Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

Partagez

Diner thématique [Power Girl]

Invité
Invité
avatar
Diner thématique [Power Girl] Jeu 1 Avr 2021 - 11:58

Planet Krypton

Diner thématique  [Power Girl] Rco00910

Nan pas la planète, je ne saurais pas comment et où aller. Mais le restaurant… J’aime y aller de temps en temps car je le trouve rafraichissant.

D’abord, on y trouve des ribbs, sauces barbecue tout à fait honorables. Les frites sont bonnes et avec suffisamment de sauce pour ne pas avoir à réclamer de la « french sauce ». Je me demande si c’est vraiment Français ce truc d’ailleurs, ils aiment vraiment cette espèce de crème blanche industrielle ? Bande de barbares, rien ne vaut une bonne sauce barbecue… mais bon, je m’égare. De la nourriture typique des grandes plaines, du grand classique avec en plus suffisamment de burgers pour tous les pressés.
Diner thématique  [Power Girl] Rco01010

Ensuite l’ambiance, le coté musé / parc d’attraction, donnant un aspect ‘rock café’ assez distrayant et instructif, je viens autant pour y trouver des souvenirs que pour y passer du bon temps.


Le serveur, un mec assez solide avec un éclair sur le torse vient prendre ma commande :
« Alors un plateau de ribbs (miam) , une petite salade (pour la forme) et une moyenne frite (car la grande, je n’ai pas l’estomac). » Marrant cet éclair, c’est presque le même que mon collier.

« Alors je suis servie par Superman ? »

« Non, vous devez confondre madame, Superman se trouve à l’étage, je suis capitain Marvel, vous savez : Shazam ! »

« SHAZAM ? »

« Oui il apparait et disparait de nulle part pour sauver le monde en criant ce mot »

« Et c’est un magicien ? »

« Non madame, peut-être, pas que je sache il est un peu comme superman, fort, vollant et sachant se battre. »

« Ah…Shazam cela fait un peu magicien de fête foraine : Abracadara et je fais apparaitre des fleurs en plastiques de la doublure de mon chapeau ! »

« Et sinon autre chose Madame ? »

« Un grand Coca pour dissoudre le tout, mais pas du Pepsi, du cola avec deux rondelles de citron. »

Surtout ne me demande pas pourquoi, je n’en ai aucune idée.
Le serveur rentre la commande dans son petit pad avant de passer à la table suivante. Moi, je profite du spectacle. Légèrement en retrait dans une alcôve je peux profiter de cette ambiance animée en toute quiétude. Un peu en position de voyeuse, pas par timidité, juste pour le coté … pratique et simple. Discuter au milieu de la salle avec des voisins ? Nan….. je connais, au bout de 5 minutes je vais être obligée soit de mentir, soit de dire que je suis amnésique. Du coup tout le monde va être gêné et je vais plomber l’ambiance.

Non, je suis très bien ici à profiter de l’ambiance.

Mon plateau arrive et je commence à joyeusement plonger les ribbs dans un océan de sauce barbecue.
Au loin j’entends quelques rumeurs sur un cosplay bien réussi quand soudain je vois une jeune femme se planter devant moi. A sa stature et son regard déterminé, j’imagine sans peine qu’elle vient pour moi.
Prenant le temps d’avaler ma bouchée :

« Madame, que puis-je pour vous ? » Je fixe l’inconnue sans la reconnaître.
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Mar 6 Avr 2021 - 12:19

Planète Krypton.

Pas un restaurant, pas un lieu de mémoire. Une insulte.

Pas un endroit au monde ne méritait d'avantage mon mépris que ce lieu humiliant qui usait d'images publiques pour faire ses affaires, qui jouait avec les mots et le mauvais goût pour se donner des airs d'objet à la mode. Ici on ne glorifiait pas les sacrifices, on ne saluait pas les héros, on les détournait, on les réduisait à leur image clinquante au mépris de toute forme de dignité. Ici Superman, Green Arrow, Green Lantern, Flash étaient des panneaux publicitaires, des têtes d'affiches.

C'était l'objet répugnant devant lequel je me tenais présentement.

Les entrailles de plus en plus rongées par la colère et le ressentiment, j'avais rapidement pris consciente que cette journée serait mauvaise. Depuis la visite d'Héléna, je sentais sans me l'avouer encore un feu me carboniser de l'intérieur. Le monde devenait cendre autour de moi et se teintait d'une grisaille maussade, mes petit-déjeuners étaient fades, mes journées maussades...

La récente visite de Steve Trevor n'avait rien arrangé. L'ARGUS et surtout sa directrice, Amanda Waller, ne souhaitait pas que nos contacts soient trop réguliers et je croyais sincèrement qu'elle était en train de confondre notre association temporaire pour l'Albanie avec un embrigadement en règle.

- Kara, m'avait-il salué en entrant dans mon appartement.

- Ce sera Power Girl ou madame Starr, l'avais-je généreusement rembarré.

Levant les mains en l'air en signe de résignation, il reprit sans quitter sa décontraction. Il devait sans doute se croire en terrain conquis.

- Du calme, je viens en paix.

- Que me vaut cette visite pacifique agent Trévor ? continuai-je.

Je croisais les bras en le regardant avec distance.

- On a besoin de ton aide Kara.

- "On a besoin de VOTRE aide POWER GIRL", le repris-je sans pincette en levant un index de professeur un peu sévère.

Il soupira de dépit.

- Amanda Waller est en manque d'agent ? fis-je goguenarde. Réduction budgétaire ?

- On a surtout besoin d'une approche un peu atypique pour une affaire, corrigea-t-il. Je peux m'asseoir ?

- Non. Qu'est-ce que votre patronne me veut ?

- Nous pensons avoir localisé Adrianna Tomaz, mieux connue sous le nom d'...

- ... d'Isis, complétai-je. Je croyais que Black Adam avait déjà récupéré une fiancée. Un peu amorphe d'après la communauté des justiciers mais dont il a révélé le retour à son peuple.

- C'est bien, tu... vous suivez les infos, lança-t-il taquin.

- Encore une comme ça et Waller pourra proposer sa mission à quelqu'un d'autre. Donc vous avez retrouvé la trace d'une personne qui semble ne pas avoir disparu c'est ça ?

- C'est plus compliqué. Pour faire simple, la "Isis" qui se tient aux côtés de Black Adam semble être une sorte de création de Vandal Savage avant qu'il ne se fasse dégommrt par Checkmate. La fameuse... appelons-la "Isis zombie" semble n'être qu'une coquille vide, une sorte de clone ou de construction faite de toute pièce par Vandal pour "récompenser" Adam de façon un peu cruelle.

" Nos services se sont toujours demandés comment Vandal avait fait pour faire revenir cette femme à la vie, mais nous penchons de plus en plus vers un clonage très imparfait, surtout depuis que nous avons trouvé la trace d'une autre femme qui lui ressemble en tout point. Amnésique, même visage, même corpulence, bref, le profil parfait pour être une Isis en vadrouille que l'infection de Darkseid aurait... remise à zéro.


Mes dents se serrent à l'évocation de cette peste noire qui avait frappé le monde.

- Pourquoi venir me voir moi plutôt que la famille Shaz... j'interrompis ma question. Vous voulez le leur cacher et négocier avec Black Adam...

Il ne nia ni ne confirma ma déduction.

- Waller semble croire que tu... vous êtes un peu plus "ouverte d'esprit" que d'autres justiciers sur cette problématique, expliqua-t-il. L'Amérique a plus que besoin d'alliés alors que le reste du monde part...

Ma main droite se leva pour le faire taire.

- Épargnez-moi le couplet patriotique, j'en ai soupé. Je vais vous donner une version sans langue de bois : Waller veut se mettre Black Adam dans la poche, sans doute pour damer le pion à Checkmate après leur grande réussite et avoir quelqu'un pour frapper l'Europe ou la Chine au besoin. Malheureusement, pour ça, elle a besoin que j'aille prendre contact avec votre soi-disant Adrianna "Isis" Tomaz, que je vois si elle correspond à celle que j'ai à peine fréquentée. Et ?

Je laissais la suite en suspend pour lui laisser le bénéfice du doute, même si je me doutais de la réponse.

- Et idéalement si elle correspond il faudrait que vous nous la rameniez.

- Rien que ça, un enlèvement...

Il tiqua, je roulai des yeux en réponse. Nous n'allions pas tourner autour du pot, emmener une femme dans une agence gouvernementale sans mandat ni légitimité restait un enlèvement. Les lèvres pincées comme pour signifier que tout ceci était mal engagé pour que je dise oui.

- Waller prend bien des pincettes dans cette affaire, pourquoi ? Elle pourrait emmener la fille, la tester et la renvoyer à la vie civile, elle l'a déjà fait.

- Nous ne sommes pas seuls sur le coup, balança-t-il.

A mon tour de soupirer. Je fis un geste de la main pour lui dire "Allez, étonnez-moi".

- Degaton.

Merde.

Aussi me retrouvai-je devant un restaurant qui avait tout pour me déplaire, à devoir approcher une jeune femme amnésique avant que les troupes d'un psychopathe temporel ne mette la main dessus pour faire pression sur Black Adam ou avant l'ARGUS... Parfois le bien et le mal avaient des méthodes affreusement similaires.

J'aurais pu refuser et laisser la géopolitique broyer une jeune femme, j'aurais pu laisser le monde courir à sa perte sans sourciller, j'aurais pu me tourner vers mes propres problèmes et éviter de pousser cette horrible porte qui menait vers le mercantilisme le plus odieux, mais il devait encore rester un peu d'honneur en moi.

Alors que le personnel d'accueil souriait en me reluquant, saluant ma tenue "plus vraie que nature" et vantant la réduction à laquelle j'avais droit grâce à cela, je pensais à ma mission : sortir cette jeune femme de ce bordel, quitte à vexer Waller et Degaton du même coup - ce qui, dans le deux cas, me faisait plutôt plaisir.

Les clients m'observaient alors que je marchais entre les tables, certains prenaient des photographies sans demander la permission. Un type se leva pour me proposer de partager un moment avec lui. J'appuyais à peine sur son épaule pour le rasseoir.

Ah. Cible en vue. Je tirai une chaise qui lui faisait face, profitant de l'heure d'affluence dans ce restaurant comme d'une excuse.

- Vous permettez que je m'asseye ? Le restaurant est bondé et je trouve l'endroit plutôt tranquille, fis-je avec un sourire gêné en lui pointant quelques clients et clientes peu discrets dans leur séance de rinçage d'œil.

Une serveuse vint à ma rencontre, déguisée en Super Girl tandis que j'attendais la réponse d'"Adrianna Tomaz". Le genre de greluche qui parle avec beaucoup trop de points d'exclamation, comme si le monde entier était aussi enthousiaste qu'elle.

- Super Cosplay !!! Votre apéritif est offert vous savez ! A vous et votre amie si vous voulez !! J'peux vous conseiller la pièce de Power Girl pour rester dans le thème ?!! C'est de la poitrine "bien ferme" !!!!

Ma main manqua de broyer le dossier de la chaise sur laquelle je me reposais alors que mon sourire amical se glaçait.

- Ha ha, j'avais y réfléchir, fis-je avec un entrain forcé qui me restait au travers de la gorge.

Ma main prit sèchement la carte qu'elle me tendait.

J'allais adorer cette "mission"...
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Lun 12 Avr 2021 - 14:50

L’humeur était assez festive, l’ambiance de fête foraine y faisait pour beaucoup. Chacun trouvant chaussure à son pied. Les regards lacifs glissant sur les décolletés, les amoureux du barbecue sur les « ribs » sortant du feu. Et les voyeuses comme moi qui se nourrissent de la bonne humeur ambiante.

Toutefois, un grain de sable semblait se glisser dans les rouages de cet exemple typiquement américain de restauration. Enfin … grain de sable … brise-glace atomique plutôt.

Une jeune femme dégageant un charisme et un physique avantageux, un air à vous recongeler la fonte des neiges et à regard glissant sur l’assemblée comme un phare sur un pic rocheux. Tel des vagues sur le roc, la joie de vivre ambiante semblait s’écraser sur un mur de dédain et une armure de mauvaise humeur.
Glissant sur sa superbe entre les tables elle s’impose silencieusement tout en avançant dans ma direction.
« Je vous confirme que la table est assez paisible pour ce restaurant. Il y a plus d’animation au rez de chaussé. Si vous supportez ma compagnie, cela ne me dérange pas, installez-vous. »

Je la regarde accueillir avec le plaisir d’une personne en train de sucer un citron la serveuse qui la félicite pour son déguisement. Visiblement elle n’apprécie pas outre mesure les compliments à ses avantages.
Je regarde la serveuse s’éloigner tout en trempant mes ribs dans de la sauce barbecue.

« J’aime bien leurs Ribs, mais je n’ai pas une grande expérience dans le domaine… enfin, je ne le pense pas. »
Je la regarde en hésitant entre mon envie de me taire pour ne pas déranger la bombe de nerf, où essayer de briser la glace.

Boarf, tu ne risques pas grand-chose.
« Je ne connais pas ce Cosplay, c’est une personnalité connue ? En tout cas, vous semblez avoir passé une sale journée. »


La serveuse semble avoir parlé d'un thème 'Power girl' mais au vu de la fraicheur de l'accueil je vais lui laisser en parler. Etrange.... Bizutage peut-être.

Sous le regard qui ne se refroidit pas des masses je m’empresse de changer de sujet entre deux gorgées de Coca-cola.

« Vous pourriez me donner un coup de main ?

Superman, je crois que c’est le type avec un slip de catcheur rouge, mais flash c’est le type rouge avec des éclairs aux oreilles ? Il est de la famille de Capitain Marvel ? »

(...)

« D'ailleurs, Il sont Egyptiens ? »

La question semble saugrenue, mais cache une autre question. Pourquoi bigre il y a des éclairs dans le pendentif d’Isis qui se dissimule autour de son cou. Les hiéroglyphes, j’en ai décrypté certains même si certains termes restent obscurs. Par contre la foudre semble stylisée de la même façon que celle du Capitaine Marvel, hasard ?

« Désolé, par rapport aux autres aficionados, je ne suis pas du tout calé en super. »
En attendant la réponse de ma voisine je continue mon trampouillage de ribs et mes gorgées de Coca. Dans un cycle seulement brièvement interrompu par une serveuse me resservant en Coca. Je continue de fixer le reste de la salle, afin d'éviter pour l'instant de croiser le regard de glace de ma voisine.





V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Mar 13 Avr 2021 - 12:44

Une fois la tête venteuse évacuée avec la délicatesse d'une masse contre une enclume, je tirai la chaise et m'installais.

- Merci, fis-je à la jeune femme qui ressemblait à s'y méprendre à Adrianna Tomaz, pour les souvenirs que j'en avais.

Elle paraissait totalement paumée, une parfaite américaine lobotomisée qui regardait les costumes pas chers et les reproductions douteuses des "grands héros" de cette planète avec ce pétillement dans le regard, à la fois admiratif et amusé. A croire qu'elle s'imprégnait littéralement de ce temple de débauche. Elle avalait sa nourriture avec régularité, alternant viande qu'elle trempait avec soin dans sa sauce et des gorgée de coca. Elle me donnait faim.

Je baissai les yeux sur ma tenue qui semblait l'intriguer. Elle ne savait pas qui j'étais, enfin... qui je paraissais vouloir singer dans sa tenue. C'est l'histoire de Power Girl qui fait croire qu'elle est déguisée en Power Girl pour aller voir Isis qui ne se souvient pas de sa vie... le début d'une mauvaise blague.

- Il s'agit du... cosplay de... Power Girl, une justicière qui travaille à New York. , expliquai-je en regardant distraitement la carte. Et... pour ma part on va dire que c'est globalement une mauvaise année, mais je ne désespère pas, on est pas encore à la moitié.

Je forçai un sourire à briser le marbre de mon visage. Tentative plutôt vaine dans le fond. La serveuse qui nous avait déjà gratifié de son surplus de ponctuation venait fréquemment resservir "Isis". Elle s'arrêta un instant et sortit son carnet de commande électronique.

- Qu'est-ce que je peux vous servir !? J'adorevraimentvotrecostume ! Il est vraiment trop bien fait !!! Vous avez choisi votreapéritif ?

Voilà que maintenant elle économisait les espaces dans ses phrases... Je pris une inspiration. Je n'avais aucune envie particulière.

- Pour l'apéritif, mettez les boissons de madame sur ma note, pour la remercier de son accueil, demandai-je le plus aimablement possible. Mettez-moi... quatre assiettes de Blue Beetle ?

J'eus cette fois-ci un sourire plus que sincère en voyant des assiettes bleues remplies de morceaux de viandes non identifiables. Quand je raconterais ça à Ted...

- Quatre ?!!

- Oui, avec... mettez une bouteille de thé glacée, finis-je en lui tendant la carte.

- Je vous prépare un doggy bag pour les restes ? demanda-t-elle pas très sûre d'elle.La maison est assez strict avec le gaspillage vous savez.

Je lui lançai un regard à lui donner une pneumonie qui la fit battre en retraite. Adrianna demanda ensuite mon aide. La "mission" reprenait. Pauvre fille si elle savait dans quel imbroglio elle te trouvait... Mais pour le moment, elle cherchait des noms à mettre sur du lycra.

- Bien sûr, répondis-je à sa demande en prenant une serviette en papier qui trônait dans un distributeur frappé du signe de Batman. Rassurez-vous, j'ai déjà vu des gens confondre Red Tornado et Green Lantern, ne pas connaître toute cette population fait de vous quelqu'un de très normal.

Elle m'avait listé quelques justiciers. Je me retournai pour les voir à mon tour et ne pas l'induire en erreur.

- C'est bien superman, mais il ne s'agit pas à proprement parlé d'un slip, il s'agit plutôt d'une protection, commençai-je. On n'expliquai jamais assez ce point de détail, mais même les kryptoniens se savaient particulièrement sensibles dans ces zones de leur anatomie alors mieux valait un peu les blinder. Flash est bien le type rouge avec les éclairs au niveau des oreilles.

Réminiscences ? Son intérêt, même mineur pour les éclairs et les liens qu'elle en faisait avec la famille Shazam étaient particulièrement intéressants. Cela ajoutait à la théorie de l'ARGUS.

- Malheureusement, rien à voir avec Capitain Marvel. Les éclairs de Flash représentent la speed-force qu'il utilise alors que Marvel a un éclair qui symbolise la foudre... euh... comment dirais-je... magique ?

Okay, cette fois-ci le doute n'était plus trop permis, faire le lien entre l'Egypte et Shazam revenait clairement à parler de Black Adam et à moins d'une programmation subtile d'un clone, cette jeune femme était amnésique et cherchait des clefs à des intuitions.

- Égyptien ? Flash non, Marvel non plus mais... dans le même genre et en égyptien il y a... Black Adam, lâchai-je en espérant ferrer le poisson.

La serveuse revint avec ma bouteille et une première assiette de Blue Beetle. Je guettais une réaction puis ouvris ma boison dans un dégagement gazeux. Je la versais dans un verre frappé du design d'une Power Girl bien trop radieuse à mon goût que miss point d'exclamations m'avait déposé sans un mot. Reposant. L'assiette avait vaguement la forme d'un scarabée et le viande biagnait dans une sauce à la couleur vaguement indigo au milieu d'une salade verdâtre.

- Vous le connaissez peut-être, il dirige le Kahndaq, un pays au moyen-orient, continuai-je. A mon avis vous ne le verrez pas en cosplay ici, il n'est pas forcément bien vu.

Je commençai mon assiette. C'était... officiellement... trop salé, trop sucré, trop gras, la sauce était trop forte et la salade trop fade, mais ça ferait l'affaire. Heureusement une kryptonienne sous un Soleil Jaune n'avait pas à s'inquiéter de son cholestérol. Une grande gorgée de thé, hyper sucré et salé également n'allait finalement pas beaucoup m'aider. Le grand malheur de ce pays restait sa gastronomie. Parfois je regrettais de m'être installée ici, juste pour ça. Dans le reste du monde, vous aviez toujours quelque chose de différent à manger mais ici... Bon sang, rien qu'à me souvenir de mes années dans la Justice League Europa...

Mais trêve de nostalgie.

- Le restaurant vous plaît ? fis-je en mastiquant un morceau de viande caoutchouteux.

***

Une femme atterrit dans une ruelle où un serveur prenait sa pose. Il avait des lumières dans les yeux, lui, un pauvre étudiant qui faisait ça juste pour payer ses études. C'était une occasion en or. Et puis, il reconnaissait la tenue ! Il s'approcha de la jeune femme qui venait d'atterrir.

- J'peux avoir un selfie ou un autographe ? demanda-t-il avec une joie presqu'enfantine.

- Naturellement mon grand... répondit une voix affreusement sensuelle.

Une main assez puissante pour broyer un parpaing vint entourer sa gorge, l'empêchant de hurler tandis que deux rayons rouges vinrent graver sur son front un "D" goguenard qui lui grilla au passage le cerveau...
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Jeu 15 Avr 2021 - 8:55

« Globalement une mauvaise année ? Au moins vous êtes positive sur la suite en cours. »
J’hésite un instant mais sa franchise est assez plaisante.

« Moi je suis sur une page blanche, donc pour l’instant je ne sais même pas si je peux m’estimer triste ou heureuse de ma situation. La seule chose de certaine pour moi c’est que si je me lance dans un duel de nourriture contre vous je vais défaillir avant la fin du repas.

Sacré coup de fourchette ! »

J’écoute silencieusement ses explications sur les héros et les protections de superman.

« Logique effectivement vu comme cela, vous semblez rudement bien connaître le sujet cela change des commentaires habituels. » Je persiste à penser qu’avec un masque et l’accent mexicain cette tenue est parfaite pour le catch. Mais c’est la première personne que je croise qui me répond par des faits factuels.

Un petit air déçu en entendant les explications sur flash mais en entendant le nom d’Adam et du Kahndaq.
« Kahndaq, Adam »

Je sors un portable qui m’a été donné pour lancer quelques recherches internet. Cette générosité a surtout comme but de me surveiller mais je n’ai pas encore l’esprit assez retors pour me lancer dans de telles spéculations.

« Désert du Sinai, je l’ai peut-être trouvé là-haut ? Effectivement j’étais focalisé sur l’Egypte… Mais cela colle mieux avec Khepri.»

La serveuse repasse pour les commandes et j’attends qu’elle s’éloigne plongée dans mes recherches.

« Black Adam… On ne trouve pas beaucoup de photos de lui en train de sourire. Il est comme vous,
mignon, mais de mauvaise humeur. »


Se rendant compte de ce qu’elle dit –rougissant-

« Nan, je ne voulais pas dire que, mais enfin voilà. Surtout que j’ai l’impression que là j’avance bien avec vous. »

tu t’enfonce…

«Pour moi, je veux dire, attendez je vous montre.»

Je regarde autour de moi et je commence à discrètement sortir mon collier de mon corsage pour révéler le collier d’Isis qui s’y nichait.

« J’aime assez l’ambiance ici et il me semble me souvenir d’images de certains héros. Mais bon un peu comme tout le monde qui regarde la TV j’imagine, mais pas de tous. Par exemple, vous parlez de la foudre magique. Je me rappelle bien d’un vieil homme avec un trône, un éclair géant est un air d’intendant général aussi sage que sévère est complètement fou, mais je ne l’ai toujours pas vu ici. »

L’image du sorcier SHAZAM en train de juger son âme l’avait marquée. Dans ses cauchemars la belle pourrait y trouver bien des indices mais elle se refuse à croire qu’une paire d’ossements fumants sont les derniers souvenirs de son frére et que les cadavres à ses pieds sont ses parents.

« Et j’ai l’accent américain, donc je suis un produit local nourri de télévision à sensation mais …
Je peux parler d'Égyptologie assez facilement, et ce collier est mon seul indice pour trouver ma famille.
Regardez, les scarabées sont un type courant d'amulette, de sceau ou de bague que l'on trouve en Égypte, en Nubie et en Syrie de la 6e dynastie jusqu'à la période de Ptolémaïh. Au départ je pensais que c’était le dieu du soleil et de la résurrection Khepri. Le bousier qui un peu comme leur dieu roulait le soleil dans le cycle des résurrections.

Mais un truc me chiffonne, les couleurs et la cartouche d’Isis sur le côté. Ce n’est pas habituel souvent on indique le propriétaire ou la personne à qui on l’offre.

Pour une femme souvent pour un mariage au vu de la valeur du pendentif. Surtout avec la pierre précieuse pour le soleil. D’habitude on reste dans le semi-précieux en Egypte antique.
C’est marrant non je suis incapable de vous parler de là ou je suis née mais je peux vous ennuyer sur des morts toute la journée.

Mais..

Au fait….

Comment vous savez pour la protection de superman, je n’ai entendu aucun des fan présent parler de supercoquille. »
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Ven 16 Avr 2021 - 13:21

Je souris à sa première réponse. N'avait-elle pas raison dans le fond ? Le positivisme semblait être une vague notion à laquelle je n'attachais plus forcément une importance primordiale, à la différence de bien des autres kryptoniens. J'avais tenté à une époque, je m'y étais accrochée mais pour quels résultats ? L'année était épouvantable, les choses se précipitaient et je pouvais m'estimer heureuse de pouvoir planifier ma vie sur une semaine avant qu'une quelconque menace cosmique ou qu'une opération impromptue me tombe dessus. Quelque part en moi toutefois, je continuais d'espérer que la suite de l'année soit, un minimum, meilleure. Heureusement elle passa rapidement à autre chose. A elle, le sujet de ma présence.

- J'ai un bon appétit, commentai-je sobrement, préférant garder son expression "page blanche" pour la suite de la conversation, dire à quelqu'un qu'on a des clefs de compréhension de sa vie délirantes n'était pas la bonne stratégie.

Le "Slip" de Superman défrayait toujours autant la chronique. Il avait pourtant tenté d'autres approches, mais Kal était du genre conservateur et amoureux de son style vintage, il fallait croire que ses fans l'étaient tout autant.

Adriana réagit positivement - encore ce mot tien - lorsque j'utilisais quelques mots clefs de son "ancienne vie". Elle parla ensuite de "Képri". Qu'est-ce que c'est que ce truc encore ? Je n'allais pas sortir à mon tour mon portable, surtout qu'elle continuait de parler et de commenter des photographies du dictateur du Kahndaq.

Jusqu'à ce que je me prenne une gifle venue de nulle part. Je manquais de recracher mon thé glacé par les narines. Déjà être comparée à Black Adam n'était pas forcément flatteur, mais en plus pour me dire que j'étais aussi joyeuse qu'un matin d'hiver à Seattle comme lui, c'était inattendu. Bon, une maladroite comme Teddy, c'est ce que je devais me dire. Le monde qui m'entourait n'était pas un nid de malveillance. Elle tenta non sans une gaucherie touchante de s'expliquer sur ce dérapage. Je ris un peu pour détendre l'atmosphère. Dans le fond je ne pouvais pas lui donner tort ni même lui en vouloir d'être sincère. La franchise était assurément une qualité mésestimée.

C'est à ce moment qu'elle me montra son collier. Okay, donc c'était bien Isis. Je reposai mon verre plus calmement. Adriana Tomaz, amnésique, avec un collier qui lui conférait des pouvoirs cosmiques ou un truc du genre et un restaurant bondé de monde. Au rez-de-chaussée, j'entendis des gens qui s'extasiaient du "deuxième cosplay de Power Girl" qu'ils voyaient dans la même journée. Visiblement une fan girl les autorisait à prendre des photos.

Je me concentrai maintenant sur ce que me disait Adriana, ses souvenirs du vieux Shazam, ses impressions multiples et tous ses souvenirs d'égyptologue. J'appris deux trois trucs sur les us et coutumes de l'ancienne égypte, ce qui était cool, mais je ne pouvais m'empêcher de me dire que si Degaton et Waller étaient après elle, la pauvre fille avait intérêt à recouvrir ses moyens le plus rapidement possible.

Je notai que "Képri" était un bousier qui jouait avec le Soleil. En l'absence de théorie sur la rotation des corps célestes, l'explication avait le mérite de l'originalité. Elle plaisantait sur sa facilité à parler de l'antiquité jusqu'à ce qu'elle paraisse traversée d'un doute.

Il y eut un léger flottement alors que ma deuxième assiette m'était servie. Je n'avais pas encore fini la première. La serveuse s'attarda.

- Si vous voulez y'a une autre fille avec un super cosplay en bas et....

Je la remerciais et lui demandais sèchement de nous laisser seule.

- Je ne suis pas une experte en explication, alors le mieux est de regarder attentivement mes assiettes, déclarai-je à Adriana assez sérieusement.

En un clignement d'yeux, mes deux plats furent vidées. Je m'essuyais les lèvres avec une serviette en papier par très agréable.

- En résumé, je ne suis pas en cosplay et Superman est un ami. Le vieux fou un peu bizarre que vous voyez est le sorcier nommé Shazam.

Si je n'étais pas assez claire, je n'avais plus qu'à désespérer et me reconvertir.

Au rez-de-chaussée, j'entendis un "Mais quel scandale ! C'est un restaurant familial ici !". Je tâchais cependant de me concentrer sur Adriana. Ce que j'allais devoir lui dire n'était pas le plus simple.

- Je suis ici parce que des gens vous cherchent et ils sont très mal intentionnés à votre égard. Le mieux serait de finir notre conversation aill...

Soudainement, une chaise se posa près de notre table. Si c'était un fan boy il allait déguster et pas le plat du jour. Une femme s'installa sans gêne à cheval sur celle-ci, la poitrine bien collé au dossier, les bras croisés dessus. Je me tus au moment où mon sang se glaça.

Cheveux blonds, yeux bleu avec une iris striée de triangles rouges, une tenue semblable à la mienne, mais à la combinaison noire et à la cape rouge sang maintenue par un fermoir en argent frappé d'un "D". Moi. Pas un clone, je connaissais ce regard, ce sourire carnassier. Moi à l'époque où j'étais infectée par Darkseid. Mais il n'y avait aucune trace d'oméga sur sa tenue... Elle souriait, satisfaite de son effet.

- Salut les filles, fit-elle avec une voix ou se mêlait sensualité et cruauté. J'espère que vous êtes moins coincées qu'en bas parce qu'ils ont pas trop aimé mon petit spectacle...

- Qu'est-ce que... mais... balbutiai-je tant j'étais assommée par cette désagréable surprise.

- Qu'ils sont pudibonds... nous lança-t-elle avec un clin d'oeil. Tes ribs ont l'air super, je peux goûter ? Je meurs de faim !

Elle observait Adriana comme si elle était la chose la plus désirable de l'univers. M'observer de l'extérieur m'empêchait de réfléchir à toute cette situation. Je m'étais attendue à des fasciste, type gestapo, un super-viain discret mais... mais pas ça ! Comment pouvais-je être là à servir Degaton ? Je... J'adressai délicatement un "non" de la tête à Adriana tout en tentant le plus discrètement d'indiquer avec mes mains le besoin de partir.

- Quel gâchis, continua Kara la Fasciste en observant comme un morceau de viande l'égyptologue amnésique, je peux t'aider à repartir à zéro si tu veux...

Je me tenais prête à sauter sur cette Lady Hyde sortit de mon passé si elle faisait le moindre geste en défaveur d'Isis.
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Mar 20 Avr 2021 - 9:40

La jeune femme à mes côtés, après avoir gracieusement remerciée la serveuse nettoie son assiette en un clin d’œil. Je ne parle pas de la manger rapidement là c’est différent. Vous la regardez et le temps de cligner des yeux il ne reste rien. En un instant le contenu de l’assiette joue à ‘T’es là Tespulà’.

Un peu comme si pendant l’infime instant que vous aviez passé à baisser votre paupière une personne avait eu le temps de finir son assiette. Mais aucune autre solution logique ne semble me venir à l’esprit pour l’instant.

“Vous savez manger trop vite c’est mauvais pour la digestion et puis c’est dommage de ne pas profiter, c’est un besoin vital certes mais aussi un plaisir.”

Et c’est vrai j’en pense chaque mot même si mon cerveau essaye encore de comprendre ce qui viens de se passer. Puis elle se lance dans une rapide explication, sur sa réelle identité, sur l’identité de certains de mes souvenirs. Et sur le danger de notre situation, et pourtant je suis étonné de son inquiétude mais pas bouleversée. Ai-je été témoin d’une scène particulière, et ben elle n’a pas de chance !

Car Adrianna a depuis quelques semaines toutes las cartes en main pour se retrouver néanmoins inconsciemment elle le refuse, se trouvant le plus souvent des excuses vraisemblables pour fuir certaines réalités qu’elle ne veut pas affronter. Mettant ainsi sur le dos des images violentes qui passent dans les médias la plupart de ses souvenirs les plus violents qui lui sont revenus. Aussi pour l’instant seul un : “pourquoi moi ?” Lui brule les lèvres en toute innocence. Car nul n’es plus sourd que la personne qui ne souhaite pas entendre.

Toutefois,

Une nouvelle inconnue entre dans la danse entre-temps et s’installe à leur table, Avec agressivité.

“Ce n’est pas vraiment une question, il me semble.”


La sœur jumelle de ma compagne de table à quelques différences prêt :



Son air !

De l’assurance, certainement mais surtout de la …

Folie ? Non, oui peut-être mais pas tout à fait.


Je suis comme hypotonisée par la nouvelle arrivante, telle une proie captivée par les prunelles d’un serpent en train de dérouler ses anneaux.

“Je vous ai déjà vue, non ?

Hmmm, non j’aurais reconnu votre sœur

Mais pourtant...”


Je réfléchis plus à voix haute que je ne discute, car un détail me bouleverse sans que je le comprenne vraiment. J’essaye de comprendre pourquoi elle me touche autant. Elle me regarde comme un prédateur observe sa proie.

Non, c’est trop imprécis.

Un prédateur vicieux, qui cherche à jouer avec la proie, tel un chat en train de torturer sa souris.

“Oui les ribs sont sympathiques, ici.”

Est-ce que je donne l’air d’avoir eu un coup de foudre ou d’être assommée ? Peut-être, peu importe, je suis au pied du mur devant ce regarde qui me détaille comme un boucher regarde sa piéce de viande.

Voilà j’ai mis le doigt dessus.

“Vos yeux, c’est dans vos yeux, vous avez cela que votre sœur n’a pas.”

Je sursaute au coup de feu. Il me faut un instant, pour me reprendre alors que je renverse mon verre et que je ne me rende compte que c’est dans ma tête.

L’image de mes parents abattus et le regard des agresseurs … Et celui qui me sauve la vie :

“Ramenez là intact avec son frère elle doit valoir plus chère vivante que morte.”

C’était ce regard, un regard qui ne vous considère pas comme une personne mais comme un objet dont on peut se servir à loisir. Tel un nœud en train de se défaire après avoir retiré la boucle qui gênait, l’ensemble de mes souvenirs semblent refluer en moi. Le barrage cède et le fleuve de mes souvenirs reviens en force avec toutes ses joies et toutes ses douleurs.

Je pleure

“Navrée je n’ai pas l’habitude de casser des verres.”

L’excuse est minable mais je n’ai rien de mieux sous la main car je n’ai pas la force de penser à une “face”, alors que je me débats avec moi-même. Après un instant je m’essuie les yeux et trempant ma serviette dans l’eau que j’ai renversée, je me la passe sur le visage.

“D......, le style fait penser à ce Degaton dont les journalistes n’arrêtent pas de parler. Oui, vous m’êtes d’une grande aide en fait, je ne sais pas vraiment comment vous remercier.

Tout comme votre sœur en fait.”


Un instant je rigole toute seule, mais le ton manque d’entrain.

“Degaton, Degaton, quand je regarde dans vos yeux, je me demande s'il ne travaille pas pour intergang.

Contrairement à votre sœur qui a été envoyé par les personnes qui me couvent et me protègent ici. Mais en ce jour, en fait vous avez un point commun si je ne me trompe pas. Ce qui est statistiquement fort possible vous noterez, la théorie selon laquelle je suis folle n’est pas pour l’instant hors course.

Vous avez été envoyés plus ou moins directement par les deux personnes qui m’ont tué, dingue, non ?”


Le rapprochement entre Degaton est Intergang est peut-être faux, mais en cet instant il sonne juste à mes oreilles. Je sens bien que ce que je fais n’ai ni gentil ni sage, mais j’ai toujours été une tête de mule et beaucoup de mauvais souvenirs me viennent d’un coup.

“Je suis vraiment impolie, nous ne nous sommes même pas présentées, à ma droite si je ne me trompe pas Ultra-girl.

Devant moi … Degaton-girl...m’enfin, vous avez un autre nom je présume ainsi cela fait un peu pom-pom girl.

Moi, je suis Isis.


Diner thématique  [Power Girl] 250px-52_week_12_isis

En prononçant ces derniers mots j’espère très fort que je ne me trompe pas (car sinon je suis bonne pour l’asile). Tout en espérant me tromper (car pour le coup je préfère d’autres souvenirs). Mais dans l'explosion de la foudre qui vient s'abattre sur moi, je me redresse. Monn corps semble se métamorphoser. Je sens la puissance couler en moi, la force m’envahir les muscles et une sagesse et une bienveillance me réchauffer le cœur et la tête.

Moi, dans toute cette avalanche de puissance qui grise les sens je ne peux m’empêcher de regarder mes mains dans une infinie tristesse.
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Jeu 22 Avr 2021 - 9:07

En moins de dix minutes, notre repas avait changé du tout au tout. Adrianna chercha un temps à cacher son trouble derrière des remarques en apparence anodines, mais les réactions de son corps la trahissaient. L'arrivée de mon double du passé n'avait rien fait pour nous détendre.

La température de la pièce avait décru entre moi qui m'était crispée et Adrianna qui paraissait consciente que quelque chose clochait. L'air de la Degaton-Girl faisait planer l'angoisse d'une attaque éclair. Isis réfléchit ensuite tout haut, au grand amusement du miroir déformant qui ricanait de temps en temps en écoutant les paroles troublées et troublantes de notre "cible" commune.

Elle parut alors se désincarnée en identifiant le regard de notre invitée surprise. Mes poings se fermèrent instinctivement alors que l'autre se levait de son siège. Un verre se renversa, des larmes coulèrent. Okay, elle venait de vivre une très mauvaise expérience.

Isis est en train de perdre pied. Ses paroles décousues, ses analyses à voix haute. Elle était sur une pente raide.

Autour de nous, dans le restaurant, des gens se sont retournés et nous regardent.

Elle mélangea Degaton, Intergang, écorcha mon pseudonyme et surnomma mon double qui rit, plus flattée de cette étrange appellation que fâchée ou vexée - ce qui me donnait envie de lui envoyer un crochet pour la calmer. La scène était tendue. J'entendais des éclats de voix au rez-de-chaussée, une mère de famille se plaignait à un membre de la sécurité du comportement de mon double.

- Je préfère le nom d'Ultra Woman, fit cette cabotine intersidérale en l'improvisant à la volée - je me connaissais assez pour le savoir. Je laisse les "girl" aux coincées et les "Degaton" au passé... Ce "D" est celui de "Divine".

Elle fit un clin d'oeil à mon adresse après cette gifle que je venais de me prendre mais ne put répliquer, le nom fatidique était prononcé : "Isis".

Pas ici, pas maintenant pitié...

Un jaillissement lumineux accompagné d'une explosion formidable me fit reculer de quelques pas alors que tables et chaises volèrent, emportant quelques clients paniqués contre les murs de la pièce.

- Superbe, commenta notre ennemie en applaudissant. Les anciens savaient ce que divinité voulait dire !

Je vois passer sur Isis le regard triste de celle qui perd l'occasion unique de refaire sa vie, d'oublier les traumatismes d'un passé trop rempli pour un être humain... Mais pas de temps à perdre. Le public est en danger, j'entendais des enfants pleurer ou s'extasier de la scène ; certains parents hésitaient à applaudir.

Je fonçai vers Isis encore chamboulée, bousculant mon double pour l'empêcher de me damer le pion.

- On doit filer d'ici, lui fis-je en lui posant une main sur l'épaule. Trop gens sont en danger.

- Je peux arranger ça. Allez Isis, je vais te montrer ce que c'est qu'être une déesse ! lança Degaton-Girl en se relevant.

Ses yeux s'illuminèrent. Elle visa la foule et manqua de les carboniser si je ne m'étais pas lancée à pleine vitesse sur elle pour lui infliger une droite qui me démangeait depuis cinq minutes. Ses rayons éventrèrent le plafond et la foule se mit à paniquer. Ultra Woman tituba en arrière avec le sourire de celle qui allait profiter d'une bonne bagarre. Au milieu des cris et des pas de course, je la sentais dans son élément.

Je tentais une clef de bras que m'avait enseigné Sandman mais elle la contrecarra. Difficile de lutter face à quelqu'un qui vous connaissait bien. Pas grave. Jeu de jambe, glissement derrière elle. Elle tenta une parade en super-vitesse. Coup de genoux pour l'arrêter dans son élan, une petite passe de boxe à laquelle elle répondit par du kick-boxing. Soudain une ouverture. J'envoyai mon poing pour faire diversion vers son détestable visage gravé d'une joie sadique. Elle feinta comme prévu, comprit trop tard et hop... volte avant, j'attrapai son bras droit, glissai sous son épaule gauche et l'immobilisai, encadrant son visage de mes deux mains.

Je plaquai ensuite son dos contre ma poitrine pour bien l'étreindre. Le tout en à peine une fraction de seconde.

Elle était temporairement immobilisée.

- Carrément un peu de lutte... ricana-t-elle en tentant une échappée vaine. Ça manque d'intimité quand même...

- Toi Tu La fermes ! Isis ! appelai-je. C'est le moment de te barrer d'ici ! Je la retiendrai pas longtemps !

- J'aurais pas dit mieux... déclara-t-elle en commençant à léviter pour essayer de me déstabiliser.

La suite serait moins drôle, d'autant qu'elle portait une étrange montre qui commençait à s'illuminer.

En fait, un peu d'aide aurait été la bienvenue, mais j'étais trop fière pour l'admettre...
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Lun 26 Avr 2021 - 11:27

Il y a des choses que l’on fait sans vraiment le vouloir, et maintenant que je suis transformée, je me dis que partir me repoudrer le nez aurait certainement été plus judicieux. Se sauver à l’anglaise et ainsi éviter de déclencher une troisième guerre mondiale en lieu confiné. Mais rien n’était vraiment prévu dans la survie au fil de l’eau et c’était autant pour me prouver à moi-même que j’avais tort et que ces souvenirs étaient faux que j’avais sorti la phrase magique.

Mais c’était un échec, enfin une réussite, et maintenant je ne peux que voir à quel point je ne m’étais pas trompé. A chaque fois que je me pose une question, les réponses me viennent avec une vitesse fulgurante, comme si une amie était présente pour m’épauler. Maintenant c’est comme si je me voyais à la troisième personne, je sens bien à quel point j’ai reculé, refusé mon héritage depuis quelques semaines. Et même si c’est égoïste, je regrette ces instants d’innocence malgré les cauchemars et les craintes qui hantaient mes nuits.

Bon, revenons à nos moutons

A côté de moi Ultra-Woman contre Powergirl, les deux jumelles semblent avoir un certain différend familial. Qui en une autre occasion m’aurait donné une crise de fou rire car cette bataille de pseudo me donne l’impression qu’une personne va venir me vendre de la lessive que rend le linge plus blanc et les mains douces.



Ou alors c’était le film d'hier soir ? Oui cela doit être ça.



Diner thématique  [Power Girl] Tumblr_plgdh1sUKV1ulf0weo9_540


Toutefois la blague s'arrête là car le sujet ne rigole plus du tout. ‘Divine’ semble totalement folle à lier. Son regard me replonge dans mes plus noirs souvenirs. Ce rejet total et égoïste de l’humanité. Cette volonté à la fois mégalomaniaque et personnelle... De plus, sa sœur semble avoir du mal à la contenir. Certains clients pensent encore que c’est une animation alors que certaines familles plus éclairées commencent à fuir du restaurant. Les employés, eux, complétements dépassés hésitent mais le brutal tir qui se perd dans le plafond, laissant un trou qui perce plusieurs étages ne laisse plus vraiment de doutes : deux étoiles sont entrées en collision. Et quand on n'est pas un astre, il vaut mieux se tenir à distance respectueuse.


Mais l’étoile blanche semble faire pale figure devant le trou noir qui cherche à tout détruire dans une joie obscène.

" Merci de me rappeler pourquoi le dormeur doit se réveiller. "

Pour le coup je ne rigole pas vraiment, cette fille est totalement dingue, à menacer des innocents par pur plaisir d’orgueil. Je me demande bien combien de péchés ne trouveraient pas cette femme alléchante ?

Pas beaucoup



Plus bas je vois la cohue en train de se former et sans trop y réfléchir je saute au milieu d’eux en voyant un enfant terrorisé.

“ Les femmes et les enfants d’abords, dans l’ordre et la discipline.” Je prends l’enfant dans mes bras pour le déposer dehors avant de revenir aussitôt.

Puis, je m’approche des deux sœurs en train de se bagarrer et je commence à saisir les bras d’UltraWoman sans vraiment faire attention à ma force.

" On pourrait peut-être en discuter ailleurs de toute façon j’ai moi aussi des soucis familiaux. "

Mon regard est attiré par une montre qui commence à flashouiller. Le genre de chose qui est toujours le signe qu’un truc de néfaste va vous tomber dessus. J’ai peu d’expérience dans le domaine mais dans un film de Hollywood, c’est soit une bombe soit un communicateur ou un téléporteur. Bref, le genre de chose que vous ne souhaitez aps découvrir. Aussi sans dire un mot je relâche un des bras pour saisir à deux mains le bras qui porte la montre et la détacher.



“ Je ne te comprends vraiment pas, pourquoi vouloir tant que cela sortir de la cuisse de Jupiter ? En quoi des pouvoirs divins vont t’aider à avoir une belle vie ? Une famille, du soleil et un barbecue suffisent amplement. "

Le restaurant commence à se vider dans une certaine cohue, je regarde Powergirl. Je ne suis pas sûr de pouvoir revoler comme avant mais il faudrait le faire. Mais en la laissant en arrière seule avec sa sœur maléfique, en pleine foule ?

“On se casse très loin ? Je ne sais pas si je vais aussi vite qu’avant...”
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Mar 27 Avr 2021 - 8:12

Le restaurant était panique et cris, une situation que je ne connaissais hélas que trop bien. Les chaises et les tables étaient poussées sans ménagement. L'alarme résonnait trouvant écho dans les sirènes de polices qui progressaient dans la ville. Très vite nous ne fûmes plus que trois mais les lieux restaient à notre désavantage. Isis reprenait juste ses esprits, j'étais inquète pour les civils innocents a contrario Ultra Woman, elle, n'était que violence et facilité. De nous trois elle était celle qui avait le plus à gagner à rester dans cette zone pour combattre. Elle prendrait même du plaisir à manquer sa cible juste pour lancer un innocent "oups" de gamine écervelée.

Isis prit la parole et proposa de l'évacuer. Très à propos. Ce n'était sans doute pas le moment de faire de l'esprit mais... mais je me sentais étonnement désincarnée et... plutôt bien. Okay, j'essayais de tenir littéralement mon moi-passé en étant dans un moi-présent perturbé par mon moi-futur qui ne ressemblait pas à grand chose dans mes projections mentales récentes. J'avais été prise de court et mon karma semblait s'amuser à me piétiner pour me faire payer je-ne-sais-quel truc incompréhensible. Pourtant, sans doute la krytadrénaline (oui, une forme d'adrénaline kryptonienne selon certains chercheurs dans le secret mais c'est pas le moment de faire de la xénobiologie), je me sentais bien.

- On se fera un séance pizza soda devant la télé si tu veux mais si on pouvait plutôt s'occuper de mon petit "trouble dissociatif", ça m'arrangeait un peu.

Adrianna se tourna ensuite vers notre adversaire qui se tenait relativement tranquille. Cette peste attendait certainement une ouverture pour frapper fort et m'échapper.

- Vive le modèle américain, cracha Ultra Woman en entendant les questions d'Isis. Était-ce vraiment le moment pour ce genre de discussion ? Ma vie belle et bonne, je l'arracherais à cette planète de singes débiles. Je ne vois pas pourquoi je me fatiguerais et m'userais pour avoir la moitié de ce que je mérite !

Elle s'énervait assez méchamment, surtout maintenant qu'Adrianna lui avait pris sa montre, révélant au passage une force peu commune. Les joies de la magie. Lorsque la semi-déesse me proposa de partir loin, je ne pus qu'acquiescer.

- On y va à notre rythme, lui répondis-je alors qu'elle s'inquiétait possiblement de ne pas être aussi efficace qu'avant. Mieux vaut prendre notre temps...

Ultra Woman éclata de rire. Elle tenta de se débattre mais les poignes combinées de la semi-déesse et de la mienne l'empêchaient toute échappée. Elle riait de plus belle, comme sous le coup d'un fou rire dont elle possédait seule la compréhension. Je lui infligeai une droite avec ma main libre. Ce geste, affreusement automatique, ne l'arrêta pas, au contraire. Alors que nous décollions, elle tourna son regard dément vers moi.

- Je m'adore tu sais...

Et la montre nous engloba tous trois dans un champ que je devais maintenant bien connaître : un champ temporel.

***

Le problème du voyage dans le temps, c'était qu'il n'y en avait jamais deux identiques. Ted faisait des bonds tranquilles ; les failles étaient violentes et désorganisées, comme du rafting quantique ; mais les sauts par technologie avaient le triste le privilège de dépendre de son concepteur. Celui-là était sans ménagement.

Les symptômes pouvaient être affreusement similaires malgré tout : bourdonnements statiques ; vue brouillée ; estomac sans dessus-dessous. Je me sentais prête à rendre mes salades Blue Beetle sur le sol... ce qui ne serait pas pour me déplaire mais avoir deux fois ce goût dans ma bouche... Non. Définitivement non. Bon sang et on osait prétendre que les kryptoniens pouvaient tout supporter...

J'étais au sol la tête vers le ciel, je sentais la surface froide du marbre. Autour de nous des colonnes de pierre soigneusement taillée. Il y avait de multiples tentures, des drapeaux et des étendards représentant de nombreuses époques... trop nombreuses... Des armes et des armures jalonnaient les couloirs latéraux. Un oiseau projeta son ombre en passant devant un Soleil jaune généreux. Une fontaine non loin émettait un son cristallin agréable.

J'entendis le bruit d'un liquide que l'on versait.

- Salut grande soeur, lança une voix qui me releva instinctivement.

Je découvris alors Divine... Cette... nue ? Allongée sur une banquette à la romaine, elle buvait un verre de vin que venait de lui servir un esclave. A côté d'elle comme une image d'Épinal dessinée par un peintre sans imagination trônait un plateau d'or débordant de fruits gorgés de jus et appétissants.

Ultra Woman était celle qui de nous trois avait le mieux supporté le voyage. Elle se dirigea vers sa complice, l'embrassa et vint se poser avec un grand soupir de soulagement sur une banquette à côté d'elle. Elle détacha sa cape et s'allongea en me regardant d'un air de défi. Une insulte se matérialisa violemment dans ma gorge mais ne sortit pas.

A côté de moi, Adrianna. Au moins nous n'avions pas été séparées.

- Isis, tout va bien ? lui demandai-je.

- Tu pourrais répondre quand je te parle, rétorqua Divine en prenant une orange qu'elle commença à éplucher avec soin sans m'accorder le moindre regard.

Elle paraissait à la fois ennuyée et amusée par la situation, un mélange pas banal, ce qui était la preuve que j'étais face à moi cette authentique pâle copie.

- Isis, je te présente Divine, mon clone.

- Soit gentille. Je préfère dire l'implémentation finalisée ou la version à jour, débuggée quoi, déclara-t-elle en mordant dans un quartier d'orange affreusement juteux. Prenez plutôt un truc. Machin !

Son esclave s'approcha avec déférence.

- Ramènes deux banquettes et mon conseiller, ordonna-t-elle en suçant un nouveau morceau de fruit.

Elle daigna alors tourner la tête vers Adrianna et la détailla à super-vitesse.

- Sois la bienvenue Isis, déclara-t-elle alors en lui montrant l'immensité de l'atrium dont l'impluvium était étonnamment orné d'une fontaine. Chic décadent. Tu es ici comme chez toi. Qu'est-ce qui te ferait plaisir ?

A côté d'elle, Ultra Woman, piocha une pomme et la frotta contre une tenture proche.

- Des ribs sauce barbecue ? demanda-t-elle avec malice.

Tendue, j'attendais que la situation dérape. Cela arriverait tôt ou tard - encore. Divine était trop tranquille. Elle était certes en terrain conquis mais je ne la connaissais pas si... paisible. Il fallait admettre que je ne savais pas à quelle époque nous nous trouvions. Du coin de l'oeil je devinai des armures de la renaissance et même un costume de soldat de la première guerre mondiale. Les époques paraissaient mélangées... Étions-nous dans le futur, le passé ? Le présent quelque part en Europe ? Et surtout, comment cette fille avait pu mettre la main sur une machine à voyager dans le temps ?

Elles paraissaient m'avoir oublié au profit d'Isis, c'était déjà ça... Je pouvais détailler un peu plus les alentours avec ma super-vue...

[HRP]Les douze travaux, je valide ![/HRP]
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Ven 7 Mai 2021 - 11:16


Ben voilà….

A défaut de bombe, la montre termine sa séquence de bruits et de lumières étranges par une séquence assez vomitive. Un passage violent, perturbant pour l’ensemble de mes sens. J’aurais certes put la lancer au loin, mais en pleine foule le geste aurait manqué de courtoisie.
Pour le moins…

Bon, à défaut de ciel qui me déboule sur les épaules, nous parlerons plutôt d’un coquin qui vient vous retourner l’estomac. Un peu comme si on vous passait les organes dans un sèche-linge. Pendant qu’un autre vous fait grincer les oreilles et que le dernier vous passe un trombinoscope sous les yeux. Ma seule chance dans l’histoire, c’est que mes nouveaux intestins semblaient clairement bien mieux accrochés que les anciens. Une chance, car sinon, je ne sais pas dans quel état je serais !

Bref…

J’étais en train de digérer la chose tout en essayant de comprendre ce qui m’arrivait. Après une séance de du genre disco dans un sèche –linge je me retrouve dans un harem antique et notre hôte semble se la jouer sororité.

« Vous avez beaucoup de clones qui trainent dans des harems ? Des choses à cacher ? »

Piètre trait d’humour en direction de ma nouvelle ami( e ) mais la situation est tellement ubuesque que j’ai besoin d’alléger l’atmosphère. Je ne sais pas trop « où » je suis et le souci du « quand » ne m’effleure pas pour l’instant l’esprit n’ayant pas l’habitude de me frotter à Dégaton. Je détaille avec attention le lieu où je me trouve et je ne cache pas ma réaction vive en voyant l’esclave.

« C’est une déficience mentale ou physique qui vous empêche d’être autonome ? »

Je regarde la montre pour essayer de comprendre ses commandes à défaut de comprendre ce que c’est.
« Téléporteur ? Tu sais comment utiliser ce truc ?» Je me tourne vers ma nouvelle alliée dans l’espoir d’une explication technique.

« Vous voulez quoi ? Dépêchez-vous, j’ai…. »
Je commence réfléchir en voyant les murs du palais et mon cerveau commence à cogiter.
2 000 ans sans même vouloir reprendre une femme à son bras et il aurait changé son fusil d’épaule en à peine…

« ….j’ai…. »
…alors qu’il m’a promis de me venger et de ne jamais pardonner.

« (….. )
On a été filmé avant de venir ici, non ? Cela va passer dans les news. »

…et risque de faire tomber l’artifice. Et clairement désigner un commanditaire pour toutes ces souffrances.

« Mon dieu. »
Isis perd son sourire de façade et semble inquiète.

« Vous l’avez manipulé et il va me croire en danger, vous allez causer un massacre en mon nom. »

Je commence vraiment à me faire du mauvais sang mais à aucun moment je ne pense réellement à ma situation présente.

« Nous sommes où … il faut vraiment que j’y aille avant que Degaton se fasse arracher les bras ou que Paris se fasse pulvériser. »
Soyons honnête, j’ai assez peu de courtoisie envers cet individu, il semble réunir les principales qualités des mégalomanes classiques. Néanmoins, franchir cette ligne ferait vraiment du mal à mon Mari.
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Mer 12 Mai 2021 - 15:33

Isis prenait les choses avec décontraction, ce qui, en soit, auriat dû me rassurer. Si une amnésique assaillit par ses souvenirs en venait à pouvoir faire de l'humour, qu'est-ce qui m'en empêchait ?

- Une seule c'est largement suffisant, croyez-moi, lui fis-je sans vraiment y mettre beaucoup d'humour malgré moi.

Divine s'étira comme un chat qui doit quitter par la contrainte un rayon de Soleil très confortable pour aller vaquer à une occupation secondaire mais indispensable - comme faire ses griffes ou piétiner le clavier de l'ordinateur portable que vous utilisiez. Elle mordit dans le dernier morceau d'agrume qu'elle avait dans un bruit de souris écrasée sous une botte. Elle fit un mouvement de l'index qui montrait son intérêt pour la réaction d'Isis.

- Réflexion intéressante dans le fond. Je crois qu'on serait en désaccord. La liberté ça fonctionne pas en mode "t'en as, j'en ai, on est tous gagnant et c'est trop hyper-méga-giga cool". Non, la bonne liberté, celle qui en vaut la peine, ben, c'est celle qui se partage pas.

Elle haussa les épaules comme si sa réplique servait de point final à la discussion. Elle s'attendait probablement à une ovation qui ne vint pas, ce qui expliqua qu'elle tenta d'enfoncer le clou en soupirant.

- C'est vrai non ? Si on est tous libres, à quoi ça sert ? Et puis bon, "tous libres", c'est un bien grand mot quand à on fonde des sociétés avec des prisons et des armées hein ? Ouais, j'imagine bien que les esclaves ça puisse choquer, mais bon, si je lui versai un salaire qui lui servirait même pas à vivre je serais sans doute moins cruelle ?

Jolie illustration d'un biais cognitif mais piètre rhétorique. Isis se tourna vers moi pour obtenir de l'aide sur la technologie utilisée par Divine et "Ultra Woman" mais ce fut encore la maîtresse des lieux qui lui répondit.

- Cherches pas ma grande, dans cette pièce, personne ne comprend ce truc. J'aimerais, mais... bon, la physique quantique appliquée à la modélisation et la manipulation du "timestream" c'est pas mon truc. Ni le sien, fit-elle en pointant du pouce mon passé qui savourait sa grappe de raisin.

- Par contre les algos d'optimisation mémoire et de calcul sont géniaux, je me suis bien amusée à les développer, se vanta Ultra Woman en crachant un pépin dans un coupe d'argent.

Divine la gratifia d'un clin d'oeil complice qui me donna envie de vomir.

Isis parut soudainement ailleurs, possédée, ou perdue dans ses pensées. Elle fila un raisonnement glaçant à haute voix, s'inquiétant de son sort et des conséquences qu'aurait la diffusion de son enlèvement en direct. Ce fut au moment où elle prononça le nom du Haut Chancelier qu'entra le fameux "conseiller" de Divine.

Juché sur un disque lévitant, en chair et en os, dans sa tenue noire et rouge, son affreux brassard marqué d'un "D" au bras, le tristement célèbre Per Degaton entrait en scène.

- Que voilà une bien terrible prophétie, lança sa voix qui charriait avec elle autant de mépris que de morts.

Mes poings se fermèrent dans un craquement de phalanges. Divine, comme le tyran, parurent amusés par cette réaction.

- Vous avez bien été filmées, les vidéos quoique de très mauvaise qualité sont très révélatrices et l'on pourra aisément vous identifier, confirma-t-il non sans le plaisir de celui qui dévoile son plan comme un méchant de série Z.

Il croisa les mains dans son dos. L'occasion était trop belle de lui faire ravaler son dentier. Je fonçai donc à super-vitesse vers lui et... le traversais ! Le rire d'Ultra-Woman me mit hors de moi alors que je faisais un superbe tonneau et percutait une colonne qui se fendit. Degaton, ou son hologramme, se retourna, m'observant comme une enfant qui venait de commettre une grosse bêtise.

- Elle a l'air perdu, une petite explication ? proposa Divine en jetant un bref regard vers moi. Elle profita de l'instant pour saisir une nouvelle orange et l'éplucher.

- Non, elle n'est qu'un dommage collatéral, par contre elle, fit-il en s'intéressant de nouveau à Isis. C'est une autre Histoire.

- Nous fais pas languir, on sait que t'aimes te lancer dans tes grands discours, ordonna-t-elle en arrachant un morceau d'agrume.

Elle fixait toujours Adrianna, la caressant du regard à la façon d'un collectionneur devant une pièce inestimable.

- Sois bien attentive, parce que lorsqu'il aura terminé, tu auras un choix à faire.

- Bien. Pour commencer, vous êtes en pleine expansion de l'Empire Romain, fit-il en montrant l'environnement d'un ample geste des bras. Richesse, opulence, conquêtes militaires qui approvisionnent l'Empire en esclaves, or, argent et... reliques de terres conquises.

" Ici nous sommes à l'apogée d'une super puissance méditerranéenne. Mais ce n'est pas ce qui nous intéresse tout de suite.

" Commençons pas le commencement. Je vous présente Divine. Issue de l'année 2020. Power Girl, année 2021 qui vous accompagne. Ultra-Woman, année 2021...


Ultra Woman, de 2021 ? Ça ne collait pas... ce n'était...

- ... Isis, années 2021. Et enfin, moi, Per Degaton, année... sans importance.

Le mal de tête arrivait à grand pas. Ce type n'était pas le Degaton qui contrôlait l'Europe, mais son futur, son avenir ou son passé ? Il y avait aussi un truc qui clochait avec cette Ultra Woman... à moins que... à moins que cette horreur ne soit pas mon passé, mais mon avenir... Ma mâchoire se serrait dangereusement. Qu'est-ce qui allait se passer ?

- J'ai longuement réfléchi à mes multiples défaites et à un problème... l'ultime problème...

Il tapota l'une de ses tempes, mimant un air préoccupé. J'en profitai pour le scanner et ne vis rien, comme s'il n'était pas là, sûrement un hologramme... Mais pourquoi faire venir un hologramme au lieu de le faire apparaître directement dans la pièce ? Pourquoi une telle mise en scène ?

- J'ai longtemps lutté pour assurer la suprématie de l'Humanité sur le reste des espèces et des races. En vain. Dans une tentative désespérée de lutter contre un état de fait, j'ai affronté les représentants les plus aboutis de cette haine, de cette peur qui m'animait. La J.S.A., les Marvel, la J.L.A, bref, tous les acronymes de l'activité super-héroïque de cette planète. Oh, je ne regrette rien. Absolument rien en fait, je prends plutôt cela comme un long et vaste enseignement. Jusqu'à ce qu'il m'arrive ceci...

Sa main traversa un plateau qui reposait non loin.

- En résumé, le fasciste qui voulait dominer le monde pour affronter les méta-humains en est devenu un et il s'est remis à piller le temps avec ses potes. Jusqu'à ce que je lui tombe dessus et lui fasse une jolie petite offre... trancha Divine, impatiente.

- Une partie du monde en échange... dirons-nous... d'une simple vassalité...

- Et aujourd'hui, je viens te faire la même offre Isis, fit-elle très sérieusement à son interlocutrice. Tu pourrais avoir le Kahndaq et Black Adam, vous pourriez régner sur votre domaine, vous n'auriez plus à craindre les autres criminels, les autres tyrans, les autres seigneurs arrogants, vous auriez juste à me prêter allégeance et je m'occuperais du reste.

Elle partit alors à super-vitesse et revint dans une tenue qui rappelait affreusement celle de Degaton. Elle souriait comme une diablesse qui savourait son petit effet. Le brassard frappé d'un "D" prenait une toute autre signification. Je scannais Degaotn à nouveau mais... même déphasé, il devrait y avoir des particules, mais même son disque lévitant paraissait absent. Rien ne collait.

- Je peux assurer la paix ma grande, le rêve de toutes les humaines, le rêve de Black Adam aussi. T'as pas ta place chez ces justiciers qui se battent pour rien, rejoins plutôt celles et ceux qui peuvent faire quelque chose de concret. Fais comme elle.

Elle montra Ultra-Woman de sa main gantée de noir.

- Elle aussi elle croyait en la justice, en la grandeur d'un idéal moral et patati et patata. Mais c'est du vent et elle s'en est rendu compte. Après des années à se faire aduler et mépriser, des années à se farcir le sale boulot, elle a choisi de tout envoyer en l'air. Au final, elle est avec moi et elle s'éclate bien mieux, elle est libre, elle peut faire tout ce qu'elle veut, sans limite, sans restriction. Elle a choisi de profiter de cette chance.

Divine se sentait assurément surpuissante en cette minute, sûre d'elle, comme toujours. J'en profitai alors pour la scanner à son tour afin de déceler une arme qu'elle dissimulerait. Je découvris alors une forme étrange nichée dans sa tête... Une forme que je connaissais affreusement bien. J'utilisai ma vue à rayon X sur Ultra-woman également...

Idem...

Douillettement lovés dans leurs cerveaux, je venais d'identifier deux vers vénusiens...

Au royaume du double jeu, nous avions affaire à un vrai maître. Était-ce une manigance de Degaton ? De Mister Mind uniquement ? Cela aurait expliqué pourquoi il se fichait de voir Black Adam débouler en Europe... Mais comment avait-il réussi ce tour de force ?

Isis et moi étions bloqués dans le passé tant que nous n'arriverions pas à faire fonctionner cette technologie. Je me relevai doucement pour ne pas déclencher trop tôt une bagarre, le regard dur et concentré. J'étais suspendue à la réponse qu'aurait Adrianna à l'offre de Divine-Mind. Entre elle, mon moi futur corrompu et Adrianna, je n'aurais strictement aucune chance. Mais si elle refusait l'offre, là on aurait une chance de faire du dégât...

De mes lèvres, sans souffler un mot, je formais les mots "Mister Mind" en espérant qu'Isis, la seule qui pouvait le voir, serait réceptive...
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Mar 18 Mai 2021 - 12:12

Degaton,

Ce qui est bien avec son discours, c’est que le coté ubuesque de la situation saute au nez directement. Instinctivement mon esprit se rebelle tel un chat pris à rebrousse-poil mais je ne délaisse pas pour autant l’écoute attentive de ses propos. Car chaque parole est calculée est mesurée. Un homme de principes extrêmes, qui s’est déjà frotté a tellement d’antifasciste que je sais bien que ce n’est pas une poignée de paroles qui vont changer la donne. Tout du moins pour lui.

Si à un moment il y avait un espoir de récupérer ce génie du bon côté, l’eau a assez coulé sous les ponts pour classer cette idée dans les futilités.

« Contrat à la Faust, l’âme est la conscience n’ont qu’une utilité accessoire chez certains, effectivement je vois cela. » -Mon regard se porte sur les divines.-

Mais j’ai bien vu le message de Power Girl, un peu aider par Salomon pour vraiment comprendre ce qu’elle voulait dire.

Contrôle mental….oui, cela rend les choses limpides.
-J’écoute avec d’autant plus d’attention Degaton avant reprendre la parole à la fin de son discours. Puis je l’applaudis lentement. –

« Chapeau, non, sincèrement votre travail est impressionnant.
Vous qui cherchez à faire dominer l’humanité est à vous débarrasser des influences extraterrestre. Manipuler la pensée de Kryptonienne pour en faire vos esclaves volontaire…

Chapeau…

Et même en sachant que votre but est de vous débarrasser d’elles, votre contrôle est assez fort pour qu’elles n’arrivent même pas à se rendre compte qu’elles ne sont que des rats envoutés par vos flutistes d’Hamelin.

Vous avez réussi à leur implanter un kill-switch comme dans les films où leur physiologie vous en a empêcher ?

Ne me dites pas que moralement cela vous aurait posé un souci, ce serais un sacré manque de professionnalisme de votre part. Après tout vous êtes un tyran de première catégorie vous avez quand même un rang à tenir avec vos esclaves. »


-Je désigne clairement du doigt les Kryptonnienne.-

Allez les filles vous êtes peut être des clones ou je ne sais quoi contrôlés psychiquement mais vous pouvez vous rebellez non ?

« Divine, vous les déguisés en Degaton-girl de la façon la plus humiliante tout en les rendant fier de leur statut, franchement …il faut bien avouer qu’il y a une maitrise certaine. »

(…)

Je laisse un blanc en fixant les filles que je cherche à remuer.

« Par contre moi, depuis la fin du lycée, j’ai laissé les ponpon alors devenir votre Pom-Pom-girl où vous vendre mon âme, c’est gentil, mais je n’en n’ai qu’une et même si cela doit me porter malheur, je ne vais quand même pas la fourguer au premier venu.

D’ailleurs ce serait assez malséant et ce serait un signe de piètre qualité. Vous accepteriez vraiment ce genre d’âme sans conscience et se laissant vendre au plus offrant ?

J’ai l’impression que vous allez dire oui.

Mais avec ce genre de pratique vous allez vous retrouvez avec tout plein de maladies, vous devriez faire plus attention à vous."


Malgré le ton de ma voix, je commence à serrer les poings, pas par rage, uniquement car je sens bien que l'explication ne va pas se contenter d'être verbale. Avec un peu de chance ....?!?
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Ven 21 Mai 2021 - 15:29

Je reconnaissais à Isis une audace peu commune et un caractère bien trempé. Degaton ne réagit pas à ses attaques, restant les yeux vagues sur cette silhouette, comme pris dans d'autres pensées. A l'inverse, Divine et "Ultra Woman" commencèrent à serrer les poings. Les critiques d'Isis auraient-elles raison de l'influence des "mini-mind" ? Ou s'énervaient-elles pour une toute autre raison ? Je vis alors que mon double futur m'observais. Elle avait dû lire mes lèvres elle aussi.

- Je reconnais bien là toute l'impertinence et la décontraction crasse de votre petit groupe de magiciens d'opérettes, siffla Divine entre ses dents serrées.

- Toujours à vous croire supérieur alors que malgré toute votre sagesse l'évidence ne vous sauterait même pas aux yeux, continua mon futur dans une synchronisation parfaite, comme si elle ne parlait que d'une seule voix.

Évidemment que je dirais oui, oui et oui, car personne ne pourra jamais être plus offrant que moi !

Divine sortit de sa poche une petite télécommande et sembla éteindre Degaton. Son image s'effaça tout simplement.

- Il eut été préférable que tu te soumettes volontairement... cela t'aurait épargné bien des tourments...

Ultra fit craquer ses cervicales. L'on pouvait toutefois sentir dans le fond de son regard comme un doute.

- La première de ces créatures a été facile à corrompre. Sûre d'elle, arrogante... ohhhh comme il fut simple de m'immiscer en elle... de lui promettre mille et une victoires faciles... Quant à la deuxième, je dois admettre que ce cher Degaton m'a été fort utile... lui et les recherches qu'il a financées furent à propos pour mon projet...

Elle continuait de me fixer.

- En ce moment même d'ailleurs...

- ... tu as été retirée de ta ligne temporelle pour être traitée, acheva Divine. Quant à toi Isis... comme pour les Marvel et toute leur clique, tu subiras les humiliations que j'ai vécu ! Mille morts, mille tourments. Votre soumission ne sera qu'un premier pas... Ici et maintenant tu es à moi ! Tu m'es soumise ! Hors de ton temps, loin de ton aimé, tu n'auras d'autre choix que m'obéir alors même qu'il dévastera une Europe dont je n'ai plus l'utilité ! TU SERAS A MOI ! MISTER MIND ! HAW HEE HEE HAW ! ET... et...

Elle s'interrompit, se prenant la tête entre les mains.

- Enf...foiré de... parasite... grogna-t-elle.

A ses côtés, Ultra Woman fut prise d'une sorte de vertige et fit deux pas en arrière.

Une ouverture.

Je fonçai sur elle et lui infligeait un solide crochet du droit. Elle vola par dessus une buanquette et parut un instant déboussolée avant que son regard ne redevienne celui de son infuençeur. Le ver s'accrochait à mon futur cerveau.

- Tu sais ce qui a été le plus dur avec toi ? me hurla-t-elle en bloquant un nouveau coup. C'est d'avoir dû combattre l'autre vieillarde !

Clef de bras, esquive, coup de genoux paré. Elle glisse en lévitant mais sa coordination est plus mauvaise que la mienne. Je sentais derrière son regard le début d'un combat intérieur. Isis avait touché l'orgueil du ver qui aimait trop qu'on le flatte pour qu'il supporte d'être traité comme un moins que rien.

Divine, elle, s'était rétablie et tenta de balayer Isis d'une rafale calorifère.

- Je vais m'élever ! Sur les ruines de votre monde et de votre Histoire, de vos civilisations de virus anthropomorphe ! hurla le ver vénusien au travers des cordes vocales dont il avait le contrôle. Et l'on verra qui est l'insecte ! J'utiliserais Mosaïc comme tête de pont, des légions non humaines pour vous massacrer jusqu'au de....der...

Il s'interrompit un instant et se donna une bonne gifle pour se reprendre face à une magicienne de si haut niveau. La maîtresse de ce corps tentait d'en reprendre le contrôle. Elle se jeta alors pour entamer un corps à corps avec l'incarnation d'une déesse égyptienne... Je ne donnais pas cher de sa peau...

[HRP]
Désolé du temps de réponse ! J'espère que la réponse t'ira, l'heure est aux poings !
[/HRP]
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Lun 28 Juin 2021 - 9:16

Etourdissante !

Non l’allure où le discours de mes opposantes mais le discours des Vénusiens. Alliés où vrai menace caché dans l’ombre de Degaton ? Le dictateur a-t-il succombé à une menace plus insidieuse et encore moins morale que lui ?

Car malgré ses trop nombreux défauts, au moins lui ne cherche pas l’annihilation de l’ensemble de l’humanité.

Mais les Kryptonniennes se lèvent pour faire taire les arguments et faire parler les poings. Les yeux s’enflamment dans des rayons déversant des chaleurs insupportables en un claquement de doigt. Les poings capables de renverser des chars. On pourrait se croire dans un bon film de série Z. Entre décors romains, superpouvoirs et costumes antiques échancrés.
Mais c’était la réalité et après avoir esquivé les mortels rayons je me révélais capable d’arrêter les poings vengeurs.

Douée…?

Non, aidée et doublement, par mes pouvoirs mais aussi par mes adversaires qui semblaient elles aussi se battre dans leur âme. Mais je n’avais pas le temps de philosopher et au poing je répondais par mes propres mains. De façon brute et sans fioriture, avec assez peu de technique, beaucoup d’instinct et toute ma rage et ma force.

Une petite voix plus sage au fond de moi me susurrais que c’était bien mais affreusement brouillon. Que la copie était relativement sale malgré une bonne volonté manifeste. Bref, un gros peu mieux faire, comme si cela serait une bonne idée de prendre quelques leçons.

Et je m’en rendais moi-même compte, les coups trop puissants m’emportant dans mon élan et ouvrant une faille dans ma défense voire des coups parfois trop prévisibles. Mais j’essayais de combler mes lacunes avec rage et détermination, encaissant les coups pour m’approcher à courte distance pour agripper mon adversaire déployer toute ma force et les coller au tapis malgré les coups qui pleuvent.


« C'est vraiment désolant qu’un simple vermifuge pour anéantir tous vos plans de conquête de l’univers. Franchement tous ces bons plans qui finissent aux toilettes avec une tisane, cela me filerais franchement la rage. »


Ces pourritures m’effrayent jusqu’au fond de mon âme, ce sont des monstres de cauchemars. Etre dominé, témoin d’atrocité commises par vos propres mains sans ne pouvoir rien y faire. Rien qu’à y penser j’en tremble de rage, je m’échauffe le sang et j’en redouble de coups devant cette abomination.
Toutefois j’essaye toujours de réveiller les patientes qui reprennent petit à petit conscience. Et chacune des hésitations des divines me permet ainsi de décrocher un coup de poing vengeur.

« Alors comme cela vous avez doublé Degaton ? Profitant de ses technologies et de ses plans pour gouverner la terre a sa place ?

A jouer avec le feu vous allez finir par vous griller.»


J’attrape à la gorge une des divines dont les yeux flamboyant déversent leur rage sur un mur sans défense qui commence à fondre sous l’avalanche d’énergie.
Eux aussi peuvent être prévisibles.

Dsl : Je reviens de mes soucis de connection
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Ven 16 Juil 2021 - 13:32

[HRP]Tous égaux face aux problèmes de connexion Wink[/HRP]

La bataille faisait rage au détriment de toute vigilance sur le flux temporel. Les rayons transperçait des colonnes antiques alors que les poings renversaient tables et les banquettes, brisant tout ce qui ne deviendrait jamais relique. Une coupe finement ouvragée fut piétinée par Divine alors qu'elle reculait face à une contre-attaque d'Isis.

Dans son bureau, Degaton signait une étrange proclamation lorsque ce qui était l'un des trésors de la Rome antique disparut de sa vitrine. Il fronça les sourcils et décrocha immédiatement le téléphone qui se trouvait à sa droite...

Ultra Woman répliqua à l'une de mes attaques par une clef de bras prévisible que j'esquivais d'un mouvement souple. Elle tenta de décoller alors que son esprit cherchait à reprendre le dessus. Les vers commençaient à fatiguer ? Je tirai sans ménagement sur sa cape pour la ramener à moi et fendis sous la force du retour les magnifiques mosaïques qui ornaient le sol de l'atrium.

Divine, la tête bloquée par ma collègue de lutte très fortuite, paraissait faiblir dans sa détermination. Ses coups portaient moins bien et surtout elle ne paraissait pas réussir à s'extirper de la prise d'Isis.

- Je vous écraserai... s'étranglait Mister Mind.

Ultra Woman voulut se relever et je lui infligeai un solide coup de botte. Je m'abaissai vers elle et lui pris la tête entre les mains.

Bordel, comment on se débarrassait de ces trucs ? Ma vision à rayon X me permettait de le déceler lové dans un coin de ma future cervelle. Chirurgie laser ? Un bon coup de coude à l'arrière du crâne me permit d'assommer... enfin, de m'assommer, plus ou moins.

Soudainement, quatre failles temporelles s'ouvrirent. L'une d'elle montrait une forêt ; une autre la zone dont Isis et moi venions ; la troisième révélait un night-club et la dernière donnait sur les couleurs du Time Stream.

Jaillirent de celle-ci trois hommes armés accompagnés d'un Ultra-Humanite plutôt grincheux. Son pelage blanc comme neige tranchait avec le noir et le rouge des tenues des soldats du Régime de Degaton. Il huma l'air comme pour mieux s'imprégner des dégâts temporels et du carnage que nous provoquions malgré nous. Le rogommeux raclement de gorge qui accompagna la désagréable surprise de sa venue m'imposa une réplique rapide. J'utilisai à super-vitesse mes rayons lasers pour espérer atteindre le ver niché dans la tête d'Ultra-Woman, la réveillant dans un hurlement.

Restait à savoir où je devais expédier cette version de moi-même.

Je plongeai alors au hasard vers le night-club.

Toute la boîte de nuit était remplie de junkies et de mafieux qui se levèrent de surprise en me voyant arriver. Un mec plus éméché que les autres ricana.

- Ouais, v'là deux Divines !

Okay, mauvais endroit. Je repassai la faille. Ultra-Humanite avait à peine bougé. La forêt ?*

Je revins alors sans ma doublure. Débarassée de ce problème, j'aillai devoir assurer les arrières d'Isis. Le singe déploya l'un de ses bras pour ordonner à ses hommes de tirer. Ce qu'ils firent sans une sommation.

Plusieurs tirs touchèrent Divine qui serra la dents.

- Vous commencez... tous... à m'emmerder... grogna-t-elle en essayant de se débattre. Lâches-moi la gravure érotique au rabais et j'vais leur montrer qui je... Ahhhh

Soit Mister Mind avait changé de style rhétorique soit Divine reprenait le dessus grâce aux paroles d'Isis. Ultra-Humanite, lui, observait les failles, cherchant à comprendre où chacune menait...

Je plongeai alors sur l'un de ses hommes pour l'empêcher de viser Isis. Sa tenue absorba une partie de mon coup mais son corps décolla malgré tout du sol pour aller percuter l'un de ses collègues.

- Power Girl, grogna Ultra-Humanite, Toujours dans le gaspillage de tes ressources hors du commun ?

Il se mit alors en position pour charger.

- Dommage... vraiment dommage...

J'étais trop épuisée par mon précédent combat pour espérer articuler une phrase d'explication...

- On est les victimes là... fus-je seulement capable d'articuler.

J'espérais qu'Isis puisse faire mieux parce que le gros singe décolla du sol pour venir me percuter...

[HRP]
- Alors que le combat fais rage, nos dégâts se répercutent dans le temps et Degaton en perçoit de smodifications, il envoie donc Ultra-humanite et trois hommes voir le soucis ;
- Des portails s'ouvrent sur les différentes zones où nous avons été enlevé (Night-club pour Divine, Forêt d'Albanie pour Ultra-Woman et notre lieu de départ pour Isis et Power Girl).
- Ultra-Humanite s'apprête à me charger.
- Divine paraît de plus en plus prendre le dessus sur Mister Mind.
[/HRP]

* Voir D pour Démiurge pour voir ce qu'il se passe.
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Ven 23 Juil 2021 - 10:45


Je commençais à en avoir franchement assez de faire le punchingball, et franchement je ne comprenais pas grand-chose à la situation.

Bon, je suis ISIS.. Peu de doutes subsistent surtout avec la sagesse de Salomon qui me permet de voir tous les détails que j’avais refusé de voir.

Et ils voulaient m’enlever, où pire. Encore moins d’hésitations … J’aurais terminé marionnette au côté des Divines

Mais alors quoi ? Les vénusiens de seraient pas de mèche avec Degaton ? Mais pourtant ils utilisent sa technologie. Ou alors ils ont un Degaton d’une autre lignée temporelle ?

Je ne sais même pas si c’est possible ou si cela se dit ?

Et donc le gorille serait l’homme de main du tyran actuel .. ou futur …

Bordel…
… quelqu’un à des Prozak ?


- J’inspire et je souffle ou milieu de la mêlée alors que la dame de krypton en prend plein la figure en sautant d’un portail à l’autre et que je continue de regarder ses trous béants. –


Comment il disait ? Un pas après l’autre, un objectif à la fois. Simple basique amis c’est ce qu’il me faut.

Personne n’y fait attention dans la mêlée générale mais le temps à drastiquement changé alors que les nuages semblent comme attirés tous sur le même point au-dessus du palais avant qu’un éclair frappe brutalement le palais trouant un trou dans le plafond.

J’essaye d’arrêter le gorille en le repoussant par télékinésie mais cela ne semble pas marcher, alors je force et brutalement ce n’est pas une vague de force mais une statue en marbre massif qui se trouve projetée de ton son poids sur le gorille.

Du coin de l’œil je vois un mouvement, et je détends mon bras, de toute façon ici je n’ai qu’une alliée. Je ne retiens pas la force aussi de toute ma puissance je cogne.

« Je viens de revenir à la vie ce n’est pas pour mourir entre les mains des vénusiens ou de Degaton. »

La foudre frappe de plein fouet une pom-pom girl qui semblait vouloir revenir à la charge et le Gorille qui semblait se redresser.

Les pierres commencent à léviter et alors que super humanite semble toucher à son poignet d’autres Degaton-trooper semblent surgir d’un des trois vortex alors que la foudre continue de s’abattre assourdissant les oreilles remplissant la pièce de l’odeur caractéristique de l’ozone.

Je veux m’en sortir, mais même avec la sagesse de Salomon, j’ai perdu l’habitude de maitriser ma force et je sens mon énergie comme aspirée par le cataclysme que j’ai lancé pour tous les arrêter. Comme dans l’œil d’un cyclone le vent semble souffler autour de moi à une vitesse de plus en plus importante. Et dans une volonté de repousser l’ensemble de mes ennemis les objets et la foudre s’abattent sur mes ennemis sans ménagements.

Au milieu de cette furie, je ne contrôle plus vraiment comme un esquif emporté par un puissant tsunami. J’ai lancé tellement de force pour le lever que je me sens totalement débordée par la puissance.
Mais malgré cela …
… Super humanite avance les doigts comme enfoncé dans les dalles de la salle. Les poils couchés par la puissance du vent et comme imperturbable face aux objets et aux éclairs qui s’écrasent autour de lui. -

Il a compris qu’au milieu de ce cataclysme je suis en réalité dépassé et sans défense.
Que j’utilise mal ma force et que je ne vais plus tenir longtemps.

Mais quand son poing noueux se lève pour frapper, je m’arque boute pour l’encaisser.

« Je ne vais pas mourir une seconde fois sans avoir discuter avec mon mari de son nouveau pouf, alors dégage le macaque. »

Le coup est puissant et je sens le gout du sang dans ma bouche.

Ecraser par la tornade,

Vidée de mes forces je regarde le poing se lever une seconde fois en cherchant une solution, mais je n’en trouve aucune. Toutefois je n’ai aucune envie de lâcher ou de reculer.

Aussi je le regarde avec détermination ..


(ce qui n’arrête pas le poing)

Mais alors que je m’apprêtais à encaisser un nouveau train dans la figure en me demandant si je n’allais pas tourner de l’œil toute seule avant.

Un observateur silencieux bouge et sort de l'ombre, il avait émergé du vortex du restaurant.

Je ne le vois pas mais l'éclair....oui.

Mais instinctivement Salomon me corrige..

Pas un éclair, la force d’ATEN, car la foudre a rarement cette puissance et ne frappe pas horizontalement. Et comme un boulet de canon repousse Super-humanite.
Diner thématique  [Power Girl] E1d426a0715257c8dac2073b7ba32de3

Spoiler:

HJ

-Isis essaye de comprendre le méli-mélo
-Elle essaye d'arrêter tout le monde en déployant ses pouvoirs
-Humanite se prend une staue massive sur le coin de la figure pour le détourner du Power Girl.
-Bientôt les objets volent en tous sens, le vent souffle en rafale et les éclairs se déchainent.
-Isis est totalement dépassé par le cataclysme et se retrouve écrasée par la puissance qu'elle a déclenchée.
-Humanite s'approche d'elle pour l'assommer.
-Elle encaisse un premier coup
-Au second black Adam l'arrête par un éclair de sa main.

PS, je souhaitais dire que comme Isis n'as plus de jus la tornade petit à petit s'apaisait mais je te laisse le choix.

PPS, n'hésite pas a venir me faire les gros yeux si cela ne conviens pas.
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Lun 26 Juil 2021 - 13:12

Le déferlement soudain d'Isis désorganisa les rangs nos adversaires. Humanite n'avait pas prévu une telle résistance et le coup de foudre que venait d'encaisser Divine l'avait mise à genoux. Les soldats de Degaton, malgré leur nombre croissant ne pouvait pas grand chose face aux vents et aux éclairs qui noyaient la pièce. Meubles, nourriture, morceaux de statues, tous volaient en une ronde imprévisible ; moi-même devait esquiver de temps à autre un projectile incontrôlé...

Un soldat mit en joue la demi-déesse avant de se voir affligé d'une grappe de raisin sur le casque. Un autre fut fauché par un morceau de marbre et l'eau du bassin volait en une bruine qui recouvrait le sol en le rendant glissant et réduisant la visibilité.

Isis était débordée. Cela se sentait dans sa posture, sa respiration et l'aspect anarchique que prenaient les éléments dans cette pièce. Divine tout juste remise plongea sur moi en me ceinturant pour laisser du temps au singe blanc de frapper ma "protégée". Mes deux poings réunis frappèrent le dos de mon clone sous influence qui lâcha dans un râle piteux. Elle devenait plus brutale, plus désorganisée, Mister Mind devait lutter pour conserver le peu de contrôle qu'il avait.

Je vis du coin de l'oeil Humanite voler dans une tempête électrique alors que le vent se calmait peu à peu.

Les "Degaton-trooper" qui purent se relever mirent en joue le nouveau venu mais ne tirèrent pas dans un premier temps. Leur chef était au sol à grogner et l'autre ressemblait trait pour trait à Black Adam, un magicien notoirement connu pour sa puissance.

Il y eut un silence pesant que seul le cri de Divine rompit. Elle se tint la tête et frappa le sol alors qu'une chose visqueuse et à moitié liquéfiée sortait de son oreille. L'odeur qui accompagnait cette image n'était pas plus appétissante que le reste.

Humanite se releva, dans un panache de poils roussis et de cuir esquinté. Ses dents proéminentes révélaient toute sa rage. L'arrivée du dirigeant du Kahndaq n'arrangeait pas ses affaires ; le rapport de force n'était plus en sa faveur.

- Quittez cette époque avant de faire plus de dégâts.... grogna le singe en appuyant sur un bouton de son bracelet temporel. Retraite...

Le mot fut arracher de sa gorge plutôt que de son coeur mais les troupes de Degaton disparurent et les failles qui menaient à la forêt et au flux temporel se fermèrent. Ne restaient plus que le night-club qui attendait probablement sa Divine et notre point de départ qui nous attendait nous deux... trois maintenant.

Mon clone se massait l'oreille et m'observa un instant sans rien dire. Je me contentais de l'observer de haut. Je vis passer dans son regard une forme de colère mêlée de honte. Elle s'était faite avoir et préférait rester silencieuse plutôt que d'ajouter à la fêlure qui fragilisait son égo. Je ne l'aidais pas à se relever, toujours prête à la frapper si elle venait à faire un pas de travers.

Elle se tourna vers Isis.

- Si je retrouve ce ver, je l'écrase sous ma botte... fit-elle pour sauver la face alors qu'un fin filet de sang coulait encore de son oreille.

Elle s'essuya d'un rapide revers de la main et glissa à super-vitesse dans sa faille qui se referma.

Je pouvais sentir de la rage chez Black Adam et espérais sincèrement après toute cette aventure qu'il ne commencerait pas à m'attaquer parce que je n'aurais certainement pas la force de le terrasser. Maudite magie... Pour le moment et en l'absence de toute indication contraire, j'étais la plus ressemblante à celle qui avait enlevée sa fiancée/épouse/je-ne-sais-plus-trop-quel-statut.

- Isis ? demandai-je doucement. Je crois qu'il va êre temps d'expliquer deux-trois trucs là...

[HRP]
- L'énergie déployée par Isis permet de fragiliser Divine et d'enfin la libérer d'"un" Mister Mind ;
- L'arrivée de Black Adam et les coups d'Adrianna font battre en retraire Ultra-Humanite ;
- Pour éviter d'affronter Teth, Peegee demande à Isis d'intervenir.
[/HRP]
Invité
Invité
avatar
Re: Diner thématique [Power Girl] Jeu 9 Sep 2021 - 16:10

Le combat se termine, les forces de Degaton se retirent, les portails se ferment et les protagonistes évacuent le ring afin d’éviter que le ciel ne nous tombe, un peu plus sur la tête.

Et Adams avait comme d’habitude réussit en peu de mot à faire acte de diplomatie, à sa façon :
Allez di plomate …..

Plomate

« QUI EST TU ? » Voilà parfait exemple, Power girl semble avoir peur d’être prise pour une ennemie et moi j’essaye de mettre dans le bonne ordre le peu d’informations fragmentaires que j’ai à son sujet.

Citation :
--Sortant peu de son palais reclus avec sa femme qui sort encore moins que lui…--

…hmmmm…il y a quelque chose de pourri au royaume du Kanhdaq…

Mais la question s’adresse à moi et les yeux d’acier braqués tels des lance-missiles sur moi ne laissent pas de toute sur le sujet. Comme hypnotisée je ne peux détacher mes yeux de l’homme, regardant les évènements se passer autour de moi comme tétanisée. Comme un rêve j’entends héros, vilains parler et se sauver comme dans un rêve, comme s’ils étaient relégués à un bruit de fond sans importance.

« Te…J… » Les premiers essais qui sortent de ma gorge ne sont qu’un baragouinage de mots qui ne passent pas mes lèvres. Mais en le fixant je retrouve mes mots et petit à petit sous son regard aussi profond qu’inflexible. Je ne suis pas effrayé par sa puissance, seulement émue de revoir l’homme.

« Sous le regard de SHAZAM et après que tu lui as demandé son avis, tu m’as demandé de répéter :

JE SUIS ISIS. »
Malgré le lieu, l’endroit, la magie me frappe et se disperse ne laissant derrière elle qu’Adriana les yeux mouillée mais déterminée.

« Je suis un peu désappointé de voir que tu m’as déjà oublié.

Je d’ailleurs impatiente de connaitre la poufi..

..enfin, Celle qui m’as remplacé pour bavarder un peu »


Je m’avance pour lui faire face et m’approcher de lui…et entre les lunettes et les larmes je commence aussi à ne plus y voir grand-chose.

« Et …tu vas bien ? » Mes doigts s’enfoncent dans mes paumes a m’en faire blanchir les phalanges pour tenir.

Ses énormes mais me soulèvent pour me soulever et me tenir à hauteur de regard tel une bête étrange que l’on examine.

« Je tiens à repréciser mon refus d’entendre parler d’un quelconque Harem qui que soit cette Morue. » Mieux que des paroles ses yeux parlent pour lui et dévoilent l’amour infini de l’ours mal léché qui se trouve être mon mari. Puis je me retrouve aussitôt serrée contre lui dans une étreinte aussi tendre que….ferme.

« JE VAIS T OFFRIR SON CŒUR. » Je profite de son étreinte en espérant ne perdre aucune cote au passage mais le ton glacial me dévoile que mon intuition féminine était belle est bien vrai.

« C’est salissant est peu pratique comme cadeau, reste sur les fleurs. Mais oui j’ai l’impression qu’il y a un peu de ménage à faire à la maison. »

Lui faisant un signe pour retrouver la terre ferme, je me sèche le visage rapidement dans mes mains avant de me rapprocher de Power Girl.

« Merci »
V.S.
V.S.
Inscription : 02/03/2020
Messages : 457
DC : Per Degaton
Localisations : New York
Inventaire : Gants d'Atlas (prêtés par la reine des amazones), décuple la force de leur porteur.
JSA
Re: Diner thématique [Power Girl] Mer 22 Sep 2021 - 14:09

Ainsi s'achevait cette recherche ubuesque : par une accolade amoureuse entre un Black Adam connu pour ses sentiments violents, sa colère et son inflexibilité et une Isis revenu d'entre les morts dans une tenue égyptienne qui ne devait laisser aucun homme insensible dans un rayon de dix kilomètres. Même si leurs premiers échanges laissaient surtout à penser que le dirigeant du Kahndaq allait lui faire tomber dessus sa fureur divine...

Une journée peu ordinaire en somme.

J'entendis leur discussion totalement "kresvir"*, regrettant immédiatement mon choix de ne pas m'être éloignée. Enfin, c'était au moins une "happy end" au royaume de Power Girl. Isis vint me remercier.

Ah, le moment des effusions.

- Je t'en prie. Je te dois un repas je crois, fis-je inconfortablement. Heureuse que les choses aillent dans le bon sens, profites de ce nouveau départ.

C'était absolument maladroit et aussi naturel qu'une usine pétro-chimique dans un parc national, mais j'avais au moins un plaisir sincère à la voir profiter d'un moment avec son homme et de la voir quitter le giron d'influence de Waller et de Mister Mind.

Waller... L'ARGUS ! Misère... J'allais probablement encore m'engueuler avec quelqu'un. Voilà qui allait annoncer de bons moments en perspective.

- Je vais devoir y aller, lui lançai-je alors. Et si vos avez besoin de quoi que se soit, vous savez comment me contacter...

Je laissai donc derrière moi cette histoire, plongeant dans mon époque d'origine comme on plonge dans l'inconnu. De retour chez moi, je reçus un appel inconnu sur un portable qui m'attendait sagement dans ma boîte aux lettres. Je décrochai, consciente de qui serait à l'autre bout du "fil".

- L'agent Trévor n'a sans doute pas été assez explicite dans son briefing, fit la voix de Waller.

Je pouvais entendre en toile de fond un reportage sur les "évènements survenus dans le restaurant Planet Krypton". J'étais toutefois curieuse de savoir comment elle avait su qu'elle pouvait m'appeler maintenant.

- Puce GPS ou l'agent déguisé en vendeur de Hot Dog qui se tenait devant mon immeuble ?

Il y eut un blanc alors que je décrochais la fibule de ma cape.

- Le vendeur hein ? La prochaine fois, dites-lui de mieux cacher le boîtier de son communicateur et franchement, j'ai à peine scanné son chariot pour voir l'état de sa marchandise que j'ai vu son arme et une plaque cachée.

Nouveau blanc. Je balançai mes bottes dans un coin de la pièce.

- Ah, pardon, je vous ai interrompue, vous vouliez peut-être me parler de discrétion ? monologuai-je finalement en me vautrant** dans mon canapé.

- Isis vous a échappé ?

- Quel vilain mot, balançais-je avec désinvolture. Elle ne m'a pas "échappé", je l'ai sauvé des griffes de Degaton ou Mister Mind, je ne suis pas encore parfaitement sûre du bordel qu'il y a dans les troupes de la dictature Européenne. Ce que je peux vous dire pas contre, c'est que je vais probablement détester ce que l'avenir me réserve car j'ai dû démolir une version de mon futur pour que l'on en sorte vivantes.

Troisième blanc.

- Eh oui, le monde devient compliqué Amanda, conclus-je en enlevant ma tenue qui me collait à la peau. Elle était aussi bonne pour une bonne lessive que moi pour une bonne douche... ou un bon bain relaxant. Pour info, Degaton travaille avec Ultra-Humanite et une Divine en colère se promène en liberté. Avantage pour vous, elle est en rogne contre Mister Mind... qui doit avoir un lien avec Degaton, maintenant, hier ou demain, mystère.

- Où est Isis ? insista-t-elle, probablement consciente que la discussion échappait à son contrôle.

- Avec Black Adam, certainement de retour au Kahndaq à l'heure où je vous parle.

Petit juron étouffé.

- Vous me décevez...

Oui, alors non.

- "Décevez" ?! Mais vous m'avez prise pour qui Waller ?! Je ne suis allé là-bas que pour éviter qu'un tyran qui manipule l'espace-temps mette la main sur une innocente qui ne demandait rien à personne ! Pas pour vos beaux yeux ou vos magouilles politiques de bas étages !

" Vous n'êtes pas heureuse parce que je vous ai empêché de faire mumuse avec la vie d'autres personnes ?! Achetez-vous un chien, ça vous détendra.

" Maintenant vous m'excuserez Amanda mais tout ce que je veux actuellement c'est une bonne douche ! Et si vous aviez deux grains de bon sens, au lieu de pleurnicher vous devriez plutôt être en train d'appeler le Kahndaq pour vous vanter d'avoir envoyé une héroïne sauver sa bien-aimée d'un complot européen.


Je broyais le téléphone sans effort et le balançai dans le ciel depuis mon balcon.

Ce fut définitivement une très mauvaise journée.

* Mot kryptonien qui se traduirait avec un profond euphémisme par "malaisant" ou "hautement inconfortable".
** Autant que le peu une kryptonienne qui, si elle se lâche trop pouvait traverser son plancher.
Contenu sponsorisé
Re: Diner thématique [Power Girl]

Diner thématique [Power Girl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-
Sauter vers: