[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee )

Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2019 - 19:29




[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) D2xbn710

“Arrêtez moi donc si je n’ai pas bien compris ce que vous m’avez racontée milady. Vous êtes en train de me dire que vous avez levée votre malédiction en tuant la sorcière qui vous l’avait lancée, mais que vous l’avez reprise volontairement pour sauver une amie à vous. Vous avez donc tuée la seule personne qui était capable de lever la malédiction avant de la reprendre volontairement, et ce après plus de mille ans a vouloir vous en débarrasser... C’est ballot dites donc.”


“Assise” sur une banquette de l’Oblivion Bar la forme fantomatique et immatérielle de Silver Banshee grimaçait à l'autre fantôme a fort accent anglais face a elle.

“Avec une telle puissance ce n’était plus une sorcière, mais une déesse. Je ne pouvais pas me douter qu’en la tuant la malédiction irait frapper quelqu’un d’autre. Je ne suis pas l’idiote que vous imaginez Craddock.”

L’être en haut de forme face a elle soulevait de sa main invisible une tasse de thé spectrale afin de la porter à ses lèvres, puis en buvait quelques gorgées avant de la poser devant lui et de triturer une moustache invisible avec sa main tout autant invisible. Pour le regard de la plupart des mortels il n'était que des vêtements blancs bougeant seuls mais pas pour Siobhan qui était une des rares personnes a pouvoir voir l’intégralité du personnage et le toucher. Privilège d'un autre fantôme.

Damned je reconnais bien là le sale caractère d’une Irlandaise. N’y voyez là aucun jugement de ma part quand à un prétendu manque d’intelligence, on ne m’appelle pas le Gentleman Fantôme pour rien vous savez. Quand bien même je pourrais vous trouver parfaitement stupide je ne vous en toucherais pas un mot milady. “

Siobhan plissa les yeux en le fixant.

“N’est ce pas ce que vous faites vous aussi? Tenter de tuer celui qui vous a maudit?”

Le fantôme prit sa canne pour la poser à coté de lui, puis se dressa bien droit pour répondre avec une diction parfaite.

“ Pas le moins du monde, je ne cherche pas à m’en prendre à celui qui m’a maudit mais à résoudre la malédiction. Voyez vous bien que d’un milieu très pauvre -Soit dit en passant lisez Dickens pour vous faire une idée de mon enfance- je suis devenu l’un des plus grands voleurs de mon temps. Et il conviens de préciser que je ne dérobais pas que des bijoux à la classe supérieure, mais aussi leur...savoir être. Leurs usages, leur parlé. Je gênais leur classe oui, et j’ai quitté mon Angleterre natale pour l’ Amérique et son Far West.

Grand mal m'en a pris car là bas on m’accusa d’un crime que je n’avais pas commis et un cow-boy qu’on surnommait Nightawk m’a tué. Mort pour un crime que je n’avais pas perpétré je suis revenu sous cette forme de fantôme pour hanter celui qui m’avait fait cela, et ce jusqu’a ce que son âme tourmentée quitte ce plan de l’existence.

Mais figurez vous que le destin qui sait parfois être une catin a voulu que cet homme à la gâchette comme à la masse facile soit immortel. Il s’agit d’un prince égyptien sans cesse réincarné et je suis donc condamné a vivre dans cet état aussi longtemps que lui. Pas de chance n’est ce pas, quelles étaient mes probabilités d’être tué par quelqu'un comme lui en y regardant bien?

Je ne m’en prend pas aux dieux pour ce qu’ils m’ont fait. Je me contente d’essayer de leur donner ce qu’ils veulent pour me libérer, et si cela semble être la mort d’Hawkman pour le meurtre d'un innocent...soit. Votre vieille magicienne là, elle attendait quoi de vous à l’origine?


“Que je lui ramène un ancien livre...enfin...c’était un test. Elle voulait savoir ce que je serais prête à faire pour lui ramener. Et comme j’ai tuée pour cela elle ne m’a pas jugée digne de lever la malédiction.”

Le Ghost Gentlemen fit taper sa canne sur le sol quand elle finit sa phrase.

“Et bien voilà très chère vous avez là votre réponse! Cessez de massacrer des gens!”

“Mais pourquoi faire c’est trop tard, je l’ai tuée je vous dit!”

“Vous savez...pour moi une religion c’est une secte qui a réussie. Dans le fond elle reste la même mais le regard qu’on porte sur elle change à partir du moment où suffisamment de monde y croit.”

“Intéressante théorie mais je ne vois pas bien où vous voulez en venir milord.

“Ce qu’il en est des sectes devenues religions est valable pour les magiciens devenus dieux. Votre “Crone” là c’est une sorcière mais vous vous obstinez contre vents et marées à l'appeler déesse. Et vous savez ce qu’on dit des dieux? Qu’ils ne peuvent pas mourir tant qu’au moins une personne croit en eux. Elle n’est pas vraiment morte Siobhan Mcdougal, car elle a encore une croyante sur Terre. Et c’est vous.”

Frappée par les paroles de l’adversaire d’Hawkman le spectre de la banshee resta silencieux en regardant le reste du bar autour d’eux. Ils passaient inaperçus avec une clientèle si bigarrée , un tel amalgame de “ ni héros ni vilains, tous magiques ” qui pouvait discuter ici sans chercher ( trop) les ennuis. Elle finit par briser le silence.

“Si je vous écoute cela veux dire que je dois essayer de ne tuer personne pour me libérer. Admetons que j’essaie, comment je me matérialise? J’ai besoin du corps d’une jeune femme, je ne suis pas comme vous. Sans corps je ne peux rien toucher ou ressentir.”

“Meh” semblait vouloir dire James Cradock en haussant les épaules.

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15


Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2019 - 22:56


Le monde était plein de porteurs de collants dopés aux super-amphétamines. On en voyait partout : à la télé, dans les journaux, sur les t-shirts des groupies… il y avait quelque chose d’extrême, dans ces super-héros. Venus de planètes lointaines pour sauver la veuve et l’orphelin, ou brisés dans une enfance traumatique et revenu pour hanter les vilains, les super-héros du monde étaient de satanés clichés ambulants.
Mais de l’humble point de vue de John Constantine, il y avait bien pire. Il y avait les barjos magiques en costume. Les super-héros magiques étaient probablement les grands vainqueurs des concours de m’as-tu-vu : formules cryptiques et alambiquées, mudras étranges, costumes bigarrés… il passait pas mal de temps à ricaner lorsqu’il croisait un super-héro, mais il fallait bien admettre que la communauté magique n’était pas en reste dans la catégorie costume à paillettes. Quand on croisait un de temps en temps, ça allait à peu près (pour peu qu’on tombe sur le bon, idéalement pas celui avec un casque en or et une combinaison moulante bleu et jaune). Mais pour peu qu’ils se rassemblent à plusieurs pour une tea party insolite, l’étalage d’origines ésotériques pouvaient vite friser le ridicule. On se présente à la réunion via un portail magique, on se fait accompagner de son majordome démoniaque, on s’allume des cigares en invoquant les feux du Diable… L’Oblivion Bar était une collection de ce genre d’étalage de pouvoirs, majoritairement dû à la simple coexistence de nombreux êtres dans la vie desquels la magie occupe une place prépondérante. Comparativement, John semblait relativement banal. Il était assis à l’extrémité du comptoir de bois, une pinte de bière posée à portée de main : avec son vieux manteau et son mégot fumant au coin des lèvres, le magicien ressemblait à un détective des années 70, un peu perdu au milieu de la clientèle de cape et de baguettes. Régulièrement, le barman lui lançait des regards perçants entre deux commandes, essayant de le perdre de vue le moins possible. Les regards n’avaient rien d’agressifs, mais ils étaient fréquents. L’air innocent, Constantine jouait avec une piécette, la faisant rouler entre ses doigts, La faisant disparaître derrière son index droit pour la faire réapparaître derrière son majeur gauche. Il n’y avait strictement rien de magique là dedans, juste des exercices de dextérité à porté de n’importe quel humain.

John trouvait personnellement que l’Oblivion bar se la ramenait beaucoup. Déjà, c’était un pub qui servait une bière de qualité somme toute acceptable, mais pas à proprement parler « magique » ; ensuite, la clientèle avait un don pour faire étalage de ses pouvoirs presque à outrance, ou pour s’estimer le nouveau Merlin pour un oui ou pour un non; à un moment donné, c’était carrément devenu le QG de l’équipe de rugby magique coaché par l’Étranger Fantôme. Hin. Constantine n’avait jamais véritablement rencontré le Shadowpact – ni mis les pieds dans l’arrière-boutique, d’ailleurs – mais il imaginait que l’équipe devait être un sacré spectacle à voir en action. A peu près au niveau du Cirque Pinder, de son humble avis. Rien que le fait d’être guidé par l’Étranger - le gars d’après qui on avait sûrement inventé l’adjectif « cryptique » - était une blague suffisamment énorme pour transformer le principe de l’équipe en un gag digne de Benny Hills.

Le magicien avait l’air pensif. Son regard était posé sur la pièce argentée qui allait et venait entre ses doigts, mais il ne semblait pas la voir. Ses gestes avaient quelque chose de mécanique, d’appris par coeur et de récité par automatisme : son esprit était occupé à autre chose. D’ordinaire, il arborait cette attitude lorsqu’il était à court d’options et qu’il lui en fallait tout de même une, ou qu’il ruminait des évènements passés. Il n’y avait rien de tout cela au menu de ce soir, mais ce qui occupait ses pensées ne requérait pas moins de matière grise : le magicien calculait ses chances de sortie, ses échappatoires. Il pesait le pour et le contre, corrigeait ses propres erreurs en un long monologue interne. John Constantine était en train de monter un plan point par point, et il valait mieux pour lui qu’il ne se rate pas.

Il y eu un tintement sonore. Un observateur attentif aurait juré que la pièce venait d’être projetée en l’air d’un coup d’ongle, et pourtant Constantine ne la rattrapa jamais. Elle ne retomba tout simplement pas. L’anglais se redressa : il avait son plan en tête, maintenant il fallait le mettre à exécution. Attrapant sa bière, il écrasa sa cigarette dans un cendrier et s’éloigna discrètement du comptoir, profitant que le barman ait le dos tourné. Ça ne le tromperait qu’une demi-seconde, le temps qu’il lui lance à nouveau un regard perçant et méfiant, mais John n’avait pas besoin de plus. Il se glissa dans la foule, s’assurant que le barman le voit se faufiler entre un golem et un zombie. Il contourna un trio de sorcière, mais au lieu de prendre la direction de la porte de sortie (trajet tout naturel pour un magicien un peu filou s’escamotant sans payer, et direction dans laquelle ne manquerait pas de se porter le regard du barman et du videur) il se laissa tomber à la première table qui venait. Il resterait là, stratégiquement dissimulé derrière un demi-troll, quasiment à l’angle mort des deux personnes qui insisteraient pour qu’il paye son ardoise, pour se faire un peu oublier. Ensuite, il lui suffisait d’un peu de chance magique et de prestidigitation pour s’échapper sans être vu. John Constantine avait un plan, et son objectif était de se tirer sans payer.
… Encore.

- Je peux ?

Sans attendre un quelconque aval, le magicien tira une chaise et se posa à la table d’un duo qui visiblement n’avait rien demandé. Il jeta un coup d’oeil à ses collègues de table, avant de tirer une cigarette de la poche intérieur de son trench-coat. Après tout, ils ne risquaient pas grand tabagisme passif. Il les salua d’un signe de tête et d’un « Bonjour » vaguement cordial, puis sorti son briquet et alluma sa clope. Le magicien prit une bouffée de tabac, puis se laissa aller sur sa chaise. James Cradock l’aurait probablement toisé si John avait pu voir son regard : il était même fort probable qu’il soit en train de toiser le magicien, mais comme ses yeux étaient invisibles cela ne gênait pas trop l’anglais. Le fumeur lança un regard au Gentleman Fantôme, puis à sa compagne : ses cheveux étaient longs et blancs, sa peau marquée de symboles noirs. Elle avait vaguement l’apparence d’une jeune femme, bien que plus grande – et visiblement plus morte : la lumière du bar la traversait sans trop de problème, et elle n’avait rien devant elle (supposément parce qu’elle n’aurait pas pu saisir son verre). C’était un fantôme en bonne et due forme, comme on en voyait plus que très peu dans les rues ces temps-ci. C’était définitivement la bonne table pour faire le mort.

-Ne vous arrêtez pas en si bon chemin, hein. Continuez vos trucs de macabés, faites comme si j’étais pas là.


Il lança un coup d’oeil comme si de rien était vers la porte, puis vers le bar, tirant une nouvelle fois sur sa cigarette. Au vu de la fréquence des regards sondant la foule depuis le comptoir, Big Brother l’avait perdu. Parfait. Le magicien prit une gorgée de bière, l’air vaguement satisfait de lui-même.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 22 Aoû 2019 - 12:46




Plongés en pleine réflexion sur les possibilité s’offrant à Siobhan pour se matérialiser sans tuer quelqu’un un intrus venait subitement s’installer à leur table. S’allumant une cigarette pour tirer dessus sans attendre il leur disait de continuer leur conversation en descendant sa choppe de bière, le regard semblant surveiller autour de lui. Siobhan n’avait aucune idée de l’identité de l’intrus et s’apprêtait à lui dire qu’il était de trop mais le Gentleman Ghost prit la parole en premier.

“Ah…”


Il avait reconnu John Constantine, ce compatriote précédé par sa réputation d’arnaqueur de l’ange déchu. Arnaquer l’ange déchu, quand on y pense il y avait de quoi faire froid dans le dos même à un fantôme. James avait longtemps été voleur, aussi comprenait il à l’attitude de John qu’il avait quelque chose à se reprocher et quelqu’un a fuir. Avait il dérobé un grimoire ancien, une amulette ou quelconque artefact à l’une des personne présente? Il s’adressa à John.

“J’ai été pickpocket dans mes jeunes années vous savez, et je dois bien admettre que si votre attitude non verbale trahis trop clairement que vous avez volé quelque chose la stratégie employée dénote elle une certaine expérience en la matière.”


L’un de ses gant blanc décollait de la table pour se tendre vers le magicien, ceci afin de lui serrer la pince.

“James Cradock. Et vous devez être “ Constantine” je me trompe?”


Siobhan fit des grands yeux en entendant cela.


"Constantine? L’exorciste vous voulez dire?"

Elle se tournait vers lui. Bien entendu qu’elle en avait déjà entendue parler.

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 25 Aoû 2019 - 16:15



“J’ai été pickpocket dans mes jeunes années vous savez, et je dois bien admettre que si votre attitude non verbale trahis trop clairement que vous avez volé quelque chose la stratégie employée dénote elle une certaine expérience en la matière.”

Constantine releva les yeux de sa bière, sans pour autant l'éloigner de sa bouche ou arrêter de boire. Il lança un regard vaguement innocent à Craddock, l'air de dire "Moi ? Mais enfin mon bon monsieur, vous devez vous méprendre. Je suis blanc comme neige, innocent comme un agneau. Et de toutes façons vous n'avez aucune preuve qui tienne dans un tribunal". Il garda cette expression sur le visage aussi longtemps que possible, jusqu'à que Craddock lui tende un gant. Le magicien y jeta un regard rapide, puis seulement posa sa pinte. Laissant, par extension, le Gentleman fantôme le bras ballant.

-Vous avez l'oeil, pour quelqu'un privé de globes occulaires.

Le thaumaturge repercha sa cigarette au coin de ses lèvres, avant de serrer la main tendu. Il lui adressa un signe de tête, ainsi qu'un demi-sourire vaguement narquois.

-Enchanté. Je ne me suis jamais vraiment mis au grand cambriolage, mais j'imagine que vous pourriez m'apprendre un ou deux trucs. Vous devez être le seul voleur au monde capable de pouvoir dévaliser Buckingam complètement nu sans vous faire remarquer, vous savez ? A ce demander pourquoi vous n'êtes pas encore dans le Guinness Book.


"Constantine? L’exorciste vous voulez dire?"


Constantine n'avait jamais été du genre humble. Il essayait occasionnellement de faire un effort, mais jamais vraiment avec conviction: le magicien aimait être reconnu, par des gros méchants comme par de belles dames spectrales rencontrées au détour d'un bar. Sa réputation avait de très mauvais côtés, mais pouvoir une fois de temps se faire dorer la pilule à la lumière des projecteurs était somme toute agréable. Se tournant vers le deuxième spectre, Constantine lui adressa un clin d'oeil amusé.

-Tout juste, trésor.

Le magicien prit quelques secondes de plus pour observer la jeune femme. Grande, belle, spectrale, visiblement dangereuse, elle ne semblait pas tout à fait appartenir à l'espèce humaine (ou du moins, plus maintenant: sa peau était noire et blanche et ses yeux brûlaient d'une fièvre toute surnaturelle). Le magicien se laissa aller à nouveau contre le dossier de sa chaise.

-On se connaît ?

Sûrement pas. Il était plus probable qu'elle ait eu des échos de sa réputation, mais c'était une façon comme une autre de demander indirectement son nom. Le magicien tira à nouveau sur sa cigarette, et se fit un chouïa plus attentif à la table et un peu moins sur ses gardes par rapport au bar. Un accent, un idiome, la mention d'une personne... les petites choses pouvaient trahir beaucoup sur la vie des gens. Et il contait bien les glaner toutes.
Oui, John Constantine vivait ses relations sociales et ses discussions comme des chasses pokémons.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 25 Aoû 2019 - 23:09




Constantine sembla jouer avec le Gentleman Fantôme, attendant un peu avant de serrer le gant blanc qui lui était tendu. Il plaisantât au sujet de son absence d’yeux et Cradock réajustât alors ostensiblement le monocle qui flottait entre son haut de forme et sa jaquette. John n’avait pas tord d’ironiser sur le fait que le spectre face à lui pouvait sans doute dérober les bijoux de la couronne, celui ci s'esclaffa.

“Ha! En effet je pense que j’en serais capable. Mais je n’emporterais pas ces bijoux au paradis vous savez, ni même là ou vous et moi sommes attendus avec grande impatience.”


Siobhan vit son grand sourire en prononçant ces mots et Constantine le sentirait sans doute. Un sourire çà s’entend, et James se plaisait a rappeler que oui: John irait probablement en enfer un jour, tout comme lui. Siobhan avait alors parlée à John intriguée, et celui ci avait répondu avec un un clin d’œil et un terme affectif qu’elle n’avait certainement pas l’habitude d’entendre. L’homme s'adossa alors au dossier de sa chaise en lui demandant si ils se connaissaient, ce qui n’était pas le cas. Alors qu'il aspirait la fumée elle scrutât son regard à travers celle ci, ne sachant trop que penser de cet être énigmatique dont elle ne doutât pas qu’il pouvait représenter un danger pour elle. Mais aussi selon le point de vue et s’il était aussi roublard qu’on le disait, une opportunité.

“Je suis Silver Banshee, nous ne nous sommes jamais rencontré non, je me souviendrais de vous. "

Elle lui sourit d’une manière énigmatique en passant sa chevelure flottante derrière elle, Cradock se demandait bien si elle entrait dans un jeu de séduction avec lui ou si elle voulait dire par là que ses manières nonchalantes l’aurait marquée défavorablement.

“Je suis face à un dilemme actuellement. Dois-je retourner sur terre en prenant le corps d’une jeune femme? Il est rare que je quitte ces corps emprunté dans de bonnes conditions et qu'ils demeurent en bon état. "

Le fantôme au haut de forme posait sa main sur sa canne ,n’aimant pas le tournant de la discussion. A quoi jouait elle au juste, en parlant de la sorte à Constantine? Il ne respectait rien, et c’était un voleur oui, apparemment. Mais pas un assassin à sa connaissance, alors cherchait elle à le provoquer? Lui ne jouerait pas avec John Constantine, même s’il semblait inoffensif au premier abord. Et il ne voulait pas se retrouver au milieu d’un affrontement en plein Oblivion Bar.

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 28 Aoû 2019 - 22:53



“Ha! En effet je pense que j’en serais capable. Mais je n’emporterais pas ces bijoux au paradis vous savez, ni même là ou vous et moi sommes attendus avec grande impatience.”

Le magicien laissa échapper un ricanement étouffé, et une petite bouffée de fumée. Il lança un regard en biais à Craddock, lui rendant le sourire qu'il entendait clairement dans sa voix - quoique celui de Constantine était plus en coin, plus grinçant que l'invisible sourire du fantôme. Plus effrayant, aussi.

-Hin. Tout vient à point à qui sait attendre, dirait l'autre.

Les yeux du magicien brillaient, mais il était difficile de dire de quoi. La lueur dans ses prunelles noisettes se situait quelque part entre l'air goguenard et la folie pure. Difficile de dire qui était censé attendre dans sa phrase, innocemment prononcée au demeurant. Logiquement, cela renvoyait aux créatures de cauchemars qui n'attendaient que son décès pour se faire un édredon de sa peau: néanmoins, le sourire acéré du magicien ouvrait la porte à mille et uns sous-entendus.


“Je suis Silver Banshee, nous ne nous sommes jamais rencontré non, je me souviendrais de vous. "


Constantine reporta à nouveau son attention sur la Banshee, l'ombre d'un sourire amusé sur les lèvres. Il avait entendu parlé d'elle, à plusieurs reprises. Il s'était renseigné, aussi - mieux valait connaître au moins a minima les créatures ensorcelées hantant les alentours du Royaume-Uni, ne serait-ce que pour se trouver un peu de lecture tard le soir. Il se l'était imaginée plus raccornie, plus fripée, façon vieille peau fantomatique en soif de sang: il était plutôt satisfait de s'être trompé. Belle, dangereuse, capable de le tuer en criant un peu trop fort: tout à fait son genre.
Le magicien tira à nouveau sur sa cigarette (qui tendait progressivement vers le mégot), l'air pensif.

-J'ai entendu une ou deux histoires. Portées par le vent.

Par "le vent" il sous-entendait très clairement les journaux et la presse internationale. Constantine était beaucoup de choses, mais il n'était pas un druide. Surtout pas de près, et même pas de très loin. L'air de rien, le magicien laissa tomber un peu de cendre de sa cigarette dans la tasse du Gentleman Fantôme, à défaut d'avoir un cendrier de table et pour le simple plaisir d'emmerder un bourge qui avait eu le malheur de lui tomber sous la main. Il concentra innocemment son attention sur Siobhan, s'évitant le regard désapprobateur de Craddock.


“Je suis face à un dilemme actuellement. Dois-je retourner sur terre en prenant le corps d’une jeune femme? Il est rare que je quitte ces corps emprunté dans de bonnes conditions et qu'ils demeurent en bon état. "


Constantine prit quelques instants sans rien dire, laissant la fumée de sa cigarette monter vers le plafond en fines volutes. Le tabac était une satanée saloperie, mais la fumée vaguement bleutée avait quelque chose de légèrement hypnotique. De beau, à sa façon.

- ... La solution la plus simple serait l'aller simple pour les Grands Lacs de Feu et les Fontaines de Souffre, nan ? Quoique. J'imagine que toute seule ça n'est pas très simple, avec une malédiction sur la tronche.

Le magicien finit son verre d'un trait. Il n'avait plus vraiment l'air pensif: sa voix indiquait qu'il proposait une théorie, quelque chose d'hypothétique. Quelque chose dans son attitude, pourtant, criait qu'il savait parfaitement ce qu'il était en train de dire (et de sous-entendre). Dans son regard, peut-être. Ou son sourire. Constantine ménageait ses effets: il ne faisait pas une proposition. Il avait quelque chose de bien plus concret en tête qu'une simple conjecture. Il sentait Craddock se raidir, à ses côtés. Ne serait-ce que dans sa posture, soudainement redressée, ou le bruit d'un gant pressant une canne à pommeau. Le gentleman fantôme n'aimait pas, visiblement, le chemin emprunté: Constantine, lui, trouvait que c'était jusque là plutôt marrant. Il posa son verre et releva les yeux vers Siobhan, son demi-sourire cette fois accroché aux intonations de sa voix.

-Tu veux que je te tiennes la main ?

Menacer discrètement d'envoyer quelqu'un dans les cercles inférieurs de l'enfer était une façon comme une autre de flirter à l'Oblivion Bar. Et, du reste, plus courante qu'on ne pourrait penser.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 29 Aoû 2019 - 1:24




En quelques instants John Constantine avait peint le tableau: Il était tout aussi sournois que les deux spectres partageant sa table à l’Oblivion Bar, et les paroles qu’il adressa à Cradock auraient pu passer comme une lettre à la poste s’il n’avait pas commis l'erreur, que dis-je, le crime, le sacrilège par dessus tous…d’utiliser sa tasse de thé comme cendrier.

Alors là non. Thé spectral ou vrai thé, il y a des limites qu’un gentleman anglais aussi vilain soit il ne saurait dépasser: On ne gâche pas du thé, on en a brûlé pour moins que çà. On utilise même pas une tasse vide comme cendrier, c’est déjà beaucoup trop sur l’échelle de l’inconvenance. Le fantôme fulminait silencieusement et alors que Constantine semblait vouloir cocher toutes les cases du parfait malappris en tutoyant ce qui, malgré les années était toujours une demoiselle dans son esprit, il se décidait soudain à se lever après la dernière phrase de John.

“Par mon honneur je n’ai que rarement croisé pareil punk, vous sentez vous dérangée Milady?”

Le visage neutre et presque endormi Siobhan quittait le regard quasi hypnotique de Constantine pour lever les yeux vers le fantôme au haut de forme.

"Non...c’est bon, merci James."

“Alors ne m’en veuillez pas si je vous laisse à cette table en la compagnie de Sir Constantine.”

Respectant le souhait de la dame bien qu’il n’en compris rien ( mais on ne comprend pas toujours pourquoi certaines s’obstinent à rester en présence de mauvais garçons ) il traversait la table pour se tourner une dernière fois vers eux, faisant une révérence avec son grand chapeau. Gentleman avant tout, se répétait il intérieurement, mourant d’envie de dégainer l’un de ses pistolets de duel et de percer la tête du paltoquet.

“Au plaisir.”

Il disparaissait soudain, quittant ce plan de l’existence un peu brusquement et ayant manifesté clairement qu’il n’appréciait pas la compagnie du magicien. Mais après tout n’était ce pas ce qu’il avait cherché? Cela n’échappa pas à Siobhan, et à vrai dire l’intriguait encore plus à son sujet. Cradock n’en avait peut être pas l’air comme cela mais il était extrêmement dangereux, voir Constantine le mépriser de la sorte avait un coté fascinant. Qu’il lui propose de l’accompagner elle en enfer l’était tout autant. Le Netherworld elle en venait, elle y avait passée plus de temps que vivante. Et elle en reviendrait sans cesse.

“Je connais cette destination elle ne m’intéresse pas. Pour le moment je veux revenir à la forme qui était mienne avant qu’un extraterrestre ne me frappe à mort. Mais je crains qu’un corps ne me soit indispensable, ma malédiction est ainsi faite. Alors connaissez vous un jeune corps de femme qui ne manquerais à personne?”

Méchante oui, mais avec un tout petit peu de scrupules. Et pourtant elle appréciait de ressentir le malheur des familles endeuillées, c’était qu’elle se faisait violence. Elle gratifia Constantine d’un léger signe de tête en passant sa main dans sa très longue chevelure, finissant l'ample mouvement en laissant tomber celle ci sur la table qu’elle recouvrait comme une nappe blanche. Sans que ses cheveux ne touchent son bois. Passant sa main au dessus de la table elle y faisait courir deux de ses longs doigts, les faisant danser pareils à une ballerine au dessus du tapis argenté.

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 29 Aoû 2019 - 20:37



Constantine observait pensivement l'endroit où James Craddock s'était tenu, un battement de cil auparavant. Le magicien avait vaguement cessé de dévorer des yeux Siobhan pour lancer un regard surpris d'innocence offusquée au Gentilhomme Fantôme lorsque celui-ci avait piqué une crise. Son expression était en place quelques temps à peine - progressivement, elle tirait vers un visage plus visiblement satisfait de lui-même. Le londonien tira la tasse vers lui, et laissa tomber un peu plus de cendre à l'intérieur.

-C'était plus rapide que prévu.

Lorsque Constantine releva les yeux vers la Banshee, la lueur curieuse qui y brûlait doucement s'éteint teinte d'une once de satisfaction, et d'une minuscule mesure de complicité. Visiblement, il appréciait de se retrouver seul à la table de Siobhan - et il n'était pas trop dur d'imaginer que c'était ce ce qu'il visait en titillant le cambrioleur fantomatique.
Après tout, qui partagerait volontairement la présence d'un ange quand il est possible de l'avoir pour soi seul ?


“Je connais cette destination elle ne m’intéresse pas. Pour le moment je veux revenir à la forme qui était mienne avant qu’un extraterrestre ne me frappe à mort. Mais je crains qu’un corps ne me soit indispensable, ma malédiction est ainsi faite. Alors connaissez vous un jeune corps de femme qui ne manquerais à personne?”


Constantine s'amusait clairement de la situation. Il ne dit rien pendant quelques instants, semblant presque savourer la demande pour le moins directe. Pour ce qu'elle en savait, le thaumaturge aurait pu chanter un sortilège de lien à la seconde où elle avait fini sa phrase; il aurait pu la lier, l'enfermer, l'emprisonner dans la première bouteille de pinard qui lui passait à portée de main. Il était, après tout, exorciste: si il était un état dans lequel la balance du danger penchait du côté du britannique, c'était bien celui dans lequel la banshee semblait coincée. Elle avait un sacré culot de lui demander de l'aide; peut-être aurait-il dû s'en inquiéter, mais pour l'instant cela le captivait plus qu'autre chose. A la manière d'un papillon, croisant une flamme pour la première fois. Le magicien suivit du regard la main de la jeune femme, ses mouvements dans sa chevelure puis sur la table.

-Je dois choisir ta prochaine victime ?

Tranquillement, il écrasa son mégot dans la tasse blanche de Craddock, avant de joindre ses deux mains devant son visage. Avoir l'air faussement indigné. Prétendre d'avoir des apparences à maintenir, tout en révélant tout le contraire. Faire semblant d'être à la hauteur de sa réputation, ne serait-ce qu'un peu, de temps en temps.

-Risqué.

Sa voix n'était pas d'accord avec ses mots. Le sens impliquait qu'il ne devrait pas, qu'il ne l'aiderait pas, que ça n'était pas une bonne idée de lui demander. Conneries. Le ton tenait lui un plaidoyer bien différent: c'était risqué, c'était mal vu, mais ça plaisait. Il fallait bien dire que l'idée avait quelque chose de séduisant, d'attrayant. Les gens supposaient généralement que Constantine était du bon côté des choses, que c'était un "Champion du Bien", quoi que cela veuille dire. Qu'il était un homme bon, quelque part, très profond. La preuve ? Il s'associait occasionnellement aux membres de la Justice League, aux héros de la terre et de l'espace au-delà. Il sauvait des gens. Il affrontait des démons, venus de l'enfer ou non. Pourtant, la plupart des gens ne percevaient pas que Constantine était un héro de circonstance bien plus qu'un héro de vocation: n'importe qui affronterait le Diable en personne pour sauver sa peau. Le magicien concevait la moralité comme un produit d'une culture, d'une éducation, pas comme une loi naturelle ou surnaturelle. Il se moquait bien de ce que lui dictait le bien et le mal: qu'était-ce, après tout, sinon la même facette d'un pièce sous deux éclairages différents ? Le regard qu'il jeta à Siobhan contenait les tenants et les aboutissants de sa conception de la balance du juste et de l'injuste, entièrement condensé en deux prunelles noisettes plus éloquentes qu'un long discours: il le ferait. Sans trop de problèmes, ni de remords.

Par simple envie ou par ennui, mais surtout pour ses beaux yeux.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 30 Aoû 2019 - 22:55



Par chance il était aussi futé qu’il en avait l’air et il ne fut pas long a comprendre ce qu’elle voulait. Mais elle par contre, n'assimila pas ce que lui comptait faire. Après avoir formulé ce qu’elle voulait il s’était contenté d’un mot en joignant les mains, un qualificatif de sa demande. “Risqué”. Risqué pour quoi, pour lui? Allons à ce qu’on dit il n’avait plus rien a perdre vis à vis des dieux, et puis les mortels n’en sauront rien…

“Risqué...c’est tout?”

Elle ne prenait pas çà pour un oui, n’avait pas saisie toute la nuance qu’il avait cherché à passer tant par son ton que par le regard qu’il lui lançait. Et a vrai dire elle aurait bien aimée mieux “décrypter le Constantine” ce n’était pas faute d’être capable de parler toutes les langues imaginables encore fallait il comprendre les hommes comme lui, et ce qu’ils essayaient de passer comme idée. Alors elle eu l’impression de n’être pas assez intelligente, et elle n’aimait pas trop ce sentiment. Une profonde ride du lion venait marquer le visage sans âge de la banshee translucide, donnant a celle ci un air un peu courroucé. Bien qu’elle n’ai aucun moyen de pression sur lui dans l’état dans lequel elle était. Mais on ne chasse pas le surnaturel comme cela.

“C’est risqué mais pas impossible j’imagine, vous aurez sans doute une approche du problème différente de la mienne. J’ai volée beaucoup de livres et d’artefacts anciens, mais dans tout cela je n’ai jamais trouvée réponse à toutes les questions. “

Son visage se faisait moins dur, ses sourcils tombants sur les extrémités pour une apparence moins “ vilaine”.

“Vous ne trouvez pas honorable mon effort de ne donner le baiser de la mort qu’avec votre bénédiction?”

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Rco00614

Elle n’en était pas vraiment certaine mais peut être qu’elle parvenait à avoir une influence sur lui. Cette mystérieuse fascination de la mort avait peut être frappée à nouveau. Elle ne la comprendrait jamais vraiment car celle ci était aussi inexplicable que l’amour. Et dans le cas de Siobhan les deux étaient éminemment liés.


[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15


Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 31 Aoû 2019 - 19:20



"Damn. Même en colère, elle est mignonne". Constantine s'était toujours trouvé des goûts parfaitement adéquats et tout à fait sains d'esprits en matière de partenaires potentiels, quoique la majorité des gens les jugerait suicidaires au mieux. Il avait un goût particulier pour les succubes et les incubes, mais trouvait aussi pleine satisfaction ailleurs. Chez les humains, par exemple.
Le magicien observait les tics du fantôme, ses gestes, tout ce qu'il pouvait lire de son langage (in)corporel. Et, en passant, il en profitait pour jeter des regards à travers sa tête au videur de l'Oblivion Bar, histoire de s'assurer qu'on ne l'avait toujours pas remarqué. Il ne fit pas plus de commentaires sur sa remarque "risqué", ne développant pas beaucoup plus. Oui, c'était tout. C'était dangereux pour sa pomme à elle, de lui faire confiance à lui. Mais si elle était prête à lui confier le choix de son prochain corps... meh, ça serait une expérience intéressante. Et potentiellement jouissif, du point de vue de son égo.


“C’est risqué mais pas impossible j’imagine, vous aurez sans doute une approche du problème différente de la mienne. J’ai volée beaucoup de livres et d’artefacts anciens, mais dans tout cela je n’ai jamais trouvée réponse à toutes les questions. “


"Une approche différente de la mienne". Constantine retint un ricanement, se contentant de sourire d'une façon vaguement polie. C'était peu dire. Il ne pensait pas avoir les réponses à toutes les questions, mais il était certain d'avoir prévu une façon de traiter le problème du jour très différente de celle de Siobhan.


“Vous ne trouvez pas honorable mon effort de ne donner le baiser de la mort qu’avec votre bénédiction?”


-J'suis flatté. Au commande d'un détraqueur. Un vrai honneur.

Le magicien se laissa aller dans sa chaise, se calant confortablement pour avoir l'air de réfléchir en fixant le plafond. Il hésita à s'allumer une nouvelle cigarette, mais se contenta de croiser ses mains sur ses cuisses. Il y avait quelque chose qu'il ne s'expliquait pas trop - le charme mortuaire, peut-être- qui lui donnait envie de prolonger la conversation encore un peu plus. Une envie de la titiller à nouveau, voir de voiler d'autres menaces. De flirter plus activement, peut-être, que d'une manière seulement sous-entendue. Mais pour atteindre ce qu'il avait en tête, ça n'était pas forcément des plus sages.

-De toute façon, même si je dis non, tu trouveras quand même quelqu'un (quitte à la choisir au hasard dans la rue). Autant limiter les dégâts le plus possible. Des détails spécifiques à ajouter au bas de votre commande, m'dame ?

Le thaumaturge lui lança un regard en biais, puis un sourire de requin. Il avait très clairement quelque chose en tête, voir quelqu'un en tête. On aurait presque pu voir les rouages de ses neurones s'agiter derrière ses yeux bruns: il concoctait quelque chose pour Siobhan. Il était juste difficile de dire quoi.

-Qu'est-ce que j'y gagne ? A part la basse satisfaction de mon complexe divin et la gratitude d'une jolie demoiselle en détresse ?

Ou peut-être réfléchissait-il juste à sa récompense, à ce qu'il pourrait tirer de son arrangement avec la Banshee. Il lui fournissait un sac de viande qui ne manquerait à personne, elle le repayait d'une façon ou d'une autre. Un prêté pour un rendu: le magicien tenait à son business. Il avait bien quelques suggestions en tête, mais ça n'était pas vraiment bien vu de proposer son propre paiement. Il aurait risqué de passer à côté d'offres alléchantes auxquelles il n'aurait pas vraiment pensé par lui-même. Son oreille avait attrapé au vol la mention de livres et d'artefacts, et avait gardé l'information précieusement dans un coin. Ce serait déjà un début.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 1 Sep 2019 - 16:39



Elle ressentit une pointe de cynisme dans le ton employé quand il fit une référence à Harry Potter qu’elle n’avait pas.

“J’ai lue qu’on m’a parfois qualifiée de détraquée à Metropolis mais j’ignore ce que vous nommez détraqueur.

Il continuât de parler en lui indiquant qu’elle aurait pu choisir n’importe qui au hasard, elle eu un léger sourire en entendant cela.

“C’est çà. Même si dans les faits j’ai toujours élue celles qui me cherchaient inconsciemment.”

Il avait un sourire carnassier, et ses yeux bruns ne la lâchait pas. Usant du terme flatteur de jolie demoiselle il lui posait la question à laquelle il fallait s’attendre. Celle qui régissait la plupart des transactions entre les gens dans ce bar. Qu’est ce qu’il y gagnait?

Gardant la bouche fermée elle regarda la table où sa chevelure blanche flottait, attrapant celle ci d’un grand geste pour la faire se poser tout aussi artificiellement sur l’espace de banquette libre à coté d’elle. Elle passa ensuite alors doucement ses longs doigts effilés à travers sa chevelure en le fixant dans les yeux. L'attitude d'une humaine rappelant qu’elle était très présente dans ce fantôme.


“ Vous savez si je n’ai plus la capacité de toucher ce qui m’entoure j’ai toujours l’oreille fine.

Elle rapprocha sa crinière contre elle pour la démêler.

“Qu’a l’instant où je vous parle le barman se fasse sermonner par le Détective Chimp pour sa naïveté de vous avoir servi m’apprend que vous ne roulez pas sur l’or.

Ses yeux plongèrent dans les siens pour les dévorer.

"Dans l’heure où je me re-matérialise je vous amène des lingots d’une banque Zurichoise. Des millions de livres."

Elle pencha doucement la tête de coté.

"Avec çà vous n’auriez plus à vous mettre en danger pour une malheureuse bière. Et auriez accès à toute sorte de plaisirs charnels dispensés par des professionnelles. Si vous les payez suffisamment certaines pourront même vous faire croire qu’elles vous aiment."

Elle redresse sa tête, et regarde ses propres cheveux spectraux se démêler sous l’action de ses longs doigts fins.

"Ou alors peut être n’avez vous pas volé cette bière par manque d’argent. Peut être l’avez vous fait pour vous sentir vivre. Pour le risque, et auquel cas..."

Elle relevait les yeux vers lui sans un sourire, ses yeux s’éclaircissant par la magie..

“Risqué” n’est il pas le premier adjectif qui vous est venu à la bouche lorsque j’ai demandée votre aide? Alors que vous faudrait il de plus? "

Elle lâchait ses cheveux pour le fixer, demeurant face à lui.

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 1 Sep 2019 - 17:43



Le magicien écouta le spectre parler, plus qu'elle ne l'avait jamais fait jusque là. Il prit soin de composer une expression intéressée, légèrement fascinée, partiellement séduite, et de se la coller consciencieusement sur le visage. Il ne voulait pas avoir l'air de tomber dans ses bras trop facilement, pas plus ne voulait-il rendre son enrôlement trop difficile à atteindre.
Tout était une question de dosage: réussir à lui faire croire qu'il était sous le charme, qu'il allait dans son sens sans non plus lui livrer son aide sur un plateau d'argent.

Néanmoins, son oreille se fit légèrement plus attentive à la mention de l'argent et des plaisirs associés. Pendant quelques instants, Constantine se fit la remarque que la vie des gens amoraux étaient infiniment plus simple que celle des gens moraux. Il lui suffisait de sacrifier une inconnue pour devenir riche, pour devenir gros et opulent: un peu de sang versé, et beaucoup de bénéfices amassés. A quoi bon s'emmerder à tenir les préceptes du Très-Haut et de sa clique de pigeons mal lunés, alors ? Sacrifiez un peu à la bonne personne, et vous pouvez devenir un prince en un claquement de doigt. Il se demanda, vaguement, pourquoi il n'avait pas encore craqué. Et, du reste, pourquoi il ne craquerait pas.

Le magicien observa quelques instants de silence, observant le visage fantomatique. Peut-être cherchait-il des signes de mensonges, de tromperie. Ou peut-être se contentait-il d'observer la beauté froide de la trépassée. Difficile de trancher. Lorsqu'il se remit à parler, sa voix était douce, tranquille. On pouvait sentir un sourire dans son ton.

-Ça marche, choupette.

Le magicien lui adressa un demi-sourire complice, celui que l'on réserve aux partenaires d'accords juteux et productifs, qui se concluent généralement par une poignée de mains chaleureuses et qui satisfont toutes les parties concernées. Il semblait non seulement partant, mais poussé par autre chose que son bon jugement: John Constantine avait l'air sous l'emprise d'un charme quelconque de la Banshee, acceptant de l'aider parce qu'elle était belle, qu'elle lui promettait des montagnes d'or et que c'était un salopard sans coeur qui espérait pouvoir soutirer un baiser (pas trop mortel) à la Banshee une fois qu'il lui aurait trouvé un corps.
Il avait l'air d'un homme dont on se jouait facilement, et que Silver Banshee semblait mener par le bout du nez.

-Accorde moi trois jours, et je te fournirais une victime sans passé, sans présent, sans futur. Sa famille l'aura oublié, ses amis aussi, elle aura disparu de tous les registres de tous les états, de tous les mondes. Elle n'aura jamais vraiment existé. Tu pourras t'en servir comme bon te semble. Marché conclu ?

C'était un gros mensonge, mais au moins le livrait-il avec conviction.
Un gros, gros mensonge, venu du fond du coeur, savamment enrobé d'une vérité attendue mais néanmoins complètement fausse. Aider Siobhan n'était pas, ni de près ni de loin, ce que Constantine avait en tête, ni vraiment la raison pour laquelle il souriait comme si leurs affaires allaient soudainement rentrer parfaitement dans l'ordre. Si il avait vraiment voulu effacer quelqu'un de la face du monde, il lui aurait sûrement fallu plus de trois jours. A défaut, il lui aurait fallu plus de motivation. Il n'avait pas besoin de trois jours pour faire disparaître quelqu'un; il avait besoin de trois jours pour mettre son piège en place.

Le magicien s'en mordrait probablement les doigts, et il aurait sûrement sa part de doutes - après tout, à quoi bon s'emmerder à jouer dans le dos de personnes dangereuses quand on pouvait aussi bien danser au rythme de leur musique pour vivre sa vie comme on le souhaitait ? A quoi bon l'ajouter à sa liste de querelles et d'ennemis, quand ils pouvaient simplement être satisfaits tous les deux par un léger compromis ? Constantine ne savait pas trop. Il ignorait bien pourquoi il avait fait son choix, dès qu'ils avaient commencé à parler ou presque. Mais il savait qu'il ne reviendrait pas dessus.

Le londonien resserra légèrement les plans de son manteau, se préparant à partir. Qu'elle accepte ou non, il fallait qu'il décolle: comme elle l'avait elle-même souligné, Chimp avait fait son entrée dans le bar, surgissant de l'arrière-boutique pour se poser devant le comptoir. Constantine pouvait échapper à la surveillance de plein de monde, et passer inaperçu pour plein de gens. Il aurait pu piquer les sous-vêtements du barman sans qu'il ne remarque, ou dessiner une moustache sur la tronche du portier sans être vu: mais il traçait une ligne au détective Chimp. Il bénéficiait pour l'instant d'un avantage temporaire: tout le monde le croyait parti (même le propriétaire de l'endroit). Mais plus il s'attardait, plus il risquait de se faire pincer. Il haussa un sourcil dans la direction de Siobhan. Bon. Tu mords l'appât, tu mords pas ..?


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 1 Sep 2019 - 22:17




Silver Banshee pensait avoir cernée John Constantine. Qu’il avait besoin d’argent, de plaisirs terrestres et d’aventures. Ce n’était pas faute de connaitre la légende autour de lui, elle savait qu’il était capable d’entourlouper le serpent qui avait inventé l’entourloupe.

D’ailleurs en lui proposant de l’argent ou du risque elle s’était attendue à ce qu’il délaisse tout cet or, et lui dise faire çà pour l’aventure. Voir même pour l’aider à trouver une solution à sa situation, après tout quand on à Superman pour rival on s’habitue au plus honorable des adversaire. Quelqu'un qui l'avait aidée bien des fois sans qu'elle le mérite, et elle ne n'oubliait pas.

Il l’avait surprise en acceptant cet argent, cela attisait la méfiance venant de quelqu’un qu’on classifiait chez les “ gentils”. Mais malheureusement pour Siobhan cela faisait des années qu’elle attendait de voir les héros abandonner un par un leurs bons principes. Et elle était bien trop heureuse d’avoir le sentiment que c’était le cas ici pour garder sa réserve. Elle marchait donc, mordait à l’hameçon qu’elle voyait pourtant bien. Peut être aussi parce qu’au fond, sincèrement. Elle espérait qu’il l’aide à récupérer un corps sans faire souffrir trop de gens.

Son effort pouvait paraître dérisoire, ne pas être qualifié d'effort même. Car ça restait un meurtre. Mais par rapport à ce qu’elle avait faite elle essayait là de tuer de manière plus réfléchie. Insuffisant. C’était certain. Mais elle voulait essayer. Il se relevait en fermant son manteau, pas impatient que le videur ne lui tombe dessus.


“Ce devra être une femme humaine entre quinze et trente cinq ans. Si tu peux m’apporter cela alors marché conclus."

Elle pouvait bien être la plus laide de la terre elle récupérerait vite ses traits propres. Mais sa jeunesse elle, était primordiale pour une régénération efficace. Il y avait d’autres détails dont ne parla pas la Banshee sur l’instant, peut être aurait elle du. Mais après tout s’il y avait un piège de sa part il s’en rendrait compte bien assez tôt.

HJ:
Spoiler:
 

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee ) Sumbol15

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 2 Sep 2019 - 16:55


HJ:
 

Entre 15 et 35 ans. Hin. Si elle le dit. Le regard du magicien s'attarda un court instant sur le visage de Siobhan. Il lui sourit, presque gentiment, avant de jeter un regard aux alentours. Il avait d'autres chats à fouetter. Et son plan ne se mettrait pas en place tout seul.

-Trois jours.

C'était autant une promesse qu'un au revoir. Une fois sur que personne ne regardait dans sa direction, il se leva et s'inclina devant Siobhan. Il tenait, après tout, à jouer son rôle jusqu'au bout. Constantine remonta le col de son trench-coat, et après un dernier regard disparut dans la foule. Sans payer. Sans non plus se faire pincer. Il disparut, tout simplement, évaporer au détour d'un groupe d'individus. Difficile de dire si il était juste silencieux ou tout à fait magicien.

***

Constantine avait pris trois jours pour parcourir ses dossiers, rassembler ses informations et ses préparatifs. Il n'avait pas dormi beaucoup, n'avait pas vraiment mangé. Il avait planifié, figniolé. Fumé, aussi. Comme d'habitude.
Le premier jour, il avait choisi sa cible. Le second, il l'avait visité sans qu'elle ne le remarque. Le troisième, il avait tendu sa toile. Désormais, il n'attendait plus que Siobhan se prenne les pieds dedans.

Le soleil se coucha trois fois, et la lune se leva à chaque. Pour une fois, John Constantine fut ponctuel. Surgissant de nul part, sans faire un bruit, sans être apparemment vu par personne d'autre que par son rendez-vous. Il sembla, à vrai dire, juste surgir dans la périphérie du champs de vision de la Banshee.

-'Jour, trésor.

Le magicien n'avait pas de cigarette aux lèvres ni de verre à la main. Il semblait étonnamment sobre, pour une fois - fatigué, mais sobre jusqu'au bout des ongles. Ses yeux bruns pétillèrent légèrement lorsqu'ils croisèrent ceux de Siobhan, et il s'inclina à nouveau.

-J'ai rempli ma part du marché. Cela dit, compte tenu de mon... hem, de mes récentes confrontations (néanmoins joyeuses, respectables et amicales) avec Chimp, j'ai jugé plus prudent de ne pas débarquer dans son bar avec euh... une jeune femme, séduisante au demeurant, assommée, droguée ou simplement effrayée. Elle s'appelle Sophia Johns. Américaine, 24 ans. Internée dans un hôpital psychiatrique dans les environs de Ivy Town. Elle n'a pas d'amis, plus de famille. Juste quelques dossiers et quelques docteurs qui mentionnent occasionnellement son nom. Rien de bien compliqué à corriger, avec le bon coup de baguette magique.

C'était faux. Le nom était vrai. La situation de la jeune femme aussi. Le fait qu'il comptait la présenter à Silver Banshee et la laisser la posséder, tout autant. Mais Constantine n'avait pas le moins du monde touché aux traces que la jeune femme avait laissé dans l'asile (ou dans le monde pour ce que ça importait. Il n'avait rien effacé. Pour l'instant.
Le thaumaturge, un sourire légèrement roublard aux lèvres, lui tendit diligemment son bras.

-Puis-je vous présenter ?

Il ferait consciencieusement attention à ne pas toucher le bras de la Banshee. Il avait toujours trouvé incroyablement rude de rappeler à un fantôme qu'il n'était pas corporel - et un contact mal placé aurait pu révéler des choses qu'il préférait pour l'instant garder comme atout dans sa manche.
Le magicien comptait effectivement l'emmener. Ils se mettraient à marcher, tous les deux. Le monde défilerait, bien trop vite pour que cela soit normal, changeant à la moindre seconde d'inattention. D'abord le bar. Puis une forêt. Puis une route. Puis un couloir. Une succession de tableaux, sans transitions expliquées ou explicables.
Ils voyageraient. Il la mènerait jusqu'à Sophia Johns. S'écarterait avec diligence, laissant la dame posséder son nouveau vaisseau. Il espérait, du fond du coeur, un plan sans accroc. Il espérait qu'elle possèderait la jeune femme. Qu'elle pénètrerait son corps, son esprit.

Et surtout, il espérait que son sortilège se lancerait sans problème. Il n'avait pas besoin de sa présence: juste du baiser de la Banshee. C'était suffisant pour enclencher son sortilège et pour s'assurer qu'elle ne volerait plus aucun corps. Le magicien sourit par devers lui. Il n'y avait pas vraiment de raison pour lesquelles ça ne fonctionnerait pas.
Du moins, lui n'en voyait pas.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 2 Sep 2019 - 22:12




Les jours passèrent, tous identiques pour le spectre de la banshee qui errait sur une lande du Devon lorsque l’heure fut venue de rejoindre l’Oblivion Bar. A peine y avait elle accédée que son rendez vous s’adressait à elle sans la laisser avancer davantage. Qu’il soit réellement présent n’était pas une certitude étant donné les précautions qu’il engageait pour ne pas l'effleurer, comme l’absence de réaction des propriétaires de l’établissement à sa présence.

Elle l’écouta parler et lui expliquer qui serait sa future victime. Elle s'appelait Sophia Johns et il s’agissait d’une jeune femme sans famille internée dans un hôpital psychiatrique américain.


“D’accord… quand je prendrais possession du corps ne restez pas dans mon champ de vision, les premiers instants peuvent être compliqués."

Elle le prévenait pour qu’il ne lui arrive rien de désagréable, car quand elle prenait possession de personnes elle pouvait donner libre cour à leurs envies à eux, et dans le cas d’une malade mentale dont elle ignorait les antécédents cela pouvait vite mal tourner. Il suffisait qu’elle regarde John et crie en pensant à son nom pour qu’il s’écroule en un tas d’ossement après tout. S’il avait réellement été présent.

Elle marcha à ses cotés parmi des décors divers, finissant par arriver dans un asile psychiatrique où se trouait la jeune femme. Elle la regarda quelques instants, cherchant à mémoriser celle à qui elle volerait sa vie pour que la sienne puisse continuer. Parce que Siobhan ne voulait pas rester dans cet état, que c’était insupportable. Qu’elle avait donnée trop de temps de son existence dans cette mort. Pour elle tout le monde ferait pareil, quoi qu’il en pense ou la juge en la montrant du doigt. Quelles que soient les raisons qu’on se trouve, la solitude et le néant vous feraient un jour peur plus que tout. C’était aussi pour cela qu’on se racontait ces histoires de vie après la mort, d’individus nous entourant. Pour oublier que dans nos derniers instants on sera bien souvent très seul, et après encore plus. Elle avait vécue cela des siècles, et ne voulait pas le revivre. Alors elle plongea sur la jeune femme. Pour prendre possession de ce corps, et reprendre vie. Une part d’elle même voulant infliger les tourments qu’elle avait subie et l’autre...ne désirant que retrouver ceux qu’elle aimait.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 3 Sep 2019 - 22:46


Le magicien s'inclina légèrement tendant la main vers Sophia. Il ressemblait à un dealeur d'une sombre sorte, proposant sa marchandise avec un demi-sourire commercial, confiant en la qualité de son offre. Il ne dit pas un mot, se contentant de sourire. La jeune femme était endormie, l'air paisible sur son lit blanc. Silver Banshee l'observa un instant, avant de faire un pas en avant. Puis un deuxième. Puis un troisième. Constantine se redressa, et recula dans un coin de la pièce.
Il ne sortit pas cependant. Pas plus ne ferma-t-il la porte de la cellule - après tout, ils n'avaient pas eu besoin de l'ouvrir pour entrer.

Il ignora ce qui réveilla Sophia, exactement. La Banshee ne faisait aucun bruit et ne jetait aucune ombre. Pourtant, à son approche, la jeune femme s'agita légèrement, entrouvrant des yeux lestés de fatigue.

-Qu'est-ce que...

Le fantôme fondit sur elle en un rien de temps. Le cri de la jeune femme mourut dans sa gorge, et ses mouvements de panique se tétanisèrent avant même d'avoir commencé. Ses yeux s'écarquillèrent d'horreur, et elle s'arc-bouta d'un coup sec. Une énergie bleuâtre, froide, morte nimba la Silver Banshee. Elle courrait sur ses lèvres, le long de sa gorge, sur ses bras, dans ses yeux, tourbillonnant autour de son corps horrifié et impuissant. Le spectre infestait chaque parcelle de son être, changeant chaque cellule pour la faire sienne.
Le magicien ignorait ce qu'elles ressentaient, toutes les deux. Ce que ça faisait de perdre son corps, ou de soudainement en récupérer un nouveau. De sentir la vie, pour peu que Siobhan ait vécu depuis 1700 ans, battre à nouveau dans ses tempes. Constantine se contentait de regarder, les mains enfoncées dans les poches de son trench-coat, sans la moindre expression sur le visage. Sans un mot. Au mieux, son visage semblait vaguement ennuyé par ce qu'il se passait, comme si il attendait que quelque chose se passe. Il s'était débarrassé de son air roublard, mi-moqueur mi-charmeur, pour un air plus neutre, plus froid.
Il mourait d'envie d'une clope, à vrai dire.

Au fur et à mesure, les énergies refluèrent. La lumière bleutée s'était tarie, absorbée par sa peau. Elle était morte en braises éparses dans ses cheveux, s'était noyé dans le noir de ses yeux, avait disparu entre ses lèvres et sous ses ongles. La jeune femme était toujours sur son lit, tout juste embrassée par la Silver Banshee. Mais, étrangement, elle n'avait pas changé d'un iota. Toujours les mêmes cheveux longs, noirs comme ses yeux, la même peau blanche. La même incisive légèrement de travers. Tout pareil.

Constantine l'observa de haut en bas, avec dans les yeux ce qui ressemblait vaguement à un regard critique teinté d'un tristesse lointaine. Le sort avait marché. Et il continuerait à marcher, idéalement ad aeternam. Il avait l'air solide, vu d'ici. Le londonien poussa un soupir satisfait, avant de s'approcher de quelques pas.

-Confortable ? J'espère que tu aimes. Je me suis permis de remeubler un peu, avant que t'emménage.

Le magicien était venu le jour précédent. Il avait libéré deux sorts dans les couloirs de l'asile (et un narcotique dans la nourriture de Sophia) sans se faire pincer. Il avait murmuré les paroles rituelles au-dessus de la patiente, agité les symboles adéquats dans les couloirs, répandu les encens requis dans la pièce. Tout le tintouin. Il voulait que ses envoûtements soient solides. Le premier était le piège. Le second visait à donner un coup de pouce aux circonstances pour parfaire son piège. Il ignorait pourquoi elle était là en premier lieu: maintenant en tous cas, elle était là parce qu'elle se prenait pour la nouvelle réincarnation de la Silver Banshee. Ce qui, assez ironiquement, était partiellement vrai.

Siobhan avait sûrement ressenti une petite gêne, au début de sa possession. Une gêne qui avait grossi, au fur et à mesure qu'elle envahissait le corps qui n'était pas le sien. Des simples fourmis à l'ectoplame, elle s'était fait un obstacle. Puis une barrière. Puis un filet. Puis des chaines, solides comme l'acier. Une magie, fortement teintée d'alcool, de tabac froid et d'encens, avait bloqué la possession au milieu du processus. L'Irlandaise était au contrôle du corps de l'internée, pouvait parler par sa bouche et agiter ses membres autant qu'elle souhaitait. Mais Silver Banshee, ses pouvoirs et son aspect maudit, eux, étaient restés bloqués par le sortilège du magicien anglais comme une mouche dans la toile d'une araignée.
Siobhan McDougal avait reçu un corps. Mais sans les bénéfices de sa malédiction, et sous l'étroite garde d'un complexe psychiatrique qui comptait bien la garder enfermée jusqu'à la fin de ses jours.

-J'espère, en tous cas, que tu t'y plais. Tu risque de ne pas avoir d'alternative avant longtemps. Je ne suis même pas sûr que le décès de Sophia te libère, pour être honnête.

Le magicien lui adressa un sourire goguenard. Sous la lumière blafarde des néons, cependant, son sourire ressemblait plus à un rictus. Un rictus moqueur d'enflure de première catégorie. Le magicien haussa les épaules.

-Au moins cette fois, tu mériteras tes cheveux blancs.

Il aurait vraiment voulu s'allumer une cigarette avant de la narguer plus. Non pas qu'il en avait besoin: c'était plus la force d'une habitude qu'un réel manque qui l'y poussait, dans ce cas précis. Mais il ne pouvait pas. Il avait pris une précaution ultime, au cas où son plan ne marcherait pas comme prévu. Le magicien ne s'était jamais présenté à l'Oblivion Bar sous sa forme corporelle.
Et c'était bien trop lui demander que de matérialiser une cigarette et un briquet sous sa forme astrale.



The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 549
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 4 Sep 2019 - 0:09
Lorsqu’elle eu confirmation qu’il l’avait trompée et de quelle manière, le nouveau visage de Siobhan se décomposa. Elle regarda ses nouvelles mains pales et sa robe de patiente, puis posa ses doigts sur son visage.

“Tu...tu m’as donné le corps de quelqu’un...pour...m’y enfermer?"

Elle avait eue le pressentiment qu’il n’était pas réellement présent, mais avait été bien loin de s’imaginer ce qu’il préparait. Et a quel point il était loin de la comprendre surtout. Combien de fois elle avait voulue être normale, comme autrefois. Elle l’était désormais, mais elle ne pourrait pas profiter d’un corps car elle était enfermée dans un asile. Et pour arriver à cela John Constantine avait sacrifié quelqu’un qui s’appelait Sophia Johns.

Il aurait pu la libérer de sa malédiction, la rendre heureuse, enfin. Mais il n’en fit rien. Il sacrifia quelqu’un pour l’enfermer dans une nouvelle prison, et la laisser y croupir. Le sacrifice de Sophia Johns en devenait encore plus absurde même pour Siobhan. Elle releva la tête vers la projections astrale de John.


“Je n'avais pas...cru que c’était possible...”


Elle n’arrivait qu’a peine à parler. Ses idées s'embrouillaient et elle ne réfléchissait plus aussi bien que normalement. La patiente avait reçue sa dose de médicaments journalière. Ce fut cela qui l’empêcha de pleurer toutes les larmes de son nouveau corps. Qu’elle soit gavée d’anti-dépresseurs.

“Vas t’en.”

Rajouta t’elle sans vouloir regarder le héro, car c'était ainsi qu’on nommait ces gens là.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 125
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 4 Sep 2019 - 17:39


Constantine l'observa sans rien dire. Son visage était un masque de neutralité tranquille, son sourire s'étant rapidement dissous pour ne laisser qu'une petite trace moqueuse au coin de ses lèvres: il était difficile de savoir ce que pensait le magicien. Ou ce qu'il ressentait. Voir, c'était même dur de penser que la magicien pensait quoi que ce soit maintenant, et qu'il n'était pas complètement indifférent au sort de la Banshee. Et pourtant.

Elle semblait si seule. Si seule et si perdue, a demi-assommée par des drogues dans des veines qui n'étaient pas les siennes, couchée dans un lit qui n'était pas à elle et prisonnière d'une cellule qui lui était étrangère. Elle n'avait plus de pouvoir, plus grandeur fantômatique, plus de terreur magique. Elle n'avait qu'une blouse immaculée et des barreaux à ses fenêtres. Elle était confuse. Sa voix tremblait, ses mots se mélangeaient. Elle aurait sûrement pleuré, si elle avait pu.
Elle semblait seule. Vulnérable. Elle ne semblait pas véritablement mériter ça.

-Je me suis renseigné sur toi, Siobhan. Avant que l'on se croise à l'Oblivion Bar.

Son ton était presque léger. Son visage sans tics, son regard pensif. L'anglais se tenait droit, les mains enfoncées dans son manteau, et il semblait parfaitement imperméable à tout ce que le monde pouvait lui lancer, voir semblait prêt à tourner un peu le couteau dans la plaie. Quelque chose brillait, au fond de ses yeux. Très loin.

-Une malédiction, c'est une bonne excuse. Tu as passé des siècles à assassiner des gens en leur hurlant très fort dessus, mais c'était parce qu'une petite voix t'y poussait. Une voix magique. Une voix extérieure à ta volonté. Tu veux ma théorie ?

Sa voix était étonnamment douce. Douce, et étrangement de plus en plus lointaine, au fil des mots. Il ignorait si la Banshee l'écoutait encore, à vrai dire, ou si elle l'entendait. Il s'en fichait éperdument.

-La magie nous marque à peu près autant que nous la marquons, si ce n'est plus. Si la petite voix se taisait, tu ne le verrais même pas. Tu la remplacerais. Le meurtre laisse des séquelles, a fortiori quand on en fait sa vie.

Un court instant, la voix de Constantine se teinta d'un goût amer, haineux. Qui n'était pas dirigé vers l'Irlandaise, cela dit. Cela ne dura que le temps d'un tremblement dans sa phrase.

Je pense que tu es Silver Banshee plus profondément que tu ne voudras jamais l'admettre, malédiction ou pas. Et avec ou sans pouvoirs, ça fait de toi quelqu'un de dangereux.

"Je suis désolé". John ne le dit pas, ne le montra pas dans son attitude ou dans sa voix. Il ne le pensa pas, non plus. Du moins pas consciemment. Mais c'était, définitivement, ce que criait ses pupilles. Une fine lueur de compassion vacilla doucement dans ses yeux bruns, discrète et ô combien fugace. Sa voix se fit plus ténue encore, comme si une paroi invisible le séparait du lit où était vautrée sa récente partenaire.

-J'espère que j'ai tort. Que cette conjecture est fausse. Mais je ne vais même pas prendre le risque de t'accorder le bénéfice du doute. Pas à quelqu'un avant un CV comme le tiens.

Malgré ses efforts, plus son discours avançait, plus il sonnait comme une justification. Il n'était pas sûr d'avoir fait le bon choix: il ne pensait même pas savoir ce que c'était. Il avait trois alternatives, en sortant de l'Oblivion Bar: libérer la Silver Banshee avec ses pleins pouvoirs. Brider ses capacités, mais lui rendre sa liberté d'action sur le plan matériel. Ou l'enfermer pour de bon dans un trou sans fond et jeter le trou. Son choix n'avait rien de bon ou de moral. Il était pragmatique.
Les démons n'avaient rien inventé. L'humain n'avait jamais eu besoin de cris magiques et de malédictions pour assassiner des gens de manière vicieuse, horrible, et inarrêtable. Il avait ses propres bassesses, ses vices, ses horreurs et ses monstres. La magie était une béquille plus qu'elle n'était une arme: l'humanité n'avait jamais eu besoin de rien d'autre que d'une soif de sang pour créer des dégâts irréparables.
Peut-être John n'était-il pas juste, là-dessus. Mais il n'avait jamais estimé devoir l'être.

Avec un peu d'effort, on pouvait maintenant voir la silhouette de la porte à travers sa chemise. De son point de vue, le monde s'assombrissait à vu d'oeil. Le haut de son champs de vision n'était plus qu'patchwork d'ombres mouvantes, et le reste devenait progressivement flou: il était bien incapable de distinguer le visage de Siobhan, de savoir si elle l'observait ou non. Constantine sembla hésiter un court instant. Il ouvrit la bouche, puis la referma.
Il n'avait rien d'autre à dire. Les couleurs du magicien pâlirent, puis disparurent. Sa silhouette s'efface juste ensuite - ne laissant derrière elle qu'une odeur diffuse de tabac, d'alcool et d'encens, rapidement remplacée par celle des antiseptiques et du linge propre.


The Fool - 22th Major Arcana of the Tarot Deck
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Oblivion Bar] Ghost looking for host ( Constantine / Silver Banshee )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ghost talker's Daydream [MU] [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-