Meet the Red [Dark Crow]


Inscription : 23/03/2014
Messages : 7426
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Sam 20 Sep - 14:36
[HRP : Voilà mon intro. Elle est donc identique aux deux sujets ouverts.
Elle reprend en bonne partie ce que j'avais écrit pour Martian Manhunter précédemment, mais relue et remaniée. Elle a l'avantage de vous informer assez précisément sur l'état de M'gann, même si je me répète un peu. Le sujet fait donc suite à l'attaque du lycée.
Merci à vous ne vous intéressez sur mon cas, au plaisir de vous lire Smile]



Plusieurs jours étaient passés depuis la tragédie du Lycée de Metropolis. M'gann ne saurait dire combien, elle ne les comptait plus.
Les prises d'otages finissent souvent mal, mais la mort du Directeur de l'établissement l'avait d'avantage marquée que n'importe quelle précédente tragédie. Assassiné devant ses yeux en conséquence de ses mensonges, quelques secondes après qu'elle ai pris possession de son esprit ; quelques secondes plus tôt et c'était elle qui mourrait en lui... Mais peut-être était-ce le cas...

Torturée jusqu'à l'évanouissement, elle avait perdue le contrôle. Tous les mercenaires ne ferait plus de mal, plus jamais, sauf lui... Cet homme, ce chef... qui lui avait rappeler la douloureuse morsure de la flamme.
Cette mission n'était pas une réussite, elle n'avait que faire de cet objet tant désiré possédé par quelqu'un qui devait probablement toujours être en danger... Elle avait échouée, cet échec serait le dernier.

A présent elle était dans un bois non loin de Metropolis, couchée sur la mousse sous l'ombre d'un arbre. Elle n'avait pas l'intention de rentrer chez les Teens, elle était trop honteuse. Bien sûre ils se mettront à sa recherche et s'il le faut elle se rendrait invisible, prendrait l'apparence de cet oiseau perché en haut qui chante sans tourments ou de cet arbre calme et ignorant de la folie des hommes. La nature est si paisible...

Elle ne se remet pas en question, elle agit par instinct, elle vie l'instant présent et dure des millénaires. Les obstacles sont contournés grâce à l'évolution, chaque individu à son rôle à jouer, l'énergie est transférée des chauds rayons du soleil à la terre, en passant par la proie et le prédateur. Le cycle est parfait.
M'gann se remémore lorsqu'elle était vétérinaire en Australie...
Pourquoi avait t-elle tout arrêté ? Les criminels allait t-il vraiment la poursuivre où qu'elle se cache où ne trouvait t-elle vraiment un sens à sa vie que dans les batailles...

Les batailles qui ont fondés son peuple.
Un peuple mort, disparu, dont elle n'a aucun souvenir.
Mais un peuple qui ne vit plus qu'en elle.
Un héritage génétique qu'elle ne peut modifier.
Une malédiction...

J'onn J'onzz lui avait un peu parlé de sa race, celle des martiens blancs qu'elle avait immédiatement décidée de renier après avoir appris toutes les horreur qu'avait pu commettre cette abominable civilisation. Dans sa pleine sagesse, malgré les souffrances subies, le martien vert lui avait conseillé de ne pas les juger trop hâtivement la valeur de leurs actes et de leur philosophie, aussi destructrice soit t-elle.
Mais M'gann ne voulait pas en savoir d'avantage, elle se pensait indépendante et avec son pouvoir de métamorphose se faire passer pour un martien vert ne fut pas difficile. J'onn décida de la soutenir dans ce jeu de mascarade. Un secret pourtant ne reste jamais intact et devant le risque d'être accusée de traîtrise chez les Teen Titans à un moment de tension forte, elle dut passer aux aveux. Ils furent difficiles pour elle, mais pas pour ses proches amis.
Ils ne savaient pas encore de quoi elle était capable...

Ses pouvoirs se développant, elle ne se retint pas de les utiliser à leur plein potentiel, encouragé par certains de ses coéquipiers qui en percevait tous l'intérêt même s'ils comportaient quelques risques. Des risques sous-estimés.
Elle n'aurait alors pas dû faire la sourde oreille à celui qui fut l'un des plus clairvoyants, Superboy, et la mettait en garde sur ce quelle devenait. Ce n'était pas un don, il l'a percevait mieux qu'elle même ne se connaissait. Et, en rompant avec elle, ce fut son ultime avertissement ; elle ne l'écouta pas et commis le pire.
''Le jour où on franchis la ligne...", comme l'avait tant de fois répété Batman lors de leurs entraînements, ''...on ne revient plus en arrière''.

Convaincue sur cette idée, elle quitta tout pour l'Australie et y passa deux années calmes avant que cette nouvelle vie parte aussi en fumée. Elle reçut une seconde chance dans cette nouvelle équipe des Teen Titans et échoua avec une rapidité qu'elle ne pouvait même pas craindre.

''Ma pauvre M'gann, au moins tu ne leur a pas donné de faux espoirs. Ils savent maintenant tous à quoi s'en tenir.''

''Je suis une martienne blanche. Une créature maléfique.
Pourquoi refuser un fait qu'on ne peut changer ? Quel que soit mon apparence, je ne peut métamorphoser mon esprit.''

''Dois-je embrasser cet héritage ou le brûler ?...''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mer 24 Sep - 15:15

Encore des morts... L'immensité des cadavres qui s'amoncelaient devant le regard médusé de Daniel ne cessait de croître. Il le voyaient, parfois se relevant, cherchant à lui arracher le visage pour s'en reconstruire un à sa place. Les ombres qui naissaient tout autour de lui le faisait chuter dans un puits sans fond d'où il ne ressortirait jamais... Non, jamais il n'arriverait à oublier tout ce qu'il avait fait la faute d'Eclipso. Femmes, enfants, hommes... Trop nombreux étaient ceux qui avaient péris par sa faute... Bien trop de monde souffrait encore par son manque de pouvoir et de connaissances. Toutefois, bien au delà de ses propres souffrances, alors qu'un homme s'échappa du Lycée qu'il venait de mettre à feu et à sang, le regard du Dark Crow fut attiré par tout autre chose.

La police américaine pourchassait déjà le fuyard, y laissant une poignée d'hommes afin de s'occuper des rescapés. Sans réellement savoir pourquoi ni comment, Daniel s'était retrouvé au milieu de la foule compacte. Ces derniers hurlants à qui voulaient l'entendre leur colère et leur rage contre l'incapacité de ceux qui semblaient devoir protéger leur progéniture tant aimée. Que faisaient-il réellement pour eux ? Plus de la majorité de ces enfants finiraient sans aucuns doutes devant leur télévision ou leur ordinateur, se coupant petit à petit du monde, ne l'observant que par les yeux de ceux qui le parcourait. Et leurs ancêtres, se retournant dans des tombes creusées dans une terre nourricière comment devaient-ils les considérés ? Le Canadien n'en avait cure de toutes ces histoires de famille, de toutes ces personnes qui criaient au hasard du temps sans même se rendre compte qu'eux-même poussaient leur descendance dans le gouffre...

Tournant les talons à cette scène qui lui retournait les tripes, il suivit les ombres qui lui intimaient de   poursuivre le chemin qu'elles lui éclairaient d'une lumière obscure. Ses pas n'étaient guère entraînés par sa propre volonté, ni même par une bien supérieure, ils ne faisaient que leur devoir, celui de quitter ce lieu où venait de se dérouler une danse bien macabre...

Les passages se faisaient ça et là, jouant des coudes, utilisant même parfois sa carrure et son regard sombre afin de faire s'écarter certains badauds bien trop préoccupé par leurs petites personnes pour se rendre compte que le monde continuait de vivre autour d'eux. Ils oubliaient les autres, préférant rester dans ce cynisme emplit d'égocentrisme... Peu leur importait ce qui s'était réellement passé. Il leur fallait un bouc émissaire... Quelqu'un ou quelque chose sur lequel passer leurs nerfs...

Au loin, dans le dos de Daniel un homme, porte-parole de la citée commençait à haranguer la foule, leur promettant monts et merveilles contre une oreille attentive. Politiciens véreux et foule naïve... Voilà ce qui représentait le mieux la mentalité générale du monde... Quand à l'ombre qui était passée, sa souffrance devenait de plus en plus palpable alors que le Dark Crow s'approchait. S'arrêtant entre deux arbres immenses, il s'appuya contre l'un deux et se dissimula dans leurs ombres. Il écouta ce qu'elle disait avec attention ; son esprit vagabondait ailleurs, alors que cette enfant qui venait à peine de rentrer dans l'adolescence, commençait à prendre conscience de ce qu'elle était vraiment. D'un pas léger et presque sans un bruit, Daniel s'approcha d'elle. Croisant les bras, il la regarda de toute sa hauteur, les yeux remplis de la compassion que seul un être dont le cœur était rempli d'une pluie battante pouvait ressentir.


- Il ne faut jamais rejeter son héritage, car c'est lui qui fait ce que nous sommes... (Levant les yeux au ciel, Daniel regarda un oiseau passer au dessus de leurs têtes.) Chaque acte que tu fais, qu'il soit bon ou mauvais a des conséquences sur ta vie.

Pliant les genoux, il se mit finalement à sa hauteur et décroisa ses bras. Dans cette position, il ne touchait pas totalement le sol, mais gardait toujours le contact qu'il appréciait tant et si bien que le Dark Crow n'oubliait jamais ses racines.

- Observe l'arbre sous lequel tu es assise, il ne peut rejeter son passé, et pourtant ses branches se tendent vers le ciel. Imite-le autant que tu le peux...

Rejeter sa propre vie, ceux qui nous ont précédés, et surtout, ceux qui pourraient nous suivre n'était pas dans les habitudes de Daniel. Vivre avec un fardeau, eut-il été aussi lourd que le monde lui-même, le Canadien aurait continué à le porter. Pour cette jeune femme, alors sortant à peine de l'enfance dénuée de soucis, il en était de même. Garder le souvenir intarissable de ses erreurs semblait être un péché que tous devait un jour ou l'autre garder en lui. Malgré tout, apprendre à l'accepter n'était peut-être pas la solution... Si la rédemption pouvait être au bout du chemin...
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7426
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Dim 2 Nov - 11:14
[HRP : Pour info, l'italique que j'utilise représente mes pensées. En effet, je ne vois pas un martien parler seul à voix haute. Cependant, je ne te demande pas d'éditer, ce n'est pas grave, aussi faisons comme si j'avais parlé.]

Elle l'avait perçue, lui aussi. Il était fort et étrange de se trouver là, seul.
Il n'avait pas peur, la compassion l'animait, une émotion rare, mais déterminante dans le passé.
D'un regard, la martienne vérifia qu'il ne s'agissait pas d'une apparence fictive, un tour de J'onn par exemple. Même si sa réapparition était impossible, elle avait un fin espoir qu'il lâche tout et vienne la voir ; son unique espoir. Mais elle n'avait pas autant d'importance et il n'en savait surement rien...

A défaut, elle devait s'entendre avec les humains et celui-ci en particulier qui lui donnait des conseils. Mais il ne la connaissait pas.

« Au risque de paraître peu avenante, homme, vous ne devez pas savoir ce que je suis pour vous oser des conseils aussi risqués.
Les conséquences de mes actes sur moi, je ne m'en soucie pas, c'est pour la vie des autres que je crains, comme la votre. Si je ne rejetait pas mon héritage, je vous aurez déchiqueté sur le champ ou pire, torturé. Je suis pure violence.
Vous ne percevez que mon apparence, pas ce que je suis au fond de moi et je me force à faire de même avec vous, alors que je pourrais tout percevoir... »


L'homme avait pris un certain ton et elle l'avait imitée. Il n'était pas un simple badaud. Même sans le sonder, son aura émotionnelle était forte et rayonnait. Quelque chose l'affectait fortement et ce n'était probablement pas elle.
Elle esquiva la question de la présentation en la faisant elle même, ouverte, comme jamais. Elle voulait aussi savoir comment lui se définissait :

« Je suis une Martienne. Mes homologues ont attaqué cette planète dans le passé, avant d'être repoussés et enfermés, je n'en connais aucuns autres.
Et vous êtes ? »


Elle ne pouvait prononcer le mot ''blanc'', mais leur attaque sur la Terre avant même son arrivée ici avait suffisamment marquée l'esprit collectif pour que sa race soit suffisamment connue pour ses vices, la forçant au secret jusqu'à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 18:03

HRP:
 


Parler, offrir ses connaissances et son savoir, voilà des choses que Daniel ne savait faire autrement que dans son rôle de policier. Non, jamais il n'avait eu l'audace de faire cela auparavant. Pourtant, cette jeune femme, passant outre la pigmentation de peau et ce regard de braise, avait quelque chose en elle. Une forme de silence, un de ceux que l'ont entend qu'avec le cœur et l'esprit, celui là même que les Shamans acquéraient au fil des années. Une méditation réfléchie, l'offrande de toute une vie réalisée dans ce regard rempli de tristesse. Elle aussi souffrait de ce mal dont le Dark Crow ne pouvait se détacher. Vivre avec l'espoir impossible d'oublier la souffrance d'autrui.

Mais cette dernière ne manqua pas de l'étonner autant qu'elle l'intriguait. Elle se représentait comme l'égérie d'un monde de violences dont elle-même avait donné naissance. Sa voix parlait, mais ses sens répugnaient à l'entendre. Elle-même se fourvoyait dans cet esprit de mélancolie. Sa propre vision du monde, de son être à part entière, de ce qu'elle avait fait ou ferait dans le futur était erroné. Le Ombres qui glissaient sous son esprit déclinait l'espace qui l'entourait dans un cercle concentrique parfait, symbolisant la force et le courage qui incombait à ceux qui voulaient échapper à leurs propres erreurs. Ceux-là même qui se distinguaient des autres par leurs propres craintes de ne pas souffrir, mais de faire souffrir.

Chacune de ses paroles allaient de concordance avec son Ombre. Le Corbeau désireux de se présenter à elle, battait de ses puissantes elles dans le Red. Toutefois, Daniel ne pouvait lui offrir cette représentation de lui-même dans l'immédiat. Elle n'était encore qu'une enfant baignée dans la souffrance et le crainte d'elle-même. Mais avant même qu'elle ne puisse lui offrir une quelconque tirade sur lui-même, Daniel lui montra par ses mots qu'elle pouvait se tromper sur elle-même…


- Votre regard n'est en rien en accord avec vos paroles… Votre cœur et votre Ombre se présentent à moi comme une vaste prairie où la pluie ne cesse de tomber… Les Esprits ne sont pas loin de vous, ne les repoussez pas…

Tout à son habitude, le Canadien avait parlé avec franchise, tel que ses parents le lui avaient apprit, à la manière de son aïeux, il lui avait présenté une partie de lui-même. Non pas celle que tout à chacun pouvait observer, mais l'être qu'il était devenu depuis peu. Un Shaman à part entière, le dernier fils du clan des Crows…

Se présentant sous un nouveau jour, Daniel l'écouta avec bonté. Son Ombre pleurait des larmes invisibles et pourtant envahies par la souffrance qu'elle ressentait. Martienne… Peu d'entre eux avaient survécus depuis ce jour… Tous avaient eu vent d'une manière plus ou moins complète de ce qui s'était déroulé sur Terre. Les massacres, les carnages, et enfin la victoire. Elle ne pouvait être dotée du même sang que ceux qui s'étaient présentés en envahisseurs. Nullement cette femme à l'esprit couvert de blessures n'était une de leurs homologues… Elle se trouvait devant lui, elle n'était qu'ELLE.


- Le sang et les carnages m'ont côtoyés durant un temps qui me poursuit encore aujourd'hui… Actuellement, je suis Daniel Crow, et tout comme vous, mes mains sont couvertes du sang d'innocents… (Il écarta les mains devant elle, les lui présentant comme si elle pouvait voir le liquide carmin s'écouler entre ses doigts.) Et tout comme vous, ma souffrance se présente à moi chaque jour…

Fermant les yeux, Daniel invoqua l'Oiseau Noir qui renfermait ses plus sombres pensées. Le Corbeau s'envola, fit quelques tours dans le ciel avant de disparaître dans les ombres de l'arbre sous lequel ils se tenaient. Repliant les mains il en garda une tendu vers la jeune martienne, dans un signe de paix rassurante. Tout ce qui les entouraient semblait s'être arrêté de tourner, leur temps, leurs vies, tout n'était désormais plus qu'un immense amas d'Ombres aux multiples couleurs.

- Les Ombres ne peuvent voir les yeux, ils perçoivent seulement le regard et la souffrance… Nul ne peux empêcher la pluie de tomber, toutefois on peut toujours s'en protéger…
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7426
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Ven 14 Nov - 15:47
Daniel Crow ?

Cet homme était vraiment mystérieux.
Sa posture, ses paroles, mais aussi son rayonnement psychique que la martienne pouvait capter avait quelque chose qu'elle n'avait pas encore rencontrée ; une seconde nature, au delà de sa nature humaine.
Alors qu'elles se posaient une multitudes de questions sur elle même, voilà que ce personnage était apparu de nul part et lui prodiguait des conseils sibyllins comme un vieux sage spirituel...
M'gann était à la fois intriguée et mal à l'aise part une telle présence à ses cotés.

Daniel Crow lui fit part de ses propres démons, une histoire tachée de sang visiblement et... d'ombres ?...
L'homme fit une chose assez inexplicable, comme une sorte de magie, une choses que M'gann craignait et respectait beaucoup, car absolument imprévisible.
Le mal à l'aise laissa place à la méfiance.

« Je vous prie de m'excuser, mais vos paroles sont bien obscurs pour moi. »

« Mes mains ne sont pas couvertes du sang d'innocents, si j'ai pu faire du mal c'était à des êtres horribles qui le méritaient. Mais mon rôle n'est pas celui du bourreau.
Mon propre sang m'encourage à la violence et je sait que de la mort d'un criminel à celle d'un innocent, il n'y a qu'un pas. On me l'on souvent répété... »


Évidemment, c'était la première valeur d'un justicier de la Terre, même si certains ne la respecte pas. Elle en a rencontrés, mais n'avait jamais osé les questionner.

Elle regarda l'homme et son bras tendu, elle sentait chez lui l'absence de mauvaises intentions à moins qu'il ne puisse la brouiller psychiquement, mais elle ne bougea pas.
Une question la brûlait autant que pouvait le faire une flamme :

« Si vous m'avouez avoir tué des innocents et en souffrir chaque jour, qui y a-t-il de si beau qui vous pousse à vivre encore, au risque de recommencer ? »


Des paroles dures, mais nécessaire pour les propres réflexions de la martienne.
Sans passé, elle ne vis que dans le présent et si elle se mettait à faire du mal alors, en tant que dernière représentante de sa race, elle n'hésiterait pas à s'enlever son futur, à se jeter dans le feu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 11:36

Petit à petit les choses se mettaient en place, la femme qui se trouvait juste en face de lui éluda toutefois sa présentation. Elle désirait rester sans nom ? Alors soit, Daniel respecterait son choix. Comme toute personne sur Terre et au-delà, elle possédait ce dont inné qu'on appelait le libre-arbitre. Somme toute que son silence l'indignait bien plus qu'elle ne veuille bien le reconnaître. Malgré tout, Dan' ne s'en formalisa pas, et l'écouta lui faire part de ce qu'elle avait fait, et surtout, des raisons qui l'avaient poussées à venir ici.

Elle parlait donc d'innocence et de valeurs communes à beaucoup. Mais l'innocence n'était finalement pas qu'une simple vision restreinte du monde ? Si chacun voyait cela différemment, les guerres et les massacres n'auraient jamais de fin. Tous mettant en avant le fait même que SA vision soit la plus juste au détriment de la pensée des autres qui l'entourait. Pour Daniel, ses erreurs passées avaient fait de lui l'homme des Ombres qu'il était devenu. Sans en être fier, il restait impassible sur une quelconque réponse où le moindre jugement que l'on pouvait avoir à son encontre.


- Ce pas est si dangereux que peu d'entre nous osent le franchir… La Peur est parfois le meilleur des moyens d'échapper à sa propre souffrance.

Oui, ne pas s'enfuir devant la douleur, mais apprendre à la combattre… Faire que toute chose néfaste devienne bénéfique. Voilà le pas réel que cette jeune femme se devait de faire si un jour elle souhaitait évoluer. Mais Daniel se gardait bien le lui dire, elle devrait s'en rendre compte par elle-même. Si elle le lui demandait, il serait là pour la guider. Mais rien de plus.

De son corps émanait de la souffrance tout autant que de l'inquiétude. Mais cette dernière n'allait pas dans sa propre direction, elle irradiait de toute sa splendeur aux alentours, allant même jusqu'à percer le Royaume des Ombres qui se trouvait ainsi gratifié d'une douce lueur remplie de tendresse et de compassion.

Un sourire se dessina lentement sur les lèvres de Daniel. Enfin ! La question qui semblait la désirer ardemment, tel un homme amoureux attendant sa compagne au détour d'un restaurant afin de lui demander sa main… La réponse était l'attendue, l'anneau son offrande muette, et cette jeune femme à la peau verte, la témoin de cet amour psychique. Mais après lui avoir répondu, Daniel désirait lui montrer quelque chose, son monde.


- Prenez ma main, et levez-vous. Ma réponse est simple, Mère Nature a fait de ce monde un berceau qui ne demande qu'à être éclairé par des gens comme vous. (Crow apparu dans l'autre main de Daniel et s'envola une nouvelle fois vers les cieux.) Je viens d'un monde où la lumière ne perce jamais, tout comme lui, je suis une Ombre. Et seule la beauté de la vie me tiens encore debout.

Se baissant à sa hauteur, Daniel garda sa main tendue vers elle et plongea ses yeux noirs dans les siens. Attendant qu'elle prenne sa main, il lui parla avec son regard, aucuns mots n'auraient pu expliquer ce qu'il lui disait. Seul un puissant sentiment de compassion à son égard s'échappait de lui. Elle qui n'avait pas encore atteint l'âge adulte avait encore du chemin à faire, elle devait garder son innocence jusqu'au jour où elle devrait agir comme un démon. Mais elle n'était pas ainsi, peu importait le sang qui coulait dans nos veines, maudit ou non, rouge ou bleu… L'être vivant est libre de ses choix…

- Venez… Ne craignez rien.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7426
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Jeu 1 Jan - 18:34
[HRP : Désolé pour l'immense retard. Je dois t'avouer que ton personnage me met sacrément mal à l'aise Very Happy Ce qui est original, curieux, mais difficile à écrire pour être approprié. On continue.]


Sa tête est assaillie de théories, son corps tendu, un frisson. Cet homme est profondément mystérieux, même pour elle, capable de lire les émotions, de percevoir mensonges et vérités, bonnes et mauvaises intentions. Il n'est pas humain ou ne l'est plus, il est quelque chose qu'elle n'a jamais rencontrée. Il veut la rassurer, mais il l'inquiète.
Pour une fois, l'inquiétude n'est pour autrui, pour ce qu'elle pourrais lui faire, objet de ses traumatismes récents, de ses questionnement actuels. Elle est inquiète pour elle. Alors même qu'aucun feu n'est allumé.

Sa sincérité perceptible, trop, l'a met mal à l'aise.
Daniel Crow lui parle d'un monde d'Ombre, un monde dont lui même en est une partie. Elle comprend bien vite que la démonstration précédente n'en est qu'une facette, tout comme ce corbeau. Il lui rappel Raven... Elle aussi est bonne, mais inspire autant d'effroi que de bonté.
Daniel Crow l'invite a en voir d'avantage. Du monde d'Ombre, il lui propose la visite, du moins c'est l'impression qu'il lui donne, sa main tendue ; une main noire alors, à une main blanche.
Ombres et lumières peuvent se toucher ?

Après ses crimes, la vie restante le pousserait à vivre... tout simplement ? Ombre spectrale, probablement damnée pour ses actes dans un monde calfeutré comme il le décrit. S'il se tiens à présent devant elle, est-il une silhouette intangible, ou un être de chair comme une balise entre deux réalités ? Elle se questionne trop, pour lui faire confiance.
Compassion... Sensibilité... Elle n'en est pas encore là, à le réclamer.
Malgré ces qualités, elle ne veut pas voir ces ombres, ni même ces lumières. Elle les imagine partout, l'enserrant. Elle s'y fond, elle disparaît...

« Non. »

Elle se relève et lui fait face, un regard encore apeuré, mais grave et déterminé.

« Je ne veux pas faire partie de ce monde. »
« Je veux rester... comme je suis. »


Elle ne sait pas ce qu'il lui propose ; il n'a pas été clair, mais elle se rappel à présent qu'elle n'est pas la seule chose à craindre ici. Le monde extérieur l'est aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
 

Meet the Red [Dark Crow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You Will Meet a Tall Dark Stranger» de Woody Allen
» Tiger Meet 2010 Spotter's Day
» The dark knight
» Fear Itself : Dark Memories
» THE DARK KNIGHT - HARVEY DENT/DOUBLE FACE (MMS81)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis en ruines-