iGorilla

Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Juin - 16:16
S'échapper de Gorilla City n'avait pas été chose aisée pour Grodd. Depuis sa défaite contre Flash dans sa ville natale, le Roi rageait jour après jour dans sa cage ultra-surveillée dans l'unique but de dévorer le cerveau de celui qui le tourmentait tant. Longue avait été ses journées, lui qui avait été réduit à être enchaîné derrière des barrières électriques plus que modernes. On lui jetait sa nourriture tel un chien dans un chenil, sans même lui adresser la parole. Pendant un mois, Grodd n'eut pour contact social que des regards haineux et des sourires malsains de la part de ses geôliers. Rien que cela suffisait à faire monter sa rage à l'intérieur de lui, il se fit la promesse de sortir d'ici peu importe le prix que cela allait lui coûter et de prendre sa revanche sur tous ceux qui osait se mettre sur son passage.

Fort heureusement pendant son emprisonnement, Solovar avait permis à son ancien partenaire de disposer de crayons et papiers, lui permettant de créer ses plans machiavéliques pour le futur. Chaque jour, le Gorille dessinait, créait chaque partie de sa prochaine machine de guerre avec le soin qui lui était dû. Il calculait chaque grandeur, chaque largeur depuis son esprit avisé et au bout d'un mois de patience et d’acharnement, les plans étaient enfin finis pour de bon. Cette fois-ci il n'y aurait aucune place pour la défaite, du moins dans l'esprit de Grodd, mais uniquement pour la victoire et l'écrasement des justiciers.

En réussissant un petit tour de passe-passe, il réussit à faire entrer un des gardes dans sa cellule et profita directement de l'occasion pour utiliser ses pouvoirs psychiques. Il envoya le premier geôlier à l'assaut de ses confrères, ce qui créa assez d'occupation pour lui permettre de récupérer ses affaires et de partir en direction des quartiers pénitenciers moins sécurisés pour libérer son armée. Grodd créa un terrible bain de sang sur son passage, les cadavres de gardes recouvrant le sol mètre après mètre. L'alerte fut finalement donnée quand le Roi arriva au panneau de gérance de la prison mais il était déjà trop tard, toutes les portes furent ouvertes instantanément et l'armée était déjà en marche.

Hors de question de réattaquer la ville avec si peu de préparation cependant. Grodd et sa vingtaine de gorilles créèrent un véritable carnage pour arriver jusqu'à la sortie de la ville puis s'empressèrent de se diriger vers l'ancienne plateforme de téléportation qu'il avait utilisé un mois auparavant - tout en espérant qu'elle soit encore d'usage. Après deux trois coups de clé à molette, Grodd répara rapidement le portail et fit entrer toute son armée dedans. Ils se retrouvèrent tous à l'intérieur de l'entrepôt de Central City, leur base d'opération dans la ville. En moins d'une journée, le Roi Gorille avait réussi à semer le chaos dans Gorilla City et à s'enfuir avec toute son armée, il n'allait sûrement pas s'arrêter en si bon chemin.

L'entrepôt fut aménagé pour la construction de la nouvelle machine qu'avait préparée pendant si longtemps le gorille. Une énorme sécurité fut aussi mise en place pendant la réalisation du projet, Flash pouvait revenir à tout moment. De plus, le matériel volé à Star Labs n'avait pas été complètement utilisé pendant l'assaut sur Gorilla City, il restait encore assez pour construire cette dernière machine de guerre, son ultime projet.

"Passez-moi les capteurs sensoriels, soldat Millan." fit Grodd d'une voix sombre et pensive.

Les gorilles s'exécutait rapidement, certains s'occupaient de construire les plaques servant à la protection de la machine tandis que d'autres assistaient leur chef dans la mise en place des éléments. La flamme bleue du chalumeau fonctionna toute la nuit, elle soudait boulon par boulon, plaque par plaque. Grodd s'occupait particulièrement du cerveau intégré de la machine, chaque fil et chaque composant était crucial et une simple erreur pouvait immédiatement conduire à l'échec du projet.

"Amplificateur de tir, s'il vous plait." continua le gorille de sa voix appliquée.

Il vissait, rattachait les fils entre eux et électrifiait à longueur de temps, sans aucune pause. Au final, il referma le boîtier digne des plus grands scientifiques en le recouvrant d'une solide plaque de métal puis alla le placer tout en haut de sa terrible machine, s'accrochant de ses énormes mains aux barreaux de l’échafaudage. Au final, il contempla pendant quelques instants sa création et demanda qu'on la recouvre d'une épaisse bâche, il voulait la présenter à son armée et encore une fois redonner courage à ses hommes de par son génie et son charisme hors du commun.

Alors qu'il montait de nouveau sur son estrade improvisée, il se plaça tout en haut face à son peuple qui était réuni en bas. Habillé de sa sublime cape en or et de sa couronne fait du même métal, il tapa brièvement dans ses mains pour faire taire la foule puis prit une grande respiration pour prendre la parole.

"Mes bien chers frères ! Mes soldats ! La défaite que nous avons subi à Gorilla City n'était rien ! Je vous le dis, ce n'était que le prélude à un meilleur plan de ma part, un plan qui éradiquerait, une bonne fois pour toute, nos ennemis dont ce maudit Flash ! Pendant ma captivité, j'ai créé des plans pour une machine de guerre des plus sophistiquées ! Grâce à elle, notre race dominera enfin le monde !"

Il fit un geste vers l'arrière et dévoila la bâche recouvrant quelque chose d'assez grand, elle devait faire deux fois la taille de Grodd.

"MES FRÈRES ! JE VOUS DÉVOILE..." criât ‘il en enlevant la bâche. "LE DESTRUCTEUR !"


L'immense robot de combat se dévoila, il était magnifique et d'une splendeur sans pareille. Le plus grand scientifique humain aurait mis trois fois plus de temps pour construire ou ne serait-ce qu'imaginer une pareille machine mais pas Grodd. Son désir de vengeance était son essence de vie, il réalisait les choses les plus destructrices à des vitesses faramineuses, tel était sa marque de fabrique.

"DEMAIN, NOUS PRENDRONS CENTRAL CITY ! Préparez-vous à la guerre !"

Un brouhaha commença à retentir dans tout l'entrepôt, l'armé de gorille était de nouveau avec son chef et ils étaient prêts à tout pour en découdre avec les prétendus héros de cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 2 Juil - 2:50
Jay Garrick avait Mister Terrific. Barry Allen avait le Docteur Elias. Mais Wally disposait de nombreux conseillers scientifiques, qui s'étaient attachés à lui par ses qualités humaines et le hasard des rencontres au fil d'une carrière commencée très jeune et sans cesse confronté à de nouveaux mystères et autant de multiples voies technologiques naissantes pour y répondre ; que ce soit Cyborg, les Docteurs Tina et Jerry McGee et leurs nombreux collègues à STAR Labs, et bien sûr Hartley Rathaway le joueur de flûte, l'ancien Rogue, qui estimait Wally comme étant son meilleur ami mais pourtant il se sentait négligé dans la relation. Après tout, difficile à rivaliser avec un héritage glorieux comme celui des Flash ; bien qu'il admette que c'était mérité depuis le tout jeune âge, quand lui-même avait embrassé une carrière de délinquant amélioré parmi les Rogues de Barry.

Pied Piper espérait que Wally verrait d'un bon oeil sa visite, si d'aventure il s'en rendait compte, vu qu'il avait tendance à avoir la bougeotte. Hartley s'attendait à tomber sur une porte fermée et pourtant il voulait discuter avec lui de plusieurs choses. Il portait avec lui un cor de chasse en forme d'éclair, en or massif et or blanc ; un instrument qu'il avait confectionné et qui permettrait par des vibrations soniques très particulières d'être une sorte d'appeau à speedsters. Dit comme ça, ça semblait instrumentaliser les Flash, mais il devait pouvoir appeler son ami ou un autre des héros de Central City à l'aide. Le Flûtiste savait qu'il n'était qu'un second couteau, et cette corne pourrait lui sauver la vie s'il venait à s'en prendre à plus fin que lui. Il aurait besoin de pas mal de temps et d'aide pour accorder l'instrument voire le booster, mais avec un peu de chance un résultats viable verrait le jour.

Lorsqu'il parvint à la porte d'appartement de Wallace, il prit une profonde inspiration, puis sortit un flûtiau. Il joua une courte mélodie, un des rares souvenirs d'enfance, dont Wally lui avait fait part. Lui qui était sourd comme un pot n'avait pas connu de berceuses et son camarade lui avait fait découvrir celle qui lui rappelait ses parents.

A ce signal, il crut entendre des pas. Mais d'après Rathaway, un expert du son rappelons-le, ce n'était aucun rythme connu des pas de l'ancien Kid Flash. Décelait-on une démarche féminine ? Dites donc, Hartley avait bien fait de venir dans un habit de ville. Il portait avec lui ses divers instruments à vent, mais quoi de plus normal vu qu'il portait un gros badge de sa boutique, la Flûte Enchantée. Mais pour le coup il ne comprit pas que son ami ne lui ait parlé d'une compagnie féminine. Ils avaient sûrement des choses à se raconter. Et, bon, peut-être est-ce un truc des gens de son genre, il avait bien faim de potins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 2 Juil - 13:39
La journée avait commencé tranquillement, je m'étais réveillé pour une journée en civil; Linda devait me rejoindre plus tard dans la matinée pour parler d'un grand évènement pour nous deux.
Je lui avais fait ma demande en mariage en rentrant de Steamcity; après lui avoir avoué mon identité secrète; elle avait assez bien prit cette révélation, me disant même qu'elle s'en doutait,mais je dus quand même la rassurer sur tout ce que ça impliqué. De plus, elle avait accepté la demande tout de suite après; faisant de moi l'homme le plus heureux.
Il ne restait plus qu'à tout organisé.

Elle me rejoignit en fin de matinée, je devais préparer un repas. Ou plûtot j'étais sensé en préparer un; mais mes talents de cuisinier ne valant pas mes talents de super-héros, je préférai foncer dans un restaurant pour prendre deux repas; puis je revins à la maison pour tout mettre dans des plats et au four.
Lorsque je lui ouvris la porte; mon cœur battit à une vitesse folle, cela m'arrivait à chaque fois que je voyais la belle Linda Park. Je l'embrassai puis nous nous mîmes à table.
Une fois le repas finit, nous nous installâmes dans le salon pour parler des préparatifs.  

Mais seulement quelques minutes après que nous nous soyons installés, étalant des dizaines de magasines de mariage sur la table, un son bien particulier parvint de juste devant la porte d'entrée. Je me levai, et allai ouvrir.
Devant le pas de la porte, se trouvait Hartley Hathaway, Pied Piper en civil. Sa venue était imprévue, mais me faisait énormément plaisir.

"Hartley ! Ca me fait plaisir de te voir !", le saluais-je. Puis je le fis entré dans le salon et le présentai à Linda, toujours assises devant les papiers pour le mariage. "Linda, voici Hartley Hathaway, un très très bon ami à moi. J'espère que tu l'acceptes pour le mariage. Hartley, voici Linda Park, ma fiancée.
- Bien sûr, si c'est un ami proche. Comment allez-vous Hartley?
- Ca me fait plaisir que tu sois venu aujourd'hui. Ca fait longtemps qu'on c'est pas vu. Assieds-toi. Qu'est-ce qui t'amènes? Qu'est-ce que tu deviens? T'as pas de problèmes au moins?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:16

Alors qu'une armée de singes géants s'était échappée dans le but machiavélique de détruire Central City ainsi que tous les justiciers qui se mettraient sur leur route, Bart réfléchissait à ses futures emplettes. Il s'était mit en tête de trouver un cadeau pour son grand-père et voilà maintenant trois jours qu'il méditait et arpentait à grande vitesse toute sorte de boutiques sans parvenir à dégoter ce qui pourrait convenir. Ce cuisant échec lui rappelait à quel point il lui était nécessaire de connaître davantage le grand Barry Allen. Mieux appréhender ses goûts devenait un objectif, ... et pour cela, il fallait passer plus de temps avec lui. L'ennui était que l'adolescent devait étudier la journée et faire ses devoirs une fois rentré, ce qui l'occupait déjà une bonne partie de la journée. Quant aux week-ends, il les dédiait à son côté Kid Flash, aux entraînements et aux interventions d'urgence. Pas démotivé pour autant, Bart se leva de bonne heure en ce nouveau samedi matin. Une nouvelle idée lui trottait dans la caboche : il se rendrait chez Wally pour lui demander des conseils. Ni une ni deux, l'adolescent enfila son jeans, son t-shirt rouge et ses baskets assorties avant de dévaler l'escalier à toute allure. Il fila dans la cuisine et avala son petit déjeuner à une vitesse déconcertante tandis que Jay ne comprenait pas cette idée quotidienne de massacrer le premier repas de la journée. -"Bonjour Bart" Lâcha t-il sereinement alors que la porte d'entrée claquait déjà, le laissant seul avec lui-même. L'ancien Flash leva les yeux au ciel devant ce manque de civilité de l'adolescent, comme s'il désespérait de le voir un jour un peu plus calme et responsable. Il continua la dégustation raffinée de son café et poursuivit la lecture de son journal en toute tranquillité.

Le sac posé sur l'épaule droite, Bart filait tout droit chez Wally. Malgré son caractère impulsif et son manque de maturité - lesquels avaient pu causer certaines tensions de temps à autres - l'adolescent avait su apprécier le troisième Flash. Il faut dire que ce dernier avait répondu présent face à des problèmes importants. Bref, le plus jeune des Flash savait quels étaient ses amis et ses ennemis. Ce fut un dérapage contrôlé comme il savait les faire qui marqua son arrivée devant la maison du West. On entendit quelques pas bruyants puis trois coups coordonnés contre la porte.

-"Wally !? T'es là ?? C'est Bart !" L'enquiquineur de service attendait derrière la porte. L'heure était grave, en apparence seulement ainsi que dans l'esprit du garçon. Impatient, et alors qu'il percevait indistinctement des voix à l'intérieur, il frappa à nouveau. Il pensa soudain qu'il avait peut-être mal choisi son moment et que le maître des lieux avait des invités, ou disons des connaissances qui diable avaient été plus rapides que lui pour lui mettre le grappin dessus. "C'est important !" Lança t-il avant de minimiser les choses en bredouillant la suite. "Enfin un peu". Il serait tout de même dommage d'avoir perdu autant de secondes pour venir jusque chez un Flash trop occupé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Juil - 18:54
Agilement, Grodd descendit de son trône improvisé pour s'approcher de sa création. Il avait utilisé tout le matériel volé à STAR Labs pour le faire, un véritable chef d'œuvre à ses yeux. Hors de question de laisser ce bébé se faire détruire par la bande de Flash cette fois-ci ! Son blindage avait été testé pour résister aux plus gros chocs, les Gorilles avaient même testé de balancer des enclumes dessus pour vérifier si il tenait le choc - avec succès d'ailleurs. La peinture blanche ne servait qu'à faire joli, une petite touche de beauté ne faisait pas de mal de temps en temps, même venant d'un Gorille assoiffé de sang et de vengeance. Et puis on ne sait jamais, peut-être que si le soleil se reflétait bien sur la peinture, les justiciers seraient éblouis par elle ! Mais trêve de spéculation inutile pour le moment, il fallait vérifier que la bête était belle et bien opérationnelle. Une vérification de routine mais toujours venant d'un souci de bien faire son travail de la part de Grodd.

Tout en s'approchant de l'énorme machine, le Gorille en profita pour brancher les derniers circuits menant jusqu'au cerveau moteur du robot. Une fois deux ou trois connections faites, une large énergie bleue commença à se propager dans tout le corps en métal, démarrant bien sûr du cerveau en haut et allant jusqu'au pied pour finalement revenir jusqu'au cerveau grâce à divers canaux conducteurs d'énergie. Pour fabriquer cette énergie grandement électrique, le Roi avait utilisé divers plans volés dans la partie "Energie motrice et destructrice" des laboratoires de Central City. Apparemment le scientifique travaillait sur un système de canon utilisant la même énergie pour se mouvoir et tirer à la fois, mais ce n'était qu'une idée entre les mains d'un humain ! Grodd avait vu plus loin que cela, il en avait fait un robot de guerre, capable de tirer avec une énergie destructrice et d'utiliser cette même énergie pour bouger. Autant dire qu'au vu de la puissance de la chose, la machine de guerre pouvait sprinter et sauter à des vitesses record sans se fatiguer. Car en effet, l'énergie était auto-renouvelable, elle se fabriquait d'elle-même sans cesse.

Ses capteurs de vision était à infrarouges et à détection de chaleur, grâce à cela il était presque impossible de sa cacher de la machine. Qui sait, peut-être que les Flash n'étaient que des couards et qu'ils prendraient leurs jambes à leur cou à la vue du Destructeur ? Et qui sait, dans leur fuite peut-être seraient-ils abattus par les puissants canons à plasma sortant des avant-bras du robot ? Canons qui avaient été confectionnés de manière à amplifier de vingt pourcents la puissance de sortie de l'énergie interne, ce canon pouvait désintégrer un tank en quelques secondes si on lui laissait le temps. Car en effet, le seul défaut de ce canon était qu'il lui fallait un temps de préparations avant de pouvoir extraire le rayon d'énergie - tout cela pour éviter la surchauffe en plus.

Après avoir vérifié tous les systèmes du robot, Grodd se décida donc de passer devant lui pour la dernière vérification. La géante machine commença à s'actionner et à faire pivoter son cou de manière à regarder vers le Gorille. Une fois sa tête dans la direction du primate, la barre bleu au milieu de ses yeux passa au vert, cela marchait donc correctement. Le robot pouvait dorénavant différencier les gorilles par rapport aux humains, de cette manière il n'attaquerait que toute chose qui ne correspondait pas à la carrure des primates. Une fois la reconnaissance faite, le robot mit genoux à terre pour être à la même hauteur que son créateur puis d'une voix presque normale - hormis les coupures liées au chargement des mots dans le cerveau - s'adressa à Grodd.

"Créateur, je suis dorénavant... opérationnel. Quel est... la mission... que vous voulez m'attribuer."

Le Gorille eut rapidement un sourire en voyant sa propre création fonctionner à merveille et passa délicatement son énorme main poilue sur le crâne de la machine, une fois l'extase passée il décida de répondre au robot.

"La mission est l'éradication de toute trace d'humanité qui se présentera face à nous, Destructeur. Je compte sur toi pour exercer ta mission du mieux que tu peux."
"Nom de code de la... mission, créateur ?"
"Annihilation." fit froidement Grodd.

Le programme "Annihilation" s'enclencha donc dans le cerveau de la machine de guerre. On put voir divers arcs électriques passer de fusible en fusible sur son crâne pour finalement être prêt au service. Le robot se releva puis se mit face à la double porte en métal du hangar, prêt à sortir. Grodd quant-à-lui en profita pour se retourner vers son armée d'environ vingt primates qui attendait derrière lui. Tous étaient ébahis par la construction de leur chef, aucun d'entre eux n'avait vu une telle merveille de technologie, même à Gorilla City. Autant dire que si les humains avaient réalisé cette chose avant le Roi lui-même, ils en auraient profité pour se massacrer entre eux, comme ils l'ont toujours fait. Mais en ce jour, l'arme était dans le camp de Grodd et elle était prête à massacrer la race humaine de Central City, une bonne fois pour toute.

"MES FRÈRES ! LE DESTRUCTEUR EST EN MARCHE ! ÊTES-VOUS PRÊTS À LE SUIVRE DANS LES ABYSSES DE LA GUERRE ? AUJOURD'HUI, NOUS REPRENONS CE QUI NOUS APPARTIENT !"
"Oui notre Roi ! Nous vous suivrons jusqu'à la mort !" crièrent tous les primates à l'unisson.

D'un geste féroce, Grodd ouvrit en grand les portes de son hangar. Le Destructeur s'enclencha donc et commença sa marche vers le centre de la ville tandis qu'il était suivi par une armée de primates. Les quelques civils qui étaient sur les routes à cette heure commencèrent à rebrousser chemin à la vue de l'énorme robot marchant vers eux. Cependant, une fois arrivé vers les premiers abords des quartiers d'habitation de la ville, le Destructeur s'arrêta sur ordre de Grodd et le Roi Gorille en profita pour regarder quel était l'immeuble le plus peuplé. Ses sens psychiques captaient les ondes mentales de tous les humains présents. Après quelques petites minutes d'attente, le Gorille pointa du doigt un immeuble fait de briques.

"Destructeur, canalise ta puissance de feu sur ce bâtiment. Envoie-leur un message."
"Très bien, créateur."

Le robot n'attendit pas pour braquer ses deux canons vers le bâtiment. L'énergie commença à se charger pour finalement créer un puissant rayon bleu. Le rayon partit en une fraction de seconde pour aller s'abattre sur le bâtiment, le rez-de-chaussée vola en miettes causant l'écroulement du haut du bâtiment sur lui-même. Aucun habitant de fut épargné dans la folie meurtrière de Grodd. Le bruit causé par l'explosion alarma les citoyens de la ville qui se dépêchèrent de commencer leur fuite vers l'extérieur de la ville mais en vain, leur heure allait venir. Il ne restait plus qu'à attendre les justiciers en collant et leur maudite rengaine à deux dollars, de toute façon aujourd'hui ils allaient tous mourir.

"À L'ASSAUT !" beugla Grodd à son armée qui commença à accourir vers les immeubles remplis d'innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 14 Juil - 14:19
Finalement ce fut bien Wally qui ouvrit, mais pas à sa super-vitesse habituelle. Il était manifestement content de voir son ami.

"Hartley ! Ca me fait plaisir de te voir !"

Hartley Rathaway pénétra dans le salon de son ami, pour effectivement constater qu'il était en charmante compagnie. Quoique, Rathaway ne trouvait rien de charmant chez la compagnie des femmes, il préférait les hommes en général quand il s'agit de charme. Mais il fut tant fois plus excité lorsqu'il remarqua les magazines sur la table de son ami : des catalogues de mariage. Et à regarder un peu mieux, c'est vrai que son logement avait changé depuis la dernière fois : mieux rangé, plus accueillant, moins celui de Kid Flash et davantage celui de Flash adulte, prêt à devenir respectable et rangé.

"Oh, toi, tu as une demoiselle à me présenter de toute urgence."

Le joueur de fifre fit un baise-main à Linda, qui lui fut présentée par son ami, tout sourire.

"Linda, voici Hartley Hathaway, un très très bon ami à moi. J'espère que tu l'acceptes pour le mariage. Hartley, voici Linda Park, ma fiancée.
- Bien sûr, si c'est un ami proche. Comment allez-vous Hartley?
- Ca me fait plaisir que tu sois venu aujourd'hui. Ca fait longtemps qu'on c'est pas vu. Assieds-toi. Qu'est-ce qui t'amènes? Qu'est-ce que tu deviens? T'as pas de problèmes au moins?"

L'ancien Rogue prit place sur le divan, il pensa à sa propre relation qui se passait plutôt bien. Quand David serait prêt, il le présenterait à Wally et Barry... Qui le connaissait déjà.

"Je me demandais si on pouvait parler d'un projet de nature, disons... Professionelle."

Il toussota, gêné. Il ignorait si la future compagne de vie du jeune homme connaissait sa double identité. Après tout, il ne lui avait pas parlé de lui, apparemment. Pas de quoi se vexer, mais bon... Comme souvent avec Wally, il avait dû embrayer tout d'un coup, le grand secret, le grand jeu, le grand jour. C'était dans sa nature, d'être un peu pressé et loin des détails. La réflexion du jeune homme fut interrompue par un tambourinement à la porte. Et une voix fluette, mais masculine :

-"Wally !? T'es là ?? C'est Bart !"

Ils ne connaissaient qu'un Bart, et ce n'était pas celui des Simpson. Bart Allen, celui dont Hartley était suspecté d'avoir participé à l'assassinat. Il ignorait qu'il fût de retour, ou peut-être était-ce une version antérieure à son meurtre, avec les voyageurs temporels difficile de savoir. Autant rencontrer la dulcinée était facile, autant, faire face à son dernier souvenir de Rogue, son jeune ennemi d'autrefois, était douloureux.

"C'est important !"

Empressé, puis un peu moins. Il avait beau être le descendant de Barry, KF était le digne héritier de Wally West. Cela arracha un sourire sur le faciès tendu d'Hartley et son coeur à vif.

"Enfin un peu".

Soudain, un tremblement de terre sembla se faire ressentir. Hartley Rathaway cependant n'était pas dupe. Il savait tout des vibrations, et en l'occurrence cela ne venait pas du sous-sol rocheux. Mais bien du niveau du sol. A l'Est, plus précisément. Un bâtiment voisin était en train de s'écrouler sous ses yeux, ou plutôt ses oreilles. Il courut dans les toilettes pour se changer, puis sortit par la fenêtre. Il s'attendait à voir Bart et Wally déjà là. Il songea que quand il aurait la bonne fréquence, il utiliserait une onde augmentée pour communiquer verbalement où qu'ils soient, sans user d'un cor.

"Quelle est le ryhtme à suivre ? Secourir les survivants, sécuriser la scène, sonner l'alerte, et couper le sifflet du coupable ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 19 Juil - 21:41
" Je me demandais si on pouvait parler d'un projet de nature, disons... Professionnel. "

Je levai un sourcil perplexe à cette demande, mais je n'eu pas le temps de répondre qu'un tambourinement suivit de la voix de Bart se fit entendre.

D'abord le mariage, puis ce qui semblait être un problème pour Hartley, et enfin Bart qui venait me voir pour me demander quelque chose.

" Une minute Hartley. "

Je haussai les épaules pour m'excuser auprès de Linda, et j'allai ouvrir la porte. Mais un tremblement de terre secoua la maison avant même que j'arrive à la porte. Je me retournai pour voir si Linda et Hartley allaient bien, mais mon ami n'était déjà plus là. Je me doutais de la raison, il avait du entendre ce qui avait provoqué la secousse et était parti voir.

J'ouvris ensuite à Bart.

"Tu as sentis ça Bart? Quelque chose vient d'arriver en ville. Il faut aller voir. "

Puis j'allai embrasser Linda.

" Désolé Linda, le devoir m'appelle. A ce soir. On continuera nos trucs t'inquiètes pas. "

Je me dirigeai ensuite vers la sortie en speed vitesse, tout en me changeant avant de sortir. A vitesse humaine, un flash rouge accompagné d'éclairs jaunes était passé par la porte.

Dehors, Bart était déjà changé en Kid Flash, et Hartley en Pied Piper.

"Quelle est le ryhtme à suivre ? Secourir les survivants, sécuriser la scène, sonner l'alerte, et couper le sifflet du coupable ?
- Tu sais où ça se passe précisément? ... Très bien. Je te porte jusque là-bas. Bart, suis-moi. On parlera de ce pourquoi vous êtes venu plus tard. D'accord? ... Bien. Allons-y; on touche pas à nos villes sans goûter à la Speedforce. "

Sur les lieux, un bâtiment effondré. Des gorilles déchaînés, avec leur chef à côté. Et un robot géant armé suivant les ordres de Grodd.

" Bien. Bart; tu t'occupes de chercher des blessés à secourir. Pied, occupes les gorilles de Grodd le temps que Bart te rejoignes pour leur botter les fesses. Moi, je vais essayer d'empêcher le robot de faire des dégâts plus importants. ... Oh et dépêchez-vous de venir m'aider après. Ca va pas être de tout repos de m'occuper des deux. Ah, et dernière chose, faites attention. "

Bart allait vite s'occuper des blessés, j'en doutais pas, même malgré son comportement de sale gamin. Hartley saurait empêcher les gorilles d'attaquer les civils.
Moi, il fallait d'abord que je trouves comment marchait ce satané robot. Tout en évitant de me faire tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 27 Juil - 16:24

Alors qu'il attendait derrière la porte, un tremblement de terre se fit sentir. Instinctivement, Bart tourna les yeux en direction de la rue pour tenter de déceler au loin d'éventuels indices pouvant être la cause de ce genre d'instabilité. Lorsqu'il se retourna vers la porte, Wally avait ouvert et déjà le tremblement de terre devenait un sujet d'urgence pour la fine équipe. Le maître des lieux proposait tout naturellement d'aller voir de quoi il retournait sur place. Dans la seconde qui suivait, Bart avait revêtu son costume de Kid Flash et se montrait fin prêt à plonger dans l'action, reléguant ainsi l'objet de sa visite en second plan. Pied Piper ferait lui aussi parti de l'aventure et lorsque leur premier constat de la situation fut établi, ils comprirent qu'ils ne seraient pas trop de trois. Bart fut même étonné par l'ampleur des dégâts. Il observait le bâtiment effondré ainsi que les gorilles fous qui détruisaient tout sur leur passage, sans compter cet espèce de robot géant qui narguait la ville, leur ville.

Wally venait de lui assigner une tâche : secourir les blessés. C'était dans ses cordes, du moins il parviendrait à les mettre en sécurité et à conduire les plus amochés aux urgences les plus proches. Bart fit un bref signe positif de la tête à l'attention de son mentor pour lui confirmer qu'il se chargeait des blessés, puis il partit à grande vitesse pour accomplir son devoir. La journée était très différente de celle qu'il avait prévu et pourtant il s'en accommodait fort bien, tout du moins pour l'instant. Le gamin évita à un jeune couple de périr broyé par les tonneaux d'une voiture projetée dans leur direction avant d'attraper plusieurs personnes pour les éloigner du secteur à risques. Il fit comprendre à d'autres qu'ils ne devaient pas rester là tandis que l'un des grands singes secouait un homme comme il le ferait avec une banane périmée. Bart s'empressa de lui voler son jouet pour le mettre en sécurité. L'autre grogna devant la disparition de sa victime et l'adolescent l'ignora pour jeter un regard d'ensemble sur la situation. Les habitants n'étaient plus très nombreux dans la rue principale. Ceci dit, au vue de l'agressivité des gorilles, du vacarme incessant et des tremblements de terre, il était évident que la panique s'était déclenchée sans trop tarder, entraînant alors la fuite des plus censés. Bart passa d'autres folles secondes à s'occuper des blessés, tout en se rapprochant peu à peu de Pied Piper qui avait attiré les monstres poilus vers lui de manière à ce que les citoyens puissent fuir ou être évacués. Il se postait bientôt à ses côtés, fier de combattre avec lui et plutôt content que Wally ne l'ai pas écarté de l'affrontement.

-"Ils sont nombreux" Dit-il inquiet en observant les créatures déchainées et leur cri rageur. Il se permit ensuite un regard vers le robot géant qui continuait de causer pas mal de dégâts, espérant simplement que tout se passerait au mieux pour Wally. Si Bart avait la mentalité d'un adolescent, il n'en était pas moins attaché à certaines personnes et il serait particulièrement abattu si un problème survenait. Mais cela n'arriverait pas aujourd'hui. Fixant les intrus, Kid Flash choisit deux d'entre eux pour leur tourner autour si rapidement qu'ils en perdirent l'équilibre, et ce malgré leurs gestes disgracieux de singes affolés. Bart s'arma ensuite d'une poubelle en métal qui traînait au milieu de la chaussée et qu'il pouvait à peine porter afin d'assommer une fois pour toute ses deux victimes. La situation pouvait presque paraître comique tandis qu'un gorille effrayant approchait Pied Piper par surprise. "Attention !" Cria Bart pour le prévenir, jetant sa poubelle massacrante à terre et rejoignant son compagnon pour lui apporter toute l'aide possible
.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 22:55
Tout n'étais que rage et désolation, un véritable requiem à la sauvagerie offert d'une main de maître par l'autoproclamé Roi de Gorilla City.

Un large brouillard de poussière recouvrait la zone envahie par le peuple primate. Un brouillard crasseux qui empêchait de voir clairement devant soi et qui ne cessait de s'intensifier à chaque bâtiment qui s'écroulait. Grodd ne pouvait s'empêcher de sourire face à la scène qui se déroulait sous ses yeux, c'était une véritable vengeance pour ce que Flash lui avait fait subir à Gorilla City des mois auparavant. Cette fois-ci, il n'y aurait pas de pitié de la part de Grodd car le maître mot avait été donné à l'armée : carnage.

Les civils tentaient tant bien que mal de s'enfuir des décombres mais l'affolement les ralentissait énormément et les gorilles quant à eux laissaient libre court à leur fureur sanguinaire. Des corps sans vie volaient de part en part, le tout bercé par les cris de peur des femmes et des enfants qui s'enfuyaient le long des routes du quartier résidentiel. Grodd ne pouvait s'empêcher d'apprécier le moment, il se sentait tellement puissant qu'il finissait par se penser invincible.

Le Roi Gorille ne put s'empêcher de penser à son ennemi de toujours, ce maudit Flash qui ne daignait même pas pointer le bout de son nez face à l'invasion primate qui avait lieu. Peut-être avait-il enfin compris qu'il ne pouvait rien faire face au grand Gorilla Grodd ? Ou peut-être avait-il laissé la peur le décourager ? Peu importait finalement, les réponses aux questions étaient inutiles. Tout avait été prévu pour qu'ils ne se fassent pas stopper cette fois-ci, même la puissante Wonder Woman pouvait se faire écraser en ce jour. Cette maudite tueuse de gorille, meurtrière de sang-froid du peuple le plus évolué de la Terre !

Alors que tout semblait se passer pour le mieux et que le robot faisait un travail admirable, Grodd sentit deux ondes psychiques converger vers lui. Des ondes rapides, presque surnaturelles mais pourtant humaines. Une était familière, c'était celle du second Flash qu'il avait précédemment affronté à Star Labs mais l'autre paraissait être celle du vrai Flash sans pour autant être confirmé. Elle semblait être pareille mais avait des différences à long terme, était-ce vraiment Barry ? De toute manière, tous allaient périr aujourd'hui, peu importe le nom.

"Regardez qui se joint à la fête." grogna Grodd en regardant Wally approcher de la zone.

Le Roi remarqua rapidement un petit être au côté du second Flash, un gamin qui courrait à une vitesse mirobolante lui-aussi. Était-ce le fils de Barry ? Le petit-fils ? Tant mieux, sa mort n'en serait que plus pénible pour son ennemi de toujours ! Barry lui avait pris sa ville, il prendrait la vie de sa famille en retour ! Œil pour œil, croc pour croc.

Tout en attendant de pied ferme Wally, Grodd pointa du doigt un bâtiment sur le côté. Le robot tira rapidement dans le bas de l'immeuble qui commença à se pulvériser petit à petit, ne laissant plus que des briques en mauvais états en guise de mur. Des cris retentirent sous les décombres du bâtiment, l'espèce humaine n'était vraiment bonne à rien.

"Alors Flash l'usurpateur, tu es venu mourir face à moi ? C'est cela ?" cria le Gorille face au justicier. "Viens, je t'attends !"
"Changement d'ordres, créateur ?"
"Oui, éradication de l'entité humaine désignée demandée. Cible prioritaire."
"À vos ordres, créateur."

Tandis que le robot fixait de son laser Wally, Grodd s'empara de son casque et se prépara à charger de toutes ses forces l'homme, à deux contre un il ne pouvait que l'emporter, c'était mathématique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 6 Aoû - 15:21
Piper passa en revue les armes qu'il avait à sa dispositions... Bien peu en vérité, mais cet équipement minimaliste était aussi celui qui l'avait fait connaître. Il avait un peu étendu son arsenal ces derniers mois, mais pour cette visite en civil il avait conservé seulement la base. A savoir, des lunettes qui permettent de voir à plusieurs bouts du spectre, ses écouteurs récepteurs personnalisés, un grappin ainsi qu'un couteau pour la corde, et finalement sa flûte qui lui permet d'hypnotiser les humains comme les rats, et bien sûr son accordeur ; un diapason qui a pour particularité de paralyser tout système nerveux dans les environs.

"Kid Flash, accorde tes écouteurs à mon diapason pour en bloquer la fréquence. Comme ça tes oreillettes dorées te protégeront de ce qui va suivre."

Ils n'avaient jamais travaillé ensemble, mais si il avait l'esprit un tant soit peu bricoleur et vif comme son grand-père et Hartley, il saurait quoi faire pour bidouiller ses appareils auditifs de communication radio. A moins qu'il ne préfère rester en basse technologie, mais Hartley en doutait vu que le jeunot était réputé venir du futur.

Rathaway jeta également la corde de son grappin en direction de l'ancien Impulse pour que celui-ci rassemble plusieurs gorilles dans un ligotage généralisé, ou au moins un. Après tout la vitesse seule était un atout, mais c'était la rapidité d'utilisation des outils qui rendait les speedsters aussi intéressants dans un combat. Ils pouvaient se permettre de quitter la zone de combat pour apporter l'arme qui les avantagerait ; mais là aucune seconde à perdre. Les innocents étaient encore présents autour, ainsi que leurs précieuses possessions dûrement acquises.


"Ûûûûûûûûûû-ûûûûû-ûûûûû-ûû" C'était le son émis par le diapason actionné par le joueur de flûte. Sa puissance hors pair allait paralyser le système nerveux de tous les gorilles dans un rayon de dix mètres. Il ne les connaissait pas d'expérience, mais d'après lui c'était le résultat à prévoir, avec un organisme un peu plus résistant que celui des humains de base ou méta.

Il ne lui restait plus qu'à se rendre de point en point pour réitérer les mêmes effets... Sauf qu'il avait oublié son grappin auprès de Bart qui avait du l'utiliser pour ligoter les bestiaux précédemment. Il se tâtonna un chemin entre les balourds immobilisés, sa flûte au bec pour parer à n'importe quelle attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 12 Aoû - 19:25
Je ne doutais pas que Bart et Hartley parvenaient à gérer les gorilles et les civils; puis de toute façon, je ne pouvais pas vraiment les surveiller, j'avais un, plutôt deux, gros problèmes face à moi.

Le plus poilu des deux me hurla dessus pour toute salutation.

"Alors Flash l'usurpateur, tu es venu mourir face à moi ? C'est cela ? Viens, je t'attends !
- Eh. Tu commences à me connaître à ce que je vois. Et comme moi aussi je te connais, je sais que tu vas encore perdre, et que ton joli jouet tout neuf à côté de toi va finir à la poubelle.

Rien de tel qu'un petit échange en tout inimitié pour commencer un bottage de fesse de méchant en règle.
Mais pour toute réponse, Grodd se contenta de changer les ordres de son robot pour le diriger contre moi. Au moins il ne s'en prenait plus aux bâtiments.

* C'est parti. * , pensais-je en commençant à courir.

Je commençai par tourner autour du robot, histoire de un, l'empêcher de me viser, et de deux, l'analyser le temps de trouver son point faible; s'il en avait un.
Je ne voyais pas de noyau central, ou de câble d'alimentation, ni de bouton d'activation. Tout était bien protégé par les pièces de métal blanc.

Le seul moyen qui me venait était de le démonter en partie, ou en entier.
Mais je doutais que son créateur ne m'en laisse le temps. Et s'il avait été assez intelligent, il aurait installé un système de défense au corps à corps; sauf s'il en avait pas les moyens. Ou peut-être qu'une simple bonne douche suffirait à le mettre hors-service; j'en doutais néanmoins.

Dans tout les cas, il me fallait un peu plus de temps pour réfléchir et vérifier mes hypothèses afin de trouver la bonne solution. Je ne voulais pas faire sauter une partie du quartier en détruisant quelque chose qu'il ne fallait pas sur la machine.

Mais du temps pour réfléchir sur le moyen le plus sûr et le plus rapide pour rendre inutilisable la machine allait me manquer.
En effet, Grodd avait décidé de ne pas laisser sa création seule face à moi, et se préparait à me charger.
Je décidai donc de faire d'une pierre deux coups: je me mis face à Grodd, ralentit ma vitesse pour que le robot ait le temps de stabiliser son viseur, puis je courus tout droit sur le gorille géant dans l'idée d' éviter la collision au dernier moment en glissant sous Grodd et que ce dernier reçoive l'énergie envoyait par le robot à ma place.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 16 Aoû - 17:18

Lentement mais sûrement, Pied Piper et Kid Flash faisaient le ménage dans la zone des perturbations. Beaucoup de civils avaient fuit les lieux tandis que Bart avait éloigné les blessés. Il restait encore quelques curieux, dont certains journalistes affamés par des actions à filmer ou à photographier. Les médias ne se priveraient pas d'informer le grand public sur l'invasion de singes dont souffrait actuellement Central City. -"Kid Flash, accorde tes écouteurs à mon diapason pour en bloquer la fréquence. Comme ça tes oreillettes dorées te protégeront de ce qui va suivre." Bart acquiesça d'un mouvement positif de la tête. Il s'exécuta aussitôt et afficha un air guilleret en direction de son acolyte pour lui montrer qu'il avait déjà fait le nécessaire. Malgré leurs fréquentations communes, l'adolescent ne connaissait pas beaucoup ce héros musicien. En effet, c'était la première fois que tous les deux faisaient équipe, et pour l'instant on pouvait constater que tout se déroulait à merveille.

Une fois le grappin en main, le jeune garçon l'enroula autour des gorilles mécontents de manière à les enfermer dans le périmètre souhaité par son compagnon du jour. -"Vas-y !" Cria t-il, donnant ainsi le signal à Pied Piper pour que celui-ci déclenche son arme sonore. Bart observait aussitôt la réaction des gros singes en espérant que ces derniers seraient bel et bien mis hors d'état de nuire. En une demi-seconde, le gamin se postait aux côtés du musicien. "Bon travail !" Lâcha t-il, content du résultat. Les gorilles emprisonnés semblaient sonnés et incapables de se lever, et donc de se battre."Dis, je pourrais essayer ta flûte ?" Avec Bart, ce n'était jamais le bon moment pour entreprendre des choses parfois bien futiles, mais il ne pouvait pas s'empêcher de dire les choses telles qu'elles venaient.

Bref, Pied Piper et Kid Flash avançaient ensemble vers d'autres ennuis. Ils vinrent à bout de quelques singes supplémentaires et protégèrent les civils restés sur les lieux. Mais le jeune garçon semblait inquiet et il observait souvent en direction du robot géant et de Wally. "Je vais le rejoindre !" Dit-il très soudainement, impulsif et impatient de se rendre plus utile. D'ailleurs, il estimait qu'il n'avait pas besoin de l'approbation du musicien. Ainsi, il fila tout droit vers la scène de combat entre le troisième Flash, le Robot blanc et son créateur. Il arrêta sa course furtive à proximité de l'action qui se déroulait sous ses yeux, fin prêt à apporter son aide en cas de besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 22:00
La défaite n'était plus envisageable dans l'esprit de Grodd et cependant elle ne cessait de se rapprocher de minutes en minutes. Il devait faire pencher la balance en sa faveur.

Sa horde de gorilles était en train de se faire laminer. Les primates courraient dans tous les sens dans le but de faire le plus de dégâts possibles et imaginables mais force était d'admettre qu'ils étaient d'une piètre utilité sans armement correct. Mais cela importait peu pour Grodd, il ne s'en servait que comme diversion, comme chair à canon visant à distraire les amis de Wally pendant qu'il essayait de le vaincre avec sa machine de guerre. Au moins, pour une fois, leur rôle était rempli à la perfection au vu de la raclée monumentale qu'ils étaient en train de se prendre de la part des deux compagnons à l'arrière garde.

Wally se contenta de provoquer une nouvelle fois l'énorme animal en face de lui, un geste qui pouvait le conduire à sa perte au vu de la furie que pouvait déployer la bête quand elle était en colère. Mais malheureusement pour le Roi des rebelles simiens, la vitesse du justicier l'empêchait totalement de le blesser d'une quelconque manière. Certes, il aurait pu canaliser l'énergie psychique émanant de l'homme pour le neutraliser mais cela aurait pris trop de temps, et le temps est une ressource considérable contre les hommes les plus rapides de la Terre. Et le pire se produisit, ce fut pendant que Gorilla réfléchissait qu'il tomba droit dans le piège du Flash.

Retourner sa propre arme contre lui était sûrement la chose la plus intelligente à faire. Dès que Grodd vit l'énorme robot canaliser son tir vers lui, il essaya par tous les moyens de penser à un moyen de la contrer. Grâce à sa télékinésie, l'énorme primate arracha une boite aux lettre faite de métal au sol puis l'envoya le plus rapidement qu'il pouvait dans la trajectoire du tir. La boite fut littéralement désintégrée mais la plus grande partie de l'énergie avait été utilisée pour cela, il ne restait plus qu'à encaisser l'onde de choc phénoménale. Elle était d'une telle puissance que le gorille s'envola avec le Flash derrière lui. Après quelques mètres à glisser au sol, il se réceptionna sur une voiture de l'autre côté de la rue, juste à côté de ce brave Wally.

"TROP C'EST TROP USURPATEUR ! TU PÉRIRAS ICI AVEC LES TIENS ET CELA MAINTENANT !" cria le monstre dans une rage peu contrôlable.

Grodd posa directement ses mains sur ses électrodes sous les yeux des trois autres justiciers. Personne ne savait ce qu'il allait préparer, après tout son panel d'attaques était varié quand il s'y mettait. Mais il opta pour quelque chose de simple, une arène entourant lui et Wally. Une espèce d'hexagone fait de murs psychiques qui ne pouvait être brisé qu'en perturbant l'esprit du primate. Cette fois-ci, c'était entre le Flash et le Roi Gorille, aucune aide et aucun coup bas.

Alors que le primate dessinait un sourire sadique sur ses lèvres, il se retourna rapidement vers le robot pour changer ses ordres. Il ne voulait pas laisser sa machine inactive, pas avec la puissance qu'elle pouvait déployer.

"Destructeur, focalise-toi sur l'enfant plus loin. Éradication totale de la cible, immédiatement."
"Compris créateur, focalisation sur la nouvelle cible."

Tout était prêt, il ne restait plus qu'à s'occuper de ce Wally, ce Flash qui osait le narguer alors qu'il était un Roi parmi les Rois.

"MEURS, USURPATEUR !"

L'énorme primate se lança sur sa cible, prêt à en découdre.

HRP : Casse moi la tronche Wally, j'aime ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Sep - 16:55
Sur les interventions du jeune speedster, Hartley tenta de l'interpeler en retour.

"Attends, j'ai besoin d'un transp..."

Kid Flash était parti en trombe après avoir fait une blague, sans laisser au flûtiste le temps de lui demander de le transporter. Piper se trouva à nouveau seul au milieu du champ de bataille simien. D'ailleurs il se demanda si c'était vraiment une blague. Après tout, il avait l'intention d'améliorer son arsenal pour faire un cor d'alerte basé sur la speed-force. Un seul souffle de Bart dans un de ses instruments l'aiderait à utiliser son diapason afin de retrouver la fréquence vibrationnelle propre au speed-sense des bolides de Central.

"Ouch."

Plongé dans ses pensées, il venait de se prendre un grand coup de revers par un des gorilles encore bien valides. Il se releva, mais le primate le saisit et le balança au loin, pour mieux le courser et voir comment il avait encaisser le choc et l'inertie. Heureusement, Rathaway avait effectué un roulé-boulé malgré la surprise. Il avait préparé une berceuse exprès pour ce genre de moments. Le gorille, curieux par nature, s'est laissé hypnotiser par la flûte technologiquement enchantée, et tomba net au sol, endormi comme un bambin gorille. Hartley se retourna, il était tout près du gorille. Il appela à nouveau son ami Kid Flash, en train de courir non loin.

"K.F., j'ai besoin d'élan ! Je vais essayer d'atteindre la boîte de reconnaissance vocale située sur la tête."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 22 Oct - 18:47

Sans prendre le temps de la réflexion, Bart avait filé vers l'action animée par Wally et ses ennemis. Très rapidement, le Flash qu'il admirait disparaissait dans un espace infranchissable tandis que le robot fou fonçait droit sur le gamin qu'il était. L'esquiver n'était pas tant le problème, après tout il était doté d'une super-vitesse, mais le stopper ne semblait pas chose facile. Kid Flash regarda un instant autour de lui et son inquiétude vis à vis d'un Wally en apparence emprisonné était devenue bien réelle. C'est alors que le sol trembla sous le poids du guerrier artificiel, de quoi sortir l'adolescent de ses pensées. Il se décala rapidement sur un côté et entendit finalement la voix de son allié, Pied Piper. -"K.F., j'ai besoin d'élan ! Je vais essayer d'atteindre la boîte de reconnaissance vocale située sur la tête". Bart leva les yeux vers le robot et n'ayant pas de meilleure idée, il fila tout droit vers le flûtiste pour exécuter l'idée évoquée. -"Tu crois que Wally va s'en sortir... ?" Lâcha t-il dans un premier temps, un peu déconcerté par cette situation soudaine et incontrôlée. Mais le robot avait fait demi-tour et s'occupait déjà de les viser. L'heure n'était pas à la discussion, mais plutôt à l'action.

De l'élan, cela pouvait se faire. Le jeune bolide disparu un bref instant pour revenir aussitôt, lancé comme un Flash en pleine course. Il agrippa Pied Piper au passage et fila tout droit vers le robot. Bart n'était pas très costaud, aussi il lui était parfois nécessaire - notamment quand il s'agissait de porter quelque chose ou quelqu'un - de prendre un premier élan avant de poursuivre sa course. Par chance, son acolyte du jour avait la ligne, même s'il restait un adulte de corpulence normale. Bref, ils furent bien vite à proximité de la cible et l'adolescent fusa en empruntant un chemin quelque peu escarpé mais sans doute plus adapté à la situation. Le robot étant d'une taille bien supérieure à eux, le jeune héros de Central City ne pourrait probablement pas propulser son compagnon jusqu'à la tête de l'ennemi en ferraille mais il pourrait l'en approcher. Dans la continuité de sa foulée, il grimpa sur une voiture puis le camion juste devant avant de s'élancer sur le robot. Désormais, c'était à Pied Piper de faire le reste et donc de mettre son plan à exécution. De son côté, Bart ne parvint pas à s'accrocher et retomba sur le sol. Il accéléra juste avant l'impact et évita ainsi un contact trop brutal avec le bitume, ainsi que le pied métallique de l'engin de mort qui n'aurait pas hésité une seule seconde pour l'écraser. Dans la cohue, et alors qu'il regardait derrière lui, le speedster s'entrava dans un morceau de trottoir avant de finir sa course sur un singe qui tentait de reprendre ses esprits. Pas de chance pour le primate qui replongeait instantanément dans ses rêves. Kid Flash se releva et évita de justesse une attaque du robot. Un vrai pot de colle cet engin ! Il était déterminé, voire surtout conditionné à tuer ses cibles. Bart leva les yeux pour savoir où en était Pied Piper dans sa mission... car c'était peut-être là que résidait la solution au problème.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 26 Oct - 21:56
Spoiler:
 

Ma tactique ne marcha qu'à moitié, la mauvaise moitié même; en effet, Grodd eut vit le coup venir et eut le temps d'attraper une boite aux lettres et de l'envoyer dans la trajectoire de tir du robot afin d'éviter de recevoir la décharge d'énergie de plein fouet.
Son lancé eut pour effet de stopper le rayon, mais en déclenchant une onde de choc qui se répandit assez fort pour nous propulser tout les deux dans les airs avant de retomber plusieurs mètres plus loin.
Je retombai sur le sol en roulant, sonné par l'onde de choc qui m'avait frappé par derrière.
Je me relevai et vit Grodd utiliser ses électrodes pour préparer un sale coup psychique avant d'ordonner à son robot de s'attaquer à Bart.
Heureusement, ce dernier n'était pas tout seul, et j'étais persuadé que Hartley l'aiderait à mettre hors service ce tas de boulons géant.

Je me retournai en me massant le crâne et dit au gorille qui se tenait devant moi:

" Groddy Groddy, tu sais bien que mes deux compagnons là-bas vont réduire ton engin en miette avant de m'aider à t'emmener en prison. Pourquoi t'acharnes-tu?
- MEURS, USURPATEUR !"; fut ma seule réponse avant qu'il ne se lance sur moi, armé de sa rage et de ses gros poings velus. Et des ses capacités psychiques.

Je souris et me lançai également sur lui, prêt à esquiver ses premiers coups afin de riposter par des coups rapides destinés à le priver de ses électrodes avant qu'il ne s'en serve trop contre moi.
Le combat ne devait pas durer trop longtemps. Il fallait mettre Grodd et son robot hors d'état de nuire avant qu'ils ne causent trop de dégâts, voir quelque chose d'irréparable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

iGorilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» iGorilla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-