Turning Point - Brand New Fate [Zatanna]

Dr Fate
Dr Fate
Super-Héros
Inscription : 09/11/2017
Messages : 469
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Ray Palmer ; Tempest ; Kalel.
Situation : Jeune Héros en formation. Vient d'accepter d'assumer le titre de "Docteur" Fate.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
JSA
Shadowpact
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 27 Mai 2019 - 9:54
New York City.
La ville demeure une des capitales économiques et culturelles du monde – mais, en ce monde étrange et surprenant, son aura est concurrencée par d’autres cités.
Metropolis. Gotham City. Star City, même.
New York n’est pas la seule ville à éblouir le monde en Amérique, et encore sur la côte Est. Les choses sont différentes, notamment parce que la cité ne dispose pas en principe de Héros dédié ; quelques-uns rôdent, mais n’ont pas l’ampleur d’un Batman ou Superman.
Mais quelques-uns rôdent, cependant.
Même dans les endroits sombres et dangereux.


Turning Point - Brand New Fate [Zatanna] Latest?cb=20121220085130

Même dans l’un des quartiers les plus dangereux.
Hell’s Kitchen.
Bien que ce ne soit plus son nom officiel – mais les gens savent ; les habitants savent. Tout le monde sait.
Le diable hante ces lieux, ces rues. Et ses démons marchent parmi les hommes.
Ce qui est notamment le cas ce soir, hélas.


« Où est-il ? »

« Je l’ignore. »

« Il devait nous rejoindre. »

« Il devait l’attirer ailleurs, surtout. »

« Il a dû périr. »

« Nous l’ignorons. »

« Mais nous nous en doutons ! »

« Et cela veut dire que son assassin va nous retrouver. »

« Nous l’ignorons également. »

« Assez avec cela ! Nous savons ! Nous le savions ! Nous savions que nous n’aurions pas dû ! »

« Mais nous avons. Et nous pourrons avoir encore plus, si nous survivons à cette nuit. »

« Nous sommes sur le point de périr, ce soir, pour cela. »

« Nous l’ignorons. »

« Assez ! Il ne viendra pas ! Tout est perd… »

« Là ! »


Un doigt crochu se lève, alors qu’une forme émerge dans les ombres – et rejoint trois étranges créatures, au cœur d’un des nombreux entrepôts abandonnés de Hell’s Kitchen.
Turning Point - Brand New Fate [Zatanna] Anna-b-xwarehouse
Leurs silhouettes sont fines, petites ; quasiment invisibles à l’œil nu.
Mais elles sont là.
Et complotent, encore.


« Où est-il ? Parle ! »

« As-tu pu le perdre ? »

« Il… il arrive… mes Seigneurs, je… je suis confus… il arrive. »

« Quoi ?! »

« J’ai… tenté de le perdre, mais… il… il m’a touché… »


Trois regards glissent sur le corps du nouveau venu, à la voix faible et désagréable ; il saigne.
La petite créature émeraude, semblable à un gnome, saigne un épais liquide grisâtre. Et la blessure est trop grave pour qu’il s’en sorte.


« Mes… mes Seigneurs… ai… aidez… »

« Non. »

« Nous ne ferons rien. »

« Nous ignorions même quoi faire ; tu es perdu. »


Et, de concert, les trois lèvent leurs mains – et projettent une attaque mystique ; qui anéantit la créature.
Les trois monstres se regardent, et se jugent.

Turning Point - Brand New Fate [Zatanna] 350?cb=20100206014156
Les Trois Démons ont peur.
Abnegazar, Rath et Ghast savent qu’ils ont été trop loin ce soir… qu’ils ont commis un acte qu’ils vont regretter, s’ils sont pris. Et ils ont peur.
Ils ont raison de l’être.

Alors qu’ils lancent un sortilège de protection, de dissimulation, une réaction intervient plus loin ; à deux rues de là.
Une cave d’immeuble explose ; magiquement.
Car quelqu’un s’y trouve… et les cherche.
Plein de colère et de fureur.

Quelques heures plus tôt, les Trois Démons ont tenté l’impossible – un cambriolage magique. Ils ont réussi à pénétrer au cœur de la Tour du Destin, magnifique bâtiment mystique contenant des dizaines de reliques et d’artefacts puissants ; que le trio a voulu prendre.
Qu’ils ont réussi à prendre, surtout… mais pas sans casse.
Les Trois Démons sont parvenus à rentrer au cœur de la Tour du Destin sans encombre – mais, avant de partir, ont croisé quelqu’un ; un vieil homme. Un défenseur. Un protecteur.
Un Docteur Fate.

Le combat s’est engagé ; rapide, mais âpre et brutal.
Les Trois Démons ont pu s’enfuir, et se cachent depuis… car ils savent. Ils savent ce qu’ils ont fait.
Ils savent qu’ils ont tellement pris peur face au vieux Docteur Fate qu’ils ont libéré leurs puissances – et l’ont frappé par surprise ; en traître. Efficacement.
Il s’est écroulé. Ne bougeait plus. Ne respirait plus.

Les Trois Démons ont fui, ensuite ; et ont mobilisé un minable gnome, pour les aider… car ils sont poursuivis.
Car, en quittant la Tour du Destin, ils ont vu – ils ont été vus, aussi.
Par un autre Fate.
Par un Fate plus jeune, arrivé en retard… et qui a découvert le vieux Docteur Fate ; qui s’est précipité vers lui. Qui a hurlé, en se rendant compte de son état.

Les Trois Démons se cachent, depuis.
Car Fate les poursuit.
Car ils sont chassés par un Magicien plein de rage et de douleur, qui se laisse aller pleinement à sa colère et à sa fureur ; qui anéantit tout sur son passage. Qui visite chaque coin magique, chaque monde, chaque bar mystique. Pour les retrouver. Pour les identifier.
Pour les faire payer.
Quoi qu’il en coûte ; quoi qu’il doive faire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 9 Juin 2019 - 17:10

Brand New Fate
Fate & Zatanna
I'll teach you everything I know.
I promise I'll do better.
I will always hold you close, but I will learn to let you go.
I promise I'll do better.
I will soften every edge, I'll hold the world to its best... and I'll do better.


La pluie tombait sur San Francisco.

Le nez froncé, Zatanna Zatara observait le ciel et laissa quelques gouttes s'échouer sur son visage. Zee aimait la pluie en tant normal, mais celle-là était froide. Celle-là sentait mauvais, celle-là n'était pas une bonne pluie. Le ciel était gris, le Soleil n'apparaissait nulle part au dessus des immeubles de la ville. Quelque chose se produisait. Ou allait se produire. Elle ignorait encore quoi, mais elle le savait. Les intuitions de Zatanna la trompait rarement et elle était sûre que ce n'était pas non plus le cas cette fois-ci. Avant même qu'elle ne le demande, un parapluie se déplia au dessus de sa tête. D'un geste de la tête, elle remercia son chauffeur et lui adressa un sourire absent. Devant elle siégeait une salle de spectacle qu'elle avait l'habitude de fréquenter, où elle devait se produire un peu plus tard, dans la soirée. Mais Zatanna savait. Elle savait déjà qu'elle ne le ferait pas.

Elle entra pourtant.

Elle salua la femme de ménage, qui nettoyait l'entrée au moyen d'un gros aspirateur bruyant et sûrement bien trop lourd. Elle salua quelques techniciens qui passaient par là, qui l'appelèrent tous Zanna et qui lui tapotaient l'épaule, lui confiant à quel point ils pensaient que ce spectacle allait être démentiel. Sa maquilleuse hyperactive la rejoignit aussi et lui parla à toute vitesse de quelque chose qui indifférait la magicienne au plus au point. Le fait est que Zatanna n'en écoutait aucun. Elle restait bêtement obsédée par ce mauvais pressentiment, par ce temps terrible et par l'impression que rien ne pourrait aller bien au cours de cette journée.

Rien, rien de bien ne pourrait se produire.

***

Vingt heures, à ce même théâtre au sein de la même San Francisco. Assise devant son miroir, la brune observait son reflet avec une gravité qui ne lui ressemblait pas. Taquinant sa joue blanchie par le fond de teint du bout des doigts, elle observa les rides qui se formaient sur son visage. Discrètes, presque belles mais bien là. Elle vieillissait. Aussi puissante soit-elle, Zatanna vieillissait. Elle vieillissait et elle n'avait encore jamais laissé de marque. De marque qui soit assez puissante pour que quelqu'un se souvienne d'elle à jamais, pour qu'elle puisse laisser une petite part d'elle-même sur cet endroit. Un enfant, par exemple. Son cœur se contracta douloureusement à cette pensée, et ses yeux se détournèrent de son reflet.

Sauf que pour l'instant, tout ça n'avait pas d'importance.

Parce qu'elle sentait quelque chose.

Parce que quelque part, une légende du monde magique venait de s'éteindre. Elle venait de s'éteindre comme elle aussi s'éteindrait un jour, et avait laissé derrière elle de la douleur, une petite part d'elle sur la Terre. Cette fois, Zatanna ne prévint personne. Elle ne fit pas part de son urgence à sa maquilleuse hyperactive, pas plus qu'elle n'en parla aux techniciens qui l'appelaient Zanna et elle ne prévint pas non plus la femme de ménage de son départ. Elle partit tout simplement. Elle se téléporta dans un endroit sombre, humide, où gisait le corps sans vie de Kent Nelson. Zatanna ne pleura pas, elle n'en avait pas le droit. Elle posa simplement un genou à terre, près de lui, ferma doucement ses paupières de sa main gantée et posa son front sur le sien.

- Sessiup-ut resoper ne xiap, snad nu leb tiordne iuq tios á at ruetuah.
*Puisses-tu reposer en paix, dans un bel endroit qui soit à ta hauteur.

Pourtant, elle savait que ce genre de formule magique ne marchait pas.

Elle s'évapora ensuite de nouveau, suivant l'énergie magique que laissait son protégé partout où il allait. Elle le suivit, et le retrouva au bout d'une dizaine de minutes qui lui sembla être une heure. Mais elle le trouva, il était là, et elle... elle devait faire en sorte qu'il ne coule pas. Peut-être que c'était cet instinct maternel encore jamais éveillé qui s'était manifesté ce soir-là, peut-être que c'était au contraire son envie égoïste de marquer le jeune magicien. De lui donner un peu d'elle, pour qu'elle puisse survivre après sa mort. Tout comme Nelson continuait de vivre en lui, d'une certaine manière.

Dans tous les cas, elle souhaitait l'aider.

- Fate.

Puisque c'était bien ce qui il était désormais. Zee ne se soucia pas de l'endroit où elle était, elle remarqua simplement que ses escarpins sonnaient drôlement sur le macadam.

- Regarde moi.

Elle se stoppa, fixa le dos du magicien et serra les poings. Il allait falloir être ferme, quand bien même elle n'en avait pas envie.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Dr Fate
Dr Fate
Super-Héros
Inscription : 09/11/2017
Messages : 469
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Ray Palmer ; Tempest ; Kalel.
Situation : Jeune Héros en formation. Vient d'accepter d'assumer le titre de "Docteur" Fate.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
JSA
Shadowpact
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 11 Juin 2019 - 9:34
New York vit une soirée difficile.
L’été approche, et une chaleur lourde s’est déjà imposée, ce soir. Les fumées urbaines deviennent étouffantes, l’air commence à manquer, et les habitants savent ce que cela annonce ; un été d’enfer, littéralement.
Ceux qui le peuvent vont accélérer leurs réservations de vacances, afin de passer quelques jours ailleurs. Ceux qui n’en ont pas l’opportunité prient déjà pour pouvoir tenir ces quelques mois à venir… comme en hiver, quand ils espèrent pouvoir connaître le printemps.

Bien peu de ces vœux sont exaucés.
Et bien peu de souhaits, tout court, trouveront une réponse positive, en ce soir maudit.

La chaleur est étouffante et désagréable, et la sécheresse règne.
Partout, dans New York.
Partout… sauf dans une zone précise de Hell’s Kitchen ; un des nombreux entrepôts malfamés. Où il pleut.
Où il pleut dans l’entrepôt.
Où il pleut… sur Fate, et sur le corps brisé et anéanti de la petite créature, tuée par les Trois Démons.

L’eau coule, et évacue lentement le sang et les restes de la chose ; le visuel est abominable, repoussant. Fate ne bouge pas.
Il fixe ces bouts de chair, et prend une grande inspiration. Ses poings sont serrés. Son cœur bat vite. Son esprit se fige.
Sa rage explose.
Et ne baisse pas, hélas, quand il sent une apparition magique à proximité ; derrière lui. Qui se rapproche, et qui s’arrête tout près. Trop près.


« Tsk. »

Sa langue claque, sous le Heaume de Toth, quand il l’entend ; quand il entend son nom, puis cet ordre.
Quand il entend Zatanna Zatara.
La plus grande Magicienne au monde. La plus exceptionnelle, la plus forte, la plus expérimentée ; la meilleure. Une collègue, aussi. Une alliée, déjà. Une idole, véritablement, pour le jeune Khalid Nassour, qui en temps normal se retournerait et hurlerait quelque chose comme “OH BONJOUR MADAME ZATANNA”, tout ému et excite de la voir.


« Pourquoi ? »

Mais ce temps n’a rien de normal ; et il ne parle même pas de la pluie qu’il fait tomber dans l’entrepôt.
Et son ton, si sec et dur, n’évoque rien du jeune homme si doux et sympathique habituellement.


« La piste se refroidit. »

Il s’accroupit, devant les restes de la créature qui n’ont pas été évacués par la pluie.
Il lui tourne toujours le dos.


« Et je refuse de les perdre. »

Fate soupire, lourdement.
Il passe sa main sur les restes, les entoure d’un halo magique ; puis ferme le poing.
Et un choc brutal agresse le sol de l’entrepôt, qui se craquelle.
Il prend ensuite une longue inspiration, puis se redresse ; et se tourne enfin vers Zatanna Zatara.


« Voilà. »

Le Heaume de Toth, froid et sans émotion, fixe la Magicienne.
Khalid a bien sûr une autre expression, en dessous ; son visage est rongé par la douleur, usé par les cernes et les larmes séchées. Mais il ne le montre pas.
Il ne le montrera plus, il le jure.


« J’te regarde. »

Il s’élève au-dessus du sol, soudain ; et se maintient un mètre au-dessus d’elle.
Prêt à partir. Prêt à fuir.


« C’est… ça avance quoi ? »

Ses poings restent fermés ; crispés.
La fureur demeure. Elle s’intensifie, même, à mesure que les secondes passent – et que ses cibles s’enfuient. Il ne le supporte pas. Il ne le supporte plus.
La fureur grandit. Elle l’aveugle, même, au point de ne plus reconnaître ses alliés… et de les voir en obstacles, en adversaires dans sa quête brutale de revanche.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Juil 2019 - 2:43

Brand New Fate
Fate & Zatanna
I'll teach you everything I know.
I promise I'll do better.
I will always hold you close, but I will learn to let you go.
I promise I'll do better.
I will soften every edge, I'll hold the world to its best... and I'll do better.


Zatanna avait connu de nombreuses choses effrayantes, terrifiantes même, si bien que peu parvenaient désormais à la faire reculer. Zatanna était prête à affronter tant de choses, tant de personnes, tant de monstres, tant de menaces magiques. Zatanna avait de l'expérience, en tant que magicienne, en tant que femme, en tant qu'amie. Zatanna n'était pas censée frémir devant la douleur d'un gamin de vingt ans, elle n'était pas censée se sentir perdue et elle était - en théorie - censée savoir comment l'apaiser. L'apaiser ou au moins, lui faire comprendre que sa quête de vengeance ne le ménerait pour l'instant à rien, si ce n'est à plus de douleur encore.

Et pourtant, Zatanna ne savait pas faire ce genre de choses.

Elle était restée bêtement là, tendue au possible, les poings serrées face à ce jeune homme qui lui témoignait autrefois tant de respect et qui semblait à ce moment n'en avoir plus beaucoup. Elle s'en fichait bien. Il pouvait très bien être malpoli, insultant même. Elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Pour l'instant du moins. Elle observa le jeune Fate lui dire qu'il ne voulait pas perdre de temps et faire usage de ses pouvoirs inutilement, pour exprimer sa rage et sa colère, ce qu'elle pouvait aisément comprendre. De même sorte qu'un adolescent claquerait la porte de sa chambre, Khalid lui montrait qu'il était capable de maîtriser ses pouvoirs sans son aide, sans aucune aide.

Ce dont elle se moquait éperdument.

Mais ce qui lui donna une idée. Si les mots ne suffisaient pas, la magie parlerait à sa place. En un geste et quelques formules, elle s'engloba elle et Fate dans une illusion aussi bienfaitrice qu'inattendue. Un monde parfaitement factice mais qui semblait bien réel. Un monde qui se résumait à un verger, un verger et une lumières bienfaitrice qui n'éblouissait pas, ne faisait que caresser et offrait une chaleur maternelle. Un monde simple, sans fioriture, sans réels efforts de la part de Zatanna mais qui avait pour mérite de dissiper l'odeur de cadavre, d'humidité et les ténèbres de l'entrepôt. Un monde qui malgré ses airs de contes de fées, avait pour unique but de contenir Khalid et sa rage afin de peut-être réussir à l'apaiser. Un monde que Zatanna ne dissiperait pas tant qu'elle n'aurait pas fait entendre raison au nouveau Fate. Un monde qui en fait... était une prison. Bien sûr, chaque sort avait ses failles mais les siens étaient particulièrement durs à briser. Elle lui souhaitait donc bonne chance s'il souhaitait essayer.

- Eh bien, ça change que je ne parle plus à un dos désormais.

Elle osa ce léger trait d'humour, car elle avait toujours préféré rire que pleurer. Pleurer ne résolvait jamais rien, rire en revanche...

- Je les retrouverai, tu n'as pas à te soucier de leur piste.

Qu'elle rappela, devenant bien plus solennelle. Ce n'était même pas vanité d'affirmer une telle chose, elle savait qu'elle les retrouverait. Elle les retrouverait même avec Khalid, si seulement ce dernier lui promettait de ne pas les anéantir sur-le-champ.

- Nous leur donnerons alors la punition qu'ils méritent, sans se souiller de leur violence, sans leur ressembler.

Elle prenait des risques, elle le savait, il pouvait exploser d'une seconde à l'autre. Mais Zatanna n'avait pas peur, même si elle ne connaissait pas aussi bien Khalid qu'elle l'aurait souhaité. Elle ne le connaissait pas, mais elle savait que ce n'était pas une mauvaise personne, ni un meurtrier.

- Je suppose que tu as sûrement envie de me tuer moi aussi, mais je te le déconseille. Je suis là pour t'aider, même si j'ai conscience de ne pas être la mieux placée pour ça. Je te demande simplement pour l'instant de te calmer, et de ne pas agir dans la précipitation et par vengeance. Ne t'abaisse pas à ça Khalid, ne t'abaisse pas à devenir aussi noir qu'eux même le temps d'une soirée, même dans la douleur extrême. Ne les laisse pas te rendre aussi mauvais qu'eux.

Elle en était presque réduite à supplier finalement, au lieu de se montrer ferme comme elle l'avait voulu. Mais elle souhaitait qu'il comprenne, qu'il comprenne ce qu'elle voulait dire. Zatanna croyait en la justice, en une justice sans meurtre et sans geste irréfléchie. En la justice, pas en la vengeance. Tout comme cette justice en laquelle elle croyait, Zatanna pouvait pourtant se montrer impitoyable. Elle avait d'ailleurs toutes sortes d'idées non létales qui lui traversaient l'esprit pour punir les meurtriers de Kent Nelson. Ce qui ne servait à rien si elle laissait son protégé les éliminer.

Ce pourquoi elle était prête à subir sa colère qui ne tarderait pas, elle en était malheureusement persuadée.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Dr Fate
Dr Fate
Super-Héros
Inscription : 09/11/2017
Messages : 469
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Ray Palmer ; Tempest ; Kalel.
Situation : Jeune Héros en formation. Vient d'accepter d'assumer le titre de "Docteur" Fate.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
JSA
Shadowpact
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 16 Juil 2019 - 10:19
Il ne bouge pas. Il ne parle pas. Il ne réagit pas.
Fate reste figé.
Stoïque, au-dessus du sol ; auréolé de puissance, et calme. En apparence.
Ce n’est évidemment pas le cas à l’intérieur. Et les actes de Zatanna Zatara, qui tente de l’apaiser et de le contrôler, ne font hélas rien pour adoucir la fureur qui ronge l’âme du jeune Magicien.


« Tu… oses. »

Il parle, donc ; enfin.
Mais son ton est, malgré le Heaume de Toth, d’une froideur et d’une sécheresse rare.
Il la tutoie, aussi. Cela peut surprendre.
Cela doit inquiéter.


« Tu… oses. Utiliser tes pouvoirs sur moi. M’enlever. Modifier la Réalité. Me sermonner.
M’enfermer. M’emprisonner. »


Son regard coule autour de lui ; sur ce verger idyllique, sur cette illusion magnifique que la Magicienne a créé. Il apprécierait, d’habitude.
Mais ce moment n’a rien d’habituel. Ce moment est complètement inhabituel.
Définitivement inacceptable.


« Tu… oses. »

Ses poings se serrent. Son allure se crispe.
Le vernis de contrôle explose ; littéralement.


« TU OSES ! »

Khalid Nassour lève les poings en l’air – et tout change, alors ; il libère sa puissance, et une terrible onde de choc s’échappe de lui. Elle repousse même Zatanna, alors que l’aura autour du Magicien s’intensifie. Au point de devenir aveuglante.
Mais le reste change, surtout.


« TU OSES ME DIRE QUOI FAIRE ! »

La Réalité de l’illusion se module, change.

« TU OSES ME DIRE COMMENT REAGIR ! TU OSES M’INTERDIRE D’AGIR ! TU OSES… TU OSES, PUTAIN ! »

Fate hurle.
Il ne bégaye pas. Il n’avale pas ses mots. Il tutoie Zatanna.
Il a changé.
Il est ivre de rage – hanté par la fureur, née de la douleur de la perte ; il ne peut y résister. Il ne veut pas, non plus.


« MAIS POUR QUI TU TE PRENDS ?! »

Khalid tire une puissante rafale au sol, et ouvre la terre ; mais l’illusion ne cesse de changer. De perdre sa verdure, sa beauté. De se laisser emporter, surtout, par la colère du Magicien.

« ET A QUI TU PENSES PARLER ?! »

Le changement est acté, soudain ; définitif. L’illusion est modifiée.
Le verger demeure… différent.

Turning Point - Brand New Fate [Zatanna] Alex-van-der-linde-burning-woods
Plus sombre. Plus dur. Plus froid.
Rongé par un incendie.
Rouge et noir. Un désespoir presque palpable, allié à une rage en apparence infinie.


« Je suis un mec gentil et sympa’… mais n’oublie pas qui je suis.
J’ai le Heaume de Toth. J’ai été choisi par les dieux. Je suis le protecteur mystique de ce plan d’existence. J’ai la responsabilité de tous les mondes.
Je suis Fa… je suis Docteur Fate. »


Pas encore, mais Khalid ne veut pas s’intéresser aux détails, là.

« Cesse cette illusion. Laisse-moi partir.
Ou je partirais… et ça te fera mal. »


Ce qui sonne moins comme une menace que comme une promesse ; il le dit, le vit ainsi. Et son attitude, si crispée et dure, le confirme directement.

« C’est pas ce que je veux – mais c’est ce que je ferais. Je dois les retrouver. Ils… ils doivent être retrouvés. Ils doivent être punis, je… dois les punir.
Pour ce qu’ils ont fait. »


L’émotion est forte, et son aura s’intensifie encore.

« Pour ce qu’ils m’o… pour ce qu’ils lui ont fait, ils doivent payer ! »

Il n’acceptera pas autre chose.

« JE DOIS LES FAIRE PAYER ! »

Le Heaume de Toth se fonce, soudain ; perd de sa brillance, de son aspect doré et pur.
Un signe.
Un signe terrible. Un signe abominable. Un signe terrifiant, que Zatanna ne peut que voir… et craindre, pour la suite !

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2019 - 14:34

Brand New Fate
Fate & Zatanna
I'll teach you everything I know.
I promise I'll do better.
I will always hold you close, but I will learn to let you go.
I promise I'll do better.
I will soften every edge, I'll hold the world to its best... and I'll do better.


Évidemment qu'il réagirait ainsi.

Elle l'avait prévu, elle le savait et ça ne l'empêcha pas de valser quelques mètres plus loin lorsque sa puissance se libéra sous l'effet de la colère. Le choc l'assourdit un moment, alors que la voix du magicien parvint tout de même à la faire frémir. Et ce n'était que le début, puisque sa si paisible illusion ne devint rien d'autre qu'un brasier interminable, un endroit terrible où régnait la terreur et où la colère du jeune homme se reflétait sur chaque branche d'arbre, sur chaque feuilles carbonisées. Lorsque Zatanna releva la tête, le ciel était rouge. Les étoiles saignaient ce soir-là, dans cette œuvre d'art magique qu'elle avait cru bon de créer.

Toujours à terre, Zatanna écouta presque paisiblement les éclats de colère de Khalid, le regard figé sur le verger qui se consumait. La cendre vint bientôt noircir ses joues, la chaleur assécha ses lèvres et témoigna de la puissance magique libérée par le jeune homme. Il l'oppressait. Il l'oppressait magiquement dans sa propre prison, celle qu'elle avait elle-même crée. C'était terriblement ingénieux.
La magicienne ne se redressa que lorsque son ton redevint froid, que lorsqu'il lui rappela que sa puissance était bien supérieure à la sienne et qu'il était parfaitement capable de briser son sort s'il le souhaitait. Si la colère n'avait pas déjà fait son bout de chemin en elle, elle venait de la parcourir des pieds à la tête. Zatanna darda un regard brûlant sur le jeune magicien, plein de colère et de sentiments contraires.

- Alors je t'en prie, tue moi.

Elle était tout ce qu'il y a de plus sérieuse.

- Tue-moi, puisque c'est le seul moyen de sortir d'ici. Quelle importance cela fait-il ? Juste un obstacle à abattre pour atteindre ton objectif, un bon entraînement avant d'affronter les meurtriers de ton oncle. Tue-moi, Docteur Fate.

Il n'y avait pas de haine dans sa voix, du moins pas volontairement. Simplement beaucoup de hargne et de détermination. Évidemment, toujours cette colère brûlante et malsaine qu'elle ne voulait pourtant pas laisser exploser. Ce n'était pas digne d'elle, pas digne de celle qui avait dit vouloir aidé ce nouveau Fate à devenir tout ce qu'il prétendait être. Mais Zatanna, bien avant d'être une héroïne et une magicienne était une femme. Une femme avec ses défauts et ses qualités. Elle ne suivait pas toujours ses propres plans.

- Tue-moi, tue-les, fais leur payer, fais de ce monde que tu dis protéger un endroit aussi dévasté que ce verger.

Sans même sans rendre compte, elle s'était mis à tourner autour de lui, le détaillant d'un regard qu'elle souhaitait le plus lourd possible, le plus perçant. Elle voulait qu'il sente qu'elle n'avait pas peur de la douleur qu'il lui promettait, elle voulait qu'il comprenne qu'elle ne desserrerait pas la vis. Au contraire, elle rajouta en une formule inversée à ce paysage déjà dévasté des amas de cadavres, de crânes, de squelettes. Femmes, enfants, vieillards.

- Tu veux savoir pour qui je me prends ? Pour une magicienne qui n'a pas été choisie par les dieux, qui n'a certainement pas la responsabilité de tous les mondes et qui n'est la protectrice attitré de personne. Mais je suis une magicienne qui a sauvé des vies, qui n'en a jamais pris aucune, qui essaie toujours de faire de son mieux et qui essaie aussi d'œuvrer pour le Bien.


Sa voix qui était cette fois-ci restée calme durant toute sa tirade s'agita de nouveau pour appuyer sur ce dernier mot. Elle avait flanché aussi, lorsqu'elle avait dit n'en avoir pris aucune. Ce n'était pas vrai. Pas tout à fait. La brune se planta de nouveau devant Fate, bien plus près de son heaume qui brillait par sa puissance que la première fois.

- J'ose, car je suis Zatanna Zatara. Une simple magicienne qui œuvre pour le Bien.

Et cette magicienne croisa les bras, plantant une nouvelle fois ses yeux bleus dans les prunelles brunes du garçon.

- Alors maintenant, va accomplir ta vengeance. Fais les souffrir, ressens le bonheur qu'elle te procurera et le vide qu'elle creusera en toi. Tue-les, tue-les tous pour venger un homme bien meilleur que nous deux et tue-moi pour y parvenir.


Elle aurait aimé dire qu'elle était sereine, qu'elle savait que Fate ne lui ferait aucun mal, mais elle n'en était plus si sûre. Elle avait sous-estimé sa colère, elle avait oublié la sienne après la mort de son père. Elle avait oublié l'envie de vengeance.

Mais elle était prête à assumer les conséquences de son discours.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Dr Fate
Dr Fate
Super-Héros
Inscription : 09/11/2017
Messages : 469
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Ray Palmer ; Tempest ; Kalel.
Situation : Jeune Héros en formation. Vient d'accepter d'assumer le titre de "Docteur" Fate.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
JSA
Shadowpact
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 12 Aoû 2019 - 10:05
Khalid Nassour est ivre de rage.
Surtout de douleur.
Mais beaucoup de rage, oui. Et il entend utiliser cette formidable fureur pour compenser la souffrance intense qu’il ressent, qui creuse un trou abominable dans son âme.

Kent est mort.
La pensée ne cesse d’aller et venir dans son esprit ; Kent est mort.
Il n’a pas pu le protéger.
Il n’a pas pu les arrêter ; et Kent est mort.
Par sa faute.

Le jeune homme ne peut le supporter – il ne peut le tolérer.
La douleur est trop forte.
L’horreur qui s’immisce dans son esprit, la colère puissante qui provoque un véritable tsunami dans son âme… c’est trop. Trop pour que le jeune homme puisse tenir. Trop pour qu’il puisse se reprendre, s’apaiser.

Il souffre.
Kent est mort ; les Trois Démons courent toujours.
Inacceptable.
Insupportable.
Impardonnable.

Mais.
Mais la fureur absolue qui baigne dans ses veines ne s’évacue pas, là. Mais la puissance magique extrême qu’il mobilise n’est pas utilisée.
Mais il ne bouge pas.
Mais il reste figé dans cette illusion – alors qu’il pourrait s’enfuir, alors qu’il pourrait la briser. Alors qu’il pourrait abandonner Zatanna Zatara ici, et lui faire vivre mille morts pour la simple peine de l’avoir enfermé ici.

Mais non ; il ne fait rien.
Kent est mort.
Khalid est fou de douleur – et il a été fou, jusque-là.
Mais ça change.
A cause d’elle.


« … »

Il ne dit rien.
Il ouvre la bouche, sous le Heaume de Toth. Mais il ne dit rien.
Car il ne peut rien dire.
Car… il n’est plus en capacité de dire quoi que ce soit ; de faire quoi que ce soit.

Il s’écroule.
Khalid ne dit rien. Khalid ne bouge pas, ou presque.
Il atterrit.
Il se pose ; il se fige, au sol. A genoux.

L’aura dorée disparaît. L’ombre s’évapore.
Il n’y a plus rien.
Plus rien de menaçant. Plus rien d’agressif. Plus rien de violent.
Plus rien.
Car Zatanna Zatara l’a bloqué.
Car elle… elle a réussi à briser ses arguments ; à stopper sa fureur.

Khalid ne voulait pas, mais… il a écouté ; il l’a écoutée.
Et il a suivi ses mots.
Et ses mots, ces terribles arguments ont glissé sous l’armure de rage. Ils sont passés en dessous. Ils ont rejoint son cœur.
Et le trou dans son âme.


« … »

Le Magicien rouvre encore la bouche – mais ne peut rien dire.
Ses mains tremblantes ; ses yeux sont exorbités, et figés devant lui. Il est brisé.
Et, lentement, difficilement, le Heaume de Toth s’élève. Se retire du crâne du jeune homme, de lui-même, et le libère.


« K… Kent… »

Sa voix n’est qu’un souffle, qu’un murmure.
Son visage est brisé, ravagé ; par une grimace de pure douleur.


« Il… est mort. »

Il le dit. Il le dit à haute voix.
Pour une des premières fois. Il le dit à haute voix pour une des premières fois.


« C’est… c’est de ma… »

Il se crispe. Il se fige.
Il se perd.


« … faute. »

Il s’écroule.
Il se ratatine sur lui-même, il se replie sur ses genoux ; il s’abandonne, dans sa souffrance.
Là, dans cette illusion devenue cauchemardesque.
Là, avec le Heaume de Toth qui a abandonné le jeune homme, et flotte au-dessus du sol.
Là… avec Zatanna Zatara ; qui a réussi.

La Magicienne a dompté le Magicien fou ; elle peut en être fière.
Mais le pire commence, pour elle.

Fate a été stoppé ; sa fureur a été canalisée.
Reste Khalid Nassour, alors.
Reste à consoler, rassurer et apaiser la douleur d’un jeune homme rongé par le chagrin et la culpabilité.

Zatanna Zatara a dompté Fate, oui.
Mais le plus dur commence pour elle, maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 26 Aoû 2019 - 19:04

Brand New Fate
Fate & Zatanna
I'll teach you everything I know.
I promise I'll do better.
I will always hold you close, but I will learn to let you go.
I promise I'll do better.
I will soften every edge, I'll hold the world to its best... and I'll do better.


Elle avait peut-être gagné, mais elle n'en avait pas l'impression.

Le résultat qu'elle obtenait n'était qu'un Khalid brisé, recroquevillé sur lui-même, triste. Elle n'avait jamais souhaité ça, même lorsqu'elle s'était montrée ferme, peut-être même dure. Même lorsqu'elle lui avait rappelé sur quelle pente il s'engageait en prenant la voie de la colère et du meurtre. Et désormais, elle souhaitait presque le voir réapparaître ce Khalid en colère et présomptueux. Elle aurait presque aimé échouer, finalement.

- Oh...

Et voilà qu'elle se retrouvait là, toute gênée, à le voir s'effondrer sans savoir quoi faire pour qu'il cesse de souffrir. Elle découvrit brutalement qu'il était bien plus simple de faire de beaux discours héroïques sur le Bien que de réconforter quelqu'un qui venait de perdre un être cher.

- Je...


Elle était tentée de s'excuser, mais elle savait bien qu'elle n'avait rien fait pour qu'il se retrouve dans cet état. Ce n'était pas à elle de s'excuser. Elle espérait qu'un jour, ceux qui avaient causés cette tristesse pourraient le faire à sa place.

- Ce n'était pas de ta faute, Khalid.

Oui, voilà, ça, c'était bien mieux. Du moins elle l'espérait. Après une demie seconde de réflexion, elle se rendit compte que ce n'était pas le cas. Que ce n'était pas mieux que le traditionnel "je suis désolée". Tout d'abord parce que ça ne lui apporterait sûrement aucun réconfort mais surtout parce qu'il ne la croirait pas. Que tout ce qu'elle pourrait bien dire à cet instant n'aurait aucune conséquence sur son état, qu'il ne l'entendait peut-être même pas. Le paysage s'était éteint depuis que la rage de Khalid avait cessé de brûler. Tout n'était plus que cendres, il n'y avait plus rien à consumer.

Et puis merde.

Zatanna se laissa tomber à côté de lui, elle aussi sur ses genoux, et l'attira à elle. Voilà ce qu'elle avait trouvé pour réconforter quelqu'un : un câlin. Il n'y avait à sa connaissance pas meilleur remède à la souffrance, et même si elle n'avait jamais été proche du jeune homme elle ressentait le besoin de le protéger. De lui épargner tout ce que la vie pouvait bien briser en lui.

- Ça va aller, tu verras.

Tout en le serrant, elle imprima une légère ondulation à leur étreinte, comme si elle souhaitait le bercer et ainsi apaiser tous ces tourments. Ça non plus ce n'était pas possible, mais elle préférait essayer quand même. Autour d'eux, naissait des cendres le verger si paisible qu'elle avait conçu pour emprisonner le jeune homme. Il renaissait.

- Je suis là maintenant.


Et c'était une piètre consolation, elle en avait bien conscience. Mais que pouvait-elle faire d'autre, sinon être là pour lui et l'aider à surmonter cette épreuve. Pas grand chose. Et c'est sûrement pour cette raison qu'elle se leva au bout d'un long moment, et lui tendit la main.

- Allons-y. Allons les arrêter.


L'illusion qu'elle avait crée s'était maintenant dissipée, et c'était à elle qu'incombait la lourde tâche de relever Docteur Fate.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Dr Fate
Dr Fate
Super-Héros
Inscription : 09/11/2017
Messages : 469
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Ray Palmer ; Tempest ; Kalel.
Situation : Jeune Héros en formation. Vient d'accepter d'assumer le titre de "Docteur" Fate.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
JSA
Shadowpact
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 27 Aoû 2019 - 9:38
Zatanna Zatara est une Héroïne.
Même s’il ne se voit pas comme ça ; même si elle refuse et refusera toujours le titre.

C’est une Héroïne.
Pas parce qu’elle sauve le monde ; elle l’a fait si souvent qu’elle pourrait nourrir une saga en douze volumes, sans devoir broder sur le quotidien des sorciers ou les modalités pour faire une potion. Dans ta face, J.K. Rowling.
Zatanna Zatara est la plus grande des Magiciennes, même si elle refusera aussi ce titre ; mais c’est vrai. Bien que ça n’en fasse pas, en elle-même, une Héroïne.

Ce qu’elle est.
Car elle laisse parler son cœur ; et l’accepte.
Avec ses failles.
Avec ses doutes.
Avec ses erreurs.
Avec ses échecs, aussi.

Zatanna Zatara sait qu’elle ne peut pas faire grand-chose face à la peine, à la douleur de Khalid Nassour ; elle fait face à un océan de souffrance, un trou dans l’âme d’un jeune homme qui découvre que la Magie a un prix. Bien trop coûteux.
La Magicienne sait, donc, qu’elle ne peut pas faire grand-chose face à ça.
Mais elle agit quand même.

Elle essaye.
Elle parle. Elle comprend son erreur.
Elle change de stratégie.
Elle essaye. Plusieurs fois.
Car elle veut aider. Car elle veut l’aider.

Et elle réussit, alors.
Elle perce l’armure de Khalid Nassour… qui cède.
Qui cède, entièrement.

Le jeune homme s’écroule ; encore plus.
Il se laisse faire.
Il pleure.
Il pleure en silence. Il pleure sans bouger. Il pleure, rongé par les larmes.
Il pleure, en tremblant.
Et il se laisse faire.

Elle le prend dans ses bras ; il ne bouge pas.
Mais il apprécie.
Sa respiration se calme. Ses sanglots s’apaisent.
Les larmes coulent encore.
Mais ça va mieux.
Mais il se calme.
Mais les mots de Zatanna Zatara, qu’elle pense communs, le touchent ; percent l’armure.
Mais sa douceur, son étreinte, ses gestes l’apaisent.

Elle se lève, alors ; la Magicienne se lève.
Se redresse, dans sa beauté et sa gloire. Elle est magnifique.
Et elle lui tend la main.
Alors que l’illusion s’évapore.
Alors que la renaissance printanière, qui a remplacé les cendres et a participé à l’apaisement du jeune homme, disparaît ; la ville revient. L’urbanisme revient.

Elle lui propose, alors.
Zatanna Zatara lui propose d’aller les arrêter ; les Trois Démons.
Les tueurs. Les assassins.
Les traquer. Les trouver. Les châtier.
Dans les règles.
By the book, même.
Mais…


« … »

… Khalid Nassour ne dit rien ; il ne peut pas.
Il ne peut plus.
L’épreuve est trop forte. Le traumatisme est trop grand.
Il est vaincu, là. Il est brisé, là.
Il ne peut rien faire.

La colère s’est évaporée. La fureur s’est évaporée.
La combativité aussi.
Seule la douleur domine. Seule la souffrance l’emporte.

Khalid Nassour ne peut pas, là.
Il pleure. Il tremble.
Il est brisé.
Il est au fond.
Il est bien loin du futur Docteur Fate, là ; il est Khalid Nassour.
Il a perdu son grand-oncle, son mentor.
Il a perdu un être aimé.
Il s’en remettra ; il ira mieux. Il retrouvera les Trois Démons. Il ira de l’avant.
Il s’en remettra.
Mais pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Turning Point - Brand New Fate [Zatanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coussin au point de croix
» Point de Palestrina
» Mise au point sur l'oeil ...
» (Collection) Le Point d'Interrogation( Ed Volpi)
» La Pavoni Blue Brand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-