2 résultats trouvés pour 51

AuteurMessage
Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 785296KO3XK05Sujet: Les comics que vous lisez en ce moment
Jennie-Lynn Hayden / Jade

Réponses: 137
Vues: 551

Rechercher dans: Comics   Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 59126164nWrjaSujet: Les comics que vous lisez en ce moment    Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics EmptyVen 6 Déc 2019 - 12:04
Le WE dernier, j'ai lu...

HELLBLAZER, 1-13 (DC COMICS, 1988)
HELLBLAZER, 41-50 et 52-56 (DC COMICS / VERTIGO, 1991-1992)
SWAMP THING, 76-77 (DC COMICS, 1988)

... soit les volumes 1 des anthologies Urban Comics consacrées au travail de Garth Ennis sur Hellblazer (épisodes 41-50 et 52-56) et de Jamie Delano sur le même comics (volume qui vient juste de sortir !).

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics Jamie-delano-presente-hellblazer-tome-1-avis-critique-review-les-1ers-pas-de-john-constantine-le-sorcier-le-plus-cynique-de-dc-comics-extrait1

J'avais déjà beaucoup aimé lire le tome consacré à Garth Ennis (et notamment l'arc "Dangerous Habits"). J'ai adoré le relire. D'ailleurs, je l'avais déjà chroniqué et je maintiendrais ma position sur ce qui est un excellent comics...

Citation :
Ce bel objet de plus de 400 pages réédite en France les premières aventures de John Constantine, scénarisées par l'immense Garth Ennis (Preacher, The Boys), à savoir les épisodes de Hellblazer 41 à 50 et 52 à 55.

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 133018

J'imagine qu'il est inutile de présenter John Constantine, compte-tenu du fait que nous avons la chance - sur ce forum - d'avoir quelqu'un qui le joue très bien (tout en y apportant sa touche personnelle ^^) !

Néanmoins, pour les retardataires, John Constantine est ce détective prolétaire de l'étrange (Dylan Dog ?) qui cache de sérieux talents de magicien derrière des abords cyniques, rebelles et un poil vulgaires...

Ah ! Et la gueule de Constantine a été façonnée à partir de celle du chanteur Sting ^^ Et il a un trenchcoat pourri et passe son temps à fumer des clopes...

... et c'est là où Ennis prend en main la série, par le story-arc "Dangerous Habits" (Hellblazer #41 à 46) : Constantine qui semble avoir déjà survécu à pas mal de choses horribles, magiques ou maléfiques apprend de la part de son toubib... qu'il est en train de mourir d'un cancer des poumons qui ne lui laisse que quelques mois encore à vivre...

Le premier épisode (#41) est super plombant : on se met bien à la place de John qui vient d'apprendre, tout simplement, la pire nouvelle qu'il soit. L'absence de perspective qui s'offre à lui. La visite dans le service d'oncologie de l'Hôpital le plus proche. Et sa rencontre avec Matt, un type également en phase terminale que l'on va revoir plusieurs fois dans cet arc. Bref, rien de bien magique, ni de mystérieux dans cet épisode ! Juste un Constantine, confronté aux failles de sa propre humanité ! Et franchement pour un comics, c'est quelque chose d'assez inhabituel (à part dans Strangers in Paradise où dans deux épisodes les sujets du SIDA et du Cancer sont réellement abordés, mais il s'agit d'une série non-fantastique et non-héroïque).

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics Hel_13

Dans l'épisode #42, John va faire un tour en Irlande (je crois qu'Ennis est un peu du coin en vrai ^^), vu qu'il s'est souvenu qu'il avait un pote magicien là bas... Ça boit. Ça rigole. Son pote, Brendan, change l'eau en Guinness (ouais car l'eau en vin, Jésus l'avait déjà fait ^^). Ça parle du passé et des copines qui n'en sont plus. Et... Brendan est aussi en train de crever d'autre chose (lui c'est le foie) et ne peux dès lors rien, non plus, pour John. Plus, dans cet épisode, la première rencontre de John avec le Premier des Déchus (ouais, bon, Satan quoi !). Un épisode sous le signe de l'amitié !

Le #43 voit notre John toquer à d'autres portes : en Haut avec un ange carrément imbuvable (le Snob), en Bas avec une démone sympathique qui ne peut rien, non plus, pour John...

Le #44 est le numéro des adieux : John fait la tournée de la famille et des amis. Matt à nouveau. Il va même jusqu'à dire tout le mal qu'il pense des gouvernants anglais en faisant ses adieux à Buckingham Palace...

Je ne révélerai pas le contenu du #45 qui solutionne le problème de John d'une manière inattendue.

Quant au #46, l'épilogue de cet arc, il est tout simplement bouleversant je trouve : car si John n'est pas mort (ben oui, la série fait 300 épisodes au total ^^), qu'il a renoué contact avec Kit, l'ex de Brendan, et que tout roule pour lui... tel n'est pas le cas de son ami Matt. C'est d'ailleurs, la magie de ce comics qui, s'il comporte de nombreux éléments fantastiques, s'intéresse d'abord & avant tout aux gens normaux (mais ça, c'est la patte Ennis on dirait).

Les #47 et #48 constituent une histoire en deux parties autour d'un pub où John aime bien aller boire avec ses copains et qui est tenu par Laura, une dame qui a travaillé toute sa vie dans ce bar, avec son mari Freddie et ce même après la mort de ce dernier...

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics Tumblr_nzj92dJgdE1u4o3hvo1_1280

... bon le bistrot va faire l'objet d'un incendie criminel (pour arnaquer l'assurance) et Laura va mourir dans cet incendie. Sauf que son esprit et celui de Freddie vont prendre leur revanche... et ce sera à Constantine de faire en sorte que nos deux braves fantômes ne se condamnent pas eux-mêmes à l'Enfer ! Un épisode sous le signe de l'amour ^^ (d'ailleurs les bistrots ont toujours inspiré Ennis qui nous fera une bonne partie de l'histoire de Cassidy le vampire dans un bistrot, ou un épisode spécial fête de la Saint-Patrick de The Boys...)

Le #49 est un épisode de Noël (enfin plutôt de Yule, vu qu'on est chez Hellblazer) et John croise le chemin du - grosso modo - Fantôme des Noëls passés (le Seigneur de la Danse), qui est totalement blasé parce que tout le monde l'a oublié et que plus personne ne sait réellement s'amuser comme dans le temps d'avant les curés et les religieux... Un épisode dans lequel John va réapprendre à un Dieu ancien à reprendre goût et foi en l'humanité ! Un épisode qui me rappelle un peu la rencontre entre Cassidy et le Vampire, chef des enfants du sang, dans Preacher. Sauf que le Seigneur de la Danse n'est pas un méchant ^^

Le #50, épisode double, confronte John avec le Roi des Vampires qui veut que notre enquêteur lui rende un service. On suit en parallèle les évolutions des deux personnages et, en bonus, on a la démonstration par A+B que le Roi des Vampires, en dépit de sa puissance et de son immortalité, a une vie naze par rapport à celle de John ^^

Après ces 4 épisodes de transition (et après avoir abandonné le titre pour le #51, non compris dans ce volume), Garth Ennis se lance à nouveau dans une saga - "Bloodlines" - dans les numéros #52 à 55.

Dans le #52 des crimes atroces sont commis par un psychopathe amnésique (qui écorche vif puis désosse ses victimes, pour faire bref). Un type de la haute - Sir Peter Marston - est vivement intéressé par ces crimes et décide d'engager John Constantine pour appréhender le tueur. Désireux d'en savoir plus, John est emmené au Club Caligula - un club privé pour les gens puissants, riches et très détraqués (ça fait penser aux fines parties de Jésus de Sade dans Preacher) - où il apprend qu'un membre de la famille royale aux grandes oreilles (Charles ^^) a effectué un rituel d'invocation d'un Démon et s'en est trouvé possédé ^^

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 4da4b44158331._SX640_QL80_TTD_

L'épisode suivant, le #53, adjoindra à Constantine, Nige, un médium communiste qui a envie de faire tomber des têtes couronnées et qui organise une "séance" pour forcer le démon à se dévoiler et à révéler son nom ! Il s'avère que ledit démon a déjà sévi par le passé, quelque part dans le quartier de Whitechapel à Londres... Un certain Jack l’Éventreur !

Dans le #54, Ennis révèle, entre autre, "son" hypothèse quant à l'identité de Jack l’Éventreur (qui est la même que celle d'Alan Moore dans son exceptionnel "From Hell").

Enfin, le #55 apporte un épilogue quasi-moral à cet arc.

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics Garth-Ennis-Hellblazer-04-610x250

Le présent volume se termine sur le #56, illustré par l'extraordinaire David Lloyd (V for Vendetta, Night Raven, The Horrorist [avec John Constantine]). Dans ce merveilleux épisode, John tente de venir en aide à un type qui a fait un marché avec un démon. Un épisode avec un beau suspense et surtout terriblement efficace !

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 16026

En résumé, ce premier volume se lit dévore tout seul... Paradoxalement, c'est même une bouffée d'air frais (enfin mâtinée de l'horrible fumée de clope de Constantine) ! L'écriture de Garth Ennis était déjà à l'époque d'une efficacité incroyable, pouvant mêler une certaine tendresse pour les pauvres humains que nous sommes à un mépris quasi-cosmique pour tout ceux qui se prennent pour Dieu le Père ou qui ont des velléités d'écraser le pékin de base et à un humour qui ne fait pas (de très très loin) dans la finesse.

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics Latest?cb=20090112175309

John est un héros d'une profonde humanité. Comme souvent chez Ennis ce sont les petites qualités humaines qui sont célébrées : l'amour, l'amitié, l'humour... Et non pas les GRANDS sentiments super-héroïques. John est un héros qui doute et c'est ce qui en fait la grandeur. Même en guérissant de façon quasi-héroïque de son cancer, il ne peut oublier - lui le héros de papier - que le pékin de base, lui, il en claque.

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 3515510-05

C'est toujours ça chez Ennis : on a le héros cool et / ou cynique (Jesse Custer, John Constantine, Billy Butcher) qui a envie de foutre des gros coups de lattes dans la tronche de ceux qui prennent l'humanité pour leur terrain de jeu ou leurs latrines (Dieu, la famille royale anglaise, les Démons, les Superslips... Tout dépend de la série de Garth Ennis dans laquelle on se trouve). Et qui s'éclate plus avec sa copine (Tulip, Kit, la femme de Butcher dont j'ai oublié le nom) ou avec ses potes (Cassidy, Chas & Brendan & Cie, P'tit Boudin d'Amour, la Crème et les autres) qu'à faire des trucs de magie / de super-héros.

En gros une oeuvre avec une vraie morale (Si, si !) et profondément humaine.

J'ai adoré. Vraiment.

En revanche, ça m'évoque plein d'autres souvenirs de comics. Déjà le Premier des déchus et le deuxième et le troisième me font furieusement penser au Triumvirat qui dirige l'Enfer dans Sandman (Lucifer, Beelzebuth, Azazel). Ensuite, dans l'arc des têtes couronnées, on retrouve Sir Peter Marston qui - même sur le plan physique - rappelle le Sir Miles Delacourt des Invisibles, lui aussi au cœur d'un complot (du même genre d'ailleurs) impliquant la famille royale.

D'ailleurs, notre ami, le gentil Constantine représente le chaos (l'anarchie) contre l'ordre qui, lui, est représenté par les Pouvoirs en place mais aussi par les démons (qui répondent à des règles très précises qu'ils sont tenus de respecter). C'est un thème que l'on retrouve également dans le Invisibles de Morrison.

Mais je m'égare...

... lisez Hellblazer par Garth Ennis ! D'ailleurs lisez tout Garth Ennis ! Preacher & The Boys !

Bon pour la petite histoire, les dessins n'ont - à mon sens - pas grand chose de renversant (à l'exception de l'épisode de Lloyd, même le numéro illustré par Steve Dillon [Preacher] n'est pas renversant graphiquement).

Mais franchement, ça vaut vraiment le coup d'être lu !


... alors que vaut le tome consacré au boulot de Jamie Delano ?

Franchement, j'ai bien aimé. Il est peut-être moins flamboyant que ce qu'a pu faire Ennis sur la même série (Dangerous Habits est un très, très grand story-arc) mais il pose les bases de la cosmologie Constantinienne (Zed, les débiles-fondamentalistes-croisés-baisés-de-la-caisse qui veulent faire de Zed la nouvelle Vierge Marie, Nergal, le fiasco de Newcastle, les relations délicates avec Swamp Thing, ...).

L'ensemble se lit très plaisamment (mais de manière peut-être plus brouillonne que les histoires de Garth Ennis, moins dirigée on va dire) et j'ai enfin pu lire ce qu'il s'était passé à Newcastle pour John Constantine !

Sinon, John est John, notamment dans sa façon de faire du vide autour de lui (en faisant tuer tous ses potes ou presque), de régler des problèmes insolubles de manière surréaliste (comment il a fait de Zed une réincarnation de Vierge Marie pas très présentable pour un ange... et qu'il a réussi à faire tuer tout le monde dans la foulée !) ou d'arnaquer des démons comme Nergal (ce qu'il réitérera, d'ailleurs, dans "Dangerous Habits" en puissance 1000 !).

Côté graphisme, beaucoup d'épisodes sont illustrés par John Ridgway ce qui donne une ambiance assez solennelle et étouffante à la chose : Ridgway est un très, très grand dessinateur d'ambiance et Hellblazer lui convient à la perfection !

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics Hellblazer-011-p2-panel

Je suis un petit peu plus dubitative sur les deux épisodes de Swamp Thing intégré au volume (dont l'un est scénarisé par le pourtant plus inspiré d'habitude Rick Veitch) qui traite du plan de Swamp Thing pour obtenir un enfant d'Abigail Arcane, par le truchement de Constantine...

... c'est relativement anecdotique et plat par rapport au reste du volume (je pense notamment à un épisode très, très fort dans lequel John et Zed font équipe pour sauver la petite nièce de John, enlevée par un type très, très inquiétant).

Un objet donc sympathique (et qui constitue une bonne introduction à l'univers de Constantine), qui sera suivi d'un volume II, et que l'on peut donc acheter les yeux fermés tant l'ensemble est plus que satisfaisant !
Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 785296KO3XK05Sujet: Les comics que vous lisez en ce moment
Mister Miracle

Réponses: 990
Vues: 14400

Rechercher dans: Comics   Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 59126164nWrjaSujet: Les comics que vous lisez en ce moment    Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics EmptyVen 20 Juil 2018 - 18:22
Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 961c078e599ceadc349891fb9702143179028087_1_658x1000

Justice League #4 poursuit sur la même voie, le même domaine, les mêmes thèmes et les mêmes tics que précédemment. Même si c'est moins fort, moins puissant, car nous sommes ici au milieu de la saga que Scott Snyder développe depuis le #2, et qui est toujours aussi foutraque mais intense.
Je m'amuse énormément dans cette ambiance de fin du monde et de cosmique qui se veulent cool et fun - et ça fonctionne. Les nouvelles Forces développées ici sont intéressantes, même si je trouve que ça va trop vite sur les bases pour se concentrer sur des effets extrêmes ; mais c'est un détail.
C'est fun, bien dessiné par Jorge Jimenez, et très bien rythmé ; je suis très client, vivement la suite !

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics D51d24b4264b419e9c72081aab081d5a71a53623_1_658x1000

Tom King est toujours passionnant sur Batman #51, et confirme son projet d’écrire un Bruce Wayne sous l’émotion, sur la corde raide. Si son aspect suicidaire et brisé se ressentait beaucoup jusqu’à la fin de I Am Bane, les numéros suivants laissaient apparaître un Batman avec de l’espoir, lié à l’amour et à la possibilité du bonheur ; le #50, fort prenant, prouva le contraire, et on est donc sur l’après. Dans le dur.
En jouant sur le contrepied de l’attendu, en s’inspirant de l’excellent Douze hommes en colère, en surfant encore sur sa maestria de gestion de l’émotion et du silence, Tom King livre un récit rude et prenant, encore une fois ; mais, surtout, c’est le magnifique Lee Weeks qui illustre, et c’est encore une fois juste magnifique.
Une proposition fort pertinente et prenante, en plus sublime graphiquement ; si le bonheur fuit Bruce Wayne, le lecteur intéressé le trouve bien souvent dans ce titre !

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 53acc5209a7bf57fa5e813d250339402a58c57d2

J'avais commencé et aimé la série The Flash au Rebirth, mais lâché pour d'autres lectures. J'ai repris à l'occasion de la dernière saga, Flash War, où Barry Allen & Wally West s'affrontent, le premier voulant empêcher le second de "briser" la Speed Force, car Hunter Zolomon (le Vilain Zoom, mais à la base ami de Wally) l'a convaincu qu'il libérerait ainsi Jay & Irey, ses enfants perdus.
C'est bien. Même si la saga ne mérite pas son nom (c'est une dispute, pas une guerre), Joshua Williamson gère extrêmement bien ses personnages et ses rebondissements ; c'est bon, c'est fort, c'est fun, c'est rempli d'émotions, et de la bonté des Flash. Howard Porter revient sur l'une des séries qui ont fait sa renommée, et ça fonctionne vraiment bien.
Une belle réussite, qui en plus ramène quelqu'un et permet d'espérer pour plus de retours ; c'est vraiment top, et très positif. Quel plaisir.

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics 835ead5926d005321776f1825ef2a8b56d258597_1_650x1000

A la base personnage créé dans un dessin-animé, repris dans une veine très sombre de l'univers Marvel, X-23 a eu plusieurs vies, et est donc passée de jeune prostituée perdue à tueuse sans pitié, jusqu'à devenir apprentie de son "père" Wolverine, pour finalement le remplacer sous ce pseudonyme à sa disparition. Sa dernière série a ainsi achevé l'évolution de Laura, en lui donnant en outre une "soeur", une clone plus jeune et fun.
Ici, Mariko Tamaki reprend le scénario, et signe avec Juann Cabal ce X-23 #1 qui est une belle réussite. Vu le retour annoncé du véritable Logan, elle perd donc son pseudonyme, mais demeure avec Gabby, et se concentre encore sur le trafic du matériel génétique des mutants, utilisé pour créer des armes ; c'est pertinent, en lien avec l'actualité, et le retour ici des Stepford Cuckoos est une idée.
Avec des dessins solides et plutôt jolis, c'est un bon lancement, qui donne envie de lire la suite ; content que Laura demeure dans ce statut, et continue de grandir comme personnage.

Tag 51 sur DC Earth - Forum RPG Comics E6057944f64b0de6a28ce7a50509d45af47d097a_1_658x1000

Je suis toujours fan de ce que Tom Taylor propose dans X-Men Red #6, qui prend la suite thématique des derniers événements et achève la construction du groupe. Via Nezhno, qui est ici bien plus construit que précédemment, mais via aussi l'humour de Gabby, la pertinence profonde des actions de Jean, et la reconstruction de Cassandra Nova en Vilaine charismatique et intelligente, l'auteur s'en sort vraiment très bien, et ne cesse de confirmer le bien qu'on peut penser de lui.
Carmen Nunez Carnero prend la suite d'Asrar, et si son style diffère un peu, cela demeure très bon et solide ; un qualificatif qui correspond totalement au titre, qui est définitivement la meilleure chose arrivée aux X-Men depuis longtemps !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: