Rencontre du troisième type (PV Kalel)

Koriand'r / Starfire
Koriand'r / Starfire
Super-Héros
Inscription : 25/06/2018
Messages : 139
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz ; Pamela Isley
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 20 Nov 2019 - 21:23


Rencontre du troisième type

« Tu ne comprends pas ce qui est en jeu ! Aucun de vous ne comprends ! » tonna Koriand’r, et elle accompagna la colère dans sa voix d’un coup du plat de sa main sur la table en bois qui meublait la pièce dans laquelle elle se trouvait. Un bois des plus terrestres qui ne put rien faire contre la force à laquelle il était subitement soumis. La table craqua puis s’écroula.

Koriand’r resta de marbre, tout comme son audience malheureusement. Ils étaient trop habitués à voir en elle le porte-parole/maire de cette étrange ville patchwork, trop habitués à la voir patrouiller dans les rues avec un sourire et un mot gentil pour tout le monde. Ils ne connaissaient que Koriand’r, mais n’avaient jamais appris à craindre Starfire car elle y avait toujours veillé : elle n’était pas à sous-estimer et encore moins à déléguer dans le rôle de la jolie princesse. C’était regrettable, qu’ils n’aient pas appris à craindre les signes évidents de sa colère car ils étaient sur le point d’en faire l’expérience, qu’ils le veuillent ou pas.

« On ne sait pas où ils sont ! Mais s’ils ont vraiment réussi à se barrer, alors tant mieux pour eux ! Ce monde est condamné de toute façon ! »

Le langage si particulier des Krok’z rebondit sur les murs autour d’eux, et Koriand’r en soupira de frustration. Ils étaient un peuple paisible la plupart du temps, et si elle avait dû parier sur ceux qui auraient mis Mosaïc sens dessus-dessous en premier, ils auraient été bien loin de la première place. Le contexte était particulier ceci dit, et à voir la douzaine de Krok’z qui lui faisaient face, elle réalisa qu’elle aurait dû au contraire s’attendre à leur réaction. Ils étaient morts de peur. Comme beaucoup depuis que l’annonce de Luthor avait été faite et depuis qu’elle s’était répandu dans la ville, comme un feu de forêt. Les Krok’z avaient perdu leur monde entier après l’invasion de Darkseid, et la famille qu’elle avait en face d’elle était la seule survivante d’une planète jadis fourmillante de vie. Eux, et quatre jeunes qui manquaient à l’appel.

« Ils ne peuvent pas être sortis, » répliqua Koriand’r, mais son ton si assuré flancha devant les regards provoquants et parfois un brin condescendants des aliens devant elle. Elle serra les dents. « Par X’Hal, si l’A.R.G.U.S apprends que nous avons des fuites… »

« Tu te soucies plus des Terriens que de nous, de toute façons, » la contra la matrone de la famille. Parmi les Krok’z, c’était la femme la plus âgé qui dirigeait, et du haut de ses quelques deux cent ans, elle était de loin l’aînée de leur petit clan. « Mais tu es comme nous, Koriand’r. Ta peau est orange et tes yeux sont verts. Ils ne te verront jamais comme l’une des leurs. Tu devrais nous aider à nous échapper au lieu de nous retenir ici ! Cette ville, c’est une prison ! Et ce monde n’a jamais tenu ses promesses ! Et maintenant, un terrien veut devenir le nouveau Darkseid ?! Par les Déesses, jamais ! Nous avons trop perdu ! Jamais il ne nous aura ! »

Koriand’r les dévisagea tous un à un. Les adultes comme les enfants, tous si apeurés mais si déterminés. Et X’hal seule savait que les Krok’z ne manquait jamais de détermination. Foutu Luthor, foutus politiques et leurs messages de haine contre les aliens.

« Princesse Koriand’r, » corrigea-t-elle avant de laisser échapper un grognement de frustration. « Cette conversation n’est pas finie, » ajouta-t-elle, le tout accompagné d’un regard foudroyant.

Elle tourna les talons et quitta la maison qui tenait plus d’une hutte commune avant de prendre son envol, encore brûlante de colère. Il fallait qu’elle retrouve ces quatre idiots avant que l’A.R.G.U.S ne suspecte une fuite, parce que son amitié avec Steve Trevor ne pourrait même pas changer ce qui arriverait à Mosaïc si c’était le cas. Et s’ils s’étaient vraiment échappés, s’ils avaient vraiment trouvé un moyen, il faudrait qu’elle réussisse à supprimer cette faille sans éveiller les soupçons. La matrone Krok’z avait raison. Les conséquences de la déclaration de Luthor se faisaient de plus en plus nombreuses, et tôt ou tard, ils seraient tous pris pour cibles. Mosaïc devrait devenir un fort capable de tenir le moindre siège. Tous ces réfugiés étaient venus sur Terre pour trouver la paix, la rédemption et on leur avait promis une seconde chance après que leurs mondes aient été anéantis. Ils l’attendaient tous encore, cette seconde chance, et l’espoir commençait à faiblir. Luthor avait mis le feu aux poudres.

Elle s’éleva au-dessus de la ville. Elle les avait cherchés partout. On lui avait notifié leur absence dans la cafétéria végétarienne dans laquelle ils travaillaient depuis leur arrivée, et c’était les regards secrets et le refus du reste des Krok’z à coopérer qui avaient mis la puce à l’oreille de Koriand’r. Mais maintenant… maintenant, quoi ?

Elle jeta un regard vers le désert qui entourait Mosaïc, le cœur lourd. Par où commencer ? Etaient-ils réellement sortis ou s’étaient-ils juste terriblement bien cachés… ? Elle ne pouvait qu’envisager le pire et avec tout ce qu’il se passait, elle avait bel et bien l’impression que le pire, de toute façon, était déjà en cours. Au moins, l’A.R.G.U.S ne l’avait pas encore contactée, ce qui voulait dire qu’ils ne soupçonnaient rien… pour le moment.

Un bruit lointain attira son attention sur le côté. Elle tourna la tête et plissa les yeux en remarquant une forme lointaine qui volait parmi les nuages, bas aujourd’hui, et qui se dirigeait droit vers elle, de toute évidence. C’était un bruit familier qu’elle n’avait jusque-là entendu que lorsqu’un certain kryptonien volait dans les alentours, et un éclat d’espoir lui emplit le cœur. Elle n’était pas la seule alien à essayer de se faire une place sur ce monde, mais il était certainement le seul à avoir trouvé la solution.

Superman.

Elle leva la main dans sa direction et l’agita pour le saluer avant de se rendre compte de son erreur. Le bruit était identique, certes, mais les différences se faisaient de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que la forme se rapprochait.

Kryptonien, oui, peut-être, mais pas Superman.
Disons, pas… pas Superman.
Mais différent. Assez différent pour qu’elle se sente plus apte à lui faire confiance à lui qu’au reste du monde. Ces derniers temps, la tension était trop … Koriand’r restait sur ses gardes.

Mais là, elle garda sa main levée.
Peut-être que parce qu’elle avait passé trop de temps à Mosaïc, et qu’elle se sentait maintenant responsable de tous ceux qui, comme elle, ne faisaient pas vraiment partie de son monde.
Peut-être, aussi, parce qu’elle était prête à saisir un brin d’espoir n’importe où où elle pouvait en trouver.

Seule X’Hal savait.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Superman
Superman
Super-Héros
Inscription : 29/08/2019
Messages : 173
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Atom ; Dr Fate.
Situation : Clark Kent revient d'un séjour dans le Multivers. Il a aidé à gérer une crise cosmique, et est revenu pour stopper Superboy-Prime ici. Il doit se réhabituer à un foyer qui a évolué et souffert sans lui.
Localisations : Partout, tout le temps.
MessagePosté le: Jeu 21 Nov 2019 - 8:50
Mosaic.
Cité improvisée au cœur du désert australien. Agglomérat chaotique d’éléments de civilisations détruites par Darkseid, abandonnées sur Terre lors de la dernière crise. Patchwork brutal d’espoirs déçus, et de technologies qui, étonnamment, se marient bien ensemble ; ou, plutôt, n’ont pas encore fait exploser la bande de terre laissée de mauvaise grâce par le gouvernement local.


Rencontre du troisième type (PV Kalel) Af9985ef4f8941fcb6b0379af36dd18a6de0d5eb

Mosaic, oui.
Foyer imprévu de bien des cœurs brisés et de familles détruites. Gloubi-boulga incompréhensible et incontrôlable, qui menace continuellement d’exploser – ce qui provoque la crainte et la peur des Terriens.
L’ARGUS tente de gérer ; ou, plutôt, solidifie les frontières et les barrières.
Pour que rien ne sorte. Pour que personne ne sorte.
Alors que l’ambiance interne est constamment proche de l’insurrection, et de la violence pure.

Heureusement, les choses s’améliorent ; grâce à elle.
Grâce à celle qui tente de régler la crise des Krok’z disparus. Grâce à celle qui passe son temps et son existence entière au service des autres. Grâce à celle qui est officiellement la Shériffe de Mosaic, mais finalement sa gestionnaire ; son autorité morale.
Sa monarque, au moins officieuse.

Starfire ; Koriand’r.
Princesse Koriand’r, en effet. Appuyée par Steve Trevor, nouveau délégué officiel de l’ARGUS aux relations avec Mosaic. Mais, hélas, bien seule pour gérer au-delà des frontières… et au cœur de Mosaic.
Enfin, jusque-là.

Car cela peut changer. Car cela va changer.
Quelqu’un arrive.

Elle le voit.
Enfin. Elle voit d’abord sa silhouette. Elle voit d’abord sa folle course, dans les cieux. Elle voit d’abord son symbole, bien sûr.

Rencontre du troisième type (PV Kalel) Source
Superman.
Dont l’aura et la légende dépassent les limites de la Terre ; dont le logo est connu dans l’Univers entier, comme marque de paix et d’espoir.

Superman, oui.
Qui n’est jamais venu encore à Mosaic. Qui ne l’a pas visité ; qui n’a pas aidé ses habitants.
Jusque-là.
… même s’ils risquent d’être déçus, au moins en début, en le voyant arriver. En voyant, plutôt, celui qui vient se poster devant Koriand’r.


« Bonjour. »

Il s’arrête ; il sourit.
Sa voix est douce, chaude. Rassurante.
… mais la surprise demeure.


« Nous ne sommes pas encore rencontrés, il me semble. »

Il la salue, au-dessus des tours de Mosaic ; la foule ne peut pas encore le voir, même si certaines races avec des capacités particulières pourraient se forcer et l’apercevoir.
Et, donc, avoir une fameuse surprise pour celui qui est bien Superman…

Rencontre du troisième type (PV Kalel) 6609400-calvin%20supes
… mais pas celui qu’ils connaissent.

« Je suis… Kalel. »

Il tend sa main à Starfire, pour une poignée autant douce qu’assurée.

« Non pas Kal-El, avec un tiret ; Kalel, tout attaché. »

Il tient à cette différence sémantique ; pour justifier une autre différence, bien évidente.

« J’ignore si l’information a été transmise ici. Une allocution a eue lieu, il y a quelques semaines ; à Metropolis. Superman a annoncé son départ temporaire – votre Superman, en fait. »

Son sourire s’agrandit, doucement.

« Votre Superman est appelé pour une mission cosmique, qu’il remplit actuellement ; mais son monde, votre monde, ne peut rester sans défenseur.
Je me suis porté volontaire pour le remplacer. Je suis également Superman… mais sur un autre monde ; dans une réalité parallèle. La Terre-23, selon le classement officiel des Monitors. »


Bien qu’il n’ait jamais compris l’ordre de ce classement.
L’Homme d’Acier reste silencieux un instant, en flottant au-dessus du sol ; il laisse Koriand’r encaisser. Puis enchaîne, lentement.


« Voilà pour ma présentation… je vous présente mes excuses si elle a été trop longue. Il m’est souvent difficile de m’adapter au degré de connaissance de mes interlocuteurs, car… je les appréhende encore comme similaires à ceux que je connais.
Le désavantage d’évoluer sur un monde parallèle – avec des versions parallèles de ses proches. »


Il croise les bras, alors.
Calmement. Doucement. Avec fluidité.
Pour adopter une posture tellement… Supermanesque.


« Je… vous informe de tout cela car j’ai récemment découvert l’existence de Mosaic. Mon Univers n’a jamais subi une attaque de Darkseid similaire à la vôtre ; Mosaic n’existe donc pas, chez moi.
J’ai cependant lu les rapports, et pris conscience des difficultés de cohabitation des différentes civilisations. J’ai pris sur moi de faire le déplacement pour… proposer mes services. Voir si je peux aider. »


Un sourire doux et tendre s’installe sur son visage d’ébène, alors qu’il hausse les épaules.

« Entre exilés et migrants, il faut bien s’entraider… non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Koriand'r / Starfire
Koriand'r / Starfire
Super-Héros
Inscription : 25/06/2018
Messages : 139
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz ; Pamela Isley
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 3 Déc 2019 - 18:02

Rencontre du troisième type

Il se comportait comme Superman. Parlait, même, comme Superman. Avec la même lenteur calculée – non pas condescendante mais douce et attentionnée comme s’il cherchait juste à s’assurer que ses interlocuteurs ne manquent aucune information. Ils étaient tous les deux loin au-dessus de Mosaïc, et pourtant, il avait la même posture que Superman. Les mêmes épaules carrées, la même façon de garder le menton levée et les bras en avant, comme s’il se tenait constamment prêt à bondir en avant pour sauver ceux qui pourraient en avoir besoin. Ce qui, connaissant Superman, était certainement plus proche de la vérité qu’on pouvait le croire.

Et pourtant, ce n’était pas Superman.
Il avait le même insigne, certes. Ce même symbole kryptonien que les humains avaient maladroitement associé à une lettre de leur alphabet avant d’en faire le blason du Superman… Mais ce n’était pas Superman. Pourtant, Koriand’r ne pouvait s’empêcher de le dévisager, légèrement bouche bée, tant la ressemblance était frappante.

« Bon…jour ? » répondit-elle, entre l’affirmation et l’interrogation.

Elle avait beau ne pas être sûre de ce qu’il se passait, il portait le symbole de l’espoir. Un symbole qui, via les actions et la détermination de Clark Kent, avait grandi hors de son sens premier et de sa culture originelle pour incarner un parfait absolu sur bien des mondes. Un tel poids se mérite, se gagne. L’homme en face d’elle n’était peut-être pas Superman, mais il portait le symbole, et ça ne faisait que la perturber un peu plus.

Elle baissa les yeux vers la main qu’il lui tendit avant de relever la tête et d’écouter son introduction avec attention. La ressemblance était frappante, certes, mais il y avait des différences aussi, et elle trouva bien plus amusant de se concentrer sur ces dernières et sur, entre autre, le ton cérémonieux qu’il employait. Clark n’avait jamais été très doué avec ce ton-là. Un brin maladroit, un brin trop… Kansas.

« Kalel, » finit-elle par dire, comme pour tester la sonorité du nom. Elle prit bien garde de ne dissocier aucun son, contrairement à ce que le kryptonien exigeait de l’emploi du tiret dans Kal-El. C’était inhabituel mais pas désagréable. Elle tendit à son tour sa main pour serrer celle du nouveau venu. « Je suis Koriand’r, Princesse de Tamaran et… et bien, leader de Mosaïc, en quelque sorte. »

Ca s’était fait naturellement, et un peu en dehors de ses propres souhaits, mais elle prenait son rôle très au sérieux. Avec le sérieux d’une jeune femme élevée en milieu royal avec son couronnement à quelques années d’elle. Elle avait été préparée pour diriger depuis toute petite, et si Mosaïc n’était pas vraiment Tamaran, les fondamentaux, eux, restaient les mêmes.

« J’apprécie la mise à jour, » ajouta-t-elle. « Je ne suis pas très au courant des affaires terrestres. J’ai été … plutôt occupée ces derniers temps. »

Entre le Conseil de l’Univers, Scott, son enquête sur l’étrange apparition du Scott du futur, Mosaïc, Scott et… Scott, elle avait été un peu dépassée. Les attaques de la matrone des Krok’z lui revinrent en tête. Avait-elle était si mauvaise dirigeante que ça, ces derniers temps … ?

« Entre exilés et migrants, » répéta-t-elle. Elle sourit, d’abord légèrement puis un peu plus, avec plus de douceur. « Votre visite est une aubaine. La colère et la peur grondent dans les rues de la ville et je crois sincèrement que vous rencontrer pourrait calmer bien des familles. Vous êtes comme nous, après tout. Mais je crains de ne pouvoir vous accueillir avec les festivités que ma diplomatie exige… »

Elle détourna les yeux, un peu embarrassée.

« J’ignore comment est la Starfire de la Terre-23, mais celle de ce monde enchaîne les râtés. Quatre jeunes Krok’z manquent à l’appel et j’ai peur qu’ils n’aient trouvé un moyen de quitter la ville. Ce qui ne serait pas une catastrophe en soit – c’est leur nouveau monde après tout, non ? – mais en l’état actuel des choses, si cela s’apprenait, cela ferait bien plus de mal que de bien à tous ces gens que j’essaie tant bien que mal de protéger. »

Elle poussa un léger soupir. Les choses avaient changé depuis l’annonce de Luthor. La plupart n’étaient pas notables par les terriens, mais la plupart ne les concernaient pas non plus. Eux – Koriand’r et les autres, comme ces quatre jeunes Krok’z – les ressentaient bien, ces changements.

« Vous avez raison. Exilés et migrants, » ajouta-t-elle, avec la lourdeur qu’exigeaient ces mots.

C’était, et de loin, la meilleure façon de décrire leur situation.

« Je me dois de les retrouver avant qu’il ne leur arrive malheur. Je les ramènerai chez eux sains et saufs. » Elle releva les yeux vers Kalel et hésita un bref instant avant d’enchaîner. « Si… si vous avez le temps, toute aide me serait précieuse. »

Il n’était pas Superman.
Mais il en portait, entre autre, le symbole.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Superman
Superman
Super-Héros
Inscription : 29/08/2019
Messages : 173
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Atom ; Dr Fate.
Situation : Clark Kent revient d'un séjour dans le Multivers. Il a aidé à gérer une crise cosmique, et est revenu pour stopper Superboy-Prime ici. Il doit se réhabituer à un foyer qui a évolué et souffert sans lui.
Localisations : Partout, tout le temps.
MessagePosté le: Mer 4 Déc 2019 - 10:55
Un sourire sincère et chaleureux accueille les paroles de Starfire.
Toutes ses paroles.

Kalel reste silencieux durant les réponses de la jeune femme, hochant régulièrement la tête ; autant pour acter sa compréhension des événements décrits, que pour l’inviter à continuer. La mettre en confiance.
Malgré les circonstances.
Malgré cette différence évidente entre Superman et… Superman.

Le Superman qu’elle connaît ; apprécie, respecte, estime. Admire, même, il le sait.
Et… lui.
L’autre Superman. Le nouveau Superman, diraient certains ; le Superman noir, diraient d’autres. Et quelques-uns utilisent également des mots plus violents – plus agressifs. Dont il a, hélas, l’habitude.

Mais il n’en est rien, ici.
Aucun de ces mots n’est prononcé. Aucune agression n’est notée.
Au contraire.
La Princesse Koriand’r semble apprécier l’arrivée de l’Homme d’Acier – même si elle nourrit une légitime surprise, quant à sa présence ; son allure. Et donc sa façon d’être.


« Princesse Koriand’r. »

Sa voix douce et chaude reprend, à nouveau.

« Ce serait un honneur certain que de vous aider et vous accompagner dans vos démarches au sein de Mosaic. »

Un sourire sincère glisse sur ses lèvres d’ébène.

« Je vous l’ai dit – ma Terre ne connaît pas un équivalent à Mosaic. Et même si les événements qui ont mené à son existence sont dramatiques, je ne peux m’empêcher de considérer cette ville comme… une merveille. »

Kalel ouvre les bras, pour désigner la ville qui les entoure ; qui se déploie, sous leurs pieds.

« Il y a des difficultés – des drames ; mais cela demeure un miracle.
Tant de peuples ? Tant de civilisations ? Tant d’espèces différentes, qui ont échappé à l’annihilation ou l’exil et tentent de construire quelque chose qui n’a jamais existé ? Une union de ces mondes détruits ou perdus ?
Oui. C’est un miracle. »


Son sourire s’étend, encore, alors qu’il embrasse toute la cité de son regard.
Pendant plusieurs secondes.


« Et j’ai pleinement conscience de votre influence en la matière. »

Il s’approche légèrement, et penche quelque peu le visage.

« Je connais… bien votre équivalente sur mon monde.
C’est une amie. Proche. »


Secrétaire d’Etat aux Affaires Extraterrestres du Gouvernement du Président Calvin Ellis, des Etats-Unis d’Amérique.
Oui ; ils sont amis.
Mais il ne lui semble pas que cela soit un bon moment pour le révéler, là.


« Et… je reconnais beaucoup d’elle en vous.
Ce qui est un compliment. »


Un léger gloussement accompagne ses mots.

« Vous évoquez un manque de mise à jour sur les affaires terrestres – alors que j’ai connaissance de votre implication au sein du Conseil de l’Univers et dans la gestion de Mosaic. Vous vous reprochez ces faits, alors que, sauf erreur, vous ne disposez pas non plus des capacités de Flash en ce monde.
En outre, vous considérez accumuler des ratés… alors que j’ai connaissance que vous avez sauvé Mosaic des abus d’un agent Humain, et vous avez apporté une paix inespérée en ces lieux. Vous gérez une poudrière, et parvenez à repousser la moindre flammèche. Tout en assurant votre liaison avec la seule initiative connue de gestion des affaires de l’Univers.
Mais… vous considérez encore que vous accumulez des ratés, oui. »


Superman hausse les épaules, amusé.

« Vous êtes… bien comme ma Koriand’r, oui.
Tout autant formidable.
Si je peux me permettre. »


Il hoche légèrement la tête, et croise lentement les bras.

« N’exigez pas trop de vous, Princesse Koriand’r. Si je peux encore me permettre : ouvrez les yeux sur vous-mêmes.
Vous réalisez l’impossible, ici. N’est-ce pas pertinent d’en prendre conscience, et d’en profiter ? »


Il déplie légèrement les bras.

« D’autant que… ils sont là. »

Son pouce désigne directement une zone de la ville ; derrière lui.
Pas très loin.


« Hey. »

L’index de son autre main désigne alors ses yeux.

« Super-vision aussi.
Les Krok’z sont cachés là. Ils se terrent, et semblent attendre quelque chose.
Sûrement vous – même s’ils ne le savent pas encore. »


Kalel sourit encore ; mais se tait, et ne bouge plus.
Il la laisse faire.
Il la laisse réagir – encaisser tout ça, en espérant qu’il n’a pas été trop loin dans ses réactions ; mais c’est trop tentant, avec elle.
Sa Starfire est une vraie proche. Agir différemment lui est difficile… surtout dans ce monde si étrange, si agressif envers lui !

Revenir en haut Aller en bas
Koriand'r / Starfire
Koriand'r / Starfire
Super-Héros
Inscription : 25/06/2018
Messages : 139
DC : Diana Prince ; Jason Todd ; Jessica Cruz ; Pamela Isley
Situation : Représentante de Mosaïc
Localisations : Mosaïc

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 13 Déc 2019 - 17:02


Rencontre du troisième type

Comme c’était étrange. Il semblait tellement conscient qu’il n’était pas Clark Kent, qu’il n’était pas le Superman de ce monde, et pourtant… et bien, il l’était, en quelque sorte. C’était le même genre de décalage, supposait-elle, qu’elle ressentait envers la Starfire dont il fit une brève mention. Celle qui vivait dans un autre monde et qui semblait avoir pris un chemin similaire au sien. C’était étrange, oui, de se dire qu’on n’était pas tout à fait unique et encore plus quand on faisait face à quelqu’un qui connaissait une autre version de la personne qu’on était. Elle ne connaissait pas Kalel, mais elle aimait ce qu’il lui montrait. Elle aimait surtout le fait qu’il soit venu et tout ce qu’il disait de Mosaïc.

« Et bien… » dit-elle, les joues d’un orange un peu plus teinté après les compliments qu’elle venait de recevoir. « Une chose est sûre, c’est que c’est un grand honneur pour moi de savoir que la Koriand’r de votre monde est votre amie. »

Elle lui adressa un sourire sincère.
Il avait qualifié Mosaïc de merveille. Il voyait dans la ville sous leurs pieds tout ce qu’elle aussi voyait. Les miracles, la grande première qu’elle représentait et l’évolution, les possibilités… le futur. Clark l’aurait vu aussi, elle en était sûre. Il voyait toujours les portes ouvertes vers un meilleur monde et un avenir prometteur – mais Clark n’était pas venu. Trop pris, trop demandé. Elle ne lui en voulait pas, mais… Mais.

Kalel était là, lui.

« Vous maîtrisez fort bien l’art du discours inspirant, Kalel, » reprit-elle avec un sourire plus assuré. « Nous avons bien de la chance de vous avoir sur notre monde. » Elle marqua une pause avant de rajouter avec plus de sérieux. « Merci. » Elle hocha la tête pour accompagner son remerciement.

Elle tourna ensuite la tête vers la zone qu’il avait désignée et poussa un léger soupir. Elle avait pourtant fouillé la ville elle-même, mais dans un tel mélange de culture et de technologie, ce n’était pas si surprenant que quatre jeunes adolescents lui aient échappé. Si elle avait explosé un peu plus tôt dans leur maison familiale en exigeant de savoir où ils étaient, sa colère n’avait jamais été plus que de la peur profonde, et maintenant il lui faudrait retranscrire ses préoccupations et inquiétudes à quatre enfants effrayés et en manque de leur monde.

Elle reporta son regard sur Kalel et lui adressa un léger sourire.

« Suivez-moi, » lui dit-elle. « Je vais vous présenter. »

Elle pivota et fila vers la zone que Kalel lui avait indiquée plus tôt. Elle s’en voulait un peu d’avoir réagi au quart de tour (de s’être enflammée, diraient certains) mais tant de choses étaient en jeu. Elle était calmée maintenant ceci dit, grâce à Kalel, et quelque chose lui dit que c’était pour le mieux, car quand elle posa les pieds à terre, elle repéra tout de suite les quatre Krok’z assis contre l’arrière mur d’un bar mal fréquenté, entre deux palettes et quatre fûts vidés. Ils la repérèrent aussi, évidemment, et écarquillèrent leurs multiples yeux tout en se resserrant tandis que le plus âgé se releva pour se mettre en position défensive. Ses petits bras frêles et ses lèvres plissées de détermination firent sourire Koriand’r qui s’aprrocha d’eux avant de désigner Kalel derrière elle.

« Les amis, » commença-t-elle dans un anglais lent et appuyé. « Voici Kalel. Superman. »

« Wow, » fit un des jeunes encore assis par terre.

Koriand’r s’autorisa un nouveau sourire. Les Krok’z n’étaient pas les meilleurs linguistes de Mosaïc, et l’apprentissage de l’anglais leur était ardu, mais ça ne les empêchait pas de montrer une grande détermination dans son étude.

« Superman ? » souffla le plus grand avant de baisser les poings, l’air embarrassé et penaud.

« C’est grâce à lui que je vous ai retrouvé, » reprit Koriand’r. « Je pensais que vous aviez quitté la ville. Je vous ai cherché partout, mais apparemment, vous ne faisiez que vous promenez. »

Elle laissa sa phrase en suspend tandis que son regard se faisait un brin plus intense. Oh, non, ils ne se promenaient pas, elle le savait. Tout le monde ici le savait. Mais elle offrait une chance aux quatre petits chenapans de s’expliquer d’eux-mêmes. Sans savoir qu’ils étaient testés, les quatre Krok’z échangèrent de longs regards plein de signification avant que l’un d’eux ne jette un nouveau coup d’œil vers Kalel et ne laisse échapper un soupir abattu.

« Non, c’est un mensonge, » dit-il avant de se relever. Ses frères l’imitèrent. « Deux Asturiens nous ont dit qu’ils connaissaient un Passeur qui pourrait nous faire sortir de Mosaïc. On devait l’attendre ici, mais il a trois heures de retard. »

« On voulait pas créer de problème, Princesse, » s’empressa d’ajouter le plus âgé. « On voulait juste… »

Ils échangèrent de nouveaux regards gênés.

« Il y avait une pub dans la télé de la grande salle commune pour une espèce de restaurant avec des lumières colorées partout, et ça disait que c’était l’endroit parfait pour se retrouver avec d’autres jeunes, et on voulait juste voir si… Si on pouvait se faire des amis. »

Ils baissèrent tous les yeux en même temps. Les Krok’z était un peuple si paisible et si sociable. Ils vivaient en communauté, jamais seuls, jamais en guerre. La naïveté des quatre jeunes devant elle ne pouvait même pas être attribué à leur manque de maturité – elle avait connu des Krok’z jusqu’à quatre fois plus âgés qui étaient encore plus crédules. C’était dans leur nature, et elle aimait leur nature. Elle aimait qu’ils n’aient essayé de fuir Mosaïc que pour se faire plus d’amis sans réaliser qu’il n’y avait jamais eu de Passeur et que les Asturiens – de véritables stratèges à la culture bien plus belliqueuse – les avaient roulé dans la farine pour leur attirer des ennuis.

« Pardon, M’sieur Superman, » reprit le plus âgé, la tête toujours baissé.

Koriand’r tourna la tête vers Kalel et lui esquissa un petit sourire. Un peuple des plus sociables, oui, qui avait été détruit, massacré. De ce qu’elle en savait, la petite famille qui résidait à Mosaïc en était les derniers représentants. C’était un tout nouveau genre de solitude qu’ils devaient accepter, eux qui n’en avait jamais goûté l’amertume auparavant.

« On espère que vous n’aurez pas une mauvaise opinion de nous, Monsieur Superman, » ajouta le cadet.

« Vous êtes super grand, » souffla le plus jeune, impressionné.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Superman
Superman
Super-Héros
Inscription : 29/08/2019
Messages : 173
DC : Mister Miracle ; Bruce Wayne ; Atom ; Dr Fate.
Situation : Clark Kent revient d'un séjour dans le Multivers. Il a aidé à gérer une crise cosmique, et est revenu pour stopper Superboy-Prime ici. Il doit se réhabituer à un foyer qui a évolué et souffert sans lui.
Localisations : Partout, tout le temps.
MessagePosté le: Dim 15 Déc 2019 - 15:39
Un sourire sincère glisse sur le visage ébène de Kalel, après qu'il ait entendu la réplique du plus jeune des Krok'z.

 « Ha. »

Il s'approche, et pose une main amicale douce sur l'épaule du jeune extraterrestre.

 « Je suis grand... parce que j'ai mangé les repas qu'il fallait, quand j'étais plus jeune ; quand j'avais votre âge. »

Sa voix est douce, apaisante.
Poétique.


 « Mais... ne vous inquiétez pas.
Je n'ai aucune mauvaise impression de vous. Je... comprends, en fait, ce qu'il s'est passé. »


Il s'accroupit, et vient se poser en face des jeunes Krok'z.
Avec toujours un grand sourire.
Et des yeux qui ne cessent de fixer ceux des jeunes personnes, devant lui.


 « Je viens d'un autre monde, vous le savez ; de l'autre monde d'un autre monde, en fait.
Je viens d'une autre Terre, issue du Multivers. Et, là-bas aussi, la planète Krypton a été détruite... et j'ai été envoyé sur Terre ; ma Terre.
Dernier Fils de Krypton. Seul Kryptonien pendant longtemps – seul extraterrestre dans mon environnement ; seul être vraiment différent, parmi une foule qui ne me comprenait pas. »


L'Homme d'Acier hoche doucement la tête.

 « Je comprends vos pulsions ; je comprends.
Vous êtes seuls. Vous êtes tristes.
Vous avez l'impression que personne ne vous comprend ; que personne ne veut vous comprendre. Que personne ne veut faire un effort pour vous.
Alors vous voulez en faire ; vous voulez tout faire pour être acceptés. Pour être reconnus. Pour exister. Pour que quelqu'un vous regarde, et s'intéresse à vous. »


Sa main a lâché l'épaule du Krok'z, quelques instants avant.
Elle se pose maintenant sur le genou d'un autre.


 « Vous avez peur ; vous êtes tristes.
Vous vous sentez seuls.
Vous sautez alors sur une occasion pour... changer ça. Pour tromper votre solitude ; pour découvrir ce monde, qui vous terrifie mais vous intéresse tant.
Je comprends. »


Son sourire s'étend encore.

 « Mais... j'en suis désolé, vraiment.
Mais c'est une erreur. »


Il tapote légèrement le genou du Krok'z.

 « Ce n'est pas en allant dans un restaurant à la mode que vous tromperez votre solitude ; d'autant que ces repas n'aideront pas à grandir. »

Superman glousse légèrement, et enchaîne.

 « Ce n'est pas en courant pour échapper à votre situation qu'elle s'améliorera.
Je comprends l'envie... j'ai moi-même fait cela.
Plus jeune, quand j'ai découvert qui j'étais, d'où je venais, j'ai... fui. J'ai fugué. J'ai quitté ceux qui m'élevaient – et je voulais trouver des proches ; je voulais être auprès de ceux qui me comprendraient, qui auraient les mêmes envies et mêmes quotidiens que moi.
Je ne les ai jamais trouvés.
J'ai parcouru tout mon monde – j'ai visité tous les pays, découvert toutes les cultures ; cela a duré un an. Je n'ai trouvé personne que je pouvais considérer comme proche.
Sauf... »


Il lève les yeux, et fixe Starfire.

 « … ceux que j'avais quittés ; ceux qui m'avaient élevé, et que j'avais fui.
Comme vos parents.
Comme la Princesse Koriand'r. Qui n'est pas de votre peuple ; qui n'a pas votre allure, oui.
Mais qui vous aime. Mais qui s'intéresse à vous. Mais qui vous voit comme ses proches. »


Calvin Ellis se relève, et croise lentement les bras.

 « Ce n'est pas une leçon, mes amis ; mais une information.
Cherchez votre bonheur, oui.
Mais regardez ce que vous avez. Car, souvent, ce que vous cherchez se trouve déjà à portée de mains. »


Il hausse les épaules, et se retourne vers Starfire.

 « Mais bon... si la Princesse l'accepte, je peux peut-être chercher un peu de ces fameux repas qu'ils voulaient goûter, non ? Mmh ? »

Un grand sourire anime ses lèvres ; il attend.
En espérant ne pas en avoir trop fait.
En espérant pouvoir aider, tout simplement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du troisième type (PV Kalel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Mystery Zones :: Mosaïc-