Le Deal du moment : -42%
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif ...
Voir le deal
129.99 €

 

 Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique]

Animateur
Animateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 596

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 7 Oct 2019 - 11:55
La soirée est agréable, dans tout le pays.
L’automne commence. La fraîcheur s’installe. Les arbres changent de couleur, quelques feuilles tombent. La chaleur étouffante de l’été s’évapore, mais il est encore possible de sortir sans se couvrir trop.

Pas de tempête. Pas d’ouragan. Pas de tornade.
Rien.
Rien de grave. Rien de gênant. Rien de catastrophique.
Nulle crise planétaire, non plus. Nul mouvement de Vilains, nulle explosion, nul crime extraordinaire ; une bonne soirée, en fait, qui se déroule au cœur des Etats-Unis d’Amérique.

Cela ne dure pas, hélas.

Les signaux de télévision se brouillent. Les réseaux téléphoniques et Internet se perdent.
Les écrans deviennent gris ; les téléphones bipent.

Il se passe quelque chose – il y a quelque chose.
Tout le monde le sait. Tout le monde le sent.
Tout le monde le voit, alors.

« Bonsoir. »

Et tout le monde l’entend, soudain.

« Vous me connaissez ; mais la politesse exige que je me présente, et cela demeure important.
Je suis Lex Luthor. »


Les écrans se réactivent ; l’image revient, ainsi que le son.
Le pays entier le découvre, alors.

Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Lex_luthor__power_suit__by_arunion_dav66vz-pre.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MTAyNCIsInBhdGgiOiJcL2ZcLzQxMWM1M2E2LTA5MmEtNGUyMS1hMTM1LTE0MmJhMWU3NWQ3ZFwvZGF2NjZ2ei1lMzQwMTBmZi04YWNkLTQ0N2EtOGRhMi0zMGE5YTU4YjFiMDguanBnIiwid2lkdGgiOiI8PTEwMjQifV1dLCJhdWQiOlsidXJuOnNlcnZpY2U6aW1hZ2Uub3BlcmF0aW9ucyJdfQ
Lex Luthor, en effet.
Vêtu d’une armure de combat, flottant au-dessus d’un ciel sombre.

« De nombreuses informations ont circulé sur moi, depuis plusieurs mois ; la plupart sont vraies.
Oui, j'ai participé à une organisation criminelle internationale. Oui, j'ai participé à une tentative d'invasion en Afrique.
Oui, j'ai perdu mon entreprise. Oui, je suis recherché dans le monde entier.
Et oui... je suis responsable de la chute de la Justice League, que j'ai humiliée sur la place publique. Et je suis également derrière les destructions à Metropolis où, vous l'ignorez encore, l'un de vos plus grands Héros est tombé.
Je confirme tout cela.
Je suis Lex Luthor ; et ce n'est que le début. »


Son visage n'exprime aucune émotion ; il demeure figé, lisse.
Inhumain.

« Il y a plusieurs mois, l'Univers a failli tomber ; Darkseid a failli l'emporter.
Il allait l'emporter... si la Terre ne l'avait pas arrêté.
Oui. Je le dis. Je le confirme. Seuls les Humains ont été capables de stopper le tyran d'Apokolips, seule l'Humanité est parvenue à vaincre l'invincible.
Et... qu'en avons-nous fait ? Qu'avons-nous fait, depuis ?
Rien. »


Une ombre noire glisse dans ses yeux.

« Nous n'avons rien fait. Nous sommes restés sur notre petit monde, nous sommes restés dans notre petit fonctionnement ; nous sommes retournés à notre quotidien.
Habituel. Classique. Minable.
Je le refuse.
Je refuse ce fonctionnement. Je refuse que l'Humanité n'utilise pas l'opportunité qui lui est donnée, je refuse que nous ne relevions pas ce défi.
Nous échouons. Nous décevons. Je le refuse.
J'exige que l'Humanité fasse mieux – fasse plus. J'exige que l'Humanité sorte de son quotidien, j'exige que l'Humanité sorte de ce monde et de son fonctionnement habituel.
Je l'exige, et j'agis pour cela. »


Il serre son poing, et le brandit devant lui.

« J'ai monté la Legion of Doom pour cela. J'ai brisé et humilié la Justice League, les agents du statu-quo, pour cela. Je continue ma lutte pour cela.
Je vous défie... pour cela.
Un an.
Je vous donne un an, une année pour sortir de vos habitudes. Je vous donne une année pour développer votre puissance – pour devenir les vainqueurs que nous devons être, après avoir fait tomber Darkseid.
Nous sommes des conquérants. Nous sommes des tueurs. Nous sommes des prédateurs.
Nous sommes Humains ; nous n'avons pas d'égal en cet Univers.
Vous avez une année pour me le prouver... vous avez une année pour vous battre. Vous avez une année pour faire tomber vos Gouvernements. Vous avez une année pour vous retourner contre vos Héros, si faibles, et montrez que vous êtes dignes d'être Humains.
Sinon... »


L'image change ; Lex Luthor disparaît.
D'autres apparaissent.

Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Latest?cb=20090125000301
Bien plus nombreux.
Encore plus terribles.
Et la voix de Lex Luthor se fait entendre, encore.

« Nous prendrons le pouvoir. Nous prendrons vos pays. Nous prendrons vos villes. Nous prendrons le contrôle.
Et nous agirons, pour faire de l'Humanité cette entité prédatrice que nous devons être.
Oh, et si vous pensez que vos chers Héros pourront vous protéger... »


L'image du groupe de Vilains s'évapore.

« … voyez ce que nous en faisons.
Voyez ce que nous faisons de l'un d'entre eux. Voyez ce que nous faisons de celui qui a voulu nous retrouver, nous chasser, nous vaincre ; nous détruire.
Car sa cause était juste. Car son esprit était pur. Car sa Volonté domine. »


Une nouvelle image apparaît ; les spectateurs le reconnaissent.
Mais se crispent, soudain. En le voyant.

Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] T7wu9v8c5qy11
En voyant John Stewart.
Le Green Lantern. Le Héros. Le précédent leader de la Justice League.
Et maintenant... différent. Changé. Troublé.
Transformé.

« Il est tombé. Le fameux Policier de l'Espace est tombé.
Il est tombé en mon contrôle... sous l'influence d'une nouvelle force ; le Spectre Invisible, que je contrôle. Qui s'impose en lui. Qui le domine.
Voyez. Voyez ce que j'ai fait de lui – désormais mon pantin.
Ne croyez pas qu'ils viendront vous aider ; ils tomberont. Ils sont trop faibles. Ne comptez pas sur eux. N'espérez pas. Agissez.
Prenez. Conquérez. Tuez. Soyez des prédateurs.
Soyez des Humains.
Ou soyez mes proies. »


L'image s'évapore ; les écrans redeviennent gris.
Le silence se fait.

Avant que tout revienne. Avant que les télévisions se relancent. Avant qu'Internet et les communications reprennent.
Avant que tout redevienne normal.
Même si, et tout le monde le sait, plus rien ne sera jamais comme avant... dans la terrible Année du Mal qui s'ouvre !


(HJ/ Ce message est en principe un post-unique.
Vous avez cependant la possibilité de réagir, si vous le souhaitez, en indiquant comment votre personnage "vit" cet événement, devant sa télévision ou son smartphone.
Vous aurez de toute façon bientôt l'opportunité de vivre ça en RP. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Derek James
Derek James
Modérateurs
Inscription : 24/08/2019
Messages : 882
DC : Aquaman & Resurrection Man
Situation : C'est en forgeant qu'on devient forgeron. Alors Derek pratique l'héroïsme !
Localisations : Gotham City, ou ailleurs selon ses envies.
Young Justice

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 7 Oct 2019 - 14:26
Réaction de Sideways

- T'as vu ça ?

Bonjour Ernestine, salut Ernestine, comment tu vas Ernestine ? Très bien, très bien. Moi aussi je vais bien, surtout dans ce bus bondé, dans lequel au moins trente Luthor sur portables, ordis, tablettes et écrans d'informations ont calmement déclamé leur discours apocalyptique. Est-ce que je l'ai loupé ? Boh, qui prête attention aux maîtres du crime chauves en armure de nos jours... oh je panique putain. Pourquoi on peut pas avoir juste DIX PUTAIN DE MINUTES tranquilles de nos jours ?! Nan, calme Derek, calme, tu vas tordre la barre du b... trop tard. Y la marque de tes doigts dessus. Chier, espérons que les gens soient trop retournés pour m'avoir vu.
Je soupire, sur les nerfs.

- Tout le monde a vu ça, Ernie.

Soupir de l'autre côté du téléphone.
On a connu mieux comme ouverture de conversation.
Vous inquiétez pas, c'est tout de même assez habituel entre nous. De l'amour vache, on va dire. C'est pas ma meilleure pote pour rien.

- Roooh, pas la peine de faire ta mauvaise tête.

Bon, elle a raison.
Mais c'est pas le moment de rire. On a l'un des hommes les plus dangereux de la planète qui vient de nous menacer, en nous montrant clairement qu'il a les moyens de ses ambitions. Si ça c'est pas une situation de crise, faudrait revoir la définition de l'expression !
Je me frotte l'arête du nez, cherchant dans ce petit geste un moyen d'exorciser toute la tension de mon petit corps de lycéen boosté aux hormones. Et aux pouvoirs. Ouais, ça fait pas un bon mélange, ça, je peux vous l'assurer.

- Ernie, c'est Luthor. Si personne ne fait rien, il va réussir. Ce type est un putain de génie. Et on a plus de héros.

- On t'a toi, andouille !

C'est quoi cette connerie ? Moi, j'ai un peu de force, un peu de résistance et des portails de téléportation. En face de Luthor, pendant des années, on a eu des Superman, des Supergirl, des Superboy, des Justice League entières, fortes de dizaines de membres aux pouvoirs quasi-divins, s'élevant comme les protecteurs de notre monde face à des hordes menaçantes destructrices ! Comment est-ce que moi, petit glandu encore sans diplôme, je peux oser même penser rivaliser, hein ? Je suis dans la masse, comme tous les petits humains minables cités par l'autre mégalochauve.
Je m'assombris.

- Ouais, c'est ça, fous toi de moi.

Ca va pas arranger nos affaires, Ernie.
Je suis que Sideways. Même Superman a rit de mon nom.

- Nan, j'ai confiance, c'est pas pareil.

Ah.
Je...
Je suis soufflé. Belle feinte et uppercut de la boxeuse blonde, ça m'a étalé. J'ai un poids de plus sur les épaules. Mais... c'est pas pareil. Luthor, il m'a mis face à ma propre individualité. A moi de devenir le prédateur pour survivre... mais moi, je veux pas survivre. Enfin, si ! Me faites pas dire ce que j'ai pas dit, hein. Mais faut pas que j'oublie pourquoi je suis devenu super-hér... ouais, la célébrité à la base. Voyons voir pourquoi j'ai voulu continuer à être super-héros, après avoir épargné la vie de l'assassine de ma mère.
Parce que j'en ai le pouvoir. J'ai les capacités pour l'être. Ou pour le devenir. Je peux être un super-héros. Et ce pouvoir me donne une responsabilité.

- ...

- Derek ?

Je regarde le bus sans vraiment m'attarder dessus.
D'une habile pression sur le bouton d'arrêt, j'indique ma volonté de descendre.
Et enfin, lorsque les portes du véhicule s'ouvrent, je mets pied à terre.

- On se rappelle, Ernie.

Elle s'étouffe derrière son combiné.
Ah, les prémisses de la colère.
En même temps, si j'arrêtais de réagir comme un con, ça ne pourrait QUE mieux se passer.

- Hé, me plante pas comme ça ! Y se passe quoi ?

J'inspire profondément.
J'ai un plan. Ou en tous cas, son esquisse, les premiers tracés.
Il faut que je devienne meilleur, et encore meilleur. Parce que ce que propose Luthor, tout le monde ne l'atteindra pas, parce que nous ne sommes pas des prédateurs. Je ne le pense pas. Et le jour où sa meute de cinglés attaquera, il faudra quelqu'un.
Oh, il y aura plein de supers, à n'en pas douter. Mais un de plus, bien formé, ça ne peut pas faire de mal.

- J'ai... faut que je sois prêt. Pour dans un an. Et il me faut des profs. Je vais en chercher. A plus Ernie.

Et je raccroche.


Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Mx1y
Présentation - Fiche RP - Demandes RP - Liens - PNJs
"My life is like a comic book !"
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6619-le-rift-memoriel-sideways http://dc-earth.fra.co/t6615-derek-james-sideways
Wesley Dodds / Sandman
Wesley Dodds / Sandman
Super-Héros
Inscription : 04/03/2018
Messages : 575
DC : Hal Jordan; Silver Banshee ; Lady Blackhawk ; Polaris
Localisations : QG de la JSA, New York
JSA
Legends of Tomorrow

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 7 Oct 2019 - 20:19

New York, USA


Ted Grant tiens le téléphone avec une telle poigne que Michael Holt et Wesley Dodds pensent qu’il va finir par se fêler.

“...voilà ce que vous pouvez écrire dans le Times! Si Luthor croit vraiment à un monde où c’est la loi du plus fort et bien….et bien...je le met au défit voilà! C’est lui et moi au Madison Square Garden, et à mon avis faudra pas dix round pour qu’il comprenne son erreur!”


Il raccroche avec vigueur le combiné puis fait tapoter ses doigts sur la table ronde de la JSA. Il cherche à retrouver son calme, et il est probable que s'il avait Luthor en face de lui celui ci passerait un sale quart d’heure.

“J’étais comment?”


Dit finalement Wildcat aux deux hommes à coté de lui. Wesley essuie ses lunettes pour enlever les postillons que son camarade avait projeté dans sa grande diatribe anti-Luthor.


“Très….très diplomate Ted. Tu fais des progrès.”


Michael a du mal a réprimer un sourire, il est vrai que c’était peut être pas la meilleur idée de laisser Ted Grant répondre à ce journaliste pour son interview par téléphone.

“Par contre vu le personnage il risque de préférer les échecs à la boxe pour t’affronter.”

“Dans ce cas là çà serait moi qui m’en chargerait.”

Répondit Mister Terrific avec un regard noir.


Castle Broen, Irlande


Il fait nuit ici. Dans son château en ruine Siobhan McDougal écoute un vieux post de radio posé sur une commode en bois diffuser le discours de Luthor. Regardant à travers une ouverture dans le mur de pierre la mer scintillante sous les reflets de la lune occupée elle analyse chacune des paroles du plus grand adversaire de Superman. Ça parle d’homme prédateur, de loi du plus fort. De l’humain qui se relève et part à l’assaut des étoiles plutôt que de subir sans cesse. De la supériorité de la Race Humaine en somme. La banshee tourne ses yeux vers vous.

“Vous me croyez assez stupide pour vous dire ce que j’en pense?”



Gotham, USA



Dans une cave Victor Fries regarde la diffusion de l’allocution de Luthor. Lorsque c’est terminé il coupe le téléviseur et croise ses bras en penchant légèrement la tête en avant avant de parler tout seul.

“Lex...tu vas voir ce que je vais faire de ta belle élite mondiale. Et comment partiras tu à la conquête des étoiles avec toutes les méga-corporations dont la tienne en banqueroute? Ton colosse a un pied d’argile, les marchés ou s'échangent les richesses qui font de toi et Vandal Savage des rois. Rien n’est plus instable et imprévisible que çà. ”


Il esquisse un sourire et retourne a ses travaux.

“Excepté le Joker.”



Désert de Sonora, Mexique.


Revêtu de son armure violette Polaris marche parmi une dizaine de cadavres de trafiquants jonchant le sable. Leurs armes fumantes les corps sont encore chauds mais ne bougent plus.

“Et maintenant j’imagine que vous ne trouverez plus d’objection à ce que je prenne le contrôle de cette région?”

Il ne se serait attendu a aucune réponse mais une sonnerie de SMS trouble le silence. Il lève la main et un téléphone portable quitte la poche de son cadavre pour léviter devant lui. Son gant d’acier s'éloigne toute seul de sa main et il prend le téléphone pour lire le message.

“Lex! Quelle merveilleuse idée!”



Gotham, USA


Dans un bar fréquenté par les policiers du GCPD ils sont plusieurs alignés le long du comptoir avec une pinte de bière. Tous écoutent la diffusion de Lex Luthor à la télé, silencieux. Inquiets aussi. Qu’allait il se se passer, la ville pouvait elle avoir encore plus de criminalité qu’actuellement? Les gens risquaient de se déchaîner et le super-vilain laissait un grand silence après son intervention. Zinda se leva brusquement en portant ses mains autour de sa bouche, un peu éméchée.

“ Bouuuuhhh! Gros pourris si t’étais si malin t’aurais réglé ton problème de calvitie!”

Un ange passe et quelqu'un tousse.


Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Elx35c10
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Oct 2019 - 15:19
Rotary Club de Gotham

Dans ce haut-lieu de l'élite bien-pensante se réunissait, comme à son habitude, riches mécènes et puissants hommes et femmes œuvrant pour rendre le monde meilleur à grands renforts d'actions humanitaires. Une sorte de Justice League mais pour les millionnaires sans super-pouvoirs pouvant se payer une conscience avec un chèque comportant plusieurs zéros. Et quel meilleur moyen de contribuer à aider la société qu'en dégustant des spiritueux provenant de prestigieuses caves de l'Ancien Monde et en enfumant la pièce de l'odeur de cigares cubains. Certains bienfaiteurs de l'humanité conversaient entre eux, opinant machinalement aux dires de leurs confrères. D'autres s'informaient en lisant les articles de presse pour les membres plus anciens, ou en parcourant leurs versions numériques pour les plus modernes.

Hommes d'affaires, politiciens, magistrats, barman et serveurs cessèrent leur activité dès que l'image de Luthor emplit leur téléphone et le grand écran plat du salon. Un silence de mort s'était abattu dans le club. Le discours du super-vilain était menaçant et, plus terrifiant encore, crédible. A peine la retransmission se termina-t-elle que l'indignation et la peur envahit la pièce. Une poignée crièrent au scandale, certains les approuvèrent en épongeant leurs sueurs froides, d'autres tremblèrent discrètement. Une minute s'écoula dans le brouhaha le plus complet jusqu'à ce qu'une voix finit par se faire entendre.

« Mes amis ! Mes amis ! Ne nous laissons pas gagner par les émotions. Nous valons mieux que cela. »

Lucius Fox. Un verre de whisky à la main, il se réinstalla dans le fauteuil qu'il avait momentanément quitté pour demander le calme et, de son autre main, invita l'assemblée de notables à l'imiter.

« Et si... Et si nous lui accordions le bénéfice du doute ? »

Un murmure de consternation se fit entendre.

« Lucius. Vous n'être quand même pas sérieux. »

L'homme d'affaires patienta quelques instants, faisant naviguer ses glaçons dans une mer agitée de whisky. Derrière son regard sérieux se cachait un Basil Karlo qui, bien que ne pouvant plus apprécier le goût du breuvage dans la paume de sa main, savourait pleinement l'attention que l'assistance lui accordait. Incarner Fox se révéla être particulièrement bénéfique. Ce sauveur de Wayne Entreprises, ayant transformé cette société en fleuron de l'industrie au pire moment de son histoire, l'auréolait d'un impressionnant respect de la part de ses pairs. Presque religieusement, cet auditoire attendirent sa sagesse.

« Regardons les faits en face : Luthor a vaincu la Justice League et un Satan interstellaire. Il a toutes les cartes en main pour gagner. Et il s'apprête à lâcher une armée de criminels et de fous furieux sur nous si ses exigences ne sont pas atteintes. Chacun de nous, dans cette pièce, est sacrifiable. »

Réponse pessimiste que n'attendaient certainement pas les personnes présentes.

« C'est que vous pensez. C'est parfaitement normal. Nous avons tendance à regarder le verre à moitié vide. Maintenant... Regardons-le à moitié plein. Si Luthor peut se passer de nous, il ne peut en aucun cas se passer du système. Ce système à qui il doit une partie de sa victoire, de notre victoire. Après tout... vous croyez que Luthor va se satisfaire d'un régime anarcho-bolchévique s'il compte donner à la Terre sa place légitime à travers les étoiles ? Bien sûr que non. C'est l'un des nôtres. Il aura besoin d'ordre, de stabilité et de prospérité. »

Ces propos ne feraient évidemment pas l'unanimité parmis les magistrats, les politiciens et les capitaines d'industries présents. Mais l'acteur de cinéma éprouvait une très grande jouissance à les voir boire ses paroles et voir germer le doute dans leurs esprits. Tel un diable déguisé, Basil Larko ayant définitivement prit le parti de Luthor et sachant le poids que ces bourgeois terrifiés par la perte de leurs biens pourraient apporter à ce dernier en ralliant sa cause, acheva sa réflexion.

« D'autant plus que vous l'avez vu tout comme je l'ai vu. Il est à la tête d'une bande de fous furieux. Il a su imposer l'ordre au chaos. Je les préfère occupés à ravager un autre secteur de l'espace pendant que nous agrandissons notre influence dans l'univers. Donc : Et si nous lui accordions le bénéfice du doute ? »

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Oct 2019 - 22:40
Black Adam :

Black Adam était au Kahndaq à préparer la finalité de son plan. Comme le monde entier il entendit le message de Luthor à partir de la radio de la SSE, et il doit dire qu’il était un peu impressionné par son discours.

C’était donc à ça qu’il occupait son temps depuis qu’il avait quitté la SSE ? À formater une menace pour faire bouger le monde ? À créer un nouveau groupe de Super-Villains pour prendre le pouvoir ?

Adam devait l’avouer, Luthor avait de l’ambition. Mais si il voulait vraiment changer le monde il ne laisserait pas un an au monde, il prendrait le pouvoir immédiatement. C’est ce qu’aurait fait Black Adam jadis.

Mais il n’emprunte désormais plus cet voie.

En tout cas Adam ne savait pas trop comment réagir pour le moment, est ce que Luthor essayerait de le contacter pour rejoindre son groupe ? Il est vrai qu’il serait tentant de le rejoindre, Adam avait une vision de l’avenir de l‘humanité qu’il partageait avec Luthor pendant un temps.

Cependant ce n’étais plus le cas, désormais il luttait contre des menaces de ce genre qui risquait tôt où tard de menacer son peuple. Ce que déclenchait Luthor avec son message risquait de toucher son pays, il allait surement devoir se préparer à cela. Adam était d’ailleurs déçu de voir Sinestro d’avoir rejoint Luthor pour ces projets, comment Luthor avait-il pu le convaincre ?

Il décida donc d’attendre, il préférait se concentrer sur sa tache actuelle, il aviserait plus tard. Luthor ne le menaçait pas pour l’instant.

Donc il attendrait, et si jamais il venait à menacer ses intérêts…

Eh bien, Luthor aura plus que des Super-héros à affronter.

Il aura un roi.


Jackson Hyde / Black Manta :

Jackson était passé en silence radio depuis la bataille contre Kordax. À son soulagement c’était Mera qui dirigeait Atlantis désormais, le royaume était entre de bonnes mains, il avait donc profité avec ce problème en moins d’utiliser les ressources que Savage lui avait fourni comme promis pour rechercher son Père disparu depuis la guerre. Mais il n’avait encore rien trouvé de concluant malgré ces ressources.

Il était dans l’ancien repère de son Père quand il vit le message de Luthor à la télévision. Il fut au début surpris par son annonce puis effrayé quand il vit John dans les rangs de Luthor.

Il se disait que Luthor était en train de devenir une menace beaucoup plus sérieuse que Savage et risquait même d’être plus efficace que lui. L’ultimatum qu’il avait posé à l’humanité risquait d’effrayer la population et de créer la panique. Même s’il est cependant encore trop tôt pour dire comment la situation va évoluer.

Mais Jackson savait une chose, il allait devoir en finir rapidement avec sa mission pour pouvoir aider les autres Super-héros à lutter contre Luthor.

Pour lui la communauté Super-héroique était au plus mal en ce moment avec la chute et l’humiliation de la JL, la destruction de la Tour des Titans et maintenant la chute d’un des Héros les plus importants de la terre aux mains de Luthor. Cette communauté avait besoin être plus unies pour Jackson, surtout en ce moment.

Mais il devait d'abord en terminer avec la SSE, ensuite il irait voir Batman le connaissant il devait déjà avoir un plan.
Revenir en haut Aller en bas
Anton Arcane
Anton Arcane
Super-Vilains
Inscription : 13/04/2019
Messages : 235
DC : Per Degaton
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 11 Oct 2019 - 8:46
Anton Arcane

La radio offrait un palliatif intéressant aux gémissements et larmoiements qui noyaient l'étrange pièce dans laquelle opérait le Docteur Arcane. Trois hommes ligotés tentaient depuis maintenant deux bonnes heures de s'extraire de leurs liens pourtant solidement noués. Les quelques Un-Men de l'occultiste avaient fait du bon travail en attrapant ces quatre jeunes dealer. L'un d'eux avait été l'heureux élu dont le corps serait le réceptacle des talents d'Anton et des pièces détachés de ses camarades.

Ouvert devant ses amis qui regrettaient d'être entrés dans cette vieille ferme située entre Metropolis et Gotham City, pour y trouver une "bonne planque", il révélait toute l'intimité de ses organes dont le chirurgien tirait quelque fois une masse de chair rouge, tirant ça et là quelques oripeaux adipeux.

Au début les pleurs avaient été intéressant, jusqu'à ce que l'un d'eux vomisse, un autre gémisse des appels à sa mère et le dernier s'évanouisse en urinant. Aussi Anton avait-il rallumé un vieux poste de radio. Et dire que dans sa jeunesse ce média était censé libérer le monde, aujourd'hui c'était un outil passé de mode qui animait presqu'exclusivement les automobilistes.

Anton pesa alors avec une vieille balance rouillée un foie de belle taille. Buveur, comme toute la jeunesse perdue de cette époque. L'organe émit un bruit répugnant en touchant le plateau.

Soudainement.

" Flash Spécial "

"... je répète à nos auditeurs.... Un FLASH SPECIAL ! "

Suivi de la retransmission d'une voix qui avait déjà ébranlé plus que de raison ce monde.

Lorsque la voix s'éteignit, la radio lança des émissions spéciales, des experts allaient soi-disant se succéder, dans le balais obsédant d'une habitude médiatique ennuyeuse. Anton éteignit l'appareil, laissant une marque de sang sur le bouton.

Le large sourire qui balafrait son faciès monstrueux s'étira encore d'avantage et il rit. Pas comme un homme, mais comme un démon, se régalant d'avance du carnage, de la peur, de l'angoisse, de la monstruosité d'une Humanité qui allait arracher ses peaux civilisatrices pour des élans qui allaient faire de cette année, une année pour lui, une année fabuleuse, merveilleuse, fantastique ! Une année du Mal, une année pour Anton Arcane !

Il se tourna vers ses victimes blêmes.

- Vous allez vivre une année mémorable... leur adressa-t-il en reprenant son couteau.

Per Degaton

Une fente, une garde. Volte-arrière, volte-avant.

La lame se fiche dans le pantin qui lui fait face. L'objet inanimé frémit de douleur. La sueur perle sur le front où quelques mèches rouges viennent se coller.

Un individu entre, tout de noir vêtu, seul un brassard frappé d'un "D" rouge permet de l'identifier comme un "Enfant de Degaton".

- Père Dégaton, fit-il avec respect. Autorisation de vous allumer la télévision.

D'un geste sec l'autorisation est donnée. L'écran plat qui se tient dans un coin de la pièce s'illumine tandis que le fasciste suprême prend une gorgée d'eau minérale.

Luthor.

Un type épatant, hélas la plupart du temps, gênant. Mais pas cette fois-ci.

Une nouvelle gorgée d'eau accueille la fin de la démonstration de force du milliardaire.

Une Humanité qui allait avoir le choix entre donner libre cours à sa bestialité. Un temps pour quiconque serait à même d'agréger les angoisses, de jouer avec, de les catalyser et de les réunir dans une organisation rassurante et militaire. L'Humanité était un troupeau de chèvres qui attendait un guide assez fort pour la guider. Luthor voulait les voir s'élever, Degaton allait les mettre à genoux et en faire l'armée que cette planète mérite.

L'heure des démocraties s'achève, l'heure des utopies s'éloigne, plus de bien ou de mal, juste la nécessité, celle de concevoir une machine de guerre, une machine puissante et inébranlable. Et cela ne peut se faire qu'avec un bon encadrement. Degaton sait précisément comment faire cela...

- Bien. Préparez-vous pour New York. La JSA va tomber, lança-t-il à son homme. Le Temps est de notre côté.

La machine de guerre fasciste allait pouvoir se mettre en branle et attirerait à elle toutes les masses avides d'ordre, de discipline, prêtes à s'anéantir dans un tout plus grand qu'elle. Les heures les plus sombres s'avançaient. L'Heure de Degaton allait frapper le monde...
Revenir en haut Aller en bas
Carter Hall/Hawkman
Carter Hall/Hawkman
Super-Héros
Inscription : 07/05/2018
Messages : 677
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Tula Marius, Carol Ferris
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
JSA
JLA
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 12 Oct 2019 - 13:38
[hrp : Tula étant prisonnière à Atlantis, elle ne peut pas être mise au courant de cette annonce]

Patty est dans son appartement à Central City lorsqu'elle reçoit un appel de Ryan lui demandant d'allumer la télévision ou de regarder les infos sur son portable. Elle avait donc mis la chaîne des informations sur son téléviseur et était restée bouche bée en voyant Lex Luthor en train d'annoncer ses projets. Son grand projet. Un projet qui faisait froid dans le dos et inquiétait Patty, qui voyait la situation se dégrader partout sur Terre. Il lui semblait que le mal prenait de plus en plus d'ampleur... Et si Luthor était le seul à s'y mettre encore. Mais elle avait entendu des rumeurs... Des paroles murmurées au coin d'une rue.

-Patty, qu'est-ce que tu penses de tout ça ?

-Qu'il va falloir continuer de faire au mieux et nous accrocher. Certains vont suivre les recommandations de Luthor pour diverses raisons. Et pas toujours des bonnes.


Peu importe combien de personnes suivrait les recommandations de Lex Luthor, l'avenir s'annonçait tourmenté. Et ils allaient devoir tenir malgré tout. Malgré toutes les catastrophes qui risquaient de se produire. L'opinion se détourne peu à peu des héros, leur crachant à la figure dés qu'elle le pouvait. Les criminels commençaient à avoir des projets de plus en plus ambitieux, même s'il fallait bien admettre que Lex remportait la palme haut la main à sa connaissance.
Mais... Quelque part l'existence des héros avaient toujours été tourmentée. Et ils tenaient bon.
Donc... Il y avait encore un peu d'espoir. Non ?

***

Garfield Logan errait dans des rues bondés, discrètement. Son corps vert était dissimulé sous d’épaisses couches de vêtements pour dissimuler son mal-être psychologique qui se répercutait physiquement sur lui. Il allait tellement mal qu'il était presque déconnecté de la réalité, il n'aurait pas par hasard levé les yeux vers un grand écran il aurait raté l'annonce... Mais il l'avait vue. Et ce qu'il entendit le fit frissonner d'appréhension. L'avenir qui lui paraissait pourtant bien sombre semblait s'assombrir encore plus.

Une pression psychologique se fit sur son âme. Bedlam n'appréciait pas cet arrêt forcé et l'obligeait à se remettre en route. Beast Boy gémit et détourna son regard de l'écran en tremblant. Il était obligé de continuer, encore. Et personne ne se doutait non. Personne ne se doutait qu'Apokolips était elle aussi en action pour affaiblir la Terre. Le danger rôdait tout prêt de ces pauvres gens qui n'avaient conscience de rien... Encore.

***

Batgirl et Orphan étaient ensemble lorsqu'elles avaient appris la nouvelle. Aussitôt, Cassandra s'était levée et avait commencer à ruminer en se massant les poings. Comme si elle se préparait déjà se ruer vers le milliardaire pour lui refaire le portrait et mettre à mal ses grandes ambitions.

-Ah j'te jure ce mec. Ces criminels se croient de plus en plus tout permit.


-Je crois qu'on est assez habitué avec la folie à Gotham.


-Oui mais... Tu sais...

Cassandra soupira. Batman était brisé depuis quelques jours déjà, incapable de marcher et donc d'effectuer ses activités héroïques. Oh, ils avaient tous conscience que l'ère du Batman était vouée à se finir maintenant que Bruce vieillissait. Mais la manière dont elle semblait avoir prit fin était brutale, et ils avaient failli le perdre.

-Ça ira Cass'. Bat est encore vivant. Et il nous a beaucoup donné, même son obstination. On peut y arriver. On peut tenir bon face à ce qui va arriver.


***

Carter était de faire visiter son musée à un groupe de lycéens lorsque l'un adolescent au portable rivé à la main s'était mis à brandir son appareil connecté au réseau avant de monter le son. Le conservateur avait réclamé le silence parce qu'on ne venait pas au musée pour fixer un téléphone, enfin ça dépend du modèle, mais avait fini par se taire. Il était resté muet, complètement immobile tandis que la voix de Luthor déclamait le projet du mégalomane chauve pour l'Humanité. Tout son corps bouillait et il s'en était fallu de peu pour qu'il ne lâche une bordée de juron dans des langues diverses et variées. Mais il n'était pas Hawkman, il ne pouvait pas se le permettre.
Il était juste un conservateur.
JUSTE.

-Dites m'sieur Hall, qu'est-ce que vous en pensez vous ?

-Hrm... Eh bien

-Il est trop fort ce Luthor.

L'exclamation qui avait fusé failli faire bondir Carter. Ce dernier se retient difficilement, enfonçant ses doigts dans ses bras croisés. Comme si elle sentait l'énervement latent de son supérieur, Susan Morrison se proposa pour finir la visite avec le groupe. Hawkman le lui abandonna, prétextant avoir quelque chose à faire était parti s'enfermer dans son bureau. Plusieurs heures plus tard, un bâtiment devant être démoli fut prématurément anéanti par les coups de la Griffe d'Horus.
Luthor exaspérait de plus en plus Hawkman qui commençait à avoir de plus en plus envie d'étriper ce millardaire mégalo et imbu de sa personne.
Il voulait la guerre ? Soit, il allait l'avoir.
Hawkman se battait alors que les ancêtres de Lex n'étaient que des bébés urinant dans sur les jambes de leurs parents. Ce n'était certainement pas avec ses menaces qu'il l'arrêterait.
Jamais.


***

Spoiler:
 

Merci Tim pour la signa ^^

"Un guerrier ne meurt pas facilement. La mort, pour le trouver, doit livrer bataille avec le guerrier. Et le guerrier ne cède pas souvent à la mort."

La Roue du Temps, Carlos Castenada
Revenir en haut Aller en bas
Selina Kyle/Catwoman
Selina Kyle/Catwoman
Super-Vilains
Inscription : 21/09/2017
Messages : 456
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl & Barbara Gordon/Oracle
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 15 Oct 2019 - 9:47
Year Of Evil

Ce soir, comme tous les soirs depuis quelques semaines, je prend mon tour de garde pour veiller à ce que ça se passe bien dans les rues de la ville. Perchée sur un toit, comme à mon habitude, mes yeux suivent les personnes qui déambulent en contrebas dans la rue. Il y a du monde, il fait bon et pas de pluie à l'horizon. Le soleil est déjà en train de se coucher et la lune commence à monter dans le ciel. Les sourires sur les visages, les rires qui montent entre les immeubles... c'est bête à dire, mais je suis contente de voir que c'est un début de soirée qui s'annonce plutôt bien. Je me redresse, debout en équilibre sur le bord du toit et alors que je m'apprête à bouger et à changer de position, quelque chose attire mon regard.

Un peu plus loin, dans la rue, devant un magasin de télévision, un attroupement de personnes. Je plisse les yeux et je bondis sur le toit suivant de façon à me positionner correctement pour voir ce qu'il se passe. Une voix résonne sur les écrans et un visage ne tarde pas à s'afficher. Mon sang se glace quand je reconnais Luthor... Mes poings se serrent alors qu'il parle, alors qu'il se vante d'avoir fait tomber la Justice League. Je serre les dents, les yeux rivés sur les écrans. En bas, j'entend des exclamations, des murmures... Je m'accroupis et j'écoute avec attention ce qu'il est en train de dire.

Plus il parle, plus mes yeux s'écarquillent... Là, sous nos yeux, Luthor est clairement en train de demander aux gens de se rebeller, de se battre contre le gouvernement et de se retourner pour les Héros, ceux qui se sont battus pour que la planète ne soit pas détruite... Effarée, j'observe la scène... Les mots de Luthor auraient très bien pu être la pire des choses mais plus les secondes passent, plus je vois que dans la foule qui l'écoute, certains commencent à faire savoir qu'ils sont d'accord avec lui... Je me redresse alors que l'image de Stewart apparaît à l'écran. Le Héros autrefois leader de la Ligue n'est plus que l'ombre de lui même... Les derniers mots résonnent dans la rue. Les bras croisés, je fixe la scène, essayant de me convaincre que je suis certainement en train de rêver.

"On va avoir de gros problèmes..."

Je lâche un soupir, replace mes lunettes, fais claquer mon fouet et bondis sur un autre toit. Ce soir, les choses sont en train de changer et si rien n'est fait, dans un an, le monde tel qu'on le connaît disparaîtra... Et franchement, même si l’humanité est pourrie jusqu'à l'os, je n'ai pas spécialement envie que les choses dégénèrent.... Je n'ai pas le mérite d'être une héroïne, loin de là, mais si je peux aider, même si mon aide est ridicule, je le ferai. Hors de question que le monde finisse entre les mains de cette pourriture diabolique.

© nightgaunt


Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Selina-kyle-catwoman-tome-1-avis-critique-review-joelle-jones-en-manque-d-inspiration-extrait1-mariage-annule-bague
Revenir en haut Aller en bas
Mera
Mera
Super-Héros
Inscription : 01/08/2019
Messages : 96
DC : Catwoman / Hawkgirl / Batgirl
Localisations : Atlantis
JLA
MessagePosté le: Mar 15 Oct 2019 - 10:17
Year Of Evil
Tout pouvoir sans contrôle rend fou...
Assise dans la salle du trône, je réfléchis... Je réfléchis à tout ce que fais, je me demande si je fais les choses correctement et si je suis capable de gérer tout ce qui est en train de se passer dans ma vie... Je suis capable de gérer ce qu'il se passe dans le Royaume et tout ce qui le concerne, mais dés qu'il s'agit de ma vie personnelle, les choses deviennent complètement différentes... Beaucoup de choses ont changé depuis quelques temps... Tula et Arthur sont revenus et avec eux, des centaines de questions se sont posées... Assise dans ce trône qui est désormais le mien, je réfléchis... Mais ce que j'ignore encore, c'est que d'ici quelques minutes, je vais mettre mes problèmes personnels de côté puisque quelque chose de bien plus préoccupant va venir occuper mon esprit... Alors que je suis en pleine réflexion, un garde pousse la lourde porte de la salle. Je lève les yeux vers lui et son air effrayé ne me rassure pas. Je me lève, nage dans sa direction et malgré mon port de Reine, je ne peux cacher l'inquiétude qui se lit dans mes yeux. "Ma Reine, nous avons des nouvelles de la Surface et elles ne sont pas bonnes." Je prend une profonde inspiration et même si j'ai envie de dire à l'Univers qu'il serait peut-être temps de me laisser un peu de calme, je me contente seulement d'inviter le garde à finir de parler et à me dire de quoi il en retourne. "Luthor... Luthor donne un an à l'humanité pour prendre le contrôle... Ils doivent mettre leurs gouvernements à terre et se battre contre les Héros... Et si ils refusent, Luthor déclarera la guerre..." J'écarquille les yeux... L'espace de quelques secondes, on peut lire de la peur dans mes yeux... Mais ça ne dure que quelques secondes. Je suis la Reine des 7 Mers et il est hors de question qu'on reste sans rien faire... On doit trouver une solution et vite si on ne veut pas se faire déborder. Je prend une profonde inspiration et je m'adresse au garde. "Soit, montrons au monde qu'Atlantis ne se laissera pas faire. Le temps où la cité subissait est terminé. Nous allons nous battre, lutter pour que Luthor ne puisse pas mettre son plan à exécution." Je ferme les yeux de nouveau et quand je les ouvre, on peut clairement voir la détermination dont je fais preuve. "Faites venir Wonder Woman. Nous avons des choses à nous dire." Je me tourne, je tourne le dos au garde qui disparaît immédiatement et je fixe la cité, étendue devant mes yeux. Il est hors de question que je reste sans rien faire et que j'attende que l'ennemi vienne frapper à la porte. On ne se laissera pas faire, pas cette fois... J'en fais la promesse.
(c) princessecapricieuse


Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Mera_Cv-11
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Gordon/Batgirl
Barbara Gordon/Batgirl
Super-Héros
Inscription : 21/03/2019
Messages : 287
DC : Catwoman / Hawkgirl / Mera
Localisations : tour de l'horloge
Batfamily
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 15 Oct 2019 - 10:55


YEAR OF EVIL
Une semaine que j'ai vu Jessica... Une semaine que je suis de nouveau capable de marcher. Même si mes déplacements sont encore un peu longs et pas vraiment stables, je fais tout pour que mes jambes retrouvent leurs capacités et soient opérationnelles à 100%. Personne n'est encore au courant de ce qu'il s'est passé et j'avoue vouloir attendre un petit peu avant de leur dire... Que ce soit Jessica ou moi, on ne sait pas trop si il va y avoir des effets indésirables ou pas, donc pour l'instant, je continue de me déplacer en fauteuil pour noyer le poisson et je me contente de me déplacer sur mes deux jambes, seulement quand je suis chez moi, toute seule. Ce soir, comme tout les soirs, je suis assise devant mes écrans d'ordinateur et je veille. En fait, depuis ce matin, j'ai un mauvais pressentiment et je n'arrive pas à m'en défaire. La télévision allumée et en sourdine, je surveille les écrans et toutes les informations que je peux voir passer. Les minutes passent et rien d'étrange à l'horizon. J'en profite pour me lever et aller me faire une tasse de thé chaud. Seulement voilà, lorsque je reviens, même pas cinq minutes après, quelque chose de pas normal se passe. Ma connexion internet semble s'être évaporée dans les airs et lorsque je prend mon téléphone pour tenter d'appeler, rien, pas de réseau... Je fronce les sourcils et mon regard est attiré par la télévision... Si il y a une panne des communications, alors pourquoi la télévision continue de transmettre ??? Je prend la télécommande et je monte le son... Si elle continue de transmettre, c'est parce que quelqu'un veut qu'elle le fasse... Je n'ai pas longtemps à attendre avant de savoir qui veut pouvoir transmettre via la télévision. Une voix d'abord, des images et un visage ensuite... Luthor... "Bon sang..." Je pose ma tasse de thé sur la table basse et je m’assois dans le canapé. J'écoute sans trop savoir si c'est une mauvaise blague ou pas. Luthor ne perd pas de temps pour annoncer ce qu'il a l'intention de faire et ses mots me font froid dans le dos. Il donne un an à l'humanité pour reprendre la planète, se battre contre les Héros et gouvernements... Un an, sans quoi il se chargera lui même de nous faire la guerre... Rapidement, les choses vont devenir incontrôlable et on va devoir faire face à des vilains qui se sentent pousser des ailes... Je serre les dents, mes mains crispées sur les bords du canapé. Je reste assise, immobile, à fixer la télévision alors que Luthor a disparu. Un an, ce n'est rien... Un an c'est très court... Je prend une profonde inspiration et je sursaute alors qu'un bip se fait entendre dans la pièce. Internet est revenu et le réseau téléphonique aussi. Sans attendre, j'attrape mon portable et j'envoie un sms à toutes les chauves-souris. "RDV au QG dans une heure. B." J'envoie à tout le monde, sauf à Bruce. Le QG, c'est l'hôtel abandonné dans le quartier des prostituées... C'est Selina qui en a eu l'idée et moi, j'ai fais en sorte de bien le protéger pour que rien, ni personne, même pas Bruce puisse le trouver. Je me précipite sur mon ordinateur et je fais des recherches. Si on veut être prêt, autant faire en sorte de connaître le plus de choses possibles... Il va falloir qu'on soit opérationnel et vite...
Pando


Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Tumblr10
Revenir en haut Aller en bas
Shiera Sanders/Hawkgirl
Shiera Sanders/Hawkgirl
Super-Héros
Inscription : 20/10/2017
Messages : 134
DC : Catwoman
Localisations : Perdue entre deux souvenirs
JLA
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 15 Oct 2019 - 11:29
Close of Eternal Curse ?
Hawkman / Atom / Wonder Woman
Isis dans les bras, les yeux rivés vers la lune qui est pleine ce soir. Je chante une berceuse égyptienne à notre fille qui commence tout juste à s'endormir. Depuis la naissance, je me suis un peu coupée du monde... Carter est resté avec nous quelques semaines mais le héros qui sommeille en lui n'a pas réussi à résister très longtemps. Très rapidement, il est reparti au combat et le dernier en date est celui de la JL... Cette dernière a été un véritable fiasco et je me souviens encore de la colère de Carter lorsqu'il est rentré. Les jours sont passés et alors que je pensais la crise atténuée, je suis loin de savoir que ce soir, les choses vont se compliquer un peu plus. Alors que je dépose Isis dans son berceau, une voix se fait entendre dans le salon. Curieuse de voir de qui il s'agit, je me rend dans la pièce et je bloque littéralement alors que je reconnais Luthor. Je croise les bras et je reste là, à fixer l'écran, essayant de mettre toutes les informations dans le bon ordre.

Comment cet homme peut prétendre qu'il va sauver qui que ce soit en accusant les personnes qui font tout pour que le monde aille mieux... Je serre les poings, j'essaye de me convaincre que c'est une mauvaise blague mais malheureusement, quand on connaît cette personne, on connaît aussi son goût prononcé pour le pouvoir... Un an pour que l'humanité se secoue, un an pour qu'une guerre éclate... un an pour que les méchants prennent le pouvoir... un an pour que tout ce contre quoi on s'est battu prenne le dessus... un an pour que tout ce qu'on a construit soit détruit... Dans la chambre, Isis se met à pleurer. Je n'écoute pas plus longtemps le discours de cet homme qui se prend pour un Dieu et je vais prendre ma fille dans les bras. Je dépose un baiser sur son front et je la serre doucement contre moi.

- Ne t'en fais pas Isis... Papa et Maman ne laisseront pas faire...

Cela fait quelques temps que je me suis écartée de tous ces combats, de toutes ces luttes mais à présent, il est temps. Il est temps que Hawkgirl reprenne du service et qu'elle se batte pour que sa fille ait la chance de connaître un monde bon, un monde qui a le droit de vivre...

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
John Constantine
John Constantine
Super-Héros
Inscription : 17/08/2019
Messages : 157
DC : RAS
Situation : ... Probablement ivre.
Localisations : L'Oblivion Bar - La Maison du Mystère
Shadowpact

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 16 Oct 2019 - 18:14


L'écran grésilla, avant de revenir sur la course de chevaux préalablement diffusée, largement dominée par un Petit Tonnerre incroyablement en forme (quoique talonné de près par Vif Argent, qui déçoit un peu cette fois-ci). Les cavaliers étaient toujours à fond, mais le micro du commentateur ne laissait filtrer qu'un crépitement angoissé. Peu à peu, dans le bar, les conversations reprirent. Timidement.
Elles n'avaient rien à voir avec les remarques précédentes. Les voix étaient plus vives, plus tremblantes. Les regards suspects plus nombreux, aussi. Le barman attrappa le premier verre qui lui passa sous la main et se mit à l'astiquer furieusement. Une serveuse, l'air nerveuse, passa récupérer deux verres abandonnés. Les deux gars qui discutaint près de ce qui avait dû être un jukebox marmonnèrent de plus en plus fort. Et le pauvre type qui était cloîtré dans les chiottes pendant l'annonce de Luthor eut l'air bien embarrassé par le changement soudain de la conversation de sa table. Maintenant, les gens parlaient de politique. De morale. De police intergalactique. Et de te foutre une satanée tarte si tu crois que tu peux toucher à mon magot juste parce qu'un américain en combinaison verte te l'as expressément demandé. Ils avaient l'air tendus. Rien de très surprenant: tout le monde était tendu.

Petit claquement sec. Constantine reposa son verre sur le comptoir lustré. Il aurait peut-être dû penser à des trucs sérieux, construits. Comme tous les autres mages de la planète, qui commençaient probablement à potasser leurs sortilèges de protection pour être sûrs que le quidam moyen ou le nécromancien de quartier ne vienne pas les agresser dans la nuit. Mais lui, le seul truc qu'il avait en tête, c'était que décidément les pubs M.Propre avaient beaucoup changé.

Le magicien prit une énième bouffée de cigarette, jetant un regard en biais au barman. Le pauvre. Progressivement, il avait commencé à calculer qu'après la grandiloquente déclaration du poste de télévision, n'importe qui dans le bar pouvait se tirer sans payer. Voir, lui réclamer sa caisse. Le Britannique observa le frottement agité du gérant, pensif. Il prit une autre gorgée.

Sans déconner, il vivait où, Humpty Dumpty ? Dans une tour d'Ivoire sans fenêtres ? L'humain n'avait jamais eu besoin de se jeter dans l'espace pour être un prédateur, et n'avait certainement pas arrêté de se battre. La raison profonde pour laquelle il n'avait pas encore entamé de conquête spatiale digne de ce nom, c'est parce qu'il était déjà occupé à s'écharper tout seul sur sa propre planète.
Ils voulaient quoi, Luthor et son carnaval de méchants hauts en couleur ? Que l'Humanité continue à se mettre sur la tronche pendant un an, a fortiori contre le peu d'ordre qu'il y avait déjà pour rallier un groupe de psychopathes en collant ? Comment voulez-vous qu'un oiseau vole si on l'oblige avant à manger ses propres ailes ?

Constantine finit son verre. L'humanité n'avait jamais vraiment eu besoin des leçons moralisatrices d'un Power Ranger vert en mal de perruque pour être prédatrice. Les clients de ce pub n'avaient jamais eu besoin de l'accord de la télé pour se tirer sans payer, ou pour agresser le barman pour voler son argent. Les gens qui n'avaient pas d'autres solutions continueraient de le faire, et ceux pour qui s'est impensables continueront de trouver ça mal. C'était un effet de manche, une figure rhétorique. L'homo sapiens était pourri presque jusqu'à la moelle, dépensant temps et énergies depuis des années à faire de sa planète et de sa propre espèce ses proies favorites.

Il allait faire comment pour attaquer les étoiles lorsque la planète et la société sur laquelle il se tenait allaient s'effondrer à cause de la Guerre Civile qu'il leur ordonnait ? L'humain était déjà un prédateur. Luthor aurait pu canaliser cet état de fait, tirer partie de cet avantage pourtant si évident. Il aurait pu chercher à pousser l'humanité dans une direction, dans un même flot, en cherchant l'unification. Mais à la place il avait clairement décidé de mettre de l'huile sur le feu et de clamer haut et fort à tout le monde d'égorger son prochain. Luthor sciait de toutes ses forces la branche de laquelle il pensait pouvoir prendre son envol.

Le thaumaturge écrasa son mégot dans le cendrier, et se leva. Il prit la direction de la porte, laissant de quoi régler sa consommation derrière lui (modique somme qui fut rapidement escamotée par le barman). Définitivement, Lex Luthor était un idiot. Un idiot qui allait leur attirer les foudres de toutes les polices galactiques existantes, sans parler des polices surnaturelles. L'Enfer était toujours en guerre civile: si le monde du milieu s'y mettait, le Paradis ne tarderait pas à les suivre dans le chaos général, guerre civile céleste ou non. Au fil de ses pensées, Constantine remarqua qu'il n'y avait, finalement, qu'une seule chose qui l'inquiétait (et l'intéressait) terriblement dans l'annonce de Luthor. "Le Spectre Invisible". Il fallait qu'il se renseigne.

Par pure curiosité professionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6609-do-you-like-my-spider-s-web-john-co http://dc-earth.fra.co/t6606-john-constantine-laughing-magician
Tim
Tim
Inscription : 12/10/2019
Messages : 25
Localisations : la ou la magie me mène
Shadowpact
Secret Society
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 386562Rien
MessagePosté le: Mer 16 Oct 2019 - 19:17



Lui-même n’y croyait pas trop. Il avait été déjà capable de retrouver le vrai nom d’un Golem, le vrai nom d’un virus, en lui, qui s’était avéré être l’ange Enoch, et même le vrai nom d’une couleur…
Il fouillait sur internet depuis un moment, ayant eu l’idée saugrenue de chercher le vrai nom d’un code css, pour, pourquoi pas, appliquer une routine à son environnement, lui permettant de changer le look de sa chambre simplement en changeant le code illusion générique.

Son familier penché sur son épaule n’y comprenait que dalle, et avait cessé de lui poser des questions… Il était sur le point d’arriver à la source du code, même s’il n’était pas du tout un génie de l’informatique, quand tout se coupa.

La télé qui fonctionnait en arrière plan, rediffusant une veille série de super héros, se coupa d’un seul coup, puis grésilla.

Replaçant ses lunettes sur son nez, fronçant un sourcil fin et un brin féminin, Tim se demanda ce qui pouvait bien se passer quand l’explication lui sauta à la figure comme un farfadet des tulipes venue d’arcadie.

Pouah ! L’homme qu’il voyait à la télé était laid. Pas son visage mais l’espèce de masse gluante noire et grouillante que son corps dégageait. Peut être était-ce du à son imagination, mais c’est ainsi qu’il le voyait.

Cependant il possédait un magnétisme indéniable et l’on ne pouvait que l’écouter avec attention. Ce que fit le jeune magicien, mâchouillant une plume de Jo-Joh, son familier, qui s’offusca en s’ébouriffant, marmonnant dans sa langue d’oiseau.
« Fifrelin toi-même ! ça devrait même pas être autorisé un mot pareil, c’est pas une insulte, c’est une antiquité »

La suite du message télé sua dans son dos comme une prophétie dégueulasse, comme un accès de fièvre et le jeune homme se redressa. Ce n’était plus une vague menace, c’était une porte ouverte vers tout un tas de bordel, à travers laquelle, il n’en doutait pas, se rueraient sortilèges, entités, humains bouffis d’orgueils et demi dieux déchus….

Que faire…

Seul, il pouvait se protéger, fuir… en Arcadie ? Mon cul ! si le monde humain changeait, maintenant qu’il l’avait relié de nouveau à son royaume d’origine, ce dernier serait lui aussi pourri jusqu’à la moelle… Déjà que ce n’ était pas joli joli dans certaines contrées….
Soupirant, il s’assit en tailleurs, traçant à la volée un pentacle sur le sol, avec des pépites de cookies, qui semblaient ne jamais se tarir. Un avertissement glacial sous forme de sourcil froncés sur un œil noir stoppa net l’emplumé qui lui servait de familier, alors que ce dernier allait boulotter les pépites de chocolat.

Bon… Il fit craquer les vertèbres de sa nuque, puis ses doigts, et se projeta dans le monde astral…
Ce qu’il y vit ne fit que confirmer ses craintes. Autour de cet événement, qui brillait comme une flamme indicible au milieu des possibles, des créatures, des entités et des sorciers qui s’étaient libérés comme lui du plan matériel grouillaient, certains effrayés, d’autres arborant une mine réjouit.
Il ne resta pas plus sur ce plan, sur à présent qu’à la moindre occasion des saloperies cosmiques ou des garces mystiques se rueraient sur son propre plan pour y foutre le bordel.

Il confectionna de ses mains une bouteille de pure énergie, scintillante, puis y glissa un papier qu’il sembla cueillir dans les airs, avec un message écrit en lettres de feu.
« je suis dispo.. pour… le bordel qui va arriver »

Il visualisa un océan une mer, constitué de murmures, de chuchottement, et quand il écarta les mains, elle existait, d'une certaine façon. Il déposa la bouteille sur l'eau des murmures, et la laissa voguer, alors qu'elle semblait se doubler, se tripler, se multiplier au fur et à mesure qu'elle était emporté par les flots des chuchottements...

Certains de ses contacts le recevraient, il l’espérait…

Il se leva pour aller pisser…. Quand il revint, Joh-jo le regardait, penaud, ayant boulotté la moitié du pentacle… Tim haussa les épaules et sortit avec son skateboard, par la fenêtre de sa chambre. Il avait repéré un cumulo-nimbus intéressant pour tenter une nouvelle figure.

Revenir en haut Aller en bas
Randolph W. Dibny/EM
Randolph W. Dibny/EM
Super-Héros
Inscription : 12/10/2019
Messages : 305
DC : Sinestro & Ted Kord
Situation : Enquête en Europe sur un groupe mystique...
Localisations : Opal City / Hall of Justice
JLA
Team Atom
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 18 Oct 2019 - 0:12
Il s’est passé combien de temps, où je n’ai pas bougé d’un millimètre, assis au milieu de la chambre, entouré d’affaires en tout genre ? J’ai dans les mains mon costume, et j’ai eu un long moment de blanc, où je me suis mis à le regarder. Des souvenirs sont remontés, et devant chacun d’eux je n’ai pas pu m’empêcher d’être… triste. C’est bête. Depuis le décès de Sue, je me suis enfermé entre des murs suffisamment épais pour ne plus faire attention ni au monde, ni aux autres. C’était une erreur, je m’en rends compte… Mais, d’un côté, je ne me sentais même plus capable de me regarder en face… Alors parler à quelqu’un…
Quant à reporter ça. Tsseuh… C’était impossible.
Je finis par me redresser - et grimacer alors que mon dos craque - et je descends dans le salon, le costume à la main. J’hésite encore à en faire quelque chose… Puisque le meilleur moyen de comprendre ce qui se passe et d’agir, alors je décide d’agir et d’essayer de me sortir de ma situation. Si je récupère mes pouvoirs, ce tissu est le seul à pouvoir s’étirer autant que moi. Hmm… Je me demande s’il peut encore être porté par la frêle personne que je suis devenu ? Va falloir que je l’amél-
Quoi ?! Pourquoi la télévision s’est allumée toute seule ?

Elle grésille, puis l’image arrive. Pourquoi est-ce que j’ai la tête de Lex Luthor dans mon écran ?
Il se met à parler, se présente, rappelant à qui nous avons affaire. Il parle de ses méfaits, de ce qui s’est passé et il accuse l’Humanité de rester oisive, de ne rien faire, de patauger dans son quotidien et de ne pas faire beaucoup mieux… C’est à ce moment là que je m’attends au pire.
Et ça arrive. Son discours se transforme en cauchemars...
Il lance un défi à n’importe qui et à tout le monde, à lui, à eux, à monsieur ou à madame, à l’Humanité entière. Il veut la voir se lever, se battre, reprendre les choses en mains, renverser des Gouvernements et au passage les héros avec, qu’il considère trop faibles, pour aider autrui. Ignominie ! Comment il peut…
Son message est terrible… Il menace le monde et le système qui le fait tourner. Pourquoi ? Cela fera-t-il vraiment avancer l’Humanité ?! Créer une Guerre Civil aussi ravageuse qu’une troisième Guerre Mondiale aurait pu l’être, ce n’est en rien productif. Les Hommes sont déjà freinés par bien des choses dû à sa propre nature.
Lex Luthor ne s’arrête même pas en si bon chemin, qu’il laisse un délai. Un an. Le monde a un an pour lui donner raison, pour lui prouver qu’il peut avoir foi en l’Homme ou sinon il enverra une armée pour nous détruire. C’est de la folie !
Pour appuyer ses propos, il montre à l’écran quelque chose qui me fait avoir des frissons d’horreurs. Mais qu’a-t-il fait de John Stewart ?!
Le... Spectre Invisible ? Je note ça dans un coin de ma tête et il faut que je découvre ce que c'est...
Les derniers mots de Lex sont lourds de sens et n’importe qui entendra son message. Soyez des Humains ou soyez des proies.
Fin de transmission…

Bordel.
Je serre les dents. On ne peut pas laisser faire une chose pareille ! Jamais ! “On” ?
… Je baisse les yeux vers mon vieux costume et je finis par soupirer.
D’accord, il est temps de revenir sur la scène. Essayer de sauver ceux qui peuvent l’être et de soutenir les amis encore debout. On aura peut-être besoin de moi...
Revenir en haut Aller en bas
M'gann M'orzz
M'gann M'orzz
Super-Vilains
Inscription : 23/03/2014
Messages : 8797
DC : Queen Clea & Manhunter & Mary Marvel
Situation : Disparue depuis 1 an lors des évènements au St Camillus Hospital. M'gann M'orzz est de retour et n'est plus possédée par D'kay D'razz.
Localisations : Mars
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 386562Rien
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 6 Nov 2019 - 20:22
Mars
Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 6962631-9709335189-latest

Un désert glacial.
Une atmosphère de CO2, invivable.
Un climat secoué de tempête régulière...
Celle qui fut autrefois aussi luxuriante que la Terre, peut être plus, est maintenant un cimetière figé de tout ce qu'elle a put être autrefois.

Certains terriens y voient l'espoir d'une conquête, de repousser leurs limites, aussi bien technologiques que biologiques et psychologiques... car il faudrait vraiment être un fou ignare et inconscient pour envisager sérieusement ce scénario de pure fiction.
Mars n'offre réellement aucune image d'espoir à sa sœur la Terre, mais seulement celle d'une fatalité. Celui de son irrémédiable destin, provoqué tôt ou tard... cela à peu d'importance à l'échelle de la vie d'un système stellaire... par son plus ingrat enfant.

Mars pourrait être alors un sanctuaire. Une planète sage qui attends ses derniers instants et profite de la sérénité d'un écosystème sans biocénose.
Mais ce n'est pas le cas.

Mars s'est réveillée.
Elle bouge.
Aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur, mais surtout de l'intérieur.
Les rares cités souterraines bâties par ses propres pires enfants en accueil de nouveaux, après des millénaires de tranquillité.

Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] 220px-White_Martians

Des martiens blancs sont à l’œuvre. Ils travaillent... avec rigueur et de manière ordonnée. Pour une espèce aussi impulsive et agressive c'est une image étonnante.
Mais cela s'explique par trois points :

L'autorité d'un chef.
Le Commandant Blanx.
Rencontré par M'gann deux siècles plus tôt. Au Far-west.

Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique] Marat%2BMychaels%2BCommander%2BBlanx%2Bcolored

Un objectif simple. La haine.
La haine pour l'humanité et ses protecteurs qui les ont https://comicvine.gamespot.com/jla-4-invaders-from-mars/4000-43606/

Et bien sûre un espoir. Un véritable espoir.
Celui de surpasser toutes créatures, celui de ne plus avoir de faiblesses.
Grâce à celui qui fut autrefois leur exécuteur, maintenant leur libérateur... celui que l'on surnomme dans les mines de Mars lors de quelques paroles fugaces à l'abri des oreilles des contre-maîtres ; Ak'mahul'l ou ''le magicien''. Un mot fort, alors qu les superstitions sur Mars ont disparues il y a des millions d'années depuis que les verts ont surpassés les blancs.

Le magicien...

"Ma'alefa'ak !"

"Ma'alefa'ak !!" crie D'kay D'razz dans les couloirs du temple d'H'ronmeer. Faisant raisonner sa voix contre les parois gravées de symboles.

"Quoi ?!"

Celui-ci sort la tête de ses éprouvettes. Dans une immense caverne quasiment vide, il dispose pourtant d'un étonnant matériel, probablement issu de la Terre.
Ordinateurs, outils de mesure, table d'opération... rien de bien haute qualité et pourtant... un miracle martien pourrait être sur le point de naitre ici.

"Tu n'as pas besoin de crier aussi fort pour que je t'entende venir..."

"Excussse moi..." siffle D'kay, comme à son habitude en se rapprochant de lui comme une couleuvre.

"Quand je ne suis pas avec toi... et cela arrive de plus en plus trop souvent... j'en oublie l'usage de la voix."

Ma'alefa'ak plisse les yeux. Est-ce simple réponse honnête ou moquerie... puisqu'il est toujours dénué de télépathie.

"Que me veux tu, régulatrice ?"

"Hum...
As tu reçu le message de l'humain chauve, que notre satellite à capté ?"


"Oui..."

"Et ?..."

"Tu veux mon avis ?
Je sens l'inquiétude chez toi D'kay... Ce n'est pas habituel."


"C'est celui dont on parle souvent ! Celui qui aurait vaincu le virus de Darkseid... vaincu l'armée de kryptoniens... vaincu l’œil !"

"Tu as peur ?
AH !
AH !! AH !! AH !!
Toi, D'kay ! Tu as peur d'un humain !..."
rit méchamment aux éclat le virologue martien.

D'kay, elle, serre les dents mais une bouche pourtant se dessine sur son ventre et ouvre les siennes...

"Ne te moque pas de nous !"

"Et bien vous avez raison d'avoir peur.
Cet humain est un menace.
Ils sont tous une menace.
Et c'est pourquoi nous avons notre tâche à accomplir.
Pour travailler, un bon ouvrier à besoin d'un délai précis. Cet homme nous le donne. Nous avons un an."


"C'est suffisant ?"

"Oh oui...
Mais cela reste notre petit secret..."


Ma'alefa'ak tourne la tête en direction des tables d'opération pour indiquer à D'kay ce qu'il s'y trouve. Un corps squelettique d'humain... celui qui fut autrefois le Docteur Destiny...

Et un corps martien...

Spoiler:
 


Présentation - PNJs - Liens - Fiche RP - Demandes RP - Télépathie



"Inside Mars''
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Year of Evil - Le défi de Lex Luthor à l'Humanité [Post-Unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-