Partagez

Le Loup et le Chien - Billy

Jonathan S. Kent
Non-joueur
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Inscription : 04/07/2020
Messages : 248
DC : Black Alice - Cassandra Cain
Situation : Forme une équipe de très jeunes héros avec Damian/Robin, Maya/Nobody et Kathy/Beacon. Ils se sentent inarrêtable très sûr d'eux
Localisations : Metropolis, mais aussi Gotham certains soirs
Groupes : Les super sons
Justice Academy
Superfamily
Le Loup et le Chien - Billy Sam 24 Oct 2020 - 17:20


Le Loup et le Chien

C’était un petit café sans prétention. Le genre de café qu’on pouvait trouver un peu partout à Metropolis, bien que celui-ci semblait un peu plus vieilli, modeste. Si les tables étaient encore en bon état, Jon voyait ici et là la peinture s’écailler sur le bois des chaises et des tables, tandis que les parasols ouverts, protégeant les trois jeunes du soleil, avait depuis longtemps perdu ses couleurs vibrantes pour quelque chose de plus terne, plus gris, tandis que les bords s’étaient élimés avec le temps. Cela n’empêcha pas la serveuse d’être polie et aimable, souriant aux trois enfants tandis qu’elle leur apportait leur boisson – deux jus de fruits et un café – même si Jon pouvait déceler des micro-expressions qu’il savait désormais associer à la tristesse. Tout le monde ici semblait plus triste, moins heureux que dans les quartiers d’où venait Jon, dans les zones plus ensoleillé et joyeuses de Metropolis, et cela lui faisait un peu mal, à vrai dire…

« Alors, on en est où ? » C’est Damian en premier qui prit la parole, impeccablement habillé de son costume noir lui donnant des fausses allures de grandes personnes, tandis qu’il attrapait la tasse de son café, tournant son regard vers la jeune femme attablée en face de lui. Cette dernière, dans sa jolie robe d’été crème, haussa des épaules, sortant de son sac à main un ensemble de photos et de dossier compilant des informations sur un certain Billy Batson. « Rien de bien grand à signaler. Il s’appelle William Joseph Batson. Il vit à Suicide Slums, va à l’école de son quartier. Je m’y suis infiltrée en tant qu’élève pour essayer de récolter des informations, mais RAS ici aussi. Ce n’est pas le meilleur des élèves. Il semble souvent absent, mais pour une raison que j’ignore, il est couvert par le concierge de l’école… » Maya fit une pause dans son rapport, prenant le temps de siroter son jus d’orange un bon coup, avant de reprendre, tranquillement. « Il vit dans une maison abandonnée, ne semble pas avoir de famille, ou ne pas en vouloir. On peut imaginer que Clark l’a pris en pitié pour ça ? Ça serait bien son genre. Non ? » Finissant sa phrase, la jeune fille se tourna vers le troisième personnage de la scène, qui cessa alors de suivre la serveuse du regard derrière ses fausses lunettes, pour retourner son attention sur la conversation qu’il avait suivi, tout autant que les autres conversations de la terrasse. Se renfrognant un peu, il joua avec la paille de son jus de banane, baissant un peu plus la visière de sa casquette aux couleurs de l’équipe de base-ball d’Hamilton. « C’est vrai que ça serait bien son genre… Mais je ne sais pas… Je sens qu’il y a autre chose. Maman dit que c’est l’instinct investigateur des Lanes. » Damian, de l’autre coté de la table, haussa des épaules. « On a qu’à suivre mon plan : on le kidnappe, et on lui fait avouer ses manigances. S’il cache quelque chose, je saurai le faire parler. » Jon grimaça un peu, se passant une main dans les cheveux. « Ce n'est pas un peu extrême comme tactique ? Franchement, si c’est pour que ça finisse comme pour mon kidnapping, non merci. » Damian se renfrogna un peu, retournant à son café, l’air légèrement agacé qu’on lui rappelle ce plan qui n’avait pas fonctionné comme prévu. « Tout le monde n’a pas un père capable de défoncer plusieurs kilomètres de bétons et de métal à main nue... » Vrai.

Faisant une pause commune, les trois jeunes burent respectivement leurs boissons, laissant le silence s’installer tandis que chacun semblait réfléchir à un plan. C’est Maya qui en première repris la parole, faisant un signe de tête pour désigner quelque chose sur la rue de l’autre coté de l’endroit où ils étaient installés. « Tenez, le voilà. » Levant leurs yeux de la table, les deux garçons regardèrent discrètement l’enfant qui passait, probablement inconscient d’être ainsi épié. Ou allait-il ? Aucun d’eux ne savait, mais il fallait prendre une décision, avant de perdre sa trace. « Alors, on y va ? En dix secondes, c'est réglé, ensuite on l’attache et on l’embarque au Q.G. Tu verras, ça sera beaucoup plus simple. » Fronçant de nouveau les sourcils, Jon hésita, ne sachant pas trop si le plan de son meilleur ami était le meilleur qui soit. Il savait au fond de lui être très inconfortable avec cette idée, avec ce genre d’agissement, et en même temps, il avait tellement peur soudainement que son père le remplace par ce petit garçon que fermer les yeux sur son malaise et accepter ne lui semblait pas une si mauvaise idée. Vraiment pas… Comprenant qu’elle devait rapidement calmer la situation avant qu’un acte regrettable ait lieu, Maya, en bonne agente de Superman, repris la parole en posant une main rassurante sur l’épaule du plus jeune. « Bon, et si on évitait les Kidnappings, pour commencer ? Imaginez si tout ceci n’est qu’un énorme quiproquo, vous aurez l’air fin. » Jon hocha un peu de la tête, la penchant sur le côté, donnant raison à Maya. Et puis, kidnapper quelqu’un, ça restait un crime, tout de même… Si Robin était ok avec ça, justifiant ses moyens par la fin, Jon n’était pas tout à fait d’accord sur ce point. Bien agir était aussi important que la finalité, à bien y penser… « Et si tu essayais de lui parler, déjà, Jon ? Regarde, il est juste là ? Tu n’as qu’a aller le voir, tu trouveras bien une excuse, non ? » Rassemblant son super-courage, Jon attrapa son verre qu’il termina d’une traite, avant de se lever, l’air déterminé. « Tu as raison Maya, merci. Tu règles Damian ? Je te revaudrai ça ! » Dit-il avant de partir en courant dans la direction où le jeune Batson avait disparu, sous le regard satisfait de Maya et celui désabusé de Damian… « Fichu Boyscout... »

Suicide Slums n’était pas un endroit où Jon venait, en temps normal. Superboy, oui, bien sûr, mais pas assez souvent pour connaître parfaitement les rues, les enchevêtrements de ruelles, ou même les petits chemins tranquilles à privilégier pour éviter les mauvaises rencontres. Suivre Billy avait semblé simple au début, jusqu’à ce que Jon perde sa trace, et la retrouve plus loin, grâce à ses super-sens, sans trop savoir quel chemin avait pris le jeune garçon pour en arriver là. Tel un bon petit citadin perdu hors de sa zone de confort privilégié, Jon tranchait dans ce décor plus terne, plus sombre, et bien moins sécurisant que les zones résidentielles où vivaient les Kent, attirant des regards ici et là, avec son allure d’agneau blanc perdu au cœur de l’abattoir. Même en sachant que ses super-pouvoirs lui offrait une absolue sécurité dans ces lieux, Jon n’était pas à l’aise, vraiment pas…
Finalement, après réflexion, il aurait peut-être dû demander à ses amis de venir avec lui.

« Et, tu vas où comme ça ? » C’est lorsqu’il perdu la trace de Billy pour la troisième fois que les ennuis qui pendaient au nez de Jon firent leur apparition, faisant lever les yeux au ciel du petit garçon derrière ses fausses lunettes, alors qu’il traversait ce qui semblait être un ancien marché couvert, abandonné depuis assez longtemps pour que les anciens stands soient tous couverts de graffitis et qu’une forte odeur d’urine lui prenne le nez. Jon était sûr d’avoir vu l’autre enfant passer par là, mais manifestement, tout le remue-ménage qui engendrait par sa poursuite discrète avait fait assez de vaguelettes sur l’eau pour que d’autres poissons le remarquent et le prennent à son tour en chasse… « Heu, je ne veux pas d’ennuis les gars. » Bafouilla Jon avec sa voix sincère et crédule, mais qui n’eut pas d'effet sur ses poursuivants. C’était deux ados. Plus grand que Jon, et plus musclé, physiquement. Bien sûr, Jon était plus fort qu’eux, et pouvait très bien s’enfuir en courant en super-vitesse, mais il n’était pas en superboy. Il était en Jon, et Jon ne lançait pas de rayon avec ses yeux… Du moins, il essayait de ne pas le faire. « Ta veste, ton téléphone et ta montre, et on t’laisse partir. » Reculant un peu, alors que les deux adolescents continuaient à venir vers lui, Jon n'eut cependant pas le loisir de se rendre bien loin...

Soudainement, un choc.
Quelque chose vient de percuter sa tête à pleine vitesse. Une batte, mais il ne le sait pas, alors qu’il tombe à terre, sonné. L’instabilité de ses pouvoirs, c’était bien le moment pour que son invulnérabilité lui fasse défaut… « En plein dans le mille ! » Ria l’un des adolescent, tandis que les deux autres le félicitaient. Ils n’étaient pas deux finalement, mais trois. Jon sentit le sang se rependre depuis l’arrière de sa tête pour venir couler en gouttelettes sombres sur son visage, mais il n’en fit rien, restant à terre, reprenant sa respiration tandis qu’il réfléchissait. Un tel coup l’aurait assommé s’il n’avait pas profité d’une endurance plus élevé que la moyenne, Jon en était sûr, et ses assaillants devaient probablement penser qu’il était K.O, raison pour laquelle ils prenaient le temps de se féliciter avant de le fouiller. Bien, c’était sa chance. Sans plus demander son reste, se relevant en un instant, le jeune garçon partit en contrôlant sa vitesse : assez pour mettre de la distance, trop peu pour être anormal, filant alors sous les cris de protestations de ses assaillants. S’enfonçant à travers le labyrinthe d’anciens stands, encore un peu sonné, Jon essaya malgré tout de réfléchir à toute vitesse pour trouver un endroit ou se cacher, avant que la meute ne le retrouve…
Il fallait agir vite.


⇜ code by bat'phanie ⇝



Presentation - Fiche Rp - Relations - Telephone - Demande de rp
Le Loup et le Chien - Billy  Jon_signature3
couleur de dialogue #82d7ff
Invité
Invité
avatar
Re: Le Loup et le Chien - Billy Lun 26 Oct 2020 - 13:20

Les anciennes halles de Suicide Slums auraient pu être un bâtiment classé historique.
Mais ici, à l'ombre des tours de verre et d'acier de Metropolis, ça n'était pas une priorité.
En fait, ce genre de bâtiments attiraient plus de rats et de pickpockets qu'ailleurs, alors on les avait simplement fermées.
Abandonnées serait plutôt le mot.
Ce qui au cours du vingtième siècle avait été un marché florissant des faubourgs était devenu une bâtisse fantôme.
Tout le monde le savaient, beaucoup l'évitaient.
Non, pas tout le monde.
Quelques trafics y perduraient.
Plusieurs poignées d'âmes égarées y avaient joué à la guerre de territoire, et parfois des jeunes désoeuvrés le défendaient.
Contre qui ?
Contre leurs minces chances de se construire un avenir décent qui auraient pu leur rester, essentiellement.
Contre une chance de finir nourri-logé dans un centre pour délinquants et se faire un réseau plus endurci encore.

Billy Batson n'était pas de ceux-là.
Il ne s'inquiétait guère de ce que cela dit de l'avenir offert aux jeunes défavorisés.
Il sait que Suicide Slums accueille toute la misère possible, et aucune réponse aux problèmes de la société.
Sinon l'éducation, bien sûr. Mais pendant les congés scolaires, il fallait bien s'occuper.
Et Billy ne s'occupe guère à réfléchir : ce qu'il aime, ce qu'il ne sait se retenir de faire, c'est agir.
Notre jeune héros a la bougeotte.

Aussi, le vieux marché couvert, c'est surtout pour lui un passage rapide d'un côté à l'autre du quartier.
Comme les ruelles.
Comme certaines caves, bicoques désertées et couloirs de service de divers lieux.
À condition d'aller vite, et de ne pas être vu.
Or, Billy fait résolument couleur locale.
Le gamin des rues sait se faufiler, il connaît tous les bons endroits, tous les chemins de traverse.
Il sait où il va, il sait comment. Et il y va vite.
Les journées des démunis peuvent être longues, mais certains comme lui apprennent à gérer le temps comme n'importe quel ennemi.

L'orphelin des rues est à peine ralenti par sa charge.
Il porte sur lui une dizaine de T-shirts, des fringues de rechange pour le sport à l'école, démodées, refusées systématiquement.
M. Dudley les lui a données en cachette sur son temps libre.
Billy Batson les a alors enfilés, pour mieux les apporter à une famille dans le besoin à l'autre bout du slum.
Et comme la vie d'un petit gars courageux est rempli de petites quêtes comme celle-là, il se déplace astucieusement.
Il bat l'ennemi : le temps.
Pour bientôt régler d'autres mini-problèmes, comme les siens par exemple, mais pas seulement.
Il va assez vite pour s'éviter d'ajouter de nouveaux ennuis à la liste de ses rencontres de la journée.

Ce qui n'est pas le cas d'un autre gamin, dont par hasard semble-t-il, le jeune Batson entend l'écho des déboires.
Il se stoppe dans sa course folle contre le temps, alors.
Billy grimpe rapidement à une rambarde afin d'analyser ce qu'il se passe.
Il voit deux gamins plus âgés s'en prendre à un gosse de la ville.
Les deux grands sont armés selon leurs moyens, et semble-t-il déterminés à faire payer au petit sa position de privilégié.

L'orphelin n'aime pas trop voir ça.
À vrai dire, là il voudrait se changer en criant SHAZAM! et leur donner une leçon : ne pas s'en prendre aux plus petits que soi.
La voûte d'ingénierie du vingtième siècle semble solide, mais nul ne pourrait jurer de l'entretien qui lui a été dévolu.
Faire traverser le plafond par un éclair pourrait autant être un échec qu'une catastrophe qui se solderait sous les décombres.
Autant éviter, alors.
À regret, il se retient donc d'intervenir avec les pouvoirs super-stylés du Capitaine Marvel.

Il croit avoir perdu des yeux le jeune citadin quand il s'est enfin décidé à y aller en tant que Billy.
Raser les murs, d'accord, mais pas pour tourner le dos à l'injustice...
Sauf s'il n'y a plus personne à défendre.
Batson tient tout de même à vérifier, car il détesterait fermer les yeux sur une agression.
Après tout, les deux sont encore là même avec leur air d'abrutis.
Et forcément, ils doivent connaître mieux les lieux que la victime qu'ils se sont choisis.
Billy vérifie, alors.
Il redescend de sa rambarde pour faire le tour en prenant garde d'étouffer ses pas.
Là, il voit... Un visage familier. Enfin, presque. Un air de famille sur lequel il peine à mettre le doigt.

Depuis un coin de stand complètement dézingué avec le temps, l'orphelin tapote le matériau pour se signaler discrètement.
Aussitôt après, il révèle ses grands yeux bleus surmontés d'une touffe brune ébouriffée à l'angle du comptoir.

Le Loup et le Chien - Billy  C5b4a69f3d0f30d443901a5271ec3a27

Suit alors une main, sa petite main de gosse, qui fait signe au jeune de la ville de le rejoindre.
Comme pour dire : « Hep ! Par ici ! »

Évidemment, le temps que Billy fasse toute sa manoeuvre pour aller prêter main-forte à l'autre garçon, les deux grands dadais auront sûrement tôt fait de les repérer l'un et l'autre... Mais au moins, le petit Batson ne pourra pas se dire qu'il a laissé faire. Il aura montré son plus beau et plus rassurant sourire, avant qu'on ne l'oblige enfin à montrer les crocs à se battre bec et ongles pour sa vision de la société : n'abandonner personne.
Il fait un clin d'oeil à l'autre garçon pour lui signifier qu'il est avec lui dans son coin du ring s'il le faut.
Puis il pointe du doigt une lourde caisse-enregistreuse probablement vide, mais qui pourra faire mal à quiconque se la prendrait dans les pieds.
Le plus démarqué des deux pourra s'emparer de cet outil à détourner, et l'autre pourra s'éviter d'en être surpris.
Il laisse flotter un petit regard entendu qui pourrait vouloir dire « Pigé ? »
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Inscription : 04/07/2020
Messages : 248
DC : Black Alice - Cassandra Cain
Situation : Forme une équipe de très jeunes héros avec Damian/Robin, Maya/Nobody et Kathy/Beacon. Ils se sentent inarrêtable très sûr d'eux
Localisations : Metropolis, mais aussi Gotham certains soirs
Groupes : Les super sons
Justice Academy
Superfamily
Re: Le Loup et le Chien - Billy Jeu 29 Oct 2020 - 21:43


Le Loup et le Chien

C’est un bruit discret, un bois cogné avec retenue qui attira l’attention de Jon, alors que son ouïe n’eut aucun mal à la remarquer, prenant soudainement conscience du battement de cœur qui se trouvait à quelques pas de là, se cachant dans le désordre ambiant derrière les restes d’un stand qui avait du être imposant, autrefois. C’était Billy. Oui, le même Billy qu’il suivait plutôt maladroitement depuis quelques rues, et qui désormais lui offrait son aide, l’incitant à le rejoindre – ce que Jon fit sans se faire prier, le remerciant d’un fin signe de tête en venant se cacher avec lui, se sentant soudainement bien coupable de l’avoir ainsi épié alors que lui se mettait ainsi en danger pour un parfait inconnu.

La caisse enregistreuse. Jon note l’information, hoche de la tête pour répondre au regard interrogateur de Billy, mais reste tout de même hésitant, ce qui pourrait à tort passer pour de la peur. Jon n’a pas peur d’eux, mais plutôt de lui-même. Gérer sa puissance est une chose, mais frapper tout en la maîtrisant demandait bien plus de précision. Si face à des ennemis résistants et armurés, une erreur n’avait qu’une gravité moyenne, contre des adolescents stupides et violents, il craignait bien plus de mal faire. Cependant, comprenant qu’il avait désormais et bien malgré lui entraîné quelqu’un d’autre dans ses mésaventures, Jon n’arrivait pas à accepter que Billy en vienne à être en danger parce que lui se devait de garder son rôle d’humain. Hochant de la tête, résolue, il fit savoir d’un regard qu’il s’occuperait de la caisse enregistreuse.

Comme l’avait très bien deviné l’autre petit garçon, les adolescents connaissaient bien mieux cet endroit que Jon, et en quelques instants le petit écart qu’il avait réussi à mettre entre lui et ses poursuivants fondit comme neige au soleil, les laissant apparaître au coin de l’allée, alors qu’ils avançaient, fouillant une à une chaque cachette. L’un était facilement identifiable avec son bonnet orange lui tombant sur les yeux, tandis que l’autre, munie d’une batte de base-ball, était celui qui avait assommé Jon. Aucune trace du troisième cependant, mais Jon l’entendait quelques allées plus loin jusqu’à ce qu’un choc l’arrête net. Jon fronça les sourcils… Qu’est-ce que ? Cependant, il n’eut pas le temps d’y penser plus amplement : les deux autres approchaient, et dans quelques instants, Billy et Jon seront alors découverts par les deux adolescents restants.
Il fallait agir.

« A trois » Articula doucement Jon sans son, calculant, sans trop savoir comment, leur vitesse de pas pour savoir à quel moment ils seraient sur eux. Un. Batte de base-ball commença à fouiller le stand à leur droite – deux – mais bonnet orange, lui, avança alors vers eux, commençant à se pencher vers l’endroit où se cachait les deux garçons. « Trois ! » Profitant de l’effet de surprise alors qu’il se relevait d’un bon, Jon poussa la caisse enregistreuse et la fit tomber sur l’adolescent qui, sous la surprise de l’action, avait reculé son buste, offrant malgré lui un accès parfait à ses pieds.
Le cri qu’il poussa et le bruit distinct que Jon reconnu comme un os se fêlant lui fit savoir que le coup avait eu son petit effet.
Faisant un rapide signe à Billy, les deux garçons profitèrent de la pagaille engendrée pour fuir vers la gauche, Jon préférant le plus possible éviter d’avoir à se battre en tant que Jon, et si Billy ne craignait rien, alors autant fuir. Batte de base-ball essaya bien de courir après eux, mais quelque chose – non, quelqu’un – le fit trébucher avant de l’assommer, tandis que Jon remarquait les ondes caractéristiques à la combinaison d’invisibilité de Maya, alors qu’elle filait à l’opposer d’eux. Ils l’avaient suivi ! Venant de Damian, cependant, Jon ne pouvait pas vraiment dire être surpris…

Par nécessité de sauvegarder les apparences, Jon ne s’arrêta de courir qu’une fois qu’ils furent sortis des hall, ayant pour cela suivi les indications de Billy que Jon avait rapidement laissé passer devant, pour plus de facilité. Faisant mine d’être essoufflé, Jon posa ses mains sur ses genoux, profitant en vérité du temps ainsi gagné pour scanner les environs. Personnes hormis eux. Si Maya et Damian étaient quelque part, ils étaient cependant trop loin pour que Jon ne puisse les repérer… « Merci pour ton aide là-bas, j’ai vraiment cru que j’allais y passer ! » Commença Jon, se relevant pour offrir son plus beau sourire, remettant ses lunettes en place alors qu’il passait une main dans ses cheveux, remarquant alors le sang séché. Il avait tout intérêt à faire disparaître tout ça avant de rentrer et bien : l’odeur de fer alerterait son père sans le moindre mal, et il n’avait pas vraiment envie d’expliquer la suite des événements ayant conduit à cela... « Je t’en dois une ! Moi c’est Jon Kent, et toi ? » Dit-il le plus innocemment du monde… Avant de se frapper intérieurement pour sa bêtise. Il venait de donner son nom de famille. Son. Nom. De. Famille.

Mais.
Quel.
Idiot.

Très clairement, Jon n’était pas fait pour le mensonge et l’espionnage. Son sourire essaya cependant de ne pas trop se décomposer, alors qu’il faisait de son mieux pour garder la face, bien que ses yeux marquaient clairement un éclat de panique. Avec un peu de chance, Billy ne ferait pas le lien… Il avait bien le droit de rêver.


⇜ code by bat'phanie ⇝



Presentation - Fiche Rp - Relations - Telephone - Demande de rp
Le Loup et le Chien - Billy  Jon_signature3
couleur de dialogue #82d7ff
Invité
Invité
avatar
Re: Le Loup et le Chien - Billy Ven 30 Oct 2020 - 9:32

Les ennuis d'un étaient devenu l'affaire des deux, et chacun avait pu aider à ce qu'ils sortent ensemble d'un mauvais pas.
Le gamin de la ville remercia chaleureusement notre gosse des rues, qui le gratifia en retour d'une tape dans le dos.

"Non, t'inquiète, c'est normal ! C'est une petite communauté, il faut bien se serrer les coudes !"

Le gamin viré par son tuteur légal il y a peu semblait déjà fier de son Slum.
L'autre se présenta, nom et prénom, ce qui faisait un peu carte de visite pour un gosse comme ça.
Billy choisit de ne pas lui en tenir rigueur.
Avec sa coupe coiffé-décoiffé et ses fringues bien repassées il avait l'air d'un riche qui voulait désespérément s'intégrer.
Batson trouva vite un truc pour l'intégrer vite à son univers.

"Jon, hein ? ... Hm, comme le maître de Garfield. C'est cool ! Moi aussi j'ai un chat orange. Je m'appelle Billy !"

Or, tandis qu'il articule ces mots une silhouette sauvage s'avance d'un pas lourd en leur direction.

Le Loup et le Chien - Billy  2693796-8065680549-26340

Un tigre énorme, magnifique et qui semble prêt à attaquer.
Après qu'un immense sourire s'est accroché à son visage, Billy explose de joie.

"Ha, quand on parle du loup !! Ça va M'sieur Tawny ?! Qui c'est qui a un beau pelage tigré ?? Hein ! Mais c'est mon gros Tawny ! Maaais oui ! Maaais oui !"

Faisant fi des deux yeux menaçants de l'animal, Billy venait de se jeter sur lui pour distribuer flatteries et papouilles.
Le gamin riait aux éclats.
Au bout de plusieurs secondes de caresses vigoureuses, il finit par réagir aux grondements avec un air très sérieux.

"C'est mon nouvel ami Jon ! J'pense qu'il aime les gros chats, vu son prénom ! Dites, vous avez fait fortune aujourd'hui ? Les gens ont été gentils ? Hum, c'est pas énorme mais assez pour une bouteille de lait ! Super, je reviens avec ça !!"

Le Loup et le Chien - Billy  Tawky-tawny-all-yours-captain

Cela ne ferait guère de sens pour Jon, mais de grosses mains d'homme noir tendirent une piécette à Billy.
Là où il y avait un instant auparavant un fauve méfiant se tenait désormais un mendiant massif et édenté.

"Viens !"

Faisant signe à Jon de le suivre de l'autre côté de la rue, Billy s'approche à pas pressés d'une supérette de quartier.
Sur la porte, on peut lire : « pas d'écoliers - pas de mendiants ».
Cela ne semble pas décourager le gamin, qui invite son nouvel ami à entrer avec lui.

En tendant, mais alors vraiment super bien l'oreille, on pourrait probablement entendre la voix de bonnet orange couiner de terreur.
Mais au loin, hein.
Billy ne parut pas vraiment le remarquer, pour sa part.
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Inscription : 04/07/2020
Messages : 248
DC : Black Alice - Cassandra Cain
Situation : Forme une équipe de très jeunes héros avec Damian/Robin, Maya/Nobody et Kathy/Beacon. Ils se sentent inarrêtable très sûr d'eux
Localisations : Metropolis, mais aussi Gotham certains soirs
Groupes : Les super sons
Justice Academy
Superfamily
Re: Le Loup et le Chien - Billy Jeu 5 Nov 2020 - 22:16


Le Loup et le Chien

Il y avait un tigre.
Il y avait vraisemblablement pleins de situations et une multitude d’endroits où Jon aurait trouvé cela normal, ne réagissant alors qu’avec l’ébahissement et l’admiration. Mais pas là. Là, à vrai dire, la vision de cette créature pleine de muscles, l’air clairement hostile, et avançant vers lui avec l’attention plus qu’évidente de l’attaquer fit reculer le jeune garçon d’un pas. En théorie, bien sûr, il aurait probablement pu s’en défendre, après tout il avait déjà combattu des dinosaures (des vrais), alors qu’est-ce qu’était un tigre face à cela ? Sauf que voilà, il y avait une part de peur primaire en Jon, une peur purement humaine, qui le poussait encore à craindre ce qui était potentiellement mortel pour un enfant, et la plaie dans ses cheveux ne lui rappelait que trop bien qu’aussi fort qu’il était, il n’était pas invincible.

Heureusement, la situation fut vite désamorcée par Billy, fou de joie, qui sauta sur le tigre, le câlinant en faisant fi de sa mauvaise humeur, sous le regard étonné de Jon qui ne comprenait rien à la situation, plus encore après que, ayant présenté Jon comme son ami – ce qui flatta tout autant que fit se sentir mal l’enfant – le tigre disparu, laissant place à un colosse habillé de guenille, qui présenta sa maigre offrande à l’enfant, sans adresser quelques mots que ce soit.

Il fallait avouer que Jon ne saisissait plus grand-chose, à ce niveau de l’aventure. Pourtant, et malgré tout, un peu comme hypnotisé, fasciné par ce qu’il découvrait, bien qu’une crainte résiduelle restait dans son cœur, l’envie de continuer à suivre Billy dans ses aventures ne se fit que plus forte, transformant légèrement la curiosité jusqu’alors mélangée à la crainte en quelque chose de plus léger. De plus sincère.

Il eut un cri. Enfin, plutôt un couinement dont Jon reconnu le timbre, l’ayant associé à celui de Bonnet orange. C’était très léger et lointain, mais vu son ouïe, cela n’avait probablement aucune valeur pour Jon, alors qu’il orientait légèrement sa tête. Il hésita un instant, avant de s’engouffrer dans la supérette avec Billy, l’air toujours trop fasciné par son nouvel ami et son aisance, tandis qu’il rentrait, l’air de rien, dans une supérette interdite aux enfants ainsi qu’aux mendiants. Jon ne savait même pas qu’on pouvait interdire une supérette à certains types de clients...

« Tu as un ami qui se transforme en tigre ? Ou c’est un tigre qui se transforme en ami ? Monsieur… Tany ? Twany? » Jon était trop impatient et curieux pour attendre qu'ils soient seuls pour en parler, alors que le carillon à l’entrée du magasin sonnait, annonçant l’entrée des deux enfants qui se faufilaient, malgré la pancarte. Si les paroles de Jon étaient quelque peu étranges, il était évident que personne n’y faisait attention, trop occupés comme à leur habitude à dénigrer les enfants, considérant que leurs paroles étaient de toute façon vide de sens, et que cela devait immanquablement relever d’un jeu auquel ils jouaient. « Vous savez, avec tout le temps qu’ils passent devant leurs consoles, ça ne m’étonne pas... » dirait plus tard, à sa voisine de palier, la vielle femme qui les suivait du regard, son chien à la main, la mine pincée, alors qu’elle avançait vers la caisse d’un pas vif.

« J’vais prendre quelques trucs aussi, m’reste de l’argent de poche. » Fit Jon à son camarade avant de s’enfoncer dans un des deux rayons du petit magasin, tournant ses yeux vers les étales, bien humbles et légèrement plus poussiéreuses que ce à quoi il était habitué. Il osa tout de même regarder les quelques choix de paquet de gâteaux dont l’étiquette au scotch jauni affichait un prix dérisoire. Il en choisi un, puis un deuxième par gourmandise, n’ayant rien contre l’idée de grignoter quelque chose.
Quoi ? Oh non, Jon n’avait pas réellement faim, à vrai dire, il éprouvait de moins en moins la sensation de faim, de soif ou de fatigue depuis l’apparition de ses capacités et avec elle son absoption de l'energie solaire, mais… Manger restait quelque chose d’agréable, quelque chose à quoi Jon tenait, comme une sorte d’envie se mélangeant entre le caprice et le rituel. « Le plus important c’est de faire assez d’actes héroïques pour dépenser tout ce sucre Jono... » Soupirait parfois sa mère quand elle le prenait un pot de crème glacée dans les mains, l’air réprobateur mais indulgent, alors qu’elle lui ébouriffait les cheveux.
Chocolat ou fraise ? Considérant les deux paquets, Jon ne savait franchement pas ce qu’aimait Billy, alors, dans le doute, il se décida à prendre un paquet de chaque goût. Satisfait, il trottina pour retrouver son nouvel ami quand il fut percuté par quelqu’un. Jon n’eut pas besoin de beaucoup de secondes pour comprendre que c’était là le propriétaire des lieux, à voir le regard courroucé qu’il lança au gamin. « Qu’est-ce que tu fais là TOI? » Sa voix était rude et volontairement criante pour se faire inquiétante, assez pour intimider Jon, qui recula brusquement, se prenant alors les pieds dans ses propres jambes, pour tomber contre l’étagère, s’y raccrochant dans un mauvais réflexe ce qui, au vu de sa force titanesque, la fit tomber sur lui en pliant le métal dans un boucan infernal, obligeant l’homme à reculer pour éviter de se retrouver enfoui lui aussi, sous toute la marchandise à terre.

Jon ? Oh, il allait bien, même s’il se sentait un peu coupable, et effrayé, globalement, il n’avait rien de cassé, contrairement à l’étagère au-dessus de lui qui formait un étrange angle, retennu par le mur trop proche qui l'avait empéché de tomber complètement. Rampant sur la marchandise sous les cris indignés du propriétaire des lieux, Jon s’excusa comme il put, bien heureux cependant qu’un chaos sans nom le séparait du vieil homme. « Heu… Désolé ! » Dit-il en disposant son argent à côté de la caisse enregistreuse, avant de fuir sans demander son reste, ses paquets dans les mains.

Ce n’est qu’une fois de l’autre coté de la rue que Jon se permit de souffler, avant de retrouver Billy, l’air un peu gêné « J’ai paniqué. Il criait aussi. » Dit-il comme pour s’excuser « Même monsieur Twany avec ses crocs avait l’air plus sympa que c’gars... » Regardant les deux paquets de gâteaux dans ses mains, il les leva comme pour le présenter. « T’en veux ? Je savais pas ce que tu aimerais alors... » Se poser, voilà l’occasion parfaite pour faire connaissance, non ? Ou plus exactement, l’occasion d’en apprendre plus….


⇜ code by bat'phanie ⇝



Presentation - Fiche Rp - Relations - Telephone - Demande de rp
Le Loup et le Chien - Billy  Jon_signature3
couleur de dialogue #82d7ff
Invité
Invité
avatar
Re: Le Loup et le Chien - Billy Mar 10 Nov 2020 - 9:59

Une sorte de risque naturel majeur se déclenche sur Jon invectivé par le vendeur.
Un éboulement de marchandises ; un rayonnage plié sous l'effet d'une cause indéterminée.
Et... Tout va bien.
Billy Batson n'a pas le temps de réagir, mais les dégâts ne sont que matériels. Et inévitables.
Billy cligne des yeux plusieurs fois, comme si cela allait l'éclairer sur le pourquoi du comment.
Finalement, il se résout à penser que le quartier est sûrement aussi délabré qu'on le dit.
Question réglé, plus qu'à montrer ses plus beaux yeux de chose mignonne en espérant une issue pacifique.

"Hum, oh, euh, désolé Monsieur Patel. Je... Promis je viendrai vous aider à tout remettre en rayon ...?"

Qu'est-ce qu'il n'avait pas dit là.
L'homme en colère clame tout son refus, d'aide, de présence, de quelque existence d'un enfant.

"Non, non, non, sacripants ! Je ne veux pas de vous autres sales gamins ici !"

Le commerçant, un habitué des frasques de Billy, est réellement en colère.
Il peste, tire sans ménagement Jon de l'allée et bouscule une caisse d'un coup de hanche pour condamner la voie.
Puis, le monsieur piétine calmement jusque derrière sa caisse pour encaisser les achats.
Un regard assassin est distribué au garçon des rues, qui le reçoit de plein fouet.
S'ensuit de la part du petit gars un véritable hurlement d'animal blessé :

"Bah voyons..."

Billy s'agace en voyant le commerçant prendre l'argent de Jon avec son sourire commercial recollé au visage.
Il glisse subrepticement sa piécette dans la main de Jon et une briquette de lait sur le tapis.
Puis il repart, les mains dans ses poches, prêt à aller graver des insultes sur la vitrine.

"Humpf, tiens, voilà ta monnaie. Donne-moi le numéro de ton père pour que je voie les dégâts avec son assurance."

Le sourire édenté du commerçant se fait vite remplacer par sa réelle émotion.
Il refait la gueule, ce vieux bougon.
Il crie, sans sommation, à ses jeunes clients de bien vouloir fiche le camp.

"Maintenant... Dégagez. De. Ma. Boutique ! ... Et que je ne vous y revoie plus."

Billy regrette un peu d'avoir payé, mais il sait que le Monsieur n'est qu'un homme qui essaie de faire son boulot.
Tawny lui a filé son tout petit pécule pour une bouteille de lait, et le contrat est rempli.
Quant aux complications... On ne le laissera pas les gérer.
Même s'il essaiera.
Même si, il va essayer, un peu plus tard.
Comme toujours.
Car Billy Batson n'abandonne personne. Pas même les crétins de vendeurs un peu méchants.

Son nouvel ami lui offre des gâteaux, deux goûts, au choix.
Billy n'a pas l'habitude de la charité. Pas dans ce sens-là. Pas envers lui-même.
Mais il ne rechigne pas.
Il attrape un des biscuits proposés, un à la fraise.

"Nom' nom' nom'hmmm. Dis. Ça caille ici, viens on va chez-moi. J'ai de quoi nettoyer un peu ton bobo, là..."

Billy fait signe de le suivre, mais ne laisse pas vraiment le choix au garçon.
De sa petite main d'enfant il saisit Jon par le bras et l'emmène à travers de petite ruelles vers un appartement délabré.

"En fait je meurs de chaud. J'ai mis plusieurs maillots, une livraison que je devais faire. Mais ce vent... Brrrr !

Ayant gravi plusieurs marches cassées pour parvenir au domicile qu'il squatte, le garçon pousse la porte.
Quelques rats piétinent de la cage d'escalier jusqu'à l'intérieur du logement.

"Oh, désolé les gars, je n'ai rien amené pour vous... Hum ! Jon, ça te gêne si on leur partage quelques biscuits ?"

Le garçon du Slums attend l'accord du petit bonhomme de Métropolis, tout en rassemblant doucement les rongeurs.
Il agite et effrite affectueusement les miettes de son gâteau au-dessus de la petite famille de rats réunie dans un coin.

Et puis, ce qui a déjà sonné deux fois aujourd'hui résonne une troisième fois fatidique.
La fin de l'innocence.
Le coût de vivre libre dans une cité qui grouille de ses parasites et que rongent des maux trop grands pour elle.
Une voix.
Une voix d'adulte résonne dans la rue.

Le Loup et le Chien - Billy  6932014-ibac_the_first_prime_earth_0001.jpg

"Sortez de d'là ! Rendez-vous, sales gamins, à la poigne impitoyable d'Ibac !!"

L'homme est massif.
Dans son sillage, un véritable gang de barbares.
De rudes gaillards ; quelques militaires, des punks à chien ; visibles aussi parmi eux les jeunes délinquants fuis plus tôt.
Deux malabars à la solde dudit Ibac escortent le commerçant qui paraît plutôt mal à l'aise en arrière.

"La déréliction est mon apanage et ma loi !
Nul sinon ceux de mon clan n'abime la propriété des autochtones !
Ces rues sont à moi.
Vous êtes à moi.
Venez et voyez comment je traite ma propriété !"


Billy s'est précipité derrière un rideau mangé aux mites pour regarder la scène en contrebas.

Il voit le pauvre Monsieur Patel et un gosse roux de son école être poussés sur la chaussée poussiéreuse à coups de rangers.
Tous deux avaient l'air subitement terrorisés.

Le Loup et le Chien - Billy  9198f331d6b3700c9f56194870670354

Son poing se serre autour du voilage de la fenêtre.

Il se retourne vers Jon, un air profondément frustré plaqué sur son visage...
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Inscription : 04/07/2020
Messages : 248
DC : Black Alice - Cassandra Cain
Situation : Forme une équipe de très jeunes héros avec Damian/Robin, Maya/Nobody et Kathy/Beacon. Ils se sentent inarrêtable très sûr d'eux
Localisations : Metropolis, mais aussi Gotham certains soirs
Groupes : Les super sons
Justice Academy
Superfamily
Re: Le Loup et le Chien - Billy Dim 15 Nov 2020 - 21:55


Le Loup et le Chien

« Tu crois que ça mange des biscuits les rats ? » Se demanda sincèrement Jon en regardant la petite famille de nuisible avec lesquels, manifestement, Billy semblait très bien s’entendre. Pour sa part, Jon aimait bien les animaux, mais ne s'y connaissait pas vraiment... Pas autant que Damian, c’était certain, mais il embêtait régulièrement ses parents pour rajouter un copain à Krypto…

Cependant, les réjouissances autour de la famille de rats furent vite oubliées quand la rue fut soudainement assiégée par un gang de malotrus dans lequel Jon remarqua les trois garçons qui s’en étaient pris à lui, amenant d’ailleurs instinctivement sa main à sa tête, là où se trouvait encore la blessure qu’ils lui avaient faite. Décidément, aujourd’hui, les méchants ne voulaient pas rester tranquilles à leur place.

Quand Billy se retourna vers lui, Jon n’eut aucun mal à comprendre la frustration sur son visage : qui avait-il de pire que de voir une situation profondément injuste et de devoir en rester simple spectateur ? Il devait intervenir, c’était une évidence, mais comment ? Commençant à chercher hâtivement un moyen de se dérober un moment, Jon n’eut pas beaucoup d’autres idées que de partir vers le chemin le plus simple pour s’isoler. « Heu… Tu as des toilettes ? C’est hum, le stress, ça me tourne le ventre, heu, ouais, tu sais... Enfin non, tu ne sais pas, mais voilà…» Ajouta-t-il, continuant ainsi tout le long du chemin en détails inutiles, essayant de rendre son histoire crédible alors que Billy lui indiquait l’emplacement des toilettes qui se trouvaient dans la salle de bain, où une petite fenêtre était même disponible. Jon sourit en la voyant. « Super cool ! Ouais, nan, je veux dire, heu, j’ai suuuuuuper mal au ventre, je vais en avoir pour un moment alors heu… Prends un livre ! » Dit-il en refermant précipitamment la porte, enlevant à la hâte sa casquette et ses lunettes, qu’il posa dans le lavabo cassé, alors qu’il retirait son pull en même temps et à toute vitesse, pour laisser apparaître en dessous son ensemble de superboy.

Ouvrant la fenêtre le plus doucement possible, il ne put l’empêcher de la faire grincer, mais se dit que Billy devait de toute façon être plus occupé à regarder ce qu’il se passait dehors plutôt qu’à l’attendre. Passant sa tête par la petite fenêtre protégée par deux barreaux horizontaux, il attrapa ces derniers pour les tordes, les ouvrants en grand par le centre pour continuer à passer. Gigotant dans tous les sens en essayant d'avancer, à grande peine, et de ne pas tout détruire, pour une fois, Jon finit par reussir à sortir. S’il entendit bien la brique crisser ici et là, il réussit néanmoins à ne pas détruire le mur de la salle de bain de Billy, ce dont il se félicita.
Un petit pas pour Jon, un grand pas pour l’architecture de Metropolis.

Une fois dans la ruelle étroite, et après avoir remis les deux barres de métal en place, Jon sauta pour atteindre les hauteurs et le toit de l’immeuble, ce qui lui offrait une vue parfaite sur la scène. Prenant une grande inspiration héroique, il se lança.


« Arrêtez immédiatement monsieur heu… C’était quoi déjà votre nom? J’ai oublié… » Heureusement, quelqu’un dans la foule lui chuchota ce qui, grâce à ses super-sens, pu arriver jusqu’à lui. « Ah, oui ! Arrêtez vous Monsieur Ibac… S’il vous plaît! » Il était assez évident que niveau charisme et discours, Jon avait encore pas mal de travail pour arriver au niveau de son père. Cependant, ne se démontant pas, et malgré ses bredouillages, il reprit, pointant du doigt le chef dont il avait oublié le nom, de nouveau. « Sinon moi, Superboy, je serais obligé de vous arrêter ! Alors rendez-vous!... S'il vous plait. » Oui, il était important de se présenter lui avait expliqué Sideways. Une histoire de ne pas finir simplement avec le surnom que nous donnerait la foule, genre "mini-superman", ou quelque chose comme ça…


⇜ code by bat'phanie ⇝



Presentation - Fiche Rp - Relations - Telephone - Demande de rp
Le Loup et le Chien - Billy  Jon_signature3
couleur de dialogue #82d7ff
Invité
Invité
avatar
Re: Le Loup et le Chien - Billy Jeu 19 Nov 2020 - 14:08

Billy jette un regard en coin à son nouvel ami, quand celui-ci exprime ses doutes quant à la compatibilité rats / biscuits.
Il croyait vraiment qu'il n'avait jamais pu se procurer de biscuits jusque-là ?
C'était un peu condescendant, d'après Billy.

Il choisit d'être plus intelligent et de se contenter de répondre par une belle grimace.

Le Loup et le Chien - Billy  59db426fd97132eb98d7b47c8699cbc02519ecc5_00

Ensuite, les événements se bousculent dans la rue en-bas et Jon est flanqué d'une colique fulgurante.
Après lui avoir montré les waters, notre enfant du pays s'appuie le dos à la porte close.

"Hum... Ecoute, t'as l'air d'en avoir pour un moment, je vais aller voir M'sieur Tawny s'il va bien."

Le squatteur des lieux reconnaît le bruit de sa fenêtre qui s'ouvre, et se dit qu'il fait bien d'aller prendre l'air.
Surtout qu'il a une petite idée en tête.
Oui il va s'assurer de la sécurité des gens de la rue, en la méritant à la force de ses poings.
Enfin... ses poings... Plutôt ceux de...

"Shazam !"

Le Loup et le Chien - Billy  B99fc2dffbc63cdfe73ea4ee77819ac0

La foudre frappe dans la ruelle où est sorti Billy Batson, et celui qui en ressort n'est autre que le Capitaine Marvel !

Cap', qui, d'un seul élan, s'envole pour tenir d'abord sa promesse.
Il déteste mentir. Surtout sous cette forme.
Ignorant le danger le plus immédiat, il fend les cieux à la recherche de son ami chat de gouttière.

Le Loup et le Chien - Billy  93477927b39d944b801e24c173f0a4b1

Peut-être un puissant comme les autres, Billy choisit de s'inquiéter d'abord pour ses amis.

Pendant ce temps, dans la rue du Slums, un très jeune héros se manifeste face au tyran local.
Remarquant un gosse comme adversaire, plusieurs de ses hommes de mains serrent leurs poings d'anticipation.
Ils vont enfin avoir un adversaire qui se croit à leur taille, une belle occasion de frapper plus petit qu'eux.

Le garçon s'intéresse essentiellement à leur chef.
Lui, en retour, n'a d'yeux que pour son insoumission quelque peu malaisée.
Volontairement ou pas, Superboy tacle l'égo du vilain en avouant avoir oublié son nom.

La brute a un visage tellement fermé d'un coup que l'on jurerait voir de la fumée sortir par ses oreilles.
Une veine palpite sur son front.
Sa bouche s'ouvre en une caverne résonnante, qui entame la déclamation de son identité :

"I-... !"

Il s'interrompt, tandis que le Superboy se reprend, tâchant de l'implorer par son nom et sans se tromper.
Un soupir sonore émane de sa gueule encore béante.

"Aroumph !"

Ibac, puisque c'est bien son nom, s'irrite.
Il s'agace, écartant d'un geste ample de son bras musclé tous ses hommes de main.
Le message est clair : « Laissez-le moi ».

Le jeune métisse krypto-terrien est poli.
Il est courtois.
Il essaie d'y aller sans brusquer le vieux dur.
Ibac ne l'entend pas de cette oreille, cependant, et envoie un crochet du gauche en direction du garçon.

Le Loup et le Chien - Billy  296377-1496-ibac

"Retourne dans les jupes de ta mère, lardon présomptueux !"

Si certains civils présents s'écartent pour observer la scène, aucun n'ose sortir un smartphone pour filmer.
Ils attendent le résultat du combat pour reprendre ce genre de droits.
Ils sont spectateurs, conscients que le danger dans les rues pour une fois n'est pas dirigé vers eux.

Pourtant, certains s'écartent.
Comme souvent, les faibles respectent la force.
C'est triste, mais le Capitaine et son tigre n'ont pas besoin de s'imposer.

Le Loup et le Chien - Billy  Imageproxy.php?img=http%3A%2F%2Fi.imgur.com%2Fd8R9kwC

"Hé, plat de nouilles ! Viens trouver un adversaire à ta taille !"

La sagesse de Salomon, et l'insulte qu'il sort n'est même pas digne d'une cour de récré.
Bon, en tout cas, le Champion de Shazam s'est annoncé.

De son côté, le grand fauve émet un feulement qui fait lever les poils aux alliés d'Ibac.
Leurs sourires se font nerveux, et ils regardent leur chef sans savoir quoi penser.
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Jonathan S. Kent
Non-joueur
Inscription : 04/07/2020
Messages : 248
DC : Black Alice - Cassandra Cain
Situation : Forme une équipe de très jeunes héros avec Damian/Robin, Maya/Nobody et Kathy/Beacon. Ils se sentent inarrêtable très sûr d'eux
Localisations : Metropolis, mais aussi Gotham certains soirs
Groupes : Les super sons
Justice Academy
Superfamily
Re: Le Loup et le Chien - Billy Dim 11 Avr 2021 - 18:29


Le Loup et le Chien

Bien sûr, Jon n’était pas totalement idéaliste à penser que n’importe qui pouvait se rendre d’une simple sommation, mais il avait espéré que, voyant un super-héros – même de onze ans – mêlé à l’affaire, ce fameux Ibac auraient revu ses plans à la baisse et aurait gentiment quitté le misérable quartier pour cette fois. Que nenni. C’est tout le contraire qu’il se passe, alors qu’un violent crochet est projeté violemment en sa direction « Oulah, doucement ! » répond l’enfant en esquivant sans mal la brusque attaque avec sa super-vitesse, plus inquiété de voir une telle explosion de violence que par l’idée d’être touché. Il n’est plus Jon à l’instant, mais superboy, et superboy peut utiliser abusivement de tous ses pouvoirs comme il l’entend… Ou presque.


Cependant, Jon n’est pas le seul héros sur place, alors qu’une voix retentissante s’élève pour provoquer le chef de bande, faisant tourner tous les regards vers lui, même celui de superboy. « Ouah Shazam ! Je suis trop fan ! » s’exclame-t-il avec admiration, avant de remarquer discrètement le gros tigre à ses cotés, tigre qui ne lui semble pas si inconnu que ça… Doucement, son cerveau commence à mettre les pièces dans le bon ordre.

Bien qu’inquiétés par le fauve, les sous-fifres (ou les alliés, choisissez librement votre terme) d’Ibac décident de dégainer prestement leurs armes. Sentant le danger arriver et surtout ayant peur qu’une balle vienne à toucher les civils, Jon s’en va en super vitesse attraper une à une leurs armes pour les casser avec sa super-force, ne leur laissant qu’à peine le temps de comprendre ce qu’il se passe alors qu’ils se retrouvent désarmés, et que les rares balles ayant réussi à s’enfuir s’en retrouvent arrêté par la petite main du jeune héros. « Yeah, aussi rapide qu’une balle, faut trop que je le dise à papa. » Dit-il tout joyeux, en observant la balle dans sa main. De leur côté, les attaquant bien que surpris par l’action rapide et efficace du petit garçon semblent décidé à continuer, l’un d’eux prenant même une jeune personne en otage, une lame plaquée sur sa gorge, ce qui fait paniquer le jeune garçon. Que ferait superman, à sa place ? Probablement, chaufferait-il l’arme pour l’obliger à la lâcher… Mais les rayons thermiques du jeune garçon sont encore si imprécis et difficiles à manier qu’il aurait trop peur de toucher l’otage.

Paniqué, ses yeux se tournent vers Captain Marvel en prise avec Ibac, comme si le héros aurait une solution pour aider Jon dans cette situation à deux doigts de devenir catastrophique…


⇜ code by bat'phanie ⇝



Navrée pour le retard monstrueux u_u'


Presentation - Fiche Rp - Relations - Telephone - Demande de rp
Le Loup et le Chien - Billy  Jon_signature3
couleur de dialogue #82d7ff
Contenu sponsorisé
Re: Le Loup et le Chien - Billy

Le Loup et le Chien - Billy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Suicide Slums-
Sauter vers: