La puissance se repaît de la misère [Anton Arcane]

Inscription : 10/12/2012
Messages : 572
MessagePosté le: Lun 10 Juin 2019 - 11:59
La puissance se repaît de la misère [Anton Arcane] Https%3A%2F%2Fvignette3.wikia.nocookie.net%2Fcasscain%2Fimages%2F9%2F90%2FMetropolis6
Métropolis, la ville de Demain. L’Espérance d'un avenir meilleur protégée par le héros de l'Espoir en personne. Non loin de la sombre Gotham, Métropolis s'en démarque pourtant par son rayonnement et l'optimisme flagrant qu'elle inspire. Si comme toutes les autres villes, elle a été marquée par l'invasion de Darkseid, sa splendeur avait survécu et la présence de son héros avait de quoi mettre les gens en confiance. Malgré la trahison passée du Kryptonien.
Pas un lieu où une secte pourrait s'installer, non ?

Hélas, comme dans toutes les villes des citoyens tremblaient, s'inquiétaient... Les métahumains qui surgissaient de nul part et dont certains pouvaient se révéler dangereux. On disait même que l'un d'eux avait failli tuer tous les clients d'un centre commercial ! Et puis, il y avait toutes ces créatures marines dangereuses qui hantaient les flots depuis la disparition d'Aquaman. Et ces démons qui envahissaient la Terre. Et si certains dans les quartiers riches ou moyens tremblaient, ils étaient plus nombreux encore dans Suicid Slums.

La puissance se repaît de la misère [Anton Arcane] Https%3A%2F%2Funiversoestendido.com.br%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F02%2Fraio-negro-suicide-slum

Les yeux rivés sur des galaxies entières, Superman oubliait ou délaissait certaines parties de sa chère ville, et malheureusement ces habitants délaissés ressentaient cela comme un abandon. Le grand Superman ne daignait pas s'occuper d'eux... Et ils subissaient donc la présence des mafieux et autres gangs criminels qui se réfugiaient ici parce qu'ils savent que Superman ne viendra pas les chercher. Une misère y est donc présente.... Et c'est bien souvent de la misère des autres dont les puissants ont besoin pour augmenter leur influence.

-Ni Superman, ni les autres héros, ne peuvent s'occuper de nous tous. Il y a tant à faire, tant de personnes à aider. Mais l’Église de Sang est là pour vous secourir et vous guider vers un avenir plus juste, plus humain. Elle s'occupera de vous et vous donnera ce dont vous avez besoin.


Les discours des émissaires de l’Église du Sang pouvaient paraître grandiloquents... Mais ils étaient efficaces et surtout accompagnés d'actes de bienfaisances venant de cette même Église. Les malheureux de Suicid Slums recevaient aide, soutien et protection et de plus en plus d'habitants se tournaient vers ces bras accueillants qui se proposaient de les aider.
Oui, Anton Arcane allait pouvoir le réaliser de ses propres yeux, l'Eglise du Sang Versé gagne du terrain dans les bas quartiers de Métropolis. Et accueille de plus en plus de nouveaux adeptes en son sein, au point que même les quartiers plus aisés commençaient à être touchés par elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/04/2019
Messages : 85
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane
MessagePosté le: Mar 11 Juin 2019 - 8:26
Le paysage qui séparait Gotham City la ténébreuse de l'illuminée Metropolis était à l'image des Etats-Unis d'Amérique. D'abord un fronton de mer qui déployait sa cohorte de navires marchands, des bretelles d'autoroute gigantesques où coagulaient des masses informes de véhicules. Camions citernes, voitures, bus, semi-remorques... La cacophonie de klaxons et de musiques que quelques fenêtres ouvertes laissaient jaillir. Puis une campagne étrange faite de champs rectangulaires gérés quasi-automatiquement. Et à présent, le profil lointain de villes anonymes.

Assis sur le fauteuil inconfortable d'un bus pas cher, Anton Arcane, dans la peau d'un quidam dont il ne se rappelait le nom qu'au moment de sortir la pièce d'identité observait ce spectacle navrant. A côté de lui, une femme lisait un magazine idiot ; devant lui deux jeunes écoutaient une musique dont il n'entendait que le bourdonnement qui s'échappait d'écouteurs de mauvaise qualité ; derrière lui un couple discutait de choses insignifiantes. Chacun lisait son journal d'information en soupirant sur les nouvelles.

- Bon sang, tu as vu... Wally West ? Un super-héros qui dévoile son identité. C'est incroyable ! commentait l'épouse.

- Oui, c'est assez étrange, le coup d'un super-vilain tu penses ? Et Wayne... pauvre type, il n'aura décidément jamais de chance, entre ses parents et sa fiancée...

Puis ils parlèrent d'un sujet qui attira quelques instants l'attention du semi-démon.

- Tiens, l'Eglise du Sang Versé est intervenu à Saint Roch, lança le mari. Bon sang, heureusement qu'il y a des gens pour s'occuper des vrais problèmes. Déjà que Dark...

- Ne prononce pas ce nom, s'il te plaît, le réprimanda sa moitié.

- Oui, pardon. Déjà que là ils n'ont pas été bons, on se demande bien à quoi ça leur sert de dévoiler leurs noms et leurs prénoms. On s'en fout qu'il s'appelle West ton speedy gonzalès, l'important c'est pas qu'ils nous aident un peu ? C'est vrai quoi. A quoi bon courir vite et voler si c'est pour qu'au final se soient des culs bénis qui fassent le boulot ? Et pour Wayne hein ? Il était où Batman ? Ca fait les fiers mais... 'tain, c'est quant même incroyable, c'était pas comme ça y'a dix ans...

Silver Banshee avait sans doute raison, songeait Arcane. Les gens commençaient à entrevoir l'érosion sur les statues de leurs grands héros. A s'être montrés si puissants, ces "justiciers" avaient peut-être concentrés tant de haine et de rancoeur qu'elle commençait à les dépasser. Le mal s'était adapté, accru à tel point qu'il leur devenait ingérable. Il eut un sourire mauvais. L'Eglise du Sang Versé... Lorsque l'on voyait leurs porte-paroles, on ne pouvait que s'amuser de l'idiotie humaine. Comment pouvait-on voir en Mother Blood une mère nourricière et pleine de bonté ? Cela méritait des applaudissements.

Mais le désespoir faisait l'affaire du docteur. Dans sa cave de Gotham City*, Anton Arcane avait eu l'occasion de dévorer des journaux pour mieux saisir le monde dans lequel il avait été malencontreusement invoqué**. Heureusement, ce jeune sorcier*** ne l'avait pas trop décalé dans le temps et l'espace.

Au gré de ses études, il était tombé de sur nombreux articles parlant des efforts de l'Eglise de Sang pour redresser la barre de l'Humanité et la "conduire vers un avenir meilleur". Une secte comme une autre à première vue, mais le palmarès de cette dernière et ses membres les plus en vues laissait à Anton l'arrière goût d'un complot qu'il ne pouvait mépriser plus longtemps. Voir des êtres humains, même dotés magiquement ainsi profiter d'un terreau fertile l'invitait à y quêter sa part de bénéfices. Il espérait cependant que d'autres démons n'aient pas la même idée avant lui, ou pire, qu'un démon ne soit pas derrière cette infernale ascension. Dans les deux cas, il fallait en avoir le cœur net.

Il avait entendu l'un de leurs prêcheurs à Gotham City, il était venu parler aux malheureux et aux âmes perdues de délices et d'espoir, leur donner des perspectives, mais au prix du mouvement. Il leurs proposait d'abandonner une vie de malheur au profit d'une aide inconditionnelle, ou en tout cas dont les conditions ne furent jamais prononcées... Délices de la rhétorique...

Anton avait donc profité de ce passage pour glaner une adresse, un lieu, une indication.

Maintenant il était en route pour Metropolis. La glorieuse cité du plus grand justicier de cette planète. Le cynisme du Sang Versé ne manquait pas d'amuser l'occultiste séculaire. Le profil gracieux des vastes tours du centre-ville apparaissait soudainement. De larges panneaux publicitaires vantèrent bientôt les qualités de la ville. Technologie. Superman. Daily Planet. Star Labs. Tout y passait dans des teintes chatoyantes et des écritures messianiques. Mais de temps à autre, les panneaux se recouvraient de tracts et de peintures passées. Tantôt des "Darkseid Est." usés par des mois d'efforts pour les effacer ; tantôt des affiches vantant l'Eglise du Sang. Puis là des tags qui hurlaient "METAs GO HOME !". L'intolérance revenait lentement. Elle se distillait dans cette société effrayée par le temps qui passe et l'évolution qui bouscule leurs croyances.

Qui était l'ennemi ? Qui était l'ami ? Votre voisin était-il un télépathe qui vous manipulait ? Pourquoi Superman cessait-il d'être un modèle aussi puissant ? Darkseid était venu, mais était-il le vrai ennemi ? Tant de question qui devait ébranler cette minable Humanité fatiguée. Derrière Anton, le couple continuait de débattre.

- Même en Chine c'est le bordel, opposait l'époux à un argument que l'occultiste n'avait pas entendu. Partout ça s'embrase et l'Australie hein ? Mosaic qu'ils appellent ça. Merde alors, ils ont même une ville maintenant ?!

- Du calme chéri. Regarde Superman, c'est ...

- S'il avait été là, peut-être que Darkseid aurait pas pu venir. Il était où hein ? Pendant que...

Quelqu'un poussa un grand "chut" pour avoir un peu de calme et la conversation mourut dans un début de dispute.

Pas étonnant que l'Eglise ait une voix qui porte aussi bien...

Le bus s'arrêta à la gare routière de la banlieue de Metropolis.

Dans le fourmillement de vies, la silhouette d'emprunt du semi-démon ne détonnait pas, si ce n'est qu'elle était calme et presque statique. Ici tout bougeait, on ne regardait pas autour de soit, sauf si l'on était un touriste qui cherchait un panorama pour une première photographie. La gare donnait sur les immenses perspectives qui séparaient deux immenses murailles de gratte-ciels. Même dans sa banlieue, Metropolis écrasait sa population de sa magnificence. Anton se sentait supérieur à ces structures, plus grands et plus impérieux qu'elle, mais autour de lui, il sentait dans la masse grouillante qui ne levait pas les yeux une conscience absolue de son ignoble infériorité. Regarder ostensiblement autour de soit c'était accepter d'affronter le gigantisme et de s'y comparer.

Nouveau bus.

Encore plus inconfortable. Mal entretenu. Des signatures en forme de tags sur les banquettes. Les strapontins grinçaient désagréablement. Un SDF dormait dans un coin, émanant sa putride odeur dans des ronflements éthyliques. Un jeune, cagoule repliée, évitait de regarder le monde de crainte d'envoyer un regard de travers à la mauvaise personne. Un vieillard observait d'un oeil morne les bâtments grisâtres de la gare routière. Le chauffeur ne répondait qu'en grognant. Anton restait silencieux et vint se planter contre une rambarde qui faisait face à une porte de sortie.

Encore un bon quart d'heure avant d'atteindre les Suicide Slum. D'ici là il aurait le temps d'admirer la lente agonie de Metropolis. Loin du chatoiement de son centre-ville, ses quartiers délaissés de tout le monde lui rappelaient de loin les villages qui avoisinaient le Bayou de jadis. Noir, sombre, sale, puant, souvent silencieux.

Depuis les vitres rayées ou peintes à la bombe, il n'y avait plus de beau paysage grandiose qui défilait, juste des rues sinistres parées de la pauvreté universelle. Des lambeaux d'espoir ici rien ne restait. Voitures éventrées, profils vagabonds, portes clouées...

Et des affiches.

"Eglise du Sang Versé" ; "Darkseid Est et sera toujours !" ; "Superman, Traître !"

Les titres défilaient sous le sourire mesquin d'un Anton qui baignait dans son élément. Personne ne vint le déranger. Il était trop décontracté, trop sûr de lui, observant les arrêts les uns après les autres. Il émanait de lui une énergie étrange, une énergie qui invitait son entourage à tenter une folie pour lui permettre de s'amuser un peu. Hélas, personne ne tenta rien avant que l'arrêt espéré n'apparaisse.

Il descendit et fut soulagé d'entendre les vibrations du bus s'éloigner. Il était enfin bon de poser le pied sur une terre flétrie. S'étirant comme fourbu par son voyage, le docteur Arcane regarda les panneaux de rues endommagés et fit craquer ses cervicales.

Une petite marche lui ferait le plus grand bien. Il croisa les bras dans son dos et arpenta, le pas léger, les rues, observant les vitres crasseuses, les revêtements muraux épuisés, les fils de linge troué, les chats et chiens errants au milieu de spectres humains. Là encore, on l'observait, mais personne ne s'approchait. Son sourire carnassier rendait la faune hésitante.

Enfin la porte. Hélas devant elle une file d'âmes égarées s'étendait, demandeuse des dons de l'Eglise du Sang. Comme c'était touchant. Faisait fi de la détresse des citoyens de seconde zone qui attendaient là, il passa outre la rimbanbelles et alla directement à la porte où il s'engouffra. On ne lui demanda rien. Quelqu'un qui avançait avec tant d'assurance devait savoir ce qu'il faisait ou faisait déjà partie de l'Eglise.

Il se planta alors et observa. Il cherchait du regard un adepte, un serviteur, n'importe quelle créature qui saurait le guider. Il avait le regard d'un prédateur et le port fier que son orgueil lui conférait. Anton pointa bientôt du doigt ce qui s'apparentait le plus à un bénévole.

- Toi, lança-t-il. Mène-moi séant à un responsable et annonce le docteur Arcane.

Ce n'était pas subtile mais après des heures de voyage il n'avait plus guère le goût de la patience, si tant est que personne ne l'ait déjà remarqué, lui et son aura infernale.


* Voir http://dc-earth.fra.co/t6496-castle-broen-entre-deux-mondes
** Voir http://dc-earth.fra.co/t6388-nouveau-svm-shazam-villains-month-libre-a-tous
*** Voir http://dc-earth.fra.co/t6423-termineiron-heights-effugium-a-daemonibus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 572
MessagePosté le: Ven 14 Juin 2019 - 21:13
Ils étaient beaux, ils étaient puissants les héros justiciers protecteurs de leurs pays et de l'univers lorsqu'il le fallait. Hélas, ils n'étaient que des êtres humains. Des créatures de chair et de sang faibles et susceptible de faire des erreurs. Mais ça ça ne pardonnait pas. De nombreux vilains arriveraient en masse s'il fallait rappeler à quel point les héros étaient faibles et bientôt ils n'auraient même plus besoin de le faire puisque la population commençait à s'en apercevoir... Et à critique à leur tour. Parce que les héros n'ont pas le droit d'être humains. Ils doivent être des êtres parfaits capables de faire front à toutes les difficultés sans céder. Et ce n'est pas toujours le cas.

Depuis la chute de Darkseid, l’Église de Sang profitait de la peur et de la désillusion des peuples pour gagner en influence. Et si elle n'avait pas encore conquis la terrible Gotham, elle gagnait de nombreuses voies surtout dans les quartiers défavorisés et délaissés. Les héros le savaient. Les vilains aussi d'ailleurs, puisque Anton Arcane se trouva à Métropolis précisément pour cette raison là. Quelle époque vivons-nous si des criminels de son envergure peuvent se promener librement dans les rues de la ville de Superman, je vous le demande. Mais heureusement, ou pas, les Métropolitains ignoraient qui était Anton Arcane et étaient plus concentrés sur les prêches de l’Église.

-Notre Église entend vos appels et désire y répondre plus que tout. Faites-nous confiance car nous sommes des alliés de ceux voulant le bien de ce monde. Nous sommes prêt à coopérer avec toutes les bonnes âmes de cette planète, qu'ils soient civils, héros et même vilains en voie de repentance.


l’Église ouvrait en grand des bras amicaux dans lesquels pouvaient se jeter les âmes en détresse. Et vous pouvez le croire, il y en a. Entre ceux qui se sentent abandonnés par Superman, ceux craignant les méta, les démons ou les monstres marins voire plusieurs à la fois... Les prêcheurs étaient nombreux surtout aux arrêts de bus. Mais ils laissèrent aller Arcane qui pu sans encombre arriver jusqu'au centre d'accueil pour alpaguer un pauvre bénévole qui ne demandait qu'à faire le bien.

-Docteur Arcane vous dites ? Eh bien, nous sommes essentiellement des bénévoles ici mais il y a un responsable qui est très occupé. Enfin peut-être pourra-t-il vous accorder quelques minutes.


L'homme paraissait nerveux, mais étais-ce à cause du nom ou de l'apparence du bonhomme ? Un sourire bienheureux orna toutefois ses lèvres du bénévole qui ne pu s'empêcher de fournir davantage d'explications tandis qu'il guidait le visiteur vers le bureau de Thompson.

-Notre Mère daigne rendre visite à notre humble centre d'accueil. Mr Thompson se tient prêt pour la recevoir dans les meilleures conditions. Notre Mère souhaite donner du courage aux habitants des quartiers pauvres de Métropolis et leur assurer le soutien sans faille de notre institution. Elle souhaite leur bonheur à tous.

Les mots étaient sortis avec ferveur. L'homme croyait fermement en ce qu'il disait. Enfin le bénévole aller frapper à une porte, discuta quelques secondes avec la personne à l'intérieur avant de faire signe au visiteur de le suivre en s'excusant auprès de lui parce qu'il devait retourner aider les pauvres âmes en détresse. Il y en avait tant. Thompson se leva pour serrer la main d'Arcane d'une poigne sèche et franche avant de retourner s'asseoir à son bureau. Son air était calme et posé, bien loin de l'enthousiasme du personnage précédent.

-Asseyez-vous Docteur. Pardonnez-moi je suis très pris par l'arrivée prochaine de notre Mère. Clarence vous a déjà expliqué cela j'imagine, c'est l'un de nos bénévoles les plus dévoués. Que peux notre chère Eglise pour vous Monsieur Arcane ? A moins que vous ne souhaitiez mettre vos talents à notre disposition. Bien sûr, nous n'obligeons à rien, mais c'est toujours un réel plaisir de recevoir de l'aide des personnes aisées de ce monde.


Il y avait prononça sur un ton froid et son air ne changea pas lorsqu'il se tût pour laisser son visiteur expliquer les raisons de sa venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La puissance se repaît de la misère [Anton Arcane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anton Deja de la flandres
» La richesse qui occulte la misère
» Splendeur et Misère de La Vauguyon
» Misère à poils
» Anton Röhr (Rietberg)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Suicide Slums-