Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

 

 [Gramercy Row] Vestigia Mortis

Anton Arcane
Anton Arcane
Super-Vilains
Inscription : 13/04/2019
Messages : 262
DC : Per Degaton - Power Girl
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 12 Mar 2020 - 8:42
Gotham City... ville putride à la moralité marécageuse. Comme elle était semblable aux plaines inondées de la Louisiane... L'urbanisme gothique décadent était une mangrove qui s'enracinait dans une terre gorgée d'eau polluée, pompant de ses mouvements de population triste le suc infâme de vies inférieures en tout. Âmes plongées dans la plus pure déréliction, ces ombres à peine des parodies d'êtres s'en allaient comme le pendule de quelques radiesthésiste dément dans les rues souillées.

De leurs chaussures humides d'un air qui n'avait plus rien de marin aussitôt la côte atteinte, ces caricatures pathétiques battaient le pavé, renvoyant à la densité du trafic routier quelques suintements écoeurants d'un mélange de poussière et d'eau à la semblance de l'huile. L'averse de ce début de soirée n'y changerait rien, la Nature n'avait plus voix au chapitre ici. Les rats fuyaient les égouts dont le niveau s'élevaient pour rejoindre quelques poubelles aux profils sculptés par les chats errants dont les griffes acérées avaient allègrement éparpillé le contenu.

Un passant, parapluie ouvert, esquiva une boîte de conserve que quelque vermine avait déplacé par mégarde et fit un pas de côté pour ne pas recevoir le cadeau des gargouilles de la ville. Elles pouvaient bien garder leur maxillaires largement béantes ces monstruosités de pierre, jamais elles ne pourraient mieux saisir l'âme de cette ville qu'en lui vomissant des torrents d'eau charriant la crasse ignoble qui recouvrait les toits.

Les devantures fatiguées de quelques boutiques encore ouvertes dans un Grammercy Row à l'abandon éclairaient maladivement les pavés glissants d'une ruelle piétonne désertée. Ici, chaque commerçant connaissait son voisin et le voisinage parlait de façon décontractée propre à la misère partagée. Point de richesse ostentatoire, des vêtements de secondes mains qui saluaient des pantalons troués par dépit plus que par mode.

La richesse de ce monde ruisselait comme l'eau d'une gouttière bouchée et ce quartier en restructuration permanente, objet du peu d'attentions que les élections avaient pu lui offrir, n'étaient touchés que sporadiquement par quelques débordements glaciaux.

Les planches clouées constituaient l'essentiel des fenêtres des rez-de-chaussée de cet endroit et les portes défoncées par des squatteurs formaient d'étranges béances obscures dans l'épaisseur poisseuse de cette nuit pluvieuse.

C'était un endroit maudit par la société et le nid idéal des travers les plus infâmes. Black Mask y avait, au début de sa carrière, installé ses premiers locaux avant de partir vers de plus hautes destinées. Les réseaux de drogues allaient et venaient, de temps à autre des gangs recrutaient. Des affiches de protestation signée du "A" d'Anarky se battaient les places libres avec des images frappées d'un "D" fasciste ou encore des affiches barbouillées par quelques psychotiques appelant à élire Harley Quinn présidente du monde. Entre désespoir, folie et politique, Grammercy était un lieu où même les idées se flétrissaient.

Mais depuis quelques semaines, les lieux étaient plus sinistres encore et une ombre avait commencé lentement à s'y répandre. D'abord, un ou deux départs, chose commune, les gens allaient et venaient, notamment dans l'hôtel miteux situé à proximité du seul arrêt de métro du quartier, les autres n'avaient pas encore été réhabilités. Ici les hommes venaient accompagnés et repartaient seuls, le porte-monnaie et le corps un peu plus vide.

Plus tristement, c'était une vieille dame qui avait toujours vécu ici et son petit-fils. Tous deux partis, un beau jour. Appartement clos, rideaux pouilleux tirés devant les fenêtres. La police n'intervenait pas ici, alors le voisinage avait fait appel au serrurier qui était isntallé depuis des année. Il connaissait bien les deux habitants, de braves gens. La porte ouverte, on avait fouillé en vain les chiches propriétés et les quatre meubles usés. Rien. Plus de trace. Disparu un beau jour. Personne n'avait vu l'étrange véhicule qui un jour les avait recueilli au bout de la rue.

Personne n'avait prévenu la police, de toute façon une partie des flics qui circulaient ici habituellement se faisait plutôt caillasser, alors inutile d'exiger de l'aide au risque de se faire soi-même coffrer.

Les gens se saluaient d'habitude et parlaient longuement. On avait pas d'argent, pas de travail, mais on avait du temps. Les gens apprenaient rapidement à faire plombier pour les uns et les autres, d'autres réparaient les meubles, un autre s'était spécialisé dans la réparation de l'électronique courante. On s'entraidait dans cette étrange communauté de misère. De temps à autre, un type venait avec de la nourriture et la distribuait, au début c'était des "p'tits gars d'Anarky" mais ils se firent de moins en moins présents, d'autres gangs les chassant sans pitié.

Les choses s'empirèrent. Les résidents ne s'en aperçurent d'abord pas. Certains sortirent moins, ils discutaient de moins en moins. Les gens allaient et venaient, l'on découvrit même un jour les gamins de l'immeuble, pourtant si pleins de vie se regarder dans le blanc des yeux, comme s'ils cherchaient quelque chose à faire ou à comprendre la raison de leur présence ici.

Les observateurs extérieurs mirent aussi du temps pour comprendre, tout fut affreusement progressif. Bientôt ce fut le gérant d'une supérette de dernière zone qui devint un peu apathique, son regard fixant parfois des heures devant lui. Mais dans la solitude de son magasin, personne ne s'en inquiéta, c'était un type bizarre de base. Les commères qui se réunissaient aux machines à laver libre service parlaient beaucoup ; puis moins ; s'échangèrent des paroles laconiques avant de n'avoir plus que des regards et enfin au bout d'une semaine venir, sans linge, s'asseoir dans les locaux.

Le monde perdait lentement une raison d'avancer, mais comme des automates pris dans une étrange mécanique, persévérait dans des gestes du quotidien. On sortait, on bougeait, on gesticulait sans raison apparente, sans but. Parodiant un semblant de vie, cette rue périphérique de Grammercy Row devenait un lieu d'angoisse. Les animaux avaient quitté les lieux, seule la vermine restait et croissait. Des appartements entiers grouillaient d'araignée et de scolopendres, les égouts vomissaient les jours de soleil cafards et autre envahisseur à six pattes qui se lovaient dans les escaliers et les caves.

En cette nuit de pluie, rien ne semblait plus sinistre que l'écho de ses propes pas dans cette rue. Une rue qui renvoyait l'écho avec un temps de retard, comme si les bâtiments eux-mêmes hésitaient à accepter votre présence. L'air était poisseux, mais pas d'humidité, d'une sorte d'épaisseur contre-nature qui laissait un goût âcre dans la bouche. Les réverbères peinaient à vaincre l'obscurité chaque soir et leurs ampoules grésillantes semblaient toujours sur le point de lâcher.

La police ne se penchait pas ici, mais l'on parlait dans les milieux. Certains gangs décrivaient d'un coin tranquille, d'autres chuchotaient que des trucs louches s'y passaient, les maquereaux peinaient à y envoyer des filles tapiner. Les prostituées ne venaient plus, l'hôtel n'avait plus le goût de plaire et les clients qui avaient été piégés dans la langueur des lieux restaient allongés, regardant le plafond. Le métro s'arrêtait toujours, mais personne ne ressentait l'envie de sortir ici. Les quais étaient désespérément vides. Même les chauffeurs de bus faisaient un détour, prétextant toujours des besoins de "régulation de trafic". Ostracisé, le quartier s'enfonçait dans ses heures les plus noires.

Dans leurs boutiques, les vendeurs et tenanciers observaient fixement les coulées d'eau sur leurs vitrines tandis que des insectes parcouraient leurs membres inertes. Ils attendaient. Car ce soir le fruit était mûr et attendait d'être cueilli.

Parfaitment installé dans son bureau de l'Asile d'Arkham, un docteur en place depuis quelques mois souriait en dessinant d'immenses courbes sur une carte détaillée de Grammercy Row au centre de laquelle trônait la tête cérémoniellement décapitée d'une vieille dame avec l'avant bras de son petit-fils dans la bouche.

Un ambulancier spécialement affrété par ses "amis" de l'Eglise du Sang observait le manège, indifférent.

- Veuillez je vous prie procéder, ordonna avec sa politesse affectée le docteur Anton Arcane. Livraison pour le port. J'ai besoin de "pièces".

L'homme hocha la tête et sortit. Pas de question, inutile. Il quitta l'abominable Asile avec sa voiture personnelle et rejoignit un hangar situé à la sortie de l'île d'Arkham où l'attendaient trois camionnettes...

[HRP]
Et voilà une petite introduction, j'espère vous laisser assez de matière !
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Brown/Batwoman
Stephanie Brown/Batwoman
Admin
Inscription : 27/03/2018
Messages : 1747
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Situation : Triste
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
Batfamily
Young Justice

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 13 Mar 2020 - 12:22
Gotham, Gotham... On a souvent envie de s'échapper d'elle et de sa folie, de sa noirceur qui enveloppe le corps et emprisonne les âmes... Vivre à Gotham s'était vivre dans un lieu où le mal pouvait étouffer toute la lumière qui pouvait émaner de ceux qui y habitaient. Et la ville payait bien mal les héros qui la protégeait contre vents et marrées. Et pourtant il fallait continuer, il fallait s'obstiner... Il fallait combattre la puanteur et la corruption de ces lieux, pour offrir un peu de repos aux quelques âmes innocentes qui parvenaient à survivre. Même lorsqu'on en pouvait plus. Même lorsqu'on aurait bien besoin de faire une pause, et d'oublier pour quelques temps les malheurs et les drames qui y règnent. Mais il était impossible d'oublier.

Il était encore plus impossible d'ignorer, surtout lorsqu'on a été proche du principal héros de la ville. Stéphanie n'était pas celle qui était restée à s'entraîner le plus longtemps avec Bruce... Parmi tous les membres de la Batfamilly, elle était peut-être peut-être la moins liée au Batman. Et pourtant, elle avait été durement touchée lorsqu'elle avait appris la terrible nouvelle, et avait encore du mal à y croire. Il s'était tenu debout pendant si longtemps... Avec des hauts et des bas certes, mais il était toujours resté là. A protéger Gotham et le reste du monde. Il vieillissait certes, mais le choc était là...
Il lui semblait que c'était hier qu'ils partageaient un excellent moment entre membres de la batfamilly.. Et que l'assaut contre la Maison Blanche s'était produit durant la nuit.
Pourtant, il faisait jour lorsqu'elle avait reçu la nouvelle. Et des semaines étaient passées depuis.

-Les héros passent... Mais la ville demeure la même.


Après la mort du Batman, peut-être aurait-elle pu s'effondrer. Peut-être oui... Mais elle ne l'a pas fait. Et contrairement à Cassandra avec qui elle a échangé, elle essayait de se reprendre, d'assumer davantage son rôle de justicière de l'ombre. Pour que l'oeuvre du Batman ne soit pas totalement oubliée, ne soit pas anéantie. Et elle faisait bien, car des criminels semblaient profiter de l'absence du Bat pour mettre en oeuvre leurs sombres projets. Des civils disparaissaient dans un lieu de la ville... Toujours au même endroit. Toujours dans la même zone. Après avoir sauté de toit en toit depuis l'une des tours d'une Wayne Tech encore sous le choc, la jeune fille parvint enfin

-Qui aurait intérêt à s'en prendre à cet endroit précis ?

Elle avait mis du temps à être avertie, d'une part parce que la nouvelle de la mort de Bruce l'avait choquée, mais aussi parce que les forces de l'ordre n'avaient pour la plupart pas l'amour de la justice dans le sang. C'était le commissaire Gordon qui avait averti les membres de la Batfamilly.... Et c'est pourquoi, Stéphanie se retrouvait à surplomber une rue désespérément vide de toute vie. Même les animaux errants semblaient avoir déserté les lieux des sinistres enlèvements.

-Sale nuit...

Sale ville rajouta-t-elle intérieurement, tandis qu'elle continuait sa route en ramenant des mèches trempées derrière son cou. Tentant vainement de trouver une âme vivante ou du moins un indice qui pourrait l'aider à comprendre ce qu'il se passe ici.


[Gramercy Row] Vestigia Mortis Test1-5706496
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 645
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 13 Mar 2020 - 19:27




Gotham était une ville qui plaisait beaucoup à Siobhan. Son architecture gothique et grandiose, son obscurité. La mélancolie qui se dégageait de certains murs décrépits rappelant une gloire passée un peu à la manière de son château. De toutes les villes de ce pays c'était sa préférée.

C’était aussi la ville de Batman, des Batgirl, des Robin. Mais aussi de Red Hood et du Joker, une ville où elle était passée il y a quelques jours de cela pour y rencontrer le Prince du Crime. Celle ci agissant en journaliste il l’avait un peu tournée en dérision, elle et ses aspirations actuelles si éloignées de ce qu’elle fut. De ce qu’elle pourrait toujours être.

Pourtant c’était habillée en "civile" bien autrement qu’en costume magique qu’elle se posait cette nuit là sur l’une des corniches d’un immeuble. Elle venait là car elle avait repérée celle qu’elle avait croisée par deux fois sans réellement discuter avec.

“Bonsoir Batgirl.”

Banshee s’approche en marchant doucement pour qu’elle n’aie pas le sentiment qu’elle lui voudrait du mal.

“Le quartier as t'il connu des événements troublants?”

Elle a un petit sourire qui ne se veux pas malsain quand elle réagit à l'interrogation de la jeune femme, car son ouïe fine lui avait permise de l’entendre.

“Des arts occultes sont pratiqués ici.”

Ajouta t’elle bien vite pour éviter d’y être associée par celle qui était quasiment une sœur de Jason, par les liens que Batman avait tissé avec des jeunes de cette ville en les prenant sous ses ailes noires.

“Je le sent.”

Car Silver Banshee pouvait percevoir la magie noire à travers même les dimensions. Celle ci n’avait pas vocations à l’invoquer elle mais...était une trace intrigante qu’il se tramait des choses ici. Elle n’avait pas encore osée parler de son interview du Joker à ses collègues, elle se disait que ce serait bien d’avoir un autre article dans ses cartons mais dans un autre domaine, celui du journalisme d’investigation. Elle avait eu Clark pour professeur quand elle avait faite des recherches sur les chats morts des Suicide Slum et...c’était un début, oui.

Aujourd’hui personne au Daily Planet n'attendait d'elle pareille enquête mais de remplir des tableurs et répondre à des mails comme une bonne stagiaire. Seulement elle ne dormait pas elle, cela lui laissait beaucoup de temps libre pour des extra et leur montrer de quoi elle serait capable comme vraie journaliste. Et quelque chose lui disait qu’elles trouveraient autre chose que des chats morts cette nuit.


Spoiler:
 
[Gramercy Row] Vestigia Mortis Dp_glo10
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Anton Arcane
Anton Arcane
Super-Vilains
Inscription : 13/04/2019
Messages : 262
DC : Per Degaton - Power Girl
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 16 Mar 2020 - 8:21
Il fallait une âme forgée dans le matériau le plus dur pour pénétrer ainsi dans une atmosphère aussi poisseuse et éthérée. C'était comme de plonger son âme, lentement mais sûrement dans un bain d'étain bouillant. Sentir lentement ses émotions se teinter de la boue fiévreuse d'une lente agonie. De leurs positions, les deux justicières, alliées comme souvent les sont les âmes nobles par l'appel pressant d'un devoir supérieur, pouvaient observer le lent jeu sinistre des ombres et des ténèbres. Les variations lumineuses n'appelaient en rien une réponse sensée, quelque chose jouait ici, restait à savoir si une conscience animait l'horreur.

Bientôt cependant, une horloge sonna dans les ténèbres. Portant ses coups innombrables dans le silence des lieux que les clapotis de l'eau ne troublaient que par erreur, elle parut un instant fendre de ses sons métalliques la purée de pois charbonneuse. L'horloge n'était pas ici, pas dans cette dimension, pas en ce lieu. C'était une horloge vaporeuse et lointaine dont chaque coup pourtant parfaitement audible n'était que l'écho de sa violence passée. Comme si sa cadence infernale provenait du coeur de l'aù-delà.

Les portes encore intactes des lieux s'ouvrirent dans des glissements sépulcraux, comme si des cadavres fraîchement enterrés expiraient leurs dernier râle. Les différents résidents, piégés dans la toile noire et infâme du rituel d'Anton Arcane, se postèrent au seuil de leurs demeures, boutiques ou squats.

Regards vides, corps au repos le plus complet, ils paraissaient n'être que des pantins.

Et les coups de cloches continuaient ainsi, devenant chaque fois plus clairs et distincts. Nul en dehors de la rue n'aurait pu les entendre. Le fracas ne résonnait que dans les ténèbres. C'était, et Silver Banshee ne pouvait l'ignorer, le son caractéristique d'une vieille structure piégée au centre de l'Outre-Monde que l'on entendait normalement que de l'autre côté du voile. Mais un esprit malade ou très aiguisé avait créé une déchirure.

Laquelle déchirure provenait d'un vieil appartement aujourd'hui inhabitée qu'une vielle et son petit-fils avait un jour hanté. Une simple photographie de mariage, vieux souvenir d'un temps révolu vibrait en coeur avec cette terrible et puissante horloge. Il n'y avait pas de lien plus puissant pour une magie noire de haut niveau que les sentiments les plus beaux. Ils étaient puissants, forts, impérieux, ancrés en vos victimes comme leur propre chair. C'étaient des points d'accroche de toute beauté pour quiconque savait les tordre et les distordre pour en faire des serrures démoniaques. Instables certes, mais Ô combien puissante.

Et l'infâme fermoir des lieux était l'émotion débordante d'une union d'amour, couleur sépia, nichée dans un trois pièces misérable.

Les résidents, immobiles sur leurs perrons attendaient.

Jusqu'à ce que percent le bruit de trois moteurs et des freins à main que l'on serrait avec force.

A l'autre bout de la rue où se trouvaient les justicières, un infirmier, toujours en tenue, descendait avec quelques corps vivants de véhicules banalisés. Camionnettes communes et vêtements classiques. Mais leurs visages étaient le plus remarquable.

Une personne versée dans la criminologie ne manquerait assurément pas de les reconnaître tous à l'exception de leur meneur aux traits si communs des serviteurs de l'Eglise du Sang versé. Car chacun avait écrit à sa façon les heures les plus tristes de la folie humaine. Eux aussi avaient le souvenir d'un portrait sépia traversé par la force d'un occultiste psychotique et pour cause, Anton les avait arraché au Purgatoire pour les expédier dans l'Outre-Monde où il put à son aise les faire patienter jusqu'à quelques semaines.

Et ces âmes de tueurs revinrent. Elles possédèrent des cadavres de patients malades et dangereux de l'Asile d'Arkham qui n'avaient supportés leurs traitements avant d'être modelés par magie noire pour correspondre à leurs images du passés. Et pourtant, lorsque certains éclairs zébraient le ciel, on pouvait, par flash ignobles distinguer leurs chairs mortes derrière le rideau du mensonge magique.

Âmes damnées, toutes entières fixées à leurs objectifs personnels écoutaient une voix plus impérieuse que les autres, une voix qui parlait directement à leur maladie, à leur névrose la plus profonde. Une voix de mort et de cauchemar. Le Docteur Arcane ne se forçait jamais. Il ne réfléchissait pas des heures pour parler à des assassins, leur langage était son langage, leurs rêves ses rêves. Dans un monde doucereux et tendre comme celui de cette Terre, les âmes dures se reconnaissent, elles infléchissent le cours des choses, marquent les esprits, fascinent et rebutent tout à la fois. Anton Arcane était lové dans le coeur de toutes les horreurs.

L'infirmier donc, menait une troupe de cadavres de serial-killers. Il avait sous le bras une tablette à pince classique dont il arracha des feuillets et les distribua à sa troupe de huit meurtriers.

- Le Docteur a établi les adresses prioritaires. Pas de distinction, vous prenez tout, expliqua-t-il à ses hommes et ses femmes. Vous êtes autorisé à une pause récréative au besoin, a-t-il ajouté.

Et des sourires d'enfants dans un magasin de sucreries naquirent sur ces visages teintés de morts. Ils se mirent à courir pour retrouver leurs victimes tandis que l'infirmier remontait dans une camionnette où il sembla s'éteindre littéralement.

Les "faucheurs" imaginaient déjà quelle pourrait être leur petite pause. Une tueuse d'enfant rêvait d'un blondinet, comme le fils de son frère. Oh... comme elle avait aimé son frère et comme il l'avait rejeté. Oui... oui, un comme celui de son frère, ce serait parfait ! Un homme mal dans sa peau qui avait fait des années durant un travail minable imaginait comment il pourrait découper la première rousse qu'il croiserait. Comme sa mère qu'il avait congelé partie par partie dans sa maison de retraite. La vieille peau mal baisée ! Un autre nageait dans les viscères de sa future victime ; un autre savourait déjà un cerveau pas encore arraché ; celui qui était le plus avancé rêvait de vider sa vessie sur un corps refroidit ; le plus lent savourait l'ambiance et avait déjà les cris de sa récréation en tête ; l'un d'eux ricanait, un rêve de couteau coincé dans l'esprit ; le dernier enfin, paraissait le plus calme et le plus détendu, lisant avec soin la liste d'adresses qu'il avait.

Le premier se posta devant la maison où se trouvaient ses brebis et souffla dans un sifflet qui n'émit de son que pour Silver Banshee, un son horrible et déchirant. Certaines âmes réagirent et s'animèrent pour suivre le siffleur.

Ainsi une horde de meurtriers se répandaient et commençaient à diriger des colonnes de citoyens perdus, dans une rue perdue d'une ville maudite...

***

L'arrivée des deux justicières n'était hélas pas passée inaperçue pour le Docteur Arcane dont le rituel semblait avoir subit une légère inflexion. Fronçant les sourcils, il dut renforcer son emprise. Quelque chose, lié sans aucun doute ou aux enfers ou à l'Outre-Monde venait d'entrer dans son périmètre. Une âme badine ?

Dans tous les cas, il saisit un couteau de cuisine gravé de symboles étranges et se coupa la main droite pour verser son sang.

La tête de grand-mère enfonça ses dents dans l'avant-bras de son petit-fils et aussitôt un grand cri perça dans Grammercy Row.

L'infirmier se redressa de son véhicule et sortit, un révolver à la main tandis que les ténèbres des lieux s'épaississaient un peu plus.

Les assassins levèrent les yeux vers le ciel noir. La récréation serait-elle avancée ?
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Brown/Batwoman
Stephanie Brown/Batwoman
Admin
Inscription : 27/03/2018
Messages : 1747
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Situation : Triste
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
Batfamily
Young Justice

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 16 Mar 2020 - 21:37
On rencontre beaucoup de choses à Gotham. Des animaux mutants, des pâtissiers fous ,des clowns tueurs ou des amateurs de condiments... Mais des banshees habillées comme des journalistes, Stéphanie n'en n'avait encore jamais vu. Mais c'est pourtant ce qu'elle vit lorsque Siobhan McDougall fit son apparition devant elle, vêtue de noir et de blanc. Si sa tenue était surprenante, Stéphanie devait admettre qu'elle lui allai bien. Et que la fantôme irlandaise n'avait pas l'air de lui vouloir du mal. Batwoman le savait, Banshee était à présent capable de s'allier aux héros. Sans les trahir. Elle la laissa donc approcher.

-Bonsoir Silver Banshee.

Ce duo était improbable, et Batman l'aurait sans doute désapprouvé. Mais le combat qu'elle avait mené avec Kalel et Siobhan avait suffit à la convaincre de faire confiance à la créature fantômatique. Et elle semblait être en mesure de lui fournir des informations qu'elle n'était pas capable d'avoir toute seule. Son lien avec la magie lui permettait peut-être d'avancer.

-Des... Des disparitions. Des gens disparaissent spécifiquement dans cette rue le soir, depuis quelques semaines. Une ou plusieurs personnes sont enlevées, et on ne les revoient pas depuis.

Une magie occulte était donc à l'oeuvre selon Siobhan... Finalement, ça ne l'étonnait pas tant que ça. Dans un monde 100% rationnel cette explication aurait été d'une incongruité flagrante, mais ce monde n'était pas rationnel. Surtout lorsqu'on avait un fantôme vieux de plusieurs siècles à ses côtés.

-Comme c'est souvent le cas dans les histoires mêlant la magie et le surnaturel. C'est cette magie qui t'as attiré ici ?


C'était explicable... Même si ça n'expliquait toujours pas le costume dans laquelle le fantôme se trouvait. Stéphanie la détailla la tenue de Siobhan. une tenue simple et sobre qui s'accordait avec son apparence et parvenait à la rendre crédible en tant qu'humaine. Elle avait juste l'air d'une fille gothique des pieds à la tête.

-Tu pourrais m'en dire plus ? Y a-t-il un lieu avec une plus forte concentration de magie occulte ?

Peut-être le lien avec la magie de Siobhan lui permettait-il de savoir d'autres choses ? Soudain, des bruits de véhicules se firent entendre au loin. Ils se rapprochaient petit à petit de la rue pourtant toujours aussi déserte et vide de vie... Jusqu'à un certain moment. Jusqu'à ce que des colonnes humaines commencent à remplir les rues telle une armée organisée. D'où venaient tous ces gens ? Que faisaient-ils ? Stéphanie fronça les sourcils, tentant de comprendre quelque chose à ce qu'il se passait.
Personne n'avait jamais parlé de marrée humaine se déversant avant les enlèvements... Mais c'était si soudain. Étais-ce possible que tout ça lié ? Elle le craignait.


[Gramercy Row] Vestigia Mortis Test1-5706496
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 645
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Mar 2020 - 10:48




Batgirl lui en apprenait plus sur ce qu’il se passait dans cette obscure rue de Gotham, théâtre d’étranges disparitions.

“Qu’ils ne réapparaissent pas peut signifier qu'ils vont bien.”

...ou pas. Dans les affaires de magie du sang les corps et les âmes sont rarement laissées indemnes après leur utilisation. Elle avait un peu pratiquée dans ses chasses aux artefacts pour espérer guérir de sa malédiction, elle savait ce que cela pouvait impliquer. Stéphanie lui demanda si c’était la magie qui l’avait attirée ici. Elle s’approcha du rebord pour scruter la rue en contrebas .

“Oui et non...j’étais sur Gotham pour y rencontrer quelqu’un il y a peu et je prenais des renseignements sur son sujet...pour un article dans un quotidien. Je travaille pour des gens bien maintenant."

Notez qu’elle dit travailler pour des gens bien, pas qu’elle serait devenue toute gentille subitement.

“C’est là que j’ai sentie cette magie obscure, je suis ici pour découvrir la vérité...”

...Et donc potentiellement en faire un article. N’aimeriez vous pas lire un article écrit par une sorcière reconvertie en chroniqueuse dans votre canard préféré? Allons il y aura bien quelqu’un pour lire çà ailleurs que dans des revues fantaisiste sur l’occulte non? L’héroïne aux cheveux blonds dépassant de son masque de chauve-souris lui demandait si elle pouvait lui en dire plus. Elle n’eu pas réellement le temps d’avouer son ignorance de la situation qu’un sifflement arrivait à ses oreilles. La banshee posa l’un de ses longs doigt blanc sur ses lèvres pour signifier à Batgirl qu’elle entendait quelque chose. Puis des gens sortirent simultanément dans la rue ce qui n’échappa a aucune des deux, et Siobhan pu entendre un cris résonner dans Grammercy Row.

“ Je vais à leur rencontre.”

Elle fit un pas en avant de son perchoir et se laissa tomber dans le vide, planant gracieusement jusqu’à atterrir face aux individus qui erraient.

“ Tout va bien?.”

Pas certain que ce soit le cas.

[Gramercy Row] Vestigia Mortis Dp_glo10

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Anton Arcane
Anton Arcane
Super-Vilains
Inscription : 13/04/2019
Messages : 262
DC : Per Degaton - Power Girl
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 19 Mar 2020 - 14:22
Les escaliers grinçaient du poids mort des âmes tenues en laisse tandis que leurs regards fixes renvoyaient au néant l'absence même de leur présence. Et pourtant, l'arrivée de la Banshee fut source d'un émoi psychique, à plus forte raison ici et maintenant, alors que le sifflement contre-nature des artefacts du Docteur Arcane bourdonnait encore à leurs oreilles inertes.

Tous les êtres à portée de voix de la créature de l'Outre-Monde s'immobilisèrent, comme si ça voix avait été un crissement d'ongle sur un tableau noir et tournèrent dans un mouvement unanime et parfaitement synchronisé leurs visages de marbre.

La question résonna jusque dans les ténèbres et une tête coupée, au milieu d'un plan s'anima pour la transmettre d'une voix chevrotante jusqu'au maître occultiste qui n'apprécia d'abord pas la surprise avant de la savourer comme l'accompagnement idéal d'un crime inhumain. Voilà qui devenait intéressant, une contemplatrice de son oeuvre ? Une nouvelle victime ? Une pratiquante des arts interdits ? Il posa une main cadavérique sur les cheveux flétris de la vieille peau et il se connecta à ses victimes.

Immédiatement, les yeux de toutes les âmes piégées dans la tourmente d'un sortilège qui les avait patiemment imbibé comme un alcool rance noircirent et commencèrent à pleurer lentement des larmes verdâtres. Une voix terrible qui se superposait à toutes les autres anima les lèvres et les gorges serrées des pantins de chair humaine. Le lien était assez fort pour qu'il transmette des paroles, hélas pas plus, il fallait une action plus proche et un sifflement particulier pour les obliger à bouger d'avantage.

Anton voyait d'yeux innombrables la scène, comme lorsqu'il avait été dans le corps insectoïde d'une de ses créatures, sentant les dimensions s'élargirent pour mieux embrasser l'horreur de son esprit séculaire. Les toiles d'araignée des perspectives s'écartaient devant ses perceptions ainsi torturées. Savoureux. Créature d'albâtre en tenue civile. Une adolescente perdue ? Pauvre petite chose égarée...

- Difficile d'avoir une réponse universelle, fit la voix avec un plaisir taquin. Je note facilement caries, ulcères en formation, problèmes cardiaques, artères bouchées, calcification dans certains cas et sans doute un début de diabète de type 3 chez les moins soigneux.

La réponse était badine voire même insultante, elle offrait néanmoins la mesure de la situation et le peu d'intérêt manifeste de leur adversaire pour la vie de ses victimes. C'était se révéler, mais quel danger pourrait bien se manifester ici ? Tout était finalement si loin de lui. Et puis, quelle menace dans une ville aussi perdue ? Gotham ne réclamait pas beaucoup d'effort pour que la magie noire puisse s'y répandre à son aise, c'était même plutôt l'inverse, combien de malice fallait-il déployer pour éviter qu'elle ne se désagrège dans un maelström ténébreux.

- Cependant je peux vous assurer qu'ils ne se sont jamais aussi bien portés, affirma la voix ténébreuse. Plus de soucis d'argent, de soucis sociaux, la crainte de Luthor s'est dissipée, la peur de Darkseid avec, l'uilité même du Batman de cette ville est devenu bien dérisoire face à leur félicité désincarnée. Les journaux peuvent baver toute la misère du monde qu'elle ne peut plus désormais les atteindre...

C'était étrange d'entendre un discours si mélodramatique sortir de gorges si immobiles, mais c'était aussi voir quels outils étaient devenus ces pauvres tas de chairs.

- Et vous mademoiselle, comment allez-vous ? demanda la voix sans grande chaleur.

Les tueurs, armés de leurs sifflets avaient été interrompus dans leur travail, voyant que leurs victimes s'étaient arrêtés et parlaient de la voix de leur maître. L'infirmier les avait rejoint rapidement, son arme prête à l'emploi.

- Il y a un problème. Présence anormale. Il faut l'éliminer, ordonna-t-il avec sa diction si hachée. Le docteur n'acceptera pas de perdre une si précieuse cargaison...

Et aussitôt les infernaux serviteurs du mal se mirent à remonter la rue, prêt à faire rendre gorge à l'impudente téméraire. Les ténèbres, eux, tremblaient de plaisir. Du sang allait être versé...
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Brown/Batwoman
Stephanie Brown/Batwoman
Admin
Inscription : 27/03/2018
Messages : 1747
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Situation : Triste
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
Batfamily
Young Justice

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 22 Mar 2020 - 14:04
Faire confiance à une criminelle n'était pas dans les habitudes de Steph', et bien entendu elle ne s'y serait pas risquée si elle n'avait pas déjà combattu sur la Lune à ses côtés. Ne serait-ce que pour ne pas avoir à subir le regard de reproche de Bruce dans le cas où la situation tournait mal... Même si elle ne risquait plus de croiser ce regard avant un bon bout de temps à présent. Parce que Bruce avait été tué, assassiné dans l'exercice de ses fonctions de président. Sans que rien n'y personne ne puisse le protéger.

-Tu travailles ?

Elle allait de surprise en surprise avec Siobhan ce soir. Depuis quand les fantômes avaient besoin de travailler ou juste en ressentait-il l'intérêt ? Ils étaient morts non ? Ils n'étaient plus soumis à la faim et à la soif comme les autres êtres vivants. Toutefois, elles n'avaient pas le temps de creuser ces détails incongrus puisque les rues étaient à présent envahit par des sortes de... zombies ? Pas réellement puisqu'ils avaient l'air bien vivants. Mais ils n'étaient pas les maîtres de leurs corps. Quelqu'un les dirigeaient à en juger leur regard et leur comportement.
Celui qui maniait la magie obscure dont Siobhan avait parlé sans doute.

-Mmmh...


La banshee était à présent sur le sol, en train de faire face à la foule en face d'elle, leur demandant s'ils allaient bien. Et elle obtenait une réponse en plus de ça, bien que la voix semble prendre un malin plaisir à décrire les symptômes qui pourraient faire souffrir les possédés, avant de préciser qu'elles ne souffraient plus maintenant. Elles seraient plongées dans une sorte de félicité qui les protégerait de toute sorte de malheurs, quel-qu’il soit. Mais étais-ce vraiment une félicité lorsqu'on n'avait pas la possibilité de choisir ? La voix continuait de parler, mais Steph' se déconcentra de la scène pour se rendre compte d'une chose D'autres "zombies" venaient.

-Non...

Aussitôt, la jeune fille changea de position et recommença à sauter de toit en toit, faisant s'élever l'une de ses chauves-souris robotiques qui était postée un peu plus loin. Aussitôt, le robot s'éleva dans le airs et alla se déplacer dans une rue adjacente, ouvrant un compartiment situé au niveau de son poitrail pour lancer du gaz soporifique sur les innocents manipulés. Pendant ce temps, Stéphanie lançait des sortes de grenades dans la rue au-dessus de laquelle elle se trouvait qui au lieu d'exploser libérait le même sorte de gaz. Oh elle n'espérait pas tous les endormir non, ce serait impossible et peut-être même contre productif. Mais elle pourrait peut-être diminuer le nombre de personnes manipulées par cette voix qu'elle entendait.


[Gramercy Row] Vestigia Mortis Test1-5706496
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 645
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 22 Mar 2020 - 19:39



Batgirl avait parue surprise que Silver Banshee lui apprenne qu’elle travaille.

“Oui je participe aussi à cette mascarade.”

Quand on passe autant de temps à produire des biens et services pour que vingt six personne possèdent la moitié des richesses de l’humanité c’est que c’est une belle grosse mascarade. Et en plus on trouvera toujours le moyen de vous dire que vous ne travaillez pas assez, c’est tout l’absurde de la chose...mais bon. Quand Siobhan était petite son clan était très riche, les paysans n’avaient pas leur mot à dire et ils savaient pourquoi. C'est plus hypocrite aujourd'hui, la carotte s'est ajoutée au bâton pour fabriquer du consentement à se mettre au travail mais soyez en certain: En temps de crise on se rappellera toujours où est rangé le bâton.

Puis une fois Siobhan approchée des personnes errantes une voix semblant surgir de nulle part lui répondit. Probablement le son émanait il des êtres qui étaient sous contrôle, l’Irlandaise ne saurait le dire pour le moment. Mais elle n’avait rien d’ordinaire, c’était une certitude. On lui demanda comment elle allait, elle.

Tous sont immobiles désormais, elle sort un téléphone de sa poche intérieur et les photographie sans flash. Gardant l'appareil en main elle ne bouge pas elle non plus, cherchant dans son esprit et après avoir capturée cette image surprenante quel était le dessein de tout ceci. La voix lui avait demandée comment elle allait sans faire montre d’un grand intérêt à la réponse.


“Mieux qu’eux.”

Plus haut Batgirl a une vision d’ensemble sur la rue et ce qu’il s’y déroule. Elle prend la décision d’envoyer des produit soporifique qui certainement n’auraient pas déplus à un certain justicier old school portant un masque à gaz. Siobhan se retourne rapidement pour voir cela et toujours en restant sur place reprend à l’attention de ceux qui lui font face.

“Qui êtes vous, et que voulez vous à ces gens?”

Elle était là pour poser des questions à l'origine. Et si les réponses ne lui convenaient pas, pour chercher la vérité ailleurs.
[Gramercy Row] Vestigia Mortis Dp_glo10

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Anton Arcane
Anton Arcane
Super-Vilains
Inscription : 13/04/2019
Messages : 262
DC : Per Degaton - Power Girl
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 24 Mar 2020 - 22:15
Tout grouillait autour de cette étrange scène. Une femme, pas exactement vive, pas exactement morte, discourait en compagnie d'êtres qui avaient en commun avec elle. Dans les demeures, la vermine fouissait, rongeait, grattait. D'interminables colonnes aux pattes chitineuses cliquetaient sur les matières comme une armée impatiente. Les perspectives s'infléchissaient lentement tant la menace était omniprésente.

Et l'étrange visiteuse se révéla courtoise quoique méfiante, mais surtout perfide car l'âme solitaire n'en était pas une. Des hauteurs gothiques s'était nichée une triste chauve-souris dont la compréhension des choses relevait de la gageure. Mains habiles et esprit vif, mais qu'étaient ces qualités humaines en un tel lieu ? La technologie, si douce et si merveilleuse alliée hélas à un esprit trop juste et trop humain. Elle intervenait comme la justicière qu'elle était, mais au fond d'elle perçait quelque chose de tragique, un point d'ancrage très précieux... Cela se sentait...

- Mieux ? firent les visages en revenant vers leur interlocutrice. Quelle assurance... vous infléchissez ces lieux mademoiselle... comme une âme ésotériquement trop chargée...

Mais la surprise fut totale. Le gaz. Le gaz... Des sifflements vinrent ainsi agrémenter la noirceur de cette scène, ajoutant les vaporeuses variations de leurs panaches aux dégradés morbides déjà bien incrustés. Les pauvres créatures insignifiantes furent frappées par les aérosols, terrassés par poignées et l'infirmier, en arrière, s'interrompit dans sa course avec les quelques âmes damnées qui l'accompagnaient. Certains d'eux, trop pressés, furent pris dans la purée de pois.

L'ennemi frappa le premier en cette heure si tragique.

Les visages qui étaient concentrées sur Silver Banshee se tournèrent vers la zone de l'agression.

Ah... triste désespérance. Dans son bureau, le docteur ne tenait pas à perdre ses précieuses ouailles. Aussi quitta-t-il un instant sa connexion pour aller quérir dans un frigidaire proche, entre deux bouteille d'eau fraîche un sachet où reposait un vieux coeur, flétri de passions et de peur.

Sa lame rituelle en main, il transperça l'organe et l'accrocha au sommet du crâne. Sa main revint en position.

La lueur de conscience avait vacillé le temps de sa petite absence mais elle reprit avec plus de fermeté. Les grouillements devinrent un vacarme.

- Je suis contrarié, lancèrent les voix plus vivement alors que des maisons proches surgissaient la course folle d'insectes possédés.

... je suis l'enfer qui s'abat sur cette ville maudite de tous !

Les ténèbres parurent un instant se désépaissir autour de Batwoman, révélant brièvement sa silhouette à l'infirmier qui la visa de son arme.

Regardez bien de votre équipement high-tech et de vos gadgets ridicules toute l'étendue de votre impuissance...

Les corps inertes de ses victimes endormies cadençaient tristement son discours alors qu'un premier coup de feu manquait la justicière haut perchée.

Vous avez sauté dans une toile bien tendue... trop sans doute pour que vous en miriez les contours avec exactitude...

Les fous furieux qui voyaient leur travail s'évanouir furent pris de rage et commencèrent à escalader les échelles à incendie. Les flots de pattes et de mandibules déchaînées se ruèrent sur Siobhan, grimpèrent les corniches et tentèrent d'atteindre Stéphanie Brown.

Ce que je veux ?! Je suis la vermine qui se repaît des chairs de votre Humanité adorée...

Les voix se faisaient plus pressantes, plus nauséabondes aussi, comme si l'haleine putride du nécromancien parvenait à transparaître dans chaque gorge.

...et je viens festoyer !

Et son rire, affreux, reconnaissable entre mille, secoua les pantins encore debout.
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Brown/Batwoman
Stephanie Brown/Batwoman
Admin
Inscription : 27/03/2018
Messages : 1747
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Situation : Triste
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
Batfamily
Young Justice

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 26 Mar 2020 - 12:54
Tout comme elle l'avait pensé, les gaz soporifiques n'avaient aucun effet sur Siobhan, mais elle était bien loin de penser que sa manière d'agir trouvait un écho chez l'un des plus anciens héros de la JSA. L'un des membres fondateurs même. Laissant donc la Banshee gérer les zombies qu'elle ne pouvait pas endormir grâce à son gaz soporifique, Batwoman recommença à écouter... La voix avait commencé à répondre à Silver Banshee, mais apparemment le gaz avait un effet sur elle. Plus probablement, à cause de l'acte qu'elle venait d'effectuer. Stephanie venait de perturber l'ennemi qui ne tarderait pas à réagir. Même si pour l'instant elle s'était tût.

-Mmmh...

Soudain, à sa grande stupeur, ce ne fut pas une voix mais plusieurs qui s'élevèrent vers le ciel. C'était stupéfiant sur le moment, même effrayant. Toutes ces voix qui parlaient en même temps, dans un chœur macabre compte tenu de l'aspect de ceux qui prononçaient ces mots. La voix s'exprimait à travers ses victimes donc, et déclinait son identité de manière symbolique... Confuse. Mais le point que l'on puisse dire, c'est que cette personne ne se prenait pas pour n'importe qui.

-L'enfer... Hein ?


Elle serait bien tentée de répliquer que l'enfer était déjà incarné par une grande partie des vilains locaux de cette ville, et que Gotham n'en n'avait pas besoin d'un nouveau d'un nouveau démon pour la terrifier. Un démon qui semblait avoir bien repéré Batwoman et qui guidait la horde de zombies vivants vers elle. Il aurait été facile de mettre le guide hors d'état de nuire, mais même cet homme n'était pas véritablement responsable de ses actes. Il n'était que le jouet de cette voix qui se prétendait être le nouveau démon de Gotham.

-Tu prétends répandre l'enfer, mais tu ne te montres pas. Pourquoi donc ?

Un démon qui parle bien, qui sait visiblement ce qu'il souhaite, mais qui continue d'agir dans l'ombre. Se dissimulant derrière ses pantins de chairs pour commettre ses crimes. A l'aide de son batgrappin, Stéphanie se propulsa sur un toit opposé à celui sur lequel elle se trouvait auparavant, alors que des bras gesticulaient dans le vide pour tenter de lui attraper les jambes. Une fois de l'autre côté, Stéphanie se réadressa à l'ambulancier, comme s'il était l'envoyé personnel de la voix.

-Qui es-tu ? Pour rester ainsi dissimulé dans les ombres ?


[Gramercy Row] Vestigia Mortis Test1-5706496
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 645
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 26 Mar 2020 - 23:13




La masse de corps contrôlés par la magie noire s’adressa à nouveau à Siobhan, alors qu’ils lui parlait sans apporter de réponse à sa question. Batgirl envoya des produits soporifiques terrasser plusieurs groupes ce qui était et pour peu que ce soit correctement dosé une manière des plus douces pour empêcher ces gens de demeurer sous contrôle d’autrui.

Les visages se tournèrent vers là où avait agit Batgirl, et Silver Banshee n’y fit pas exception. Puis des nuées d’insectes rampants sortirent des maisons et les voix reprenaient de plus belle. Celui qui les manipulait se présentait comme l’enfer s’abattant sur la ville maudite, puis un coup de feu retentit.

Devait elle y aller? Batgirl saurait elle se défendre? La réponse était oui, évidement. A l’aide d’un câble la chauve souris était sur l’homme qui avait fait feu. Une masse grouillante d’insectes rampants s’élançait quand à elle vers Siobhan qui prenait une nouvelle photo avant de ranger son téléphone dans une poche de son grand manteau gris et de décoller du sol doucement pour rester au dessus d’eux.

Les insectes étant bien incapable de tuer un être humain ordinaire ce n’était pas elle qui avait quelque chose à craindre, mais sait on jamais ils pourraient salir son carnet ou sa carte de presse. Elle entends Stéphanie questionner celui qui maîtrisait humains et insectes par son sortilège et file à toute vitesse vers l’infirmier pour attraper le canon de son revolver. Elle lui tira alors des mains avec une force à laquelle il ne pourrait espérer résister. Flottante au dessus du tapis d’insectes grouillants elle s’adresse à Batgirl.


“Je connais bien les enfers c’est autre chose que des cafards.”

Elle range l’arme dans l’une des grandes poches de son manteau en regardant à peine l’homme qui la portait jusque là. Lui aussi est un relais pour leur parler, les voir et les entendre. Silver Banhsee tourne ses yeux vers Stéphanie.

“Ce sorcier a une complète maîtrise de la situation, ses sortilèges ont du être mis en place avec patience pour qu’il n’ai pas a être présent pour agir. ”

Parfaitement calme elle joint ses mains dans son dos en regardant plus bas.

“Peut être as t’il effectué quelques tracés ou rituels dans les environs mais je ne peux pas les identifier avec précision.”

Elle regarde ceux qui errent. Songe que ce serait possible pour elle de retrouver l’auteur de tout cela si elle utilisait les mêmes armes que lui ou à peu de choses près, car elle doutait qu’il s’agisse là d’une magie de runes. Il devait plus faire dans le pentagramme que l’invocation aux anciens dieux Celtes, Siobhan faisant dans la magie de niche des plus passée de mode.

[Gramercy Row] Vestigia Mortis Rco00411

Mais...elle ne proposera pas cette idée. Elle en a finie avec ces magies puissantes mais coûtant des vies humaines ou animales, alors elle observe. Photographie, prends note. Elle fait son reportage.

[Gramercy Row] Vestigia Mortis Dp_glo10

Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Anton Arcane
Anton Arcane
Super-Vilains
Inscription : 13/04/2019
Messages : 262
DC : Per Degaton - Power Girl
Situation : En enfer
Localisations : Louisiane

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 28 Mar 2020 - 22:08
Viles et vaines créatures que sont les femmes, songea Anton tandis que sa main resserrait son emprise terrible sur le coeur qui se consumait. L'odeur était enivrante et envahissait également les lieux de perdition qui n'étaient qu'une partie de ses projets.

- Voix jeune et inexpérimentée... grogna l'infirmier d'une voix qui n'était plus la sienne, suivant tant bien que mal les mouvements fluides de la justicière au-dessus de lui. Vos ailes de cuir devraient pourtant bien le savoir... Gotham n'est point une ville de lumière. C'est une ville de ...

Son pantin fut secoué par la violence avec laquelle on lui arracha son arme.

... dissimulation, acheva-t-il avec un mouvement de recul.

Les yeux de l'ambulancier s'ouvrirent plus grand en observant cette inconnue si sûre d'elle et dotée de pouvoirs assez grand pour voler avec aisance.

- Quel mépris, Belzebub sera attristé de l'entendre... murmura-t-il simplement à son affirmation, mais qu'importe... l'Enfer n'a pas qu'un seul visage...

Aussitôt la marée grouillante de créatures infâmes commença à se liquéfier dans un chatoiement violacé. Créatures putrides et infâmes qui composaient un océan de grouillements devinrent ainsi un flot de carcasses putréfiées.

Sur son totem de déraison, le coeur commençait à bouillir et former des cloques chargée de gaz morbides. Dans la chambre situé dans ce pauvre vieux trois pièces, le cadre photographique vibrait et émettait un fin sifflement qui gagnait en intensité. Le docteur était en train d'appeler bien plus que des cafards. Il y eut un crissement désagréable alors que deux longues pattes de chitine dotées de poils noirs semblables à des cils traversaient le cadre, défiait les lois de la perspective puis glissa le premier segment d'une créature semblable à un scolopendre... L'immeuble qui l'accueillit se mit à vibrer étrangement.

Dans la rue clapotait l'eau boueuse formée des sucs d'insectes morts. Celle-ci se mit rapidement à se troubler et à former des mains qui s'élancèrent vers les deux aventurières qui avait choisi le mauvais jour pour enquêter.

L'ambulancier observait sans ciller les deux créatures qui défiaient leur maître. Les tueurs en série sautaient dans leurs promontoires pour le rejoindre. Le combat les dépassait même si certains rêvait de pouvoir se régaler de leurs chairs mortes.

- J'ai déjà causé pareil tourment à cette Terre, par pure vengeance, et cela recommence, à une autre échelle, dans un autre lieu, lança la voix, à nouveau je déploie mon art, par plaisir et par passion mais... jamais je n'annoncerai mon nom. Je l'attendrai, hurlé dans la nuit au milieu de cauchemars éveillés, poussé avec rage ou pitié, murmuré avec délectation par quelques âmes perverses.

" Car même vous, malgré vos préjugés, malgré vos égos, malgré la force que vous pensez inébranlable, vous ploierez. Pas face à moi. Pas face aux artifices qui peuvent toujours être égalés, mais face à l'inspiration infinie que j'ai au coeur des Hommes et parce qu'au fond, vous n'avez jamais vu le visage même de l'inhumanité...

" Vos larmes seront ma récompense, d'autant plus amères que vous jugerez de votre petitesse face à la grandeur du Mal...


De multiples vitres explosèrent tandis que les pattes d'une créature d'Outre-Monde incarnée dans un scolopendre faisandé les perforait.

- Si tant est que vous passiez cette nuit...

Un jet d'acide traversa une vitre brisée pour atteindre les deux femmes...
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Brown/Batwoman
Stephanie Brown/Batwoman
Admin
Inscription : 27/03/2018
Messages : 1747
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Tula Marius, Carol Ferris
Situation : Triste
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
Batfamily
Young Justice

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 1 Avr 2020 - 11:30
Pendant que Stéphanie s'adressait à l'infirmier qui a défaut d'être le véritable responsable de toute cette folie était le meneur apparent et peut-être même le point d'ancrage de la voix pour agir dans ces lieux, Silver Banshee agissait également. Plus brusque que l'héroïne, le fantôme s'était emparé du pistolet de l'homme et avait fourni de précieuses informations à Stéphanie. Tout en... Continuant son travail de journaliste ? C'était déjà surréaliste d'imaginer un civil journaliste continuer de faire son travail dans cette folie, alors une journaliste fantôme qui avait autrefois été une criminelle... Mais au moins Siobhan l'aidait du mieux qu'elle pouvait. Un sorcier donc... ? Elle se doutait déjà que s'en était un, vu les tours qu'il utilisait. Avec peut-être des rituels tracés dans les environs...
C'était logique... Mais comment les repérer ? Si Siobhan ne pouvait pas le faire, Stéphanie avait peu de chances de réussir par elle-même.

Non, elle devait réfléchir. Que ferais Batman dans cette situation... A part pousser un "hrm" de frustration et de mécontentement ? La voix reprit donc la parole, jugeant apparemment la voix de la jeune Batwoman. Et révélant une vérité qui était connue de tous, du moins lorsqu'on habitait Gotham. Non, véritablement cette ville n'était pas un lieu de lumière, un lieu où il faisait bon de vivre. Sauf quand on était un malfaiteur qui aimait répandre le mal dans son sillage.

-Je ne comprends pas tout ce que tu dis. Tu es certainement un grand sorcier compte tenu de ce que tu es capable de faire. Mais ça ne veut pas tout dire.

Mais elle n'eut pas le temps d'approfondir davantage, car un immonde scolopendre cracha de l'acide dans sa direction et celle de Silver Banshee. Stéphanie se jeta en arrière pour éviter le jet mais il était si puissant qu'il atteignit l'endroit où elle se trouvait précédemment et commença à faire fondre le sol... Enfin le toit de l'immeuble ainsi que les murs qu'il avait aussi touché.

-Oh !

Elle comprit le danger, mais n'eut pas le temps de réfléchir davantage car l'immonde créature se dirigea vers elle en agitant ses horribles mandibules. Elle eut alors une idée.

-Banshee, penses-tu qu'un cercle rituel puisse se trouver à l'endroit d'où la créature a surgit ?


Pendant ce temps, l'invocation continuait de réduire la distance qui la séparait de la jeune chauve-souris. Bientôt, elle serait sur Stéphanie si cette dernière ne faisait rien. Malheureusement, la jeune fille avait encore du mal à voir comment elle pourrait lutter efficacement contre cette créature. Elle lança pourtant plusieurs batbombes qui allèrent exploser contre le poitrail de son adversaire, le repoussant au moins momentanément.

-Un jour, il faudra que je fabrique un insecticide géant.

Mais elle n'avait rien de tout ça, et elle doutait que ce qu'elle avait déjà utilisé suffirait.


[Gramercy Row] Vestigia Mortis Test1-5706496
Revenir en haut Aller en bas
Silver Banshee
Silver Banshee
Super-Vilains
Inscription : 06/05/2018
Messages : 645
DC : Hal Jordan; Wesley Dodds / Sandman, Zinda Blake/ Blackhawk, Polaris
Localisations : Metropolis

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 2 Avr 2020 - 18:35




L’assaillant continue de s’adresser à elle, ne les appréciant clairement pas. Car elles semblent se trouver entre lui et un projet, un projet que Silver Banshee a du mal a assimiler...puis elle cesse de chercher une raison à tout cela. Les siennes lui paraissent aujourd’hui bien futiles il y a fort à parier que l’invocateur mystérieux est dans le même cas. Seulement il a la tête dans le guidon en ce moment alors inutile d’aborder la question avec lui, elle n’était guère plus raisonnable dans ces moments où elle avait abattue sa haine sur Metropolis.

Un mille pattes surgit d’un bâtiment pour cracher de l’acide dans leur direction et si Batgirl sauta dans une direction Silver Banshee plongea dans l’autre en se saisissant de l’infirmier, l’attrapant par le cou avec une main.


“Tu portes bien quelques indices sur toi autres qu’un revolver…”

Alors qu’il est suspendu au dessus du vide et que Batgirl lance des bombes sur l’insecte géant autrement plus dangereux que des cafards Siobhan passa sa main dans les poches de l’infirmier, finissant par y trouver les clés d'un véhicule.

“C’est un début.”

Elle vola jusqu’a un toit puis relâcha l’homme dessus avant de repartir vers Batgirl car celle ci l’interrogeait au sujet d’un potentiel cercle rituel qui se trouverait quelque part.

“Possible oui. Mais sa destruction n’entraînera pas celle de cette créature qui peut provenir d’un autre plan dimensionnel.

Elle s'éloigne de l'insecte géant qui cherche à l’attaquer et prend de la hauteur pour y échapper...et le photographier sous un bon angle. Son téléphone à la main un instant elle transfère ce qu’elle a déja prise sur un drive puis le range pour s’adresser à Batgirl.

“Tu aurais vraiment besoin d’insecticide pour affronter cette créature? On décrit les chauve souris de Gotham comme des adversaires redoutables, ce serait un mythe?”

Siobhan ne pense pas à mal en disant cela même si cela pouvait être pris pour une provocation. Surtout que pas mal de monde pourrait croire que les banshee sont des mythes, pour le coup. Puis...elle éloigne de là. Survolant la rue à toute vitesse elle spam la commande d'ouverture centralisée de la fourgonnette de l'ambulancier, utilisant sa super audition pour ne pas manquer le déclic de l’ouverture des portières. Ceci fait elle passerait à une autre, elle étendrait son cercle de recherche au fur et a mesure pour trouver le véhicule avec lequel il était venu.
[Gramercy Row] Vestigia Mortis Dp_glo10


Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t6136-fiche-rp-de-hal-jordan-silver-bansh
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Gramercy Row] Vestigia Mortis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-