Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Partagez

Héritage maudit [PV. Shiva]

Ex-Jace
Super-Héros
Ex-Jace
Super-Héros
Inscription : 04/10/2019
Messages : 839
DC : Personnage joué sur le compte Batman
Localisations : Archivé
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] Lun 1 Mar 2021 - 13:10

Le monde des arts martiaux tremble.
Un nom se murmure d'oreille en oreille depuis maintenant plusieurs semaines.
Ce nom, un titre légendaire à bien des égards, provoque des réactions très différentes selon qui l'entend.
Le sourire chez le profane, qui n'y voit qu'un patronyme cliché un peu ridicule.
La révérence chez l'initié, qui connaît les histoires.
La peur chez le dévoyé, qui sait le sort qui l'attend.

Ce nom, c'est celui du Dragon.
Richard Dragon.

Certains le croyaient mort. D'autres, des vantards, s'étaient attribués cet exploit. D'autres encore l'ont tout simplement oublié. Car il faut dire que le Maître s'est fait discret, toutes ces années. Ermite reclus on ne sait où, professeur des rares héros qui ont su le trouver, élève du Chi en constant apprentissage à Nanda Parbat, il a été considéré comme un mythe... puis comme un simple racontar utilisé pour exacerber le feu sacré de jeunes combattants ambitieux.

Mais il y a quelques mois de ça, après la fin de l'Année du Mal et la défaite des étranges armées de Lex Luthor, le Dragon a réapparu. D'abord tourné en dérision par le Cercle Blanc, l'organisation clandestine en charge de combats "qui en valent la peine", il leur a montré qui il était. En battant ses plus virulents décideurs. Un à un. Pour prouver son talent. Depuis, accepté au sein de cet univers où la richesse côtoie l'illégalité, Richard multiplie les affrontements aux quatre coins du monde, dans des ambiances radicalement différentes les unes des autres.

Hong-Kong et sa foule ravie. Des mafieux en costume, persuadés de leur force. Jusqu'à ce qu'il perdent leurs dents.

Le Caire et le tohu-bohu des parieurs. Des cimeterres tournoyants, maniés par des derviches danseurs. Leurs lames brisées reposent encore dans le sable.

Metropolis et le faste des grandes suites hôtelières. Les puissants ont mandaté un guerrier du culte du Poing du Singe. En vain. On apprend pas au vieux singe à faire la grimace.

Gotham et sa fosse putride. Des vagues et des vagues incessantes de brutes illétrées. Toutes écrasées.

Et enfin... St. Roch.
St. Roch et son atmosphère embrumé.
St. Roch et son mysticisme enfiévré à couper au couteau.
St. Roch et son bayou où se côtoient crocodiles, vaudou et mystères impénétrables.
C'est au cœur de la boue des marais, de l'eau stagnante et des masures à moitié enfoncées dans la vase que la dernière arène a été installée. Que le dernier combat se prépare. Que la fin approche.

Mais Richard n'est pas serein.
Il n'ose plus croiser son reflet dans l'eau depuis plusieurs semaines déjà, et il sent que quelque chose ne va pas, au fond de lui. S'il voulait offrir au public et aux autres combattants une alternative vertueuse à cette horreur voyeuriste, il l'a fait au prix de son mode de vie et de sa discipline ascétique. Ce qui le change déjà, il le sait. Il le sent. Ce qui le ramène en arrière. Des années et des années en arrière.

Mais ce n'est pas tout.
Une étrange impression le poursuit depuis le tout début de ce tournoi. Comme si un énorme piège allait refermer ses mâchoires d'acier sur lui... comme s'il n'était plus qu'une proie à la merci du chasseur.
S'il avait mis ce sentiment sur le compte de la confiance absolue du Cercle Blanc en sa maîtrise de la situation, Le Dragon doute, aujourd'hui.
Et quand il doute, c'est que quelque chose ne va pas.
Supergirl
Super-Héros
Supergirl
Super-Héros
Inscription : 15/02/2015
Messages : 796
DC : Cassandra Cain
Localisations : ...
Superfamily
JLA
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Mar 9 Mar 2021 - 0:52


Il mesure 215 centimètres pour 115 kilos. Il est le champion incontesté et incontestable de Star City. De son cadre bucolique, de ses balades paisibles, et des caves enfumées dans lesquelles les joutes prenaient place.

Les rumeurs abondaient sur lui. Il avait déjà une trentaine de victoires, aucune défaites, une paire de KO en moins de quelques secondes, et même une mort confirmée.

Un monstre.

La foule était en délire : on parlait là de l'attraction de la décennie pour le circuit underground de la ville des Arrows.

Le monstre contre ... une femme seule qui l'avait défié ?

Certes, elle se faisait appeler Lady Shiva, et certes, on connaissait les rumeurs, mais ... Il fallait maintenant affronter la réalité, et la réalité, c'était que le champion de Star City, il fallait être kryptonien pour l'effrayer.

La foule, en transe, hurla au champion de la détruire, de la briser, de l'atomiser.

Puis la cloche tinta.

Puis la foule se tut.

On ne savait trop comment, mais l'étrangère avait porté un coup, un seul, et le combat prit fin en 13 secondes.

Incluant 11 longues secondes de léthargie dans la salle, en voyant le mastodonte convulser comme un poisson hors-de-l'eau. Quand la cloche tinta à nouveau, il était déjà mort.

Lady Shiva n'avait pas de temps à consacrer aux amateurs...

Tout avait commencé sur l'île de Cozumel, au large du Mexique. La Maître avait été là, seule dans sa suite palatiale, étendue les jambes en grand écart entre deux rambardes de sa terrasse un livre à la main quand le message arriva. Un carreau d'arbalète qui vint se planter dans le mur, avec un simple message : "Vous êtes cordialement invitée au tournoi du Cercle Blanc"

Un messager en tenue de ninja promptement rossé plus tard, elle en apprit plus. Cette organisation se réclamait être la plus importante des institutions modernes d'arts martiaux. Récente, mais puissante.

Lady Shiva n'en avait jamais entendu parler.

Elle tua quatre autres "messagers" au cours des semaines suivantes. Alors que la colère commençait à monter à l'adresse de ces impudents promoteurs, le dernier des messages lui fit une bien intéressante révélation.

Il se disait que le Dragon y participait.

Etait-ce le Dragon ? Richard Dragon ? Le Grand Maître ? Son ancien collègue ? Son ancien ami ?

Elle le saurait bien assez tôt.

Et comme le Dragon, la Déesse de la Destruction s'embarqua dans une odyssée combattante, laissant derrière elle les cadavres brisés des champions de Singapour, de Paris, de Johannesburg et de Hub City.

Puis de Star City.

Des luttes homériques ... par leur brièveté. Derrière elle reposait les dépouilles des maîtres du Pencak Silat, de la Savate, de la boxe de rue et du Jeet Kun Do. Quatre effroyables amateurs. Quatre chauffeurs de salle. Quatre artistes lâchés dans un tournoi à mort face à une martialiste.

Le prochain combat l'amènerait à St. Roch.

C'était là, dans ce bayou fétide, qu'elle mettrait à mort le prochain agneau sacrificiel sur l'autel qu'avait érigé le Cercle Blanc. Comme si ces promoteurs pitoyables seraient en mesure, par cette immolation, de calmer la Déesse de la Destruction.

On l'avait guidé jusque dans la boue, dans un ultime outrage à sa tenue qui avait dû être laissée dans un pressing du centre-ville. C'était là, derrière un simple portique de tôle ondulée, qu'elle attendrait le début du combat.

Et la voix du speaker ne se fit pas attendre, alors que toutes les caméras filmant cette confrontation illégale commencèrent à retransmettre dans les plus profondes couches de l'internet sombre.

" Mesdames et Messieurs ! Nous avons aujourd'hui un combat d'AN-THO-LO-GIE ! " commença l'énergique présentateur, alors que Shiva avait entrepris de s'étirer.

" Dans l'arène : l'outsider invaincu ! Le King de Kowloon ! Le démolisseur de derviches ! Le massacreur de Metropolis ! Celui qui veut qu'on l'appelle comme la Légende et qui n'a pour l'instant pas usurpé son nom ... RIIIIIIIII-CHARD DRAGON ! "

Shiva s'était arrêtée. Elle s'était raidi.

Ce nom n'avait le droit qu'à un porteur, et elle tuerait le fou qui avait eu la fantaisie de se l'accaparer : Richard Dragon avait disparu, et elle ne laisserait personne salir son héritage.

" Derrière le volet, elle ne nécessite même plus qu'on la présente ! La plus grande combattante du Monde ! La Destructrice de Mondes ! Celle qui s'est démarquée en accumulant un temps de combat cumulé de moins de deux minutes sur l'ensemble de son passage dans notre circuit ... LAAAAAAAAAA-DY SHIVA ! "

Déjà, les bookmakers se frottaient les pognes alors que le rideau se leva et que Shiva fit ses premiers pas dans l'arène.

L'épave hirsute qui se tenait là, immobile, était déjà morte.

Elle se mit en garde ...

Héritage maudit [PV. Shiva] EoP11xa

... et lui fit l'honneur rare de s'adresser directement à lui. Honneur qu'aucun des autres combattants du tournoi n'avait encore pu recevoir.

" J'ai connu Richard Dragon. Richard Dragon était un ami ... Richard Dragon était mon ... frère. " énonça-t-elle distinctement avec son accent britannique, " Et pour l'affront que tu portes à sa mémoire, vermine, je vais briser méthodiquement chacun de tes os. Seul dans ce marais, tu passeras les dernières heures de ta misérable existence immobile, à réfléchir à la folie qui t'a poussé à usurper ce nom. "

Qu'il bouge, ce sauvageon roux à poils longs, et elle le reconnaîtrait tout de suite pour qu'il est : un inconscient de plus qui croyait pouvoir vivre sur les gloires du passé sans conséquences !


Dernière édition par Lady Shiva le Dim 4 Avr 2021 - 10:56, édité 1 fois
Ex-Jace
Super-Héros
Ex-Jace
Super-Héros
Inscription : 04/10/2019
Messages : 839
DC : Personnage joué sur le compte Batman
Localisations : Archivé
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Dim 14 Mar 2021 - 2:06

Un pouilleux.
Hirsute. Barbu. Echevelé.
Indigne, tout simplement.
Du nom qu'il porte. De ce qu'il prétend être.
Les poches sous ses yeux témoignent d'un sommeil difficile.
Ses traits, tirés, rendent compte de ses troubles, ô combien divers.
Tel un inextinguible feu de forêt, la rousseur de sa barbe vient dévorer sa bouche, ses joues, sa mâchoire.

Héritage maudit [PV. Shiva] 0f7d

Voilà ce qu'est aujourd'hui l'homme que le monde a connu comme Richard Dragon. L'ombre d'une ombre de ce qu'il a pu être, au point que nul ne le reconnaît plus. Ni le monde des arts martiaux. Ni ses proches. Ni même Lady Shiva, dont la voix résonne avec gravité au cœur de ce marais putride.

...

Lady Shiva ?

- Sandra ?

L'impitoyable Wu-San la Destructrice de Mondes, ici ?
Le Dragon est étonné, oui... mais bien peu de temps. Shiva est de tous les tournois, de tous les affrontements; ils ne viennent que rarement empiéter sur son planning, tant ses adversaires ne font pas long feu. Et tout courageux que sont les artistes martiaux de cette compétition illégale, ils restent des amateurs. Des amateurs doués, mais des amateurs tout de même. Des petits fours fades en guise d'amuse-bouche pour le Léopard.

Mais pas lui.
Pas le Dragon.
Position défensive hanmi de l'Aïkido - jambe devant, fléchie, jambe derrière, tendue. La plus subtile que le public du Cercle Blanc verra jamais. Parfaite pour lutter contre les lames que sont les mains de Shiva. Malheureusement, peu auront le bagage nécessaire pour l'apprécier à sa juste valeur. Ses muscles se tendent et se détendent à un rythme presque parfait, alors que se fait attendre le go du speaker, qui semble jubiler d'avance en pensant aux gros sous que ces deux zigotos, héritiers ou non des grands maîtres éponymes, vont lui rapporter.

Et enfin...
Le gong résonne dans les marais.
Des corbeaux à l'œil avide s'envolent, apeurés. D'autres, tout autant oiseaux de mauvais augure, s'excitent dans les tribunes.


Et Richard s'élance.
Mais pas pour frapper.

Il a beau se sentir étranger à ce monde technologique, dérangé jusqu'au plus profond de son être par cette monstrueuse société de surconsommation marquée au fer rouge par le plaisir sadique, la joie d'écraser, la satisfaction de se sentir supérieur, Richard n'en reste pas moins le plus grand maître des arts martiaux de ce temps. Un fait nullement influencé par son orgueil ou son ego.
Un maître un peu rouillé, peut-être, mais cela ne change rien, au fond.

Au contact, position défensive Shito-ryū du Karate - jambes légèrement pliées, pieds en constant mouvement, mobilité extrême. Ils deviennent presque flous à l'œil humain tant il les bouge vite. Maintenant proche de celle avec qui il a tant partagé, à l'abri des oreilles indiscrètes, il pare, dévie, esquive avec nettement moins d'aisance que ce que Shiva a connu par le passé.
Et surtout, il lui parle.
Mais pas avec des mots. Les mots sont futiles. Les mots sont inutiles. On ne connaît réellement quelqu'un qu'en se battant contre lui, à la force de sa volonté. Là, et seulement là, la plénitude peut être atteinte, et la vérité éclater au grand jour. Or, aujourd'hui, Richard Dragon se bat contre Sandra Wu-San, mais aussi contre lui-même. Car s'il suffit d'être bon sans plus pour terrasser les fripouilles recrutées par le Cercle Blanc, Shiva n'œuvre pas au même niveau. Alors pour être digne de qui il était, pour être digne de survivre, il doit donner tout ce qu'il a, et tirer, tirer sur ses muscles durs, tirer sur sa force vitale, tirer sur l'entièreté de ce qu'il est, a été et sera pour tenir.
Supergirl
Super-Héros
Supergirl
Super-Héros
Inscription : 15/02/2015
Messages : 796
DC : Cassandra Cain
Localisations : ...
Superfamily
JLA
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Mer 17 Mar 2021 - 12:39

La première réaction qu'offrit Shiva à son adversaire, c'était un sourcil levé. C'était de la surprise. Quelque chose de subtil, mais quelque chose de concret.

Cette posture qu'il prenait, elle était certainement sous-optimale et n'aurait pas eu grand effet face à elle, mais elle témoignait d'une connaissance certaine. Une connaissance de son art, une connaissance de son corps, une connaissance de son adversaire.

Car tout inefficace qu'elle aurait dû être, elle n'en demeurait pas moins le choix idéal dans la présente situation, pour quiconque était entraînés aux arts "contemporains". Solides appuis pour ne pas glisser dans la boue, posture à même de dévier ses coups plutôt que d'essayer de les parer...

Etait-il sérieux ? Se moquait-il d'elle ? Pensait-il vraiment avoir une chance ?

La Destructrice de Mondes ne pouvait être certaine, car ce qu'elle avait entendue, c'était un nom. Un vrai nom. Une obscure rémanence qu'il était possible de trouver, mais quelque chose qu'elle ne criait pas sur tous les toits... Car pour elle, Sandra était morte. Sandra avait été tuée, comme Carolyn avait été tuée. Sandra était une relique d'un âge héroïque disparu.

" Si-LENCE ! " hurle-t-elle comme un cri de guerre, comme une furie, en s'élançant en même temps que ce "Richard".

Pour frapper, elle. Délibérément. Avec violence, vitesse et précision. Un coup parfait, comme elle en faisait maintenant depuis des décennies. Une routine macabre. Une frappe qui, en sommes, aurait nécessité comme pour les mouvements de son adversaire une caméra à très haute fréquence pour être rendu visible.

Un coup parfait, qui n'avait pas trouvé sa cible.

A ce niveau, il n'était même pas envisageable de parler de chance. C'était du talent.

" Hm. " émit-elle après cette première passe, en soufflant du nez, " Pittoresque. "

Instinctivement, elle repart à l'assaut, elle aussi fluide et mobile. Elle n'oppose pas de structure précise, pas de référentiel identifiable. Elle reste dans son propre style, composite. Le Léopard qu'elle a elle-même élaboré, et avec lequel Richard Dragon n'avait été que trop familier. Une version moderne, raffinée, qui n'avait eu de cesse de s'améliorer pendant les 30 années qui les avaient séparés.

Une version qui porte ses propres messages. Une version qui ne s'est pas coupée du monde ... Mais une version pleine de rage et de rancœur. Une version courroucée.

Courroucée, oui, car elle voit distinctement toutes les faiblesses, toutes les imperfections... Mais elle ne reconnaît pas Richard. Elle ne reconnaît pas le Dragon.

Richard Dragon, le véritable, l'avait habitué à mieux. Son souvenir le dépeignait bien moins perfectible ... Bien moins ... joueur.

Le Richard Dragon de ses souvenirs ne serait jamais allé se prostituer dans une arène aussi pitoyable, pour le plaisir coupable de spectateurs incultes à peine capables de comprendre ce sur quoi ils posaient les yeux.

Le Richard Dragon qu'elle avait connu n'était pas du genre à se laisser mener aussi fébrilement.

Oui, cet homme pouvait en avoir l'apparence, il en avait le potentiel ... Mais parer ou esquiver le Léopard ne suffirait pas à faire de lui le Dragon.

Il y avait un test à passer.

Un test que le Dragon verrait venir, alors qu'une savante paire de coup de pieds acrobatiques le force à se mettre dos au mur.

Elle pose le pied, relève la jambe, le braque du bras gauche et lève le bras droit. Paume ouverte, doigts recourbés. Les muscles se contractent, passent de chair à acier. Le coup part, en direction de la tête, plus rapide encore que tous les autres, avec la brutalité d'une décharge de canon.

Richard Dragon le reconnaîtra, le Leopard Blow, placé là comme une ponctuation.

Une ponctuation mortelle. Une injonction à se réveiller, au risque de voir les ongles couverts de boue de son ancienne camarade être la dernière image de son existence ; au risque de finir la tête broyée, réduite à une tâche sanguinolente étalée sur un mur trempé de St. Roch.
Ex-Jace
Super-Héros
Ex-Jace
Super-Héros
Inscription : 04/10/2019
Messages : 839
DC : Personnage joué sur le compte Batman
Localisations : Archivé
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Lun 29 Mar 2021 - 10:51

Shiva et Dragon conversent sur ce champ de bataille boueux, bien plus qu'ils n'ont pu le faire ces dernières décennies. Sous le regard d'une foule en délire, incapable de saisir les immenses subtilités de ce qui se joue devant eux.
A l'inquisition de Richard, la violence de la Destructrice de Mondes témoigne d'une plongée dans les abysses.
Aux doutes du Léopard s'oppose la virtuosité peu à peu retrouvée de son ami.
Au temps qu'ils ont passé éloigné l'un de l'autre, l'intensité de la bataille vient prouver à Shiva qu'elle a en face d'elle le meilleur combattant qu'elle ait jamais affronté. Ou presque. Il n'est pas totalement le Dragon d'autrefois, certes, mais le talonne sans aucun doute.

Richard constate cependant avec une déception sans commune mesure ce que les mouvements de Shiva transmettent: une vie difficile, déséquilibrée, marquée par de nombreux traumatismes, dont un... un qui est encore si présent qu'il affecte absolument toutes les postures de la plus grande guerrière du monde. Quelque chose que le maître kung-fu à la retraite ne parvient pas totalement à saisir... mais qu'il perçoit, aussi sûrement que la moiteur du bayou lui colle à la peau.

Une feinte parfaite vient faire brutalement s'adosser le Dragon aux rebords de la cage de combat de bric et de broc, sans lui laisser grande opportunité pour se dégager; les pieds de son adversaire s'occupant de lui couper toute retraite.

Immédiatement, quelque chose change dans l'air.
Cela se sent... cela se ressent.
Une odeur de mort, purement et simplement.

Le Leopard Blow.

Evidemment. Quelle meilleure épreuve pour déterminer s'il est bel et bien qui il prétend être que de l'opposer à cette technique mortelle. La plus mortelle de toutes, d'ailleurs. Cinq doigts pliés comme les griffes d'un félin, pour venir perforer le crâne d'un seul coup surpuissant. Rares sont ceux à avoir vu la Shiva lancer cette attaque. Encore plus rares sont ceux à y avoir survécu.

Durant ses longues années d'ermitage, de solitude, Richard a pensé au jour inéluctable où il allait devoir se dresser face à son ancienne amie, au jour où il lui faudrait se confronter à cet impitoyable assaut. Il y a pensé longtemps, des semaines durant, des mois entiers. Car le Leopard Blow n'est pas qu'un simple coup; c'est le point culminant d'un combat, et sa fin. Il vient couronner un affrontement digne aux yeux de la Destructrice de Mondes... ou bien se révèle être un moyen de mettre fin à ses petits jeux, selon son humeur du jour.

Dans tous les cas, il demande de comprendre le combat. De comprendre Shiva. Pour lui opposer la réplique adéquate. Car il ne faut pas l'oublier, cela reste avant tout un débat entre deux rhétoriciens du poing pour déterminer si oui ou non Richard Dragon se trouve dans cette arène.

Là, et comme pour chaque défense alternative imaginée par le Maître, un sacrifice doit être accompli pour apaiser le Léopard. Aujourd'hui, celui d'un doigt. Un doigt, unique, un seul, pourtant gorgé de flux vital, qui vient se briser lorsque Richard vient frapper l'intérieur de la paume mortelle. L'os craque, et rompt, mais pas sans avoir accompli son brillant dessein; la main entière de Shiva s'engourdit d'un coup, touché en un point névralgique venant arrêter net la fureur du Léopard.

- Hrmf.

Soufflement de nez.
Douleur pleinement évacuée.
Adaptation presque immédiate à la blessure.
Terriblement lente selon les standards de "l'Âge d'or", le Dragon en a conscience.
Lèvres plissées, il soupire en secouant la tête, agitant barbe drue et chevelure épaisse au passage.

- Sandra...

Il le savait. Mais le constater encore jette un voile de déception sur son cœur. Son amie est devenue encore meilleure, au prix terrible qu'implique un plongeon dans les ténèbres. La Shiva est puissante, forte, rapide; elle annihile tout obstacle; elle ravage; elle conquiert. Pourtant, et son ami le voit désormais clairement, un déséquilibre total gouverne sa balance interne, menaçant de la faire basculer dans l'abîme. Un effrayant poids d'ombre qui ne cesse de grandir.

Alors Richard se positionne.
Il abandonne les atours simplistes revêtus jusqu'ici pour adopter une posture particulière, singulière, mythique même; celle qui le définit le mieux, malgré les doutes qui rongent sa paix intérieure, et le poussent à la colère; celle qui découle de lui: le Poing du Dragon.

Son pied caresse le sol devant lui, traçant une marque dans la terre.
Ses poings endoloris se serrent, devenant aussi solides que le métal.
Son cœur ralentit, jusqu'à alimenter parfaitement le feu qui l'anime.
Ses pieds viennent sentir les planches de bois pourries de cette arène de fortune.
Sa peau perçoit toutes les subtiles nuances de l'eau stagnante du bayou.

Dans cet état d'étrange plénitude retrouvée, il se lance.
En trois mouvements à peine perceptibles, le voilà déjà devant Shiva pour asséner ses premiers arguments, un enchaînement de frappes puissantes de moins en moins faciles à supporter. Le rythme augmente. La force aussi.
La foule hurle.
Et le Dragon, au fond de l'âme de Richard, aussi.
Supergirl
Super-Héros
Supergirl
Super-Héros
Inscription : 15/02/2015
Messages : 796
DC : Cassandra Cain
Localisations : ...
Superfamily
JLA
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Dim 4 Avr 2021 - 12:26


Le regard de Shiva oscille entre son bras, endolori, et son adversaire.

" Hmpf. "

Richard.

Héritage maudit [PV. Shiva] R6HuOrE

Le contact a été douloureux. Elle le voit, elle le ressent. Elle aussi.

L'identité de son adversaire ne fait plus aucun doute.

Il s'adapte à sa douleur. Elle l'ignore.

D'un mouvement, elle se remet en garde, bras indemne face à lui.

La douleur, Shiva l'embrasse. La douleur est une appréciation. La douleur est une information. Celle-ci est sourde, harassante. Un engourdissement coquin qui terrasserait bien des volontés. Une affreuse affliction à même d'invoquer le doute et la peur.

Le Dragon, appliquant toute sa technique à frapper l'esprit autant que le corps.

Le Dragon, qui adopte alors sa posture caractéristique.

De retour, un art martial qu'elle avait si souvent rencontré ; un art martial si largement diffusé, parmi les héros ; un art martial si souvent massacré, par des amateurs ignorant ses vertus véritables.

" Richard. " murmure-t-elle, en réponse.

Le doute et la peur. Deux sentiments coquins qui n’effleuraient plus la Déesse de la Destruction depuis longtemps.

Le doute, qui étreignait le cœur de son ancien acolyte ; la peur, sa comparse malicieuse, la petite mort de l'esprit.

Ses poings, ses pieds, son cœur et sa peau. Shiva les voient, elle les sent, pleinement. C'est bien trop facile.

Cela n'aurait pas dû l'être.

Son vieux frère d'arme était rouillé.

Comme une arme parfaite, laissée à l'abandon dans la fange.

Le temps semble s'arrêter, alors qu'il s'élance. Le spectacle est impressionnant. Les mouvements sont trop rapide pour qu'aucun des cinq sens humains ne puissent les voir venir.

Et pourtant, Shiva l'accueille déjà, un pied levé pour dévier un premier coup. Elle effectue pointes, moulinets et tranches. Elle fait usage de ses pieds, adoptant des postures improbables, impossibles.

Le public explose en hourras et en applaudissements. Il découvre un monde de maîtrise pure. L'expression la plus parfaite de ce que les arts martiaux pouvaient représenter. Un combat total où leurs deux corps, leurs deux esprits et leurs deux cœurs s'embrassent.

Leurs membres fusent à de vitesses telles qu'ils emportent derrière eux les gouttes de pluie qui sont venues tremper l'arène, confinant une aura irréelle à la grâce - et à la violence - de ce ballet barbare.

Sandra aurait interprété les messages que lui adressait Richard. Elle les auraient compris. Elle aurait répondu.

Mais Sandra était morte.

Il ne restait plus que Shiva. Shiva, qui jubilait. Shiva, qui peinait à dévier les coups et parer les coups.

Une peine qui la voyait se faire toucher, de plus en plus. Des frappes parfaites, précises. Des coups d'une efficacité effroyables. La douleur grandissait, elle se faisait de plus en plus présentes.

Et chaque nouveau nerf informant son cerveau de son agonie entrouvrait la lourde porte derrière laquelle se terrait la véritable nature de la Déesse de la Destruction.

Shiva, qui n'était pas la partenaire que Richard Dragon avait connu ... Car Shiva ne communiquait pas : Shiva recevait, et Shiva dévorait.

Chaque coup portait nourrissait la haine et la rancune que chacune de ses réponses exprimait.

Son désintérêt pour tout être, sa haine pour toute chose.
Sa déconnexion du monde sensible.

Le monstre que David Cain avait créé sans s'en rendre compte.

Shiva, Déesse de la Destruction et de la Création. Celle-qui-détruisait-tout, celle qui engendra celle-qui-était-tout.

Un monstre que Richard Dragon viendrait à libérer probablement sans le réaliser...

Quand vint l'impossible, et que Shiva vint opposer son bras meurtrie face aux offensives du Maître.

Quand elle utilisa la propre force du Dragon pour faire revenir à la vie l'instrument de mort endormi.

Elle s'écarta, d'elle-même, sans même prendre la peine de garder sa garde levée.

Celle-qui-avait-été-Sandra souffrait, c'était évident... Les attaques de Richard avaient été efficaces ... Probablement trop.

Héritage maudit [PV. Shiva] 39BPZhw

" Si tu savais combien de temps j'ai attendu ça ... "

La voix était neutre, mais elle portait les stigmates de la violence des coups qui lui avaient été portés.

Et son sourire était carnassier.
Ex-Jace
Super-Héros
Ex-Jace
Super-Héros
Inscription : 04/10/2019
Messages : 839
DC : Personnage joué sur le compte Batman
Localisations : Archivé
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Héritage maudit [PV. Shiva] 386562Rien
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Dim 18 Avr 2021 - 15:43


La foule hurle.
Et le Dragon, au fond de l'âme de Richard, aussi.

Les coups fusent de toutes parts; bras, jambes, genoux, coudes, mains, pieds, tête, tout sert dans cette lutte proprement mythique entre les deux monstres sacrés des arts martiaux mondiaux, aujourd'hui tombés en désuétude. L'échange, voulu à l'origine comme un débat, une communication par le geste, s'avère inutile, un échec. Le monologue se transforme alors, s'adapte, comme la posture de celui qui le manie au fur et à mesure des chocs et blessures. Il devient démonstration, technique et maîtrise d'excellence, cependant teintées par la rouille de la trop longue inactivité.

La frustration chasse le doute, chasse l'incertitude, se mue en colère, puis la colère en aveuglement, et enfin l'aveuglement en une force de destruction pure, incarnée par l'invincible poing. Peut-être cela rappellera au Dragon ses plus grands remords; pour le moment, son corps entier se tend vers un objectif impérieux: terrasser celle qui ne vit désormais plus que sous l'identité de Lady Shiva. Qui ne vit désormais plus que pour l'identité de Lady Shiva. Celle qui lui a arraché sa tendre amie, Sandra Wu-San.

Fidèle à son style de cœur, Richard frappe inlassablement, mêlant pointe des doigts, tranche des mains, plat des pieds et phalanges inarrêtables, en un ballet que d'aucuns décriraient impossible. Privilégiant proximité et contact, il tente d'anticiper déplacements et retraites pour garder l'avantage de sa situation... il y parvient. Jusqu'au terme d'un enchaînement de coups à l'improbable amplitude, après lequel son amie s'esquive, le bras de nouveau totalement opérationnel.

Et Shiva se met à parler.
Quelques mots, terribles.
Suffisants pour que le Dragon bloque..
Suffisants pour que Richard reprenne tous ses esprits, et comprenne: la situation est mauvaise. Ce combat est mauvais. La foule qui acclame ses deux nouveaux dieux de l'arène est mauvaise. Le véritable maître ouvre enfin les yeux pour contempler le marasme dans lequel ils se trouvent, Shiva et lui.

S'opposer maintenant à la Destructrice de Mondes ne mènera qu'à un combat éternel, sans réelle fin ou vrai vainqueur, mais que des perdants. Alors, il fait le plus grand choix, le plus terrible pour un artiste martial à ce point élevé au cœur des concepts d'honneur, de courage et de ténacité: il abandonne.

Il ne suivra pas son amie sur le chemin de ténèbres qu'elle emprunte déjà depuis de longues années, bien avant même cette terrible dernière mission pour le GOOD. Ses bras, endoloris, fatigués, se baissent face au sourire effrayant de Celle-qui-était-Sandra.

- Et tu attendras, Sandra. Encore.

Cette lutte aurait pu trouver son terme à ce moment précis.
Avec une paix nouvelle entre les frères et sœurs d'armes. Ou un sursaut d'orgueil de la Destructrice de Mondes, et un autre Leopard Blow, imparable cette fois-ci. Mais non. Non. Les aventures du Dragon et de Shiva ne peuvent se terminer ainsi, dans la boue putride d'un marécage de Louisiane.

Une voix s'élève depuis les hauteurs des gradins.
Une voix masculine qui couvre toutes les autres, de par sa force, sa prestance, sa témérité. Et qui impose un lourd silence.
Immédiatement, Richard va la chercher du regard, comme s'il pouvait la percevoir, flottant hardiment dans l'air lourd et moite.

- Ooooooh. Apparemment, nos croulants favoris ne veulent pas s'entretuer. Décevant !

Trois silhouettes se détachent dans la pénombre amenée par le feuillage dense des cyprès. Mais leurs visages restent plongés dans le noir, trop pour être détaillés.
D'un mouvement de diva, l'homme reprend la parole, et pointe impérieusement du doigt le présentateur de toute cette mascarade martiale.

- Toi, le speaker ! Présente nous.

Avec un petit sursaut apeuré, sa main vient saisir le micro, qu'il porte à ses lèvres pour bredouiller comme il peut:

- Hrm... m-mesdames et messieurs ! J-j'ai l'honneur de vous pré-présent... ARGH !

A une vitesse proprement effarante, même pour les yeux entrainés du Dragon, l'une des silhouettes a bondi depuis les gradins, jusque dans le dos du speaker. Son corps sans vie, abattu d'un coup à la nuque, d'un seul, témoigne de la maîtrise de l'assaut. Le tueur disparaît la seconde d'après dans les ombres, ménageant lui aussi ses effets.
Impressionnant ? Plutôt.

Le meneur de ce petit trio glousse.

- Voyons Tiger, quelle impatience...

Une pierre tombe dans l'estomac de Richard.
Son coeur rate un battement. Son souffle s'accélère quelques secondes.
Non. Cela ne se peut...

Le dénommé Tiger croise les bras, et clame avec force:

- Notre entrée en matière sera bien meilleure ainsi.

- Tu dis vrai ! D'ailleurs...

Et avec une coordination que seules l'habitude et l'expérience peuvent donner, tous trois sortent enfin de leurs capes de noirceur, pour délicieusement se dévoiler à la foule qui les observe. Un homme noir, puissant, rasé de près, vêtu de cuir, de griffes et de rayures. Un tigre. Une femme masquée à la longue queue de cheval, dont la silhouette se détache sous d'élégantes étoffes vertes orientales très proches du corps, bardée d'armes. Une destructrice. Un homme d'origine latine, la barbe bien taillée, torse nu et massif, couturé de cicatrices, un tatouage noir rampant sur son crâne. Un dragon.
Si Richard ignore tout des deux premiers, il connaît le dernier. Ricardo Diaz Jr. Un de ses anciens élèves, obsédé par son héritage, au point de jeter à bas l'équilibre et la morale pour se l'accaparer tout entier. Un bien piètre être humain, mais un combattant redoutable.

Un terrible mélange d'inquiétude, de rage et... de peur... vient saisir le Maître, l'empoignant aux tripes.

Héritage maudit [PV. Shiva] Iuay Héritage maudit [PV. Shiva] Chhw Héritage maudit [PV. Shiva] Zb45

Le dragon secoue la tête, comme pris d'un soudain chagrin, que son grand sourire vient immédiatement désamorcer.

- Vous avez sincèrement pris el Circulo Blanco au sérieux ? Ah ! J'avoue être quelque peu déçu. Pas toi, Shiva ?

La destructrice pose une main sur sa hanche, sans quitter son homologue du regard, un véritable défi luisant dans le fond de ses prunelles.

- Si, Dragon. Très déçue.

Avec un éclat de rire que seul quelqu'un qui s'amuse beaucoup trop pourrait laisser s'échapper, Ricardo croise les bras, et bondit dans l'arène, bien vite suivi de ses deux compères, une véritable trinité sombre de ceux qui ont jadis porté à bout de bras le monde des arts martiaux. Bronze Tiger. Lady Shiva. Richard Dragon.

- Bon. Ce n'est pas tout ça, mais nous ne pouvons pas prendre le risque d'avoir nos originaux en vadrouille dans la nature. Ben Turner est encore hors de nos radars, mais pas pour longtemps. Donc pour le moment, il n'y a que vous. Vous ne vous laisserez pas faire sans combattre, je suppose ?
Supergirl
Super-Héros
Supergirl
Super-Héros
Inscription : 15/02/2015
Messages : 796
DC : Cassandra Cain
Localisations : ...
Superfamily
JLA
Re: Héritage maudit [PV. Shiva] Dim 25 Avr 2021 - 12:30

Allait-elle vraiment attendre ?

Elle en doutait.

Il s'était enfoncé dans une impasse. Chaque coup que Richard porterait maintenant ne ferait que le rapprocher de l'inévitable.

Le monstre que ses actions avaient contribué à créer ressurgissait maintenant, dans la boue et la crasse de ce bayou, à la faveur de souvenirs douloureux.

Allait-elle attendre ?

Il semblerait que le sort ait décidé de favoriser Richard, avec un simple nom ...

Tiger.

Benjamin Turner.

***


Ce jour-là, comme bien des jours à cette époque, Sandra Wu-San avait été méconnaissable. Des cheveux filasses tenus par un bandana, le visage dépourvu de tout artifice, une tenue de combat aux innombrables poches et son inséparable harnais. Elle portait dans son dos Soulbreaker, l'épée légendaire dont O-Sensei lui avait transmis la garde, et ne l'avait pourtant jamais utilisé.

A cette époque, Lady Shiva n'était qu'une identité, un nom de guerre de sinistre réputation ; pas encore une personne.

Sandra Wu-San n'était pas encore pleinement devenue Shiva.

Ce jour fatidique, dans la crasse et la poussière, entre les tirs et les cris, il n'y avait eu que la mission. Une mission de plus pour le GOOD. La mission de trop.

Là-bas, alors que le tonnerre des canons antiaériens illuminaient le ciel de leurs projectiles traçants, alors que la clameur des combats se faisait entendre au loin et que des avions venaient faire souffler leurs réacteurs à quelques dizaines de mètres au-dessus de leurs têtes, quelque chose s'était brisé.

Et elle était là, choquée, paniquée, un pistolet à la main, à faire les cents pas. Elle venait de découvrir les reliquats brisés du visage tuméfié de celui qui avait été Benjamin Turner. Le troisième de leur fratrie de cœur. Richard, Sandra et Benjamin.

Sandra, l'intrépide aventurière toujours maîtresse d'elle-même, avait été visiblement frappée d'une peur et d'une rage incontrôlable. A cet instant précis, elle n'avait pu tenir en place et contenir ses émotions ... Comme si tout son entraînement, tout son contrôle de soi, avait soudainement disparu.

" Il va payer. " avait-elle dit à Richard, avant de s'emporter, " Le sale fils de pute qui a fait ça doit payer, Richard ! "

Dans son esprit, la réaction de Richard n'est plus clair ... Mais une chose est certaine, il ne l'a pas suivi : c'est lors de cette journée fatidique que leurs chemins se sont séparés.

***

Beaucoup de choses avaient changé, depuis cette nuit fatidique ... Mais de celle-ci, Lady Shiva avait grandi, se nourrissant de toute cette peine, de tout ces remords, de toute cette rage, de cette peur, de cette culpabilité.

Tout cela faisaient de Shiva le ... monstre ... qu'elle était devenue.

Un monstre qui n'était plus en mesure de reconnaître le danger à sa juste valeur ...

Un monstre à l'appétit insatiable, sans attaches et sans sentiments.

La Déesse de la Destruction.

Et à l'annonce de ce Dragon d'opérette, elle commença à ricaner. Un petit rire narquois d'abord, qui se transforma vite en hilarité maniaque.

" Vous avez fait une terrible erreur. " expliqua la véritable Shiva, directement au près du chef de la troupe, en essuyant une larme, " Félicitations, vous avez réussi à m'énerver ... Mais vous avez aussi réussir à me faire rire, alors je vais vous faire un cadeau. Que votre Tiger descende, je vais vous montrer où trouver Benjamin Turner ... "

Il était facile de voir ce qu'elle sous-entendait réellement par ce "cadeau". Cela, il ne fallait pas être devin pour le deviner.

Mais ce qui alerterait bien plus sûrement les maîtres présents dans l'assemblée, capables de le remarquer, était cette ... "aura" ... cette force mystérieuse que Richard avait libéré par erreur, et qui semblait maintenant consumer entièrement la plus grande assassine du Monde. Shiva irradiait la rage, l'obscurité ... Un simple regard portée sur elle à même d'emplir le spectateur inculte d'une peur sortie du fond des âges ...

Ils avaient commis l'erreur de rendre tout cela personnel.
Contenu sponsorisé
Re: Héritage maudit [PV. Shiva]

Héritage maudit [PV. Shiva]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: St-Roch :: Les Bayous-
Sauter vers: