[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom

Animateur Justice League
Animateur Justice League
Super-Héros
Inscription : 02/05/2014
Messages : 293
DC : Animateur Justice League géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 17 Juin 2019 - 9:14
Leurs paupières se rouvrent.
Et tous les membres de l’Elite de la Justice League qu’ils ne sont définitivement plus au Kansas ; et encore moins là où ils se trouvaient, avant.

Wonder Woman et Hawkman s’étaient échoués sur Oolong Island après la destruction du Javelin par un Amazo, prêts à reconquérir une île rongée par une guerre des machines.
Ils ne sont plus là-bas.
Zatanna Zatara était venue créer une protection mystique pour Jade, plongeant dans la dimension de la Starheart afin d’offrir un peu de paix et de défense à l’Héroïne.
Elles ne sont plus là-bas.
Superman était venu recruter Batman à Gotham City, mais a croisé Scarecrow, désormais propriétaire d’un anneau de Sinestro.
Ils ne sont plus là-bas.

Ils ont été enlevés ; tous.
Et se retrouvent… ailleurs. Loin d’Oolong Island. Loin de la Starheart. Loin de Gotham.
Dans un autre lieu.
Abominablement froid… froid et hermétique. Fermé. Dangereux.


[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Latest?cb=20140709083930

Ils sont libres, cependant. Non pas de bouger, car ils sont figés, mais bien de parler ; d’échanger.
Sur leur enlèvement.
Sur les absents, aussi – Steel, Madame Xanadu, Mister Miracle, Batman, Bekka. Ils peuvent parler… mais ils sont rapidement interrompus.
Par une voix. Par une voix qu’ils connaissent bien.
Par une voix qui raisonne comme un cauchemar.


« Bienvenue, mes chers ennemis. Bienvenue à Fear-World. »

Un hologramme apparaît dans les airs. Tous le reconnaissent, hélas.
Tous reconnaissent l’horrible silhouette…

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Luthor10
… de Lex Luthor.
Armé et prêt au combat.


« Vous ne sauriez l’ignorer, les derniers mois de mon existence ont été rudes. J’ai participé à une initiative africaine repoussée par la J.S.A., et j’ai été mis au ban de la communauté internationale ; j’ai perdu ma société, désormais reprise par une assistante. Tss.
L’on m’a dit mort, l’on m’a dit en fuite, l’on m’a dit brisé ; l’on a dit beaucoup de bêtises, comme d’habitude. »


Un sourire mauvais glisse sur son visage.
Alors qu’il parle, la Justice League se rend compte que la salle est fermée – entièrement close. Sans fenêtre, sans sortie.


« J’ai participé à la lutte contre Darkseid… et j’ai compris, alors ; j’ai compris un élément fondamental de nos existences.
L’Univers nous en veut. L’Univers veut anéantir la Terre – pour une raison que j’ignore, mais que je sens être de la jalousie, de la haine au regard de notre potentiel. Cela explique les multiples attaques, les abominables tentatives pour nous annexer ; nous détruire.
J’en ai assez. J’en ai assez de ces attaques… j’en ai assez de me défendre. Et j’en ai assez de votre minable idéal de Justice, qui ne mène qu’à une attitude passive qui ouvre la voie à l’ennemi. »


Lex Luthor parle comme un tribun, un dictateur ; complètement sûr de son fait.
Définitivement convaincu.
Terriblement terrifiant.


« L’Univers nous en veut ? Soit ! A bas la Justice, alors. Ceux qui nous attaquent ne méritent pas la Justice… ils méritent la ruine (HJ/ Doom en anglais /HJ) ! Ils méritent non pas que la Justice League s’occupe d’eux… mais que la Legion of Doom les châtie ! »

L’image se module, alors ; s’étend.
Et montre d’autres personnes, derrière Lex Luthor.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 329529GorillaGrodd[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 678793809055411full[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 72744985IK[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 351749452209250pxFelixfaust[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 747471ReverseFlash[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Sin10[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 511883Cheetah4
Gorilla Grodd, ennemi de Flash. Shadow Thief, ennemi de Hawkman. Ian Karkull, ennemi d’Alan Scott, père de Jade. Felix Faust, ennemi de Zatanna Zatara. Reverse-Flash, ennemi de Flash. Sinestro, ennemi de Green Lantern. Et Cheetah, ennemie de Wonder Woman.
La Legion of Doom.
Rassemblée autour de Lex Luthor… qui croise les bras, victorieux.


« Nous châtierons tous ceux qui nuisent à ce monde ; et nous commencerons par vous.
Sentez-vous ce léger pétillement dans votre crâne ? C’est notre cher Grodd, qui met à bas vos défenses grâce aux capacités réunies de nos alliés ; vous êtes en son pouvoir. Vous allez bientôt perdre vos repères… et ne plus reconnaître personne.
Vous allez voir vos ennemis en vos coéquipiers ; sans savoir s’ils sont vos proches, ou si nous vous avons rejoint. Vous n’aurez plus personne – plus d’allié, plus de certitude. Plus que la ruine, celle que vous avez imposée à notre monde !
Et vous devrez vous battre… car l’oxygène va disparaître sous peu, et vous devrez sortir ; mais tous n’en auront pas le droit. J’exige un quota de sang, et j’exige vos morts ! Oh, et bien entendu, vos faiblesses ont été placées ici… vous n’aurez pas accès à tous vos pouvoirs. »


Lex glousse, puis se tourne vers Scarecrow ; libre de ses gestes, mais dans l’arène aussi.

« Quant à toi… vois ce jour comme une opportunité de nous rejoindre. Fear-World réagit aux commandes de ton anneau – fais ce que tu veux ; fais de ton pire, pour terroriser encore la Justice League. Change l’environnement, module cette salle… et terrorise-les, pour les pousser à se détruire !
Va ! Anéantis-les ! Et peut-être pourras-tu nous rejoindre… »


L’image s’évapore ; la Justice League retrouve sa liberté.
Mais tout change.
Mais chacun ne voit plus ses alliés autour de lui – mais ses ennemis les plus terribles, les plus acharnés ; la peur monte, en eux. La peur, l’appréhension, la gêne… la douleur, la colère.

La Justice League sent l’agression psychique de Gorilla Grodd – et personne ne peut les défendre, alors ; ils en sont victimes, et sentent que leurs pulsions mauvaises grandissent.
L’envie de violence mûrit en eux… et Scarecrow n’a pas encore commencé.
L’Elite de la Justice League va devoir mériter son titre aujourd’hui – alors qu’ils sont tous abandonnés, avec des pouvoirs minorés et au cœur d’un piège abominable de la Legion of Doom !


(HJ/ Et voici la surprise. Razz
Etant donné que je suis absent trois semaines, je modifie l’ordre des RPs pour arriver plus rapidement à cette révélation ; Sinestro n’est PAS la menace principale, il fait partie de la LEGION OF DOOM qui piège la Justice League !
Durant mon absence de trois semaines, vous êtes complètement libres de RP comme vous le voulez : je vous invite à RP entre vous, mais vous n’avez pas le droit de vous enfuir de la salle. L’idéal serait des combats entre vous, et des réactions aux modulations de Scarecrow. Smile
Résumé rapide :
- Vous avez été enlevés et vous vous trouvez dans une salle appelée Fear-World ;
- Vous êtes longtemps figés, et découvrez que Lex Luthor a créé une Legion of Doom pour s’en prendre à l’Univers ;
- Gorilla Grodd bouleverse vos sens, vous voyez vos ennemis et vos pulsions violentes montent ;
- Scarecrow peut moduler la pièce selon ses envies, et doit vous gêner pour gagner sa place dans la Legion of Doom ;
- Vous ne pouvez pas sortir de la salle, qui comprend des éléments pour vous affaiblir : vous n’avez pas toute votre puissance ;
- Vous êtes perturbés ;
Voilà donc le lancement d’un des gros sujets de notre saga. J’espère que la surprise vous plaît Very Happy je pense que cela permettra de gérer mon absence en vous permettant de continuer à votre rythme, éventuellement en vous tapant dessus si ça vous dit. Wink Je teste aussi une animation plus « light » en vous laissant faire, on verra ce que ça donne !
Je reprendrais à mon retour. Bon jeu. Razz /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Jennie-Lynn Hayden / Jade
Jennie-Lynn Hayden / Jade
Super-Héros
Inscription : 18/01/2016
Messages : 4769
DC : Tara Markov, Lightning Lass et Harley Quinn
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 17 Juin 2019 - 11:19
L'instant d'avant, elle gambadait nue dans le monde merveilleux de la Starheart, pour retrouver en elle une connexion manquante, la pièce du puzzle pouvant réaliser enfin la plénitude qu'elle attendait tant. Devenir une particule de Starheart et naviguer, à tout jamais, dans une mer originelle (et verte). Ou un truc du genre.

Puis vint les flammes et les hurlements. Les siens. Comme si ce nouvel Eden (vert) devait être le terrain d'une effroyable bataille entre forces du bien et forces du mal.

Car le mal est légion et a, notamment pour nom Reverse-Flash.

Elle est enlevée. Elle ne peut rien faire. Le monde paradisiaque est perdu. Et cette rupture nette avec ce qu'elle aurait pu être est la pire des punitions...

Quand elle ouvre les yeux sa peau nue est en contact avec la pierre froide. L'environnement est glacial, sinistre, pesant.

Les autres de la Ligue sont là. Zatanna mais aussi tous les autres. Ou presque. Quelques absents. Elle veut bouger, se relever mais...

... elle ne peut pas. Est-ce cela l'Enfer, être à tout jamais prisonnière de son propre corps dans un lieu secret, sombre et humide ? Est-cela la damnation que d'être immobile, pour l'éternité, à quelques mètres d'êtres qui lui sont chers, sans pouvoir interagir avec eux ou les aider.

Pourtant, elle peut articuler quelques sons. La parole marche ! Et avant qu'un long cri inutile et satisfactoire puisse s'échapper de sa gorge nouée...

... l'ennemi est légion et a également pour nom Luthor.

L'immonde Luthor. Vexé que l'univers lui réserve le sort qui est le sien. Voulant - comme un gamin capricieux - détruire les jouets des autres à défaut de pouvoir les posséder. L'union impie entre l'égoïsme et une intelligence supérieurement maligne.

Derrière lui, à l'écran, tous les autres.

Piégés ! Ils étaient piégés !

Le cœur de Jade s'accéléra quand Luthor entreprit de décrire l'ignoble sort auxquels ils étaient destinés.

Grodd allait faire qu'ils allaient se tuer les uns, les autres.

Et que personne, personne ne pourrait résister aux mauvaises pulsions et pensées.

Et Jade recouvrit l'usage de son corps.

Première chose, se mettre debout. Rien de cassé, juste un peu engourdie, un brin faiblarde.

Deuxième chose, les vêtements. L'ambiance n'était pas à la sérénité et à la plénitude de la Starheart. Un petit coup de pouvoir et une fine pellicule de Starheart recouvrant son corps protéger à la fois sa pudeur mais aussi son épiderme.

Troisième chose, se protéger des autres. La violence qu'elle sentait grandir en elle, ses sensations qui allaient être parasitées...

Elle allait vouloir du sang. Il fallait qu'elle se contraigne à ne pas en verser. Il fallait qu'elle demeure sur la défensive.

Son regard se voila et elle vit les monstres que Luthor avait énuméré. Dans l'arène, près d'elle. S'agissait-il des vrais ou bien de versions déformées de ces coéquipiers ?

Karkull, Sinestro, toutes ces ordures répugnantes et grouillantes, souillant par leur seul présence l'air qu'elle respirait.

Elle poussa un grand cri et serra ses petits poings verts. Elle sentait que sa volonté allait être toute entière orientée vers la destruction de ses adversaires.

Les digues rompaient en elle. Elle crispa ses orteils sur le sol froid. Son vêtement de Starheat se fit plus martial, devenant une sorte de kimono verdâtre. Il allait y avoir une distribution de poings géants.

Et verts.

Elle lança en avant son poing gauche et une réplique géante s'en échappa en direction de la masse de ses "ennemis".

Le vin était déjà tiré et elle venait de s'en prendre une bonne rasade !

[HJ :

- Jade se réveille dans l'arène nue et paniquée
- Jade, dès qu'elle récupère l'usage de ses membres et de son pouvoir, se fait un kimono de Starheart
- Jade lutte contre la violence qui monte en elle et... échoue. Elle lance les hostilités en bazardant un poing géant (et vert) en direction de la masse de ses "ennemis" (genre vous autres, chers camarades ^^)
- C'est parti pour la violence !

/ HJ]


[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 1499654783-jade-sign-03
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Diana Prince/Wonder Woman
Diana Prince/Wonder Woman
Super-Héros
Inscription : 25/09/2017
Messages : 526
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement recherchée par le gouvernement américain pour avoir continuer les activités de la JL après que le Président ait dissout cette dernière. Dirige la JL Secrète
Localisations : Ambassade de Themyscira, Gateway.
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 17 Juin 2019 - 21:17
Ils s’étaient fourvoyés. Ils avaient cru toucher du bout des doigts la vérité, mais la vérité s’était échappée et s’était retournée contre eux. Il ne s’agissait pas d’une invasion du Corps de Sinestro – pas directement en tout cas. Il s’agissait d’une alliance et d’un coup d’état, et cette démarche était soutenue par les pires.

Felix Faust, qui avait si aisément pris le dessus sur elle et Carter, sur Oolong Island, n’était pas le seul de cette horrible composition d’équipe. Et, d’une certaine façon, pas le pire. Mené par Luthor, la Legion of Doom qui venait de se dévoiler à eux était un ennemi à ne pas prendre à la légère, mais à cause des erreurs qu’ils avaient pu commettre, certaines de leurs actions étaient déjà victorieuses. Et celle-là… celle-là pourrait être la pire.

Le regard de Diana parcourut rapidement l’assemblée. Ils étaient presque tous là. Jade, Zatanna… même Clark. Carter était aussi entier qu’elle, c’était déjà ça. Mais leur grand nombre était la pire des nouvelles, tout comme la puissance qu’ils détenaient tous. Ils seraient impuissants face à leurs pulsions et la force de leurs alliés. Il fallait agir vite et intelligemment. Appeler à l’aide et espérer que ceux qui n’avaient pas été pris viennent les aider n’était pas envisageable. Il fallait agir.

Vite.

« Rappelez-vous ce qu’il vient de dire, » dit-elle rapidement. Son regard se posa brièvement sur Clark. Ils étaient tous puissants ici, tous dangereux. Mais c’était lui, le plus mortel. « Parlez avant d’attaquer ! Nous ne devons pas… »

Céder. Le mot se noya dans le fond de sa gorge car à ce moment précis, elle récupéra l’usage de ses membres, et ses alliés autour d’elle s’évanouirent. Elle avait senti la pression de Grodd et la puissance affaiblie en elle, mais même comme ça, elle pouvait faire des dégâts. Le moindre coup porté à un de ses partenaires serait un coup de trop de toute façon. Incapable de faire face à la peur qui déjà s’emparait d’elle, elle se détourna rapidement des visages terribles fixés sur elle. Circé, Cheetah, Hercule, Doctor Poison, Maxwell Lord… Ils étaient tous là. En apparence, tout du moins.

Où était la vérité ?

Les doigts tremblants, elle s’empressa d’attraper un bout de tissu sous la collerette de sa jupe pour s’en faire un bandeau. Quand elle se retourna vers le reste de l’arène, elle entendait, mais elle ne voyait rien. Un avantage sur certains points et un gros handicap sur d’autres – mais elle payait le prix pour la sécurité de ses coéquipiers sans hésiter. On s’agitait déjà autour d’elle, et elle sentait la situation lui échapper. Elle n’avait pris que des demi-mesures quand il aurait fallu plus… bien plus.

« Je suis Diana de Themyscira, Princesse des Amazones, connue sous le nom de Wonder Woman… Ecoutez ma voix ! »

Elle parlait dans le vide, elle parlait à ceux qui l’entouraient, en espérant que ce qu’elle dirait suffirait à déjouer les tours. Malgré la peur et le contrôle qui se refermaient sur elle et les pulsions de plus en plus fortes qui lui tendaient les muscles, elle tentait, tant bien que mal de rester fidèle à elle-même. Car une Amazone parle toujours avant d’engager un combat. On ne frappe pas quand on peut tendre la main d’abord…

… Malheureusement pour elle, l’on fit ce choix à sa place. Quelque chose la heurta violemment – un poing géant ? - et elle fut propulsée en arrière avant de s’écraser contre la paroi froide de l’arène dans un bruit sourd.

La peur, le contrôle…
Elle perdit pied.
Elle prit appuis contre le mur et se propulsa en avant avec violence.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Carter Hall/Hawkman
Carter Hall/Hawkman
Super-Héros
Inscription : 07/05/2018
Messages : 627
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Tula Marius
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
JSA
JLA
[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 18 Juin 2019 - 22:40
Carter s'était immobilisé contre son gré alors qu'il avait voulu avancer sur l'île. De mauvaise humeur et sentant le coup fourré venir, il avait déployé ses ailes... Ou il aurait bien aimé le faire en tout cas. Mais elles ne bougeaient pas. Aucune partie de son corps ne réagissait. A travers la lumière aveuglante, il avait finalement reconnu la silhouette gloussante de Felix Faust et avait craché plusieurs invectives à son égard... Avant de disparaître. Comme Wonder Woman. Et de se retrouver dans un endroit hermétiquement clôt avec les autres membres de l'élite.

-Oh par...

Piégés, ils étaient piégés. Comme des rats. Hawkman n'aimait pas ça, il était déjà prêt à bondir sur le premier ennemi qu'il verrait et faillit bien le faire lorsqu'il aperçu une silhouette. La silhouette d'un homme ennemi de Superman qu'il avait combattu deux fois en peu de temps. Et il était prêt à le refaire. Ses ailes s'étendaient déjà et battirent furieusement.

-Luthor !

Mais pas que. Autour de Lex Luthor se réunissait plusieurs vilains liés aux différents membres de la Justice League ici présents. Ça ne pouvait pas être une coïncidence ! Tout comme le fait que le Yellow Lantern Corps les attendait à Oolong Island. Il y avait un traître dans la Ligue ! Mais ce n'était pas encore le moment de se préoccuper de ça. Il serra ses poings autour de son arme tandis que son regard balayait les ennemis présents avant de s'arrêter sur un en particulier.

-Le singe. Le singe est la cible.

Mais Jade et Diana cédaient déjà à leurs pulsions et commençaient à attaquer tout le monde alliés comme ennemis. Et bientôt, Hawkman fini par tous les voir... Le Shadow Thief bien entendu mais aussi le Gentleman Ghost, Chal Andar, Lion Mane, St Bastion mais surtout... Non, il ne pouvait pas être là. Hath-Seth ne pouvait pas être là ! Seul le Shadow Thief était présent !

-Le singe... Le singe !

Se répéter cette phrase l'aidait plus ou moins à se contrôler. Il savait que rien de ce qu'il voyait n'était réel... Ou du moins moins il était persuadé l'avoir sût. Et il s'accrochait à cette pensée, craignant trop de lâcher. Craignant trop de redevenir comme la créature qui avait failli tuer Batman et Atom à Gotham. Après ça, il s'était juré de ne plus jamais se laisser contrôler.
Peu importe qui était réellement avec lui, il y avait de l'illusion dans l'air. Et il fallait trouver un singe. Un singe dont il avait retenu la position bien qu'il ne le distingue plus. Hawkman battit des ailes pour prendre de la hauteur et foncer vers la direction où il était persuadé que Gorilla se trouvait. Ignorant les petits poings (verts) de Jade et les assauts de Diana.
Tout n'était qu'illusion, il fallait trouver le singe !

[-Hawkman est furieux par l'enlèvement et veut frapper Luthor
-Il est désormais persuadé qu'il y a un traître dans la Ligue
-Carter assiste impuissant au déchaînement de violence
-Il tente de résister à ses pulsions, mais peine et tente de se concentrer sur Grood
-Il attaque Gorilla Grood... Ou il essaie du moins !]


***

Spoiler:
 

Merci Tim pour la signa ^^

"Un guerrier ne meurt pas facilement. La mort, pour le trouver, doit livrer bataille avec le guerrier. Et le guerrier ne cède pas souvent à la mort."

La Roue du Temps, Carlos Castenada
Revenir en haut Aller en bas
Scarecrow
Scarecrow
Super-Vilains
Inscription : 05/05/2019
Messages : 60
Localisations : Gotham City.

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 22 Juin 2019 - 6:16
Les ombres sont des alliées bien vicieuses, des amantes aux imprévisibles envies et décisions. Car c'est bien de ces ombres que le Maître de la Peur de Gotham aurait dû se méfier. Elles se sont élevées, rampant contre lui, agrippant son corps. Peu à peu, elles recouvraient son corps, rendant sa respiration plus difficile, donnant l'impression que l'écrasante pression d'un océan compresse son corps, durant un court instant. Au moins le Kryptonien ressent, vit, le même phénomène... une réalité qui semble être un bien maigre lot de consolation face à la vérité : il était extrait de cette situation des plus grandiose... pour aller où ? Il n'en sait rien... mais ce dont il est certain, c'est que la Chauve-Souris, elle... ne sera pas de la fête. Il tend difficilement sa main en direction du Chevalier Noir, non pas pour chercher une quelconque aide... mais pour tenter, une ultime fois, de faire naître une énergie, de l'envoyer dans la direction de Batman... Mais, bien vite, les ténèbres sans fin, des profondeurs qui se referment sur lui, avant d'être percées d'une nouvelle lueur, bien moins naturelle, bien plus froide...
La pluie est inexistante et cette altération radicale de l'environnement arrache un frisson au Docteur Crane, qui observe ses mains, puis les environs... Oh, fort heureusement, grâce au masque, il est impossible de voir son visage se déformer dans une expression de surprise... Ils sont cinq, cinq visages de la Justice League qui sont rassemblés dans cette arène... à ses côtés. Bien vite il remarque, qu'à la différence de ces parangons de justice, il est libre de se mouvoir, libre de s'éloigner, de s'approcher... Mais il analyse. Il observe...

Car, si l'excitation du combat contre le duo légendaire – bien que Batman en soit la principale origine – n'est pas pleinement redescendue, c'est maintenant un questionnement étrange qui vient résonner dans son esprit... Une interrogation qui ne restera pas sans réponse : il s'en doute fort bien. Cette mise en scène, cette situation... non, tout ceci est bien trop ficelé pour que l'artiste qui l'a imaginé ne vienne pas en personne montrer ce qu'il a réussi à faire... Ainsi que le but de tout ceci.

Un visage arrogant, un orgueil démesuré. Une fierté sans nom. Pour avoir réussi un coup de maître, encore bien inconnu pour les victimes de ce dernier.
Et il aura une voix sans une seule once d'hésitation, de remord. Elle sera forte, calme... légèrement souriante, peut-être ? Déterminée ? Sûrement...
Oui il aura une voix... ou plutôt, il a une voix. Celle de Lex Luthor...

Cette armure imposante, ce visage déterminé, prêt à tout... Cette arrogante fierté. Après le Kryptonien, voilà que Jonathan Crane observe la Némésis de ce dernier. Bien vite, il expose la situation. Sa situation. Sa vision. Sa colère. Sa rage.... Il a sombré. Il a longuement sombré, pour atteindre les profondeurs insondables de ses désirs, de ses idéaux, de ses envies. Prêt à tout... non, ce n'est plus cela. Il l'était déjà, par le passé. Maintenant, quelque chose est né. Il n'est plus prêt à tout. Il fait tout ce que son intellect, ses capacités et les compétences de ses associés et de ce monde peuvent lui permettre d'accomplir, présentant ainsi sa nouvelle équipe, ses nouvelles mains, ses nouveaux bras, dans son plan. Legion of Doom... La ruine fera face à l'éclatante Justice. Une nouvelle force s'impose dans le monde et Crane observe cette manifestation... cette sortie des ombres du nouveau fardeau que les prétendus héros devront surpasser. S'ils y arrivent.

Mais alors que Lex parle, plusieurs éléments de son plan se mettent en action. La discorde, certes, mais aussi des connexions plus souterraines, invisibles. L'anneau offert par Bekka vibre doucement autour du doigt, semblant réagir à certaines choses. Observant le phénomène, l'homme ouvre et ferme sa main, avant de fixer la légère lueur qui émane de l'artefact. La lumière pulse alors une première fois. Anneau du Sinestro Corps Reconnu. La voix résonne directement dans l'esprit de Jonathan. Les capacités de cet anneau... Non, il n'y avait pas que ça, quelque chose profitait des compétences télépathiques de l'artefact...Une seconde fois, l'anneau pulse. Connexion avec les systèmes de Fear-World acceptée. Attente de connexion.
De nouvelles interrogations. Beaucoup d'interrogations. Mais un profond intérêt à cette nouvelle situation. Une curiosité malsaine peut-être. Bien vite, le marionnettiste à l'esprit sournois efface rapidement les questionnements du psychiatre, expliquant la situation à ce dernier. Ainsi, si certains héros n'avaient pas remarqué la présence du maître de la peur, Lex Luthor vient de corriger cette infamie. Après tout, l'ancien CEO de LexCorp est formel : si Scarecrow souhaite réellement rejoindre son organisation, il doit prouver son utilité, ses capacités... Son mérite.

Et qu'en est-il de son souhait ? Qu'en est-il de son avis par rapport aux mots de l'homme d'ambition ? Jonathan lâche ce dernier du regard, observant son anneau, le symbole gravé dessus. De nouvelles possibilités s'ouvrent à lui. De nouvelles recherches pourront commencer, des anciennes pourront se terminer. Méta-gène, les conséquences du virus qu'était Darkseid... Une peur permanente, réelle.
Comment ce lieu est-il nommé ? Fear-World... ? Oui, décidément, ce nom lui convient bien. Mais est-ce que cela est une raison suffisante pour accepter... ? Non, bien sûr que non... Mais ce nom... ce lieu... est une raison suffisante... « Pour faire de votre désespoir ma victoire... » Ce murmure, seul l'anneau peut finalement l'entendre... Comprenant cela comme une acceptation de la tâche qui est maintenant la sienne, l'anneau pulse une troisième fois. Vous êtes maintenant pleinement connecté à Fear-World. Bienvenue, Docteur Jonathan Crane.

Il ne cherche pas la domination absolue. Il n'est pas Luthor. Il veut juste ressentir pleinement les héros vaciller, ne serait-ce qu'un instant, entre ses mains. Le meilleur lot de consolation qu'il pouvait espérer après cette déception de ne pas faire face à la Chauve-Souris... Non. Ce n'est plus un lot de consolation ! C'est une porte vers un tout nouvel âge pour l'Épouvantail ! Celui où la Toxine vient s'associer aux compétences extra-terrestres et formidables de cet anneau... Celui ou la psychologie, la folie et la technologie, s'harmonisent parfait. Et en réponse à cela, alors que les coups commencent à s'échanger, que les tensions explosent, Jonathan recule de quelques pas. À son ordre, l'arène lui donne accès à une forme de poste de commande. Retirant quelques fioles de son équipement, il glisse ces dernières dans différents supports, avant que le poste ne vienne retourner dans le sol. Bien vite, les systèmes de circulation d'air rejettent, lentement, la toxine ainsi offerte à l'intelligence du lieu. Synthèse des éléments chimiques, enregistrement de la formule. Diffusion dans les systèmes de circulation d'air. Ce lieu n'est plus sous le simple joug de la discorde... il est maintenant dominé par l'unique idée que l'esprit, des plus puissants, peuvent être brisés.

Mais ce n'est pas assez. Moduler l'environnement. Altérer, modifier, ce dernier. Lex lui avait bien donné cet ordre, non ? Baissant légèrement la tête, regardant le sol, il frappe légèrement son pied contre ce dernier. Il faut changer tout ça. Il y a trop de repères. Trop de repères.
Activation des systèmes de simulation. Intégration des éléments visuels. Amplification et altération vocale activée. L'imagination. Il en a. S'il ne peut créer tout ce qu'il veut avec l'énergie de l'anneau, par manque d'expérience... il peut au moins transmettre son dédale d'idées dans les systèmes de cette technologie.

Alors, cette imagination se met en marche et au fur et à mesure, le métal est changé pour une pierre sombre... ce terrain plat s'élève, s'affaisse, et se tord en des rues et ruelles sombres. Le plafond disparaît pour laisser place à ce même vide qui habite les profondeurs... Des tours s'élèvent au loin, parfois plus proche, ainsi que des murs. Une ville, sordide, humide... Une ville où il est difficile de réellement se situer : les supers ne sont pas éloignés les uns des autres, mais avec cette masse d'eau qui semble vouloir s'écraser sur eux, avec ces ruelles, ces rues, sans cohérence... il est facile de se perdre, de se sentir enfermer... L'impression que l'air ambiant est encore moins présent que ce qu'a pu dire Lex. Oui, ils sont harcelés par leurs esprits et par l'environnement lui-même. Un environnement qui, de plus, n'est pas inhabité : des corps, brisés, broyés, jonchent les sols pavés de cette cité cyclopéenne. De plus, les héros et leurs ennemis ne sont pas les seuls à se faire entendre. Au fur et à mesure que la toxine prend possession des lieux, des gémissements , des cris, se font entendre ici et là. Des voix, des grognements. « Tu penses être capable de changer les choses... » La voix est lointaine, proche... Elle est celle d'un ennemi, d'un violent adversaire, qui change selon la victime de la toxine. Et pourtant il s'agit bien d'un Scarecrow, caché par les murs et les tours qui parle. « Combien de fois vas-tu essayer ? Combien de vies vas-tu briser pour réussir à m'éradiquer complètement ? » La voix semble parfois s'approcher, parfois s'éloigner, mais toujours venir d'une des proche silhouettes. Un de ces ennemis que le piège mental de Grodd impose.

« Je suis né car tu existes. Je suis là seulement parce que tu es là. Ta Justice... m'a crée. Ta Justice... est faible... Ta Justice... a crée ce dont tu as peur. Des ennemis capables de te vaincre. Capables de te mettre au pied du mur... » Puis, la voix devient plus profonde.

« Des ennemis capables de détruire ceux que tu aimes. Ceux que tu as mis entre mes mains. Tout autour de toi. Vois le résultat de ta quête. De ton existence. »

Le rire froid résonne alors dans la cité. Bienvenue à Fear-World.

-------

HJ : Voilà pour mon intervention. J'ai essayé de réduire le plus possible. S'il y a un quelconque problème dans ma réponse (j'ai encore une certaine crainte d'être totalement à côté de la plaque dans la rédaction de mes RPs), ou si vous avez besoin de meilleures descriptions pour la situation, n'hésitez pas à me contacter.

Résumé Rapide :
- Jonathan arrive à l'arène, remarquant la présence des héros. Il écoute d'une oreille attentive Lex, tout en recevant quelques informations éparses à travers le lien qui existe entre l'anneau et la pensée de Crane.
- Connecté au système de l'arène, il prend la décision de participer au jeu de Lex : pour lui, ressentir les esprits brisés des héros est déjà une victoire.
- Scarecrow utilise le système de circulation d'air pour ajouter sa toxine au piège mental de Gorille Grodd. De quoi perturber totalement les sens et l'interprétation de la réalité de leurs victimes. Information : le gaz est inodore et incolore.
- Il modifie totalement l'environnement en utilisant les fonctions de simulation de l'arène. L'environnement est crée de façon à réveiller des peurs simples, mais viscérales : l'absence d'air, l'impression d'être enfermé, etc...
- Jonathan Crane « parle à chaque héros » grâce à une modification et une altération (technologique grâce à la salle et mentale par la combinaison de l'assaut psychique et de la toxine) de sa voix. Profitant de l'état psychique plus faible de ses ennemis, il pousse chaque héros à croire que les corps sont des proches – principe de manipulation par drogue, toxine, etc...
- Bien entendu, il profite de l'environnement pour se cacher, sa voix étant transmise par plusieurs émetteurs, son origine est difficile à percevoir


[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Scarec14
Kit graphique fait par Conner, merci à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Diana Prince/Wonder Woman
Diana Prince/Wonder Woman
Super-Héros
Inscription : 25/09/2017
Messages : 526
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement recherchée par le gouvernement américain pour avoir continuer les activités de la JL après que le Président ait dissout cette dernière. Dirige la JL Secrète
Localisations : Ambassade de Themyscira, Gateway.
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 1 Juil 2019 - 17:51
Diana fit volte-face, sentant quelqu’un s’approcher d’elle, avec dans l’idée de le repousser ou de l’attaquer – ou peut-être un peu des deux. La manipulation de Grodd était forte et intense, mais elle avait été annoncée, et cela l’aidait à maintenir la tête hors de l’eau autant que possible. Ca, et le bandeau qu’elle avait noué autour de sa tête pour se priver de sa vue. La vérité brille toujours plus dans le noir et c’était de cette clarté qu’elle avait réellement besoin. Malheureusement, si elle avait foi en sa capacité à trouver le fil d’Ariane qui la sortirait de ce labyrinthe.

C’était sans compter, ceci-dit, l’intervention de l’Epouvantail. Si sa présence n’était pas une surprise, son attaque, elle, se faisait tout en douceur. Insidieuse et vile, Diana ne réalisa pas qu’elle cédait au gaz qu’elle respirait sans aucun doute à grande bouffée, car le poison ne devint pas tout de suite fatal. D’abord secouée par une angoisse profonde et glaçante, elle mit sa grande agitation sur le compte des attaques mentales de Grodd, et quand la peur devint bien trop forte, bien trop mordante pour que ce dernier en soit encore responsable, il était déjà trop tard. Elle avait été avalée.

Les yeux toujours bandés, elle tomba à genoux pour éviter un coup qu’elle avait senti venir. Elle entendait vaguement quelqu’un crier le singe, le singe à quelques pas, mais ça n’avait aucun sens pour elle. Transformés par la peur, ses mots muèrent en quelque chose de bien plus terrible, quelque chose de destructeur qui se mêla aux images qu’elle s’imagina, forcée par le gaz. Les murs se refermaient sur elle, le ciel tombait, et bientôt, elle étoufferait, bloquée et emprisonnée dans une prison de pierre qu’aucun de ses coups pourrait briser.

Le singe, le singe, le sin…
Elle manquait d’air. Diana leva ses mains vers son bandeau, les doigts tremblants et les yeux écarquillés sous le tissu. Non. Il ne fallait pas. Il ne fallait pas. Il ne fallait pas !
Le sang, l’essaim, tes sœurs, à mort, à mort !
Elle s’efforça d’écarter ses mains de son visage. Elle n’était plus très sûre pourquoi, mais il lui semblait fondamentalement important de garder cette protection.

Comme elle savait qu’il était impératif qu’elle fasse taire cette voix qui condamnait tout ce qu’elle aimait à mort !
Pas besoin de voir, pour le trouver. Il criait sans cesse, et c’était une erreur qui lui coûterait tout. Diana se redressa et bondit sans hésiter, les bras en avant. Si elle ne faisait rien, Themyscira serait mise à feu et à sang ! On tuerait sa mère ! Ses sœurs ! Oh, les temples, les si doux reliefs de son île ! Elle devait protéger son héritage, protéger sa terre natale et les membres de sa famille ! Elle ne devait pas hésiter !

Elle heurta le corps qui était à l’origine de ces cris. Comme il lui semblait monstrueux contre elle. Elle ne devait pas hésiter. Elle referma ses bras autour de la taille de l’homme – car c’en était un, de ça, elle était sûre – et se propulsa en avant, espérant le conduire tout droit dans un mur.

« Tu paieras pour cet affront, fils d’Arès ! »

Car, bandeau ou pas, elle le voyait clairement. Il était le mal. Il était l’apocalypse, il était la guerre qui déclencherait toutes les guerres. Ou alors... Ou alors... Ou alors, c'était Hawkman. Elle attaquait Carter. Surprise, Diana échangea leurs places en plein air, juste avant que Carter ne s'écrase cotnre un des murs... en pierre ? C'était de la pierre maintenant ? Elle absorba le choc, bien trop surprise pour avoir mal.

« Hawkman ? »

Elle se releva et son éclat de lucidité s'envola. Pas assez, cependant, pour qu'elle ne réalise pas ce qu'il s'était passé.
Le Lasso ! Son Lasso, à sa ceinture ! L'attaque de Grodd avait été bien plus puissante que ce qu'elle n'avait cru, car il avait réussi à l'en tenir éloignée. Mais elle l'avait touché et maintenant, il perdurait en elle une étincelle d'espoir.

Elle agrippa la corde qui pendait à ses hanches à deux mains, le sortit d'un grand geste et l'enroula rapidement autour de Carter.




Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Carter Hall/Hawkman
Carter Hall/Hawkman
Super-Héros
Inscription : 07/05/2018
Messages : 627
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Tula Marius
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
JSA
JLA
[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 3 Juil 2019 - 22:10
Hawkman volait à travers la pièce, tâchant d'ignorer aux mieux les formes qui l'entouraient ne sachant plus si elles étaient amies ou ennemies. Sans même savoir s'il y arrivait, le guerrier millénaire attaquait l'endroit où il avait vu Grood la dernière fois. Non, pas seulement là où il avait cru le voir mais bien où il se trouvait. C'était la seule chose à laquelle il devait s'accrocher tant le reste paraissait flou et incertain. Peut-être que les choses deviendraient plus clair. Perdu et trop occupé à lutter contre ce qui l'assaillait, il ne remarqua pas la présence de l’Épouvantail.
L'eusse-t-il remarqué, que ce n'était pas sûr que ça ai changé grand chose.

-Non...

D'abord,le décor se modula autour de lui et il pensa avoir finalement réussi à toucher Grood et à l'avoir éliminer. Mais il ne vit pas ses collègues de la Justice League, mais les rues d'une ville qu'il ne connaissait pas. Il aurait pu comprendre que quelque chose n'allait pas, mais déjà les toxines de Crane fonctionnaient sur lui et le faucon ne distinguait plus la réalité de l'illusion. Cette ville lui était inconnue et pourtant elle avait quelque chose de familier. Notamment parce que ses rues étaient jonchées de corps. Les corps d'habitants de civils mais aussi des corps de personnes qu'il connaissait. Et non loin de lui, un corps ailé gisait, complètement brisé.

-SHAY !!

Hawkgirl était morte, encore. Carter avait oublié que tout cela n'était qu'une illusion, il était persuadé que ce qu'il voyait était la stricte réalité. Shiera était morte comme toutes ses incarnations... Il n'avait pas encore été capable de la protéger encore une fois. La douleur de l'avoir perdu ne fit qu'aggraver les effets du gaz de Scarecrow et Carter respirait de plus en plus mal, mais il s'en fichait. Hawkman voulu courir vers son âme-sœur, mais une femme l'attrapa. Il reconnu la voix bien qu'il en l'ai pas encore entendu pendant cette incarnation.


-HATH-SETH ! CETTE FOIS JE VAIS TE TUER !!



Fou de rage et de douleur Hawkman s'en prit à la femme. Il entendit bien son nom être prononcé mais cela ne l'arrêta pas. Lorsqu'il senti quelque chose se resserrer sur sa gorge, le guerrier millénaire s'énerva encore plus et frappa violemment son ennemie.

-TU NE T'EN...


Sous l'influence du lasso de Vérité, Carter vit l'image de Wonder Woman se substitue à celle de Hath-Seth version femme. Alors qu'il allait frapper son adversaire une deuxième fois, il hésita. Pourquoi avait-il vu Wonder Woman à l'instant ça n'avait pas de sens.

-Non... Elle n'est pas là.... Wonder Woman n'est pas là...


Carter se débattit et porta un nouveau coup vers "Hath-Seth" moins puissant que le précédent... Hawkman commençait à douter et à se rappeler de comment il avait été brisé et manipulé par Barbatos plusieurs mois auparavant. Mais le lasso continuait à faire son effet à combattre les effets produits par les attaques de Grood et de Scarecrow.

-Argh... Ma tête... La personne qui fait ça va payer...


[-Hawkman continue d'essayer de lutter contre la manipulation psychique de Grood
-Il n'arrive pas à résister au gaz de Crane et voit Shiera au sol, Hélène Astar la surplombant
-Hélène Astar (Wonder Woman) agit bizarrement mais Hawkman n'y prête pas attention
-Il frappe sans le savoir Diana avant de la voir quelques secondes à la place d'Hélène Aster
-Il peine à croire que ce qu'il voit est vrai]


***

Spoiler:
 

Merci Tim pour la signa ^^

"Un guerrier ne meurt pas facilement. La mort, pour le trouver, doit livrer bataille avec le guerrier. Et le guerrier ne cède pas souvent à la mort."

La Roue du Temps, Carlos Castenada
Revenir en haut Aller en bas
Scarecrow
Scarecrow
Super-Vilains
Inscription : 05/05/2019
Messages : 60
Localisations : Gotham City.

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 13 Juil 2019 - 22:32
Les Héros. Les Héros se définissent comme des êtres capables de résister, de tenter de résister, ou tout simplement d'êtres qui possèdent l'idée, l'envie, de résister. Oui, c'est ce que sont les Héros. Des êtres qui veulent se battre, qui veulent vaincre l'inévitable lorsque ce dernier revêt de sombres couleurs, un sombre masque... Lorsque ce dernier devient le Monstre qui souhaite pourfendre l'humanité, l'ordre, ou la justice. Mais les choses ne sont pas si simples... Les choses ne peuvent être si simples. La véritable nature du Joker – ou de Jack Napier, qu'importe le masque que l'on préfère – et le maître de la peur en sont bien conscients, tous les deux : il n'existe pas deux routes. Il en existe de nombreuses, parfois de longues routes, goudronnées, faciles d'accès. Et parfois des chemins bien plus sinueux, bien plus difficiles... Des sentiers escarpés, des ruelles cyclopéennes... Les risques sont nombreux. Mais ce sont ces chemins, ces sentiers, ces zones dangereuses, qui sont la véritable définition de la vie. Pas la justice simpliste. Pas l'idée binaire.
Les êtres humains ne sont pas des ordinaires. Ils sont dotés de nombreuses nuances... des forces, des faiblesses. Une vie. Un mouvement. Qui accompagne celui de la Mort. À quoi bon être un ordinateur, prendre des décisions, voir le monde sur deux angles... si la mort fini toujours par vous briser ?

Exacerbez votre Justice.
Exacerbez votre Haine.
Exacerbez vos Envies.
Et que la Peur vous guide, jusqu'à vos limites.

Oui, les Héros sont capables de beaucoup, lorsqu'ils font face à cette représentation de la négativité, à cette représentation qu'ils ont eux-mêmes créées. Alors est-il surprenant que Wonder Woman réussisse à vaincre de manière intéressante et intelligente l'effet du gaz – du moins, à contrôler cet effet ? Non... Car ils ont une expérience, un passif. Ils ont combattu de nombreuses forces antagonistes, de nombreux ennemis qui en ont voulu à tout ce qu'ils possèdent, en premier à leur existence elle-même. Oui, ils ont combattu. Ils ont accumulé une expérience. Une expérience agaçante. Agaçante car, par cette petite victoire contre le harcèlement mental, l'Amazone a pu entraîner Hawkman dans sa réussite. Au moins ressentent-ils toujours le choc. Celui d'avoir pu frapper leurs amis devenus ennemis, le temps d'un délire. Celui d'avoir été victime de tout ceci. Celui d'être dans un monde qu'ils ne peuvent contrôler. Dans un monde qui brise leurs avantages... Sauf un. Cette expérience. Cette satané expérience...

Cette expérience...

Les mots résonnent dans l'esprit de Jonathan Crane... Une idée germe dans son esprit. Une idée qui lui a été murmuré par ces Héros, mais aussi par cette Légion et son Leader. Il pose un instant son visage masqué en direction de son anneau... Du bout de doigts de son autre main, il vient caresser l'artefact. Cette expérience. Cet avantage... Lui aussi le possède. Sa propre expérience... Et celle-ci peut très bien transformer cet avantage en une véritable destruction... Et à cette pensée... Fear-World semble alors de lui-même sombrer dans un silence pesant. Les gémissements qui accompagnaient la toxine se taisent... la chimie, bien entendu, fait toujours son office, mais elle être maintenant un simple frémissement dans les arbres d'une forêt prête à se soulever.
Une folie silencieuse envahi les lieux... Une accalmie froide... Tournant alors l'anneau, il laisse le sceau au niveau sa paume... avant de poser cette dernière sur le boîtier de contrôle qui s'élève devant lui. Une chose est certaine concernant l'artefact de Sinestro : l'Épouvantail est encore un novice dans l'art de l'utiliser. Malgré tout, l'existence de cette Intelligence Artificielle, de Fear-World, lui permet d'optimiser l'énergie de l'anneau... Lui permet de combler son absence de réelle maîtrise. Après tout, n'a t-il pas le droit de faire le pire ?

La simulation commence alors à se transformer, des fissures se prolongeant sur les murs de la cité cyclopéenne, cette dernière commençant à s'effondrer sur elle-même... Pas par un cataclysme, non. Cela semble bien plus naturel... bien plus simple. Les fissures du temps. Les fissures de la fin de la vie. Il visualise... la tête de Freddy. Et alors que dans son esprit, la peau se décompose, la pierre semble devenir cendre par endroit... L'art ne peut venir sans inspiration. Et même dans l'immobilisme d'une cité peut exister une mort, profonde et vicieuse... Celle que lui a présenté l'Avatar de Rot. Un mouvement inévitable. Tout ceci, bien entendu, n'est pas de son fait, mais bien quelque chose de plus technologique : une simulation du pire... alors que des éclats dorés percent par moment ces murs, cette destruction, pour atteindre chacun d'entre eux. Intensification de la formule en cours... Transfert de l'énergie de l'anneau en cours... Simulation en cours de transformation.
Peu à peu, la cendre s'agglutine, se transformant au fur et à mesure de cette agression mentale en un véritable déluge sordide... La ville ne s'effondre plus, elle s'agglutine, elle s'écoule, sur eux, semblant chercher à les écraser de toute sa masse... Lorsque la technologie, un anneau et sa toxine se combinent... Oui, Fear-World est son monde.

Tout comme le monde, un temps, Lui appartenait. Et continue de Lui appartenir. Par les conséquences de ses actes désastreux. Par la façon dont il a eu de briser chaque chose... et d'en transformer d'autres... Activation des androïdes... Transfert d'énergie de l'anneau en cours. Transformation de l'androïde Alpha.

« Vous avez tant sacrifié. » Sa voix est sombre, elle résonne dans ce décor sordide. La ville a laissé place à une marée sans fin, que l'agression mentale putride, écœurante... sordide. L'odeur de la chair décomposée vient ajouter à cette scène catastrophique... et pendant tout ceci, une Washington exsangue s'élève autour d'eux, cachant de nouveau Jonathan Crane dans les rues qui ceinture la place. Un ciel rouge les domine... Et la mort règne. Sous la forme d'automates à tailles humaines, qui s'accrochent à eux, alors qu'ils dérivent dans les eaux sales, croupies, malsaines... Mais à la place de la froideur de l'acier, ils voient des mains, des visages. Des proches. Des proches brisés, des proches corrompus... qui ont connus une mort atroce, dans cette réalité, face au plus fort. Face à plus grand. Face à plus destructeur. « Mais vous avez ouvert la porte... à l'horreur. Vous avez laissé Son Horreur marquer ce monde, diriger ce monde... et corrompre ce monde. Et lorsqu'il est parti, qu'est-il resté... ? » Bien vite, ce liquide rougeoyant et sombre s'étire, les lâchant. Des canaux se sont ouverts, suivant un tracé particulier. Une courbe qui se termine à l'horizontale sur chaque côté. Un symbole qu'ils reconnaissent, peut-être. Un symbole qu'ils ne voulaient pas voir. Sûrement. Un symbole qui fera éclater leur esprit. Un symbole qui remontera à la mémoire de ceux qui étaient présents ce jour-là... un véritable cauchemar... Dans cette folie, une voix profonde semble résonner dans les profondeurs.

J'en appelle aux Ténèbres.

Spoiler:
 

Les mains se font plus violentes. Ce n'est plus un appel au secours... mais une agression, pure et sans respect de la personne, de son intégrité physique. L'effroi sur leur visage commence à pourrir, le phénomène s'étendant à toute la moitié de leur corps... Leurs membres s'atrophient, du moins, dans leur pensée. Dans leur folie. Oui, car tout ceci est illusion. Une illusion qu'impose des souvenirs, réveillés par un symbole interdis. Une illusion qu'importe la toxine et l'énergie, bien plus couleur que simple émettrice de folie. « Les Ténèbres sont restées... Un nom est resté. La peur qu'il a laissée dans le cœur des autres a réveillé de nombreuses choses. Que pensez-vous que sont les métahumains pour les gouvernements... ? Ils sont Ses Enfant, nés de Ses Ténèbres. » Il retire sa main. Une lueur jaune traverse le regard de ces pantins, qui se redressent... Ils ne sont plus que leurs proches, amis, amants... ils sont aussi Ses Enfants. « La Peur. La Rage. Le Désespoir. La Folie. Ils attendent leur père... » Une vibration imposante traverse alors le sol... tandis que ce dernier s'ouvre, sous la forme d'une faille pour eux, sous la forme d'une simple trappe, imposante, pour lui. L'eau souillée s'écoule... et une main s'élève, imposante. Elle s'accroche au sol, se redressant... La pourriture accompagne aussi ce corps, aussi violent et féroce qu'il pouvait l'être de son vivant...
Il se redresse pleinement... Ses Enfants viennent jusqu'à lui. Ces proches, ces amis, ces amours des héros... Tels des pantins désarticulés, ils représentent la peur que le métagène fait naître. Le stresse. Une émotion instable. Qu'Il a fait naître, même après sa mort. Cette fois, les coéquipiers ne sont pas seulement des ennemis mutuels, car cette intense confusion persiste... mais elle est accentuée... par une sombre réalité : leurs proches, leurs amis, sont maintenant aussi des ennemis à abattre...

Et la voix de Scarecrow résonne, à nouveau altérée, à nouveau intensifiée... mais directement depuis le visage de ce monstre divin que l'humanité avait fait tomber.

« À quoi bon fuir l'inévitable... lorsque vous êtes la cause de celui-ci ? Votre faiblesse. Votre impuissance. Ils verront tous cela. Ils verront tous... que votre échec est la cause de tout ceci ! »

Darkseid domine de nouveau, véritable simulation dressée par l'Intelligence Artificielle de Fear-World. Un androïde. Bien entendu. Mais comment leurs esprits délirants pourraient le comprendre.
Son corps est corrompu par la Nécrose d'Anton Arcane que l'Épouvantail a vu en action, véritable fruit de l'illusion de l'anneau et accentué par la toxine. Une partie de son corps est perdue, dans ce mouvement perpétuel... de cette chair qui se décompose, qui s'agglutine... avant de se reformer, pour revivre le même phénomène.

Le Cauchemar est là. Pourquoi cette apparence ? Pourquoi ce visage ? Car même dans la Mort, la Peur continue de danser. Car la Légion s'est décidé à combattre l'Univers en acceptant le pire. Car le Pire a une apparence. Celle de celui qui a conquis par son Virus. Celle de celui dont le nom, dont les actes, ont fait réveillés tant de métagène. Et avec cet éveil...

De nouvelles haines exacerbées.
Des nouvelles envies exacerbées...
Et un nouveau sentier, montré par une peur profonde... Celle de son voisin. Celle de son frère. Celle de l'Autre.

Oh. Qu'il Le déteste... Ce dieu qui a dominé la Terre durant une semaine. Qu'il Le déteste, lui qui a relégué sa Peur au rang de simple jouet.

-------

Résumé Rapide :

- Jonathan intensifie la toxine grâce au système de Fear-World et décide d'utiliser l'énergie de l'anneau pour créer une illusion qu'il pourra contrôler. Conscient qu'il n'en a pas la maîtrise parfaite, il profite du soutien de l'IA pour optimiser son utilisation.
- Dans le même temps, le système intègre une nouvelle simulation. La première est la destruction de la ville, une destruction qui se change bien vite en déluge sordide, profitant des nombreuses possibilités de la technologie holographique. Il en profite pour être à nouveau hors du champ de vision.
- La simulation met ensuite les Héros et le Vilain sous le ciel rouge d'une Washington brisée. Le symbole de Darkseid est formé, tandis qu'une phrase, résonne. « J'en appelle aux Ténèbres ». L'illusion commence.
- La toxine accentue les émotions, déjà fort confuses par la toxine et l'illusion profite de leurs souvenirs pour créer une situation cauchemardesque. Des automates paraissent alors être leurs proches.
- Gagnant un peu de temps Scarecrow continue de faire entendre sa voix. Il met en place la scène suivante en parlant des haines, de peurs, que le métagène fait naître dans le cœur de l'humanité.
- Darkseid apparaît alors. Ou plutôt un automate, bien plus imposant qui a été préparé par le système pendant la scène grâce à la technologie holographique. L'illusion persiste : les proches et amis des héros – qui sont comparés aux métahumains nés suite à l'épisode Darkseid – et Darkseid sont corrompus par une forme de décomposition permanente. Scarecrow parle, à partir de l'automate... mais sa voix est celle de Darkseid, comme souvenue par ceux qui l'ont rencontré et par les données de l'IA.


[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Scarec14
Kit graphique fait par Conner, merci à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Diana Prince/Wonder Woman
Diana Prince/Wonder Woman
Super-Héros
Inscription : 25/09/2017
Messages : 526
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement recherchée par le gouvernement américain pour avoir continuer les activités de la JL après que le Président ait dissout cette dernière. Dirige la JL Secrète
Localisations : Ambassade de Themyscira, Gateway.
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 15 Juil 2019 - 18:25
Le bandeau sur ses yeux n’était qu’une tentative désespérée de combattre ce qui ne pouvait être combattu par un simple sens manquant. Ses doigts étaient étroitement refermés autour du lasso mais ça non plus ça ne suffit pas. Elle sentit Carter, elle le sentit lui vraiment quand elle enroula le lasso de force autour de lui, mais sa présence fut rapidement dissipée, repoussée par la peur et le contrôle mental qui les attaquaient tous. Avant qu’elle ne puisse raffermir sa prise, Carter la repoussa avec force, bien que moins violemment qu’il ne l’avait attaqué plus tôt. C’était dur d’y voir une victoire, cependant, parce qu’elle se retrouvait de nouveau seule, plongée dans ce monde de peur et de terreurs qui ne cessait de l’agresser, de la prendre d’assaut, et même le Lasso, rassurant et vibrant entre ses doigts, ne suffisait plus. Car si elle parvenait à voir au travers des illusions, aucune vérité au monde ne pouvait la détourner des sensations plus que réelles que chacun de ces changements provoquaient en elle. A genoux au sol, le Lasso pressée contre sa poitrine et les yeux écarquillés sous son bandeau, Diana pressentait les changements dans la ville autour d’elle sans pouvoir les voir… et ça lui suffisait.

Le sol ondula sous ses pieds et elle perdit l’équilibre. Elle glissa au milieu de ce qui semblait être une boue épaisse et visqueuse, le tout sur un fond de bande sonore apocalyptique, et très vite, ce qu’elle s’imagina combiné à ce qu’elle entendait lui parut bien plus horrible que tout ce qu’elle pourrait voir. Il fallait qu’elle passe à l’action – maintenant plus que jamais. Carter n’était pas perdu, elle l’avait senti, mais elle devait prendre les choses en main. Elle tenta donc, tant bien que mal, de se redresser, de se tenir debout tandis que tout autour d’elle continuait d’évoluer, de gronder et de changer. Ses réflexes la firent bondir ici et là afin de gagner quelques précieuses secondes de répit, secondes qui lui permirent de faire passer le Lasso dans son dos, juste sous ses omoplates, et d’en enrouler chaque bout autour de ses bras. Elle referma les poings sur les deux extrémités et, ainsi parée, elle ôta finalement le bandeau. Elle était protégée par la vérité…. Elle était protégée par…

L’illusion autour d’elle était si complexe, si parfaite et horrifiante, qu’il était terriblement facile d’oublier qu’ils se trouvaient très certainement dans la même arène de métal dans laquelle ils s’étaient tous réveillés plus tôt. Où étaient ses coéquipiers et amis ? Faisaient-ils partie de la horde de créatures à demi humaines, rongées par un mal absolu, qui rampaient vers elle ? Diana eut un mouvement de recul qu’elle accompagna par un brûlant désir de prendre son envol loin de toute cette horreur. Malheureusement, sa puissance avait été diminuée, et elle sentait toujours la présence de Grodd, pesante, dans son esprit. Elle n’était pas impuissante – elle ne l’était jamais – mais elle ne pouvait échapper à ce combat. Le cœur lourd à l’idée qu’elle pourrait être sur le point d’affronter ceux aux côtés de qui elle s’était toujours battue, elle resserra le Lasso autour de ses mains, assura ses appuis et fit face à la bataille à laquelle on la condamnait. Ses ennemis ses brisèrent sur elle comme la houle contre une falaise escarpée, et elle enchaîna coup après coup, esquiva, attaqua, riposta et frappa jusqu’à détruire. Baignée dans son halo de vérité, elle savait au moins qu’elle ne faisait pas face à ses amis, mais les visions d’horreur demeuraient, et l’illusion était toujours debout, toujours prête à tout.

« Carter ?! » appela-t-elle, dans l’espoir que ce dernier pourrait l’entendre.

S’ils étaient tous pris d’assaut par de telles visions de cauchemar, elle aurait voulu pouvoir aller aider les siens, mais elle ne parvenait même pas à s’extirper elle-même. Elle croulait, même, sous le nombre grandissant de ses ennemis, et aucune vérité ne pouvait repousser la crainte viscérale que cette idée éveillait en elle.

« Jade ? Zatanna ? » Coup de poing après coup de poing, elle essayait de se frayer un chemin à travers les hordes de l’horreur – en vain. Elle avait l’impression d’avancer à contre-courant dans une coulée de boue sans fin. « Superman ?! »

Puis elle l’entendit. La voix. Sa voix. On ne répondait pas à son appel, non. C’était … c’était Darkseid.

Diana fit volte-face, aperçut le signe de l’omega d’Apokolips gravé sur le sol, comme chauffé au fer rouge, mais vit, surtout, le visage tordu par le mal, la pourriture et la folie de…

« Steve ? »

Elle fit un nouveau pas en arrière. Steve Trevor, oui. Il était là, oui. Ce n’était pas lui pourtant, elle le savait, mais il était là malgré tout. Dévoré par la mort, et mû par l’horreur de Darkseid. Il s’avançait vers elle comme un pantin désarticulé dont le marionnettiste ne maîtrise pas encore toutes les articulations. Lui, mais aussi Bruce, et sa mère, et…

« Par Héra, » souffla-t-elle, figée par l’horreur.

Althéa. Cette fille qu’elle avait perdue dans le combat contre Darkseid. Elle faisait face au plus horrible des cauchemars, et le Lasso toujours tiède contre sa peau nue ne faisait rien pour en éloigner l’horreur ou lui faire oublier le goût ferreux dans sa bouche. Elle avait craint Darkseid plus que jamais ces derniers mois, car elle n’avait vu dans leur victoire qu’une paix temporaire qu’elle s’était efforcée d’assurer et de rendre la plus durable possible en travaillant au sein du Conseil de l’Univers, mais l’Omega brûlait de nouveau, comme elle l’avait imaginé. Ils avaient tous payé cette invasion au prix le plus fort, et c’était de ces souvenirs, de cette expérience et du traumatisme qui en avait suivi que cette arène se nourrissait.

Diana avait souffert de cette peur bien trop longtemps. Elle avait mis le genou à terre face à cause de ces peurs.
Plus jamais.

Elle dévisagea les visages rongés, torturés, de ceux qu’elle aimait tant puis leva les yeux vers celui, terrible et si menaçant de Darkseid et elle s’en détourna. Elle délaissa les créatures et le cauchemar. Elle ne rentrerait pas dans ce jeu. Elle ne jouerait pas selon les règles d’un maître du jeu qui ne se montrait même pas.

« Où es-tu ?! » cria-t-elle en serrant le Lasso si fort que ses jointures en blanchirent. La voix de Darkseid, les hurlements et grognements de ses proches, tout était si dur à repousser, mais elle concentrait sa colère et sa détermination sur leur bourreau, ce qui lui facilitait un tant soit peu la tâche. « C'est sa voix, mais ce sont tes mots, n'est-ce pas? Où es-tu ?! »

Mais la peur… La peur viscérale était toujours là. Terrible. Brûlante. Diana était fébrile et trop peu efficace. Comme il y a de ça des mois… Darkseid se tenait toujours debout, invaincu.
Elle était seule.


Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Invité

MessagePosté le: Mer 17 Juil 2019 - 4:24

Le piège de la Legion of Doom
La Justice League & Des enfoirés
Love and the loyalty that's what we stand for
Alienated by society, all this pressure give me anxiety
Walk slow through the fire
Like, who gon' try us?
Feeling the world go against us
So we put the world on our shoulders


Comment aurait-elle pu se préparer à ça ?

Comment aurait-elle pu ne serait-ce qu'imaginer qu'on la frapperait ainsi dans le dos, aussi lâchement et avec si peu d'honneur ? Comment aurait-elle pu parer une telle attaque, alors que privée d'une grande majorité de ses pouvoirs les pires ennemis de la Justice League lui faisaient face ? Zatanna avait une nouvelle fois échoué, et personne ne pouvait réellement lui en vouloir.

Tout d'abord, ça avait été la colère. La rage qui brûlait en elle face au discours pitoyable de Luthor et qui l'avait poussé à une attitude quasi animale, quasi féline. Elle s'était retrouvée à les regarder, prête à leur arracher les yeux avec ses ongles si elle ne pouvait pas les réduire à néant par la magie. Elle était prête à tout pour venger cet affront qui leur était fait, et était alors persuadée que rien, aucune vision, aucune peur ne pourrait endiguer ce besoin. Ça, c'était avant l'attaque de Jade, c'était avant Grood. Jade, qui avait fait la même erreur qu'elle. Jade qui aveuglée par sa rage et trompée par les visions les avait pris pour cible et frappé de plein fouet. Elle aussi, avait été trompée, mais elle n'avait pas eu le temps d'agir, trop occupée à tenter de se repérer et à essayer de reprendre possession de son corps, d'elle-même.

De la magie.

La magie qui semblait l'avoir quitté, ou partiellement abandonné. Pourtant elle savait, elle savait qu'elle était toujours là, qu'elle coulait dans ses veines et que personne, personne ne pourrait jamais le lui enlever. Mais Zee ne maîtrisait plus rien, la magie n'obéissait plus. Elle qui aurait dans d'autres circonstances téléporter l'ensemble de la Justice League bien loin d'ici était désormais à peine capable de lancer un sort élémentaire, ce qui la rendait folle de rage. Ce qui la faisait douter aussi, d'elle, d'eux. Elle décida alors quelque chose qui changea radicalement sa perception des événements.

Elle ne se battrait pas.

Cette bataille là, elle ne la mènerait pas. Qu'ils la tuent s'il le fallait, que ses amis l'abattent. Qu'ils lui fassent vivre mille et un supplices, la réduisent à néant. Elle refusait d'avoir du sang sur les mains, encore moins ce sang-là. Luthor voulait du spectacle, il voulait la mort et la désolation. Elle ne lui donnerait pas. Pour la première fois de sa carrière, le spectacle ne serait pas assuré. Zatanna les voyait lutter, elle leur criait d'arrêter, mais personne ne l'entendait. Ses amis s'étaient transformés en ses pires ennemis et se livraient une bataille sans merci.

Mais rien n'était terminé.

Le pire n'était pas encore arrivé.

Et Zatanna le comprit lorsque la pièce se changea pour devenir plus sombre, pour devenir des ruelles, des ruelles jonchées de cadavres estropiés, mutilés, connus de la brune. Les cadavres de ses proches, et leur odeur pestilentielle. Zatanna renonça alors à la décision prise plutôt. Elle allait se battre, parce qu'elle en était capable et qu'elle avait désormais quelque chose à combattre. Elle avait l'illusion et la possibilité de la dissiper. Elle ne le ferait pas dans un geste inconsidéré de bravoure, elle le ferait dans l'unique but de se soustraire à cette vision terrible. Elle ne pouvait pas la supporter. Cependant, avant qu'elle n'ait pu prononcer le moindre mot, une voix résonna dans sa tête. Même si elle ne voulait pas la croire, elle la clouait au sol, l'empêchait de se concentrer. Elle faisait de son mieux pour la couvrir, la couvrir au moyen de formules inversées hurlées pour créer quelque chose de plus beau, de radicalement différemment. Mais rien n'y faisait. La magicienne ne croyait plus en elle, le spectacle ignoble des cadavres l'avait fait plier, le regard mort de John Constantine surtout.

Mais alors que Zatanna récitait incantations sur incantations, à genoux, les yeux fermés, alors à ce moment là le décor changea de nouveau.

Pour le pire, une nouvelle fois.

Et alors qu'elle s'était pourtant résolue à mourir quelques minutes auparavant, Zatanna luttait. Elle luttait contre ces figures chimériques qu'elle savait pourtant au plus profond d'elle factices mais qu'elle se refusait à voir gagner. Elle n'avait pas renoncé à dissiper l'illusion, elle devait trouver son créateur. Elle savait qu'il se cachait quelque part, quelques part entre ses ennemis et ses proches corrompus qui l'attaquaient eux aussi. Ce n'était pas eux. Elle le savait, elle le sentait, ce qui ne l'empêchait pas d'avoir mal.

Jusqu'à Darkseid.

Jusqu'à ce que tout recommence, encore, jusqu'à ce qu'elle soit de nouveau plongée en Enfer alors qu'elle venait tout juste d'y réchapper. Zatanna resta pantoise, alors qu'elle avait pourtant entendu son prénom quelques temps auparavant. On l'appelait. On l'appelait, parce qu'on avait besoin d'aide ? Non... on l'appelait, parce qu'on voulait qu'elle revienne. Elle entendit de nouveau cette voix, une fois que le vacarme et les mots de leur terrible ennemi furent taris. Elle se demandait où il était, ce tortionnaire qui n'osait pas leur faire face. Zatanna s'était posée la même question, elle ne demandait désormais plus qu'une chose.

Que tout ça cesse.

- Diana...

Zatanna reprit conscience de ce qu'elle avait pourtant compris dès le début : ce n'était pas une bataille. Ce n'était rien d'autre qu'un coup de poignard dans le dos, une mise à mort, une fusillade alors qu'ils étaient pieds et poings liées. Elle eut pourtant l'envie que l'amazone sache qu'elle n'était pas aussi seule qu'elle le pensait dans cet enfer, peu importe si elle ne l'entendait pas ou ne la voyait pas.

Elle était là.

Et à sa manière, elle luttait à ses côtés.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Animateur Justice League
Animateur Justice League
Super-Héros
Inscription : 02/05/2014
Messages : 293
DC : Animateur Justice League géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
JLA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 22 Juil 2019 - 9:17
La Justice League est brisée.
Le piège de la Legion of Doom de Lex Luthor s’est refermée sur l’équipe des plus grands Héros au monde – et l’Elite de la Justice League n’arrive pas à s’en échapper.
Les Héros échouent.
Les Héros échouent… et se combattent. Amie contre ami. Frère contre sœur. Proche contre proche. Le déferlement de coups, de cris et de fureur est constant, et terrible.
Ce n’est hélas pas tout.

Les Héros échouent. Les Héros se battent. Les Héros se perdent.
Mais, surtout… les Héros ont peur.

L’action terrible de Scarecrow, qui profite autant des capacités du maléfique Fear-Land que de l’ajout de l’Anneau Sinestro, est déchaînée sur ses ennemis ; qui ne peuvent y résister.
La Justice League tombe complètement sous le joug du Maître de la Peur.

Les Héros échouent. Les Héros se déchirent. Les Héros ont peur.
Et les Héros… les Héros passent à la télévision.

Tout ce qu’il se passe dans Fear-Land, tous les coups échangés, tous les cris, toutes les colères, toutes les terreurs sont diffusées sur toutes les chaînes. Tous les canaux de communication.
Cadeau de la Legion of Doom.
Et tout tourne en boucle, depuis. Et les émissions de télévision ne cessent de se concentrer dessus.

« Voici donc ce qui nous défend. »

Mais aucune n’est plus populaire que le show qui monte, le talk-show mené de main de maître par un esprit fourbe et acide.

« Voici ce qui nous protège. »

Cela fait deux jours que la Justice League a été piégée par la Legion of Doom. Cela fait deux jours que le présentateur accumule les émissions en direct, afin d’évoquer ses sentiments sur les Héros. Et ils n’ont rien de positif.

« Voici ce qui doit nous incarner et nous sauver. »

Un rictus de colère glisse sur son visage, comme souvent.
Un rictus qui est transmis à de nombreux spectateurs, qui se laissent emporter par sa rage.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 2823867-godfrey
L’émission « Gordon Dit » est maintenant la plus populaire de la télévision américaine ; et G. Gordon Godfrey devient l’homme le plus puissant de ce média.

« Des faibles ! »

Et il tire à boulets rouges sur la Justice League.

« Une bande de faibles, qui se sont fait piégés comme des débutants ! Qui n’ont rien trouvé de mieux que d’être vaincus par un gorille ! Des faibles qui s’affrontent, et qui n’ont rien pu faire pour se protéger ! »

Les images ne cessent d’illustrer ses paroles.
Le poids des mots, le choc des photos.

« La Justice League a été vaincue ! Le leader John Stewart avait nommé des dizaines de Directeurs pour l’accompagner, avec une Elite pour intervenir… pour rien ! Pour pire que rien ! »

D’autres images apparaissent ; parallèles, et plus terribles encore.
Le Tasmanian Devil, d’abord, Directeur australien.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Taz-167239
Poussé par la Legion of Doom à agresser des civils – mais personne ne croit sa bonne foi.
Hawkwoman, ensuite, Directrice spatiale.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 6106._SX360_QL80_TTD_
Qui aurait lancé une attaque contre Rann et brisé des accords de paix cosmiques.
Aztek, Directeur sud-américain.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 1583929-aztek1
Qui a été vu voler des dizaines de documents secrets sur la construction du Mur entre l’Amérique et le Mexique.
Geo-Force, co-Directeur est-européen.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 1453634-bwtrh___outsiders_01001
Qui a provoqué un terriblement tremblement de terre dans le Nord.
Madame Xanadu, enfin, Directrice magique.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 3043513-etriganandxan
Vue en pleine association avec le Démon Etrigan, qui entend asservir la Terre.

« L’Elite a été piégée et a échoué. Les Directeurs sont une bande de traîtres dangereux. La Justice League révèle son vrai visage ! »

Les images reviennent sur l’élément marquant, la téléportation des quelques membres de la Justice League devant le Hall de Justice.
Abandonnés là par la Legion of Doom, qui n’a même pas daigné les achever – qui les a laissés là, en diffusant les images. Une humiliation complète et abominable, qui marque depuis deux jours.

« Nous ne pouvons plus leur faire confiance ! Leur tentative a échoué, ce n’est qu’une bande de ratés ! Les Etats-Unis ont déjà retiré leurs accès généraux à la Justice League, et l’ONU va faire de même ! Il n’est que temps ! »

L’écran se concentre à nouveau sur G. Gordon Godfrey, ivre de rage.

« La Justice League n’a pas pu empêcher la prise de contrôle d’Oolong Island par des forces ennemies. La Justice League n’a pas pu sauver un village sud-américain d’une épidémie. La Justice League n’a pas pu se défendre face à la Legion of Doom… nous sommes démunis, et n’avons pas besoin de tels ratés !
Nous devons nous reprendre ! Nous devons nous battre nous-mêmes ! Nous dev… »


La retransmission se coupe, cependant, quand le bouton de la télécommande est activé ; enfin.
Un long soupir s’échappe des lèvres fatiguées de John Stewart, qui se tourne vers la salle de réunion de Happy Harbor… vide. Il y est seul.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom John_Steewart
Il y est seul, et pense que cela durera encore longtemps.

« Bonjour à tous. »

Le Green Lantern parle, dans son anneau.
Et la communication est directement transmise à tous les membres et Directeurs qui disposent encore de leurs accès au réseau de la Justice League.


« Vous êtes tous témoins de la situation – vous avez tous conscience que cela correspond à une manipulation de la Legion of Doom. Lex Luthor est parvenu à créer un piège dans lequel nous sommes malheureusement tombés, et le déferlement médiatique est difficile à contenir.
J’ai été convoqué ce matin dans le Bureau Ovale, et le Président des Etats-Unis d’Amérique m’a indiqué que la Justice League n’a… n’est plus tolérée dans le pays. »


Sa voix se baisse ; la douleur est sourde, mais il continue.

« Notre organisation… est illégale. Notre action est décriée, notre parole est moquée, notre existence est révoquée. La Legion of Doom triomphe, donc.
Mais je refuse que cela continue. »


Il prend une grande inspiration, et enchaîne ; en se voulant fort et confiant.
Mais John Stewart l’est peu.
Le piège de la Legion of Doom a été un camouflet pour lui, et il vit très mal les conséquences ; c’est une défaite personnelle. Qui rappelle ses propres erreurs passées, et son incapacité à gérer les choses.


« Nous allons nous battre. Nous allons refuser cela. Nous allons remonter la pente. Nous allons… »

« Echouer. »

Une voix terrible et brutale vient interrompre le discours de John.
La réplique est sèche et violente – mais moins que l’identité de celui qui la prononce, et qu’ils reconnaissent tous.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Sean-ellery-batman2018
Le Batman.
Qui a refusé de rejoindre la Justice League. Qui n’a pas réagi à leurs douleurs.
Et qui parle, maintenant, de sa voix lourde et puissante.


« Vous allez échouer si vous luttez. »
« Batman ! C’est… comment oses-t… »

« Assez, John. Ta Justice League a échoué. Ton organisation a échoué. Tu as échoué.
Tu ne pourras rien améliorer en continuant. Tu es un grand Héros, mais Lex Luthor t’a piégé et la fureur médiatique ne te laissera aucun repos. Tu ne peux pas gagner. »


« Mais… »

« Ta version, ta vision de la Justice League n’est pas taillée contre la Legion of Doom. Tu ne peux réussir. »

« Je refuse que la Justice League disparaisse ! »

« Je n’ai pas dit cela. Mais tu ne peux faire partie de ce qui vient. »

« Mais… »

« Cette Justice League s’achève. Le réseau aussi. »

John Stewart veut répliquer – mais il ne peut plus.
Car le réseau est coupé.
Car Batman vient de tout couper, et d’abandonner les membres de la Justice League dans le silence ; et de multiples questions.

« Peut-être avez-vous été dur, Monsieur Bruce. »


« Il le fallait. John Stewart a fait au mieux, mais le combat qui s’ouvre n’est pas de son ressort. Sa Justice League, trop lumineuse, ne peut le mener et espérer l’emporter. »

Le Chevalier Noir soupire, devant son Batcomputer, et active quelques commandes.

« Et… pensez-vous pouvoir changer cela ? »


« Je ne voulais plus collaborer avec la Justice League, mais les circonstances m’obligent. Cette version n’était pas suffisante pour agir contre Luthor, cependant.
Il faut autre chose. Il faut quelque chose de plus petit. Quelque chose de plus direct. Quelque chose de plus efficace.
Quelque chose de plus… sombre. »


Plusieurs images apparaissent, sur l’écran ; des profils.
Des cibles. Des personnalités.
Des membres… potentiels.

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 979-97[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Hawkman-563819f[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom Diana_12[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 8rxq[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 359633Jade2[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 1562505797-superboy-avatar-005[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom 945-41
Des têtes connues. D’autres nouvelles. Des surprises. Des évidences.
Des profils sûrs.
Des agents formés et entraînés, auxquels il peut faire confiance ; à qui il va faire confiance.

La Justice League de John Stewart est morte.
Vive, bientôt, la Justice League de Batman !


(HJ/ Résumé rapide :
- Nous sommes deux jours après le piège de la Legion of Doom. La JL a été « libérée » par la Legion et abandonnée devant le Hall de Justice. Les images du piège, des affrontements, des peurs ont été diffusées à la TV. La JL est autant moquée que crainte et remise en question ;
- G. Gordon Godfrey et son émission TV mène la charge, et révèle que plusieurs Directeurs ont été manipulés pour le pire : Tasmanian Devil a tué des innocents, Hawkwoman qui a attaqué Rann et brisé la paix cosmique, Aztek qui a volé des documents sur le Mur Amérique/Mexique, Geo-Force qui a créé un terrible tremblement de terre, Mme Xanadu est en lien avec Etrigan ;
- Les USA retirent leurs autorisations à la JL, l’ONU va faire de même ;
- John Stewart contacte les membres de la JL, annonce que la JL est désormais illégale aux USA, mais il veut continuer la lutte ;
- Batman l’interrompt, considère que la JL de John n’est pas apte, et coupe la communication, empêchant tout échange entre John et les autres ;
- Batman se prépare à monter une nouvelle JL, plus secrète et à sa main. Une nouvelle ère s’engage ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission JL] Le piège de la Legion of Doom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» help sur l'utilistion du codex Black legion
» CHERUB (Mission 12) LA VAGUE FANTOME de Robert Muchamore
» bouteille 30 oz Gurd's Mission Orange
» Legion - Libre arbitre - Gabriel/Michael - PG-13
» Mission Impossible 4 : Protocole fantôme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-