Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone
Voir le deal
395 €

 

 In the deep sleep. ~ Feat Sandman

Scarecrow
Scarecrow
Modérateurs
Inscription : 05/05/2019
Messages : 137
Localisations : Gotham City.

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 6 Jan 2020 - 11:04

Elle approche. Je la ressens. L'absence.
Elle rampe jusqu'à moi. Elle a ouvert la porte.

Sans peur, la vie est dénuée de sens.
Bientôt, je passerai la porte.


Ce quelques mots, couchés sur le papier, ont été glissés dans l'enveloppe, elle-même finissant par rejoindre le contenu terrible d'une malle verrouillée. Un dangereux colis. De quoi briser une vie. De quoi briser plusieurs vie. Des vêtements, de l'équipement. Des notes, des carnets. Et des ressources, des matières premières. Dont le sang d'un chaotique personnage.
Un homme de main représente le client principal : il donne une adresse au transporteur, un coursier dont le curriculum vitae en fait un homme sans morale, prêt à tout. Bien vite, son regard est attiré par la couleur des billets contenus dans une enveloppe. Qu'importe la ville, pour de nombreux malfrats, seul ce langage permet un silence particulièrement efficace. Ses doigts se referment sur le papier kraft de l'enveloppe. Ils glissent dans sa poche intérieure, y déposant la somme. En voilà une bien belle journée.

Du moins, encore faut-il qu'elle se termine tranquillement. Encore faut-il qu'il ouvre les yeux, le lendemain, sans cauchemars, sans remords... et vivant... pour considérer que cette journée est véritablement l'une des meilleures de son mois.

Depuis la fenêtre de la chambre miteuse, Crane le voit alors quitter la ruelle, avec son propre personnel qui vient récupérer la cargaison. Le transporteur n'a pas le temps. Pas le temps de faire autre chose que quitter les rues sordides de Blüdhaven, pour rejoindre la Toxique Gotham. Son camion est prêt à quitter les lieux, de nombreuses marchandises en stock pour différents clients. Il rejoindre alors l'autoroute qui traverse la ville, il s'enfoncera dans la nuit déjà noire. Roulera jusqu'à destination, pour déposer ceci là où il faut. Les autres feront le nécessaire.

Se redressant, il quitte la pièce poussiéreuse, descendant lentement les escaliers. Sa marche est lente. Difficile... Ses doigts, tremblants, viennent chercher l'appuie de la rembarre en bois, qui semble s'effondrer à chaque seconde sous le poids – pourtant fort léger – de l'homme au masque et au trench-coat. Elle ne s'effondre pas, réellement. Il ne fait que le croire. L'imaginer... Tout comme cette sensation de marcher, depuis maintenant plusieurs jours, dans un sol prêt à l'avaler à la première chute.
Il a froid. Il est faible. Instable. En manque. Tel le toxicomane dont l'accès aux rêveries artificielles est verrouillé depuis trop longtemps. Oh, par chance, il n'est pas impotent, il n'a ni besoin de canne, ni besoin d'aide pour avancer, où même s'enfoncer dans l'habitacle de la voiture sombre qui vient le récupérer.

Il est juste plus maigre. Plus lent. Un fantôme de paille et de toxine. Voilà à quoi il pourrait ressembler...

La voiture quitte les lieux, l'homme observant, depuis les vitres teintées, la ville endormie. La pâle lueur de la lune traverse les nuages pluvieux, prêt à se déverser sur les quelques habitants qui sont encore éveillés. Les doigts de sa main gauche – armée de son gant si particulier – bougent doucement. Le temps n'est pas à ça. Pas encore. Du moins, pas maintenant. Alors la voiture continue... jusqu'à atteindre le port désaffecté, le quartier des baleiniers. Le véhicule finit par quitter les lieux, après que le conducteur et homme de main ait reçu son paiement. Dans ce lieu abandonné, il avance. L'Épouvantail traverse quelques entrepôts définitivement ouvert. Son pas lent l'emmène jusqu'à l'épave d'un baleinier, passant quelques longues secondes à la regarder...
Le chant lointain arrive jusqu'à lui. Il frissonne. Alors qu'il imagine la gueule béante avaler les eaux. Il frissonne. Mais n'a pas peur. Il recule d'un pas, se tord un instant de douleur, alors que son corps tremble...

Repos. Du repos...
De la peur. Besoin. Besoin. Besoin.

Détournant sa route du baleinier, il approche alors d'un entrepôt fermé. Il s'arrête... Un corbeau vole, jusqu'à lui. Se pose sur son épaule. Il sort une aiguille, l'enfonce sous le plumage de l'oiseau. Injectant une toxine bien plus faible. « Q..Qui est là... ? » Il fait tomber la seringue. Il l'écrase de son pied. L'annonceur funeste s'envole à nouveau, son chant instable, fort, résonnant dans les lieux.

« Auriez-vous peur... de vous montrer... ? » Il tourne. Une première fois à gauche. Une seconde fois à droite. « N'ayez pas honte, voyons... » Sa voix est faible, saccadée, coupée par la fièvre et l'instabilité du Docteur Crane.


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Scarec14
Kit graphique fait par Conner, merci à lui.

Fiche RP | Fiche de Liens
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Dodds / Sandman
Wesley Dodds / Sandman
Super-Héros
Inscription : 04/03/2018
Messages : 587
DC : Hal Jordan; Silver Banshee ; Lady Blackhawk ; Polaris
Localisations : QG de la JSA, New York
JSA
Legends of Tomorrow

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 6 Jan 2020 - 19:09
Le bruit sourd d’une arme pneumatique se fait entendre, ainsi que celle d’un piton de fer qui percute l’une des taules de l’entrepôt. Puis le bruit d’un mécanisme de remontée électrique en mouvement. Celui que Jonathan a repéré se déplace dans les hauteurs de l’entrepôt.

Une manière de se déplacer en hauteur qui pourrait faire penser au rival de toujours de Scarecrow, à la différence que c’est moins rapide, moins furtif aussi. La machinerie utilisée date, en lieu et place d’un bat-grappin c’est un Wirepoon qui a tendu le câble en acier. Le moteur electrique de l’appareil est lui aussi plus bruyant que celle du gadget de Batman. Wesley Dodds est un ingénieur qui touche à la mécanique mais c’est bien en chimie qu’il est le plus doué. L’homme qui portait lui aussi masque et trench coat se laisse descendre de derrière une poutre métallique pour faire face à Scarecrow.


“Je suis le Sandman.”

Dit la voix déformée dans le masque à gaz. Cette manière de parler de manière un peu théâtrale de lui à la troisième personne pourrait laisser penser qu’on a affaire à un type avec un léger problème d’ego. Il n’en est rien, Wesley Dodds est un homme courtois et discret. Mais il a réellement l’impression d’être quelqu’un d’autre quand il met son masque. Sa compagne qui a quittée ce monde il y a fort longtemps l’a bien souvent moquée pour çà.

“Jonathan Crane..."


Lance Wesley Dodds en rangeant son lance harpon dans la poche intérieur de son grand imperméable de cuir brun foncé.

“Avant que la corne de brume du “ Melville” n’ai sonnée trois fois vous serez assassiné ici même. Je suis là pour empêcher çà.”

Il dégaine alors son Gaz Gun et se rapproche de Scarecrow. Il sait qu’il est extrêmement dangereux, que ses seringues peuvent le rendre dingue. La Justice League aimerait bien lui mettre la main dessus après l’affaire de Metropolis et de l'anneau du Sinestro Corp, Crane le sait. Mais si le Détective Des Rêves viens avertir le Maître Des Cauchemars c’est pour lui sauver la vie, avant toute autre chose. Les autres objectifs comme son arrestation sont annexe.

“Faites moi confiance. Suivez moi.”


Ajoute t’il en espérant qu’il n’oppose pas de résistance, sans quoi ils passeraient tous deux un sale quart d’heure.



In the deep sleep. ~ Feat Sandman Elx35c10
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Scarecrow
Scarecrow
Modérateurs
Inscription : 05/05/2019
Messages : 137
Localisations : Gotham City.

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 7 Jan 2020 - 18:50
Il l'écoute. Ses doigts bougent, légèrement, un mouvement presque maniaque. Se pliant et se dépliant à un rythme étrangement régulier.
Il l'écoute. Et observe, surtout. Le masque de cet homme, de cet étrange acrobate, vêtu d'un trench-coat brun. Le regard fatigué, toujours caché par son propre masque, vient se poser contre l'arme curieuse, pointée dans sa direction. Intéressante perspective que voilà... Si chacun vient à retirer son armement si particulier... on peut imaginer voir la vision cauchemardesque de l'autre. Une vision qui plaît à l'ancien aliéniste. Une perspective d'échange qui l'intéresse.

Scarecrow continue son observation, bien que son esprit est particulièrement intéressé par les propos de cet homme. Ce Sandman. Dont il a déjà entendu parlé, dont la réputation est déjà arrivée jusqu'à lui. Il lui fait face, pour la première fois. Il le menace, de son arme... mais les propos sont porteurs, d'autre chose. De sa survie. De son avenir. Il hausse un sourcil. Intrigué. Cela a déjà dit. Mais surpris aussi. Pour la première fois depuis fort longtemps. Une surprise qui se transforme en un rire froid, sans joie, sans amusement, lorsque le Sandman lui demande de lui faire confiance...

« Ce n'est pas une question de confiance... » Il recule, d'un pas. Son regard observe le corbeau, qui trace un cercle plus haut dans le ciel. Il claque des mains. Les corbeau descend, finissant sa chute sur l'épaule de l'Épouvantail. « C'est une question de psychologie... Et de ce que vous êtes capable... de faire... » Il tourne un instant les yeux dans la direction approximative du quartier portuaire en service de la ville. Non. Pas là bas. C'est plus proche. Le Melville est un navire dont le nom est déjà arrivé jusqu'à lui. Mais... pas en tant que navire en état de fonctionnement. Et c'est ça. Ce détail... qui le dérange plus que tout...

Il se retourne. Il s'éloigne, en compagnie du Sandman. « Vous devriez les laisser faire... » Il regarde autour de lui... Au-dessus. Puis en direction de l'épave de baleinier, plus loin... « Vous devriez les laisser me saigner. Vous devriez les laisser me tuer. Pour vos amis... ceux qui se sont amusés à arracher Mon Bien... » À nouveau, un rire. Froid. Sordide. Mais il n'oppose aucune résistance. Car cette situation est bien trop particulière pour être ignorée. Cet avertissement semble bien trop incongru pour être une mise en scène. Non. Il le descellerait. Lui, il pourrait. Il a tout imaginé en voyant cet homme au masque. Jusqu'au Joker lui-même qui viendrait arracher sa vie, pour débuter ce chaos sans nom qu'il a tant promis.
Mais, là, non. Tout est particulier. Tout est... nouveau. Alors il ne peut pas laisser passer cette occasion. De voir autre chose. Peut-être sera t-il inspiré. Pour un nouveau tour. Une nouvelle épreuve. Un nouveau cauchemar.

S'éloignant donc, accompagné des ombres, de son entrepôt... Il l'accompagne. Il pourrait regretter le sommeil agité... mais il ne le fait guère. Finalement, rien autour de lui ne semble parfois réel tant son cerveau cherche à combler le manque. Après quelques mètres, ayant trouvé le couvert d'ombres plus pertinentes, sa main se pose sur un mur. Crane inspire, expire. Puis tourne la tête vers le Sandman. Vif, il l'est, cette fois, surtout lorsqu'il attrape le poignet tenant l'arme. Il la détourne, un instant. « Qu'est-ce qui m'empêche... de vous utiliser... po... » Il s'arrête. Son index se pose devant ses lèvres.... Car un bruit de voiture arrive, rapidement. L'ancien aliéniste se détache un instant des ombres...

« Hommes armés... Quatre, pour le moment. Ils approchent. » Ils savaient. Qu'il serait là. Et ils semblent savoir. Qu'il est là.
Comme le Sandman.


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Scarec14
Kit graphique fait par Conner, merci à lui.

Fiche RP | Fiche de Liens
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Dodds / Sandman
Wesley Dodds / Sandman
Super-Héros
Inscription : 04/03/2018
Messages : 587
DC : Hal Jordan; Silver Banshee ; Lady Blackhawk ; Polaris
Localisations : QG de la JSA, New York
JSA
Legends of Tomorrow

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 10 Jan 2020 - 19:11
Le Marchand de Sable propose son aide à l’Épouvantail et celui ci n’a pour première réaction qu’un rire glaçant. Il lui dit qu’il devrait laisser les événements se produire tels qu’il venait de les prédire. Puisqu’il est dans ce camp là, celui de ceux qui lui ont repris l’anneau du Sinestro Corps. Pas vraiment ses "amis personnels" à lui à vrai dire, c'était Wonder Woman lui avait repris l’objet jaune. Il connaissait certainement plus la première Wonder Woman, sa mère Hippolyta qui fut membre de la JSA. Une femme admirable, et il ne doutât pas un instant que sa fille le fut tout autant. C'était une légende vivante.

Scarecrow rit à nouveau et Wesley sent qu’ils perdent du temps, que çà va les mettre dans une situation qu’il n’a aucune volonté de connaitre. Mais à l’entendre on aurait presque l’impression que Crane veux en finir. Cependant finalement il vient avec lui et ils marchent d’un pas rapide.

Alors qu'ils longeaient un mur Scarecrow se retourne avec vivacité pour se saisir du poignet de Wesley qui tenait l'arme. Le gaz gun qu’il n’avait jamais compté utiliser contre Jonathan car il avait lui aussi un dispositif de filtrage d’air. L’épouvantail lui demande alors ce qui empêcherais de l’utiliser...mais s’interrompt. Car il a entendu un bruit, et il pose son index sur ses lèves pour inviter au silence. Tout bas et la voix étouffée par son masque Wesley apporte quand même une réponse à la question interrompue. C'est vrai cela, qu’est ce qui l’ empêche de l'utiliser pour...?


“Ça peut être?”


Si Scarecrow ne s’en était pas rendu compte le Sandman avait à la seconde même où il lui attrapa le poignet sortit son Wirepoon de sa main libre pour le braquer sur la cuisse du vilain. Prêt à le harponner et le traîner ensanglanté derrière lui. On était dans le thème avec tous ces baleiniers pas vrai?

Scarecrow apporte un complément d’information sur ce qu’il entend. Quatre hommes qui approchent , Wesley comprend qu’il a une excellente audition et une grande capacité à se concentrer pour interpréter ce qui l’entoure. D’un geste sec il libère la main que le vilain avait attrapée et recule de quatre pas en parlant tout aussi discrètement.

“On ne leur échappera plus maintenant. Il faut les combattre. “

Il se retourne brusquement en brandissant son wirepoon vers la grande cabine d’une grue portuaire située à une cinquantaine de mètres de là. Il appuie alors sur la gâchette et une détonation a lieu, le câble part et viens se planter dans la structure. Il appuie sur un bouton et un arc électrique part de l’arme vers la cabine. A l’intérieur de celle ci un tireur d’élite s’effondre les muscles tétanisés. D'une pression sur un bouton de l'arme le câble se libère alors et le Sandman se retourne vers son compagnon d'infortune.

“Occupez vous de ces quatre là je prend les autres qui arrivent. Ils seront nombreux. Je ne sais pas qui veux vous tuer mais il met le paquet.”


Avec ce bruit ils étaient repérés désormais, il n’aimait pas l’idée de laisser l’épouvantail repousser ces hommes lui même, il risquait d’y avoir des morts avec un tel psychopathe . Mais ils n’avaient plus le choix désormais, car ils n'y arriveraient qu'en se battant tous les deux.


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Elx35c10
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Scarecrow
Scarecrow
Modérateurs
Inscription : 05/05/2019
Messages : 137
Localisations : Gotham City.

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 22 Jan 2020 - 14:07

« Peut-être que la Chauve-Souris est devenue raisonnable. » Il ne répond rien d'autre, se concentrant sur les derniers mots de cet homme au masque. Se concentrant sur son interrogation, concernant l'homme qui souhaite le tuer. Lui. L'Épouvantail. Oui. Peut-être que la Chauve-Souris est enfin quelqu'un de raisonnable. Peut-être que, enfin, elle va s'occuper de débarrasser les rues toxiques de Gotham des pourritures qui viennent accentuer la pollution ambiante de la ville.
Oui, il se concentre sur ces mots, gardant certaines remarques concernant des événements précédents. Récents. Comme cette arme, pointée contre sa cuisse. Ayant bien conscience de l'arme qui a été pointée contre sa cuisse. Ayant bien conscience des capacités de son partenaire de fortune à l'utiliser. Ainsi que son absence d'hésitation. De remord à le faire. Car ce ne serait guère pour le tuer. Mais pour l'extirper de là.

C'est pour cela qu'il préfère se concentrer sur les derniers mots de l'homme. Qui l'autorise à agir.
À sa guide. Car il ne lui donne aucune directive. Aucune interdiction. Avant de lui-même plonger dans la nuit, dans l'obscurité. Et dans la bataille.
« À votre guise... Marchand de Sable. » Il ouvre et ferme ses doigts. Il inspire. Lentement. Il tremble. Doucement.

Et il sourit. Alors qu'il commence à avancer. Boum. Il retrouve une certaine force dans ses jambes à mesure que les secondes filent. Son cœur frappe lourdement sa poitrine. Il imagine, son sang, qui passe dans ses artères, rejoignant le cerveau. Qui distribue l'Adrénaline. Magnifique adrénaline. Qui se perd dans ses veines. Pour rejoindre le palpitant. Boum. Première dose. Dans les jambes. Dans les bras. Les muscles se réveillent. Alors qu'il s'enfonce dans les ombres. Plus profondément.

Le Croque-Mitaine est là. Caché. Pour les mauvais enfants. Ce quatuor, qu'il détaille. Boum. Nouvelle dose. Elles s'enchaînent. Avec une violence soudaine, alors qu'il voit l'un des hommes cogner sa main avec une matraque électrique. Désactivée, pour le moment. Il penche la tête sur le côté. Ils approchent. Ils sont bientôt là. Près de son territoire. Près de la cave du Croque-Mitaine.
Qui tombe derrière le premier. Car il s'était accroché à une échelle. Et ses aiguilles s'enfoncent dans son poitrail. Injectant la toxine, alors qu'il attrape l'arme de sa victime. Un hurlement résonne. Horrible. Il pousse le terrifié dans les jambes des autres. Il recule, puis attrape l'échelle, pour de nouveau grimper. Et s'enfoncer dans la première fenêtre brisée. La porte s'ouvre. Ils entrent en trombe, tandis que le dernier hurle, à gorgée déployée. Les rats. Ils grimpent sur son corps. « ILS VONT ME DÉVORER ! ILS VONT ME DÉVORER ! » Il reçoit un coup, brutal, sur le crâne. Un est resté. Pour en finir avec lui. Pour lui donner un peu de silence.

Boum. Le bruit lourd d'un pas sur des escaliers grinçant. Boum. Le cœur qui frappe plus vite. Alors qu'il est toujours dans l'ombre. Et qu'il frappe le premier qui vient à la matraque. Activée. Ce qui attire les autres. Mais il est déjà dans une autre pièce. Il se laisse descendre, le long d'une chaîne. Ils sont tous entrés. En hauteur, pour le chercher. Il ferme la porte. Il la bloque. Et il reprend sa petite chasse. Dès qu'ils se séparent de nouveau. Le blessé n'a pas le temps de hurler quand il sent sa bouche être couverte d'un chiffon. Imbibé de toxine. Il l'enfonce. Entre les lèvres. L'Épouvantail le bloque contre un mur. Le laissant se débattre. Chercher chaque bouffée d'air. Tout en se battant contre la peur. Tout en étant fixé, par les yeux injectés de violence, de folie et de sang, de Scarecrow.

Il finira par s'étouffer, dans un coin. Sans pouvoir hurler.

« Plus que deux... Plus que deux... Vous n'êtes plus que deux. » Sa voix résonne. Dans cet ancien entrepôt. Boum Trois cœurs battent. À l'unisson.


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Scarec14
Kit graphique fait par Conner, merci à lui.

Fiche RP | Fiche de Liens
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Dodds / Sandman
Wesley Dodds / Sandman
Super-Héros
Inscription : 04/03/2018
Messages : 587
DC : Hal Jordan; Silver Banshee ; Lady Blackhawk ; Polaris
Localisations : QG de la JSA, New York
JSA
Legends of Tomorrow

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 25 Jan 2020 - 16:26
Wesley ne comprit pas la phrase de Scarecrow concernant la chauve souris. Ils en auraient eu le temps il aurait creusé un peu plus pour comprendre ce qu’il voulait dire par là. Non pas que discuter avec Jonathan Crane l'intéressait particulièrement bien qu’ils auraient sans doute beaucoup a échanger dans le domaine de la chimie et de la meilleur manière de confectionner des composants et diverses drogues a utiliser sur autrui. Pour l’aspect théorique ils pourraient sans doute discuter de longues heures mais l’utilisation qu’ils faisaient de leurs connaissances dans la pratique n’avait vraiment rien a voir. Non il pourrait discuter avec lui pour en apprendre sur ce qu'il se tramait en ce moment chez les criminels, toute info est bonne a prendre pour le détective des rêves, vraie ou intox. C'était a lui de séparer le bon grain de l'ivraie, c'était là son travail d'investigateur.

Quatre autres hommes ont contourné l’entrepôt, Sandman leur tire dessus pour les plonger dans une épaisse fumée verte et s’élance à l’intérieur. Les coups de poing partent les prises s’enchaînent avec rapidité et efficacité. D’une frappe de la paume à la glotte il en bloque un, gaze le visage d’un autre qui appuie sur la gâchette de sa mitraillette. les tirs fusent, le Sandman part sur le coté et regarde l’homme s’effondrer avec son arme déchargée. Puis il entend tousser derrière lui, et se retourne pour parer un couteau de l’extérieur du bras. Son pied part dans la direction opposée pour passer derrière celui de son adversaire, le justicier lui fait perdre son appui et trébucher lui aussi.

Un peu perdu dans la fumée épaisse qu’il a lui même généré avec son arme Sandman avance à la recherche de Scarecrow quand il entends appeler à l’aide. Une de ses victimes terrorisée permet de retrouver sa trace, Wesley lève le canon de son arme et se plaque le long d’un mur pour continuer sa progression car il sait qu’il lui en manque un. Ils étaient quatre, trois ont rejoint le pays des rêves à l’heure qu’il est. En sortant de la fumée il aperçoit le sinistre épouvantail qui appelle ses anciens agresseurs comme des pigeons qu’il comptait nourrir de morceaux de pain empoisonné.


“Ils sont trois maintenant, Épouvantail. L’un des miens m’a échappé.”

Il se rapproche de Scarecrow en restant méfiant à son égard, il le sait capable d’un coups tordu, il a failli essayer une fois. Et lui se doute sans doute que le Sandman veux le capturer pour le livrer à la Justice League Dark. Mais en surveillant chacun un angle ils augmentent leurs chances de ne pas se faire surprendre et tuer d'une balle mal placée. Ils n'ont rien d'invincible, il leur arrive parfois de rencontrer ou combattre aux cotés de ce qui s'approche de dieux mais eux n'ont pas cette chance - ou malchance, quand on voit ce qui pouvait tomber comme responsabilités sur les épaules de certains-. Eux sont...deux gars avec des masque qui droguent de force des types pour arriver à leurs fins. Des experts dans leur domaine, mais ils n'en restent pas moins des hommes, actuellement en danger de mort.


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Elx35c10
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Scarecrow
Scarecrow
Modérateurs
Inscription : 05/05/2019
Messages : 137
Localisations : Gotham City.

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 21 Mar 2020 - 18:39
De simples humains ne peuvent soulever de lourdes montagnes. Et c'est en effet le rôle qu'ils possèdent. C'est ainsi, après tout, que les choses doivent être. Pour lui …

Mensonge … Il a besoin. De quelque chose que l'être humain ne peut offrir. Il en a besoin. Pour ça, il pactiserait avec n'importe quel diable. Il lui offrirait sa connaissance, pour lui créer de formidables poisons. Il lui offrirait ses mains, pour griffer, injecter, ses nombreuses toxines. Il lui offrait ses jambes, fragiles, pour traquer. Pour harceler. Il lui offrirait sa voix, pour échanger autant qu'il le souhaite. Tant qu'on lui donne ce qu'il veut.
La capacité de La voir, elle. De voir sa souillure ramper dans le sol de cet entrepôt. De voir les embruns de sa respiration venir contre sa nuque et lui arracher les frissons désirés. De voir la musicalité de sa voix sifflante et agonisante.

Elle est là. En ce moment même. Mais il ne peut que la contextualiser. Que l'imaginer.
Car elle ne veut pas de lui. Plus de lui.
Car elle est arrivée jusqu'à lui. Pour lui être … arrachée.
Arrachée. Par cette femme. Par cette … Agaçante. Pitoyable. Énervante. Pathétique …

Ses doigts se ferment. Puis s'ouvrent. Rythme régulier, calqué sur sa respiration, silencieuse. Il a l'habitude de faire ça. D'habiter les ombres pour traquer. Alors il sait. Quand quelqu'un vient le rejoindre. Et il tourne la tête vers le Marchand de Sable.
Il l'observe. Puis hoche la tête, simplement … « Les morts ne peuvent fuir … » Du moins, tant qu'ils ne passent pas entre les doigts d'un sorcier. « Je ne comprendrais jamais le respect que vous autres avez pour nos vaines existences. » Il bouge légèrement ses doigts. Évidemment, il n'aura pas de réponse. Du moins, il n'en attend pas. Avançant légèrement, il observe les environs.

Il fronce les sourcils. Une silhouette, en arrière. Bien vite, il attrape le bras du Marchand de Sable. Il le dévie du tir. « Soyez … » Il s'arrête, alors qu'un coup le fait vaciller. Quelqu'un qui le frappe. Ils prennent l'initiative. Car ils sont acculés. Si c'est leur choix.

Mais il n'entre pas dans la mêlée. Il laisse le détective agir au corps à corps. Et s'enfonce dans l'ombre du bâtiment, pour rejoindre le tireur qu'il a localisé. Il fait vite, alors que l'homme, touché par l'angoisse, cherche difficilement à viser Sandman. « Bouh. » Le mot arrive jusqu'à son oreille. La griffe s'enfonce sur le côté de sa gorge. Le mouvement est violent et douloureux. Rien n'est discret. Il injecte le produit, transformant la douleur en crainte. Puis en peur.

Et enfin en mort. Car une lame vient finalement se plante dans sa gorge. Le corps tombe, lourdement, au sol. La lame le rejoint bien vite, glissant contre la chemise tâchée de sang. Les gouttes glissent. Caressent les aiguilles. Et le visage masqué observe en direction de son allié surprenant.

Plus qu'un.
Du moins, si Sandman a réussi.
Encore faut-il que le fuyard ne soit pas parti.

Il commence à descendre. Mais s'arrête, alors qu'un grésillement résonne au niveau des corps des derniers malfrats présents. Leurs radios. Qui s'activent. Par intermittence. Et une voix résonne. Sûre d'elle. Dure et à la fois neutre. Profonde. Et analytique. Oui, cela s'entend. Dans les premiers mots. « Docteur Jonathan Crane. Bonsoir … » Un sifflement agacé. Voilà la première réaction de l'intéressé. Qui reconnaît cette voix. « Ne répondez pas. Je ne peux vous entendre. » Sauf s'il récupère une radio, bien entendu. Mais il ne le fera pas. Meilleur moyen de se faire tuer. Meilleur moyen de voir sa cervelle tapisser les murs.
« Votre ami vous a sauvé la mise une première fois. Pendant combien de temps ? » Il descend, complètement. Alors qu'il écoute les mots parasités et décalés de cet homme.

« Vous ne méritez pas … » Les mots se détachent.
Ils vibrent. De cette petite obsession.
Petite ? Violente. Grande. Intense.
Elle vibre, donc. Alors qu'elle porte de nouveaux mots. « Que Batman … » Il peut le sentir, ce sourire. « Ou un membre de sa petite famille … » Il jubile. L'homme jubile. Car il peut être …. ce qu'il veut, à ce moment. « Ne s'occupe de … vous. Alors … je m'en chargerai … »

Les radios s'éteignent. Sauf une. « Cette nuit … Le Docteur sera mort … Désolidarisez vous de cette ablation. »
Et elle s'éteint, elle aussi.

Il ouvre sa main. Il la ferme.
Un sifflement agacé se fait à nouveau entendre.

Il existe certaines personnes que l'on peut supporter. Joker. Poison Ivy. Le Pingouin. Double-Face. Bane.
Car ils apportent quelque chose.
Il existe certaines personnes que l'on peut apprécier. L'Homme Mystère. Anton Arcane. Batman.
Car ils sont source de quelque chose.

Et il y a ceux qui agacent. Et il en fait parti …
Caché dans ce port. L'agacement le traque. Et jubile de lui.
De Sandman, aussi.

« Docteur Hugo Strange … »

In the deep sleep. ~ Feat Sandman Afbf6fff2f711d046910020fea195ff4


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Scarec14
Kit graphique fait par Conner, merci à lui.

Fiche RP | Fiche de Liens
Revenir en haut Aller en bas
Wesley Dodds / Sandman
Wesley Dodds / Sandman
Super-Héros
Inscription : 04/03/2018
Messages : 587
DC : Hal Jordan; Silver Banshee ; Lady Blackhawk ; Polaris
Localisations : QG de la JSA, New York
JSA
Legends of Tomorrow

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Hier à 19:56
Lors qu’il retrouva l’épouvantail Wesley entendit horrifié la révélation qu’il lui faisait. “Les morts ne peuvent fuir”. Le Marchand De Sable comprit que Crane avait tué ceux qu’il affrontait et comme celui ici l’avait prévu il ne trouva rien a répliquer.

Alors que Jonathan s’avançait doucement Wesley grimaçait sous son masque. Cet homme, il doit empêcher cet homme de nuire. Mais après. Là ce n’est pas le moment, ils sont trop menacé pour qu’ils se combattent l’un et l’autre pour le moment. Ce serait la plus grosse erreur à commettre à vrai dire. Alors il se fait violence et accepte cette idée. A nouveau Crane lui attrape le bras et le Sandman ne peut que s’en vouloir de s’approcher si près, lui qui n’en avait pourtant aucune intention à l’origine. Les seringues du Maître de la Peur sont une menace pesant au dessus de sa tête autant que sur celles de ceux qui veulent les tuer.


Celui qui leur a tiré dessus en les manquant est pris en chasse par Scarecrow, Sandman utilise quand à lui son gaz gun pour créer autour de lui une épaisse purée de poids dans laquelle il évolue pour attaquer un autre de leurs assaillants. Le pistolet de l’adversaire écarté de la main gauche le coup de feu part dans le vide. Le poing du justicier frappe le menton de la cible, avant que la main ne s’ouvre pour l’attraper par le col et le tirer vers lui pour donner un coup d'épaule au visage. Dans la continuité de l’attaque la jambe droite du membre de la JSA passe entre celles de celui qu’il combat, avant de repartir en arrière en coupant l’appui de l’ennemi. Celui ci s’effondre avant de prendre un coup de crosse de gazgun derrière la tête. Une invitation peu cordiale a ne pas se relever de sitôt.

Plus loin Crane tranche la gorge de son adversaire et relève la tête, leurs masques se font face un court instant. Wesley ne dit rien mais si Crane sait qu’il est membre de la JSA alors il devinera qu’il désapprouve ce qu’il fait au plus haut point. Sandman se redresse et sort de la fumée pour marcher jusqu’à lui. Ils ne se parlent pas pour ne pas signaler leur position et reprennent leur avancée ensemble. A la recherche du dernier.

Les radios s’activèrent alors pour révéler l’identité de celui qui avait voulu le tuer. Crane ne prononça que son nom au terme de sa prise de parole glaçante. Hugo Strange. Dodds se maintient où il est puis s’adresse à Scarecrow avec la caractéristique voix étouffée sortant de son masque à gaz.


“J’ai un véhicule caché à quelques centaines de mètres de là. Si nous nous éloignons du port suffisamment pour être hors d’atteinte nous pouvons nous échapper.”

Ce que le Sandman se passe bien de lui dire, c’est qu’il compte bien le neutraliser avant de le mettre dans sa voiture. Mais dans tous les cas même si capturer Strange pourrait être utile il ne veux pas que cela se fasse à n’importe quel prix. Que Crane tue pour survivre pourrait presque s’entendre. Qu’il tue pour s’en prendre à Strange serait bien moins tolérable pour le justicier.


In the deep sleep. ~ Feat Sandman Elx35c10
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

In the deep sleep. ~ Feat Sandman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-