Hello from the other side [Jade]

Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mar 7 Mar 2017 - 19:33
Ivy Town est une petite ville située en Nouvelle-Angleterre, connue essentiellement pour son port, son estuaire et surtout son Université. Essentiellement tournée vers la Recherche et la Science, elle n’attire guère l’attention, et a longtemps été une cité anonyme, connue essentiellement dans les circuits scolaires.
Cependant, depuis que le professeur Ray Palmer a découvert une étoile naine blanche lors d’une randonnée avec ses élèves et l’a utilisé pour devenir le Héros Atom, Ivy Town a été connue pour les Vilains affrontés par le scientifique.
Par la suite, les recherches du savant Alpheus V. Hyatt, qui est parvenu à créer une Time Pool pour plonger dans le Passé et le Futur, ainsi que la mise en place d’un lien constant avec la version futuriste de la cité.

Depuis peu, l’Héroïne Jade a accepté de prendre la suite d’Atom pour protéger la cité, notamment dans le cadre de l’installation de la Super-Prison, jadis temporaire et désormais permanente.
Après que Ray Palmer se soit sacrifié pour aider la Justice League, l’enterrement d’un cercueil vide est intervenu, et la jeune femme est devenue la seule protectrice de la ville.

En clair, Ivy Town est une cité moins brillante, connue ou surprenante que Gotham City ou Metropolis – mais elle recèle de nombreuses originalités et d’autres atouts, ainsi qu’une Héroïne dédiée et valeureuse.



Dans le cœur de la ville, la municipalité a mis à disposition de Jennie-Lynn Hayden un magnifique appartement, situé au dernier étage d’une tour spacieuse et impressionnante.
Si ce logement impressionne, notamment grâce à la pièce dédiée à la surveillance générale d’Ivy Town et aux analyses générales qu’une Héroïne doit réaliser, la jeune femme n’a pas tardé à faire de cet appartement le sien, en l’aménageant, en le décorant, en le peignant même – elle fut d’ailleurs dérangée lors d’une session de peinture, quand Mister Miracle était venu solliciter son aide pour un terrible complot futuriste et dimensionnel.

Ivy Town est protégée par Jade, donc.
Mais qui protège Jade ?
Voici la pensée qui hante l’esprit de Ray Palmer depuis son retour, et qui l’a poussé jusque devant sa porte, coiffé, lavé et vêtu de manière élégante.

Atom, qui a combattu des monstres venus du Temps lui-même, qui a mené une révolte à Morlaidh, qui a re-fondé la Justice League précédemment avant de l’abandonner, qui a vaincu Krona, qui s’est sacrifié pour stopper les Super-Durlans et qui est parvenu à revenir après deux ans, quatre mois et quelques semaines… Atom, donc, est terrorisé.

Il n’ose pas frapper, il n’ose pas sonner.
La perspective de revoir Jade le fige définitivement, rend sa respiration difficile et fait flageller ses jambes.

Pendant plus de deux ans, le scientifique n’a pas honte d’admettre qu’il a survécu en se rattachant à des éléments-clés de son existence… Alpheus, Barry, Hal, mais aussi Jennie-Lynn Hayden.
Si cette dernière est bien plus jeune, et clairement au-delà de ses rêves les plus fous, un attachement sincère et puissant s’est créé dans son cœur ; il nourrit une affection puissante pour elle, et certainement plus, même s’il n’ose pas se l’avouer.
S’il a tenu, s’il est revenu… c’est grâce à ses proches, mais aussi grâce à elle.

Ramené d’abord à proximité de la nouvelle Morlaidh, Atom a reposé pied à Ivy Town il y a quelques jours – mais il n’a pas osé la voir.
D’abord, parce qu’il fut occupé : dès son retour, il dut stopper une prise d’otages à l’Université, menée par le dinosaure humain Airstryke ; ensuite, le lendemain, il fut enlevé par la Section Ravagers, et découvrit l’horreur du mandat du Président Wilson ; enfin, il rejoignit à nouveau la Justice Society of America pour continuer la lutte contre les Nazis et les Grands Anciens, avant de donner sa démission définitive de la Justice League en petit comité.
Ray Palmer a donc des excuses, pour n’être pas venu avant ; mais ça ne reste que des excuses, masquant mal sa crainte de confronter Jade.

Il soupire, ferme les yeux, lève son poing pour toquer – et se bloque.
Et baisse le bras.
Et se retourne, pour partir. Pour fuir. Pour s’échapper, encore, de cette rencontre qu’il espère autant qu’il craint, et…


BOOM

« OUAAAAAAH ! »

Un choc, un bruit, un cri.
Une réaction, réflexe.
Ray Palmer, vêtu en civil par quelques vêtements récupérés dans les locaux de l’Université, rapetisse immédiatement. S'il portait encore récemment le costume porté à son retour, celui où ses cheveux sont libres avec de nombreux éléments hérités des Morlaidhans, il a depuis retrouvé une allure plus classique, avec une nouvelle combinaison plus avancée ; ce dernier apparaît alors qu'il rapetisse, tandis qu’il file directement dans le trou de la serrure.

Il parvient ainsi à l’intérieur, découvre l’appartement décoré avec soin, mais ne s’y attarde guère. Il file vers l’origine du cri, qui continue, reprend sa taille normale pour se défendre et défendre Jade…
… mais il le découvre.
Il découvre l’enfant.



Un enfant, à l’étrange beau mi-verte, mi-jaune, dans une aile réservée à lui, avec tout le confort. Un enfant qui a fait chuter un jouet, qui a fait tomber une lampe, qui a causé un choc qui a provoqué un cri.
Un enfant, donc.
Un enfant ressemblant à Jade, à la peau… rappelant celle de Jade. Un enfant, d’environ un an et demi… un an et demi.

Bordel. Un an et demi.
Ray est parti pendant deux ans, quatre mois, douze jours et trois heures. Elle… il… enfin, il n’a jamais abordé sa vie privée, il savait qu’elle avait été avec un type d’Infinity Inc. et un Green Lantern, mais…
Bordel. Un an et demi.
Ce gamin est celui de Jade.


« Oh. »

Palmer baisse les yeux, ses épaules se voûtent. Ses paupières se ferment, et un puissant soupir s’échappe de ses lèvres.
Il prend ensuite une grande inspiration, et déconnecte ses systèmes, autant pour ne pas effrayer le petit que parce que ça ne sert à rien.
Il déconnecte tout, donc. Et se retourne, pour partir, pour fuir, pour s’échapper définitivement. Sans savoir, sans prévoir, que le choc et le cri ont sûrement attiré quelqu’un d’autre dans l’appartement…


(HJ/ Pour mémoire, Atom n'a pas toujours conscience que son absence de deux ans et quelques n'a duré que quelques semaines pour le Présent... surtout en période de stress, la confusion est grande pour lui ! /HJ)


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 1 Avr 2017 - 19:08
Jade était en train de profiter de la sieste de Julian, son "fils" engendré par une jumelle alternative et un Kyle maléfique, pour frotter sa salle de bains et plus précisément son bac de douche.

Elle aurait pu le faire avec ses pouvoirs. Ou bien recourir à un service d'aide à domicile de la ville. Mais...

D'un côté, elle avait développé la phobie des intrus : c'était chez elle. Par deux fois son chez elle avait été envahi. La première par Jade² et elle avait sévèrement dérouillée. L'expérience avait laissé un souvenir cruel et mordant. La seconde fois ce fut par l'artiste de l'évasion, Mister Miracle. Et même si elle appréciait grandement le personnage, pour autant ce souvenir n'était pas un bon souvenir.

Un futur déshumanisé. Celui d'Ivy Town. Une Justice Society of America désespérée. Le fait de ne pas avoir pu revoir vivante Jade². Le souvenir de la confrontation avec cette obscénité vivante qu'était Dark Rayner. Docteur Impossible et sa volonté de lui soustraire ses pouvoirs.

C'était beaucoup. Même pour elle.

Et la voilà maman d'un petit bout de chou qui - à n'en pas douter - à l'analyse génétique ne pourrait être que le sien et celui de Kyle... Mais pas "elle". Une autre qu'elle même. Une autre dont elle avait vu le corps. Une autre elle-même.

Et celui d'un Kyle pervers et malsain, un Kyle qui avait voulu se servir d'elle comme un simple objet de désir...

Alors, elle ne voulait plus d'intrus. Pas chez elle. Et, d'autre part, elle frottait elle-même pour oublier que sa peau était verte et que sa volonté pouvait tout faire ou presque...

... sauf ramener Jade². Ou Ray...

Ses doigts se crispèrent sur la brosse. Elle ne voulait pas penser à lui. Qui était vivant. Mais qui était... où ? Elle crispa ses orteils contre la faïence froide, sa bouche prit une expression contrariée....

... la brosse cassa entre ses mains. L'effet de la Starheart. Qui pouvait tout. Sauf répondre à ses questions.

Julian. Il pleurait.

Jade soupira. Sa fibre maternelle était par moment aux abonnés absents. La maternité sans conception ni père, ça craignait. Sans compter le fait qu'elle commençait à perdre les pédales à force de bêtifier et de ne pas pouvoir parler à quelqu'un qui pourrait prononcer des syllabes clairement articulées.

Elle avait l'impression de vivre et de monologuer avec Swamp Thing !

Jade se dit qu'elle était une mère abominable et posa les restes de sa brosse. Finir de récurer le joint de son bac de douche, ça allait pouvoir attendre. Elle s'essuya les pieds sur le tapis de bain puis s'observa dans le miroir : pas maquillée, l'air fatiguée de celle qui ne dormait pas assez... Une fille perdue avec les cheveux gras. Et verts.

Traînant le pas, elle alla voir Julian qui avait tout simplement fait tomber un jouet. Qui avait fait tomber une lampe. Qui...

Ses jambes faillirent l'abandonner. Et elle lâcha ce seul et unique nom. Qui n'avait rien de commun.

"Ray ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Sam 1 Avr 2017 - 20:58
Ray Palmer Palmer porte son nouveau costume d'Atom, apparu automatiquement quand il a rapetissé et que ses pouvoirs ont pris le relais.
S'il laisse son regard couler pendant quelques instants sur Julian, bébé d'un an et demi environ avec la peau verte et jaune, il se détourne rapidement - le coeur lourd et douloureux. Il a cru à un danger, à une attaque, à une princesse à sauver... il se trompait. Grandement.
Il n'a rien à faire ici. Il n'a rien à faire ici, et doit définitivement partir - pour ne pas la voir. Pour ne pas la confronter. Pour ne pas subir ses reproches, pour ne pas sentir le poids de ses deux ans et quatre mois passés loin d'ici, et les conséquences de cette absence sur la vie de ceux qui sont restés.

Il doit partir, oui.
Mais ce ne sera, hélas, pas aussi facile.

Alors qu'il se détourne de Julian, son regard glisse sur la pièce entière - mais s'arrête dès qu'il entend un son.
Un mot. Un nom. Une question.


"Je..."

Il la sent - il l'a sentie dès qu'elle est entrée dans la pièce, mais son esprit a refusé l'information, n'a pas voulu transmettre les éléments à sa conscience.
De profil, il n'arrive pas à bouger - pas à respirer, même, et il doit se forcer pour reprendre un geste naturel et anonyme. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer.
Se contrôler. Se calmer. Se reprendre... oui, surtout se reprendre. Se reprendre pour ne pas s'écrouler.


"Hem."

Il grogne. Prend une grande inspiration.
Et se tourne.
Pour poser son regard sur... elle. Jennifer-Lynn Hayden, dite Jade. Héroïne, fils d'un Héros et d'une Vilaine réformée, soeur d'un Héros troublé. Membre d'Infinity Inc. puis de la Justice League. Femme sublime, amie fidèle et loyale, guerrière déterminée, sauveuse définitive... une Héroïne, vraiment. Et magnifique, toujours, même quand elle ne porte que des habits du quotidien, pour les tâches ménagères que même eux, demi-dieux, doivent accomplir.


"Oui."

Sa voix est faible, difficile.
Son regard, troublé, se pose sur elle - et il esquisse une grimace, qui se veut un sourire, mais n'est qu'une expression limitée.


"C'est... moi."

A peine a-t-il terminé qu'il se rend compte de la bêtise, du cliché de ce qu'il dit.
Il pousse un profond soupir, lève sa main, et arrache son masque. Ray maintient son regard sur la jeune femme, et hausse les épaules dans un mouvement légèrement pathétique.


"Je... désolé. Désolé d'être venu aujourd'hui, désolé de ne pas être venu plus tôt, désolé d'avoir fait peur, désolé d'avoir excité le... le..."

Son crâne se détourne légèrement, pour jeter un coup d'oeil à l'enfant. Julian s'est calmé, dès l'arrivée de Jade dans la pièce ; il fixe désormais les adultes, et Palmer le regarde quelques instants avant de se reconcentrer sur la jeune femme.

"... le petit. Je... je suis désolé, vraiment. J'aurais... j'aurais dû venir plus tôt, mais... ah..."

Nouveau haussement d'épaules, nouvelle grimace.

"... je n'ai pas osé."

Il soupire, alors qu'il arrive enfin à rebouger - et à s'avancer vers la porte, qu'il a pénétrée à petite taille quelques instants plus tôt. Son regard se fait alors fuyant, n'osant plus la regarder elle, et encore moins l'enfant dans son dos.

"Je... je vais te laisser, je... je craignais que tu aies quelque chose, et... hem... toutes... toutes mes félicitations..."

Atom s'arrête, encore. Secoue la tête. Serre les poings.
Et se tourne à nouveau vers elle, en prenant enfin son courage à deux mains.


"Ecoute, je... je me répète, mais je suis désolé. Je n'ai pas osé venir te voir, et... et je ne pensais pas découvrir un enfant, ici. Je suis sincèrement heureux pour toi, et... et... j'espère que tu vas bien. Vraiment.
Je... je ne sais pas comment tu as vécu ces plus de deux ans, mais... hem..."


Il s'arrête - et sourit.
Il en a dit beaucoup, trop sûrement, et il sait qu'il doit maintenant se taire. Il voulait fuir, s'échapper, mais... Ray ne peut pas lui faire ça. Il se tait, donc, et attend en la regardant - dieu, que son amie lui a manqué.


**
*
**

Plus loin, en bas de l'immeuble de Jade.
La porte principale s'ouvre, et une forme entre discrètement à l'intérieur. Une forme colorée et surprenante, qui attirerait l'oeil de quiconque - mais heureusement, personne n'est là. La forme s'approche des ascenseurs et sourit...

... car Lady Chronos approche de son but, et n'en peut plus d'attendre.
L'heure de la révélation est presque venue, enfin !


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Ven 14 Avr 2017 - 10:11
La surprise passée, Jade tenta de ralentir son pouls. Ainsi, il était là. Celui qu'elle avait tant pleuré depuis...

"Deux ans ?"

Elle secoua la tête. Mais qu'était-ce donc que cette histoire ? Deux ans ? Pourquoi deux ans ? L'enterrement ne remontait qu'à quelques semaines en arrière, tout comme la guerre avec les Durlans et.. le sacrifice de Ray.

Elle se laissa glisser à même le sol, en s'appuyant contre le mur. Elle avait besoin d'un verre. D'une cigarette. D'explications. Oh oui. De réponses.

Et elle ouvrit la bouche comme un poisson aphone qui se mourrait de ne plus avoir d'eau. Comme un cri qui chercherait une bouche pour s'exprimer. Mais rien.

Puis elle prit une grande inspiration. Et tenta de s'expliquer, elle.

"Ça fait pas deux ans. Je..."

Des petites larmes se formaient au coin de ses yeux.

"Je... J'ai même pas eu le temps d'effacer ton numéro de mon téléphone. Je n'en ai pas encore eu le courage. Je..."

Elle n'avait clairement pas eu le temps de tourner la page. Le travail de deuil faisait son chemin et voilà que le regretté disparu refaisait surface !

"On t'as enterré. Puis, Ch'al - le traître - a annoncé qu'il y avait peut-être un moyen de te sauver puis..."

Elle marmonna entre ses dents.

"Ryan Choi. Il... enfin, son âme a prétendu que tu n'étais pas mort alors..."

Jade voulut se redresser mais ses jambes ne pouvaient la porter. Alors plutôt que d'exprimer un sentiment inexprimable avec des mots - nécessairement - maladroits et bancals, la jeune femme prit la tangente et parla... Parla pour meubler un silence pesant. Parla pour expliquer la présence de Julian.

"Ju... Julian, c'est le gosse de ma sœur"

C'était une façon de dire les choses. Mais une façon incomplète. Elle précisa :

"Enfin pas ma vraie sœur, pas ma demi-sœur - Mayflower - par ma mère..."

Elle s'embrouillait. Elle ignorait si Atom était au courant de ce pan de son existence qu'elle même ne connaissait pas avant qu'elle ne le découvre fortuitement il y a quelques temps... Mais bref...

"Ma jumelle d'une autre dimension"

Et elle lui expliqua toute l'histoire.

Et puis, elle posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis toutes ses semaines :

"Où étais-tu passé ? Co... Comment as-tu fais pour revenir ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 19 Avr 2017 - 15:53
Ray Palmer n’est qu’à quelques centimètres de la porte – de la sortie, d’une échappatoire, d’une fuite.
Lui qui a passé une partie de sa vie à fuir trouve cette offre tentante, alléchante. Il a fui son quotidien et sa jeunesse renfermée dans les livres et l’imaginaire. Il a fui ses responsabilités et sa charge de professeur dans la recherche. Il a fui l’ennui et la lenteur scientifiques dans les aventures d’Atom, l’autre identité qu’il s’est construite en hommage à un Héros de son enfance.
Il a continué à fuir, encore, quand Jean l’a trompée et a profité de l’occasion de rejoindre les Morlaidhans pour se construire une autre vie – une autre image. Il a encore fui quand il fut rajeuni, et en profita pour se plonger dans la jeunesse des Titans pour échapper à sa propre vie morne. Il a toujours fui quand Jean a perdu l’esprit et a tué Sue Dibny puis Jack Drake.
Il a fui ses responsabilités… et les conséquences furent terribles.

Jean a été anéantie, tant physiquement que psychiquement. Les Morlaidhans sont morts, en majorité. Ryan Choi a perdu la vie en prenant sa place.
Et, maintenant, Jennie-Lynn pleure… elle est brisée, par sa seule présence, par sa seule existence.
Et il envisage de fuir – encore. Encore une fois. Une fois de trop.


« Non. »

Les poings serrés, le scientifique prend une grande inspiration… et se retourne.
Il la voit. Il la voit assise, par terre, le dos collé au mur – perdue, tétanisée et troublée par sa venue. Il la voit, et de nombreuses pensées glissent dans son esprit… mais surtout une. Une principale. Une primordiale.
Ne pas la laisser tomber. Ne pas l’abandonner. Ne plus fuir ; jamais.


« Jennie… Jennie-Lynn. »

Il pousse un soupir et s’approche. Son esprit, tétanisé en la découvrant ainsi, en croisant le regard de Julian, reprend enfin son fonctionnement normal. Il s’est trompé… il a laissé ses doutes, ses peurs, ses hésitations prendre le dessus, et il a perdu pied.
Il s’approche, puis s’accroupit devant elle. Il est à moins d’un mètre, et esquisse un sourire – timide, mais ça reste un sourire.


« Je… non, ce n’était pas deux ans. Pas deux ans, pour toi… mais pour moi, oui. On… on m’a indiqué, quand je suis revenu, que ça ne faisait que quelques semaines que j’avais disparu, pour vous… mais, pour moi, j’ai été absent pendant deux ans, quatre mois, douze jours et trois heures. »

Le masque encore dans ses mains, il tente de forcer son visage pour exprimer un sourire sincère – mais seule une grimace glisse dessus.
Jade le connaît… elle le connaît bien, même. Elle pourra voir, dans ses yeux, que son camarade, allié et ami a vieilli depuis sa disparition – beaucoup plus que ces deux ans, qui sont déjà énormes.
Sa voix, cependant, demeure la même : douce et chaleureuse. Sympathique et rassurante. Autant que faire se peut.


« J’ai… je ne sais même pas par où commencer. Je me souviens bien de Jade², comme on l’appelait, et je… je suis désolé d’apprendre sa disparition. Je… en voyant le petit, j’ai eu… un choc, en fait. »

Il hausse les épaules, et esquisse un petit sourire.

« Tout s’est embrouillé, et… bref. J’ai eu l’impression que ces deux ans avaient eu lieu dans la réalité, mais… non. Ce n’est que pour moi. Ce n’est que moi qui ai vécu ça. »

Atom pousse un soupir – puis s’assoit directement devant lui, passant ses jambes en tailleur tout en continuant de la fixer.

« J’ai entendu parler de Ch’al, oui… je l’ai connu, quand Carter l’entraînait. Il était déjà un peu bizarre, mais je ne pensais pas que ça irait jusque-là… m’enfin, vous avez géré, comme d’habitude. Et pour Ryan… »

Il passe sa main dans ses cheveux défaits, et esquisse un vrai sourire sincère.

« … je l’ai ramené. Avec Wally West. J’ai vu, dans les archives de la Tour de Garde, que tu l’avais croisé à Nanda Parbat, et j’ai utilisé la Time Pool pour intervenir juste après votre rencontre – et le ramener ici. Wally a utilisé un Cosmic Treadmill, qui sert habituellement à aller dans le Temps ou les Dimensions, pour modifier le flux temporel… et rajeunir son corps, à une étape avant sa mort et sa zombification.
Ryan a maintenant quelques années de moins… mais il est vivant. Je l’ai ramené. Je… je ne suis pas très fier d’avoir fait ça, hein, car c’est quand même violer toutes les Lois auxquelles je crois, mais… je l’ai ramené. »


Et, au fond, le scientifique en est fier, même s’il s’agissait d’une folie que le Ray Palmer d’avant le sacrifice dans la Dimension du Time Trapper n’aurait jamais faite. Il embraye cependant rapidement, son regard se faisant soudain plus sombre.

« Quant au reste, je… »

Ses yeux se font fuyants, son ton devient plus réservé, et il pousse un profond soupir. Il a besoin d’un moment avant de reprendre, avant de replonger dans une des périodes les plus difficiles de son existence.

« Je me suis sacrifié, dans la Dimension du Time-Trapper, pour empêcher les Super-Durlans de venir ici et de se venger… c’était héroïque, épique, mais globalement suicidaire et assez crétin.
J’ai… la Dimension du Trapper est liée au Temps lui-même, en fait. Elle débouche sur diverses époques, divers Futurs, divers Passés, divers Présents, diverses Dimensions. J’ai… réussi à vaincre les Super-Durlans, je les ai… »


Il prend une grande inspiration. Son regard est fixé sur le sol, et ses mains tremblent ; soit il ne le voit pas, soit il ne peut l’arrêter, mais le phénomène continue.

« Je les ai tués. Tous.
Et… et j’ai trouvé alors un vortex, pour fuir cette Dimension… mais ça n’a pas bien fonctionné. J’ai sauté, de Dimension en Dimension, de Monde en Monde… j’ai vu… beaucoup de choses. J’ai combattu… beaucoup de monstres. Et… et j’ai réussi à revenir. Mais… »


Un frisson s’empare de lui. L’émotion est forte, ses yeux sont humides, mais il parvient à relever la tête et à esquisser un sourire d’une tristesse infinie.

« Mais j’ai commis beaucoup d’erreurs, Jennie, et beaucoup… d’horreurs. Je… je n’en suis pas fier, mais… je suis revenu. J’ai fait ce qu’il fallait pour. »

Il hausse les épaules, puis ravale l’humidité de ses yeux. Il force une expression sympathique sur son visage, et impose un ton plus enjoué à ses mots.

« Enfin… je… hem… je suis ravi de voir que, en plus de ton mandat dans la Justice League, en plus de ta protection d’Ivy Town, tu aies pris le pli de t’occuper du petit… tu t’ennuyais, c’est ça ? Tu te disais que dormir quatre heures par jour, c’était encore trop ? »

Un léger rire s’échappe de ses lèvres, puis il se relève.
Lentement, calmement, il offre sa main à Jade – et esquisse un sourire sincère à la jeune femme.


« Je… je suis désolé de ne pas être venu avant. Je ne pouvais pas – pas après ce que j’ai fait pour revenir, pas après la manière dont je suis… parti. Je suis désolé. Je suis sincèrement désolé pour tout ça. »

Son sourire est triste, mais sincère.
Il est heureux d’être revenu – mais il sait que plus rien ne sera comme avant. Il a deux ans d’enfer derrière lui, et elle l’a enterré ; plus rien ne sera comme avant.


**
*
**

Dans le couloir de l’appartement de Jade, l’étrange forme de Lady Chronos s’arrête – et s’accroupit devant la porte.
Avec des gestes lents, doux et sûrs, elle pose les deux index sur la porte… et attend. Elle laisse ses pouvoirs agir. Elle laisse son plan se poursuivre.
Elle laisse le piège se refermer.


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Ven 5 Mai 2017 - 22:31
Jade se raccrocha au récit d'Atom, comme s'il s'agissait d'une bouée, d'un point d'ancrage...

Il fallait rester dans le factuel. Dépassionner le débat. Faire comme s'ils parlaient de deux autres, de deux étrangers à qui il arrivait un certain nombre d'événements. Le tout pour ne pas s'effondrer et se laisser submerger - à la manière d'une vague impérieuse - par ses propres sentiments.

Deux années. Quatre mois. Douze journées. Trois heures.

Et une immensité d'horreurs qui avaient marqué durablement Atom.

Jade comprit que son ami avait été métamorphosé par l'expérience. Comment avait-il pu survivre ? Elle... elle serait devenue folle...

Saisissant la main tendue d'Atom, elle se redressa et se remit sur ses deux jambes. Elle sourit timidement à Ray et lui dit :

"Je... Nous vivons des vies étranges, je crois que c'est la seule certitude que j'ai... J'ai cru... que tu étais mort et..."

Elle avala sa salive. Et tenta d'endiguer de nouvelles larmes. Avec un peu plus de succès que les précédentes.

"Je... J'ai jamais perdu espoir, tu sais... mais..."

Elle tomba dans les bras d'Atom et le serra très fort, les digues venaient de sauter. Le Niagara allait déferler à Ivy Town.

"Tu m'as tellement manquée" réussit-elle à bredouiller.

Bien sur tout un tas de sujets passèrent à la trappe : le retour de Ryan Choi, les trucs moches qu'avait du faire Ray pour survivre, les lois de la physique qui avaient été violées tout au long de son parcours...

Comme pour elle-même, elle ajouta - entre deux sanglots entrecoupés de hoquets :

"Au Diable, les lois de la physique... tu es là..."

Bien évidemment c'était en ignorant tout de ce qui se tramait à l'extérieur de chez elle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Jeu 11 Mai 2017 - 13:05
Ray Palmer ne sait quoi dire.
Alors que Jennie-Lynn se relève, alors qu’elle tente de se construire une façade constructive devant l’accumulation d’informations à laquelle elle doit faire face… elle se précipite contre lui, pour une étreinte dont une partie de lui a rêvé depuis longtemps. Pour s’écrouler, laisser les larmes de terreur, de soulagement voir même de joie s’échapper de ses yeux.

Le choc est rude, terrible. Lui-même ne sait pas comment il aurait pu l’encaisser… s’il avait été à sa place, s’il avait assisté au sacrifice de Jade, s’il l’avait crue morte, et s’il devait ensuite assister à son retour, en entendant qu’elle avait dû se battre bien longtemps pour revenir…
Non, il ne sait pas comment il réagirait – mais il se doute que sa propre réaction serait proche, similaire.

Leur situation est compliquée, complexe.
Alliés, camarades, amis, et même parfois plus, lors de marques d’affection dans les mots, les postures et surtout les regards… oui, leur situation est complexe.
Mais là, maintenant, alors qu’il la serre dans ses bras, alors qu’il sent sa chaleur et sa douceur – Ray s’en fiche.

Officiellement, il a reposé pied dans cette Dimension et le Présent depuis plusieurs jours… mais, pour lui, au fond de lui, ce n’est que maintenant qu’il revient.
Il est revenu. Enfin.


« Je… je suis désolé… pour tout… »

Il la serre. Il ne la regarde pas.
Il la serre, pour ne plus jamais la laisser partir – pour, lui, ne plus jamais partir.


« Je… je suis revenu… je me suis battu pour revenir… pour… »

Ray soupire.
Il sait ce qu’il veut faire – mais ce qu’il ne doit pas faire.
Il le sait… mais il a peur.
Il est terrorisé. Par sa réaction. Par ses sentiments. Par ce qu’elle veut. Par ce qu’il veut. Par l’écart d’âge. Par leurs situations. Par leurs vies. Par elle, surtout.

Il soupire, encore. Il est terrorisé, définitivement.
Mais… il a anéanti un Royaume, dompté une Bête de l’Enfer et vaincu un Mongul pour revenir. Ici. Maintenant.
Il ne l’a fait que pour une raison. Il est temps de l’assumer.


« Je suis revenu… »

L’étreinte se relâche. Il recule légèrement. Il pose son regard sur elle.
Il sourit, tendrement.


« … pour toi. »

Sa respiration se coupe. Son coeur s’accélère.
La peur explose en lui – mais il attend.
Il s’est lancé. Il a osé. Il a réussi. Il a assumé, et plus rien n’est en ses mains maintenant.

Hélas, ce n’est plus non plus dans les mains de Jade.

Car alors qu’il la fixe, qu’il l’attend… Lady Chronos agit.
Ses pouvoirs temporels font leur effet à l’intérieur de l’appartement – et s’en prennent directement à Jade et Atom. Si ce dernier la tient dans ses bras, une force extraordinaire ne tarde pas à s’emparer de lui d’un côté, et d’elle de l’autre… pour les séparer.
L’effet est direct, rapide, trop même pour qu’il puisse réagir ; en une seconde, un instant, les deux Héros sont séparés, arrachés l’un à l’autre – et expulsés ailleurs.

Dans un autre Lieu. Dans un autre Temps.


**
*
**

« JENNIE ! »

Ray hurle quand il le peut – mais il est déjà trop tard.
Jade a disparu.
Et lui ne se trouve plus dans son appartement à Ivy Town, mais sur une pelouse… une pelouse située devant une maison américaine typique des années 50.


« Mais… »

Lui qui avait été projeté au sol se relève. Toujours démasqué, il essaye de comprendre ce qu’il s’est passé… ce qui lui est arrivé. Il fronce les sourcils et avance – mais est très vite stoppé, quand il entend une voix derrière lui.

« Raymond Palmer. »

Il se tourne… et perd pied en découvrant qui s’adresse à lui.

« Il est temps pour nous de parler. »

A quelques mètres se trouve la stature fière mais petite d’un homme, d’un homme qui a marqué sa jeunesse et sa vie, d’un homme qui est mort depuis des années mais dont l’héritage hante le monde…
… le premier Atom, Al Pratt, son idole d’enfance !

**
*
**

Jade se réveille elle aussi au sol, elle aussi ailleurs.
Elle découvre rapidement qu’elle se trouve au pied d’un bâtiment immense et terrible – un bâtiment qu’elle ne tarde pas à reconnaître comme la Tour du Destin, universellement connue dans le domaine magique.
Si elle tente sûrement de se relever pour comprendre ce qu’il se passe, elle aussi est accueillie par une voix résonnant derrière elle…


« Bonjour et bienvenue. »

En se tournant, elle aussi peut découvrir une forme surprenante…
… celle d’un Docteur Fate à l’apparence bien surprenante et agressive.

« Je me doute que tu as de nombreuses questions, et je m’efforcerais d’y répondre. Je dois cependant t’informer de ma… joie, sincère, de te revoir. »

Lentement, le Docteur Fate mystérieux pose les mains sur son casque et commence à l’enlever. Le visage que Jade découvre la plonge dans un désarroi et une stupéfaction définitifs.

« Tu m’as manqué… Mère. »

C’est un homme de trente ans environ qui lui fait face – à la peau jaune et verte.
Même si elle ne le connaît que depuis peu, elle le reconnaîtrait partout, à chaque époque, et c’est bien le cas aujourd’hui.
C’est Julian âgé de trente ans qui lui fait face ; le fils de sa double. Et le sien, maintenant.



Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 20 Mai 2017 - 17:28
Quand Ray prononça les mots, Jade leva ses yeux vers les siens et regarda celui qui, présentement, n'était plus un héros. Celui qui avait dit les mots, ces mots qui levaient un voile d'ignorance et révélaient...

... mais peu importait car, alors que l'esprit de Jennie-Lynn moulinait dans le vide pour éviter d'être - une fois de plus - submergée par des sentiments qu'elle souhaitait enterrer très loin, très profondément en elle, le destin s'acharna sur Ray.

Quelqu'un - une force impérieuse - entraînait Ray vers le néant.

Lui avait-il été rendu uniquement pour qu'on le lui enlève une seconde fois, sous ses yeux ? Par cruauté ? Pour jouer avec ses nerfs ? Pour voir combien de larmes le corps d'une femme pouvait contenir ?

Jade voulut crier mais elle réalisa qu'il n'y avait pas que Ray que l'on enlevait. Elle aussi, elle était attirée vers le néant, suivant des lois de l'attraction bien étranges et qui avaient tendance à l'entraîner systématiquement vers les larmes, la souffrance et le malheur... Et Julian ? Qu'allait-il devenir ? L'emportait-on, lui aussi ? Son bébé ?

Alors Dieu existait-il ? Présentement - et ce fut la dernière pensée de Jade avant qu'elle ne sombre dans la négation de son être - elle le pensait plus que jamais : il existait mais c'était un mauvais plaisant qui s'échinait à se jouer d'elle. Un sale type en somme.

*
* *

De l'autre côté, elle se réveilla au pied de la Tour du Dr. Fate. A quoi jouait-il ? Il était là, d'ailleurs, et Jade ne remarqua pas tout de suite l'étrangeté de son comportement ou de ses propos.

Elle pensa qu'elle avait été happée par le Seigneur de l'Ordre pour aller botter les fesses à Gray Man ou à un autre type du genre. Elle allait le gifler et - en pleurant - tenter de lui faire comprendre qu'elle n'était pas une semi-divinité et qu'elle n'entendait rien à l'échiquier cosmique. Qu'elle était juste une jeune femme qui aspirait à un peu de calme. Et qu'en plus, elle ne pouvait laisser son enfant seul...

Quand le visage de Fate apparut et révéla un Julian adulte, Jade tomba au sol - à genoux. Sa première question fut plus bégayée qu'articulée mais en substance elle voulait savoir si elle avait voyagé dans le temps.

"Q-Q-Quelle année ?"

Et elle enchaîna par une autre question :

"T-Tu as é-t-té en-enlevé, t-toi aussi ?"

Une larme roula sur sa joue. Le temps avait passé autour d'elle, elle en était sure. Ses parents devaient être morts comme bon nombre des gens qu'elle connaissait. Ray était perdu dans le temps et elle avait manqué 30 années de la vie de Julian. Elle était maudite et impuissante.

Que Dieu soit damné !

Oubliant son blasphème, elle ajouta :

"Tu m'as fait venir ? P-Pourquoi ?"

Dans la paume de Dieu, elle était toujours et encore, nue et impuissante, dans la paume de Dieu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Lun 22 Mai 2017 - 14:23
Le Docteur Fate reste initialement immobile, les bras croisés, en fixant Jade.
Il la laisse encaisser, à vrai dire.
Tête nue, mais toujours vêtu de ce costume différent de celui arboré par le propriétaire du Heaume de Nabu dans le Présent de la jeune femme, il a conscience qu’il vient de la bouleverser dans un moment terrible – mais il n’avait guère le choix. On ne lui a guère donné le choix.


« Je n’ai pas été enlevé, Mère… mais toi oui. Nous sommes actuellement en l’année 2047, pour être précis, et je suis titulaire du Heaume de Nabu depuis dix ans désormais. Je guide le Shadowpact dans la défense de ce monde contre les forces magiques, je suis consultant au sein de la Justice Society of America – et membre honoraire du Green Lantern Corps. »

Un petit sourire glisse sur son visage, toujours rongé par une couleur jaune et émeraude. La peau change, d’ailleurs, de couleur au gré des mouvements, des secondes, comme si son être n’était pas décidé entre ses racines – entre son père maléfique et sa mère héroïque. A voir si ce débat a également son tourment dans l’âme même du jeune homme…

« Ah, comme tu le vois, je respecte ton héritage et suis pleinement occupé… dans mes loisirs, je protège également Ivy Town, où j’ai relocalisé une partie de la Tour du Destin… »

Julian jette un coup d’œil rapide vers ladite Tour, qui se trouve derrière lui. Jade note cependant qu’elle voit là la Dimension de la Tour, et pas son annexe dans sa propre réalité ; cela implique que son fils ait voulu la voir dans un lieu sûr… ou clos.

« Ah, j’ai tellement à te dire… j’ai tellement à te remercier, mais… »

Un voile sombre glisse sur son visage. Et le sérieux reprend pleinement, dans sa posture et ses paroles.

« L’Univers est en danger – encore, je le sais. Des forces sont actuellement à l’œuvre et menacent ton Présent… vous parviendrez à les repousser, mais cela ne sera pas total. Des semences, des graines seront posées sur Terre, et mettront vingt-cinq ans à grandir – et à exploser.
Les conséquences seront terribles : nous nous battrons, nous affronterons un Apocalypse venu des abysses… et nous l’emporterons, finalement. Mais à un prix terrible. »


Le Docteur Fate ouvre ses bras puis ses paumes. Un hologramme apparaît alors devant lui…
… révélant des paysages de désolation absolue. Sa voix lourde continue, en commentaire de ces flashs terribles.

« Voici MetropolisGotham City… et Central City. Les villes les plus impactées par les attaques. Des millions sont morts, Mère. Des millions ont disparu du fait de ces attaques, qui prennent racine dans ton Présent. Notre planète ne parvient pas à se remettre de ces événements, tous se rejettent la faute – et même les Héros ne réussissent pas à créer d’unité.
Nous faisons face au chaos, à l’anarchie ; tout cela à cause de l’attaque qui te menace, et que vous n’êtes pas parvenus à juguler à l’époque. Cela a eu de lourdes conséquences dans le Futur… pour le monde, et… et pour… nous… »


Sa voix se brise.
Il tente de se remettre et de se reprendre, pour qu’elle ne comprenne rien, pour qu’elle ne sache rien – mais il sait déjà qu’il est trop tard. Sa mère est intelligente et brillante… elle a déjà compris, certainement.


« Bref. Nous avons mis en œuvre des forces terribles pour vous joindre – pour te joindre, du fait de ta proximité avec le responsable. Tu dois agir, Mère. Tu dois agir, même si cela te fera mal… même si cela nous fera mal.
Tu dois agir – et tu dois trahir Ray Palmer. »


Il soupire, conscient de la bombe qu’il vient de lâcher. Il enchaîne cependant directement.

« En se sacrifiant contre les Super-Durlans, Ray a été perdu dans diverses Dimensions et divers flux temporels. Il a pu revenir, au bout de deux ans et quatre mois pour lui, quelques semaines pour toi. Pour réussir, il a dû se battre – et se battre durement, violemment.
En chemin, Ray a… commis une erreur. Une faute. Que des êtres extra-dimensionnels veulent lui faire payer. En arrivant ainsi, ils seront considérés comme une menace… et vous les arrêterez, ou presque. Leurs graines plantées nous exploseront vingt-cinq ans après, condamnant notre planète.
Or… il est juste que Ray soit jugé pour ce qu’il a fait, Mère. Il est juste que l’homme qui tua son propre enfant pour anéantir un Royaume soit jugé, aussi dur que cela puisse être. »


Julian soupire encore, et s’approche pour poser chaleureusement sa main sur l’épaule de sa mère, qu’il sait fragilisée par tout cela.

« Pour sauver le monde, Mère, il te faut trahir et condamner Ray Palmer. »

**
*
**

« Al… Al Pratt ? Vous êtes bien Al Pratt ? »

« En costume, je préfère Atom… mais je pense que toi aussi. Alors allons pour Al, d’accord. Si je peux t’appeler Raymond. »

Debout dans le jardin d’une propriété américaine typique des années 50, le scientifique ne contrôle plus grand-chose ; quelques secondes plus tôt, il tenait une jeune femme très chère à son cœur dans ses bras, prêt à de grandes révélations – avant d’être happé par une force inconnue, et envoyé ici !
Où il a retrouvé son idole d’enfance, celui qu’il a tant admiré qu’il a repris son honneur et son héritage… il est peu dire que Palmer maîtrise grand-chose, à ce moment-là. Mais il est surtout clair qu’il est impressionné, voir même tétanisé par la présence du premier Atom.


« Je… euh… oui, bien sûr… »

« Parfait. Rentrons, veux-tu ? »

Avec une voix chaude et rassurante, Al Pratt accompagne Ray à l’intérieur de la maison, le second étant totalement perdu et décontenancé.
Tous deux pénètrent dans le petit bâtiment, découvrant une décoration typique de cette période temporelle. S’il est plus petit, Al Pratt n’en est pas moins impressionnant par son charisme et par l’aura qu’il dégage.
Calmement, il désigne un canapé à Ray, et s’assoit dans un fauteuil à côté. Croisant ses jambes presque nues, il esquisse un sourire sous son masque, et reprend doucement la parole.


« Je me doute que tu as de nombreuses questions, pour lesquelles tu es en quête de réponses… je tenterais de faire au mieux, mais je crains que tes connaissances scientifiques sont supérieures aux miennes. »

« Ah, il ne faut pas dire ça… vous… je… ah, pardon… mais malgré nos rencontres croisées à mes débuts, je n’ai jamais eu l’occasion de… tout dire… enfin, formuler mon admiration et… »

« Raymond. »

Le premier Atom se penche en avant. Sous son masque, son regard se fait plus dur et déterminé.

« Si j’apprécie à leur juste valeur les propos que tu entends tenir, je crains que nous n’ayons guère le temps pour cela. Sache que j’ai pleinement conscience que tu viens du Futur – et sache que j’ai souvenir de nos rencontres. Cependant, je sais également que je ne vis plus dans ton Présent, et je ne souhaite ni savoir pourquoi ou comment.
L’affaire qui t’amène ici est grave, et l’on m’a mandaté du fait de nos liens. Je n’ai accepté que du fait de mon affection sincère envers toi, Raymond. Si nous n’avons pas de lien de sang, j’ai conscience que tu assumes fièrement mon héritage, et que tu es l’un des Héros de ce Futur que je ne connais pas.
Je suis fier de toi, Raymond, et fier que tu assumes le titre d’Atom. Cependant, des heures sombres dictent notre échange. »


Ray est estomaqué par de telles paroles – et par ce qu’elles signifient.
Cependant, il a bien saisi l’importance de la situation, et fait fi de l’émotion pour se concentrer sur les événements et leurs conséquences ; et les menaces qui couvent, surtout et encore.


« Je… vois. Que se passe-t-il ? »

« Je te remercie. Une menace terrible pèse sur ton Présent, Raymond, mais aussi sur le Futur et le Passé. Une entité puissante est en train de venir à la conscience à ton époque, et déchaînera un flot de fureur et de destruction dans les années suivantes – une déflagration qui touchera le Temps lui-même.
Quand cette entité aura grandi, nul ne pourra l’arrêter… nul dans tout le Temps lui-même. Nous cesserons d’exister, anéantis et brisés par sa puissance que les Héros de ta période n’auront pu stopper.
D’où mon intervention, Raymond. D’où notre plan : arrêter le monstre avant qu’il n’en vienne à sa pleine-puissance. Tuer la bête avant qu’elle ne soit lâchée. »


Al Pratt soupire, et secoue la tête.

« Nous t’avons choisi pour tes liens avec l’ennemi – et pour ta détermination. A cette époque de ton existence, tu viens de vivre un enfer et tu as commis… des actes, pour survivre. Je le comprends et je le respecte ; nous aurons besoin de cette force qui t’a permis de survivre, Raymond, et de faire ce qui doit être fait. »

« Je… cette période est passée, j’ai… je veux aller de l’avant et… »

« Raymond, je t’en prie. Le Temps et l’Univers ont besoin de toi – mais pas du Héros en toi, mais du guerrier. Du combattant. Du tueur. »

Atom soupire.
Il comprend – c’est horrible, mais il comprend. Il a bien saisi que ces deux ans et quatre mois ailleurs l’ont changé… à jamais.
Il ne sera plus jamais innocent, naïf ou jovial ; il aura toujours l’ombre de ses actes. L’ombre des horreurs dont il fut le témoin… et surtout l’acteur.


« … soit. Qui est-il, Al ? Quelle est cette menace que je dois… gérer ? »

« Julian. »

Al esquisse un sourire triste sous son masque.

« L’entité que tu dois détruire, car elle va anéantir tout ce qui vit… est Julian Hayden. Le fils de Jade²… et le fils adoptif de ta Jade. »


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 24 Juin 2017 - 7:31
Elle demeura un long moment dans l'herbe, inerte, muette, sourde à toute sollicitation et le regard dans le vide.

Les révélations de Julian étaient terribles et apportaient leur lot de mauvaises nouvelles. L'Apocalypse, la mort, le futur qui lui arrivait sur la tête à vitesse grand V.

Ray.

Elle ouvrit la bouche à la manière d'un poisson sorti de l'eau qui chercherait à happer plus qu'à prendre sa respiration. Elle ouvrit la bouche et aucun son ne sortit.

Une larme roula sur sa joue.

Julian. Ray. Qui croire ? Que faire ?

Échec et mat. Elle était échec et mat.

Car quoi qu'elle fasse son cœur allait exploser. Trahir Ray, c'était se l'arracher elle-même et le poser sur la table, encore saignant et palpitant. C'était impossible mais...

... condamner des millions d'innocents ?

Car si celui qui tuait un homme tuait l'humanité entière selon les Écritures, qu'en était-il de celui qui tuait l'humanité entière ?

Et elle aurait voulu être déconnectée et renvoyée, un voile d'ignorance posé sur ses yeux, à ses travaux de salle de bains. Et périr dans 25 ans, victime d'une menace inconnue qui aurait embrasé la ville où elle se serait trouvée.

Mais ce n'était pas comme cela que ça fonctionnait et elle le savait : Julian venait de lui faire voir l'avenir et elle ne pouvait faire comme si elle n'avait rien vu. Même en tournant la tête. Même en se crevant les yeux.

Elle se leva de l'herbe où elle s'était affalée pour avoir l'air plus digne. Elle n'allait pas prendre un tel choix, affalée et amorphe. Elle était une héroïne. Même quand elle était fringuée pour faire le ménage. Elle posa un regard noir sur Julian comme si elle cherchait à juger la véracité de sa parole et puis, à son tour, la prit, la parole :

"Je dois en savoir plus, Julian, tu l'auras compris. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour éviter cette menace..."

Belle périphrase pour éviter d'avoir à admettre que c'est de Ray dont il faut s'occuper.

"... mais j'ai besoin d'en savoir plus : c'est quoi cette entité, dont tu parles ? Ray a tué son fils... ça signifie quoi ? Et... pour éviter le courroux de ces êtres extra-dimensionnels, il faut leur livrer Ray... mais ça implique quoi ? Un vrai procès ? Ou une condamnation à mort ?"

Elle avait du mal à réaliser qu'elle était - dans le futur - en train de deviser de la possible mort de Ray. D'une mort qui résulterait d'une trahison : la sienne.

Mais elle sentait qu'il y avait un rat. Elle en frissonnait presque. Elle ajouta d'une petite voix :

"Mais quand j'ai été emmenée... ici... Ray l'a été aussi, de son côté... Ça signifie quoi ? Est-ce de ton fait ? Et... Pourquoi ces êtres lui en veulent-ils ?"

Jade était dubitative. Et suspicieuse. Et n'aimait pas du tout la réalité telle qu'elle était dévoilée à son regard. Elle aurait voulu devenir folle et succomber au principe de plaisir. Et peindre d'une autre couleur les noirs nuages qui s’amoncelaient à l'horizon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 16:07
Julian esquisse un sourire triste durant la longue période de réflexion de sa mère.
Il sait, il sent quels troubles l’animent ; et il voudrait tout faire pour lui éviter d’y faire face… mais il n’a hélas pas le choix. Il y a trop en jeu ici.


« Ray Palmer a été emmené ailleurs… par des forces que je ne maîtrise pas. Je ne sais combien de temps il me reste… il nous reste, Mère. Je vais essayer de faire au mieux. »

Il pose ses deux mains sur les épaules de la jeune femme, et lui envoie un regard rempli de douceur – rempli d’amour.

« Je t’aime, Mère. Je… sais que tu n’es pas ma génitrice, mais… tu m’as élevé comme tel, et je n’ai jamais vu la différence. J’ai été heureux – je suis heureux. Quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe… tu dois en être sûre.
Je suis heureux. Tu m’as bien élevé – et je fais au mieux. Pour l’Univers, pour le monde, et pour les valeurs que nous défendons. »


Un signe de tête, et un ultime sourire… avant qu’il ne la lâche, pour reculer.
Son visage redevient sombre et sérieux.


« Quant au reste… Ray a informé la communauté Héroïque qu’il a passé plus de deux ans et quatre mois dans d’autres Dimensions, dans d’autres Temps… mais sans spécifier où.
Je… peux te le dire. Je peux tout te dire, maintenant que nous avons compris. »


Il soupire, puis ouvre ses paumes. Des hologrammes apparaissent à nouveau, changeant au gré de son discours et de son avancée.

« Il fut d’abord propulsé dans un monde situé dans les années 40, où les Héros affrontaient des doubles d’eux-mêmes dans un style qu’on appellerait pulp ou noir. Il parvint à stopper le traître Immortal Man, mais ne put sauver le Docteur Fate ; l’absence de ce dernier, leader de ce monde, a provoqué un chaos à son départ… sans que Palmer s’en soucie.
Il passa ensuite dans un monde où le Temps est passé plus vite, où il a côtoyé les héritiers des Héros de votre Temps. Il y resta quelques mois, mais sa présence provoqua des remous dans la Réalité qu’ils tentent encore de combler.
Il s’échoua après dans un monde au bord de l’implosion du fait d’une paranoïa rampante. Il crut régler le problème en validant officiellement Captain Atom comme leader de la planète… mais ce dernier est ensuite devenu un tyran lassé, qui a anéanti une partie de l’Humanité sur un coup de dé.
Il se reposa longuement sur un monde d’apparence plus pur et enfantin, mais ses travaux pour s’enfuir ont inspiré le Docteur Sivana… qui est ensuite devenu un Vilain violent et sadique, sans que les Héros locaux puissent l’arrêter.
Il parvint alors dans un monde où la deuxième guerre mondiale n’a jamais pris fin, et où Superman est Nazi. Il réussit à vaincre l’Axe, mais cette planète n’était pas prête à la Liberté – et le chaos est désormais complet et mortel.
Il arriva ensuite sur un monde sans surhumain, hormis Ultra, qu’il tenta de former à l’Héroïsme. Il partit sûr de sa réussite, mais ignore qu’Ultra est ensuite tombé dans une paranoïa violente et menace sa planète entière.
Enfin, il atteignit un monde où un Superman noir est Président, et ce dernier l’aida à revenir. Néanmoins, pour réussir, il fallait un carburant – un carburant puissant. Ce Superman se proposa, mais ce n’était pas suffisant ; Ray envisagea alors le fils de ce Superman et de sa Wonder Woman. Ils refusèrent, mais il les convainquit.
Cela fonctionna… il est heureux. Mais l’enfant est mort – par sa faute. Par son souhait égoïste et égocentrique de revenir… pour toi. »


Julian soupire : il n’aime pas dire cela, il sait très bien quelle culpabilité elle va ressentir – mais il n’a toujours pas le choix.

« Ce sont eux, Mère, qui vont venir… et que vous allez arrêter. Mais leur science magique va installer des graines de pouvoir sur notre monde, qui les vengeront – et nous perdront tout.
Il faut l’arrêter, Mère… il faut le forcer à retourner là-bas et à payer pour ses crimes. Il faut le trahir, quand ils arriveront.
Il faut nous sauver, Mère. Il faut tous nous sauver. »


Son visage plein d’espoir se colore cependant de trouble… puis d’inquiétude.

« Oh… non. »

Il grimace, alors que la Réalité se trouble autour d’eux – que tout devient plus flashy, plus lumineux.

« Nous… nous n’avons plus le temps, Mère ! Tu… tu dois le faire ! Je sais ce qu’il représente, mais… mais tu dois le faire ! TU DOIS LE FAIRE ! »

Son hurlement se perd dans les flux lumineux qui les entourent.
Les mains de Julian la lâchent. Sa silhouette disparaît. Ses paroles s’évaporent.
Jade s’en va, à nouveau. Contre son gré… à son nouveau.


**
*
**

Un peu plus tard – beaucoup plus loin.
Jade rouvre les yeux… et redécouvre un endroit familier. Des murs. Des meubles. De la décoration. Une chambre.
Son appartement.

Elle se réveille pile à l’endroit où elle se trouvait avant son départ – avant ce songe étrange et terrifiant.
Si, légitimement, elle peut se sentir perdue, son attention se reconcentre rapidement sur sa priorité… Julian. Dans son berceau ; et il n’est pas seul.


« Il va bien. »

Ray se trouve devant.
A nouveau sans masque, à nouveau dans son costume, il fixe l’enfant – mais quelque chose à changer.
Le visage du scientifique affiche une gravité, une détermination et une douleur terribles. Ces émotions discordantes semblent se combattre dans son cœur, mais… cela fait peur, en fait. Cela fait peur, surtout après les dernières révélations.


« Il va bien, mais… nous devons parler. De lui – et du Futur. »

« En effet, Raymond Palmer. »

Une voix inconnue et discordante se fait entendre à quelques mètres, une voix inconnue qui appartient à une femme qui apparaît soudain…
… Lady Chronos, mystérieuse version féminine du vieil ennemi de Ray. Elle fut surtout l’adversaire de Ryan Choi, son ancien petit-ami ; sa présence ici surprend, intrigue – et inquiète, définitivement.

« Julian Hayden, le Futur, ton Futur et le Futur de Jennifer-Lynn Hayden doivent être abordés, en effet.
Une crise majeure menace, et un sacrifice doit être fait pour l’empêcher. Que choisir, donc ? Que sacrifier ? Et jusqu’où aller pour l’intérêt commun ?
Vous Héros vous posez ces questions constamment… il est temps maintenant de décider. Le destin de notre Univers en dépend ! »


Son apparition surprenante stupéfait tellement Ray qu’il s’arrête et la fixe, immobile et figé.
Il est bloqué en plein geste – en plein mouvement.
Et Jade peut, alors, constater que ses mains s’approchaient de Julian… et qu’elles étaient fermées. Comme pour former un poing. Comme pour frapper…



Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 8 Juil 2017 - 23:15
Ce que le Julian du futur lui révéla, indéniablement, la troubla.

Néanmoins, toute pétrie qu'elle était de foi et de religion, ne pouvait-elle ne pas voir que Ray avait été parfaitement innocent dans ses actions ? Qu'à chaque fois, il avait cru pouvoir bien faire et que ce n'est que par sa compréhension imparfaite du monde qui l'entourait qu'il avait causé plus de mal que de bien ?

Il ne restait qu'à débattre la question de la dernière dimension mais une chose barrait le passage à toute réflexion : c'était pour elle qu'il était revenu et avait joué le tout pour le tout !

Aussi Jade ne pouvait que demeurer interdite, de longues minutes même après avoir regagné ses pénates.

Julian n'était plus qu'un bébé et Ray était là. Que faire ? Ignorer les sombres prophéties de celui qui n'était pas la chair de sa chair mais occupait une place similaire ? Laisser parler son cœur, son instinct, et risquer un génocide planétaire ?

Pouvait-elle juger un homme pour ce qu'il avait accompli par désespoir ?

Jade était sonnée. Et c'est sonnée qu'elle s'aperçut que ses mains répondaient mécaniquement, comme si elle souhaitait frapper Julian.

Elle fut horrifiée de cette volonté inconsciente, bien avant que de découvrir la présence de l'inconnue dans la pièce.

"Qui ?" lança-t-elle à Ray.

Jade s'arrêta nette et croisa ses mains dans son dos. Elle observa l'inconnue et commenta, un regard noir sur le visage :

"Vous semblez vous délecter de la situation. Comment choisir ? Qui sacrifier ? C'est une épreuve de foi comme Abraham avec Isaac ? Je... J'aurai tendance à croire que vous êtes à l'origine du délire que nous avons vécu et je ne vous fait nullement confiance..."

Rapidement, elle se retourna vers l'inconnue et matérialisa une pelle verte et gigantesque dans le but de se saisir de la femme et de l'envoyer valdinguer hors de chez elle.

"... et je n'ai pas souvenir de vous avoir invitée chez moi !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Lun 10 Juil 2017 - 14:38
L’instant est terrible.
Ray Palmer, en costume hormis le masque reposant dans sa nuque, fixait Julian d’un œil étrange – d’un œil troublé, dans lequel de nombreux doutes ne cessaient de glisser. Il se souvenait des paroles d’Al Pratt, il se souvenait de la menace pesant sur le Futur par la seule existence de Julian… et il a eu peur.

Non pas de ce que l’enfant pourrait faire à l’avenir.
Mais de ce qu’il pensa quand il l’apprit. De ce qu’il était prêt à faire, naturellement, face à une menace future et confirmée par l’une de ses idoles d’enfance.

Atom ne sait jamais pris pour un Héros ; même si on l’a souvent appelé ainsi, il a toujours su, au fond, qu’il n’avait rien d’héroïque. Il essaye de bien faire, tente d’aider autrui, mais… il n’est pas un Héros. Il n’a pas un cœur pur.
Il l’a prouvé, dans ses errances dimensionnelles, où ses erreurs ont causé des drames ; il le prouve ici aussi, en envisageant immédiatement… le meurtre.

Le meurtre d’un bébé.
Le pire crime qui puisse être.

Alors que Jade réagit directement en se préparant à chasser Lady Chronos, le scientifique se tourne vers elle – mais son attention est toute ailleurs.
Il a compris. Il a compris qu’il n’est pas un Héros – et que sa place n’est décidément pas ici, auprès d’eux… auprès de ceux qui lui sont proches, et qu’il pourrait blesser par sa seule présence. Par sa seule existence.


« Je… »

« Je ne suis pas à l’origine de ces phénomènes, Jade. Je n’en ai été que la témoin, et j’entends protéger l’Univers de… »

« Cesse. »

Une voix terrible s’élève soudain à proximité. En se tournant, les intervenants découvrent alors une fracture dans la Réalité, dans laquelle ne tarde pas à apparaître une forme sur un fauteuil…
… celle de Chronos, le vieil ennemi d’Atom supposé être mort !

« Mais… David, tu es… »

« Les voies du Temps sont impénétrables, Ray, tu le sais très bien. Je te prie cependant de ne pas m’interroger sur les raisons pratiques de ma présence ici – déjà, je crains que vous ne compreniez pas ; surtout, il y a bien trop en jeu. »

Atom grimace et serre les poings.
Toujours le même, pense-t-il. Toujours aussi arrogant et suffisant.


« Parle. Que se passe-t-il ? Que nous voulez-vous ? »

« Lady Chronos a encore le gout de s’amuser des destins des Atom… j’ai pour ma part d’autres occupations, Ray. Je me destine à la bonne tenue du Temps, non pas à des jeux puérils. »

« Ne me parle pas ainsi ! Tu n’as pas le droit ! Tu n’es… »

« Cesse. »

Chronos lève sa main – et fait soudain disparaître Lady Chronos, qui s’évapore dans un hurlement.
Lentement, le Vilain se tourne vers les deux Héros. Il pousse un profond soupir, avant de reprendre lentement.


« Veuillez excuser cette nuisance. Reprenons.
Je vais être direct : ce que vous avez vu est vrai. D’un côté, Ray Palmer a vu un Futur où Julian Hayden allait provoquer une catastrophe mystique, le Mal présent en lui depuis sa naissance via les graines de Parallax dans son esprit finissant par le posséder ; de l’autre, Jennie-Lynn Hayden a vu un Futur anéanti par une invasion extra-dimensionnelle, provoquée par ses abus lors de son voyage de retour.
Tout cela est vrai… cependant, la catastrophe provoquée par Ray se passera avant la folie de Julian, mais les deux sont temporellement exacts. Pour l’instant. »


Chronos se penche en avant.
Devant lui, Atom est interdit : profondément choqué par les révélations d’Al Pratt, puis par sa compréhension de sa propre nature profonde, il est perdu par ce qu’il se passe – et ce qu’il se dit, surtout.
Il a peur… et il ne sait pas quoi faire. Il est perdu, pleinement.


« Cela peut changer, cependant.
Je tiens, avant toute chose, à rappeler que j’ai perdu ma vocation de Criminel : j’agis désormais uniquement pour le Temps, et le Temps lui-même. Je ne veux que protéger cette Réalité.
En ce sens, je n’ai aucun plaisir à m’acharner contre vous… même si, en effet, j’ai tenté de te tuer, Ray Palmer. Encore récemment, j’ai été à l’origine de l’attaque du Bug-Eyed Bandit avec des Martiens Blancs, car je voulais te tuer, Ray. Tu es une menace pour ce monde et le Temps – mais je me suis rendu compte que tout était plus complexe. »


Chronos soupire puis secoue la tête.

« Après étude des divergences possibles, j’en suis arrivé à une évidence : si, dans le Futur, la Terre refuse de croire les envahisseurs dimensionnels qui t’accusent, Ray… c’est parce que Jade se fiera à toi, et leur fera te faire confiance.
Et si, à l’avenir, Julian Hayden perd l’esprit, c’est parce que ta mère adoptive et l’homme qui n’a cessé d’évoluer auprès de vous auront considéré qu’il n’était responsable en rien. Le constat est clair, donc. »


Il se lève sur sa chaise – et ouvre ses bras en grand, presque en croix.

« J’ai provoqué ces visions du Futur pour vous faire comprendre l’impact de vos liens sur le Futur.
Si vous restez proche… si vous osez continuer d’approfondir votre relation… votre monde est condamné, doublement. Par les envahisseurs, par Julian.
Si vous cessez dès maintenant l’avancée de vos liens… alors l’espoir demeure. Les envahisseurs pourront être entendus, Ray finira par révéler ses fautes – et la Terre sera protégée, et lui sera jugé ; de même, Julian sera vraiment observé, et pourra être arrêté avant sa folie. »


Chronos se rassoit, et soupire.

« Vous n’avez aucune raison de me croire – mais je n’ai aucune raison de m’intéresser à vos liens, après tout.
Ecoutez-moi, je vous en prie. Cessez tout dès maintenant. Coupez court à vos rapprochements. Fuyez-vous, tout simplement, et votre monde aura alors une chance. C’est difficile, en effet… mais être un Héros n’a jamais été facile, non ? »


Il hausse les épaules, et appuie sur un bouton de son siège. Une aura blanchâtre s’empare alors de lui.

« Je suis désolé. Adieu… et faites le bon choix, je vous en supplie. Pour le monde. Pour nous… et pour vous. »

Chronos disparaît, alors.
Laissant seuls Jade, Atom et Julian, qui commence à hurler par peur et manque d’attention.

Ray reste figé et interdit quelques secondes – avant de se reprendre, et de reculer. Par réflexe.
Il est perdu. Il ne sait pas quoi penser de ce qu’a dit Chronos… mais ses paroles ne cessent de résonner dans son esprit. Il a appris à ne pas faire confiance à ses ennemis, à se méfier d’eux, mais… tout cela sonne vrai. Tout cela sonne cohérent.
Tout cela sonne terriblement juste, avec l’inéluctabilité du destin qui n’a jamais cessé de s’acharner contre lui.


« Je… »

Palmer recule, et se tourne lentement vers Jade, sans réussir à la regarder dans les yeux.
Une expression terrible et triste glisse sur son visage, alors que ses épaules s’affaissent – et qu’il a compris.
C’est fini. Tout est fini.


« Je… je vais te laisser. »

Il s’avance vers une fenêtre, et marche lentement.
Il est vaincu.
Vaincu par un destin contraire, qu’il ne peut plus combattre. Vaincu par les conséquences de ses propres actes. Vaincu par l’espoir fou qu’il a voulu entretenir d’avoir une fin heureuse, aujourd’hui piétiné par des révélations sans preuve – mais qui lui apparaissent si crédibles qu’elles emportent sa conviction.


« Prends… soin de vous. »

Atom ouvre la fenêtre et se prépare à partir.
A jamais.



Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/01/2016
Messages : 2820
DC : Razorsharp, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mer 26 Juil 2017 - 6:23
Et c'est là que les masques à oxygène, dans les films, tombent de l'avion et que tous les passagers se mettent à hurler.

Au fond, il y a deux actions qui se déroulent en parallèle. Dans l'une d'elle, Lady Chronos - puis Chronos -lui-même - se font les messagers de mauvaise augure et ne parlent que de chaos, de destruction planétaire, de visions désolantes d'un futur désolé, de ravages cosmiques.

Mais ce n'est pas cette action qui fait trembler les genoux de Jade et l'empêche d'articuler un son.

L'autre action est plus intime. Elle se déroule dans son appartement - qu'elle ne pourra plus jamais habiter - et implique son fils et... Atom.

L'air manque à Jade et elle ouvre désespérément la bouche à la manière d'un poisson que l'on a sorti de l'eau. Elle s'assoit brutalement sur une chaise et...

Rien.

Chronos a marqué effectivement un point : quel intérêt pourrait-il avoir à semer la zizanie dans leur... relation ? Comment l'affection que se porte deux êtres pourrait-elle être source d'un déséquilibre cosmique menant à la folie de Julian - certes - mais surtout à la destruction de toute création ?

Elle... Elle n'avait aucune réponse mais voyait en cela la preuve de l'existence d'un Dieu farceur qui se jouait - une fois de plus - d'elle.

Jade se prit la tête entre les mains pour cacher ses yeux dont aucune larme ne voulait pourtant sortir.

Ray était mort et était revenu. Et maintenant ? Maintenant, il fallait qu'il s'éloigne d'elle... à tout jamais.

Son cœur venait d'être brisé. Elle était moralement et sentimentalement échec et mat. Sans possibilité de roquer au loin, en échangeant sa périlleuse place avec celle d'une autre.

Lourds étaient ses pouvoirs sur ses épaules ! Et au moment des adieux, elle leva les yeux vers un Atom qui - comme un voleur - s'apprêtait à s'enfuir par la fenêtre et...

"Pars pas"

Cela avait été rapidement dit. Si rapidement que l'on aurait pu croire qu'il ne s'agissait que d'un seul et unique mot.

"Je... reste encore un peu et..."

Elle se mordit les lèvres. Le peu de raison qu'elle avait conservé jusqu'à présent était en train de s'évaporer.

"Tu t'en iras demain mais aujourd'hui, aujourd'hui c'est à nous. Notre éternité devra se concentrer dans une seule et unique journée - pour vivre toute une vie - et je maudis la création et Dieu si je ne peux pas l'avoir"

Et après... après, son cœur pourra cesser de battre à tout jamais. La suite, elle s'en fout. Ce ne sera que du surplus d'existence et de vie, pas franchement utile...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 21/11/2015
Messages : 592
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Lun 7 Aoû 2017 - 19:39
Les mains sur la fenêtre, debout, Ray Palmer fixe l'extérieur - et l'horizon.
Son regard est vide.
En costume, le visage libéré de son masque qui repose dans sa nuque, il a le souffle coupé et le coeur douloureux, après les révélations des Chronos ; il a peur, et il est triste. Affreusement triste. Et ce ne sont pas les quelques mots prononcés par Jennie-Lynn qui pourraient changer les choses.


"Je..."

Il soupire, et baisse les yeux.
Encore.


"Jennie."

Ses poings se serrent, sa mâchoire se crispe.

"Je suis..."

Il ne veut pas se retourner. Il ne veut pas la regarder. Il ne veut pas plonger dans ses yeux, si beaux et si troublants. Il ne veut pas lui faire face - car cela voudrait dire que tout est vrai, qu'il y a une logique ici. Et qu'il n'y a plus d'espoir.
Il ne veut pas se retourner, non. Mais il le fait quand même.


"Je suis tellement..."

Ray se tourne, et pose des yeux tristes sur la jeune femme - elle aussi atteinte, elle aussi touchée, elle aussi désespérée par la situation.
Il soupire, et sent ses phalanges blanchir sous la tension et la force qu'il met à serrer ses poings ; il a mal, mais il n'en tient pas compte. La douleur, la vraie, la plus intense et la plus terrible, est ailleurs.


"Je suis désolé."

Il relève la tête, et grogne.
Palmer prend une grande inspiration, puis laisse redescendre ses bras le long du corps ; vaincu et vidé.


"Je suis désolé... pour tout... pour ce que j'ai fait... pour ce que je pourrais faire..."

Il redescend lentement son crâne, et refixe son attention sur elle. Sur elle seule.

"... mais tu as raison."

Un sourire triste glisse sur ses lèvres.

"Nous aurons... nous méritons cette journée. Ces vingt-quatre heures. Cette vie, en un jour."

Il s'avance, et s'accroupit pour poser, lentement et doucement, ses mains sur celles de Jade. Son sourire s'étire, mais conserve toujours sa tristesse infinie, son désespoir presque palpable.

"Pour nous.
Qu'importe le reste... ce jour est pour nous. Définitivement, pour nous."


Et tel fut le cas.
En vingt-quatre heures, Jade et Atom firent de leur mieux pour compenser l'infini manque à venir, la terrible douleur de la coupure et de la séparation ; ils tentèrent de ne pas y penser, et réussirent presque.
Ils se parlèrent, se réconfortèrent, parvinrent à rire, à s'amuser, à se découvrir plus. Quelques barrières cédèrent, les choses allèrent évidemment plus vite que prévu, et quelques mots, quelques gestes soulignèrent l'ampleur de leur affection... de leurs sentiments ; et, surtout, de ce qui aurait pu avoir lieu, si le Destin n'avait pas décidé de s'acharner contre eux.

Ce jour, cette journée à eux, eut lieu, donc.
Elle fut agréable, douce, troublante, aventureuse, et sera définitivement un des plus beaux souvenirs de leur existence ; mais elle passa, surtout.
Les vingt-quatre heures s'évaporent, et très vite, trop vite, ils découvrent que tout est terminé ; ils s'enfoncent dans le sommeil, après d'ultimes secrets chuchotés, après d'ultimes gestes entre eux. Après un ultime contact, doux, tendre, mais désespéré et terrible.

Ils se sont endormis. Ils ont plongé dans le sommeil.
Ray s'est réveillé avant Jennie. Et il est parti.
Sans un mot. Sans une explication. Sans un dernier geste. Comme un voleur, un lâche, un monstre, un salaud ; à dessein.

En partant ainsi, Palmer veut briser le coeur de Jade. En partant ainsi, il veut lui laisser un mauvais goût dans la bouche. En partant ainsi, il veut lui faire du mal.
Pour qu'elle lui en veuille. Pour que leur lien finisse sur une douleur. Pour qu'elle passe à autre chose... et l'oublie. Pour qu'elle vive, en fait.

Lui n'y arrivera pas.
Lui n'oubliera pas. Lui n'oubliera rien. Lui va souffrir, encore et encore ; mais ce n'est pas grave. Plus rien n'est grave.

Ray Palmer est parti, donc.
Et tout est terminé.


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
 

Hello from the other side [Jade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ivy Town-