrêter dans ma quête. Même la plus terrible de toute.

Elle avait raison. La mort ne la terrifiait pas outre mesure. Sa vie n'avait strictement aucun sens, elle n'en avait plus. Et elle lui était parfois insupportable même. Mais elle ne devait pas abandonner pour autant. Elle se savait une créature né du mal, et sa réponse était peut-être situé où une autre créature né du mal vivait. Enfin si vivre était le véritable mot, mais il y avait-il quelque chose pour décrire cela ? Finalement, ce qui l'attristait le plus, au final, c'est qu'elle avait plus de point commun avec ça qu'avec Wonder Woman.

Donna ne chercha pas à argumenter davantage contre Swamp Things. Après tout, aucun argument ne ferait changer d'avis une incarnation de la nature, et elle ne pouvait pas comprendre les questionnement de Donna. Elle continua donc d'avancer dans le marais. Et s'il cherchait à l'arrêter de façon plus physique, elle répondrait. Rien ni personne ne pouvait l'arrêter. Pas maintenant.

Pas même Solomon Grundy ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 30 Avr 2019 - 14:05
Un silence profond répond aux répliques de Donna Troy.
Celle-ci est arrivée en volant à Slaughter Swamp, et a directement découvert Swamp Thing, placé en vigie au cœur du marais ; avec la volonté de la décourager, de l’empêcher de passer.
Elle refuse, bien évidemment.
Et joint autant le geste qu’à la parole, en levant ses armes ; prête à combattre, pour obtenir ce qu’elle entend. Comme toujours.


« Cela… est dommage. »

La créature demeure au cœur de la vase, du marais ; elle ne bouge pas.
Comme un arbre, planté depuis des décennies à un endroit qui ne peut être que le sien.


« Cela… est dommageable. »

Mais ses yeux bougent.
Mais son regard va et vient, puis se fige sur Donna Troy ; ses yeux la fixent.
Ses yeux, symbole de son âme.
Celle de l’Humain, qui a disparu dans le marais. Ou celle du marais, qui a pris vie… nul ne sait ; nul ne peut savoir.
Nul n’aura le droit de savoir.


« La… Sève n’a pas vocation à enclencher une guerre, avec les Amazones ; même une Amazone aussi spéciale que toi. »

Ses paupières végétales se plissent, étrangement ; comme s’il voulait dire quelque chose, mais se l’interdisait.

« Va… alors. Je ne saurais t’interdire l’accès aux réponses que tu souhaites ; même en doutant que tu les obtiennes. »

La cage thoracique de Swamp Thing se soulève ; pour la première fois depuis son arrivée.
Il soupire.
Théâtralement, pour que Donna puisse comprendre le sens du sous-entendu.


« Adieu. »

Et il disparaît ; aussi soudainement qu’il est apparu.
En se transformant en bouillie verdâtre infâme, qui semble se liquéfier et disparaître au cœur du marais et de la vase. Comme ça.
Tout simplement.

Slaughter Swamp reprend ses droits, alors.
Les bruits du marais se font entendre. Les croassements, les branches qui s’effondrent, les plocs aquatiques, les hululements étranges ; l’atmosphère mystérieuse est retrouvée.
Et Slaughter Swamp accueille Donna Troy.

Slaughter Swamp et son étrangeté. Slaughter Swamp et ses mystères. Slaughter Swamp et ses victimes…
Qui se réveillent.
Qui se redressent, de leurs tombes. Qui s’échappent, de l’immobilisme. Qui se relèvent, et finissent par hurler dans tout le marais.


The Amazon in the Swamp [Donna Troy] 942869-grundy

Il est de retour ; Solomon Grundy.
De retour.
Né, une fois de plus.
Dans la douleur. Dans la fureur. Dans la tristesse.
Dans la haine.
Mais pas dans l’anonymat habituel ; car Slaughter Swamp a une visiteuse. Qui se découvre bien proche de l’endroit où Solomon se redresse, et hurle sa souffrance de revenir encore en ce monde…

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 30 Avr 2019 - 18:02
Nombreuses étaient les légendes issus du marais. Les morts côtoyaient ici le monde des vivant, comme si aucune route ne partait de Slaughter Swamp pour mener vers l'Hadès. D'autres force plus puissante que la vie où la mort empêchait un quelconque repos à ceux qui échouait ici. Personne ne savait vraiment pourquoi, et personne n'avait vraiment cherché de raison. Car rare était ceux qui venait ici et qui ressortait vivant. De toute façon, rare était ceux qui venait ici. Tout court. Même le marais lui-même prévenait quiconque osait s'y aventurer. Swamp Thing ne s'était pas manifesté pour rien.

L'endroit était froid, humide, mais surtout lugubre. Si l'île natale de l'amazone était comparé à un paradis, ce lieu était lui comparable à un enfer. Peut-être le huitième des sept enfers, qui sait. Le sifflement des âmes damnés donnaient la chaire de poule à Donna Troy, qui entendait, partout autour d'elle, des cris d'agonies d'esprits déchirés et des murmures sanglants d'âme sans repos. L'endroit était maudit. Une vraie malédiction, comme celle qu'on lisait dans les contes et légendes d'autrefois.

Donna recherchait le Nexus de la nécromancie. Elle était au bon endroit.

Mais presque aussitôt qu'elle rentrait dans le marécage, elle se sentait nauséeuse. Son estomac se nouait. Ses entrailles s’enserrèrent. Cela ne venait ni de l'odeur nauséabonde du marais, ni même de la peur qu'elle pouvait ressentir, et qu'elle ressentait malgré tout. C'était encore plus profond que cela. Athéna lui conseillait de repartir tout de suite. C'était la première fois qu'elle ressentait une telle chose. Mais elle n'avait pas écouté le sage conseil de la Créature du Marais, et elle n’écouterait pas celle de la déesse de la sagesse elle-même. Elle était plus têtue que ça.

C'est alors qu'un hurlement d'agonie se fit entendre, plus fort que les autres. Un hurlement de mort, qui déchirait la nuit. Une nuit noire sans lune. Donna n'avait pas choisit cet instant au hasard. Même si la visibilité était quasi-nulle, le moment était aussi primordiale que l'endroit pour sa quête. Et elle savait, malgré tout, qui poussait ce cri d'agonie. Celui qui hantait ces lieux depuis plus d'un siècle. Celui était craint de tous, même des plus téméraires, surtout en ces lieux.

Solomon Grundy. Né un lundi. Mort un samedi. Enterré un dimanche. Mais aujourd'hui était lundi. Pas mardi ni mercredi. Fou était ceux qui était prêt à le défier dans son antre, seul et isolé. Donna était sans doute folle, un peu. Téméraire, aussi. Désespérée, surtout. Mais Solomon Grundy était mort des centaines, des milliers de fois. Donna était capable de le tuer une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 2 Mai 2019 - 11:34
« Hrrrrr. »

Un grognement bestial et guttural se fait entendre, et se répercute dans tout le marais.
Quelque chose grogne.
Quelque chose grogne… et quelque chose s’élève, enfin ; encore.


« Rah. »

Un hoquet s’échappe d’une gorge blême et rongée par quelques vers, repoussés par une main immense et déjà malodorante. Une silhouette puissante, massive et au-delà de toute description s’avance, dans la vase et les liquides de Slaughter Swamp ; lentement, mais efficacement.
Jusqu’à parvenir à un bout de terre.
Jusqu’à parvenir… à proximité de l’endroit où évolue maintenant Donna Troy, qui a repoussé les conseils de Swamp Thing et découvre maintenant l’objet de sa venue ici.


« Pouah. »

Solomon Grundy.
Immense. Horrible. Repoussant. Terrible.
Menaçant.
Abominablement surnaturel, complètement dégoûtant en dégoulinant de fluides, dans ses vêtements rapiécés, datés de plusieurs décennies ; Solomon Grundy. Le mort qui marche.


« Ah. »

Connu pour son incapacité à mourir réellement – et son pouvoir de revenir, toujours.
Connu, aussi, pour sa force immense, sa résistance, son endurance ; sa fureur, continue. Solomon Grundy est une créature de colère, que tous craignent pour sa violence et son sens de la destruction.
Même s’il est plus complexe que cela ; comme l’Amazone va bientôt le découvrir.


« Vous. Ici. »

Solomon Grundy se redresse ; repousse un nénuphar présent sur son épaule, replace les restes de sa veste et de son pantalon.
Il prend une grande inspiration – et esquisse un sourire. Terrifiant, par principe, mais qui semble… sympathique.


« Quelle merveilleuse surprise, Miss Troy, de vous découvrir après mon éveil. »

La voix demeure puissante, gutturale ; mais douce, aussi.
Solomon Grundy… parle. Normalement. Doucement. Presque poliment, gentiment.


« Je me doute que votre venue ici n’est pas motivée par votre goût pour le marais ; c’est fort légitime.
Quel est donc votre projet ici, Miss Troy ? Puis-je éventuellement vous assister dans vos démarches ? »


Solomon… est sympathique ; presque serviable.
Donna doit être perturbée, et à raison. Même si l’événement n’est pas choquant, pour quiconque connaît Grundy ; sauf que personne ne le connaît vraiment.
Personne ne sait que le mort-vivant meurt et revient, régulièrement en colère. Mais ce n’est qu’une version de lui ; il y en a d’autres. Qui apparaissent moins, qui ont moins de temps d’existence… mais arrivent, parfois, à prendre le pas et à gagner une vie.

C’est le cas ici ; ce n’est pas le Grundy bête et violent que Donna découvre, ni le Grundy brutal et cruel. Non.
L’Amazone a apparemment un Solomon… doux et gentil ; poli et calme.
Surprenant, évidemment. Mais cela pourrait bien l’arranger pour ses propres projets !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Mai 2019 - 14:15
Le cadavre gigangesque de l'homme qui se nommait autrefois Cyrus Gold émergeait des marais, dégoulinant de vase et d'insectes en tous genre. Ses mains immenses l'aident à se soulever, non sans difficulté, et ses cris et grognements font comprendre que le procédé n'est pas sans douleur. Un zombie grand et musclé, l'un des pires cauchemars morts-vivants. Iil était bientôt debout, et une fois n'est pas coutume, quelqu'un avait eu l'audace de l’accueillir à son réveil. Armés, prêt à se défendre, et à le renvoyer de là où il venait si cela s'avérait nécessaire.

Mais cela ne le serait pas. Pas encore. Lorsque Solomon Grundy se mit à parler, Donna Troy ne pu cacher son étonnement. Elle avait l'habitude de voir et d'entendre parler d'un Grundy enragé, idiot et destructeur. Qui n'avait qu'une idée en tête, tout détruire et tué sur son passage. Une dent contre le monde des vivants. Mais là, sur cette incarnation, il était... différent. Il parlait, poliment, et semblait vraiment s'interroger sur la présence de son hôte ce soir.

Donna s'attendait à un combat féroce, presque ingagnable, face à une des créatures les plus puissante du monde. Dans son antre, qui plus est. Mais la surprise ne fit que renforcer sa méfiance. Elle gardait la main sur son arme. Peut-être était-ce, après tout, une ruse visant à baisser la vigilance de l'amazone. Mais Solomon Grundy ne faisait habituellement pas de ruse quelconque, il se contentait de cogner aveuglement. Elle entreprit donc à lui répondre, malgré tout. Après tout, peut-être était-ce un allié de poids dans sa quête.

« Euh... Bonjour Solomon....

Elle était mal à l'aise. Elle ne savait pas trop comment s'adresser au cadavre vivant qui lui faisait face et semblait drôlement sympathique. Décidément, les dieux ne lui avaient épargnés aucune surprise dans sa courte existence, mais elle devrait faire avec. Elle rengaina alors son arme, tout en conservant une main sur la garde, mais elle continua sa discussion, une des plus étranges de sa vie, face à Solomon Grundy.

« Je suis venu ici... en quête de réponses. A des questions existentielles. Je pense que toi... et moi... Avons un point commun à nos deux existences maudites. Je suis né de la magie noire et d'un rituel sanglant, une magie provenant de la déesse Hécate...

Elle revit alors l'image de la déesse que Khalid avait fait apparaître grâce à la magie du casque de Thot. Une silhouette serpentine, verdâtre, parsemé d'écailles. Des yeux jaunes et brillants. Des piques sur le front. Une queue de lézard pour parsemé le tout. Sur le coup, elle s'était demandé qui pouvait être cette étrange créature. C'est après quelques recherches et à la sagesse d'Athéna qu'elle avait compris qu'il s'agissait de la déesse Hécate.

« Elle est responsable de la sorcellerie et la nécromancie. Je suis donc à sa recherche pour comprendre pourquoi... pourquoi je suis née. Et je pensais trouver des indices ici, là où sa magie semble la plus puissante.

Donna inspira. Elle ne pensait pas révéler de telle chose à Grundy. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée de le faire. Mais son instint lui disait de le faire. Que cette incarnation du zombie était sincère et juste. Peut-être que les dieux avaient finalement répondu à son appel, et qu'Athéna avait conféré une once de sa sagesse à Grundy pour l'aider dans sa quête. C'était ce que Donna avait choisis de croire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Mai 2019 - 15:25
Un épais silence répond au discours de Donna Troy.
Solomon Grundy ne dit rien.
Le marais continue de vivre, avec quelques mouvements de la faune, quelques frôlements de la flore, quelques bruits habituels d’un endroit étrange ; mais qui vit. Le marais vit, oui, et s’anime, au moins légèrement.
Solomon n’en fait rien, cependant ; en tout cas, pendant un moment long… et désagréable, pour celle qui attend une réaction.


« Mmh. »

Il finit par faire quelque chose, cependant ; il souffle, lourdement.
Avant d’esquisser une mimique étrange, surprenant.
Choquante, même.
Car… il sourit. Solomon Grundy sourit, en regardant l’Amazone.


« Je vois. »

Il maintient son sourire, et parle avec sa voix qui peut couvrir le tonnerre ; mais qui apparaît étonnamment douce, ici.

« J’entends l’objet de ta venue ici, Donna Troy, et je comprends également pourquoi tu penses que Slaughter Swamp peut t’aider. »

Lentement, Solomon Grundy bouge les bras ; avec une prudence certaine, pour éviter que son interlocutrice craigne quelque chose.
Il y pense. Il pense à l’Amazone, et ne veut pas l’inquiéter.
Quelle étrange version du mort-vivant.


« Il n’y a cependant peu d’explications aisément accessibles, ici. Je ne suis pas certain que Hécate soit accessible en ces lieux, oubliés de tous.
Le marais a sa vie propre ; ses raisons propres. J’ignore toujours les raisons de mes résurrections, et même Swamp Thing ne semble pas pouvoir l’expliquer ; même si le héraut de la Sève ne l’admettra pas. Question d’ego. »


Il hausse les épaules, amusé par son discours.

« Ta quête n’est cependant pas perdue, Amazone. »

Les bras encore croisés, Solomon soulève néanmoins un index, et désigne une zone, plus loin.

« Un endroit peut t’apporter quelques réponses. »

Solomon prend une grande inspiration – et se met en marche.
Le sol tremble, à chacun de ses pas, même si le mort-vivant entend faire attention à ne pas trop s’approcher de Donna ; pour ne pas l’inquiéter, encore.
Sa voix lourde mais au ton doux se fait une nouvelle fois entendre.


« Je te l’ai dit, j’ignore la raison de mes retours ; mais j’ai conscience qu’une zone de Slaughter Swamp semble une forme… de nœud des différentes intrigues, des mystères de cet endroit. »

Il s’arrête, cependant ; au bout de quelques mètres.
En face de quelque chose.

The Amazon in the Swamp [Donna Troy] Jerico-cinco-swamp
Une cabane.
Une étrange, mystérieuse et terrifiante cabane dans le marais.


« Des rumeurs courent, dans le marais ; entre les bêtes, les monstres. Les choses.
Les Sept vivraient ici. Les Sept sauraient. Les Sept dirigeraient. »


Solomon soupire, et se tourne lentement vers Donna.
Son regard semble soudain triste, perdu.


« Je n’ai jamais osé les interroger… peut-être tenterez-vous votre chance. »

Si elle l’ose !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2019 - 2:02
Donna Troy
&
Solomon Grundy
The Amazon in Slaughter Swamp

Athéna avait décidé de véritablement venir en aide à la jeune amazone Donna Troy dans sa quête d'identité. La déesse avait conféré à Solomon Grundy intelligence, sagesse et sympathie. Cela était bel et bien un signe divin de l'Olympe. Donna voulait y croire. Malgré les dire du zombie, elle pouvait trouver des réponses en ces lieux. Sinon, pourquoi ne pas avoir réincarné Grundy en monstre décérébré comme d'habitude ? Quels étaient les probabilités qu'il soit aussi compréhensif le jour où Donna faisait ses recherches à Slaughting Swamp ? Les chances étaient effectivement très faibles. La seule explication qui vint à l'esprit de Donna était donc l'intervention de ses saintes patronnes.

Cependant, malgré tous son bon vouloir apparent – car Donna se méfiait toujours de celui qui pouvait à tout moment se retourner pour se battre – Grundy n'apporta aucune réponse aux différentes questions de Troy. Lui-même ne savait pas d'où il venait, quel était le but de toutes ces différentes vies, ou plutôt non-vies. Finalement, les deux interlocuteurs avaient ce point en commun. Né de magie noire, dans un but qui leur est inconnue et oubliés de tous depuis longtemps. Peut-être était-ce là les raisons de la rage incontrôlable du terrifiant zombie. Il ne savait rien de lui-même. La seule chose qui pouvait combler ce vide, c'était la tristesse, la peur... et surtout la colère. Donna le comprenait parfaitement, et se surpris à la prendre en pitié.

« Nous ne sommes pas si différents, Grundy. Notre passé nous est inconnu, nous n'avons pas de destin. Personne ne peut vraiment comprendre notre douleur. Ma quête de réponses est peut-être vaine, après tout. Mais je ne pourrais pas vivre pleinement si je n'essaye pas de toutes mes forces.

Il l'amena alors jusqu'à une étrange cabane perdu au milieu des marécages humides et poisseux. Selon lui, là demeuraient autrefois les Sept. Les Sept quoi ? Les Sept qui ? Donna n'en avait jamais entendu parler. Les Sept Hommes Inconnus de Slaughter Swamp étaient-ils responsables de la malédiction de Solomon Grundy ? Pouvait-ils savoir quelques choses au sujet du passé de Donna ? Étaient-ils même encore présent, après toutes ces années ? Grundy semblait avoir peurs de ces Sept. Et Grundy n'avait pas peur de grand chose, pas même de la mort qu'il côtoyait chaque samedi. Que pouvait-il donc craindre ?

Chaque pas vers l'avancer de la quête de Donna posait davantage de questions qu'elle n'en résolvait. Rien ne pouvait être simple. Si seulement la vie que lui avait construite Diana était vraie... Elle aurait voulu être une simple jeune fille ayant pris comme modèle la superbe héroïne amazone. Elle avait été au final créé pour détruire, tué, massacré. Né de la vengeance et de la haine d'une vieille amazone. Peut-être que les réponses à toutes ces questions se trouvaient dans cette cabane. Elle devait sans doute craindre aussi d'y pénétrer, mais après tout... Elle n'avait pas peur de grand chose, surtout à ce point là de sa vie.

« J'irais, oui. Cela fait plus d'un siècle que tu mènes des existences misérables qui ne valent pas la peine d'être vécu. Peut-être est-ce là ton erreur. Ne pas oser faire ce pas. Je ne ferais pas cette erreur-là. Si je dois me tromper, je veux que ce soit de mon propre chef. Alors seulement je n'aurais pas de remords. L'attentisme est le domaine des lâches. Et je suis une amazone.

Enfin, c'est ce qu'elle croyait. Elle ne savait même plus si elle en était vraiment une, après tout. Qu'elle soit née sur Themyscira n'y changeait rien. Elle n'était pas l'une des leurs, pas vraiment. C'était pour ça qu'elles avaient changé sa vie, pour la modeler à leurs images. Jamais elles n'auraient fait ça à l'une de leur guerrière. Mais elle avait vécu tout ce temps persuadé d'être elle aussi une guerrière amazone. Elle ne voulait, n'osait, pas encore réfuter cette état de fait. Si elle le faisait, elle ne serait vraiment plus rien.

Donna marcha alors sur les planches crasseuses qui menait à l'entrée de la cabane. Chaque pas provoquait un grincement lugubre qui ne faisait qu'amplifier la sensation de malaise et l'ambiance maussade qui régnait déjà jusqu'alors. Elle ouvrit alors la porte et pénétra à l'intérieur de la demeure tout droit sortie d'un film d'horreur. Sans savoir ce qu'elle y découvrirait, ni qui elle y rencontrerait. Mais toujours avec l'espoir d'obtenir des réponses. L'espoir, il ne lui restait plus que ça, enfin de compte. Et cela lui serait bien utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 6 Mai 2019 - 13:54
« Ha. »

Le visage massif et terrifiant de Solomon Grundy esquisse un léger sourire.

« Tu… es bien une Amazone, en effet. »

Figé devant la cabane, à quelques mètres de l’étrange cabane qui le terrorise et qu’il n’entend jamais visiter, le monstre range ses mains immenses et propres à briser des nuques dans ce qui reste des poches de sa veste.
Il prend une grande inspiration, et pose un regard presque amusé sur Donna Troy.


« Et… tu es dans le vrai, en évoquant les liens entre nous ; ils sont évidents.
Même si, je l’avoue, tu nourris une certaine chance, en croisant celui que je suis, aujourd’hui. »


Solomon se penche en avant, et plisse les paupières.

« D’autres moi n’auraient guère goûté et accepté tes mots et tes provocations. »

Il reste silencieux, alors.
Bloqué, suspendu à moins d’un mètre de Donna ; le message est clair.
Il accepte, il encaisse – mais qu’elle n’abuse pas.


« Tu n’as pas tort, cependant ; je n’irais pas. Jamais. »

Grundy finit par se reculer, et prend une grande inspiration en laissant ses yeux embrasser la cabane ; il frissonne.

« Et j’admire les volontés qui osent braver la… folie cosmique. »

Il soupire, lourdement, en secouant la tête.

« Mes existences sont tellement courtes… si souvent pleines de rage, de violence, de non-sens. L’opportunité d’avoir quelques jours sensés, c’est… beaucoup, pour moi. Trop, pour que je la mette en danger. »

Ses yeux suivent ensuite, émus, la silhouette de Donna, qui approche de l’entrée ; qui semble sur le point d’entrer.

« Bonne chance. Bon courage, et bonn ch… »

CENTER

Mais Solomon Grundy est interrompu – par une explosion.
Qui embrase entièrement la cabane, et s’en prend au marais entier ; anéantissant la bicoque, et repoussant autant Donna que son étrange allié sur plusieurs mètres.

Si l’Amazone peut aisément s’en remettre, elle peut être troublée par l’événement ; et encore plus en découvrant une silhouette qui se dessine dans les flammes, et s’approche en gloussant.


« Ohhh, ma chère Donna. »

Une femme approche ; une femme arrive.
Une femme se présente.

The Amazon in the Swamp [Donna Troy] 264?cb=20120210030308
Et Donna la reconnaît, alors.
Eris.
Déesse de la Discorde ; incarnation de la Discorde, surtout.


« Il y a certaines questions qu’il ne faut pas formuler ; certaines voies à ne pas suivre.
Sauf… si on est prêts à la bagarre, pour espérer quelques miettes de réponses. »


Elle glousse ; Eris glousse.
Tandis que la cabane est détruite, anéantie. Que le feu se propage à Slaughter Swamp. Et que Solomon Grundy grogne, lourdement touché et blessé ; presque mourant.
Tout a changé, en un instant. Tout a changé.
Et Donna Troy doit désormais gérer ce qui reste !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

The Amazon in the Swamp [Donna Troy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Lanfeust de Troy
» Le quarantéunième millénaire en BD... qui l'eu crut ?
» [Robson, Mark] L'oeil du Dragon - tome 4: Aurore
» CUJO de Stephen King
» LE CIEL EST PARTOUT de Jandy Nelson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-