Au détour d'un couloir ~ Edward Nygma

Barbara Gordon/Batgirl
Barbara Gordon/Batgirl
Super-Héros
Inscription : 21/03/2019
Messages : 158
DC : Catwoman / Hawkgirl / Mera
Localisations : tour de l'horloge
Batfamily
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 21 Oct 2019 - 16:06
BARBARA&
NYGMA

AU DETOUR D'UN COULOIR
Je me rend souvent au commissariat de Gotham. De un parce que mon oncle en est le commissaire et de deux parce qu'il m'arrive de filer un coup de main pour tout ce qui touche à l'informatique. C'est d'ailleurs le pourquoi de ma venue ici aujourd'hui. Je ne suis plus en fauteuil roulant, Jim est au courant et même si il lui a fallut un long moment avant de digérer la chose, il le vit plutôt bien. Comme je m'en suis doutée, j'ai eu le droit à des dizaines de questions mais j'ai fais en sorte de rester vague sur pas mal de mes réponses. Maintenant, il ne reste plus que Jason, Tim et Stephanie... J'aimerai leur dire rapidement avant que je tombe sur l'un d'entre eux par pur hasard ou alors que quelqu'un aille leur en parler à ma place. C'est à moi de le faire et à personne d'autre mais pour ça, il faudrait que j'arrive à les attraper... Jason est souvent en vadrouille depuis quelques semaines et depuis son retour à Gotham et Tim et Steph sont occupés avec l'organisation de leur mariage. Avec un peu de chance je réussirai à leur en parler avant le jour J. Les mains dans les poches, je pousse la grosse porte d'entrée du poste et il me faut quelques secondes pour repérer mon oncle. Ce dernier est dans son bureau, en train de pourrir un collègue pour une histoire de scellés. Je lève les yeux au ciel et je m'adosse au mur en attendant que la pauvre victime sorte de l'enfer. Une fois chose faite, j'entre à mon tour dans le bureau et après un sourire, je demande à mon oncle de me faire un topo sur le soucis qu'ils ont informatiquement. Une fois chose faite, je lui fais signe que je m'en occupe de suite. Je dépose un bisous sur la joue de Jim et alors que je m'apprête à sortir, il me fait savoir qu'il faut que je demande à Nygma, qu'il m'en dira plus et que je le trouverai sûrement dans le labo... Je fronce les sourcils, clairement, je ne comprendrai jamais cette ville... toujours à vouloir aider son prochain même quand il s'agit du plus grand des criminels. Bref, je vais bien voir ce que Nygma a à me dire sur le sujet. J'esquisse une grimace et je quitte le bureau pour rejoindre le laboratoire. Les écouteurs dans les oreilles, j'avance rapidement pour croiser le moins de monde possible. Une fois le labo en vue, je retire le casque et je coupe la musique. Je donne un coup sur la porte et j'entre avant même qu'on m'ait donné l'autorisation. Je me plante dans l'encadrement, les bras croisés, et je reste là, à observer l'homme mystère en pleine expérience. Je me racle la gorge, histoire de lui faire savoir qu'il n'est plus seul et je me lance. "Le commissaire m'a dit de venir vous voir pour le soucis informatique." Je plisse les yeux et fronce les sourcils quelques secondes, avant de rajouter. "Il m'a aussi dit que vous pourriez m'aider." Bon sang, il va vraiment falloir qu'on m'explique ce qu'il fait ici. Sérieusement, même si il me dit que c'est pour se racheter une conduite, je ne le croirai pas... ça ne m'étonnerait même pas qu'il ait des idées derrière la tête...
Pando


Au détour d'un couloir ~ Edward Nygma Tumblr10
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Edward Nygma
Edward Nygma
Super-Vilains
Inscription : 14/08/2018
Messages : 71
Situation : Père (d'une ado), cancéreux (plus que deux ans) et en fuite (plus pour longtemps)
Localisations : Au bordel : La boite de Pandore

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 5 Nov 2019 - 10:51
ft. Barbara
Au détour d'un couloir


Les coups s’enchainent avec violence. Les bruits spongieux d’une lame qui s’enfonce résonne dans le laboratoire silencieux. Edward recommence, encore et encore. Ses mains sont recouvertes du liquide vermeil et ses vêtements dégagent bien vite une lourde odeur qui lui donna la nausée. Il frappe une énième fois et sa victime se fendit complètement. Il lâche son instrument et attrape cette fois-ci un large couteau de chasseur. Il marche d’un pas décidé vers sa victime suivante, lève haut son arme et l’abattit d’un geste assuré. Des morceaux rouges éclatèrent un peu partout jusqu’à ses lunettes de protection et sa bouche. Il passe brièvement sa langue sur ses lèvres.

- Nygma, qu’est-ce que vous faites ?!

Une des malheureuses pastèques éventrées chute de la table pour venir projeter ses restes sur les belles chaussures cirés du médecin légiste. L’homme n’avait toujours pas accepté la présence quasi constante du criminel dans les locaux du GCPD. Il le faisait savoir à longueur de journée et s’il avait réussi à éloigner le plus souvent le Sphinx des sous-sols, il avait bien fini par se lasser d’insulter les capacités intellectuelles de tout le bâtiment et fouiller là où il pouvait le faire.

- J’ignorais que le GCPD avait autant besoin de mon aide si je dois aussi vous expliquer votre métier. Visiblement, il n’y a pas que votre matériel qui est déficient ici. Fit-il par pure provocation. Ne pouvant pas encore avoir accès aux corps à la morgue, mais ceci ne saurait tardé, j’essaye différentes lames pour deviner laquelle serait la plus susceptible d’avoir causé les traces présentes sur les quatre corps récupérer ces dernières semaines. Comme vous pouvez le constater, enfin je l’espère pour vous, le canif ne laisse pas de trace assez profonde..
- Je veux dire ici, qu’est-ce que vous faites ici ?!

L’homme-mystère ne lève même pas les yeux sur l’impudent médecin, un simple sourire esquisse sa bouche.

- Vous n’avez rien à faire ici, je vous demande de sortir ! Gordon va…
- Gordon ne va rien faire du tout. J’ai la permission de notre bien aimé maire et à moins que vous comptiez vous lancer dans la politique, je vous conseille vivement de vous occuper de chose plus à votre porter. Allez donc vérifier le taux de méthylthéobromine dans ce que vous appelé « café ».

Le quarantenaire jura bruyamment et quitta la pièce dans un geste grossier. Edward retira ses gants en latex et passa une main dans ses cheveux pour en retirer un pépin qui s’était perdu. Quand il ramena sa main vers lui, une large mèche auburn lui apparut. Il grimaça et la jeta avec colère dans la poubelle la plus proche. Une pensée le traversa et il récupéra un athamé sur la table en métal. Qui sait ? Après tout, il y avait le même mode opératoire, les mêmes mutilations. Peut-être un rituel ? Il joua un peu avec, en pleine réflexion, dos à l’entrée Quand la porte s’ouvrit de nouveau en fracas, il pensa sur le coup que le médecin légiste était revenu, peut-être même avec un renfort de poigne comme l’officier Cash. Le malabar ne le portait pas vraiment dans son cœur et inversement. Un toussotement féminin le surprit. Il se tourna lentement pour faire face à la jeune femme. Il ne put s’empêcher ce léger froncement de sourcil en trouvant la rouquine face à lui, debout. Aux dernières nouvelles, n’était-elle pas brisée par le clown ? Edward avait toujours suivi, par jalousie, les méfaits du Joker. Ces plans intellectuels passaient souvent inaperçus dans la presse face aux horreurs que commettaient le cinglé maquillé. Personne n’ignorait ce qui était arrivé à la nièce du commissaire Gordon. De même, Edward n’ignorait pas qu’elle aurait pu entrer au FBI. Il avait fait ses recherches sur le commissaire et ses proches. Il avait même kidnappé une ou deux fois le commissaire Gordon par le passé, à ses débuts. Oh elle avait raté le concours, pour sûr, mais son intelligence n’en était pas la cause et quelle intelligence. Il releva ses lunettes de protection au dessus de sa tête avant de tailler de la lame rituelle, le fruit fraichement ouvert.

- Le GCPD tombe en ruine et m’appelle enfin à l’aide ? Si j’avais imaginé que la police de Gotham serait si dépendant de mes services, j’aurais peut-être daigné me ranger il y a plus longtemps que ça, fit-il sarcastiquement en poursuivant son œuvre. Ou peut-être pas.

Il découpa quelques morceaux réguliers et planta durement la lame à l’intérieur de la chair. Satisfait, il se saisit de sa canne comme un appuie fidèle. Il fit glisser le fruit le long de la table, jusqu’à elle, pour l’inviter à se servir.

- Cependant, mes talents pourraient être bien mieux employés qu’en simple informaticien. Le maire souhaitait que je sois détective, après tout. Enfin, il envoie bien une bibliothécaire faire ce genre de travail également.

Il esquisse un sourire et prend sa voix, grave, lente, du prince des énigmes tandis qu'il retirait la blouse blanche pour dévoiler son célèbre costume vert bien que son veston reposait sur une chaise un peu plus loin. Une chemise verte, un gilet noir et une cravate violette couverte de point d'interrogation. Bien évidemment, c'était ce genre de tenue qui lui valait le plus gros mépris de la part des policiers. Edward ne cachait pas qui il avait été, qui il était et qui il pourrait revenir un jour.

- Question : Est-ce flatteur pour vous ou pitoyable pour eux ? Dans les deux cas, c’est finalement moi que l’on vient chercher.

Il s’appuya sur sa canne dorée, nonchalamment. Il n’était pas pressé de venir en aide à la rousse. Si Oswald voulait voir Edward impliqué dans la police de Gotham, c’était évidemment pour espionner le GCPD. Le Sphinx croyait fermement en la stupidité de ses hommes et ses femmes en uniforme mais personne n’était assez crédule pour croire que le presque quarantenaire était là pour autre chose que les épier. Oswald pourtant avait aussi une autre volonté. Il espérait occuper l’esprit du grand génie en une activité moins sombre que la course aux temps. Edward avait estimé bien au contraire que sa venue dans les grands locaux était une perte de temps. D’autant plus qu’Edward n’avait pas vraiment de réel titre ici. Il trainait mais était limité par Gordon et par les autres. Il avait envie bien sûr, de fouiller les entrailles numériques du moindre ordinateur ici et en même temps, la frustration l’avait gagné. Il pourrait être dans son propre laboratoire à mener des expériences pour guérir, ou au pire, être sur le terrain à prouver toutes ses facultés intellectuelles à Gordon, Bullock et aux autres. Il était limité, en tout point.

- Excusez mon manque de galanterie si je ne vous propose pas un siège, j’ai cru comprendre que vous n’en aviez plus besoin.

Elle marchait incroyablement bien pour quelqu’un qui était resté cloué sur un fauteuil autant d’année. Elle aurait dû au moins se retrouver au même niveau que lui, boiteuse et limitée. C’était une belle énigme.





Au détour d'un couloir ~ Edward Nygma Tumblr12

Edward #009900
Edwine #00cc00

@Za-ra-h (illustratrice)
@Tim (graphiste)
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Gordon/Batgirl
Barbara Gordon/Batgirl
Super-Héros
Inscription : 21/03/2019
Messages : 158
DC : Catwoman / Hawkgirl / Mera
Localisations : tour de l'horloge
Batfamily
JLD

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 6 Nov 2019 - 15:03
BARBARA&
NYGMA

AU DETOUR D'UN COULOIR
A le voir s'acharner sur la pauvre pastèque qui n'a rien demandé à personne, j'essaye de comprendre pourquoi Oncle James a fait venir ce type ici, dans les locaux du commissariat. Décidément, c'est à croire que toute la ville est en train de perdre la tête. Les bras toujours croisés et avec une certaine distance de sécurité entre nous, je continue de l'observer alors que, comme à son habitude, il en profite pour rabaisser le GCPD. Je lève les yeux au ciel et finis par m'avancer dans sa direction. "C'est sûr que pour vous faire venir travailler ici, ils ont un sérieux problème." J'attrape un bout de pastèque toute fraîchement découper par l'homme mystère et je le porte à ma bouche. Il ne faut pas être stupide pour se rendre compte qu'un petit jeu s'installe entre nous et je dois bien avouer que ça a un petit côté amusant. Je prend donc un main plaisir à entrer dans son jeu. Une fois le morceau terminé, j'en attrape un autre avant de lui répondre. "Entre bibliothécaire et informaticienne, il n'y a qu'un pas..." Du coin de l'oeil, je l'observe alors qu'il retire la blouse blanche, tâchée de pastèque. Il porte encore et toujours ces couleurs qui le caractérisent depuis toujours et je dois avouer que le voir les porter avec un aplomb certain est tout à son honneur. Au moins, il ne cache pas qui il est et joue franc jeu dés le départ... Raison de plus qui me fait penser qu'ils sont tous tarés ici. Qu'importe que ce soit flatteur ou pitoyable que je sois là... et qu'importe si c'est à lui que je dois demander un coup de main. On m'a demandé de venir faire un travail, je viens sans poser de question... Par contre, qu'il arrête de suite avec ses énigmes parce que sinon, je pense lui faire manger sa canne dorée... Silencieuse, je préfère ne pas répondre à sa provocation et je vais m'appuyer sur le mur derrière nous. Nygma se tourne vers moi et sa petite réflexion sur un fauteuil et le fait que je n'en ai pas besoin me fait froncer les sourcils. Sans un mot, je m'approche de lui et le pointe du doigt. "Continuez comme ça et c'est vous qui aurez besoin d'un fauteuil une fois que je vous aurais brisé les deux jambes." Je me redresse avant de rajouter, sur un ton un peu plus sympa. "Bon, il se passe quoi avec le système informatique exactement ?" Allez, Edward... Si tu es si intelligent que tu le dis, j'ai hâte de voir ta petite démonstration informatique. Je croise les bras sous la poitrine et j'attend, bien sagement que l'homme mystère réponde à ma question. Par contre, il vaut mieux pour lui qu'il ne le fasse pas en me posant une énigme parce que c'est la pastèque qu'il risque de prendre en pleine tête.
Pando


Au détour d'un couloir ~ Edward Nygma Tumblr10
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Edward Nygma
Edward Nygma
Super-Vilains
Inscription : 14/08/2018
Messages : 71
Situation : Père (d'une ado), cancéreux (plus que deux ans) et en fuite (plus pour longtemps)
Localisations : Au bordel : La boite de Pandore

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 6 Déc 2019 - 20:04
ft. Barbara
Au détour d'un couloir




Il laisse flotter un sourire sur sa figure alors qu’elle lui promettait à lui aussi un fauteuil. En un instant, elle était passée d’une jeune femme gourmande et attentive à une plus menaçante et furieuse. Il ne se sentait pas particulièrement apeuré par elle, bien que si elle avait décidé de le tabasser il n’aurait sans doute pas pu faire grand-chose pour l’a stoppé. Il lève les mains dans un signe d’apaisement malgré une figure amusé.

- Rassurez-vous, avec ou sans votre aide, il y a de forte chance pour que je finisse ainsi.

Il lui fait un signe pour qu’ils sortent de la pièce. Il marche en tête, ou plutôt il boitille, le long du large couloir de la police. Il entra dans une pièce un peu plus loin, sans vraiment regarder si elle était derrière lui ou non. Il avait abandonné ses pastèques pour une pièce bien moins accueillante, sombre et bien plus chaude que la salle d’autopsie qu’il avait saccagée. Les différents ordinateurs de la pièce avaient visiblement chauffé une bonne partie de la nuit et Edward dût desserrer sa cravate pour se sentir un peu plus à l’aide. Il prit l’un des plus ou moins confortables sièges de la salle informatique. Il lui fit un clin d’œil.

- Vous voyez, je ne vous avez pas menti.

Il fit craquer ses doigts et pencha sa tête sur le côté jusqu’à entendre un premier puis un second crac. Il agissait comme si cela était une routine, ou pour l’impressionner, ou les deux, avant de commencer à tripoter le clavier et le système du premier ordinateur connecté. Il est rapide. Il sait tout de suite où chercher. Il est comme un pianiste et il montra immédiatement où se trouvaient les fausses notes.

- Plusieurs agents ont signalé que les différents logiciels de la police étaient de plus en plus lents ces derniers jours avant de finalement refuser de démarrer cette nuit, malgré les reboots.

Il la regarde une seconde et s’expliqua.

- Je suis attentif et le GCPD trop bavard, ça a toujours été à leur perte mais pour une fois, ça va leur servir.

D’un geste, il désigne un ordinateur. Il ne lui signale pas de prendre à son tour un siège mais son sourire est éloquent. Il repose ses yeux sur l’écran.

- Puisque nous devons travailler ensemble… J’imagine qu’une femme comme vous devrait connaitre l’origine du bug informatique, n’est-ce pas ? Son terme, j’entends bien.

Il pose soudain un doigt sur l’écran où les différentes lignes de code se succédaient. Pour Edward, le souci était évidant. Il ne venait pas de la machine mais bel et bien de quelques choses d’extérieurs. Soit quelqu’un d’extérieur avait mis un pied dans le réseau du GCPD, ou alors une jolie clef USB avait fait l’affaire, et on pouvait accuser quelqu’un d’interne mais Edward ne prononça pas un mot de ses pensées. Il voulait tester la rouquine. Après tout, si on l’avait contacté en premier, c’est qu’elle pouvait prouver ses talents.





Au détour d'un couloir ~ Edward Nygma Tumblr12

Edward #009900
Edwine #00cc00

@Za-ra-h (illustratrice)
@Tim (graphiste)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'un couloir ~ Edward Nygma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au détour d'une visite
» couloir de nuit
» Au détour d'un virage
» Edward ALBEE (États Unis)
» Edward HOAGLAND (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: GCPD Central-