Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

 

 « Happy New Year » ft. Jaime Reyes

Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Sam 28 Déc 2019 - 23:33

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Beaucoup de membres de la Young Justice ont quitté la tour à Noël pour retrouver leur famille, leurs proches. La situation familiale de Joey était assez délicate, aussi préféra-t-il rester tranquillement à la tour plutôt que d’inviter sa mère le rejoindre comme on lui avait suggérer. Ces souvenirs étaient trop vagues et il ne voulait pas mettre une personne de plus en danger, encore moins sa mère qui aurait décliné l’offre de toute façon à cause de problème d’ordre juridique. Un ou deux membres étaient resté à la tour ce soir-là, il avait pu préparer un bon repas et avait offert une paire de basket au speedster. Espérons qu’il ne les abîme pas trop rapidement.

Le lendemain de Noël, un nouvel arrivant ramené par le chef d’équipe un peu perdu qui, apparemment, aurait été porté disparu depuis un an. Jaime Reyes. Joey avait accueilli le nouveau, même si leurs échanges étaient un peu limités. L’équipe avait promis de se réunir pour le réveillon. L’ambiance était plutôt bonne. Comme promis, tout le monde était venu pour cette dernière soirée. Joey ne faisait pas officiellement parti de l’équipe. Il ne participait ni aux entraînements, ni aux missions et on avait prévenu tout le monde concernant ces pouvoirs instables et sa double-personnalité qui tentait de se réveiller de temps en temps et elle avait bien prévu de gâcher la soirée.
Au moment où Joey était en train de préparer un cocktail à base d’alcool et de sirop, une forte migraine l’atteint. Il baissa soudainement la tête, il se déséquilibra. Sa main droite se rattrapa en s’appuyant sur la table de travail de la cuisine et la seconde était déjà collé sur son front. Il sentait ses pouvoirs commençait à s’affoler. Sa main droite faisait trembler le meuble par des ondes psychiques. Lorsque les tremblements de terre sont plus intenses, Joey décolla sa main et préféra s’éclipser à l’extérieur du salon pour effrayer personne. Il n’avait vraiment pas envie de gâcher la fête, pas encore.

Il accéléra le pas pour se rendre en direction d’un long couloir. A la base, le jeune homme n’avait qu’un seul reflex, c’était de se rendre dans sa chambre, de s’isoler pour essayer de calmer ça. Il lui fallait juste qu’il reprenne le contrôle dans un endroit calme. En sentant que sa mauvaise personnalité était en train de se réveiller lorsqu’il quitta le salon, Joey s’arrêta en plein milieu du couloir, colla ces deux mains contre la bai vitrée. Il avala une grande quantité d’oxygène pendant que le blanc de son œil commençait à se noyer dans la noirceur.

Après quelques secondes de lutte, Joey finit par remporter ce round, reprenant le contrôle de son corps et surtout de ses pouvoirs. Il plia son corps en deux. La migraine n’était pas partie mais c’était le cadet des soucis du blondinet. Il hésita un moment à retourner à la fête mais il n’était plus d’humeur. Il savait que tôt ou tard, cette mauvaise partie de lui allait reprendre le contrôle ou qu’il profiterait de la fête uniquement pour se saouler et se mettre en danger.

Une voix, plus loin dans le couloir, attira machinalement l’attention de Joey qui s’était déjà préparer à regagner sa chambre pour se réconforter comme il le pouvait avec sa guitare. Jaime, ce nouveau membre qui semblait plus perdu que les autres, lui qui était arrivé quelques semaines après la formation du groupe. Il était au courant pour cette histoire d’insecte alien qui s’était accroché à la colonne vertébrale. Apparemment, ces deux-là peuvent communiquer ensemble. C’est ce qu’il avait vaguement expliqué. Il semblait en train de s’embrouiller avec ce dernier. Si Joey n’avait pas eu ces éléments, il aurait été persuadé que Jaime devenait fou.
Il se rapprocha doucement, comme s’il se sentait déjà de trop dans la conversation. Joey s’arrêta alors qu’il ne se trouvait qu’à un mètre du petit nouveau. Il n’avait pas oublié que le scarabée pouvait traduire le langage des signes. Il n’avait pas besoin d’utiliser l’émetteur bluetooth de son téléphone pour communiquer avec lui, c’était presque agréable.

« Est-ce que tout va bien ? » signa Joey. « Tu n’es pas avec les autres ? »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Dim 29 Déc 2019 - 14:33
« Tu crois que j'en ai quelque chose à foutre de ton avis ? » La voix est dure, chargée d'une certaine colère. Quelque chose de ne pas raisonné... un fait que le Scarabée n'hésite pas à rappeler. Pas de réponse de la part du jeune homme, du moins pas de réponse bien claire : un grognement suffit à poser les choses. Ses doigts, lâchant leur activité, finissent par rejoindre ses tempes, les massant tranquillement.
Cela finira bien par passer, aller. Les Héros ont sûrement vécus bien pire qu'une voix informatique qui dictait chaque écart de conduite comme un phénomène important. En soi, peut-être voulait-il l'aider comme ça ? Peut-être... Mais cette sensation reste. La sensation qu'il est capable de tout.

Capable de passer d'un symbiote à un parasite. Capable de devenir aussi violent qu'une maladie...
La vérité est qu'il a mal ce soir. Psychologique, sûrement. Mais le passage à la nouvelle année... ce repère temporel important. Cette simple vérité réussit à lui faire rappeler chacune des sensations de cet insecte accroché à son dos, à sa colonne vertébrale. Si la douleur n'est pas excessive, n'est pas ce qu'il a pu connaître de pire, elle est là. Bien là. Elle grimpe, descend. Au rythme de petites pulsations que Jaime s'est parfois surpris à tenter de suivre...

Et c'est plus ceci qui l'énerve. Pas le commentaire – l'énième commentaire – sur la consommation de cannabis. Bien que je ne sois guère un partisan de ces pratiques, il me semble important pour toi de participer à ton intégration dans le milieu social dans lequel tu vis. Un événement comme la nouvelle année de votre calendrier est un bon moment pour ça. Et voilà qu'il lui proposait de sociabiliser. Oui, bien entendu, cela pourrait se faire... Mais il ne comprend pas... Ou peut-être ne veut-il juste pas en prendre en compte ça...

Reposant ses doigts sur le mélange tabac et herbe – il aurait pu le fumer pur, mais ses économies n'étant plus ce qu'elles étaient, il préfère en conserver le plus –, le jeune homme essaye d'ignorer la suite, roulant tranquillement le joint. Vos capacités vont être réduites à cause des effets de la drogue. Je prévois un affaiblissement de votre réflexion de -
« La ferme... » Maîtrise de soi ? Très mauvaise note. Capacité à ignorer ? Encore plus. « Je sais tout ça. Mais j'aimerai juste que pour une fois tu me laisses... me détendre. » Il soupire, doucement.

Le Scarabée ne dit rien, pendant quelques secondes. Puis... Impossible. Nous partageons votre enveloppe, nous devons donc nous entendre sur certains aspects de votre vie. Mes compétences en évaluation médicale font de moi un bien meilleur spécialiste pour résoudre ces questions... Je rêve où tu m'ignores et allumes cette cigarette, Jaime Reyes ?
« On appelle ça un joint. Et trop tard... »

Mais il s'arrête, alors qu'un bruit résonne. Levant les yeux de sa préparation, il regarde alors Joey. « Oh... désolé, je ne t'avais pas vu. » Un petit sourire désolé se pose alors sur ses lèvres, le jeune homme se redressant, retenant une légère grimace de douleur. Suivant bien les signes, il laisse l'interface neuronale, comprendre et déchiffrer. « Nop, je préfère un peu rester dans mon coin. Enfin, pour le moment, à voir un peu plus tard... » Il masse sa nuque, avant de regarder le joint entre les doigts de son autre main. « J'avais besoin de me... détendre un peu. » Un léger rire traverse ses lèvres.

« Et toi... comment vas-tu … ? » S'il n'est pas avec les autres, peut-être que lui aussi recherche un certain semblant de calme.
Joseph Wilson. C'est comme ça qu'on l'avait présenté. Joey, pour les intimes. Cela fait peu de temps qu'il est là, donc il n'a jamais vraiment pu longuement échanger avec lui. Peut-être un bon moment pour corriger ça ?


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Dim 29 Déc 2019 - 21:06

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____L’histoire de Jaime était un peu vague dans l’esprit de Joseph. Il se souvenait rapidement de ce que lui avait raconté Tim à son sujet. C’tait un adolescent comme les autres jusqu’à ce qu’un insecte alien se connecte à sa colonne vertébrale. Depuis, ce jeune homme devait apprendre à vivre avec une voix dans sa tête qui pouvait prendre le contrôle à n’importe quel moment.
Quand il se répétait le scénario dans un coin de sa tête, Joey pouvait se rendre compte qu’ils n’étaient pas si différents. Ils devaient tout les deux lutter contre une force qui les dépassaient. Le fils du mercenaire, avec l’évolution de ses maux, avait finit par comprendre pourquoi il perdait si facilement le contrôle de ses pouvoirs. Un dédoublement de la personnalité déjà présent mais indétectable après sa résurrection. Les aléas de sa vie n’ont fait que réveiller un peu plus cette partie de lui qu’il considérait comme néfaste, toxique et dangereux pour lui et pour les autres.

Cette version de lui l’effrayait mais il essayait d’en faire abstraction pour se concentrer sur l’instant présent. Il avait amorcé le début d’une discussion avec Jaime qui n’avait pas l’air de se sentir très bien lui aussi. C’était agréable pour le blondinet de se faire comprendre sans avoir à utiliser l’émetteur de son téléphone portable. Il n’y avait que Stephanie qui de réelles connaissances dans la langue des signes. De plus, il trouvait ce petit nouveau avait quelque chose en plus par rapport aux autres. Secrètement, il avait attiré l’attention du séducteur qui commençait déjà à lui tourner autour. Si Jaime ne s’était pas retrouvé sur sa route, il se serait probablement isolé dans sa chambre en pensant qu’une autre crise allait émerger. Mais il fait abstraction de cette petite crise qu’il venait tout juste d’avoir pour s’attarder sur lui, pour apprendre à le connaître.

« C’est plutôt triste de se cacher là derrière un mur, un soir de réveillon en pensant que personne ne va te voir. » Il observa la cigarette aromatisé aux herbes qu’était en train de se faire Jaime, l’odeur ne pouvait pas tromper Joey qui laissa échapper un sourire amusé. « Tout le monde a déjà fumé, au moins une fois dans sa vie, moi y compris. »

A vrai dire, l’odeur de l’herbe brûlé allait bientôt le trahir. Impossible pour eux de ne pas comprendre ce qu’était en train de faire Jaime. Peut-être que le chef de la Young Justice avait imposé des règles très strictes concernant la consommation de drogue, mais Joey en doutait. Il allait apprendre à des adolescents et des jeunes adultes à se confronter à des ennemis dangereux, il pouvait bien leur laisser des moments de détente, des moments où ils pouvaient tous se comporter comme des adolescents de leur âge, normal. Joey taquinait un peu Jaime, histoire qu’il oublie un peu son scarabée.

Mais il en oubliait cette personnalité au fond de lui qui avait envie de se réveiller. Il s’immobilisa quelques secondes avant de reculer d’un pas. Le blanc de ses yeux commençait à être englouti par une masse noire. Il cligna des yeux, secoua machinalement sa tête en espérant que cela la chasserait. Il s’agissait plus d’un reflex instinctif qu’une méthode efficace pour retenir cette partie de lui. Il recula de nouveau, faisant signe à Jaime de ne pas s’approcher.

« Désolé… Désolé… »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Lun 30 Déc 2019 - 0:17
Un léger rire traverse les lèvres de Jaime lorsque les nouvelles paroles silencieuses de Joseph arrivent jusqu'à lui. Secouant alors tranquillement la tête, il apporte le joint jusqu'à ses lèvres pour tirer dessus quelques secondes. Imbécile. Nos performances sont maintenant diminuées pour la soirée par ta faute. Le jeune homme hausse un sourcil, ne pouvant s'empêcher un petit commentaire, que seul lui pourrait comprendre finalement. « Tout dépend des performances demandées... » Un léger rire vient accompagner la remarque du latino, alors qu'il continue d'observer le nouvel arrivant.
En fait, plus qu'une cachette ou une autre pièce, ce renfoncement, doté d'une petite table et de sièges rappelant des bancs. D'ordinaire simple passage menant au balcon, le justicier de retour après son année d'absence en avait un instant fait sa petite base de préparation. « T'inquiète pas, j'sais bien tout ça. » Il observe quelques volutes s'envoler, avant de se relever, ouvrant la porte-fenêtre pour se faufiler à l'extérieur, la laissant ouverte pour que Joey vienne à sa suite.

« C'est même une tradition chez moi, une petite fumette tranquille. Bon, il faut juste éviter que les vieux voient ça, sinon ils gueulent bien. » Discuter ainsi, c'est bien. Pas vraiment parler de boulot, pas de situation. Enfin pour le moment : le problème du monde héroïque est qu'il est omniprésent. Comme une gangrène qui sait se rappeler à ses victimes...

Observant donc tranquillement le jeune homme qui échange légèrement avec lui, Jaime en profite pour légèrement détailler ce qu'il voit. Des cheveux blond, un regard vert, aux nuances séductrices. La première qu'il a vu ce regard, il n'a pas pu empêcher un petit sourire, qui pouvait autant apprécier la situation qu'y répondre... Mais là, c'est différent. Le gars a l'air paumé, en vrai. Totalement paumé. Jaime Reyes, tu ne dois pas oublier ce que t'as dit Batman... Il ne maîtrise pas ses pouvoirs. Il peut être dangereux. Pire encore... mes scans initiaux détectent un probable trouble médical. Tant que je ne peux pas le scanner complètement... D'un mouvement discret – son doigt qui fait non, dans son dos – le jeune homme réussit à faire comprendre son refus. La lecture des mouvements musculaires et neuronales du Scarabée aide...

Mais oui, c'est vrai qu'on lui avait expliqué ça...
Qu'on lui avait dit qu'il ne maîtrisait pas grand chose... Et que ça pouvait être dangereux, aussi.

Mais on lui a pas non plus tout dit. Normal... pas bien intégré. Les secrets des fondateurs. Enfin, qu'importe. Il continue donc de le regarder. Il fronce un instant les sourcils, quelque chose semblant ne pas aller.
Un pas. Mais Joseph recule de lui-même, lui faisant signe de ne pas approcher. « Hey, mec... se passe quoi … ? » Il laisse tomber le joint sur le balcon – c'est gâché, mais bon ! - avant de rentrer, légèrement, sans trop approcher. « Tu as besoin de quelque chose, amigo ? J'vais rien faire, juste ce que tu me demandes. »

Ouais, faut pas trop lui en demander. Ni trop le brusquer. Il s'en doute bien. Comment ? Parce qu'il a la même qu'il a sûrement quand le Scarabée devient trop intrusif, trop présent. Enfin, sauf la sclère qui devient noir. Lui, c'est plutôt liquide métallique qui vient glisser dans sa bouche et tout. Enfin, l'un comme l'autre, ça fait un peu film d'horreur. « Tu veux te poser dans un coin plus tranquille... ? » Ouais, il s'inquiète... Tandis qu'un autre...

À cette distance, je peux encore certifier ta sécurité optimale. Sympa.


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Lun 30 Déc 2019 - 18:13

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Pour ne pas que l’odeur ne vienne parfumer tout le couloir, Jaime s’était permis d’ouvrir la porte-fenêtre qui donnait sur un balcon, un geste anodin mais qui ne laissait pas Joey indifférent. Chaque porte de sortie, chaque fenêtre possédait un dispositif de reconnaissance biométrique. Les empreinte digitales de chaque membres ont été enregistré. Il n’y avait qu’une seule personne qui ne pouvait pas s’autoriser de faire cela. Depuis plusieurs semaines, Joey était confiné à la tour et il n’était pas sortit depuis longtemps. San Francisco, il ne pouvait la visiter que via les bais vitrées de sa chambre. Il savait que ses précautions de la part des chauve-souris n’était pas contre lui. Cette mauvaise partie qui vivait en lui pouvait mettre en danger tout une ville.

Mais ils étaient deux à partager un même corps et Joey perdait de plus en plus rapidement le contrôle de cette seconde version de lui. Jaime avait eu un bref débrief de sa situation mais il n’avait probablement pas eu tout les détails. Pour le protéger, le blondinet orienta son bras devant lui pour le pousser à garder une distance de sécurité. Il se massa le front, secoua son crâne pour essayer de reprendre ses esprits. Jaime semblait bienveillant envers lui mais Joey craignait de lui faire du mal.

« Aide… Besoin d’aide… » signa le jeune homme en continuant de reculer.

Joey s’immobilisa pendant les prochaines secondes, le visage baissé, impossible pour Jaime d’apercevoir ses yeux. Il expira une bonne quantité d’air. Il se redressa légèrement. Cette fois, le blanc de ses yeux étaient complètement noircit et ses pupilles observèrent dangereusement Jaime, un regard mauvais et remplis de haine.
Mais l’attention de Joey fut légèrement déviée en direction de cette issue de sortie que Jaime avait créer. Il leva doucement ses pupilles vers ce dernier et un léger sourire malsain se dessina sur ses lèvres. Un petit clin d’œil, ses lèvres bougent pour le remercier. Il contourna son interlocuteur, sans prendre la peine de lui répondre et s’installa sur le balcon. Là, Jaime y avait laissé son joins, il observa quelques secondes avant de se tenir en équilibre sur le rebord du balcon. Il n’avait plus sa combinaison pour voler, rien qui pourrait le sauver d’une telle chute.

Pourtant, il se laisse entrainer vers le vide, sans se poser de question. Cette partie de lui profitait de cette petite porte ouverte pour partir loin de cette prison dorée. Jaime est impuissant et Joey se lance dans une chute d’une trentaine de mètres. Ces yeux se mettent à luire et un bouclier psychique se forme autour de lui quelques secondes avant l’atterrissage. L’énergie cinétique de l’impact est assez violente pour déformer le goudron de la rue et effrayer les passants qui se trouvait à quelques mètres du foyer mais Joey n’avait aucune séquelle.
Il observa les alentours, comme si c’était la première fois, depuis plusieurs années, qu’il redécouvrait ce monde. Il observa les alentours, les passants qui le dévisageaient et qui préféraient changer de trottoir, effrayé. Il ne fallait pas trainer, Joey continua son chemin et commençait à s’éloigner de la tour. Il enfila la capuche de sa veste pour se faire oublier et traversa la route principale sans prendre la peine d’emprunter un passage clouté. Une voiture passait par là, au pire moment. Joey orienta sa paume en direction du véhicule qui était sous le point de le percuter et activa son bouclier pour se protéger. Le capot de la voiture est bousillé, à l’arrête et le conducteur en état de choc, ne comprend pas vraiment ce qui venait de se passer.

« HEY ! MAIS T’ES COMPLETEMENT MALADE ? CA TOURNE PAS ROND DANS TA TETE ? »

Joey croisa son regard en direction du chauffeur. Un simple contact visuel de sa part et le conducteur est prit de vertige assez violent. En quelques secondes, le civil tomba en arrière, il avait probablement perdu connaissance. Le fugitif secoua légèrement la tête, le véritable Joey luttait pour reprendre le contrôle. Malheureusement, cette partie de lui semblait définitivement avoir pris le dessus été continua sa route en accélérant le pas.


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Lun 30 Déc 2019 - 21:18
« Uhm... » Un silence... pesant. « Je crois que... nous avons fait une connerie. »
Non. Un nouveau silence. Plus pesant encore, même dans l'esprit du jeune homme. Il sait déjà. En m'adaptant à tes codes linguistiques, je dirai, Jaime Reyes... Tu as fait une connerie. Amigo. Il l'a bien mérité celle-ci. Un grognement traverse les lèvres du jeune homme alors qu'il n'hésite pas à grimper sur le balcon, le Scarabée se déployant. La créature alien et technologique s'étire, s'accroche, à la totalité de son corps. Ses appendices s'enfoncent brutalement dans son corps, pour forger, transformer, son exosquelette. Sa peau n'apprécie pas. Tout comme ses vêtements, auquel il n'a pas pensé, trop concentré sur la situation. Un goût métallique, s'écoule déjà contre sa langue, alors que le masque se forme.
La porte-fenêtre est fermée. Et le voilà qu'il saute. À la poursuite du fuyard. Et pendant la descente, tandis que ses ailes se déploient – pour éviter l'impact – il revoit la scène.

Dès les premières secondes de ce phénomène, même un peu avant, le Scarabée avait réagi. Lui avait conseillé de totalement s'écarter, de ne pas approcher. En bon survivant, il l'avait fait. Bonne chose. Car le regard lancé par Joey – bordel, c'était vraiment lui ? - n'était pas de bon augure.

Il avait voulu l'arrêter. Mais lorsqu'il a tendu sa main, déjà recouverte de l'exosquelette, il s'est arrêté. Une sécurité du Scarabée. Et à cet instant il a tout imaginé. La lame qui se déploie pour empaler le jeune homme. La main qui attrape le corps et qui émet de l'énergie pour briser les os grâces à des impulsions. Ou pire. Ça l'a arrêté.

Net. Le Scarabée n'a pas apprécié, certes. Mais au moins cet inconnu est passé juste à côté, sans rien leur faire. C'est comme ça que Joseph a pu fuir.
Lorsqu'il a sauté le jeune homme a voulu l'empêcher, plus par peur qu'il s'écrase au sol. Mais il avait déjà rejoint le vide quand sa main a voulu l'arrêter. Et il était proche du lorsqu'il s'est lui-même élancé.

Ainsi voici ce qui explique sa chute... Mais pas sa décision de changer de cap, se posant sur un toit proche en voyant les événements... mais aussi les passants. Nous ne l'arrêterons pas en nous cachant. Nous devons en finir avec cette menace. Haut potentiel psychique. Je confirme aussi le trouble mental.
« Rah, silence... Pirate les téléphones présents. Pas d'images. Pas de témoins. » Bon il y avait un gros témoin, un trou dans le sol, mais bon... « Enfin, pas de témoins numériques hein. Pas exécution sommaire de tout le monde. » Il est déjà en train de courir, alors que le Scarabée se connecte facilement au réseau 4G. Quelle bêtise de tout connecter. Quelle bêtise.

Si quelqu'un filmait, l'appareil s'éteint, perd les dernières données. Si quelqu'un appelait la police, la tonalité sonne dans le vide.
Pas de témoins. Les secours sont tout de même contactés, sans données personnelles transmises. Mais le Scarabée est clair : la vie de cet homme n'est pas en danger.

Courant sur les toits, une petite impulsion vient à chaque fois accompagner ses sauts, lui permettant de suivre des hauteurs le jeune homme. Tout paraît si simple comme ça. C'est vrai. Avec l'adrénaline, les décisions et les pensées sont rapides. Il cherche une idée.

« Nous devons l'arrêter. »
Je préconise la mort du sujet.
« Non ! J'ai une idée. Enregistre son emprunte énergétique. Et trouve moi le véto le plus proche. »
Je ne suis pas malade.
« MAIS ! Hazlo ! Ahora ! * »

Le calcul est rapidement fait, jusqu'à ce que l'adresse et le chemin le plus court apparaisse sur l'interface de l'Exosquelette. Parfait. Bondissant alors d'un toit à l'autre, il finit par atteindre le lieu en question. Se laissant tomber, le jeune homme arrive au niveau de l'entrée secondaire. Une pensée, et voilà que l'index se transforme en une clé électronique. La glissant alors dans le boîtier de sécurité, le Scarabée pirate, annule toutes les alarmes, mêmes cachées, et déverrouille la porte. « Bon... Maintenant sédatif. Puissant. Il faut calculer la quantité. »

Il avance, les animaux dorment, tranquillement. Certains se réveillent. Ils grognent, feulent, ou autre... avant de finalement se rendormir. Le Scarabée, ami des bêtes ? Ce sera une première...

----

* Fait le ! Maintenant !


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Mar 31 Déc 2019 - 15:38

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Joey était libre, hors de contrôle. Même si son principal objectif est de fuir le plus rapidement cet endroit, il a la maladresse d’attirer l’attention. Ce conducteur aurait pu avoir la tête arraché mais Jericho ne devait pas alerter les autorités. Pour l’instant, il n’y avait qu’un stupide adolescent qui était au courant de son évasion. Il valait mieux pour lui que la rumeur ne s’ébruite pas.
Il se savait surveiller. Il ne s’était pas retourné mais il savait que ce Jaime n’était pas loin et venait de se rendre compte de sa connerie. Il accéléra le pas, coupant la route aux automobilistes qui parvenaient à s’arrêter au bon moment pour ne pas écraser le malade mental qui ne semblait pas calculer la dangerosité de ses actes. Une fois sur le trottoir voisin, fusiller du regard par les passants qui ne comprennent pas comment il avait pu traverser et rester en un seul morceau sans compter l’automobiliste qui l’avait insulté qui venait de perdre connaissance dans les secondes qui ont suivi.

Il devait conserver cette distance qu’il creusait avec le mexicain. Il emprunta machinalement les petites ruelles sombres. Même si l’adolescent se trouvait loin derrière lui, il se sentait épié. Il entama un pas de course pendant les deux cents prochain mètres. Il ne savait pas combien de temps il allait rester conscient avant que le véritable Joey ne reprenne le dessus.
Après plusieurs minutes de marches, le jeune homme se retrouva dans une ruelle beaucoup plus fréquentée. Il devait ralentir son poursuivant le plus rapidement possible. Il croisa une première personne, son regard rencontre celui de l’inconnue et il posséda ce dernier.

« Gardez Jaime Reyes à bonne distance. » ordonna-t-il une fois avoir pris le contrôle de l’esprit de sa victime.

Il ne sera pas le seul à recevoir cet ordre. Joey en profite pour refaire la même chose au passant suivant, puis un autre et encore une autre. Il réunit une trentaine de personnes, espérant que cela suffirait pour ralentir son adversaire. Ces victimes se réunirent tous lorsque Jaime finit par montrer le bout de son nez. De son côté, le jeune homme était déjà en train de continuer sa route en laissant sa petite troupe de marionnette faire le sale boulot. Joey disparu en empruntant une seconde impasse pour laisser le petit héros s’occuper de cette histoire.

Une foule de gens commençait à se rapprocher de lui, tous aux yeux verts luisant, victime d’un lavage de cerveau de la part de Jericho. Leur visage est dépourvu d’émotion et seul un sourire malsain ce dessine sur leur figure. Tous fixaient le mexicain et lui barraient machinalement la route. Les plus proches se permettaient de poser leur mains sur les bras de Jaime.

« Rentre chez toi Jaime Reyes. »

« Tu ne sais pas dans quoi tu t’embarques. »

« Ils ne sont pas ceux que tu crois Jaime Reyes. »

« Ils m’ont enfermé dans leur tour pendant des semaines. »

« Est-ce qu’ils te l’ont dit Jaime ? Est qu’ils t’ont menti ? »

« Ils mentent. Ils t’ont menti »


« Je ne suis pas là de mon plein gré. »

« Je ne suis pas fou. Ils veulent me faire passer pour un psychopathe. »

« Tu me crois Jaime Reyes ? »

« N’est-ce pas ? N’est-ce pas ? »


« Sauve moi. Va-t-en. »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Mer 1 Jan 2020 - 7:25
Trouvé. Deuxième rangé en hauteur. Troisième tiroir en partant de la gauche.
« T'es parfait quand tu veux. »
Je sais.

La modestie chez les Intelligences Artificielles ? Le jeune homme n'a même pas la présence d'esprit de hausser un sourcil, n'en ayant pas la possibilité d'ailleurs. Ouvrant le dit tiroir, il attrape l'attirail. Posant le tout sur la table. Les différentes boîtes et seringues sont dispersées, triées. Selon les recommandations du Scarabée, qui lui demande aussi ce qui l'a fait penser à ça. Et il explique. Il a pensé au trafic de tigres et d'autres animaux exotiques, qui passent par le Texas. Il repense à une de ses tentatives d'apprendre à utiliser ses capacités du Blue Beetle, de ses observations de l'entrepôt d'une famille mafieuse, de comment elle s'est occupée d'un jeune tigre qui s'est enfuit. Et tout ceci surprend le Scarabée. Qui avait conservé cela que comme un détail pertinent sur la possibilité de considérer l'être humain comme un ennemi à abattre.

« Trouver un anesthésiant ordinaire pour un humain est... pas simple. Je n'ai pas envie de voler un hôpital. Et ce serait trop long. Par contre un sédatif pour animaux... assez puissant. » Son partenaire acquiesce, avant de calculer les meilleures chances, en se basant sur le poids, la taille... la condition physique du sujet. Son trouble mental. Tout ceci est très rapide : lorsqu'il ne calcule pas un quelconque problème magique, tout va bien.
Oups, ne parlons pas de choses qui fâchent. C'est mieux. Pour tout le monde. Suivant toutes les directives, le jeune homme utilise les seringues hypodermiques créent par l'Exosquelette, remplissant celles-ci. Plusieurs, au cas où. Il en gardera, si cela devait se reproduire.

Enfin, encore fallait-il retrouver le jeune homme. Alors qu'il pense à poser la question, Khaji Da lui donne déjà l'information. La position exacte. Du moins, actuelle : car il bouge. Quittant la clinique vétérinaire, avec ses munitions, le jeune homme s'envole à nouveau, rejoignant les toits un temps, avant de remarquer... un groupe de personne. Il ne faut pas y aller. Mais trop tard. Il est déjà face à eux. Stupide décision, même lui arrive à se le dire. Ils approchent. Contrôlés. Joseph Wilson utilise une télépathie d'un niveau très important. Nous devons l'arrêter au plus vite.

Les paroles des pantins résonnent, avec une certaine force. Avec une certaine pression. Une angoisse se forme. Celle d'être face à des victimes, incapables de se défendre face à ça. Incapables de se défendre réellement face à lui. Joseph Wilson n'est pas loin, Jaime Reyes.
Quelques personnes attrapent les bras de celui-ci. Le jeune homme regarde un visage, puis un autre. Une pensée fulgurante traverse alors son esprit... et au même instant, deux excroissances se forment sur ses flancs, venant faucher les jambes pour faire tomber les deux personnes. Et il décolle, vivement. Ta gentillesse te perdra.
« Mission discrète. » Il bouge vivement, sur le côté, attrapant le rebord du toit. Par là. Une notification montre une autre ruelle. Plus étroite. Jaime fait confiance au Scarabée, suivant alors cette piste. Et il remarque qu'il finit par rejoindre l'avancée parallèle de Joseph. Il évite, une ou deux trois personnes, qui ne repasseront pas par là pendant quelque temps. On trouve vraiment de tout. Accélérant sa course, il finit par le dépasser, selon les scans. Puis se tient devant la seule ruelle par laquelle peut passer Joey. En hauteur.

Préparation fusil de préci-
« Fusil anesthésiant. »

Il grogne, intérieurement. Mais accepte. Le bras gauche est transformé, la seringue hypodermique elle aussi. Bien caché. Il ne le verra pas. Le Scarabée en est certain. Mais s'il le ressentait... ?
Pas grave. Il passe... Il tourne. Lui fait dos. Les capteurs calculent... Et quand ils sont prêt, l'index droit appuie sur la détente.

L'aiguille s'enfonce alors dans la nuque de Joey. Et rapidement, le jeune homme arrive dans sa direction. Le fuyard tombe... mais il l'attrape. 00H01. « Et bonne année à toi. »

Meilleurs vœux.


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Mer 1 Jan 2020 - 17:37

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Une trentaine de personnes bloquaient le passage de Blue Beetle. Joey espérait ralentir son adversaire plus qu’il ne souhaitait l’attaquer. Ce n’était pas par sentiment, uniquement par stratégie. Le but de cette évasion improvisée n’était pas d’attirer l’attention des membres de la Young Justice. Il devait prendre ses distance avec sa prison dorée très rapidement.
Son plan a marché, l’espace d’un instant, Jaime avait été déstabilisé par une foule aux yeux vert luisant, tous les regard focalisé sur sa seule et même personne. Des paroles effrayantes sous-entendant que l’équipe qu’il avait rejoint était mauvaise et qu’elle avait séquestré le jeune garçon pendant tout ce temps. Mais son adversaire ne perd pas son calme et arrive à fausser compagnie à la trentaine de personnes qui lui bloquent le passage. Contrairement à lui, ils n’étaient pas prédisposés à le suivre dans les airs.

Joey continuait sa course et s’éloignait de plus en plus de la tour. Lorsqu’il commençait à accélérer le pas, il se sentit rapidement épié. Blue Beetle n’était pas loin et l’observait dans les airs. Machinalement, le blondinet ne se retourna pas et chercha un endroit où il pouvait se protéger de ce héros. Il accéléra le pas pour essayer de lui échapper mais il était déjà trop tard. Un sentit une aiguille se loger violemment sur sa nuque.
Par réflex, le jeune homme retira très rapidement la seringue et se retourna vivement vers son adversaire. Ces deux yeux émeraudes luisant fusillèrent Jaime du regard. Le sol tremblait autour de lui, activant sa télékinésie, le jeune homme tenta une ultime attaque lorsque Jaime eu la mauvaise idée de se rapprocher de lui.

Malheureusement, la partie mauvaise de Joey n’aura pas le temps de déverser sa colère sur son adversaire. Le sédatif commençait à faire rapidement effet. Ces pouvoirs psychique s’endormirent en premier. Il baissa légèrement le bras, puis sa tête. Il essayait de lutter contre les effets de ce pouvoir nocif et la colère se lisait sur son visage.
Il tomba en arrière. Jaime a le bon réflex et rattrapa le jeune homme avant qu’il ne se fasse mal. Minuit sonnait, les victimes de Joey avaient reprit leurs esprits, tout ce qu’ils avaient vécu n’étaient plus qu’un lointain souvenir. Ils reprenaient leur petite fête, comme ci de rien n’était. Le fils du mercenaire ferma les paupières quelques secondes avant d’utiliser ses dernières forces pour les redresser. Le blanc de ses yeux était redevenu normal, le véritable Joey avait repris ses esprits. Il leva les yeux en direction de Jaime qui le prenait dans ses bras. Sa vision se troubla, il ne comprenait pas comment il avait atterri ici. Il comprend, aux cris de joies, au feu d’artifices qu’il a été absent pendant au moins une vingtaine de minutes.

Jaime l’avait raccompagné jusqu’à la tour. Joey était bien trop faible pour se déplacer, il n’arrivait pas à se tenir debout. Normalement, la dose que Jaime lui avait administrée aurait suffi pour endormir le jeune homme. Depuis tout ce temps, il se forçait à rester éveillé et un minimum conscient, comme s’il se méfiait de l’homme qui était venu à son secours. Ce dernier l’installa dans une chambre qui était loin d’être la sienne. Joey prend quelques secondes pour se tordre de douleur, sa nuque raidit par le sédatif le faisait souffrir. Il leva les yeux en direction de Jaime qui ne savait plus quoi faire.

« …Reste ? »
signa le jeune homme. « Merci. »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2020 - 3:12
Les risques étaient grands. Mais calculés. Du moins avec comme seule variable, dans l'équation, les seules données connues du Scarabée. Il avait, certes, intégré une potentielle inconnue... mais à ses yeux, ce différentiel n'était pas suffisamment important pour être handicapant. Une erreur, mais qui n'avait finalement aucune conséquence : l'équation essentielle – la dose de sédatif – ne souffrant d'aucune inconnue. Ayant réussi à arriver à temps, Blue Beetle à attraper le jeune homme blond, remarquant les différences notables. Les traits durs du visage finissent par s'atténuer, retrouvant une certaine douceur, alors que les yeux – encore visible tant que les paupières ne se ferment pas ) se voient purifier de cette sclère sombre.
Joseph Wilson semble avoir retrouvé sa conscience. Je conseille l'injection d'une nouvelle dose de sédatif malgré tout : les effets du premier semblent ne pas suffire à une anesthésie optimisée. La négation de la tête ne permet pas d'éviter le débat, mais pour le moment le Latino avait autre chose en tête. Il le regardait, ce jeune homme qu'il connaissait à peine. Qui a été capable de s'enfuir, de contrôler trois dizaines de personnes.

Et il s'inquiète. Un peu pour lui, Jaime Reyes. Un peu pour les personnes contrôlées. Mais aussi pour lui, Joseph Wilson. Il revoit son premier regard. Ses différents regards. La petite lueur séductrice. Cet œil perdu, en souffrance, il y a à peine une vingtaine de minutes. Comment imaginer que tout ceci peut s'effacer pour être remplacé par tant de rage, de haine et de mépris. Un frisson traverse un instant son corps. Il ne s'inquiète pas seulement...

Il a peur. Pas peur de Joseph Wilson – bien que son regard n'était pas celui d'un homme avec qui il apprécierait dîner –, mais bien peur de ce qui aurait pu se produire. De pire. De plus violent. Pour la ville. Pour sa propre personne. Pour Joseph. Si les dégâts avaient commencé à s'accumuler. Si les dégâts avaient commencé à le viser. Alors le Scarabée serait intervenu. Plus violemment. Il aurait tout fait, sans compassion. Sans regret. Voilà ce que sa connerie a failli faire.

Voilà ce que son absence de connaissances sur la situation, aussi, a failli produire. S'il est possiblement le coupable de cette erreur, il le sait... il aurait dû être prévenu. Et d'une certaine façon, ça le fout en rogne. Mais il ne grogne pas. Regardant en direction de la tour, il soupire, légèrement, avant de passer une de ses mains derrière ses épaules et l'autre derrière ses genoux. Impossible de la porter au niveau des épaules, les ailes ou l'énergie de propulsion rendraient le vol dangereux.

D'ailleurs, dès qu'il est dans ses bras – une excroissance venant maintenir la tête pour éviter tout soucis –, le jeune homme s'envole. Un rapide instant il vient vérifier l'état de la trentaine de fêtard. Il semble que tout ceci ne sera qu'un petit cauchemar pour eux... Parfait. Il allait déjà être difficile d'expliquer le béton déformé en bas de la tour. Si Joseph est parti ainsi, le remerciant même silencieusement... et au vue des soucis développés par sa fuite... Faire disparaître les images semble être la meilleure solution. Où en parler... Il fronce les sourcils, un instant. La question se pose, réellement.
Finissant par rejoindre la tour, le jeune homme préfère passer directement par sa chambre, sans passer par n'importe quelle case entrée. Ouvrant la fenêtre après y être arrivé, il se faufile donc, une nouvelle excroissance venant verrouiller le tout, avant d'aller retirer les chaussures du blond et de les envoyer machinalement sur le sol. Simplement, donc, il le couche dans son lit à peine fait, remontant les draps. Puis il le laisse, un cours instant, allant dans la salle de bain, le masque de son exosquelette se résorbant. Il fait couler de l'eau, tiède, dans une petite bassine. Il plonge un gant dedans. Si besoin.

Il faut en parler.
« Non. » Sa voix est assez basse, trop pour qu'il soit entendu – le mouvement de l'eau aidant –, se rappelant de la possibilité que Joseph soit encore conscient. « Si on l'dit à quelqu'un... J'imagine que ça va finir dans une cellule capitonnée. »
Et alors ? Cette option est la plus logique.
« Peut-être... Mais c'est pas ma logique. Et tu le sais. »

Ce n'est pas la réponse qu'attendait le Scarabée. Il aurait préféré que le jeune homme l'écoute, simplement. Mais sa propre expérience d'isolement de conscience altère son jugement. Son état psychiatrique est instable. Tout comme le sont ses pouvoirs. Ce n'est pas toi, Jaime Reyes. Juste une situation dont certaines variables sont, selon ton schéma de pensée, similaire. Il inspire, doucement. La logique froide du Scarabée est parfois rassurante... et parfois effrayante. Il est prêt à lui répondre, quand la voix du jeune homme résonne, une plainte douloureuse. Rapidement, il ferme le robinet, allant le rejoindre, avec le tout. « Hey... » Il souffre... Il a mal... Sa main vient attraper le gant, pour le passer un instant sur le front, avant de le soulever légèrement, le passant doucement contre la nuque. « J'suis désolé pour ça... » C'était la solution la plus simple. L'écoutant alors, simplement, surpris de le voir aussi conscient. Mais, il hoche alors légèrement la tête...

« Je vais rester... » Et au même moment, l'une de ses excroissance vient, sans bruit, discrètement, ramper au sol. Hors du champ de vision du jeune homme, il vient jusqu'à l'une des prises de la chambre, s'adaptant pour venir se brancher. Pirater le système électrique... trouver chaque caméra qui auraient pu les enregistrer... Le Scarabée calcule, cherche, trouve... et altère. La décision de Jaime Reyes. Ses conséquences. « C'est rien, amigo. Repose-toi maintenant, t'es au calme ici. »
Il attend, un peu. Il le laisse s'endormir, se reposer. Puis pendant ce temps, approche de son armure, dos au jeune homme. L'exosquelette se résorbe, complètement. Il souffre, un peu, durant ces quelques secondes. Mais il essaye de contrôler le tout. Son activation avait encore été directe, trop urgente. Nu, il attrape de quoi se rhabiller, enfilant vite fait un sous-vêtement puis un pantalon.


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2020 - 13:13

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Intérieurement, Joey luttait pour garder connaissance. Sa mauvaise partie de lui ne répondait plus. Elle s’était comme évaporer sous les effets du sédatif. C’était plutôt efficace pour le coup et Jaime avait su gérer la situation avant qu’il n’arrive malheur aux citoyens de la ville. Toutefois, le traitement administré est loin d’être adapté à un organisme comme le sien. Il pouvait y avoir quelques effets secondaires qui se traduisaient d’abord par des raideurs musculaires, surtout au niveau de la zone de la piqure.
Joey ne se débattait pas. Il n’en avait pas la force. Il peinait pour lever ses bras et ses pupilles émeraudes observaient le vide, le feu d’artifice célébrant la nouvelle année. Il n’arrivait pas à profiter de la beauté du spectacle, préférant se concentrer sur ses paupières qui s’alourdissait de secondes en secondes. Pour lui, pas question de perdre connaissance. Ce n’était pas par manque de confiance envers son chevalier bleu, mais plus un combat contre lui-même. Lorsque Joey est sédaté, seul son corps est endormi. Sa conscience, quant à elle, restait prisonnière à l’intérieur de son corps pour une durée indéterminée, plongée dans un monde de ténèbres, seul. Une expérience que le jeune homme ne souhaitait pas revivre.

Alors il gardait les yeux ouvert, avec grande difficulté. Il laissa Jaime s’occuper de lui. Il avait mis du temps à comprendre que le mexicain lui avait retirer ses chaussures et l’avait déjà envoyé au lit, dans un endroit confortable où il pourrait se reposer. Pourtant, Joey continuait de garder les yeux plus ou moins ouvert. Il parvenait à bouger lentement sur le lit lorsque Jaime quitta la chambre. Il ne parvenait pas à se redresser mais ses bras bougeaient légèrement sur le matelas.
Il laissa échapper quelques grognements de douleur en gesticulant comme cela. La douleur l’aidait à rester conscient et le simple fait de bouger les bras lui suffisait pour qu’il ne s’endorme pas. Jaime se rapprocha de nouveau de lui et tenta de lui soulager la douleur. Il laissa échapper un sourire. Il n’avait pas besoin d’en faire autant pour quelqu’un qu’il venait à peine de côtoyer. Il était bon, en plus d’être physiquement très attirant.

Il laissa échapper ce petit sourire bête sur son visage. Ces paupières continuaient à se débattre pour rester au-dessus de son œil mais le combat demeurait de plus en plus difficile. Même si Jaime affirmait à Joey qu’il ne bougerait pas, ce dernier ne lâchait pas prise.
Au bout d’un moment, le combat devenait trop difficile et le jeune homme s’endormit. Du moins, c’est ce que pensait Jaime qui finit par lui tourner le dos lorsque les paupières de Joey ne se redressaient plus. Conscient qu’il avait fermé les yeux trop longtemps, le blondinet se réveilla en sursaut, pas question pour lui de dormir. Il se tordait légèrement de douleur et glissa sur son flanc. Il redressa doucement ses pupilles vertes pour observer la seule source de distraction dans cette chambre, Jaime.

Il se pencha rapidement dans le vif du sujet. Jaime Reyes était dépourvu de vêtement, tournant le dos au garçon qui pu être témoin du spectacle, nu. Il contempla alors chaque parcelle de peau sans oublier les plus intéressante. Au moins, cette vision avait le mérite de lui redonner un peu de force, assez pour maintenir ses paupières éveillées plus longtemps.
Il baissa ensuite les yeux en direction d’une petite bête poilue qui avait fait son entrée. Floki était aller rendre visite aux deux hommes qui avaient quitté le salon depuis plus d’une heure déjà. Les deux individus observèrent alors Jaime se rhabiller, le chiot avait la langue pendante, pencha la tête sur le côté, les fesses assis à l’entrée de la chambre. Il se rapprocha ensuite de ce bout de tissu qui ressemblait à un t-shirt ou à un jouet. Floki l’attrapa avec sa gueule et, conscient d’avoir prit quelque chose qui ne lui appartenait pas, commença une course pour fuir Jaime et emporter son butin. Témoin de la scène, Joey laissa échapper un rire silencieux, quelques soufflements de nez avant de lever les yeux vers son sauveur.

« Il trouve que tu es mieux comme… ça. »
signa lentement Joey en oubliant pas de se moquer un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Ven 3 Jan 2020 - 11:25
Alors qu'il termine de recouvrir sa nudité d'un sous-vêtement, la poignée tremble. Un premier essai infructueux, qui arrache une légère incompréhension. Puis, une nouvelle tentative, réussie cette fois. La porte s'ouvre alors, tranquillement, sur la silhouette de la mascotte de la Young Justice. « Oh... En voilà un de petit curieux. » Un sourire se pose sur ses lèvres, tenant entre les mains le pantalon qu'il s'apprête à enfiler. Approchant légèrement, le jeune homme plie ses genoux, venant offrir quelques caresses au chien. « Tu cherches quelque chose en particulier ? Tu trouveras que moi et Joseph ici. » Un petit sourire, alors qu'il tapote du bout de son index le museau de la boule de poils. Se redressant, simplement, le jeune homme ajoute le pantalon à sa tenue, avant de regarder, intrigué, les mouvements du chien.
« Je connais ce regard... Tu vas pas faire de bêtises hein ? » Du genre, grimper sur le lit et pisser partout. Ou aller dans l'armoire et pisser partout. Floki finit par rejoindre un t-shirt tombé de son armoire. Et tandis qu'il l'attrape une première fois, le latino avance de quelques pas. « Attends, c'est ... » Elle est vive cette boule de poils. À peine s'est-il avancé vers Floki que celui-ci est passé entre les jambes de Jaime, quittant les lieux avec célérité.

« … Mais … c'est à moi ça, non ? » Le silence, gênant. Option 1 : courir après le chien.
Tu ne le rattraperas pas. Je pense que ceci est devenu l'un de ses jouets. Et pour te répondre. Oui, c'est à toi, Jaime Reyes.

« … C'était rhétorique. » Donc option 2 : fermer la porte, Hello Darkness my Old Friend résonnant dans votre esprit. Il entend alors un soufflement de nez, en direction de son invité. Regardant alors, légèrement surpris, la traduction fonctionnant toujours à la perfection. « Haha... donc t'étais pas endormi hein ? » Il approche, en profitant pour éteindre la lumière de la salle d'eau. « Et j'imagine qu'il est pas le seul à apprécier ? » Un petit sourire. Amusé, joueur.

La chambre du jeune homme est finalement assez simple, malheureusement peu remplie. Que ce soit pour les vêtements ou pour le reste, avec le peu d'économie qu'il avait, Jaime n'avait pas pris la peine de faire d'importants achats. Son ancienne chambre, de sa vie d'avant. Oh il n'arrivait pas à retrouver quelque chose sans passer des heures à chercher. Il récupérait, il aimait bien ça. Des vieilleries.

Mais là, il n'arrive pas à y voir sa chambre. Du moins pour le moment. Il faudra la décorer. En faire un endroit sympa. Plus sympa que ça. Sinon, il réussira à s'adapter, comme il l'a toujours fait. Une certaine facilité à s'adapter aux situations s'est révélée assez tôt chez le jeune homme... Un temps, il aurait même dit qu'il n'y a aucune raison que cela ne se passe pas bien. Maintenant ? Il doute, tout de même. La crainte que, qu'importe la façon dont il aménage ce lieu, cela ne sera jamais véritablement le sien ? Peut-être.
Cette réflexion ne dure finalement qu'une micro-seconde, temps durant lequel il décide s'asseoir sur le lit, à côté de Joseph.

Un petit silence, puis, se doutant qu'il est pour le moment encore réveillé, il demande, simplement. « Tout va bien … ? Tu as besoin d'un truc ? » Qu'il hésite pas à demander. Même si on trouve pas trop de truc ici, il pourra se démerder.


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Dim 5 Jan 2020 - 12:16

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____La situation était beaucoup trop amusante aux yeux du jeune homme pour que ce sourire ne disparaisse pas de son visage, même après avoir manquer de traverser la moitié de la ville sous sa forme maléfique. Il pouvait être serein, il avait un ange gardien sous la main avec les qualités physiques qui vont avec. Joey finit par arrêter de bouger ses bras une fois couché sur son flanc droit, spectateur de la scène. Floki était déjà loin et Jaime décida de se rapprocher.
Il resta au côté du jeune homme qui continuait à lutter contre le sédatif qui se promenait tranquillement dans son organisme. Joey dessina un léger sourire sur son visage, puis se mit à rire silencieusement. Il hocha la tête, sans aucune honte d’avoir admirer le paysage pendant tout ce temps.

« Je mentirais si je disais que non. »

Jaime s’installa juste à côté du jeune homme pour veiller sur lui. Il n’était pas réellement conscient du mal qui le rongeait. On ne lui avait pas tout dit, Joey en était conscient. Car, s’il savait réellement de quoi il était capable et à quel point il ne contrôlait rien du tout, il ne s’installerait pas aussi prêt de lui. Il lui demanda s’il avait besoin de quoi que ce soit. Le jeune homme commençait à avoir beaucoup de mal à rester éveillé. Il essaya de se redresser légèrement mais n’avait plus la force pour. Il secoua la tête négativement pour répondre à la dernière question de Jaime. Trente secondes de plus suffisent au sédatif pour endormir définitivement le corps du jeune homme. Doucement, il ferma ses paupières, impuissant, avec comme dernière image, celle d’un Jaime à moitié nu à son chevet.

Il se réveilla plus rapidement que prévu, trois heures plus tard. Ces capacités de régénérations ont limité les effets du sédatif. Engourdi, le jeune homme a quelques difficultés à lever ses paupières. Il laissa échapper un premier gémissement silencieux et pivota légèrement pour coller sa colonne vertébrale contre le matelas. Il retira doucement les draps avant de se redresser. Comme promis, Jaime n’était pas loin, il avait veillé sur le jeune garçon pendant tout ce temps et il n’avait même pas pris la peine de se chercher un t-shirt. Il devait probablement avoir froid.
La fête est pratiquement finie, l’équipe avait probablement commencé à s’endormir dans le salon. Joey se redressa difficilement et retira sa veste en levant les yeux vers Jaime qui ne se trouvait pas loin d’une fenêtre à peine ouverte pour pouvoir terminer son join.

« Ce n’est pas que la vision me dérange. » Il décida de lui prêter sa veste. « Mais tu dois avoir froid et je ne veux pas abuser de la situation. » Il baissa les yeux en direction de la chose qu’il tenait entre les mains. « Je peux ? »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Dim 5 Jan 2020 - 18:18
« J'apprécie. » Un léger rire vient ponctuer la petite intervention de Jaime alors qu'il observe le jeune homme aux cheveux blonds lutter contre les effets du sédatif. Le voir ainsi forcer, tenter de rester éveillé, est quelque chose de finalement assez inquiétant. Pourquoi autant espérer tenir ? Pourquoi repousser jusqu'au dernier moment, jusqu'à la dernière limite, cet endormissement ?
La limite finit par arriver, le sommeil, partiellement artificiel, accueillant Joseph dans son étreinte. Remarquant alors la respiration régulière du jeune homme, le Latino sourit doucement. Rassuré. Rassuré de le voir maintenant totalement dormir.

Je ne trouve pas tes décisions cohérentes, Jaime Reyes...
Un silence. Le brun se lève alors, approchant de son bureau, juste quelques feuilles traînant, avec un stylo. Des tentatives de lettres, certaines avortées à peine un premier écrit. « J'dis pas que c'est cohérent. Ou une bonne idée. Mais vu ce qui s'est passé... j'ai pas eu l'impression qu'il pouvait sortir... » Sa voix est basse, alors qu'il s'appuie sur le bureau, regardant le blond dormir du sommeil du juste.
Je confirme. J'ai pu étudier rapidement le système : les portes et les baies menant aux balcons sont verrouillées par un système de reconnaissance digital. Une rapide inspection m'a permis de comprendre que Joseph Wilson n'est pas dans la liste autorisée.

Le jeune homme se mord le bout du pouce. Franchement, à peine arrivé et le voilà qu'il bravait déjà, inconsciemment au départ, puis totalement conscient ensuite, les règles de ce lieu. Il grogne. Intérieurement du moins, ne voulant pas réveiller le Petit Prince, alors qu'il attrape son téléphone. L'une de ses seules possessions qu'il n'a pas payé. Il lui fallait quelque chose pour communiquer. On lui a donné.

Enfin, qu'importe... Il regarde l'heure, le temps a filé à toutes allures... Passant son autre main dans sa tignasse, le jeune homme soupire légèrement avant d'ouvrir son armoire. Eh... Les quelques autres t-shirt qu'il avait sont au pressing. L'autre … ? Eh bien, sûrement sous la boule de poils maintenant. Il hausse un peu les sourcils, avant d'attraper une couverture et la mettre sur ses épaules, allant se poser contre le lit, au sol, fermant les yeux. Laissant la respiration de Joseph le bercer un temps, le Latino tente de trouver le sommeil... Mais trop de choses parasitent cette tentative. Rien que cette nuit, cette fête... S'il a toujours trouvé en la fête du nouvel an une bonne raison de se réunir entre potes et de s'amuser – de différentes façons –, il n'a jamais apprécié réellement la symbolique du passage à la nouvelle année.

Et encore plus en ce moment. Arrivé juste après Noël, il n'a même pas eu le temps de s'habituer à son année d'absence... qu'il doit déjà fêter la nouvelle.

Il essaye, donc, longtemps. Parfois il vérifie si son invité dort tranquillement. Parfois il essaye de penser à autre chose... Mais Jaime finit par abandonner, attrapant le joint qu'il n'avait pas fumé, ramassé avant sa poursuite. Récupérant un autre briquet, il approche de la fenêtre, pour l'ouvrir. Un petit cendrier sur le bord de la fenêtre et hop, un petit moment de détente.
Jusqu'à ce qu'un bruit résonne, attirant son regard vers Joseph, qui semble s'être réveillé. Suivant les signes, le jeune homme remarque en effet qu'il n'a pas récupéré la couverture pour fumer tranquillement. « Ah... ouais... Mais garde ta veste va. » Il approche, attrapant la couverture. « J'ai juste un peu la tête ailleurs. » S'emmitouflant bien dans la couverture, il s'installe alors à côté de Joey, ayant récupéré aussi le cendrier.

Tirant un coup sur le joint, il pèse le pour et le contre...
Puis, simplement, il lui tend. « Tiens. Ça va ? »


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Dim 5 Jan 2020 - 23:41

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Joseph Wilson avait encore les yeux embués. Ces capacités de régénération avaient fait le sale boulot et détruit l’intrus qui se promenait dans son organisme. Pourtant, il en gardait quelques séquelles. Si le jeune homme avait la mauvaise idée de tenter de se lever et de se tenir sur ces deux jambes, il tomberait. Ces muscles sont engourdis, sa nuque encore raide et douloureuse. Ses paupières sont à moitié ouvertes. Il avait redressé doucement sa colonne vertébrale et attendit que le propriétaire de cette chambre se rapproche de lui-même. Ce dernier refusa poliment la veste de Joey qui finit par la reposer sur ses épaules.

Il sentit cette pointe d’hésitation quand il lui demanda s’il pouvait juste en prendre un peu, une bouffée, pour se détendre. Il avait vu l’état de santé psychologique déplorable de Joey, il était dans ses droits de refuser. Mais il accepta de lui donner son join. Joey l’attrapa avec son pouce et son index avant de tirer un coup. Cela faisait longtemps qu’il ne se l’était pas permit et il espérait qu’un peu d’herbe lui ferait oublier cette ignoble douleur qu’il avait au niveau de la nuque. Il n’avait pas envie de blâmer Jaime pour ça, la situation aurait pu être bien pire s’il n’était pas intervenu. Il pouvait se montrer reconnaissant envers lui.
Un long silence s’installa. Joey observait les lumières de la ville à travers les baies vitrées de la chambre de son ami d’un soir. Ce dernier n’avait probablement pas eu le droit à toute l’histoire du jeune homme. Il méritait de savoir, il méritait d’être au courant de certaine chose. Il prit une seconde bouffée, recracha doucement la fumée pour l’observer s’évaporer dans l’atmosphère avant de lui redonner son join. Maintenant, il avait les mains libres pour communiquer avec Jaime

« Je sais que j’aurais dû te mettre au courant avant. Tu n’es là que depuis quelques jours et tu n’as pas eu le temps de voir… ça. On t’a simplement dit de te méfier de moi, non ? » Il laissa échapper un triste sourire. Il ne voulait faire de mal à personne dans cette tour mais il avait conscience qu’il n’avait plus le contrôle sur quoi que ce soit dans sa vie. « Je suis mort, j’ai été ressuscité il y a un an. J’ai perdu la mémoire et maintenant, je perds le contrôle de mes pouvoirs. Je crois… » Il marqua un temps de pause. « Je souffre de schizophrénie. Cette partie de moi… est dangereuse. Elle possède des pouvoirs inimaginable… et je ne contrôle rien. »

Il laissa s’installer un lourd silence. C’était assez difficile pour lui d’expliquer à un parfait inconnu ou presque pourquoi il était moins libre que les autres, pourquoi il ne partait pas en mission, pourquoi il ne s’entraînait pas avec les autres, pourquoi il ne pouvait pas sortir. Le jeune homme se redressa légèrement et plia ses jambes pour se mettre en tailleur. Si seulement il n'y avait que sa maladie mentale, ses pertes de contrôle. Il y avait plus, beaucoup plus que ça. Joey baissa légèrement la tête avant de recommencer à signer.

« Tu as sauvé la vie de beaucoup d’innocents mais aussi la mienne. Mon instabilité et mes pouvoirs grandissant ont attiré beaucoup de criminel. Je suis devenue manipulable… facilement maniable. C’est pour ça que je suis coincé ici. » Il secoua légèrement la tête, un air triste se développait sur son visage. « Je sais, c’est un peu difficile à avaler. Je dois passer encore plus pour un fou maintenant. »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Lun 6 Jan 2020 - 14:01
Jaime Reyes observe le jeune homme attraper le joint, tirer dessus, le laissant profiter des toxines de l'herbe. Bah, on peut pas lui en vouloir de tenter de calmer un quelconque soucis. Enfin quelconque... Pas tant que ça. Car bien vite, alors que les volutes viennent quitter les lèvres du blond, celui-ci commence à raconter ce qui se cache derrière les simples préventions.
Et il n'aime pas ça. Pas ce qu'il apprend. Car il a mal en écoutant le jeune homme. Il comprend. Plus que Joseph peut l'imaginer. À sa façon, il ressent des émotions similaires... Cette incapacité à contrôler son propre corps lorsque le Scarabée en devient l'unique conscience dominante. Cette incapacité à pouvoir arrêter son bras lorsque la lame vient transpercer le corps d'une victime, d'un danger néfaste selon l'Intelligence Artificielle.

Non, ce qu'il n'aime pas... c'est le fait de ne pas avoir été prévenu. Oh il ne le montre pas. Et il ne le montrera sûrement jamais, car ils avaient leurs raisons, toutes logiques, sûrement... Mais voilà qu'il est là, qu'il a ouvert quelque chose qu'il n'aurait pas dû, qu'il a été dans une situation dangereuse – et qu'il a mis aussi la situation de Joseph, ou même des habitants de cette ville, en danger. Passant sa main dans sa tignasse, Jaime récupère le joint, tirant dessus, un temps.

Il inspire, doucement. Il fait circuler la fumée toxique avant de la relâcher tranquillement, suivant des yeux les quelques volutes. Puis, simplement.

« J'sais ce que ça fait. C'est pas fou. Enfin... ça devrait l'être, c'est ça le pire... Surtout quand tu parles de revenir à la vie... Mais franchement... » Il s'installe bien sur le lit, face au jeune homme. Son sourire se veut rassurant, du moins le plus possible... Les jambes ramener vers lui, il regarde un instant l'extérieur. « Ouais, on m'avait pas dit tout ça. Pourtant, j'les connais pas tous ces gens, mais je crois que je peux comprendre. Plus que Batman le pense, amigo... » Il pose le joint sur le cendrier, posant ses mains légèrement derrière lui. Il s'appuie ainsi, regardant le plafond, la couverture à peine stable. Ses paupières clignent un instant.

Il inspire, à nouveau. Une grande bouffée d'air. Comme si ce qu'il voulait dire lui demandait un certain courage. Peut-être, finalement. Peut-être avait-il besoin de plus de courage pour parler de ça, plutôt que pour sauter d'un balcon et récupérer un gars qu'il connaît à peine.

« Ça te ferait devenir claustrophobe hein... L'étouffement. Les entraves... Voir, ressentir son corps... Mais rien qui fonctionne. Quand tu gueule, pas de son. Quand tu bouges, tu arrives à peine à imaginer le mouvement... alors tenter de le faire. » Il regarde encore le plafond, ses mains se serrant un instant sur les draps. Sa respiration accélère, légèrement. Son propre rythme cardiaque lui-même augmente, il arrive à le sentir.

Le Scarabée ne réagi pas. Préférant garder ses commentaires. Les faits ne semblent pas être de bons alliés durant ces discussions...

« Joey... J'peux permets t'appeler comme ça ? » Il se redresse un peu, se penche alors vers lui. Il inspire, doucement, le regarde, puis attrape le joint, tirant un peu dessus. « Viens. J'vais t'aider. » Il se redresse, enlève les draps et aide en même temps le jeune homme à se redresser. Le joint entre les doigts, il finit par accompagner Joseph jusqu'à la fenêtre, qu'il ouvre. Jaime appuie ses bras dessus, montrant la place à côté.
« Installe toi. Inspire. Profite. Je sais pas si toutes les fenêtres sont de ce genre là mais... si tu as besoin de prendre un peu l'air des fois, comme ça... » Il tire une taffe, avant de tendre le joint à Joey. « Demande. C'est con mais... c'est ce que j'faisais y a un an quand... » Il enlève alors la couverture, se tournant pour montrer son dos au jeune homme. La lumière lunaire vient montrer le Scarabée, dont le corps est visible, malgré sa présence sous la peau. Une marque bleue, qui s'est accrochée à un moment.

Qui peut se décrochée, mais qu'il ne fait pas, tant la douleur est difficile.

« Quand il décidait pour moi. »


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Mar 7 Jan 2020 - 11:05

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Joey était resté au lit par contrainte. Il était encore assez affaibli par le sédatif. Le jeune homme finit par expliquer ce qu’il se passait dans sa tête et pourquoi toute ces restrictions à son égard. Cela peut paraître surprenant au début et le chef de cette tour n’avait pas eu le temps de tout expliquer au nouveau venu. Il sentait bien cette petite colère naître chez Jaime mais il n’en dit rien. Joey restait fixé sur son principal objectif, expliquer au jeune garçon ce qu’il venait de vivre et pourquoi il réagissait de la sorte.
Ce n’était pas la faute de Jaime s’il avait réussi à s’évader. Joseph était persuadé que c’était la sienne. Il a conscience de sa perte de contrôle, de cette mauvaise personnalité qui vit à ses côtés, plus que quiconque dans cette tour. Il aurait dû s’éloigner au moment même où Jaime avait décidé d’ouvrir cette porte-fenêtre. Est-ce que ça aurait changer quelque chose ? Peut-être pas, mais le mexicain se serait senti moins coupable.

Il comprenait ce qu’il était en train de vivre. Jaime vivait à peu près la même chose avec son insecte alien. Joey était également vaguement au courant de son histoire. C’était un jeune homme qui avait débarqué un jour dans la tour, affaibli et plutôt désorienté. Joey ne ressentait pas la claustrophobie pour l’instant. S’il était resté dans le petit appartement de Stephanie, il l’aurait probablement développé au fil des jours. La tour est assez grande pour ne pas se sentir confiner. Même si le fils du mercenaire ne peut pas y sortir, ni ouvrir la moindre fenêtre, il avait accès aux moindres recoins du bâtiment, exceptée le système de contrôle de ce dernier.

« Quand il prend le contrôle ou quand je perds connaissance, mon esprit est coincé dans mon subconscient. C’est un monde désert, rempli de ténèbres. Personne ne peut m’entendre et je ne peux rien faire jusqu’à ce que je retrouve mes esprits… »
il laissa échapper un sourire triste. « C’est pour cela, que je ne me suis pas immédiatement endormi. Je ne voulais pas… y aller. Mais tu as fait ce qui était le mieux pour tous. Je ne peux pas te blâmer. »

Joey hocha la tête. C’était le surnom qu’on utilisait le plus pour lui. Son ami l’aida à se tenir debout. Ces jambes sont encore faibles mais il arrivait à faire un pas devant l’autre pour s’asseoir à proximité d’une petite fenêtre qu’il ouvra. Cette dernière n’était pas assez imposante pour que le jeune homme puisse tenter la moindre évasion, cette fois. Il profita de quelques secondes de silence pour humer l’air, sentir le vent dans ses cheveux, observer les lumières d’une ville où il n’avait jamais foutu les pieds, mais en connaissait pratiquement les moindres recoins à force d’avoir jeté un œil sur les plans de la ville quand il avait du temps à perdre.

« Merci Jaime. »

Il leva doucement les yeux vers ce dernier après avoir remarqué de nouveau cette bestiole bleu collé à sa colonne vertébrale. Joey laissa échapper une grimace. Ce scarabée était comme cette mauvaise personnalité qui le hantait. Elle prenait le dessus sur Jaime et il se sentait aussi impuissant que Jericho à une différence près. Son ami pouvait communiquer avec son intrus.

« On n’est pas si différent, toi et moi. »
lança-t-il, il attrapa le join et profita de se trouver à côté de la fenêtre pour le finir. « Tu peux communiquer avec lui ? Je t’ai entendu parler tout seul dans le couloir au réveillon. Je me demande à quoi peut penser un scarabée. »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Mar 7 Jan 2020 - 19:59
Appuyé sur le bord de la fenêtre, le jeune homme regarde l'horizon, les lumières de la ville. Au loin, des gens sont heureux. Ils fêtent la Nouvelle Année. Certains rires, certains cris de joie, réussissent à arriver jusqu'à eux... car finalement, à part cela, le tout est très silencieux. Un petit sourire se pose sur ses lèvres, ne laissant pas les pensées l'attirer loin de la discussion avec le blond. Ainsi, quittant des yeux ce paysage, il vient reposer son regard sur le visage de Joey, le voyant profiter calmement, tranquillement, de l'herbe roulée.
Tout en assimilant les différentes informations. Une vision assez similaire de la chose, finalement. « Je vois... » Son doigt passe un instant contre le ciment du rebord, ses yeux quittant les traits agréables du jeune homme, venant rencontrer l'obscurité de sa chambre.

Que peut-il répondre à cela … ? Pas grand chose, en vrai. Parce qu'il n'y a pas tant que ça à dire. Plus à écouter. Capter chaque mots, les graver en soi. Mais lui. Il peut répondre. En fait. Il peut répondre... « C'est à toi. » Il s'appuie, à nouveau, sur le bord e la fenêtre. « Les choses prennent toujours du temps avec nos cas. Parce que c'est pas que de notre ressort. Mais la chose que tu as en toi... » Il lui donne un petit coup sur le poitrail, haussant un peu les épaules. « Faut pas que t'oublies que c'est à toi. Je sais, plus facile à dire qu'à faire... Mais c'est comme ça. » Il sourit, puis inspire doucement. Il profite un instant du parfum du cannabis.

Puis, il soupire. « Me remercie pas haha... J'ai merdé, vraiment... » Il baisse la tête, se frottant l'arrière du crâne. « Je veux dire... que ce soit pour toi, ou pour la population... J'ai crée un risque... Quand j't’ai vu sauter... j'y ai pas cru pendant un instant. Et j'ai foncé. J'ai pas de remerciements à recevoir... d'autres auraient mieux agis... » Un nouveau soupir. Ses mains viennent un instant passer sur son visage, avant d'appuyer son menton dessus, regardant l'horizon. Il écoute la suite, simplement.

« Ouais... on se ressemble. Alors si tu le remarques, faudra pas hésiter. Si besoin... même si c'est que pour ça... » Il montre d'un mouvement d’œil le joint qui est lentement terminé. « Pour te répondre... Je sais pas vraiment s'il pense... » Les quelques mots peuvent être durs, froids... mais ils sont pourtant sincères. Il ne comprends pas trop encore cette chose. « Il communique, oui. Mais pense t-il … ou calcule t-il ? C'est la grande question. Oh il est capable de beaucoup de choses mais... » Souhaite t-il entendre son partenaire l'arrêter dans sa possible envie de fumer en sortant la liste de tout ce qui est dangereux... et en calculant même la diminution de ses performances ? Sûrement pas.
Le jeune homme s'étire, doucement. Puis, il reprend, simplement, la discussion gagnant un certain ton de confidence. « Mais j'ai un peu appris à le connaître. J'suis curieux de ce qu'il est. Peut faire. Il aime pas les humains, ça je sais. Il déteste ceux qui participent à la destruction de l'écosystème, ça je l'ai bien compris aussi. Il y a aussi... eh... Aaaah... La magie. Il aime pas ça... Il a en horreur ! » Il rit. Puis regarde l'horizon.

Une dernière fois.
Une fois de trop.

Sa voix se perd, ses mots deviennent bien trop libres, alors qu'il relâche la tension dans ses muscles.« J'aimerai bien savoir ce qu'il attend de moi. S'il a vraiment bes... » Il s'arrête. Il a remarqué, suffisamment tôt. Mais trop tard aussi. « Oublie. Stupidité. » Il s'étire, alors, avant de s'enfoncer dans l'obscurité de la chambre.


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Mer 8 Jan 2020 - 23:12

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Le jeune homme avait terminé le join. Il le déposa tranquillement dans le cendrier pour le laisser s’éteindre en paix. Ces herbes, aussi illégales soient-elles, semblaient apaiser énormément le garçon. Lui qui avait perdu le contrôle quelques heures auparavant, drogué par un puissant sédatifs utilisés pour les animaux beaucoup plus massif. Maintenant il est là, presque serein aux côté de Jaime qui essayait de le rassurer comme il se pouvait. Mais au fond de lui, il savait que les choses allaient empirer au fil des semaines. Il n’était pas comme cela, il y a quelques semaines. Ce n’était que des ondes psychiques, des migraines, de petites crises sans grande gravité. Au fur et à mesure, tout était si sombre et de plus en plus difficile à surmonter.

Jaime manquait beaucoup de confiance en lui. Il affirmait encore qu’il avait merdé alors que Joey était sain et sauf, il n’avait blessé personne et il avait reprit le contrôle absolu de son corps après un repos forcé. Le jeune homme n’aimait pas voir son sauveur se montrer aussi dur avec lui-même. Le scarabée qu’il avait, coincé dans sa colonne vertébrale, ne devait pas arranger les choses. Joey ne se souvient pas avoir sauter, il n’avait aucun souvenir de ce qu’il s’était passé dès que sa partie mauvaise avait prit le dessus. Il se souvenait juste de Jaime qui s’est rapproché de lui pour le rattraper.
Il se leva doucement de sa chaise, il n’avait plus de vertige et ses jambes semblaient miraculeusement soutenir son poids. Il laissa Jaime répondre à ses questions curieuses au sujet du scarabée pendant qu’il se rapprochait de lui.

« Il n’aime pas les humains ? Tu sais pourquoi ? » Il marqua un temps de pause. « Est-ce qu’il te déteste ? » Un nouveau temps de pause, ses yeux émeraudes se détournèrent légèrement. « Est-ce qu’il me déteste ? »

Joey laissa échapper un sourire timide alors qu’il ne se trouvait à quelques centimètres de Jaime. Il marqua un nouveau temps de pause, presque hésitant, de peur que cette insecte alien ne défende son hôte. Finalement, il prit le risque et enlaça doucement Jaime. C’était sa façon à lui, plus simple que des signes, pour le remercier de l’avoir sauver, aider et protéger en masquant les preuves. Si cette évasion venait à se savoir, les conséquences seraient terribles. Il resta dans ses bras plusieurs longues secondes avant de se détacher. Il recula de deux pas pour pouvoir recommencer à signer et montrer sa gratitude.

« Merci… pour tout. »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Ven 10 Jan 2020 - 13:19
Jaime hausse légèrement les épaules. Il regarde Joseph, alors que les questions résonnent jusqu'à lui. « Le Scarabée est un être de logique. » Bien qu'il ne sait pas réellement lui-même comment définir cette logique. Une pensée complexe, qui calcule chaque probabilités et qui décident de son comportement selon la dangerosité. Cela semble être une bonne base. Observant un instant le sol, le jeune homme reprend, doucement. « C'est comme demander à un scorpion pourquoi il pique. C'est dans sa nature. Et je crois que sa nature est d'être le plus mécanique possible dans son comportement avec les autres. J'sais pas, c'est... Peut-être pas ça. Quand tu parles avec quelqu'un de ce qu'il ressent, il peut te le dire. Parfois il peut refuser. Lui... en fait j'sais même pas s'il déteste. » Il hausse, une nouvelle fois, les épaules.
« La seule chose que je sais sur une forme de sentiments, c'est qu'il est particulièrement attaché aux écosystèmes. Et qu'il n'est pas un grand fan de magie. Il réagi... violemment. » Il s'en souvient encore. De ce qui s'est passé avec Khalid y a très peu de temps. Bon, il n'allait pas oublier de suite. Non, il ne peut décemment pas le faire.

Se massant la nuque, vient la deuxième question. Déteste t-il Jaime Reyes ? La question résonne dans sa tête, sans pour autant vraiment trouver une certaine réponse. Car il ne sait pas. Réellement. Car si l'un est humain, l'autre reste une Intelligence Artificielle, qui semble incapable de comprendre des notions aussi élémentaires pour l'humanité.

Jaime Reyes. Cela faisait longtemps. Je ne te déteste pas.
« Ah. Il m'aiguille sur ma réponse... » Un petit rire. Quelle réponse va t-il apporter réellement ? Il le voyait venir, le pire.
Nous sommes une symbiose. Si le concept de haine devait être présent dans mes systèmes, je ne pourrai tout de même pas te détester. Donc nous dirons... Il adapte son langage, reproduisant quelques codes d'humour. Je te tolère ?

Tout ceci partait bien. Si bien ! Jusqu'à ce que... eh bien non. Mais cela fait rire Jaime, sincèrement, naturellement. Qui secoue alors doucement la tête. « Il est con parfois. » Un petit sourire se pose sur ses lèvres. Il hausse, encore, les épaules. Avant de répondre. « Il me tolère ? » Ce qui est beaucoup. Car derrière cette petite phrase, il y avait ce qui avait été dit, observé, avant. Ce qu'il avait pu entendre. Intérieurement – ne le montrant d'ailleurs aucunement – le jeune homme est soulagé. Soulagé car il n'a pas besoin de vraiment le demander. Certes, il a encore des choses à apprendre, sur lui-même, sur l'Insecte, aussi. Mais les choses se feront. On ne peut en demander trop à une forme de vie artificielle.

Mais n'est-ce pas essentiel de savoir que cette chose qui s'est accrochée à votre dos ne vous déteste pas ?

Joey s'est approché, pendant cette réflexion. Il a posé la dernière question. Et il s'est approché. Jaime le regarde faire, il l'observe. Une légère surprise se pose sur son visage lorsque les bras du blond viennent l'attraper, l’enserrer. Il regarde, la fenêtre ouverte. Avant de passer ses bras dans le dos de Joseph Wilson.
Une inspiration. Alors qu'il remarque que cela fait longtemps qu'il n'avait pas eu ce genre de contact. Qu'il soit amical, familial, amoureux. Un sourire tendre vient remplacer la surprise. Il profite, un instant, de ce remerciement. De ce moment qu'il ne pensait pas retrouver aussi vite. Sa respiration se fait plus calme, plus mesurée....

Il est si différent. Ses gestes ne sont pas ceux de celui qu'il a poursuivi. Les mots qu'il prononce, à travers ses signes, ne sont pas ceux qu'il semble avoir intégré dans l'esprit des victimes de sa télépathie...
Jaime continue de sourire, doucement. Avant de répondre à la question. « Il n'a pas intérêt. » Après tout, ne sont-ils pas tous les trois dans le même bateau maintenant. Le choix de Jaime. Le choix d'effacer les preuves. Et sûrement de mentir le lendemain.

Les secondes finissent par s'écouler et Joseph se détache simplement du corps du latin, qui observe alors les signes. Il hoche alors. Doucement la tête. « Je t'en prie. C'était un plaisir... » Il le regarde, avant de détourner les yeux. Il hésite un peu, avant de reprendre la parole.

« J'ai une demande à te faire... Je n'aime pas que le Scarabée soit mon traducteur automatique... Donc pourras-tu m'apprendre le langage des signes ? » N'est-ce pas une chose essentielle de savoir échanger avec un ami sans interférence ?


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Joey Wilson
Joey Wilson
Super-Héros
Inscription : 22/11/2019
Messages : 176
DC : Tim Drake - Slade Wilson
Situation : Tente de se reconstruire une santé mentale digne de ce nom sous la tutelle de Batwoman
Localisations : San Francisco
MessagePosté le: Mar 14 Jan 2020 - 10:45

« Happy New Year »
ft. Jaime Reyes
_____Joseph ne pouvait pas rester indifferent face à ce geste. Lui qui venait à peine d’arriver dans l’équipe, ils se connaissaient à peine. Joseph avait à peine eu le temps d’apprendre à connaître le jeune garçon autrement que par les discours des chauve-souris, qu’il venait de lui rendre un immense service. Il ne savait pas jusqu’où irait ce mensonge. Alors qu’il était encore dans ces bras, il repensait aux conséquences d’un mensonge aussi important. En mentant tous les deux, ils risquaient de mettre en danger beaucoup de monde. Peut-être était-ce le mieux pour lui qu’il reste enfermé. Peut-être aurait-il été préférable pour lui qu’il accepte son sort. Il aurait suivi Leslie Thompkins. Elle aurait fait en sorte que ce coma artificiel soit sans douleur pour lui. Mais la peur avait pris le dessus chez lui.

Joey se détacha lentement de Jaime. Il se montrait extrêmement reconnaissant pour ce qu’il venait de faire. Pendant les prochaines minutes et pendant qu’il répondait aux questions curieuses du blondinet, ce dernier laissa échapper un sourire attristé. Au fond de lui, il était conscient qu’il venait de prendre une mauvaise décision et qu’elle aurait de grave conséquence à l’avenir. Inconsciemment, il y avait entraîné Jaime et la culpabilité commençait à s’emparer de lui.
Le scarabée était un curieux personnage. Il ressemblait plus à un bijou de technologie que l’ex petit-ami de Joseph serait capable de créer plus qu’à un insecte ou un alien. Difficile d’imaginer donc que cette petite chose avait une conscience propre ou est-ce le résultat de calculs mathématiques complexes.

Pendant que le blondinet, encore affaiblit par le produit anesthésiant, se réinstallait sur son siège, Jaime lança une requête au jeune garçon. Ce dernier, grâce au scarabée, avait la capacité de comprendre Joseph sans réellement connaître le langage des signes. C’était un don que personne, dans cette tour, n’avait et il voulait plus ou moins le laisser de côté. Le blondinet pouvait comprendre. C’était bien l’un des rares à être suffisamment motivé à apprendre ce type de langage. Joseph laissa échapper un petit sourire avant d’hocher la tête.

« Si tu es suffisamment motivé, je ne vois pas pourquoi je te refuserai ça. » Il regarda l’heure du coin de l’œil et se tourna machinallement. « Peut-être… Que je devrais me reposer un peu. Tu peux m’emmener jusqu’à ma chambre ? Avant qu’ils ne se posent tous des questions. Ils s’inquiètent rapidement, tu sais et je les comprends… Je suis dangereux pour tout le monde ici. »


Revenir en haut Aller en bas
Jaime Reyes
Jaime Reyes
Super-Héros
Inscription : 21/12/2019
Messages : 111
DC : Jonathan Crane
Localisations : Pas loin d'un insecte.
Young Justice
MessagePosté le: Jeu 23 Jan 2020 - 8:40
Jaime remarque. Quelque chose préoccupe le blond. Et il pense savoir ce que c'est. Cette situation. Complète. Pour tout le monde de censé, cette situation serait un véritable fardeau à porter. Quelque soit le rôle de jouer. Le rôle de Joseph Wilson ? Celui qui a fui. Sans le vouloir, certes. Mais celui qui a tout de même fui. Il a failli. Oui. Il a failli être coupable de crimes plus graves que les simples manipulations psychiques. Le rôle de Jaime Reyes ? L'inconscient qui a ouvert la porte-fenêtre, laissant ainsi Joey s'échapper. Celui qui a décidé de cacher leurs erreurs. En mentant.

Et cette situation peut préoccuper.
Elle doit préoccuper.
Elle le préoccupe, lui aussi, bien qu'il ne le montre pas autant que le blond.

Il vient poser une main contre son bras. Lui signer qu'il est là. Qu'il comprend. Alors, le jeune homme lance un léger sourire en direction de Joey. « Pour ce soir. Juste... Ne t'inquiète pas. Tu... n'as rien fait de mal. Je veux dire. Tu ne le contrôle pas. C'est autre chose. Alors ne t'inquiète pas. Et t'en fait pas pour moi. » Un nouveau sourire, presque amusé. « Les conneries, ça me connaît plus qu'on le croit. » Beaucoup plus...

Encore un mensonge ? Aucune réponse. Alors qu'il écoute la suite. S'il est motivé ? Bien sûr. Bon, il n'est pas vraiment facile de le montrer à cette heure-là mais... plus tard. Ouais. Ils s'occuperont de cet apprentissage. Mais pour le moment. Le symbiote humain soupire, lentement. « On est tous dangereux, Joey. » Il approche, attrapant l'un des bras du jeune homme. Pour le soutenir. Il quitte les lieux, sa chambre du moins, pour avancer doucement dans le couloir, tout en supportant la fatigue de Joey.
« On est tous dangereux. Je connais pas trop le pouvoir des autres mais... tu sais pas ce que certains ont pu faire. Avant. Et ce qu'ils feront après. On est tous dangereux. Faut juste apprendre à vivre avec ce machin. » Il lui lance un sourire. Rassurant. « C'pas simple. Et j'imagine que j'suis pas le mieux placé pour le dire. Mais on peut arriver à … pas être dangereux. »

Il hausse, légèrement, les épaules. Ouais, ce sera pas simple. Mais au moins ils peuvent compter sur certains. Sur un groupe. Tous n'ont pas cette chance. Et ce qu'ils deviennent … ? On entend beaucoup parler de ceux qui finissent par tuer et aimer ça. Beaucoup moins de ceux qui crèvent seuls dans leurs coins, tués par leur propre absence de contrôle. Et ça. Ça peut arriver. À Joseph Wilson. À Jaime Reyes.

Entrant enfin dans la chambre du jeune homme, il vient le poser sur son lit. « Allez... Je te souhaite une bonne nuit. Oh et... Joey. » Il s'étire, un peu, avant de reculer, approchant de la porte. « Bonne année. Je souhaite que tout se passe bien pour toi... » Puis il quitte, simplement, les lieux. La chambre de Joey du moins. Et il retourne dans la sienne. Il ferme la porte derrière lui...
Il va rejoindre son lit, se laissant tomber dessus. Ses yeux se posent sur le plafond, alors que son corps rejoint les draps.

Il inspire.
Il expire.

« Ce n'était pas un mensonge. Il n'a pas besoin... que sa situation empire. »
Et la tienne ?
Un sourire se pose sur les lèvres de Jaime. Alors qu'il enfonce bien confortablement sa tête dans l'oreiller. « Eh bien, elle est merdique depuis que j'ai une sale bestiole de l'espace accroché à mon dos. » Et il rigole. Avant de lancer un dernier mot. « Ça aurait pu être pire. Tu aurais pu être un facehugger. »

...
« C'était un compliment... » Il rigole. À nouveau. Puis, il pense. À ce qui s'est passé cette nuit. À Joey. À l'aide qu'il pourrait fournir. Ou du moins tenter de fournir. Puis, il soupire.

Qu'est-ce qu'il peut bien faire ?


« Happy New Year » ft. Jaime Reyes 2levo710
Merci à Conner pour la signature.

Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

« Happy New Year » ft. Jaime Reyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-