L'arrivée

Inscription : 10/12/2012
Messages : 442
MessagePosté le: Sam 26 Oct 2013 - 20:15
Seul le grincement des coques ammarés au port troublait le calme de Gateway. Rien, en ce soir d'automne ne semblait pouvoir briser cette paix.

Sauf Dwarfstar, qui, d'un sourire sadique jaillit d'une cabine téléphonique. C'était peut être la seule chose qui permettait de savoir que c'était lui d'ailleurs.


Des yeux rouges, un sourire aux dents pointues et de nouveaux pouvoirs, voilà ce qui allait permettre à ce monstre de torturer, tourmenter et dévôrer cette ville.

Et l'attaque de Gateway City commença.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Oct 2013 - 0:17
Dwarfstar sortit de la cabine de laquelle, il avait apparu. À sa simple présence, des cris se firent entendre. Un sourire malsain apparu sur sa bouche. Le méprenant probablement pour une des statues de Circé ou autre démon grec habitué à ce sol américain. Il avança toujours souriant.

Gateway City j'ai un poème pour toi:

Ville aux allures hellénique
Père de citoyen poétique
Aujourd'hui par ma lame meurtrière
Vos vies je prendrais jusqu'à la dernière
Pleurer, crier, courez l'inévitable vous ne pouvez échapper
Les dieux arrivent soumettez-vous
Ou subissez sans plus attendre leur courroux
Graves est le maître échiquier
Sans plus attendre, c'est la fin, Gateway.


Tout en parlant il avait rejoint, un des bâtiments de la ville. Se rapetissant, il entra dans sa structure brisant trois atomes puis sortit et regarda le bâtiment réagir. La fission, c'est ni plus ni moins que la destruction d'un atome. C'est particule se retrouvant alors sans noyaux autour duquel gravité deviennent fou et se retrouve libre. Provoquant ainsi, une réelle explosion. C'est ce qui se passa ici. Une explosion à la base du bâtiment.

Celui-ci s'effondra cherchant à trouver appuie sur une base maintenant fragilisée. Dwarfstar restant sans bouger en regardant son oeuvre. Combien de personnes avaient péri? Combien étaient encore coincés sous les décombres. Pour l'instant rien n'importait, car chaque citoyen de Gateway City était une place de plus dans son garde-manger. Leur peur, leur sentiment, leurs désespoirs, tous nourrissaient ses parasites fantômes et dans leur puissance, il trouvait une réalisation forte.

J'ai toujours rêvé d'écrire un recueil de poésie! Il faudra que je compte les victimes à la fin, ça fera nombre de poèmes.

Sortant son couteau il pénétra dans les décombres à la recherche de survivant ou d'âme charitable. La faim justifiait les moyens, et il avait faim de mort, de destruction et de sang. Les Prétas criaient à ses oreilles honorées des offrandes de tristesse et de crainte qui jonchait maintenant la faim de Dwarfstar. Le chemin était tracé et dans son sillage coulerait les amers perdus qui galvanise sa nouvelle puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Oct 2013 - 22:47
Étant défiguré au niveau des yeux, vivant souvent seul et reclus de la société normale, Saiko gisait dans le coin du bâtiment dont les Secret Six avait fait leur quartier général afin de répandre leur poison sur les pires organisations de ce monde. Ils avaient leurs méthodes et souvent, il y avait du sang. Dans un coin de la pièce, il regardait les gens passé de la fenêtre d'où il pouvait les apercevoir vivre à leur manière. Ils étaient pitoyable, mais ne l'était-il pas aussi parfois? Quelques autres membres du groupe vaquaient à leur occupation. Puis, l'homme dans son armure bougea. Ses muscles commençaient à s'engourdir dans son immobilité. Il serait bine resté à sa fenêtre si le tremblement ne l'aurait pas dérangé. Il observa dans la rue. Le monde s'était arrêté comme si le temps était suspendu. Puis une femme se plia en deux et hurla. Elle semblait paniquée et ne pouvait retenir ses larmes. Cette dernière attira l'attention de l'assassin. Il se releva tranquillement pour ne pas paraître dans la vitre et observa l'extérieur. Deux hommes passèrent en courant dans l'autre sens d'où ils étaient venu.

«Il se passe quelque chose...»

C'était plutôt rare qu'il s'exprimait dans le groupe, même dans les temps libre. Il préférait agir, mais la panique des gens de la ville lui mettait la puce à l'oreille. Il y avait peut-être quelque chose d'intéressant, mais ce n'était pas eux qui l'avait causé.

«Je vais voir.»

On entendit un autre cris de la jeune femme qui était paralysé sur place. L'homme en armure poussa la porte et se retrouva dans la rue. En temps normal, le monde l'aurait fuit, mais ils étaient tous paniqué d'un point central dans la ville. Un vent de poussière l'empêcha de voir comme il le faut ce qui se passait plus loin. Il regarda la jeune femme qui était maintenant sur le sol a manger ses doigts. Il enleva son bras de devant ses yeux et vit un bâtiment qui s'était effondré sur le sol. Il observa l'endroit, où plus tôt, se dressait une bâtisse pleine. Il se rendit à la porte et fit signe aux autres de le suivre. Ce n'était pas dans son habitude de jouer les héros, mais il comptait bien voir de plus près ce qui se passait exactement.

«Un Bâtiment vient de s'effondrer.»

Il n'en dit pas plus et quitta la place sans ajouter plus de renseignements. Il se dirigea vers les décombres alors que les autres fuyaient dans le sens contraire. Il fut happé par un homme qui courait en sens inverse. Ce dernier ouvrit les yeux en pensant que ce dernier était l'auteur du crime qui venait d'arriver. Aucune annonce sur la destruction d'un bâtiment avait eu lieu et des civils étaient encore à l'intérieur des décombres. Saiko voulait avoir le cœur nette sur cette affaire, car les méchants dans cette ville, c'était les Secret Six.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Oct 2013 - 16:37
Dans le quartier générale des mercenaires de l'extrême qu'étaient les Secret Six, l'extraterrestre simiesque, Monkey Mike, était bien plus agité que son camarade en armure. La raison ? Il venait de recevoir un coup de fil de la part d'un de ses hommes à Metropolis et, à en juger pour la mine concerner du contrebandier, quelque chose de peu réjouissant était en train de se dérouler là-bas. S'agitant autour du communicateur qu'il avait posé sur une table, à côté d'un sac à dos pleins de marchandises qu'il devait amené à Mocking Bird, le Criard déclara :

"Comment ça ?! Un monstre géant est en train de détruire des bâtiments ?! Et y fout quoi le kryptonien ?!"
"Je sais pas, boss. Personne l'a encore vu !" Répondit l'homme de main, paniqué. "Qu'est ce qu'on fait ? Ce truc va détruite la ville et se sais même pas si Superman pourrait l'arrêter !"

Mike frotta ses tempes poilus avec la paume de ses grandes mains. La situation était pour le moins tendu dans la Cité du Futur. Il fallait donc prendre des mesures en conséquences. Intérieurement, le contrebandier était assez dégoûter. Il avait prit le risque de cacher son QG et ses stocks sous le nez du plus grand champion de la Terre en se disant que ce dernier lui offrirait une protection involontaires contre tous les tarés et abominations voulant détruire la ville. Et le résultat ? L'homme d'acier n'était même pas là au bon moment. Dans un soupir de mécontentement, il lança ses ordres :

"Préparez l'évacuation du complexe et des marchandises. Je veux que tout soit envoyer au site B."
"Mais boss, à la vitesse où va la bestiole, on aura pas le temps de tout déménager !"
"Alors prenez seulement le nécessaire, bande de crétins !" Railla le Criard. "Embarquez le vaisseau et le carburant en priorité."
"Mais, et la marchandise de notre client ?"
"Je crois que ce dit client comprendra qu'on ait préférai sauver nos vies plutôt que ces DVD pornos piratés ! Dépêches-toi de faire passer mes directives, je vous rejoindrez sur la route le plus vite possible."

En effet, il était hors de question pour Mike de laisser la précieuse navette de son frère sans surveillance. Sans parler de tous les diamants qui devaient lui servir de fuel. Il ne voulait perdre tout ce qu'il avait tellement de temps à rassembler. Il attrapa donc son sac à dos, rangea son communicateur dans sa poche et se tourna vers ses camarades pour annoncer son départs. Seulement, il n'eut pas le temps de dire un mot que Saiko, qui était à l'extérieur, lui fit signe de sortir. En arrivant dans la rue, le contrebandier comprit qu'il ne pourra si facilement rejoindre Metropolis. Un bâtiment venait de s'effondrer dans le centre-ville de Gateway City et, à en juger par la panique des civils, le Criard mit peut de temps à faire la relation :

"Merde, ça arrive ici aussi ?"

Avant même qu'il est pu en causer à Saiko, ce dernier s'enfonça dans le nuage de poussière et la foule envahissant les rue. Il tenta alors de le retenir, mais en vain :

"Non ! Saiko, attends !"

Sans plus attendre, Mike se tourna vers l'autre membre des Secret Six présent, Deathstroke The Terminator. Il lui dit alors :

"Attends ! Si c'est un truc semblable à celui qui attaque Metropolis, il va falloir sortir l'artillerie lourde. Voyons ce que l'oiseau moqueur planque dans son arsenal !"

Sur ces mots, Mike entra de nouveau dans le QG. Il se dirigea directement vers l'armurerie. Si un autre monstre s'apprêtait à détruire Gateway City, autant être prêt à le recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Oct 2013 - 11:10
Gateway City, la ville la plus artistique, la plus calme et la plus sereine de cet univers. Jusqu'à aujourd'hui.

Evidemment les artistes les plus fous d'entre ses habitants ou tout simplement les fans de certaines bandes-dessinées japonaises pourraient s'amuser à dire que les explosions qui retentissaient dans toute la ville étaient une forme d'art, novatrice, à laquelle le monde n'était pas encore préparé mais qu'il accepterait bientôt, une sorte de Nouvelle Vague. Malheureusement pour celui qui faisait ça, Slade Wilson n'aimait pas Jean-Luc Godard.

Celui-ci - Wilson, pas Godard - était d'ailleurs revenu dans la ville qui avait vu naitre les Secret Six, rassemblant ces sinistres membres, posant les bases de leur futur ascension. Depuis, ils avaient pris part à une guerre, ils avaient crucifié le Messie de Krypton, et la plupart avaient encore d'autres éléments sympathiques à ajouter à un palmarès commun. L'homme n'était pas rentré dans le quartier général, il avait eu vent de ce qui se passait à Métropolis, à Gotham City et partout ailleurs dans les Etats-Unis et peut-être même dans d'autres pays. Il sentait que ça arriverait ici aussi - dans sa ville. Et toucher à la ville du Terminator était une très mauvaise idée. Seul lui et ses alliés y avaient droit. Parce qu'il ne laisserait pas de dommages collatéraux.


"Pour une fois que je viens, on livre la fête à domicile ?"

Ces paroles, lâchées à ses collègues et plus particulièrement à Mike avant qu'il ne parte sortir l'artillerie lourde d'Oiseau Moqueur masquaient une certaine peur. Encore une fois, il allait affronter une puissance qui humainement le dépassait, sans savoir s'il s'agissait d'un extraterrestre, d'un demi-dieu, d'un mélange des deux ou d'une toute autre chose qui risquait de toute façon de le réduire en poussière - une fois de plus, il avait peur de devoir utiliser son arme secrète, qu'il avait réussi à cacher aux yeux de tous jusque là.

Attendant que son compagnon simiesque d'un autre monde ne revienne, le Mercenaire s'avança, pour couvrir Saiko, tout en restant quand même suffisamment proche du quartier général. Saisissant son sniper, comme pour observer de loin, il crut comprendre sans en être sûr qui était derrière cette destruction massive de la ville-portail. Pensant pouvoir communiquer avec les deux autres, la voix tremblante, il fit :


"Les gars, je crois que Dwarfstar a accepté un contrat sans nous le dire."

On se serait cru à Halloween. Ils étaient dans la ville de leur Ascension. Et pourtant, arrivait La Chute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Oct 2013 - 12:10
Dwarfstar sentait que plus il avançait et plus que la nouvelle de la chute de ce bâtiment se répandait et plus la misère grandissait. Ses pouvoirs étaient de plus en plus forts. C'était grisant, c'était puissant, c'était génial. Toute cette misère le nourrissait, la mort d'un proche, la disparition d'un être cher, l'incertitude sur le sort de notre amour, des sentiments tellement succulents que Graves-Dwarfstar craignait presque l'indigestion. C'était un buffet de saveur et de pouvoir. Il se régalait et devenait de plus en plus puissant que les minutes passassent.

Sortant des ruines de son premier bâtiment, il s'avança pour un autre bâtiment. Cependant les Pretas ressentirent la présence de collègues de Dwarfstar. Celui-ci également, fit un sourire malsain. Un sourire qu'on lui avait connu sur le champ de bataille, ou lors de la crucifixion de Superman. Le même sourire inquiétant que lorsqu'il énonce le poème à sa future victime dans une sorte de jouissance intellectuelle avant d'appliquer une sentence de mort. Il sentait leur misère, leur colère, leur peur. Il lança donc inconsciemment des pretas envers eux.

Pauvre Saiko, pauvre Slade. Tant de misère proche de vous.

Il ne les voyait pas encore. Évidemment Saiko était un vrai ninja le voir était souvent trop tard et Slade n'usurpait pas sa réputation sa puissance équivalait à sa subtilité, quand il le désirait évidemment. Il les ressentait par contre et les images de leur plus grand malheur lui parvinrent en même temps que les Pretas faisaient revivre ceci à leur porteur.

Slade tant de malheurs. La famille n'est pas toujours le secret d'une vie heureuse n'est-ce pas?

Dwarfstar voyait au travers des yeux de Slade, sa femme lui envoyer une balle en plein dans l'oeil, il vit son fils, se faire trancher la gorge devant ses yeux mourrant par sa faute. Il le vit mourir une seconde fois alors qu'il conspuait son père au sein des Titans. Il voyait le sang toujours présent de Jéricho dans le coeur de Slade et c'était booooooooon.

Saiko, ne pas en avoir ne semble pas garant d'une réussite non plus. Si seul...

Il vit Raymond qu'on enleva, tortura et prisa. Vendit par sa seule famille le cirque Hayley. Il avait servi de remplacement, il avait été noyé et on lui avait brulé les yeux. Et ensuite même si ses ravisseurs étaient des monstres, ils l'avaient eux aussi rejeté. Si seul et si misérable, qu'il n'avait jamais eu droit à un nom de famille, car dans sa misère, sa peine et sa colère, il serait toujours seul et sans valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Oct 2013 - 16:46
L'assassin se cacha dans une des ruelles près de l'édifice qui s'était affaissé suite à l'appel de Deathstroke. Il ne pouvait pas se tromper, rare était ceux qui pouvaient se mettre à la même égalité que ce mercenaire d'expérience. Dwarfstar s'amusait à leur dépend pour un but encore nébuleux. Même aussi près de la scène, il ne pouvait valider l'information du Terminator. La voute l'empêchait d'avoir un œil juste sur la situation. Il ne pouvait qu'attendre les renforts et foncer avec eux même si la poussière de l'écrasement lui donnait un droit de passage assez libre. Son armure était rendu presque blanche à cause des décombres.

Saiko était seul en avant et il sortit ses griffes. Il n'aimait pas être prit au dépourvu, surtout que c'était un supposé allier qui était devant. Il détestait la trahison plus qu'autre chose. Sa vie était basée sur ce sentiment de honte et d'abandon. Il hésitait cependant à avancer. Il avait entendu Monkey Mike lui dicter quoi faire. Ce fut peut-être plus prudent, de là pourquoi il avait arrêté si près de son but. Derrière son masque immobile, il susurrait des murmures afin de rester concentré. Les autres allaient surement le suivre bientôt pour mieux comprendre la situation. Il inspira profondément et donna des nouvelles par le micro à son oreille.


«Je n'ai aucun visuel.»

Il vit une autre femme recourbé en deux passer près de lui sans l'apercevoir. Elle avait de la difficulté à respirer avec toute la poussière ambiante. Il la regarda passer sans bouger le moindre muscle. Il n'était pas un héro, il était même meurtrier.


«On fait quoi?»

Il attendait les directives que d'habitude Dwarstar se chargeait de disperser. Peut-être un des hommes du Secret Six allait prendre de l'initiative contre leur propre collègue. Il osa un regard et couru rapidement. Il glissa sur le sol poussiéreux et se cacha derrière une automobile pour s'approcher. Rien n'avait changé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 2 Nov 2013 - 15:54
Tout en courant à travers les couloir du QG des Secret Six, Mike s'enfonça un communicateur dans l'oreille. Il entendit ainsi Deathstroke commenter sur le fait que le monstre destructeur de building n'était autre que leur collègue Dwarfstar. Tout en arrivant à une porte blindée du complexe, le contrebandier se demandait pourquoi un des leur, à part Kid Karnevil avait autant pété un plomb ? En tout cas, voilà qui changeait la stratégie à adopter pour le groupe. Il fallait sortir l'artillerie lourde certes, mais non létal. Après les coups perpétrés par les Secret Six, tout ruiner en abattant Dwarfstar ne serait pas du plus bel effet côté réputation. Au moins, l'avantage était que Deathstroke et Saiko, en bon assassins, devaient déjà connaître les points faibles de Rundine. Enfin, si ce dernier n'avait pas reçu de modification de ses pouvoirs.

Une composition de code plus tard, le Criard entra dans l'armurerie de Mocking Bird. Il n'y avait pas à dire, le commanditaire de la bande de mercenaires n'était pas avare en fourniture. L'immense pièce dans laquelle Mike venait de rentrer était pleine d'armes aussi fabuleuse qu'exotiques. Des plus conventionnelles au prototypes secret de Cadmus, en passant parce qui ressemblait à des armes extraterrestres que le contrebandier s'était chargé de distribuer pour le compte de Sinestro. N'ayant pas le temps de tout regarder, l'extraterrestre aux allures simiesques commença son marché à toute vitesse. Alors qui mettait des grenades incapacitantes et paralysantes, ainsi que deux-trois prototypes explosifs, en cas d'extrême urgence, dans son sac à dos, il entendit la voix de Saiko dans son communicateur. Ce dernier ne savait que faire et n'avait aucun visuel sur la cible. C'est ainsi que Mike réalisa que, sans Dwarfstar, l'équipe n'avait plus de coordinateur. Il faudrait donc que quelqu'un prenne ses responsabilités. Le contrebandier poussa alors un soupir et répondit à l'assassin :

"Je suis en train de faire le plein d'armes. Je vais en filer une partie à Deathstroke et vous l'occuperez tout les deux. Il doit sûrement vous voir comme ses principales menaces. Faites diversion pendant que je trouve un endroit pour l'attaquer là où il s'y attendra le moins. Avec un peu de chance, il ne verra le coup arrivé et n'aura pas le temps de rapetisser."

Mike espérait que son plan marche. Après tout, d'un point de vue compétence au combat et pouvoir, le contrebandier était sûrement le plus faible des Secret Six. Donc, il était probable que Dwarfstar, confiant comme il avait l'habitude de l'être, ignorerait les agissement du faible primate d'un autre monde. Le Criard saisi alors un sac de sport situé sous une table et le rempli de différents joujoux. Des fusil sensé maîtriser des monstres de la nature, des armes blanches, des gadgets et même un lance-roquette. Il garderait ce dernier avec lui, embarquant des projectiles non létaux. Des roquettes capables d'aveugler des armées entières. Il prit aussi un fusil sniper contenant des projectiles incapacitant. Mettant le lance-roquette et le fusil à lunette en bandoulière, il traina le sac de sport jusqu'à la sortie du QG. Là, il se dirigea vers le Terminator et lui passa le paquet en déclarant :

"Je vais aller me trouver un point en hauteur qu'il ne détruira pas tout de suite. Bonne chance les gars, et éviter de trop le mutiler. On en aura encore besoin s'il retrouve ses esprit."

Sur ces mots qui se voulait motivant, Mike partit dans la direction opposée à l'action. Il allait devoir être discret, rapide et efficace, sinon Gateway City avait de forte chance d'être réduite en poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 6 Nov 2013 - 14:37
Deathstroke saisit à pleine mains le paquet de Monkey Mike - même si écrit comme ça, hors contexte, ça faisait un peu bizarre, surtout quand on parle de paquet venant d'extraterrestre à corps de signe -, et se prépara à l'affrontement final, inspirant longuement par le nez, comme pour pousser un cri de guerre sans se servir de ses cordes vocales. Ca allait être incroyable, ça allait être fantastique, ça allait être légendaire. Et ça allait sans doute marquer la séparation des Secret Six - ou la mort d'un d'entre eux, n'importe lequel.

Avançant dans les décombres de Gateway City, le Borgne ne pouvait s'empêcher de repenser aux paroles de Dwarfstar, résonnant dans tête, comme des coups de marteaux, comme des battements de tambours. C'est vrai, sa vie de famille avait toujours été compliqué. C'était pour ça, d'ailleurs qu'il avait accepté de rejoindre cette maudite équipe, pour enchainer les missions, se concentrer sur autre chose, oublier tous ceux qui pourtant partageaient son sang ou son amour, et qui l'avaient rejeté, pour oublier tous ceux qui partageaient son sang et que pourtant il avait dû abandonner.
Rose, encore Rose, toujours Rose...

Non. Le Mercenaire secoua la tête pour ne plus penser à ça, se concentrer su rla situation actuelle. S'il flanchait, il ne savait pas ce que deviendrait Saiko, il devait agir selon le plan de Mike, faire diversion du mieux possible. Il se surprenait d'ailleurs à accepter les ordres d'un de ses coéquipiers. Mais mailgré le fait qu'il soit un excellent stratège, il savait très bien qu'il n'était bon que quand il s'agissait de définir un plan se concentrant sur lui-même, qui'l ne pouvait pas diriger une équipe, par manque de patience et peut-être un peu d'autorité globale. C'est exactement pour ça qu'il y a quelques semaines, il avait laissé la place à...


"Dwarfstar."

Le Terminator avait dégainé son Arsenal, faisant face au leader de son équipe, à un homme qu'il avait lancé en plein dans l'oreille d'un dieu, à l'homme qui les avait rassemblé, à ce qui se rapprochait le plus pour lui d'un véritable ami, à un membre de sa nouvelle famille. Bien que ses armes soient non-létales les capacités physiques et mentales de l'ancien soldat pouvaient être suffisantes pour tuer l'être en face de lui, sauf si bien sûr il avait des pouvoirs supplémentaires, ç'aurait été plus compliqué. Mais possible. Assassiner ou ne pas assassiner ? Telle était l'ultime question.

"J'ai repoussé Black Adam. J'ai crucifié Superman. A tes côtés. Je ne veux pas te mettre à mort, ce serait ridicule."

Autant ne pas se mentir, Slade Wilson n'était pas un des super-vilains les plus actifs, n'enfilant son masque et le reste de son costume que pour les grandes occasions. Mais lorsqu'il le faisait, il devait toujours faire face à des choix qui pourraient évoquer les plus grandes tragédies de Shakespeare. Mais il faisait rarement beaucoup de bruit pour rien. Comme ici. Renonçant à ses hésitations, il appuya sur la détente du lance-roquette, étant en même temps propulsé en arrière par le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Nov 2013 - 13:33
Deathstroke se dévoilait enfin. Tous les Pretas que Dwarfstar avait en lui sentaient le malheur de l'être devant eux. Il pouvait paraître fort, mais les prétas sentait sa misère sentait la faim pour sa déchéance. Goûter le terminator serait paradisiaque et autant de rage et de tristesse dans un seul homme augmenterait considérablement les pouvoirs de Dwarfstar. C'est pourquoi les Prétas se jetèrent sur Deathstroke comme sur un buffet à volonté.

Évidemment, de leurs statuts fantomatique Slade ne pouvait les voir, mais il allait ressentir les effets à l'instant même. Les prétests prirent la forme de Jéricho devant ses yeux. Jéricho regarda Slade dans l'oeil.



On n'échappe pas à soi même. C'était la voix de Jéricho. C'était en fait la voix de l'enfant qu'il était. Cette voix que Deathstroke n'avait pas entendue depuis maintenant plus de 20 ans. Depuis que c'était arrivé, depuis le jour ou il ne c'était probablement jamais pardonné.

Surpris d'entendre ma voix? J'imagine depuis toute ses années.

Jericho s'avança vers Deathstroke. Dwarfstar lui sentait la présence d'autres arrivées. La misère de la nouvelle de la chute de l'immeuble continuait à nourrir le malheur dans Gateway. Il se délectait, mais maintenant les Prétas demandaient plus spécifiques, il demandait les coéquipiers de Dwarfstar. Il voulait manger du Secret Six.

Comment as-tu pu laisser ça arriver? Deathstroke, le soldat ultime. Tu m'as sacrifié, moi et ta famille...

Jéricho pleurait sa voix n'ayant pas mué perçant les pensées des personnes présentes. Les yeux pleins d'eaux jetées vers son père. Il tomba à genoux. Derrière lui se forma quelqu'un... Le Jackal couteau en main tira les cheveux de Jéricho vers l'arrière la lame posée sur la gorge de Jéricho.

Aide-moi... papa...

La lame trancha le cou du fils de Deathstroke, encore une fois. Comme la première fois, signifiant que Jéricho ne parlerait plus jamais, mais également que tout ce à quoi Slade aspirait au départ... une famille. Le quitterait pour toujours. Qu'il serait seul et rejeté des seules gens qu'il a aimés dans sa vie. Pendant que Jéricho par terre semblait se vider de son sang des projections de la mère de Jéricho.

Comment as-tu pu laisser faire ça? elle tira la balle qui avait atteint son oeil pour l'éborgner à jamais. Puis elle disparut laissant place à Rose Wilson, sa fille illégitime. Tu n'as jamais rien fait pour nous, tu nous as laissés mourir. JE TE DÉTESTE. Elle disparut et la place fut prise par un vieil homme, habillé en ancien uniforme de l'Armée. Il s'agissait de WinterGreen, la seule famille que Deathstroke avait eu lorsque sa vraie famille l'avait abandonné. Mais Wintergreen avait renié Slade, il n'avait pas eu le choix quand son code moral avait été complètement détourné. Qu'est-ce que vous êtes devenu Monsieur? J'ai tellement honte... vous déshonoré ma mémoire et celle de tous ceux qui ont cru en vous...

Alors que l'effet voulu arriva, le corps de Deathstroke du s'engourdir. Ses jambes commencèrent à geler. Les prétas tentaient de le congeler vivant, afin de le garder dans un état d'esprit bien précis. Celui du désespoir et pourrait ainsi se nourrir à lui sans arrêt. Comme un garde-manger sans fin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013 - 14:59
Il y avait quelque chose qui commençait à clocher dans tout ce qui se passait. Un sentiment d'impuissance et de solitude débutait dans sa tête et envahissait le jeune homme sans nom. In ne pouvait pas savoir si c'était un second abandon qui l'agaçait. Dwarstar n'aurait pas dû agir ainsi sans le groupe qu'ils avaient formé. Il faisait qu'à sa tête après avoir mené le groupe de mercenaires sur le terrain. C'était sale. Il ne pouvait se permettre de faire ça sans avoir des conséquences en retour. Saiko devint rageur et respirait fort. Il perdait sa concentration au fur et à mesure, laissant place à la colère au lieu de son contrôle parfait habituel. Les griffes déployées glissèrent sur le mur de brique, laissant des marques peu profondes. Il rebondit sur son mur et se jeta dans la rue pour faire face à ce nouvel ennemi. quoi penser d'autre après un tel retournement. Dwarstar faisait maintenant parti des hommes qui ne méritaient plus de vivre. Il allait recevoir une vendetta. Il le méritait. Tant pis pour les autres, ils lui nuiraient plus que d'accoutumé. Il devait agir seul.

En tournant le coin, il vit le singe en retrait, les armes en main. Il ne pourrait surement rien faire avec ça sinon plus de dégât. Le voila qui commençait à résonner en justicier. Le Terminator n'était pas en arrière. Saiko commençait à prendre le problème personnellement. Il se prit la tête entre les mains. Quelque chose le brouillait rapidement. Il perdit pied, mais se rattrapa sans tomber. Il laissa ses bras tomber de chaque côté de son corps engourdit.


«Dwarstar...»

Il regarda vers ce côté et constata que le mercenaire de renom tentait de résonner le leader du groupe. Il ne voulait pas agir correctement. L'assassin passa à côté et ne prit pas les gants blancs. Il poussa le mercenaire de côté et s'arrêta que brièvement.

«Suffit les paroles. Tue le.»

Saiko sauta sur les décombres et s'éloigna ainsi de son allier. Il essaya d'approcher de l'autre homme sans se soucier d'autre chose que sa solitude éternelle. Il ne comptait plus sur l'aide de Deathstroke ou du singe en arrière pour arrêter ce con. Saiko se glissait comme une ombre sur les gros bloques de brique et de béton pour se cacher et approcher le plus possible de Dwarstar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Nov 2013 - 14:42
Finalement, Mike entra dans un building proche du champs de ruines engendré par ce nouveau Dwarfstar. Il se dirigea ensuite vers l'ascenseur. Certes, si son coéquipier décidait de détruire l'immeuble alors qu'il était encore dans la cabine, les chances de survie du contrebandier ne serait pas grandes. Seulement, ce dernier devait se presser d'arriver au toit du bâtiment, situé au dessus du vingtaine d'étages. Plus il attendait, plus il prenait le risque de voir Saiko et Deathstroke finir sous un building. D'ailleurs, alors qu'il appuyait sur le bouton du dernier étage, le Criard entendit les paroles de ses camarades à travers son oreillette. Le Terminator tentait de raisonner Dwarfstar. Qui sait, peut être que de simples paroles étaient suffisantes pour briser l'espèce de transe de Sylbert ? De son côté, Saiko encourageait plutôt Deathstroke a en finir le plus rapidement possible.

Arrivé au dernier étage de l'immeuble, Mike vers un accès au toit. Il était à la fois ravi que le bâtiment soit encore debout, donc, de ne pas avoir encore était repéré par son collègue, et nerveux quant à l'image qu'il aller découvrir en sortant de nouveau. Il trouva alors une échelle à incendie et la grimpa le plus vite possible. Une fois sur le toit, il découvrit l’ampleur des dégâts causés par Dwarfstar. Autant du sol, il avait eut du mal à juger avec la foule et la fumée, autant ici, il pouvait découvrir l'horreur dans laquelle son coéquipier avait plonger la ville. Secouant la tête afin de ne pas se laisser gagner par la panique, le contrebandier se mit en position. Il posa les pieds de son fusil sniper sur une rambarde en béton et pointa le canon vers le bas. Dwarfstar était là, le sourire aux lèvres. Il semblait heureux comme si sa mère lui avait préparait un énorme gâteau. Pas vraiment de quoi rassurer le Criard. Si jamais il ratait son coup, il sentait qu'il aller finir dans l'estomac de Sylbert.

Soudain Deathstroke tira avec le lance-roquette et Dwarfstar, semblait trop obnubilé par sa tâche pour réagir. Réglant la mire de son arme, Mike savait que c'était le moment ou jamais de passer à l'action. Il chargea dans son fusil une balle incapacitante de Mocking Bird. D'après ce dernier, elle dégageait un flux électrique si puissant qu'il pourrait assommer de puissants méta-humains. Le contrebandier pensait lui que son mécène surestimait peut être un peu trop la puissance de son joujou. Néanmoins, puissant ou pas, si Dwarfstar était toujours vivant, son système nerveux devrait marcher normalement. Donc un choc électrique bien placer dans un centre nerveux de son corps pourrait le paralyser quelques secondes, voir le rendre inconscient. Prenant une profonde respiration, Mike visa la colonne vertébrale de Dwarfstar. Il coupa ensuite son souffle pour se stabiliser et, le moment venu...fit feu.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 1:32
(( Dsl c'est trop long et j'en aie marre d'attendre ))

Dwarfstar regardait Deathstroke complètement congelé. Son attaque avait fonctionné, le Terminator avait laissé une pointe de misère et de tristesse transparaître et Dwarfstar avait tout gobé. Enfin, les prétas qui corrompait Dwarfstar avaient tout gobé. Lorsque Saiko se découvrit finalement les prétas qui se rassasiaient et se renforçaient de la misère de Slade, réagirent rapidement.



Raymond ? Que fais-tu là?

Sylbert ne savait pas qui était la fille, mais les prétas lisaient dans le coeur de Saiko. C'est eux qui projetait l'illusion ce n'était en aucun cas lui qui menait le bal.

Raymond, pourquoi ne cherche tu pas à me venger? C'est moi c'es Raya, la femme de ton coeur. Je suis mort Raymond. Tu as été trop faible pour vaincre Dick et il m'a tué. Non seulement tu es faible, mais tu es aussi seul que tu puisses l'être. J'étais la seule personne qui t'aimait sur cette terre et tu m'as laissé mourir. Mourir sous les mains de celui qui t'a tout pris. Tout est ta faute, c'est la tienne.

Le laïus de tristesse continuait de couleur comme l'eau d'une rivière jusqu'au moment ou il se retourna. Les prétas détournèrent son intention vers la menace la plus urgente Dwarfstar se retourna. Il reçu le projectile en plus visage. Pourquoi en plein visage alors que de toute évidence le chemin de la balle allait se loger dans sa colonne. C'est que par réflexe il avait commencé à rétrécir. La balle se logea dans son jour tout prêt de l'oeil. L'électricité se fit sentir dans tout son corps. Mais l'armure de métal semblait encaisser le choc. Quoiqu'il en était, il sentait que celle-ci se dissipait.

Dans un effet de lumière étrange, toutes les pietàs décollèrent de sa peau et partirent. Il ne savait pas ou ses nouveaux pouvoirs partaient, mais il sentait que c'était par ce qu'ils étaient rassasier. Ils avaient assez consommé de misère ils étaient assez puissant.

Dwarfstar se retrouvait donc seul, dans son uniforme normal. Il regarda devant lui, ses yeux s'habituant à la lueur normale. Puis il se rappela soudainement tout ce qui venait de se passer. Il regarda Deathstroke qui commençait à dégeler, regardait Saiko avec une pointe d'inquiétude et sur le haut du bâtiment Monkey Mike avec un flingue.

Je suis désolé vraiment je suis désolé je...

Paniqué d'avoir littéralement torturer mentalement Deathstroke et d'autres des plus grands mercenaires du monde, il décida qu'il devait malheureusement disparaître. Pour lui les secret Six s’étaient malheureusement finis. Il avait trop peur des représailles. Il avait toujours été un peu peureux, mais dans le cas présent la menace était on ne peut plus grande. Il rétrécissait jusqu'à une taille atomique et disparue.

((Fin pour moi et pour le personnage merci Smile ))
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 2 Déc 2013 - 18:40
En s'approchant de Dwarstar, il vit une personne qui ne croyait plus jamais voir de nouveau. Son cœur se figea devant l'apparition de la jeune femme. C'était une des raisons pourquoi il pourchassait Dick Grayson. Elle était morte et pourtant, elle se tenait là à lui faire des reproches. Il faisait de son mieux, mais cela ne semblait pas assez. Il s'accrocha contre la paroi, les yeux ouvert devant elle. Elle semblait lui poignarder le coeur encore et encore. C'était sans cesse une douleur accrue à chaque fois qu'il levait les yeux.

Il écouta le discours de venin qu'elle dictait. Chaque mot le frappait d'avantage qu'un coup de théâtre de Dwarstar. Il était faible c'était vrai. Après tant d'année, il n'avait pas encore tuer cet homme qui lui avait gâché la vie. Il courait encore dans les rues de Gotham.

Son corps se gelait petit à petit. Il n'étai plus capable de se mouvoir avec facilité. Il était là, les doigts contre le mur effondré, les jambes écartés par la surprise et le torse vers l'avant. Ce n'était pas confortable, mais il n'y pouvait rien. Alors qu'il se pensait perdu, l'image de Reya se dissipa peu à peu. Il revint à ses souvenirs douloureux, mais ce n'était plus comme un coup de poignard. Il se sentit libéré de cet emprisonnement. Il brisa la glace qui commençait à le libérer. Il se tourna juste à temps pour voir Dwarstar le regarder. Il était désolé. Mais de quoi? Est-ce lui qui provoquait les morts? Il regarda ses griffes et accouru vers le mécréant. Il n'avait pas oublié son but du moment, même si l'amertume le touchait encore.

Dwarstar disparu de sa vu, se rapetissant en un minuscule être. Saiko se tenait en haut des ruines, brisé et cruellement blessé. Il ignorait quoi faire. Il ne pouvait plus poursuivre le chef du groupe, Deathstroke était encore figé dans la glace et Monkey se tenait encore plus loin. Saiko se redressa. La menace n'était plus là, mais les paroles de la jeune femme lui trottait encore dans la tête. Que faisait-il encore avec ces mercenaires. Il pensait acquérir plus de force pour poursuivre Dick Grayson, mais rien ne l'avait mené près de Gotham jusqu'à présent.

Il regarda les deux autres et prit la fuite lui aussi vers un endroit où les deux autres ne pourraient pas le voir. Son esprit de vengeance lui dictait de courir vers Gotham de nouveau et foncer tout droit vers sa seule destiné.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

L'arrivée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LES TV 3D sont arrivées
» [JEU] SHEEPRUN BETA : Faire passer les moutons avant l'arrivée du loup. [Gratuit]
» L'arrivée du Carpathia à New-York
» C'est arrivé aujourd'hui
» Cablecom salue l’arrivée de Bluewin TV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gateway City-