La Rafle (Animation)

Inscription : 10/12/2012
Messages : 469
MessagePosté le: Dim 21 Juil 2013 - 11:12
Des bruits sourds et profonds, lents et réguliers rappelant le ronronnement de pièces de machineries, résonnent dans l'endroit immense. Des souffles, des dilatations et des contractions, sans doute quelque chose de gigantesque et vivant. Une sensation oppressante qui ne peut être décrite ici : seule les utilisateurs des capacités sensoriels le perçoivent. Comme si l'oeil de leur esprit était obstrué par un énorme poing enfoncé au plus profond de leur cerveau.  Nos héros se réveillent dans un environnement haut de plafond, aux couleurs orange et ambrées. Des tintements résonnent, réminiscents de lieux sacrés et nimbés de silence, de pouvoir et d'ombres parfumées.
Chacun des présents ouvre les yeux, comme sortant d'un mauvais rêve particulièrement désagréable. Immédiatement leur système nerveux et leur oreille interne s'affolent, électrisés. A travers un épais voile, un brouillard psychique à couper au couteau, ils perçoivent indistinctement autour d'eux d'autres psychés entravées, endormies pour la plupart et plongées dans de violents cauchemars. Très espacés, le contact froid d'un serpent par intermittence sur la peau de nos protagonistes semble frapper leur esprit comme un coup de fouet. Mais la psyché de ces animaux n'est pas affectée pareil ; on dirait qu'ils sont consentants, leur esprit étriqué n'est pas du tout violenté. Ils sont libres de leurs maigres moyens, et dans cette liberté viennent percuter de leur peau conductive ces otages improvisés.

Aquaman et Despero, respectivement, peuvent sentir qu'ils sont entièrement nu, baignés dans un étrange bassin. Le visage et le crâne d'Arthur ont été rasés, il sent le fluide naviguer à même son cuir chevelu. Le troisième oeil de Despero a été pelé au niveau des paupières, pour l'empêcher de le fermer. Ils flottent tous deux dans un étrange liquide, dans un bassin profond d'une douzaine de pieds et dont ils ne perçoivent pas les limites lointaines, lui-même entouré d'un sol de marbre brun. La lumière qu'ils voient sur les voûtes du plafond ressemble à celle d'une bougie, mais diffuse, comme si elle émettait de partout à la fois.

Quant à J'Onn, il se trouve dans un autre endroit, un sarcophage pour être plus exact, étendu à deux mètres du bord du bassin. La texture, une mélasse plus dense, parcourue d'électricité, est conçue pour l'empêcher de s'enfuir par métamorphose ou intangibilité. En plus d'avoir son propre serpent, des dizaines de lombrics rouges et noirs se fraient un chemin sur sa peau et dans les moindres plis de sa personne. Il porte toujours ses habits, vu qu'ils sont générés par sa polymorphie. Au loin il discerne l'océan d'esprits dominés, et de part et d'autre de la boîte de pierre où il est enfermé, deux télépathes semblables à lui, chacun plongé dans de violentes contractions musculaires et mentales.

Hormis quelques cris, émis par la voix, l'esprit, ou certains modes de communication plus ésotériques inaudibles aux sens d'un simple humain, et pour les plus articulés, formulés dans des langues primales et inconnues, à part ça c'est un silence olympien. Il fait lourd, même l'air en dehors des fluides est moite et pesant. Toutes vos premières tentatives de bouger se soldent par un échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Juil 2013 - 21:56
(HJ/ Ayant été invité par Sinestro, je me permets de lancer directement le bal ! /HJ)

Le dégoût est la première chose que Kent V. Nelson ressent.

Enfermé au sein d'une structure qu'il ne connaît pas, dans un endroit qu'il ne connaît pas, il sent des choses, certainement des créatures visqueuses, frôler son corps. Lui qui a toujours développé une certaine phobie des serpents et autres monstres rampants se met immédiatement ce qui est en train de le toucher, sur de multiples endroits de son corps.

S'il tente, immédiatement, de se libérer en bougeant, en remuant, ses actions n'offrent aucune efficacité. Enserré définitivement dans un cocon dont il ne sait rien, le nouveau protecteur mystique de la Terre se sent terriblement acculé, incapable de se sortir de l'enfer dans lequel il se trouve - sans savoir comment il est arrivé là.

L'ancien psychiatre essaye de bouger, essaye de se toucher, mais ne parvient jamais à atteindre son corps entier. Tout juste parvient-il à découvrir qu'il est placé là sans certain des attributs habituels du Docteur Fate : plus de cape, plus d'amulette d'Anubis, plus de ceinture... plus de gants, non plus. Seuls demeurent sur lui sa combinaison, ses bottes, et l'habituel heaume de Nabu, que nulle force dans l'Univers pourrait lui retirer selon les légendes.

Il n'a aucun souvenir immédiat de son arrivée ici, mais il sait très bien qu'il ne peut pas y rester : le magicien se doit de s'échapper, et user des pouvoirs encore à sa disposition pour y parvenir.
Si l'approche physique n'a pas fonctionné, son cocon semblant absorber tous les chocs et toutes les tentatives, il peut désormais une version plus mystique de son évasion. Imaginant plusieurs sorts, il tente de les murmurer ou de les former - sans succès. Son sarcophage l'empêche de bouger et de déchaîner sa puissance, ce qui ne lui laisse que peu de solution.

Encore très novice dans la gestion de ses pouvoirs, il ne bénéficie pas de l'expérience de Nabu et de ses prédécesseurs, qui auraient sûrement trouvé de meilleures idées pour s'enfuir de cet enfer. Sa puissance mystique essaye de gonfler le cocon, le sarcophage, mais à nouveau sans succès pour le moment.

Son unique et dernière idée est... un appel. Usant des capacités télépathiques du heaume, il booste au maximum ses facultés psychiques pour essayer de contacter les formes de vie autour de lui ; il a bien quelques idées des coupables éventuels, mais ne veut pas encore s'avancer. Autant chercher à communiquer avec autrui, que ce soit des alliés ou des ennemis, pour en savoir plus et espérer créer une réaction qui pourrait le sortir d'ici.

* Je suis le Docteur Fate, Seigneur de l'Ordre, et emprisonné contre ma volonté ici. Suis-je le seul ? Quelqu'un entend-il mon appel ? Nous pouvons résister, nous pouvons nous enfuir et vaincre, mais je ne pourrais pas le faire sans vous. *
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 31 Juil 2013 - 16:35
* Je suis le Docteur Fate, Seigneur de l'Ordre, et emprisonné contre ma volonté ici. Suis-je le seul ? Quelqu'un entend-il mon appel ? Nous pouvons résister, nous pouvons nous enfuir et vaincre, mais je ne pourrais pas le faire sans vous. *

La voix résonna dans le vide, comme un écho. Despero fut tiré de sa torpeur, cherchant à déceler dans quel endroit il s'était retrouvé. Il baignait dans une sorte de liquide étrange, de l'eau ? Peut-être, à vrai dire, l'eau le recouvrait presque, laissant uniquement le visage au delà ce liquide. Les rares vêtements que Despero portait lui ont été retirés, mais à vrai dire, cela n'avait pas d'importance. Son troisième oeil était bizzare. Il n'arrivait pas à le fermer, et sentait comme une sorte de douleur. Son corps ne bougeait plus aussi. Il essayait de le faire remuer de toutes ses forces, mais rien n'y faisait. Ses lèvres parvinrent à bouger, lâchant des sons gutturaux :

- Arrghhh gnnn ...

Il ferma les yeux, et se mit à réfléchir, avant de les rouvrir. Il fixa le plafond éclairé, des lumières semblables à des bougies défilaient, s'était sûrement très beau, mais à vrai dire, Despero s'en moquait. Il referma les yeux et chercha des présences proches de lui. Il sentit, grâce à ses pouvoirs télépathiques, qu'un individu se trouvait non loin de lui, il tenta à nouveau de bouger les lèvres, mais rien n'en sortit. Son troisième oeil restait quand à lui ouvert, et ne se refermait pas. Il fallait qu'il se tire de là, et qu'il déchire en deux le responsable de tout ce cirque. Il envoya alors un message télépathique :

* Je vais t'éviscérer tu comprends !? On retrouvera ta carcasse étalée sur les murs de cet endroit ! *

Il se reprit alors, et tenta de se calmer. Ces diverses améliorations génétiques lui avaient donné un côté barbare, au détriment de son génie. Il devait se servir de sa tête, et partir de ce qu'il savait. Quelle était cette voix qu'il avait tiré de son sommeil ? Il repensa à ce qu'il avait été dit, et puis d'un coup, il réalisa :

* Docteur Fate ? Qu'est-ce qu'il fout là ? *

Il lança alors une onde télépathique en réponse :

* Ici Despero, peut-on m'expliquer ce que l'on fait ici ? Je ne peut bouger, mais je pense trouver une solution prochainement. Où êtes-vous ? *

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 3 Aoû 2013 - 0:15
Un bruit strident résonnait dans la tête de Grodd alors qu'il se réveillait péniblement. Le Roi Gorille ne savait où il était ni dans quel état il était, à vrai dire il ne se souvenait de rien. Il se sentait juste totalement vidé de ses forces, presque défait pour ainsi dire. Autour de lui, il sentait de l'agitation. Des bestioles bizarres, pas communes à ce qu'on peut trouver sur Terre avec ces maudits humains. Mais peu importait, cela n'allait pas lui dire où il avait été enfermé.

Grodd était comme ligoté dans une espèce de cage. Cet enfermement ne faisait que réveiller la légendaire rage qui l'habite. Le Gorille hurla de toute ses forces, gonflant ses muscles comme un animal en furie mais rien n'y faisait. Toute sa rage était inutile face à ce dans quoi il était enfermé. Celui qui avait fait cela devait être doué, suffisamment doué pour créer des choses capables de résister à la force la plus brutale de la Terre.

Dans un éclair de lucidité, Grodd essaya de réajuster les électrodes qu'il avait sur le front afin de décupler sa puissance psychique. Cependant rien n'y faisait, son bras n'arrivait pas à atteindre son front malgré tout la force qu'il mettait. Cela enrageait le gorille comme personne n'avait réussi auparavant, même Flash en aurait été jaloux. Ses cris de fureur s'intensifiaient au fur et à mesure qu'il se rendait compte de sa situation, il maudissait l'individu qui allait devoir faire face à sa colère une fois ses chaînes brisées.

Obligé d'accepter l'échec de l'utilisation de ses capacités physiques, Grodd était dorénavant bien décidé à pulvériser la cage grâce à ses pouvoirs psychiques. Pendant quelques instants, le Gorille se concentra intensément et canalisa toutes les énergies voyageant jusqu'à son cerveau. Une fois gonflé en puissance, le primate décida de lancer une puissante déflagration psychique droit devant lui mais tout fut absorbé par l'espèce de cage. Grodd ne comprenait pas, il ne comprenait plus. Aucun souvenir, une cage résistant à tout ce qu'il pouvait faire... Qui voulait donc emprisonner ainsi le souverain légitime de la Terre ? Qui osait défier le plus puissant être vivant sur cette planète ?

Alors que le Gorille essayait tant bien que mal de penser à une solution de secours, il fut dérangé par des ondes arrivant jusqu'à lui. Une discussion entre deux êtres. Un certain Docteur Fate... un nom familier dans le milieu criminel de la Terre. Grodd se souvenait de la réunion à laquelle il avait été convié pour arrêter cet homme qui avait été défini comme un criminel sur Terre, réunion où il était parti de rage de devoir faire équipe avec des incompétents.

Un autre nom arrive jusqu'à son cerveau, un certain Despero. Inconnu au bataillon pour Grodd. Fate semblait vouloir créer une alliance avec les prisonniers pour essayer de s'échapper d'ici tandis que Despero ne comprenait pas la raison de son emprisonnement. À vrai dire, Grodd ne comprenait pas non plus. L'idée de l'alliance le répugnait mais il était bel et bien obligé de devoir faire équipe cette fois-ci, il n'y avait pas d'autres choix possible. Concentrant son énergie psychique, il décida de répondre au Docteur Fate.

"Ici Gorilla Grodd, Roi de Gorilla City et souverain légitime de la Terre. Les raisons de mon emprisonnement me sont encore inconnues à ce jour mais je ne me laisserai pas faire par un inconnu qui a décidé de me mettre sous les barreaux. Mon peuple a besoin de moi sur Terre, je ne peux rester enfermer ici à attendre, si vous êtes bien le dénommé Docteur Fate, j'accepte de faire équipe avec vous pour en finir avec notre ennemi. Cependant, une fois l'affaire finie, je ne veux plus avoir à faire avec vous ou je vous écraserai, parole de Gorille."

Un message clair et féroce, digne du Roi Gorille en personne. Celui qui avait osé faire ça allait le payer de sa vie, ce n'était qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 3 Aoû 2013 - 23:08
Une voix résonne dans la tête d'Aquaman, tout juste réveillé il peine à en comprendre tout le sens. Il ouvre les yeux et constate qu'il n'est pas chez lui. Son corps baigne dans un liquide qui lui est étranger. Son corps lui semble anormalement lourd, il lui est difficile voir même impossible de bouger. Ironiquement, sa tête lui est plus légère qu'a son habitude, sa bouche quant à elle n'est plus obstruée par sa longue barbe. Il ne tarde pas à comprendre qu'il avait été enlevé, ce qui lui sembla fou. Une nouvelle voix s'éleva, elle semblait répondre à celle qu'Aquaman avait déjà entendu :

* Ici Despero, peut-on m'expliquer ce que l'on fait ici ? Je ne peut bouger, mais je pense trouver une solution prochainement. Où êtes-vous ? *

Même s'il n'avait aucune idée de qui pouvait bien être cette personne, il était rassuré de ne pas être le seul dans cette situation. Il devait lui aussi tenter de communiquer avec les autres, mais avant cela il devait se sortir de sa situation. Il observa les alentours. Une petite source de lumière lui fit apercevoir une forme rose non loin de lui. Tout deux étaient submergés dans une grande cuve. Aquaman tenta de l'interpeller, brayant quelques mots :

« Bwaa argh... »

Inutile, il ne pouvait pas plus parler que bouger, il était bloqué là, lui qui avait tant d'aisance dans l'eau, bloqué dans une cuve. La situation ne tarda pas à l'énervé, frustré de ne pouvoir rien faire. Son orgueil l'empêchait de demander de l'aide, et pourtant il n'avait pas d'autre choix. Il n'a cependant aucun moyen de communiquer, les voix qu'il entendait provenaient sans doute de télépathes, lui n'avait ce don qu'avec le monde marin, pas très utiles pour un appel au secours, et pourtant c'est tout ce qu'il pouvait faire. Arthur fut coupé dans sa réflexion par un nouvel appel, d'un certain roi Gorilla, lui aussi emprisonné. Ils étaient donc au moins quatres, des vilains et des héros, réunis à un même endroit. Aucun lien ne semblait les liés, hormis un don pour la télépathie, don qui était courant dans certains peuples. Aquaman en fit abstraction, décidant de se sortir de là. Ne pouvant pas communiquer directement avec ses camarades d'infortunes il décida de chercher une quelconque faune aquatique dans le bassin, espérant ainsi trouver un échappatoire.

* Ici Aquaman, est ce qu'il y a quelqu'un dans ce bassin qui me reçoit ? Est ce que quelqu'un peut m'expliquer comment sortir de ce merdier ?... *


(HJ: Je ne sais pas si vous avez la possibilité de lire mes pensées directement, sans aucune peine, mais si oui, considérez ça comme une réponse à votre discussion)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû 2013 - 21:14


Le Dr Nina Mazursky s'éveilla en sursaut d'un sommeil hanté par de multiples cauchemars. Elle croyait entendre encore les coups de canon ainsi que le crépitement des mitrailleuses étouffés par l'eau sous laquelle elle se trouvait. Des explosions troublaient l'eau de leurs ondes de choc, remuaient le fond boueux et brouillaient son champ de vision par les particules qui opacifiaient le liquide. Elle cligna de ses étranges paupières squameuses en s'éveillant tout à fait et se mit à paniquer en s'apercevant que sa vue n'était pas meilleure que dans ses rêves.
Elle se rendit également compte que les vibrations régulières avaient survécu à son réveil. Il s'agissait bel et bien d'une pulsation, sourde et mauvaise, qu'elle ne parvenait pas à définir. Elle sentait sur sa peau lisse l'atroce contact intermittent avec quelques créatures écailleuses qu'elle n'arrivait pas à apercevoir.

Quelque chose se fit entendre. Une cacophonie de voix dans sa tête. L'une colérique et ardente, tout près d'elle, une autre majestueuse et presque éthérée qui soulevait en elle un sentiment étrange d'apaisement, une autre encore paraissait encore plus bestiale que la première intelligente mais primitive à la fois. Aucun des mots ne lui parvirent distinctement, tout semblait encore noyé dans les remous de son esprit encore assommé, des drogues peut-être.
Elle tenta de bouger, de lever l'une de ses mains palmées vers son regard pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas encore. Son bras refusait de lui réponde, la panique commença à gagner du terrain. Elle n'avait pas la moindre idée de l'endroit où elle se trouvait ni de ce qui l'avait conduite dans un tel lieu. Ce n'était pas sa cuve. L'eau ici avait un goût étrange, mauvais, et elle ressentait quelque chose de malsain dans cette pièce qu'elle distingait mal, immense et floue. Elle lutta pour se détendre et se tint attentive au moindre indice.
Une nouvelle voix résonna dans sa tête, cette fois clairement, comme lorsqu'on capte enfin correctement un signal radio.
* Ici Aquaman, est ce qu'il y a quelqu'un dans ce bassin qui me reçoit ? Est ce que quelqu'un peut m'expliquer comment sortir de ce merdier ?... *

Aquaman ?

Où qu'elle soit c'était grave. Elle n'avait pas eu l'occasion, malgré certaines évidentes similarités, de se trouver en sa présence auparavant, c'était le signe de quelque chose de gros.

*Aquaman, je suis le Dr Nina Mazursky, je ne sais pas où nous sommes ni ce que nous y faisons mais je reconnais que votre présence me rassure autant qu'elle m'effraie.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 14:30

Tellus émergea doucement de son inconscience momentanée. Son cerveau lui semblait être réduit en morceaux, et il lui fallut un moment pour remettre les choses dans l'ordre. Son arrivée au 21ème siècle, le départ de Timberwolf. Ensuite... Il était dans un hôtel avec le reste de l'équipe. Ils étaient parti suite à un appel de détresse qu'il avait capté. Son trou de mémoire débutait à partir de ce moment. Et il avait beau se concentrer, enfermé sur lui-même, il ne trouvait pas les faits manquants. Il se concentra donc sur d'autres éléments connus.

Une fois son propre psychisme à peu près rétabli, il ouvrit les yeux et tenta de prendre la mesure de l'endroit par telepathie. Première constation, assez perturbante : il baignait dans une caisse de methane liquide, assez exigue. Donc celui qui l'avait enlevé le conaissait assez pour connaitre son environnement naturel. Seconde constatation, inquiétante : il était complétement attaché et ne pouvait pas bouger. Troisième constatation, la pire : son esprit était partiellement muselé, l’empêchant d'envoyer un appel à l'aide à ses compagnons. Cependant il pouvait capter d'autre personnes, sûrement proche de lui... D'autre télépathes. Il conaissait la plupart des noms pour les avoir étudié à l'Académie. Le Dr Fate, Aquaman, mais aussi Gorilla Grodd et Despero. Il y avait également une personne qui répondit à l'appel d'Aquaman, dont le nom était inconnu à Tellus. Il hésita longuement sur le fait de reveler sa présence, mais il devait se rendre à l'évidence : Il ne pourrait jamais sortir seul. Il répondit donc :

*Je vous entends Aquaman, de même pour Dr Fate et les autres. Je me nomme Tellus... Je ne pense rien vous apprendre en vous disant que je suis moi même retenu contre mon gré, et j'en ignore la raison. Mes pouvoirs telepsychiques sont également restreints...*

Il essaya à nouveau de bouger pour s'assurer de ne pas se tromper... Non, il était incapable du moindre mouvement. Il reprit donc :

*Je me joint également à votre alliance, Dr Fate. Je sais que vous êtes un homme de confiance. Mais je ne dispose vraiment d'aucun renseignement sur cet enlèvement... Pourtant apparemment assez massif.*
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 469
MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 15:57
A l'appel du Dr Fate, une jeune femme s'agite. Elle se trouve dans un sarcophage, justement située entre ceux de J'Onn et du professeur Nelson. Malheureusement, ses pouvoirs ne sont pas de nature émettrice, donc rien ne lui permet de répondre à l'appel : aucun son vocal ne résonne dans la mélasse qui entrave son corps, à l'intérieur du coffre à dimensions humaines qui la retient. Cependant elle trouve la volonté de frapper de nombreux coups à contre sa prison de pierre. Le terme de Seigneur de l'Ordre semble lui avoir redonné courage. (Si Manhunter vient à poster: ses pensées t'envahissent et te plongent dans des visions funestes de ton propre futur - Kent.V: je suppose que tu manque d'éléments pour te plonger volontairement dans ses pensées pour le moment mais tu peux aussi y trouver le même effet.) C'est une précog qui semble avoir une profonde allégeance envers les Seigneurs de l'Ordre, ou leur équivalent dans son système de croyances.

Grodd, qui pour l'instant est le seul à se tenir debout dans sa cage avec une vue dégagée de l'endroit, y compte plusieurs piliers et voûtes en arc-brisé. L'endroit est vaste, assez pour y installer un petit village de Gorilles. C'est une pièce avec un couloir à chacune des deux extrémités dans la longueur. L'un sombre, l'autre éclairé. Le long des murs, il voit divers sarcophages décorés de dessins serpentins, certains laissés vides et ouverts, d'autres pas. Une autre cage est pendue au plafond à quelques mètres de la sienne, dans laquelle se trouve :

SENTINELLE BRAINIAC



Identité

Désignation : Superviseur Brain InterActive Construct
Origine : Création techno-organique
Créateur : Brainiac
Base d'opérations : Vaisseau-Crâne de Brainiac


Description

Pouvoirs: Sa nature techno-organique originaire de Colu le rend extrêmement intelligent et rapide à penser. Sa carapace de métal et son armure extérieure le rendent capable de soumettre des métahumains au corps-à-corps. Ils peut adapter ses terminaisons à toutes sortes d'électronique et en prendre le contrôle. C'est un excellent télépathe et cyberpathe.

Description: La Sentinelle de Brainiac est un cyborg qu'il a entièrement fabriqué. Certaines de ses matières cérébrales et physiologiques sont des greffes de cellules souches de son maître. Son organisme biologique baigne dans un liquide spécial stérilisant. Il contient une copie complète et presque à jour de l'esprit de Brainiac. Privé du contrôle de ses éclaireurs, ses talents mentaux sont en pure perte. Tiré du Vaisseau-Crâne son lieu de vie, il découvre l'expérience du monde physique et est extrêmement déboussolé. En tant que chef habituel il a un tempérament colérique.

Il est lui aussi réveillé et de très mauvais poil. Il semble attendre qu'on lui adresse la parole, mais son poing mécanique est serré de rage.

Avec l'oeil de son esprit, qui je le rappelle a été forcé et demeure ouvert en permanence, Despero est assailli d'éléments mentaux concernant ceux qui l'entourent. En fait, ne pouvant pas se concentrer, il a du mal à communiquer. Le concernant c'est une surcharge de puissance mentale qui l'entrave. Il n'arrive pas à se concentrer et sent que quelqu'un ou quelque chose puise dans la force de son esprit. Il lui faudrait pouvoir le concentrer sur quelque chose pour arriver à reprendre ses esprits.

Ce sera Aquaman qui va pouvoir sentir facilement une autre présence aquatique, en la personne de... douze personnes.

UXORIENS A L'ESPRIT COLLECTIF



Identité

Noms : Uxoriens, les verdâtres, habitants de la planète Uxor (aucun nom individuel)
Origine : Reptiles amphibiens
Base d'opérations : Planète Uxor, Voie Lactée (à 52 années-lumière de la Terre)
Nombre d'individus : 12


Description

Pouvoirs: Ils sont en permanence liés mentalement entre eux, c'est leur état naturel ; en fait ils ne savent pas vivre autrement. Ils sont capables de faire communier leur esprit avec ceux d'autrui également, mais n'ont pas tendance à vouloir le faire normalement (sentiment d'unité face à l'inconnu). Ils sont parfaitement amphibies. Leur sang est extrêmement toxique.

Description: Humanoïdes ventrus et souriants, légèrement trapus et musculeux. Leur corps vert pâle est parsemé de choses qui ressemblent à des pustules ou des écailles éparses. On leur a laissé leurs vêtements. Ils savent parler mais en ressentent rarement le besoin, leur société est parfaitement harmonieuse et l'individualité n'y a aucune place, ni possessions, ni noms, ni gouvernement. Ils ne vivent que sur Uxor leur planète où la communion des esprits est extrêmement forte et ne ressentent aucun besoin de s'aventurer ailleurs.

Ils semblent comme pris d'une attaque, sans fin, et s'agiter au bord du large bassin comme si on leur avait enlevé quelque chose. En pénétrant l'esprit de l'un d'entre eux, vous entrez comme dans douze esprits, et cependant ça semble former une psyché incomplète, formée par l'absence du reste de leur peuple. La présence mentale des autres semble les blesser, mais c'est surtout de l'incompréhension.

En dehors de ça vous sentez tous les entraves sur vos esprits se relâcher un peu. Puis vous entendez des pas venir du couloir lumineux. Et des ordres aboyés de vous pacifier, du moins c'est ce qui semble être à comprendre. Il y a distinctement trois bruits de pas qui viennent vers vous. Et un pas beaucoup plus lourd qui s'est arrêté avant le couloir et est reparti à ses occupations.

A l'approche des inconnus, les bestioles dans le bassin et les sarcophages s'affolent et multiplient les contacts dégoûtants avec vous, et deviennent nettement plus agressives.

(HJ: j'en dévoilerai davantage sur la précog plus tard. Ne faites pas parler les PNJ de Frank et Brin dès ce tour. Par contre vous pouvez faire parler les Uxoriens et la Sentinelle Brainiac, de toutes façons ils ne savent rien de plus que vous... Ben, en fait si, le Brainiac connait toutes les espèces vivantes répertoriées dans l'univers mais il ne reconnait pas l'architecture d'ici. Il n'y a pas d'ordre pour le tour de jeu, à vous de poster votre participation quand avez le temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 15 Aoû 2013 - 18:39
[justify](HJ/ Désolé du retard, dû aux congés et à une reprise difficile. /HJ)

Son appel télépathique a provoqué plusieurs réponses - Kent V. Nelson n'est pas certain de toutes les apprécier.

Toujours coincé dans une structure inconnue, dans laquelle le malaise grandit, il "entend" les énoncés télépathiques de Despero, de Gorilla Grodd, du Dr Nina Mazursky et de Tellus ; ces noms ne lui disent pas grand-chose. S'il a quelques souvenirs des deux premiers, qui sont fichés à la Ligue de Justice comme des adversaires selon la vague mémoire de ses lectures mystiques, les deux autres sont de profonds inconnus - mais ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas compter sur eux.

Le Dr Nina Mazursky a d'ailleurs évoqué Aquaman, également doué de facultés télépathiques mais seulement sur la faune marine, au vu de sa "légende" malheureusement humoristique pour un tel héros. Si l'actuel Docteur Fate ne s'attendait pas à un tel nombre de prisonniers, il est heureux et soulagé qu'une telle accumulation de puissance est réunie autour de lui... avant de soudainement se rendre compte ce que cela indique sur leurs geôliers.

Il n'a aucun souvenir de son enlèvement, et pour retenir un tel nombre de créatures, cela implique une puissance exceptionnelle.
Son soulagement disparaît donc, laissant la place à une certaine terreur, alimentée par sa claustrophobie grandissante. Par dépit, par énervement, il essaye encore de se libérer, mais la structure qui l'emprisonne ne renonce guère et il se retrouve dans la même position, apeuré et respirant difficilement.

Pendant de longues secondes, il hurle dans son heaume, sentant la transpiration et la tension partout sur son corps. Il est prêt à s'enfoncer dans les limbes de la panique, quand ses responsabilités le poussent à se reprendre.
Après un long soupir, et avoir patiemment fermé ses paupières, l'ancien psychiatre se concentre pour lancer un nouvel appel télépathique, pour reprendre contact avec le reste de ses camarades d'infortune.

* Merci de vos réponses. Je comprends les doutes et positions de chacun, mais mettons de côté nos divergences pour châtier les responsables de tout ceci. Partageons nos souvenirs et ce que nous voyons, pour que nous puissions comprendre et sortir d'ici.
Je suis actuellement emprisonné dans une forme de... sarcophage, me semble-t-il, dépossédé d'une partie de mes artefacts et de mes armes. Je n'ai aucun souvenir de mon arrivée ici, ou d'un enlèvement. Je ne vois rien de pertinent pour le moment. A vous. *


Avant que les autres ne puissent réagir, le Seigneur de l'Ordre se souvient des paroles du Dr Nina Mazursky, et veut essayer d'entendre les paroles télépathiques du Roi de l'Atlantide. S'il ne connaît pas encore à fond ses pouvoirs, il veut tenter de rentrer en contact avec ce dernier et "ouvre" donc entièrement à l'environnement autour de lui.

Il est alors soudainement happé par les facultés de sa voisine, attiré par les liens de cette dernière avec les Seigneurs de l'Ordre. L'esprit de Kent est propulsé dans les visions du futur de la précog, où il se découvre dans plusieurs flashs recouvert de sang, dépossédé de ses armes, tenant à bouts de bras un heaume de Nabu qui fond sous l'action d'un rayon inconnu et destructeur... le monde autour de lui est anéanti, décimé, tandis qu'il se voit démembré par une foule de démons inconnus et rieurs.
Il capte d'autres moments, d'autres douleurs, d'autres drames. La mort de sa fille, la torture de son ex-femme, l'anéantissement de la Tour du Destin. La trahison de la Ligue. L'espoir déchu de Jesse Quick. La chute de la magie. L'anneau de Merlin.

Kent V. Nelson a l'impression de souffrir devant ces flashs depuis une heure, déjà.
Seules dix secondes sont passées. Mais la suite sera pire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 22 Aoû 2013 - 23:21
Des voix répondent, la plupart inconnue à ses oreilles ou plutôt à son cerveau. Grodd est loin d'aimer les alliances, il ne veut que sa vengeance.

Il se tient debout dans sa cage, sa rage au ventre et une envie destructrice de tout casser en lui. Cette maudite cage le narguait à chaque seconde passant, rendant le calvaire de plus en plus frustrant pour celui qui osait se prénommer "le Roi de Gorilla City". S'il n'était pas capable d'en sortir, il ne serait jamais capable de diriger son peuple car il aurait fait preuve de faiblesse ! Et la faiblesse, c'est pour les faibles comme le disait si bien Grodd ! Trop, c'en était trop pour l'énorme bête.

Ses yeux devinrent rouge de sang tellement il s'énerva. Ses muscles gonflèrent au point de doubler presque de volume. Aujourd'hui, ce maudit kidnappeur avait énervé le mauvais gorille. Une porte à l'aspect métallique séparait le primate de la sortie, il comptait bien la faire céder par la force brute et la détermination. Les coups de poing commencèrent à s'abattre sur la porte dans une violence peu commune. La douleur ne faisait que renforcer l'énorme primate, chaque gouttelette de sang s'échappant de ses mains blessées l'enrageait de nouveau.

Le métal commença à s'enfoncer peu à peu. Des empreintes de poing serré étaient visibles dans la porte qui commençait à grincer sous l'effet dévastateur de Grodd. Ce ne fut qu'après dix minutes de martelage intensif que la porte céda enfin sous la colère du gorille pour aller s'écraser plus bas au sol. L'objet métallique créa un bruit qui résonna dans toute la salle silencieuse. Gorilla en profita pour s'échapper de sa prison, retombant au sol pour fixer le paysage s'offrant à lui.

La salle est immense et pourtant si calme. Grodd avait le sentiment que quelque chose n'allait pas dans cet endroit. Le primate grogna pour prouver son mécontentement, cette mascarade devait cesser immédiatement. À quelques mètres de lui, pendu au plafond, se trouvait une autre cage avec un individu inconnu dedans. Gorilla pensa rapidement que cela pouvait être un piège mais qu'il était beaucoup trop puissant pour se laisser avoir de la sorte. Ce fut donc avec une assurance peu commune qu'il usa de toute sa force pour sauter jusqu'à l'autre cage. Une fois bien accroché, il remarqua la chaîne qui permettait à la prison de tenir au plafond. Elle était accrochée à un crochet, rien de plus facile que de l'enlever alors. Au final, l'autre cage tomba droit vers le sol, Grodd s'en écartant au dernier moment pour ne pas subir de dégâts.

La porte se brisa au choc brutal avec le sol, laissant sortir un drôle de bonhomme qui ressemblait à un robot des plus parfait.

"Merci de m'avoir délivrer." fit la chose en fixant le Gorille, pendant qu'elle se remettait debout.

"Pas le temps pour les politesses, sais-tu qui nous a enfermé ?" répondit violemment Grodd.

"Baissez d'un ton avec moi, primate." enchaîna le robot d'un ton colérique. "Je ne sais rien de plus que vous, l'architecture ne m'indique pas quelle type d'espèce nous retient prisonniers. Tout ce que j'ai à vous dire, c'est que nous devons avancer dans le complexe pour comprendre ce qu'il nous est arrivé."

"Grr... Très bien, robot. Vous irez dans le couloir sombre et moi dans celui éclairé. Il est temps d'en découdre avec l'idiot qui nous a fait ça."

La rencontre fut brève et concise, le Gorille se dirigea directement vers le couloir éclairé ou divers sarcophages recouvrait les murs. La sentinelle prit la direction du couloir sombre, elle devait bien avoir quelque chose pour éclairer la zone après tout. Mais Gorilla s'en fichait de comment allait se débrouiller l'autre, il voulait juste détruire son ennemi. Et de plus, ces espèces de boites aux dessins serpentins ne lui disait rien qui vaille, c'était sur ses gardes que l'énorme primate avançait.

HRP : J'espère que cela te va Thaal, dis-moi si jamais.
EDIT Thaal: Parfait, pas de souci, c'est aussi votre animation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 26 Aoû 2013 - 21:55
Il y avait eu apparemment du mouvement. Despero sentait que cela se remuait de son côté. Mais malgré tout, des petites voix restaient dans sa tête. Il sentit alors une autre onde télépathique, une sorte de message sûrement :

* Merci de vos réponses. Je comprends les doutes et positions de chacun, mais mettons de côté nos divergences pour châtier les responsables de tout ceci. Partageons nos souvenirs et ce que nous voyons, pour que nous puissions comprendre et sortir d'ici.
Je suis actuellement emprisonné dans une forme de... sarcophage, me semble-t-il, dépossédé d'une partie de mes artefacts et de mes armes. Je n'ai aucun souvenir de mon arrivée ici, ou d'un enlèvement. Je ne vois rien de pertinent pour le moment. A vous. *


Mais le souçi, c'était que cette phrase était brouillé : on aurait dit des sortes de parasites, Despero recevait ou captait, lui même ne comprenait pas. Il avait toutes ses voix, toutes ses ondes, qui résonnait. Sans s'en rendre compte, Despero porta ses mains sur son crâne. On avait apparemment relâché l'entrave, ou une partie. Les voix continuait à défiler :

* Me trompe-t-il ?*

* J'ai tellement envie de cette jupe ... *

* Ravioli ou épinards ?*


Despero hurla, son crâne était sur le point d'éclater. Les petits râles qu'il avait poussés se sont transformés en cri mêlant douleur et rage. Sa force lui revenait peu à peu , mais pas son esprit. Tout ses muscles se contractaient. La haine, voilà ce qu'il restait au fond de notre conquérant. Le haut de son corps semblait libre à présent, et il se releva. Il était à présent assis, tout en hurlant.

* LAISSEZ-MOI TRANQUILLE ! *

Il ouvrit alors les yeux. Il y avait une sorte de couloir blanc face à lui. Un couloir sans fond. Il fallait qu'il sorte d'ici, et au plus vite. Il toucha alors son troisième oeil : celui-ci demeurait ouvert, sans que rien, ni même toute la volonté du criminel, puisse le refermer.

Il vit alors plusieurs orbes blanches, qu'ils s'avançaient peu à peu vers lui, tout en lui lançant des messages télépathiques :


* Calmez-vous, il n'y a aucune haine ici. Juste la paix *

* Vous vous foutez vous de ma gueule !? *


La rage avait pris le dessus sur notre intellect. Celui-ci se mit à frapper dans le liquide qui le retenait. Il frappait avec rage, haine, pour évacuer toute la douleur qu'il lui remplissait l'âme. Il poussait des cris bestiaux. Il cédait peu à peu à la folie .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Sep 2013 - 21:55
Aquaman était rassuré, il avait reçu quelques réponses suite à son appel malgré les limites de son pouvoir. Une certaine Dr Nina Mazursky lui avait répondu en premier.

*Aquaman, je suis le Dr Nina Mazursky, je ne sais pas où nous sommes ni ce que nous y faisons mais je reconnais que votre présence me rassure autant qu'elle m'effraie.*

*Je fais souvent cet effet. Je vous avoue que je suis moi même rassuré de pouvoir communiquer avec quelqu'un... Sauriez vous me décrire l'endroit où vous vous trouvez ? Si je peux communiquer avec vous c'est que vous êtes un poisson ou un truc dans le genre, avec un peu de chance on a été mis dans la même cuve.*

Rassuré, Aquaman le fut encore plus dans les secondes qui suivirent en entendant la réponse de Tellus, encore une personne dont il ne savait rien, mais ça n'était pas le moment de faire connaissance, le plus important pour lui était de sortir de ce bassin. Il n'avait cependant aucune idée du moyen qu'il allait pouvoir utiliser, il se sentait toujours aussi faible. Arthur espérait pouvoir compter sur l'aide de certaines créatures aquatiques dont il pouvait sentir la présence, bien qu'il redoutait qu'elles ne soient obstiles à son égard, si elles étaient là il devait bien y avoir une raison. Ce sentiment fut renforcé quand ces bêtes vinrent soudainement se froler Aquaman, s'enroulant autour de lui avant de repartir. Elles semblaient agités par les bruits de pas approchant.

Dans toute cette agitation, Arthur sentit un affolement particulier. Au bord de la cuve une dizaine d'esprits apeurés bougent dans tous les sens mais ne semblent pas chercher une issue, ils restent dans leur zones, proches les uns des autres. Aquaman tente de leur parler, de les rassurer, peut-être pourront-ils l'aider à comprendre ou même à s'échapper. Il réussit à entrain en communication avec l'un deux, il se lamente, ou plutôt ils se lamentent. Arthur a en effet l'étrange sensation d'entendre plusieurs voix dans un seul esprit, toutes se plaignent, mais il ne peut pas se concentrer suffisamment pour tout comprendre. Il tente de les rassurer, de savoir qui ils sont, il leur dit d'un ton rassurant :

*Eh, les gars, ça va ? N'ayez pas peur, j'vais pas vous faire du mal moi, on dirait que vous souffrez, mais vous inquietez pas, Aquaman est là, j'vais nous sortir de cette foutue baignoire. Dîtes moi plutôt qui vous êtes que je sache qui je dois sauver aujourd'hui.*

Aquaman se croyait rassurant, il faisait tout pour au moins. Alors qu'il attendit une réponse de sa douzaine de compagnon d'infortune, c'est un autre qui prit la parole, Dr fate.

* Merci de vos réponses. Je comprends les doutes et positions de chacun, mais mettons de côté nos divergences pour châtier les responsables de tout ceci. Partageons nos souvenirs et ce que nous voyons, pour que nous puissions comprendre et sortir d'ici.

Je suis actuellement emprisonné dans une forme de... sarcophage, me semble-t-il, dépossédé d'une partie de mes artefacts et de mes armes. Je n'ai aucun souvenir de mon arrivée ici, ou d'un enlèvement. Je ne vois rien de pertinent pour le moment. A vous. *


A ses mots la chose rose qui se trouvait dans le même bassin se mit à s'agiter et à hurler, il semblait souffrir. Arthur reconnu la voix de Despero qui était déjà intervenu.

*Ici Aquaman, quelqu'un pourrait-t-il signaler ma présence au Dr Fate, je doute qu'il puisse m'entendre, mes pouvoirs sont limités au monde aquatique. Dites lui aussi que je n'ai aucun souvenir de mon enlèvement, tout ce que je sais c'est que je suis dans une cuve remplie d'un étrange liquide et de foutues bestioles. Dans ma cuve semble aussi se trouver une douzaine de personne affolée et un Despero qui devient fou. J'aimerais aussi avoir des nouvelles du singe, pas que j'm'inquiète, j'aimerais juste savoir si tout le monde est encore sain et sauf...*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La Rafle (Animation)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Image par seconde sur une video "Stop Animation Catch"
» Animation FIAT Sobredia à Rennes
» [animation] adaptation de Gaston Lagaffe
» Réparer The Lemax Junior Flight School Animation
» Animation Family

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-