Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Partagez

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie

Phantom Stranger
Super-Héros
Phantom Stranger
Super-Héros
Inscription : 08/09/2014
Messages : 221
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Mar 1 Fév 2022 - 12:37


Shadowpact

«3 drops of blood, forever cold.»


- Eh.

- … *

- Eh !

- Hmnnngn.

- Sérieusement, il est même pas 9h.

- Hmpf.

- Chuis pas ta mère, Arion, c’est parce que tu me tournes le dos que je vais te laisser dormir sur mon bar.

Chimp se tenait debout sur son comptoir, main sur les hanches. Le chimpanzé portait sa tenue de travail – un tablier noir, des manches remontées, et une cigarette coincée derrière son oreille. Ses yeux noirs, cernés de rides, ne décrochaient pas de la silhouette avachie à ses pieds.
Arion avait connu de meilleurs jours – et, très certainement, de pires beuveries. Il s’était enveloppé dans sa longue cape bleue comme dans une couverture, et c’était effondré il y a un bon quart d’heure maintenant – le haut verre vide posé devant lui, aux relents de whisky et de coca, était tout indiquée comme le responsable de son état. Bobo s’était décidé à agir quand les ronflements avaient commencé à faire trembler les pintes qu’il posait devant ses clients.

- Allez. Bouge.

Un grognement plaintif fut la seule réponse qu’il reçu avant que l’Atlante, seigneur de l’Ordre et grand mage de son état, ne tente de faire disparaître sa tête dans le haut col de sa cape.

- Tss. Eh, Dan !

- Yep ?

Une haute silhouette, façon armoire à glace cornue à la peau bleue, s’approcha tranquillement. Blue Devil laissa échapper un soupire et hissa le mage sur son épaule : l’ivrogne ne réagit même pas.

- Je le mets dans une arrière-salle. T’appelle Asa ?

- Ouais, ouais, j’m’en charge. Homme poisson d'mes deux.

Le chimpanzé descendit d’un cran du comptoir, sur le plan de travail qui s'étendait juste en dessous, et se dirigea vers un vieux téléphone à cadran. Il attrapa le combiné d’une main, et commença à composer un numéro du bout du pied en balayant un regard vaguement ennuyé sur la salle. L’Oblivion traversait une soirée tranquille, pour un jeudi soir, 20h30. Il y avait du monde, mais tout le monde semblait calme, absorbé par des discussions par groupe de deux ou trois ou par une bataille de regard assidue avec le fond de leur verre. C’était toujours difficile de prévoir les pics d’activité de la communauté magique : la plupart avait des horaires improbables, qui déplaçaient l’happy hour à 14h l’après midi ou 5h30 du matin.
Machinalement, le regard sombre du chimpanzé se posa sur la porte d’entrée, délimitée seulement par un rideau rouge tiré. Il s’arrêta net de composer son numéro, et fronça légèrement les sourcils. Ils étaient trois – une amazone, un blondinet, et un spectre noir et blanc. Bobo les regarda un bref instant sans rien dire, puis laissa échapper un sifflement bref pour attirer leur attention. Du menton, il leur désigna une des portes menant aux nombreuses salles privées du bar, et il les regarda passer. Ce n’était pas tant que Chimp soit surpris de les voir – ils étaient tous les trois invités et attendus. Ce qui le surprenait le plus, c’est que de ce qu’il parvenait à lire des portes de l’Oblivion Bar, chacun en avait pris une différente, à des endroits tout à fait différent, à un décalage d'une à deux minutes ; pourtant, ils étaient arrivés exactement en même temps.

Ils passèrent relativement inaperçus – si ce n’est peut-être la Banshee, qui attira au moins un regard noir, et quelques regard admiratifs. Quelqu’un leva même un verre dans sa direction. La porte indiquée par Bobo menait à un petit couloir, percé de 4 ouvertures sur la droite ; seule la dernière laisser échapper un léger rayon de lumière.
Elle donnait sur une petite pièce, éclairée par une vieille lampe suspendue au plafond, dont l’abat-jour évoquait une tulipe inversée : la lumière était légèrement orange, dessinant un halo au centre de la salle qui plongeait le reste dans une demi-pénombre. Il y avait un tas de cartons entassés dans un coin, une petite table basse, deux fauteuils, et un canapé en cuir râpé qui avait connu de meilleurs jours. Et, sur le canapé, était assis un John Constantine qui semblait bien surpris de les voir tous arriver.

- … Bah v’la autre chose.

Une pinte de bière était posée devant lui, à peine entamée. Il tenait une cigarette allumée dans une main et un briquet dans l’autre. Visiblement, il n’était pas là depuis longtemps. Il les dévisagea un par un, puis fronça les sourcils.
Chacun des trois avait reçu une carte de visite de l’Oblivion Bar, sur laquelle on avait griffonné une heure à la main. En tenant la carte à la main, ils s’étaient retrouvé guidé à une porte – une armoire électrique dans les rues d’Ivy Town, ou une arche de pierre à demi-effondrée au milieu des landes – qui les avait mené ici. Constantine le savait, puis que c’était lui qui avait envoyé les cartes. Cependant, il avait donné à chacun des horaires bien différents.

- Vous… n’étiez pas invité en même temps. Qu’est-ce que c’est que cette blague ?

Il y eut un tapotement discret, derrière les nouveaux arrivants. Une jeune femme aux longs cheveux noirs ramenés en deux couettes se dessina dans l’encadrement de la porte. Elle fit quelques pas dans la pièce, jusqu’à ce que la lumière de la lampe touche son visage.

- Est-ce que je peux vous prendre quelque chose à boire ou à manger ?

Constantine cligna des yeux. Il avait oublié à quel point Traci 13 pouvait ressembler à Alice, dans certains contextes. Il lui avait aussi envoyé une invitation à la voleuse de pouvoirs – une pour elle, et une pour Derek. Il n’avait reçu aucune réponse. Et, comme les autres s’étaient synchronisés, pour une raison qu’il ignorait encore, il supposait que la fille-sorcière et l’élève du Fuginaut ne viendraient pas. Une fois les commandes prises, Traci s’éclipsa, et John leur indiqua les multiples sièges libres autour de lui. Puis il se frotta les yeux.

- Je vous ai appelé pour parler des gens que vous avez croisé dans le Branefold. Joey m’a raconté. J’avais prévu de faire ça un par un, histoire qu’on ne soit pas trop suspect. Tant pis, j’imagine. Les souvenirs de Joey étaient… flous. J’aurais besoin que vous me parliez de ceux que vous avez affrontés, et de ce qui s’est passé précisément.

Le Britannique coula un regard en coin à la Banshee. Il ne voulait pas seulement savoir pour les mages qu’ils avaient affronté. Yara et Joey étaient rentrés sur Terre ensemble ; Alice, Banshee et Derek, non. Il voulait savoir ce que l’irlandaise avait fait de la sorcière du régime.
Quelques instants plus tard, les commandes de chacun arrivèrent en flottant dans les airs, sans personne pour les tenir, et se posèrent délicatement devant chacun sans en renverser une seule goutte. Un bol de chipster suivait le cortège, et se posa au centre de la table. Le cliquetis discret d'une porte que l'on ferme résonna dans le couloir, laissant le groupe à l'intimité de leur pièce reculée.

HRP:
Joseph Wilson
Staff
Joseph Wilson
Staff
Inscription : 22/11/2019
Messages : 1157
DC : Slade Wilson | Kent Nelson
Situation : Suite à son procès, Joseph n'a pas pu être déclaré coupable des accusations qu'on lui portait. Il est placé sous la tutelle mystique de Zaren Zara (Nick Necro). Il suit des spécialiste pour espérer se débarrasser du démon qui le possède toujours.
Localisations : Maison des Mystères / Justice Academy
Inventaire : • Combinaison IKON
• Téléphone High-Tech de Kord Industries
Justice Academy
Superfamily
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Mer 2 Fév 2022 - 21:52

« The Devil wears a suit and tie »

[ Shadowpact ]



_____J’avais essayé d’expliquer la situation à John après mon court petit séjour à l’hôpital. Mon sang froid légendaire avait encore fait parlé de lui. Derek avait demandé mon aide et je n’avais pas été d’une grande aide. Quand je l’ai vu, mon sang n’a fait qu’un tour. Cette femme, Alice, je la déteste, la savoir près de moi m’avait rendu malade. L’influence d’Amy ne m’avait pas aidé à reprendre mes esprits. Je ne dis pas cela pour me dédouaner de ce que j’avais fais. C’est moi qui avait porté le premier coup et j’assumais cette erreur. Mon parasite s’était contenté de remuer le couteau dans la plaie.
Le retour de bâton avait été difficile à encaisser. Alice avait été plus forte que moi, j’ai douillé , beaucoup. Les os de ma main se sont tous brisés un par un. Sur le moment, la colère m’avait empêché de ressentir toute la douleur. Après, j’ai perdu connaissance, je ne me souvenais plus de grand-chose. Lorsque je me suis réveillé, je me trouvais dans un lit d’hôpital. Les infirmiers me regardaient d’un air peu confiant, comme s’ils étaient certains de m’avoir déjà vu quelques parts. C’est-à-dire qu’un blondinet muet aux yeux radioactifs, on en croise pas tous les jours. Yara était resté à mon chevet tout ce temps. Je lui avais déjà mentionné mon passif en Europe, alors elle est restée. C’était quasiment mon garde du corps. J’étais extrêmement reconnaissant, je crois que je ne lui ai pas assez dit. Honnêtement, si elle n’avait pas été là, j’aurais fini en prison.

Dès que j’ai senti ma régénération commencer à faire effet, j’ai même supplier Yara de rentrer à l’Académie. Ça pouvait révéler du suicide avec l’état dans lequel je me trouvais, mais je savais ce que je faisais. Je n’avais pas réellement envie que Yara se retrouve à devoir se battre contre l’armée américaine, alors autant écourté mon séjour. Nous nous sommes quitté à l’Académie. Je ne suis pas resté longtemps dans ma chambre universitaire. Je voulais rentrer dans ma deuxième maison, un endroit où j’étais sûr qu’Amy ne pourrait pas faire grand-chose en abusant de ma faiblesse physique.
J’aurais préféré l’éviter, mais j’ai fini par croiser John. J’ai dû expliquer mon état et ce qu’il s’était passé là-bas. Jusqu’ici, je n’avais pas réellement pris le temps de remettre en contexte ce qui m’était arrivé. J’ai tenté de lui expliquer mais tout était vague. J’avais pu lui expliquer quelques trucs avant de lui avouer que mon attention s’était focalisé sur Black Alice. J’étais en colère contre elle, je crois qu’il pouvait le comprendre, mais je ne lui simplifiais pas la tâche.

Lorsque j’ai trouvé la petite carte d’invitation à l’académie, je n’étais pas assez stupide pour ne pas reconnaître son écriture. J’en avais parlé à Yara, nous avons décidé d’y aller ensemble. Je lui avais promis un verre après ce qu’il s’était passé. J’aurais préféré l’inviter dans d’autres circonstances. Je lui promets de rattraper ça.
Silver Banshee nous a rejoins, j’évitais son regard. Je ne savais pas vraiment ce qu’elle pensait de moi et de mon passif, je savais juste qu’elle me tolérait. Je préférais ne pas m’attirer le moindre ennui. C’était la première fois que je rentrais dans un bar pour mystique. J’étais un peu perturbé par l’ambiance. Les autres semblaient beaucoup plus à l’aise que moi, alors je faisais un peu plus profil bas. J’aurais aimé que Derek soit là, il m’aurait un peu conforté dans cette univers qui m’était inconnu. Je crois que l’ambiance aurait été pire si Black Alice avait pointé le bout de son nez.

J’ai commandé à boire, une bonne pinte de bière. L’alcool et mes médicaments ne font pas bon ménage ensemble mais je m’en moquais bien. J’avais apporté ma boite de gélule dans une poche de ma veste, j’avais attendu d’être installé pour en sortir deux ou trois. Je n’ai pas attendu ma boisson pour les prendre. Je les ai avalé lorsque John a expliqué la situation et je n’ai pas souhaité intervenir. Personne n’avait envie de connaître la version d’un amnésique doublé d’un colérique.

HRP:



Silver Banshee
Super-Héros
Silver Banshee
Super-Héros
Inscription : 06/05/2018
Messages : 1116
DC : Hal Jordan; Hippolyta
Localisations : Irlande
Inventaire : Hache ancestrale des McDougal
Superfamily
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Dim 6 Fév 2022 - 12:10





Une nouvelle fois Siobhan est à l’Oblivion Bar, elle qui avait passée si longtemps sans aucun intérêt pour ce lieu il était devenu un lieu de passage régulier ces dernières années. Refermant la porte derrière elle elle reconnait l’amazone qu’elle avait vue dans le Branfold mais aussi Jericho, si elle hoche la tête doucement pour saluer la guerrière elle ne donna aucun signe de vie à l’autre. Lui aussi l’ignore et c’est encore le meilleur moyen de ne pas régler des comptes liés à ce qu’il s’est passé en Europe, surtout ici. Ce lieu est toujours une zone neutre aux dernières nouvelles.

L’invitation venait de Constantine. Comme cela semblait important elle se rendit au rendez vous à l’heure indiquée malgré le fait qu’elle n’était pas vraiment remise du dernier affrontement et des blessures infligées par Black Alice. Quand votre propre groupe vous met plus en difficulté que les adversaires il faut se poser des questions sur la manière dont se font les recrutements. Black Alice était un danger pour tout le monde mais elle ne lui en voulait pas car depuis leur rencontre elle se retrouvait chez elle, même si Alice était plus dangereuse encore.

Toujours est que Banshee se remet très difficilement. Affaiblie elle vole péniblement désormais, ce qui semblait réduire la magie et son pouvoir depuis des mois se ressentait doublement maintenant qu’il lui fallait régénérer de ses blessures importantes. Siobhan ne veut jamais montrer une image de faible pour ne pas être prise pour cible par ses adversaires aujourd’hui légion et elle l'est.

Accompagnant Joey et l’amazone dans la salle indiquée elle y trouva Constantine qui ne semblait pas au courant qu’ils arriveraient en même temps. Etrange si c’est lui qui lance les invitations. Siobhan s’assit sur un tabouret de bar et répondit à son interrogation, Jericho ne semblant pas avoir envie de signer.


Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  1010

“Ils parlaient Hindi. Leurs incantations faisaient référence à du sang gelé et une chute imminente.


Puis parce que Constantine la regardait en coin elle ajoutât.

“J’ai raccompagnée Black Alice à Gotham.


La ville où se trouvait Sideways le plus souvent du moins elle avait pu le lire à travers son emprunte psychique. Sa faiblesse actuelle empêchait l’Irlandaise de géolocaliser ces cultistes Indous d’ailleurs, aussi préféra t’elle ne pas parler de ce qu’elle aurait pu faire si elle avait été au top de sa forme.


HJ:
Spoiler:

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  Sumbol11
Cassandra Cain
Civils
Cassandra Cain
Civils
Inscription : 03/03/2021
Messages : 197
DC : Supergirl
Situation : Casseuse de bouches de réputation internationale
Localisations : Metropolis ou Gotham, la plupart du temps
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Lun 21 Fév 2022 - 14:47

Le retour de la non-dimension qu'affectionnait tant Sideways s'était fait dans la douleur, on pouvait le dire.

En temps normal, Yara aurait plaisanté en disant qu'il s'était surtout fait dans la douleur des autres, et que vous auriez dû voir la tête de l'autre.

Sauf que ça avait vraiment été le cas. Il s'était fait dans la douleur de tout le monde, sauf d'elle.

Elle, ça s'était plutôt fait dans la rage.

Les souvenirs se mélangeaient, mais elle se rappelait surtout d'avoir dû négocier à l'hôpital, quand il avait été question de l'identité du blondinet mourant qu'elle avait ramené sur l'épaule, après son admission. Il paraissait qu'il avait un casier.

Un casier chargé.

Beaucoup plus chargé que les activités d'agitatrice anarchistes de Yara.

Auquel s'était ajouté une nouvelle ligne "coups et blessures aggravés".

Fois trois.

Elle avait pourtant prévenu les aventureux gorilles de la sécurité : "Il faudra me passer sur le corps avant."

Joey avait voulu rentrer, ensuite. Alors elle l'avait raccompagné à l'Academy, pour ne le revoir que quand ils reçurent tous deux des cartes manuscrites de la même manière précisant une adresse curieuse à Ivy Town et un horaire. Un horaire différent.

Joey proposa d'y aller groupés, et Yara n'était pas prête de le laisser crapahuter tout seul ; encore moins quand sa provenance lui fut explicitée. Elle commençait à le connaître. Elle commençait même à se sentir responsable ... Ce n'était jamais que la deuxième fois qu'elle s'était retrouvée à devoir le prendre en charge.

Elle préférait éviter qu'il y en ait une troisième, si elle pouvait l'éviter.

Avant d'emboîter le pas de Joey, Yara avait donc poétiquement invité l'horaire indiqué à s'adonner à des pratiques réprouvées par l’Église.

C'était comme ça qu'ils s'étaient retrouvés tous deux à arriver au même moment dans un troquet des plus louches. Elle ne fut pas spécialement surprise par la faune locale, ou même par le petit barman à la pilosité prononcée : un bar était un bar, en Amérique, au Brésil, en Amazonie ou quelque part dans le multivers. Non, c'était surtout la Banshee qui la surprenait.

La coïncidence était cocasse.

Elle suivit le mouvement, bien qu'elle ne lâcha pas le bras de Joey - pas tant qu'un truc bleu cornu de plus de deux mètres traînait dans le voisinage -. C'était peut-être à ça que faisait référence le britannique désagréable qui les avaient convoqué quand il s'interrogea sur la situation. Yara avait sa propre réponse à ce genre de questions :

" Après ce qu'il s'est passé la dernière fois qu'on s'est retrouvé invité dans un endroit louche, j'ai préféré partir du principe que j'envoyais bouler l'horaire et que j'allais pas laisser Joey y aller tout seul. " expliqua factuellement l'amazone, avant de rajouter, " ... Et puis en plus, on avait prévu de sortir boire un coup, alors l'un dans l'autre ... "

Elle prit les commandes pour deux, à mi-chemin entre le rencard et la guide pour sourds-muets, en ajoutant un burger dont elle ne connaissait pas la moitié des ingrédients aux pintes de bière et à la Caïpirinha ...

C'était le sang méditerranéen ça. L'outrance. L'expansivité.

La Banshee prit la parole, et exposa plus d'informations que Yara n'aurait probablement pu en fournir. Elle les regarda tous, tour à tour, la géante filiforme, le dandy mal rasé et son rencard toxicomane qui venait de profiter des quinze secondes de répit accordées par ses mains qui étaient allées rendre la carte pour s'enfiler une dose de cheval.

Évidemment, elle ne savait pas trop où se mettre. Le tout commençait presque même à avoir des relents de Reservoir Dogs. Elle s'imaginait presque qu'une caméra allait s'arrêter en gros plan sur son visage pris de doute.

Ou bien sur ses pieds, puisqu'on en était à citer les codes de Tarantino.

Non, il valait mieux prendre l'initiative face au script.

" Moi, j'ai pété la queule à une cosplayeuse de Bollywood avec une chaîne de nez à dos de Rokh, qui en voulait à un gros type bizarre qui était pote avec Sideways... " réagit finalement Yara, en haussant les épaules.

Phantom Stranger
Super-Héros
Phantom Stranger
Super-Héros
Inscription : 08/09/2014
Messages : 221
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Mar 22 Fév 2022 - 12:45


Shadowpact

«3 drops of blood, forever cold.»


Le magicien resta silencieux un bref moment, laissant la fumée de sa cigarette monter en spirale vers le plafond, les yeux rivés sur sa bière. Puis, il laissa échapper un soupir.

- Fait chier.

Il tendit la main et but une gorgée. Constantine se doutait de l’identité de leurs opposants, et n’était pas vraiment surpris, mais dans ce cas précis il ne tirait aucune satisfaction à voir ses conjectures validées.

- Ils se font connaître sous le nom du Culte du Sang Gelé. A l’origine, c’était un groupe de trafiquants d’amulettes et d’envoûtements de bas étage. Des contrebandiers, des voleurs et un marché noir, en clair des gens sans grand intérêt.

Ils martyrisaient les petits occultistes et les envoûteurs amateurs depuis un moment, mais ils n’avaient jamais été très dangereux – plus depuis leur tentative de meurtre d’enfant sous le nez d’Occult et Constantine. Le magicien lança un regard en biais à Yara.

- La cosplayeuse Bollywood se fait appeler Sargon l’ensorceleuse. C’est une de leurs leaders.

Sa cigarette rougeoya doucement lorsqu’il tira dessus, les yeux vaguement perdus dans sa réflexion. En soufflant un nuage de fumée du bout des lèvres, il se laissa aller contre le dossier du canapé. Les ressors du siège grincèrent discrètement.

- Récemment, ils se sont alliés à l’Église du Sang Versé. Des adorateurs de Trigon – le diable actuel. Ils se sont alliés, et ils ont disparu. Aussi clair que ça. C’est devenu presque impossible de suivre leurs actions.

Oh, certains évènement leurs étaient facilement imputables – le meurtre d’un certain guide français, par exemple – mais sans vraie preuve. Le pire, c’est que tout ces actes qu’ils avaient peut-être commis ne révélaient rien : ils semblaient désorganisés, chaotiques. Aléatoires.
Constantine jeta un regard au trio assis devant lui. Joey avait une mine affreuse. Il semblait fatigué, nerveux – et il évitait clairement de trop regarder dans la direction de la Banshee. Yara était assise à côté de lui, et c’était probablement la seule interaction de tout le groupe qui n’exsudait pas d’une tension sous-jacente. L’irlandaise se tenait un peu plus loin de la table, ayant choisi un tabouret plutôt que les fauteuils proposés, et le silence entre elle et Jericho était si dense qu’il en était presque visible. Alice n’était pas venue (et c’était tant mieux, elle aurait probablement été au cœur d’une autre guerre intestine), et Derek était mourant.
Ils avaient franchement fière allure.

- Ils n’auraient jamais dû avoir accès au Branefold, encore moins le foutre sous quarantaine. C’est un monde à part, dont très peu de gens connaissent l’existence.

- Ceux qui en connaissent les voies d’accès sont encore moins nombreux.

Constantine releva brusquement la tête. Derek James se tenait dans le cadre de la porte, un bonnet couleur bourdon sur la tête et une chemise couleur sable sur son t-shirt bleu. De loin, il aurait presque semblé indemne de leur récente aventure dans le Branefold. Le jeune homme fit quelques pas, et la lumière du plafonnier lui toucha délicatement le visage.
Ses traits étaient tirés, ses yeux cernés. Ses gestes étaient raides et un peu hagards, et sa respiration lourde. Il laissa échapper un « j’me permets » entre ses dents serrées avant de se laisser tomber sur un des fauteuils encore libre.

- J’ai, ah, hésité à venir. Mes rifts sont un peu aléatoires, en ce moment, ça m’paraissait dangereux. Tempus a insisté.

Quelque chose passa rapidement par la porte, pour venir se poser sur la table juste devant Sideways. C’était un verre haut, aux bords très légèrement incurvés vers l’extérieur. Une petit créature était assise tout au fond : elle avait de petite cornes, une paire d’aile de chauves-souris, des pattes de bouc et une fourche à la main ; elle semblait entièrement faite de liquide jaune vif, et de minuscules bulles effleurait sa surface. Une tranche de citron avait était posée sur le bord du verre, et la créature était assise bras croisés à côté d’une longue paille à rayure. Un verre remplit d’eau et d’un cachet d’aspirine à demi-dissous se posa juste à côté dans un claquement sec.
Le jeune homme fixa un bref instant les deux boissons. Son diabolo citron lui rendit un regard mauvais. Derek cligna des yeux, puis releva lentement la tête.

- Ils, euh, ils sont venus armés de sortilèges que Tempus n’avait jamais vu. Ils sont passé à un cheveux de le battre.

Le colosse était une entité trans-dimensionnelle chargée de surveiller et de protéger le multivers tout entier. Le Culte était parvenu a le prendre en otage dans son propre monde, et il avait fallu l’intervention de 5 personnes supplémentaires pour les repousser.
C’était peut-être une exagération, une fois la participation desdites 5 personnes au sauvetage du Fuginaut mise en perspective, mais tout de même.

- Ils ont eu ce qu’ils voulaient, cela dit.

Derek se redressa un peu sur son siège et balaya la pièce du regard. Il s’arrêta sur un tabouret vide et tendit la main. Quelques étincelles dorées coururent le long de ses doigts, et l’air se fendilla au-dessus du tabouret. Une de ses rifts s’ouvrit dans l’air le temps d’un battement de cœur. Il y eu un crachotement, puis le portail se distordit, s’amincit et disparut, comme incapable de se maintenir en place.
Le jeune homme baissa la main, le visage fermé. Lorsqu’il se remit à parler, sa voix était légèrement plus rauque.

- Ils étaient là pour moissonner l’énergie dimensionnelle du Branefold. Ils ont eu la mienne.

Son ton était amer, ses dents serrées. Il lança un regard à Constantine. Un seul.

- Nous n’avons pas la moindre idée de ce qu’ils pourraient faire avec.

Le magicien lui rendit son regard.

- Je ne leur ferais pas confiance avec un briquet. Je te laisse imaginer ce que j'en pense, qu'ils aient accès à une énergie pareil.

Le Britannique observa rapidement les figures assemblées dans la salle. La Banshee était une combattante sans pitié, qui avait déjà affronté des incursions démoniaques de Trigon et au moins une organisation de magiciens tyranniques ; Joey était un psychique un peu à part, moins magique que ceux auxquels le Culte était habitué, et donc un atout notable ; Yara était une demi-déesse qui apportait un peu de force brute dont le groupe aurait bien besoin.
Plus important encore, ils étaient tous plus ou moins sacrifiables, et n'irait pas fouiner dans ses affaires.

- J'aurais besoin d'un peu d'aide, cela dit, fit-il doucement en prenant une nouvelle gorgée de bière.

HRP:
Joseph Wilson
Staff
Joseph Wilson
Staff
Inscription : 22/11/2019
Messages : 1157
DC : Slade Wilson | Kent Nelson
Situation : Suite à son procès, Joseph n'a pas pu être déclaré coupable des accusations qu'on lui portait. Il est placé sous la tutelle mystique de Zaren Zara (Nick Necro). Il suit des spécialiste pour espérer se débarrasser du démon qui le possède toujours.
Localisations : Maison des Mystères / Justice Academy
Inventaire : • Combinaison IKON
• Téléphone High-Tech de Kord Industries
Justice Academy
Superfamily
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Jeu 24 Fév 2022 - 0:26

« The Devil wears a suit and tie »

[ Shadowpact ]



_____J’avais beau vivre aux côtés du célèbre John Constantine depuis de nombreux mois, je ne me faisais toujours pas au monde magique. J’avais fait de mon mieux pour ne pas montrer à quel point j’étais mal à l’aise dans cet endroit. Pour avoir vécu avec une tamaranienne, la fille de Trigon, un adolescent vert et un homme à moitié robot, ce ne sont pas l’apparence des créatures mystiques qui était le problème. Honnêtement, je ne savais pas réellement d’où venait ce sentiment de mal être. Cette émotion pouvait très bien venir d’Amy lui-même. Ces sentiments se mélangeaient aux miens et je ne parvenais pas encore à faire la différence. Je ne savais pas réellement ce qu’il s’était passé en Europe, mais j’avais entendu dire que mes pouvoirs avaient surtout été utiliser pour laver le cerveau ou tuer des personnes venant du monde mystique. Peut-être que je n’étais pas réellement le bienvenu ici ? Même si j’avais John de mon côté, je ne sais pas si cela suffirait si je commençais à croiser quelques vieilles connaissances.

Je n’ai pas réellement cherché à rajouter des éléments avec ma version des faits. John la connaissait déjà et je craignais que les quelques souvenirs ne rajoutent plus de flou qu’autre chose. Je suis resté dans mon coin, avec ma choppe de bière. En fait, je crois que ce n’était pas le meilleur endroit pour inviter Yara à boire un verre. La présence de Banshee, cette sensation horrible de me sentir épié, tout ça me rendait tellement mal à l’aise que je préférais me glisser au fond de mon siège et me faire oublier par le reste de l’équipe avec mon alcool et mes médicaments pour oublier mes problèmes. C’est un peu pathétique, nan ? Au moins, avec Yara, je me sentais un peu plus en sécurité qu’avec John.
Finalement, les souvenirs des autres témoins avaient suffi pour le mettre sur la piste. Je n’aurais pas besoin de creuser au fond de ma mémoire en espérant retrouver des souvenirs obscurs et beaucoup trop flou pour que j’en discerne de la cohérence. A la mention des adorateurs de Trigon, j’ai senti mon sang ne faire qu’un tour, bouillir d’une rage soudaine et incohérente. Amy, j’ai tout de suite senti que ça venait de lui. Il est là, il est toujours là, même lorsque je parvenais à lui faire fermer sa gueule avec un cocktail foireux de gélules colorées, je pouvais toujours le sentir au fond de mon esprit. Bien évidemment, il fallait qu’il y est les suceurs de ce fils de chien dans cette histoire. Bon sang, je pensais que le mélange suffirait pour le faire taire mais ce n’est pas le cas. Mon épaule s’est soudainement redressée, un tic d’agacement que je n’étais pas parvenu à contrôler. Moi aussi, je ne portais pas Trigon dans mon cœur, il était responsable de ma première possession et de ma mort, mais je ne pensais pas qu’Avnas et Trigon se connaissaient personnellement. C’est un élément à noter pour plus tard.

A l’arrivée de Sideways, qui semblait dans un état encore plus pitoyable que moi, je me sentais un peu plus en sécurité, entouré de personne de confiance face à une seule personne qui pouvait m’exploser les tympans en un seul cri. J’ai essayé de me détendre un peu plus pour dissimuler cette nervosité qui revenait au triple galop au bout de quelques minutes.

Lorsque John avait suscité notre aide, j’étais en train d’avaler une bonne gorgée de bière en espérant que l’alcool allait faire son effet. Mes yeux sont écarquillés, j’ai manqué d’avaler de travers. J’ai tenté de masquer la quinte de toux, mais je ne pouvais pas me masquer en train de gesticuler pour chasser le liquide qui avait emprunté le mauvais chemin.
Au bout de quelques secondes, je me suis tourné en direction de John. Je pouvais très bien activer mon téléphone pour communiquer avec toute la table mais ma méfiance m’invitait à garder ma réponse privée, pour commencer. J’espère que Yara et Derek ne vont pas le prendre mal. Mes yeux ont croisé ceux de John, un contact télépathique s’était créé. Il avait l’habitude, moi aussi, mais je n’arrivais toujours pas à retirer cette légère migraine qui apparaissait lorsque j’établissais un lien avec quelqu’un.

« Je ne sais pas John. Tu sais que je serais prêt à t’aider pour tout ça mais… avec mes pouvoirs et leurs faiblesses, j’ai l’impression que je vais provoquer plus d’emmerdes qu’autre chose. Et… j’suis pas certains qu’Amy aura envie de coopérer si les choses dérapent. Tu sais ce qu’il s’est passé là-bas, je me suis emporté. Je ne sais pas si je suis réellement prêt à jouer les héros, encore moins face à des êtres magiques. Je suis une putain de bombe à retardement, mais tu le sais déjà, hein ? T’es… t’es sûr que tu peux pas te passer de moi ? »

HRP:






Dernière édition par Joey Wilson le Ven 25 Fév 2022 - 0:06, édité 1 fois
Silver Banshee
Super-Héros
Silver Banshee
Super-Héros
Inscription : 06/05/2018
Messages : 1116
DC : Hal Jordan; Hippolyta
Localisations : Irlande
Inventaire : Hache ancestrale des McDougal
Superfamily
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Ven 25 Fév 2022 - 0:01




Assise sur son tabouret un coude sur le bar du salon feutré où ils se trouvaient Siobhan McDougal écoutât la Wonder Woman puis John Constantine et Sideways. Elle fit la moue à l’annonce que Trigon serait le diable alors que pour elle c’est un démon mais se dit qu’il veux sans doute dire par là qu’il dirige les enfers maintenant. C’était une bonne nouvelle d’ailleurs, les enfers avaient subi la Guerre Civile infernale depuis la dernière chute de Darkseid et Silver Banshee avait souvent du protéger les vivants. Au moins maintenant c’était stable, à mettre à son crédit.

Cependant Trigon manœuvrerait peut être en douce par l’entremise de ses adorateurs et c’était eux qu’ils auraient affrontés dans le Branefold...Habile comme dirait l’autre. Le nouveau chef des enfers endors tout le monde mais prépare un sale coup d'ampleur cataclysmique en attaquant les fondements même des Univers. Le concept de moisson énergétique attira particulièrement la Banshee car elle pensa évidement à ce qui lui arrivait depuis des mois et qui la préoccupait depuis si longtemps comme le Green Lantern de la JSA. Ce sentiment de perdre quelque chose qui les anime, leur pouvoir. Constantine dit alors qu’il avait besoin d’un peu d’aide et Siobhan posa doucement ses mains sur la table en baissant la tête, cachant son visage derrière sa longue chevelure blanche.


“Bien sûr. Donne moi des noms. Pour ceux que tu connais comme cette “Sargon tu peux aussi me montrer à quoi ils ressemblent avec un sortilège d’extraction mémorielle?


Joignant ses mains sur le comptoir elle craqua ses phalanges sans relever la tête.

“J’ai besoin d’un visuel sur eux et c’est réglé pour peu qu'ils ne masquent pas leurs visages. Je dois les reconnaitre quand je leur crierais dessus. Une idée d’où on peut les trouver?


C’était bien le cœur du problème, même l’armée la plus puissante du monde ne sert à rien si elle ignore où se trouve l’ennemi.

HJ:
Spoiler:

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  Sumbol11
Cassandra Cain
Civils
Cassandra Cain
Civils
Inscription : 03/03/2021
Messages : 197
DC : Supergirl
Situation : Casseuse de bouches de réputation internationale
Localisations : Metropolis ou Gotham, la plupart du temps
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Mar 1 Mar 2022 - 19:44

Yara avait été servie.

Et Yara hésitait à toucher son plat.

Ou sa bière.

Ou sa Caïpirinha.

Elle avait de grands yeux écarquillés sur le genre de réceptacle qui se servait tout seul.

Les failles transdimensionnelles capables d'arracher la fabrique même de la réalité, ça allait. Les créatures mythiques chevauchées par des sorcières à la manque, aussi... Mais les bars où les verres se servaient tout seul et où des diablotins pouvaient venir danser la java dedans ?

Ou avec ?

Ou ... être le verre ?

Elle poqua un coup dans sa chope de bière, en parcourant avec un air peu assuré l'anglais bougon, puis Derek, puis l'Irlandaise monochrome, puis enfin seulement Joey.

Ils avaient l'air vraiment à fond. Ou alors, ils donnaient l'impression d'être à fond.

Elle n'était peut-être pas à sa place, en fin de compte.

" ... "

Elle tenta de dire quelque chose. Elle avait même levé le doigt mais ... non, en fait. Ça n'avait rien à voir, de toutes façons.

Qu'est-ce qu'elle foutait là, déjà ?

Elle se rabattit sur le plat, qui avait l'air inanimé, pour taper dans les frites. Enfin, une frite, d'abord. Apparence affriolante, dorée comme il fallait, saupoudrées d'un truc qui devait probablement être du ... paprika ? Enfin, c'était rouge. Rouge vif. Curieux.

Ils étaient en train de tailler la bavette sur le destin du multivers, sur des sortilèges et de l'énergie cosmique, et Yara était à analyser une frite.

Nouveau regard mi-inquiet, mi-curieux à l'assemblée.

Yara mord dedans, décidée.

Ses yeux s'agrandissent d'un coup.

" FODA ! " lâcha-t-elle.

A voix haute.

Silence. Regard à l'assistance.

" Désolée. "

Peut-être un peu trop haute, la voix.

Et puis apparemment, ça posait des questions. Des grosses questions existentielles. Des grosses questions sur un appel à l'aide, toussa.

Et genre, on attendait apparemment qu'elle dise quelque chose.

Alors elle dit quelque chose :

" Je sais pas trop à quoi je peux servir pour régler ce genre de trucs mais ... si faut cogner des salauds qui veulent faire des trucs de salauds, moi, je veux bien filer un coup de main !.. "

Honnêteté désarmante.

Si c'était la vérité.

" ... Et puis il faut bien quelqu'un pour ... euh ... retenir l'autre, là. " s'adressant au trenchcoat, elle leva un pouce voyageur vers Joey, " ... Et je crois bien que je sois la seule ici qui ait la force et la gouaille nécessaire pour le faire. "

Là, on entrait carrément dans les raisons foireuses.

" Non, faut admettre qu'il est quand même assez vexant. " nota l'Amazone, en se tournant vers Joey, tout en posant son menton sur son poing avec une petite moue, " Si j'avais un amour-propre, il m'aurait sûrement déjà tué. "

On pouvait interpréter ce genre de manœuvres de plein de façons différentes. Là, il fallait surtout comprendre qu'il n'y avait qu'une seule personne que Yara connaissait suffisamment pour la classer dans la catégorie "copain", et qu'elle cherchait surtout un support avant de jeter l'éponge.

Elle poussa la barquette de frites dans sa direction.

" Goûte-moi ça, c'est une tue-rie. "

Non, vraiment.

L'exclamation, c'était parce que c'était les meilleures frites qu'elle avait goûté de sa vie.

Vraiment.

Elle essayait de ne pas penser aux additifs magiques qui devaient sûrement régner en maître dans la cuisine.

Et puis elle essayait aussi de paraître assurée ... Mais dans les faits, elle ne savait vraiment pas ce qu'elle faisait ici ni même pourquoi on l'avait choisi.

Mais bon, elle ne pouvait pas transférer télépathiquement ses craintes, elle.

Et puis, allez savoir si elle l'aurait fait, même si elle en avait été capable ...

HRP:
Phantom Stranger
Super-Héros
Phantom Stranger
Super-Héros
Inscription : 08/09/2014
Messages : 221
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Ven 11 Mar 2022 - 20:50


Shadowpact

«3 drops of blood, forever cold.»


Constantine tiqua quand la voix de Joey résonna dans sa tête mais resta immobile pendant qu’il parlait, le regard fixé sur sa bière. Puis, il tendit la main et écrasa sa cigarette dans le cendrier sur la table.

- Tu es moins facile à contrer que la plupart des gens amassés ici, Joey.

Il avait répondu à voix haute, comme si le morceau manquant de la conversation avait été entendu par tout le monde. Le Britannique attrapa sa pinte et en but une gorgée.

- Tes pouvoirs psychiques ne sont pas intrinsèquement magiques et ils ne sont pas vraiment répertoriés par le culte– comparé à une Amazone et à Siobhan, tu es une carte libre qui pourrait s’avérer utile. Si tu t’emportes, ça me va, tant que c’est contre nos ennemis.

Son verre claqua sur la table, et Constantine dévisagea le télépathe. Dans l’éclairage hasardeux de la pièce, ses pupilles étaient tellement dilatées que ses yeux semblaient noirs.

- S’il y a probablement un contexte où Avnas et moi pouvons s’entendre, c’est pour botter le cul à Trigon. Je me trompe ?

Son regard sembla percer la tête du jeune homme de part en part, pour se fixer sur une ombre cachée loin dans ses pensées et qui ne perdait pas une miette de la conversation.
Quelque chose changea dans le visage du magicien, comme s’il se reconcentrait sur le visage de Joey.

- Je ne demande rien de plus à ton parasite que de prendre toute la revanche qu’il souhaite contre le Culte et son maître, et je ne te demande rien d’autre qu’aider Derek à récupérer l’énergie qu’on lui a volé. Vous allez vous en sortir comme des champions.

Il ponctua sa phrase d’un sourire froid et pointu, avant de se tourner vers la Banshee.

- Vous avez rencontré Sargon, de son vrai nom Jaimini Sergent. Je ne connais qu’un autre nom – Sebastian Blood, le grand prêtre de Trigon. Tannarak et Mr E ont caché leurs noms véritables depuis des années dans des endroits que je serais bien incapable d’atteindre.

Constantine piocha dans les frites de Yara avec un signe de tête en remerciement et finit sa bière d’un trait. Puis il plongea la main dans sa poche, leva son poing serré au-dessus de la table et déplia ses doigts. Quatre minuscules étincelles violacées s’en échappèrent à toute vitesse et frappèrent Joey, Yara, Banshee et lui au front.

- Je sais qu’au moins un de leur représentant a rendez-vous à Los Angeles d’ici une petite demi-heure. C’est un petit cadeau, si vous croisez le cultiste, vous le reconnaîtrez à l’instinct. Prenez votre temps pour finir votre bouffe, discuter ou faire un uno, moi faut que j’aille pisser.

Ça lui avait pris des années, beaucoup de clairvoyants et au moins une nymphe arthurienne sous amphétamine. Il avait réussi à obtenir l’emplacement d’un cultiste par divination, et c’était cette info qu’il venait de loger dans les cortex du groupe. Soit il devenait meilleur, soit les cultistes devenaient moins bon à se cacher. Ou n’avaient plus aucun intérêt à le faire.
Lorsqu’il se leva, Derek, à demi-assoupi, sursauta sur son siège. Constantine retint un rictus, puis disparut dans le couloir.

Une bonne vingtaine de minutes plus tard, Bobo passa la tête dans la salle pour les amener à la sortie – ou du moins à une porte de sortie située à l’exact opposé de l’entrée et de la pièce principale, où certains observateurs auraient pu rapporter aux mauvaises personnes qu’un groupe éclectique mené par Constantine se retrouvait dans les arrières salles de l’Oblivion Bar. Ça évoquait de mauvais souvenirs.
La précaution fut un peu inutile, de toutes façons. A l’instant où ils quittèrent la dimension de poche, un homme referma son livre relié de cuir noir, le rangea dans son manteau immaculé puis se dirigea vers la porte. Il tenait une canne d’aveugle, portait un costume couleur de neige et des lunettes teintées carmin.
Une poignée de seconde après qu’il soit parti, une autre silhouette se leva et sortit. Elle était drapée de bleu nuit et portait un chapeau à large bord.
Ni l’un ni l’autre ne furent remarqué par les autres occupants du bar.

***

- Je comprends pas ce qui s’est passé, mes potions étaient parfaites !

- Parfaites ? Elles m’ont explosé à la gueule, tes saloperies !

- C’était un accident ! Je vais t’en refaire, gratis, promis !

Constantine prit une longue inspiration. L’air sentait l’alcool, le parfum, l’encens et, tout doucement, le brûlé. L’Ex Lux s’étendait devant lui – le vrai Ex Lux, pas la devanture que Lucifer dressait pour les mortels et qu’ils avaient traversés en venant. L’architecture était sensiblement la même ; la grande différence tenait à la fréquentation. Près de l’entrée, deux trolls et un jeune homme discutaient de potions ratées ; un peu plus loin, 2 vampires sirotaient tranquillement des verres remplis d’un liquide épais et sombre tout en parcourant la foule du regard. Sur une coursive, une démone s’allumait d’une cigarette du bout de son ongle enflammé. Une musique pleine de basses passait en fond, suffisamment forte pour permettre à des gens de danser, pas suffisamment pour empêcher toute conversation.
La porte de l’Oblivion Bar donnait sur la rue au pied de l’Ex Lux ; le groupe s’était séparé à ce moment là. Seul ou à deux, ils s’étaient dispersés dans le bar à la recherche du cultiste. Le magicien se mit à serpenter en direction du comptoir – emplacement stratégique pour observer le reste de la salle et pour mettre la main sur un verre.

Il n’eut pas le temps d’aller bien loin. Instinctivement et sans vraiment se l’expliquer, il tourna brutalement la tête sur la gauche. Entre les gens et les tables, il aperçu deux silhouettes en pleine discussion. Quelque chose lui soufflait de toutes ses forces que la première était la cultiste qu’il recherchait. Un petit fragment de clairvoyance, partagé à tout le reste du groupe une demi-heure plus tôt. Constantine jeta un œil à la deuxième silhouette.

Évidement. Après tout, pourquoi faire simple ?

Marmonnant une injure, le magicien se déplaça doucement dans leur direction. Il ne comptait pas intervenir le moins du monde, simplement se rapprocher assez pour épier la conversation. Ensuite, peut-être qu’il tomberait sur la cultiste histoire que Joey lui arrache les infos dont ils avaient besoin. Ce n’était pas un membre qu’il reconnaissait, et donc pas nécessairement quelqu’un d’important, mais c’était déjà ça.
Il n’eut, à nouveau, pas le temps d’aller bien loin.

Il y eut une détonation sèche vers l’entrée et un bruit de verre brisé. Il y eut plusieurs cris, de douleur et de surprise, tout juste caché par la musique.
Constantine fit volte-face.

Une large tâche couleur d’encre s’étendait sur le mur à droite de la porte. Elle était encore liquide, bouillonnant par endroit, et était parcourue de pulsations désaccordées, aléatoires. Les éclaboussures qui l’entouraient n’étaient pas tout à fait immobiles: elles serpentaient très lentement sur les surfaces, s’étendant vers le toit, sur le sol, vers la foule qui reculait à pas précipités. Le point de départ de la tâche était une petite table, fendue en deux sous l’impact d’une explosion qui avait noircit le bois. D’un côté, deux trolls essayaient de comprendre ce qui leur était arrivé. De l’autre, un jeune homme jurait, la main couverte d’éclats de verre. L'iar vibrait toujours des basses de la musique, et seule les gens proches avaient remarqué quoi que ce soit.

Un vigile apparut dans l’encadrement de la porte. Grand, à tête de taureau, ses yeux balayèrent rapidement la scène. Ses lèvres s’entrouvrirent, comme pour laisser échapper une exclamation.
Un tentacule de liquide noir jaillit du cœur de la tâche et lui transperça la gorge. Sous la force de l’impact, le vigile fut projeté contre le mur et s’y retrouva épinglé par l’oesophage, 50 centimètres au-dessus du sol. Il laissa échapper un cri de surprise et de panique, noyé dans le gargouillis de sa plaie.

- Putain de merde, murmura John.

Un frémissement parcourut la tâche et 4 nouvelles tentacules fusèrent à travers l’espace. Il ne lui en fallait pas beaucoup plus. Constantine se baissa, fit demi-tour, et couru aussi vite que possible dans la direction opposée. Derrière lui, quelque chose lâcha une trille strident, insectoïde, qui raisonna dans toute la pièce. En réponses, des cris se répandirent à travers toutes la salle, malgré la musique qui battait toujours la cadence.

HRP:

Silver Banshee
Super-Héros
Silver Banshee
Super-Héros
Inscription : 06/05/2018
Messages : 1116
DC : Hal Jordan; Hippolyta
Localisations : Irlande
Inventaire : Hache ancestrale des McDougal
Superfamily
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Sam 12 Mar 2022 - 12:48





John Constantine accepta de donner le nom des membres du culte qu’il connaissait sans rechigner. Bien. Cela fait une arme a utiliser en dernier recours, si ce devait être les membres du culte ou le Shadowpact qui meurent autant que ce soit eux. Le magicien anglais les informa ensuite qu’un des cultistes serait à Los Angeles d’ici trente minutes en leur transmettant l’adresse. De par son passé Siobhan McDougal connaissait les adresses infernales et celle ci n’était pas secrète pour elle de ce fait.

J’y vais maintenant. Si je ne fréquente pas cet établissement je sais que je ne serais pas désassortie.”

Elle quitta l’Oblivion Bar afin d’arriver un peu en avance sur les lieux et identifier les potentielles forces en présence, le culte pouvait très bien veiller à ce que son rendez-vous se déroule bien en postant des troupes à l’avance. Ce fut exténuée qu’elle arriva là bas, sa simple téléportation lui ayant couté beaucoup trop. Siobhan grimace et va s’asseoir sur une banquette en rejetant d’un signe de la main un amateur de sensation forte pensant qu’elle était une des escort qu’on trouvait dans le coin. Les succubes c’est répandu mais à part Jeanette ayant sa propre maison de débauche à Las Vegas on ne croise pas de Banshee, c’est comme si elles avaient disparu. Que le culte celte les ayant vu naitre n’ait plus de croyants n’y était sans doute pas pour rien.

Les autres membres du pacte arrivèrent et Siobhan resta assise en silence jusqu’à ce qu’une grande tâche sombre grandisse sur un mur et que des tentacules en sortant tuent des vigiles. Elle se leva pour se diriger vers Constantine, écoutant attentivement d’où émanait le cris de la créature qui s’en prenait à eux. Si c’était de derrière l’ombre du mur Siobhan attendrait que la bête sorte son museau car elle n’avait actuellement pas la force nécessaire pour causer des dommages aux grands membres ondulants dans la pièce pour y tuer les gardes.


“A quoi s’attend cette créature en s’attaquant au personnel du lieu?”

C’est assez désespéré d'attaquer le diable quand on y pense.


HJ:
Spoiler:
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  Sumbol11
Ex-Jace
Super-Héros
Ex-Jace
Super-Héros
Inscription : 04/10/2019
Messages : 839
DC : Personnage joué sur le compte Batman
Localisations : Archivé
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Jeu 17 Mar 2022 - 19:41

Les tentacules sortis de la grosse mare d'encre créent le chaos au sein du bar.
De ce chaos naît la panique, d'abord celle du démon Morax, le vigile à tête de taureau transpercé au cou.
Ensuite celle des habitués du coin, surpris et effrayés d'une telle attaque à l'Ex Lux.

Personne n'est sensé attaquer le Diable, même en vacances, surtout en vacances.
Mais si cela arrive... peut-être que cela signifie un changement du paradigme des pouvoirs, un affaiblissement de l'archange déchu ? Les occasions de grapiller une part du grand gâteau cosmique ne sont pas si nombreuses, et ne doivent pas être gâchées.

Les rêves de grandeur céleste des plus retors n'ont pas le temps de germer.

La tache s'enflamme subitement, devenant un brasier... infernal. Les tentacules se crispent, se tordent, se consument sous la chaleur, accompagnés par des chuintements insectoïdes venus de l'autre côté du portail. Cela dure une dizaine de secondes. Une éternité pour la chose en train de brûler. Puis, cela cesse, lorsque plus rien ne reste si ce n'est une marque sombre sur le mur.

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  IdleCoolAxisdeer-size_restricted

Et tous les regards se tournent vers Lucifer Morningstar, le maître des lieux, évidemment intervenu pour mettre un terme à ce capharnaüm.
Une situation qui lui convient, visiblement, tant il prend plaisir à se trouver ici, malgré l'attaque de sa demeure. La vie n'est qu'un éternel spectacle, dont le rôle principal est encore à prendre. Une fois le pacte conclu avec la cultiste du Sang Gelé, il n'a donc pas hésité à instant à s'en emparer.

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  63l6

- Morax, mon grand, prends ta journée. Maintenant, du calme tout le monde, la situation est... sous contrôle.

Son regard se pose au même moment sur la seule personne ici présente qui aurait préféré que ce ne soit pas le cas. John Constantine. Tricheur invétéré, au cancer resté en travers de beaucoup de seigneurs des Enfers, notamment le Premier des Déchus. Ce qui a grandement amusé le Diable, lorsque cela s'est su. Une fois le calme revenu, les vivats des clients satisfaits estompés, ses pas le mènent droit vers l'exorciste londonien, un grand sourire aux lèvres.

- Ah, Johnny boy. C'est la première fois que je te vois traîner ta vieille carcasse dans mon humble chez moi. Bienvenue.

Témoin du petit geste de son maître, un des serveurs à tête de cerf s'approche l'instant d'après, prêt à accomplir ce qu'on pourra lui demander. Malgré le changement de roi en bas, certains ne restent encore fidèles qu'au seul et unique Diable.

- Furfur, tu lui feras payer 10% plus cher, d'accord ? Merci mon beau.

Sa main s'attarde un instant sur le bras de son "employé", avant de le laisser repartir œuvrer à faire tourner au mieux le bar. Après tout, d'autres choses requièrent l'attention du Diable, comme comprendre pourquoi le Magicien-qui-rit a quitté l'Oblivion Bar pour de nouvelles ardoises... moins clémentes.

- Alors, qu'est-ce qui a bien pu te rendre désespéré au point d'atterrir ici, hum ?

Spoiler:
Joseph Wilson
Staff
Joseph Wilson
Staff
Inscription : 22/11/2019
Messages : 1157
DC : Slade Wilson | Kent Nelson
Situation : Suite à son procès, Joseph n'a pas pu être déclaré coupable des accusations qu'on lui portait. Il est placé sous la tutelle mystique de Zaren Zara (Nick Necro). Il suit des spécialiste pour espérer se débarrasser du démon qui le possède toujours.
Localisations : Maison des Mystères / Justice Academy
Inventaire : • Combinaison IKON
• Téléphone High-Tech de Kord Industries
Justice Academy
Superfamily
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Ven 18 Mar 2022 - 19:57

« The Devil wears a suit and tie »

[ Shadowpact ]



_____Je ne pouvais pas réellement caché mon incertitude face à la demande de John. Je n’étais déjà pas réellement serein en me pointant ici, la présence de Yara m’empêchait de faire demi-tour pour regagner mes quartiers à l’académie. Je ne doutais pas de la puissance de mes pouvoirs, je redoutais juste mon incapacité à les maîtriser aussi bien que mon parasite, qui a des intentions différentes des miennes et celles de John. J’ai joué carte sur table, créant un contact télépathique avec John pour lui faire part de mes inquiétudes.
John n’avait malheureusement pas fait preuve de la même discrétion pour répondre à mes questions. J’ai été gêné, quelques secondes, avant de prendre conscience que mon manque de confiance se voyait aussi bien que le nez au milieu de la figure. Je ne lui en veux pas pour ça, même si j’aurais aimé qu’il fasse un peu plus preuve de tact. On va dire que c’est dans son caractère, hein.
Oh John, tu n’imagines pas à quel point j’en crève d’envie. J’ignore si John pouvait réellement l’entendre à travers ma tête. Son regard perçant semblait chercher à percer l’intérieur de mon crâne pour s’attarder sur mon parasite. Peu importe, il semblait avoir cerner les intentions d’Amy et cela me rassurait, un peu.

Yara était également de la partie. Elle était déjà prête à veiller sur moi si je venais à perdre le contrôle. Mes yeux se sont levés vers elle, quelques secondes avant de lui laisser entrevoir un sourire charmeur, sincère, qui avait disparu depuis notre arrivé dans le bar. Je pense que c’était surtout elle qui m’avait mis en confiance. Elle avait déjà affronté mon parasite et elle était, physiquement, capable de gérer ce genre de bestiole. La savoir à mes côtés me rassurait. Cumuler cela avec les paroles de John qui me voyait presque comme un élément clé de l’équipe, mes doutes s’étaient presque dissipés.

« Ok… J’suis bien. » signais-je avant de porter mon regard sur Yara et de lui emprunter quelques frites. « Je lui fais confiance. Elle gère, on va gérer. »

C’était un regard plein de gratitude, non pas que pour les frites, pour tout. Elle veillait sur moi et ça comptait beaucoup pour moi. Cela ne m’a pas empêché de terminer le fond de ma chope de bière en une dernière grosse gorgée. Naïvement, j’ai invité Yara à me suivre et à rester à mes côtés pendant toute la durée de la mission.
Lorsque j’ai franchi la porte, j’avais perdu toute le semblant de confiance que j’avais accumulé. Cet endroit, je le connaissais, malheureusement. C’était il y a plusieurs mois déjà, Amy m’avait entrainé dans ce bar sordide et m’avait abandonné dans une situation délicate. J’avais pu miraculeusement m’en sortir. Jamais je n’aurais souhaité revenir dans ce lieu. Est-ce qu’il m’a caché cette part de l’histoire ? Pourquoi est-ce qu’il ne m’a rien dit ? Très vite, mon cœur s’est emballé, ma main a soudainement attrapé celle de Yara. J’avais besoin d’une chaleur humaine pour canaliser le mélange de stress et de colère. BON SANG. JOHN. A l’intérieur du bar, je suis mal à l’aise, j’invita rapidement à Yara à me suivre pour me cacher dans les extrémités du bâtiment à l’abris des regards. JE LE HAIS. JE LE HAIS.

« Je ne peux pas rester ici. Je n’aime pas cet endroit. » Mes yeux ont croisé ceux de Yara, créant un lien télépathique avec elle. « Je ne suis pas le bienvenu ici. Il m’a caché ça. »

Oh le stress ne retomba pas lorsque le propriétaire des lieux fait son arrivé. Nous étions suffisamment à l’écart pour ne pas être vu par la créature qu’il a maîtrisé. Oui, je connais bien cette personne mais Amy le connaissait encore plus. J’avais ingurgité tellement de médicaments que je pouvais facilement me passer de ces commentaires. Mes ongles se sont plantés dans la chair de Yara. Ma faible force humaine ne pouvait pas lui faire du mal, mais elle était suffisamment intelligente pour comprendre à quel point j’étais pétrifié par tout ça. FILS DE CHIEN. CONNARD. JE VAIS LE FUMER.

« Il faut qu’on parte, qu’on quitte cet endroit. Il ne doit pas me voir, je ne veux pas le voir… »

HRP:




Phantom Stranger
Super-Héros
Phantom Stranger
Super-Héros
Inscription : 08/09/2014
Messages : 221
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Ven 25 Mar 2022 - 12:13


Shadowpact

«3 drops of blood, forever cold.»


Constantine observa un bref instant la créature victime des flammes, sans rien dire. Ses longs tentacules, menaçantes il y a quelques minutes, fouettaient l’air au rythme des spasmes de son agonie. La chose cria une dernière fois, se recroquevilla et disparut, ne laissant plus qu’une tâche sur le mur.
L’observateur attentif, cela dit, aurait remarqué qu’elle s’était moins désintégrée dans les flammes que rétractée dans le mur.
Morax s'appuyait encore sur le mur, l'air vaguement sonné, une main plaquée contre la plaie de sa gorge. Trois autres vigiles apparurent sur le pas de la porte. Un d'entre eux vint aider le démon à tête de taureau, l'autre s'approcha du jeune homme au sol, à la main en sang. Le garçon se recroquevilla, pria, bégaya. Peine perdue. Le démon l'attrapa par la nuque et le tira hors de la salle. Le dernier agent de sécurité s'approcha des trolls, qui étaient assis autour de la table où avait eu lieu l'accident. La créature les avaient eu en premier.

- Je ne pense pas que ça ait été une attaque volontaire, murmura le mage à l’intention de la Banshee, observant le dernier vigile porter les cadavres hors de leur champ de vision.

Il sentit le regard de Lucifer avant qu’il ne le vit. Il jeta un regard rapide aux alentours, puis se pencha vers Siobhan, un murmure précipité au bord des lèvres.

- Je le retiens. Tu pourrais essayer de nous trouver cette cultiste ?

Puis, l’air de rien, il se tourna vers le patron du bar et accrocha un sourire vaguement moqueur sur ses lèvres.

- Bonsoir, beau blond.

L’air, autour de lui, changea imperceptiblement – trop discrètement pour que le Diable ne le remarque, ou n’importe qui d’autre. C’était un envoûtement minime, à peine un tour de passe-passe digne de ce nom : l’étoile du matin était déjà concentré sur lui. Par précaution, Constantine venait de s’assurer de rester le centre de son attention, au moins le temps que Banshee s’éclipse discrètement.
Lorsqu’ils étaient entrés, Lucifer était en pleine discussion avec la cultiste. Il ignorait pourquoi. Il ignorait même si elle n’était venue que pour lui, auquel cas il s’avérerait probablement une source de problème s’ils lui tombaient dessus, ou s’il l’avait simplement approché comme il avait tendance à le faire avec des clients aléatoires. Dans le doute, Constantine préférait être prudent.
Lorsqu’il entendit l’ordre donné au démon à tête de cerf, il se contenta de sourire à l’employé et de hausser les épaules, de manière vaguement désolée. Puis, il jeta un regard à la ronde. L’Ex Lux reprenait tranquillement son activité – désormais agrémentée d’une table brisée, de trois clients blessés, une tâche sombre sur le mur et de tout un tas de discussions chuchotées que la musique éclipsait progressivement.

- A force de traîner dans tous les bars occultes de la planète, je finis par être doucement forcé à chasser mon éthanol sur d’autres territoires. Je n’avais pas encore essayé ton coin, je me suis dis que c’était une occasion comme une autre.

Le regard de Constantine s’attarda un peu plus sur la tâche sombre, sur le mur. Désormais, elle ne semblait qu’à une vilaine brûlure ; pourtant, on voyait encore les ramifications de la créature s’étendre dans toutes les directions, comme des veines couleur de suie. Lucifer n’avait carbonisé que la créature et rien autour, laissant une silhouette parfaitement découpée là où elle s’était tenue. C’était assez impressionnant, d’une certaine façon.

- Ça arrive souvent, ce genre de trucs ? Je pensais l’endroit de plus haut standing que le Bewitched, ajouta-t-il avec un regard en coin vaguement goguenard vers le diable.

Dans un coin de sa tête, le sortilège de divination qu’il partageait avec le reste du groupe faiblissait un peu. C’était un envoûtement particulièrement coûteux. Le Culte s’était lourdement protégé de toute tentative de divination, et portait ses protections jusque dans leur sang ; il avait fallut des ressources conséquentes au magicien pour qu’il parvienne à bricoler un enchantement, lacunaire en lui-même – il ne marchait qu’à une certaine proximité.
Si la cultiste leur filait entre les doigts, ils avaient très, très peu de chance de réussir à lui remettre le grapin dessus. Il espérait juste que le sortilège aiguillonne suffisamment Yara, Joey et Siobhan pour qu’ils lui tombent dessus.

***

La cultiste se faufilait entre les gens. Elle ne portait rien de très distinctif – un blazer sombre avec pantalon et chemise assortis – à l’exception peut-être de deux gouttes de parfum discret et d’une étonnante bague armure dorée, toute en arabesques légères. Ses cheveux étaient élégamment coiffés, ses yeux discrètement maquillés d’azur. En bref, elle semblait parfaitement dans son élément à l’Ex Lux, et si elle marchait vite, elle n’avait pas spécialement l’air pressée.
Pour le moment, elle visait un des balcons du bar – pour s’éloigner de la musique, prendre l’air frais, allumer une cigarette, aurait-on pu imaginer.
En vérité, elle appliquait les protocoles les plus simples de son organisation : elle ne devait pas sortir par la porte par laquelle elle était entrée. L’entretien avec Lucifer s’était bien passé, elle avait obtenu ce qu’elle voulait : maintenant, elle ne comptait s’éclipser au plus vite.
Elle tourna a gauche, et commença à grimper une poignée de marches.

HRP:
Silver Banshee
Super-Héros
Silver Banshee
Super-Héros
Inscription : 06/05/2018
Messages : 1116
DC : Hal Jordan; Hippolyta
Localisations : Irlande
Inventaire : Hache ancestrale des McDougal
Superfamily
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Ven 25 Mar 2022 - 21:20





Discrètement ou du moins tant qu’ils pouvaient l’être en ce lieu John Constantine souffla à Silver Banshee de trouver la cultiste qu’ils recherchaient. L’attaque de la créature tentaculaire et son annihilation rapide par le maitre des lieux avait attiré l’attention de tout le monde et c’était l’occasion d’agir. Les esprits sont ailleurs mais pas celui du Shadowpact qui se focalise sur l'objectif tandis que Constantine discute avec le diable.

Le magicien anglais avait lancé un sortilège qui faisait pleinement effet. Siobhan marcha entre les tables en scrutant autour d’elle, se sentant attirée vers certaines directions plus que d’autres. La fuyarde avait finie de monter un escalier et était désormais arrivée devant le balcon quand une grande silhouette décharnée sortit de l’obscurité de celui ci pour se mettre sur sa route en plein milieu de l’encadrement de la porte fenêtre.


Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  77646010

Ek aur kadam aur aap ab aur nahin chalenge.*”

La créature fantomatique qui s’était téléportée sur la route de la cultiste venait de s’adresser à elle en Hindi un fume-cigarette à la main. Elle ne la frappe pas, pas encore du moins. L’irlandaise maudite bloque juste le passage à leur adversaire pour que Wonder Woman ou Jericho puissent venir la cerner avec elle.

“Tu sembles pressée de partir, n’avais tu pas rendez vous avec quelqu’un?”

Elle la regarde dans les yeux calmement, prête a déchainer sa violence si nécessaire.

Spoiler:

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  Sumbol11
Cassandra Cain
Civils
Cassandra Cain
Civils
Inscription : 03/03/2021
Messages : 197
DC : Supergirl
Situation : Casseuse de bouches de réputation internationale
Localisations : Metropolis ou Gotham, la plupart du temps
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Lun 28 Mar 2022 - 21:16


Bon, le bled était pourri. C'était un fait. Yara en avait fait des rades, mais celui-là puait vraiment. Ca sentait le fauve.

Ou le bovidé, selon le démon du jour.

Ou la créature.

Des minotaures ? Allez savoir. De toutes façons, ça avait clairement pas l'air d'être le lieu le plus propice à une discussion posée sur les valeurs du vivre ensemble.

Non, et puis il y avait un foutu monstre de trucs noir bizarres qui venait de se dire que ça serait le bon moment pour lancer une bagarre de saloon.

Et les gens trouvaient ça normal.

Mais qu'est-ce que c'était que ce foutu bar ?

Joey s'était collé à Yara comme une moule à son rocher, mais Yara n'en menait pas large, elle non plus. Surtout qu'elle n'avait pas véritablement pensé à ramener beaucoup de matériel. Ça devait être une sortie tranquille, posée, pas une infiltration de rade antéchristique. Au rythme où ils étaient partis, la cheminée d'usine en trenchcoat qui leur servait de coordinateur allait les emmener dans un trip archéologique entre Sodome et Gomorrhe !

Ah ben voilà que la tâche se mets à cramer. Non, vraiment, tout va bien ici.

On reviendra sur le sens de l'à propos du propriétaire, qui aurait tout aussi bien pu se pointer pour se lancer dans une reprise de The Man Who Sold The World. Non, vraiment, impeccable imitation de Bowie.

Et en plus, il connaissait le chipeur de frites de Liverpool. Ou Cardiff. Ou Dover. Sympa. C'était à croire qu'entre sosies, ils avaient un bagage !

Le Bowie était bien plus réussi que le Columbo, cela dit.

Est-ce qu'on avait déjà dit que Yara avait très envie d'avoir une sortie avec Joey normal au moins une fois ? Non, vraiment, on devait sentir la rancœur, là.

Et puis Joey paniquait, aussi. Il paniquait plus que raison. Il paniquait comme quelqu'un qui n'avait vraiment rien à faire ici... Ça, c'est sûr, il n'avait même pas eu besoin de le dire à Yara.

On aurait pu mettre ça sur le dos de l'intuition féminine, mais vraiment, c'était du bon-sens. Elle non plus n'avait rien à foutre ici ! Si elle avait eu son épée, elle aurait probablement commencé à massacrer la moitié des aberrations qui traînaient ici ... Tout un tas de trucs qui n'auraient même pas dû fouler le sol terrestre, pour tout autant de raisons clairement détaillées par une foule de textes sacrés d'au moins huit religions différentes. Et puis le dingue avec ses chicots à la place des yeux aussi assis dans une alcôve. Lui, il avait surtout l'air de sortir d'une foire aux monstres particulièrement underground.

Bon. Il ne fallait pas rester ici. Sur ça au moins, ils étaient d'accord.

" Hey, Jo'. " le rassura la Brésilienne en se retournant pour venir saisir la tête de Joey entre ses mains et coller son front au sien, " Regarde-moi. Respire. Sou aqui. Ça va aller. Il ne va rien t'arriver. On va s'en aller. On récupère sa cible vite fait, et on dégage. "

Elle n'avait même pas pris la peine de signer quoi que ce soit. Il fallait dire que maintenant la tête du jeune homme en place nécessitait deux bras ... Et que Yara elle-même était suffisamment perturbée pour que cela perturbe sa nature d'ordinaire prévenante.

Viens. signa-t-elle ensuite, en libérant ses mains pour lui agripper le poignet et le tirer à sa suite.

La direction était simple. Les escaliers.

Une foutue compulsion. Comme une envie de pisser.

Qui combattait l'autre envie, tout aussi puissante, de décamper.

Ce qui ne donnait à l'issue de l'embuscade de la Banshee, fort adroite dans sa manière d'interpeller les cultistes, qu'une seule issue.

" Hey ! Salut ! Enchantée ! " s’immisça l'Amazone, en surgissant dans le dos de la cultiste pour lui tapoter l'épaule, " Moi, c'est Yara ! "

Et, sans autre forme de procès, elle vint lui saisir le crâne pour le précipiter dans l'un des guéridons qui ornaient l'escalier.

" Et ça, c'est la table ! "

Voilà. Ça, c'était fait.

" Merci de la diversion ! " fit-elle à l'Irlandaise avec un sourire satisfait, " Bon, maintenant on embarque ça et on laisse l'autre caralho faire son interrogatoire ... Parce que moi et Joey, on a des trucs plus productifs à faire ! "

HRP:
Ex-Jace
Super-Héros
Ex-Jace
Super-Héros
Inscription : 04/10/2019
Messages : 839
DC : Personnage joué sur le compte Batman
Localisations : Archivé
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Jeu 7 Avr 2022 - 3:13

Il n'est jamais bon de provoquer quelqu'un de plus fort que soi. Encore moins le Diable. Pourtant, John Constantine ne manque pas l'occasion, trop belle, de tanner le cuir de l'arrogant avec quelques mots bien sentis, le genre qui pique, le genre qui gratte, le genre qui brûle. Heureusement que son interlocuteur est dans de bonnes dispositions... et de bonne humeur, surtout. Le petit incident tentaculaire lui a permis de décharger un peu de sa négativité, suffisamment du moins pour supporter les grandiloquences d'un accent british noyé dans l'alcool bon marché et la clope.

Cela ne veut pour autant pas dire qu'il compte laisser passer ça, non. Le silence est rarement une option chez le Diable: les mots ont tellement de valeur que s'en priver serai une erreur certaine, celles dont naissent et se nourrissent les regrets.

- Tannarak n'est qu'une pauvre petite chose soumise. En aucun cas son établissement ne saurait concurrencer le mien. Cela dit, jolie tentative, Constantaïne. Je note l'effort, mais tu ne sauras pas me taper sur les nerfs chez moi, dans ma propre demeure.

Entre ses doigts fins apparaît comme par magie une coupe du meilleur champagne de l'établissement, qu'il vient goûter du bout des lèvres, satisfait comme jamais. Ce qui n'empêche pas son regard magnétique de fixer l'ancien chanteur des Mucous Membranes avec une insistance toute magique. Même quand il écarte les bras pour désigner l'ensemble du lieu, du plancher au plafond, il ne le quitte pas un instant des yeux, happé bien malgré lui. Le moment où il s'en rendra compte sera terrible. En attendant, que Constantine profite de la situation; cela ne saurait durer.

- Alors, qu'en penses-tu ? C'est autre chose que ce bouge d'Oblivion Bar. Ni chimpanzé alcoolique, ni Etranger intrusif, ni... ardoise à ton nom. Pas encore, du moins.

La réputation du Magicien-qui-rit n'est plus à faire. Aux quatre coins des royaumes magiques, John Constantine est synonyme de beaucoup de choses. De colère. De revanche. De coeurs brisés. De fieffé connard, d'escroc notoire, de pingre à la poche trouée. Domme que le bar ne puisse pas être payé en fragments d'âmes... bien que cela n'intéresse pas le moins du monde Lucifer, il faut l'avouer.

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  Eqsw

Il vient s'adosser au bar, l'air de rien, si ce n'est d'être extrêmement à l'aise là où il est. Alors qu'il détache enfin ses yeux de la blondeur presque irréelle de jaune du sorcier anglais, il descend les yeux le long de son corps, comme pour l'évaluer, le comprendre et le noter.

- Cigarette ?

Sur ce, un grand sourire naît sur les lèvres du Diable.
Une petite pensée au poumon, voilà tout simplement ce que c'est.
Un salut lointain d'une histoire drôle, très drôle, du moins du point de vie du roi des Enfers. Et puis, si cela peut déstabiliser un peu le bougre, ça ne peut pas faire trop demal.
Joseph Wilson
Staff
Joseph Wilson
Staff
Inscription : 22/11/2019
Messages : 1157
DC : Slade Wilson | Kent Nelson
Situation : Suite à son procès, Joseph n'a pas pu être déclaré coupable des accusations qu'on lui portait. Il est placé sous la tutelle mystique de Zaren Zara (Nick Necro). Il suit des spécialiste pour espérer se débarrasser du démon qui le possède toujours.
Localisations : Maison des Mystères / Justice Academy
Inventaire : • Combinaison IKON
• Téléphone High-Tech de Kord Industries
Justice Academy
Superfamily
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Sam 9 Avr 2022 - 16:52

« The Devil wears a suit and tie »

[ Shadowpact ]



_____Mes émotions se mélangent avec ceux de mon parasite. Je sais qu’il a peur, moi aussi. Je ne sais pas qui a le plus peur d’entres nous d’eux, je pense que c’était moi. J’apprends, j’ai encore besoin de temps pour dissocier les deux, ce n’est pas aussi facile que ça ne paraissait. Mes yeux s’écarquillent, cet endroit me donnait la chair de poule. Je n’aime pas ce bar, Amy non plus. Nos émotions se rejoignaient et amplifiaient mes réactions. J’aurais préféré être un empathe, à ce moment-là, ça m’aurait simplifié les choses et je n’aurais pas l’air d’un chiot traumatisé.
Heureusement, Yara n’était jamais loin. AU milieu de tout ce brouhaha dans mon esprit, j’arrivais encore à entendre sa voix. Elle était douce, j’ai essayé de me concentrer sur elle pour calmer cette soudaine crise de panique. Elle parvenait à trouver les bons mots pour me ramener à la raison. Mes yeux se promènent dans tous les sens jusqu’à ce que je parvienne à me focaliser sur elle et seulement elle. Après quelques secondes, j’ai fini par prendre une grande inspiration avant de retrouver mes esprits et un semblant de calme.

« Ouais… Ouais, tu as raison. Je suis désolé, j’ai perdu le contrôle, encore. » Mon rythme cardiaque s’étant calmé, je pouvais reprendre une allure un peu plus décente. « Je suis déjà passé par ici, quand il a pris le contrôle. Il m’a entraîné jusqu’ici et il m’a laissé seul face à tous ces démons. J’ai cru que j’allais y passer quand j’ai fait face à cet homme, Lucifer. La dernière chose dont j’ai envie, c’est de recroiser son chemin. Bien… Faisons vite, mais rappelle-moi d’en coller une à John avant de partir, tu serais adorable. »

Je me suis laissé guider par Yara, sans me poser de question. J’avais soudainement repris mon calme et j’étais presque prêt à la suivre n’importe où, jusqu’à cette personne. Etais-ce la cible ? Je n’arrivais pas à détacher mon regard de cette personne mais j’avais laissé Yara prendre les devants, comme elle avait l’habitude de faire. Banshee était pas loin, c’était probablement la première à avoir trouvé la cible. Je n’avais pas envie de m’interposer, et même si je le voulais, mon corps s’y refusait. J’étais resté immobile, juste derrière Yara, près d’un mur. Ce qui me bloquait, ce n’était pas le monde extérieur qui m’entourait, mais bel et bien mes démons intérieurs. Je n’étais pas le seul à avoir remarqué la présence de la cultiste.
Si tu tiens réellement à nous foutre dans la merde en restant ici, laisse-moi au moins m’en chargé. Pour que tu me laisses dans la merde comme la dernière fois ? Va te faire foutre. C’est personnel, gamin. Ne joue pas à ce jeu-là. Wow, c’est dingue à quel point j’en ai rien à foutre de tes problèmes. Tu n’as pas cessé de me pourrir l’existence. La dernière chose que j’ai envie de faire, c’est te rendre service. Je ne te laisserais pas l’occasion d’avoir le choix, cette fois, Joseph.

Ma main s’écrasa violemment sur mon front. Je ne te laisserais un seul moment de répit. Une migraine soudaine et désagréable venait de surgir en une fraction de seconde. Laisse-moi faire ! Même s’il ne pouvait plus me tourmenter psychologiquement, la douleur physique restait sa seule échappatoire, en plus de sa force mystique bien supérieur à la mienne. Laisse-moi faire ! J’ai lutté, je ne voulais absolument pas qu’il prenne le contrôle de mon corps, au risque de tout foutre en l’air. Je sais que, je ne faisais pas le poids face à lui et me frapper le visage n’allait pas le perturber. Laisse-moi faire !
Le sclère de mes yeux s’étaient noircit, mes muscles s’étaient détendus. Amy s’était réveillée, pour un moment indéterminé. J’ai perdu une bataille, mais il était hors de question de lui faciliter la tâche. Doucement, Amy s’était approché de la cultiste récemment assommée par Yara. Il poussa cette dernière pour avoir suffisamment de place pour observer la suspecte et une adoratrice de Trigon. Amy n’aura pas l’occasion de botter le cul de Trigon, mais il prendra sans doute un malin plaisir à exterminer chacun de ces membres en commençant par celle-là.

« Bouge de là, chérie. Ton copain est parti sans toi. » Et en plus il essaye de détruire toutes mes chances avec Yara. Je crois que je le hais encore plus que John à l’heure actuelle.

La semelle de ma botte s’écrase sur la gorge de la cultiste, avec une pression suffisante pour lui bloquer les voies respiratoires dans un premier temps. Un léger sourire sadique se forma sur mon visage, mais je ne pense pas que son objectif était de la tuer, dans un premier temps. ARRETE ! Il voulait simplement la faire souffrir et accessoirement, que ces paupières s’ouvrent subitement face à la terreur de perdre la vie.

« Voyons-voir ce qu’il y a là-dedans… Pas grand-chose, j’en suis certain. »

Lorsque le contact visuel s’est effectué, le démon n’a pas attendu pour rentrer dans la tête de cette femme. Amy cherchait avant tout des renseignements sur Trigon et son culte que le contrôle de sa victime. Elle pouvait toujours être libre de ses mouvements, parler, hurler, mais elle pouvait entendre l’écho de ma voix hurler à mon parasite. ARRETE CA. MAINTENANT. Parce que je savais qu'il ne s'arrêtera pas à un simple collecte d'informations. La semelle de ma chaussure était toujours sur sa gorge, mais la pression était légèrement descendu pour se contenter de la bloquer et l’empêcher de se redresser.

HRP:





Phantom Stranger
Super-Héros
Phantom Stranger
Super-Héros
Inscription : 08/09/2014
Messages : 221
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Sam 7 Mai 2022 - 13:49


Shadowpact

«3 drops of blood, forever cold.»


- Hm. C’est clair que c’est fancy, comme endroit, mais j’aimais des doutes sur le barman à tête de mouche. Ça pousse pas vraiment aux belles associations d’images.

Constantine semblait relativement détendu, pour quelqu’un qui vannait le Diable pour la deuxième fois en moins de 10 minutes. Il n’avait jamais vraiment su quoi penser de Lucifer – d’un côté, il avait gardé toute l’arrogance pompeuse des pigeons célestes, et ça n’aidait pas vraiment à le mettre dans ses bonnes grâces. De l’autre, il avait été le premier à envoyer Dieu se faire voir, et ça lui octroyait d’office un petit capital sympathie dans son vieux cœur de punk.
Il s’approcha tranquillement et baissa les yeux sur la cigarette tendue. Un léger sourire pointa le bout de son nez.

- Tout dépend si tu comptes me la faire payer 10 % plus cher.

Le Britannique était mignon et aimait dangereuse charrier ceux qui pouvaient le carboniser d’un claquement de doigt, mais il n’était pas tout à fait suicidaire non plus. Si on lui offrait une cigarette gratuite, il n’allait pas dire non. Sérieusement, vous avez vu le prix des clopes, ces jours-ci ?
Par pure cordialité de fumeur, il tira son briquet et offrit diligemment du feu au Porteur de Lumière. Il n’en n’avait évidemment pas besoin, mais ça ne faisait pas de mal de proposer. Le magicien se retint tout juste de prendre un tabouret à côté de son hôte, cela dit. Ça aurait été risquer dangereusement que son attention glisse sur la cultiste et le reste du groupe, et il ne pouvait pas encore se le permettre.

Lucifer n’était pas le souverain des Enfers le plus nocif qu’il ait connu. Loin de là. Il ne faisait pas commerce des âmes, ne tirait pas de plaisir particulier à pousser tout ceux qu’il rencontrait aux actions les plus sordides qui soient, et appréciait sincèrement (pour ce qu’on pouvait en juger) la vie sur Terre. Pour autant, il avait toujours été relativement mystérieux – joueur, changeant, et beaucoup trop puissant pour ne pas être surveillé. Il appréciait les humains, mais il avait toujours donné l’impression de les apprécier comme un chat apprécie le vol des oiseaux. C’était jolie, jusqu’à ce qu’on ait faim.
Constantine ne savait pas quoi faire de l’étoile du matin. Il préférait, d’ailleurs, n’avoir rien à faire du tout. Si il pouvait le garder sur le bord de ce qui était en train de se passer, et ne plus le recroiser une fois sortit de son bar, ce serait parfait. A la réflexion, il aurait peut-être dû aller allumer un cierge avant de venir.

Sa cigarette rougeoya doucement entre ses doigts.

- Bonne chose que tu sois là. J’ai entendu des rumeurs, récemment, ça a piqué ma curiosité.

La volute de fumée monta doucement vers le plafond, tourbillon anthracite et paresseux.

- Certains racontent que tu es parti visiter les étoiles, relativement récemment. C’est vrai ?

***

La cultiste heurta la table avec un grand bruit et tomba au sol, manquant de peu de tomber dans l’escalier. Autour d’elle, le monde était devenu flou, et il tanguait doucement. Les silhouettes qui l’entouraient étaient doublées, triplées, oscillant sur place comme des ombres sans visages. Lorsque la Banshee était apparue, elle s’était crispée. Elle connaissait Siobhan – n’importe qui dans les mondes magiques avait entendu parler de l’Irlande. Ça l’avait déconcentré juste assez pour qu’elle ne voit pas le coup de Yara venir.

Elle laissa échapper un grognement et tenta de se redresser sur les coudes. C’était improbable qu’elle soit encore consciente. Une longue fissure barrait le milieu du guéridon, là où la demi-déesse l’avait projeté avec suffisamment de force pour assommer (ou pire) un humain normal. La cultiste, pourtant, semblait juste groggy.
De toute évidence, ça n’était pas un constat qui plaisait à ses opposants.

Une autre ombre s’avança et la retourna sur le dos d’un coup de pied. Elle sentit un poids sur sa gorge, et s’agita un peu lorsque sa respiration se fit plus difficile. Sa vision se précisa un peu – dessinant le visage d’un jeune homme aux cheveux blonds, souriants, et aux yeux noir et vert. La cultiste écarquilla les yeux, agrippant la jambe qui l’étranglait.
Puis, quelque chose entra dans sa tête.

On aurait dit de l’eau froide, glaciale, coulant à travers ses yeux jusque dans son esprit – fouillant, remuant ses pensées ses souvenirs à la recherche de quelque chose. Elle s’agita un peu plus, visiblement paniquée.

Avnas appris qu’elle s’appelait Marigold. Qu’elle avait un chien du nom de Bentley, qu’elle aimait dessiner, qu’elle avait perdu son frère dans un accident de moto. Qu’elle faisait partie d’un culte depuis 3 ans, maintenant. Un culte dédié à Trigon. Comme un flash, l’image d’une haute salle lui traversa l’esprit : plusieurs silhouettes étaient rassemblées entre ses hautes colonnes sculptées de crocs et de griffes. Au pied d’une haute statue, un homme couronné d’un crâne cornu levait une coupe au-dessus de sa tête. Et, loin, très loin sous la voûte de la salle sans fenêtres, dans les volutes de fumée sombre, six yeux rougeoyaient dans l’ombre.

Puis soudain l’image disparut, et l’esprit de la cultiste se vida. En un battement de cœur, Avnas se retrouva seul, entourée d’une obscurité sans limites. Sous lui, la jeune femme s’immobilisa net, fixant Joey. Le contact mental n’avait pas été brisé, mais il n’y avait plus aucune trace de ses souvenirs à elle.
Seulement un vide gigantesque. Si grand que même si le démon tentait de se rétracter, quelque chose le tenait accroché à l’esprit de Marigold. Quelque chose qui se mit à bouger, dans les profondeurs de cet esprit vide, et qui tourna son attention vers le démon. La chose n’était pas visible, ni reconnaissable – et pourtant son regard transperça Avnas comme une lance.

- … Oooh. Voyez-vous ça…

La voix était suave et grave, et parlait d’un ton légèrement amusé. Ses mots grésillaient très légèrement, comme dans un enregistrement un peu dégradé, ou un peu trop saturé. Puis, brusquement, la connexion se rompit et Avnas fut renvoyé dans le corps de Joey.

La cultiste réagit en même temps, comme brutalement ramenée à la conscience. D’un geste rapide, elle serra le poing, plantant sa bague armure dans la paume de sa main. Lorsqu’elle déplia ses doigts, des gouttelettes de sang giclèrent dans l’air, s’embrasant soudainement à mit chemin. Trois petites boules de feu jaillir de sa blessure, visant ses trois attaquants. Elle retourna sa main et traça un trait sanglant sur le sol : trois gerbes de feu en jaillir, filant vers ses attaquants pour les frapper par en-dessous.
Elle devait partir. Elle devait fuir, rapidement, avant que Lucifer ne leur tombe dessus.

Sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, le sang de sa paume se mit à couler le long de sa main, s’enroulant lentement autour de sa bague armure, qui commença lentement à perdre en consistance et en clarté.

 « HRP »:

Silver Banshee
Super-Héros
Silver Banshee
Super-Héros
Inscription : 06/05/2018
Messages : 1116
DC : Hal Jordan; Hippolyta
Localisations : Irlande
Inventaire : Hache ancestrale des McDougal
Superfamily
Shadowpact
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Dim 15 Mai 2022 - 17:16





La wonder woman frappa violement la cultiste interceptée par Siobhan, celle ci maitrisée la Banshee resta sur place en tirant sur sa cigarette en y percevant un gout trés léger. Au fur et a mesure que ses pouvoirs diminuaient c’était des perceptions perdues qui lui revenaient, car celle ci n’en avait jamais fait partie. Un rappel que le moment était particulier pour elle qui était morte mais pourtant vivante grâce à la magie. Que deviendra t’elle ci celle ci continuait à diminuer en elle? Peut être serait elle à nouveau vivante mais aussi peut être disparaitrait elle pour de bon, voulait elle prendre le risque? Jericho utilisa son pouvoir pour pénétrer dans l’esprit de celle qu’elles avaient soumise, Siobhan ne bougea pas d’un centimètre alors que la cible se faisait écraser la gorge par la chaussure du Titan, regardant de haut la scène.

“A moins que tu ne saches faire parler les morts laisse lui le moyen de nous apprendre quelque chose.”

Elle n’en revenait pas d’être celle qui devait lui dire çà, dans quelle monde on vivait? Les super héros leurs volaient leur fond de commerce en devenant irresponsable et meurtriers alors que c’était normalement leur marque de fabrique à eux, les Villains! Cependant l’Irlandaise maudite fut sortie de ses pensées quand la cultiste se rebiffa en utilisant la magie du sang contre eux. Elle leur envoya des projections de flammes ce que Siobhan esquiva en décollant du sol pour partir sur le coté, puis elle commença à disparaitre.

“Elle se téléporte!”

Cette fois hors de question de se laisser berner nn perdant sa signature psychique. Allez, concentre toi ma vieille! l’irlandaise demeura suspendue en l’air sans chercher à l’empêcher de partir, se contentant de la fixer intensément. Où qu’elle aille elle la retrouverait, et ses petits copains avec.

HJ:
Spoiler:

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  Sumbol11
Joseph Wilson
Staff
Joseph Wilson
Staff
Inscription : 22/11/2019
Messages : 1157
DC : Slade Wilson | Kent Nelson
Situation : Suite à son procès, Joseph n'a pas pu être déclaré coupable des accusations qu'on lui portait. Il est placé sous la tutelle mystique de Zaren Zara (Nick Necro). Il suit des spécialiste pour espérer se débarrasser du démon qui le possède toujours.
Localisations : Maison des Mystères / Justice Academy
Inventaire : • Combinaison IKON
• Téléphone High-Tech de Kord Industries
Justice Academy
Superfamily
Shadowpact - The Devil wears a suit and tie  386562Rien
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie Jeu 2 Juin 2022 - 16:44

« The Devil wears a suit and tie »

[ Shadowpact ]



_____Il n’écoute pas, il ne m’écoutait jamais. J’avais beau le supplier, aucune parole ne parvenait à le convaincre. Je lui criais dessus, sans savoir ce qu’il était en train de manigancer. Je n’avais pas besoin de voir la scène pour comprendre qu’il allait faire une bêtise. J’étais aveugle, mais je pouvais ressentir ses émotions, cette rage et cette rancune qui l’animait. Peu importe ce qu’il ferait, je savais que cela aurait de lourdes conséquences sur moi.
Quelques secondes plus tard, l’environnement autour de moi avait complétement changé et j’imaginais déjà le pire. Je redressai doucement les yeux pour observer les alentours, tout m’était inconnu et je n’osais pas trop bouger de peur de perturber la psyché de la personne.
En pivotant légèrement ma tête sur le côté, je finis par tomber sur une silhouette familière, lui. A force de la voir, je n’avais pas besoin de plus pour le reconnaître. Il faisait probablement une taille de plus que moi, une peau verdâtre qui s’assombrissaient aux niveaux des membres. Des cheveux longs, bicolore, un corps énigmatique qui ne laissait pas distinguer le genre de ce parasite vivant. Amy était concentrée, focaliser sur les souvenirs de sa victime qu’il parcourait d’un bref regard.

Où est-ce qu’on est ? Question rhétorique, mais j’espérais avoir des éléments de réponses supplémentaires à me mettre sous la dent. J’ai osé me rapprocher de lui par petits pas, comme si je marchais sur un lac gelé. Amy ne répondait pas, il était toujours concentré, il cherchait quelque chose entre les quelques informations inutiles qu’il parvenait à trouver.
Au bout d’un moment, la connexion avec les souvenirs de l’étrangère se retrouva coupée. Amy laissa échapper un grognement de frustration avant de se retourner vers moi, persuadé que j’étais responsable de cette coupure. Qu’est-ce que t’as fait ? Je secouais négativement la tête avant d’être interrompu par une voix criarde. Mécaniquement, mes yeux se sont collés contre mes oreilles pour me protéger de ce bruit désagréable. J’ai simplement eu le temps de fermer les yeux, juste quelques secondes, avant que tout ne redevienne comme avant.

Amy et moi venions d’être expulsés du corps de l’étrangère, mais je n’étais pas parvenu à retrouver le contrôle de mon corps. Amy avait pris le dessus et laisser échapper un grognement de frustration. La violence de l’expulsion avait été si forte qu’elle l’avait forcé à reculer de plusieurs pas derrière lui. Elle se redressa tout de suite et n’attendit pas qu’Amy se remette de ses émotions pour nous attaquer. Les reflexes du démon étaient plutôt bons, il généra immédiatement un bouclier psychique pour ne protéger de cette espèce de boule de feu. Le bouclier était assez grand pour protéger les autres. Il le coupa en quelques secondes et se redressa vivement.

« Oh, je n’en ai pas fini avec toi. Tu as décidé de vénérer le mauvais démon » grogna Amy avant de laisser parler sa colère à l’égard de Trigon et de ses fans. Il entama une course poursuite pour essayer de rattraper l’adepte. « Hors de question qu’elle m’échappe ! »

HRP:




Contenu sponsorisé
Re: Shadowpact - The Devil wears a suit and tie

Shadowpact - The Devil wears a suit and tie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Lieux spéciaux :: Oblivion Bar-
Sauter vers: