Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €

 

 Once Upon A Time [Queen of Fable]

Garfield Logan/Beast Boy
Garfield Logan/Beast Boy
Super-Héros
Inscription : 03/02/2018
Messages : 609
DC : Patty Spivot, Stéphanie Brown, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Localisations : Vous voyez un garçon vert ? C'est sans doute moi.
Once Upon A Time [Queen of Fable] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 1 Déc 2019 - 17:33
Le sauvetage des animaux prisonniers des zoo n'attendait pas... Garfield continuait donc sa quête, plein de bonnes volontés... Et peut-être étais-ce un moyen également pour lui d'oublier ce qu'il lui était arrivé ces derniers mois, et la destruction de la Tour des Titans. Qui avait amené à la disparition du groupe l'ayant recueilli après la mort de la Doom Patrol. Des mauvais souvenirs qu'il aimerait oublier, en s'impliquant dans cette sorte de mini-quête qui lui changeaient les idées. Lui permettait de penser à autre chose, et surtout d'avoir l'impression de faire quelque chose de bien.
Quelque chose d'utile.

Et il poursuivait donc sa croisade de sauvetage des animaux à... Gotham City. Le repaire de Batman et de sa bande de chauves-souris oui. Il pourrait aller faire un petit coucou à Tim tient... Après avoir libéré les animaux de la ville oui. Sans pour autant tous les lâcher dans les rues, se serait bien. Pas sûr que Red Robin soit d'humeur sinon. Sinon pourquoi Gotham City ? Parce que cette ville était grouillante de criminelles ! Elle était l'une des villes ayant le taux de criminalité les plus hauts du pays, et il y régnait une atmosphère... Lourde. Pesante. Nauséabonde, qui rendait certaines personnes folles.
Il ne fallait pas laisser des animaux dans ce genre d'endroits ! Ils risquaient de devenir fous eux-aussi. Il y avait déjà un alligator cinglé dans les égouts à ce qu'il paraît.
Et un pingou... Ah non, le Pingouin était un humain. C'est vrai.

-Je trouve pas le zoo... Je crois que je me suis perdu.

Transformé en chauve-souris, Garfield planait au-dessus de la tête des gens de la ville qui ne lui prêtait pas beaucoup d'attention. Trop occupés peut-être. Ou parce qu'ils avaient l'habitude d'avoir des chauves-souris au-dessus de leurs têtes vu leurs héros locaux. En observant la foule, Garfield eut la surprise d'apercevoir une étrange créature. Un... Lapin. Mais un lapin bipède, portant des vêtements étranges et un drôle de chapeau...

Once Upon A Time [Queen of Fable] Armello-elyssia

Garfield cligna des yeux plusieurs fois, ne croyant pas ce qu'il voyait. C'était bien la première fois qu'il voyait un lapin bipède habillé comme... Il ne savait quand. La chauve-souris traça le lapin pour en pas le perdre de vue, et Beast Boy ne comprit pas grand chose lorsqu'il vit l'animal s'engouffrer dans une ruelle qui s'avéra être un cul de sac. Le lapin lui n'était plus là.

-Il ne peut pas avoir sauté sur un toit...


les toits étaient trop haut même pour la créature bondissante qu'était le lapin. Et il ne pouvait pas non plus avoir sauté par dessus le mur qui était lui aussi trop haut. C'était comme s'il s'était tout simplifient évaporé. Ce qui était proprement impossible. Garfield fini par apercevoir un livre posé sur le sol. Un livre étrange entouré d'un halo de lumière. Les pages se tournaient toutes seules, ne laissant pas le temps de voir à Beast Boy ce qui était écrit dessus. Le polymorphe s'approcha en plissant les yeux pour tenter de voir, puis soudain, la lumière l'aveugla. Il poussa un cri et ferma les yeux...
Avant de les rouvrir ailleurs. Loin de Gotham. Autre part. Et au loin il pouvait apercevoir un château fort médiéval comme on pouvait les voir dans certaines histoires.
Souvent celles commençant par : Il était une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Dim 1 Déc 2019 - 18:47


"Par notre présente volonté, nous Tsarine, Reine des Contes vous donnons les instructions suivantes... Vous vous rendrez hors de nos domaines afin de prendre pieds sur le monde des humains, la Terre. Là bas, vous explorerez les environs afin de déterminer si le Grand Livre des Contes a bien atteint le vieux monde. Une fois ceci fait, vous reviendrez nous informer de ce qu'il en est et ce sans délais."

C'était ce qu'avait proclamé la Reine des Contes sur une intonation on ne pouvait plus solennelle. L'intéressé à qui elle s'adressait, avait depuis quelques minutes déjà mis un genoux à terre tandis que son regard ne quittait point le sol, une part du protocole en soit. Celui ci ne se releva qu'une fois les ordres de la Couronne établis.

"Va désormais..."

Ce furent les derniers mots de sa Majesté qui joignait à ceci un bref geste de la main signifiant qu'il pouvait se retirer. Et c'était ce qui avait amené un des nombreux valets du royaume au sein du livre à s'aventurer dans les rues sinistres de Gotham. Bien évidemment, il n'avait pas fallut longtemps à ce dernier pour accomplir sa quête, à peine une entrevue avec un passant qui médusé par l'état de son interlocuteur qui n'était autre qu'un lapin portant des habits d'un autre âge, n'avait point cherché à discuté et à une question simple avait bégayé un simple non. L'animal était fixé. Prestement, il s'en retourna sans demander son reste d'où il était venu, ne pensant pas un seul instant être suivit...

*****

Il étais une fois...:
 

Le royaume des Contes était un lieu unique au sein de la création, une merveille autant qu'une anomalie, ce dont le nouvel arrivant verdâtre allait se rendre compte très bientôt. D'ordinaire, le monde des histoires était instable, changeant... Ses composants allaient et venaient sans cesse, ce sur simple volonté de la dirigeante de ces terres, la Reine des Comtes. En fonction de ses intérêts et de ses envies, elle modifiait l'histoire qui était conté, car oui... C'était là un conte qui se déroulait et prenait vie, un conte à nul autre pareil qui assez paradoxalement n'avait point changé depuis déjà... Longtemps ? Peut être, la notion du temps n'est pas très claire en ces terres mystiques.

Toujours est-il que au coeur de cette région trônait un immense château comprenant tous les codes des contes de fées et des fables d'autrefois Une blanche enceinte bien haute comprenant tours rondes, corps de gardes ainsi quelques poternes dissimulés, de vastes jardins derrière ceux ci auxquels s'ajoutaient fontaines, larges cours et de véritables haies de statues tantôt humaine, parfois animales et de temps à autres les deux. Bien que ceci ne soit visible à moins d'avoir passé les remparts, ce qui se trouvait centre de l'édifice, le véritable lieu d'intérêt à savoir le Donjon. Un vaste bâtiment carré aux ouvertures bien plus nombreuses recouvertes parfois de sublimes vitraux que l'on pouvait deviner comme étant des témoignages d'histoires passés, l'âme du château en soit, cerclée de tours si hautes qu'elles touchaient les nuages, à moins que ce soit les nuages qui volaient bas... Allez savoir...

L'édifice était ainsi perché sur une colline légèrement surélevée et dominait de toute sa grandeur la région, une vallée cerclée de hautes montagnes aux versants boisés, une marée de chênes, de sapins et de bien d'autres arbres que l'on pouvait entendre murmurer si l'on tendait l'oreille. En bas, une immense plaine traversée ça et là par quelques rivières que l'on pouvait franchir par de charmants ponts de bois. Un paysage tout à fait charmant qui contenait toutefois un élément... Anormal. En effet, là où auraient dû se trouver un vide absolue dans la plaine ou tout du moins quelques hameaux tout au plus, l'on pouvait contempler une mer de tentes...

Multicolores, de tailles diverses et variés, ces dernières s'étendaient d'ouest en est, du nord jusqu'au sud, allant du pied des remparts du château jusqu'à l'orée des étendues boisés. Tout autour, une large palissade en bois encerclant le tout, ne laissant qu'une porte comme seule entrée. Par le plus grand des hasards, une route pavée quittait le corps de garde principal du Château, traversant le camp dans son ensemble jusqu'à atteindre l'unique porte de l'enceinte de ce dernier. Là elle se transformait en sentier de terre et filait plus en avant, serpentant de tel manière à grimper le versant des montagnes, se frayant un chemin à travers les arbres et les rochers et ceci jusqu'à atteindre un point surélevé au sein des hauteurs. Là bas, l'on pouvait admirer dans son ensemble la vallée, mais surtout l'on trouvait l'entrée d'un tunnel illuminé par la lueur de torches et de lampes à huile... Où cela menait-il donc ? Allez savoir, dans tous les cas, le lapin Valet avait dévalé la montagne à grande vitesse en suivant la route de terre, parsemant celle ci de traces de pattes, et s'engouffrait déjà par delà la palissade en bois, filant vraisemblablement à toute vitesse vers le Château.

Là bas, à l'intérieur, la maîtresse des lieux faisait face à un miroir. Elle souriait, ce dernier lui affichait en effet son très cher serviteur revenir de son excursion sur Terre afin de lui annoncer l'état des choses. Cependant, elle ne pu s'empêcher d'arquer un sourcil. Le Lapin n'était vraisemblablement pas revenu seul. Le royaume avait un visiteur... Voilà qui était inattendu en un sens... Mais pas totalement non plus... Après tout, n'était-ce pas un élément central dans certains scénario que l'arrivée de visiteurs impromptu ? Il faudrait aviser en fonction, mais pour l'heure... L'histoire commandait de rester passif face à cela. Et dans tous les cas, sa Majesté la Reine des Contes avait déjà fort à faire...


Revenir en haut Aller en bas
Garfield Logan/Beast Boy
Garfield Logan/Beast Boy
Super-Héros
Inscription : 03/02/2018
Messages : 609
DC : Patty Spivot, Stéphanie Brown, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Localisations : Vous voyez un garçon vert ? C'est sans doute moi.
Once Upon A Time [Queen of Fable] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 2 Déc 2019 - 18:09
La Terre était entourée par bien des mondes. Des mondes dans l'espace, sous l'océan, certains ont même conscience d'un Multivers... Mais bien peu savent qu'il existe un monde parallèle bien précis. Où les histoires des hommes prennent vie. Ou l'on peut croiser le petite chaperon rouge, un Hobbit ou... Un lapin aristocrate. Et c'était dans ce monde-là gouverné par la Reine des Fables que Garfield Logan avait débarqué. Même s'il ne le savait pas. Lui avait suivit l'un des lapins les plus étranges qu'il eut jamais vu et s'était retrouvé dans cet univers très surprenant. Un univers que Beast Boy ne pouvait que découvrir et tenter de comprendre... Comme l'un de ces personnages débarquant sur un autre monde sans rien en connaître et devant apprendre ses règles.

-Je suis vraiment plus à Gotham...

Il se tourna pour regarder derrière-lui, mais ne trouva aucune trace du livre qu'il avait aperçu dans la ville protégée par le Chevalier Noir. Apparemment, ce livre avait servit de portail et s'était... Refermé. Garfield frissonna, réalisant qu'il était probablement bloqué dans cet univers dont il ne connaissait rien. Bon... Il n'avait plus qu'à essayer de retrouver le lapin bizarrement vêtu qu'il avait suivit pour essayer de le faire parler. Au fait, c'était bien un lapin non ? Donc...

-Je vais essayer !

Garfield essaya de se remémorer l'apparence du lapin et bientôt son corps se métamorphosa en la créature... Sauf qu'il était nu. Enfin... Il était comme un lapin serait sur Terre, mais comme le lapin qu'il avait croisé portait des vêtements... Ça lui rappelait certaines histoires qu'il avait lu où les animaux étaient habillés. Est-ce qu'il devait se trouver des vêtements aussi ? En marchant, il finit par croiser le chemin d'un étrange faune portant une écharpe et tenant un parapluie au-dessus de sa tête.

Once Upon A Time [Queen of Fable] Mr__tumnus_by_linnpuzzle

Le faune ne semblait pas avoir remarqué le lapin géant vert se trouvant derrière lui. Et Garfield se demandait bien ce que le faune pouvait aller faire au château, parce que c'était là qu'il se dirigeait, avec son parapluie et ses petits paquets qu'il tenait précieusement sous le bras. L'animal vert se lança à la poursuite du faune pour essayer de le rattraper. La créature mythologique trottinant plus qu'il ne marchait, il ne fut pas dur à rejoindre.

-Hey !

Beast Boy se plaça face au Faune pour l'observer... Curieux, il lui rappelait quelque chose. Il lui semblait déjà avoir vu un faune comme ça. Dans un film. Mais c'était impossible, il n'était pas dans un film. Et puis, le monde où il l'avait vu était couvert de neige. Il prit son air le plus innocent, pour ne pas trop effaroucher son interlocuteur.

-Qu'est-ce... Euh... Excuse-moi. Je peux savoir où tu vas ?
Revenir en haut Aller en bas
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Lun 2 Déc 2019 - 19:46
Ce fut avec fracas qu'une des chaises disposés autour de la longue table rectangulaire s'écrasa au sol en plusieurs morceaux inégaux après avoir pris son envol. Un puissant poing rageur enfermé dans un gant de cuir s'écrasa dans la foulée sur cette même table, provoquant une faible secousse qui fit tout de même trembler les verres et les bourses pleines de deniers que l'on trouvait ça et là. Cependant, les figurines de bois placés à des endroits stratégiques sur l'énorme bout de papier qui s'étalait sur le meuble n'eurent point la chance de rester debout. Elles chancelèrent et tombèrent à la renverse.

Tancred, Duc des Loups:
 

"Vermine de terrier ! Osez répétez ça !"

Vociféra un être à l'allure lupine se tenant sur ses deux pattes arrières, son pelage d'ébène recouvert d'une côte de maille en bon acier et de jambières de cuir. Ses yeux devenus écarlates sous la colère foudroyaient son interlocuteur qui se contentait de savourer une gorgée de vin tout en s'affaissant à moitié sous le poids de l'âge dans son siège.

Balthazar, Duc des Lapins:
 

"Soit ! Votre clan de sauvages n'a pas sa place dans les terres civilisés. Contentez vous donc de courir les sombres forêts baltes et germaines et nul ne vous causera du tord."

Tel fut la réponse du vieux lapin grisonnant, rajoutant encore plus d'huile sur un feu qui brûlait déjà intensément dans les orbites du Loup noir. tandis que le reste de l'assistance se gaussait discrètement. Une scène classique au sein du château, une histoire normale au sein de la cour des Contes, les Lapins et les Loups se détestaient cordialement et à chaque fois lorsque le conseil des nobles se réunissait, les discussions manquaient de tourner cours et les participants en venaient presque aux mains. Et si ce n'était pas les loups et les lapins, c'était les rats et les chats, les ours et les renards et ainsi de suite. Les sujets de discorde avaient toujours existé parmi les clans, mais jamais ils n'avaient étés aussi nombreux ces derniers temps. En cause, le "bout de papier" s'étalant sur la table du conseil.

Une carte de l'Europe contemporaine que quelques auxiliaires avaient fauchés lors d'une excursion sur le monde réel.

La Reine des Contes avait l'intention de défaire ce que Blanche-Neige avait fait autrefois, elle souhaitait reprendre son dû et préparait en conséquence une guerre... Une vaste campagne comme à l'ère médiévale d'autrefois, cependant, si faire la guerre était déjà une plaie en soit en termes d'organisation, l'après-guerre était encore pire. Il faudrait tout réorganiser... Tout restructurer... Cela prendrait du temps... Sauf si... Le système féodal était remis en place au sein du vieux monde. Voyez donc le problème se dessiner, sa Majesté dans sa grande générosité ne souhaite pas administrer les territoires d'Europe elle même, aussi désire-elle les confier à ses vassaux favoris. Le problème étant, ses vassaux favoris, comme tout nobles qui se respectent ont leurs intérêts, leurs ambitions et leurs querelles, et s'ils n'ont aucune forme d'hostilité vis à vis de la couronne, ils rivalisent afin d'obtenir les faveurs de cette dernière. Mais surtout, ils sont tous autant les uns que les autres, incapables de s'accorder sur la division des territoires et en conséquence ne cessent de s'écharper verbalement officiellement, et d'autres manières plus sinistres officieusement.

"Duc Balthazar des Lapins... Duc Tancred des Loups... Cessez donc de vous quereller ainsi mes amis, il ne s'agit là que de terres. Il y en a énormément dans le vieux monde, nul ne sera lésé. Cependant... Encore faut-il les prendre... Comment avancent donc vos préparatifs vis à vis de la campagne ?"

La voix qui s'élevait désormais fit l'effet d'une guillotine pour l'assemblée animale. Les murmures se turent, et les patriarches des Loups et des Lapins manquèrent de s'étrangler. La Reine venait d'arriver. Et elle n'était pas particulièrement ravie par ce qu'elle voyait, plus que cela, elle demandait des comptes.

"Ahem... Mes respects votre Majesté... Nos... Les artisans, architectes et ingénieurs du clan des Lapins travaillent jour et nuit afin que nos forces soient équipés et parés dans les meilleurs délais. Et afin de ne point perdre de temps à transporter le matériel, nous avons réquisitionnés des faunes afin qu'ils servent de porteurs... Jusqu'ici les résultats sont plus que satisfaisants."

Le patriarche des lapins s'était immédiatement redressé sur son siège en prononçant ces paroles, l'heure n'était point à la plaisanterie. Il s'agissait de la Reine tout de même...

"Des faunes... Je vois..."

Se contenta-t-elle de répondre, pensive.

*****
Musique:
 

Au sein du royaume des Contes, les lapins avaient la réputation d'être de très bons artisans, ce dont ils étaient fiers. Cependant, ils étaient aussi connus pour conserver jalousement leurs techniques et leurs secrets à l'abri des regards. Aussi, quand la Couronne commença à transmettre des listes de matériel interminables à fournir au plus vite à l'armée qui se rassemblait, le Clan redoubla d'effort afin d'accéder aux demandes royales. Les ateliers dissimulés sur les versants des montagnes dans de complexes terriers ne virent progressivement plus sortir leurs occupants. Ceux ci étaient en effet tous occupés à innover, à créer, à construire. Plus de temps donc pour flâner sous le soleil. Un sacrifice nécessaire pour la guerre à venir... Un sacrifice temporaire pour des gains pharamineux. Un sacrifice obligatoire afin de gagner les faveurs de la Reine... Cependant, il fallait toujours expédier le résultats de ces heures acharnés de travail au camp de l'armée. Pour ceci, les instances du Clan au Château s'arrangèrent pour prendre sous leur aile des faunes peu désireux de combattre afin qu'ils participent à leur niveau à l'effort de guerre.

Et oui... Croiser un faune avec des paquets sous le bras n'était pas rare en cette saison, cependant ce n'était point des flûtes ou des sucreries qui étaient protégés par les couches protectrice. Mais plutôt des armes, des bannières, des cors, des tambours et bien d'autres choses nécessaire à toute armée qui se respecte... Toute armée médiévale et fantastique s'entend.

Ainsi donc, le Faune qui trottinait gaiement s'en venait de l'un de ces ateliers dissimulés. Certes, il se languissait de sa tranquillité perdue au sein des bois, mais sa mission était importante... Ou du moins, l'échec et les retards n'étaient pas permis. Le Duc des Lapins et ses chevaliers avaient étés très clairs, ils attendaient des livraisons en temps et en heure et se réservaient dans le cas où leurs attentes n'étaient pas satisfaites, le droit express de châtier les fautifs.

Cependant, voilà qu'un évènement improbable se produisit... Alors que l'être mystique s'en allait vers droit vers la sortie des bois afin de rallier l'immense porte de bois qui donnait sur le camp de l'armée, un imposant lapin vert se plaça soudainement devant lui.

Malgré toutes la bonne volonté de l'animal au pelage d'émeraude, le Faune, surpris par la situation manqua de tomber à la renverse et ce ne fut qu'au dernier moment grâce à un habile jeu de sabots qu'il se rattrapa à un tronc proche. Instinctivement, il vérifia l'état de la "marchandise" qu'il transportait, intact, il poussa un léger soupir de soulagement. Et ce ne fut qu'une fois ceci fait qu'll porta son regard sur l'être qui venait de l'aborder. Vert... Un lapin vert... Voilà qui était inhabituel... Cependant... C'était un Lapin. Un lapin Vert mais un lapin d'abord. Un lapin vert qui lui demandait où il allait. Etait-ce là une farce ? Ou bien un test ? Ou alors était-ce car la création de cette "livraison" ci avait pris plus de temps que prévus pour d'obscures raison que les artisans refusaient de mentionner ? Sans doutesc cela.

"Mes... Mes salutations... Mes... Messire..."

Commença-t-il en s'inclinant légèrement.

"Que votre seigneurie ne s'inquiète point, les créations de votre Clan destinés aux compagnies de Telmar sont saines et sauves. Les artisans ont eu quelques mésaventures au sein de leurs ateliers, ce faisant et ont pris du retard... Leurs dernières créations viennent à peine d'être achevés et je m'en allais précisément les porter au Camp... Ainsi qu'au château... Afin de transmettre dans la foulée une missive à votre Duc..."

Un moment gênant en perspective...

"Euh... Puis-je continuer ma route Messire ? Ou... Voulez vous peut être m'accompagner afin de surveiller la qualité de mon travail ?"


Revenir en haut Aller en bas
Garfield Logan/Beast Boy
Garfield Logan/Beast Boy
Super-Héros
Inscription : 03/02/2018
Messages : 609
DC : Patty Spivot, Stéphanie Brown, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Localisations : Vous voyez un garçon vert ? C'est sans doute moi.
Once Upon A Time [Queen of Fable] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 6 Déc 2019 - 9:39
Garfield a débarqué dans un monde fort étrange bien loin de sa Terre natale... Même si certains points ne sont pas très différents de ce qui peut se produire dans son monde. Il ne les voit pas, mais ici aussi il y a des tensions politiques entre différents groupes. Notamment entre les lapins et les loups ennemis naturels même dans cette contrée étrange où les animaux parlaient. Et quelque chose est en train de se préparer, même si le jeune voyageur à la peau verte n'en n'a pas réellement conscience. Et se doute encore moins de l'ampleur des projets de la Reine de ces lieux. Sous son apparence lapine, le polymorphe avait prit contact avec le premier autochtone qu'il avait croisé.

C'était... Un faune. Une créature mythologique, mythologie grecque si Garfield se souvenait bien de ce qu'il avait lu dans un dictionnaire consacré aux créatures mythiques du monde entier. Il y avait appris plein de choses, c'était réellement passionnant. C'était fou ce que les humains pouvaient inventer comme espèces animales fabuleuses. Bref, ce faune donc n'avait pas l'air méchant. En fait il lui rappelait un autre faune qu'il avait vu dans un film. Le parapluie peut-être. En tout cas, Garfield avait réellement fait sensation chez l'animal mythique, ayant revêtu sans le savoir l'apparence des commanditaires sévères du pauvre petit faune.

-Ben...

Garfield ne comprenait pas vraiment pourquoi il suscitait une telle réaction chez la créature. Et il comprenait encore moins pourquoi il se mettait à l'appeler Messire. Il n'était pas un sire, il n'était jamais venu ici ! Pourquoi est-ce qu'on lui donnait une telle marque de respect ? Et la discussion n'allait pas en s'arrangeant puisqu'il l'appela "monseigneur" comme ça. Beast Boy était au moins soulagé qu'on ne l'attaque pas, mais il aurait préféré avoir une discussion plus... Amicale.

-Des... Mésaventures...

Il était... Complètement paumé. Il ne comprenait pas grand chose à part que de pauvres artisans avaient eut des soucis de production et que cela avait causé un retard dans la livraison... De quoi ? C'était une bonne question. Mais Garfield ne pouvait pas la poser à voix haute, il sentait bien que cela attirerait les soupçons de la créature sur lui. Il avait l'air d'appartenir à un clan important dans ce royaume... Un clan entièrement composé de lapins ?

-Ah... Ah. D'accord. Je vois. Eh bien, ce n'est pas si grave si les productions finissent par arriver. Vous avez dû faire au mieux.

Beast Boy tentait de prendre une voix de personne ayant de l'importance, se servant de ses dons pour essayer de donner le change. Il s'inspirait des airs que prenaient parfois Le Chef lorsqu'il voulait imposer l'une de ses volontés à la Doom Patrol. En général, ça fonctionne. Mais, le polymorphe fini par faire un sourire rassurant tout en dégageant du chemin du Faune.

-Je ne vais pas vous retenir plus longtemps puisque cette livraison est si importante. En fait, je me rendais justement au château moi aussi. Peut-être pourrions-nous cheminer ensemble ? Pas pour vous surveiller non, je vous fais confiance. Mais... J'aime bien avoir de la compagnie quand je marche.


Empruntant quelques mots ou expressions qu'il avait lu ci et là dans des livres, le jeune garçon tentait de s'exprimer dans une langue plus ou moins médiévale. Rajoutant une couche de sincérité à la fin, en effet, il n'aimait pas être seul trop longtemps. La solitude finissait toujours par lui peser. Et puis, accompagner un être vivant dans ce pays pouvait toujours lui être utile pour glaner des informations.
Revenir en haut Aller en bas
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Lun 9 Déc 2019 - 23:20
Musique :
 

Une vaste indignation se fit ressentir à travers l'auguste assemblée qui siégeait au sein du conseil royal. Une vague de murmures tantôt dédaigneux tantôt intrigués allaient et venaient de tous les côtés de la table à la vue des documents qui venaient d'être produit à l'attention de la cour et du trône. Des informations non pas scandaleuses vis à vis de personnalités du royaume comme cela était d'ordinaire le cas en ces salles, mais bel et bien des renseignements quand à... L'état du monde... La situation sur terre. Ou tout du moins des bribes rassemblés ça et là par diverses méthodes pas toujours très glorieuses.

"Ces informations sont-elles fiables ?"

Questionna la reine, se massant le menton de sa main droite, plongée dans d'intenses réflexions, essayant de considérer ne serait-ce qu'un instant le compte-rendue de son homme des ombres.

Ludovico, Duc des Rats:
 

"Je le crains votre majesté. Mes gens dehors ont vérifiés celles ci auprès de... Plusieurs sources. Que ce soit en faisant l'acquisition d'ouvrages comme cette... "Hebdomadaire" traitant de la géopolitique actuelle au sein du vieux monde et qui est assurément une relique d'une valeur inestimable... Mais aussi, par les témoignages des locaux."

Le rongeur avait quitté le confort de son siège afin de faire quelques pas ça et là autour de la table, mains jointes dans le dos dans sa démarche, il étendait toutefois régulièrement l'une d'elle afin d'inviter l'assemblée à s'intéresser à tel bout de papier disposé ici, sur lequel était inscrit des dires dans une langue rappelant fortement le latin.

"Tous ne se sont pas montrés très... Amicaux et coopératif, aussi avons nous dû recourir à des actions plus... Radicales."

Les murmures repartirent de plus belle, émergeant clairement des représentants du clan des Lapins, ainsi que du clan des lions. Pour autant, le rat n'y prêta guère attention, il avait l'attention de sa Majesté qui fronçait de plus en plus les sourcils, arrivant à l'horrible conclusion que tous en cette assemblée avaient atteints.

"Toutefois, si nous pouvons douter des dires d'un fripouille décadente répondant à nos interrogations avec désinvolture, ce que soutiens un pauvre hère à qui la vie ne tiens plus qu'à un fil ne saurait être contesté. Je pense pouvoir l'affirmer par expérience pour n'avoir constaté ceci qu'un trop grand nombre de fois"

Une voix jusqu'à présent restée silencieuse s'éleva alors, un être au pelage roux dans un costume impeccable tout droit sortie d'un siècle plus éclairé que celui dont sortait ses confrères animaux venait de soulever un point important dans toute cette affaire.

Chancelier Réginald, Duc des Renards:
 

"Voilà qui est fort bien Messire Ludovico, toutefois, j'ose espérer que vous agents ont pris soin de couvrir leurs traces et de ne point trop se dévoiler. Attirer par la ruse quelques curieux dans de sombres allées et jouer sur l'absurdité de la situation afin que nul ne prête attention à leurs dires chez leurs semblables est une chose... Opérer de manière plus agressive et causer la disparition de plusieurs individus en est une autre."

Plusieurs nobles hochèrent la tête avec approbation, une manie et une habitude chez eux que de suivre la Chancellerie, toujours réputée comme étant de bon conseils, et ce au grand désarroi du patriarche des rats, irrité par cette intervention.

"Il va être temps de faire profil bas. Les humains ne sont pas stupides... Du moins pas tous... Certains finiront par se rendre compte que quelque chose se trame. Si ce n'est pas déjà fait, et même s'ils auront assurément toutes les pein.."

"Démocratie... Quel concept absurde. La volonté des moutons incultes représenté dans un amalgame de corruption s'élevant à peine au dessus de la masse. C'est parfaitement répugnant..."

Et le silence fut, la parole royale faisant office de loi, nul n'osa continuer à s'exprimer ou à faire quelque commentaire que ce soit, chacun des membres de l'assemblée se contenta de n'émettre aucun son tandis que la Couronne feuilletait contemplait d'un regard courroucé le résultat des investigations de ses loyaux sujets. Le monde avait changé, c'était un fait. Mais pas dans le bon sens. L'heure et la situation ne se prêtait plus à sourire. Des têtes de souverains ayant roulés sur le sol sous le coup des lames ? Des empires centenaires renversés par des foules de paysans en colère ? De sois-disant "penseurs" et des "lumières" qui élevaient la condition de l'humain par un raisonnement novateur ?

Intolérable.

Insupportable.

Inacceptable.

Il y avait quelque chose de pourrie sur Terre, c'était une évidence, et décidément il semblait que la décision du trône était d'une justesse remarquable... Il était plus que temps de prendre pied à nouveau au sein du vieux monde et de remettre ce dernier sur le droit chemin... Oh que oui.

*****

Quelque chose d'un peu plus joyeux :v:
 

D'ordinaire, les aristocrates étaient d'une arrogance sans pareille, et à raison... Après tout n'avaient-ils pas tous pour eux ? L'argent, la puissance martiale, les infrastructures, les terres et surtout les faveurs de la Reine... Grâce à ceci, ils protègent la contrée et assurent sa prospérité. Ne méritent-ils pas tous les égards et faveurs qu'ils reçoivent ? Allez savoir. Dans tous les cas, c'est comme ça. C'est la coutume, la tradition, l'ordre social... La volonté royale. Et ici, nul ne s'oppose à la couronne ou ne remet en question son bon vouloir.

Cependant, un lapin humble et conciliant ? Cela devait être une première en cette contrée, d'ordinaire, ceux du clan demeurant au fin fond des terriers étaient d'une fierté encore plus affirmée que chez les autres clans. Mêmes les lions ne les égalaient pas dans ce domaine ci. Et pourtant ce n'était pas faute d'essayer, ce qui donnait à la cour des joutes verbales de haut vol. Et si tous ces détails n'étaient pas connu de la plupart du bon peuple des contes, hormis lorsque le Clan des Rats laissait volontairement courir des rumeurs et des "on-dit", cela contrastait tout de même avec le comportement ordinaire des représentants des Lapins.

Cependant, le Faune ne sembla pas y prêter attention, peut être désirait-il au fond de lui ne pas trop s'interroger sur la situation et simplement croire qu'il s'agissait là d'un de ses maîtres agissant en accord avec les vieux codes de chevalerie, ou alors était-il tout simplement de bonne humeur. Dans les deux cas, mieux ne valait pas trop chercher à comprendre... Et au cas où, il était sage par principe de ne point trouver à redire aux propos du lapin vert.

"Grand merci messire pour votre compréhension..."

Commença-t-il ainsi, ayant retrouvé une certaine forme d'aise dans son expression et affichant par la même occasion un léger sourire tout en se fendant d'une parodie de révérence qu'il avait bien du mal à accomplir sans perdre l'équilibre au vue de sa constitution et de la marchandise qu'il transportait.

"Ce serait un grand honneur pour moi, humble faune que de cheminer à vos côtés jusqu'au camp de guerre."


Et ce serait aussi un grand soulagement, techniquement, le guet qui veillait aux entrées et sortait au sein du camp et qui d'ordinaire causait des problèmes avec ses inspections rigoureuses, n'oserait certainement pas importuner un Lapin. Tous savaient en ces terres qu'il n'était pas sage de contrarier la noblesse animale, le courroux des ducs était redoutable et ces derniers ne laissaient jamais passer quelques affronts que ce soit faits à ceux de leurs clans. Et voilà déjà que le Faune s'était remis instinctivement à avancer sur la voie de terre qui parcourait les bois. L'orée n'était pas loin, ce qui voulait dire que les portes du camp non plus.

"Veuillez excuser mon insolence messire, cependant nous devrions nous hâter. Le Duc Balthazar est connu pour avoir une grande patience, mais celle ci n'est pas éternelle comme vous devez le savoir. De même que les officiers de l'ost... Oh bon sang... Ceux ci vont certainement aller se plaindre au Maréchal Léonide si le matériel qu'ils ont réclamés ne leur est pas livré."


Des problèmes éventuels en perspectives qui étaient dévoilés tandis que sur des plateformes attenantes à la palissades, des piquiers et des arbalétriers guettaient au loin en tournant et retournant au pas cadencé. Ceux ci s'arrêtèrent dès qu'ils aperçurent sortir des bois le faune et "compagnon". Il y avait encore quelques terres à parcourir avant d'atteindre l'immense mur de bois ceci dit. Au moins, ils pouvaient profiter de la contrée... Enfin... Ce qu'il en restait vu que le camp militaire occupait la majeure partie de la plaine bordée par les versants boisés...
Revenir en haut Aller en bas
Garfield Logan/Beast Boy
Garfield Logan/Beast Boy
Super-Héros
Inscription : 03/02/2018
Messages : 609
DC : Patty Spivot, Stéphanie Brown, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Localisations : Vous voyez un garçon vert ? C'est sans doute moi.
Once Upon A Time [Queen of Fable] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 14 Déc 2019 - 22:05
Pendant ce temps alors que la Cour continuait de discuter de la Terre et surtout de la situation de l'Ancien Monde catastrophique selon eux, Garfield se trouvait toujours avec son interlocuteur cornu. Il avait fait au mieux pour avoir l'air d'un noble, mais était conscient qu'il y avait des trucs qui n'allaient pas. Il le sentait et le voyait également chez son interlocuteur. Garfield n'avait jamais croisé de réels aristocrates et était donc incapable de réellement reproduire tout l'orgueil et la fierté propre aux nobles. Et en eut-il rencontré, peut-être en aurait-il été aussi incapable. Mais bon... Tant pis... Il allait devoir faire au mieux le temps d'en apprendre un peu plus sur ce monde.

Au pire ce faune n'avait réellement pas l'air méchant, il ne prendrait sans doute pas mal le fait qu'il lui fausse compagnie. En fait il risquait même de ne rien oser dire puisque le polymorphe se rappelait soudain qu'il était sensé appartenir à une race noble supérieure à celle des faunes. Tsss... On se croirait dans une de ces fables où les animaux reproduisaient la manière de fonctionner des humains. C'était un peu triste, mais bon... Il allait devoir faire avec.

-Oh eh bien... Vous m'en voyez ravi, vraiment. Cheminons-donc ensemble.

Beast Boy était sincèrement content de pouvoir continuer sa route avec le faune. Ne sachant pas s'il était préférable qu'il marche devant ou non par rapport à la créature mythique, il choisit de rester à côté de lui quand bien même cela soit étrange dans ce monde. Le faune lui expliqua qu'ils devaient réellement accélérer l'allure au risque de mécontenter les seigneurs lapins, notamment le duc Balthazar, qui devait être le chef, et le Maréchal Léonide.
Ils avaient de drôles de noms.

-Ce serait fort dommage que vous vous fassiez réprimander par ma faute en effet petit faune. Accélérons le pas pour arriver à temps au château. Si vous voulez je peux vous aider en...

Il s'interrompit, se rappelant qu'il était sensé faire partie des nobles castes du royaume. Un noble ne proposait pas à un laquais de l'aider à porter sa charge. Zut... Il devait essayer de rattraper ça... Ou alors abandonner complètement cette couverture qui ne lui allait pas. Il devrait y songer s'ils rencontraient des créatures plus humble mais non soumis à d'autres. Il reprit donc, sur un ton plus taquin que réellement méchant toutefois.

-Enfin oui, je pourrais porter vos paquets si vos petits bras chétifs ne peuvent pas les supporter jusqu'au château.

Sérieusement il n'aimait pas son rôle. Il rentrerait bien s'il le pouvait, mais sa Boite-Adolescente semblait incapable de produire le moindre Tunnel-Boom pour le moment. Il était coincé ici, hélas. Il suivit son guide tâchant de ne pas le ralentir davantage qu'il ne l'avait déjà fait. Les palissades apparurent enfin, et Garfield pu apercevoir les gardes qui surveillaient les alentour. Et surtout l'un d'eux qui semblait aussi les avoir remarqué.

-Ah.

Once Upon A Time [Queen of Fable] Howling_arrow__armello__by_purpleground02-da38ywm.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJpc3MiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwic3ViIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsImF1ZCI6WyJ1cm46c2VydmljZTppbWFnZS5vcGVyYXRpb25zIl0sIm9iaiI6W1t7InBhdGgiOiIvZi9hZGE4MzdiMC0zMmQ3LTQ1NTYtYjE4ZS0wZTI0MDE2YmYwNGMvZGEzOHl3bS02MzRlNjU1OS02MDMzLTRiZDQtYmEyMy05NTQxMjkyZWJhMjQuanBnIiwid2lkdGgiOiI8PTkwMCIsImhlaWdodCI6Ijw9MTEwOCJ9XV19

Un frisson le parcouru, propre à son espèce. Les loups étaient les prédateurs des lapins après tout, et Garfield ne se sentait réellement pas rassuré. Mais il s'efforça de garder une allure digne et fière propre aux nobles de haut lignage.
Revenir en haut Aller en bas
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Mer 22 Jan 2020 - 19:36
Pendant ce temps, au sein du conseil royal...:
 

"Et ceci, ils le nomment "hélicoptère". Des engins là encore mécanisés parcourant les cieux avec aisance mais sans aucune grâce et dans un bruit absolument infernal. Ceci dit, leur puissance de feu, qu'elle soit intégrée grâce à des "canons" d'époque ou bien des tireur embarqués n'est certainement pas à prendre à la légère."

La pointe de la baguette frappa trois fois le parchemin que maintenaient déroulé des laquais arborant la livrée royale. Sur ce lui ci, un dessein grossier réalisé au fusain mais pas si éloigné de la réalité que ça. Des détails exagérés, des formes forcés, mais oui, c'était à peu près la chose tel qu'elle était à priori. Des murmures se firent entendre de par et d'autres de la table où siégeait autour l'auguste assemblée animale.

"Grâce aux agents du clan des Rats et aux informations du clan des lapins, nos scribes devraient sous peu nous dévoiler d'autres croquis représentatif de l'armement courant des humains en cette époque. Sur ce, messeigneurs, gentes dames, votre majesté. J'en ai terminé avec cette humble présentation."


L'intéressé esquissa un geste de main, commandant aux serviteurs de se retirer avec le parchemin. Et d'une démarche gracieuse, il regagna alors son siège où la première chose qu'il fit fut de lisser ses moustaches félines avec ses griffes tout en exigeant qu'on aille lui servir une tasse de thé avec un nuage de lait. Ce qui passa relativement inaperçu, les pairs du royaume commentaient allègrement l'intervention du Duc Félix des Chats.

Félix, Duc des Chats:
 

Tandis que les loups s'écharpaient verbalement avec les Lapins. Les premiers préconisant des approches agressives et de bonnes vielles charges alors que les seconds soutenaient la nécessité absolue d'adopter des tactiques défensives et de renforcer les arsenaux royaux avec une artillerie digne de ce nom. Les rats quand à eux intriguaient avec les chats désormais, vieille habitude que voilà. Les conseils étaient en effet toujours de bonnes occasions pour dévoiler des scandales, et les rats ne manquaient pas d'informations à vendre, une chance pour les félins qui étaient richissimes et avaient la main mise sur l'économie des contes. Au dessus de toutes ces manoeuvres et discussions, les renards agissaient en médiateur et arbitre, recherchant l'ordre.

En fin de compte, seul les lions demeuraient silencieux, faisant bloc autour de leur Sire. Ce qui ne manqua pas d'attirer l'attention de sa Majesté, ce n'était pas hasardeux que le Duc des lions ne s'exprime pas. En particulier lorsqu'il s'agissait d'affaires militaires, après tout il était le maréchal du royaume, et disposait de nombreuses prérogatives lui permettant de diriger les troupes du trône. Au mieux, son mutisme était synonyme d'une intense réflexion qui déboucherait sur des solutions concrètes, au pire il s'agissait de craintes et le lion envisageait des situations catastrophiques à venir. Cependant ils étaient au sein d'un conseil de guerre et c'était là l'occasion de partager ses doutes et ses idées.

"Maréchal. Vous êtes bien silencieux... Partagez nous donc vos pensées, personne ne peut penser ici que vous n'en ayez pas après cette fantastique présentation concernant les levées de la Terre."


Maréchal Léonide, Duc des Lions:
 

Le Maréchal croisa les bras, accompagnant d'un soupir les sinistres cliquetis d'armures qui s'élevaient afin de briser un silence pesant qui s'était établi lorsque sa Majesté l'avait interpellé.

"Nos troupiers vont se faire massacrer dans la mesure où ils ne pourront pas éliminer la distance entre eux et la piétaille adverse."


La réponse était ferme, assurée. Une analyse pertinente en soit, après tout il était passé de mode sur un champ de bataille de se battre à l'épée et ce pour de nombreuses raisons principalement liées à l'évolution de l'art de la guerre.

"Il y aura des morts, beaucoup de morts. Ce sera inévitable. Mais ce n'est pas ça qui intéresse votre majesté. Nos effectifs sont théoriquement infinis. Le nombre n'est pas un problème. Cependant, j'insiste. Nos fantassins humains n'ont aucune chance seuls. Nous aurons besoin de tout ce que l'imagination du monde peut offrir pour l'emporter... Des ogres... Des géants... Des centaures... Des machines de siège... Ce que nous appellons à se rassembler sous nos bannières en soit, et plus encore. Toutefois, si sa majesté me le permet, j'aurais une proposition qui pourrais définitivement nous assurer l'avantage..."


La reine arqua un sourcil feintant d'être intrigué par la demande du Lion. En soit, elle savait déjà ce qu'il allait proposer, c'était logique, élémentaire même. Et nécessaire.

*****


Le Faune rougie de honte tandis qu'il avançait encore et toujours plus vers les imposantes portes de bois du camp, ce n'était pas tout les jours qu'un sang-bleu se montrait aussi aimable et compréhensif envers un serf et surtout qu'il proposait assistance physique, du moins pas au sein du clan des lapins. Ici, au sein de la contrée des contes, les différences de rang ne sautaient pas toujours aux yeux, les standards d'apparence n'étaient pas tout à fait les mêmes que sur Terre lors de son Moyen-âge. Cependant, les moeurs et les institutions demeuraient. Peu importe que ce soit des animaux ou des créatures fantastique, il y avait bel et bien des similitudes, si ce n'est des inspirations assumés de la réalité... Ou peut-être était-ce le monde des humains qui s'inspirait de celui des contes ? Allez savoir.

"Que vôtre seigneurie ne se dérange point, ce serait un grand déshonneur et une faute impardonnable que de vous laisser vous abaisser à accomplir une aussi basse tâche. J'accomplirais mon devoir jusq'au bout... Et nous arrivons..."

Si l'on était au sein d'un jeu de rôle, c'est à ce moment là que le maître de partie lancerait les dés et que ceci seraient assez défavorables aux intervenants. Les portes avaient leur lot de gardes qui hautement perchés sur des plateformes attenantes aux remparts de bois surveillaient avec plus ou moins de sérieux les allés et venus. Entendons par celà que entre deux partie de dés ils daignaient cesser de bailler aux corneilles. Cependant, ces pratiques là n'étaient en vigueur que lorsque les nobles de moindre importance ne s'infiltraient pas parmi eux afin de les surveiller. Les loups étaient des experts dans la matière, tandis que les lions se penchaient sur la tactique, la stratégie et les entraînements, les loups les secondaient en assurant que l'ordre était maintenus. Ce qui était le cas, nul ne voulait avoir affaire aux prédateurs à fourrure qui n'étaient certainement pas là pour rire. Manque de chance, l'une des "Chevaleresses" du Clan lupin supervisait le bon déroulement des contrôles à l'entrée du camp. Les troupiers, droits comme des piquets, piques dans une main et égide dans l'autre se tenait à ses côtés et n'osèrent pas ne serait-ce qu'esquisser un mouvement d'ouverture de ce qui leur servait de bouche.

La dame fronça les sourcils, posant ses deux pattes touffus sur la rambarde supérieure de la palissade, inspectant du regard tel un inquisiteur les deux arrivants. Le manège dura bien quelques secondes, elle s'attarda en effet sur le faune, détaillant celui ci et ses paquets. De sa position hautement perchée, elle pouvait apercevoir les emblèmes du clan des Lapins parsemant ceux ci. Un porteur. Encore un. Les officiers et l'intendance n'avaient jamais assez de matériel et ils allaient hausser la voix s'ils ne recevaient pas celui ci dans les temps. Elle observa ensuite l'acolyte du serf... Un lapin. Un rival. Un adversaire. Un... Un lapin vert ? Qu'est-ce que... Les soldats à ses côtés écarquillèrent les yeux dans un premier temps, tous étaient surpris, mais bientôt l'étonnement se mua en sourires qui évoluèrent vers des ricannements, et chacun des occupants des murs faisait de son mieux pour ne pas éclater tant ils avaient l'air désormais de balons de baudruche en se retenant de rire.

Le Faune arbora un air gêné. Voilà qui était... Prévisible, l'être de légende n'avait en effet pas daigné aborder la question de la couleur du noble qui l'accompagnait. Principalement car cela n'était pas d'usage pour quelqu'un de sa classe sociale, mais aussi car l'affaire devait être particulièrement embarassante.

"Héhéhé... Qu'avons nous là ? Un porteur attendu par l'intendance et un gobelin aux longues oreilles ? Qu'est-ce que vos "talentueux esprits" ont donc trafiqués pour que vous soyez dans un tel état, NOBLE SEIGNEUR ? Oh et puis non, je ne veux pas savoir. Je suppose que vous venez afin de reporter l'affaire à votre Duc. Allez, passez donc... Et au nom du trône, allez voir l'intendant afin qu'il vous offre une... Tenue qui ira bien avec votre teint... Héhéhé..."

Le ton était sarcastique, emprunt de moqueries, mais avec une touche de sérieux et de mépris. Un mélange assez atypique, cause de l'apparence ridicule dont le héro n'avait certainement pas confiance d'arborer en cette heure. Au moins cela lui permettrait-il de traverser sur des théories plus ou moins crédibles, et aussi car la louve souhaitait vraisemblablement conserver son sérieux ce qui était fort difficile si elle conservait le lapin vert dans son champ de vision.

"N'écoutez donc pas les moqueries de ces soudards seigneurs... Les avis des factionnaires ont aussi peu de valeur que le vent..."


Osa souffler le faune dans une tentative de soutient verbale alors que les portes s'ouvraient et que le duo pouvait s'engouffrer au sein du point de rassemblement des armées des contes.
Revenir en haut Aller en bas
Garfield Logan/Beast Boy
Garfield Logan/Beast Boy
Super-Héros
Inscription : 03/02/2018
Messages : 609
DC : Patty Spivot, Stéphanie Brown, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Localisations : Vous voyez un garçon vert ? C'est sans doute moi.
Once Upon A Time [Queen of Fable] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 26 Jan 2020 - 22:55
Au conseil de guerre des animaux entourant la Reine des Fables, on continuait à se rendre compte de la dangerosité des humains et de leurs armements. Mais encore une fois, Garfield n'est pas en mesure de voir tout ça, même s'il commence à mesurer les conséquences de ce qu'il se préparait. En dehors ce n'était qu'une calme campagne paisible avec juste un faune affairé courrant vers le château, mais le polymorphe s'aperçoit désormais que quelque se trame dans ce royaume. Derrière les fortifications du château, une armée est véritablement en train de se préparer. A quoi ? A la guerre sans doute, même s'il était bien loin de se douter contre quoi cette guerre se préparait.

En observant ce qu'il se passait autour de lui, les soldats déambulait et s'affairait tandis que son aimable guide continuait de parler. Et Garfield devait bien admettre que s'il avait bien quelques talents d'acteurs, il avait réellement du mal à se faire passer pour un noble même lorsqu'il y mettait du sien. Le faune avait prit ses paroles se voulant blessantes comme une proposition sympathique proposition. Ou ce faune savait faire fit de ce qu'on lui disait, ou il ne se comportait pas comme un noble.
Pourquoi avait-il fallu qu'il se transforme en une espèce animale de noble lignage, hein ?

-Je... Soit. Je respecte votre abnégation. Vous êtes vraiment courageux même si vous ne faites que votre devoir envers ce pays.

Garfield reconnaissait sincèrement la volonté de ce petit faune à vouloir à tout prit accomplir sa tâche, même s'il se doutait que se devait surtout être par crainte d'une punition si jamais il n'y parvenait pas. Ils arrivèrent à un fortin où il fallu attendre que le loup qui montait la garde les observe et décide s'ils étaint oui ou non un danger. L'espace d'un instant, Beast Boy craignit qu'on en devine ce qu'il était réellement et qu'il n'était pas originaire de ce monde... Mais finalement, la louve se fendit d'une remarque se voulant vexante à propos de sa couleur et de son apparence. Pour la couleur, ça ne le vexa pas, tant il était habitué aux critiques des habitants de Midway qui étaient bien moins amènes qu'elle. Quant aux vêtements... Il aurait dû se douter oui.
Ils étaient tous habillés ici...

-Des malandrins m'ont traîtreusement attaqué.


Se souvenant de l'histoire du Marquis de Carabas dans le célèbre conte du Chat Botté, Garfield s'apprêta à coudre une histoire sur ça, mais les paroles du Faune le convainquirent de cesser. En effet, un noble de la stature de l'animal ne devait pas perdre son temps à raconter cela à n'importe qui. Enfin, il le supposait vu ce que lui disait son guide.

-Mais après tout pourquoi perdrais-je mon temps à raconter ça. Vous n'êtes que des factionnaires juste bon à garder des portes.

Il avait cette fois mis bien plus de conviction qu'il ne l'avait fait précédemment. Pendant ce temps les portes s'étaient ouvertes, et Garfield pressa le Faune de s'introduire à l'intérieur afin qu'il puisse accomplir sa tâche de livreur, en ignorant la louve. Et en espérant secrètement qu'elle ne l'attaque pas, car il serait contraint de se transformer pour se défendre. Les animaux passèrent donc le fortin, et continuèrent leur route vers le palais où le conseil de guerre perdurait. Les autres nobles attendaient que le sire leonin détaille son fameux plan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Once Upon A Time [Queen of Fable]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-