Partagez

R comme Rédemption ¤ Superman

Raven
Staff
Raven
Staff
Inscription : 12/09/2022
Messages : 313
DC : Zatanna ¤ Xanadu
Localisations : Justice Academy et ailleurs
Justice Academy
Superfamily
R comme Rédemption ¤ Superman Dim 19 Mai 2024 - 22:40

Trois mois. Peut-être quatre. Ou bien six...? Elle a perdu le compte, elle a perdu le fil et... à vrai dire... elle n'a même pas pris la peine de faire attention aux jours qui se sont écoulés.
Tout comme elle a arrêté de comptabiliser le nombre de dimensions, de mondes parallèles, d'univers... qu'elle a visités ces derniers mois. La seule chose qu'elle a pris la peine de mettre par écrit, sont-ce les descriptions des dimensions qu'elle a parcourues. Sept carnets s'empilent sur la table de son petit salon désormais. Ils contiennent des informations sommaires sur l'environnement, le climat, quelques créatures et les particularités de chacune. Ainsi, si par mégarde elle poussait la porte d'une dimension déjà visitée, la connexion avec ses ouvrages lui permettait de le savoir et de ne pas perdre plus de temps.

A sa recherche.
Encore et toujours.
Inlassablement... à sa recherche.

Mais rien.
Encore et toujours.
Rien.

Derek était introuvable. Pendant des semaines elle l'a cherché, après l'incident de Métropolis. Il a disparu par cette faille créée de toutes pièces par Rachel, alors qu'elle était en proie à ses démons. Intérieurs tout autant qu'extérieurs.

Dire qu'elle est passée par tous les états émotionnels serait un doux euphémisme. Car si l'on a coutume de dire que les sentiments sont une palette, ceux qu'a été capable de dégager Rachel seraient plutôt de l'ordre d'un musée au millier de toiles.

Aujourd'hui qu'en est-il ?

La jeune fille autrefois adulte a abandonné, persuadée qu'elle ne le retrouvera jamais. Que s'il avait pu revenir, il l'aurait fait. Que si elle avait pu le retrouver, ça serait déjà le cas. Depuis longtemps... peut-être. Et, précisément, le problème est là. Plus le temps passe et plus il devient quasiment impossible d'espérer son retour. Derek est un héros... les héros ne sont-ils pas toujours censés revenir ? Ne sont ils pas toujours censés retrouver le chemin de leurs amis, de la maison ? Visiblement pas.

Pas aujourd'hui.
Pas pour Derek.

Et puis Damian lui a offert une certaine forme de rédemption, comme il le souhaitait tant, lorsqu'il a réussi à savoir de source sûre que Derek était en vie. Il va bien ou, du moins, il respire. Mais depuis la fermeture de toutes les dimensions... qui sait quand il pourra revenir. Qui sait s'il pourra jamais revenir...

Alors l'abandon a succédé à la rage, à la colère, au chagrin. Mais la douleur reste. La souffrance... jour après jour, ne s'étiole pas. Elle fait simplement comme elle l'a toujours fait jusqu'à aujourd'hui. Elle essaie d'apprendre à vivre avec.

Puis le spectre émotionnel s'est complètement détraqué. Et, une fois encore, elle doit son salue au fils du Batman. Il a pris les devants, il a anticipé. Il est venu la chercher, l'a obligée à le suivre, elle qui n'a esquissé aucune tentative pour l'en dissuader. Il l'a protégée, durant tout ce temps. Ces derniers mois où elle a complètement disparu de la circulation, elle les a passés au Manoir Wayne. Ce qu'il s'est passé durant ce lapse de temps... est une histoire qui sera contée ailleurs, dans un autre temps. Tout ce qui importe, c'est que malgré les débordements quotidiens de la demi-démone, Damian a tenu bon. Et, si elle n'a pas perdu les pédales, elle doit reconnaitre que c'est entièrement grâce à lui, à Titus, Alfred et même Ace... le vieux y a été de sa patte.

La liste des dettes qu'elle a envers Damian est désormais de l'ordre de l'astronomique.

Derek. Damian. Deux causes, un même effet.
Deux êtres, une même douleur... quelque part.
Et pourtant, aujourd'hui, se trouve t'elle aux pieds de l'imposante bâtisse où habite Superman et sa famille.
Pourquoi ?
Ne pas se pardonner est une chose.
Ne pas demander pardon en est une autre.

Et est-ce désormais sa mission. Car si Rachel estime qu'aucune rédemption n'est possible, contrairement à ce dont Damian est persuadé, elle doit tout de même leur demander pardon. Elle doit faire amende honorable, même si la porte lui est claquée au nez. Elle leur doit au moins ça.

Alors... a t'elle décidé de se rendre chez celui qui risque d'être le plus facile et en même temps le moins évident par lequel commencer sa longue liste d'excuses. Elle garde Joey pour la fin. Car Joey... va être sans conteste le plus difficile de tous à aborder. Pour peut qu'il accepte de la voir.

Superman. Clark.
Quelqu'un pour qui son amour ne souffre d'aucune limite. Quelqu'un qu'elle considère comme un père par procuration, par adoption. Quelqu'un qui l'a si souvent aidée qu'elle en a perdu le compte. Quelqu'un dont la bienveillance et l'empathie sont sans limite pour les gens qu'il aime.

Est-ce en cela qu'il est le plus facile par lequel commencer.
Mais est-ce aussi en cela que ça l'en rend plus difficile encore. Car... Superman n'est pas extraordinaire que par sa force et ses capacités. Il l'est aussi par son caractère. Rachel se doute de ce qu'il risque de lui dire. Et elle ne sait pas si elle est prête à l'accepter... cette fois.

Son doigt met de longue minute à presser la sonnette sur laquelle est indiqué "Lane-Kent".
C'est la première fois qu'elle vient au pied de son immeuble et sonne de cette manière. Ils s'embarrassent généralement peu de ce genre de protocoles. Mais aujourd'hui... Rachel ne vient pas en terrain conquis. Elle vient demander pardon.

Elle a changé.

Vêtue de son ample cape sombre, sa capuche est rabattue sur un visage plus juvénile qu'avant. S'il demeurait encore quelques doutes sur les effets de la magie qu'elle avait employée dans le manoir, lorsqu'elle leur avait prêté une partie de ses pouvoirs et les avait revigorés, il n'y a désormais plus de doute. Ses cheveux ont poussé, sont lâchés en deux nappes violines qui encadrent un visage très pâle.
Rachel a toujours été un petit modèle, mais son rajeunissement semble également avoir opéré quelques changements physiques, la jeune fille paraissant plus fluette qu'avant.

Mais elle n'a pas changé que dans son apparence.
L'expression qui trône sur ses traits est insondable, plate, presque d'une neutralité étonnante. Pour l'ado à laquelle elle ressemble désormais, on pourrait imaginer qu'elle suit la mode de la ténébreuse mystérieuse. Si lorsque l'on connait Rachel... on ne peut envisager cette idée une seconde, le faciès qu'elle arbore ne sera pas sans rappeler une sombre époque à celles et ceux qui l'ont connue.
Ce passage de sa vie où elle était tant et tant assaillie par ses émotions, qu'elle arborait un masque en permanence. Du moins... tant qu'elle avait les épaules pour le porter.
Superman
Super-Héros
Superman
Super-Héros
Inscription : 16/10/2021
Messages : 944
DC : Ex Mr Miracle - Ray Palmer - Reverse-Flash.
Localisations : Là où on a besoin de lui.
Superfamily
R comme Rédemption ¤ Superman 386562Rien
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Mar 21 Mai 2024 - 14:55

Les temps changent.
Les gens aussi. Les lieux également. Rien n’échappe pas à l’influence du Temps, qui fait et défait les destins ; qui élève et anéantit les empires. Qui transforme en souvenirs diffus les grandeurs d’un moment bien trop temporaire.

Les temps changent, ainsi.
Parfois, pour le mieux.

Il y a peu, quelques semaines, une paire de mois peut-on même dire, l’Univers a failli périr dans le cadre d’une Crisis – un désordre d’ampleur cosmique, stoppé uniquement par l’engagement sans faille d’âmes nobles, et le sacrifice de quelques-uns.
Une fois de plus. Heureusement, ce ne fut pas celle de trop, même si les martyrs demeurent, et sont pleinement regrettés et sources de douleurs pour leurs proches.

Cependant… cependant, le Temps fait son œuvre.
La Crisis est passée.
Depuis peu. Les gens s’en remettent encore. Les villes se reprennent à peine ; notamment celles déjà impactées avant, lors de ce que l’on peut considérer comme des préludes informels, au moins thématiques, de ces temps sombres et oppressants.

Metropolis a souffert, avant et pendant Crisis.
Victime de plusieurs attaques de Kryptoniens rebelles, elle a en outre été le théâtre d’un instant étrange, hors de toute explication. Où l’abomination Trigon a tenté de pénétrer sur ce monde, via ses descendants ; dont Raven, la super-héroïn qui lutte contre ses mauvais penchants, littéralement pour le coup.
La jeune femme est parvenue à repousser l’horreur, mais… a disparu ensuite. Pour retrouver un proche évaporé durant cette crise, sans laisser aux autres le soin de la retenir.

Le Temps a passé, alors. La Crisis est passée.
Et maintenant…

Maintenant, Rachel Roth se présente au 344 Clinton Street.

R comme Rédemption ¤ Superman 2339245-344_clinton_street

Lieu de vie de Clark Kent, mais également de Lois Lane et de leur fils, Jon.
L’appartement de Superman.
A ce jour, à cette heure encore, le monde continue de connaître l’identité secrète de l’Homme d’Acier, après que les Kryptoniens rebelles l’aient révélée à tous. La veille, cependant, Mr. Mxyzptlk s’est vexé qu’une plaisanterie a échoué, quand il a voulu révéler lui-même le secret de Superman. Il a alors discuté avec ce dernier, qui a évoqué son goût pour ce qu’il était “avant”.
Le Lutin de la 5e Dimension, mais prépare quelque chose… et Clark ne le saura pas aujourd’hui.

Sa situation va ainsi changer – mais elle demeure alors celle connue par Rachel avant son départ.
Pour l’instant. Et cet instant…

Cet instant va le troubler, alors qu’il avance au cœur de son appartement, après avoir entendu quelqu’un toquer. Il s’approche de la porte, en avalant les quelques marches menant au palier.


R comme Rédemption ¤ Superman Latest.jpg?u=https%3A%2F%2Fvignette.wikia.nocookie.net%2Flois-and-clark-the-new-adventures-of-superman%2Fimages%2F5%2F51%2FClrkapt

« J’arrive ! »

Il se prépare. Il est en retard, en fait.
Même si le monde connaît son identité, il continue de se vêtir comme Clark Kent – car ce qu’il est ; qui il est.
Il demeure le p’tit gars de Smallville, qui entend défendre la Vérité, la Justice et l’Idéal Humain, comme ses parents le lui ont appris. Le fait qu’il dispose de super-pouvoirs lui permet d’étendre encore son action au-delà de ce qu’un Humain peut faire, mais sans… mais même sans, il serait journaliste ; et acharné à agir ainsi.

Il est Clark, donc, et veille à le rester, notamment avant un passage pour vérifier une information donnée récemment, sur une sombre machination de Lex Luthor.
Mais ses plans vont changer, comme il le comprend en ouvrant la porte – et en découvrant une jeune fille à l’allure sombre, gothique ; mais qu’il reconnaît immédiatement… ce qui le fige un instant, de surprise et de trouble.


R comme Rédemption ¤ Superman Clarkkent_hdjnmw.jpg?u=https%3A%2F%2Fres.cloudinary.com%2Fdplamugpk%2Fimage%2Fupload%2Fh_1024%2Cw_768%2Fv1540749067%2Fclarkkent_hdjnmw

« Rachel ?! »

Parce que, au-delà de ses super-sens et de ses super-capacités, c’est le cœur de Clark qui parle, en voyant plus que les apparences.
Il sait, alors. Il sait qui c’est. Il sait qui elle est.
Rachel ! Rachel Roth !


« Tu es revenue !! »

Il se jette sur elle. Il la prend dans ses bras.
Sans un mot. Sans une demande d’explication. Sans un besoin d’en savoir plus, sur l’instant.
Juste… juste…

Juste pour le plaisir et le soulagement de la retrouver.
Juste parce qu’elle lui a manqué.
Juste parce qu’il est heureux de la revoir…

Raven
Staff
Raven
Staff
Inscription : 12/09/2022
Messages : 313
DC : Zatanna ¤ Xanadu
Localisations : Justice Academy et ailleurs
Justice Academy
Superfamily
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Mar 21 Mai 2024 - 15:41

Elle n'a pas le temps de prononcer le moindre mot.
N'a le loisir ni de réagir ni d'esquisser un sourire contrit.
Pas même le temps d'un battement de paupières ou d'un froissement imperceptible des sourcils.
Elle est happée par les bras de ce grand homme, qui n'a d'humain que l'apparence, mais reste pourtant le meilleur d'entre eux.

Happée par sa chaleur. Par sa gentillesse. Par son réconfort.
Enlacée dans une douceur toute paternelle, par une force, tendre et ferme à la fois, toute héroïque.
Percutée par ce coeur qui bat la chamade. D'anciennes inquiétudes, de soulagement, de joie.

Pas un mot. Juste leurs souffles. Juste deux coeurs qui tambourinent à l'unisson.

La capuche de Rachel a chuté sur sa nuque, alors qu'ils restent là, dans l'embrasure de la porte. Ni tout à fait dedans. Ni tout à fait dehors. Un peu à l'image de l'état de Rachel. Là sans l'être véritablement.
La jeune fille ferme les yeux et pose sa joue contre le pectoral de l'homme d'acier. Elle si petite. Lui tellement grand.

Elle s'y réfugie comme l'enfant qu'elle est indirectement redevenue, quelque part.
Alors elle s'autorise. Pour la première fois depuis des semaines. Pour la première fois depuis des mois.
Rachel se l'est interdit jusqu'à présent. Il y a quelques semaines, parce qu'elle avait déjà suffisamment de difficultés à gérer l'impact de la crise du spectre émotionnel sur son esprit. Il y a peu, car elle avait trop peur du résultat. Trop peur de laisser entrer des choses...

Mais avec lui... elle ne risque rien. N'est-ce pas.
Alors elle s'autorise. Rachel ouvre son esprit, ouvre son coeur. Pas trop, mais un peu. Un tout petit peu... La barrière invisible cède un peu d'espace et les sentiments affluent.

Alors elle ressent.

Tout l'amour qu'il lui porte.
Toute l'inquiétude qui a été la sienne ces derniers mois.
Le réconfort qu'il a éprouvé en la découvrant derrière la porte.
Le soulagement de constater qu'elle est en bonne santé.
Et il n'attend aucune demande de pardon de sa part. Il n'attend rien d'elle. Absolument rien.
Car... pour Superman... Rachel reste encore une victime qui passe sa vie à lutter.
Contre son père. Contre ses frères. Contre... elle-même.

Sous ses paupières closes, le regard bleuté de la sorcière s'embue de larmes qui dévalent bien vite ses joues. Elle relève le visage vers celui qui préfère qu'on l'appelle Clark. Elle la sent... cette douleur... sa douleur à elle. Celle qui ne cesse de la ravager, encore et encore... La culpabilité.

- Clark... Je suis tellement... tellement... désolée...

Elle s'étouffe dans ses propres sanglots, alors que l'appartement se met à trembler. C'est léger, mais perceptible. Le contrôle... est loin d'être ce qu'il était avant la crise que le monde vient de traverser. Avec le Manoir. Avant... tout ça. Trop d'épreuves, trop de souffrances accumulées. Trop de pertes...
Le don de vie qu'elle leur a concédé n'y est sans doute pas pour rien non plus. Comme si elle avait régressé dans la gestion de son empathie.

Alors Rachel enfouit de nouveau son visage dans les bras du Kryptonien en respirant fort, et serre un petit objet au creux de sa main, un insigne plus précisément. Elle le presse si fort entre ses doigts que ses phalanges en deviennent plus proéminentes.

Le R de Robin.
Le R de Redbird désormais.
L'insigne que son ami lui avait offert avant tout ça... bien avant le Manoir.
L'insigne qu'elle avait détruit ce jour là.
Un insigne qu'il lui a offert de nouveau quand elle était au bord de la rupture.

Le R de Rédemption.
Superman
Super-Héros
Superman
Super-Héros
Inscription : 16/10/2021
Messages : 944
DC : Ex Mr Miracle - Ray Palmer - Reverse-Flash.
Localisations : Là où on a besoin de lui.
Superfamily
R comme Rédemption ¤ Superman 386562Rien
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Mar 21 Mai 2024 - 16:13

Oh, que c’est bon.
Oh, que c’est agréable – de la retrouver. De la retrouver, enfin !

Elle a disparu, pendant des semaines ; des mois, même. Clark sait que la Crisis est intervenue, dans son temps le plus fort et le plus terrible, après les tristes et brutaux événements de Metropolis, avec l’attaque de Trigon et le départ de Raven. Il sait bien qu’un temps long est ainsi passé depuis cet ultime moment ensemble, ce regard échangé ; plein de douleurs et de peines, de doutes et de peurs.

Il n’ose imaginer ce qu’elle a vécu. Il n’ose s’interroger, pleinement, sur ce qu’elle a dû affronter – seule, sûrement ; dans des régions arides, dans des dimensions inhospitalières. Face à des défis abominables, afin de faire ce qu’elle voulait, ce pourquoi elle est née.
Etre une héroïne. Sauver des gens. Protéger ceux qu’elle aime.
Ramener le disparu, dont elle se considère responsable.

Il s’en veut, au fond, de n’avoir pas pu la retrouver, et de n’avoir guère eu suffisamment de temps pour la chercher.
Il s’en veut qu’elle ait subie cela – ce qu’il pressent, ce qu’il envisage, ce qu’il craint.
Mais là… là…

Alors qu’il la serre contre lui, alors qu’elle accepte son étreinte, alors qu’elle se réfugie contre son corps, en se relâchant et en soufflant…
Là ? Qu’importe.
Qu’importe, oui.

Rachel est revenue. Rachel est revenue !
Rien d’autre ne compte, à cet instant.


« Oh, Rachel… »

Rien – sauf de répondre à ce qu’elle dit, ce qu’elle murmure, ce qu’elle étouffe dans ses sanglots.
Les quelques mots qu’elle prononce, qui accompagnent son trouble, cette brisure émotionnelle légitime et terrible.

Clark la garde contre lui, mais recule légèrement, et la fait aussi reculer.
Il pose un regard doux sur elle, et forme un sourire tendre, en essayant d’adopter le ton le plus rassurant et chaleureux qu’il peut trouver – et qu’il trouve ; car il est Superman, après tout, et sa gentillesse demeure, au fond, son super-pouvoir principal.


« Tu… tu n’as pas à t’excuser, Rachel. Tu… n’as rien fait de mal. Tu as réussi l’impossible, tu as… sauvé et protégé le monde entier ! Tu es une héroïne !
Et tu… ah, viens. Viens… viens te poser quelque peu. »


Il l’amène, alors.
Sans attendre sa réponse, en la tenant toujours, Clark avale les quelques marches menant au cœur de l’appartement. Il la pose, alors, il la dépose, plutôt, sur l’un des petits coins que Lois et lui ont organisé, pour se réserver des lieux de pause et de concentration personnels.

R comme Rédemption ¤ Superman 350eceb5fe30156ceefe895f331d48bd.jpg?u=https%3A%2F%2Fi.pinimg.com%2Foriginals%2F35%2F0e%2Fce%2F350eceb5fe30156ceefe895f331d48bd

Le salon ; à la décoration adaptée, et aux bibliothèques qui débordent.
Guère étonnant, vu les occupants du lieu.


« Hey. »

Clark laisse Rachel dans un fauteuil confortable, et s’accroupit devant elle. Il maintient un sourire calme, en parlant d’une voix posée.

« Ça va aller. Ça va aller, maintenant. Tu… es là. Tu es rentrée. Tu es rentrée, et tu… me fais la joie immense de venir vers moi.
Merci ; pour tout.
Ça va aller, Rachel. Tu… peux te reposer, souffler ; te relâcher. Ça va aller. Tu es rentrée. Tu es là.
Tu… veux boire quelque chose ? »


Il répète les mêmes mots, dans un mantra qu’il veut rassurant ; apaisant.
Il s’essaye à la psychologie, en espérant toucher juste.
En restant attentif, aussi.
A la communication non-verbale de Rachel. Aux confirmations physiques de son trouble ; de son traumatisme, qui plaide pour des moments terribles et brutaux subis ailleurs. Aux éléments qu’il espère apprendre, comprendre quand elle pourra en parler.
A ce qu’elle tient, aussi. A cet insigne, ce R, cet emblème de Robin, qu’elle conserve entre ses doigts et que sa super-vision a détecté ; moins par curiosité avide que par instinct, pulsion pour voir ce qu’elle a, et ce qui pourrait la blesser.


« Ça va aller. »

Il se répète. Il sourit. Et il pose une main sur les doigts de Rachel, qui s’acharnent sur l’insigne.
Pour l’aider. Pour la rassurer. Pour le lui confirmer.
Elle est rentrée… elle est rentrée. Enfin.

Raven
Staff
Raven
Staff
Inscription : 12/09/2022
Messages : 313
DC : Zatanna ¤ Xanadu
Localisations : Justice Academy et ailleurs
Justice Academy
Superfamily
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Mer 22 Mai 2024 - 21:53

Extrait du journal de Rachel
Date : inconnue
Manoir Wayne


C'était un lundi. A moins que ne ce fut un mercredi...
Le soleil brillait haut dans le ciel. Ou peut-être qu'il pleuvait à pierre fendre...
Il a du s'écouler quatre mois. A moins que ce ne soit cinq...
L'hiver tissait son voile au-dessus d'Ivy Town. Ou peut-être qu'il s'effaçait déjà au profit du printemps...

Quelque chose n'allait pas.
Une odeur aigre flottait dans l'air. Comme un verre de lait abandonné sur une table depuis beaucoup trop longtemps. Une odeur qui pique l'âme, non les narines. L'atmosphère était saturée d'électrons qui n'avaient pourtant rien à y faire, comme les prémices d'une tempête s'apprêtant à frapper la ville.
Non... pas la ville. La Terre. Peut-être même au-delà.
Sauf que cette tempête... était déjà là.


¤¤¤

Rachel se laisse entraîner par le maître des lieux jusque dans un petit salon.
Une pièce comme elle les aime, qui déborde de livres qui sentent bon le papier, le cuir, la poussière. Un environnement sur lequel son regard se serait attardé en temps normal, des rayonnages vers lesquels elle se serait ruée comme une fanatique mais, qu'aujourd'hui, elle ne regarde pas, auxquels elle ne prête pas attention.

Il l'installe dans un confortable fauteuil. Il l'abreuve de gentillesse, de mots réconfortants. Toujours les mêmes... toujours la même chose... Ce n'est pas de ta faute Rachel. Tu es une héroïne Rachel.
Elle n'en peut plus. N'en peut plus d'entendre cela. Oh... elle sait qu'il est sincère. Elle le sent. Il n'y a pas de doute à avoir là-dessus. Non.
Et c'est bien en cela qu'elle est contrariée, peinée. Il ne devrait pas... nourrir ce genre de pensées à son égard. Elle ne le mérite pas. Ces sentiments ne sont en aucun cas justifiés.

Mais pourtant elle ne souffle mot. Ne dit rien. Pas encore.

Les larmes se tarissent doucement mais sûrement. Elle le regarde de ses grands yeux brillants d'avoir trop pleuré, d'avoir affronté trop de chagrins. Mais elle tente de sourire malgré tout. A ses paroles, à ses gentilles attentions. Le sourire est un peu pâle, mais on ressent sa sincérité, les efforts qu'elle déploie pour le lui offrir.

Jusqu'à ce qu'il prononce quelques mots. Des mots anodins, une question pourtant très simple, qui la projette plusieurs semaines en arrière.

« Je te prépare du thé. »

Il ne demandait pas, n'attendait pas un quelconque accord de sa part. Il estimait que c'était ce qu'il lui fallait. Alors il l'en informait, voilà tout.
Elle s'éveillait, posait le regard sur celui qui intimait. Deux iris embrumés d'un voile qui ne semblait pas vouloir se déchirer. Combien de temps avait-elle dormi...? Pas assez, si elle en jugeait la lancinante migraine qui tapait derrière ses tempes.
Elle se souvient qu'elle l'a suivi des yeux, alors qu'il quittait la chambre. Et ce dont elle se souvient aussi, c'est qu'il était là. Tout le temps. Sa présence.


Ca va aller.
Les quelques mots que lui adresse l'enfant de Krypton la sortent de sa léthargie. Son visage se tourne vers lui, comme en proie à la plus profonde et totale incompréhension. Ce n'est qu'au bout de quelques secondes qu'elle remet de l'ordre dans ses pensées et, surtout, de l'ordre dans ce qui vient d'être dit. Et demandé.

- De la camomille si tu as... sinon un verre d'eau, ça ira très bien. Merci beaucoup. Finit elle par lui répondre d'une voix douce.

La camomille... Rachel ne jure plus que par elle depuis quelques semaines.
Elle évite soigneusement tout ce qui pourrait avoir un impact sur son système nerveux, donc son humeur par extension. Comme la théine, la caféine, l'alcool. Dans la mesure où elle n'a jamais été très portée sur ce dernier, ça ne lui coûte pas vraiment. Renoncer au thé, même pour un temps, est nettement plus difficile. Mais se console t'elle en se rappelant que ça ne durera pas. Que tout finira par rentrer dans l'ordre. N'est-ce pas...

Machinalement, elle baisse le visage lorsqu'elle perçoit la main de Clark s'enrouler autour de son poing serré. Il a vu. Bien sûr qu'il a vu. Est-ce grave ? Non... Elle ne s'en serait pas caché avant, elle n'a pas plus l'intention de cacher quoi que ce soit maintenant. Car, quoi qu'il en soit, il n'y a rien de secret.

- Je n'étais pas vraiment partie. A vrai dire, je n'étais pas si loin que ça. Durant les derniers mois je... enfin... Damian m'a protégée. Il a veillé sur moi parce que... le dérèglement du spectre émotionnel était vraiment très... difficile à gérer pour moi. Surtout après l'incident du Man...

Ses mots meurent au fond de sa gorge. Ca ne passe pas. Pourquoi est-ce que ça ne veut pas passer...
Il le faudra bien un jour pourtant.
Fermant les yeux une brève seconde, Rachel les rouvre en les posant sur lui. Un sourire étire la commissure de ses lèvres, plus réussi que la première tentative.

- Comment vas-tu. Loïs, Jon ? J'ai eu quelques nouvelles de ce dernier par Damian mais bon, tu le connais, dans le genre lacunaire on ne fait pas mieux.

C'est à son tour de saisir ses mains entre les siennes et de le dévisager avec une grande attention.

- Comment vas-tu...

Elle appuie, découpe chaque syllabe, chaque mot. Car la phrase a son importance. Car l'intention a son importance.
Superman
Super-Héros
Superman
Super-Héros
Inscription : 16/10/2021
Messages : 944
DC : Ex Mr Miracle - Ray Palmer - Reverse-Flash.
Localisations : Là où on a besoin de lui.
Superfamily
R comme Rédemption ¤ Superman 386562Rien
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Jeu 23 Mai 2024 - 14:36

Il l’écoute.
Avec attention. Avec intérêt. Avec curiosité.
Avec passion.

Elle lui a manqué. Il s’est… il s’est terriblement inquiété, pour elle. Il s’en est voulu, aussi, de ne pas avoir pu l’empêcher de partir – même s’il a toujours su, au fond, que c’était son choix et qu’il devait le respecter.
Il a nourri une terrible angoisse la concernant, oui, et une culpabilité réelle… de ne pas se dégager du temps pour aller la trouver, la retrouver, la ramener.
Et maintenant…

Maintenant, elle est revenue – physiquement, en tout cas.
Moralement, psychologiquement, Rachel… Rachel n’est pas encore revenue.

Beaucoup n’y pensent guère, mais Clark Kent n’est pas uniquement doté des super-pouvoirs qui font de lui Superman.
Au-delà des capacités offertes par la réaction de sa physiologie kryptonienne aux rayons du Soleil Jaune, il dispose également d’atouts, de compétences qui lui sont propres… et qui font de lui l’un des meilleurs journalistes du Daily Planet.

Il est observateur. Il est vif. Il est malin. Il est patient.
Il connaît les ressorts, les tics, les attitudes, le langage non-verbal de l’essentiel de l’Humanité, et il sait les décrypter.

Il sait, alors, que Rachel ne va pas bien.
C’est une évidence, pour lui.
Il entend ses mots, ses hésitations ; ses pauses dans son discours, ses crispations alors qu’il tente de la rassurer avec des mots qui tapent à côté. Dommage. Les dernières paroles de Rachel résonnent alors, des questions légitimes et sincères mais qui, ici, visent aussi et surtout à changer de sujet. Autant pour lui que pour elle, pour qu’elle reconcentre son attention sur autre chose.

Il le voit. Il le sait.
Son cœur en est déchiré, mais… mais il ne dit rien. Mais il n’en dit rien.
Il respecte. Il la respecte.
Et il reprend – d’une voix douce et calme, avec son visage qui exprime une surprise légitime, mais aussi une satisfaction sincère pour elle.


R comme Rédemption ¤ Superman Smiling-clark-kent

« Oh… Damien t’a… protégée ? Mais c’est… formidable ! Je… l’ignorais. »

Evidemment. Parce que personne ne le lui a dit, malgré son attachement pour elle.
Pas grave.
Il peut comprendre. Et son affection pour elle serait bien faible, si elle était égratignée par de telles cachotteries.


« Je… suis ravi que tu aies pu bénéficier de son… soutien. C’est un bon garçon, un être exceptionnel. Le monde a de la chance de l’avoir, et nous aussi. »

Il est sincère, à nouveau, et se redresse, se relève en lâchant la main de Rachel.
Il recule lentement, et s’approche de la cuisine, à proximité.


« Camomille et verre d’eau ? J’ai ! Lois en a fait une réserve, pour s’apaiser lors des moments de stress… donc chaque fois qu’elle doit rendre un article… donc trois à quatre fois par semaine.
Tu devrais m’en dire des nouvelles ! »


Il sourit, et récupère une tasse, une casserole, la camomille et lance l’ensemble.
Derrière l’îlot central installé récemment, il réalise les gestes classiques du quotidien, et répond d’un ton calme et détaché à Rachel.


« Et donc… Lois va bien. Elle étudie actuellement une offre… surprenante. Imagine-toi que Perry White, notre rédacteur en chef, prend du recul – et il lui propose de le remplacer ! Je suis sûr qu’elle fera un job super, mais elle hésite. Je la comprends.
Jon va bien également… il grandit tellement, c’est fou ! Il nous a aidés, il y a quelques semaines, quand le Météo-Mage, super-vilain de Flash, a attaqué Metropolis. C’était un moment… difficile, en soi, car l’affaire était familiale ; mais il a été héroïque.
Il demeure cependant aussi enthousiaste et drôle que d’habitude. Un vrai p’tit clown, je suis très fier. »


Il inspire, clairement gorgé de fierté et d’amour paternels.

« Quant à moi… et bien, ça va. La Crisis est passée, ce fut… difficile, et lourd ; et terrible. J’essaye de me raisonner, de me dire que… bref, que j’ai fait ce que je pouvais.
En attendant, je… me suis habitué à ce que les gens connaissent mon identité. Je dirige une initiative, la Maison Superman, où j’ai recruté des spécialistes dans tout domaine, pour aider quiconque en a besoin ; gratuitement, bien sûr.
Et… voilà, c’est déjà bien. Ah oui, j’ai croisé Mr. Mxyzptlk hier, quand une de ses plaisanteries a échoué. Nous avons discuté, ce fut presque… sympathique. J’apprécie de pouvoir apaiser les tensions avec un adversaire – comme avec Lobo, avec qui je prévois un voyage sur Czarnia pour enquêter sur les archives qu’ils ont sur Krypton !
C’est fou, non ? Même… même en partant du mauvais pied, les choses peuvent… bien tourner. Avec du temps, de l’envie, des proches… et de la bienveillance. »


Clark soupire, et pose les mains à plat sur le plan de travail, pendant que l’eau chauffe lentement.
Il fixe son attention sur Rachel, et grimace un sourire gêné en reprenant de manière franche.


« Bon… pardon, je suis un peu lourd. Je ne veux pas te faire céder sous mes phrases toutes faites. Je suis… juste content que tu sois revenue, et là. »

Et c’est bien le plus important !
Raven
Staff
Raven
Staff
Inscription : 12/09/2022
Messages : 313
DC : Zatanna ¤ Xanadu
Localisations : Justice Academy et ailleurs
Justice Academy
Superfamily
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Dim 26 Mai 2024 - 21:58

Extrait du journal de Rachel
Date : inconnue
Manoir Wayne


C'est Alfred qui a eu l'idée du journal.
J'avoue que je n'étais pas convaincue au départ... je me demande si je le suis vraiment aujourd'hui ou si je n'obtempère que pour faire plaisir à cet homme juste et bon, qui passe plus de temps à se préoccuper des autres que de lui-même.
J'ai toujours soigneusement évité de coucher les choses sur le papier. C'est comme si... comme si je redoutais que ça ne les grave à jamais dans ma mémoire. Toutes ces choses... que j'aimerais pourtant oublier. Alfred, lui, estime que cela pourrait m'aider à exorciser mes démons. Une expression des plus pertinentes, j'en conviens...
Alors j'écris.

Tout a commencé insidieusement, tel le poison qui se répand dans les veines, sans qu'on ne le détecte tant qu'il n'a pas encore causé les premiers dégâts. Puis la douleur.
Sur le moment je n'ai pas pensé. Je n'ai pas cherché. Cela faisait des jours et des jours que la souffrance était omniprésente. Qu'elle prenne un degré de plus ne m'a pas alertée. J'étais résignée à mon sort. Je méritais cette douleur, plus que quiconque. Alors je l'ai acceptée. Je l'ai subie.

Puis... tout a commencé à se détraquer. Les émotions qui m'envahissaient n'étaient pas les miennes. Elles ne m'appartenaient pas. Elle n'avaient rien à faire là. Aussi ridicule que cela pourra peut-être paraître... c'est l'une d'entre elle qui m'a permis de le réaliser. Car... j'ai commencé à éprouver de la joie. De la joie...
En l'état des choses à ce moment là... ça n'était pas concevable. Cette joie... elle n'était pas à moi.


¤¤¤

Le regard de Rachel se fait contrit, alors que Clark lui adresse quelques mots.
Depuis l'épisode du Manoir, sans doute renforcé par l'état de grande fatigue qui lui a succédé, et ne parlons pas des derniers mois qui ont été particulièrement pénibles, la maitrise de son empathie est comme... revenue à zéro. Et bien que ce soit sans doute exagéré, elle a parfois l'impression que tout ce qu'elle a appris pendant des années, tous ces entraînements acharnés, difficiles, des heures et des heures durant, qui lui avaient permis de mieux maîtriser sa bulle, de réussir plus facilement à se couper des émotions des autres et, tout particulièrement, à parvenir à se contrôler pour ne pas les absorber et voler leur intimité malgré elle, se sont envolés en fumée.

Alors elle perçoit tellement fort son ressentiment...
Rachel ne devrait pas lui montrer qu'elle sait. Qu'elle sent. C'est tellement... personnel. Mais elle ne peut s'empêcher de lui saisir les mains et de plonger ses grands yeux clairs dans les siens.

- N'aies pas de peine s'il te plaît... J'ai fait promettre à Damian de ne rien dire. Personne n'était au courant. Si tu dois être déçu, si tu dois blâmer quelqu'un, c'est moi.

Il se relève et s'éloigne. Rachel essaie autant qu'elle le peut de se fermer aux émotions que ressent celui qu'elle considère comme un père d'adoption. Mais, là aussi, elle a désormais une crainte terrifiante qu'elle traîne depuis Atlantis. Celle de perdre le contrôle de sa moitié démoniaque si elle venait à trop se fermer.
Depuis que le spectre émotionnel s'est calmé et que les choses sont rentrées dans l'ordre, la voilà prise entre deux feux qui la tourmentent quotidiennement. Avoir perdu la maîtrise qu'elle avait laborieusement réussi à acquérir et risquer d'ouvrir une nouvelle fois la porte à Trigon si elle s'y prend trop sèchement pour les faire taire. Maîtriser sans fermer.

Quand... depuis quand... elle est devenue aussi trouillarde.
Sans doute depuis qu'elle a le sentiment d'avoir tout perdu.

Un pâle sourire se dessine sur son visage alors qu'elle fixe le héros tout occupé à une tache aussi anodine que celle de préparer une tisane, tout en écoutant ce qu'il lui raconte.

- Elle hésite pour quelle raison ? La charge de travail ?

Une discussion normale... depuis combien de temps n'en a t'elle pas eue...?
Quelque chose d'anodin, des sujets de la vie de tous les jours. De la vie que l'on a pas quand on est comme lui, quand on est comme elle. Et pourtant... Clark y arrive parfois, même si, en l'occurrence, la normalité se retrouve à travers le prisme de la vie de Loïs.

Son sourire se fade légèrement lorsqu'il poursuit avec une nouvelle et énième attaque de Métropolis. Elle entend la fierté dans sa voix, sa fierté de père qui a sans doute été mêlée d'inquiétude quand les évènements qu'il lui narre se sont produits.
La normalité... ne dure jamais bien longtemps dans leur univers.

- Je n'en doute pas... Jon fera de grandes choses, comme Damian. Un jour... ils seront comme les deux faces d'une même pièce. Complémentaires et indissociables, tout autant que différents et uniques. Prophétise t'elle d'une voix pensive qui se perd vers les nombreux rayonnages de livres de la pièce.

Clark la sort de ses pensées qui filaient un peu trop loin en direction du futur, lorsqu'il reprend la parole. Les sourcils de Rachel se froncent légèrement quand il lui explique les deux rencontres qu'il a faites, dont une qui va visiblement prendre l'allure d'une collaboration.
Elle n'en dira rien, mais Rachel n'est pas certaine d'approuver cette initiative. Superman est parfois beaucoup trop gentil, beaucoup trop prompt à pardonner, elle en sait quelque chose.
La jeune fille ne se sent pas en position de lui faire remarquer que ça lui a joué pas mal de tours dans le passé. Elle l'aurait fait... avant. Mais plus maintenant, car elle ne s'en sent plus la légitimité.

- Fais attention tout de même... Sera la seule remarque qu'elle se permettra de faire sur le sujet.

Elle esquisse un bref sourire lorsqu'il se retourne vers elle et, avec toute la gentillesse qui la caractérise, lui adresse des mots bienveillants. Elle aimerait lui dire que c'est le cas. Elle aimerait prétendre qu'elle est revenue, entièrement revenue. Pourtant... ce n'est pas la sensation qu'elle a.

Elle baisse les yeux, fixant ses genoux un long moment avant que ses lèvres ne s'entrouvrent. Pour autant, aucun son ne s'en extirpe. Ce qu'elle essaie de dire. Ce qu'elle essaie de demander...

- Dis moi... as-tu revu... Joey... depuis... enfin tu sais...

La fin de sa phrase est presque inaudible tant elle baisse en intensité d'un coup.
Superman
Super-Héros
Superman
Super-Héros
Inscription : 16/10/2021
Messages : 944
DC : Ex Mr Miracle - Ray Palmer - Reverse-Flash.
Localisations : Là où on a besoin de lui.
Superfamily
R comme Rédemption ¤ Superman 386562Rien
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Lun 27 Mai 2024 - 15:20

L’eau boue, rapidement.
Clark s’empare de la casserole, sans gant alors que la poignée est en métal ; il n’a guère besoin de protection, ses super-pouvoirs le protègent. Il verse lentement le précieux liquide chaud dans une tasse, où un sachet est déjà posé.
Sans un mot, il s’empare de ladite tasse, aux couleurs des Météores de Metropolis, fameuse équipe de football américain, et la dépose devant Rachel.
Il baisse un regard doux sur la jeune femme, et reprend d’une voix lente et agréable.


R comme Rédemption ¤ Superman 7749897881bd7694695dc2df6049ce69.jpg?u=https%3A%2F%2Fi.pinimg.com%2F736x%2F77%2F49%2F89%2F7749897881bd7694695dc2df6049ce69

« Je… te remercie. Je dois admettre que… ah. Une part… une part de moi aurait préféré le savoir. Une part de moi aurait préféré ne pas rester dans l’incertitude, pendant des mois ; à m’inquiéter et angoisser.
Mais… je comprends. Tu as vécu des événements traumatisants – terribles. Tu as eu besoin de te remettre, de te reposer ; de reprendre des forces, mais aussi de te poser quelque part.
Je comprends, Rachel. Et je suis sincèrement… content que tu aies trouvé un endroit pour cela, et quelqu’un pour cela.
L’important… c’est toi, là. Pas mon ego. Il n’y a aucune difficulté ; ni entre nous, ni entre Damian et moi. »


Il acquiesce, sincère ; définitivement.
Il recule ensuite, et croise lentement les bras pour enchaîner sur la question anodine de Rachel ; avec qui il est agréable, clairement, d’évoquer le quotidien et ses petits tracas.


« Mmh… non, non, pas… pas vraiment la charge de travail, non. Elle saurait bien gérer, mais… mais c’est surtout l’appréhension, je crois. L’appréhension de quitter le terrain, de ne plus chercher l’information, de ne plus pister les nouvelles, de ne plus avoir la même adrénaline.
Je… suis persuadé qu’elle fera un travail extraordinaire – mais ça sera un autre travail ; une autre façon de faire. C’est… elle doit accepter ça.
Le changement. C’est… difficile d’accepter de changer ; d’évoluer. De quitter ce qu’on connaît, ce qu’on aime, pour un inconnu sûrement meilleur… mais sans certitude, encore. »


Il hausse les épaules, et sourit encore.

« Tu en penses quoi ? Tu verrais Lois passer de journaliste acharnée à… manageuse de journalistes, mmh ? »

Rachel les connaît, aussi. Son éclairage peut aider – et l’intéresse, clairement.
Il enchaîne comme elle, ensuite.


« Et… oui. Oui, assurément. Assurément, je… je suis persuadé que Jon et Damian sont amenés à faire de très grandes choses – car ils en font déjà, en soi.
Les… les Super-Sons, comme ils aiment s’appeler… ils sont notre avenir, notre futur. Et je dois admettre… être fier, bien sûr, infiniment, mais aussi… rassurer, par eux. Par ce qu’ils font, ce qu’ils vont faire.
Je… je pense sincèrement que Jon… est le plus grand motif de fierté, pour moi. Bien sûr, j’ai donné des coups de main, j’ai aidé, mais… mais savoir que, grâce à Lois et moi, le monde a désormais Jon Kent, et bien…
Je suis fier. Et heureux. Et rassuré. »


Il soupire, de fierté. Et forme un sourire tendre, en disant ces mots justes et simples.

R comme Rédemption ¤ Superman Bf32173d4088ef1099cbd8256ef52e7b.jpg?u=https%3A%2F%2Fi.pinimg.com%2Foriginals%2Fbf%2F32%2F17%2Fbf32173d4088ef1099cbd8256ef52e7b

Son regard se perd quelques instants dans le vague, en repensant à ce fils si extraordinaire qu’il a la chance de connaître. Cela lui permet même d’entendre l’alerte, le conseil discret mais réel de Rachel, sans y répondre.
Il est bien, là. Il est bien, dans ses pensées. Il est bien, mais… mais…
Mais cela ne dure pas ; parce que Rachel pose une question, une question juste et logique, qui le sort de cette rêverie.


« Oh. »

Clark relève les yeux, et les fixe sur Rachel.
Il sourit, toujours ; un peu moins à l’aise qu’avant, cependant.


« Je… non. A… à ma… grande honte, je dois admettre que… non. Joseph m’a sollicité plusieurs fois dans les mois précédant la Crisis, et je l’ai aidé autant que je pouvais. Hélas, les événements cosmiques se sont précipités, et je l’ai… perdu de vue.
Mon aide pour tout reconstruire m’a accaparé, et j’ignore où il se trouve. Je… sais que quelques rumeurs courent sur sa famille actuellement, mais… je… »


Un Slade Wilson est vivant ; alors que tous le croient, le savent mort. Clark l’a croisé avant Crisis, et n’en garde aucun bon souvenir.

« Je… vais demander à Ray Palmer, le Directeur de l’Académie. Il saura sûrement. Veux-tu que je l’appelle… tout de suite ? »

Il s’avance vers son téléphone.
Pour l’aider. Pour la rassurer. Elle.
Mais… aussi pour s’aider et se rassurer lui, aussi…

Raven
Staff
Raven
Staff
Inscription : 12/09/2022
Messages : 313
DC : Zatanna ¤ Xanadu
Localisations : Justice Academy et ailleurs
Justice Academy
Superfamily
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Lun 10 Juin 2024 - 11:11

Extrait du journal de Rachel
Date : inconnue
Manoir Wayne


Le spectre des émotions se détraque complètement. Je ne comprends pas comment c'est possible, je ne comprends pas d'où ça peut venir. Tout ce qu'il m'est donné de constater, c'est l'effet dévastateur que cet évènement a sur moi.

J'ai crois... que je vais devenir folle.
Tous ces sentiments pêle-mêle. Les miens, ceux des autres, des gens que je connais, des gens que je ne connais pas. Qui sont proches, qui sont loin. Un magma incessant de souffrance, d'hilarité, d'amertume, d'euphorie, de haine, d'amour, de chagrin. Une mélopée qui ne se tarit jamais. Le matin, le midi, le soir, la nuit... ça ne s'arrête pas.

Damian et Alfred font ce qu'ils peuvent pour m'aider. Mais le résultat est là... j'ai déjà détruit plusieurs fois le mobilier de la chambre qu'ils m'ont gentiment prêtée... Je pense que je vais demander à Damian de m'enfermer dans la cave et de faire poser des scellés magiques par Zatanna. Ou quelqu'un d'autre, peu importe... Il refusera sans doute, mais je ne vois pas d'autre issue.


¤¤¤

Rachel saisit la tasse brûlante entre ses paumes, sans que la chaleur ne paraisse l'incommoder, à moins qu'elle n'en montre simplement rien. Elle adresse un sourire de remerciement en direction de son hôte, puis boit une petite gorgée du breuvage réconfortant.

- Je suis désolée... Lâche t'elle dans un souffle, en fixant l'ondulation à la surface de la tisane d'ambre.

- Je n'étais pas capable de gérer grand chose... quand le spectre émotionnel s'est déréglé. Précise t'elle d'une voix où se mêlent la gêne et le dépit.

A vrai dire, sa requête initiale avait effectivement été que personne ne sache qu'elle était revenue, ni dans quel état elle se trouvait. Mais ça... c'était bien avant que le spectre émotionnel ne se détraque. Lorsque cet évènement impromptu s'était présenté, ils avaient tous du faire avec les moyens du bord. La gestion de la situation s'apparentait à un au jour le jour. Parfois heure après heure...
Rachel n'avait eu aucun répit pour penser, pour se concentrer sur autre chose. Et elle en avait jusqu'à oublié ceux qui pourraient s'inquiéter pour elle pendant cette période. Et Damian, quant à lui, était resté fidèle à lui-même. Il avait promis. Et une promesse est sacrée au regard d'un Wayne. Il n'avait donc trahi son secret à aucun instant.

- Je pense... Elle hésite un bref instant avant de poursuivre, relevant le visage vers lui. ...que Lois doit faire ce qui lui plaît vraiment. Si c'est l'investigation qu'elle aime... elle sera malheureuse si elle s'enferme dans un bureau, même si je ne doute pas qu'elle sera à la hauteur de la tache qu'on lui propose.

Un sourire s'échappe brièvement quand il mentionne le terme de Super-Sons. Il faut reconnaître que ça leur va plutôt bien...

- Tu peux être fier... Jon est quelqu'un de fantastique et il sera l'un des plus grands super-héros de la terre, quand son heure viendra.

Beaucoup de prophéties sous la manche aujourd'hui. Mais Rachel ne semble pas le percevoir, comme si elle énonçait une simple vérité, dont tout le monde devrait déjà avoir conscience. Un futur en secret de polichinelle, car il ne peut pas en être autrement.

- Il t'a raconté comment s'est passé le cours de sorcellerie qu'il a suivi à l'Academy de Ray ?

Rachel a l'impression que c'était il y a des années... tant il s'est passé de choses depuis. Pourtant, ça ne doit guère remonter à un an, pas d'avantage.

Une lueur d'inquiétude filtre au travers des prunelles de l'ancienne Titan lorsque Clark répond à sa question concernant Joey. Plusieurs mots provoquent en elle un sentiment d'angoisse qui enfle au fur et à mesure qu'il lui répond. Il m'a sollicité plusieurs fois... je l'ai aidé... Des rumeurs courent... sa famille.

Sa famille.

- Comment ça... des rumeurs sur sa famille ? Tu veux dire... Lâche t'elle d'une voix angoissée tout en le dévisageant, ne finissant pas sa phrase de peur que son appréhension ne se matérialise un peu trop.

Slade. Non, c'est impossible. Il est mort.

Comme piquée par une guêpe, Rachel se lève d'un bond, manquant de renverser la camomille sur ses genoux et tend une main dans sa direction quand il saisit le téléphone pour appeler Ray.

- Non !!! Lâche t'elle vivement comme si c'était la pire chose à faire.

Elle se rend immédiatement compte de sa réaction, somme toute disproportionnée, et se rassoit en extirpant un soupir.

- Excuse-moi... C'est que... Ray fait partie des personnes qui sont restées dans l'ignorance ces derniers mois et... comme je suis toujours censée être prof à l'Academy... il ne serait vraiment pas correct de ne pas le contacter personnellement. Achève t'elle en esquissant une moue contrite.
Superman
Super-Héros
Superman
Super-Héros
Inscription : 16/10/2021
Messages : 944
DC : Ex Mr Miracle - Ray Palmer - Reverse-Flash.
Localisations : Là où on a besoin de lui.
Superfamily
R comme Rédemption ¤ Superman 386562Rien
Re: R comme Rédemption ¤ Superman Mer 12 Juin 2024 - 15:20

Ils parlent.

Ils parlent calmement. Ils parlent doucement. Ils parlent… normalement.
Même si Clark n’aime guère ce terme, normal, pour ce qu’il implique en matière de rejet de ce qui est différent du canon global du moment, il a conscience que cela change. De parler normalement. D’évoquer le quotidien.
Ils n’en ont plus l’habitude, hélas. Ils n’ont plus l’habitude de ce quotidien classique, de ce tout-venant, devant hélas se concentrer sur des menaces terribles, des apocalypses nouvelles, des troubles et des drames.

Ils soufflent, là. Ils parlent.
Ils parlent bien. Ils s’ouvrent. Ils se rouvrent, l’un envers l’autre. Ils reprennent le fil de leur relation, de leurs échanges, mais… mais…
Mais Clark évoque une idée, émet une suggestion qui crispe tant Rachel, qu’elle en vient à exprimer son refus de manière directe – et brutale.


« Oh. »

Clark se fige, alors que Rachel se reprend et essaye d’expliquer sa position.
Il ne bouge pas. Il ne bouge plus.
Son visage exprime sa surprise, et son incompréhension.

R comme Rédemption ¤ Superman X3ll5l

Pour un temps, cependant.
Pour un temps court. Pour un temps rapide. Pour un temps expéditif – car Clark se reprend, fait disparaître cette expression, et reprend un ton doux pour répondre calmement à Rachel.


« D’accord… aucun problème. »

Il acquiesce, et forme un sourire qui se veut tendre et rassurant envers Rachel.

R comme Rédemption ¤ Superman Th.jpg?u=https%3A%2F%2Ftse.mm.bing.net%2Fth%3Fid%3DOIP

« Je… ne veux ni ne vais rien t’imposer. Je comprends pleinement que tu souhaites reprendre contact toi-même avec Ray, et c’est autant légitime qu’admirable.
Sincèrement, je respecte cela, et je suis… très fier que tu décides de gérer cela toi-même. »


Il sourit, toujours, et continue.

« Et… concernant Joseph, je… oui. Ce… mmh. Ce n’est pas à moi de le dire, mais… »

Il grimace. Il détourne les yeux. Il soupire.
Il hésite. Il ne veut pas. Il ne doit pas. Ce n’est pas à lui, mais… mais…
Mais c’est Rachel ; et Joseph.
Ils sont proches. Rachel et Joseph sont proches – et Clark est proche de Rachel.

Il a confiance en elle. Et elle…
Elle a une histoire avec les Wilson ; hélas. Elle mérite de savoir.


« Il y a… c’est encore mystérieux, mais… j’ai vu un Slade Wilson. Je… ne sais pas si c’est… le père de Joseph. Je soupçonne… un double d’une autre Terre, ou un clone, mais… je ne sais pas. Je ne sais pas encore. Mais je le découvrirais.
Et… oui. Il y a un Slade, qui erre dans la nature et reste sous les radars. C’est… inquiétant, oui… »


Il soupire.
Il n’aime pas ça. Il n’aime pas reparler… boulot, on va dire, et surtout révéler des secrets qui ne le concernent pas. Mais… Rachel mérite sa confiance ; et de se sentir considérée, sentir qu’elle a sa confiance.
Il se force, ainsi, et acquiesce lentement.


« Et… ne t’excuse pas pour tes réactions. Tout est légitime – comme ton retour sur Jon. Je suis aussi persuadé qu’il sera… grand ; le meilleur.
Parce qu’il est déjà le meilleur… dans mon cœur. Haha. »


Il rougit, son cœur empli d’amour et de fierté paternels.

« Et… je valide aussi ton conseil. Je pense, en effet, que Lois s’occupe de ce qu’elle aime faire. »

Il forme un sourire doux, en essayant de changer habilement le sujet, pour retrouver un peu de ce quotidien et de cette normalité qui leur font du bien.

R comme Rédemption ¤ Superman Th.jpg?u=https%3A%2F%2Ftse.mm.bing.net%2Fth%3Fid%3DOIP

« Mais… ah. Je… te laisse le lui annoncer, okay ? »

Il glousse, un peu. Pas apeuré, pas terrifié par sa femme – mais bien conscient que ça peut être mieux que Rachel lui annonce une telle nouvelle, quand même !
Contenu sponsorisé
Re: R comme Rédemption ¤ Superman

R comme Rédemption ¤ Superman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-
Sauter vers: