La croisière s'amuse

Invité

MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 19:00
Mark prit une profonde inspiration, humant avec délectation l'air salin charrié en rythme avec le ressac des vagues. La mer. Central City avait sa large rivière, mais rien qui ne pouvait se comparer à l'immensité de l'océan Atlantique à cette soudaine force que la nuit rendait chaque instant plus impérieuse et mystérieuse. Weather Wizard n'était pas un fervent marin, mais il appréciait le dépaysement et cette opération était la bienvenu pour lui, même si l'appréhension était de mise.

En mer, la météo était capricieuse, elle semblait disposer d'une liberté aussi fougueuse que celle des flots. Impossible pour elle d'obéir tout à fait, elle ne se résignait pas et la moindre manœuvre qu'il ferait avec sa baguette devrait être soigneusement réfléchie... En parlant de réflexion, Mark était heureux de reprendre du service avec son camarade Rogue: Mirror Master. Dire que les débuts du bougre furent simple aurait été un mensonge éhonté. Il était le successeur d'un ancien, pire, il avait en son temps outrepassé l'un des trois règles. Mais Mark en son temps avait lui-même été fort tenté d'en outrepasser certaines, voire de les contourner, il n'était pas question pour lui d'accabler son allié de ce genre de préoccupation, aujourd'hui il était un Rogue, un vrai de vrai, il était avec eux et l'avait, par bien des manières, prouvé. Mark tourna son visage vers Evan.

- Bien, tu vois le navire là-bas? C'est le Belafonte, un Yacht de luxe de monsieur Ulrich Van Mettersmacht, un notable de Central City qui a récemment financé une nouvelle aile du Flash Museum. C'est aussi lui qui a indiqué dans son discours d'inauguration que "les Rogues sont une menaces pour le genre humain". Nous nous en voudrions de lui laisser le dernier mot dans cette affaire.

Mark tira une feuille de sa poche, un article de la gazette de Central City plus précisément. Dessus était marqué "Une croisière en Or", il décrivait en détail que...

- Monsieur Van Mettersmacht est très fier de son magnifique navire et il fait fréquemment de grandes soirées guindées à son bord, résuma Weather Wizard. Comme nous faisons partie d'une élite de cette ville il est tout naturelle que nous prenions place parmi eux, ce, malgré une sécurité que certains journalistes définissent comme....

Il prit le temps de regarder un peu l'article.

- ..."exagérément renforcée", lut-il. Deux solutions s'offrent à nous. Nous allons entrer dans l'entreprise de navire qui se trouve juste là, celle avec l'enseigne "Rend a Boat for 20 dollars" et là, deux solutions s'offrent à nous. La première, nous louons un navire pour 0 dollars et sous couvert d'une fine brume, nous arrimons le magnifique Yacht et jouons aux pirates des mer, la seconde, nous allons dans la salle d'attente de redn-a-boat-machin-truc et là, nous utilisons l'immense mur entièrement recouvert de miroirs et nous entrons dans la chambre à coucher de monsieur Van Mettersmacht. Si l'on en croit les derniers potins des magazines féminin que j'ai dû me farcir - interdiction formelle d'en parler aux autres sinon je te fais la même coupe de cheveux que Kiss à grand coup de foudre - notre "preux" milliardaire aurait fait l'acquisition d'un large miroir style XVIIIème qu'il aurait installé dans la salle de bain adjacente à sa chambre.

Mark froissa l'article de journal et le jeta dans une poubelle marquée "Recycle Bin", le genre de poubelle installée par les fanatiques de l'écologie, une sorte de sac poubelle verdâtre retenue par un double anneau métallique que le moindre coup de vente pouvait retourner sans souci.

- Un bon gros butin nous attend, d'abord le coffre et les objets de valeur, ensuite les convives si on se sent en forme. Prêt à t'entraîner pour faire du score?

Sur le Yacht, la soirée avait achevé les préliminaires. Ulrich était un homme d'une quarantaine d'années, bien dans sa peau et dans son porte-feuille. Il aimait s'entourer de jeunes playmates, pour le plus grand bonheur de ses connaissances qui en profitaient largement lors de soirées et d'événements de ce genre. La musique résonnait, les tenues chic et dénudées se mélangeaient aux smokings et costumes trois pièces, un nuage de fumée de cigare enveloppait le tout et à l'arrière du navire, les compagnes qui alignaient vingt années de moins que leur hôte trinquaient en bikini entre deux plongeons dans l'eau. Le champagne coulait à flot.

Dans la masse qui bavardait à l'intérieur cependant, on pouvait observer quelques gorilles tout en muscles en tenues strictes, munis d'oreillettes, il observaient les alentour, protégeant un membre du conseil de la Ville de Central City, le directeur de la banque de Coast City, l'un des actionnaires d'Axis Chemical et quelques autres pontes, bien moins qu'une soirée, cette petite démonstration de luxe et de richesse était une soirée de fidélisation de toutes ses connaissances. Ulrich, bien moins qu'un mécène, adorait les abus de biens sociaux et profitaient allègrement de toutes les occasion pour tisser sa toile. Pour lui la vie était belle et bonne, il en profitait plus qu'il ne l'avouait et le coffre qui se nichait dans les entrailles de son navire était là pour le lui confirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 13:26
Evan écouta parler Wheater Wizard. Ce type adorait se prendre pour un autre. Le ton de sa voix, sa façon de s'exprimer et tout, il voulait vraiment faire grande classe. Quand on savait qu'au fond c'était un voleur de grand chemin qui avait volé la technologie de son propre frère on le trouvait tout de suite moins guindant. Mirror Master avait appris à l'apprécier de toute façon, avec le temps il c'était voulu un rogue fidèle. Il avait toujours été là, sans broncher. C'était un des plus anciens et des plus stables des rogues. C'était au final très bien de travailler avec lui. Il était beaucoup plus stable que Trickster et Heatwave, beaucoup plus puissant que Boomerang et ne se prenait pas pour le leader comme Top et Cold. C'était au final un vrai régal ce boulot.

Donc on entre, on prend le magot et on se tire, j'aime bien !

Les choix étaient nombreux pour le moyen d'entré, mais bon le plus sur resterait un passage par le Mirror World. Il était le maître de ce domaine donc y passé était on ne peu plus harmonieux. Il pourrait également réapparaître là où il le désirait. Evan chercha de suite une surface réfléchissante. L'eau de l'océan se fracassait sur les rochers aux abords de leur position et les gouttes qui s'emportaient dans le vent venaient se porter sur la chaussée. Celle-ci formait à plusieurs endroits des flaques d'eau ou on pouvait voir son regard.

Pas besoin d'aller ailleurs qu'ici. Tout ce dont j'ai besoin c'est d'une surface réfléchissante.

Il pointa son fusil vers la flaque qui était assez grande pour y passer et y entra. Il garda la porte ouverte pour Wheater Wizard. Le monde des miroirs étaient une anomalie. Alors qu'on pourrait y trouver plusieurs endroits contraires à la réalité, ce que Mirror Master en faisait ressemblait plus à une maison des miroirs à la foire. C'était son coin du monde des miroirs ou chaque miroir pouvait servir de porte.

Bon suffit de trouver la bonne porte...

Ils étaient entrés dans un miroir à l'est et le miroir rechercher était à l'ouest. Il marcha donc deux miroirs plus loin et dégaina à nouveau son arme afin de tirer dans un des miroirs. Un reflet de ce qu'il y avait de l'autre côté s'affichait.

À la luxure je dirais que j'ai le bon endroit. Merci Anti-tachyon.

Il embrassa son fusil et regarda au travers du miroir.

Après toi mon cher ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Sep - 19:21

Un voyage dans la dimension de Mirror Master était toujours étrange. Il y faisait froid et Weather Wizard ne sentait plus pulser son artefact avec la même puissance, comme si la seule météo que l'on puisse y manipuler était celle que l'on y apporterait. Une toile vierge semblable à un couloir, une toile étrange aux ramifications infinies, comme l'était l'atmosphère du monde que Mark pouvait manipuler à sa guise. L'on était jamais réellement rassuré lorsque l'on marchait dans ce dédale percé au centre du multivers, heureusement Mirror Master était un guide fiable. Pendant sa petite marche, Mark observa aux travers de certains miroirs et observa tantôt le ciel tantôt des intérieurs. Et dire qu'il y a encore quelques années l'existante de cette étrange structure était considérée comme absurde et quiconque assurait l'irréfutabilité de sa réalité était considéré comme fou ou comme un crétin - les scientifiques sont ainsi.

Il semblait qu'Evan ait trouvé la bonne porte. Weather Wizard se pencha pour observer la vision déformé d'une chambre. Un lit impeccable surplombé par un tableau hors de prix, et surtout des vitres aux formes typiquement navale. Imitant un salut royal, Mark s'autorisa un petite plaisanterie.

- Voilà qui est TOP de ta part.

Puis il bondit, le retour à la réalité était comme si vous traversiez une fine pellicule grasse. On avait l'impression d'en avoir plein la peau et de devoir s'immerger dans un bon bain, mais l'impression disparaissait heureusement assez vite. Sitot les deux bottes sur le sol, Mark sentit à nouveau les effluves atmosphérique de la mer. Ils étaient au bon endroit, il le sentait. Calmement le Rogue s'avança jusqu'à un bureau où reposait un cadre. Il le souleva et le montra à son camarade.

- Monsieur Ulrich et son épouse, commenta-t-il, chapeau l'Artiste, tu nous y as amené du premier coup.

Il reposa le cadre et saisit son artefact. Le coffre était disposé dans un pièce adjacente. Volage mais loin d'être imprudent, il ne laissait pas son coffre dans la même pièce que ses maîtresses. Restait à passer dans le couloir et changer de cabine. Délicatement Mark posa son oreille contre la porte qu'il supposait donner sur le corridor. Pas un bruit. Parfait. Il appuya lentement sur la poignée et ouvrir pour découvrir... la salle de bain. Fichu bateau. Weather se tourna vers son camarde et préféra faire un petit commentaire.

- R.A.S. dans la salle de bain, lança-t-il comme si tout ceci avait été faussement naturel.

Il quitta en soupirant l'espace réduit doté d'un jacuzzi et d'un carrelage de la première qualité pour se diriger vers la dernière porte des lieux qui ne ressemblait pas à une port de placard. Il ne fit pas sa petite vérification auditive s'étant déjà suffisamment ridiculisé et tira avec prudence la poignée. Le couloir était merveilleusement vide. Il s'y engagea avec calme et se dirigea vers la cabine de droite. Il ne savait pas quelle était la bonne pièce, mais c'était du fifty-fifty, une direction en valait une autre. Nouvelle ouverture qui aurait dû se passer sans encombre si un couple n'avait pas décidé de faire ses ébats sur le lit qui se trouvait au centre de la pièce. Mark fut aussi surprit que les deux amants. L'homme, rougeaud, voulut se plaindre tandis que la jeune femme, ivre morte, riait comme une demeurée. Belle image de cette soirée. Weather Wizard pointa sa baguette en faisant un signe qui invitait le bonhomme au silence.

- Qu'il est moche ce costume, éclata de rire la demoiselle à demi-nue.

- Qu'est-ce que vous voulez? demanda l'invité dont le pantalon commençait à glisser en bas des genoux.

- Remettez donc votre ceinture, fit Mark.

L'homme chercha à s'exécuter en lui tournant le dos. Sans un mot le cirminel saisit une lampe qui traînait à portée de main sur un meuble et il lui fracassa sur le crane. La jeune femme eut un nouvel éclat de rire qu'un coup de poing acheva. Il n'était pas fier d'avoir frappé une femme, mais elle était du genre énervante.

- Bon, c'est pas la bonne pièce, lança Obvious Wizard. Il faudrait s'arranger pour cacher ces deux-là avant que quelqu'un ne passe par là.

Il tira les deux corps amorphe et les balança dans la douche de la petite salle de bain. Il tira le rideau, histoire de faire propre et ferma toutes les portes.

- A toi l'honneur de la prochaine salle, fit Mark, je pense que j'ai fait mon quota de fiasco pour ce soir.

En haut, la soirée continuait dans la langueur d'une soirée chaude. On allait bientôt ramener le gâteau qui parachevait la première partie de soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Sep - 21:12
Mirror Master suivit son collègue. Wheater Wizard se lança tête première dans la besogne. McCulloch lui commença comme à chaque fois. Il repérait les surfaces réfléchissantes. Il fallait avouer qu'une bonne porte de sortie c'était quelque chose de non négligeable. Il y avait un vase qui pourrait faire l'affaire assez grosse pour y pénétrer à l'horizontale. Certes il était légèrement déformant ce qui n'était pas l'idéal, mais au besoin ça ferait l'affaire. Il remarqua aussi les hublots, mais la lumière n'avait pas un bon angle et la réflexion était impossible. C'était un peu décevant, car il aimait bien les vitres. C'était vraiment comme plongé vers l'extérieur. Sinon c'était assez limité si on faisait fit évidemment du miroir.

Wheater Wizard qui venait de sécuriser la salle de bain.

Haha! Bien content que personne ne soit en train de couler un bronze. Tu vois la première page du journal. " Les rogues volent un bateau un type déclare " J'aurais chier dans mon froc, fort heureusement j'étais sur la toilette au moment ou ça, c'est passé".

Avança pour aller vers la porte extérieure. Evan se demandait s'il était désorienté par le fait qu'on soit à l'intérieur, qu'on soit au large ou encore qu'ils aient marché à l'envers dans le monde des miroirs. Ce qu'évidemment Mark ne s’était probablement pas rendu compte, car il n'était pas le maître de cette dimension.

Il le suivit dans le couloir ou rien encore n'était à signaler. Puis ils pénétrèrent dans une chambre pour le moins animé. La gourdasse plaça quelques mot, mais Evan ne l'écoutait pas, il ne pouvait s'empêcher de la trouver plutôt bien roulé. L'autre par contre ce n’était pas un adonis. C'était même étonnant qu'un homme comme lui puisse avoir une petite amie aussi mignonne.

- Remettez donc votre ceinture. Dit Mark

Couvrez les horreurs de la guerre, s'il vous plaît.

Alors que le ventru se rhabillait, Evan s'avança pour aller draguer la jeune dame. Si elle n'aimait par leur costume il pourrait bien les enlever. Malheureusement Mardon mit une fin rapide à toute cette histoire avec un vase désormais brisé et un coup de poing bien placé.

Bon, ce n’est pas la bonne pièce. Il faudrait s'arranger pour cacher ces deux-là avant que quelqu'un ne passe par là. dit Mark

Super mon vieux, je savais pas que je faisais équipe avec capitaine constatation. Aller je ...

Il ne put finir sa phrase que Wheater Wizard se mit à forcer pour allez cacher les blessés dans la douche. S'il avait levé les yeux vers Mirror Master il aurait vue que celui-ci souriait. Il était en train de prendre un petit miroir dans une pochette. Quand les deux civils furent "cachés" dans la douche, il toussota.

C'est ça faire le ménage? Caché la saleté sous le tapis? Allons Mark il faut aspirer le tout.

Il se plaça devant les deux civils et fit miroité son miroir dans la lumière. Un grand jet de lumière aveugla la pièce puis les deux avaient disparu. Mirror Master sourit et tourna le petit miroir vers Wheater Wizard. À l'intérieur on pouvait voir la femme et l'homme toujours assommé dans la dimension miroir. Inconscient et visible dans le reflet de la tête de Mark.

Oublie pas de donner un pourboire à la femme de ménage

- A toi l'honneur de la prochaine salle, je pense que j'ai fait mon quota de fiasco pour ce soir.

Mais non Mark. On est tous un peu rouillés. Après tout il y a longtemps qu'on a pas fait équipe et même généralement on est pas un duo toi et moi. Je fais plus souvent équipe avec Cold et toi avec Heatwave. Mais j'aime bien cette petite mission, c'est important cette mixité, en fait je crois.

Tout en retournant dans le couloir pour choisir une nouvelle porte Mirror Master entendit un bruit étrange venant d'il ne savait ou.

Tu ne m’a pas dit, mais, il y a qui pour garder ce bateau à part des types armés?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 10 Sep - 19:53

[HRP]Toutes mes excuses pour le retard[/HRP]

- Ménage efficace, commenta Weather Wizard en admirant le reflet de deux adultères assommés depuis le petite miroir. Je comprend maintenant mieux pourquoi les miroir de notre repaire ont des reflets ternes après ta corvée de balayage.

Il n'avait pas pu la retenir celle-là.

- Lorsque l'opération sera terminée je paierais une bière à la femme de ménage, en attendant on la demande ailleurs.

Ils repartirent en bavardant un peu dans le couloir pour se rendre à l'autre salle. Cependant, ils allaient devoir face face à l'imprévu. Un étrange ruit retentit au dessus d'eux. Quelqu'un courait semble-t-il sur le pont supérieur et des portes claquèrent, tantôt derrière eux, tantôt devant eux. La remarque d'Evan était fort judicieuse.

- Je n'ai pas le souvenir d'un détail plus important que des gardes armés, je dois le reconnaître, fit-il en se tenant sur ses gardes.

Vu les bruits, les types devaient sans doute porter plus que de simples mocassins et smoking. La porte fermée de l'autre bout du corridor vola en éclat pour laisser apparaître un type en armure de chevalier accompagnée d'une mioche en tenue d'écuyère du Moyen Âge tandis que derrière eux un type en armure noire fortement inspiré de la tenue de Batman croisait les bras en ricanant.

- Monsieur Mayews va en avoir pour son argent, lança le type en tenue noire.

Ainsi l'excentrique John Mayews avait été invité à cette sordide soirée. Connu pour avoir financé quelques films d'une qualité contestable, mais en une si bonne quantité qu'il en était devenu un magnat de l'industrie culturelle des années 90, il avait, par ennui sans aucun doute, financé une équipe de justicier pour répandre la Justice et l'Ordre au travers du monde en affichant clairement toute la bonté de leur mécène. L'opération était jusqu'à présent un heureux fiasco, d'après la presse la plus assassine, ses justiciers c'étaient tous lentement empâtés et ne servaient que de grands guignols pour les soirées mondaines comme celle-ci, exceptions faites de Wingman qui ricanait présentement et Le Chevalier et sa fidèle Ecuyère qui se tenaient sur le qui-vive.

Bien, au moins ils n'allaient pas affronter de super-pouvoir-de-la-mort-qui-tue, juste trois individus dans un couloir étriqué qui étaient bardés d'électronique et de gadgets de pointes. Rien d'ingérable.

- Allez les abrutis, laissez tomber
, lança Wingman.

- Tu m'ôtes les mots de la bouche, lança Weather Wizard en faisant pivoter un anneau de son artefact. Prépares-toi Mirror Master, ça va se couvrir.

Le plafond du couloir commença à lentement s'estomper derrière une condensation de nuages, sauf au dessus des deux Rogues qui observaient toujours leurs ennemis.

- Ne crois pas qu'on va te laisser faire, menaça le Chevalier en se lançant sur ses ennemis.

D'un geste sec Mark balança un éclair de faible intensité pour percuter la masse métallique du justicier qui fut stoppé, laissant place à l'Ecuyère qui envoya quelques petite grenades fumigènes. Gagner du temps était une spécialité chez les héros qui comprenaient leur infériorité. Les nuages quant à eux continuaient de gonfler et une fine pluie s'abattit à l'intérieur de leur couloir.

Wingman alluma ses poings américains électriques et s'élança à son tour vers ses deux ennemis en criant gare. Il gardait une main près de sa ceinture bourrée de gadget, copiés sur Batman? Non voyons, c'était lui qui avait eu le premier toutes les idées sur ce genre de costume. Et dire que le Chevalier Noir de Gotham raflait toutes les récompenses et que lui restait dans l'ombre du Club des Héros.

- Celui-là je vais devoir te le laisser,
s'écria Weather alors qu'un fouet venait se s'enrouler autour de son avant-bras. La gamine commence à me prendre la tête.

D'un geste souple du poignet il balança une lame de vent qui éjecta la jeune héroïne. Mark eut à peine le temps de se débarrasser de l'étreinte de l'arme que le Chevalier était de nouveau sur ses jambes, bouclier en avant. Weather tenta d'envoyer un nouvel éclair que la protection du justicier dissipa. Voilà qui allait rajouter au défi.

- Batman m'a donné quelques conseils utiles mon garçon
, lança-t-il.

- On a sensiblement le même âge mon vieux, balança en retour Mark. Mais j'ai d'autres tours dans mon sac.

Il activa un nouvel anneau de son arme et l'air se refroidit dans la moitié du couloir qu'il protégeait de son pouvoir. La pluie commença à devenir plus glaçante et un petit vent d'abord frais le balaya.

- Si tu crois nous avoir avec une grippe, tu te trompes! répliqua l'Ecuyère en s'armant d'un boomerang.

Mark augmenta la force du vent pour les ralentir d'abord. Profitant du sol trempé qui commençait à geler, il les poussait en réalité lentement vers la sortie. Il sentait que le gaillard qui faisait deux fois sa carrure luttait, mais Dame Nature n'était pas du genre à supporter l'adversité. Que pouvait-il espérer. La gamine s'était abritée derrière son mentor, l'image était touchante.

- Règle 3 des Rogues: l'important c'est le Butin! hurla-t-il alors que le vent sifflait violemment vers ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Sep - 21:11
Woooo et certain trouve qu'on a des costumes ridicules. Le chevalier, la gamine et le Batman des pauvres on va s'amuser, en plus ils sont que trois.

Après ses quelques mots, Wingman se lança vers lui. Mirror Master ne bougea pas. Le Old Batman avec sa visière qui ressemblait plus à celle du Vigilante qu'a un quelconque Batman frappa sauvagement. Son poing ne toucha aucune matière par contre. Tournant la tête de l'autre côté, un Evan le pointait avec son arme. Il s'empressa de l'attaquer à nouveau pour passer à travers le vide. Entrant dans la porte à sa droite il vit une dizaine de mirror Master qui le saluait stupidement. Pas le moins du monde affecté il frappait sans relâche les copies de McCuloch qui semblait rire de lui. Dans ses mouvements idiots, il se rapprochait sans cesse du fond sans prendre conscience que tout ceci n'était qu'un piège habilement mené par Evan. Car au fond de la cabine il y avait un petit miroir, très mince, mais suffisant et quand Wingman passa devant il était trop tard.

Deux bras le saisir par les épaules et l'attira dans le miroir.

Bienvenu dans mon MONDE.

Le couloir blanc rempli de miroir avait changé d’atmosphère. S'adaptant à se qu'Evan voulait. Le principe était très compliqué dans le miroir world, mais c'était très simple à la fois. La dimension miroir était une dimension ou toute la matière était contrôlée par les anti-tachyon. Evan avait le matériel et la connaissance pour contrôler les anti-tachyons. Se qui en faisait le maître absolu de cette dimension ayant le contrôle sur toute la matière.

Le décor étant sombre et bien que plusieurs miroirs étaient aux alentour pour refléter de la lumière c'était tout de même pas très invitant. Cognant dans le miroir Wingman était coincé à l'intérieur. Le seul qui pouvait le laisser sortir était Evan et il n'en avait pas l'intention. D'ailleurs il était temps de lui montrer l'étendue de ses pouvoirs. Une dizaine de Miror Master s'approchait de Wingman.

J'en a assez de tes hologrammes tu ne sais pas faire mieux.

Oh, mais si je sais...

Les dix se mirent à le frapper. Il n'y avait pas d'hologramme cette fois il s'agissait de réel coup porté. Un peu prit au dépourvu Wingman reçu quelques coups avant de pouvoir se défendre.

Qu'est-ce qu'il y a Old Boy? On a eu les yeux plus gros que le ventre.

Un Mirror Master géant apparut et le saisit de sa main qui se refermait sur lui.

J'ai toujours aimé les miroirs déformants pas toi? On peut avoir l'air d'un géant ou d'un nain c'est juste trop ... bha oui je vais le dire il est pas la. C'est juste trop Top.

Evan commençait à serrer. Si on s’était retrouvé dans l'autre côté du miroir c'était comme regarder la télévision. L'image reflétée laissait paraître le maître des miroirs écrasant de sa main puissante un minuscule Wingman qui allait exploser comme lorsque l'on sert trop fort une pochette de Ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Sep - 19:55
Alors que Mirror Master avait entreprit de montrer à Wingman l'étendu de ses pouvoirs, Mark continuait de repousser les deux cosplayeurs moyenâgeux en cherchant une solution plus viable qu'une partie de curling improvisée. Ils avaient fait pas moins de 5 mètres avant que la jeune femme ne daigne se servir d'un lance pierre. Le petit objet oblong qu'elle avait projeté toucha un mur et explosa, déstabilisant le Rogue en pleine réflexion. Mark se retint au mur opposé et son vent de glace se dissipa. Le colosse métallique montrait des signe d'engourdissement sinon nul doute qu'il aurait bondit avec plus d'ardeur. D'un geste sec de la main gauche il brisa quelques stalactites qui avaient commencé à se former sur son heaume.

- A nous maintenant, fit-il en brandissant son épée qui vint rayer une partie du plafond.

- J'aurais préféré un entracte, avoua Mark en reculant.

Weather Wizard brandit son arme alors que les pas lourds du chevalier faisaient trembler le sol de plus en plus vite. Il tourna à fond un anneau. Rien ne se produisit. Fâcheux... Le criminel évita le premier coup d'épée et s'aperçut trop tard que l'acolyte du justicier l'attendait en embuscade pour tirer une nouvelle perle noire qui explosa sur son épaule droite. Ça c'était douloureux. Mark ne put retenir un cri alors qu'il tentait de se rattraper en faisait de petits pas à reculons. La situation sentait le roussi. Il avait pourtant envoyé la gomme pour essayer de faire naître du vent... fichu océan, capricieux et inconstant, pas étonnant qu'on lui ait accolé des divinités féminines.

Il tenta en désespoir de cause de tourner un autre anneau. Cette fois-ci histoire de faire surgir un peu de foudre, l'éclair fut minable mais le tonnerre qui venait de l'extérieur fut plus impressionnant. Les deux justiciers s'immobilisèrent un instant alors qu'une zébrure formidable perçait le ciel et frappait la coque du navire, provoquant le hurlement de quelques invités du pont supérieur. Une vague timide, comme annonciatrice malgré elle de bien plus fortes et cruelles lames, vint frapper le navire et le vent commença à le ballotter.

- Arrête ça! beugla le justicier alors qu'il était balancé de droite à gauche au gré d'une mer en colère.

- Viens pas te plaindre, lança à la volée Weather Wizard, t'avais qu'à y réfléchir deux fois avant de de déguiser en fer à repasser!

Il accompagna sa remarque d'un geste si théâtral avec son artefact qu'il aurait presque pu en payer des droits d'auteurs à J.K Rowling. Le vent se concentra sur les hublots du couloir et les brisèrent un par un. La jeune héroïne poussa un mignon petit cri surpris. Les vagues qui se brisaient sur le flanc du navire envoyaient par intermittence de leur eau salée à l'intérieur. Le couloir s'inondait lentement mais sûrement.

- Es-tu venu pour tous nous tuer? cria le chevalier en abandonnant son bouclier dans l'eau.

- Première règle, hurla en retour Mark pour surpasser le bruit du vent. On ne tue personne sauf si on est en danger!

- C'est toi qui nous mets en danger, rétorqua la jeune femme alors que son mentor progressait difficilement vers Mark.

Plus pour longtemps songea le criminel en faisant un habile moulinet avec son arme. Le vent s'intensifia. L'on entendait sur le pont supérieur la vaisselle qui se brisait sur le sol et les petits mouvements de foule et de talons aiguilles qui tapaient pour reprendre de l'équilibre. Puis, d'un seul coup, il coupa tout. Le vent cessa, les vagues s'arrêtèrent, le navire regagna en stabilité et Mark généra de petits courants d'air pour léviter au dessus de l'eau qui baignait le couloir.

- J'avoue que ce fut un choc de vous voir ici, je crois même que l'on pourrait parler de coup de foudre, déclara-t-il alors que sa baguette scintillait grâce à quelques éclairs.

Le chevalier regarda ses bottes métalliques qui baignaient dans un fond d'eau puis revint au criminel qui hochait de la tête affirmativement. Un petit éclair frappa l'eau et électrifia les deux compagnons. L'eau fit son officie de conducteur. Puis tout s'arrêta. Les deux silhouettes issues d'un âge révolu s'effondrèrent, assommées par le choc. Précipitamment Mark entra dans la pièce où il avait vu son collègue entrer plus tôt, il se saisit d'un miroir où des silhouettes se dessinaient et vit son allié qui allait commettre l'irréparable.

- Règle Un Mirror Master! hurla-t-il à la surface lisse. Règle Un!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Sep - 20:32
Citation :
- Règle Un Mirror Master! hurla-t-il à la surface lisse. Règle Un!
Wingman, est-ce que tu savais qu'avant de devenir Mirror Master j'étais le plus grand tueur à gage de toute l'Écosse. Non, mais je suis sérieux, si tu savais le nombre de personnes qui se sont pris une balle dans la tête à cause de moi. J'étais riche et je pouvais globalement faire se que je veux.

Laissant à peine passé un peu d'air dans les poumons du vieux Batman. Il le regardait dans les yeux, car oui, il lui avait enlevé son masque. Le visage ridé et âgé de l'homme ne semblait pas l'émouvoir, pas plus que ses yeux qui le suppliaient de relâcher son étreinte. Le visage rouge, la bouche suppliante dans un mutisme provoqué, il était à la merci de Mirror Master.

Mais, les choses on changé. Tu peux compter sur ta bonne étoile.

Soufflant au visage de Wingman jusqu'à se que celui-ci s'évanouisse du trop-plein d'air dans ses poumons qui suppliait pour en avoir quelques secondes plus tôt. Le vrai Mirror Master traversa le miroir se qui fit automatiquement disparaitre l'énorme qui tenait Wingman, celui-ci s'effondrant par terre.

T'inquiète pas Wheater Wizard, il aura des courbatures, mais il est en vie. humm c'est quoi toute cette eau? On coule?

Wingman prisonnier de la dimension miroir il ne représentait plus aucune menace. Evan le libérait ainsi que les deux autres une fois arrivés à terre. C'était très simple en fait, il prit un autre petit miroir et fit le transfert. Wingman passa du gros miroir au petit miroir qui alla rejoindre celui de la femme et de l'homme qui avait subi le même sort un peu plus tôt. Evan les rangeait dans un petit compartiment dans sa ceinture qui était doublée en velours et en coussin. L'extérieur lui était blindé et très résistant. Pourquoi toutes ses précautions? Si le miroir cassait, les prisonniers mourraient. Aussi simple et efficace que ça.

Alors on prend le pactole et on part? Parce qu'avec l'eau et les pseudo Batman, on a plus qu'attiré l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 20:08
Alors que son camarade quittait le monde miroir pour revenir dans le couloir humide, Weather fut soulagé de constater que le justicier n'avait pas terminé sa vie en hachis Parmentier de l'autre côté de la surface argentée. Evan fit alors une remarque sur l'état du couloir, de l'eau remontait jusqu'à leur cheville, les hublots étaient ouverts, arrachés ou brisés et la décoration murale était à l'image d'un final de film de Michael Bay. Effectivement, l'idée d'être au bord du naufrage n'était pas si improbable.

- On va dire que c'était une question rhétorique, trancha Mark qui n'avait pas réellement envie de se lancer dans de truculentes explications. On va prendre le pactole et quitter le navire avant que d'autres justiciers invités pour l'occasion ne se ramènent.

Weather Wizard se dirigea vers la porte qu'ils auraient dû pousser en première et enfin découvrirent une pièce froide et peu engageante, le genre de pièce où l'on aurait pu inscrire "le trésor est ici" sur les murs. Un petit sourire satisfait illumina le visage du criminel qui se dirigea vers un immense tableau de Shagall. Il glissa une main gantée derrière le cadre noire et tira. Un petit déclic lui indiqua qu'il avait vu juste. L'immense toile coulissa et dévoila un coffre métallique avec un verrou électromagnétique dernière génération. Monsieur Mettersmacht semblait tenir à son contenu. Autrement dit, leur petite expédition touchait à son but.

Il fit un petit moulinet avec sa baguette pour la forme et lança:

- Sésame, ouvres-toi.


Un éclair frappa directement le coffre et son verrou implosa littéralement en émettant un petit bruit flûté qui souligna son agonie. La porte se déverrouilla. A l'intérieur du coffre s'entassaient des piles de billets d'un vert espoir et des coffrets de bijoux qui auraient pu rendre aveugle tous les criminels du monde. Dans la dernière case se tenait un dossier complet où se trouvaient plusieurs bons au porteur et des obligation d'état, deux trois pilles d'actions et une étrange déclaration, rien de bien intéressant pour eux là-dedans.

- Et voilà le travail, déclara Mark en montrant le contenu rutilant du coffre.

Ce qu'il ne savait pas c'est que le fameux coffre était relié à une alarme silencieuse qui se déclenchait lorsque la porte de ce dernier n'émettait plus de signal électrique. Sur son pont, alors qu'il cherchait à rassurer ses invités et que John Mayews pestait de ne pas mettre la main sur ses justiciers, Ulrich Van Mettersmacht sentit son portable émettre la sonnerie caractéristique des mauvaises nouvelles. Il releva nerveusement la tête vers ses gardes après avoir lu le message que lui transmettait son smartphone. Son visage était renfrogné comme si on venait de lui arracher un rein sans anesthésie.

- Au coffre, dépêchez-vous, ordonna-t-il à trois de ses gorilles qui sortirent leurs armes de poing.

Quatre types patibulaires dévalèrent alors les escaliers pour converger vers la position des deux criminels. Ils enlevèrent tous la sécurité de leurs armes en découvrant le spectacle du couloir et se tinrent prêts à en découdre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 21:00
Le butin. Il y a vraiment beaucoup de pognon dans ce bateau c'est hallucinant de tout garder ça ici. Il n'a jamais entendu parlé des banques l'autre idiot? Haha, en tout cas, on va pas se plaindre.

À peine eux t'il fini de parler que des bruits de pas dans la cage d'escalier en métal du bateau se firent entendre. Ils auraient du s'en douter, les capes n'étaient pas les seuls a surveiller un bateau comme celui-là, il devait y avoir un peu de personnel de sécurité. Pas nécessairement d'autres héros, mais au moins des gens de métier.

Bon je vais les occuper prend le butin et file à la pièce avec le grand miroir. Je ne sais pas comment ils sont, mais ils seront en sous-nombres je peux te le garantir.

Il marcha vers l'écoutille qui servait de porte à cet endroit trop bien installé. Avant de franchir la porte il sortit repris son mirror gun, qu'il avait toujours à sa ceinture. C'était peut-être un peu redondant comparé à l'arsenal de bat-copie qu'ils venaient de vaincre. Mais quand on avait l'arme ultime pour nous, l'arme qui était l'extension de notre corps et de notre psyché, on n’avait pas besoin de plus que ça. C'était Capitaine Boomerang qui lui avait fait comprendre ça. Alors que la plupart l'avaient ridiculisé de par son choix d'arme, il avait prouvé à tout le monde qu'il était aussi dévastateur avec son arme que les autres. Cold Gun, Mirror Gun, Wheater Wand et... Boomerang? Au premier abord, il ne serait pas de la même catégorie, mais quand on sait manier réellement son arme. Quand elle fait partit de nous comme un bras ou une jambe, c'est là que tout prend son sens. Même si on est armé d'une cuillère, on peut être extrêmement dangereux.

Avant de passer la porte, il se retourna vers Mark Mardon.

T'inquiète, je fais que les occuper. Ils font que leur boulot après tout, on va par le couper la tête pour ça.

Il resta immobile et plusieurs Mirror Master passée la porte une dizaine, sortirent de lui afin de traverser dans le couloir ou les hommes devaient être présent. Quand tous ses doubles se placèrent dans le couloir Mirror Master sortit lui également.

Vous êtes dépassé en nombre, rendez-vous et personne ne sera blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 20:28
-Amuses-toi bien, lança Mark.

Evan se proposa pour juguler la présence d'encombrants nouveaux venus dans l'affaire. Pourquoi les milliardaire entreprenaient-ils de défendre corps et bien un coffre bourré de richesses alors qu'un coffre Suisse était plus imperméable? La question ne dura qu'un temps dans l'esprit du Rogue qui balaya le contenu du coffre d'un rapide coup de baquette. Weather adorait le vent, c'était un peu comme son couteau Suisse de poche s'il on pouvait reprendre l'allusion aux Helvètes. Plus question au fond de prendre un sac encombrant ou d'avoir un trousseau pour ouvrir les portes, inutile d'avoir un deltaplane, bref, c'était toujours pratique d'avoir un petit Alizé à portée de main.

Au dehors, les gardes étaient circonspects, illusion, dérèglement génétique, cosplayeurs fans du même univers geek orange et vert? Les individus qui leur faisaient face étaient en tout cas similaires en de nombreux points et, autre point, ils étaient nombreux. Payés chèrement par le propriétaire de ce navire, ils n'avaient pas l'intention de se laisser faire par des types déguisés, mais en analysant la situation, ça paraissait quelque peu tendu. Le couloir était certes remplit d'un peu d'eau, l'air du soir entrait par les hublots brisés mais surtout deux justiciers reconnus au travers du monde étaient à Terre, ne restait donc plus que Wingman de potable sur le Navire, que faisait-il d'ailleurs, où est-ce qu'il était passé?

Les gardes du navire, costume noir, oreillettes, lunettes de Soleil, dignes représentants des défunts Agents de Matrix, calibre 9 millimètres au poing se demandaient vraiment ce qu'il leur fallait faire. Le problème qui se posait était: s'ils fuyaient, où iraient-ils? Quelle serait la réaction de leur commanditaire? Probablement pas la bonne hélas. Ils se regardèrent tous un temps lorsque le plus expérimenté du lot rétablit sa position pour tenir en joue l'une des illusions.

- Rendez-vous, cria-t-il, nous ne vous laisserons pas faire d'avantage de dégâts.

Depuis la pièce où Mark se trouvait il n'eut qu'une pensée: Présomptueux le gaillard...

Puis il y eut un coup de feu maladroit. L'un des gardes, nerveux avait malencontreusement appuyé sur sa gâchette, provoquant une réaction unanime chez ses autres collègue qui commencèrent à faire feu de toutes leurs armes.

Le couloir sembla être une bien piètre option pour Weather Wizard qui tapota un mur pour voir s'il était résistant. Le bruit sembla le satisfaire. Il déposa un temps son magot au sol et, comme un joueur de pétanque, il ajusta par des mouvements de balanciers le tir qu'il pourrait faire avec sa baguette. D'un geste sec il projeta une puissante lame de vent qui déforma le mur. Bon, la stratégie serait payante. Il recommença alors en s'acharnant avec des coups de plus en plus froid, histoire de fragiliser la surface au fur et à mesure. Bientôt il eut fait une légère brèche.

Dehors, les coups se réduisaient, mais les cris et les hurlements de gardes s'intensifiait.

Mark généra alors une mini-tornade dans l'ouverture et se créa une ouverture à sa taille. Parfait! Il reprit son butin en l'enveloppant de légers courant ascendant et passa vers la pièce suivante, celles qu'ils avaient exploré en première avec son vaste et imposant miroir. Ne lui restait plus qu'à emballer son butin dans les draps du lit et le tour était joué. Lorsqu'il passait dans la dimension miroir, Weather préférait ne pas avoir son artefact actif, une sorte de précaution lorsqu'il l'on savait que les règles de l'univers étaient entièrement bouleverser lors d'une telle transition. Il acheva son travail par un nœud grossier mais efficace. Ne lui restait plus qu'à attendre Evan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Oct - 1:34
McCulloch avait du plaisir dans le couloir. Oui vous avez bien entendu il s'amusait. Les balles volaient détruisant certains de ses doubles. C'était plutôt intéressant de voir les gens réagir face à la disparition d'un double. Évidemment il c'était lui même réfugié de l'autre côté de la pièce évitant ainsi toute les balles. Une fois les chargeurs vident, il ressortit avec plusieurs doubles.

Vous savez, plusieurs personnes crois que se que je fais n'a qu'illusion. Ce que je fais est beaucoup plus que ça.

Plusieurs Mirror Master se jetèrent sur les gardes. Tous étaient matériellement présents. Les coups pleuvaient. Evan entendit l'éclair frapper le mur, probablement que Mark avait fait un choix différent que le couloir. Ce n'était pas bête. Il espérait seulement qu'il ferait attention au miroir dans l'autre pièce, c'était un si belle ouvrage. Tout ceci n'avait que trop duré de toute façon. Il sortit un petit miroir de sa poche et le dirigea vers la lumière. Le résultat normalement était simple. Un petit reflet lumineux. Dans le cas de ce miroir à spectre de lumière grossissant, c'était l'équivalent d'une lumière de remorqueur qui éclairait un cerf qui allait se faire frapper dans la seconde. Tous furent éblouis et le resteraient pendant quelque temps. Il retourna au côté de Mark.

Bon allez on a assez traîné ici.

Il courut et passa au travers du miroir sans d'autres cérémonies. La dimension miroir prête à le recevoir, reconnaissant ainsi son maître. Une fois le butin traversé, McCulloch rejetterait les différents otages qu'il avait emprisonnés dans son monde. Ce n’était pas plus compliqué que ça. C'était une mission qui c'était plutôt bien déroulée. Certes il y avait eu complication, mais au final, ils avaient le butin, ils n’avaient tué personne et ils avaient fait parler d'eux. Le score était parfait. Restait plus qu'a compté les billets vers et de déboucher une petite bière de la victoire
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 19:21
La vision fut succincte. Son allié entra dans la pièce et lui lançait une petite phrase de conclusion qui effaçait de sa simplicité l'immense flash éblouissant, point d'orgue de la petite bataille de couloir. Mark n'y réfléchit pas à deux fois, leur passage sur ce navire avait suffisamment manqué de discrétion pour qu'ils n'aient pas l'audace de tenter le sort une nouvelle fois, deux justiciers, une poignée de garde, deux amants et à la clef une merveilleuse collection de verroterie qui aurait fait blêmir le moindre bijoutier. Une bonne soirée.

Weather traversa la surface lisse du miroir et sentit son toucher glacé. Ce n'était jamais réellement agréable, d'autant moins après avoir joué au chaud-froid avec l'adrénaline des affrontements. Bientôt cependant, les deux comparses furent de retour sur le plage. L'air marin était plus agréable ici. Sur le navire elle avait pris l'âpreté du confinement, ici elle était pleine de vie et vigueur. Les drapeaux de la municipalité bruissaient comme à leur habitude et l'on entendait leur accroche en métal frapper régulièrement.

- Zéro pour Van Mettersmacht, zéro pour Mayews, zéro pour une obscure entreprise de sécurité personnelle et trois pour les Rogues, fit Mark en soulevant le sac de fortune. Reste plus qu'à profiter du butin.

Le retour à la base se passa sans embûche grâce à Mirror Master qui les ramena par voie directe après avoir libéré leurs otages de circonstances. Weather Wizard déposa dans un premier temps le sac comme s'il n'avait plus la moindre importance et se dirigea directement vers le frigo. Il en extirpa deux canettes métalliques fraîches et en lança une à Ewan. Il se vautra ensuite comme à son habitude dans le canapé et invoqua un léger Alizé pour transporter leur trésor. Les pans de la couvertures se dénouèrent et les billets côtoyèrent un instant les bijoux en une danse séductrice.

D'un geste nonchalant il attrapa une télécommande et enclencha la radio. Un peu de rock emplit l'air trio silencieuse des lieux, les projets allaient bon train, la vie leur souriait, les flash se tenaient à distance pour le moment et la bière était fraîche. Que demander de plus?

C'est ça la vie, songea Mark en prenant une nouvelle gorgée alors que le plafonnier éclairait sa sa vive lumière leur richesse gagnée avec, il fallait l'admettre, plaisir...

[HRP]VOilà qui clos ma présence dans le sujet, merci à toi pour cette folle aventure Wink[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La croisière s'amuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Croisière s'amuse
» La croisière s'amuse...
» La croisière s'amuse ...
» LA CROISIERE S'AMUSE
» La croisière s'amuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-