C'est ici pour un retrait ?

Invité

MessagePosté le: Mer 6 Nov 2013 - 22:37
Central City, cette ville prétendait être le centre majeur en matière d’architecture, d’art, de commerce et d’industrie, même si sa jumelle est plus prospère. Cela faisait maintenant près d’un moi que l’évènement connut sous le nom du Moi des Vilains, était passé. J’étais arrivée dans cette ville, un peu par hasard, un peu par fainéantise aussi, décidant de profiter du réseau ferroviaire.  C’est en voyant la voie de chemin de fer, alors que je volais tranquillement, que je décidais de jouer au passager clandestin. J’ai fini par m’endormir et ne me réveilla, qu’en entendant que le train allait atteindre son terminus. Ce ne fut qu’en arrivant dans la gare, que je découvris dans qu’elle ville je me trouvais. Est-ce que cette nouvelle me dérange ? Nullement, grande ville telle que celle-ci offrait une multitude d’opportunités. Mais avant de penser à toute autre chose, j’avais une petite visite à faire.

Je me dirigeai vers la boutique des souvenirs, espérant pouvoir y trouver une de ces boules à neige que j’aimais regarder. Un jour, lorsque j’aurais trouvé un endroit rien qu’à moi, j’en commencerais la collection. Je ne pouvais ignorer les regards que j’attirais, que voulez-vous, ils ne devaient pas tous les jours voir une jeune femme aussi belle que moi. Je fus un peu déçut devant la qualité des boules à neige que je trouvai dans ce magasin. Je m’apprêtais à en sortir lorsque mon regard fut attiré par une petite boule. Celle-ci à la différence des autres, ne rendez pas hommage aux Héros locaux, ceux qui portaient le titre ronflant de personne les plus rapides, Flash & Co. La boule à neige rendait hommage au passé de la ville, on y voyait une petite gare datant du 19ème siècle. Je ne pus résister et la pris, c’est alors que je me rendis compte que je n’avais pas d’argent sur moi. Que la vie pouvait être difficile et injuste. Pour quelqu’un d’ordinaire, ne pas avoir d’argent aurait pu poser un problème. Mais je n’étais pas une personne ordinaire et je quittais le magasin, la boule dans la main, ignorant les invectives du vendeur.

Ce n’était pas tout, mais il fallait que je règle cette histoire d’argents. Bon où pouvait-on trouver de l’argent dans cette ville. La réponse me vint toute seule, dans une banque, bien entendu. Dans n’importe qu’elle ville, je me serais rendu dans un tel lieu et aurai fracturé le coffre, sans me soucier des forces de sécurité. Mais Central City, tout comme Métropolis et d’autres villes, était sous la protection de Héros.  Pas que je craignais de me battre contre ces derniers, mais vu qu’ils devaient avoir une envie de vengeance, je ne voudrais pas être leur bouc émissaire. Je dois reconnaitre qu’il m’arrive de foncer tête baissée, mais la situation ne s’y prêtait pas.

Je décidais de me rendre dans divers bars, afin de pouvoir obtenir quelques informations qui pourraient m’être utiles. J’avais entendu dire qu’un groupe de criminel était installé dans la ville, les Rogues, si je ne m’abuse. Peut-être que je pourrais trouver un arrangement avec eux, ce qui m’éviterais de les fâcher et devoir m’occuper d’eux, aussi. Je me dirigeai donc vers un quartier un peu plus populaire de la ville. Il ne me fut pas difficile de trouver un Bar, mais ce dernier allait il me permettre d’obtenir les informations qui m’étaient nécessaires. En tout, cas il allait peut être me permettre d’attirer l’attention d’un membre de Rogues.

Il ne fallut pas longtemps, pour que la masse masculine présente, montre son plaisir à me voir parmi eux. D’habitude, je n’accepte pas ce genre de comportement à mon égard, mais je n’allais pas détruire ce bar, tout de suite. Arriver au niveau du bar, j’interpellai l’homme qui se trouvait derrière le comptoir, tout en posant ma boule à neige ce dernier. Celle-ci ne passa pas inaperçu et me valut une tentative d’humour de la part de mon voisin. Voisin qui voulut m’inviter et se montra un peu trop familier à mon gout. Le fait de lui briser la main, jeta un froid dans le bar et le voir voler à travers la pièce finit par calmer les ardeurs de tous. Certains quittèrent même l’établissement, le barman suffisamment intelligent resta sur place, attendant que je l’informe de la raison de la présence dans son établissement.


« Je cherche des informations sur la présence des gardiens de cette ville et sur les établissements bancaires de la ville. »

Ma voix, mon regard, mon sourire, tout en moi était amical. Après tout l’homme qui me faisait face, n’avait eu aucun comportement déplacé à mon égard. Je décidais même de prendre une bière, en attendant qu’il me donne les informations que je désirais. Malheureusement, il semblait ne pouvoir rien faire pour moi. Je me décidais donc de quitter son établissement avant que la police ne vienne. Je parcourus plusieurs bars, posant les mêmes questions, je dus quelque fois remettre à sa place un malotru, mais cela aussi pourrait me permettre d’obtenir les informations que je désirais, du moins de me mettre en contact avec ceux qui les avaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Nov 2013 - 0:57
The Killing Seaman's Bar était l'un des bars préférés de Lenny Snart. Il était sous l'influence des Rogues, notamment grâce au patron du bar, Charles « Seaman » Barnett. On l'appelait Seaman en raison de son passé de marin, qui avait du abandonné sa carrière à cause d'une vilaine blessure à la jambe. Dans l'ennui avec quelques voyous locaux il y a quelques années, les Rogues l'avaient bien aidé, en chassant tout les gangs des rues de la cité. Depuis, il c'était lié d'amitié avec le groupe d'honorables vilains, qui jusqu'à maintenant ne lui avait jamais posé d’ennuis, bien au contraire. C'était même de fidèles clients, surtout le Captain Cold.

Captain Cold avait d'ailleurs quelques problèmes de boissons. Non, il n'était pas alcoolique, loin de là. Il considérait que la drogue, ou l'alcool en trop grande quantité, nuisait fortement à son activité de criminel de haut vol.  Mais en réalité, depuis qu'il avait échangé son armement contre des pouvoirs, son corps et notamment ses bras et ses mains tournait clairement en dessous de 0°C, ce qui faisait que toute boisson de l'établissement gelait instantanément dans ses mains. Bien entendu, dans son QG, il avait des gobelets spéciaux pour contenir la chaleur des boissons (même si pour tout autre être humain, les boissons étaient fraîches, mais ça c'est une question de point de vue).  Cependant, il venait tout de même de temps en temps dans le The Killing Seaman's Bar. Ici, il y trouvait de précieux renseignements, quelques liens avec la société pauvre et déprimé de Central City, celle qu'il avait toujours côtoyé, et il gardait de bonne relation avec Charles.

Il était assis à une table assez reculé du bar, restant soigneusement à l'ombre. Il ne voulait pas trop se faire remarqué, même s'il savait que la police n'irait jamais dans un bar à Rogues. Même s'ils étaient de camp littéralement opposé, une forme de respect mutuel existait entre la police et les Rogues. Les policiers savaient que les Rogues étaient sans doute les criminels les plus respectueux de leur profession et qu'ils chassaient pas mal de criminels peu recommandable, tel que Gorilla Grodd. Malgré tout, dès que le groupe de Snart faisait des actes criminels, bien évidemment, la police s'interposait, Flash intervenait, ils se faisaient arrêté et sortait de prison à l'aide de Mirror Master ou quelques choses dans le genre.

Alors que tout semblait plus ou moins calme, un femme rentra dans le bar. Alors bien entendu, cela pouvait paraître anodin, dit comme cela. Seulement, Cold n'avait plus vue de femme comme cela depuis un bon moment, surtout en train de traîner dans un bar rempli de truand et de gens peu recommandable. Cette femme était ainsi assez grande, des cheveux très sombre malgré ses yeux très clair, une peau presque aussi blanche que celle de Lenny et surtout une très forte poitrine mis en évidence par une tenue courte qui se résumait à un soutient gorge noire. Son pantalon de cuir moulant noir révélait quant à lui d'autre forme tout aussi généreuse, aux bons plaisir de tous les hommes de la salle. Mais la main brisé d'un des habitués du clubs refroidis les ardeurs de tous ses mâles, et attisa la curiosité du chef des Rogues.

Seaman se dirigea d'ailleurs vers lui, et glissa discrètement au chef reconnu des Rogues :

« Cette donzelle demande des infos sur des banques et les super-héros. Qu'est-ce que j'fais Lenny ?

« Laisse là moi, Charles. Je m'en occupe.

Cold se dirigea vers elle, d'un air dur et concentré. Il n'était pas vraiment impressionné par le coup d'éclat de la dure à cuir. Il en avait vu d'autre, et il côtoyait des criminels de renommés nationales voir mondiales tout les jours. Maintenant, il était curieux de savoir qui elle était, ce qu'elle faisait à Central et ce qu'elle comptait faire, ainsi de voir ce dont elle était réellement capable.

« Salut. Je suis Lenny Snart, connu dans le coin comme étant le Captain Cold, leader des Rogues. J'ai entendu dire que tu préparais un casse. Je n'aime en général pas trop la concurrence, mais je suis également curieux de savoir à qui ai-je à faire. Je ne laisse généralement pas d'autres criminels braquer dans ma ville, cependant je te propose une association, si c'est réellement ce que tu souhaites.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Nov 2013 - 19:01
Encore un bar et encore un malotru, mais qu’avais-je fait pour les attirer ? Je ne me trimballais pas en jupe supra courte, ni un maillot une pièce, comme certaines. Ce dernier eut droit au même traitement, une main brisée, comme cela il réfléchira à deux fois avant d’avoir un geste déplacé. Malgré le fait que je venais de m’occuper de ce client, j’aperçus le mouvement du barman. Le suivant du regard, je le vis se diriger vers un client. Sans son déplacement, je ne l’aurais certainement pas remarqué. Un sourire apparut sur mon visage, ainsi cet homme faisait partit des personnes qui m’intéressaient. Lorsque je le vis se lever, je décidai de le laisser s’approcher, profitant de ce laps de temps pour l’observer. Il était calme et sûr de lui, une aura ce dégageait de lui, elle imposait le respect. Cet homme n’était pas n’importe qui, il était habitué à ce faire obéir et à commander. Aurais-je trouvé la perle rare, la chance serait-elle de mon côté. A ses premiers mots, mon sourire s’élargit encore plus. J’avais tiré la perle rare, le leader des Rogues en personne. Ce dernier ne tourna pas autour du pot et sa présentation faire rentra directement dans le cœur du sujet, un homme direct. Je me devais de me comporter de la même chose, sans chercher à jouer à la maline, de toute façon ce n’était pas dans mes habitudes.

« Tu peux m’appeler Divine et je cherche un moyen de me faire de l’argent assez rapidement et je n’ai rien contre le fait de partager. »

Je n’avais pas pensé à une association, avant qu’il n’en parle, mais cette idée présentait divers avantages. D’une part, je ne serais pas seule si un Héros venait mettre son grain de sel et de l’autre il devait savoir qu’elle banque était la plus appropriée pour ce que je comptais faire. Puis me retournant vers le Barman qui avait repris sa place.


« Charles, tu peux m’avancer une bière le temps que je me remplisse les poches avec l’aide du Captain Cold ? »

Le barman marqua sa surprise, lorsqu’il m’entendit prononcer son prénom. Il ne devait pas s’attendre à ce que je puisse le savoir. Je posais ma boule à neige sur le bar et la dirigea vers ce dernier.


« En attendant que je te paye ma consommation, tu pourras garder ceci. » Puis me reconcentrant sur mon interlocuteur principal « et si nous parlions de ce braquage et de la manière que tu comptes le réaliser, après tout c’est ta ville et je ne voudrais pas marcher sur tes plates-bandes. »

Tout en disant cela je lançai un regard vers le barman qui ne savait s’il devait me servir ou pas. Ce dernier quand à lui, lançait des regards vers le leader des Rogues, attendait surement de savoir si ce dernier lui en donnait l’autorisation. Ainsi les Rogues n’étaient pas qu’un groupe de criminel, de braqueurs de banque, ils avaient aussi la main mise sur divers établissements. Mais cela devrait il me surprendre, après il avait dit que Central City était sa ville et il n’avait pas l’air d’être de ceux qui se vantaient. Je savais qu’il allait me poser une autre question et je l’attendais, après tout il ne savait rien de moi. Il n’avait pas non plus remarqué ma ressemblance avec l’autre blonde, preuve qu’elle n’était pas une Héroïne du niveau de notre cousin. A moins qu’il l’ait remarqué, mais qu’il ne disait rien. Mais cela soulevait d’autres questions et je n’avais pas envie d’y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 16:12
Ainsi, Divine était son nom. Captain Cold ne connaissait aucune super-vilaine, où super-héroïne, qui avait osé prendre un alias pareil. Ses formes étaient divines, certes, mais qu'est ce qui pouvait justifier un pseudo pareil ? Où alors, peut-être était-ce un prénom, où un surnom que les autres lui donnait. Captain Cold, cet alias, il se l'était trouvé lui-même, mettant en avant à la fois ses capacités et ses armes sur le froid et également sa capacité à leader une équipe, notamment celle des Rogues qu'il venait de fonder. Et Divine, avait-elle des pouvoirs divins ? Où était-ce en rapport avec son physque, divinement forgé ? Le fait qu'elle vienne dans ce genre d'endroit sans crainte mettait la puce à l'oreille de Cold. Elle était plus forte encore qu'elle en avait l'air.

« Alors c'est entendu, nous aurons une cible commune, le partage final sera en égal parti, je t'en donne ma parole. Je ne suis pas homme à mener les autres en bateau, tu n'as pas de crainte quand à un possible trahison de ma parole, et j'espère que cela est réciproque. Les Rogues ne supportent pas la traîtrise.

Elle semblait connaître le nom de Charles. Comment cela pouvait être possible ? Ici, mis à part Cold, tout le monde l'appeler Seaman. Télépathie, sens surdévellopper ? Cette Divine semblait être plein de promesse et de surprise. Cold fit signe à Charles qu'il pouvait lui confier la boisson. Le patron du bar avait l'air intimider par la jeune femme, Cold lui était intrigué et passionner par les mystères l'entourant. Les nouveaux venus intéressant et digne de confiance était rare à Central City, peut-être pouvait-il espérait une nouvelle recrue pour ses Rogues ? Mais chaque chose en son temps. Il était temps en ce moment de parler affaire.

« La Old Central Bank a faillit tombé récemment en faillite mais vient de recevoir pas mal de fond de la part de la Banque Fédérale, qui essaye vainement de la faire survivre. Leur sécurité est faible en raison des restrictions budgétaires, la sécurité des coffres commencent à dater et le licenciement récent d'une dizaine d'employé dont trois gardiens les a bien affaiblit. Seul soucis, c'est qu'elle se trouve dans le vieux centre, à quelque pâté de maison du commissariat centrale. Mais c'est la cible parfaite pour se faire de l'argent facile. Un animal mourant, qui n'attends que nous pour avoir le droit de mourir. Il serait dommage que leur argent ne serve que pour payer les primes de licenciement.

Bien que Cold n'aimait pas s'en prendre au plus faible, il ne connaissait pas les réels possibilités de Divine, ni son expérience sur le terrain, et encore moins du niveau de confiance qu'il pouvait lui donner. Il fallait donc choisir une cible de choix qui pourrait la mettre à l'épreuve, sans pour autant que cela soit vain.

« Avant de continuer, je dois être sûr que tu iras jusqu'au bout. Je n'abandonne pas mes camarades en chemin, aussi je ne veux pas que tu me ralentissent et te mette en danger. De quoi es-tu réellement capable, Divine ? Quel expérience as-tu réellement de ce genre de casse ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 18:05
Lorsque Charles lui servit sa boisson, je le remerciai d’un hochement de tête. Ainsi Lenny était bel et bien le grand manitou dans ce quartier. Mon prénom sembla légèrement le surprendre, je dois dire qu’il n’était pas des plus communs. Mais ce n’était pas moi qui l’avais choisi, mais je considérais qu’il m’allait bien. Je ne m’étais jamais demandé pourquoi mon créateur avait choisi ce prénom pour moi. Etait-ce dû à mon physique, même si je pensais que c’était à mes pouvoirs que je devais mon nom. Ou bien, mon créateur avait jugé sa réussite en employant cet adjectif. En tout cas je n’allais pas épiloguer sur ce sujet avec cet homme. Il avait accepté l’idée de faire équipe avec moi, afin de m’aider à régler mon petit souci d’argent. Je savais aussi qu’il devait être intrigué par mes capacités, même s’il ne venait pas sur ce sujet.

Il m’expliqua son plan, me parlant d’une banque, qui suite à des mésaventures financières avait échappé à la faillite. D’après les explications que me donnait Lenny, cet établissement ne bénéficiait pas d’une sécurité des plus efficaces.  Le seul problème qui semblait pouvoir se manifester durant le braquage, était la position géographique de la dite banque. Cette dernière se trouvait non loin du commissariat central. Cette nouvelle, ne suscita nulle réaction de ma part, les forces de l’ordre locales ne me poseraient aucun problème.  Je vidai mon verre d’une traite, tout en continuant d’écouter les explications que me donnait mon nouvel associé. Lorsqu’il aborda la question de confiance, entre nous, je l’observais avec attention. Je comprenais ses doutes, concernant mon comportement, ma possible réaction face à une difficulté quelconque. J’étais une solitaire, je n’avais pas l’habitude de travailler avec d’autres.


« Ne t’inquiète pas pour mes capacités ou pour ma motivation. »

Bon d’accord, je n’étais pas une experte dans le braquage de banque, mais aucuns mur ou portes blindées ne pouvaient me résister, Quand aux forces de l’ordre, elles pouvaient rien contre moi.

« Concernant mon expérience pour les casses de banque, je dois reconnaitre que je n’en ai pas tant que cela. Mais rassure toi, aucune banque ne pourrait me résister, quant aux forces de l’ordre, elles n’auraient aucun effet sur moi, à moins que Superman en fasse partit »

Que pouvais je lui dire de plus, à moins ne lui faire une démonstration de ma puissance, mais je doutais qu’il apprécie un tel comportement de ma part. Il serait aussi dommage d’attirer l’attention d’un Héros avant même de réaliser le casse. D’ailleurs en pensant à ces derniers, une question me vint à l’esprit.

« En parlant de mon cousin, que feras tu si le protecteur de cette ville apparait, pourrais-je compter sur toi au besoin ? Car même si je peux détruite un mur à coup de poing et aller plus qu’une balle, je ne sais si je pourrais rivaliser avec celui que l’on nomme Flash. »

Pourquoi avais-je appelé Superman, cousin ? Même si d’une certaine manière ceci était la vérité, pourquoi en faire allusion ? Voulais je impressionner mon partenaire, le rassurer ? Mais en faisant cela, je lui donnais une explication à mon prénom et sur mes capacités. Maintenant allait il me croire, ou bien me poser quelques questions. Afin d’éviter celles-ci, mon regard se fit des plus sérieux, lui faisant comprendre que je n’accepterais pas celles-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 19:17
Elle semblait vraiment sûr d'elle, et motiver. Elle montrait finalement assez peu d'autre sentiment que sa ferme détermination. Au final, elle ressemblait un peu à Lenny. Ce dernier restait toujours, ou en tout cas le plus souvent, de glace. Sans mauvais jeu de mot. Après avoir prit lui également une boisson, il prit une gorgée et écouta ce que Divine avait à lui dire. Elle semblait réellement sûr d'elle, d'après elle les forces de l'ordre n'était pas assez fortes pour l'atteindre. Elle évoqua d'ailleurs que seul Superman le pourrait réellement. Chose intéressante, et une première indication sur ses capacités.

« Ne t'inquiète pas, Superman n'opère pas dans les environs. Nos héros sont plus... terre à terre. Mais ils savent courir assez vite... je te l'accorde.

Ensuite, une innocente mais très importante parole émana d'elle. Elle indiqua en effet qu'elle était la cousine de Superman. Sa cousine ? Était-ce bien possible. Cette fois-ci, Cold parut légèrement décontenancé. Sa cousine n'était-ce pas Supergirl, la blonde en jupette ? Ou Power Girl, la super-héroïne en décolleté plongeant ?Cold la dévisagea davantage. A y regarder de plus près, il était vrai qu'il y avait une forte ressemblance avec ces héroïnes. Même s'il les avaient au final rencontré assez rarement en personne. Mais alors, était-ce l'une d'elle avec une nouvelle couleur de cheveux ?

« Tu veux dire... que tu es la cousine de Superman ? Euh... OK...

Cold ne savait plus trop quoi dire. Il voulait éviter de poser trop de question, cela pouvait lui créé des ennuis. Surtout que cela lui avait échapper, et que désormais elle semblait plus concentrer sur la mission et ne sembla pas vouloir s'y attarder. Au moins, cette fois, il savait à peu près à qui il avait affaire. Mis à part si elle le menait en bateau, mais elle avait dit ça naturellement, cela lui paraissait donc peu crédible. De toute façon, l'important, c'est le butin.

« Les Flash... tu n'as rien à craindre. Ils peuvent potentiellement t'atteindre, leur Speed Force n'est pas à prendre à la légère, surtout quand tu n'as pas l'habitude de les affronter. Cela les rend bien plus rapide que toi. Mais disons que je les contre assez bien. Mon pouvoir n'est pas qu'un simple lance boule de neige ou je ne sais quoi. En réalité, je ralentis les molécules autour de moi, sur une large zone. Cela fait bien entendu descendre l'agitation moléculaire, ce qui fait baisser la température, et je peux également ralentir les Flash jusqu'à une vitesse normale de cette manière. De là, si tu te trouve assez loin de la zone froide, tu pourras les mettre KO en leur jetant quelques choses, le tout est de viser leur jambe principalement. Je ne te fait pas l'injure de t'expliquer pourquoi... des questions ?

Cold se demanda s'il fallait lui préciser qu'il ne fallait pas tuer les policiers ou les super-héros qu'ils rencontreraient. Il fallait aussi éviter qu'elle se fasse remarquer, où il risquait l'intervention de son cousin ou de la Ligue de Justice. Ce qui était plutôt mauvais. Il réserverait sa remarque pour plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 21:50
Je ne pus ignorer sa réaction devant la bombe que je venais de lâcher, en disant que j’étais la cousine de Superman, surement le plus célèbre de tous les Héros. Techniquement je ne lui avais pas mentit, génétiquement parlant nous étions de la même famille. Je pouvais imaginer les questions que cette affirmation, avaient initié dans son esprit. Devais-je l’éclairer, malgré le fait que je lui avais fait comprendre que je ne voulais pas parler de ceci. Tout compte fait, qu’il se pose des questions et puis si la rumeur qu’une cousine de Superman avait attaqué une banque, se répandait cela pourrait être amusant. Constatant qu’il n’allait pas tenter d’approfondir ce sujet, je pus me détendre quelque peu. Je fus malgré tout surprise par la vitesse à laquelle, il se rétablit, un véritable professionnel du crime, ce qui n’était pas mon cas.

Ce fut à mon tour, de marquer ma surprise lorsqu’il m’affirma qu’il pouvait ralentir, l’un des hommes les plus rapides au monde. Si je comprenais bien, si un membre de la Famille Flash se pointait, je devrais le laisser agir et jouer le rôle de son assistance. Un rôle qui ne me satisfaisait pas complètement, pouvoir vaincre l’un des Héros les plus célèbres après mon cousin, était quelque chose qui me tentait. Mais un tel comportement risquait de nuire à notre casse et à ma possibilité de récupérer de l’argent. Une autre de ses remarques, attira mon attention et je ne pus que l’interroger sur ce point.


« Le mettre KO ? Tu n’es pas de ses criminels qui veulent supprimer une menace, n’est-ce pas, ou bien veux-tu préserver ton image auprès des citoyens de la ville ? »

Personnellement tuer ou ne pas tuer, n’était pas une question qui me venait naturellement. Je comprenais la raison de ce choix, mais lorsque je combattais, je ne faisais pas attention à mes ennemis. Lorsque je frappais, je le faisais toujours afin de mettre à Terre ce dernier, après tout mon créateur attendait cela de moi. Mais aujourd’hui, aujourd’hui que j’agissais qu’en fonction de mes désirs, de mes convictions, pouvais-je imaginer de ne pas laisser mon adversaire au sol de manière définitive ? Je ne suis pas une tueuse, mais tuer ne me gêne pas. Je décidais de rassurer mon futur partenaire, sur ce point.


« Ne t’inquiète pas Lenny, je ferais de mon mieux pour ne tuer personne durant notre casse. »

Si j’avais utilisé son prénom, prénom que je ne devais pas connaitre, c’était afin de lui montrer que j’étais sincère et que je prenais ses conseils au sérieux. Mais il était temps d’agir, maintenant que nous avions pu faire connaissance et éclaircir certains points importants.

« Une seule, je t’y dépose ou on y va d’une manière plus discrète. Au fait, seul le coffre m’intéresse, je ne vais m’abaisser à dépouiller les possibles clients. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 17:30
Elle fit remarquer rapidement la façon dont Cold avait de traiter ses adversaires. Non, en effet, il ne voulait absolument pas tuer Flash. Avec le temps, il avait appris à beaucoup respecter son ennemi, et il savait que c'était également réciproque. A quoi bon l'éliminer quand l'hostilité que l'on a est juste concurrentiel ? Certains bolides n'avaient pas les mêmes vertus que Flash, tels qu'Inertia, que Cold exécrait. Le code moral de Lenny l'empêcher de tuer des innocents où des gens qui faisaient leur boulot, mais en revanche, ceux qui s'en prenait gratuitement à lui où à ses Rogues n'avaient pas la même chance. Il n'hésiterait pas à les tuer une seule seconde.

« Non. Il y a un code moral chez nous, les Rogues. Nous ne tuons pas les flics, qui sont justes des gens qui font leur jobs, ni les super-héros. C'est tant par moralité que par esprit pratique. Tuer un flic attire les super-héros, tuer un super-héros attire encore plus de super-héros. Nos ambitions sont modestes ET réalistes. Nous ne sommes pas comme ces mégalos de Luthor ou de Grodd qui pensons à devenir maître du monde, chose impossible à réaliser. Nous sommes justes des gens douer pour une chose, le crime, le vol et le braquage. Et le rêve américain nous dit de faire ce pour quoi nous sommes douer pour avancer dans la société. Certains des autres criminels pensent que nous sommes des faibles, des nuls, des ringards. En attendant, nous jouissons d'une certaine liberté, et jamais la Justice League ne s'en prendra à nous. Et nous nous enrichissons à chaque casses. Nous gagnons des points pour notre score. Car il ne faut pas oublier une règle essentiel : l'important, c'est le butin. Il ne faut penser qu'à ça, il n'y a que le butin qui définis notre victoire ou notre échec. Battre un super-héros ne sert a rien si l'on doit s'enfuir sans rien dans les poches. Ce n'est pas la gloire qui nous apportera richesse dans notre milieu.

Le discours de Cold semblait un peu idéaliste, mais il sonnait juste pour lui. Il recherchait certes une forme de gloire, mais cela passait par la réussite de son plan, à savoir prendre le butin et s'enfuir. Cela pouvait paraître lâche, mais il avait vécu et survécus toutes ses années dans ce milieu grâce à ça. Il avait finalement peu de prison à son actif. Il n'avait pas de cellule à son nom comme pouvait l'avoir le Joker à Arkham ou d'autre encore.

Divine lui certifia qu'elle fera attention à ne tuer personne durant le casse. Lenny hocha la tête, espérant qu'il c'était fait comprendre.

« Tant que ta vie n'est pas en danger, tuer ne t'apportera rien d'autre que d'énorme soucis, surtout avec tes pouvoirs. Plus tu seras fortes, plus tes ennemis le seront. Essaye de te ménager au maximum, tant que nécessaire. Plus tu feras attention à ne pas dévoiler toute ta puissance, que tu parais plus faible que tu ne l'es, tu échapperas au gros ennuis. Si tu montres que tu es juste assez forte pour braquer une banque, c'est la police et Pied Piper, voir Kid Flash, qui interviendra. Mais si tu montre que tu es aussi forte que Superman, et c'est lui et sa bande de porte qui débarquera. Par exemple, les Rogues sont capables de provoquer des tempêtes, de mettre en hibernation un quartier entier, d'infiltrer la base secrète de la Justice League, mais comme nous ne le faisons pas, on nous laisse tranquille.

Cold finit sa dernière gorgé de bonne bière. Il était temps de commencer.

« C'est la clef de la survis dans le milieu. Tu es encore jeune parmi les criminels, tu feras des erreurs, malgré tes pouvoirs. L'expérience te montrera que la puissance ne sert a rien car il y a toujours plus puissant, il faut juste être malin et organisé pour s'en sortir. Mais trêve de bavardage, il est temps pour nous d'y aller. Il y a mon émission préféré, Flash info, ce soir, faut pas que je rate ça.

Divine lui demanda le moyen de transport qu'il comptait utilisait. Ce dernier hésita, et puis finit par répondre :

« On va y aller doucement. Nous aurons notre dose d'adrénaline dans quelques instants, profitons un peu de notre tranquillité, et tâtons un peu l'ambiance de la ville. Le commissariat n'est pas loin de la banque, il faudra donc qu'on se fasse repérer le plus tard possible. Elle n'est pas dérangeante en soit, mais les super-héros sont sur écoute de leur fréquence, il vaut mieux les éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013 - 18:15
J’avais du mal à bien saisir l’intérêt du code moral de nom nouveau coéquipier. Moi qui avait été créé dans le but de détruire, l’autre blonde en particulier, qui n’avait été qu’une arme jusqu’à peu, devait assimiler de nouvelles idées. Bien sûr, je comprenais son point de vue, pour ne pas être la cible d’ennemis trop puissant, il préférait se faire discret. Toute son explication m’ouvrait de nouveaux champs de possibilité. Je comprenais qu’il n’était qu’un voleur et qu’il n’aspirait à rien de plus. Est-ce que je pourrais me contenter d’une vie comme la sienne, je n’en étais pas sûr. Je possédais une puissance qui faisait de moi l’égale des dieux anciens et présents. Mais voulais- je vraiment passer ma vie à combattre ces derniers et tenter de prouver ce que je valais. Peut-être pas, mais pour l’instant je ne savais pas quoi faire d’autre. Je fis signe à Charles de me resservir, ma constitution faisait que l’alcool n’avait que peu d’effet sur moi et puis je devais chasser ces considérations venir perturber ma réflexion sur ce que nous allions faire. Je chassais donc ces idées de mon esprit, me concentrant sur la suite de ce que me disait Lenny.

« Nous pourrions passer par les égouts, arrivé au niveau de la banque je fais écrouler le plancher de la salle des coffres et nous voilà dans le poulailler. »

J’étais assez fière de mon idée, même si je n’avais aucune idée de la construction de la banque. Cette idée ne me ressemblait pas vraiment, peut être que la présence de ce voleur de Lenny, me donnait envie de jouer ce rôle. J’avais vu quelques films racontant les exploits de voleurs de banque, même si j’avais une préférence pour les films d’horreur. Dans ces films, les héros montés une équipe d’expert et imaginaient un plan nécessitant du temps et des moyens. Plus j’y pensais et plus je m’amusais en m’imaginant dans le rôle d’un de ces personnages. Après tout, éviter une confrontation avec un Super-Héros, pouvait être plaisant. Par contre quelque chose m’échappa dans les paroles de Lenny.

« De quelle émission tu parles ? Est-ce lié à Flash ? »

Je ne cachais pas mon incompréhension, d’ailleurs je n’avais jamais été douée pour jouer la comédie. Mais cette question n’avait pas beaucoup d’importance et vidant mon second verre, je me levais prête à me mettre en action et plongea mon regard dans celui de Lenny.

« Allons-nous amuser et remplir nos poches, Captain. »

J’étais pleine d’entrain, mon sourire en était la preuve. J’étais pressée de me livrer à ce petit jeu, même si sans intervention de Héros, ce dernier risquait d’être assez ennuyeux. Que voulez-vous quand on est une fille aussi divine que moi, on aime attirer l’attention. J’avais promis de faire le moins de bruit possible afin d’éviter d’attirer leur attention. Puis une question me vint à l’esprit et je portai mon regard sur le Captain Cold.


« Si la police intervient, elle va te reconnaitre, non ? Ils appelleront d’office Flash ou un des autres bolides présents en ville. »

Cette idée ne me déplaisait pas et je ne le cachais pas à mon coéquipier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013 - 19:42
Passer par les égouts était une bonne idée, très bonne même, même si les banques possédaient des capteurs sismiques. Celles-ci en possédait sûrement des vieux, vu l'âge du bâtiment, qui ne fonctionnerait sans doute plus. Cold pouvait même refroidir le sol pour complètement détraquer les capteurs et que Divine puisse agir en toute simplicité. C'était une idée qui plaisait à Cold, même si les cameras de surveillance allait les révéler une fois dans la salle des coffres, ils seraient beaucoup trop tard pour eux d'intervenir. La police arriverait au moment ou Divine et Cold serait parti, enfin en théorie.

« J'aime l'idée. On peut tenter de l'appliquer. Il va cependant nous falloir un plan du bâtiment, ainsi que des souterrains de la ville, si l'on veut pouvoir viser juste. Sinon on risque un peu d'y aller au hasard, et cela risque de fortement nous desservir. On peut sans doute trouver des plans des souterrains dans les archives de la bibliothèque centrale. Ceux du bâtiment en question, ils peuvent peut-être être trouver dans la base de donné de leur agence de gardiennage. Ce genre de banque emploie souvent des agences privées car elle n'ont pas les moyens de mettre en place toute une logistique basé dessus eux-même. Je n'en connaît qu'une à Centrale City, le centre de l'IAFG. Je suis quasiment sûr qu'ils doivent posséder les plans de la banque. On peut toujours tenter de les infiltrer discrètement et de récupérer le plan sur USB.

Le plan paraissait correct à Cold. Cependant, il oublia une donnée importante qui leur ferait gagner du temps.

« Mais tu n'as pas de vision à Rayon X ? cela peut nous épargner tout ça si tu arrives à détecter le coffre directement d'en dessous non ?

C'est sûr qu'avoir une kryptonienne comme allié, cela lui permettait de voir les choses autrement. Le plan d'origine qu'il avait imaginé s'en retrouvé bien simplifié. Il se trouva un peu idiot de n'y avoir pas pensé plus tôt d'ailleurs. Enfin soit, cela n'était pas le plus important. Au moins, tester ce genre de pouvoir typiquement kryptonien était une bonne manière de vérifié qu'elle était bien ce qu'elle prétendait être. Avoir une force herculéenne c'est une chose, voir à travers les murs en est une autre.

Elle évoqua une incompréhension vis à vis de l’émission Flash info.

« C'est une émission qui parle de ce qui se passe dans la ville, surtout en rapport avec Flash et ses ennemis. Si on réussit notre coup, on passera sans doute à la télé ce soir !

Ce qui ferait un peu de score au Rogue, d'ailleurs. Divine, décider à y aller, s'interrogea sur le fait que Cold risquait d'être reconnu dans la rue.

« C'est la première fois que tu viens à Central ? Les gens d'ici sont tous pressé, le temps, c'est de l'argent. Ils seront tous occupé à leurs affaires. Et s'ils remarqueront quelques choses, c'est surtout cette adorable paire de seins que tu affiches aussi fièrement. En plus de tes pouvoirs surhumains, tu as légalement le grand pouvoir de faire tourner les têtes. De toute façon, on prendra les ruelles discrètes et arriver à proximité de la banque on prend les égouts. On devrait pas trop avoir de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Nov 2013 - 21:35
Cette affaire prenait un bon chemin, mon idée semblait avoir fait mouche et je n’en fus pas peu fière. Puis je l’entendis parler de se procurer les plans de la banque, du réseau des égouts. Il envisageait d’attaque un autre bâtiment, tout cela ne me disait rien, pour moi la chose était entendue, on se pointait sous la banque et voilà, un bon gros coup de poing et l’affaire était dans le sac. De plus je ne voyais pas en quoi les plans nous seraient utiles, j’étais la cousine de Superman, j’avais les mêmes pouvoirs que ce dernier. Tout ceci commençait à m’agacer, pas la peine de réfléchir ou de planifier je ne sais quoi. Alors que je m’apprêtais à lui faire remarquer qu’il n’avait pas n’importe qui comme partenaire sur ce coup, il eut un éclair de génie. Ce qui m’évita de lui sortir un *hého, regarde avec qui tu fais équipe ! *. Bien sûr que je pouvais me servir de ma vision à rayon X pour repérer la position de la salle des coffres.

« Effectivement, je peux même voir ce que tu portes sous ton pantalon. »

Je n’avais pas dit cela sur le ton de l’amusement ou de la moquerie. Puis, je fixai mon regard sur le mur qui nous séparait de la rue et commença à lui décrire ce que je voyais. Le couple qui allait passer devant la porte, la femme était enceinte et elle tenait à la main un petit sac. Son copain était l’archétype du rappeur, avec sa casquette portée de côté, son pantalon descendant en dessous de la taille et laissant apparaitre l’élastique de son caleçon. Je lui répétai même leurs paroles, mots pour mots. Lorsque je portai mon attention sur les clients du bar, ces derniers eurent un geste pour cacher leur intimité, ce qui me fit sourire.

« Ecoute, je sais que tu ne me connais pas et que tu n’as aucune raison de me faire confiance, mais crois-moi quand je te dis que je possède les même pouvoirs que mon cousin. »

Cette mise au point effectuée, il m’expliqua ce qu’était cette fameuse émission et aussi la méthode que nous allions utiliser pour nous rendre jusqu’à la banque. Il comptait sur mon physique pour détourner l’attention de lui. Ce qu’il m’expliqua de manière directe et sans détour. Je ne pus m’empêcher de regarde ma poitrine et aller dans son sens. J’avais déjà eu le loisir de constater que la plupart des hommes et quelques femmes, avaient la fâcheuse habitude de concentrer leur regard sur mes seins. Dans d’autres circonstances cette remarque m’aurait énervé, mais bon je ne pouvais pas lui en vouloir de soulever ce point. Maintenant que tous les points de notre plan étaient établis, je me dirigeai vers la porte de service, histoire de ne pas attirer l’attention sur nous. Après tout il avait bien dit que nous prendrions les petites rues.

Je suivais mon coéquipier, à travers les dédales de ruelles. Il était beaucoup plus facile de se déplacer en ville, lorsque l’on pouvait la survoler. Si cela en avait tenu qu’à moi, on aurait utilisé la voie des airs, mais l’idée des égouts faisait plus traditionnelle, pfff … moi et mes idées. J’aurais pu lui en faire la remarque, mais il était peut-être un peu tard pour cela. De plus cette méthode évitait que l’on attire trop vite l’attention de la Flash Familly. Arrivée dans le quartier de la banque, je sentis un brin d’excitation me gagner, la partie fun de l’histoire allait bientôt arriver, mais avant il allait falloir passer par les égouts. Je me servis alors de ma vision X, afin de voir si les ces derniers passaient sous la banque ou du moins pas trop loin. Après tout notre plan reposait la dessus et il aurait été dommage d’avoir réfléchit à cette idée, pour en arriver à la destruction d’un mur, beaucoup moins discret.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 14 Nov 2013 - 18:34
La petite avait l'air d'être celle qu'elle affirmait être. Cela laissa lacher un sourire à Cold, ce qui était finalement assez rare pour le souligné. Elle lui décrivit ce qu'elle voyait de l'autre côté du mur. Bien sûr, Lenny ne voyait rien, et donc il ne pouvait pas directement vérifier ses dires, mais ce n'était pas du bluff, et il était plutôt bon à ce jeu là. De toute façon, elle n'aurait aucun avantage à mentir ici, vu que s'il n'arrivait pas à pénétrer dans la salle du coffre, elle ne gagnerait pas l'argent qu'elle désire réellement. C'était donc une vérité stratégique. Sauf si son objectif était de mener Cold en bâteau, mais il était quasiment sûr que ce n'était pas le cas.

Elle lui affirma d'ailleurs qu'il pouvait la croire, même s'il ne lui faisait pas confiance. Pour Lenny ce n'était pas une question de confiance, mais il avait encore du mal à comprendre comment cette kryptonienne brune avait pu passer entre les mailles du filets des médias, encore plus si elle était du côté des vilains.

« Je te crois, je te crois.

Les deux complices sortirent du bar et exécutèrent donc le plan à la lettre, passant par les égouts pour creuser à l'aide de la force de Divine un trou jusqu'au coffre. Il attendit que Divine repère la zone qu'ils devaient braquer. A partir de là, Cold sortit plusieurs sac en plastiques bleus, frappé du logo des Rogues, où ils pourraient entreposer l'argent. Ils pourront partager une fois loin de la banque. La partie irait bien entendu pour tout ses Rogues, pas seulement pour lui, quant à Divine elle pouvait faire ce qu'elle voulait du butin qu'elle recevait, c'était le moindre des soucis de Cold. D'ailleurs pourquoi avait-elle besoin d'argent ? Avec tout ces pouvoirs, elle pouvait avoir la vie d'une divinité.

« Bien, si nous y sommes, il va être temps pour moi d'agir. Tu les vois peut-être, mais il y a sans aucun doute des petites capteurs dans le sol, dans la salle du coffre. Ce sont des capteurs sismiques, censé verrouillé totalement la chambre forte et prévenir les autorités en cas de tremblement de terre. Je vais tenter de refroidir le sol, quand à toi tu pourras le brûler avec ta vision. Avec un peu de chance, avec la constitution du sol, il va fondre ou se fissurer à l'aide du choc thermique et les capteurs seront bousillés. Sinon, tu n'auras qu'a creuser à main nue, mais ça fera du bruit et nous seront repéré. Dans tous les cas, une fois qu'on pourra rentrer, je gèlerais instantanément la salle, provoquant un brouillard qui rendra les cameras aveugles, et je mettrais une grosse couche de glace sur la porte pour que personne ne puisse entrer. Pendant ce temps, tu pourras mettre à toute vitesse l'argent dans les sacs et on se tire d'ici.

Il mit ses lunettes bleus, de protection contre le froid, et il exécuta son plan en refroidissant le sol, espérant que tout ce passe bien. Il fallait penser au butin. L'important, c'était le butin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 16 Nov 2013 - 19:59
Par chance, un conduit des égouts, passait juste sous la banque, permettant ainsi l’application du plan prévu. Il avait été surprenant à quel point, il nous avait été facile d’arriver jusqu’à notre destination. Personne n’avait réellement fait attention à nous, comme l’avait dit mon coéquipier. Bien sûr, certaines personnes s’étaient retournées sur mon passage, mais ils étaient en minorité à vrai dire, ce qui m’avait un peu vexée je devais le reconnaitre. Mais bon maintenant que nous étions arrivés à destination, tout cela fut vite oublié.

Je soulevais donc la plaque d’égouts et m’y glissa, suivit par Lenny. Nous ne marchâmes pas longtemps avant d’arrivée sous la salle des coffres. J’observais mon coéquipier pendant qu’il se préparait, un véritable professionnel du vol. Il avait prévu les sacs pour transporter l’argent, il me fit penser à un scout, dont la devise était, toujours prêt ou quelque chose de semblable. Puis il m’expliqua la continuité du plan, me parlant des capteurs qui devaient se trouver dans le sol même de la banque. Il voulait que j’utilise ma vision X et mon regard pour en détruire certains, pendant qu’il gèlerait les autres. L’idée n’était pas mauvaise en soit et puis c’était lui le professionnel après tout. Je me mis donc à l’œuvre, repérant les divers capteurs sismiques et lui détruisant les uns après les autres. Ce travail demandant un peu de patience, surtout si on ne voulait pas prendre le risque d’en laisser passer un. Comme il l’avait prévu, le froid qu’il généra eu pour effet de fissurer le sol de la banque. En fait c’était plus l’humidité présente dans ce dernier qui fut à l’œuvre. Malgré nos efforts je dus me rendre à l’évidence, nous avions sous-estimé ou surestimé, la qualité de ce système. J’avais perçu l’activation de quelques-uns d’entre eux. Normalement, ils n’auraient pas dû s’activer pour une si minime altération du sol, peut être un faux contact. En tout cas ceci risquait de rendre notre opération un peu plus amusante. Quoi qu’il en soit, je me devais d’informe Lenny de ce que j’avais perçut, après tout nous étions partenaire et tel était l’accord que j’avais passé avec lui.

« Un des détecteurs à réagit, c’est surement dû à une mal fonction, mais le fait reste le même. »

De toute façon, nous n’avions pas le choix et puis le gros du travail de nettoyage était fait. Lui faisant comprendre que j’allais détruire le sol, je me mis en position. Je n’allais pas creuser, juste détruire le plafond et aider Lenny à atteindre la salle afin qu’il puisse faire son office.


« Prêt, à 3 je détruis le plafond et te fait un passage pour que tu atteignes la salle. 1, 2, 3 »

A peine avais-je prononcé ce chiffre, que j’utilisais ma rafale optique pour creuser le plafond et détruire par la même toute trace du système de sécurité sismique. L’utilisation de ma rafale optique alliée deux avantages, celui de détruire le système de sécurité, mais surtout d’éviter tout choc et trop de débris. Par contre j’avais oublié de prendre en compte la chaleur que cette pratique allait générer, car la pierre ne font pas ou ne se désagrège pas sous l’effet d’une faible température.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est ici pour un retrait ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation d'un ptit nouveau
» Départ en retraite
» bon plan pour les retraités ...
» pour occuper les retraités...
» Poésie de la bistouquette pour tous mes amis retraités...et pour les Dames

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-