Rush A/T (Pv Barry)

Invité

MessagePosté le: Lun 14 Oct 2013 - 0:42
Keystone City, ville emblème de Jay, ville emblème du premier Flash, et une ville qui portait en son sein tout les proches de Jay. Depuis qu'il était revenu, le dialogue était alors resté rompu, sans possibilité de pouvoir voir Joan se concentrer sur ce mystérieux étranger, qu'il l'épiait chaque soir. Elle finit par faire sa rencontre, lors d'une étrange soirée chez les Allen. On finit par lui dire que ce mystérieux étranger n'était autre que Jay, mais malgré cette révélation, ce poids qui semblait se retirer, la vieille épouse ne semblait plus reconnaître son époux.

Malgré cette certitude, l'âge, et le rajeunissement avait provoqué quelque chose. La mort et la séparation avait fait déjà sa part de travail, et le voile du deuil, si longtemps porté, avait du mal à retomber.

C'est sous ces perspectives que Jay marchait tranquillement dans l'une des nombreuses rues de Keystone City. En bon homme d'affaires, il s'était acheté l'un de ses tailleurs que l'on peut trouver chez les boursiers, les banquiers, courtiers, et tout autre homme qui voulait se donner un sentiment supérieur en revêtant ces costumes de rapaces. Jay avait repris ce costume pour affirmer sa position au sein de l'entreprise, qu'il venait tout juste de récupérer. Il avait alors une chemise en lin, de couleur blanche, avec un pantalon de couleur gris claire. Une veste de la même couleur recouvrait la chemise, ainsi qu'une cravate qui faisait le tour de son coup. Cette dernière était une sorte de cravate découpée en plusieurs motifs et couleurs, faisant ressortir un effet pétillant à l'ensemble. Il avait pris ses chaussures en cuir, et portait bien éternellement la bague prouvant son appartenance à la famille Flash.

Ces derniers jours avait été riches en rebondissement, avec la chute d'héroïsme de Barry Allen, qui avait semblé être au bord du gouffre, prêt à raccrocher son costume après la mort du docteur Ellias, brillant savant de Central City, et des Etats-Unis. Il avait aidé son ami, celui qu'il considérait comme son fils dans cette détresse, et semblait l'avoir aidé à reprendre du poil de la bête. Mais malgré tout, Jay avait encore un goût amer vis à vis de cette histoire, et il s'était juré, intérieurement, qu'il allait accompagner Barry dans sa reconstruction, afin d'éviter que celui-ci ne s'éloigne de son chemin tracé, d'éviter qu'il modifie sa destinée.

Mais il fut alors perturbé dans ses pérégrinations par un bruit strident : aucun doute, l'alarme d'une banque venait de sonner, et les malfrats étaient encore sûrement à l'intérieur. Souriant en voyant cette situation, Jay pensa que cela serait un bon moyen de remotiver l'homme le plus rapide de la Terre. Prenant en main son téléphone portable, Jay composa alors le numéro de Barry Allen, et attendit que celui-ci décrocha, avant de lui dire :


- Barry ? Il y a une chose étrange à Keystone, au coin de North Avenue et de la 7ème, pourrais-tu me rejoindre s'il te plaît ?

Jay avait volontairement omis de dire que cette chose était un cambriolage, mais Barry le comprendrait sûrement. Il fallait mieux être prudent de nos jours, car les murs ont des oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3984
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Lun 14 Oct 2013 - 1:02
Barry avait repris un peu de poil de la bête dans toute cette histoire. Il avait même puisé une nouvelle source d'énergie en ses proches et en leur dévotion. Certes une ombre noire se promenait toujours dans sa tête, une ombre appelée Reverse Flash. Pourtant il avait pour l'instant réussi à reprendre un semblant de vie normale. Toujours en congé maladie du travail, il avait pourtant déjà répondu à une alerte contre les rogues. Lorsque le téléphone sonna, il marcha jusqu'au téléphone. Barry avait un de ses vieux téléphones à roulette dans la cuisine qui servait de téléphone principal. Iris disait que c'était un moyen de le forcé à ralentir, car même s'il pouvait aller très très vite sur un téléphone à clavier, composé sur un à roulette demandais du temps. C'était une vrai torture pour composer un numéro, enfin c'était la raison pourquoi Flash préférait soit se rendre sur place, soit utilisé son cellulaire (quoi que se fut moins rapide).

C'est Jay qui l'appelait pour lui demander de venir l'aider avec un cambriolage. Évidemment, il ne l'avait pas dit en ces termes, mais l'adresse donnée était bien évidemment une évidence pour Flash. Il avait parcouru tellement souvent les villes jumelles qu'il en connaissait les moindres recoins. Puis bon les banques, il les connaissait tous par coeur. Il les avait tellement visités avec les rogues qu'il pouvait les nommées avec leur adresse en ordre croissant et décroissant en récitant la fable du corbeau et du renard simultanément.

La Capital City Bank était attaquée. C'était normalement un truc de routine. Les criminels qui attaquait les banques étaient en général les loosers et les plus faciles a coincé (exception faite des rogues). C'était également les plus agréables. Pas de complexe de dieu, pas d'ambition de dominer le monde, pas de mercenaire surentraîné. L'appât du gain, un classique qui ne se démodait pas et qui fait somme toute des belles sorties.

Barry fonça donc rejoindre Jay à la Capital City Bank, ou il lui avait demandé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 16 Oct 2013 - 13:27
Cela faisait déjà quelques temps que Jay avait passé son coup de fil, et Barry n'allait pas trop tarder, sans aucun doute, mais Jay avait tout de même envie d'aller voir ce qui se passait dans la banque en question , où des cris, et des bruits de choses qu'on renversaient, se faisaient entendre. Mais l'une des personnes, qui sembla rentrer dans la banque, poussa Jay à intervenir : Joan, son épouse, venait de rentrer dans cette banque, sans se rendre compte que celle-ci se faisait cambrioler. Jay serra alors son poing droit, tout en déclarant :

- Désolé Barry, mais je ne peut attendre d'avantage. Je m'en voudrais s'il lui arrivait quelque chose.

Jay activa le mécanisme sur sa bague et son costume de Flash en sortit, qu'il enfila rapidement, avant de foncer vers la banque. Il fit vibrer toutes les molécules de son corps, et traversa alors le mur, pour se retrouver dans l'enceinte du bâtiment. Il analysa rapidement la situation :

* 5 hommes armés, temps pour les maîtriser : 20 secondes*

Jay fonça sur le premier malfrat, qui le remarqua à peine, et le frappa à plusieurs reprises, un coup sur le plexus solaire, puis un coup bref sur la nuque, et un uppercut pour terminer, achevant le premier criminel. Il fonça sur les deux autres, et plaqua leurs têtes au sol, afin de s'en débarasser plus rapidement, il fonça sur les deux derniers, mais à cet instant, il sentit le temps se ralentir, et ses mouvements se ralentirent de même. Ebahi par la situation, Jay lança :

- Mais qu'est-ce qui se passe ?

Une voix sortit alors de l'ombre :

- Un Flash ici ? Quoi de mieux pour égayer ma journée !

Jay tourna alors la tête et le vit. Un ennemi ancestral, un ennemi que Jay aurait préféré ne pas recroiser. Time Commander, un ennemi étant à la base un grand scientifique, selon les rumeurs. Il as dû avoir sûrement un accident, tout comme Barry, et d'autres, et maîtrisait donc le temps. Cela pouvait parraître stupide, mais en réalité, c'était un grand pouvoir, car il pouvait le ralentir ou l'accélérer à sa guise, lui permettant d'anticiper tout les coups qui pouvait l'atteindre, ou alors frapper avec une très grande vitesse. Jay pourrait faire le poids, mais pour l'instant il était dans une mauvaise position. Il se devait de réfléchir vite et bien, en espérant que Barry ne tarderait pas trop, car Jay avait moyennement envie de se faire plomber la face. D'habitude, il était calme et réfléchi, et là il sentait qu'il avait fait une erreur, et c'était jeté dans la bataille sans calculer ou doser les forces en face. Il allait devoir bientôt assumer les conséquences de ses actes.

* Barry, si tu m'entends, fais vite* pensa Jay, alors que le vilain s'approchait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3984
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 - 23:11
Barry arriva quelques secondes après l’appel de Jay. C'est quelques choses d'instantanée normalement, mais il avait du convaincre Iris de le laisser partir. Que tout irait bien et qu'il allait déjà beaucoup mieux. Elle avait été très affectée par les dernières situations, le fait de voir Barry perdre espoir a été difficile pour elle, mais elle s’était montrée forte et tellement compréhensive. Barry se comptait chanceux de l'avoir dans sa vie, sans elle, il se rend bien compte qu'il serait perdu. Enfin, avec tout ce dialogue Barry n'arriva pas aussi vite que prévue à la banque.

Une fois arrivé sur place il fit un rapide tour du pâté de maisons pour se rendre compte que Jay n'était pas sur place probablement était-il déjà à l'intérieur. Dans un mouvement de rapidité, il arriva dans la salle où avait lieu le cambriolage, d'un oeil averti, il remarqua le costume, sans reconnaître l'ennemie. Il décida donc de foncer directement. Un coup de poing au visage de l'homme vêtu de violet. Un croque en jambe ainsi qu'un puissant coup au ventre. L'homme tomba par terre et sembla inconscient.

Fast as a Flash. Est-ce qu'il y a des blessés? Vous pouvez sortir tout est fini!

Oh non je ne croirais pas...

L'homme sortit un sablier et le tourna....

Une fois arrivée sur place il fit un rapide tour du pâté de maisons pour se rendre compte que Jay n'était pas sur place probablement était-il déjà à l'intérieur. Dans un mouvement de rapidité, il arriva dans la salle où avait lieu le cambriolage, d'un oeil averti, il remarqua le costume, sans reconnaître l'ennemie. Il décida donc de foncer directement.

Woooo...

Le vilain mauve lui fit mit son sablier dans la gueule et un mouvement de judo plus tard Flash se retrouvait coucher par terre le corps encastré dans un guichet automatique. Les filages crépitait d'électricité sous l'impact, l'écran avait brisé Flash se retournait péniblement. La douleur se faisait sentir dans son dos.


Idiot impudent, tu crois pouvoir me vaincre? Moi le maître du temps et de l'espace? Moi Time commander qui commande la seule chose que même toi passes son temps à courir après... Le temps.

Flash regardait. Certes ses pouvoirs étaient impressionnants, mais il fallait avouer que sa façon de s'exprimer et son costume lui donnait un petit côté perdant bon marché. Malgré tout, il avait de la difficulté à le prendre au sérieux, bien que le regard de Jay laissait prévoir que ce vilain était des plus dangereux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Oct 2013 - 21:27
C'était déjà un début, car Barry était bien arrivé, aussi rapidement que Jay l'avait prédit. Mais étrangement, il sentit une sorte de distorsion, ou du moins, l'impression de déjà vu. Il vit bien arrivé Barry une première fois, frappé Time Commander sur le torse, le surprenant par sa vitesse. Du coup, la pression d'être ralenti se dissipa, et Jay sentit ses mouvements revenir petit à petit. Mais ce fut de courte durée.

Il se revit à nouveau rentrer dans la banque, avec la ferme intention de botter l'arrière train aux malfrats qui s'y trouvait, il fonça à travers le mur et sortit de l'autre côté. Jay fonça sur le premier malfrat, qui le remarqua à peine, et le frappa à plusieurs reprises, un coup sur le plexus solaire, puis un coup bref sur la nuque, et un uppercut pour terminer, achevant le premier criminel. Il fonça sur les deux autres, et plaqua leurs têtes au sol, afin de s'en débarasser plus rapidement, il fonça sur les deux derniers, mais à cet instant, il sentit le temps se ralentir, et ses mouvements se ralentirent de même. Ebahi par la situation, Jay lança :


- Mais qu'est-ce qui se passe ?

Une voix sortit alors de l'ombre :

- Un Flash ici ? Quoi de mieux pour égayer ma journée !

Il sentit alors Barry arriver à nouveau, et là contre toute attente, celui-ci se prit une belle châteigne dans le ventre, ou un autre mouvement du genre, à moins que celui-ci l'ait frappé avec un sablier, et il mit l'homme le plus rapide du monde à terre, avec une simple prise de judo. Jay s'interloqua :

* Mais qu'est-ce qui se passe ici ?*

De l'extérieur, on l'aurait pris pour un fou. Il tenta de reprendre ses esprits quand le vilain lança :

- Idiot impudent, tu crois pouvoir me vaincre? Moi le maître du temps et de l'espace? Moi Time commander qui commande la seule chose que même toi passes son temps à courir après... Le temps.

Il avait beau avoir des pouvoirs pour le moins surprenant, si on pouvait considérer cela comme des pouvoirs, car Jay avait bien remarqué que Time Commander avait touché une espèce de sablier avant d'effectuer ce retour en arrière surprenant. Jay tenta alors de se débattre, mais rien n'y fait. Le temps finit par revenir à la normale, et deux bandits se jetèrent sur Jay, qui, surpris, s'écroula au sol sous le poids des deux hommes. Le tenant fermement, il vit Time Commander s'approcher de lui pour lui chuchoter quelques mots :

- Vous m'empêcherez rien, vous n'avez aucune chance. J'ai vu votre défaite dans l'avenir, chose que vous ignorez ...

Jay releva la tête et lança au vilain :

- On forge son propre avenir, rien n'est écrit.

Jay vibra alors à même le sol, et passa au travers. En un seul instant, il atterrit donc dans une sorte de remise ou cave, où il se releva, et vibra à nouveau, le poing en l'air. Il courut sur le mur et repassa à travers le plafond pour asséner un uppercut à Time Commander, qui, surpris par le coup, recula de quelques pas. Jay revint vers Barry et l'aida à se relever :

- Ensemble, on peut le vaincre, comme au bon vieux temps, ne lâchons-rien !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3984
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mar 22 Oct 2013 - 22:36
Je n’arrive pas à comprendre ce qui s’est passé. Je pense qu'il m'a vu venir ou quelques choses.

Le coup l'avait sonné un peu Jay l'aida à se relever. Il faut dire que non seulement le guichet c'était brisé au contact de son corps, mais une partit supérieur lui avait tombé sur le crâne. Il ne remarquait pas les changements temporels comme Jay semblait voir. Probablement était-ce dû au dernier voyage de Jay dans la Speedforce. Il se releva et soudainement se figea.

Jay... regarde dans la file d'attente pour le guichet trois.

Joan Garrick était couchée avec les civils. Elle était probablement venue faire ses courses normales et avait été prise comme une victime collatérale. Encore une fois apparemment un vilain avait jeté sa dévolue, mais cette fois, il semblerait que ce soit complètement hasardeux, contrairement à Turtle Man lors de la dernière fois que les deux héros avaient fait équipe. Il se demandait comme Jay allait réagir.

Un des gardes de la banque qui était resté caché sortit soudainement de derrière un comptoir et pointa Time Commander de son arme.

LACHE TON SABLIER.

Time Commander ne le regarda même pas. Il pointa son sablier vers lui. L'agent de sécurit appuya sur la détente. Le supervilains tourna son sablier à l'horizontale bloquant ainsi le sable dans les deux cloches en vers. La balle et l'homme se figèrent. Ne pointant plus son sablier vers l'homme il se retourna vers les flashs.

Figé dans le temps comme ça. Probablement un sentiment que vous connaissez bien à la vitesse où vous allez. Mais avec moi tout ceci importe peu, vous êtes comme tous les autres, des esclaves du temps.

Il pointa son sablier vers les Flash. Ses hommes de mains eux était entrain de vider le coffre fort. Tout ça pour de l'argent c'était stupéfiant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Oct 2013 - 20:22
Jay aida Barry à se lever, le speedster semblait avoir pris un sale coup. Time Commander était toujours devant eux, à quelques mètres, se touchant la mâchoire avec sa main droite, suite au coup qu'il s'était pris par Jay. Il regarda les deux speedsters, alors que ces hommes de mains continuaient comme de si rien n'était à vider les coffres, et remplir leurs sacs plein de liasses de billet.  Barry finit par s'adresser à Jay :

Je n’arrive pas à comprendre ce qui s’est passé. Je pense qu'il m'a vu venir ou quelques choses.

- Tout son pouvoir vient de ce foutu sablier, remarque comment il le tourne avant qu'il déclenche chacun de ces pouvoirs relatifs aux temps.

Il aida donc Barry à se remettre debout, le facteur guérisseur était souvent pratique pour réparer les os, arrêter les saignements, mais les mals de têtes, le fait qu'on soit sonné, souvent, il n'était pas utile. Barry se remit donc dans la course, et constata alors pourquoi Jay était allé dans la banque :

Jay... regarde dans la file d'attente pour le guichet trois.

- Je sais, c'est pour ça que je ne t'ai pas attendu.

Mais ils furent coupés par l'intervention d'un agent de sécurité, qui, apparemment, voulait faire bonne figure, ou jouer aux héros, ou débloquer la situation. Il se posta derrière Time Commander, son arme de poing à la main, et lui hurla de se mettre à terre, et de lâcher son sablier : la sanction fut expéditive, alors que le vigile pressa la détente, et que la balle quitta la chambre à air pour aller se ficher dans le dos du vilain, le temps se figea. Le vigile cessa de bouger, et la balle s'arrêta au même instant, encore loin d'atteindre sa cible. Time Commander jubila, et regarda les deux speedsters, avant de commencer son monologue typique des vilains, dés qu'ils sont en position de force :

Figé dans le temps comme ça. Probablement un sentiment que vous connaissez bien à la vitesse où vous allez. Mais avec moi tout ceci importe peu, vous êtes comme tous les autres, des esclaves du temps.

Il marqua une pause, avant de reprendre :

- Alors, quelle frustration ressentez-vous ? que pensez-vous de ne pas pouvoir agir, de rester ainsi, sans pouvoir rien faire ?

- A trop parler, tu vas te retrouver seul.

Il se retourna et remarqua alors que les malfrats derrière étaient étendus au sol. Jay avait effectivement profité de son inadvertance pour agir en une demi-seconde, seul Barry a dû remarquer que Jay s'était déplacé. Il était passé à toute vitesse, et avait mit un coup de poing lourd, en faisant vibrer son poing, afin de mettre à terre les malfrats restants. Jay était donc maintenant Time Commander, et frappait ses poings l'un contre l'autre en lui disant :

- A ton tour maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3984
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mar 29 Oct 2013 - 0:39
Time Commander regarda alors les deux Flash. Il tenait son sablier légèrement incliner ce qui ralentissait le temps. De toute évidence les Flashs ne s'en étaient pas rendu compte. Quoi qu'il en soit, il avait une idée et une bonne.

Se combat devient très inégale et tout ceci risque de me mettre en retard sur mon horaire je n'aime pas.

Ce saisissant de deux mains son sablier, celui-ci semblait plus gros. Il prit la chaîne qui reliait le sablier à lui et fit faire des tours dans le sens contraire des aiguilles d'une montre à celui-ci. Plusieurs tours se firent jusqu'au moment ou le mur du fond de la banque se fracassa et de la sortirent soudainement des tricératops et des hommes sauvages qui se mirent à courir dans la banque.


Ce qui ressemblait à un portail s'ouvrit de l'autre côté de la banque laissant apparaître un fond de jungle préhistorique. Barry n'eut qu'une idée. Il fallait protéger les civils. Il se mit donc à courir afin d'enlever les civils de sous les pieds des dinosaures. Sérieusement, il ne comprenait pas tout se qui se passait, mais cet étrange individu était non seulement une menace pour la banque et les civils, mais semblait être une menace pour le temps lui-même.

Une attaque de dinosaure? Du gros n'importe quoi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 4 Nov 2013 - 21:04
La chose qui suivit fut ... déconcertante. Une sorte de tunnel, semblable aux booms tunnels de Darkseid, mais là tout était différent : ce tunnel s'ouvrit sur une jungle préhistorique, et bien entendu, parce que la chose n'aurait pas été grandiose et comique à la fois. Le sorte de tunnel commença à recouvrir une partie de la pièce, donnant une forme de jungle à la banque, et ce fut là qu'ils arrivèrent, les anciens propriétaires de notre bonne vieille terre : les dinosaures. Time Commander devait sûrement être à bout pour devoir arriver à ce genre d'extrémités, surtout qu'il était autant en danger que les autres personnes à l'intérieur de la banque, avec tout ces lézards géants qui marchaient, y'avait d'énormes chances qu'un individu -qu'importe son alignement- se retrouver aplati comme une crêpe. Mais Barry avait devancé Jay, et s'était déjà empressé d'éloigner les différentes personnes qui se trouvaient dans ce champ de vision. Jay se précipita vers Joan, l'attrapant et la mettant hors de danger. Elle fixa Jay, comme si elle semblait le reconnaître, malgré son costume et son casque.

Il la fixa lui aussi un temps, avant de revenir à la réalité, surtout que Time Commander bondit sur lui, cherchant à profiter du moment d'inattention du héros, le mettant au sol. Il le regarda droit dans les yeux :


- Vous n'arriverez à rien, quoi que vous faisiez.

Et il asséna alors plusieurs jabs et direct sur la tête de Jay. Encore heureux que le casque absorbait certains coups, car Time Commander frappait comme un dément. Jay et Barry l'avait sûrement poussé dans ses derniers retranchements, l'obligeant à user ses derniers atouts sûrement. Jay finit par se ressaisir, malgré la violence des coups, et finit par attraper la main de Time Commander, arrêtant son poing salvateur. Il vit vibrer son bras, qui fit alors vibrer le bras du vilain, qui se mit à hurler de douleur. Jay en profita alors pour le repousser, et lui asséner un coup de boule dans le thorax. Le vilain recula, grimaçant face au coup. Jay s'apprêta alors à mettre le coup de grâce, mais il sentit soudainement une présence derrière lui. Il se retourna, et découvrit avec horreur plusieurs vélociraptors, créatures qui avaient fait hurler de peurs des mômes devant le film Jurrassic Park. La bête poussa un fêlement avant de se jeter sur Jay, qui , surpris par l'attaque, asséna un coup dans le nez de la bête, tout en tombant bêtement.

Alors qu'il se releva, un autre des animaux préhistoriques se ramena, ouvrant grande sa gueule, prêt à faire du pâté de speedster.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3984
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mar 5 Nov 2013 - 20:38
Barry ne pensait qu'aux civils. C'était évidemment la priorité absolue dans ce décor des plus étranges il fallait préservé l'intégrité de la population citoyenne. Barry entrepris donc de faire sortir les civils pas la porte. Les emmenant un par un à l'extérieur, il faisait tout son possible pour éviter les attaques préhistoriques. C'était vraiment étrange les animaux n'avaient rien à voir de ceux de l'île aux dinosaures sur lequel il avait malheureusement du vivre une aventure récemment. Plus sauvage même dans leurs façons d'agir. Son côté curieux et scientifiques lui criaient de noter les différences entre les deux types de dinosaure et que c'était peut-être une occasion unique de faire un comparatif. C'était fou, avoir autant de pouvoir et choisir de voler des banques. Barry ne pouvait s'enlever l'idée que les rogues et se time commander était de la même espèce. Une technologie révolutionnaire qui pourrait aider à sauver le monde et qu'est-ce qu'il choisissait de faire? Voler des banques. C'était inconcevable, pour un héros qui mettait sa vie au service des citoyens du monde comme lui et Jay.

Voyant Jay un peu en difficulté, Barry entreprit de slalomer en direction de Time Commander afin de l'enlever de sur son mentor. c'était sans compter les ressources du Flash originel qui réagit très bien pour se départir de Time Commander. Il décida donc de rejoindre le vilain, le sablier était la source de son pouvoir il devait faire quelques choses, c'était déjà la jungle ici, il fallait éviter le pire. Le cri d'un vélociraptor détourna malheureusement son regard vers Jay et puis soudainement... plus rien.

Barry se retrouvait figer dans le temps...

Time Commander le voyant se lancer vers lui avait pointé son sablier et ce fut fini. Il venait de figer Barry dans le temps. Son cerveau fonctionnait toujours étonnamment, mais à une vitesse plus réduite. Son regard figer vers Jay qui était au pris avec un vélociraptor, il ne pouvait que se demander où était Joan, ou était les civils qu'il n'avait pu sauver... qu'adviendrait-il d'eux?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Nov 2013 - 0:12
Cela semblait être la fin pour nos deux speedsters. Barry, qui arriva à la rescousse de Jay, se figea alors dans le temps. Time Commander l'avait eu. Jay compris alors qu'il était désormais seul, seul à devoir combattre ce dinosaure. A l'instant où la créature ouvrit sa gueule, Jay frappa avec ses deux jambes sur la mâchoire supérieure, et plaça ses deux bras sur la mâchoire inférieure du monstre. La position était précaire, même très dangereuse, pour les humains normaux, ils résisteraient sans doute quelque secondes, avant de mourir coupé en deux. Mais Jay avait un plan : en effet, il se mit alors à faire vibrer tout son corps, lui permettant d'emmagasiner de la puissance. Au bout de quelques secondes, la bête se mit à hurler de douleur. Jay continua alors à forcer, pour que la bête se mit au sol. C'est ce qui se produit, et Jay retira alors rapidement ses jambes avant de les renvoyer dans le nez de la bête, qui tomba, assommée, sur l'herbe. Jay en profita alors pour se relever, et foncer sur Time Commander. Il lui fonça alors dessus, et le frappa à 5 reprises dans les abdominaux avant de lui lancer un uppercut. Le vilain sentit sa tête partir en arrière, ainsi que le reste du corps. Mais dans sa chute, celui-ci appuya sur un autre de ses gadgets, et ce qui suivit sembla alors familier.

Jay continua alors à forcer, pour que la bête se mit au sol. C'est ce qui se produit, et Jay retira alors rapidement ses jambes avant de les renvoyer dans le nez de la bête, qui tomba, assommée, sur l'herbe. Jay en profita alors pour se relever, et foncer sur Time Commander. Mais celui-ci lui fit alors face, et lui brandit son sablier, pour le bloquer lui aussi.


- Vous ne pouvez rien, bande de coureur de fonds !

Jay fut alors bloqué dans ses mouvements. Time Commander lança alors un rire, et les dévisagea tour à tour. Il brandit son sablier, comme un athlète brandissant une coupe. C'était la fin. Mais pourtant ...

Un coup de feu retentit. Une balle fusa dans l'air, tranchant l'air en deux, et se ficha dans le sablier en question. Celui-ci se fissura, et au bout de quelques secondes, le bel objet éclata, se répandant sur le sol. Jay sentit alors que la force le retenant le lachèrent, et il regarda alors d'où était parti le coup de feu. Il croisa alors le regard de Joan, qui avait un pistolet à la main. D'étranges lueurs se mirent à tourner autour d'elle, mais Jay n'y prêta pas alors attention. Il montra les poings avant de lancer un petit sourire à Time Commander :


- Fin de la partie mon vieux.

Il fonça alors sur le vilain, et se mit à le frapper. Comme un boxeur frappant un sac de frappe, Jay verrait sûrement Barry se joindre à lui pour mettre KO le vilain, et en finir avec cette histoire. Mais, alors que Jay le frappait, il ne vit pas que petit à petit, le portail entre la jungle et la banque rapetissait. Il fallait mieux pour lui qu'il repasse par là avant que celui-ci ne se ferme, alors que Joan était déjà passée, hurlant alors à notre héros de la rejoindre au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3984
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mer 13 Nov 2013 - 14:49
Flash reprit le contrôle de son corps d'un seul coup. Son geste de course continuant comme s'il n'avait jamais arrêté. C'était comme mettre un vidéo sur pause et de le relancer. La balle de Joan avait provoqué une réaction, sur elle comme sur l'environnement. Alors qu'il y a un instant Barry croyait que la banque avait été transformée en jungle préhistorique, il découvrit avec horreur que la réalité était qu'ils avaient été transporter et que s'il ne sortait par rapidement il serait coincé dans cette espèce d'univers.

Il se remit donc à la sortit des civils restants. Joan sortit d'elle même alors que les sables du temps contenu dans le sablier de Time Commander semblaient la suivre pas à pas. C'était urgent également de s'occuper de ça. Mais tout d'abord placer les quelques civiles restant hors de danger. Un genre de portal était apparu comme une réponse. Il fonça et traversa les différents civils hors de la jungle. Pendant que Jay démontrait que son contact avec Wildcat avait donné quelques choses. Wildcat avait entraîné presque 2 générations aux combats et bien que chacun avait son style on retrouvait un peu de sa formation dans chacun de ses coups. Dans le cas présent, on le ressentait bien.

Cependant il fallait faire vite. Il fallait sortir de là. Depuis que Joan avait traversé avec le sable le portail semblait se rapetisser à une vitesse fulgurante. Jay qui boxait toujours Time Commander devait traverser. Barry le prit donc par en arrière et couru vers le portail.

Allez vien il a eu son compte il faut partir.

Il se saisit également de Time Commander qui de toute évidence avait perdu connaissance dans ce combat. S'il le laissait ici, sans son sablier il trouverait probablement la mort. Il ne pouvait permettre cela. Ils traversèrent donc tous les trois tirer par Barry vers le décor plus commun et connu de la banque de Keystone City.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Nov 2013 - 19:17
Jay était en train de frapper avec violence le vilain, lorsqu'il sentit un bras le tirer brusquement en arrière. Entraîné par cette force, Jay vit ses pieds quitter le sol, et s'éloigna donc du vilain, mais celui-ci se sentit attirer, comme par une force invisible à son tour, et quitta le sol. La personne fonça à travers les étendues vertes et marécageuses de la jungle préhistorique avant de rejoindre le sol en béton de la banque, ainsi que toute la structure, qui se matérialisa dés que nos trois personnages passèrent la porte. Jay retomba alors sur le sol, et se releva aisément, avant d'asséner un dernier crochet à Time Commander, qui sombra dans les bras de Morphée.

Il se rendit alors compte que c'était Barry qu'il l'avait tiré de là, et permit aux trois personnages de sortir de cet enfer préhistorique, et revenir à la bonne époque, et en arrêtant en prime le criminel responsable de tout ce cirque. Jay tendit alors la main vers Barry, en lui disant tout simplement :


- Merci.

Ils se serrèrent la main tout les deux cordialement, malgré les liens étroits qu'il existait entre eux, sûrement pour éviter tout élan d'affection amicale devant le public, qui hurlait déjà et scandait les noms des héros. Keystone semblait avoir retrouver son protecteur, comme on dirait dans le journal du soir. Mais ce ne fut pas la meilleure révélation de la journée.

Jay tourna alors la tête vers Joan, qu'il l'avait quitté quelque instants, suivi par d'étranges poussières bleues. Elle était à présent à genoux, et semblait prise de douleurs. Jay fonça alors à son chevet, et demanda :


- Joan ! Tu vas bien ?

- Comment connaissez-vous mon nom ? Seul ...


Elle s'interrompit lorsque son regard croisa celui de Jay : les deux amoureux se reconnaissent alors, et les larmes vint aux yeux. Elle poussa alors quelques cris de douleur, et son corps s'illumina alors d'une forte lumière blanche, provoquant la panique et l'hystérie dans la banque, qui se vida en quelques instants. Jay, impuissant,  assista à la scène tout en lâchant ses larmes.

La lumière finit par s'atténuer, et une nouvelle Joan apparut : comme celle qu'il avait épousé il y avait déjà bientôt 40ans. Elle était jeune, belle, comme dans ses souvenir : elle aussi, eut le droit à sa seconde renaissance. Jay la prit alors dans ses bras, la serrant tendrement,avant de dire à Barry :


- Merci pour le coup de main Barry, mais je vais devoir te laisser, nous avons beaucoup de choses à nous dire.

Les deux héros se saluèrent, et partirent chacun de leur côté, Jay avec Joan et accesoirement Time Commander, qu'il ramena au Commisariat de Keystone, et Barry rentrant à la maison, rejoignant sa dulcinée : Iris.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Rush A/T (Pv Barry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Record Boss rush mode
» Le Secret de la Pyramide de Barry Levinson (1985)
» BARRY TROTTER ET LA SUITE INUTILE (Tome 2) de Michael Gerber
» techniques pour le boss rush mode dans Dawn Of Sorrow
» [Barry, Sebastian] Le testament caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City :: Keystone City-