Le cri de Gotham [ Martian Manhunter / L'Epouvantail ]

Invité

MessagePosté le: Sam 22 Avr 2017 - 15:19
Brainiac...Ce malade du contrôle avait décidé de faire son grand retour et toute la Ligue des Justiciers s'était décidée à le stopper...Comme c'est mignon...Mais quand le chat n'est pas là...Les souris dansent et le rat perfide répondant au nom de Crane l'avait bien compris. Il avait un nouveau petit plan, le genre qui, à terme, ne laisserait que de la poussière et des gravats là où se tenait fièrement une ville...Étrangement, la plupart des criminels de Gotham étaient restés calmes malgré l'absence de Batman, peut-être en profitaient-ils pour se reposer mais l'Epouvantail avait d'autres projets.

C'est en pleine fin de journée que l'horreur débuta, une salle de classe de l'université de Gotham s'était livrée à une orgie barbare, ponctuée de cris et des hurlements terrifiés, c'est dans cet état frénétique de peur agressive que la plupart des élèves se sont quasiment entre-tués, occasionnant de très très violentes blessures, certains étant douloureusement estropiés. La police avait été obligée d'intervenir de manière musclée, à coup de grenades fumigènes, de pompe à eau anti-émeute, etc. Quel malheur avait poussé cette classe à agir ainsi ? La réponse se fît très rapidement lorsque cette situation se reproduisit dans la soirée lorsqu'une fête étudiante tourna au carnage dans une des résidences étudiantes. La police crut à l'alcool mais ce fût la troisième attaque dans ce genre, en plein centre commercial, qui acheva de confirmer aux agents de police qu'un mal nouveau était vraiment à l'oeuvre. L'Epouvantail revendiqua publiquement son acte dans le début de soirée par l'intermédiaire d'un piratage, lui donnant accès à tous les écrans publicitaires de la ville.

- Gotham...écoute-moi avec attention...Ton gardien a fui...tes veilleurs t'ont abandonnée...Il ne reste que moi, maintenant...Et je vais prendre grand soin de toi...Les émeutes de cette nuit n'étaient que de piètres essais...La peur....la vraie est encore à venir...Cette nuit, Gotham, tu hurleras et personne ne pourra rien pour toi...Cette nuit, Gotham, tu ne dormiras pas,
car je transformerai tes rêves en cauchemars...Cette nuit, Gotham, je serai ton seul guide...à travers l'ombre...et le brouillard...


Quelques minutes après que son message fût diffusé, de nouvelles émeuteset des attentats à la bombe chimique commencèrent, les explosions lâchèrent un puissant gaz grisâtre et épais, similaire à un brouillard, plongeant certains quartiers de la ville dans le chaos. En à peine trois heures, un tiers de la population de Gotham était déjà hors de contrôle...Et l'Epouvantail, en grand maître d'orchestre, gardait ses meilleurs morceaux pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 22 Avr 2017 - 23:59
C'est en route vers Metropolis que J'Onn perçut le trouble qui régnait a Gotham.

Comme tous les héros, il avait été choqué par la crise qui se déroulait a Metropolis avec l'attaque de Brainiac et sa tentative de voler la vile pour sa propre collection, mais alors qui survolait la Côte Est et passait tout près de Gotham, une autre crise attira son attention. Survoler la ville fut comme rentrer dans une zone émotionnelle et mentale survoltée, et pas d'une manière positive. Une frisson glacé lui descendit le long de l'échine alors que son esprit s'emplissait de hurlements d'esprits tourmentés par la terreur. La ville était en effervescence et semblait sur le point d'exploser. Les esprits de millions de gens hurlaient de terreur et le Martien, avec ses pouvoir mentaux exceptionnels, ne peut s'empêcher de le ressentir jusque dans les os alors qu'il ne fait que frôler la ville.

Quelques chose va définitivement de travers a Gotham, et Batman et la plupart de ses alliés ne sont pas là pour stopper la folie qu'il sent forte et présente ici. ALors il fait la seule chose qu'il croit devoir faire. Il change de trajectoire, oubliant Metropolis, et fonce vers Gotham à la place. La ville est plus proche, et semble dans un danger tout aussi immédiat que Metropolis ne peut l'être. Il passe au-dessus des rues de Gotham quand le message de l'Épouvantail est diffusé. Dans le centre-ville, devant l'un des panneaux publicitaires illuminés qui dépeint maintenant le vilain spécialiste des peurs, il entends le message, et fronce les sourcils.

Batman n'est pas ici.

Il sait pertinemment que le Chevalier Noir est a Metropolis avec le reste de la Ligue. Où d'autre pourrait-il être? Mais apparemment, au moins l'un des vilains de Gotham a profité de son absence pour semer chaos et destruction dans sa ville. J'Onn ferme les yeux et tente de localiser la source des émotions violentes qu'il ressent depuis son arrivée. Ce n'est pas difficile. Crane, de toute évidence, veut être vu, entendu, et craint.

Mais avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit de plus, quelques chose vole a toute vitesse vers le Martien et le frappe à la poitrine. Ça explose et il se retrouve entouré d'un nuage de fumée et de poussière. Il tousse un peu puis vole plus haut pour sortir du nuage. Il ne se sent pas affecté, quoi que ce soit qui l'ait frappé, mais il est maintenant sur ses gardes. Peut-être sa physiologie martienne le protégera-t-il contre les armes chimiques de l'Épouvantail... si tant est que c'est bien ça qui l'a frappé. Il a des doutes. Ce nÉtait peut-être que des débris lancés par des civils touchés par le gaz de l'Épouvantail.

Et en parlant de civils...

EN contrebas, sur le toit d'immeubles voisins, qui l'encercle plus ou moins, des gens sont massés, certains pointe vers lui, d'autres semblent en colère, enragés même, et... la majorité sont armés, ne serait-ce que de battes de baseball ou autre arme de fortune. Certains ont des fusils. Et tirent sur lui.

"UN MONSTRE! UN MONSTRE! TUEZ-LE!"

"C'EST UN ALIEN! IL VA NOUS DÉVORER!!"

"UN DÉMON DE L'ESPACE! IL VEUT VOLER NOS ESPRITS!"


Les cris fusent de toute part, et la terreur qu'ils portent submerge l'esprit réceptif du Martien, qui presse les mains contre ses oreilles dans une tentative bien médiocre de s'en protéger. Étant la cible directe de cette terreur il la ressent cent fois plus fort que si elle est diffuse et sans focus, comme quelques instants plus tôt. Sans vraiment s'en apercevoir ou le contrôler, il perd de l'altitude et se retrouve a genoux sur le béton d'un toit, tentant de bloquer le tsunami trop violent de terreur qui l'entoure.

La foule, elle, ne lui donneras aucun répits...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 23 Avr 2017 - 13:47
Panique, terreur, cauchemar, effroi, cris, hallucinations, que de maux venant s'abattre sur la ville-décharge de l'humanité, de l'espoir et de la foi en un chevalier masqué...Gotham commençait à ressembler à la cité qu'elle était vraiment : une fosse emplie de désespoir, d'abus, de crainte et de vices. L'Epouvantail ne faisait qu'exalter cette terreur indicible et la faire éclater au grand jour, révéler aux habitants de ce noyau gangrené ce qu'ils sont : des animaux sauvages, brutaux, effrayés.

L'Epouvantail observait la situation depuis sa cachette, des dizaines d'écrans piratés montrant les différents quartiers et secteurs de la ville, observant les secteurs encore épargnés par la brume toxique. Il regardait les habitants s’entre-tuer, les cris d'horreur, ceux qui se grattaient le visage si violemment qu'ils s'en arrachaient la peau et les ongles. Ceux qui se mordaient au sang pour retirer des créatures imaginaires issus de leurs pires craintes. La ville sombrait et la situation ne pouvait qu'empirer...à la grande joie de l'Homme de Paille. Il observait les environs avant de voir comme une tache verdâtre sur un des toits. Il zooma sur cette anomalie et ce qu'il vit le surprit à outre-mesure. Ce n'était pas un des alliés de la Ligue des Justiciers ? Que faisait-il là ? Un zoom supplémentaire le permit de l'identifier. L'alien ?! Comment était-il arrivé là ? Il semblait mal en point, la toxine ? Peut-être...Mais mieux valait s'en assurer, il se trouvait dans une zone encore " saine ", proche d'un autre secteur déjà contaminé. L'Epouvantail actionna alors une autre de ses bombes de brume à quelques rues de l'emplacement de la caméra, l'explosion ravagea plusieurs boutiques et une immense vague de brume épaisse commença à se rependre à très grande vitesse dans les rues. Des foules de passants hurlèrent, fuyant la vague blanche de brume avant d'être englouties en son sein et de se mettre à pousser de nouveaux cris, d'épouvante et de douleur alors qu'ils commençaient à se mutiler à et faire du mal aux autres, croyant voir leurs pires cauchemars et d'immondes menaces autour d'eux.

Sur les toits, des individus affectés par les gaz avaient commencés à investir les lieux et à jeter des cocktails molotov sur les passants, hurlant qu'il fallait tuer les insectes qui montaient sur les batîments, et le toit où se trouvait J'onzz se voyait attaqué par des infectés qui tentaient de défoncer la porte d'accès afin de continuer leur progression au plus profond de leurs illusions cauchemardesques.

- IL EST LA !! IL EST LAAAA !!! DÉMON !!!! MEURS !!! RAAAAAHAAAAA !!!!!

La porte subissait des assauts répétés et frénétiques, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle cède et ne déverse un flot d'individus en proie à la panique et à la rage. L'Epouvantail, à l'abri au sein de son repère, observait la scène avec attention, guettant le démembrement prochain de Martian Manhunter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Avr 2017 - 21:32
Quelques instants plus tôt, une explosion avait retentis à quelques blocs de distance, secouant J'Onn hors de sa transe. Se levant d'un bon, il vit de la fumée et des flammes mais le nuage de fumée semblait... trop dense, trop large et se dirigeait vers lui a grande vitesse. Il fut rapidement submergé par le nuage, qui s'avéra ne pas être de la fumée mais un gaz à l'odeur étrange, douce et amère à la fois.

Il avait entendu parler de l'Épouvantail et de sa fascination avec la peur bien entendu, mais il n'avait jamais fait face à ce vilain lui-même. Il ignorait son mode opératoire, mais pouvait déduite qu'il utilisait sans doute diverses drogues pour générer la peur chez ses victimes. Ce serait le seul moyen de faire perdre toute raison ou logique à une personne d'ordinaire sensée et calme. Sa physiologie martienne était très différente de celle des humains, mais certains produits, certaines drogues et concoctions chimiques avait un effet semblable sur lui. EN particulier les produits qui affectaient l'esprit et les sens, ce qu'il avait découvert bien a ses dépends pendant certaines missions qu'il avait effectué par le passé.

Quand le nuage de gaz le submergea donc, son premier réflexe fut de retenir son souffle et de ne pas respirer le gaz toxique et la couleur verdâtre malsaine. Il prit un pan de sa cape et s'en couvrit le nez et la bouche, mais il avait été en contact direct avec la fumée toxique, qui était toute autour de lui. Pendant plusieurs minutes, rien de particulier ne se passa, puis lentement, une étrange sensation de picotement parcourut sa peau, particulièrement le long de son dos, sa nuque et son visage.

La porte céda enfin alors qu'une vague de vertige s'emparait de lui et il vacilla. Il ne pensa pas apporter un de ces petits respirateurs de poche contre ce genre de menaces, car il ne croyait pas en avoir besoin. Cette nuit, il le regretterais amèrement...

Le toit fut envahis de dizaines de personnes en proie à la folie et la terreur.

"TUEZ-LE!"
Une femme armée d.un couteau de cuisine hurla hystériquement pointant d'un doigt tremblant. "C'EST UN DÉMON DE L'ENFER!!"

"DU FEU! IL FAUT DU FEU! DU FEEEEEUUUU!" Un homme habillé en prêtre cria alors qu'il brandissait un crucifix et tenait une torche allumée dans l'autre main. "BRÛLEZ LE DÉMON SUR LE BÛCHÉ!"

"Non..." J'Onn parvint a dire entre des dents serrées, se battant contre les effets pernicieux du gaz. De toute évidence il n.était pas aussi afecté que les humains mais il avait du mal a concentrer son attention et son regard se brouillait. Les formes devant lui vacillaient et changeait puis reprenaient leur forme initiale. "Pas... un démon... Je suis venu... aider..."

Il se redressa de toute sa hauteur, dépassant presque tous les autres personne se trouvant sur le toit également. Un cri de peur guttural retentit derrière lui et la foule pressan encore plus près de lui. Quelques chose le frappa dans le dos et une vive douleur courut depuis son épaule, mais il le sentit a peine. Il se concentrait pour repousser les effets du gaz hallucinatoire... mais perdait le combat.

"Non... Non!" Dit-il encore, cette fois sa voix était tendue par la peur qui s'y était infiltrée. "Impossible! Vous ne pouvez pas être ici..."

Des martiens... Partout autour de lui. Qui l'entouraient et l'acculaient lentement dans un coin l'accusant de les avoir abandonnés. Sa femme et ses filles, à l'avant, accusatrices et pointant. Mais tous morts, tous... tous en pleine décomposition. C'était un cauchemar devenu réalité... Un de ses pires cauchemars!

"Nooooon! Non! Partez, vous ne pouvez pas être réel!"


Sans réfléchir il utilisa sa vision thermique pour désintégrer les plus proche afin de s'envoler et mettre de la distance. Une fois dans les airs, il figea de terreur.

Autour de lui il n'y avait que flammes. Tout brûlait, les immeubles étaient des bûcher gigantesques, le ciel lui-même était en feu. La chaleur... Il allait brûler vif! Il sentait déjà les flammes le lécher. Avec un cri étranglé, il tenta de fuir le feu, mais il était tout autour de lui, et au milieu des flammes, brûlant, suppliant... Les autres, sa famille... Tou ceux qu'il avaient jamais connu...

Ils brûlaient!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 25 Avr 2017 - 23:58
L'Homme de paille observait patiemment les évenements se déroulant sur le toit. Il y avait fort à parier que si le martien venait à disparaître, plus personne ne viendrait sauver cette ville. La foule venait de faire leur grande entrée sur le toit, ils se jetèrent sur lui avec des tuyaux de plomb, des bouts de bois, des battes de baseball, des bouteilles cassées et autres objets du quotidien transformés en armes de fortune. Le martien semblait incapable de lutter tandis que la plupart des dégénérés s'attaquant à lui le faisait avec une extraordinaire sauvagerie. La mère au foyer enfonçait un couteau de cuisine dans sa propre cuisse, croyant voir des scarabées ramper sous sa peau. Le cadre en entreprise s'était arraché la langue, pensant avoir un serpent infini qui lui sortait de la bouche, le chauffeur prudent et respectueux, écrasait des morts-vivants bien vivants sous les roues de sa voiture...et le martien perforait les habitants de cette ville de ses yeux lasers et il avait été filmé, agissant ainsi. L'Epouvantail se leva de son trône, les yeux écarquillés devant un tel spectacle. Puis il le vit s'envoler et ne put le suivre dans sa panique furieuse mais l'Epouvantail s'attaquait déjà à récupérer cet enregistrement dans les bandes de données des caméras tandis que Martian Manhunter s'apprêtait à rencontrer le terme " Hantise ".

Dans les visions de l'alien. Gotham brûlait, le feu léchait le corps de l'exilé, les flammes dansaient autour de lui dans un rythme ininterrompu et aléatoire. Les immenses gratte-ciels de Gotham prenaient un tout autre visage, un visage plus familier, plus lointain, Mars...la planète rouge brûlante dans les flammes, son peuple se faisant massacrer et terrasser par la Grande Peste, oeuvre de son frère malfaisant. Les martiens mourraient par milliers, brûlant vifs. Leurs corps calcifiés rampant sur le sol, suppliant son aide, des marcheurs errants auxquels les flammes ont retirés toute force. Plus il volait, plus les ténèbres se faisaient autour de lui. Un écho malfaisant résonnait autour de lui, des flammes n'en finissait plus de détruire tout ce qu'il aimait. Les ténèbres n'en finissaient plus de s'alterner entre ombres profondes et lumières des bûchers de milliers martiens. Mais les plus terribles peurs de J'Onzz ne tarderaient à resurgir, rouvrant les plus anciennes et terribles blessures du Manhunter...

Une voix l’appelant...le suppliant, volant dans les ténèbres...Miss Martian....Poursuivie par une immense main gantée de jute...rapidement suivie d'un regard de feu sous un visage de terreur, représentant Maléfic...L'Epouvantail ne tarderait plus à percer les défenses mentales les plus trappues du martien et ce dernier ferait alors la rencontre avec son ennemi...Du moins...une version insidieuse et mentale de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Avr 2017 - 2:06
J'Onn était perdu dans un cauchemar.

Autour de lui, Gotham avait cédé la place aux plaines arides et rouges de Mars. Il était EN enfer, et l'enfer était devenu réel! Quand tout serait terminé, quand tout serait dit et que la ville survivrait ou brûlerait, quand finalement le Martien aurait conscience de ce qu'il avait fait... QU'il avait dans sa folie passagère, tué des innocents, sans le vouloir, sans pouvoir s'en empêcher... Alors les conséquences pèseraient sur sa conscience comme une montagne attachée a son cou.

Alors, il serait en proie à une culpabilité sans bornes. Quant a savoir ce que l'Épouvantail allait faire de ces enregistrements... Sa réputation et sa vie, peut-être, tiendrait entre les mains de ce fou dangereux et de ses intentions. S'il était connu qu'il avait commis l'impensable pour un Héros... Alors ce cauchemar chimique ne serait que le commencement de son enfer. Il aurait du sang sur les mains, quelles que soit l'issue.

Mais en cet instant précis, luttant toujours contre le gaz de l'Épouvantail, il était au milieu des flammes, et une voix désespérée l'appelait.

M'gann! Miss Martian, elle éttait en danger! Mais où...?

C'est alors que l'ombre géante l'enveloppa. Il lève les yeux. Et se fige dans une horreur absolue.

"Malefic! Non, c'est impossible... Tu es mort! Je... Je t'ai tué!"

L'apparition rie a gorge déployée, sadiquement, imposant et terrible, bien pire que la réalité ne le fut jamais. Exacerbé par les effets du gaz hallucinatoire de Maitre des Peurs. Une main gigantesque descend et se referme sur lui. Il est prisonnier d'une poigne de fer, incapable de s'en délivrer, peu importe les pouvoirs qu'il tente d'utiliser, peu importe la force qu'il déploie, rien ne semble fonctionner.

Et son frère jumeau, ce monstre issue de ces pires cauchemars, le destructeur de leur race, le regarde avec des yeux rouge incandescent comme des braises dans un visage terrifiant. Défiguré, brûlé, mais remplie d'une joie malsaine et sadique. Il hurle, il ne peut s'en empêcher, il peut a peine respirer, a peine bouger.

"Malefic! Non! NON! C'est... impossible... IMPOSSIBLE!"

"Impossible, mon frère? Rien n'est impossible. Regarde autour de toi! Regarde MON OEUVRE!"

Et J'Onn ne peut qu'assister à la crémation de tout son peuple, tel qu'il s'en souvient, mais bien, bien pire. Et il est soudainement relâché au-dessus d'un enfer de flammes et y chute, encore, encore, brûlant, fondant, se tordant de terreur et de souffrance dans un brasier infernal créer par son propre subconscient.

Extérieurement, c'est la ville de Gotham qui a souffert de son accès de folie. La ville et ses habitants. En venant ici, attiré par les appels au secours mentaux terrorisés d'une population en proie à la peur, il s'est lui-même transformé en ange de la mort. EN destructeur.

En le monstre que souvent les humains l'ont accusé d'être a cause de ses origines...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Avr 2017 - 23:46
Caché au fin fond de sa base d'opération, les yeux rivés sur des milliers d'écrans retranscrivant en direct, les actes déments de la population affectée par le "Brouillard", l’Épouvantail contemplant avec fierté sa réussite mais le clou n'était pas encore prêt à sortir...Il essayait de suivre les actions du martien déchaîné à travers les cieux au moyen des caméras urbaines, mais bien sûr, ces dernières étaient trop peu sophistiquées pour un rendu du plus bel effet, cependant, il avait Martian Manhunter qui tuait des civils, qui causait un crash d'hélicoptère de police qu'il prenait pour une grande main gantée de jute, avant de chuter de lui-même, probablement dû à la fatigue et aux effets du gaz sur son système neuronal.

Il chute et tombe au milieu des rues en flammes, devant le chaos incessant de toutes ces vies qui se brisent en l'espace que quelques minutes...Le père de famille qui brise la nuque de sa femme qui hurle et le supplie d'arrêter. Les deux meilleurs amis qui s'enfoncent des morceaux de verre dans les yeux...Les fréquences de police, piratées par le Maître de l'Epouvante parlent d'émeutes et d'attaques dans toute la ville, des milliers d'agents de police mobilisés et impuissants, certains obligés d'abattre leurs collègues devenus violents et psychotiques à cause du Brouillard...L’Épouvantail ne pouvait que se féliciter...La ville s'effondrait sur ses fondations, sa population meurtrie se scarifiait pour essayer de fuir la terreur et bientôt...le cauchemar tomberait sur tout Gotham...

Les enregistrements étaient prêts, la diffusion sur le Net ne serait plus très longue, plusieurs copies...plusieurs dossiers...Autant de preuves des actions du martien...Le chaos...le petit ver nuisible qui dévorera la Ligue de Justice...Ils ploieront devant l'horreur et contempleront l’entièreté de leur échec. Certes, il y a fort à parier qu'ils tenteront de poursuivre l'Homme de Paille pour " l'empêcher de nuire " mais comment pourront-ils lui cacher qu'ils désirent se venger de ce qu'il a fait à leur ami d'ailleurs...ainsi que les milliers de morts et dizaines de milliers de blessés, mutilés, orphelins, traumatisés à vie que cette nuit de brume et de cris va engendrer...Mais si Martian Manhunter n'en pouvait déjà plus...ses petites visions d'angoisse ne seront bientôt plus qu'une petite panique passagère en comparaison avec ce que le Brouillard allait lui montrer...


La population contaminée avait disparue à ses yeux, en apparence bien entendu...car des détraqués armés de cocktails molotov et en particulier un, un énorme boucher, la tunique couvert de sang frais, les yeux exorbités de terreur, bavant et émettant des râles déments, se rapprochait de J'Onzz, une hache à incendie ensanglantée à la main. Mais pour le martien...les visions de l'enfer martien continuaient, toujours aussi réelles, toujours aussi vraies...Le pire...était encore à venir...

- Oncle J'Onzz !

M'gann...Elle s'enfonçait dans une crevasse de lave et de boue, tendant ses mains vers son " parent " tandis que plus il essayerait de s'approcher plus, il la verrait reculer...jusqu'à ce qu'elle disparaisse sous terre...noyée dans la terreur et le dernier regard suppliant et effrayé adressé au Martian Manhunter avant d'être totalement ensevelie...Mais pire encore...

- PAPA !!!!! PAPA !!! J'ai peur !!!!

Une petite voix...une petite voix terrorisée...aussi terrifiante que peut l'être ce souvenir terrible et les derniers instants passés à ses côtés...Mais où vient-elle ? D'où provient cette voix ? Elle semble venir de partout à la fois, comme si se diriger dans une direction, c'était l'entendre à l'opposée. Comment être capable de sauver ceux qu'on aime...quand on ignore où les trouver ?

- MAMAN A MAL !!!! ELLE EST BLESSEE !!! POURQUOI TU NE NOUS AIDES PAS ?!!! POURQUOI TU NE NOUS SAUVES PAS ?!!!!! PAPA....PApa...papa....pa....pa.....pa.....

Le silence...un écho dans le noir...plus rien...plus de flammes, plus de voix...juste....le vide...Et dans ce vide...sous le regard de Martian Manhunter...M'Gann...sa femme...sa fille...qui le regardent...leurs yeux aux orbites vides dont se déversent des larmes....et prononcent d'une voix...

- Tu ne nous aimes plus...Tu nous as laissées...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 28 Avr 2017 - 1:38
Le brouillard de terreur qui enveloppait encore les sens de J'Onn était puissant et difficile a percer. Son organisme cependant se battait contre les effets pernicieux du gaz mais le processus était lent, et très difficile. La drogue, pour une raison quelconque, semblait avoir sur le système neuronal de l'extraterrestre un effet encore plus fort que sur celui des humains. Incroyablement, inconcevablement, J'Onn J'Onzz était en proie a des terreurs qu'il avait depuis longtemps enterrées. Mais son subconscient avait été grand ouvert, démantelé et violé par l'attaque chimique, le viole presque physique, provoqué par le 'Brouillard' de l'Épouvantail.

Pendant une seconde, ce furent les rues enflammées et chaotiques de Gotham qui s'offrirent au regard du Martien et la silhouette du bouché ensanglanté qui s'approchait lentement de lui avec des intentions meurtrières. Puis la silouhette fondit de nouveau pour prendre la forme de ces trois personnes qui comptaient le plus, avaient compté le plus dans sa vie.

Sa femme qui suppliait avec des orbites vides et un visage calciné, son corps réduit a des os brûlés et noircis, ses traits a peine reconnaissables. Dans les orbites vides brûlaient un feu malsain, rouge et incandescent.

"Pourquoi nous as-tu laissé brûlé, J'Onn? Pourquoi es-tu parti en nous laissant mourir?"


Puis elle devient la petite fille qu'il chérissait par dessus tout. L'enfant qu'il avait aidé a concevoir et qui lui avait été volé bien trop tôt. Son apparence semblable a celle de sa mère. Ses yeux vides des orbites où brûlaient une flamme rouge maléfique.

"Papa, tu ne m'aimais pas? Pourquoi tu m'as laissé aux flammes? Pourquoi papa?"


Puis M'Gann, qui n'est pas morte mais qui s'est lentement distanciée de lui ces dernières années. Elle est en flammes. Il voit sa peau brûler et fondre, dénudant muscles et tendons, des doigts des os noircis qui se tendent vers lui comme des griffes. Comme pour lui arracher les yeux, pour le faire souffrir autant que la souffrance qui se lit dans ses traits. Ses yeux sont la même flamme brûlante qui ne dégage que terreur de malice.

"Oncle J'Onn, tu n'es pas digne d'être appelé un Héro. Tu n'es pas digne de la Ligue, pas digne d'avoir été accepté parmis les humains comme un des leurs."


Puis les trois se fondent l'une dans l'autre pour ne former qu'une seule entité de souffrance et de haine infinie portant les trois visages qu'il chéris le plus dans sa vie. SOn esprit stoppe, comme figé, presque brisé par la vision d'horreur. Ceci... c'est ça le pire de ses cauchemars. Pas les flammes. Pas même son frère honnis Maléfik.

Le regard accusateur, plein de reproche et de haine, dans les yeux des trois personnes qui aient jamais compté le plus pour lui. L'accusation frappe comme une brique. Elle fait mal et démoli. C'est sa peur la mieux cachée, la plus ancré, la plus profonde, celle d'être rejette. D'être déclaré indigne, d'être repoussé par tous et de se voir seul, plus seul qu'il ne l'a jamais été.

De vraiment être le dernier représentant de sa race, seul, oublié, craint même et détesté par tous ceux qu'il appelle ses amis.

Avec un cri primaire qui mêle rage et terreur, colère et une angoisse si profonde qu'elle en devient palpable, il se jette sur la forme vascillante, changeante mais toujours bien trop reconnaissable du spectre et enroule les mains autour de son cou... et serre. Serre jusqu'à ce qu'il sente des os craquer, de sang chaud qui coule sur ses mains et le long de ses avant bras alors qu'il tient l'apparition, le spectre horrible, dans les airs au dessus de sa tête. Il a sans le vouloir, inconscient, reprit un forme purement Martienne et terrifiante, impossible a accepter pour un simple humain. Du sang coule sur son visage quand, soudainement, la tête se détache du corps et tombe a ses pieds.

Seulement alors laisse-t-il tomber le corps qu'il tenait et...

La réalité retourne lentement à lui alors qu'enfin, son organisme r.ussi a bloquer les effets du 'Brouillard' de l'Épouvantail, mais la réalité est cent fois pire que l'hallucination qui le tourmentais.

Il baisse les yeux Et il les pose sur sa victime qui git a ses pieds dans un bain de sang, macabre et terrifiant. Il lève les mains, et voit que sa forme est purement Martienne, le faisant reculer de quelques pas.

"Non..." Murmurre-t-il dans un rauque angoissé. "Oh non... Mais qu'est-ce que j'ai fait..."

Il a décapité de ses mains nu le bouché à la hache ensanglanté, en le prenant pour l'apparition de cauchemar qu'il a crut anéantir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Avr 2017 - 19:16
Tant d'images, tant de violence, tant de souffrance aveugle observée scrupuleusement au travers de l’œil froid des caméras urbaines. Les enregistrements compromettants n'en finissait plus de parvenir dans les banques de données de l’Épouvantail. Il n'aurait jamais pensé que cette nuit serait si profitable à ses noirs desseins. Le Brouillard fût une réussite complète, en moins de 6h, la ville était déjà tombée dans le chaos, les forces de l'ordre étaient déjà incapables d'intervenir, maintenant, le Brouillard avait recouvert plus de la moitié de Gotham et les explosions des différentes bombes à gaz de l'Epouvantail continuaient de répendre ses poisons opaques dans l'atmosphère de la mégalopole. Et comble de bonheur, un des plus vaillants défenseurs de l'humanité avait commis des atrocités sans nom parce qu'il n'avait pas les connaissances, ni les forces nécessaires pour envisager de l'arrêter. L'Epouvantail avait toujours eu un avantage depuis le début de la nuit. Il opérait depuis une cachette discrète, éloignée, là où personne ne pourrait le déranger et d'où il pourrait tout observer. Son ennemi n'était pas un de ses adversaires réguliers et par la même occasion, n'avait aucun moyen de prévoir ses coups ou ses moyens de combattre. Mais mieux encore, il l'avait mis à genou sans même avoir besoin d'intervenir de quelque façon que ce soit, le Brouillard et ses pires craintes faisant le travail à sa place. Tout était parfait.

L'Epouvantail l'observait d'un oeil attentif tandis que la masse informe martienne semblait peu à peu revenir à lui...Non non non non....Il fallait que ça continue qu'il ne s'arrête pas, il fallait plus d'images...autant que possible bien que tout ce qu'il possède soit déja énorme, il était prêt à diffuser ses images sur Internet...et à partir de là...le contrôle de ces vidéos serait totalement perdu...Ainsi que la réputation de héros du Martian Manhunter. Le prodigieux fils de Mars deviendrait un paria, un mouton noir, une cible à abattre...Et l'Epouvantail gagnerait...Alors pourquoi se retenir ? Il avait plusieurs copies des enregistrements, prêts à être diffusés en boucle sur le Net du monde entier, pourquoi se retenir ? C'est avec un sourire sadique qu'il commença l'emission des enregistrements du " vrai " Martian Manhunter...

Histoire de l'occuper un peu plus, il prit son téléphone pirate et composa un numéro. Dans les rues de Gotham, un homme massif de grande taille, armé d'une sorte de canon à gaz et portant un étrange masque à gaz sur lequel était cousu des morceaux de jute s'amusait à tirer des salves du Brouillard sur des populations civiles, qui plongeaient alors dans une profonde terreur panique. Tandis que la population continuait de se tordre d'horreur et de panique avant de commencer à se faire du mal et à faire du mal aux autres, le rire étouffé du gazeur se fit entendre avant que son portable ne sonne.

- Oui, Épouvantail ?

- Dryden, je veux que tu ailles administrer une dose concentrée à une cible précise située entre North Cross et Lennox...Tu ne devrais pas avoir de mal à la reconnaître...Fais-ça bien...Mais ne t'en fais pas, je te fais parvenir un petit peu de renforts...Garde bien ton masque parce que là, j'ai tendance à croire que j'ai fais...vraiment très fort...

L'Epouvantail appuya alors sur un bouton de son clavier, enclenchant alors le tir d'un petit missile de sa base en direction de Gotham, contenant une souche bien plus puissante de sa dernière arme, " Brouillard Noir ". Le missile fendit le ciel avant d'aller exploser dans le dernier quartier intact de Gotham, celui où s'était réfugié tous ceux qui avaient eu la chance d'échapper au Brouillard...Plus pour longtemps...

L'Attaque au Brouillard Noir

L'Épouvantail était maintenant très très intrigué parce qui allait suivre...Voir comment le martien pourrait survivre à une nouvelle dose de son arme, ainsi qu'à un combat contre un adversaire comme son homme de main Dryden...ainsi qu'observer les résultats cauchemardesques du Brouillard Noir...

Il préparait d'ailleurs son prochain message à la population...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 2 Mai 2017 - 0:57
La rue était devenue extrêmement calme après la mort du boucher sanglant à la hache.

J'Onn était comme figé, dans une transe, fixant ses mains, ses avant bras, couvert de sang comme si ce que ses yeux voyaient ne pouvait être enregistré par son cerveau. Il avait tué. Il avait utilisé sa force et ses pouvoirs de Martien pour détruire des vies humaines! Et... Et le dernier... Il... lui avait arraché la tête des épaules a mains nues!

"Non..." Murmurait-il encore et encore en secouant la tête, n'enregistrant même pas que les autres personnes se trouvant alentours s'étaient enfuies a toute jambes devant son apparence et ses actes. "Non, c'est... ce n'est pas moi... Je ne suis pas un meurtrier..."

Puis il serra lentement les poings et la rage remplaça la terreur et l'horreur dans son esprit. Ses yeux brillèrent d'un rouge intense comme des charbons ardents et il avait un prise de plus en plus forte sur la réalité, le 'brouillard' de l'Épouvantail lentement purgé de ses systèmes.

"Épouvantail..." Grogna-t-il, le nom sonnant comme une injure entre ses dents serrées.

C'était lui, le Maitre de la Peur de Gotham, le responsable! Il l'avait empoissonné en même temps que les autres et il avait perdu tout lien avec la réalité pendant plusieurs minutes, peut-être une demi-heure, perdu dans un cauchemar qui semblait sans fin. Mais avant qu'il ne puisse s'envoler pour sortir de la zone affectée par le 'Brouillard' il vit arriver au dessus de sa tête un missile qui explosa a quelques blocs de distance de lui, rependant un brouillard noir malsain et glauque à l'extrême.

Très rapidement, trop rapidement pour que son corps et son esprit encore affectés par le gaz se l'Épouvantail puisse réagir, il fut enveloppé par le nuage et se retrouva au milieu de la zone affectée. Et ce '««brouillard Noir' était plus puissant, plus dangereux que celui auquel il avait précédemment été exposé. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'une fois de plus il sente sa prise sur la réalité faiblir.

Autour de lui des cri, des hurlements, des grognements et des gémissements terrifiants se faisaient entendre. Des formes bougeaient dans le brouillard. Indistinctes mais qui se rapprochaient de plus en plus. Se vision se brouillait constamment et semblait passer de la réalité au cauchemar encore plus rapidement que la première fois.

Une silhouette cependant se détacha des autres en se dirigeant vers lui, et stoppa peut-être a vingt mètres de distance. C'était selon toutes les apparences un homme portant une combinaison de protection intégrale contre les menaces chimiques, avec un masque a gaz et tout l'attirail qu'on peut imaginer dans de telles circonstances. Cependant, son apparence, dans le Brouillard, était glauque, indistincte et définitivement terrifiante.

J'Onn était, pour sa part, de nouveau perdu dans son cauchemar.

Le Brouillard Noir était une version modifiée, cent fois plus puissante que celle utilisée jusqu'à présent, et son organisme devait recommencer du début ou presque sa lutte pour le purger. Alors il voyait de nouveau un enfer brûlant et les spectres menaçants, suppliants et calcinés de son passé qui l'entouraient. Cette fois ils semblaient déterminer à le rendre fou.

"Meurtrier!" Siffla la voix de M'Gann tout près. Miss Partian, son visage a moitié fondu et tordu par les flammes. "Tu es un meurtrier! Tu n'es pas un Héros! Comment puis-je encore te considérer ma famille? MEURTRIER!"

"M'Gann, non, tu ne comprends pas! Je ne voulais pas-..." Plaida-t-il, mais la silhouette avait déjà fondue et avait été remplacée par une autre.

"Tu les as tous tués, n'est-ce pas? Tu est responsable! Tu aurais dut mourir avec nous!" La voix de sa femme depuis longtemps décédée avait des résonances d'outre-tombe et ses yeux vides où brûlait une flamme accusatrice étaient la seule chose vivante en elle dans cette apparition. "Tu es un MEURTRIER, J'Onn!"

Ses mots, répétant ceux que M'Gann avait dit avant, lui percèrent le cœur plus efficacement que n'importe quelle arme. Il était tombé a genoux et tendait des mains suppliante vers la forme vacillante.

"Non, non, ce n'est pas vrai! Ce n'est pas moi! Pitié stop! Arrêtez!"

Le cri rauque qu'il avait poussé était primale et n'avait rien d'humain. La forme qui se tenait non loin vacilla pour pendant un moment reprendre celle de l'homme en habit de protection. J'Onn ferma les yeux et secoua la tête, serrant les poings contre ses tempes.

"Non, ce n'est qu'une illusion! Le Brouillard... je dois en sortir..."

Sa forme vacillait encore entre purement martienne et sa forme Terrestre. Il se levait lentement, se préparant a prendre son envol pendant qu'il avait encore une prise sur la réalité. Il avait fait l'erreur de ne pas prendre en compte l'homme qui se tenait toujours non loin et ne faisait pas partie des illusions qui le tourmentaient...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Mai 2017 - 2:12
Le Brouillard Noir avait plus d'effets et de résultats que Crane ne l'aurait cru. Une fois la brume noirâtre dispersée aux quatre vents de la ville, il put voir les victimes s'entre-déchirer dans une rage meurtrière incroyable, usant de leurs mains et de leurs dents pour passer à l'acte fatidique. Protégé dans son bastion, à l'écart de Gotham, il put admirer l'étendue de son oeuvre. Gotham se redresserait bien sûr mais dans quel état ? Comment cette ville au cœur pourri et ruiné pourrait encore continuer après cette nuit d'effroi ? Il était 5h58 du matin, la nuit arrivait peu à peu à son terme et l'Homme de Paille venait de tirer sa carte la plus efficace. Il était temps de récoltrer le fruit pourri de son labeur malfaisant.

Dans les rues en proie à l'anarchie de Gotham, Dryden, l'homme de main de L’Épouvantail, vêtu d'une robuste combinaison de protection, lui donnant un aspect plus massif et effrayant, surmonté d'un masque à gaz en jute et armé d'un puissant canon à gaz agrémenté de lames multiples sur ses cotés afin de rendre son arme plus agressive et dangereuse, continuait sa lente marche dans les brumes sombres ayant envahi les rues. Le colosse masqué arrivait à l'adresse que lui avait donné son employeur et, arrivé au coin de rue, pu voir le vrai visage du Martian Manhunter. Ayant d'abord cru en une brèche dans sa combinaison, il inspecta rapidement sa tenue et malgré quelques entailles et griffures, les couches protectrices avaient pas été entamées. Il s'approcha donc de sa cible, un sourire sous son masque, son arme massive armée et prête à l'emploi. Une femme hystérique tenta de l'attaquer, il lui vida une décharge concentrée de Brouillard et l'empala sur les larges lames avant de jeter son corps dans le caniveau, reprenant sa marche en direction du martien totalement en proie à la panique. Il commença à alors à le charger, voyant qu'il essayait de fuir le Brouillard, il enfonça ses lames dans l'épaule de J'onn, le leva du sol à la seule force de ses mains avant de l'écraser au sol et de tourner les lames dans ses plaies avant de le maintenir sur l'asphalte froide en posant son énorme botte sur sa poitrine.

- Et moi qui croyait que les martiens étaient une espèce supérieure...Mais reconnais qu'il est difficile de se concentrer dans cet état, pas vrai ? Je dois admettre que j'adorerai voir ce qui t'effraye juste par curiosité...Mais je crois que je vais me contenter de te tuer...Dit-il avant de vider les énormes cuves de gaz Brouillard concentré dans son arme directement sur le visage de son adversaire.

Dryden poussait un rire sadique tandis qu'un flot ininterrompu de gaz toxique de l'Epouvantail se déversait directement sur Martian Manhunter. Une telle concentration du gaz de terreur serait létal pour n'importe quel humain...et Dryden tenait à voir les effets sur le nouveau monstre de Crane...

L'Epouvantail, de son coté, actionna à nouveau, les écrans géants de Gotham et diffusa son nouveau message, message qui résonnerait comme un écho démoniaque dans les esprits pour les prochaines semaines. Son visage terrifiant et le volume de sa voix ne pouvant qu'apporter plus de cauchemars aux esprits perturbés errants dans les rues dévastées de Gotham.

- Gotham...Ce fût une nuit intéressante...Cette nuit...tu as vu ton univers s'écrouler autour de toi...Cette nuit, tu as vu tes rêves et tes espoirs disparaître...Cette nuit, tu n'as vu aucun secours pour te venir en aide...Cette nuit, tu as révélée ton vrai visage...C'est fini...Tu as atteint ta limite, l'ultime frontière...Cette nuit, tu as réveillée tes pires terreurs et tu les as utilisées pour te déchirer...Que les témoins de cette nuit n'oublient jamais...que nul n'échappe à mon œil scrutateur...et que mon jugement est sans appel...Martian Manhunter ! Je sais que tu m'entends ! Je sais que tu es là...Vois Gotham ! Vois la vérité sur tes protecteurs ! Vois comme leurs peurs les pousse au drame...

Et tandis qu'il prononce ses paroles, les extraits vidéos des mise à morts perpétrées par le martien sont diffusés sur les écrans géants tandis que la voix du monstreux génie du mal continue d'émettre.

- Je suis L'Epouvantail ! Je suis la peur de Gotham ! Je suis celui qui vous apporté la vérité à votre propre compte...Car à partir de cette nuit...Plus aucun d'entre vous ne s'est pas rendu coupable d'un crime...Vous et moi...ne sommes plus si différents...Je vous souhaite une bonne fin de soirée...et une bonne nuit...

Le Brouillard et Le Brouillard Noir cessèrent progressivement mais les effets psychotiques, les émeutes et les peurs paniques seraient encore actives pendant plusieurs heures et il faudrait des mois à Gotham pour se remettre de cette attaque. Tandis que les premiers rayons du soleil commençaient à s'illuminer à l'horizon, Dryden continuait son expérimentation mortelle sur J'onn...

- Quelle nuit...mais quelle nuit !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Mai 2017 - 3:05
Martian Manhunter laisse échapper un cri de douleur quand des lames s'enfoncent dans son épaule et le traverse de part en part avant de l'envoyer au sol si fort que l'asphalte craque. Il a été prit complètement au dépourvu par l'attaque, toujours en train de combattre les effets du Brouillard Noir de l'Épouvantail. Son apparence martienne le rends plus grand et plus imposant, plus terrifiant aussi, mais son état d'esprit en proie a la panique, à la terreur sans nom, est sa plus grande faiblesse en ce moment.

Il pose le regard sur son assaillant, l'homme à la combinaison de protection, et ses larges yeux rouge sang clignent - deux paires de paupières comme les chats ou les lions - avant de s'étrécir et de se concentrer sur la nouvelle menace. Son esprit est enfiévré, et il n'a pas le temps de même tenter une attaque pour se défendre, ou une réponse aux paroles de l'homme, avant que du gaz, très concentré, très puissant, ne soit aspergé directement dans son visage. Il hurle et se contorsionne, en proie a la souffrance et à la folie en cet instant précis. Il est matien, et sa physiologie étant différente de celle des humains, même cette dose hyper-concentrée ne le tue pas.

Cependant, son effet est tout aussi dramatique et immédiat. Par pure réflexe, J'Onn transforme ses deux bras en énorme lances acérées et se jette directement vers son adversaire... Qui en profite pour l'asperger d'une nouvelle dose concentrée de gaz. Comme un animal, il hurle encore une fois et grogne, de toute évidence les fonction cognitives supérieures de son cerveau ont été court-circuitées. Pendant un moment sa forme se tord et semble fondre, incapable de trouver une forme qui lui convient ou qui peut commencer a exprimer la souffrance, physique et mentale, dans laquelle il se trouve.


Il y a bien des mots dans ce qu'il hurle, mais ils sont incompréhensibles. Il parle en martien, une langue rarement entendue sur Terre, et impossible a prononcer pour les humains. Ses yeux - il y en a bien trop dans cette horrible masse qui est sensée être J'Onn J'Onzz - brillent de folie et d'une fièvre qui remplie son esprit comme un acide. Qui le ronge de l'intérieur. Il a vraiment toutes les apparences d'un monstre a cet instant et quand il se jette enfin sur Dryden, Il commence a grandir, grandir, grandir jusqu'à des proportions immenses. Un dragon finalement semble se dresser devant le sbire de l'épouvantail, remplissant la rue en entier, énorme et terrifiant.


Il pousse un terrible rugissement, et lève une gigantesque 'patte' avant, pour l'abattre sur l'homme et l'écraser comme une mouche contre un pare-brise. Puis le montre étant de larges ailes et prends son envol, un dragon mythique qui plane maintenant au-dessus de Gotham. Qui cherche, qui, malgré son état d'esprit n'a plus qu'une seule penser cohérente en tête: vengeance.

Vengeance pour les atrocités de cette nuit, pour les vies perdues, pour s'être joué de lui et pour avoir fait de lui un monstre terrifiant, le monstre que tout le monde croyait qu'il était quand il est arrivé sur Terre il y a tant d'années. La voix de l'Épouvantail qui s'élève alors et le pousse, l'humilie publiquement, n'est que la goutte de trop qui fait exploser sa fureur d'une manière spectaculaire. Un terrible rugissement remplie les cieux de Gotham alors que le soleil se lève et que le Martien fiat des cercles autour de la ville, cherchant sa proie, sa victime, parmi tous les esprits qui s'y trouve.

Ce n'est pas si difficile que ça.

Il est a l'écart de la ville, un cargo militaire abandonné, et il s'y dirige immédiatement comme un missile ayant trouvé sa cible. Il se pose sur la forme du cargo, et son poids fait dangereusement pencher la vielle structure, et la fait craquer de toute part. Il ne pense même pas a essayer la subtilité. Il est bien au-delà de la subtilité à ce stade, et commence juste a mettre en pièce le navire de guerre avec ses énorme pattes ornées de griffe et sa gueule remplies de crocs acérées. Ce n'est que quand le navire se met a couler sous les vague que la partie de son cerveau qui est présentement en contrôle, est satisfaite et que son corps, exténué, douloureux et vaincu, reprends un aspect plus humain.

Il resteras sous l'effet pernicieux du gaz de l'Épouvantail pendant encore un long moments - peut-être des mois - mais il reprends juste assez de lucidité pour comprendre qu'il doit partir, maintenant.

Alors que le soleil se lève pleinement sur une Gotham en flammes, une forme sombre disparait à l'horizon pour penser ses propres blessures.

Continuation ici Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 18:33

Dés que son message fût diffusé, il était temps pour l'Epouvantail de mettre les voiles, Gotham ne se redresserait de cette nuit que péniblement et peu importe comment les affaires de Métropolis se termineraient. Batman et sa précieuse Bat-family ne retrouverait que des cendres et du sang dans les rues de la ville qu'il a juré de protéger. Scarecrow n'avait pas attaqué que Gotham, cette nuit...Il avait attaqué la Ligue et la Société de Justice de plein fouet et sur un terrain on ne peut plus propice et difficile à défendre pour les défenseurs de la Terre. Il était peut-être temps pour ces avortons en collant qu'ils comprennent que la guerre était déja à leurs portes et que cette fois-çi, les règles ont totalement changées...Crane savait que beaucoup de choses découlerait de cette nuit et de cette bataille à Métropolis, deux des plus grandes villes d'Amérique, toutes deux fiefs protégés par deux des plus grands héros que la terre aient jamais portés...Attaquées dans le même temps et avec des résultats similaires. Seule la façon de combattre et le nombre de pertes avaient changées...Que ce soit Brainiac avec son armée ou l'Homme de Paille et sa redoutable dernière création, rien n'avait changé dans le principe. Martian Manhunter serait totalement décrédibilisé...La Ligue, malgré son héroïsme pour défendre la ville, serait entachée par les actions de l'Epouvantail...Et ce dernier avait bien l'intention de reproduire cette guerre médiatique. Le Brouillard Noir était une réussite totale...Et par conséquent, d'autres villes risquaient de voir leurs nuits troublées...Mais cela sera pour plus tard...Gotham avait été prise au dépourvu et il y a fort à croire que les choses n'étaient pas prête pour s'arranger.

Scarecrow termina la diffusion des dernières images du martien commettant mort et destruction avant de se préparer à partir lorsqu'un énorme rugissement se fit entendre au-dessus de lui, résonnant comme un écho dans la calle humide du cargo qu'il avait envahi, encore équipé de ses missiles tactiques volés et armés du Brouillard Noir de Crane. Il ouvrit alors un hublot et vit alors un immense dragon verdâtre se jeter contre l'épave, l'écrasant de tout son poids, Crane bascula du rebord du hublot et tomba à l'eau, écrasé par le poids d'un débris, il parvint neanmoins à s'en défaire et remonta à la surface, arrachant son masque de son visage pour pouvoir respirer. Il regarda le dragon s'envoler et fuir vers l'horizon, le soleil se levait enfin sur Gotham et cette ville pouvait enfin voir ses cauchemars s'achever dans les prochaines heures...Mais dans quel état, Batman retrouvera-t-il sa ville ? Et mieux encore...rentrera-t-il à Gotham ? Peu importe, Crane avait gagné. Il le savait, il avait vaincu Martian Manhunter sans même avoir eu besoin de se montrer...Pensait-il avoir vaincu l'Homme de Paille en écrasant cette coquille vide ? Oooh ça ne risquait pas...Crane nagea jusqu'aux jetées du port de East Gotham et se changea pour marcher dans les rues désertes et meurtries de la ville...Un sourire malfaisant sur les lèvres, sa machette à la main dans l'éventualité de tomber sur un enragé...Cette nuit fût révelatrice et annonciatrice de pire encore...car après le Cri...vient l'Echo....


FIN DU RP

- Gotham est en semi-ruine.
- L’Épouvantail est en fuite.
- Martian Manhunter a tué des innocents et cela a été filmé et diffusé dans le monde entier.
- Aucun membre de la Bat-family n'est intervenu.
- La Police n'a rien pu faire pour arrêter Crane.
- Crane prévoit de recommencer ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Le cri de Gotham [ Martian Manhunter / L'Epouvantail ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le cri de Gotham [ Martian Manhunter / L'Epouvantail ]
» DC: MARTIAN MANHUNTER Mini-Busts
» JUSTICE COVER COLLECTION#3 : MARTIAN MANHUNTER ART PRINT BY ALEX ROSS
» Martiaformation [Martian Manhunter]
» Quiproquo Thanagarien (P.V. Martian Manhunter et Space Ranger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-