[6ML] Les Anges de l'Enfer (Jade)

Inscription : 15/06/2016
Messages : 358
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[6ML] Les Anges de l'Enfer (Jade) 386562Rien
New Titans

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 15 Mai 2019 - 15:16
Je n’avais vraiment pas l’âme d’un gestionnaire !
Fureter dans les affaires du précédent propriétaire des lieux et profiter des aménagements, c’était une chose, mais modifier la gestion d’un monde établie depuis des temps immémoriaux avec des contraintes et des entraves d’entités informatiques ou éthérées non identifiées en était une autre.

J’en arrivais à m’em…bêter ferme, cloîtré dans la salle du trône et finalement, mon corps ayant récupéré et repris sa normalité, fini la vieillesse, je me décidais après un dernier verre de vin …

Je libérais les défenses de la salle, remettais les choses dans l’ordre où je les avais trouvées, et après avoir revêtu une tenue adéquate, à savoir une paire de Jean’s, des chaussures de marche et un Tee-Shirt, sans oublier une paire de lunettes de soleil pour cacher mon regard de pourpre, j’ouvrais un Boom-Tube vers ma destination, la Terre, sans avoir vraiment réfléchi à l’endroit exact, laissant mon subconscient opérer selon son humeur.

Et me voilà débarqué sur cette bonne vieille planète bleue, en fin d’après midi, vraisemblablement en Amérique vu les modèles de véhicules qui sont garés de loin en loin.
Petit zoom sur les plaques, je suis dans le Kansas … Je sors de la ruelle l’air de rien, les mains dans les poches, et je suis le trottoir jusqu’à arriver devant le distributeur de journaux.

Une petite pièce dans la fente et quelques mots de la Une plus tard, je suis renseigné sur ma géolocalisation exacte … Granville le … QUOI ! Il s’est passé autant de temps ici !?!

Je m’étais exclamé si fort que le chien qui léchait une gamelle mise à disposition plusieurs maisons au-dessus sursauta et partit en piaillant, la queue en les pattes …

Tout en lisant le canard local, je me dirigeais vers le seul endroit où on pourrait me servir quelque chose à cette heure, la gargote locale, aussi bien restaurant que bar et peut être plus passé une certaine heure, mais cette dernière supposition restait à prouver et ne m’intéressait pas pour le moment … J’avais besoin d’une bonne bière pour faire passer cette feuille de chou tout juste bonne à utiliser dans la cabane au bout du jardin ou pour emballer le poisson …

Grandville, …, Grandville, …, pourquoi m’étais je donc amené ici ? Qu’est ce qu’il y avait de si particulier dans le coin pour que mon subconscient m’y ait mené ? …

Je commandais une grosse mousse après avoir salué comme il se doit le patron au regard torve et suspicieux, puis je m’installais à une place où je pouvais à la fois observer l’intérieur de l’établissement, ses issues et l’extérieur par la vitrine aux reflets graisseux mêlés de nicotine …

Le patron me gratifia d’un pseudo sourire en voyant le billet de vingt que je lui tendais en contrepartie du demi, grommelant un peu pour la forme ensuite à propos de la monnaie à rendre.
Ses seules paroles gentilles furent « des œufs sur le plat et des crêpes du matin » quand je lui demandais ce qu’il pouvait me servir à manger à cette heure.

Soit, commande est passée et me voilà mangeant tout en lisant attentivement les nouvelles qui étaient finalement à partir de la page deux celles du Conté et du pays. Fallait pas rêver à trouver beaucoup sur l’international, mais bon, c’était un début déjà.

J’épluchais au final plus les publicités pour me faire une idée de comment allait le monde tout en sirotant un bol de café au dessert.

18h15 … Les rares consommateurs finissent étrangement leurs verres dans la précipitation et ceux qui ont le nez plongé dans le dernier commandé sont énergiquement secoués avant d’être pilotés vers la sortie par la serveuse déjà habillée pour partir également, serveuse dont je découvrais l'existence à cet instant. Curieuse façon de traiter une clientèle, non ?

Le patron vient vers moi en dernier et m’invite à quitter les lieux sous prétexte de l’heure de fermeture … Un peu tôt pour rentabiliser un troquet … Mais en tant qu’étranger, je me plie de bonne grâce à ses désirs et je me retrouve sur le perron alors que la lumière commençait à peine à baisser.

La ville était bâtie comme à peu près toutes celles du coin, le long d’une route qui la traversait d’Est en Ouest et avec tout autour de loin en loin des fermes plus ou moins isolées au milieu des champs cultivés, du maïs principalement …

Un bourdonnement parvint à mes oreilles provenant justement du couchant, et à la faveur des hauts de côtes de la nationale, je voyais apparaître puis disparaître successivement des lumières sans aucun doute celles de motocyclettes … Je m’appuyais nonchalamment contre le mur d’un immeuble juste en face du restaurant-bar, noyé dans l’ombre, et observais le manège du propriétaire.

Il mettait à l’abris ce qui était fragile ou précieux, préparait deux ou trois tonneaux de bière et astiquait finalement son présentoir en surveillant la rue avec une légère angoisse dans l’œil …

Dans toute la ville, du moins en bordure de la rue principale, les volets étaient bâclés et les portes verrouillées, je me serais cru dans un bon vieux film de cowboys alors que les desperados du coin allaient débarquer… Et de fait, le murmure des moteurs s’amplifia jusqu’à devenir assourdissant et je vis défiler devant moi une quinzaine de Bikers harnachés de cuirs aux blousons marqués du même sigle paré d’ailes blanches aux plumes ensanglantées, « Hell’s Angels »

Certains me jetèrent un œil curieux mais sans animosité au passage avant de se garer en bon ordre devant la gargote, en terrain conquis.

Une voiture de patrouille pointa un nez timide, passa devant eux lentement avant de disparaître à l’autre bout de la ville … Le shérif local faisait sa ronde aussi loin qu’il pouvait le faire, laissant sa communauté aux mains de la petite bande qui sommes toutes n’était pas aussi belliqueuse que ça au final …

Ils s’installèrent dans le troquet et commencèrent à vider le premier baril tout en fumant et en jouant aux cartes ou au billard aux accords d’une musique stridente diffusée par le Jukebox antédiluvien. Du Heavy Métal pur jus je crois qu’ils appellent ça …

Je restais dans l’ombre, les observant et étant observé de retour par certains.
Ils étaient là depuis à peine un quart d’heure quand je vis débouler de l’épicerie qui se trouvait un peu plus loin une jeune femme très pressée car sans doute en retard …

Elle traversa la rue pour se retrouver de mon côté, eut un mouvement d’arrêt en me découvrant, jeta un œil vers le bar affolée avant de finalement se décider à avancer dans ma direction en rentrant les épaules et en baissant la tête pour éviter de me regarder directement.

Elle puait la peur à plein nez.

Elle passa devant moi en coup de vent, se retenant de courir, et je sentis son soulagement ensuite quand elle eut fait une dizaine de mètres en regardant discrètement par derrière si je faisais un mouvement ou non.

Son soulagement dura quelques pas supplémentaires, jusqu’à ce que l’un de ceux de la bande qui surveillaient la rue ne la découvre traversant la ruelle suivante pour continuer à longer le trottoir.
Il y eut du remue ménage, des exclamations et des rires, et trois sbires surgirent et se mirent à courir parallèlement à elle, la dépassant puis traversant pour lui couper le chemin.

C’est au moment où deux la bloquaient dans sa fuite que je me décidais à bouger et à avancer hors de l’ombre pour rejoindre le quatuor déjà aux prises.

C’est pas bien d’embêter une jeune travailleuse qui rentre chez elle les gars ...!, J’eus tout juste le temps de dire un peu fort.

Un mouvement rapide attira mon attention provenant aussi de l’autre côté de la rue …

On était dans le pays des tornades, mais je savais pas que de si petites et de si violentes pouvaient exister …



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/01/2016
Messages : 4690
DC : Tara Markov et Harley Quinn
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 23 Mai 2019 - 8:25
Que fichait Jade au Kansas ?

Elle n'en savait trop rien.

Ou plutôt si. Elle allait rendre visite à une vieille amie qui habitait Wichita. Elle avait voyagé en avion jusqu'à Kansas City. Comme une idiote elle avait quitté l'A70 un poil trop tôt et - comble de malchance - la bagnole de location avait eu une "petite" avarie en arrivant dans cette charmante ville de Grantville (bon, elle avait plié une jante en s'énervant au volant de son véhicule et en "frottant" un trottoir... Il allait falloir réparer ça de toute urgence ou tenter de regagner l'A70 en avançant en crabe).

Elle aurait pu très bien abandonner le véhicule et finir le trajet en volant.

Mais elle n'avait pas réellement envie que Batman lui révèle, à l'issue d'une revue de presse locale, qu'un canard du Kansas fustigeait le peu de civisme d'une héroïne ayant abandonné un véhicule de location accidentée sans prendre la peine de l'amener jusqu'à un garage...

... c'est ainsi que Jade avait fini par garer proprement le véhicule à Grantville et cherchait désespérément un garage ouvert à cette heure là, pour confier la bagnole, prévenir l'agence qu'elle avait fait le nécessaire... et terminer le voyage par les airs !

Sauf que bizarrement il n'y avait pas de garage ouvert en vue.

Et c'était d'autant plus bizarre qu'il n'y avait RIEN d'ouvert en vue.

Et que les volets étaient fermés et qu'il n'y avait personne dans la rue.

Bizarre.

Aussi quand elle entendit le bruit des motocyclettes, elle fila à toute vitesse vers ses dernières d'abord en marchant dans ses escarpins pas forcément conçues pour la course (douce litote !) puis, quand elle entendit les cris d'une jeune femme, par les airs... tant pis pour sa visite incognito (mais est-on réellement incognito quand on est... verte ?).

Voyant qu'il s'agissait de motards "embêtant" (pour le moment) une malheureuse jeune femme, Jade réalisa qu'une attitude super-héroïque n'était pas réellement de mise. Elle mit pied à terre et lança, en pointant un index rageur contre les bikers :

"Laissez-la tranquille ou..."

Elle toussota et reprit :

"... ou il vous en cuira car je peux vous casser en deux n'importe quel jour de la semaine ! Car je connais..."

Batman ? Les vieux de la JSA ?

"... le karaté !"

Il faudra, réellement, qu'elle retravaille ses phrases d'accroche.

En revanche, elle nota la présence d'un autre "sauveur" pour la jeune femme. Sauveur qui lui disait vaguement quelque chose...


[6ML] Les Anges de l'Enfer (Jade) 1499654783-jade-sign-03
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 15/06/2016
Messages : 358
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant
[6ML] Les Anges de l'Enfer (Jade) 386562Rien
New Titans

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 24 Mai 2019 - 12:26
En fait de tornade, c’est un petit bout de femme qui venait de se quasi-matérialiser près des importuns.

Peau indubitablement verte, le nez fin aux narines pincées et les yeux noirs qui renforçaient la colère qui l’habitait à cet instant, cette jeune personne ne m’était pas inconnue, j’avais passé quelques moments à ses côtés lors d’une aventure contre des formes de vie agressives qui s’étaient répandues dans une des villes de ce pays …

Ma Rainette, enfin dans mon idée, le « A » était plus un « E » pour le diminutif de « reine » et non pour le fruit qui était associé à cet homophone, la petite donc n’avait pas changé, enfin extérieurement.

Pendant le bref instant de son laïus digne des plus grand héros vengeurs, quoique sont hésitation finale sur le karaté ait détruit l’effet attendu partiellement, je remarquais sur ses traits quelques rides d’expression et un soupçon de ce qui rend quelqu’un un peu plus mur par l’expérience vécue …

Jade, avait mûri, presque disparue cette l’ingénue que j’avais rencontré jadis …

Tout en observant cela et en laissant mes pensées suivre leur chemin, non sans tenir à l’œil les forbans, je m’appuyais négligemment contre le mur là où je me trouvais et croisais les bras, un sourire indéfinissable sur les lèvres.

Moins de dix mètres me séparaient des cinq protagonistes, à peine un battement de paupière pour entrer dans la danse et rétamer les loubards pour le compte sans même donner le plein effort de ma vitesse.

Il y avait la victime qui profitait de la diversion pour se couler contre le mur et commencer une manœuvre d’évitement des deux gars qui lui barraient le passage.

Les trois vilains pas beaux qui s’étaient tournés comme un seul homme vers la nouvelle arrivante tout en jetant un œil dans ma direction au départ, m’ignorant ensuite vu mon attitude pour le moins laxiste.

Et enfin Jade, qui fulminait en en pointant un doigt rageur dans leur direction …

Une situation tragi-comique classique dans les histoires de super-héros qui rencontrent le crime …

Par contre je fus un brin surpris de leur réaction après une seconde ou deux de stase.

Celui qui se tenait derrière la fille sortit un portable de sa poche et composa un numéro à trois chiffres puis rengaina l’appareil si vite que si je n’avais pas été moi-même, enfin si j’avais été humain, je ne l’aurais pas remarqué.

Un appel pré-programmé ?

Le claquement de la porte du restaurant-bar qui s’ouvrait à la volée me confirma cette hypothèse.
Toute la petite troupe avait cessé ses activités et sortait maintenant dans la rue, se mettant en bon ordre pour ensuite converger vers notre position. Il avait appelé des renforts le bougre.

L’un des deux qui se trouvaient devant, le moins baraqué des trois mais le plus … Comment dire … Celui qui avait l’attitude la plus salace du trio … Le gars donc fit un pas vers Jade et lui cracha au visage sa réponse tout en enfonçant à son tour les mains dans ses poches et en les ressortant garnies de poings américains en bon et due forme jusqu’à ce qu’il exerce une pression sur un mécanisme qui fit surgir une lame du manche …
Ce mouvement était fluide et caractéristique d’un long entrainement, immédiatement imité par ses deux complices.

Toi, la sauterelle, tu ferais mieux de nous foutre la paix et de quitter la ville fissa !
Sinon, le patron va te griller les ailes ! DEGAGE !


Oups ! Là, je me devais d’intervenir …
On ne traite pas une dame comme cela et même si « le patron » était apte à s’occuper d’un éventuel bon samaritain musclé, rien ne justifiait l’arrogance de ce type ni le ton qu’il venait de prendre et encore moins ces armes dont je n’avais pas vu l’usage depuis la première guerre mondiale, en février 1918 pour être exact ... A moins que ce ne soit en Mars ? Peu importe ...

En fait de menu fretin, c’était de réels mercenaires que nous avions devant nous …

Si j’étais vous, je prendrais mes jambes à mon cou et je monterais sur mon engin pour filer ! Sauterelle ! Si vous aviez dit grenouille encore ! Sauterelle ! Des gars comme vous, elle en décolle dix en mangeant ses corn flakes du matin ! .

La jeune fille venait de filer en douce et courrait maintenant pour disparaître hors de vue et de danger dans une ruelle …

Par contre, la horde avançait dans mon dos en bon ordre maintenant, équipée de toute sorte d’objets contondants, tranchants et perforants qu’on pouvait emmener avec soit … Et les trois gaillards s’étaient positionnés en formation en pointe face à Jade et bien décidés à en découdre malgré mes avertissements … Le lubrique se permettait même de surenchérir …

Les super-héros, on en zigouille toutes les semaines par ici … Et justement, ce matin, le patron avait une envie de barbeurk …

Les rires gras de ses partenaires fusèrent alors que je m’étonnais de leur manque de savoir vivre, au sens propre, et de leur assurance face à nous, Jade la jeune héroïne et moi dont ils ne connaissaient rien …

Soit ils étaient complètement décérébrés, soit ils avaient un atout autre que leurs armes et leur nombre …

D’un coup d’épaule, je me redressais bien campé sur mes jambes, prêt à agir et à fondre sur la foule qui s’approchait sachant pertinemment que ma Rainette n’en ferait qu’une bouchée des trois autres …

Un bruit de moteurs vint pourtant caresser mon ouïe et attira mon attention.
Un autre groupe de motards approchait venant de même direction que ceux là …
Il y avait peut-être même un ou deux véhicules à quatre roues parmi eux, mais je n’étais pas sur …
Serait-ce le « patron » qui déboulait pour la petite sauterie ?

De toute façon, nous n’échapperions pas à une petite bagarre, un bon moyen de fêter les retrouvailles de deux anciens camarades de combat, non ? …




Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/01/2016
Messages : 4690
DC : Tara Markov et Harley Quinn
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 5 Sep 2019 - 19:16
Sa phrase avait du tomber à l'eau. Le respect pour le spandex et un badge de la Justice League n'existait-il plus dans ce mal foutu monde ?

Jade fixa le poing-américain-cran-d'arrêt (un bowie-knife ?) qui pouvait à la fois lui causer quelques hématomes et lui faire jaillir son sang qui était aussi rouge que celui de n'importe lequel des types qu'elle avait en face d'elle.

Rouge mais qui bouillonnait d'en découdre ! Rouge mais qui n'allait certainement pas être le premier à couler.

Les renforts arrivaient. A pied ou motorisés. Et en nombre.

On se foutait de sa gueule. Une voix amicale pourtant à ses côtés. Elle jeta un œil au type. Il lui disait quelque chose... Orion ? Il avait un truc de changer après tout ce temps... tellement de temps qu'il semblait surgi du fond de l'abîme, comme un Diable sortant de sa boite !

Bon au moins la fille avait pu se tirer.

Jade leva rapidement les bras et utilisa ses pouvoirs pour générer deux bras géants et verts, adoptant la même position que ses propres bras, comme s'il s'agissait d'une extension d'elle-même.

Ses bras géants saisirent le type au couteau et - à l'aide d'une bonne vieille prise d'un art martial quelconque que Batman avait, un jour, essayé de lui apprendre - le projeta par dessus sa tête à elle, en arrière, pour le balancer lourdement sur les renforts...

... puis elle généra un dôme protecteur pour elle et Orion... histoire d'en savoir un peu plus long.

"Il se passe quoi là ? Ils sont possédés ou quoi ?"


[6ML] Les Anges de l'Enfer (Jade) 1499654783-jade-sign-03
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[6ML] Les Anges de l'Enfer (Jade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les anges ne naissent pas au Paradis
» QU'est ce que ce serais l'enfer pour vous ???
» [Muchamore, Robert] Cherub - Tome 1: 100 jours en enfer
» [Meyer, Stephenie & autres auteurs] Nuits d'enfer au paradis
» Panorama de l'enfer, Serpent Rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-