Houston? Vous avez un problème....

Invité

MessagePosté le: Mer 24 Juil 2013 - 21:17
Le ciel était une chape de plomb qui noircissait depuis 10 heure du matin. Il était à présent midi. Les masses de chercheurs et de gardes se mouvaient en toute quiétude de leurs bureaux vers le réfectoire. De là où il était, Weather Wizard n'entendait pas la clameur de leur conversation scientifique ni l'insipidité sous-jacente de leur quotidien monotone, tout ce qu'il percevait était leur irrésistible mouvement. Travailler à la NASA était, pour la majorité des hommes en blouses blanches, une sorte de reconnaissance plus qu'un honneur. Ils n'étaient reconnaissants à personne car ils étaient persuadés de mériter leurs places. Ils étaient le reflet impeccable d'un monde d'orgueil et pourtant pas un ne maîtrisait les talents des Rogues. Tout puissant qu'ils se sentaient dans leur clapier nommé bureau, tout impressionnants qu'ils se sentaient devant leurs présentations languissantes faites d'autant d'égotisme que de Science, ils n'étaient que des enfants balbutiant qui rêvaient d'étoiles alors que le monde découvrait depuis les Green Lantern et autres méta-humains que les limites de l'Univers n'étaient qu'une illusion pour le rendre plus supportable à leur étroitesse d'esprit.

Mark lévitait doucement grâce à un jeu complexe de courants aériens et observait aux travers de ses jumelles la silhouette massive de ce centre, ses routes d'asphaltes qui serpentaient entre de vastes bâtiments laiteux qui reflétaient de leurs vitres sans teint la noirceur d'un ciel d'orage. Le temps rendait le jeune homme prêt à toute les folies. Il sentait l'électricité se déverser dans son épiderme et alimenter ses propres pulsions. La pression atmosphérique montait. Les courants d'airs, imperceptibles pour le profane étaient des oracles de l'avenir pour lui. Il voyait les courants d'air froid monter et condenser les articules d'eau, le vent allait prochainement gonfler par le reflux chaud et l'orage apparaîtrait lentement, ce qui n'avait été qu'une simple ouverture, une présentation aimable de Dame Nature serait bientôt colère et précipitations. La météo avait prévue une dissipation grâce à l'arrivée d'un anti-cyclone, mais pas de chance pour la NASA, les Rogues en avaient décidé autrement.

Alors qu'il détachait son regard des bâtiments vers lesquels convergeaient les flux de blouses blanches et de costumes bons marchés, Weather Wizard se souvint de tout ce qui les avait lentement mener à frapper en ce jour d'orage. Il eut un sourire mauvais à cette simple pensée. Tout avait commencé avec un ingénieur qui n'allait pas pouvoir travailler dans les prochains jours. Il avait été très conciliant avec eux. Après quoi il avait dû éplucher les relevés des centres météorologiques de la région, amateur et fédéraux pour ensuite plancher sur une observation relativement continue des mouvements de militaires dans la région. Heureusement, à en croire leur cher diplômé séquestré, la NASA n'avait pas de grand projet dans cette simple base, au mieux il y avait la garde nationale et elle allait avoir du mal à intervenir avec l'orage qui noierait les alentours. Tout se profilait pour une intervention simple, rapide et efficace.

Accompagné de The Top, il avait savouré la moindre étape de leur périple. Venait maintenant le temps d'accomplir le résultat de leur préparatifs.

- Bien, soupira joyeusement Mark en pointant un grillage arrière de la base de recherche, nous entrerons par là comme prévu, je nous aide à entrer, ensuite, tu mène la danse, le grillage électrifié ne devrait pas nous poser problème.

D'un geste sec il regarda sa montre. Le mieux avait été de flatter l’Ego de the Top en lui laissant la part belle dans l'opération.

- Dans trois minutes je vais faire tomber un véritable déluge qui réduira pour ne pas dire supprimera toute visibilité pour les gardes et les caméras. Ensuite, comme prévu, je ferais fondre la foudre sur les toits du bâtiment de sécurité lorsque nous serons dans l'enceinte. Leurs systèmes de secours mettront dans les 3 minutes pour prendre le relais - si notre cher ingénieur ne nous a pas déconfié - on prendra la porte la plus proche pour rentrer, celle qui est frappée d'un A-67.

Ils avaient tout deux en tête le chemin qu'ils allaient devoir faire dans les installations, béni sous l'ünternet de Calculator pour trouver ce genre de plans. Avec ce qu'ils avaient trouvé, se promener dans ces installations serait aussi plaisant qu'une balade à Disneyland.

La montre de Mark sonna le quart d'heure fatidique. Il sortit avec une grâce toute impérieuse sa fidèle baguette. Il était temps que les Rogues montrent de quoi ils étaient capables. Tel un Maître qui jouait avec l'orchestre symphonique le plus grandiose qui soit, il étendit ses bras et fit pivoter un anneau de son artefact. Il sentit l'électricité statique envelopper son être, ses cheveux grimpèrent lentement et sa baguette émit quelques éclairs jaunes, d'abord timides puis de plus en plus forts. Déclencher un orage relevait d'avantage de l'orfèvrerie que de générer simplement des éclairs ou faire surgir une bourrasque, c'était un Art qui nécessitait un dosage minutieux de l'énergie. Il fit pivoter d'avantage son arme et abattit une première décharge d'énergie dans le ciel. Les nuages se condensèrent et le Cumulo Nimbus devint titanesque.

Pris dans la grisante excitation que lui procurait chacune des utilisations de son arme, mû par l'énergie nouvelle que lui transmettait sa baguette, Mark se défigura d'un rictus sardonique et la fit tournoyer. Le noir devint ébène et la luminosité des alentours fut annonciatrice d'une apocalypse. L'on se serait cru à la nuit tombée. Les yeux de Mardon se tintèrent de leur jaune or si délicieux et une nouvelle décharge s'abattit dans le ciel.

- ça va être à nous Top, déclara la voix modulée par l'extase du moment. Prépare-toi!

Puis cette fois-ci, Weather Wizard envoya sa pleine puissance. Un éclair illumina la plaine. Le ciel lui répondit par un grondement sourd et impérieux. L'immense colosse cotonneux s'anima en son cœur basaltique d'éclairs furieux, parés à se déverser tels d'ardentes flèches divines sur les cibles que lui indiquerait son nouveau maître! Puis une goutte rafraîchissante vint d'écraser contre une vitre, deux, trois avant d'appeler à elles toutes leurs compagnes furieuses. De l'extérieur c'était un véritable déluge. Le nuage qui s'élevait hors de la vue des homes semblait littéralement fondre sur la Terre, hachurant d'abord de gris l'horizon puis formant un rideau impénétrable d'eau. Mark et Dillon ne pouvaient qu'imaginer l'humidité, protégé qu'ils étaient dans une étrange bulle d'air que générait le Rogue en pleine contemplation de son œuvre. Il tremblait de son plaisir malsain, vibrait à l'unisson avec cette petite tempête.

Parfait.

Il les fit léviter tout deux pour éviter qu'ils ne laissent des empreintes de pas dans la terre battue gorgée d'une eau anormalement abondante. Le grillage apparut à leur regard. D'un geste ample de son arme, il étira son bouclier d'air pour les faire bondir de l'autre côté du grillage. La porte A-67 leur faisait face. On ne pouvait rien distinguer à plus de 5 mètres de soi. Il était temps de faire dans le spectaculaire. L'énergie que le système de sécurité était prêt à recevoir n'excédait pas la force de 4 ou 5 éclairs reçut de peine fouet. C'était d'ailleurs un manque de chance flagrant d'en recevoir plus de 3 lors d'un même épisode orageux. Dommage pour la NASA, ce n'était pas à proprement parlé un jour de chance pour elle.

Les dents d'une blancheur fantomatique de Mark se dévoilèrent et il se crispa sadiquement en lança les éclairs qui se contenaient tels des fauves en cages dans l'immense nuage qui les surplombait. Les alentours s'éclairèrent de nébuleuses clartés de foudre enveloppé par une pluie dense. Les ombres jouaient sur le visage du Weather Wizard comme pour souligner la cruauté qui animait ses gestes. Il y avait longtemps qu'il n'avait plus ressentit cela.

Les immenses antennes encaissèrent les premiers éclairs. Les paraboles qui pointaient les relais satellites et la ionosphères furent les moins chanceuses puisqu'elle transmirent leur surplus d'énergie directement sur leur répartiteur qui explosèrent dans une gerbe d'étincelle. Le court-circuit qu'elles générèrent isolèrent le service d'observation spatial du reste de l'installation. Les mâts qui devaient normalement distribuer le trop plein d'électricité dans le sol furent débordés par l'agression quasi continue et les lumières qui illuminaient les installations moururent.

Riant comme un diable, Mark appuya sur la poignée de la porte A-67, à l'intérieur ils seraient seuls. Il l'ouvrit comme une simple entrée de maison, cette entrée leur faisait faire un détour dans les installations, mais elle avait le mérite de ne pas demander de reconnaissance digitale, alors pourquoi s'en priver? A l'intérieur, les couloirs étaient plongés dans l'obscurité et de faibles voyants rouges jalonnaient le haut des couloirs. Mark se fendit d'une révérence exagérée et invita son camarade à entrer le premier. Derrière eux, l'enfer se déchaînait et privé du contrôle que Mardon venait de quitter volontairement, l'orage se déchaînait toujours. Ils en auraient pour au moins une bonne demi-heure de déluge, sans compter les caprices que Dame Nature s'octroierait avec sa petite réserve d'éclairs.

La prochaine étape serait sans doute exaltante pour The Top, ils allaient devoir descendre dans les entrailles de cette infrastructure et affronter la piètre sécurité qui devait se dire que tout était normal et que tout redeviendrait calme dans quelques instants. Aaaah... s'ils savaient....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Juil 2013 - 1:22
Cette mission allait être simplement trop TOP. Non seulement je n’aurai pas à me soucier de l’équipement à dérober, mais selon le plan je m’occupe de tout ce qui est et qui s’appelle sécurité une fois que nous allons être à l’intérieur de la base. Pas de cassage de tête pour le TOP ce soir. Je rentre, je casse quelques gueules de manière trop TOP et une fois que Mardon a tout ce qu’il nous faut, je ressors avec lui pour retourner au repaire.

Nous venions tout juste d’arriver sur les lieux de la NASA qu’un orage se préparait déjà à l’horizon. Weather Wizard faisait déjà des siennes, mais mère nature semble désirer jouer elle aussi à voir le visage de mon coéquipier. Ai-je dis que cette mission allait être trop TOP et par trop TOP je veux dire trop facilement TOP. Voilà maintenant que père nature me dis que ça va être à notre tour dans quelques secondes.

«C’est TOP lui-dis sur un ton sérieux.

À ce moment,  Mardon me fit flotter dans les airs afin de traverser la clôture et nous rendre sans toucher le sol jusqu’à la porte A-67 que notre invité d’interrogation nous a gentiment averti qu’elle servait de sortie de maintenance et de secoure. L’orage contrôlé par Weather Wizard éclata d’un seul coup et des TOP d’éclair qui me firent fermer les yeux pendant un instant tombèrent sur la structure de la base, grillant certainement plusieurs systèmes par le fait même.

«J’espère pour toi qu’aucun des systèmes grillés par tes éclairs ne se retrouve sur notre TOP de liste d’épicerie.» dis-je à Mardon en voyant les systèmes griller l’un après l’autre.

Nous finassâmes par pénétrer l’édifice de la NASA par la porte A-67 et ce fut à moi de jouer. Je fis deux pas vers l’avant et sorti de l’une de mes poches une toupie de ma TOP de création. Il s’agissait d’une toupie avec une caméra qui me permettra de voir par son œil sur différent spectre de lumière soit, infrarouge, vision de nuit et détecteur de mouvement. Cette toupie allait passer avant moi dans le chemin que nous devons prendre pour ramasser notre butin. Elle allait me donner l’endroit exact de tous les agents de sécurité, caméras et autres dispositif de sécurité sur notre route. Ma TOP intelligence allait nous permettre de sortir d’ici sans la moindre égratignure. Je lançai ma toupie et mis la paire de lunette qui me permettait de voir, par l’un des vers, ce que la toupie voyait. Je réglai sur vision de nuit, car avec le noir de la perte de courant causé par Mardon cela allait me donner un TOP d’avantage sur tout le monde dans cette base.

« C’est un TOP de départ. Occupe toi de l’équipement maintenant, moi  je m’occupe de la sécurité de la manière la plus TOP au monde.»

Je me mis à tourner comme seul moi-même peux le faire et je me lançai sur la même trajectoire que ma toupie. Elle avait croisée deux gardes de sécurité et une caméra sur le mur droit. Les deux gardes ne se rendirent compte qu’ils étaient finis que lorsqu’ils reçurent chacun l’une de mes TOP de droite au visage ce qui les mis K.O. sur-le-champ. La caméra elle n’eue même pas le temps de me voir que je me mis à tourner sur le même mur qu’elle et je la débranchai d’un mouvement de TOP précision. Ma toupie à immédiatement détecté un chien et son maitre se diriger dans notre direction. Je sortie une toupie à gaz somnifère qui endormi le chien aussi rapidement que je mis son maitre K.O. Je m’arrêtai et vis que Mardon me suivait avec un peu de mal tellement je faisais mon travail avec une TOP efficacité.

« Besoin d’un coup de pouce Mardon?» je me remis immédiatement à tourner pour poursuivre mon grand ménage laissant à Weather Wizard le champ libre pour prendre l’équipement nécessaire à la réussite de la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 18 Aoû 2013 - 20:37
A peine remis de l'invasion de gorilles accompagnés d'un robot qui avait causé un certain nombre de dégâts dans un quartier de Central, voilà que j'allai devoir m'occuper d'un nouveau problème.
Cette fois-ci, pas à Central ou à Keystone, mais dans une base de la NASA. Et pourquoi je voulais m'y coller? Parce que c'était deux membres de la bande des Rogues qui causaient les ennuis.

En effet, alors que je me trouvais sur la Tour de Guet, en attendant que quelque chose se passe quelque part, une alerte sonna.
Je me précipitai devant l'écran, j'allumai un satellite pour voir ce qu'il se passait à l'endroit indiqué.
Des phénomènes météorologiques étranges venaient d’apparaître à l'endroit où se trouvait une zone protégée, car abritant un centre de la NASA. Ces phénomènes étaient étranges, non pas parce qu'ils venaient de sortir précipitamment, mais parce qu'ils semblaient coordonnés, contrôlés, voir même vivants.

* Mardon. Qu'est-ce que tu es allé faire dans une base de la NASA? Qu'est-ce qui peut bien intéressé les Rogues dans cet endroit? *, me dis-je pour moi-même.
Je savais que Mardon était dans le coup car je ne reconnaissais que trop bien les phénomènes déchaînés.  
Restait à savoir si d'autres Rogue l'accompagnaient; mais pour cela, j'allais devoir me rendre sur place.

" Ici, Flash, je m'occupe de l'alerte qui vient de se déclencher; je demande du soutien pour m'aider à m'orienter dans une base de la NASA. "

J'avais émis sur la fréquence des membres de la JLA, mais aussi des Teen Titans. J'espérais ainsi trouver au moins une personne qui puisse m'aider à me renseigner sur ce qui pourrait bien intéressé les Rogues, mais aussi pour m'orienter dans la base; s'il s'agissait d'une de ces bases militaires souterraines, je risquait de tourner en rond un petit moment, même avec ma vitesse.

J'allai ensuite à un téléporter pour sortir de la Tour. Une fois sur Terre, je courus en direction du centre.

[[ HJ: désolé du retard, j'attendais après Oracle. Mais comme elle est plus là on va continuer tout les trois, le rythme peu accélérer]]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 21 Aoû 2013 - 21:19
The Top avançait à vive allure, quitte à passer pour inconscient des dangers qui auraient pu se présenter à eux, heureusement son efficacité contrebalançait les inquiétudes de Mardon. Au dehors, il le sentait toujours, l'orage paralysait encore la base qui vivait dans l'inertie de la surprise. La sécurité de ce bâtiment, coupée d'éventuelle renfort ne saurait tenir bien longtemps face à Roscoe et son alter-ego - même si Mardon doutait que ce dernier ait pu passer par la porte et encore moins progresser dans ces couloirs. La base était un dédale de souterrains que les architectes avaient, sans doute pour éviter de finir comme de mauvais explorateurs de temples aztèques, soigneusement parés de lignes colorées, chacune indiquant une direction précise. Quant aux nombres et aux lettres, elles servaient, si les dires noyés dans le sang de l'ingénieur ne les avait pas trompé, uniquement au service technique.

Les rogues s'enfonçaient rapidement et si The Top profitait d'une vitesse des plus incroyables, Mark peinait en trottinant derrière. Il n'était pas question pour lui de se fatiguer, surtout que la pression atmosphérique oppressait lentement son moral, il se sentait moins patient qu'au commencement de cette opération et sentait qu'un rien pouvait rapidement l'enflammer. Malgré l'air conditionnée, il sentait que son artefact pulsait un rayonnement en harmonie avec la météo qui se déchaînait au dehors. Même enfouit dans les plus profondes mines, il savait que sa baguette pourrait toujours trouver l'étrange corde qui menait aux différentes strates de l'atmosphère et l'inviterait sans cesse à venir jouer sur la harpe grandiose de Dame Nature et faire résonner l'univers selon ses propres envies.

Son camarade s'arrêta dans son œuvre, lui laissant le loisir de le rejoindre au petit trot. Sa voix perça les ténèbres relatifs et ses yeux munis de ses lunettes infra-rouges se tournèrent vers lui.

- Cesses donc tes vantardises, répliqua Mardon avec un ton aussi sec que l'air ambiant. Nous ne sommes pas là pour faire une démonstration de nos talents mais les employer à toute fin utile. Nous ne sommes plus loin.

La lumière revint enfin. La dérivation avait été plus rapide qu'ils ne l'avaient prévu. Mais qu'importait, ils étaient entrés et n'allaient pas être gênés longtemps. D'un geste rapide Weather Wizard dirigea sa baguette vers la caméra le plus proche et lui envoya un éclair. Avec un peu de chance les surveillants et les techniciens convergeront vers un dégât dû à la coupure de courant. Sans attendre de le savoir, il sortit la carte de l'ingénieur enlevé et la fit glisser dans la fente d'un lecteur qui verrouillait une lourde double porte blindée. L'écran tactile bleu se teinta de vert et une petite sonnerie valida le code d'accès magnétique.

Les lourds vérins électromagnétiques de la porte coulissèrent et la pression descendit. Les deux larges battants coulissants se relâchèrent dans un bruit de soulagement et glissèrent lentement. Quelques gardiens se reposaient dans la vaste salle au centre de laquelle se tenait une gigantesque structure composite. Elle était encore ouverte et l'on pouvait admirer les entrailles de leur gigantesque engin, un prototype d'une nouvelle fusée. Qu'importait cette technologie contenue, ce qui leur fallait était l'emballage, mille fois plus précieux. Mardon voyait non sans une excitation fébrile leur objectif. Le butin est plus important que le reste et celui-là leur ouvrait des portes fabuleuses. Il ne laisserait personne s'opposer à lui. Mais il convenait de ne jamais négliger sa vraie force lorsque l'on est chez les Rogues: ses camarades. Il tourna un visage déformé par un rictus sardonique.

- Une poignée de gardien, commenta-t-il, de quoi achever ton échauffement avant de passer aux choses sérieuses. Je m'occupe du butin.

Sur ses paroles et tandis que les quelques hommes en uniformes commençaient à s'agiter, Mardon enclencha son arme. Le sol commença à être doucement balayé par une petite brise qui s'aggloméra autour de l'étrange structure laiteuse rivetée. Les câbles qui alimentaient son cœur s'agitèrent de plus belle et s'arrachèrent lorsque le zéphyr devint bourrasque. Weather Wizard passa rapidement à la vitesse supérieure et l'on pouvait presque distinguer les différents courants aériens maintenant qu'ils emportaient dans leur giron quelques chaises et détruisaient lentement les compositions électroniques qui siégeait au sein du carter si précieux.

Pris dans le délice de cet instant, Mark ne put réprimer un franc rire de plaisir sadique. Il n'avait pas pu profiter de son don depuis tellement de temps que cet exercice prévu et espéré de longue date remplissait des jours et des jours de frustrations. Il éclata de joie lorsque l'immense structure commença à se soulever du sol. C'était tellement jouissif! Et surtout, pas un nuage à l'horizon, si vous lui permettez cette expression....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 24 Aoû 2013 - 20:50
Pour l’instant, tout se déroulais comme prévu et avec une TOP efficacité. Mardon s’occupait de nettoyer ce que je daignais laisser derrière moi. Quant à moi, tout ce que je croisais qui ressemblait de prêt ou de loin à de la sécurité de la base je la mettais hors d’état de nuire et cela avec le plus TOP des styles. Ceci continua jusqu’au moment où nous arrivâmes devant de lourde porte blindés.

«Bon c’est bien TOP tout cela, mais si je la démolis tout le complexe va répliquer à cause du boucan.»

Mardon ne perdis pas de temps à l’ouvrir avec la carte magnétique de l’ingénieur que nous avions kidnappé. Les lourdes portes s’ouvrirent lentement et je vis quelques gardes que se la coulait un peu trop TOP dans la grande salle principale. Mardon me dis rapidement qu’il me les laissait et qu’il s’occuperait du butin que nous sommes venus chercher. Je n’émis aucune objection, car c’est le plan que nous avions établi. Mes TOP de talent sont beaucoup mieux utilisé à s’occuper de la sécurité qu’à ramasser diverse babioles pour notre projet. Je maîtrisai rapidement les gardes posté dans la salle en tournant sur moi-même et en les chargeant. Mardon quant à lui, commençait à soulever la structure dont nous avions besoin à l’aide de fort vents. Au même moment, les toupies que j’avais envoyées en reconnaissance m’avertissent que plusieurs groupes de sécurité bien armés se dirige vers notre emplacement. Il ne devrait pas causer de problèmes, mais pourrais certainement nous ralentir suffisamment pour permettre à un ou plusieurs héros de se mêler de nos affaires.

«Mardon dépêche toi, la sécurité va arriver sous peu. Ils vont être bien armés et pourraient nous ralentir. N’oublie pas que si nous avons à faire au TOP de leur troupe, cela veut également dire que nous risquons également d’avoir des héros sur le dos. Alors grouille-toi d’accord.»

J’eu à peine le temps de terminer ma phrase que le premier groupe de militaire arriva dans la pièce où je me trouvais. Malgré tout, l’effet de surprise était de mon côté, car il ne s’attendait pas à rencontrer quelqu’un d’aussi TOP que moi. C’est d’ailleurs avec cet effet de surprise que je les envoyai promener dans les airs aussi facilement et cela sans n’utiliser mes précieuses toupies. Je levai la tête pour voir que mon partenaire était toujours au TOP de sa forme également, car la structure qu’il continuait de s’élever.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 8 Sep 2013 - 23:29
Aucune réponse d'aucun héros. J'allais donc devoir me charger de ça tout seul. Après tout, c'était peut-être mieux que ce soit un Flash qui s'occupe des Rogues.

Je fonçai vers le complexe, arrivé au portail de sécurité, je vibrai pour passer à travers. Les quelques personnes qui ne s'étaient pas abrités de la tempêtes créée par Mardon virent passer un flou rouge et jaune devant leurs yeux.
Je me dirigeai ensuite tout droit vers la porte d'entrée. Quitte à y aller en visiteur, autant aller à la case départ.
Je m'arrêtai devant le premier bureau que je trouvai, et dit à la personne aux yeux écarquillés devant mon arrivée qui se trouvait devant moi:

" N'appelez pas la sécurité, je suis de votre côté. J'ai des raisons de croire que des criminels notoires ont pénétré dans votre bâtiment pour, hum, voler un truc je dirais. Mais je ne sais pas quoi. Qu'est-ce qu'il y a de vraiment intéressant pour un groupe de criminels ici?
- Euh, euh, je ne sais pas. Il n'y a rien de vraiment bien ici, on fait surtout de l'administratif local ici.
- Merci de votre réponse. ", lui dis-je avant de repartir en un clin d'œil.

Je retournai ensuite à l'entrée et observai un plan du complexe tout entier.

" Administration. Non "
C'était où je me trouvais et il n'avait rien d'intéressant pour les Rogues, sinon il y aurait des traces du passage de Mardon.
" Aéronautique. Peut-être"
En effet, cela pouvait contenir quelque chose d'intéressant.
" Aérospatial. Bingo ! " , m'écriais-je sûr d'avoir trouvé où s'était dirigé Weather Wizard.

Je repartis aussitôt, afin d'entreprendre la fouille de l'endroit réservé à ce domaine. Pièce par pièce même jusqu'à ce que je trouve un indice de l'endroit exact.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013 - 20:50
Le sarcophage était maintenant à la bonne hauteur. The Top éliminait les quelques gardes malheureux qui cherchaient à leur mettre des bâtons dans les roues sans trop de mal. Décidément, les Rogues devenaient de plus en plus doués. Mark dirigea alors ses vents pour qu'ils déplacent l'immense structure de métal. Les derniers câbles encore accrochés s'arrachèrent et des débris d'électronique gravitaient autour tels des électrons. C'était superbe à voir, mais aussi terrible.

- Comme tu peux le voir TOP, je fais tout mon possible, répliqua-t-il à la remarque de Roscoe. Mais maintenant qu'il est stabilisé, ça va aller beaucoup mieux!

L'énorme masse bouscula quelques gardes qui voulurent tirer dessus par peur. Les balles se firent happer par les vents incroyablement puissants que le maître de la météo entretenait avec ardeur. Utilisant leur larcin comme un boulet de démolition, Weather Wizard défonça l'immense double porte entrouverte. Les chercheurs n'avaient pas manqué de discernement en créant un réseau de couloirs assez larges pour laisser passer leur brillante invention, il suffisait donc aux deux criminels de suivre les deux rails brillants installés sur le sol pour rejoindre la sortie du hangar. Les individus qu'ils rencontrèrent n'étaient pas encore parfaitement préparés. Il savaient qu'ils affrontaient des méta-humains, mais pas qu'ils disposaient d'un gigantesque bouclier lévitant à 1,5 milliard de dollar pièce.

- La sortie du hangar ne va pas être drôle, lança Weather Wizard.

Le couloir grimpait, ce qui rendait leur progression légèrement plus lente que prévue. Ils remontaient lentement mais sûrement vers la surface, là où ils pourraient admirer un paysage dévasté par une pluie torrentielle. Il avait hâte de retrouver l'air frais et le sentiment d'avoir au dessus de lui les différentes couches de l'atmosphère: ses vrais boucliers.

- Je ne serais pas contre une bière bien fraîche à notre retour, commenta-t-il alors que les couloirs devenaient affreusement calme.

Trop calme en vérité. L'alarme retentissait certes, mais il manquait quelque chose, les pas précipités, les bruits d'armes, de genoux que l'on pose à terre, le froissement des tissus améliorés des tenues de gardes, les voix hautes et claires qui hurlaient des ordres. Bref, il manquait tous les indicateurs de la présence d'adversaires, autrement dit, soit ils étaient tous là et déjà postés pour les attendre, soit ils n'étaient pas là et franchement ça craignait pour la défense des complexes classifiés.

Mark ne pouvait quant à lui pas s'arrêter, sinon les deux rogues feraient un remake d'Indiana Jones en remplaçant le rocher par quelques 1500 tonnes de ferraille, aussi préférait-il faire confiance à son plus-que-confiant camarade.

- Tu dois les avoir tous impressionnés, remarqua-t-il pour plaisanter un peu, ils se sont bien planqués.

La sortie était presque apparente, il ne leur restait qu'à émerger dans le hangar, malheureusement bien pourvus en passerelles qui donneraient de beaux angles de tirs à quiconque s'y trouverait et des amas de caisses qui faisaient de belles protections. Mark se préparait à devoir répliquer par la force pour soutenir son allié, ils ne seraient sans doute pas seuls là haut. Son bras fit un moulinet et leur butin vint frapper les doubles portes qui menait au fameux dernier bastion. Celles-ci ne résistèrent pas et s'effondrèrent.

- Toc toc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Sep 2013 - 20:08
Ils doivent avoir été tellement impressionné par ma TOP de présence ici qu’il ne désire absolument pas recevoir la plus TOP des raclés au monde. Je savais que la sécurité s’apprêtait à nous tomber dessus, mais j’ignorais pour l’instant quand il allait nous attaquer. De toute façon, mes TOP de pouvoirs allaient n’en faire qu’une bouché de cette sécurité de base ultra secrète. Je regardai derrière moi pour voir où en était Mardon et il était presque arrivé à la porte gigantesque qui donnait dans le hangar. Je refermai immédiatement la porte par laquelle nous sommes entrés au début et d’un seul TOP de coup de poing je brisai le mécanisme pour qu’il ne puisse pas pénétrai par cette entrée en criant : «sésame ouvre-toi».

«Bon cela devrait avoir réglé le cas de nos poursuivant qui sont TOP en retard.»

J’entendis un fort bruit sourd en arrière et en me retournant, je vis que Weather Wizard avait enfoncé la porte du hangar  avec notre TOP de butin à plusieurs millions. Je m’empressai d’aller le rejoindre et de regarder s’il n’y avait pas de dégâts sur l’engin. Je ne voulais pas avoir fait tout ce chemin pour rien et repartir les mains vide. Malgré l’impact, l’appareil semblait en TOP condition pour notre projet, mais je ne pus m’empêcher  de lâcher une petite réplique à Mardon.

«J’espère que l’engin n’est pas brisé à cause de ton TOP de désire de sortir d’ici au plus vite. Je n’ai pas envie de retourner à Central les mains vides.»

En terminant de dire cale, je vis que le hangar était plein à craquer de garde de sécurité dans leur TOP uniforme de combat. Je me dirigeai rapidement vers la passerelle de droit où il y avait les gardes avec le meilleur angle de tir sur Mardon. Grace à ma TOP de super-vitesse, je n’eu aucun mal à grimper sur la passerelle et je me mis immédiatement à faire basculer les gardes un par un  par-dessus bord. Le même processus attendait les membres de la seconde passerelle qui était du côté gauche de Weather Wizard. Je redescendis immédiatement pour  donner une TOP de raclée aux hommes qui n’étaient pas sur les passerelles. En faisant cela, je m’adressai à Mark, car il y avait quelque chose qui me tracassait :

«Haha c’est trop TOP de massacrer des gardes comme ça. Mais je me demande bien où sont les héros dans tout cela. Depuis le temps que l’alarme sonne ils ne devraient pas tarder non?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Oct 2013 - 21:24
[HRP]Pour des raosons logistiques, on renverse un peu les rôles, vient ensuite le tour de The Top et ensuite retour de notre Flash Wink[/HRP]

- Ne t'en fais pas mon TOP de camarade, lança Mark alors que la porte éventrée achevait de s'écrouler. Nous avons là un sarcophage de première qualité qui ne risque pas de se détériorer avec un aussi petit coup.

Roscoe fit preuve d'une efficacité remarquable en protégeant Weather Wizard d'éventuels tirs ennemis. Les corps tombaient lamentablement sur les empilements de caisses. Certains soldats abandonnaient volontiers leur arme au profit d'une meilleure accroche sur les montagne cubiques de bois et d'acier. Leurs cris agrémentèrent les sifflements des vents qui tourbillonnaient autour du vaste butin. Certains tentèrent des tirs malhabiles avant de choir et les balles furent déviées par les vents de Mark. Des impacts apparaissaient au gré des fantaisies du hasard sur le décor qui entourait le Rogue.

The Top émit alors ce qui, si Weather Wizard ne le connaissait pas aussi bien, ressemblait à un doute ou à une appréhension. Un rictus encore plus satisfait stria le visage du Rogue qui continua d'avancer avec le carter aux dimensions olympiennes.

- Les héros vivent avec leur temps, lança Mark, lorsqu'il est à l'orage ils préfèrent le garder pour eux ha ha ha.

Alors que les hommes désarmés cherchaient à s'enfuir, Mark ne put s'empêcher d'intensifier un peu la force de sa baguette et dévia quelques lames de vents pour aller les renverser ou les impressionner en balayant des caisses pleines de tubes métalliques.

- On va bientôt pouvoir profiter du plein air, murmura pour lui-même Weather Wizard.

Et avec lui les dépressions et les courants ascendants servis par l'orage. De là il pourrait facilement faire voler cet immense cocon composite sans trop d'efforts supplémentaires. Ils allaient au moins mériter le titre de monte-en-l'air avec un coup pareil. Au dehors, la pluie continuait de battre, le hangar était toujours transformé en vaste caisse de résonance sous les coups furieux des gouttes épaisses. Mais tout devint trop calme. Mark, malgré son euphorie extatique commença à subodorer un sale coup. Le fait de se rapprocher de l'orage, de cette masse humide et écrasante lui porta un coup au moral. Il sentait rayonner la puissance de son artefact, il sentait qu'elle le traversait, qu'elle lui permettait d'atteindre cette extase jouissive de pleine puissance, mais hélas, qu'elle le modifiait aussi, qu'elle altérait lentement son être. Il sentait les picotements envahir son système thalamique.

L'ivresse des sens, nul ne pouvait réellement la décrire. C'était une sensation terrible et pourtant grisante, c'était puissant et subtil à la fois, une sorte de saturation énergétique qui vous faisait pousser des ailes et qui vous écrasait littéralement. Mark, habitué quoique toujours désagréablement surpris par ces étranges moments de symbiose avec son artefact, plia légèrement un genoux et chercha à se tenir fermement sur ses appuis. Il était important qu'il ne se laisse pas déséquilibrer, surtout avec un engin à quelques millions de dollars à l'autre bout de son "lasso venteux".

Un écho étrange vint le déconcentrer. On avait ouvert une porte sans utiliser la poignée. Mais il n'y eut pas un seul bruit de pas pour venir conforter cette idée. Seul restait le bruissement léger des vents et la respiration des deux Rogues recouverte par les sifflements. Soudain, une rafale surprit Mark. Des pointillés s'étaient dessinés au sol à grand renfort de calibre 9mm. Weather Wizard eut à peine le temps de faire un bon maladroit et de faire bouger anarchiquement la superstructure toujours piégée dans ses vents. Malgré ses efforts pour essayer de la garde stable elle fut ballottée un temps et défonça une passerelle ainsi que quelques caisses. Il parvint à la mettre entre lui et l'origine approximative des tirs.

- Bordel, mais c'était quoi ça? hurla le criminel en cherchant du regard son adversaire.

Un laser se dévoila au travers de la poussière soulevée par l'éclatement des caisses. S'élevèrent alors trois drones quadrimoteur armés et un dernier, plus imposant, muni d'une simple hélice et qui semblait plus mobile que les autres.  

- Là je vais vraiment avoir besoin de toi!!! cria Mark en courant loin des armes robotisées en traînant derrière lui l'énorme structure, lourde et hélas, lente...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 12 Oct 2013 - 19:44
Tout se déroulait avec une TOP efficacité. Mardon transportait le matériel et je m’occupais de tout ce qui pouvais causer une quelque opposition à notre sortie. C’est alors qu’apparu devant nous plusieurs TOP de drone armés jusqu’aux dents. L’un d’eux était beaucoup plus gros et volait grâce à une hélice alors que les autres semblaient fonctionner avec des petits moteurs à propulsions.

Je me mis à tournai très rapidement autour des drones afin de les distraire et de laisser à Weather Wizard le temps de se mettre à couvert. Les drones se mirent à tirer dans ma direction, mais mes TOP d’habilités faisaient que j’évitais ou je déviais les projectiles. Je me déplaçais tellement rapidement autour d’eux que les drones avaient de la difficulté à me suivre.  Après quelque instant, quelque chose de vraiment TOP arriva. L’une des machines, en tentant de m’atteindre, tira sur un autre drone. Ce dernier tomba au sol aussi inerte que s’il n’avait pas été activé.

«Haha! C’est trop TOP. Même les machines se tirent dessus en me voyant. Je suis vraiment trop TOP pour ce qu’il y a dans cette base.»

Je continuais à me déplacer à toute vitesse jusqu’au moment où Mardon serait à couvert et lorsqu’il fut en position, je lançai trois toupies à charge électromagnétique. Elles esquivèrent les tirs des drones comme seules mes TOP de toupies peuvent le faire et allèrent se placer directement sous les drones.

«Quand elles vont les «zappers», désintègrent-les Mark.»

Suivant ces paroles, mais toupie lancèrent simultanément un TOP de courent électrique sur les drones qui se mirent à agir de manières saccadées. Les TOP des charges reçues avaient surement grillé la plupart de leurs systèmes.

«C’est le TOP de moment Mardon. Bousille-les!»
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 13 Oct 2013 - 0:40
Après quelques secondes à arpenter les couloirs du grand bâtiment consacré au domaine aérospatial, je trouvai la trace du, ou plutôt des Rogues. Car les traces laissées ne laissait aucun doute quant au fait que Mardon n'était pas tout seul, ce qui était logique de la part du groupe.
Quoiqu'il en soit, je ne savais pas ce qu'ils avaient prit, mais ça devait être important pour qu'autant de gardes se précipite pour leur barrer la route. En effet, de nombreux hommes en uniformes étaient couchés au sol, inertes, mis KO.

Je n'eu plus qu'à suivre la piste de la sécurité mise hors-service et des portes défoncées pour remonter jusqu'aux deux criminels. Il s'agissait en fait de Weather Wizard et de The Top, et je songeai alors que je voyais ce dernier un peu trop souvent en ce moment. Comme si nous étions destinés à nous retrouver régulièrement, comme deux équipes de sport lors d'un championnat.
Les Rogue et la Flash Family pouvant d'ailleurs être comparés à deux équipes de sport ennemies qui s'affrontent régulièrement mais en sachant quelle équipe va finir par être gagnante. Même si parfois il pouvait y avoir une surprise.

Mardon était en train de diriger une structure de métal dont je ne saisis pas l'utilité en la voyant entouré par de forts vents et d'autres objets pris dans la tourmente; et Dillon lui ouvrait la voie vers la sortie qui n'était pas très loin.
On entendait d'ailleurs très bien la tempête que Weather Wizard avait déchaîné dehors; qui combinée avec les bruits des vents portant l'objet du larcin et les différentes actions de The Top face à la sécurité, donnait un vacarme plutôt désagréable.

Je passai devant eux pour leur bloquer le chemin et dit, assez fort pour couvrir le bruit.

" Désolé d'être en retard. Je me suis perdu en chemin. Mais je pense qu'il y a un moyen de pouvoir visiter le complexe avec un guide et un pass et tout ce qu'il faut; sans avoir à détruire la moitié des portes du bâtiment, ou en envoyant ces pauvres gardiens au tapis. Et puis sérieusement Weather, qu'est-ce que tu veux faire avec ce machin-là? " , finis-je en désignant la structure que portait Mardon d'un mouvement de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 15 Oct 2013 - 22:14
The Top laissa assez de temps à Weather Wizard pour qu'il quitte le champs de vision des drones militaires. Le Rogue enjamba le corps gémissant d'un garde, toujours protégé en ses arrière par leur butin clinquant. Reprenant son souffle après cette montée d'adrénaline, Mark entendait les bruits de tirs et de petites explosions agrémentées par la liesse de son camarade. La sueur ruisselait sur son visage toujours grisé par le lien qui l'unissait à son artefact. Le maître de la météo s'extirpa finalement de sa cachette pour voir un peu où en était son garde du corps attitré. Mark se tint prêt lorsqu'il entendit la voie pleine d'entrain de son allié. Les drones furent soudainement atteints par les "zappeurs" de Roscoe et il lança un éclair qui les foudroya littéralement. Les deux carcasses explosèrent dans une petite gerbe fort mignonne. Il ne doutait pas qu'une bande de geek devaient pleurer derrière leurs écrans en voyant leurs bijoux technologiques partir en fumée.

- Travail d'équipe, travail de Rogue, résuma Weather Wizard en retournant près de son allié. Ne nous reste plus qu'à...

Avant qu'il n'ait eu le temps de terminer sa phrase, une tâche rouge trop bien connue des Rogues et des villes jumelles apparue et avec elle la panoplie complète du rival qui leur permettrait de marquer des points. Et cette voix! Cette voix! Mark ne sut pas si c'était l'utilisation prolongée de sa baguette, l'état déplorable de la pression atmosphérique, l'excitation de ses combats de couloirs ou la joie de voir enfin sa patience récompensée en découvrant un FLASH, mais il était au comble du bonheur, enfin les choses sérieuses allaient pouvoir commencer.

- La politesse des rois, déclara-t-il pour répondre à leur adversaire. Mais les rois n'ont jamais connu le bonheur qu'ils espéraient en Amérique, je le crains fort!

Il laissa un blanc palpable avant de regarder intensément son adversaire comme s'il cherchait quelque chose sur sa tenue.

- Mais que vois-je? Notre ami non plus n'a pas le "badge golden"! plaisanta-t-il à l'adresse de Flash. Je suis navré mais la visite va s'arrêter là et les guides ne répondront pas à tes question, vilain resquilleur!

Sur ce, Mark se propulsa en l'air en déviant légèrement les courants qu'il utilisait pour maintenir leur butin en sustentation. Il était prêt à parachever leur petite escapade par une brochette de Flash déconfit. Il tourna un anneau de plus de son arme et le vacarme de la pluie s'intensifia. Un nouveau vent se leva au dehors, profitant de la masse dépressionnaire. Les vitres les plus hautes du hangar subissaient par vague successives les assauts de l'eau épaisse et des éclairs frappèrent les paratonnerres des installations.

- J'adore les orages, commenta Mark, je sais qu'avec cette arme les possibilités sont quasi infinies, mais y'a-t-il plus beaux paysages que ceux qui se remettent d'un ciel noir comme l'ébène parsemé de quelques éclairs magnifiques? On se sentirait presque l'âme d'un poète!

Les portes de sortie étaient secouées par les bourrasques furieuses et les cris des gardes à l'extérieur se résumaient à des ordres pour se rabattre vers les bâtiments principaux.

- Nous sommes seuls désormais!

Non sans un plaisir sadique, Weather Wizard réutilisa l'immense sarcophage pour essayer de percuter Flash. La manœuvre ne ferait jamais mouche, mais elle permettrait à The Top de prendre le relais et profiter de sa petite diversion...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 26 Oct 2013 - 18:16
Le TOP de vacarme que Mark créait à l’extérieur grâce à son orage allait littéralement éliminer tous les gardes de notre chemin. Notre seul obstacle avant la victoire était notre fameux «scarlet speedster» qui commençait franchement à me taper sur mes TOP de nerfs. Cela faisait trop souvent que je rencontrais le plus jeune des deux Flash sur la route que je m’ennuyais presque du Flash de mes débuts. Lui au moins il avait un semblant de classe.

«Encore toi! Retourne jouer avec tes petits bolides jeunots. Je suis TOP fatigué de te rencontrer partout où je vais. La TOP de déconfiture que nous t’avons donné la dernière fois ne t’as pas suffit?»

À ce moment Mark déplaça notre énorme butin dans une TOP de tentative de frapper Flash avec. La manœuvre n’avait aucune chance de réussir, cependant elle me permettrait  de le prendre à revers et de le sortir de la course. Comme prévu, Flash n’eu aucune difficulté à esquiver  notre énorme trésor. Cependant, je l’attendais en tournant et lorsqu’il se pointa, il reçu une TOP de droite directement sur la mâchoire ce qui le déséquilibra quelques instants.

«Alors Flashy, sa tourne?»

En disant cela, et en profitant du fait que Flash n’avait pas eu le temps de reprendre tout son équilibre, j’utilisai mon TOP d’effet tournis sur notre petit bolide afin qu’il ne puisse plus différencier le plafond du sol. Donc, il sera complètement vulnérable à une contre attaque de Weather Wizard, car il sera incapable de mettre un pied devant l’autre.

Comme prévu Flash commença à perdre l’équilibre et à ne plus être capable de mettre un TOP de pied devant l’autre. Je m’adressai directement à Mardon sans détourner le regard de sur Flash afin qu’il ne puisse pas reprendre son équilibre.

«Allez Mardon encore une TOP de fois, on zap Flashou et on retourne à la maison.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Oct 2013 - 21:36
" Mais que vois-je? Notre ami non plus n'a pas le "badge golden Je suis navré mais la visite va s'arrêter là et les guides ne répondront pas à tes question, vilain resquilleur!
- Que veux tu, Mardon, le service touristique de la NASA n'est plus ce qu'il était. J'ai du forcer la main. "

Sur ce, Weather Wizard déchaîna, dehors, une tempête qui fit un vacarme assourdissant grâce aux bourrasques de vents et à la pluie qui s'abattait sur les vitres du hangar.
Les hommes au dehors furent forcés de faire retraire vers les bâtiments afin de s'abriter de la tempête surnaturelle.
Je n'étais donc plus que le dernier obstacle entre les Rogues et la sortie avec leur larcin.

Je laissai The Top parler tout seul, trop concentré que j'étais à observer le sarcophage que Weather Wizard faisait voler grâce à ses pouvoirs, tout en me demandant ce qu'il pouvait bien y avoir d'intéressant pour les Rogue dans cet objet.
Mardon fit justement usage de cet objet en le projetant droit sur moi, j'eu le temps d'esquiver son attaque en me décalant sur le côté.
Cependant, je n'avais pas fait attention à Dillon qui s'était mis à tourner à pleine vitesse et qui se dirigeait son point droit vers mon visage. Je reçu le choc de plein fouet et vacillai en arrière, sonné.
The Top profita de cet instant de faiblesse pour tourner autour de moi afin de me donner le tournis; ce fut efficace et je commençai à oublier où était le haut et le bas.
Heureusement, je réussi à reprendre une parti de mes esprits; assez du moins pour voir où je devais frapper pour heurter la tête de la Toupie en pleine rotation.

Je remarquai en même temps que Mardon ne se joignait pas au combat, et je songeais qu'il était en train de partir avec son butin pendant que The Top faisait diversion.
Cette hypothèse était fort probable et je risquai de devoir enquêter sur l'utilité de cet objet après l'affrontement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Oct 2013 - 10:38
[HRP]ça marche, voici donc mon dernier RP pour le combat, je ferais sans doute une petite conclusion une fois que nous serons tous séparés. Je laisse notre cher Top s'occuper de toi speedster Wink[/HRP]

Flash eut, comme de coutume, une petite réplique avant d'entamer le combat, c'était presque une tradition et Mark se demanda si le jour où les Rogues et les flashs cesseraient de s'escrimer verbalement le monde s'arrêterait de tourner. En tout cas le monde deviendrait plus terne, il en était persuadé, aussi émit-il un petit rire amusé lorsqu'il entendit la voix de leur ennemi. C'était avant que The Top ne prenne les choses en mains.

Il s'occupa efficacement de leur encombrant adversaire, permettant à Mark de prendre un peu de distance avec leur butin. Mais plus question de rester dans cette base longtemps, il existait sans doute des réseaux de tunnel auxiliaires que les gardes pouvaient emprunter pour déboucher sur ce hangar. Si s'occuper des gardes n'était pas difficile, en compagnie d'un speedster c'était une histoire autrement plus compliquée.

Tandis que le petit duel continuait, Mark c'était porté vers une vitre et observait le déluge extérieur qui avait fait place nette, l'allée bétonnée qui défilait devant le hangar était vide, une piste de décollage parfaite. Roscoe lança alors une petite parole à son allié. Zapper ce cher Flash? Ma foi, un petit pour la route ça ne faisait jamais de mal enfin... à soi-même en tout cas. Weather Wizard fit quelques moulinets avec son artefact histoire de renforcer ses vents qui soutenait leur larcin.

- Je vais devoir te laisser gérer définitivement ce resquilleur, je prépare notre départ d'ici
, expliqua-t-il en écartant les portes du hangar d'un coup de vent.

Une pluie rafraîchissante caressa son visage et le déluge extérieur sembla cesser sur une zone bien déterminée. Une sorte de dôme de pluie et de vent protégeait l'air que Mark comptait utiliser pour décoller avec le sarcophage. Mais une telle masse nécessitait plus de force, Weather allait devoir générer une véritable tornade pour l'élever. Une fois en altitude, il n'aurait plus qu'à doser des courants directionnels pour l'empêcher de s'écraser et rejoindre leur planque. La chose était entendue, mais il fallait encore la réaliser. Trop d'énergie d'un seul coup et Mark provoquerait une tempête en pulvérisant son arme (et il préférait ne pas trop songer aux conséquences), pas assez et l'énorme engin partirait en vrille et servirait de boulet de démolition pour un bâtiment de l'installation.

Il tourna un anneau avec une précision d'horloger et les vents se gonflèrent. Il vit le ciel changer de masse et les nuages se condensèrent. La pluie devint plus violente car secouée par un changement aussi subie qu'artificiel. Son dôme de quiétude lui-même était par moment déformé par les changements de pression atmosphérique. La température changea, des vents froids se mélangèrent un temps à des vents chauds et de mini-tourbillons sillonnèrent le sol un instant. Autour de Weather, le monde s'estompait, il était tout aussi bousculé que la météo, son esprit était torturé par ces modifications. Le prix à payer. Sa main trembla un instant et un coup de vent manqua de le faire tomber à la renverse. Il tint bon et continua son manège. Il devait atteindre le point d'équilibre entre les masses d'airs, il devait prendre garde à cette subtile sensation qu'il avait éprouvé maintes et maintes fois. C'était comme un déclic, un message d'alerte purement électrique qui le prévenait que le temps était idéal pour une bonne tempête.

Il sentit la décharge parcourir son échine. Il fit pivoter d'un seul coup une partie de son artefact et elle libéra assez d'énergie pour déclencher une tornade. Le ciel sembla siphonner les courants de la Terre et la colonne dévastatrice absorba l'immense machine encore protégée dans un cocon finement calibré de vents. Leur butin s'éleva lentement en vibrant. Comme un maître d'orchestre au point culminant de la plus belle de ses symphonies, Weather ne songeait plus qu'à ses instruments et à la mélodie qu'il devait obtenir. C'était un spectacle grandiose de voir ainsi le Ciel aspirer littéralement cette énorme forme métallique. Mark s'en féliciterait s'il ne désintégrait pas l'engin durant le transport.

Lorsqu'il eut atteint le sommet de la tornade, Weather Wizard la dissipa et la remplaça rapidement par d'autres courants, aussi puissant mais qui allaient disperser les nuages qui déversaient leurs larmes furieuses sur la zone.

- Va être temps d'y aller, déclara-t-il en sueur.

Dès que The Top l'aurait rejoint, il les ferait rejoindre leur vol et ils pourraient rentrer, victorieux et satisfaits de leur petite opération.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 1 Nov 2013 - 1:14
Je tenais Flash dans mon TOP d’effet «tournie», mais je ne vis jamais l’éclair venir le frapper. Il était une cible facile pourtant et Mardon est suffisamment doué avec sa baguette pour ne pas manquer un adversaire immobile. Tout ce que j’entendis est un : «Je vais devoir te laisser gérer définitivement ce resquilleur, je prépare notre départ d'ici».

«Quoi! Pas d’éclair pour TOPper le petit Flash. Voilà ce qui arrive quand on veut être gentil avec un collègue Rogue, on te …..»

Je ne sais pas trop comment il a fait, mais Flash malgré son état d’étourdissement a réussi à me donner un coup pendant que j’étais distrait avec Mardon qui préférait sortir d’ici plutôt que de m’aider. Je ne mis pas beaucoup de temps à me remettre du coup, car ma TOP endurance et le fait que Flash n’était pas encore totalement remis ont fait que j’étais de retour en TOP condition. Je ne perdis pas de temps pour reprendre mon assaut en le martelant de coup de tous les côtés. À ce moment j’entendis Mardon me dire qu’il était temps d’y aller.

«Tiens tu reportes attention sur moi. Tu es chanceux que je suis d’une TOP humeur aujourd’hui, car sinon ceci aurait pu mal tourner.»

Il était temps de partir, nous avions encore une fois remporté la TOP de bataille contre Flash. Cependant, je n’en avais pas terminé avec notre adversaire de toujours. Il était totalement à ma merci et je me demandais de quel TOP de moyen en finir. Des fois, il y a des choses pires que la mort, comme regarder impuissant pendant que ses adversaires s’en retourne avec leur butin dument mérité. Je sortis de ma poche une toupie «glue» qui allait garder notre ami rouge au sol pendant que nous partons tranquillement vers notre repère. Il allait réussir à s’échapper de ma TOP Glue tel n’est pas la question, mais pas avant que nous soyons loin et en sécurité.

«Adios TOP idiot.»

La toupie explosa recouvrant Flash d’une colle qui l’empêcherait de bouger rapidement pendant un certain temps. Je me remis à tourner et entra dans le courent d’air que Mardon avait créé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 2 Nov 2013 - 15:37
Malgré mon coup bien porté, Dillon revint à la charge et m'assaillit de coups de poings; je tentai d'en esquiver le plus possible, tout en essayant de lui rendre la pareille.
J'étais trop pris avec la Toupie que je ne pus arrêter le Sorcier qui était sortit et qui était en train d'organiser leur évasion.
Je ne sais pas d'où venait la manie de The Top à placer le mot "top" tout les cinq mots dans ses phrases, mais ça commençait à m'agacer et tout occupé qu'il était à parler avec Mardon, je lui portais quelques coups mais lui aussi m'en porta, et des plus rudes, qui réussirent à me sonner plus durement que mes coups le faisait sur lui.

A croire que je devenais vieux et fatigué. Je songeai même alors à partir en vacances quelques temps. Un voyage en amoureux avec Linda pendant que Barry, Bart, Jay et Hartley protégeraient les villes jumelles; ça me semblait une bonne idée; enfin, si Linda acceptait d'arrêter son travail de journaliste un moment.

Mais pour le moment, je devais arrêter les deux Rogues.
Cependant, trop occupé à penser à des vacances, je n'avais pas vu The Top sortir une toupie de ses poches et la lancer sur le sol.

" Adios TOP idiot. ", dit-il soudain avant de sortir de l'affrontement avec encore cette manie du "top".
Je fus surpris de son écart, et je fus pris dans l'explosion de sa toupie-glue qui me recouvrit d'une substance collante qui m'empêcha de bouger; je devais donc faire vibrer les molécules de mon corps de la substance afin de me sortir de là.
Mais le temps que j'en finisse avec ça, The Top et Weather Wizard s'était littéralement envolés.

Je fulminai intérieurement de frustration. Cela faisait maintenant plusieurs fois que des Rogues me battaient.
Il me restait donc à enquêter sur l'objet volé, pour savoir à quoi il pourrait bien leur servir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Houston? Vous avez un problème....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUELS SONT LES MEILLEURS LIVRES QUE VOUS AVEZ LU ?
» Vous avez déjà osé la mesurer ?
» Vous avez bonne mine !
» [Printemps 2010] Le personnage auquel vous avez le plus accroché ?
» Dégustation... ....les fois ou vous avez bien dégusté!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-