-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

 

 « Tea Party » ft. Queen of Fable

Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 171
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Ven 6 Déc 2019 - 13:33

« Tea Party »
ft. Queen of Fable
_____Joey Wilson s’ennuyait. L’amnésie n’est pas facile à maîtriser. Les souvenirs reviennent par bride, quand elles ne sont pas ponctuées par de violentes migraines. Le jeune homme a été confié à l’un des membres de la Batfamily suite à une très mauvaise rencontre avec le clown de Gotham City alors que Joey était encore en thérapie pour retrouver sa mémoire.
Depuis, son état avait empiré. La drogue que lui avait administré le clown pour éviter l’utilisation de ses pouvoirs avaient commencé par avoir quelques effets secondaires. Crise, manque, migraines affreusement douloureuses. Pour l’instant, il n’y avait rien d’alarmant et le jeune homme pouvait encore sortir comme bon lui semblait, mais pas seul.

Il avait demandé un détour à la bibliothèque. Ces carnets de croquis et sa guitare ne lui suffisait plus et il finissait par trouver le temps long. Tim lui suggéra l’endroit et lui proposa de l’accompagner. Malheureusement, il n’allait pas pouvoir le suivre bien longtemps, des affaires de chauve-souris à régler. Tant mieux, Joseph commençait à être lassé d’avoir toujours quelqu’un sur son dos. Au moins, il ne s’agissait pas de son père.
Il entra seul dans la bibliothèque. Pour un début de journée, c’était plutôt calme. Joseph explorait les environs, déjà fasciné par l’architecture. Il regrettait de ne pas avoir emmener son carnet de croquis. Mais il n’était pas venu là pour ça. Tim lui avait suggéré de prendre quelques livres, le temps qu’on lui trouve une solution. C’est ce qu’ils disent, ils cherchaient activement mais Joey n’avait jamais vraiment constaté de réelles évolutions. Il prenait sur lui, c’était déjà très gentil à eux de l’héberger, il se sentait en sécurité. Mais d’un autre côté, il avait de plus en plus l’impression que ces faits et gestes étaient scrupuleusement surveillé.

Il avait une crise en plein sommeil cette nuit, un cauchemar. Le fils du mercenaire, dans un élan de colère ou de peur était parvenu à faire trembler les murs. Il commençait à perdre le contrôle et les symptômes devenaient de plus en plus inquiétant. Un de ses jours, Joey va finir par blesser accidentellement quelqu’un. Les batjusticier étaient sous le point de remettre en question leur méthode pour surveiller Joey. Il l’avait senti, il n’était pas stupide, quelque chose se tramait dans son dos.
Cette sortie à la bibliothèque était l’occasion de penser à autre chose. Rapidement, Joey s’était déjà engouffré dans les rayons. Il essayait de varier un peu les genres mais il ne trouvait pas vraiment de livres assez intéressant pour capter son attention.

Une dizaine de minutes de recherches et le jeune homme commençait presque à se perdre, plongé dans son objectif. Il finit par regarder sa montre en imaginant que son chauffeur devait l’attendre à l’extérieur de la bibliothèque et que la patience n’est pas une qualité de chauve-souris. Joey attrapa un premier livre et se dit que ça fera l’affaire pour la semaine.
Il était sous le point de faire demi-tour, mais lorsqu’il se retourna, le chemin semblait bien plus différent que prévu. Il fronça les sourcils, certain que ce couloir d’étagère n’était pas aussi long et que le hall principal se trouvait juste derrière lui. Mais rien de tout ça, seulement une longue ligne droite, beaucoup trop longue même pour la bibliothèque de Gotham City.

Il demeura immobile quelques secondes. Ce n’est pas possible. Est-ce qu’il était en train de rêver ? Est-ce qu’il s’était endormi devant la télé sans le savoir ? Qu’est ce qui était en train de lui arriver ? Son pas était hésitant, sa main serrait fermement la sangle de son sac à dos. Plus il s’aventurait dans ce long couloir et plus ce dernier semblait s’allonger, jusqu’à devenir infini. Joey commençait vraiment à s’inquiéter. Le blanc de ses yeux commençait à se noircir légèrement, se sentant en danger.

« Tim c’est toi ? » signa le jeune homme en continuant de s’enfoncer dans l’inconnu car c’était bien le seul endroit où il pouvait aller.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Ven 6 Déc 2019 - 22:57
Musique:
 

Cela ne vous est jamais arrivé un jour en vous promenant de vous engouffrer à la poursuite d'un lapin blanc ? Inutile de répondre. Il est juste important de savoir ceci dit que l'on appelle communément ceux qui courent après les "mirages" des Alices, du moins c'est la terminaison que les êtres de fictions eux même utilisent. Une comparaison, une référence ancienne, instauré par le trône lui même.

Aujourd'hui, cette Alice était un Alice. Ce dernier avait été "happé" malgré lui par la magie royale qui opérait subtilement en ces lieux. Un véritable labyrinthe de couloirs qui s'était progressivement formé avec pour épicentre une aile obscure où se trouvait un illustre ouvrage enchanté, le Grand Livre des Contes. La Reine des Contes désirait plus que tout en cette heure sortir de ce dernier, prendre pied sur Terre, toutefois elle refusait catégoriquement d'accepter de contempler un monde d'acier et de béton, c'est pour ça en soit que son livre avait été transporté jusqu'aux ailes les plus reculées d'une bibliothèque. Mais là encore, il y avait un problème de taille... Littéralement de taille. De forme aussi... D'architecture même... Non, les lieux ne convenaient pas.

Alors sa Majesté fit ce qu'elle faisait de mieux. Elle changea les lieux de l'histoire. Elle les changea précisément au moment où "Alice" qui se trouvait non loin décida de s'éclipser. Une coïncidence, rien de plus. Ou alors le hasard fait-il bien les choses ? Allez savoir. Toujours est-il que le jeune homme qui comptait quitter les lieux se retrouva ainsi pris dans l'engrenage sournois de l'histoire prenant vie. Les couloirs et les étagères s'étirèrent, d'autres apparurent et se repositionnèrent de tel manière à ce qu'en fin de compte, il ne demeure qu'un immense Hall.

Et le silence...

Un appel retenti, Alice s'exclame, seule...

Le silence demeure une poignée de secondes...

Puis un rire cynique et féminin tel que l'on croirait entendre retenti alors au sein de l'ensemble tel un écho lointain. Une puissante entité a pris conscience que quelqu'un se trouve dans son domaine désormais, et elle compte bien l'accueillir comme il se doit. Plus Alice avance, et plus les lieux changent, entre des étagères poussiéreuses apparaissent progressivement des colonnes de marbre sur lesquelles pendent des bannières écarlates arborant des coeurs en fils dorée. Le plafond d'ordinaire en bois craque peu à peu dans un vacarme assourdissant rappelant vaguement les vieilles bicoques se faisant souffler lors de trop grosses bourrasques. Finalement, celui ci disparaît à un moment donné sans crier garde, laissant en lieu et place des arcades de pierre. En écho à ceci, sur le sol, un tapis rouge est déjà présent, vraisemblablement apparu lui aussi soudainement. Pourtant...

L'obscurité règne dans un même temps...

Le silence se brise de plus en plus souvent...

Des grappes de rires se font entendre au loin, de plus en plus proche...

Puis, des lueurs s'élèvent. Des bougies et des lampes à huile sont disposés deux par deux, de chaque côté du couloir sur des tables basses, les flammes ondulent de gauche à droite paisiblement. Enfin, éventuellement après quelques minutes de marches, le fond du couloir. Une immense porte que l'on s'attendrait à trouver dans un de ces château du moyen-âge dont la vieille Europe s'enorgueillit.

Avance petite Alice...

Avance au sein du terrier...

La Couronne attend...

Derrière ces lourdes portes bien plus imposantes vues de près, c'est un décors tout autre qui s'élève. Une vaste forêt de chênes, de sapins ainsi que de... Champignons géants. Celle ci s'élève sous le regard bienveillant d'une pleine lune rayonnante, baignant les terres de sa douce lumière. Toutefois, au sein de ces lieux, quelque chose n'avait pas sa place. Une sentier partant depuis la porte se dirigeait plus en avant au sein des bois, sur celui ci, des lueurs mystiques, des feu follets, filaient à vive allure...

Et au loin, les rires persistaient... Toujours plus proches...
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 171
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Sam 7 Déc 2019 - 23:24

« Tea Party »
ft. Queen of Fable
_____Le jeune homme n’aura le droit à aucune réponse, seulement à un silence et à un couloir qui s’allongeait de plus en plus. Peu en confiance, Joey en venait à ralentir le pas. Son cœur commençait à frapper violemment contre sa poitrine. Il ne se sentait pas en sécurité. Cette vision, aussi réelle soit-elle ne le mettait pas vraiment en confiance.
Il jeta un coup d’œil sur son téléphone en cherchant à contacter son chauffeur, ou Stephanie. Rien, pas une seule barre de réseau et son émetteur bluetooth ne semblait pas vouloir fonctionner. Il n’avait donc aucun moyen de communiquer, ni d’appeler de l’aide. De plus, quand il regardait le haut de son écran, il pouvait s’apercevoir que la batterie de son téléphone se vidait à une vitesse folle. Bientôt, Joseph sera incapable de l’utiliser. Cela ne présageait rien de bon mais il n’avait plus le choix, il devait avancer. Derrière lui, il n’y avait que les ténèbres qui le dissuadait de revenir sur ses pas. Désormais, il n’y avait plus de bibliothèque, plus d’architecture, seulement un long couloir.

Joseph continua sa marche, toujours avec ce sentiment que le bout de ce couloir n’allait lui apporter rien de bon. Mais il n’avait pas le choix. Il s’aventurait profondément et eu à peu, le décor se mit à se métamorphoser progressivement pour former des colonnes de marbres, des arcades de pierre au plafond, un tapis rouge sur le sol. C’était un rêve, un très mauvais rêve et Joey murmurait silencieusement dans sa tête qu’il devait trouver un moyen de sortir de là avant qu’il ne soit trop tard.
Un rire rompu le silence, le fils de Slade s’arrêta soudainement. Il n’y avait rien de rassurant à entendre ça. Sa nervosité ne faisait qu’augmenter au fur et à mesure de son avancé. De plus, une porte finit par lui bloquer le passage. Le jeune homme hésitait, ayant l’impression de plonger tête baissée dans un piège. Fiction ou réalité, tout cela n’était pas rassurant mais Joseph n’avait pas réellement le choix.

La porte s’ouvrit, le jeune homme continuait sa marche. Ce petit voyage commençait à se transformer en un véritable trip sous acide. Joseph secoua sa tête à de nombreuses reprises pour essayer de se réveiller. Peut-être qu’il n’avait jamais bougé de l’appartement, peut-être qu’on lui avait justement interdit de sortir de l’immeuble et qu’il avait fini par s’endormir sur le canapé pour passer le temps. Pourtant, pour un métahumain qui était capable de détacher son âme de son corps, il savait faire la part des choses entre le réel et le fictif et tout ceci semblait relativement vrai.
Des lueurs mystérieuses attirèrent son attention et le guidèrent dans des bois mystiques, presque féériques. Les rires persistaient au loin, le garçon n’était pas vraiment rassuré par l’ambiance, son pas commençait à ralentir de nouveau. Il regardait sans cesse aux alentours, comme s’il s’attendait à ce qu’on lui saute dessus. Les ongles de sa main gauche se plantait sur la sangle de son sac à dos et la deuxième main gardait son téléphone, dans le cas où il retrouverait suffisamment de réseau pour demander de l’aide.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Mar 10 Déc 2019 - 15:42
Musique:
 

Pauvre enfant... Il s'avance dans l'inconnu, suivant tel le petit Poucet un chemin soigneusement établis à son attention. Droite ligne de ténèbres et d'antiques arcades laissant place à une étendue boisée lors d'une nuit de pleine lune. Un paysage tout droit sorti d'un rêve, et un rêve, certainement aurait-il désirée plus que tout au monde en cet instant se trouver dans les bras de Morphée. Malheureusement ce n'était pas la divinité du sommeil qui était à l'oeuvre et tirait les ficelles de manière indirecte... Mais quelque chose de plus... Excentrique... De plus... Royal... De plus fantaisiste.

Une puissance sournoise et absolue en ces terres aussi merveilleuses que sinistres. Pourtant, celle ci avait cessé de modifier ces parcelles depuis longtemps, oh bien évidemment elle avait arrangée quelques éléments afin de guider Alice là où elle le désirait, cependant, le reste de la région était "authentique". Une parmi tant d'autres au sein du livre. Une soigneusement choisie en cette heure ci. Peut être que l'étranger pouvait le sentir au fond de lui... Tout du moins il pouvait apercevoir au loin des formes et des silhouettes blanches se dissimuler derrière les arbres et courir d'un tronc de champignon géant jusqu'à un autre, dépassant de derrière ceux ci à peine afin de jeter des regards intrigués. Mais que tous fassent silence et tendent l'oreille...

"Regardez ! C'est un Alice !"

Ici.

"Un Alice ? Impossible !"

Là.

"Cela faisait si longtemps qu'il n'y avait pas eu d'Alice..."

Derrière.

Un expert en occultisme ou un amateur de mythes aurait été formel. Il s'agissait là de nymphes, des esprits naturels, et celles ci avaient la langue bien pendu. Pourtant, leurs voies se perdaient dans les étendues boisés et les ténèbres de la nuit et furent bien vite éclipsé par le vent lui même.

"Va Alice ! Suit les lueurs et ne t'écarte pas du chemin."


Un sage conseil assurément, une épaisse brume venait de se lever et la lumière de la lune disparaissait à grande vitesse des bois alentours, n'éclairant plus qu'après quelques mètres parcouru par le jeune homme, que le chemin même. Les lueurs se hâtèrent dans leur course, une force sinistre s'éveillait au loin. Puis un vacarme soudain...

Le tonnerre donnait de la voix alors qu'il n'y avait point de pluie.

Et au loin, de sinistres formes d'ébènes ondulaient, aussi hautes que des immeubles, aux membres multiples et avec des allures ne faisant sens, ils s'élevaient silencieusement. Peut être avaient-ils toujours été là. Qui sait ? Dans tous les cas, ils étaient loin. Très loin. Jusqu'à ce que de sinistres craquements d'écorces que l'on entendait à peine depuis le chemin se fassent entendrent, un râle d'agonie sans égal venant d'arbres piétinés sans vergogne par les mystérieux titans. Ceux ci s'approchaient. De plus en plus...

"Alice... Alice..."


Une voix moqueuse interpellait le jeune homme désormais. Pourtant... Rien aux alentours... Oh... Mais bien sur que si après avoir observé avec plus d'attention.

« Tea Party » ft. Queen of Fable Giphy

Là haut, sur la branche d'un arbre recouverte par les ombres, deux yeux félins et azuréens s'étaient ouverts, accompagnés d'un large sourire assez malsain à y réfléchir. Ce n'était pas la première fois que ceci arrivait, et ce ne serait pas la dernière.

"Bailler aux corneilles en cette contrée n'est pas très sage... Non non non... Si tu t'arrête, les ombres te prendront. Et si elles te prennent... Oh oh oh... Quel dommage ce serait. Cours Alice ! Avance ! Suit le chemin ! Notre Dame attends au bout de celui ci."


Voilà qui avait le mérite d'être clair... Plus ou moins...
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 171
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Mer 11 Déc 2019 - 0:01

« Tea Party »
ft. Queen of Fable
_____Ce n’était pas comme d’habitude. Le jeune homme avait la particularité de faire des rêves lucides. Ces dons de méta-humains lui permettaient d’avoir pleinement conscience de la fiction et de la réalité. Cette fois, il avait beau retourner la question dans tout les sens, il était incapable de discerner le vrai du faux. Joseph continuait sa route en suivant le chemin sans réellement en avoir le choix. Il se permettait de temps en temps, de dévier du sentier battus pour venir effleurer du bout des doigts les différentes plantes et arbres qui peuplaient la forêt à la recherche de sensation.
Il testait ses sens, sa vue, son ouïe, son odorat jusqu’à trouver la faille de cette hallucination. Depuis qu’il était petit, il parcourait rêves et cauchemars, chaque nuit. Il connaissait pratiquement toutes les failles de l’imagination du cerveau humain. Malheureusement, tout semblait réelle. Les odeurs se mélangeait, une sensation de texture sur les feuilles qu’il caressait et l’écorce des arbres qu’il effleurait pendant sa promenade. Rien, pas de faille, tout semblait réelle.

Des lueurs attirèrent son attention. Joseph redressa son regard pour apercevoir des silhouettes blanches qui l’observaient. Il continua sa route en faisant mine de ne pas les avoir vu mais son regard le trahit. Il les entendait murmurer, mais il ne pouvait pas communiquer avec eux. Il avait envie de les arrêter, des les aborder et de leur demander où est ce qu’il se trouvait et surtout comment sortir d’ici. Il n’avait réellement pas sa place dans ce monde. De plus, la famille de chauve-souris n’allait pas tarder à s’inquiéter. Ce n’est pas ça vraiment cela qui le perturbait le plus.
Lui, ces pouvoirs. Ils étaient capricieux depuis quelques temps. Il avait toujours su, au fond de lui, que ses capacités de méta-humain n’était pas aussi docile qu’on ne le pensait. Il entendit une autre voix lui conseiller de suivre ces lueurs. Ça avait tout l’air d’être un piège, mais Joseph n’avait pas d’autre choix que de se jeter dedans.

Le blondinet accéléra la cadence pour ne pas perdre les lueurs de vue. Il se mit à trottiner, une petite foulée pour essayer de les rattraper. Il les entendait l’appeler d’un tout autre nom, il le surnommait Alice. C’était un prénom stupide mais aussi une référence à un célèbre conte que Joey lisait quand il était petit. En vérité, cela ne présageait rien de bon mais il continuait d’avancer, plus par contrainte que par choix.

« Je ne suis pas Alice. » signa-t-il. Est-ce que quelqu’un dans ce monde connaît réellement le langage des signes ? Probablement pas, Joseph laissa échapper un soupir, il allait se contenter de garder le silence.

Le jeune homme finit par s’arrêter à proximité d’un arbre, il se sentait observé. Il redressa sa tête pour lever son regard en direction d’un chat au sourire malsain. Il gardait les poings serrés, comme s’il s’attendait à devoir se battre contre cette créature grasse. Il pointa du doigt cette dernière lorsqu’il l’appela avec ce prénom qui n’était pas le sien. Son regard était accusateur pour faire comprendre qu’il n’aimait pas vraiment qu’on l’appelle ainsi. Il essayait de communiquer par le biais de son visage, des sourcils qui se froncent, des lèvres qui bougent pour marmonner quelques mots silencieux.

Le chat l’ignora, Joey baissa brutalement ses épaules, souffla du nez et laissa échapper un regard blasé. Il avait beau montrer son agacement de toute les façons, on continuait de l’ignorer. La créature fit ensuite mention d’une Dame qui l’attendait en plus des quelques phrases menaçantes. Le jeune homme prit le risque de jeter un rapide coup d’œil derrière lui. Pendant quelques secondes, ses yeux émeraudes brillèrent légèrement, prêt à intervenir en cas d’attaque surprise. Heureusement pour lui, rien. Joey donna un dernier coup d’œil en direction du chat avant de remettre son sac à dos correctement sur ses épaules avant de continuer sa route.

Les paroles de cette bestiole ne rassuraient pas Joey. Pendant les derniers mètres, il jetait un regard derrière lui toutes les trente secondes. Cette Dame l’intriguait aussi. Était-elle responsable de tout ce qu’il endurait depuis son entrée dans la bibliothèque. Comment faisait-elle ça et surtout pourquoi le viser ? Il fallait que ce genre de chose tombe sur lui. Était-ce vraiment un hasard ? Depuis que ces pouvoirs grandissaient, il semblait attiré beaucoup de personnes néfastes. Il devait rester sur ces gardes, jusqu’au bout et se préparer à se défendre d’une éventuelle menace.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Jeu 12 Déc 2019 - 18:46
Musique:
 

Le félin grandit plus encore son sourire qui était déjà bien vaste, faisant tournoyer sa queue colorée dans un même temps de gauche à droite, de bas en haut, régulièrement et habilement de tel manière à ce que l'on jurerait qu'il suivait un rythme bien précis. Un écho à une mélodie inconnue inaudible ? Allez savoir. Ces terres étaient pleines de mystères, et quelque part au vue des étrangetés qui résidaient là bas, un tel phénomène ne serait-même pas étonnant. Bien vite, l'animal se mis à pianoter machinalement de ses doigts griffus et boudiné sur la branche où il siégeait, étala de tout son long de la plus nonchalante des façons. Oh oui, le chat avait bien pris en compte les expressions faciales et les mouvements corporels, ceux ci étaient clairs, très clairs. Un véritable livre ouvert en soit. Toutefois, aucune réponse ne vint de la part de la créature hautement perchée. Elle continuait ses gesticulations maladives et souriait encore et toujours plus, ses yeux azuréens donnaient même l'impression de se balancer ça et là comme des pendules.

Absurde chose que voilà.

Vilain matou.

Folle créature.

Alice ne s'attarda toutefois pas, suivant les habiles conseils d'une créature qui n'avait vraisemblablement pas toute sa tête... Littéralement, à me sure que le jeune homme s'éloignait, l'animal "s'effaçait" de cette réalité progressivement jusqu'à disparaître complètement. Du moins c'est ce que l'on pouvait penser selon toute logique... Mais qu'était-ce donc que la logique en ce monde ?

Foutaises.

Balivernes.

Fariboles.

Peu rassuré, Alice avait raison de l'être alors qu'il suivait à nouveau le chemin, s'enfonçant encore et toujours plus loin dans les bois sans aucune autre piste de cailloux que le sentier de terre qui s'étendait sous ses pieds. Chaque fois qu'il portait son regard derrière lui, rien du tout, seuls les silhouettes sinistres des vieux chênes et des immenses conifères flanqués de leurs acolytes fongiques s'élevait. Ceci dit, au loin, le sinistre craquement de l'écorce et des troncs tombant à terre, abattus par de puissantes forces, se faisait entendre. Puis, quelque chose d'autres. Sur le sentier de terre, des traces apparurent, des traces de pattes, cinq coussinets félins à gauche, cinq coussinets félins à droite. Mais aucun chat à l'horizon. Les traces apparaissaient à une vitesse folle, deux par deux puis elle disparurent. Et les deux yeux azuréens commencèrent à se promener de branches en branches, tournoyant sans aucune logique dans les airs.

"Sage décision que de poursuivre sur cette voie. Toutefois, sage décision il serait de faire entendre ta voix."


Railla-t-il tandis que l'obscure forêt commençait à s'éclairer petit à petit, ici et là disposés sur des rochers escarpés où dans le creux des arbres, des lampes à huile rayonnaient.

"Allons allons Alice, souviens toi ! Il ne faut pas donner sa langue au chat... Hihihi..."

Un rire moqueur qui s'éternisa tandis que les orbites bleutés s'évanouissaient à nouveau dans l'obscurité, celui ci se fit entendre d'abord devant le jeune homme, puis il le dépassa. L'odieux félin riait sur ses talons... Et à force de marcher, ses railleries s'atténuèrent jusqu'à disparaître. Vilaine créature. Celle ci semblait toutefois avoir disparu pour l'heure. Ce qui était assurément une bonne nouvelle d'un point de vue. Pendant quelques mètres toutefois, la route de terre elle même commença à entrer en rébellion. Ondulant ça et là d'une façon que l'on pouvait qualifier sans trop se tromper comme étant totalement aléatoire. Parfois, elle fit même quelques bouches et cercles improbables. C'était à en jurer que le chemin se traçait tout seul... Des voies qui n'existaient pas auparavant se dévoilaient à la sortie de ces virages absurdes... Eh... Oui en effet, peut être était-ce le...

Non.

C'était le cas.

Le chemin s'étend lui même.

Jusqu'où ? Très bonne question. Cela faisait-il quelques minutes ou des heures que Alice était sur celui ci, vadrouillant un pays sans aucune logique ? Très bonne question. Les chats pouvaient-ils parler selon toute vraisemblance ? Très bonne question.

Des questions qui allaient cependant trouver leurs réponses en grande partie. Le chemin s'arrêta soudainement au pied d'escaliers envahis par la végétation. Deux colonnes se dressaient, l'une à gauche, l'autre à droite. Chacune arborant une bannière "familière" écarlate avec un coeur brodé en fils dorées. Des rires et quelques paroles prononcées dans une obscure langue qui était en réalité du Latin se faisaient entendre en haut des vieilles marches. Encore quelques pas. La délivrance était proche. Et qu'elle délivrance...

Une large clairière illuminée par de multiples torches et lampes, et même un lustre en cristal accroché de façon totalement improbable à une branche tordue d'un saule immense qui dominait les lieux de tout son haut. Et ici, une scène fort improbable. Une immense table rectangulaire sur laquelle étaient disposés de multiples services à thé en porcelaine aux motifs orientaux. Les nombreuses théières laissaient échapper d'épaisses colonnes de vapeurs tant et si bien que l'on aurait crû être dans un sauna. Les tasses, encore plus nombreuses, tremblaient et dansaient, attendant avec impatience que le précieux liquide contenus dans leurs grandes soeurs se déversent en elles. Une légion de douceurs et sucreries multiples se dressait dans un même temps sur de nombreuses assiettes.

Et autour, de larges fauteuils, la moitié étant vide, et l'autre accueillant des lapins portant des pourpoints de cuirs, des renards en costumes avec des hauts-de-forme et le vilain matou souriant. Enfin, au bout de la table, sur ce qui ressemblait plus à un trône en argent qu'à un siège, une noble dame à la crinière flamboyantes et au visage d'une blancheur indécente affichant un léger rictus tandis qu'elle joignait ses mains gantés devant elle.

"Ah... Enfin ! Voilà donc Alice. Allons... Tu ne vas pas rester debout tout de même ? Prends donc place, nous avons tant à nous dire... Et n'hésite surtout pas à prendre un gâteau. Ils sont exquis... Et plus encore..."
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 171
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Jeu 12 Déc 2019 - 22:50

« Tea Party »
ft. Queen of Fable
_____Joey continuait son voyage et s’engouffrait progressivement dans les tréfonds de ces hallucinations. Il avait beaucoup de mal à considérer que tout ce qu’il était en train de vivre était réel. Pourtant, il ne pouvait pas prouver le contraire, même avec ses dons. Quoi qu’il en soit, l’objectif était de trouver un moyen de sortir de là. Il avait déjà beaucoup de problème à régler et ce monde n’est clairement pas fait pour quelqu’un comme lui. Pour l’instant, il était calme. Depuis qu’il était sortit de cet appartement, aucune crise ne s’était manifestées, aucune douleur, pas de migraines. Ce monde pseudo-féérique ne devrait pas se plaindre.
Sur sa route, le chat continuait de le suivre. Il laissa échapper une grimace en remarquant ses traces de coussinet au sol. Tout semblait correspondre au roman Alice aux Pays des Merveilles et ce chat ne faisait que confirmer cette idée. Comment avait-il pu tomber dans ce monde sans qu’il ne se rende compte de quoi que ce soit. Les dernières paroles de Cheshire sont désagréables et rappelaient à Joey son principal handicap, son mutisme.

Il fit comprendre à cette bestiole qu’il valait mieux pour elle qu’elle se taisent cette fois. Il leva son majeur bien haut, un langage universel que tout le monde pouvait comprendre. Est-ce qu’un chat féérique pouvait vraiment savoir à quel point se geste était insultant. Heureusement, Joey s’en moquait et il se contenta de continuer sa route après avoir fait comprendre au chat qu’il ne prêtera plus la moindre seconde d’attention. Le seul objectif de Jericho c’était de sortir d’ici le plus vite possible avant de faire une autre crise et de se rendre compte qu’il est au milieu d’un carrefour à Gotham City et que les victimes sont nombreuses.
Au bout d’un moment, le décor commença à changer. Une clairière, quelques torches, Joey acceléra le pas pour finir par atterrir dans un autre endroit, avec des êtres vivants. Une immense table, des services à thé, des animaux personnifiés, presque humain, vêtu de nobles accoutrements. Avec cela, le jeune homme ne pouvait que croire que tout ceci n’était qu’une illusion, qu’il avait simplement fumer le mauvais joins.

Il redressa son regard pour le garder fixer en direction de la seule humaine présente dans cette immense table, une femme elle aussi déguisée en noble. C’était surement elle, la Dame dont parlait ce chat insolent qui ne devait pas se trouver bien loin, lui aussi. Elle finit par lui adresser la parole, lui proposer de s’installer voir de se servir à manger. Pendant les trente premières secondes, le garçon resta immobile, essayant de digérer la situation improbable dans laquelle il s’était retrouvé. Bien sûr, cette invitation sonnait comme un piège dans sa tête, il n’était pas stupide. Il ne devait pas se trouver là, il n’avait aucune raison de se trouver là sans qu’on ne l’est forcé. Cette femme était seul responsable de la situation, il ne manqua pas de la foudroyer du regard.

« Je n'ai pas faim et je ne devrais pas être ici. » signa Joey, c’était sa seule façon de communiquer et la seule manière de faire comprendre à ce petit monde qu’il ne bénéficiait plus du don de la parole. « Je sais que vous êtes seule responsable de ce petit voyage. Je vous demanderai de me ramener chez moi ou je vous y obligerai. » Il pointa du doigt la noble, ses yeux venait de luire pendant une seconde à peine. « Vous ne savez pas qui je suis. »


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Ven 13 Déc 2019 - 1:09
Musique:
 

La reine des Contes plissa les yeux. Cet Alice ne semblait décidément pas particulièrement enchanté par cette invitation pour le moins unique en son genre. Nombreux étaient pourtant ceux au sein du royaume dans le livre qui s'entretueraient bien volontiers pour prendre sa place. Un siège à la table de la Couronne lors d'une des fameuses "Tea Party" organisés par cette dernière, l'un des évènements les plus attendus et populaire au sein de l'aristocratie fantastique... Non... Décidément, cela ne faisait pas de sens. Rester planté là debout devant toute cette bonne nourriture qui plus est. Qui refuserait ceci ? Alice vraisemblablement. Une poignée de secondes passa, aucun mouvement. A environ la dizaine, les nobles animaux commencèrent à s'échanger des regards entendus et soutenus. Cinq de plus, et des murmures incompréhensibles en Latin s'échangeaient ça et là. Une fois la vingtaine atteinte, ce fut finalement le Chat qui pris la parole.

"La surprise est une chose, toutefois refuser l'invitation de la Reine à fêter son non-anniversaire, voilà qui est grossier."

Et le reste de l'assistance suivit.

"Très très grossier. Au moins devrait-il prendre une tasse de thé, c'est là le minimum"


Entonnèrent-ils tous en coeur, peu avant que le jeune homme n'opère ses successions de signes qui semèrent la confusion tant parmi les lapins que chez les renards. Des épaules se haussèrent, des sourcils s'arquèrent, des monocles s'élevèrent. Et une volée d'interrogation latine fut lancée. Depuis son trône, sa Majesté se massait désormais le menton, réfléchissant prestement. En effet elle se souvenait avoir déjà vu cette pratique lors de ses aventures à "Holywood" et ses lectures de films là bas. Qu'était-ce donc déjà ? Ah mais oui ! Une langue à base de signes et d'expression corporelle qu'employait les muets. Qu'elle ironie, Alice avait effectivement donné sa langue au chat. Une fois cette constatation faites, Tsarine écarta immédiatement l'idée d'aller consulter un oracle afin de savoir pourquoi donc son "invité" restait planté comme un poteau à jouer au mime. Inutile d'aller à Delphes, les gestes parlaient d'eux même lorsqu'on prenait en compte cette légère expression "frustrée"... Oui c'est le mot, que l'on pouvait contempler sur le visage du jeune homme.

"Oh... Je vois... Je vois... Oh, pauvre enfant. Tu ne peux plus communiquer avec les dons que t'a fait mère nature ? C'est regrettable, et très ennuyeux. Je crains de ne pas comprendre ce vous essayez de signifier jeune Alice..."

Puis soudainement, un éclair d'illumination. Mais oui ! Il manquait quelque chose ! Une erreur impardonnable avait été commise, et il fallait la réparer au plus vite. Les formes étaient importantes, et la Couronne devait conserver la face.

"Mes aieux... Mais qu'elle honte ! Comment diable ai-je pu oublier le protocole ?!"

Clama la Dame des histoires, passant sa main ganté sur son visage par dépit, et ce de manière fort théâtrale, un peu trop même.

"Comment diable pouvons nous demander à notre invité de rejoindre notre table si les devoirs de l'hôte les plus basiques n'ont pas été accomplis ?! Où donc sont le sel et le pain ? Que quelqu'un fasse quelque chose ! Que l'on apporte le sel et le pain !"

Sur ces ordres ci, la Reine frappa deux fois ses mains l'une contre l'autre. Bien vite, il y eu de l'animation au sein des arbres proches. Sur le tronc de l'un d'eux, une ouverture commença à se former, apparaissant à l'extrémité gauche en bas de celui ci, s'élevant à une vitesse folle avant de s'arquer pour redescendre aussitôt. Un énorme bourdon venant d'on ne savait trop où voleta jusqu'à l'encadrure crée. Une fois en place, ce dernier tourna sur lui même de moitié, et... Une porte s'ouvrit. Laissant émerger une belette encastrée dans une livrée sur laquelle était mises en avant les armoiries royales, Coeur de fils dorées sur fond écarlate. Un plateau en main sur lequel trônait un gros pain coupé en plusieurs tranches avec à ses côtés un bol de sel. De ses petites pâtes, l'animal se pressa afin de déposer sa cargaison à l'extrémité de la Table où se trouvait Alice. Puis, il reparti d'où il venait aussi vite qu'à l'aller.

"Voilà qui est mieux."

Constata la reine, hochant la tête verticalement avec approbation. Et pour cause, c'était là une vielle tradition médiévale que d'offrir à sa table le sel et le pain afin de signifier aux invités qu'ils étaient les bienvenues, mais surtout que rien ne leur arriverait rien sous le toit de leur hôte. Qu'ils étaient protégés. Enfin... C'était là des considérations d'un autre temps. Pas certains que le jeune homme soit au fait de ceci... Mais ça, la Couronne l'ignorait, où du moins n'en avait cure, c'était là une obligation. Après tout, c'était un évènement festif qui avait lieu autour de cette table. Un non-anniversaire... Et pas qu'un seul, c'était le non-anniversaire de tous les convives ! Il fallait le fêter comme il se devait. Mais restait encore un léger problème en suspens... De communication. Par chance, ils étaient dans le royaume des Contes... Dans l'histoire de la Reine. Ce n'était qu'une question de détails à modifier en soit...

"Allons, cher enfant. Efface donc cette mine mauvaise de ton visage, il ne sert de rien d'être ainsi en cette heure... C'est une période de fête après tout. Une période de non-anniversaire... Et le moment idéal pour faire un souhait. Qui sait... Un miracle pourrait advenir."

Les mets et pièces de porcelaines sur la Table lévitèrent et se réorganisèrent massièvement, tant et si bien qu'à l'extrémité, face à la reine donc, restait en évidence une tasse unique, une théière jouxtant cette dernière et surtout une assiette de biscuit bleutés avec des inscriptions tracés en latin sur ceux ci.

"Vox".

Le chat lui même ne pu s'empêcher une nouvelle remarque tandis que les convives s'emparaient déjà des tasses et diverses sucreries, entonnant en coeur une "charmante" chanson afin de célébrer ces "Non-anniversaires".

"Ce qui a été perdu ne saurait l'être pour toujours."

La Dame des histoires quand à elle reposa ses bras sur les accoudoirs de son trône, souriant légèrement tout en fixant d'un regard "sincère", le jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 171
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Sam 14 Déc 2019 - 15:11

« Tea Party »
ft. Queen of Fable
_____Personne ne pouvait comprendre Joey dans ce monde. Il jeta un rapide coup d’œil en direction de son téléphone en espérant que son émetteur fonctionnerait cette fois. Malheureusement, la batterie de son téléphone était tombée à zéro en l’espace de quelques minutes. Il n’avait jamais vu sa batterie tomber à plat aussi rapidement. Il se retrouva démuni, seul et sans moyen de communiquer avec tout ce monde.
Malgré cela, ses expressions faciales étaient capables de montrer son agacement. Il ne voulait pas rester ici, il n’avait rien à faire ici. Il essayait de leur faire comprendre avec le langage des signes mais aucune réponse ne le satisfaisait réellement. La Dame finit par comprendre que le jeune garçon était incapable de parle, que son mutisme n’était pas qu’un simple manque de respect de sa part mais un véritable handicap.

Mais elle ne cherchait pas à comprendre ce que Joey essayait de lui dire, elle continua dans son délire en pensant que le jeune homme allait finir par accepter tout ce qu’il était en train de vivre. Pour l’instant, ce dernier restait persuadé qu’il ne s’agissait là que d’une simple hallucination, un bad trip, un mauvais joins. Il n’arrivait pas à accepter que tout ceci était réel. Lorsque la vaisselle se mit à léviter d’elle-même, Joseph recula légèrement, toujours méfiant. Il faut dire que ce monde féérique n’inspirait pas réellement la confiance. Il baissa les yeux en direction de cette assiette et ses biscuits bleuté qu’elle lui incitait à prendre.
Pendant les premières secondes, Joey resta immobile. Il était toujours méfiant, de peur d’avaler un poison. Il ne pouvait pas faire confiance à cette personne, ni même à ses créatures qui étaient déjà partie dans un esprit de fête, un non-anniversaire apparemment.

Au bout d’un moment, le jeune homme, face à une impasse et bloquer par son mutisme prend son courage à deux mains et mangea un biscuit. On est dans le monde d’Alice au Pays de Merveilles, après tout, dans un monde où un rien peut te faire grandir et un autre peut te faire rapetisser. Le Cheshire le mit sur la piste et le jeune homme jouait le jeu l’espace d’un instant. Il fronça les sourcils, ce n’est pas à son goût, c’est même étouffant, ça lui prend la gorge.
Il recula nerveusement en secouant la tête. Il toussa une première fois, son poing juste devant sa bouche. Une minute de silence avant qu’une nouvelle quinte de toux se réveille. Joey plia sa colonne vertébrale, comme si ses poumons étaient sur le point de se décoller.

« Bon sang qu’est-ce que c’était que… »
lança Joey de vive voix.

Puis de nouveau un silence. Il comprend maintenant, il comprend ce qu’il venait de faire. Il venait de s’adresser à eux avec sa voix, celle qu’il avait perdu. Ce biscuit, bien qu’immonde avait réussi l’impossible. Il posa la paume de sa main sur sa gorge, massant sa cicatrice qui elle, était toujours là. Était-ce réellement un rêve. Joey était désorienté, l’agacement et la colère qui avait marqué son visage se transforma en stupeur.

« Qu’est ce que… Comment avez-vous fait ça ? » Il redressa son regard vers elle, cette Dame. « Qui êtes-vous. Quel est cet endroit. Pourquoi… Pourquoi m’avoir fait venir jusqu’ici ? » Même après avoir retrouvé sa voix, le jeune homme ne perdait pas le Nord. Il n’avait rien à faire là.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Queen of Fable
Queen of Fable
Super-Vilains
Inscription : 24/11/2019
Messages : 29
Localisations : Dans des livres...
MessagePosté le: Sam 21 Déc 2019 - 20:02
Bien souvent, la Reine des contes était responsable de bien des maux chez certaines personnes, après tout, tous n'appréciaient pas ses histoires. Il n'était en effet pas rare que celles ci soient "légèrement" en opposition avec les intérêts de ceux qu'elles happaient en leurs seins. Aussi, n'était-il pas normal qu'ils soient légèrement en colère avec des avis négatif sur cette expérience de voyage tout à fait unique en son genre ? Peut être. Selon toute logique oui. Cependant, les terres merveilles avaient une sacrée tendance en temps normal à faire évoluer les mentalités, après tout, littéralement tout pouvait advenir là bas pour peu que l'on le désire. Seul ceux avec une imagination inexistante ne pouvaient considérer un temps sois peu ce monde, et de manière générale ces personnes consternantes finissaient par se perdre en voulant prouver par A + B que leur situation était une farce, et de facto finissaient dans le ventre d'un grand méchant loup. Classique.

Toutefois, dans ce cas ci, Alice avait suivit les conseils avisés des habitants locaux. Il avait traversé les territoires tantôt sinistres, tantôt enchanteurs. Il avait atteint les festivités royales. Pourtant, il refusait de participer à ces dernières et d'agir en digne gentilhomme. Par méfiance. Pouvait-on l'en blâmer ? Peut être pas. La Reine avait conscience de ceci au plus profond de son être. Après tout ce n'était pas la première fois que ceci arrivait et ce ne serait pas la dernière. Il s'agissait d'un classique dans ses contes, après tout beaucoup ne la considéraient-ils pas uniquement comme une vilaine sorcière ? Si. Assurément.

Malgré tout, la Reine a appris au fil du temps. Il y a une chose que la plupart des Alices et leurs homologues humains de manière générale ne tolère pas, ou du moins la grande majorité. Le Statut Quo. Sans cesse ils le renversent, évoluent, gagnent, perdent. Ils ne peuvent stagner. C'est dans leur nature. Tentez les assez, et ils agiront. Et ce qu'il se produit. Alice muette se décida enfin à saisir les douceurs locales.

Celui ci se tordit presque tandis qu'émergeait de puissantes quintes de toux de son être, preuve que le miracle pâtissier était à l'oeuvre. Les convives approuvèrent silencieusement à l'unisson tandis qu'ils avalaient quelques gorgées d'un thé écarlate. Puis... La résurrection. Ce qui était mort ne l'était plus pour quelques temps au moins en ce monde où la logique et les lois les plus élémentaire de l'univers n'avaient plus cour. Les participant à ce goûter unique au monde levèrent leurs tasses.

"Et nous souhaitons à tous le monde avec nos voeux les plus sincères, un joyeux non-anniversaire ! Un joyeux non anniversaire ! Un joyeux non anniversaire chers amis ! Un joyeux non-anniversaire ! A qui ? A lui ? Mais oui à lui..."

Commencèrent-ils à chanter en coeur en pointant leurs doigts parfois griffus, parfois gantés vers Alice qui se remettait à peine de ses émotions dans une stupeur tout à fait normale en soit. Les paroles elles même furent accompagnés par une obscure musique émanant vraisemblablement des ensembles de porcelaines parsemant la table qui se tordaient dans des positions toutes plus improbables les unes que les autres.

La Dame des histoires quand à elle se contenta d'applaudir cordialement tandis que quelques interrogations du jeune hommes émergeaient avec une voix nouvelle à son attention. Elle arqua un sourcil, affichant une expression intriguée.

"Mais mon enfant, je n'ai rien fait du tout. Il s'agit là tout simplement d'un miracle... Quelque chose dont vos semblables ont oubliés l'existence. Pourtant, il suffit d'y croire afin d'en obtenir. Ces douceurs exotiques n'en sont que l'incarnation matérielle."

Dans les faits, c'était là une semi-vérité qu'elle énonçait. Bien évidemment, c'était sa magie, son monde qui était responsable des effets pour le moins inattendus des gâteaux. C'était indéniable, et si tous faisaient silence sur ce point en cette heure, il ne fallait pas être devin pour le soupçonner. Cependant, la Reine n'agissait pas directement sur ce genre de chose, si l'on devait désigner un messie à vénérer pour ce miracle, c'était bien les gâteaux. Ils étaient des éléments de l'histoire conté présentement et leurs caractéristiques étaient d'accorder quelque chose aux corps de ceux qui l'ingéraient, ce qu'ils désiraient le plus au monde. Cependant, faisons fit de ces considérations, Alice venait de mettre l'accent sur un détail important, la Reine ne s'était pas présentée.

"Mais vous avez raison, c'est un manque de courtoisie impardonnable que de ne point me présenter."

Elle frappa dans ses mains comme auparavant, les arbres proches s'agitèrent et deux branches commencèrent à s'abaisser à droite et à gauche de la monarque, plusieurs écureuils dévalèrent alors celle ci en transportant deux imposants rouleaux de tissus, ils accrochèrent ces derniers en bout des membres arboricoles. Ceux ci tombèrent alors vers le sol en se déroulant, laissant apparaître les mêmes coeurs en fils dorées sur fond écarlate que le jeune homme avait pu apercevoir depuis le début, les emblèes royaux.

"Je suis Tsarine, Reine des Fables, des contes et des mythes, Dame des histoires. Souveraines de ces terres, le pays des Merveilles qui est une partie de mes états, le Royaume des contes."

De lointains sons de trompettes retentirent sur ces paroles. L'assemblée avec fait silence depuis quelques temps désormais et tous inclinèrent la tête afin de faire écho à cette procédure qui se déroulait.

"Cependant, je crains ne pas être responsable par volonté de votre présence ici. C'est vous après tout, cher enfant, qui êtes venus à nous de votre plein gré."


Avec certes un peu "D'AIDE" de la part de voix suspectes et d'un long couloir.

Et des conseils venant d'habitants locaux.

Et la disparition de la sortie.

"Hmmmmmmmm... Peut-être désiriez vous inconsciemment vous retrouver ici ? Ce serait plausible. Après tout, nul ne pénètre dans mes états sans y être invité... Ou sans que l'on ne laisse la sortie à découvert. Ce qui aux dernières nouvelles n'était pas le cas."

Elle pris quelques instants pour réfléchir.

"Dites moi cher Alice, ne seriez vous pas quelqu'un de spécial ? D'ordinaire, seul les êtres d'exceptions s'amusent à explorer ces territoires mystiques."

Une voix narquoise se joignit aux paroles de la Reine, une voix dont la tête par laquelle elle émergeait était en train de tourner sur elle même à une vitesse folle grâce aux habiles gestes de son propriétaire félin.

"Peut-être désire-il être tout simplement parmi les siens. Après tous, nous sommes tous fous ici. La réalité, c'est un lieu horrible."
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 171
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Dim 29 Déc 2019 - 17:28

« Tea Party »
ft. Queen of Fable
_____Joey se massa doucement la gorge après avoir récupérer ce qu’il avait perdu depuis plusieurs années à cause de son père. Il resta quelques secondes silencieux, fronçant les sourcils. Il ignorait quel sorcellerie avait pu utiliser cette femme pour guérir une plaie aussi importante que celle-ci. Joey pouvait facilement déduire que cette guérison était temporaire. Alors que les animaux continuaient à s’exciter juste devant lui, l’humain resta immobile et son regard ne pouvait plus se détacher de ce remède miracle.
Contre toute attente, il finit par s’installer alors que la soi-disant reine était en train de se présenter et de s’expliquer. Elle ne s’estimait pas responsable de la venue du blondinet dans son monde mais il avait du mal à la croire. Joey n’avait rien fait pour se retrouver dans ce monde. Il aurait fallu une aide extérieure pour qu’il se retrouve prisonnier dans ce monde.

Tsarine commençait à poser des questions au jeune garçon qui s’était installé non loin d’elle. Il gardait une oreille attentive mais son regard se concentrait ailleurs. Elle lui demanda s’il n’était pas quelqu’un de spécial, il fronça de nouveau les sourcils. Bien sûr, c’était un méta-humain aux capacités psychiques plus importante qu’il ne le pensait. Le sale chat qui l’accompagnait depuis tout ce temps n’hésita pas à mentionner la folie de ce monde. Joey se montrait plutôt fermé. Il se savait déjà épié, surveiller dans le monde réel depuis qu’il était revenu d’entre les mort. Il se méfiait d’elle, il n’avait pas besoin de lui dire ce qui le rendait si spécial.

« Je n’ai rien fait pour arriver jusqu’ici. » confirma Joey, la tête ailleurs. Il essayait de rassembler un maximum d’arguments pour rentrer dans son monde n’avait rien de rassurant. Il observa le chat et son sourire malicieux. « Et je ne suis pas FOU. » grogna-t-il.

Joey n’avait pas envie de thé, ni envie de participer à cette mascarade. Plus il restait dans ce monde et plus il se sentait mal à l’aise. Il commençait à comprendre que ce monde ne lui voulait pas du bien. Les ongles de ses doigts se claquaient nerveusement sur la table. Il voulait rentrer chez lui, mais il avait la sensation que plus il répondait aux questions de la reine et plus les portes se refermaient peu à peu.

« Je n’ai rien de spécial. » menti le jeune homme en regardant la reine droit dans les yeux. « Je ne sais pas pourquoi j’ai été emmené ici, mais c’est important, je dois partir. » un ange passa. « Vous ne savez pas qui je suis. »

Car il savait qu’à tout moment, il pouvait être atteint par une crise et se trahir. Il était conscient qu’une simple onde psychique suffirait à le trahir et remettre en question tout les mensonges qu’il pouvait sortir jusqu’à présent pour se sortir de cette situation. Joey n’est pas stupide, il sait qu’il n’est pas là par hasard.

« C’est important. Je dois rentrer chez moi. » même si le jeune homme n’avait plus de chez lui depuis très longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

« Tea Party » ft. Queen of Fable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-