Blood on my name [Silver Banshee]

Jason Todd / Red Hood
Jason Todd / Red Hood
Super-Vilains
Inscription : 20/10/2017
Messages : 300
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement infiltré dans le GCPD sous le nom de William Cooper.
Localisations : Gotham
Batfamily

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 19 Sep 2019 - 16:11


Blood on my name
Le vol commercial Gotham Dublin lui avait pris un peu plus de sept heures. Il avait loué une moto une fois arrivé, et s’était tout de suite mis en route sans prendre la peine de se reposer ou de se nourrir. Presque onze heures après avoir quitté le sol hanté de Gotham, il le voyait enfin. Le château Broen, domaine de Siobhan McDougal – de Silver Banshee, s’élevait au sommet de la falaise sur laquelle il avait été construit, aussi gris et menaçant que le ciel en fond. Jason n’avait pas dormi depuis Ivy Town et pas mangé depuis plus longtemps encore et s’il s’était senti oppressé, poursuivi et chassé par ses propres démons depuis la révélation de Stéphanie sur ce que le Joker lui avait fait, il avait l’impression de pouvoir enfin inhaler sa première bouffée d’air. Ca faisait un sacré bout de temps sans respirer, quand on faisait le calcul. Et il l’avait fait. Parce qu’il avait compté chaque seconde qui le séparait du château en ruines et du silence qui l’enveloppait.

Dans sa poche, la clé USB qu’il avait récupérée après que Jack Napier en ait révélé l’existence pesait des tonnes. Il ne l’avait toujours pas regardée depuis, et il n’en avait de toute façon pas envie. Il avait été là quand le Joker l’avait torturé puis tué. Le voir du point de vue d’une caméra ne l’intéressait pas. Mais peut-être… peut-être qu’il aurait dû. Peut-être qu’il devrait. Oh, ça ferait mal, pour sûr, mais c’était ce qu’il méritait, non ? Il s’était tenu devant Jack Napier, son arme au poing et son cœur brûlant de détermination… mais il n’avait pas tiré. Il n’arrivait même pas à savoir pourquoi et une partie de lui, terriblement bruyante, cherchait à accuser Bruce pour tous ces principes moyenâgeux et ridicules qu’il lui avait fourré dans le cerveau et qui l’avaient freiné dans son élan. Mais Bruce n’avait pas été là. Juste lui, Jack Napier et Tim Drake. Juste son arme et la douleur, la fureur… Alors pourquoi ? Pourquoi s’était-il contenté de récupéré la clé USB avant de se faire la malle ? Pourquoi ne pas avoir tiré ? Pourquoi il fuyait, maintenant ? Qu’espérait-il accomplir en courant à l’autre du monde comme un forcené ? L’Irlande n’était pas différente des Etats-Unis. Même ici, il resterait l’imbécile qui n’avait pas tiré.

Mais il ne pouvait pas s’arrêter, il ne pouvait pas ralentir le rythme. Pas alors qu’à l’orée de sa raison, tout un tas de pensées attendaient patiemment qu’il baisse sa garde.
Comme le fait que le Joker avait brutalement violé Stéphanie Brown.
Comme le fait qu’il avait toujours affirmé qu’il pourrait débarrasser le monde de tous les maux à venir du Clown, et qu’il ne l’avait jamais fait.
C’était sa faute. Il était fou, fou de ne pas avoir pressé la détente. Fou de ne pas l’avoir tué. Fou d’être revenu à la vie, aussi.
Complètement fou.

Le moteur de la moto gronda alors qu’il le poussait à bout. Le château Broen grandissait à vue d’œil, et un décompte imaginaire s’était enclenché dans son esprit. Il n’était pas sûr de ce qu’il se passerait quand il atteindrait le zéro, mais il savait qu’il devrait l’avoir trouvée quand ce serait le cas. Siobhan. Il n’était même pas sûr qu’elle soit là, même pas sûr qu’elle accepte de le revoir non plus. N’avait-elle pas sous-entendu qu’elle ne voudrait plus avoir rien à faire avec lui s’il tuait Jack Napier ? Hey, elle serait soulagée d’apprendre qu’il ne l’avait pas fait, non ? Ou peut-être se rendrait-elle finalement compte que d’eux deux, elle n’était peut-être pas la plus folle.

Il ralentit à peine quand il atteignit le sommet de la falaise et sauta de moto plus qu’il n’en descendit. Il l’entendit heurter le sol après avoir basculé sur le côté puis patiner dans le vide, le moteur encore allumé. Il ne récupèrerait pas la caution. Il n’avait même pas eu vraiment l’intention de la rendre. Il s’en moquait. Ca lui passait au-dessus de la tête. Ca, et de plus en plus de choses. Tout le reste. Tout ce qui n’était pas lui, son doigt sur la détente et ce qu’il avait laissé faire en ne la pressant pas. Il entra dans le hall en ruines avec beaucoup moins de cérémonie que la première fois, et une nuée de chauves-souris offensées s’envola dans une cacophonie de cliquetis agacés et de battements d’ailes plein de reproches. Figé dans sa course erratique, Jason leva la tête vers l’immense trou au plafond pour les voir prendre la fuite – vers un endroit du château bien plus calme, sans aucun doute.

« Je ne l’ai pas tué, » souffla-t-il, la tête toujours levée vers le ciel. « Je ne l’ai pas tué ! »

Il poussa un cri de rage et de désespoir avant de retirer son casque et de le lancer de toutes ses forces vers le trou, loin au-dessus de lui. Il n’atteignit jamais les mêmes hauteurs que les chauves-souris, évidemment. Au lieu de ça, sa course sembla ralentir dans les airs avant qu’il ne soit de nouveau aspiré par la gravité. Il vrilla puis repartit dans l’autre sens avant de heurter le sol avec violence à quelques pas de Jason, puis de rouler sur les débris et de s’arrêter un peu plus loin. Les yeux vides étaient fixés sur Jason, blancs, plein de jugement.

Il avait tué Jason. Il avait agressé et tiré sur Barbara. Il avait fait tellement pire. Et maintenant, Jason apprenait qu’il avait aussi violé Stéphanie ?
Il avait vomi en l’apprenant. En réalisant qu’il aurait pu lui faire payer tout ça, une bonne fois pour toute. Qu’il aurait pu l’arrêter, une bonne fois. Depuis, la nausée ne l’avait pas quitté.

« Putain. »

Il s’assit par terre avant de se laisser aller en arrière. Il s’allongea sur le sol froid du château et leva les yeux vers le plafond fragilisé par l’oubli, les années et les intempéries avant de les fermer.

« Ne me demande pas de repartir, Siobhan, je t’en prie, » finit-il par dire, parce qu’elle était là, il le sentait. C’était chez elle. Ces ombres, elle en était la maîtresse. Ca faisait du bien, étrangement, d’être dans d’autres ténèbres que les siennes. « Je ne l’ai pas tué. »

Ses yeux étaient toujours clos et c’est ce qui l’empêcha de laisser libre cours aux larmes qu’il sentait se faire de plus en plus insistantes, mais il ne put rien faire pour le craquèlement dans sa voix. Il poussa un léger soupir mais ne bougea pas pour autant. Le décompte avait atteint le zéro, et il explosait, comme une bombe à retardement.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 466
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk
Localisations : Irlande

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 19 Sep 2019 - 20:42




Que dire de la venue de Red Hood sur son île? Si ce n’est qu’en entendant le moteur approcher le cœur de Siobhan s'accéléra. Que quand les oiseaux lui confirmèrent elle retourna dans le semblant de chambre qu’elle avait, cette pièce décorée de toutes sortes d’instruments de musique de tableaux et de livres volés. Qu’une oreille tendue vers les sons de la mer entrant par la meurtrière elle avait sortie un maquillage en se rendant devant le miroir de cette vieille coiffeuse de bois. Que son cœur battait plus fort encore quand elle recouvrait les marques autour de ses lèvres, ces tatouages d’origine magique traçant une dentition de squelette sur sa peau diaphane.

Elle terminait en se regardant, parce qu’il le fallait bien. A l’impossible nul n’était tenu mais si seulement, si seulement elle pouvait paraître un peu moins anormale. Puis elle perçu son pas pressé, et comprenait que quelque chose n’allait pas. Elle en eu la confirmation quand elle entendit ce qu’il répétait comme une litanie, une supplique à la voix déchirante. Elle disparu alors de là où elle était pour apparaître à coté de lui.

Couché sur les pavés de pierre de l’une des salles en ruine Jason lui demandait qu'elle ne le fasse pas partir. Il semblait à bout de nerfs, son casque rouge à coté de lui. Affirmant qu’il ne l’avait pas tué. Elle plia ses genoux pour s’accroupir à coté de lui puis s’assit sur le sol de pierre.


“Tu as fait le bon choix alors.”

Elle savait de qui il parlait. La grande femme à la longue chevelure blanche striée de quelques mèches noires posa sa main sur la sienne et ses lèvres se pincèrent. Elle ignorait ce qui l’avait mis dans cet état, elle voulait en savoir plus. Mais avait le sentiment qu’il était dans les dispositions pour en parler de lui même. Elle voulait l’accompagner dans un moment qu’elle imaginait difficile sans en connaitre toutes les raisons.

Blood on my name [Silver Banshee] Sumbol15



Blood on my name [Silver Banshee] 53814710
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-mister-freeze-silver-ba
Jason Todd / Red Hood
Jason Todd / Red Hood
Super-Vilains
Inscription : 20/10/2017
Messages : 300
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement infiltré dans le GCPD sous le nom de William Cooper.
Localisations : Gotham
Batfamily

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 30 Sep 2019 - 18:25


Blood on my name
Il la sentit s’approcher avant qu’elle ne prenne la parole – tout du moins, il s’imagina qu’il la sentit. Est-ce qu’il pouvait vraiment prévoir son approche ? Ou est-ce qu’il se berçait d’illusions, comme si lui, Jason Todd, était capable de la moindre chose qui n’était pas destruction, regret ou erreur. Il rouvrit les yeux après qu’elle lui ait pris la main et la serra entre ses doigts avant de laisser échapper un éclat de rire peut-être un peu trop hystérique pour le cadre si solennel de leurs retrouvailles. Si tant est qu’on puisse parler de retrouvailles plutôt que de crise de nerfs à peine contrôlée. Ca faisait sens pour lui, d’une certaine façon. D’être ici. Ca avait fait sens quand il avait pris le billet, puis quand il avait payé un pêcheur local pour qu’il le dépose sur l’île. La moto, les longues heures de trajet, tout ça faisait sens à ses yeux. Même sa main dans celle de Siobhan, cette dernière à ses côtés et son regard plongé dans celui si sombre de la Banshee.

Mais ce qu’elle venait de dire, par contre… Il n’en voyait pas la logique, et pourtant il y avait succombé, non ? Il n’avait pas tiré.

« Tu crois ça ? » demanda-t-il avec colère – une colère qui n’était en rien dirigée contre elle, mais qui ne semblait pas s’en soucier. « Parce que je sais que je n’ai plus vraiment ma place là-bas, mais j’ai des amis à Gotham. J’ai des amis parmi ceux qui lui feront face s’il venait à dérailler de nouveau. Et ça arrivera. Sois en certaine, ça arrivera. Ce seront les premiers à en souffrir. Entre les viols, les paralysies la torture et tout le reste… Ah ça, c’est sûr, je lui ai laissé une sacré chance de se remettre au boulot ! »

Il pressa le dos de sa main libre sur ses yeux avec l’impression que ses paupières étaient brûlantes contre sa peau froide. Il tenta tant bien que mal de reprendre le contrôle de sa respiration devenue complètement erratique, le tout sans lâcher la main de Siobhan. Elle continuait de croire qu’il avait fait au mieux, comme elle lui avait demandé de ne pas le tuer quand Jason était venu la voir pour des informations – et il comprenait, d’une certaine façon, sur quelles fondations était basée sa logique, mais il n’en voulait pas. Pas plus qu’il voulait de la logique de Bruce et de sa tolérance zéro pour la violence. Il comprenait le rejet des armes à feu de ce dernier, il comprenait l’espoir que Siobhan avait pour elle-même, qu’elle ne se l’avoue ou pas, mais il n’en voulait pas. Il voulait juste… Putain, il voulait juste être libre.

« Je l’aurais tué, tu sais, » reprit-il finalement, d’une voix plus douce, sa main toujours sur ses yeux. « Je voulais vraiment le tuer. Je sais pas pourquoi je n’ai pas… Je ne sais pas. J’aurais dû le faire. »

Il poussa un long soupir avant d’écarter sa main et de relever les yeux vers Siobhan.

« Je serai responsable de tout ce qu’il fera quand il sera lassé de Jack Napier. En un sens, j’étais déjà responsable depuis un moment. Qu’est-ce que ça fait de moi ? »

Il esquissa un léger sourire avant de refermer les yeux.

« J’arrive pas à croire que je ne l’ai pas tué… »

Il serra la main de Siobhan entre ses doigts puis finit par se laisser aller. Partiellement camouflé par l’avant-bras qu’il avait ramené sur son visage, il trouva dans cette obscurité de fortune un brin de réconfort, juste assez pour qu’il autorise enfin ses larmes à couler. Des années… des années de cauchemars et d’obsessions, des années de regrets et de vengeances planifiées, et il rebroussait chemin au dernier moment. C’était incroyable. Incroyable.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 466
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk
Localisations : Irlande

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 30 Sep 2019 - 19:30




Elle l’avait trouvé a bout de nerfs. Était venue lui donner la main et lui avait dite quelque chose qu’elle pensait sincèrement. Qu’il avait fait le bon choix, car du peu qu’elle avait pu vivre avec Jack Napier elle sentait qu’il voulait s’en sortir. Qu’il n’avait besoin que d’aide pour se débarrasser de sa malédiction à lui. Avant pour bien des êtres elle n’aurait pas eue d’état d’âme mais il lui rappelait trop ses sa situation a elle pour accepter l’idée qu’on veuille le tuer. Mais voilà, elle avait ses idées et Jason avait les siennes. Sa vengeance contre celui qui l’avait fait transformé ainsi, en cet homme brisé assis sur le sol de pierre de son château. Qui avait fait souffrir sa famille adoptive, et d’autres qu’il ne connaissait pas.

Il énumérait la liste des crimes du Joker et prédisait le retour prochain du clown quoi qu’elle en pense. Quoi qu’elle croit sur lui ou à son propre sujet. Il reviendra, le Joker reviendra. Jason parlait à Siobhan avec agressivité, c’était osé car elle ne laissait pas grand monde faire cela sans répondre au mieux avec énergie, au pire...pas besoin de faire un dessin.

Mais voilà, lors de leur dernière rencontre elle avait ressentie des chose à ses cotés, une tranquillité qui l’avait transportée et qu’elle aimait a retrouver lorsqu'elle se perdait dans ses pensées, ses rêveries éveillées. Puisque le repos et les rêves qui allaient avec lui étaient interdits, a elle. Il lui manquait.

Alors qu’il se calmait en serrant sa main dans la sienne elle n’avait pas quittée son visage impassible mais néanmoins attentif et bienveillant. Et elle comprenait enfin pourquoi il allait si mal. Il se sentait responsable. Plus que la soif de vengeance c’était l’impression que les gens qu’il aimait souffriraient à cause de lui qui le brisait en des morceaux que ses mots à elle, si mal choisis, ne recollaient pas. Il se sentait responsable des futures victimes du Joker car il ne l’avait pas tué. Elle tire doucement sa main de la sienne et la pose sur l'épaule de Jason , ses doigts allant jusqu’a sa nuque pour la caresser doucement.


“Personne n’est responsable des actes du Joker, pas même lui. Il est malade Jason, ce n’est pas ta faute.”

Comme elle était malade, avait elle comprise quand John Constantine l’enferma dans un asile plusieurs semaines. Jason ne savait rien de ce qu’elle avait vécue dans ce moment d’enfermement, gavée de médicaments. Mais elle n’avait plus envie de tuer dans ces moments là ce n’était pas rien. Avoir envie de tuer d’autres personnes n’est pas normal il lui avait fallu en prendre conscience, elle n’avait plus que ce Superman venu d’un autre univers pour l’aider maintenant. Car aussi attirée qu’elle soit par Red Hood elle commençait a comprendre quelque chose en posant un regard triste sur l’homme qui pleurait. Que les gens qu’elle aimait ne seraient pas ceux qui l’aideraient à s’en sortir, elle. Siobhan voulait quitter l’obscurité, eux y vivre. Elle ne trouvait pas les mots pour leur dire de la suivre. Et çà la faisait souffrir, car elle se sentait lâche. Tentée de gagner la lumière seule, en les abandonnant. Lâche comme elle l’avait toujours été.

“Je suis vraiment désolée Jason.”

Elle hésita un peu puis posa son front sur son épaule. Elle avait envie de pleurer elle aussi, car elle ne voulait pas rechuter. Apparaître devant Jack Napier et l’assassiner avec une facilité déconcertante, d’une manière si soudaine et brutale que personne sur cette Terre ne pourrait l’en empêcher pas même Superman. Mais elle ne voulait pas non, pas après tous ces efforts pour s'en sortir.

Blood on my name [Silver Banshee] Sumbol15



Blood on my name [Silver Banshee] 53814710
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-mister-freeze-silver-ba
Jason Todd / Red Hood
Jason Todd / Red Hood
Super-Vilains
Inscription : 20/10/2017
Messages : 300
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement infiltré dans le GCPD sous le nom de William Cooper.
Localisations : Gotham
Batfamily

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 3 Oct 2019 - 14:34


Blood on my name
Siobhan était contre lui, si proche physiquement, et pourtant, force était voir qu’elle restait à l’opposé de lui quant à son affrontement avec le Joker. Comme la première fois qu’ils en avaient parlé, elle refusait catégoriquement l’idée même de la mort du Clown tandis que lui l’espérait plus que tout au monde. Il en avait été conscient lors de cette première discussion, mais il ne comprenait l’énorme panel de conséquences qu’à cet instant précis, tandis qu’elle pressait son front contre son épaule et que sa voix revêtait un tout nouveau ton – si triste, presque désespéré.

Quelque chose avait changé et il n’était pas sûr de savoir quoi, mais il le sentit très clairement dans la légère étreinte qu’elle lui offrit et qu’il lui rendit immédiatement. Il alla poser sa main dans ses cheveux et appuya sa tête contre la sienne, les yeux toujours clos, les joues toujours mouillées. Oui, ils étaient proches, et déjà il se sentait plus apte à respirer sans risquer l’implosion, mais ils restaient d’un côté et de l’autre d’une barrière infranchissable.

« Moi aussi, je suis désolé, » souffla-t-il avec de longs instants de silence ponctué par sa respiration tremblante et celle, plus profonde de Siobhan. « Sincèrement. »

Il se redressa légèrement pour céder à son impulsion et déposa un baiser sur le sommet du crâne de Siobhan avant de finir de se redresser. Il ne lâcha pas sa main pour autant ceci dit, mais ainsi assis, l’un en face de l’autre, il pouvait mieux l’observer.

« On ne sera jamais vraiment d’accord sur ça, n’est-ce pas… ? »

Il ignorait pourquoi c’était si difficile à envisager. Il n’était pas vraiment habitué à avoir des gens de son côté quand il s’agissait de son désir de mettre fin au règne de terreur du Joker. Il avait passé la plupart de sa vie depuis sa sortie des eaux de Lazare à discuter, à argumenter, à se battre pour parvenir à ses fins. Bruce, Tim, Barbara – tout le monde. Des années d’affrontements et de disputes, ça vous endurcit plutôt efficacement, et pourtant… pourtant, cette réalisation que Siobhan et lui subissaient cette même différence d’opinion le touchait plus durement que ça n’aurait dû.

Il ne se reconnaissait plus depuis quelques temps. Les cauchemars, tout ça, il avait l’habitude, mais ces derniers jours, s’il se réveillait en sursaut, ce n’était plus au son lointain des éclats de rire du Joker et du bruit d’un pied de biche contre le béton, non, mais à des flashs d’images lointains des mois qu’il avait passé dans le repaire de Ra’s Al Ghul sous la tutelle de Talia. C’était de ces journées avant qu’elle ne le pousse dans le puits qu’il rêvait, ces journées où il existait sans vraiment être. Entre le coma, les blessures, il ne restait alors plus rien de lui.

Et il n’arrêtait pas de se demander… Etait-il en plein retour en arrière ?
Ne serait-ce pas préférable ?
Peut-être… peut-être qu’il était temps de devenir quelqu’un d’autre, encore.
L’absence de sentiments, de pensées, de réflexions… Ces derniers temps, ça semblait plutôt attirant.

Il releva les yeux vers Siobhan et hésita un bref instant.

« Ca fait du bien de te revoir. Vraiment. »

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 466
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk
Localisations : Irlande

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 4 Oct 2019 - 0:51
Spoiler:
 




Elle lui sourit un peu quand il passa sa main dans ses cheveux puis les embrassa. Sa main toujours dans la sienne elle revivait ces instants précieux qu’ils avaient vécus au bord de la falaise. Cette quiétude, la parenthèse de douceur dans son existence troublée. Il s’était dit désolé lui aussi. Désolé de ne pas être d’accord avec quelqu’un, quand on y pense on ne devrait pas l’être. Assis en face d’elle il lui demanda si jamais ils pourraient tomber d’accords sur ce sujet si important pour lui. Elle ferme quelques secondes les yeux pour y réfléchir et les rouvre pour regarder les siens.

“Qui sait? Tout le monde change.”

Il sembla se perdre dans ses pensées quelques instants, elle connaissait ces yeux là. C’était ceux des idées noires. Il sembla hésiter avant de lui dire que çà lui faisait du bien de la revoir.

“C’est vrai?”

Répondit elle avec un incontrôlable sourire de gamine avant de le chasser pour qu’il se transforme en quelque chose de moins niais. Son cœur avait bondit quand elle l’avait entendue arriver, elle s’était empressée d’essayer de normaliser son visage tant qu’elle le pouvait a force d'artifices. Elle avait des raisons de se réjouir à chacune de ses venues car elle savait la route que c’était pour lui que de venir sur son île, que voyager quand on est hors la loi comme lui n’est jamais sans risque. Il parcourait les airs, la terre et la mer pour elle et çà lui faisait prendre confiance en elle. Car si elle était si sur d'elle quand il s'agissait de combattre, force était de constater qu'elle n'était plus rien face aux choses de l'amour. Il était là même si à chacune de leur retrouvailles c’était d’abord leurs désaccords qui explosaient, puis leurs pleurs. Après. Après çà devenait doux. Après elle sentait cette chaleur, son désir d’épouser ce corps. Elle lâcha sa main.

Jusque là assise face à lui elle se redressa pour se mettre à genoux en face de lui, alors elle fit passer ses longs cheveux derrière elle pour qu’ils ne tombent pas sur lui et se pencha doucement en avant. Puis elle posa ses mains sur les genoux de Jason et se pencha encore un peu plus. Leurs joues s’effleurèrent , la bouche de Siobhan arrivant au creux de l’oreille de Jason pour y murmurer.


“ Laisse toi aller.”

Car sans cela il ne partirait pas. Ses mains glissant de ses genoux vers ses hanches ils devinrent alors tous deux translucides, disparaissant du sol de pierre pour réapparaître sur des fourrures de la pièce où elle passait le plus clair de son temps, parmi les anciens instruments de musique et les vieux livres traînants à même le sol. Elle se recule légèrement pour plonger ses yeux dans les siens. Seul le lieu a changé. Il est plus doux, plus intime.

“Tu peux venir me voir quand tu veux.”

Elle avait un peu honte du bordel ambiant. Les fantômes ne sont pas les êtres les plus soignés qui soient.
Blood on my name [Silver Banshee] Sumbol15




Blood on my name [Silver Banshee] 53814710
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-mister-freeze-silver-ba
Jason Todd / Red Hood
Jason Todd / Red Hood
Super-Vilains
Inscription : 20/10/2017
Messages : 300
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement infiltré dans le GCPD sous le nom de William Cooper.
Localisations : Gotham
Batfamily

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 12 Oct 2019 - 15:08


Blood on my name
« Evidemment, » répliqua Jason avec une certaine férocité quand elle lui demande s’il était sérieux. Une férocité qui n’était pas contre elle mais plutôt… pour elle. D’une certaine façon.

Evidemment qu’il était content de la revoir. Il avait retourné le problème dans tous les sens avant de se décider à prendre Napier par surprise. Devait-il le faire ou non ? Siobhan était un argument de poids dans ses dilemmes intérieurs et s’il avait au début refusé de le reconnaître, il ne se posait désormais plus de question. Evidemment qu’il était content de la revoir. Il était content de la connaître tout court, en fait. Il était… heureux ? Pas vraiment. Elle ne l’était certainement pas non plus. Ils avaient un sacré bagage à tous les deux. Mais il était apaisé. Satisfait. Presque convaincu qu’il était là à sa place. Soulagé, aussi. Tellement soulagé qu’elle soit là, en face de lui, si proche, et si réceptive à ce qu’il lui disait et à son besoin de maintenir un certain contact physique entre eux.

Alors oui. Oui, évidemment qu’il était content de la revoir. Il s’était un peu perdu de vue, mais elle était la constante dans tout ce drame. Et ça lui allait à ravir.

Elle le sortit dans ses pensées quand elle se rapprocha soudainement de lui, et il répondit à son avancée par une poigne plutôt déterminée autour de ses bras. Il la laissa remonter vers ses hanches en retour tandis que lui se tenait à ses bras, surpris, perdu aussi, mais pas plus inquiet que ça. Ca faisait du bien, de ne pas être effrayé. Il appréciait le changement. Il l’appréciait tellement d’ailleurs que ça fut presque trop facile de se laisser aller suite à la demande de Siobhan.

Mais son cerveau, lui, eut plus de mal à se faire à l’idée de ce qu’elle venait de lui faire faire ! Jason releva la tête vers le plafond bel et bien solide au-dessus de leurs têtes, bouche bée.

« Wow, » s’exclama-t-il. Elle s’était redressée mais lui n’avait pas lâché ses bras. « Wow, » répéta-t-il, d’un ton plus posé en esquissant un sourire.

Hey, c’était sa première fois à travers un plafond, ça se fête quand même, non ?

La voix de Siobhan le rappela à l’ordre et il reporta son attention sur elle. Il garda son esquisse de sourire aux lèvres et détacha son regard d’elle quand il prit finalement conscience que le miracle ne tenait pas de ce qu’il venait de faire – mais plutôt de ce qui était autour de lui. Il n’avait jusque-là vu que les ruines du château Broen. Il avait vu les débris, les murs détruits et les plafonds érodés par les ans mais ici-bas… ici, c’était différent. C’était sombre, froid et ancien aussi, mais c’était aussi… c’était aussi habité, et par Siobhan qui plus est. Ses yeux passèrent des fourrures au mobilier venant d’une autre époque sans oublier les effets personnels qu’il voyait ici et là, les livres, les bibelots, chaque petite trace qui indiquait que Siobhan vivait toujours dans la demeure ancestrale. Qu’elle était là chez elle.

Il finit par lâcher un de ses bras et glisser son autre main sur le poignet de Siobhan plutôt que de continuer à l’agripper.

« Je n’y manquerai pas, » lui confirma-t-il avec un petit sourire. « C’est bien plus beau ici qu’à Gotham. »

Gotham aussi était marquée par son histoire. C’était une des rares villes d’ailleurs, qui semblait porter aussi visiblement les traces des époques qu’elle avait parcouru, et c’était quelque chose que Jason avait toujours apprécié, même petit. Entre les gargouilles hantées, les bâtiments gothiques et les quelques natifs qui laissaient s’échapper une ou deux histoires sur les Miagani, cette tribu indienne qui avait tant souffert de la colonisation, il y avait de quoi. Mais ici, c’était différent. C’était encore plus vieux, encore plus fascinant. Le continent européen offrait un historique encore plus lourd et c’était toujours un peu impressionnant de se rappeler que Siobhan en avait vécu une certaine partie alors qu’elle était là, juste là devant lui.

Il la dévisagea, frappé par une pensée qu’il n’avait jamais pleinement envisagé jusque-là mais qui lui semblait pourtant terriblement évidente.

« Tu dois te sentir si seule, » laissa-t-il finalement échapper. « Ca doit être tellement différent d’avant…Je n’ai jamais vu ton château que sous cette forme-là, mais toi, tu l’as vu comme il était censé être vu. » Il glissa sa main du poignet de Siobhan aux doigts de cette dernière. « Ca a toujours été ta chambre, ici ? »

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 466
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk
Localisations : Irlande

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 14 Oct 2019 - 17:17




Jason fut étonné qu’elle l’ai ainsi changé de place et elle se réjouissait qu’il dise qu’il reviendrait. Surprise aussi, qu’il dise que ce lieu était plus beau que Gotham. Façon de voir les choses, ce château tombait en ruine et il était désormais dans l’une des seules pièces meublées. Le seul environnement sur cette île occupée par un fantôme ancien qui rappelait que le spectre n’était pas tout a fait comme les autres. Qu’il était de notre monde bien qu’il garda un pied dans l’autre. Et que comme n’importe qui elle pouvait avoir des passions. Des passe-temps. Qu’elle s’ennuyait, se sentait seule.

Ce que finit par lui rappeler Jason, faisant glisser ses doigts de ses bras à ses poignets, de ses poignets à ses doigts griffus. Sur cet agréable geste il la questionnait sur le passé du château, sur ce lieu qui aurait été sa chambre autrefois. Elle se redressa alors en arrière pour se maintenir à genoux sur les fourrures.



"Non ce n’était pas ma chambre, je me suis installée dans la bibliothèque avec les quelques objets auxquels j’accorde un prix. Ce n’était qu’une motte quand j’ai connue cette île, le château s’est élevé pour connaitre le faste alors que je n’étais plus de ce monde. Il était toujours debout et habitable jusqu’à il y a quelques années."


Jusqu’a ce que Superman finisse par y venir. Jusqu’à ce qu’elle crie trop fort, et fasse s’effondrer l’ancienne caverne où elle s’était autrefois livrée à son rituel. Jusqu’à ce que The Crone finisse par détruire la demeure des McDougal indignes de continuer leur lignée. Mais elle ne voulait pas en parler.


Elle tira doucement ses mains vers l’arrière jusqu'à ce qu’ils cessent de se toucher puis se releva complètement. Désignant des mains les instruments de musique et le piano a queue qui trônait au milieu de la petite salle en ruine Siobhan essaya alors de lui présenter un peu plus de son intimité. Ce qu’elle aimait, qui elle était vraiment. Derrière la banshee, la vilaine. Il connaissait un peu Siobhan maintenant mais que savait il de ce qui pouvait l'intéresser? En dehors d’avoir cherchée à rendre le monde plus malheureux qu’il n’était déjà, de vouloir éclabousser de sa peine les autres qu’est ce qui pouvait l’animer?

"Ce n’est pas vraiment une chambre, plus...une pièce de vie."

De vie oui, elle devait se dire qu’elle vivait. Se raccrocher à des choses qui faisaient qu’elle n’était pas une bête se contentant d’errer sans fin sur son île, ressassant les raisons qu’elle pourrait bien trouver de haïr les autres. En cherchant bien on peu toujours en trouver de nouvelles. Elle passe sa main dans ses cheveux pour ramener des longues mèches qu'elle cala derrières ses oreilles dans un tic ne quittant ni sa forme humaine ni sa forme mythologique, puis relève ses yeux délavés vers lui.

“Parles moi de toi Jason. Dis moi ce que tu aimes.”

En le scrutant elle remarqua qu’il avait lui aussi une mèche de cheveux blancs, trouvant que cela lui allait à ravir.
Blood on my name [Silver Banshee] Sumbol15



Blood on my name [Silver Banshee] 53814710
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-mister-freeze-silver-ba
Jason Todd / Red Hood
Jason Todd / Red Hood
Super-Vilains
Inscription : 20/10/2017
Messages : 300
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r ; Poison Ivy
Situation : Actuellement infiltré dans le GCPD sous le nom de William Cooper.
Localisations : Gotham
Batfamily

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 14 Oct 2019 - 20:40


Blood on my name

Il avait été au bord de la crise de nerfs avant d’arriver en Irlande. Il avait été au bord de la crise de nerfs depuis si longtemps, déjà. Quand il fermait les yeux, il revoyait Jack Napier se mettre à rire à gorge déployée et lui confirmer que le Joker était encore là – qu’il serait toujours là. Quand il était chez lui, il n’arrivait pas à se détourner de l’ordinateur et de la clé USB qui était posée à côté. Il avait eu du mal à respirer, du mal à pleurer, du mal à vivre, tout simplement. Mais maintenant, il était assis dans les sous-sols d’un château en ruines, dans une vieille bibliothèque oubliée, au milieu de fourrures récupérées, de trésors d’antan et d’instruments de musique, et c’était… C’était apaisant. Toujours assis en tailleur à même le sol, il suivit Siobhan du regard avec attention tandis qu’elle lui présentait les instruments de musique autour d’eux. Du piano à ceux, plus obscurs, il écouta et ça aussi, c’était apaisant. Il n’était plus surpris depuis quelques temps maintenant de l’humanité dont Siobhan pouvait faire preuve, contrairement à ce qu’elle-même pensait sûrement, mais ils n’avaient jamais eu l’occasion de vraiment en parler. Elle, tout comme lui.

Quand elle se retourna finalement vers lui, il y avait une étincelle nouvelle dans son regard. Il sourit de la voir repousser ses cheveux derrière ses oreilles. Humanité, quand tu nous tiens.

« Moi ? » répéta-t-il.

Il prit un instant pour réfléchir. Il peinait à trouver quoi dire qui ne serait pas parfaitement résumable par je suis Red Hood. L’identité civile de Jason était morte il y avait des années de ça et même si il l’avait depuis réinstaurée, elle n’avait plus grand sens. Même sa vie d’avant… au final, il n’avait pas vraiment évolué au cours de son existence. De voleur des rues, il était passé Robin, puis criminel et enfin justicier un poil trop violent.

Mais il trouva quoi dire. Finalement, il trouva.

« J’ai grandi dans la rue, jusqu’à ce qu’on ait pitié de moi et qu’on m’adopte à douze ans. Je suis passé du caniveau à une maison immense. Vraiment immense. Le genre où il y a un majordome. » Il esquissa un sourire. Il devait rester prudent dans son récit, car Siobhan connaissait son vrai nom et les connexions pourraient être trop faciles à faire. Il ne s’agissait pas juste de ses secrets à lui après tout. Mais pour ce qu’il avait à dire, Bruce n’avait pas d’apparition à faire. « Je m’entendais bien avec lui, d’ailleurs. Ce qu’on préférait faire ensemble, c’était partir à la recherche des premières éditions de nos livres favoris. »

Il releva les yeux vers Siobhan et lui sourit en haussant une épaule.

« On a fini par en avoir une sacré collection qui vaut probablement des milliers de dollars, mais c’était bien plus précieux pour moi encore. A chaque fois qu’on en découvrait une… » Il sourit un peu plus. « Les mots n’ont pas la même profondeur quand on les lit sur les toutes premières pages qui les ont vus naître. »

Il se passa lui aussi la main dans les cheveux dans un geste inconscient qui imitait en quelque sorte le tic de Siobhan.

« Tu dois en avoir un sacré tas, des premières éditions, toi aussi. Quoi que, je soupçonne que ça ne soit pas le même genre de littérature, » ajouta-t-il avec un petit sourire plein de malice. « Pas de Victor Hugo ou Lovecraft, j’imagine ? »


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 466
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk
Localisations : Irlande

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2019 - 12:52




Red Hood lui apprit énormément de choses sur ses origines qu’elle ne soupçonnait pas. Celles d’un enfant des rues recueillie par Batman, un homme fortuné. Il partagea également un souvenir de ce qu’il faisait avec lui, d’une passion passée.

“J’ai recherchée beaucoup de ces livres à travers le monde, la plupart d’entre eux sont le fruit du travail de copistes, d’autres sont uniques. Tous ne parlent pas de magie et de mythes, certains sont des écrits communs qu’on peux trouver partout.”

Elle lui sourit.

"Il y en a un de Lovecraft, c'est étonnant de voir avec quelle aisance il parvient à nous parler de choses qui existent réellement tout en le mélangeant à de la fiction. La frontière trouble entre le réel et l'imaginaire."

Bien sûr que ce qu’écrivait Lovecraft était vrai. Ça avait sa place ici parmi les livres de magie, même si le commun des mortels ne s’imaginait probablement pas à quel point. Elle perdit son sourire en posant sa main sur un Luth, avant de s’asseoir sur un banc au milieu de la pièce pour jouer une discrète mélodie avec ses cordes.

“Ce dont tu viens de me parler, c’est ce que tu aimais avant.”

Elle n’ajoutât rien, ne le regarda pas et maintenut ses yeux posés sur les cordes. C’était avant oui, avant que le Joker ne le tue. Si elle ne pouvait plus dormir lui avait ses propres tourments. Elle ne le relança pas pour savoir ce qu’il pouvait aimer aujourd’hui, peut être les livres avaient ils encore un intérêt pour Jason.

“J’hésite à venir m’installer en Amérique.”

Une phrase qui pourrait paraître anodine mais ne l’était pas.

"...Ou a trouver un moyen de reconstruire ce château et y vivre. Mais de ne plus hanter quelque chose de cassé."

Elle voulait réparer maintenant. Kalel lui donnait l’espoir d’y arriver. Et elle aimerait tant que Jason ai le même désir.
Blood on my name [Silver Banshee] Sumbol15



Blood on my name [Silver Banshee] 53814710
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-mister-freeze-silver-ba
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Blood on my name [Silver Banshee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne
» Silver Foil A4 Folder Toei
» LE HURLEUR (Banshee)
» TRUE Blood
» RISE OF SILVER SURFER MOVIE BUST FINE ART

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Europe-