[SVM] Prison Break en Rogue Majeur

Invité

MessagePosté le: Dim 1 Sep 2013 - 19:58

Iron Height, gigantesque structure d'acier et de béton construit selon le plus pur style angulaire qu'offrait la maçonnerie version "blocs de béton à agencer selon vos désirs", elle étendait une ombre néfaste sur une plaine environnante dont la grisaille et l'herbe morte parvenaient à ternir le bleu d'un ciel pourtant dégagé et d'un azur exceptionnellement uniforme. Cette vaste prison enfermait sans réelle distinction autre que l'uniforme et la paie, des détenus extrêmement dangereux et des gardes, eux aussi, extrêmement dangereux. Rompus à une violence continue, autant morale et physique ceux-ci avaient le droit à des remises à niveau avant leur entrée en service couplées régulièrement à des cours et des séances d'auto-défense qui n'avaient rien à envier au service militaire sur lequel ils se calquaient. Leur travail était une bataille permanent pour se faire respecter et s'assurer de quitter leur poste en vie et non dans une salle de réanimation avec une jugulaire qui avait des envies de reconversion en fontaine publique. C'était ce genre d'ennemi que les Rogues avaient l’intention de venir "taquiner".

Un sourire radieux au visage, Mark profitait du paysage morne et d'une pression atmosphérique qui laissait présager un après-midi agréable et plutôt chaud. A ses côté, Trickster. Le petite dernier du groupe, celui avec qui il partageait de folles parties de cartes et avec qui, il devait l'avouer, il se plaisait à travailler. Il était impétueux, soit, parfois même colérique, mais il était un Rogue et chez les Rogues on ne restait pas fâché longtemps. Aux yeux de Mark il convenait de cadrer les gens mais aussi parfois de leur donner un rôle qui leur plaisait, c'était une sorte de récompense. Lorsque l'idée de venir se frotter aux hautes murailles de Iron Height était venue sur le tapis, il avait été clair pour Weather Wizard que le jeune Alex ne voudrait pas être relégué à un simple rôle de subalterne qui devrait faire le guet ou un autre truc du genre. Non, ils allaient attaquer à deux. De la subtilité? Lorsque l'on regardait le bâtiment fabriqué par un architecte dont l'imagination c'était arrêté entre l'architecture Soviétique de la guerre froide et les Blockhaus Allemand de la seconde guerre, elle aurait été préférable. Mais le jeu imposait du clinquant, il fallait rameuter un justicier pour faire du score et rajouter à la superbe du plan.

D'un geste souple de la main, Mark dissipa les courants d'airs qui lui permettait de léviter avec son camarade et ils atterrirent sur un espace fait de poussière et de terre battue qui s'étendait à l'arrière de leur cible, loin des salles des gardes de soutient et très proche des systèmes informatiques. Pas de portes protégées, seules deux vastes tours surveillaient les allers et venues. L'opération allait être incisive.

- Une petite parole pour la gloire avant de commencer? proposa Weather Wizard à son allié alors qu'il étendait ses bras comme un pantin.

Les anneaux cliquetèrent et le ciel commença à se métamorphoser. Pas de discrétion, la clef était là. Quelques petits éclairs commencèrent à jaillir de l'arme du criminel, d'abord timides puis plus forts et plus violents. Ils éclatèrent par paires les caméras qui balayaient le champs qu'ils avaient choisi comme allée triomphales puis le tonnerre fit vibrer la région. C'était tellement grisant de voir le paysage changer de visage et avec une telle vivacité! De nouveaux éclairs percutèrent les tours d'observations. Les lumières qui illuminaient son intérieure vacillèrent la première fois, le temps que leur système de régulation prenne le dessus.

Il tourna un nouvel anneau et sentit cette fois-ci la température chuter. Il fallait une piste dégagée pour leur entrée. Tandis que les éclairs continuaient leur œuvre, une pluie verglaçante commença à tomber sur la promenade des détenus et les rondes des gardiens. Les gouttes devinrent plus nombreuses, puis plus épaisses et enfin elles se durcirent pour devenir des grêlons de plus en plus gros. Les quelques malheureux qui chercheraient à les déranger sans couvert le regretteraient. Bougeant les mains et sa baguette pour rediriger au mieux sa puissance, Weather Wizard modifia le sens du vent pour pousser la grêle sur les vitres blindées des deux tours qui leur faisait face. Les vitres se fendirent mais leur blindage sembla tenir bon. Il intensifia le vent quitte à le faire devenir de plus en plus froid et à refroidir une masse d'air plus importante. Une fine neige commença à tomber aux alentours. Le gel grignota le verre et le fragilisa assez pour que la grêle face son office. Privé pendant quelques instants de ses yeux que représentaient ces deux vastes constructions, il était temps pour eux de bondir de leur position.

- Tiens-toi prêt, lança Mark, on va entrer dans le vif du sujet!

Quittant temporairement le contrôle de la grêle, il fit naître de rapides courants aériens qui les projetèrent en l'air. Le paysage morne défila sous leur pied à une vitesse incroyable et avant qu'ils n'atteignent une ronde verglacée, Weather Wizard les ralentit et ils purent atterrir paisiblement. D'un geste sec il projeta une lame d'air chaud pour briser la glace du chemin de ronde qui devait les conduire à l'intérieur des bâtiment; le chemin normalement le plus court jusqu'au poste de commandement qui permettrait l'ouverture des différentes cellules avant de faire sauter les plus hautes sécurité et répandre le chaos dans toute la région. La première phase était enclenchée. Les gardes commençaient à s'organiser, l'alerte était donnée et les projecteurs perçaient l'obscurité provoquée par l’amoncellement de nuages. La partie commençait et les Rogues semblaient bien partir pour marquer.

- A toi de jouer Trickster, je couvre tes arrières, cria Mark en faisant tomber une nouvelle fournée de grêle sur une formation de garde qui allaient leur tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Sep 2013 - 14:51
Un mot. Il y avait songé. Son allégeance était sans faille désormais. D’ailleurs au même moment que Mardon le lui demanda, il le postait sur son mur Wastebook. Il cria exactement ce qu’il venait de poster :

- Rogue Forever !

Axel regardait avec admiration le travail de Weather Wizard. Cela avait dû lui demander énormément d’entraînement. Bien qu’il sache que son partenaire n’était plus tout jeune, il était néanmoins impressionné par sa maîtrise. Du haut de ses jeunes années quant à lui, le Trickster détestait les nombreuses heures de préparation, de création et de réparation de gadgets qui étaient absolument nécessaires à sa carrière. C’est en partie ce qui le rendait aussi impatient.
Pour le coup, il ne s’était pas ennuyé en regardant le météo mage neutraliser les tours de garde. Il avait commencé par taper du pied car cela empêchait de lancer ses propres joujous, mais sans s’en rendre compte, il était resté fasciné. Il secoua la tête.

- Oui, c’est à MOI de jouer !

Il changea d’application sur son QPhone nouvelle génération, et tandis que ses followers envoyaient des likes et des commentaires sur son statut, trois hélicoptères radioguidés prirent leur envol. Les pales étaient aussi tranchantes que des lames de rasoir, et les lance-roquettes envoyaient des fléchettes explosives. Ils étaient également équipés de caméras qui lui donnaient une télétransmission sur son écran. En gros, ils étaient ses éclaireurs et testaient les chemins quelques dizaines de pas devant lui, puis revenaient former sa garde avancée quand il choisissait l’une des voies possibles.

Tout en pianotant d’une main sur son smartphone, le Trickster avait progressé le long du chemin de garde qui conduisait depuis l’une des tours jusqu’à l’intérieur. Il suivait les chemins de ronde. Sur ses écrans il voyait les munitions de ses trois hélicos de poche s’amenuiser à mesure qu’ils retardaient l’arrivée des différents groupements de gardes. Il passa au mode corps-à-corps et protection rapprochée. Les trois bourdons de métal opérèrent un repli stratégique. Ils se mirent à virevolter autour d’Axel sans jamais le blesser. On ne pouvait pas en dire autant d’un gardien qui tenta d’envoyer un coup de matraque à leur propriétaire : son bâton puis la moitié de sa chemise furent arrachés, on voyait que des plaies avaient été ouvertes mais pour Axel, ça n’avait pas d’importance. Il n’était qu’un trouble-joie.

Il activa à nouveau son smart-phone dans une nouvelle application, qui eut un effet d’électrochoc sur les Rogues de Blacksmith à savoir : elle-même, Magenta et Girder tous trois soumis aux affres du champ magnétique. La violence de leurs césures attira un groupe important de gardes dans l’aile des métahumains, en plus de la surveillance humaine habituelle. Malheureusement, le farceur ne pouvait pas fournir une EMP suffisante pour couper les systèmes électroniques qui gardaient les prisonniers.

- Mardon, on doit couper les deux sources d’alimentation : la grille électrique traditionnelle et l’énergie perpétuelle fournie par Borman.

En effet le super-vilain Fallout était la source d’énergie secondaire de ce vaste pénitencier. Celui-ci se trouvait au dernier souterrain de la prison-forteresse, encore plus bas que les métahumains internés normalement. Une fois l’énergie coupée, les plus puissants sauraient se libérer d’eux-mêmes. Certains emploieraient même un contrôle mental pour causer plus d’émeute au sein des prisonniers.  Tout ce bazar alimenterait son propre chaos. Mais avec les systèmes modernes, c’était là qu’il fallait commencer. Il attendait que Mardon tranche, voire même de découvrir qu’il pourrait gérer tout ça autrement. Il ne manquait pas d’admiration pour le mage météo ; d’ailleurs il avait sûrement lui aussi, préparé une vanne à base de cartes à sortir lorsqu’ils croiseraient le détenu Double Down, le joueur de Poker ensorcelé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Sep 2013 - 22:49
A mesure que les pneus de sa moto dévoraient l'asphalte, Frankenstein quant à lui nourrissait les clichés. Lancé à pleine vitesse sur la route déserte et longiligne, il se repaissait de ce deuxième mouvement de la Septième de Beethoven jouée à plein volume par l'implant du S.H.A.D.E. qu'il avait dans la tête. Un des avantages de sa nouvelle vie au XXIe siècle. Si son père avait su ce que sa créature était devenue, il se retournerait dans sa tombe glacée, quelque part dans le cercle arctique. Globalement, celui qu'on qualifiait de monstre avait su se faire à cette nouvelle période de son existence, malgré les Sheedas, malgré Darkseid et toutes ces menaces cosmiques ou inter-dimensionnelles qu'il avait essuyé.
Une voix se mit à fredonner l'air de la symphonie, avec un beau lot de fausses notes et une voix de petite fille.
-Frankenstein, navré d'interrompre tes élans les plus romantiques mais je dois malheureusement te confirmer que ta présence est requise de façon imminente et inconditionnelle à Keystone.
Father-Time avait toujours cette façon d'intervenir, au moment où Frankenstein était lancé.
-Father-Time, je roule dans la direction opposée, vous m'avez envoyé pour...

-Je sais, je sais, Frankenstein, mais tu es le plus proche de Keystone, ni la JLA ni le club du troisième âge local ne semble avoir manifesté la moindre intention d'intervenir, la Fiancée pourra très bien gérer cette malheureuse histoire de poulpes volants (peu importe comment les parchemins nomment ces horreurs) toute seule sois sans crainte.

-Bien. Répondit simplement Frankenstein. Il décrivit un demi cercle parfait en effectuant un dérapage sur la route toujours vide de tout véhicule en cette journée ensoleillée, puis repartit de plus belle en direction de Keystone City, là où sa nouvelle mission devait le conduire.
Beethoven ne reprit que quelques secondes avant que ne lui soit envoyé le message de briefing, dicté par la voix féminine désincarnée de shade.net :
-Nous signalons une activité anormale aux abords de Iron Height, plusieurs indices révèlent une intrusion meta-humaine ainsi qu'une inquiétante agitation interne. Vous avez été désigné volontaire pour une rapide reconnaissance des lieux et une observation des activités criminelles qui pourraient s'y produire. Toute intervention directe qui pourrait vous sembler judicieuse sera la bienvenue. Si vous désirez réentendre ce message, dites "encore" si vous souhaitez connaître les conditions météorologiques de Keystone City dites "météo", si vous...

-Silence ! Gronda Frankenstein.
Ayant foncé à la vitesse maximale vers sa destination, il pouvait distinguer une rupture nette dans le ciel d'azur. Juste au-dessus de la prison, un orage s'était formé. Il sentait d'ici les effluves d'ozone qui emplissaient l'air. En serrant les dents sous les nuages de plus en plus dense, il se dirigea à plein gaz vers le sinistre bâtiment carcéral.
Losqu'il constata que la grêle s'en était mêlée, il murmura pour lui même :
-L'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage par beau temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Sep 2013 - 20:23
Alors que la grêle continuait de frapper le béton à ciel ouvert et que les gardes hurlaient des ordres et des contre-ordres au milieu de remarques sur la progression de leurs assaillants, Trickster faisait montre de son savoir-faire en matière de jouets homologués impropres à la vente. Tout aurait pu leur sourire. Les hélicoptères faisaient les éclaireurs et Mark tenait en respect quelques groupes qui cherchaient à les contourner. Le duo progressait bien et surtout sans briser aucune règle.  

Mark fit une pose en voyant Blacksmith et ses Rogues dans leur cocon électrique. Ses grands débuts lui revinrent. Il aurait aimé poser une main sur le champ de force qui entourait ses anciens alliés, mais c'eut été une idée à se réveiller deux mois plus tard avec une migraine atroce et un costume tâché par du vomi. Trisckter tenta de les dissiper, en vain. Pire, cette tentative avait, semble-t-il, déclenchée une nouvelle alerte, la sonnerie générale se fit plus bruyante en tout cas.

- Tu trouvais l'opération trop facile? remarqua sarcastiquement Mark en le gratifiant d'un sourire sincère.

Ce n'était cependant plus qu'une question de temps avant que les matraques ne soient remplacées par des balles et de la chevrotine. Ils ne devaient plus se retarder inutilement. Hélas, la technologie, quoique bien souvent leur alliée, devint en l'instant leur gêne. L'énergie de Fallout d'une part, le circuit électrique traditionnel de l'autre. Il fallait se décider rapidement.

De nombreux gardes se répandaient dans l'aile où il se trouvaient, Weather Wizard aurait aimé trouver un autre chemin, mais aucun ne leur offrait un boulevard comme celui-ci pour rejoindre la pile infinie de la prison. Au dehors, la grêle se calma un peu, Mark récupérait de l'énergie via son artefact pour se préparer à affronter les premières légions de gardes carapacés. Les bruits de bottes retentissaient tout autour d'eux. L'espace avait été dessiné à la romaine, un beau quadrillage comme on n'en faisait plus et les gardes allaient probablement chercher à les contourner par des tracés parallèles.

- Va pas falloir faire dans le détail pour cette fois-ci. Pour la grille électrique, réfléchit-t-il en regardant tout autour de lui, un bon coup de foudre le fera sauter, mais pour Fallout, on va devoir y aller à deux, m'étonnerait qu'ils nous laissent avancer facilement jusqu'à lui. On passera par les conduits d'entretiens, généralement ils sont peu protégés... enfin, si ça n'a pas changé depuis ma dernière évasion.

Rien ne valait une bonne certitude bien bancale pour mettre du piment dans la vie. D'un geste sec il projeta une lame de vent vers un groupe d'hommes qui se déployait dans la partie gauche de la salle. Ils crièrent sous le coup et furent projetés contre un mur. Certains n'attendirent pas avant de se relever. Mark entrevit quelques armes à feu, pas encore des armes de neutralisation mais du bon révolver de pacification à munitions non létale - mais qui n'empêchent pas de bien piquer.

- Bon, ok, ils sont armés... et probablement pas contents. On va pas s'éterniser, on avance! Je gère la gauche, tu gères la droite!


Weather Wizard commença à courir vers la sortie de ce guêpier en générant par intermittence des courants froids qui perturbaient la visée de ses ennemis et déséquilibraient leurs appuis. Il fit un moment tournoyer son arme pour condenser de petits nuages qui pleurèrent sur les lunettes de protection des matons. Il leur souhaitait bon courage avec tout ça. Les munitions électrique commencèrent malgré tout à fuser. Elles se contentaient pour l'heure de se ficher dans les poudres métalliques ou de s'écraser sur les champs magnétiques des prisonniers en provoquant de petites étincelles, mais elles ne tarderaient pas à devenir plus nombreuses s'ils ne se pressaient pas. Les gyrophares changèrent de couleur au milieu de toute cette merveilleuse pagaie bruyante. Le niveau d'alerte augmentait progressivement et pas l'ombre d'un Justicier, cette opération allait-elle être aussi simple qu'une promenade dans un parc?

Alors que Mark balançait un nouveau coup de vent, il passa juste devant la cellule de Double Down. Il ne put s'empêcher de sourire et de balancer à son camarde qui combattait à ses côtés une petite remarque.

- Hey Alex, j'espère que tu gardes des cartes dans ta manche parce que je crois qu'une paire c'est pas toujours suffisant.

Il ponctua sa remarque en générant un nuage qui fit tomber une pluie diluvienne sur ses adversaires et derrière lui.

- Voilà comment on fait une flush chez les Rogues...

La porte de sortie se rapprochait, derrière elle un accès aux couloirs d'entretiens où ils n'auraient qu'à suivre la tuyauterie colorée pour atteindre le bastion de Fallout. Les gardes se répandaient dans le bâtiment comme de la vermine paniquée. Qu'ils profitent de n'avoir que deux ennemis car bientôt leur propre pensionnaires se soulèveront...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Sep 2013 - 11:06
L'alerte s'était déclenchée. C'était horrible pour les oreilles, on s'entendait moins bien, il fallait hurler. Mais Axel était un jeune, il aimait bien ça en fait. Les musiques super fortes, tout ça. Il avait même un remix de la musique de sonnerie d'Iron Heights. L'ennui bien sûr c'est que les gardes aussi étaient habitués, même entraînés à connaître ce son.

- Un magicien et un farceur ! On n'a pas les talents de McCulloch, mais on va leur disparaitre sous le nez quand ça nous arrangera. Tricked by the Trickster ! Magicked by the Wizard ?! T'en pense quoi ?

Les conduits d'entretien... En tout cas le mage ne proposait pas de se séparer. Axel trouvait ça touchant, enfin un Rogue qui ne voulait pas se débarrasser de lui, et surtout intelligent : se diviser dans une prison c'était laisser l'autre se faire prendre. Les Rogues contrairement à ce qu'on pouvait croire se devaient de rester unis.

- Dans ma manche ? J'ai une ceinture d'utilité et un sac à malices... Mais je vois ce que tu veux dire. Reste attentif, le Trickster fait son numéro ce soir !

Bien que ses premiers éclaireurs furent quasiment à bout de munitions, Axel ne manquait pas de tours dans son sacs. Il sortit de ses poches de ceinture trois slinky, le jouet tubulaire souple qui marche tout seul ; les trois objets avançaient, en avant de Trickster et son associé Weather Wizard. Soudainement, ils tombèrent sur une intersection. Les gardiens qui leur fonçaient dessus furent surpris, puis désarçonnés, et paniqués lorsque les slinkies commencèrent à s'avancer chaotiquement en rebondissant sur chacun d'entre eux, en tranchant dans le vif à travers leurs bottes renforcées. Lui n'avait aucun problème puisqu'il marchait à trente centimètres au-dessus du sol. Mais les deux groupements de gardiens de chaque côté s'écroulèrent les uns sur les autres. Malgré leur entraînement une douleur de nature aussi risible qu'inéluctable ne pouvait leur faire plaisir.

- Désolé, j'ai pris les deux côtés !

Il s'avança en courant sur l'air dans l'allée du milieu, mais les matons allaient sûrement leur tomber dessus par là. D'ailleurs les gyrophares avaient changé de couleur. Ils allaient bientôt changer ça en coupant le circuit électrique grâce aux pouvoirs de Mardon. Il lança justement son appli : maps. Bien sûr Iron Heights était flouté mais ses deux hélicoptères étaient désormais connectés à l'application. Cela serait modéré très rapidement, mais là il allait avoir tout de ce qui se passait là. L'ennui ? Un classique des Rogues, leurs 'pouvoirs' commençaient à s'entremêler. Un des hélicos vint se coller à la carapace de Girder à cause de l'attraction magnétique. Les deux autres évitaient pour l'instant les éclairs, mais les caméras se prenaient de la flotte plein la lentille. Pour l'instant il avait la version plans, pas le streetview. Pas marrant, mais encore efficace pour avancer. Les hélicos s'éloignèrent pour littéralement tracer la route, informatiquement bien sûr.

- Mark, gros, j'ai pas l'image là, j'ai l'impression d'être dans un sous-marin des années 80, tu pourrais ne pas viser là où j'ai mes éclaireurs ? Cimère, mon frère.

Ils abandonnèrent les hélicoptères miniaturisés finalement, pour poursuivre le chemin des tunnels d'entretien qui mèneraient jusqu'à Neil Borman. L'homme radioactif. L'endroit était un secret de polichinelle, et malgré tout le directeur n'envoyait aucun homme de sécurité dans la salle même de la pile vivante. Par contre le lieu était rempli de pièges et de chausse-trapes. Axel se stoppa et son ami avec lui. Il pointa du doigt les différents gadgets et micmacs créés pour protéger le générateur humain. C'était de son domaine, mais sa seule solution là-maintenant serait de voler au-dessus des pièges au sol, qui malheureusement n'étaient pas les seuls.

- Attention. C'est encore, encore, encore le moment de faire marcher ta magie ! Décidément t'es utile à autre chose que de plumer Heatwave.

Il tenta tout de même quelque chose avec un petit miroir ; tous les Rogues en avaient un depuis Scudder. C'était comme une garantie et McCulloch assurait la tradition des sauvetages épiques... parfois. Là, c'était pour défléchir un rayon laser rouge, ces fameux trucs qui déclenchent une multitude de cages et de filets en règle générale pour prendre les gens main dans le sac. Cela semblait marcher, après tout c'était un des tours que Cold maitrisait avec des diamants, art encore plus compliqué. Là c'était plus facile à gérer, même si ça lui demandait toute sa concentration pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Sep 2013 - 22:02
La météo n'avait rien de naturel, ou alors il était particulièrement malchanceux de se trouver précisément sous le plus petit micro-climat du monde.
Shade.net l'avait informé des particularités de cette prison pour méta-humains et la plupart des choses qu'il avait apprises ne lui plaisait pas beaucoup. Mais puisqu'il était le seul disponible, il n'avait pas vraiment le loisir du choix.
Dans un vrombissement de moteur, il parvint aux portes de la prison. Les gardiens se tenaient prêts à une intrusion éventuelle mais il laissèrent passer Frankenstein lorsqu'il exhiba son badge du S.H.A.D.E. L'un deux ne put retenir une grimace dégoûtée en soufflant :
-Voilà ce qu'on nous envoie !
Frankenstein le toisa d'un regard mauvais et lui répondit dans un grondement qui n'avait rien à envier au tonnerre.
-On a le sauveur qu'on mérite.
Puis il gara sa moto qui semblait être le croisement contre nature d'une Harley et d'une machine à vapeur et s'engagea dans le bâtiment.
Les alarmes retentissaient de toutes parts, et la tension accumulée était sur le point d'être libérée dans un déluge incontrôlable.
Un garde, lourdement équipé pointa son arme sur lui et Frankenstein dût lui saisir violemment le poignet pour lui faire comprendre qu'il était une mauvaise idée de lui tirer dessus et qu'il était par ailleurs de son côté. Il n'entendit pas les excuses du malheureux car il poursuivit son chemin à grands pas. Se bottes martelaient le sol de la prison, et son manteau battait l'air comme un drapeau. Du vent à l'intérieur... Weather Wizard, lui confirma son implant en même temps qu'il en formulait mentalement l'hypothèse. Un plaisir.
Il suivit le mouvement des gardes, et n'eut aucun mal à se diriger vers le coeur de l'action. Machinalement, il tira de son dos l'épée de St Michel, le contact familier avec sa poignée étira ses lèvres crevassées en un léger sourire. Il dépassa des gardes qui avaient été mis au sol par de petits objets qui ressemblaient à des ressorts et compris qu'il se rapprochait du but, tout comme ceux qu'il traquait, car il savait maintenant qu'ils étaient deux. Trickster, qui d'autre utilisait ce genre de gadgets ?
Il se dirigeaient donc vers le générateur, une abomination créée par les humains qui utilisaient le pouvoir d'un prisonnier pour alimenter leur prison. Il méprisait cette horreur, cet usage opportuniste ne cadrait pas avec sa morale, néanmoins, il ne pouvait permettre que Fallout ne soit libéré de ses entraves.
Son épée dansa, il trancha en deux plusieur de ces maudits ressorts qui ne pouvaient rivaliser avec le fil d'acier bleuté qu'il maniait avec élégance. Des jouets n'arrêteraient pas Frankenstein.
Lorsqu'il passa enfin la porte, il vit enfin les deux responsables de cette agitation, visiblement ils se trouvaient confrontés à la difficulté majeure des pièges qui gardaient la zone. Tant mieux, il avait donc eu la chance d'arriver avant le véritable désastre.
Il se trouvait derrière eux, et s'annonça sans demi mesure.
-Votre tentative d'intrusion s'arrête ici, j'espère que la visite vous a plu car vous ne ressortirez pas d'ici avant longtemps.
Il tenait fermement son épée, tandis qu'il pointait les deux individus avec son steam-gun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 15 Sep 2013 - 22:49
La base était maintenant organisée pour répliquer à l'intrusion des deux criminels qui, malgré leurs différentes stratégies qui cafouillaient par moment, avançaient plus qu'efficacement. La première vague de garde dûment éliminée avec l'entrain de la jeunesse insouciante de Trickster, les deux criminels purent progresser avec aisance dans les boyaux de béton de l'infrastructure pénitentiaire. Les quelques gardes qui s'opposaient à eux pendant leur marche étaient rapidement mis hors services, ils allaient devoir se regrouper pour leur causer du tort.

- Un peu tape à l'œil non "Magicked by the Wizard"? lança-t-il en balançant un éclair sur une entrée où quelques gardes avaient tenté de passer. Mais dans le fond j'aime bien.

Le générateur se rapprochait (plus précisément ils se rapprochaient du générateur). La gigantesque salle pulsait d'une lumière improbable qui émanait du caisson d'isolation de Fallout. Une véritable forêt de câbles s'étendait sur les murs, le plafond et le sol de la pièce uniquement aménagée en quelques passerelles métalliques pour laisser circuler les techniciens qui n'étaient pour l'heure pas en ce lieu. Trickster mit en garde Mark contre les détecteurs lasers du sol et les divers pièges de haute technologie installés dans cette piège névralgique. Pas encore trace de garde. Dans un tel lieu la plupart de leur arme risquait de causer trop de dégâts.

Alors que son camarade commençait à utiliser son habileté naturelle pour dévier quelques rayons et leur assurer de déjouer quelques pièges, Weather Wizard commença à les faire léviter au dessus du sol.

- J'aime me frotter à plus mauvais joueurs que Heatwave, fit-il à l'adresse de Trickster, bien que ça relève parfois du miracle d'en trouver.

Mais une voix vint troubler leur petite opération. Une voix qui n'avait rien d'amicale et qui semblait provenir d'un gosier encore moins sympathique. Le visage contrarié de Mark se tourna pour découvrir celui quadrillé par des cicatrices grossières d'un monstre issu tout droit des années 30. Un véritable Frankenstein moderne avec un attirail qui rappelait les plus belles icônes du genre steampunk. Sa présence ne présageait rien de bon. Weather Wizard ne quitta pas sa position lévitant pour mieux toiser l'infâme créature qui osait les déranger et... les menacer? Amusant.

- Si on le bat, il compte pour un ou il faudra dénombrer les cadavres qui le composent? demanda-t-il avec un petite rictus à son collègue.

Il ne put s'empêcher de rire en observant le curieux personnage, plus on le regardait et moins l'on comprenait comment ce mastodonte pouvait tenir (notamment le bras avec l'épée gigantesque qu'il tenait).

- Joli jouet, lança Mark en regardant l'imposant révolver qu'il pointait sur eux. Je te conseille de t'y accrocher.

Sans attendre d'avantage, il tourna un anneau de son propre artefact. L'heure était venu d'observer un peu ce que leur impromptu adversaire avait dans le ventre. Le vent qui les soulevait se dissipa légèrement et une énorme sphère d'air les enveloppa. Les câbles qui recouvraient la pièce commencèrent à s'agiter, les écrous qui tenaient les passerelles vibraient à l'unisson et le regard de Mark commença à devenir électrique. D'un coup ample de son arme il dissipa la sphère qui devrait balayer presque tout ce qui se trouvait devant elle. Il y eut un lourd mouvement de poussière. Avec ça n'importe qui aurait dû avoir son compte, ne restait qu'à attendre de voir l'épais nuage grisâtre se dissiper pour voir le corps inanimé de leur ennemi, même si Mark conservait un petit doute au fond de lui en songeant au type de créature qu'il affrontait.  

- Va VRAIMENT falloir accélérer la cadence Trickster, reprit-il en fixant le nuage à l’affût du moindre mouvement tout en continuant de les faire léviter. Tu penses en avoir longtemps avec le sarcophage de Fallout? Je pense pouvoir retenir l'autre aberration, plus vite on sera à deux dessus et plus ça ira vite mais si on arrive à couper leur générateur, les gardes auront d'autres chats à fouetter que nous deux et on aura potentiellement que l'autre chevalier du greffon sur le dos. Cette fois-ci c'est toi qui choisit. Dans tous les cas je te couvre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013 - 16:10
Axel se promenait en déplaçant avec lui le miroir pour viser le récepteur adéquat afin de ne pas déranger le rayon. Mais l'arrivée du héros vert sembla avoir forcé le directeur à couper le champ d'action des gadgets pièges pour le laisser agir. Quelle que soit la morale véreuse du directeur, l'approche archaïque du monstre de Frankenstein devait bien lui plaire ; une paire de Rogues décapités, ça valait un bon carré d'as selon ses règles de tortionnaire fasciste.

Il semblait donc qu'il avait le champ libre pour parvenir jusqu'à la cellule énergétique qui contenait Borman. Ce n'était pas un vrai Rogue, celui-là, juste un quadra un peu triste qui tuait tout le monde autour de lui sans le faire exprès. Les radiations, décidément, c'est pas le swagg.

En regardant à travers la vitre, Trickster avait l'impression de vaguement reconnaître comme un cadavre décharné. Seuls, les cris infinis de la pile humaine confirmait qu'il était bien humain. En regardant attentivement on le voyait cogner au carreau, mais son temps semblait extrêmement ralenti, ou son action distordue par la douleur et l'effort.

Malgré la pression, Axel ne se détourna pas de l'objectif. Il avait conscience qu'un monstres des temps victoriens était présent, mais il ne pouvait pas se permettre de mettre la mission en péril pour prendre des photos pour mettre sur Instagram. Quant à l'éventualité d'aider Weather Wizard, cela attendrait que celui-ci soit en sérieux danger ; d'abord le butin.

"Laisse-moi terminer ça AVANT de te faire achever, s'il-te-plaît. J'ai pas envie de revenir avec un Rogue inconscient sur les bras. On a une mission à finir, et tu peux me faire confiance pour la finir, quoi qu'il en coûte. Demain dès l'aube, Central et Keystone connaîtront une relance de l'industrie du Crime."

Armé d'un logiciel qu'il avait lui-même adapté pour distinguer et caractériser chaque câble et tuyau d'un système complexe (utilisé pour s'approprier les inventions des autres, mais aussi faire les pénibles tâches des Rogues sénior lorsque cela implique des machines), Walker branchait et débranchait, coupant à la pince quand c'était possible, afin de couper les fonctions énergétiques du caisson sans pour autant briser l'isolement de Borman. L'idée n'était pas de faire d'Iron Heights une terre brûlée, quoique l'idée fut intéressante en dernier recours. Bien sûr il plaça une charge d'explosifs qui permettrait de procéder à ce genre de mesures en cas de débâcle ou de pertes côté criminels et amis.

"Je crois que j'ai fini, mais au cas où ça marche moins bien, je te conseille de détaler dès que possible. Cet endroit est une cocotte-minute atomique, et si je déclenche le bouton sans faire exprès... Ou pire si mes branchements se fissurent, tu seras bon pour briller dans le noir. Rejoins-moi au générateur électrique principal. Normalement la réserve d'énergie de Borman devrait cesser ses services... MAINTENANT."

Alors qu'une partie des équipements électriques - mais pas le minimum de lumière et de ventilation - se coupait un à un, Axel bondit comme un beau diable pour reprendre la direction du Pénitencier au-dessus de leurs têtes. L'escalier de service semblait une bonne solution. Par contre, à y regarder de plus près, les services d'ordre l'attendaient à la sortie. Avant d'aller plus en avant, il regarda en arrière voir si Frankenstein et Mardon étaient à sa suite ou encore pris dans leur concours de paratonnerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013 - 17:11
Le vent souffla comme échappé du schéol, la bourrasque emporta avec elle une multitude d'éléments du décor pourtant spartiate du lieu où ils se trouvaient. Déchaîner les éléments à quelques pas d'une centrale nucléaire humaine à peu près incontrôlable n'était pas un modèle de conduite raisonnable. Au moment où éclata la fureur des éléments, Frankenstein avait usé de sa force surhumaine pour planter son épée à moitié dans le sol ce qui lui permit de se maintenir tant bien que mal avant que ne disparaisse le nuage de poussière qui l'avait alors enveloppé.
Avec un horrible bruit de métal contre béton, il tira son épée du sol sans effort apparent et, soudainement peu enclin à la diplomatie, commença à s'élancer vers le criminel qui manipulait le curieux artefact responsable de ce chaos. La lumière diminua soudainement et il entendit plusieurs appareils cesser leur activité. La libération de Fallout était engagée, il arrivait peut-être trop tard. L'idée d'un holocauste nucléaire ne lui plaisait pas, même s'il avait lui même de larges chances d'y survivre sans en souffrir particulièrement, "Le Dernier Homme" songea-t-il avec ce qui pouvait ressembler à une horrible grimace ou a un sourire.

Dans la semi-pénombre, Frankenstein gagnait un nouvel aura menaçant. Sa silhouette massive se découpait sur la faible lumière du couloir et ses yeux émettaient distinctement une lueur blanchâtre de mauvais augure. Sans la moindre sommation supplémentaire, il profita du léger instant de latence qui s'était installé pour faire feu de son steam-gun en direction du Weather Wizard. Il visait clairement la main qui tenait l'étrange artefact. Si son tir était bon, l'objet devrait voler ou mieux encore éclater en mille morceaux, s'il avait manqué de précision alors il y avait fort à parier que la main de son propriétaire subisse un sort similaire. Frankenstein s'en moquait un peu, dans sa famille l'attachement à une partie ou une autre de l'anatomie n'avait jamais été quelque chose de particulièrement marqué. Alors que l'espace confiné résonnait de l'incroyable détonnation, et avant même de connaître le résultat de son tir, il avait courru les quelques mètres qui le séparaient de son adversaire et se ruait bel et bien sur lui. Au cours des missions du S.H.A.D.E., décapiter un équipier était une façon comme une autre de l'extraire d'une zone dangereuse, les sutures et la chirurgie n'étaient que de pénibles formalités, autant dire qu'il se souciait peu pour le moment de la façon dont il stopperait les deux Rogues.

[hrp : j'ai fait relativement court, mais comme vous vous en doutez je ne suis pas un grand bavard ni un fin négociateur, merci pour le sujet ceci dit]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013 - 21:39
[HRP]Aucun soucis puzzle-man Wink[/HRP]

Resté en avant, même s'il n'aimait pas ça outre mesure, Mark essayait de garder à l'esprit les remarques de Trickster tout en essayant de conserver un visuel sur son adversaire.

- Qu'est-ce qui faut pas entendre, répondit-il à son collège, je tâcherais de survivre au moins pour entendre une dernière blague comme cella là de ta part.

L'épais nuage de poussière se dissipa et ce que découvrit Mark ne lui plut guère, une silhouette qui pouvait rivaliser avec le colosse de Rhodes et un regard à vous faire fuir Darkseid lui-même. Le Rogue lévita légèrement en arrière histoire d'éviter une charge trop brusque et s'apprêta à réagir lorsque le justicier des Carpates tira avec son arme de poing. La détonation résonna dans l'immense pièce alors que la lumière du sarcophage de Fallout commençait à baisser. La voix lointaine et déformée de Trickster terminait d'articuler son "MAINTENANT". La balle de son adversaire fut légèrement déviée par le vent que le Rogue chercha à générer et au lieu de briser sa baguette il sentit les phalanges de sa main se briser.

Tout devint gris alors que Mark poussait un hurlement de douleur incroyable. Il ne vit que les giclées de sang rouge qui accompagnaient le mouvement de recul de sa main. Les vents qui le tenaient au dessus du sol se dissipèrent et il commença à tomber alors que sa main gauche cherchait à rattraper son précieux artefact. Sa chute aurait pu s'achever sur un sol métallique grillagé, à la place il rentra en contact avec la masse à la charge de son adversaire. Sa joue rencontra le haut du crâne cicatrisé et son ventre fut secoué par une rencontre avec une partie indéfinie de son corps rapiécé. Weather Wizard fut projeté par la force du contact. La pièce de béton tournoya alors que sa main et son crane lui hurlait des messages de détresses.

Il n'entendit plus un temps que le son de son cœur qui battait à mesure que la douleur se diffusait. Son artefact tomba près de lui alors qu'il crachait un filet de sang. Son œil gauche était injecté et peinaient à faire le focus sur les lieux. Des tâches colorées apparurent lorsqu'il tenta de bouger sa main droite, arrachant un grognement à sa gorge nouée par des larmes de souffrance. Il attrapa finalement son arme avec sa main gauche et se traîna un peu en arrière alors que ses jambes lui signalaient que la chute avait été dure. C'était comme de sentir un torrent de lave s'infiltrer dans son corps.

Mark observa un temps un point invisible dans l'espace. Cet espèce de brute épaisse allait lui payer ça! Il voulut tourner un anneau de sa baguette et se rendit compte qu'il tourna mal. Un rapide coup d'œil en approchant son arme de son dernier valide lui fit comprendre que la balle l'avait aussi abîmée. Weather Wizard était d'un naturel qu'il se voulait calme, il avait déjà agit par peur et par colère, par haine même et par envie et chaque fois tout c'était ligué contre lui, mais cette baguette était l'unique héritage de son frère, l'unique souvenir qui le rattachait à lui, l'unique élément qui le rendait unique et fort, impétueux et déterminé. Il ne laisserait personne lui prendre cela! Il était un Rogue§ Il avait des règles et des principes! Mais vouloir sa Mort c'était s'aliéner sa cruauté et sa détermination. Vouloir la Mort d'un Rogue c'était l'attirer sur soi, même lorsqu'on était un cadavre passé à la machine à coudre!

Tandis que son cou craquait et que ses articulation l'invitaient à une posture horizontale, Mark se releva en grommelant. Son regard était rempli de haine. Il ne savait pas où était son adversaire, il ne savait pas non plus où il était réellement. Il chercha à faire un pas et se rendit compte qu'il était passé par dessus une balustrade pour tomber dans un enchevêtrement de câbles électriques, situés plus bas que les coursives. De là où il était, il pouvait voir des silhouettes là haut. D'un geste sec il activa son artefact. Son énergie était toujours là, elle répondrait moins bien, mais elle répondrait malgré tout. Des vents naquirent à ses pieds alors que des gouttes de sang continuaient de couler le long de sa main meurtrie. Il allait lui payer ça!

Le criminel surgit alors à côté d'une passerelle telle une flèche et d'un geste haineux lança quelques éclairs vers son adversaire, prenant toujours soin de frapper près des parties métalliques de la pièce qui généraient des arcs électriques, quitte à atteindre par mégarde les gadgets que Trickster avait laissé près du caisson pour son sabotage.

- J'en ai pas fini avec toi! hurla Weather Wizard en lançant une nouvelle rafale d'éclairs.

[HRP]J'ai un peu de mal avec les sujets de bagarres, dites-moi s'il y a le moindre problème avec.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 9 Oct 2013 - 12:36
Frankenstein était habitué à lutter contre des adversaires multiples ou massifs, il avait lourdement surestimé la force du Weather Wizard lors de sa charge si bien que ce dernier avait été expulsé bien plus loin que prévu.
Il devait avoir chuté en contrebas du local technique, Frankenstein se trouvait dés lors privé d'adversaire direct, il se dirigea à pas lourds vers l'endroit où se trouvait le second intrus, Trickster, bien décidé à l'empêcher de mettre son plan périlleux à execution. Fallout devait rester confiné, il n'y avait pas d'alternative, du moins il n'en imaginait pas pour le moment.

Alors qu'il s'apprêtait à charger à nouveau un nouvel ennemi, puisque cette stratégie semblait fonctionner, il tressaillit en entendant un crépitement familier.
Le Wizard venait de réapparaître par-dessus la rambarde. Etonnant cette tenacité. Le frêle adversaire portait les stigmates de l'assaut précédent, son visage faisait peine à voir et il ne se tenait plus aussi fièrement dressé. Ceci arracha un demi-sourire hideux à Frankenstein. Ce qui le réjouissait moins, c'était la baguette qu'avait retrouvée le Wizard. Il l'agitait de nouveau, comme un chef d'orchestre dément en plein concerto des Quatre Saisons. Un orage d'été semblait effectivement se préparer dans la salle bétonnée. Des éclairs naissaient de toutes parts, traçant des arcs torturés et scintillants sciemment dirigés vers sa massive silhouette. Une forte odeur d'ozone avait empli l'air.
Quelques gardes furent frappés et furent secoués de soubresauts convulsifs. Mais le Weather Wizard ne semblait pas s'en soucier, il dirigeait maintenant sa colère vers Frankenstein.

Une rafale d'éclairs jaillit alors brusquement, pointée vers lui. Il n'avait aucune chance d'éviter la vague électrique, il n'avait jamais été un rapide. Aussi, la décharge électrique le frappa de plein fouet. De ses doigts crochus, l'éclair l'enveloppa, se répercuta sur les boulons de ses tempes, là où il y avait bien longtemps avaient été placées les pinces qui lui avaient insuflé la vie. Chacun des muscles de Frankenstein fut agité par la charge. Ses yeux gris émirent une lumière blafarde, comme deux ampoules particulièrement puissantes.
Au milieu du maelstrom électrique, sa voix se mit à tonner.

-Tu aurais dû profiter de ta réclusion pour réviser tes classiques ! Penses-tu que l'éclair qui m'a nourri puisse me faire le moindre mal ?

Emettant encore des étincelles intermittentes par les boulons de son crâne et les yeux toujours illuminés, Frankenstein s'avança vers son adversaire, épée à la main, bien décidé à mettre fin à la démonstration de magie.

[HJ désolé pour ma réponse tardive, je pensais que Trickster absent, tu ajouterais un post à la suite du tien pour décrire ses actions à cause de notre ordre de jeu]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Oct 2013 - 21:30

[HRP]Pas de problème. Le premier paragraphe décrit les actions de Tricksters.[/HRP]

Trickster venait de se rendre compte qu'il avançait tout seul vers la sortie, Mark était encore en arrière et semblait ne pas avoir pour projet immédiat de le suivre. Lâchant un juron, le jeune Rogue fit demi-tour pour venir en aide à son binôme, mais déjà un cordon de garde était à ses trousses et le coupait de tout retour vers la salle de Fallout. Weather Wizard était seul et lui aussi, une bien mauvaise configuration pour eux. Ne se laissant pas déborder par la panique mais plutôt par l'excitation du jeu, le jeune homme virevolta en évitant quelques rafales et se nicha dans une salle où il put sortir de sa tenue de petites voitures inoffensives à première vue. Il les balança dans le couloir où les gardes progressaient et leurs mécanismes se mirent en route. Ses engins se mirent en mouvement en se fiant à des détecteurs de chaleur et explosèrent joyeusement lorsqu'elles furent à bonne portée des soldats ennemis étourdis par la détonation.

Certaines portes blindées commençaient à se fermer. Les gardes avaient dû reprendre un semblant de contrôle sur leurs installations, même si ce dernier restait incomplet. Le Rogue put continuer à fuir loin de la salle du générateur méta-humain. Il saisit son miroir et commença à appeler Mark, pour le moment rien; ne restait qu'à attendre une réponse de sa part.

De son côté, Mardon découvrait une nouvelle fois que la colère était mauvaise conseillère. Ses premiers éclairs, quoi que fort soulageant eurent un effet nul. Il allait devoir se servir de sa tête pour s'en sortir face à une telle brute. Sa tête ne lui donna pas immédiatement toutes les clefs de la victoire mais plutôt des céphalées douloureuses. Lorsque l'immense lame se dressa de nouveau pour l'atteindre, une lueur traversa les miasmes de la souffrance et inspira Weather Wizard qui enclencha son arme. Il électrifia la passerelle métallique, non plus pour tenter de frapper son ennemi, mais pour charger le métal d'énergie et augmenter son potentiel électromagnétique. Soulagé de cette première pression, il lui revenait de prendre l'avantage face à son ennemi.

- Maintenant que je suis au courant, un changement de tactique s'impose, lança-t-il, pardonnes-moi si je jette un froid sur nos relations.

L'épée du Justicier des Carpates fut irrésistiblement attirée par la structure métallique transformée en aimant géant. Weather fit tournoyer immédiatement après un vent glacial dans toute la pièce en profitant d'un courant pour s'éloigner de la masse énorme de son adversaire. De la neige commença à tomber et la visibilité baissa pour les deux combattants.

- Blizzard, blizzard, vous avez dit blizzard? Comme c'est blizzard! chantonna Mark en continuant son déluge de neige.

Le vent siffla de plus belle et l'eau qui s'infiltrait dans les parois de la pièce commença à geler et à faire éclater par endroit le béton. Heureusement les murs étaient épais et furent à peine entamés. Des stalactites de glace se formaient lentement alors que le métal devenait d'un bleu cristallin. Détectant la silhouette massive de son ennemi, Weather resserra les vents qu'il avait déchaînés et souleva la forme massive pour la balancer hors de la pièce, dans le couloir qui menait vers la sortie. il importait d'être sorti avant que le sarcophage de Fallout ne soit détruit par le gadget de son camarade.

Il suivit la trajectoire de la masse et engouffra son blizzard à sa suite, soulevant des pans de neige et des morceaux de glace de la taille d'un poing.

- Tu connais le Curling? se moqua-t-il en voyant son adversaire. ça te dirait une petite partie?

[HRP]J'espère ne pas en avoir trop fait, n'hésites pas à me MP Wink[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 24 Oct 2013 - 12:32
Il avait affronté les étendues arctiques, la Sibérie et même l'Himalaya, le froid avait été son allié le plus cher dans sa lutte parricide contre celui dont il portait désormais le nom. Il avait toujours ressenti le froid comme une caresse, quelque chose de pur et de réconfortant.
Seulement là il n'y avait pas que la température qui entrait en jeu.
Relativement surpris par l'ingéniosité d'un adversaire au goût vestimentaire si douteux, il serra les dents lorsque son épée se retrouva magnétisée par la passerelle. Les éléments se déchaînèrent alors et lui tombèrent littéralement dessus. La neige, qu'il associait généralement à de bonnes choses vint s'agglomérer comme un piège implacable avant que ne surgissent de véritables icebergs. La pression était inexorable et même une force contre nature comme la sienne ne pouvait pas grand chose contre les lois de la physique.
Avec l'énergie du désespoir, il tenta de tirer une nouvelle fois avec son steam-gun, malheureusement, la détonation fut couverte par le bruit du vent violent tandis que le projectile alla se ficher dans un bloc de glace particulièrement dense. Ivre de colère, il tenta de se dégager par la force en contractant ses muscles couturés, en pure perte. Piègé ! Voilà ce qui le rendait furieux, avoir sous estimé son adversaire et s'être lancé avec trop de confiance.
Avec horreur, il se sentit soulevé par la force des vents gelés. Son adversaire le provoquait, sans doute dans le but d'attiser sa colère, il ignorait qu'aucun élément extérieur ne pouvait rivaliser avec ce que Frankenstein s'infligeait lui même. Il se voyait à présent comme la brute stupide qu'on décrivait si souvent, ça, c'était ce qu'il y avait de pire.
Il employa sa dernière energie avant d'être projeté au travers de la pièce pour entrer en contact avec le S.H.A.D.E. par l'intermédiaire de son implant, il demanda une intervention immédiate des forces les plus proches, la JLA devait être mise au courant dans les plus brefs délais ou les cartes de la région devraient être sévèrement révisées. Il ne savait pas si son message serait reçu à temps.
Par-dessus le vacarme des éléments, il hurla à son adversaire :
-Sois maudit, magicien, Frankenstein te retrouvera !


[hj : Pas de problème pour moi, j'ai été long à répondre et j'en suis navré. Je pense que tu peux conclure le sujet, la rancune de Frankenstein t'es acquise, mais je te remercie pour ce sujet ! ]


[HJ Pas de problème pour moi,
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Oct 2013 - 21:30
La victoire est chose trop grisante pour ne jamais plaire à qui que ce soit, mais chez les Rogues, elle prenait immédiatement des proportions gargantuesques. Mark aimait la victoire comme on aime le bon vin, elle est meilleur après avoir patienté pour la savourer. Le gigantesque justicier avait volé au travers de la pièce comme un fétu de paille (lesté de plomb mais qu'importe). Dans ses déchaînements météorologiques, Mark n'entendit que la moitié de la menace du justicier. Trop heureux de pouvoir totalement s'abandonner à son pouvoir, Weather Wizard ne fit que peu de cas des paroles de son ennemi et lui lui lança d'une voix amplifié par les vents.

- Nous nous retrouverons, et ce jour là, je disperserais tes restes aux quatre vents!

Mais une petite voix vint interrompre ses élans lyriques de bas étages. Celle de son miroir de poche. D'un geste énervé, sans faire redescendre la température ou les vents qui l'entouraient, il sortit le petit objet d'où émanait l'image de Trickster. La mission lui revenait. Il avait failli rompre un serment des Rogues: l'important c'est le butin. Et derrière lui la pièce de Fallout pulsait toujours. La voix de son collègue l'avertissait qu'il devait dès à présent faire sauter le sarcophage.

Sans attendre Mark rangea son communicateur de fortune et se projeta d'une bourrasque le plus loin de la salle et du Justicier. Il s'engouffra dans un couloir hasardeux et balaya les quelques gardes qui tentèrent de s'interposer. Leur corps firent des vrilles alors que leur peau se bleuissait sous le coups des lames de vents glacées. Les Rogues avaient affronté un justicier, ils ne se feraient pas avoir par de simples gardes.

De gestes amples mais calculés, Weather Wizard envoyait des éclairs dans les boîtiers de contrôle qu'il croisait et générait des vents contraires pour séparer les lourdes portes qui osaient bloquer sa progression. Il était ivre de pouvoir et ne prenait même plus la peine de marcher. Il lévitait, littéralement porté par son artefact. Derrière lui ne restait que des amas de poussière virevoltant et un silence lourd de conséquences. De son côté, Alex courrait vers les chemins de ronde externes, le point qu'ils s'étaient donné pour fuir. Autour de lui la grêle continuait son office et les gardes achevaient leur panique générale. L'officier qui gérait la sécurité de l'établissement hurlait des ordres dans la Cour alors que ses hommes cherchaient des angles de tirs entre deux chutes de glace.

- Mettez-vous dans la zone 4 ! hurlait-il à deux hommes qui vraisemblablement cherchaient à aller vers la zone de Fallout. Le générateur tient bon! Allez me cueillir celui qui est encore à...

A ce moment précis, une porte s'ouvrit avec fracas et un véritable blizzard balaya le béton de la promenade, emportant avec elle gardes et grêlons gros comme un poing. La silhouette de Mark apparut dans ce déluge d'éléments, ses yeux électrisés par son déferlement de puissance. Il était dévisagé par un sourire mauvais et toisait la foule d'hommes en uniforme dont la débandade était parfaite. D'un simple geste le Rogue se projeta sur la coursive aux cotés de Trickster.

- Va pour le bouquet final! lança-t-il.

Alex appuya sur une touche de sa télécommande et son petit engin acheva son sabotage, la cellule de Fallout fut alors séparée du circuit d'alimentation principal et les cellules de stases commencèrent à toutes se désactiver, laissant des hordes de méta-humains criminels reprendre leurs esprits. L'alarme monta à son niveau le plus haut avant de s'éteindre lorsqu'un violent éclair frappa leur source d'alimentation secondaire. La réussite était totale. Ne restait plus pour eux qu'à partir et se repaître du spectacle des justiciers et de la garde nationale aux prises avec cette nouvelle émeute. Une explosion retentit dans le bâtiment et le sol de la promenade se fissura. Certains des détenus semblaient bien en colère. Dans son bureau, le chef de l'établissement ordonna que l'on scelle certains étage comme l'exigeait la procédure d'urgence, mais il était trop tard, les criminels déchaînés étaient près à recouvrer la liberté, Keystone City allait avoir des nuit mouvementés...

Mark et Alex, entourés par de nouveaux courants plus calmes, partirent. Derrière eux l'orage et la grêle diminuaient et dans le crépuscule naissant, le pénitencier sombrait dans le chaos.

Rogue 1, Frankenstein 0...

[HRP]Merci pour ce sujet, au plaisir de ta ravenche Wink[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[SVM] Prison Break en Rogue Majeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Guest] Un maton de Prison Break dans "Buffy" ^^
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Prison Break, le Spin-Off
» PRISON BREAK - THEODORE BAGWELL
» [Série Us] OZ - Ou la série qui à inspiré Prison Break

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City :: Keystone City-