Alerte "bleue" au GBS NEWS [Hartley]

Invité

MessagePosté le: Ven 6 Sep 2019 - 18:38
Central City est devenu le berceau des Speedsters leur octroyant une vie qui aurait dû être la sienne, mais au lieu de ça il a vécu une grande partie de sa vie à Fallville aux côtés d'une famille aux mauvaises intentions et après on s'étonne qu'il est devenu un criminel ? Sérieusement ? Toute son enfance a été un mensonge, il aurait dû se retrouver aux côtés de son frère à Central City et devenir le héros de cette ville. Mais le destin en a décidé autrement et ne cesse de mettre Malcolm à l'épreuve afin de le tester sur sa capacité à endurer cette haine envers Barry et toute sa clique. Peut-on réellement mesure la haine qu'il ressent ? Selon lui elle est indescriptible et continue de grandir au fur et à mesure que le temps passe, la seule façon pour lui d'en finir une bonne fois pour toute est de tuer Barry et tout ceux qui se mettront sur son chemin afin qu'il puisse reprendre ce qui lui revient de droit. Et quoi de mieux que le bâtiment du GBS News ? Il a une revanche à prendre sur Kid Flash également, autant envoyer un message clair afin de faire savoir qu'il est encore à Central City et ne compte pas la quitter avant de finir ce qu'il a commencé.

Il y a quelques heures, la société de nettoyage pour qui il travaille a été appelée pour s'occuper du GBS News, une opportunité qu'il a saisit sans rechigner vu que cela pouvait lui permettre d'entreprendre ce qu'il avait en tête depuis quelques jours déjà. Oui, Malcolm a longuement réfléchit à une façon d'envoyer un message clair et net à ces pseudos justiciers de Central City et tout coule de source désormais. C'est ainsi qu'il s'est rendu au sein du grand bâtiment avec un de ses collègues pour s'occuper du nettoyage des locaux, mais même si il se montrait assidu en apparence, il n'en restait pas moins concentré sur son objectif en observant de fond en comble les pièces où il se rendait. Un schéma bien particulier se dessina petit-à-petit dans son esprit retord.

En parlant de ça, Malcolm se trouvait devant l'ascenseur aux côtés de son collègue qui semblait un peu trop enjoué à l'idée de visiter les locaux plus en profondeur, mais il était encore loin de se douter de ce qui se tramait dans l'ombre. Sans lui adresser le moindre regard, Malcolm prit la parole d'un ton neutre pour n'éveiller aucun soupçon.

¤ Allons déposer nos affaires et nous verrons ensuite si on peut rester pour visiter les locaux.

Mais Malcolm avait une idée bien précise en tête. Ils finirent par entrer dans l'ascenseur, un silence presque pesant régnait dans la cabine au point où le collège de Malcolm lui lança quelques regards du coin de l’œil afin de jauger le criminel. Heureusement que personne ne sait qui il est réellement, ça serait fort regrettable. Une fois au bon étage, les portes de l'ascenseur finissent par s'ouvrir permettant aux deux protagonistes de prendre le chemin des locaux de nettoyage. Mais ils passèrent devant une salle où se tenait l'interview d'une des grosses têtes de Central City, un homme d'affaires influent. Pensez-vous que tout ça est dû au hasard ? Le fait que Malcolm monte à cette étage en prenant soin de passer devant cette fameuse salle ? Bien sûr que non. Il se stoppa devant la porte, silencieux, observateur. Un sourire commença à se dessiner au coin de ses lèvres alors que son collègue le rejoignit. D'un geste vif, Malcolm lui planta une dague entourée de flammes bleues au niveau de la poitrine le faisant ainsi suffoquer de façon irrégulière alors que son regard était proie à de la surprise, mais également de l'incompréhension.

¤ Il le fallait.

Annonça t'il au moment où son costume bleu et blanc enveloppa son corps, son costume de Cobalt Blue. Il retira la dague avant d'utiliser ce qui aurait dû être son pouvoir et surtout ce qu'il a volé aux speedsters durant les quelques affrontements avec eux, la super-vitesse. L'avantage résidant dans le talisman sous son costume réside dans le fait qu'il peut utiliser les pouvoirs qu'il a déjà volé à ses ennemis, mais il doit le vouloir au plus profond de lui. Et quoi de mieux que de penser à Barry pour mettre à profits les pouvoirs du talisman ? Dans un coup de vent laissant des traînées bleus derrière lui, Cobalt Blue entra en trombe dans la salle pour venir se planter entre les membres du personnel ayant l'opportunité de travailler sur l'interview (cameraman, le type du son, etc...) et les deux protagonistes sur le plateau. La panique semblait se lire sur le visage des personnes présentes, mais Malcolm calma rapidement les choses.

¤ Le premier qui tente quoi que ce soit verra sa vie écourtée et je ne plaisante pas.

Si il pouvait éviter de tuer d'autres personnes ça l'arrangerait, il n'est pas là pour ça aujourd'hui. Par contre il n'hésita pas à appuyer ses paroles en créant son arme de prédilection, une épée de flammes bleues.

¤ Je ne le répéterai pas deux fois, continuez de tourner jusqu'à ce que je vous fasse signe que c'est bon.

Sa voix était grave, pleine de rage. Il ne rigolait absolument pas et encore moins depuis quelques minutes. Il est l'heure de faire passer un message sur les écrans télévisés de Central City et informer ainsi les citoyens de ce qui risque d'arriver. Il fit disparaître son épée et tenta de se calmer.

¤ Tu te rappelles de moi Flash ? Je suis sûr que tu as ce petit souvenir de notre première rencontre et pourtant tu as osé pouvoir prétendre à la sécurité des citoyens de cette maudite ville en me faisant disparaître grâce à l'aide de tes acolytes ? Mais tu ne me vaincras pas car je sais qui tu es, je te connais et si je veux je pourrais mettre fin à ta petite carrière de justicier. Mais ça va bien au-delà de ça Flash....

La rage commençait à se faire ressentir au fur et à mesure que les secondes défilent, il ne peut s'empêcher de serrer les dents et les poings jusqu'à faire apparaître de grosses flammes bleues émanant de son corps alors que son regard se fit encore plus menaçant à l'image de sa voix.

¤ TU ES UN IMPOSTEUR ! TU M'AS TOUT PRIS ET JE NE TE LE PARDONNERAI JAMAIS. JE VAIS TE TRAQUER ET TE TUER TOI ET TES ACOLYTES.

La haine était plus que palpable alors que ses propos faisaient échos au sein de la salle, la peur se lisant d'avantage dans le regard des personnes autour de lui. Mais il n'en a pas fini, il fit apparaître une épée grâce aux flammes bleues dont il pointa le bout de la lame au niveau du cou de l'interviewer à sa gauche.

¤ Tu as cinq minutes, au bout de ce délai je les tues tous et prouverait que tu es un leurre, un imposteur.

Le terme "imposteur" est devenu récurrent dans la vie de Malcolm qui comptait bien confronter son frère jumeau. Mais on ne sait jamais qui se pointera pour tenter d'arrêter les criminels à Central City, une perspective qui ne le dérangeait nullement dans le sens où il n'hésitera pas à faire souffrir son frère jumeau en s'en prenant à ses proches.

Revenir en haut Aller en bas
Hartley Rathaway
Hartley Rathaway
Super-Héros
Inscription : 07/04/2018
Messages : 135
DC : Oliver Queen/Green Arrow
Localisations : Central City
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 7 Sep 2019 - 22:04
En tant que consultant en sécurité, lui-même ancien criminel, braqueur, hackeur et techno-pirate, Hartley avait participé à l'actualisation des systèmes d'alarme du building. Il fut informé immédiatement par un algorithme de surveillance automatisé. Il fut offensé que ses préconisations n'aient pas été suivies. Car si cela avait été le cas, un tel événement n'aurait pu arriver, pas sans qu'il en fût prévenu.

Il régla le signal sonore de ses aides auditives pour envoyer à son cerveau les images de la GBS qu'avaient co-optées Cobalt Blue, désormais auteur d'un nouveau meurtre et animateur de son propre petit programme de chantage télévisé.
Et il réclamait Flash.
Il réclamait Barry.
Entre les lignes, il menaçait de révéler l'identité de Barry, l'identité de Flash.
C'était le seul, véritable, secret de Barry Allen. Un secret moche, lié au jour même de la naissance de celui qui deviendrait un héros. Son premier secret, un secret qu'il avait ignoré la plus longue partie de sa vie. Secret qu'il avait révélé à ses proches. L'existence d'un frère jumeau, enlevé à la naissance, échangé pour ne pas priver une famille de gitans d'avoir un enfant, alors que le leur était mort-né.
Mais ce frère secret, qui avait le visage de Barry, qui connaissait le visage de Flash pour l'avoir vu toute sa vie dans un miroir sans les pouvoirs et l'éducation qui vont avec, menaçait de faire tomber les masques. Exigeait que le bolide vienne lui faire face.
Et déjà, avec le visage de Barry, celui qui était aussi celui de Malcolm Thawne, il avait tué quelqu'un à la télévision et utilisé un vestige de super-vitesse.

"Non. Non... Non !!!"

Ça n'était pas possible. Pas envisageable.
Il allait s'assurer que le faquin se fasse sonner les cloches.

Il appliqua son microphone contre sa gorge, le même qu'il employait comme modulateur de voix. Cette invention était, comme tout appareillage acoustique de sa conception, criblé de signaux neuropsychologiques. Elle permettait de faire de sa voix une arme, d'utiliser la susceptibilité psychique d'autrui contre eux ou pour mieux les secourir de leurs propres défaillances.
Avec de subtiles modulations du son, avec une pensée ancrée en lui-même par auto-hypnose, il pouvait en parallèle de la parole ou de ses instruments et sons diffusés, passer des messages aux machines, aux esprits, à certaines bêtes, comme les rats.
Le maestro du mesmérisme confirma la commande logique dans cette situation, implémentée via des softwares et le hardware, diffuser sa voix dans les locaux de GBS.

Le Fifre s'adressa à travers les enceintes du bâtiment de médias au jumeau maléfique de celui dont il ignorait tout des agissements - ni même s'il se trouvait actuellement sur notre planète.
Et, piqué, en colère, et toujours, toujours, arrogant, il fit ce qu'il faisait, sinon le mieux, le plus aisément. Il fit le malin, et entama ce qu'il espérait être un dialogue par des paroles savantes dans une langue morte, une langue de l'élite.

« Bis repetita non placent*. C'est toujours la même rengaine avec toi, Cobalt. Tu devrais songer à changer de refrain ! »

En musicien accompli, en maître accompli de tout ce qui fait du corps et de l'esprit une machine combinant tout ce qu'elle reçoit, tout ce qu'elle produit, il maîtrisait son souffle. Il maîtrisait son rythme cardiaque. S'il ne maîtrisait pas ses humeurs, ce n'était pas le plus important. Son esprit était piqué au vif, mais il devait garder le contrôle de la faible machine qui véhiculait sa pensée, ses actions, ses propos.
En vrai, il était dans les égouts. En réalité, il courait à tout rompre. Il était venu là travailler sur les rats dans leur environnement naturel, cartographier leur esprit et le réseau dans lequel ils grouillaient, mais ça n'avait plus d'importance. Chose importante pour lui en revanche, nulle personne à l'autre bout de la communication ne pouvait deviner qu'il courait, qu'il était en route. Bien qu'on pût s'en douter.

« Pour paraphraser le barde de Stratford, tu es aussi différent de Flash que moi d'Hercule ! Laisse-le donc tranquille, s'il a un truc à dire, il te le fera savoir en temps et en heure. Quelle hâte criminelle tu as de courir si ardemment, à vouloir supplanter son message d'espérance par ta vindicte homicidaire. »

Faire douter, gagner du temps, blesser. Appuyer sur sa supériorité intellectuelle. Cela aurait pu être une stratégie de médiateur à-la-dure. Ce n'était même pas le cas. C'était simplement sa nature de base, prendre les gens de haut, comme ils l'avaient lui aussi mis à l'écart. Bien sûr il devrait savoir qu'il valait mieux que ça, mieux que de jouer les arrogants prétentieux. Mais non, il savait seulement qu'au nom de Barry, qui ne se pointait toujours pas, il devait intervenir.
Il devait se battre pour et au nom de Flash.

« Pour ma part, je n'ai pas eu besoin de faire un seul pas pour répondre à l'insulte, à laquelle tu ajoutes l'injure : n'oublie pas que Kid Flash, qu'un membre de sa clique, qu'un acolyte et allié, t'a déjà vaincu. Wally West, désormais un Flash en tous points, t'a vaincu. Alors n'en disconviens pas quand je te dis que tu vas douiller, cela serait malhonnête, Blue boy ! N'oublie pas une chose, Flash tire les siens vers le haut, il les pousse à se dépasser, à avancer. »

Hartley court, toujours sans rien en trahir, toujours sans en avoir le souffle coupé, ni les pensées asphyxiées.
Puis il lève les yeux. Le plan des égouts, il le connaît déjà assez bien pour ça. Il est arrivé à destination, pas par la voie la plus rapide, mais par une qu'il connaît. Une qui l'a conduit jusqu'ici, maintenant : et qui débouche comme prévu à l'intérieur des locaux, dans le sous-sol du siège de l'empire médiatique.

« Das riecht nach Arbeit !** Il est temps de mettre un bémol à tes vantardises, meurtrier. »

Durant tout ce temps, à l'image du flûtiste de Hamelin du poète Robert Browning, il avait influé sur la population locale. Il avait inséré des ondes relaxantes au petit monde de Galaxy Broadcasting Systems, un monde qu'il ne respectait guère de par les orientations politiques de leur dirigeant, mais qu'importe la ligne éditoriale, il devait préserver leur ligne de vie.
La panique serait retenue en arrière, grâce à ses émissions sonores.
Et sur place, il allait intervenir.
Il allait trouver les solutions, s'y ingénier, s'y engager.
Pour Barry.
Pour le bien de tous.
Et contre le mal, en chacun de nous, qui aujourd'hui s'est manifesté à travers un individu troublé, qui ne nous fera pas tomber.
Même si un homme est déjà tombé.
Central ne faillirait pas.
Le Pied Piper ne faillirait pas.

* La répétition crée l'ennui.
** Ca sent le travail !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 8 Sep 2019 - 14:02
Quel autre choix avait-il à sa disposition ? Après de nombreuses journées à se terrer dans le silence, Malcolm n'était pas apte à pouvoir mettre le doigt sur une réponse précise à ses interrogations, toutes les pistes qu'il envisageait se concentrer sur un seul et unique chemin qui se résume à devoir faire souffrir les citoyens de Central City. Mais pourquoi ? Pourquoi s'en prendre à des innocents alors qu'ils n'ont rien demandé dans l'abandon dont il a été victime ? Par contre, la réponse se trouve dans le comportement de ces derniers lors des apparitions de Flash et tout les speedsters œuvrant au sein de cette ville. L'admiration à son égard aurait dû se diriger vers lui, c'était son destin et on l'a arraché à ce dernier contre son gré pour au final se retrouver au beau milieu d'une famille de voleurs....de criminels que sont les Thawne. Cette simple pensée le ronge encore à ce jour, il ne trouvera pas la paix avant d'en avoir fini avec son frère jumeau et tout les justiciers qui se font vénérer par des idiots ignorants la vérité. Le monde a besoin de savoir et il trouvera les mots pour qu'ils puissent se rendre compte qu'en réalité Flash n'est pas celui qu'il devrait être. Sauf qu'une personne semblait en contradiction avec sa vision des choses, un homme à en juger la voix sortant des enceintes présentes dans la salle d'interview. Intrigué à l'image des membres du personnel à ses côtés, Malcolm releva le regard à la recherche des quelques enceintes placées de façon stratégique tout autour du plateau.

¤ Et qui es-tu pour parler en son nom ? Je vois que ce cher Flash ne daigne répondre à mon appel, une énième preuve de son incapacité à donner des explications rationnelles.

Ce cher Barry n'a jamais réellement cherché à le retrouver afin de pouvoir avoir une explication avec lui, le raisonner, s'excuser de tout ce qu'il a endurer dans cette maudite famille que sont les Thawne. Non, au lieu de ça il s'amusait à courir à travers tout Central City pour sauver des vies, récolter les lauriers aux dépends de Malcolm qui fut élevé de façon à nourrir cette haine envers son frère jumeau. Un formatage psychologique ? C'est exactement ça et le retour en arrière est tout bonnement impossible à l'heure actuelle. Peut-être que les choses auraient été différentes si Barry aurait entendu ce message. Enfin, il l'a probablement entendu, on la surement mit au courant de ce qui se trame au GBS NEWS. Mais non, c'est surement un de ses acolytes qui parle en son nom. Pathétique.

¤ Wally West !!!

Prononça t'il avec une certaine amertume dans le ton de sa voix. Ce petit merdeux a eu de la chance, Malcolm ne savait pas encore maîtriser parfaitement le pouvoir du talisman, des flammes bleues lui octroyant les capacités qu'il a à ce jour.

¤ Tout le monde commet des erreurs, mais assures-toi de connaitre les tiennes avant de pointer celles des autres.

Et si il y a bien une chose à laquelle il s'est confronté depuis son enfance c'est bien l'arrogance et la confiance de son entourage le rabaissant. Mais n'est-ce pas une faiblesse à exploiter ? L'arrogance et le surplus de confiance en soi mène souvent à un échec qu'on le veuille ou non. Sauf qu'il ne comptait pas se faire avoir cette fois-ci même si pour ça il lui fallait franchir une nouvelle limite.

¤ Ramènes-toi et prouve que tu as autant de courage de que d'arrogance ou alors tu devras vivre avec la mort de ces gens sur le dos.

Il serra les dents, il en a plus que marre qu'on le rabaisse et qu'on le prenne à la légère. Cette époque est révolue. Un sourire plein de rage et de sournoiserie se dessina sur son visage lui-même sous un masque. La caméra continuait de tourner, la voix de l'inconnu se faisait entendre sur la vidéo et ça permettait à Malcolm d'avoir une certaine longueur d'avance afin de discréditer celui qui semblait si sûr de pouvoir le stopper. Cobalt Blue utilisa sa super-vitesse pour amener avec lui, à tour de rôle, le cameraman et l'intervieweur sur le toit où un petit vent semblait s'installer. Mais le placement fut stratégique, il ligota l'intervieweur aux bords du toit et obligea le cameraman à filmer grâce à la pointe de son épée placée sous le cou de ce dernier.

¤ JE SAIS QUE TU ES ICI EN CE MOMENT. MONTRE-TOI ET DISCUTONS AVANT QUE JE NE PERDE ENCORE PLUS PATIENCE.

Il disait clairement les choses, il lançait les hostilités et ne comptait pas revenir en arrière. Si cet arrogant ne pointait pas le bout de son né alors ils pleurons tous la mort des deux otages sur le toit qui sera filmé et cette vidéo mènera le doute dans l'esprit de certains citoyens, les mêmes qui prétendent être là pour sauver les innocents.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Alerte "bleue" au GBS NEWS [Hartley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit bleue
» L'O bleue
» fille bleue (bikono)
» Aigrette bleue
» [Collection] Rose bleue / NICEA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City :: GBS News-