Survivre [Bat-Family - conclusion du SVM]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 1 Mai 2017 - 18:46
Arrow SVM.

La Batcave subit un silence lourd d'une tension terrible.
Depuis quelques heures, Alfred J. Pennyworth a découvert, avec horreur, que les plans de son employeur, qu'il chérit comme un fils, ont mal tourné. Si, avec la Justice League, il a mené une lutte acharnée pour empêcher Brainiac d'envahir Themyscira, il s'est rapidement rendu compte que ce n'était qu'un piège - et que la véritable cible du conquérant était Metropolis.
Piégés sur l'Île du Paradis, ils ont dû s'acharner pour s'enfuir... et ont été, en vérité, libérés par le Suicide Squad. Arrivés enragés à Metropolis, via un détour sur la Bat-Station-Spatiale pour Bruce Wayne, ils ont tenté l'impossible - mais ont été vaincus.

La Justice League a failli : Superman a été emprisonné par Brainiac, Batman a été humilié, Aquaman a été brûlé, Hal Jordan et Jade se sont battus, mais ce ne sont pas eux qui ont emporté la bataille.
Metropolis serait tombée... si Amanda Waller ne l'avait pas sauvée.

Beaucoup songent déjà aux conséquences de cet événement, au poids politique dont dispose désormais Amanda Waller... mais beaucoup, beaucoup plus ne songent qu'aux retombées directes. Aux blessés. Aux mourants. Aux proches en danger.
Et, dans cet enfer, Bruce Wayne n'a pas honte d'avouer qu'il fait partie de la deuxième catégorie.

Alfred J. Pennyworth, lui, est terrorisé.
Il a assisté à l'enfer, l'horreur. L'homme qu'il considère comme un fils - humilié et brisé, presque tué. Ses héritiers, maltraités et presque assassinés. Et maintenant... maintenant, il n'a plus de nouvelles.
Du moins, pas avant qu'un bruit de tonnerre se fasse entendre dans la Batcave...

... révélant un vortex de téléportation, issu d'une technologie spécifique du maître des lieux.
Le vieux majordome se lève et s'approche, le coeur battant d'inquiétude, les poings serrés de prudence - mais son esprit se relâche, légèrement, quand il entend les premiers soins qui s'échappent du portail.


"Alfred !!!"

"Monsieur Bruce, vous êtes blessé..."

Le vortex disparaît, révélant un Batman lourdement blessé - mais pas uniquement. A ses côtés gît le corps actuellement sans mouvement de... Superboy, le Héros qui s'est sacrifié pour le sortir de l'armure Hellbat ; mais également Batgirl, blessée mais bien vivante.

"Nous n'avons pas le temps... Conner est sur le point de décéder, et... et les autres ne sont guère mieux."

Bruce déglutit difficilement. Brainiac a tenté de le brûler dans l'armure Hellbat, et il est loin de s'en être remis - mais l'urgence n'est pas là. L'urgence est dans la survie des autres... de ses proches. De sa famille. Toujours.

"Alfred, utilisez le téléporteur pour identifier et retrouver tous... retrouvez-les tous. Damian, Tim, Cassandra, Jason. Et... et appelez aussi Dick, et... et même Huntress, au cas où... nous... nous devons nous retrouver ensemble..."

Alfred acquiesce, puis se précipite vers le Batcomputer, pour retrouver tous les membres de cette Famille et ainsi activer le téléporteur pour ramener de force les plus atteints - et inviter les autres.
Bruce prend une grande inspiration, tousse douloureusement... puis se tourne vers Batgirl, et esquisse un sourire triste en se précipitant vers Conner.


"Nous... devons le sauver. Je dispose d'éléments de... guérison, pour beaucoup de ceux qui me sont proches, mais... pas ici. Dans une... allez, une Bat-Station-Spatiale. Je ne peux pas y accéder tout de suite, et Conner a besoin d'être stabilisé. Aide-moi."

Le Batman soulève le jeune homme, malgré la douleur, et montre, d'un signe de tête, un tube de stase, demandant ainsi à Barbara de l'ouvrir. Il y dépose Conner, l'active - et recule, en grimaçant encore.

"Nous utiliserons la même chose pour Tim... et Cassandra. J'emmènerais Conner et elle dans l'Espace, mais... mais j'espère pouvoir les remettre d'aplomb. Rapidement."

Il soupire, puis enlève son masque.
Il se tourne vers Barbara, et lui adresse un regard empli de douleur et de désespoir.


"Je... tu dois te reposer. Te soigner. Tu restes ici, ce soir. Et... demain, demain nous parlerons. Tous ensemble."

Bruce est brisé - par le piège de Brainiac, par les dommages causés à ses proches, par son échec.
Par sa culpabilité.
Il a échoué, et des centaines de vies ont été prises. Il a échoué, et il se détourne, le regard las et perdu.

Il a échoué.
Et il en restera marqué longuement.


(HJ/ Je vous propose d'opérer ça en deux phases : la première, ceux qui le souhaitent postent ici leurs arrivées depuis le SVM pour se "remettre" (ceux qui ne le souhaitent pas pourront acter qu'ils ont été amenés ici blessés) ; la deuxième, dès que chacun a posté, nous embrayons sur le "lendemain", et l'allocution de Waller qui risque de changer des choses... et nos personnages pourront tous parler ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 2 Mai 2017 - 0:47
Le jour de l'attaque de Brainiac sur Métropolis, le monde avait les yeux tournés vers la Cité de demain. Tous les héros s'y étaient rassemblés, certains vilains également, pour une lutte sanglante et sans merci. La batfamily, mené par une Batgirl déterminée, remplaçante d'un Batman coincé à Themyscira, devait faire face à une des menaces les plus dangereuses de ce monde. Huntress, de son côté, n'y était pas allé. Non pas par lâcheté, mais parce que ce n'était pas son rôle, selon elle. L'expérience de ce genre de mission lui manquait, et elle était malheureusement bien plus utile à Gotham à gérer la crise. Parce que lorsque les chauves-souris dorment, les criminels dansent, à Gotham... Et il y avait matière à danser pour eux aujourd'hui.

Les rues étaient catastrophées. La police, tenue à bout de bras par un Commissaire Gordon sur tout les fronts, ne savaient plus trop où donner de la tête. Pour tous, l'apocalypse de Métropolis s'étendait jusqu'à la ville gothique. Mais plus le temps avançait, plus la situation était maîtrisée par les forces de l'ordre et les quelques justiciers qui restaient. Huntress avait passé sa journée à batailler et elle était las, fatiguée comme jamais. Elle n'imaginait pas l'enfer qu'avait dû affronter ses amis à Métropolis, et s'en voulait d'avoir dû rester en retrait. Elle avait attendu l'appelle d'Oracle, enfin de Batgirl, qui devait faire appelle aux renforts si jamais ils étaient débordés. Mais rien n'était venu. Huntress ne savait pas tellement ce qui se passait, ce qui s'était passé à la cité de Superman, si ce n'est les quelques nouvelles de la télévision, radio et surtout des réseaux sociaux.

C'était ensanglantée, en sueur, lasse, que Huntress donnait une bonne leçon à un groupe de pillard, qui avait fracassé une vitrine d'un WaynePhone Store qui vendait toute sorte de bijoux technologique comme des smartphones, ordinateurs ou tablettes, tous dernier crie. Jamais elle ne s'était autant donné depuis qu'elle officiait, et la tâche n'était pas aisé, car elle devait remplacer Batman, tout les Robin, Batgirl... tout ça le temps d'une journée particulièrement mouvementé. Et tout ça avec l'angoisse que ses amis ne reviendraient peut-être jamais d'une bataille difficile contre un ennemi avec d'immense ressource de combat.

« Huntress, dit quelqu'un dont la voix était familière aux oreilles de Huntress à travers son communicateur. Ici Penny-One. Je sais que vous êtes occupée et je suis navré de vous déranger, mais l'heure est grave. Batman souhaite vous invitez à la Batcave, dans un premier temps. Veuillez emprunter ce... bat-téléporteur.

Huntress était abasourdie, et craignez désormais le pire. Elle utilisa donc le téléporteur pour se retrouver immédiatement dans l'antre de la chauves-souris. Et ce qu'elle craignez semblait être arriver. Un homme qu'elle ne connaissait pas, qui ressemblait à Superman, était gravement blessé et avait été disposé dans une cuve. Barbara était très mal en point, quant à Batman il était méconnaissable. Elle resta un moment bouche bée, sans savoir vraiment quoi dire. Où était les autres ? Robin, Red Robin, Nightwing, Red Hood... Il en manquait tant. Quant aux présents, si leur état physique laissé à désirer, elle imaginait sans grande peine que leur état psychique était bien pire. A en croire leur visage, ils n'avaient pas gagné la bataille.

Helena retira son masque et le laissa tombé au sol, et se précipita vers les autres.

« Que... que s'est-il passé là-bas ? Je peux faire quelques choses ? Pourquoi ne m'a-t-on pas appeler plus tôt, si les choses allaient si mal ?

Elle regrettait d'être rester en arrière, même si Gotham avait eu besoin de protection ce soir, elle aurait pu s'en remettre, alors que Métropolis ne s'en remettrait peut-être jamais... Sans parler de ceux qui était présent pour combattre. Helena laissa s'échapper un juron, mais préféra reculer et pester dans son coin, attendant des nouvelles des autres, prête à aider si besoin. Elle était disponible, et elle allait faire son maximum pour aider, en attendant les directives de Batman.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Mar 2 Mai 2017 - 19:41

Survivre [Conclusion du SVM]
Le silence peut survenir en plein bruit. Peu importe les « cracs » des bâtiments qui s’effondre sous le poids devenu trop lourd. Peu importe les cris, les plaintes et les gémissements des personnes en souffrances. Peu importe les cris de soulagement quand l’autorité annonce la fin des hostilités avec notre victoire. Tout cela n’est qu’un bruit de fond trop faible quand le sang bat encore aux oreilles, quand le choc est omniprésent face aux pertes. Quand les images semble au ralenti mais qu’elles vont encore trop vite pour un cerveau qui cherche, encore et encore la réponse aux questions : « Pourquoi ? Pour qui ? Comment en sommes nous arrivés là ? ».

J’ai beau ne faire qu’une avec BatGirl, la fille intrépide, vive, intelligente et courageuse, en cet instant je me demande a quoi bon. Au final, on en revient toujours là. La mort, tous le temps et partout. On risque nos vies à chaque combats, chaque infiltration, chaque microsecondes ou nous portons nos masques parce que nous pensons faire le bien, agir pour protéger les autres. Et si on se trompait ? Si en existant, nous n’étions simplement pas la cause de tous ses maux qui toucher les êtres humains ordinaires ?

Je ne sais pas combien de temps nous restons ainsi, Conner dans les bras de Bruce qui le sert contre lui et moi qui regarde comme une spectatrice. Je ne sens plus mes jambes, c’est sûrement signe que le temps s’écoule depuis un moment. J’ai les oreilles qui sifflent sous le contrecoup abrupt des tirs qui cessent. C’est bizarre, mais j’ai l’impression de ne plus faire partie de mon corps, comme si le temps était suspendu et que de ce fait, ma douleur l’était aussi.

Pourtant la vie doit reprendre son cours et je cligne des yeux lentement. Ce simple geste réveille mon épuisement et quand j’essaye de parler, seul un son rauque en sort. Je me gratte la gorge et reprends :

« - On devrait y’aller. J’ai perdu la trace des autres et Conner doit voir un médecin. »

Je me relève lentement, prenant appui sur mes genoux douloureux et assiste à l’apparition d’un transporteur dans un bruit tonitruant. La poussière, les débris, ce qui nous entoure s’envole en même temps que mes cheveux qui s’affolent. Mon Mentor rentre et je le suis pour me retrouver l’instant d’après dans la BatCave face à un Alfred paniqué. Mes plaies coagulés se sont remises à saigner en passant le portail mais je tiens le coup, encore quelques instants. Je suis tellement lasse de tout ceci que je n’arrive même pas à faire un sourire rassurant à Alfred. De toute façon au vu de ma tenue pleine de sang et de déchirure, je ne suis pas sûre d’être très convaincante.

Batman se tourne vers moi et déjà je peux voir que ce n’est plus le Justicier qui est aux commandes mais Bruce. Lui aussi semble lasse de ses événements. Je n’ouvre pas la bouche et exécute ce qu’il me demande comme je le fais toujours machinalement. J’observe le jeune homme dans la boite, cet homme créé par l’homme avec une partie d’ADN de Superman. Superboy... Conner Kent... Ce garçon a toujours étais davantage l’ami de Dick que le mien même si on a parfois combattus ensemble quand nous étions chez les Young Justice. Je me souviens de lui comme un garçon susceptible mais gentil avec une touche d’intelligence. Il a toujours voulu agir comme le faisait Superman. Sur ce point nous nous ressemblons parce-que moi aussi, j’ai toujours voulu être similaire à mon Mentor, au Batman. Aujourd’hui il est dans ce tube parce-que son Mentor, son « Père Biologique », n’étais pas là pour le sauver et moi je suis ici à me poser toutes ses questions parce que j’ai accepté de prendre la relève.

Le visage impénétrable, je tourne la tête vers Bruce et cligne des yeux vaguement en guise d’acquiescement avant de me détourner. J’allais d’abord devoir me soigner, ensuite prendre un bain m’aiderait peut-être à renouer avec des sensations et il fallait aussi que j’appelle mon Père qui devait s’inquiéter. Dormir était sur ma liste, le plus longtemps possible serait bien. Avec un peu de chance je me réveillerais et tout ceci ne serait qu’un cauchemar ou une énième simulation. Je tourne brièvement la tête vers Huntress... Helena...

Mon ventre se tord et je pose une main dessus pour la retirer ensuite tâchée de sang. Je suis tellement loin, tellement déconnectée que je ne réagis plus. Elle est là et mon esprit me crie : « Et alors ? ». Et alors rien, a quoi sert sa présence maintenant, c’était tout à l’heure qu’elle aurait du venir. Des gens sont morts, d’autres sont blessées, des vies sont détruites de bien des façons. Et ou était-elle ? Pas avec nous, pas en train de nous aider, de nous soutenir, de nous sauver. C’est injuste d’une certaine façon. Elle nous demande pourquoi nous ne l’avons pas appelé et j’aimerais lui cracher au visage que des tas d’appels ont été lancés par les autorités appelant chaque Justiciers a Metropolis. Lui demander si il aurait fallu que je lui envoi un mail avec les coordonnées et des politesses pour égayer le message. Au lieu de ca je rentre dans la salle ou se trouve le matériel chirurgical et ouvre les tiroirs pour en tirer solutions antiseptiques, antidouleurs, bandages, files, aiguilles, patchs et blouses. Si j’ai besoin de plus je redescendrais. Dans mon état atone je traverse en sens inverse la pièce en direction de l’ascenseur et monte jusqu'à l’étage des chambres. Toutes ses horreurs m’ont coupées l’appétit.

Je fixe un moment toutes les portes similaires tandis que des gouttes de sang tombent au sol et que mes bottes émettent un bruit de succion à chacun de mes pas. Je ne songe même pas à m’excuser mentalement vis-à-vis d’Alfred. Non tout ce que je fais c’est de marcher un peu plus en ouvrant chaque porte jusqu'à tomber sur une salle de bain avec baignoire. J’entre et dépose mon butin dans l’évier avant de retourner fermer la porte et la verrouiller. Je ne veux et n’ai besoin de personne pour le moment. Je voudrais craquer tranquillement, sans personne pour se moquer ou me réconforter. Je veux évacuer tous les sentiments qui m’oppressent mais avant de craquer je dois faire quelques choses pour mes plaies et ce trou qui n’a rien touché de bien grave apparemment.

Je fais couler l’eau dans le bain que je règle au plus chaud. J’ai ce froid dans chaque partie de mon corps qui refuse de partir et j’espère que la chaleur fera son effet. Pendant que la baignoire se remplit je laisse tomber ma cape et enlève mon haut en premier. C’est moche, le tissu moulant et collant laisse des traînées noirâtres sur ma peau et les plaies sont boursouflées. Le sang coagulé est recouvert par du sang frais qui coule jusque mon pantalon. Je prends un gant et l’imbibe d’eau pour rincer l’essentiel. Je prends la bouteille de Bétadine et la verse dans l’eau translucide. L’odeur est écœurante mais je me dis que ca désinfectera déjà un peu. Je retire ce qu’il me reste de vêtement, c'est-à-dire mon pantalon, mes bottes et mes sous-vêtements. La buée ne tarde pas à cacher ce visage que je ne supporte plus de voir dans le miroir. Je tourne le dos au reflet brumeux et rentre dans l’eau brûlante, presque douloureuse. Ma peau rougit immédiatement mais j’encaisse la douleur.

Quand on est gamin, on se lance des paris du style « Je dois tenir tant de temps si je veux tomber amoureuse ». Aujourd’hui je me dis plutôt : « Tu dois rester dans cette eau bouillante, c’est ta punition pour avoir failli et laissé des vies être détruites. Des gens qui comptaient sur toi ». C’est dur mais c’est vrai. Dans l’eau rougit par le sang et le produit je sers mes jambes contre moi et fixe l’eau immobile un long, très long moment. Pourquoi est-ce que j’ai accepté quand Bruce m’a demandé de prendre sa suite ? Je l’ai laissé toucher mon égo et mon envie de faire sa fierté. Au final voilà ou j’en suis. Si seulement j’avais refusé... Je goûte les larmes salées qui coule le long de mes joues et je me demande si cela aurait amélioré les choses. Je frappe l’eau qui part éclabousser le carrelage, me saisit de l’éponge à récurer et gratte ma peau. J’ai mal et la douleur me fait pleurer davantage mais je ne peux pas m’empêcher de continuer.

C’est un manège qui dure longtemps, très longtemps et quand mon poignet me fait mal je lâche l’éponge rougis dans un « ploc ». L’eau devenu glaciale ne m’est plus d’aucune utilité alors je me relève et sors, passant un rapide coup sur le miroir du dos de la main pour y voir mon visage. Je reste muette face au regard perçant et pourtant si absent de vie. Je prends du coton et de l’antiseptique pour en passer sur chaque parcelle de peaux et surtout dans le trou. Ca pique mais ce n’est rien comparé aux souffrances qu’ont subit ma famille par mon inutilité aujourd’hui alors je ne m’arrête pas et je ne me permets pas de trembler. Avec le fil et l’aiguille je fais un point sur le trou devant, l’arrière... Et bien je n‘arrive pas à y accéder alors je le laisse de côté. Je mets un pansement et je me bande la poitrine, recouvrant les deux parties du trou. Je recouds les estafilades et prends une forte dose de médicaments que j’avale avec de l’eau. Ma vision devient flou alors je laisse la pièce comme elle est et saisit mon téléphone pour me rendre dans la chambre d’en face. La blouse bleu est rêche mais tant pis. Je m’allonge sur le lit et écrit un rapide texto à mon Père : « Tout va bien, je peux pas t’appeler ce soir mais je vais bien et je suis en sûreté. Je t’appelle demain ». J’appuie à peine sur la touche envoyer que le sommeil provoquée par les somnifères me plonge dans un sommeil sans rêves.





Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mer 3 Mai 2017 - 1:27
ft.
Tim Drake
« Survivre»
[ Conclusion du SVM ft. Batfamily ]

_____ Un silence, le calme plat. Red Robin observait le monde qui l’entourait, le vide. Il n’y avait rien, pas le moindre signe de vie, les ténèbres autour de lui. L’incompréhension se lisait sur son visage lui aussi silencieux. Il y a quelques heures, peut-être quelques minutes, voir même des secondes, il se tenait en plein milieu de Metropolis, se battant au milieu des décombres pour protéger son petit frère Damian, inconscient, ainsi que les citoyens cherchant à fuir le désastre. Tim avait perdu la notion du temps, en plus d’avoir perdu une partie de sa mémoire. Il ne se souvenait pas comment il avait pu atterrir ici. Tout semblait si bizarre ici. C’est comme si le garçon se sentait ailleurs, dans un autre monde, ou pire. Tim se sentait mort, ne ressentait aucune émotion particulière, aucune sensation de douleur ou d’apaisement, le vide dans son esprit, tout comme dans l’environnement qui l’entourait.

Cela ne dura pas longtemps. Lorsque l’adolescent compris enfin ce qu’il se passait, une lumière blanche vint le frapper en plein visage, l’aveuglant au passage. Il détourna légèrement la tête sous la gêne de cette forte lumière avant de se redresser. Le bout du tunnel, la fin, était-ce vraiment le moment pour lui de tirer un trait sur ce monde qui lui en avait tant fait baver ? Son esprit ne lui jouait-il pas un mauvais tout ? Avait-il réellement échoué ? Trickster l’avait-il achevé ? Tim l’ignorait, il restait immobile, muet. Il se sentait impuissant et inutile dans cet endroit dont il ne parvient pas à déterminer l’existence. Un premier pas, il remarque une ombre se dessiner sous cette lumière blanche, accueillante, chaleureuse, caressant le visage presque effrayé de l’enfant. Une seconde silhouette apparaît à son tour, plus petite, se tenait juste à côté de la première. C’est là que le garçon finit par comprendre que ces ombres n’étaient pas que des anomalies, mais bel et bien ces défunts parents venus l’accueillir. C’est un rêve, un mauvais rêve, Tim doit se réveiller, mais il n’y parvient pas, ce n’est pas pareil, c’est différent, c’est irrationnel, ça ne peut pas être eux.

« Regarde qui est venu nous rendre visite… mon garçon a tellement grandi » lança une voix angélique ressemblant trait pour trait à celle de sa mère. Tim ne peut contrôler ses émotions en la reconnaissant.

Il l’appelle une première fois, de sa voix tremblante, faible, raisonnant dans les ténèbres. Mais aucune réponse de la part de Janet Drake. Le jeune homme avait la sensation d'un mur invisible entre lui et ses défunts parents. Il pouvait les voir, mais ils ne pouvaient pas l’entendre. Tim se plia en deux sous la violente douleur qu’il ressentait, une douleur émotionnelle, celle de se savoir à la fois si proche et si loin de sa famille. Il grogna, ses yeux deviennaient humides, il serra les dents sous la rage.

« Je suis fier de toi. » lança la seconde silhouette, la voix de son père. Tim grogna de nouveau, se retenant d’hurler de rage.

« J’ai échoué… » se contenta-t-il de répliquer, en comprenant que tout était finit pour lui, que le monde et ses désastres étaient loin derrière lui.

« Allons… Qui t’as dit que ton heure avait sonné ? Tu as encore beaucoup de chose à voir. » lança une dernière fois la voix de sa mère.

Ces paroles semblaient choquer le jeune garçon. Il fronça les sourcils, redressa sa tête, desserra les dents, les yeux écarquillés par l’incompréhension. Ce n’est donc pas la fin du cauchemar ? Le visage du garçon se décomposait, son regard s’abaissa lorsqu’il sentit une étrange sensation de douleur physique ainsi que celle du sang qui s’échappe de son corps, venant tacher doucement les vêtements du garçon avant de laisser les ténèbres boire ce sang coulant abondamment. La douleur devenait de plus en plus intense, la lumière de moins en moins présente. Le garçon essaye de se rapprocher d’eux, il ne veut pas les voir partir, ils n’ont pas le droit de l’abandonner une deuxième fois.

« Non. Attendez ! ATTENDEZ. Ce n’est pas possible, ça ne se peut pas ! » hurla le garçon avant de tendre sa main vers la lumière qui s’éteignait, les ténèbres engloutissant peu à peu les rêves du garçon. « PARDONNEZ-MOI. »


• • • • • • • • • • • • • • • • •• • • • • • • • • •

_____Un réveil brutal en somme, Tim ouvre soudainement les yeux pour laisser la lumière lui brûler la rétine. Sous l’adrénaline, il parvient à redresser sa colonne vertébrale, droite comme un « i ». Sa respiration est bruyante, rapide et saccadée, étouffé par le masque à oxygène posé sur son nez. Il revient de loin, il en a parfaitement conscience. Malheureusement, sa mémoire lui joue toujours des tours : il ignore ce qui lui a fait perdre connaissance et ce qui l’a poussé à finir dans cet hôpital. Il essayait de se souvenir, mais une violente migraine le fit revenir au monde réel. Elle est soudaine, d’une intensité rare, il avait la sensation que sa tête venait de tripler de poids, qu’elle était à deux doigts d’exploser. Il attendu quelques secondes pour qu’elle se calme avant d’orienter lentement son crâne vers les perfusions qui le maintenait prisonnier sur ce lit : une poche de sang, une poche de morphine, le jeune garçon avait dût en baver.

Pourtant il ne semblait pas se plaindre tant que ça de cette blessure qui avait manqué de l’achever définitivement. Il observe les alentours, de nouveaux, retire les draps qui cachent ses jambes à moitié nues recouverte d’équimoses, légèrement gonflées à certain endroit. L’adolescent écarquille les yeux en voyant son état et sous un mouvement brusque, sa blessure principale se réveilla. Il baissa les yeux vers son ventre recouvert d’épais bandage tachés de sang séché. Il ressentit immédiatement les coutures tirer sur sa chair, laissant échapper une grimace au jeune garçon. Il retire ensuite, doucement cette fois ci, car il valait mieux pour lui limiter les gestes brusques, son masque à oxygène. A la seconde où il le retira, les difficultés respiratoires commencèrent, son organisme doit exercer un effort considérable pour envoyer l’air avalé dans les poumons de Tim. Il patienta quelques secondes, attendant une légère amélioration avant de se tourner vers ces perfusions qu’il retira sans craindre le malaise.

Il ignorait encore où il se trouvait, en tout cas dans un endroit sûr, soigner par un médecin auquel Bruce avait le plus confiance probablement. Quelqu’un qui ne cracherait pas le morceau sur l’identité secrète du garçon. Car oui, il était pratiquement dénudé, vêtu seulement du bas de son costume encore intacte, les manches retroussés pour observer les dégâts. Tim suggéra Leslie Thompkins, mais ne s’attarda pas là-dessus. Il ne se souciait pas non plus du reste de ses affaires, c’était pourtant quelqu’un qui n’aimait pas qu’on touche à ces gadgets. Ils étaient entre de bonnes mains, il en était persuadé. Maintenant, il faut dégager de cet endroit.

Timothy s’assoit sur le bord du lit. Chaque mouvement est une torture pour lui, mais il ne faiblit pas. Il pose la première jambe, elle est faible, douloureuse, ses muscles sont tremblants et sa peau est aussi pâle que la mort. Il appuya sur les remparts du lit pour se tenir dressé sur ses deux jambes. Il titube, il n’y arrivera jamais, il risque de chuter à tout instant.
Il glisse sa main vers la poche de son pantalon. Apparemment, on dirait bien qu’Alfred cherche à ramener le garçon chez lui, il esquive un maigre sourire avant d’activer le portail de téléportation à l’aide d’une petite télécommande. La porte apparait devant lui, il ne semble pas serein du tout. Ce voyage ne risque pas de faire du bien, se disait-il avant de rentrer tête baissé dans ce dernier.

La Batcave, enfin, le garçon manqua de s’écrouler au sol, mais se rattrapa à l’aide du mobilier, assez solide pour supporter la maigre corpulence de l’adolescent. Ces bandages rougirent à leur tour, la plaie s’est ouverte et si Tim ne se soigne pas rapidement, il risque bien de revivre le même voyage qu’il y a quelques minutes, mais cette fois-ci, il n’y aura peut-être pas de retour. Il ne semble pas aussi atteint psychologiquement, il a rapidement tourné la page. Le moment n’était peut-être pas convenu pour à nouveau pleurer la mort de ses parents. Il se redresse doucement après avoir retrouvé un semblant d’équilibre, observant à son tour l’état de la chauve-souris et le visage décomposé d’Alfred à la vue de toutes ces blessures aussi bien celle de Batman que de Red Robin. Malheureusement, Tim n’avait aucune idée de ce qu’il s’était passé après sa perte de connaissance, ni pendant d’ailleurs. Il ignorait ce qu’il était advenu de Brainiac. Il n’était même pas au courant de la « promotion » de Waller. Il était complètement largué dans un monde en plein changement. Il ne calcule pas immédiatement le corps de Conner, son regard est focalisé sur Bruce.

« Je vais bien… Ce ne sont que des égratignures… Je ne sais même pas comment je me suis fait ça. Mais je suis en état ! » tenta de persuader le jeune homme, mais il manqua de perdre de nouveau l’équilibre, pas très crédible tout ça. Il sert les dents, il est en colère, il se déteste, il se sent faible et stupide et il ne supporte pas ça. « J’ai juste besoin d’une minute… »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Mai 2017 - 12:05


Survivre
feat. Bat Family

Dick avait suivit les événements qui avaient eu lieu à Métropolis, mais n'était pas intervenu pour une seule raison, la même qu'il lui avait fait quitter la Justice League, la perte d'un collègue et des blessures terribles qui auraient pu lui coûter la vie. Dick était lassé de jouer les héros et qu'on le prenne encore un novice. Il n'avait pas eu d'appel, ce qui signifie que les membres de la Batfamily avait survécu à l'attaque, il s’attendait néanmoins à ce que Bruce l'appel en colère pour n'avoir pas était présent, mais il avait Bludhaven à surveiller à présent... du moins pour l'instant.

C'est alors qu'il reçoit un appel d'Alfred le prévenant que certains membres sont rentrés et pas d'autres et qu'il devait se présenter à la Bat-cave au plus vite. Sans plus tarder, Dick saute sur sa moto direction Gotham. Arrivé une demi-heure après l'appel, Dick rentre dans la Bat-cave et descend de sa moto en enlevant son casque pour le déposer sur sa bécane. A peine arrivé, il voit Bruce abattu, épuisé, sur une chaise et Huntress dans un coin de la pièce, ainsi que Tim salement amoché. Il manquait encore des membres à l'appel.

«Que s'est-il passait ? Pourquoi vous ne m'avez pas appelé si ça empirait. »


Il s'avance vers le tube afin de voir son occupant, et il reconnaît tout de suite un vieil ami, Conner. Dick eu comme un poignard dans le cœur, le reproche de ne pas avoir était là lui vient soudainement et ce ne serait pas le seul à lui reprocher. Il regarde Bruce.

«Où sont les autres ? Barbara et Jason ? Ne me dis pas... » »


Dick craignait le pire, il n'avait pas envie d'entendre Bruce dire que les deux jeunes gens n'avaient pas réussi à survivre. Ce serait trop pour Dick. Grayson en attendant une réponse s'avance vers Tim, pour lui dire que si il avait besoin d'aide il serait là. Oui c'était complètement ridicule de dire cela maintenant, après que la bataille fut terminée, mais c'était le seul réconfort que Dick éprouvait en cet instant.

(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Mai 2017 - 17:52

Batcave - Réunion
Batfamily

Le combat mental prenait un bon tournant pour le duo Zatanna/Jason face à Grid, affaibli et dérangé dans la réalité, cela leur laissait une chance. Difficile de savoir ce qui se passait exactement à l'extérieur de l'A.R.G.U.S, mais quand Grid perdit, elle avait eu sa réponse. L'armée était présente dans les souterrains de l'organisation paramilitaire en secourant les survivants. Le clone de Zee avait disparu de la circulation, sans doute que son temps d'activation était arrivé à son temps imparti par le manque de puissance. Cassandra est dans un état très grave, la brune ne pouvait rien faire pour la jeune alliée du Batman. Le mieux était qu'elle aille avec eux et recevoir des soins particuliers pour son cas. Osiris n'était plus là et il semblerait que ce fut une victoire pour les héros, mais avec un prix énorme en échange. Jason était au sol et inconscient, la magicienne avait réussi à le sauver et Victor semblait être libéré de ce monstre malgré un état triste de sa part. Quant à Zee, elle avait abusé dans ses réserves, elle était blessée un peu partout sur son corps, elle saignait du nez et des larmes de sang coulaient sur ses joues. Difficile de tenir debout, un militaire prit soin de l'aide à tenir en équilibre, le corps de la prestidigitatrice tremblait. Ce soldat était un fan des tours de magies de la jeune Zatara, un bon gars, mais Jason devait être pris assez rapidement.

Le soldat déplace alors la magicienne vers Jason, ce dernier lui communique alors les nouvelles à propos de l'invasion de Brainiac. Quelle horreur ! Zatanna n'aurait jamais pensé que la Justice League échouerait et que ça serait, Amanda Waller qui se débarrasserait de Brainiac. En tout cas, la brune sentait mal ce genre d'héroïsme de la part de Waller, il y avait quelque chose derrière qui se tramait. Pour le moment, la brune allait devoir soutenir Jason et sans doute le suivre, cependant quelque chose d'anormal se produit. Une sorte de portail transporteur s'active alors en face d'eux, trop près de Jason au goût de la brune. Les soldats avaient leur arme pointer vers le portail, mais Zee lève la main et leur indique de rien tenter ni même d'y faire attention. Un sentiment qu'au final, il n'y avait rien de bien grave. Elle utilise alors avec un peu de mal, de la télékinésie sur Jason pour le soulever et de le déplacer à ses côtés. Entrant dans le transporteur, ce dernier se referme lorsqu'il y passait. En y sortant, elle et Jason étaient dans la batcave, elle était très surprise de voir où ce fameux transporteur les avait emmené. Zee savait que Bruce était milliardaire, mais pas au point d'avoir ce genre de technologies avancées. Tous semblaient surpris de la voir en compagnie, Alfred s'avance assez rapidement d'eux surtout en voyant Jason qui est inconscient. Le majordome retire alors un poids sur les épaules de la femme, elle était épuisée et ne tenait pas trop debout. Tim, Bruce, Huntress et Dick étaient présents, malheureusement, il n'allait pas aimer ce qu'elle allait leur dire dans quelques instants.

Alfred porte avec Zee le corps de Jason vers un lit de la batcave, il n'y avait rien de grave enfin elle l'espérait de tout son coeur. Rien qu'en voyant la tête de Bruce, il semblait démoli mentalement et physiquement, il était bien touché par des affrontements très difficiles. D'après ce qu'elle avait pu savoir d'un soldat, la Justice League n'avait pas été présent au début de l'invasion contre Brainiac. Batman était intervenu avec une sorte d'engin de guerre, mais que ça s'était mal passé. Or, la magicienne ne savait pas grand-chose ayant été trop occupé à combattre Tsaritsa, des androïdes et de sauver Cassandra ainsi que Jason. Le corps de la brune semblait lourd et épuisé, fatigué des affrontements, mais rien de comparer à ce que Bruce avait vécu. Tim semblait bien arrangé, mais Huntress et Nightwing se portaient bien, c'était rassurant en quelque sorte. Marchant lentement vers eux, en boitant et épuisé, au point d'étonner certains en voyant une magicienne dans un tel état. À vrai dire, il n'était pas récurrent de la voir dans un tel état, habituellement, elle était un peu clean niveau blessure. Alfred arrive alors par-derrière après avoir installé Jason et aide alors Zee à marcher vers Bruce et les autres. La brune remercie le majordome, mais elle ne savait pas comment parler de l'affaire Jason et surtout, celui de Cassandra Cain qui est dans un état déplorable et aucune idée si elle allait s'en sortir vivante. S'asseyant sur une chaise, Zee reste pendant quelques instants bien silencieuse et le regarde attrister vers les quatre individus en face de sa personne.

Un léger soupire avant de prendre la parole. « Il semblerait que certains d'entre-nous en ont pris plein la face à ce que je vois. Désolée d'avoir dit ça, fallait que ça sorte pour un peu décompresser et vous parlez de Jason, mais surtout de Cassandra. » Dit-elle avec une petite voix avant de reprendre la parole. « Jason est comme vous l'avez vu, inconscient à cause d'un certain Grid ayant pris le contrôle de Cyborg. Il voulait prendre possession du corps de Jason et j'ai tout donné pour le repousser mentalement, au point de me blesser moi-même par abus de ma magie. Je pense qu'il n'y a rien de bien grave hormis quelques blessures guérissable. Malheureusement, le cas de Cassandra est bien plus grave et...j'ai été incapable de faire quoi ce soit pour elle et c'est de ma faute si elle a failli mal finir. Cassandra est dans un état très critique et si je n'abuse pas, presque au porte de la mort. Elle a perdu un bras pour me protéger et des débris sont tombé sur elle, son corps est dans un sale état, je doute qu'elle puisse recombattre un jour, du moins, j'espère avoir tort. » Elle lève les yeux vers Bruce et verse quelques larmes. « Je suis désolée...j'ai fais de mon mieux pour qu'elle ne soit pas ainsi, j'ai même utilisé un sort de soin trop puissant pour moi...j'ai...j'ai même utilisé un sort de modification de mémoire pour lui rendre son esprit intacte à cause de ce sort lui ayant sans le vouloir fait perdre la mémoire, mais...j'ai totalement foiré aujourd'hui enfin même si sa mémoire est revenue à la normal, mais j'ai quasiment perdu...»

« Je suis tellement désolée, Bruce...Je m'en veux tellement...» Dit-elle en sanglotant.


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 4 Mai 2017 - 14:37
Bruce n’est pas dans son état normal.
Il est touché, anéanti par ce qu’il vient de se passer. Au-delà de la défaite, au-delà de la manipulation subie de la part de Brainiac, au-delà des erreurs commises et des centaines de morts qui en ont résulté, c’est bien l’état de ses proches – des siens, qui le touche le plus.

Ils ont failli mourir – tous.
Conner, qu’il voit comme un filleul et qui est désormais dans une cuve de survie. Cassandra a perdu un bras, et a été évacuée… ailleurs, par des Marines. Jason est inconscient, grièvement blessé et son esprit agressé par Grid. Tim vient de se relever de terribles blessures, et est soutenu difficilement par Alfred, qui s’est porté à son secours. Damian est blessé au poignet, et rejoint silencieusement ses proches.
Batgirl n’a rien – physiquement ; mais sa manière d’agir indique clairement un impact psychologique terrible.
Heureusement, Huntress et Nightwing n’ont rien… mais c’est parce qu’ils n’y étaient pas.


« Je… »

Bruce, démasqué, est perdu.
Son regard erre dans la Batcave, sur les corps de ses proches, sur les blessures terribles, sur l’horreur qui a eu lieu et contre laquelle il n’a rien pu faire.
C’est de ma faute, pense-t-il. Et il n’a pas tort.
Il a été arrogant, suffisant. Il n’a pas voulu prévenir le monde de l’attaque de Brainiac, il a mené seul un combat stupide en utilisant le Protocole Enfer Ecarlate, et a donc fourni des centaines de Batrobots à l’ennemi ; et il a failli brûler dans son armure, ne survivant que grâce au sacrifice de Superboy.

Stupide. Coupable. Criminel.
Abominable.

A cette heure, à ce moment, Bruce nourrit une haine absolue et fondamentale… envers lui-même. Envers ce Batman crétin et débile, qui a cru pouvoir tout gérer seul.
Il a échoué. Des centaines sont morts. Ses proches sont presque morts.
Il n’est pas à la hauteur. Il ne cause que du malheur autour de lui. Il est un danger pour les autres.


« J’étais… sur Themyscira, à affronter Brainiac dans un piège. J’ai foncé stupidement à Metropolis, pour régler la situation seul – mais ce fut une erreur. J’aurais dû vous appeler. J’aurais dû… faire autrement. »

Bruce pousse un profond soupir, et baisse les yeux.
Sa détresse est visible, palpable – mais il se reprend, cependant, et lève un regard triste vers Huntress et Nightwing.


« Nous devons soigner les blessés. Helena, place Tim dans un autre tube, comme Conner, pour qu’il se remette. Dick, fais de même pour Jason. Alfred, veuillez vous occuper de Damian. Et, Zatanna… »

Barbara vient de partir vers les étages supérieurs… brisée. Il la comprend, mais il gérera cela après.
Pour l’heure, son attention entière est concentrée sur la Magicienne, et il fournit un effort terrible pour former un sourire crispé sur son visage rongé par la douleur et la culpabilité.


« Tu n’as rien à te reprocher. Tu as réalisé l’impossible… tu as sauvé Jason, tu as sûrement permis à Cassandra de survivre, et tu as combattu l’enfer. Tu… tu as été parfaite, Zee. »

Un lien d’amitié sincère unit la Magicienne et le justicier. Il s’approche, pose une main bien lourde sur son épaule, et force encore son sourire.

« Tu… tu as sauvé mes proches. Je t’en serais éternellement reconnaissant – mais je le serais d’autant plus si tu acceptes de passer la nuit ici. Le Manoir est grand, et… et nous aurons besoin de toi, si tu le peux, pour nous aider. »

Il se tourne lentement vers les siens, et son regard s’assombrit en découvrant l’horreur de chaque situation, en sentant la terreur serrer son cœur en comprenant combien son attitude a mis en danger ceux qu’il aime.

« Et… le monde n’est pas sûr, aujourd’hui. Le monde a changé en ce jour terrible, et… et je pense que nous devons rester ici. En sécurité. Au moins pour quelques heures. »

Bruce soupire, puis se détourne de Zatanna pour s’enfoncer dans la Batcave, pour essayer de donner des premiers soins ou gérer au mieux.
Il rôde, comme une âme en peine.
Il est touché, détruit par l’événement et ses conséquences…


**
*
**

Le lendemain. Dans la Batcave.

Les heures ont passé, depuis l’arrivée des troupes sous le Manoir.
Dans un silence de plomb.
Rares ont été les contacts entre Bruce et les siens. Encore rongé par la douleur et la culpabilité, il a géré au plus pressé – et s’est, ensuite, enfermé dans une méditation terrible et pleine de souffrance.

Tim a été stabilisé, et a pu sortir du tube de stase et de guérison. Jason va mieux également, même s’il demeure marqué. Conner y demeure, lui, et son état est inquiétant. Le poignet de Damian a été soigné.
Via son système personnel de téléportation, le Batman a pu récupérer le corps inconscient et blessé de Cassandra – et l’a placé dans un tube de stase, en essayant de savoir comment lui greffer ce bras, actuellement conservé cryogénisé.
Barbara est demeurée solitaire. Huntress et Nightwing ont fait au mieux, ainsi que Zatanna et bien sûr Alfred, présent sur tous les fronts.

Si beaucoup se sont écroulés de fatigue, Bruce n’a pas dormi, lui.
Il est demeuré dans la Batcave, sans son masque, le regard rivé dans le vague…

… sentinelle silencieuse et brisée, ressassant sans cesse les erreurs commises et leurs conséquences tragiques.
Cependant, avec des gestes ralentis par la fatigue et les blessures, il appuie sur un bouton de son fauteuil et parle – pour que sa voix résonne dans tout le Manoir.


« Je… souhaite vous voir, tous, dans Cave. J’ai conscience que beaucoup d’entre vous n’ont guère envie de… me croiser, ou me parler. Je… je peux le comprendre.
Cependant, je pense que vous avez tous entendu et vu l’allocution d’Amanda Waller, qui est donc désormais Présidente des Etats-Unis d’Amérique… il s’agit d’un événement grave, bien plus que la nomination de Slade Wilson à ce poste.
Je… j’imagine que ma présence ne vous plaît guère, mais cela est plus important – plus dangereux. Je sollicite… je souhaite évoquer tout cela avec vous. Pour la suite. Pour… notre suite. »


Si certains doutaient que Bruce ait été durablement affecté par la violence de l’attaque de Brainiac, son ton lent et traînant ainsi que le contenu de son discours, hésitant, sont des preuves terribles de cet impact.
Brainiac a réussi à briser le Batman.
Des jours sombres approchent pour lui et ses proches…


(HJ/ Comme convenu, j’ai relancé avec un saut temporel, en essayant de synthétiser les éléments de vos messages, tous superbes à lire ! Nous sommes donc après le discours de Waller, vous savez qu’elle est Présidente, que des Héros l’ont rejointe et qu’une chasse aux Rebelles va être lancée… et, globalement, vous allez mieux, sauf si vous ne le voulez pas. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 4 Mai 2017 - 15:24
Barbara ne répondait pas à Helena. Elle se contentait juste de l'ignorer, de la mépriser. Lorsque la jeune sicilienne vit son amie lui passer à côté, sans prendre la peine de lui répondre, de lui parler. Manifestement, Huntress n'était pas à même de comprendre l'horreur qu'ils avaient vécu là-bas. Et quoi ? La Bat-family tout entière n'avait de cesse de la mettre à l'écart, de la mépriser pour les actions trop violente qu'elle effectuait. Jamais Batman ne faisait appel à elle, et il s'était toujours méfier de ce qu'elle était capable de faire, de part ses origines, de part ses actes, de part leur façon d'appréhender la justice qui différait. Seul Barbara, et éventuellement Dick, la considérait véritablement comme l'un des leurs. Et ce soir, elle aurait dû se sacrifier pour eux ?

La Batfamille avait échoué ce soir, ce n'était pas à cause de l'absence de Huntress sur le terrain, mais des erreurs de Batman. Lui qui avait toujours été trop sûr de lui, lui qui avait mené la Ligue de Justice vers un piège, lui qui préférait mettre en avant sur le terrain des enfants comme Tim ou Damian plutôt que Helena qui avait davantage d'expérience. Elle n'était pas allée à Métropolis pour des tas de raisons. Parce qu'elle était plus utile ici, dans une ville qu'elle connaissait. Parce que la population de Gotham aussi avait souffert des retombés directs comme indirects de l'attaque de Brainiac. Parce qu'elle n'avait aucun back-up possible, et que cela aurait été du suicide de s'y présenter seule. Parce que protéger des jeunes enfants inexpérimentés de ce genre de combat n'était pas son rôle, à elle. Barbara préférait une fois de plus se ranger du côté de Batman, qu'elle chérissait tant, plutôt que de le condamné comme responsable de ce fiasco, et préférait la faire culpabiliser.

Oui, Huntress aurait sans doute dû agir autrement. Avec le recul, elle aurait sans doute préféré intervenir, quittes à en mourir, plutôt que d'avoir sur la conscience des morts, des blessés graves, notamment chez ses proches. Oui, elle aurait dû s'imposer, malgré le manque de confiance que lui porte la plupart des membres de cette famille depuis des années. Oui elle aurait dû aider Barbara. Mais désormais, cette soirée était un triste passé, terrible même, qui hanterait la Batfamily quelques temps encore. Helena ne pouvait prévoir le fiasco de Batman et la Justice League. Elle ne pouvait pas prévoir l'intervention trop tardive et irréfléchie de ces derniers quand ils avaient habitués le monde à gérer ce genre de Crise. Elle n'aurait pas pu prévoir que seul Barbara aurait été présente pour encadrer les jeunes disciples de Batman. Elle s'en voudra sans doute quelques temps pour tout cela. Mais elle refusait qu'on agisse ainsi envers elle.

Elle allait laissé son amie, ou ce qu'il en restait ce soir, se reposé et panser ses blessures. De son côté, elle allait aidé Bruce à transporter Tim dans ses cuves, et à l'aider si nécessaires, à rester réveiller la nuit pour intervenir en cas d'urgence. D'autres arrivaient au fur et à mesure de la soirée, rassurant Helena sur leur état. Dick d'abord, lui aussi grand absent de la bataille, puis Damian, Zatanna, Cassandra... Ils étaient tous réunis ce soir. Batman les avait tous fait venir dans son antre. Il allait leur parler demain. Ses paroles seraient sans doute dur à entendre, pour un tas de raisons, mais il avait toujours été capable de dire les choses comme elles les étaient, plutôt que comme il voudrait qu'elle le soit.

Le lendemain d'une nuit sans fin, Bruce les interpella tous et fit son mea culpa. Mais ce n'était pas réellement ce que Huntress avait besoin d'entendre. Elle préféra donc se mettre en avant et prendre la parole, comme elle le faisait bien trop peu avec la Bat-family. Mais elle ne pouvait plus le supporter, et si ce pas devait venir d'elle, qu'il en soit ainsi.

« Les inimitiés de chacun, les accusations des uns et des autres, le rejet d'une culpabilité sur d'éventuel responsable du fiasco d'hier, se sont le dernier de mes... de nos soucis. Tu l'as dit, les choses sont graves. Ce groupe, cette famille, n'a jamais réussi a resté soudé lorsqu'il le fallait. La confiance ne règne pas. Et c'est pour cela que cela ne fonctionne pas. Nous n'avons plus le luxe de choisir ceux à qui nous faisons confiance, et ceux que nous décidons qu'ils doivent être mis à l'écart.

Elle s'arrête un court instant pour croiser le regard des autres membres de l'assemblé. Elle ne portait pas de masque ce soir, et il était facile d'y lire sa colère, sa rage bouillonnante qu'elle avait eu le temps de cultiver toute la soirée. Elle ne voulait pas se laisser abattre par un échec global de la justice, et elle voulait leur faire comprendre.

« Nous serons tous confronté à un choix. Et nous ne pouvons nous permettre de ne pas choisir unilatéralement, sans risquer une guerre civile. Au sein même de cette famille. Est-ce vraiment ce que nous voulons ? Hier était un échec. Parce que nous n'avons pas été soudé, nous n'avons pas fait appel aux uns et aux autres. Mais hier était hier. Je n'étais pas présent et je le regrette. Il est trop tard pour changer quoi que ce soit. Mais demain, qu'adviendra-t-il si en plus nous nous entre-déchirons ? Le crime et l'injustice ne nous attendront pas. Ils sont aux portes de notre Nation.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 453
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 4 Mai 2017 - 16:44

L'évacuation de Cassandra Cain n'avait pas été de tout repos. Elle était incomplète. Brisée. Détruite. Il ne lui aura fallu que quelque heures pour se réveiller ... Et de là, quelques secondes seulement pour sentir la terreur l'envahir. Une terreur instinctive, soudaine, terrible. Une terreur presque stupide : la douleur fantôme. Ne plus pouvoir se mouvoir, être prisonnière, seule dans son mutisme et dans son corps.

Dans l'hélicoptère qui la transférait à un hôpital militaire, la confusion fut terrible ... Son réveil était hautement improbable, et tout les efforts du médecin militaire pour la rassurer furent vains. Ses mots sonnaient creux, lointains ... Elle n'entendait plus que faiblement, elle voyait flou ... Elle tenta de lever les bras, pour n'en voir qu'un seul, et un moignon en lieu et place du second. Ses jambes ne donnaient guère de résultats plus probants.

Elle se mit à crier, à s'agiter, à frapper et à griffer, avec une fureur puérile, avec une impuissance totale. Elle n'était plus maîtresse d'elle-même, elle était spectatrice impuissante de sa déchéance.

En catastrophe, à bord de l'hélicoptère, on dut lui administrer des sédatifs puissants pour éviter qu'elle ne détériore son état d'avantage, sans même être sûr que le traitement ne la tuerait pas, au vu de son état ...

Il était rare pour Cassandra d'avoir peur, mais lorsque, dans l'hôpital militaire, la porte de sa chambre s'ouvrit cette nuit-là pour laisser apparaître un Bruce Wayne venant personnellement récupérer "l'une de ses chercheuses" touchée dans la catastrophe, ce qu'il put voir était un tronc avec une protubérance préhensile et une tête piquée d'innombrables tubes. Une tête consciente, le regard dans le flou. Une tête choquée qui, à la lueur des rayons lunaires, portait les séquelles de deux traînées brillantes cascadant le long de ses joues.

Une tête qui, lorsqu'elle sentit que son lit se mettait à bouger, émit de petits sons faibles :

" Non... Non... "

Et si elle n'avait pas vu le visage ou la tenue de Bruce Wayne, si elle ne pouvait plus discerner que des formes floues, elle avait deviné ce mouvement caractéristique, ces courbes mesurées, précises. Cette maîtrise qui suintait de tout les pores de la peau du Batman. Cette rigidité qu'il ne pouvait jamais totalement effacer de sa conduite... Et, comme un réflexe, comme l'enfant attrapant un papillon, son propre bras restant avait fusé, inattendu. Elle l'avait saisi avec toute la force qui pouvait lui rester et qu'elle pouvait utiliser en ce moment.

" Non... " répéta-t-elle, pathétique, les larmes continuant à couler.

De toutes ses forces, elle tira le bras vers elle, l'amenant à sa gorge.

" Finis ... " implora-t-elle, en plongeant son regard embué dans la forme beige qu'elle pouvait discerner dans le lointain, sans rien comprendre de ce qu'elle pouvait émettre comme son ... Sans même parvenir à les discerner, au-delà d'un grésillement qui ne voulait pas en finir.

Et pourtant, cela ne suffit pas, et Cassandra finit dans la Batcave, pathétique. Un vestige de plus du carnage de la bataille et de ses propres errements malheureux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Mai 2017 - 17:35
Survivre
feat. Bat-Family




Zatanna avait débarqué avec Jason qui était très mal en point la jeune femme avait participé à l'attaque sans que Nightwing le sache, ce qu'il le rendait encore plus mal. Elle était aussi blessé , Dick voulu courir vers elle mais ce n'était pas le moment ni l'endroit. Grayson s'avance vers elle alors que Bruce lui avait demandé de mettre Jason dans un tube afin qu'il puissent se reposer. Zatanna et Dick aurait une discussion. Dick s'empare du corps inerte de Jason pour le soulever et le placer dans le tube. Tandis que Zatanna sanglote et que Bruce disparaît dans l'obscurité, Grayson s'avance vers Zatanna pour lui donner une serviette afin qu'elle s'essuie le visage, il la prend dans ses bras.

"Vas te reposer je te rejoins une fois que j'ai fini d'aider."

Il l'embrasse sur le front et va aider Alfred à ramasser les serviettes et nettoyer les tâches de sang et autres sur le sol. Dick avait également envie d'aller prendre des nouvelles de Barbara mais se ravise à la dernière minute, la jeune femme lui en voulait surement énormément de ne pas avoir était présent et il n'avait pas envie d'une dispute, pas dans cet endroit ni à ce moment, il la laisse donc se reposer. Une fois fini il jette un regard sur le corps inerte de Conner, Tim et Jason, avant de se retourner vers Alfred.

"Si Bruce ou quelqu'un de cette famille à besoin d'aide cette nuit, réveillez-moi Alfred je viendrais vous aider, c'est bien la moindre des choses que je puisse faire..." 

Sans plus un mot Grayson se dirige vers les chambres.

-----------------------------------------------------------------------------------------
Le lendemain

Dick fut réveillé par la voix de Bruce qui demandait à tous les membres de la Family de le rejoindre dans la Bat-cave. Il avait dormit avec Zatanna oui leur relation était naissante mais il ne voulait pas encore en dévoiler d'avantage. Il pris alors une douche pour mettre ses vêtements de civile, réveillant au passage la jeune femme pour qu'une fois prête elle descende avec les autres. Huntress était arrivée la première sur les lieux, prenant la parole sur ce que Bruce venait de dire. Pour l'instant Dick était silencieux il voulait savoir ce que les autres avaient à dire.

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Dim 7 Mai 2017 - 0:49
ft.
Tim Drake
« Survivre»
[ Conclusion du SVM ft. Batfamily ]

_____ Le jeune garçon n’arrivait pas à tenir debout. Il s’accrochait au mobilier qui se trouvait sous sa main. Il ne voulait pas paraitre faible, il se forçait à rester debout, dressé sur ces deux jambes face à la chauve-souris. Pourtant, plus les secondes filaient et plus il sentait son corps le lâcher, sa vue se troubler et ses maigres forces diminués. Il se sentit doucement partir, manqua de s’écrouler avant qu’on ne le rattrape par reflex. Lorsqu’il se sentit soutenu par Helena, il finit par perdre connaissance après avoir trop forcé sur sa blessure.


_____Il ne put se réveiller que le lendemain, ouvrant doucement ses paupières pour observer le verre du tube l’enfermer pour l’aider à se guérir de ces blessures. Sa respiration était effectivement beaucoup plus stable, il semblait avoir retrouvé une partie de ses forces, même s’il se sentait encore assez faible. Sa vue avait retrouvé sa netteté, la douleur avait finis par doucement s’estomper, même si elle était encore présente, elle était supportable. Le jeune garçon poussa légèrement le verre du tube pour pouvoir s’en dégager. Ces mouvements étaient lents, il prenait son temps pour éviter tout malaise dû à un manque sévère de nourriture. Il redressa doucement sa colonne vertébrale, s’accrochant aux bords du tube pour éviter de perdre l’équilibre. Il retira les perfusions et tout ce qui le reliait à la machine en question, prenant son temps pour sortir. Il savait qu’il était en sécurité, dans un lieu qui lui était familier, entouré de ces proches et qu’il n’avait rien à craindre. Il observa les alentours, quelques secondes avant de se lever, se tenant sur ces deux jambes.

Son premier reflex est de prendre une bonne douche, nettoyant ses plaies, retirant le sang séché ainsi que la poussière qui s’étaient collé à son épiderme. Une bonne douche rapide, des bandages neufs et stériles, des vêtements de civils propres. Le garçon marchait lentement, vers la salle de réunion de la Batcave. Il semblait aller mieux, mais sa peau était aussi pâle que la mort, son visage était plutôt blasé, ailleurs. Il se laissa tomber sur une des chaises la plus proche de lui, laissant échapper un maigre sourire à la vue de Dick en guise de salutation. L’adolescent semblait aller un peu mieux qu’hier, toutefois, les symptômes étaient différents, certains moins douloureux, d’autre plus intense. Une migraine intense, une peau incroyablement pale, une amnésie toujours présente, des oreilles bourdonnantes et des muscles complètement tétanisés. Chaque pas était une douleur pour le garçon, une douleur supportable, mais présente.

Il se massa le crâne, ne comprenant pas vraiment ce que voulait dire la chauve-souris. Slade avait été destitué ? Que c’était-il donc passé pendant sa perte de connaissance ? Il en avait seulement déduit que Brainiac avait échoué et que Metropolis avait été détruit. Le reste lui semblait floue, difficile à comprendre pour Tim qui commençait tout juste à se remettre de ses blessures.

« Bruce… » lança Tim juste après son appel. « Je suis un peu perdu actuellement… Je ne me souviens de rien… Je ne sais même pas comment je me suis faite ces blessures. Je me souviens juste… (il fronce les sourcils) avoir vu Damian inconscient dans la Batwing. Après… C’est le noir. Je n’arrive pas à me souvenir. Je suis désolé, j’ai échoué… » la migraine était intense, Tim ferma les yeux et se massa le crâne, plantant ses ongles sur la peau de son front sous la douleur. « Ahh… »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Invité

MessagePosté le: Dim 7 Mai 2017 - 14:48
Survivre- Post-SVM -

Stephanie BROWN

Bat-Family

Ma longue chevelure blonde au vent, je galopais à vive allure dans cet immense champ qui n'en finissait plus. Le lieu était de toute beauté. Je n'avais jamais vu autant de verdure et cette sensation de respirer un air pur non pollué remplissait mes poumons de bonheur. Ma vitesse était telle que je ne distinguais plus ce qui se trouvait autour de moi. Je voyais qu'une chose, une lumière incandescente face à moi. Bien qu'éblouissante, une chaleur rassurante et réconfortante s'en dégageait. Alors je continuais à avancer sur le dos de cette magnifique jument d'un blanc étincelant. Le sourire aux lèvres, le cœur battant au rythme des sabots frappant la terre j'approchais de la lumière. Cela faisait une éternité que je n'avais pas ressentie un tel bien être tant dans mon corps que dans mon esprit. Plus j’avançais, plus la lumière blanchissait et m'englobait. Aveuglée, je n'avais plus de raisons de garder les yeux ouverts. La sérénité m'envahissait, j'étais bien, je l'étais.

Lorsque j'ai ouvert les yeux, la lumière était toujours présente, cette fois-ci assez agressive pour me forcer à plisser les yeux. En m'étirant, je remarquai que j'étais allongée dans un immense lit. Au vue de la décoration intérieur de la pièce qui était indéniablement une chambre, je compris que je me trouvais au manoir Wayne. Les rayons du soleil perçant les volets laissaient des zones de chaleur sur le drap. Durant quelques secondes, j'éprouvai encore ce sentiment de bien être jusqu'à ce que ma tête se mette à taper.

- Aïe... exprimai-je en déposant mes mains sur mon front.

Soudain tout devint plus clair. Je tournai la tête à gauche, puis à droite. La petite horloge sur la table de chevet indiquait que nous étions en début de matinée. Quant aux deux mugs, dont un avec un fond de café... Tim. Je me souvenais enfin de la veille, ou de l'avant veille. A vrai dire, je connaissais l'heure de la journée mais pas le jour de la semaine. J'avais eu une discussion avec Tim à propos de l'attaque de Brainiac. Il me demandait de ne pas y participer sous prétexte que je n'étais pas prête à affronter un pareil ennemi. Je me rappelle l'avoir mal pris, même si une partie de moi était d'accord avec ses propos, je ne pouvais m'empêcher de refuser et de lui dire d'arrêter de me protéger. Laisser ma famille se battre seule était impensable, je le voyais comme un abandon, pire encore, une trahison. Je pris le second mug qui devait être le miens et le portai à hauteur du nez.

- Il m'a droguée ?

Tout à coup, les hauts parleurs disposés dans la pièce se mirent à grésiller, mon regard se dirigea vers ceux-ci par réflexe.

« Je… souhaite vous voir, tous, dans Cave. J’ai conscience que beaucoup d’entre vous n’ont guère envie de… me croiser, ou me parler. Je… je peux le comprendre.
Cependant, je pense que vous avez tous entendu et vu l’allocution d’Amanda Waller, qui est donc désormais Présidente des Etats-Unis d’Amérique… il s’agit d’un événement grave, bien plus que la nomination de Slade Wilson à ce poste.
Je… j’imagine que ma présence ne vous plaît guère, mais cela est plus important – plus dangereux. Je sollicite… je souhaite évoquer tout cela avec vous. Pour la suite. Pour… notre suite. »


- C'est une blague ? exclamai-je à voix haute dans l'incompréhension la plus totale.

Que s'était-il donc passé ces derniers... jours ? Je n'avais jamais entendu le Batman s'exprimer de la sorte. Dans sa voix, dans ses mots, il y avait une mélancolie. Il n'est pas du genre à montrer ses sentiments et encore moins ravaler sa fierté. C'est habituellement quelqu'un de sur de lui et qui ne laisse pas de place à la négociation. Du moins, avec moi. Je décidai alors de sortir de ce lit douillet en laissant derrière moi ce champ, ce cheval, cette lumière... La trahison de Tim me laissait un goût amer dans la bouche. Je lui en voulais, mais j'étais aussi soucieuse et inquiète. Complètement désemparée, je sautai du lit, me pris la couverture dans les pieds et tombai à terre.

- Aïe... murmurai-je La journée commence bien.

Je vis dans un coin de la pièce mon sac à dos, celui que j'avais préparé pour me rendre au manoir. J'empoignai la sangle et allai dans la salle de bain me préparer rapidement. Une multitude de sentiments se faisaient la guerre dans mon esprit. J'étais complètement perdue. En descendant à la Batcave, je vis mes amis, mes équipiers, ma famille blessée, leurs visages fermés. Je cherchai Tim du regard les sourcils froncés, jusqu'à ce que ses yeux se plongent dans les miens. Ce goût amer dans ma bouche disparut. Il avait l'air en piteux état. Je voulais courir vers lui, le prendre dans mes bras. A la place je fis quelques pas en sa direction quand il prit la parole. Je m'arrêtai net et je me mis à écouter. En attendant la réponse du Batman, je me positionnai tout près de Tim ne connaissant pas ses attentes, la tête baissée. Ce n'était pas le moment de faire l'hystérique, je devais rester calme et prête à tout entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 7 Mai 2017 - 16:35
Le combat était terminé c'était dur voir impossible, cette attaque à surpris tout le monde personne 'y était préparer. Jason avait essayer de faire de son mieux, de combattre comme il le pouvait, mais ce n'était pas suffisant. Si seulement il avait été plus fort, mieux préparer et surtout mieux équiper. Dans le QG de l'A.R.G.U.S il avait tenter de sauver Zatanna et Cassandra qui l'avait sauvé juste avant, mais il était impuissant, incapable de protéger ses proches. Et Jason se sentait terriblement faible et incapable de se défendre sans l'aide des autres, encore une fois.


Son combat avec Grid était compliqué tout ce qu'il avait appris à oublié dans un coin de sa tête venait de refaire surface d'un coup. Le jeune-homme ne se sentait pas au mieux de sa forme et allait jusqu'à se remettre en question, il n'est ici vivant que grâce à Zatanna sans laquelle il serait sans doute mort sur le champs de bataille. Il avait une dette envers elle ce qu'il n'aimait pas mais bon ce n'est pas vraiment grave après tout il était en vie c'est tout ce qui importait. A son arriver Jason n'était pas conscient et il l'est resté tout le début de la réunion, tout ce qu'il savait c'est que ses blessures lui faisait atrocement mal.


Tout le monde semblait être arriver il entendait du monde parler sans pour autant être capable de dire ce que chacun racontait. Ses yeux s'ouvraient doucement, ses oreilles sifflaient un petit peu, le son revenait petit à petit et à son réveille il était éblouie par une lumière qui agressait littéralement les yeux. Le jeune-homme tentait de se lever, même si au début sa pensait impossible il poussait le haut du tube pour pouvoir sortir et se débaraser de tout les fils.

Sans rien dire Jason avançait vers les autres, il était simplement habillé du bas de sa tenue le haut de son corps, était recouvert à 70% de bandage. Devant les autres il venait s'asseoir sur une chaise, avant de faire un signe à tout le monde histoire de confirmé que tout vas bien. Jason ne savait pas vraiment comment allait réagir Batman donc il appréhendait sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 17:55

Un lendemain bien calme !
Batfamily

Durement moment après l'attaque de Brainiac sur Metropolis, beaucoup de morts et de blessé. Zatanna avait combattu des ennemis, elle qui y était pour affronter Tsaritsa, elle avait dû changer ses plans. Cassandra Cain était la première à la rejoindre pour l'aider et ensuite, il y avait eu Jason Todd, mais c'est parti dans un cauchemar avec les deux alliés du Batman gravement blessé. Zatanna avait fait de son mieux et elle le savait, mais c'était difficile de voir deux personnes dans un état plutôt grave. Jason lui avait sauvé la vie ainsi que Cassandra, en retour, elle avait tout fait pour leur rendre la monnaie de leur service. Cependant, la magicienne avait senti qu'elle n'en avait pas assez fait malgré l'utilisation abusive de magie et surtout celui des soins et mentaux qui avait failli la tuer. Rien que n'en étant dans la batcave, Zee pouvait sentir une certaine tension de mal être, de deuil ou de dégoût, colère et autres émotions négatives. Tout le monde semblait avoir été touché par ce drame malgré la victoire finale face au collectionneur de mondes.

Dans la batcave tout le monde n'en pouvait plus, c'était la première fois qu'elle voyait Bruce dans un tel état d'esprit et qu'il s'en voulait. Pris au piège à Themiscyra, agi aveuglément seule pour tout arranger, mais cela avait eu des conséquences, bref ce n'était pas vraiment le moment pour rigoler. De plus, Zatanna n'en pouvait plus et elle avait même pleuré en se rejetant la faute d'avoir pas fait assez pour mieux protéger Jason et Cassandra. Elle s'en voulait tellement, mais Batman était venu la rassurer en disant qu'elle avait tout tenté même l'impossible, il lui sera éternellement reconnaissant d'avoir sauvé ses protégés. Ce dernier invitait même Zatanna à dormir au manoir afin qu'elle puisse reprendre des forces et être mieux soignée. De toute façon, elle n'avait plus la force de se téléporter ailleurs ou le moral pourquoi ce soit. Heureusement Dick était également là pour l'aider et la soutenir, un petit ami si affectueux et présent, c'est ce qui lui manquait depuis tout ce temps. Grayson lui prête alors une serviette un peu mouillée, la brune en profite alors pour se nettoyer le visage. Un câlin de sa part, elle en avait vraiment besoin et elle le serre aussi dans ses bras, tellement heureuse de le revoir. Besoin de repos, il avait raison et elle l'attendra avec plaisir. Un bisou sur le front, c'était amusant.

« Merci, Dick...» et tourne ses yeux vers Bruce au loin. « Merci Bruce, tu as aussi fait de ton mieux, ne l'oublie pas. »

La magicienne partit alors vers les chambres en partant dans le manoir Wayne, elle avait vraiment besoin de repos, physiquement et mentalement.

Le lendemain.

Dans le lit, elle avait passé la nuit en compagnie de Dick et avoir une présence comme la sienne, cela l'avait aidé à un peu mieux dormir. Ce n'était pas la voix de Bruce qui avait réveillé la magicienne, mais Grayson afin qu'elle puisse le rejoindre dans la batcave un peu plus tard. Leur relation était naissante, mais la magicienne en était heureuse. Le jeune homme partit en bas afin de la laisser s'habiller tranquillement. Zatanna avait décidé de se laver en prenant une douche, elle fit apparaître d'autres tenues, un peu plus propre que celle d'hier. Sa puissante magie était revenue et son état physique était bien meilleur, elle n'avait rien reçu de grave comparer aux autres. Mentalement, elle se sentait encore un peu mal pour Cassandra et Jason. C'était une sorte de réunion de famille qui se déroulait dans la batcave et la jeune Zatara n'en faisait pas partie malgré son aide. Elle est une alliée précieuse pour Batman et les autres, elle est amoureuse de Dick, mais elle ne souhaitait pas intervenir indiscrètement dans leurs relations à tous ni dans leur rôle de justicier de Gotham. De plus, elle avait autre chose à faire à présent, elle ne pouvait se permettre de rester auprès d'eux pour le moment. Après s'être préparé, elle descendit dans la batcave, il y avait déjà du monde, certains parlaient et d'autres restaient muets.

Descendant calmement les escaliers, elle finit par rejoindre Dick pour se mettre à ses côtés. Comme hier soir, ils sont bien calme, mais un peu moins. Huntress semblait avoir déballé son paquet et Tim finissait tout juste de parler. Posant sa main sur le haut de crâne de Jason, elle lui sourit, heureuse de le savoir debout. Mais Cassandra n'était pas là et cela l'inquiétait, mais elle avait autre chose à faire que de rester avec eux, mais avant tout, la vérité.

« Bruce, je te dois la vérité. » Elle croise les bras avant de reprendre la parole. « Je ne devais pas me retrouver à Metropolis hier, je devais être au Royaume-Unis pour une enquête, je travaille actuellement pour un groupe de magicien luttant contre des êtres magiques maléfique. Cependant, le Docteur Fate m'a demandé de pourchasser une sorcière du nom de Tsaritsa qui a volé un artefact. Selon Fate...un membre de la Batfamily...devait mourir hier, mais sans plus de détail. Je crois qu'il a fait exprès de m'y envoyer...étrange venant de lui que de vouloir changer le destin d'une personne. » Elle soupire et sort deux talismans. « Ceci étant dit, je ne peux rester plus longtemps, je dois retourner auprès des Sentinelles de la magie et faire mon rapport à propos de Tsaritsa. De plus, je dois parler avec Fate à propos de Waller même si je doute qu'il décide d'intervenir. »

Elle donne un talisman à Bruce et le regarde dans les yeux. « En cas de très gros souci, dis mon nom à l'envers et je serais que c'est toi et qu'il y a un problème. Si mon nom est dit à l'endroit, je serais qu'on tente de me piéger et crois-moi, cette personne aura une drôle de surprise. Une dernière chose, tu n'es pour rien dans ce qu'il s'est passé hier ni même le reste de la Justice League. Tout le monde commets des erreurs, mais c'est avec les erreurs qu'on apprend à devenir meilleur. Avancez et devenez meilleur. » Elle se rapproche de Dick et lui donne un talisman. « C'est pareil que celui de Bruce, si tu as besoin de quoi ce soit, n'hésite pas. Cependant, je risque d'être prise sur quelques affaires magiques. Sois prudent, s'il te plaît. »

La brune marche un peu plus loin et sort des cartes de tarots, s'amuse à les mélanger et de retourne vers les autres. « J'aurais aimé rester et parler à propos d'Amanda Waller, mais je dois régler quelques soucis de mon côté. Soyez prudent ! » La brune se retourne et une porte apparaît, elle l'ouvre et y entre avant de la refermer, la porte se met à disparaître.


© HELLOPAINFUL




/!\ Hrp :

- Zatanna donne deux talisman à utiliser en cas de véritables problèmes, à Bruce et Dick + la manière de l'utiliser.

- L'histoire de Fate voyant quelqu'un mourir parmi la Batfamily est un rappel qu'il peut voir un avenir précis de quelqu'un (Par exemple, il avait su que Barbara finirait sur une chaise roulante si elle poursuivait la voix de justicière. Ps : Source dans Batgirl : One Year), mais capable de le modifier en s'interposant comme envoyer Zatanna sans trop lui donner d'information (Injustice en sauvant Dinah Lance de la mort). En fait, cela faisait référence à Jason qui aurait dû perdre contre Grid sans Zatanna. (en espérant que cela ne gêne pas trop d'avoir mentionné cela, c'est question que la famille Bat a failli connaître une fin de bataille bien plus sombre.)

- Zatanna est partie de la Batcave.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Lun 8 Mai 2017 - 21:55

Survivre [Conclusion du SVM]
Le réveil est très difficile. La lumière qui filtre par la fenêtre agresse violemment mes rétines et j’ai l’impression d’être de retour six ans auparavant, ce fameux jour ou je me suis réveillée dans des draps blancs à l’hôpital de Gotham et ou les médecins m’ont annoncés que je ne remarcherais plus. J’ai pleurée et hurlée jusqu'à ce que ma gorge ne laisse plus passer le moindre son. La seconde fois où je me suis réveillée, Bruce était là pour m’annoncer le kidnapping de mon Père.

Aujourd’hui personne n’est là a mon réveil et quand j’essaye de me recroquevillée, une douleur fulgurante me traverse l’échine et les cuisses. Mon corps n’était pas prêt à utiliser autant de force et autant de muscle. Bien sûr je me suis battue depuis la récupération de mes membres, mais pas de façon aussi intense et soutenue. Mon moral laisse présager le pire quant à mon état psychologique qui me laisse abattue. La nuit n’a été d’aucun conseil pour moi et tout ce que j’ai c’est la réouverture d’une blessure. Les points que j’ai fais hier soir à ma blessure, du à un barre de fer me transperçant, n’ont pas tenu le coup et la blouse médical est poisseuse de sang, tout comme le lit à l’endroit où je suis allongée. Les tâches multicolore qui floute ma vision sont peut-être dû a la perte massive de sang. La veille je n’avais pas pensée une seule seconde à me faire une transfusion.

Je me redresse en puisant durement dans les quelques réserves qu’il me reste et ce simple geste me semble insurmontable.

«- Je… souhaite vous voir, tous, dans Cave. J’ai conscience que beaucoup d’entre vous n’ont guère envie de… me croiser, ou me parler. Je… je peux le comprendre.
Cependant, je pense que vous avez tous entendu et vu l’allocution d’Amanda Waller, qui est donc désormais Présidente des Etats-Unis d’Amérique… il s’agit d’un événement grave, bien plus que la nomination de Slade Wilson à ce poste.
Je… j’imagine que ma présence ne vous plaît guère, mais cela est plus important – plus dangereux. Je sollicite… je souhaite évoquer tout cela avec vous. Pour la suite. Pour… notre suite. »


Bruce... Batman... Redressée sur le lit et une main massant ma tempe, je me souviens la veille. Mon comportement... J’ai l’esprit à peine plus clair aujourd’hui. Suffisamment pour me demander si je lui en veux ou non mais pas assez pour penser une réponse. Je rejette lentement et difficilement les draps sur mes jambes et y voient les traces noires virant aux violets profonds de mes bleus. La peau est irritée sur chaque partie visible, sûrement à cause de la force avec laquelle je me suis frottée hier soir.

Je sors du lit, une main sur l’emplacement de ma blessure la plus importante pour empêcher le sang coagulé de couler davantage à chacun de mes pas. Je ne peux pas descendre comme ca, dans cette blouse ensanglantée alors je me dirige vers la commode face au lit, lentement. J’ouvre un tiroir et saisis un tee-shirt sombre pour homme qui porte encore l’étiquette -merci Alfred qui prévoit toujours des tee-shirts neufs et propres dans les chambres d’amis- et saisit un bas de jogging noir. Une couleur qui ne laissera pas paraître le sang, c’est parfait.

En tâchant de garder mon équilibre je rejoins la salle de bain qui est loin de l’état dans laquelle je l’ai laissée hier soir. Alfred a du agir ici et il a laissée du matériel stérilisé pour ce matin. Cet homme est un saint et j’ai tôt fait de me déshabiller pour frotter les coulis de sang séchés. Je recommence l’étape des points de la veille en espérant que cela tiennent. Je jette la serviette, ma blouse et le matériel utilisé dans la poubelle et enfile les vêtements propres. C’est alors que j’accorde un regard au faible dans le miroir. Je pince les lèvres violemment tandis qu’un vertige me gagne. Je serais tombée si je ne m’étais pas retenu au lavabo. Ma respiration est essoufflée parce que le simple fait de me concentrée est difficile. Peut-être dû au choc, peut-être a la perte de sang, peut-être à la fatigue ou peut-être un peu de chaque.

Quelques minutes plus tard je rejoins l’ascenseur qui descend et des frissons me parcours. La température est toujours froide à la BatCave mais ca n’aide pas ma fièvre alors des frissons ma parcourent de temps en temps tandis que des sueurs me glissent le long de la moelle épinière. La porte s’ouvre doucement sur l’équipe au complet. Ils me tournent tous le dos et c’est tant mieux. Ils ne voient donc pas la douleur sur mon visage, ni l’horreur et la peine que je bloque rapidement derrière un visage inexpressif. J’ai beau en vouloir profondément à certains, je ne veux pas faire d’esclandre et je ne veux pas dire de choses que je risquerais de regretter alors je ravale ma colère et marche vers la seule personne qui m’importe en ce moment : Tim Drake. Le jeune homme que je considère comme mon petit frère, que j’ai toujours voulu protéger, celui pour qui j’achète du café dans mon appartement alors que je n’en bois pas, celui pour qui ma porte sera toujours ouverte.

« Bruce… Je suis un peu perdu actuellement… Je ne me souviens de rien… Je ne sais même pas comment je me suis faite ces blessures. Je me souviens juste… avoir vu Damian inconscient dans la Batwing. Après… C’est le noir. Je n’arrive pas à me souvenir. Je suis désolé, j’ai échoué… Ahh… »

Hier j’ai échoué dans toutes mes missions. Le protocole nuit noire est une profonde déception, j’ai failli à me montrer a la hauteur de la confiance de Bruce. Je n’ai pas pu sauver tout ses êtres humains, ni les empêcher de souffrir. Pire que tout, Tim et Damian se sont retrouvés blessés parce que j’ai étais incapable de les sauver. Les larmes me brûlent les yeux tandis que je pose un genou au sol devant le jeune justicier, actuellement assis sur une chaise. Il est en piteux état lui aussi, aussi pâle que moi et voûté comme si lui aussi été blessé. L’espace d’un instant, à genoux devant celui que j’aime comme un petit-frère, j’oublie tout le reste et je me mords violemment la lèvre. J’ai envie de pleurer mais je ne veux pas le faire devant les autres. Ma respiration est aussi tremblante que ma voix quand je parle d’un ton bas :

« - Je suis tellement désolée Tim, je te demande pardon. C’est à cause de moi que tu es là, blessé et amnésique. Je n’ai pas réussie à te protéger. Je n’en ai pas était capable. Ni toi, ni Damian, ni personne. Et vous en avez payés le prix. Je suis désolée »

Ma voix se brise sur le dernier mot et c’est davantage un croassement qui sort tandis qu’une larme traitresse coule le long de ma joue. J’ai tôt fait de l’essuyer du dos de la main et j’enfonce mes ongles dans ma peau pour détourner l’attention de mon corps et qu’il cesse de pleurer.





Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 10:28
La veille, l’apocalypse est tombée sur Metropolis – mais le monde a survécu. La veille, le soulagement a remplacé la terreur, la joie de se savoir en vie et de récupérer les siens a remplacé les douleurs et les crispations.
La veille, ils se sont couchés légèrement rassurés, et légèrement joyeux… d’être en vie, tout simplement.
Mais c’était la veille. Aujourd’hui est le jour d’après ; aujourd’hui est le jour des bilans, aussi cruels et difficiles soient-ils.


« Hem. »

Il grogne, alors que les appelés, ses élèves, ses proches, sa famille le rejoignent à l’intérieur de la Batcave. Discrètement, Alfred fait de même mais se place de côté, en retrait – vigie fidèle mais discrète, consciente que des choses difficiles doivent être dites, et que sa présence n’a pour le moment rien d’indispensable.

Toujours assis dans son fauteuil, Bruce fixe les arrivants l’un après l’autre, son cœur se brisant en découvrant leur état… en découvrant ce qu’ils ont risqué, ce qu’ils ont subi par son absence. Par sa faute.
Il pousse un profond soupir, et adresse un petit signe de tête à chacun, légère marque d’accueil – la seule qu’il peut se permettre pour le moment.

Huntress prend la parole en premier, et il n’en est guère surpris.
Des relations difficiles se sont nouées entre eux, faites d’incompréhensions, de jalousies, de rancoeurs, d’occasions manquées ; et pourtant, il l’apprécie et la respecte. Mais ne peut être d’accord avec tout.
Il pousse un nouveau soupir, puis acquiesce à ses paroles – et se lance, lui-même, dans la réponse.


« Le discours d’Helena est dur et direct… mais il n’en est pas moins vrai. »

Sa voix est lente, calme.
Il demeure très marqué, mais entend offrir une image digne à ses proches ; ou, du moins, essayer.


« J’ai… commis beaucoup d’erreurs Durant mon parcours, durant ces années de lutte où je vous ai connus. Je n’ai… pas réussi à faire confiance, ou à faire suffisamment confiance.
Que ça soit aux plus anciens d’entre vous… »


Son regard glisse sur Dick et Barbara – les deux premiers.

« … aux plus récents… »

Il se pose ensuite sur Stephanie, qui vient de les rejoindre, Tim et Damian.

« … aux plus solitaires… »

Il se fixe sur Jason, lourdement blessé, puis Cassandra, coincée dans un cocon de stase.

« … et aux plus éloignés. »

Pour finir, bien sûr, sur Huntress et Zatanna, qui vient d’arriver après avoir passé la nuit avec Dick. Bruce n’émet nul commentaire, mais ne peut qu’être impressionné par les talents de séducteur de son fils adoptif ; dommage que sa vie sentimentale soit aussi chaotique.

« J’ai… failli. J’ai faille à ce monde, et je vous ai faille – en ne vous faisant pas confiance, en me repliant sur moi-même. Et… et cela vous a presque été fatal. »

Ses yeux dérivent un instant sur Cassandra, immobile et blessée.
Il sait ce qu’il doit faire d’elle – il doit l’emmener dans l’Espace, dans la station spatiale où une partie de ses secrets pourrait l’aider. Des secrets, encore.
Mais des secrets qui lui vaudront les foudres des siens s’il les révèle…


« Nous devons nous unir et agir de concert. Je dois… tout vous dire. Vous laisser accès à tout.
Je dois vous traiter comme les Héros que vous êtes. »


Zatanna intervient alors, pour indiquer quelques éléments supplémentaires à Bruce sur la raison de sa présence à Metropolis. S’il a toujours été réfractaire à la Magie, ses récentes difficultés avec le Docteur Gotham et le Shadowpact lui ont fait comprendre que le Destin était une chose spécifique… et bien dangereuse.

« Merci, Zee. Merci pour tout… merci pour eux. »

Bruce lui adresse un sourire sincère, et valorise le don qui lui est fait.
Il n’a cependant guère le temps de s’appesantir, car Tim commence à parler – et évoque une amnésie terrible, qui piétine un peu plus le cœur de Bruce. Stephanie et Barbara se portent directement à lui, mais son père adoptif ne peut qu’exprimer une grimace… et murmurer un mot, rongé par l’inquiétude et la culpabilité.


« Non… »

Il est sur le point de se lever pour venir à son secours – quand il relève une alerte sur son siège.
Une… non, deux signaux de téléportation tentent d’accéder à la Batcave. Le premier est un Tunnel-Boum, le deuxième inconnu – mais cela fait quelques minutes qu’ils patientent.
Troublé, surpris, terrifié même par l’état de ses proches, Bruce n’y porte guère attention – et se dit que ça doit être Cyborg, qui l’appelle pour une réunion de la Justice League via son système de téléportation, et un autre pour insister. Une grimace glisse sur son visage, alors qu’il appuie sur un bouton pour rentrer en communication avec les systèmes de téléportation.


« Victor, je ne suis pas disponible, je vous… »

Bruce ne peut finir sa phrase – car il vient de se rendre compte de son erreur.
Le premier signal de communication est bien le Tunnel-Boum de Cyborg… mais le second ne vient pas de lui. Le second vient d’ailleurs, le second amène directement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 10:29
… un autre système de téléportation, ainsi que l’hologramme d’une personne qui n’a rien à faire en ce lieu.

« Bonjour à tous. »

Le système de téléportation ne ressemble à rien de connu, et seule l’image projetée d’ailleurs apparaît pour le moment, une image terrible…
… celle d’Amanda Waller, nouvelle Présidente des Etats-Unis d’Amérique. Qui ne cache pas un sourire de satisfaction cruel et prédateur, en fixant alternativement toutes les personnes présentes.

« Soyons directs, j’ai pleinement conscience que votre réunion ici est capitale pour vos relations privées… comme vous le savez, je suis désormais Commandante en Chef de cette Nation, et j’entends assurer sa protection et sa survie – coûte que coûte, surtout après les récents événements et la débâcle dont les Héros sont responsables. »

Son attention se fixe sur Bruce, et elle intensifie son sourire.
Elle jouit, pleinement, d’avoir réussi à faire pénétrer son signal dans la Batcave et de pouvoir ainsi s’adresser à eux ; et c’est loin d’être terminé.


« L’objet de mon contact… non, de ma venue est simple.
Vous avez échoué à défendre Metropolis – tous. Pire encore, la technologie de Batman a été détournée et utilisée contre ceux qu’elle était censée protéger.
Je ne saurais accepter cela… je ne saurais accepter que cela se reproduise. »


Lentement, l’hologramme croise les bras alors que sa voix se fait encore plus dure et autoritaire.

« En ce jour, j’use des pouvoirs de la Présidence pour exiger que la technologie de Batman soit remise à la Nation – et que tous les membres de votre groupe rejoignent directement les Recrues, pour enfin protéger ce monde de manière organisée. »

Son sourire demeure prédateur, alors qu’elle continue de parler… et que des silhouettes apparaissent dans le dos de l’hologramme.

« Bien entendu, j’ai conscience que vous refuserez… c’est dans votre état d’esprit, dans vos gènes. Je ne saurais, cependant, abandonner ma demande – par votre faute, des vies ont été prises et Metropolis a failli s’écrouler.
Je refuse que cela revienne – je refuse que vous continuiez à vous battre sans raison, et sans organisation.
En ce sens, quel que soit votre refus ainsi que vos motifs… »


Les silhouettes s’éclaircissent derrière, révélant six personnes qui apparaissent lentement derrière l’hologramme.

« … la Task Force X saura vous faire entendre raison. »

Faora Hu-Ul. Deadshot. L’Epouvantail. Amazo. Razer. Et le Reverse-Flash.
Tous apparaissent derrière Waller – en chair et en os.

Amanda Waller vient de téléporter le Suicide Squad dans la Batcave.
Pour arracher la technologie et le recrutement des Héros déjà usés et blessés qui leur font face.


(HJ/ Et c’est parti pour l’affrontement surprise ! Smile Pas de tour de jeu, chacun poste comme il veut et quand il veut, même si une relance interviendra le 20 mai 2017 au minimum. Ce sujet n’a pas vocation à s’éterniser, l’idée va être pour certains de s’enfuir et d’autres d’emprisonner ! Luttez pour vos vies, luttez pour votre chef ! Razz /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 10:29
Bruce ne dit rien.
Ni quand l’hologramme d’Amanda Waller apparaît, révélant le piège dans lequel il est bêtement tombé une nouvelle fois. Ni quand la Présidente des Etats-Unis d’Amérique a révélé l’objet de sa venue. Ni quand six membres du Suicide Squad font leur irruption à l’intérieur de la Batcave – le lieu le plus sacré de son existence, son repaire, son foyer, sa solution de repli.

Bruce ne dit rien… car Bruce n’est plus là.
Seul demeure le Batman.
Enragé. Enfiévré. Rendu fou de fureur, et avide d’une vengeance bien nécessaire pour décharger sa frustration et sa violence après les échecs de la veille.


« Alfred. »

Toujours assis, il fixe les six nouveaux venus ainsi que l’hologramme – calme, en apparence seulement. Sa voix est lente et posée, pleinement maîtrisée.

« Veuillez emmener Cassandra et Red Robin vers le téléporteur. Destination 11/2. »

« Je… oui, Monsieur. »

Le majordome, tétanisé initialement par ces arrivées, se reprend et se précipite vers le cocon de stase dans lequel la jeune femme est contenue et soignée. Il récupère, au passage, un Tim troublé, et le tire par la main pour les emmener vers un téléporteur sur le côté – un téléporteur pour filer vers les étoiles, et la station spatiale.

En parallèle, son employeur se lève et remet lentement son masque.
Son costume est débraillé, endommagé, mais il se redresse – et adopte une posture terrible et impressionnante. Il reste initialement silencieux, les poings serrés… puis pousse un profond soupir, et parle d’une voix puissante et autoritaire.

« A tous ceux qui sont blesses mais peuvent marcher – fuyez. [i]Robin
et Batgirl, cela vaut pour vous. Huntress, Spoiler et Nightwing… »

Le Batman s’échappe de son siège et s’avance vers le Suicide Squad.
Dans un geste théâtral et plein d’arrogance, il frappe dans son poing gauche, dans un signe universel de castagne à venir.


« … on les couvre. Cela fait des années que cette Cave est maintenue propre : ce n’est pas aujourd’hui que je vais y accepter la présence de nuisibles. »

La réplique est belle, mais il n’est clairement pas confiant.
Ils sont en sous-effectifs, usés, fatigués et n’ont pas l’effet de surprise – mais ils ont une chance. Ils sont chez lui… chez eux.
Il s’empare d’un Batarang et l’envoie vers Razer, le projectile explosant devant les yeux du Red Lantern pour l’aveugler temporairement. Il récupère également son lance-grappin, et tire vers l’Epouvantail pour percer son bras et ainsi l’handicaper. Mais, surtout, il prend dans sa ceinture un anneau de Kryptonite – et se place juste devant Faora, les poings serrés.


« J’ai mis à terre plus fort et plus doué que toi. Je doute que tu me comprennes ou que ça t’intéresse, mais… tu ne gagneras pas aujourd’hui. »

Le Batman lève les poings et attend, pour parer et frapper le premier coup.
En parallèle, il appuie discrètement sur un bouton de son costume – et active les défenses, qui s’animent et s’en prennent à tous ceux qui n’ont pas été enregistrés comme des alliés à la base.

La Bataille pour la Batcave vient de commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 11:10

Batcave
SUICIDE SQUAD

Elle grattait de façon pensive le bas de son cou, consciente de la force qui habitait cette partie de son corps. Marquée d'un éclat de kryptonite verte, la bombe qui avait été insérée ici avait la puissance de la tuer si elle était activée.

Elle qui pensait avoir un pouvoir quasiment infini, voilà que les pierres de son monde perdu lui donnaient du fil à retordre. C'était une faiblesse ennuyante, mais qu'elle finirait éventuellement par contourner. Il lui faut bien des épreuves pour forger son caractère, après tout, et elle se doutait bien que les humains auraient de quoi affronter les Kryptoniens.

Pour le bien de sa race, il fallait détruire toute la Kryptonite sur la planète. Pour son bien, elle allait devoir déjà survivre dans cette chose qu'était "l'escadron suicide", une sorte de groupuscule humain qui était chargé de remplir les missions de la présidente. Avoir le rôle de l'animal que l'on déchaîne sur l'ennemi peu coopérant lui déplaît, surtout quand elle est à la solde d'un misérable petit humain, mais c'est un mal qu'elle prend en patience.

Chaque jour, ses pouvoirs grandissents, après tout. Eventuellement, elle trouvera son occasion et fera ployer le gouvernement.

En attendant, elle avait finalement apprise la lingua franca du coin : l'Anglais. Elle avait pu donc apprendre que cette unité "suicide" avait pour but de prendre des missions supposément impossibles en réunissant des criminels, la récompense du succès est la survie continuelle du voyou, et un raccourcissement de sa peine. La mission "suicide" aujourd'hui était un assaut sur un groupe d'humains.

Ses partenaires lui avaient été introduits : Razer, un Red Lantern venant d'une planète oubliée. Epouvantail, humain se spécialisant dans des gaz incitant la peur, Reverse Flash, un humain du futur puisant dans une énergie qui lui offre une super-vitesse supérieure à la sienne, Amazo, un robot capable de copier ses pouvoirs et Deadshot, un humain qui vise bien.

Elle devra tous les tuer si elle veut accomplir son projet, aussi, cette mission serait utile pour lui permettre de connaître le niveau de puissance des individus, et la manière avec laquelle elle était censée gérer avec eux, une alliance temporaire pour tuer Waller et renverser le gouvernement paraissait tentant, mais jouer avec quelques vermines pour remplacer une plus grosse vermine ne la tentait pas vraiment.

Déployée dans la Bat-Cave, le "Batman" leur fait face, tonnant des ordres à ses sbires avant de commencer à s'occuper de la Squad. Un batarang aveuglant pour Razer, une attaque sur le bras pour L'Epouvantail... Faora n'eut besoin que d'une brève utilisation de sa vision X pour savoir ce qui s'y trouvait, et se prépara en conséquence, ses yeux luisant légèrement en rouge

Se lançant dans un petit spiel sur ses succès envers des entités plus puissantes, le Batman lève les poings, alors que Faora ressent déjà les effets de la Kryptonite sur son être. Toutefois préparée à ce qu'il sorte un tel atout, la Kryptonienne libéra sa botte secrète, ses derniers rayons lasers lui sortant des yeux pour détruire l'anneau, faisant fondre l'arme secrète.

La traînée verte se répandit sur le doigt de Batman, la libérant de ses effets négatifs. Elle prit le temps de s'essuyer le front avant de marcher vers Batman, un air impérieux figé sur son minois, ses yeux bleus froids fixés sur le chevalier noir.

Tes rhétoriques arrogantes ne m'intéressent pas, primate.

La baffe de Faora fut aussi violente que rapide, assez pour que Batman soit lancé sur plusieurs mètres et s'écrase à travers un mur. Elle était censée le recruter, et s'était en somme retenue, mais son humiliation face à la Kryptonite la rendait encore plus bougonne que d'habitude. S'élevant dans les airs, la Kryptonienne croisa les bras, se servant de sa vision X pour repérer les quelques fuyards, et les pointa du doigt au reste de la squad, avant de marcher d'un pas tranquille à leur poursuite.

Certains des membres de l'unité avaient une histoire avec Batman. Autant laisser les singes s'entre-déchirer alors qu'elle fait les trucs importants.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 11:53
Helena ne savait pas trop quoi répondre à Batman ou aux autres, tellement personne ne semblait véritablement prendre l'ampleur et la gravité de la situation du même angle qu'elle. Tous étaient occupés aux mea culpa, aux excuses, à apitoiement. Elle comprenait cependant la démarche de Bruce, qui était une main tendue vers ceux qu'il avait mis de côté, c'est à dire tous. Était-il sincère ? Sans doute. Pouvait-il changer et faire confiance à chacun. Huntress en doutait, mais elle voulait gardé ses mises en doute pour elle. L'heure n'était de toute façon pas aux accusations : elle l'avait déjà dit et elle avait dit ce qu'elle avait sur le cœur. Ce que les autres en ferait ne dépendait plus d'elle. Mais les choses n'allaient pas s'améliorer pour autant.

Amanda Waller fit une irruption en hologramme dans la Batcave. Pour se donner de la prestance et pour émettre une menace, sans concession d'aucune sorte. Une menace à leur encontre, pure et simple. Et elle leur avait même amené son armé personnel secrète et ça Helena ne s'y attendait pas. Elle reconnaissait bien évidemment l'Épouvantail et Deadshot, des têtes connus de Gotham. Un costume en jaune qui ressemblait à Flash, qu'elle n'avait jamais rencontré mais qu'elle connaissait de nom : Reverse-Flash. Une femme à la carrure et au maintien militaire dont elle ignorait tout. Un androïde dont elle redoutait le nom. Et... quoi... un Lantern ? Rouge ? De quoi s'agissait-il déjà comme émotion ?

Mais Huntress n'avait pas le temps de penser à cela. Elle s'était déjà armée et préparé à combattre. Elle n'avait pas participer à la dernière bataille, elle était en forme et apte à combattre. Ce n'était pas dans son sang de fuir, mêle face à de tels monstres. Aucune concession ne serait faite. Son arbalète était chargée, et hors de question qu'elle utilise des carreaux non-léthaux, et qu'elle prenne des gants. Waller venait de déclarer la guerre à sa seule famille, la seule qui comptait, et à ses amis. Elle en était excité et l'adrénaline lui montait à la tête.

Batman en était déjà aux mains avec la femme, armé de kryptonite et révélant ainsi de façon indirect quelle genre d'adversaire elle était, et avait activé les défenses de la Batcave. Elle profita du batarang aveuglant lancé sur le Red Lantern pour lui tirer un carreau explosif dessus et glisser à l'abri derrière e trophé de la pièce gigantesque de Double-Face. Elle s'équipa ainsi directement d'un masque à gaz, s'attendant à l'attaque d'un Scarecrow. Mais pour les autres ? Elle ignorait beaucoup trop de chose sur leurs adversaires et encore davantage sur les moyens dont ils disposaient pour se battre. Pour une fois, elle comptait sur la paranoïa de Batman, qui a sans doute prévu que ce genre d'opposant pouvait l'attaquer. Ce n'était finalement que des jumeaux maléfiques de ses alliés de la Justice League. Mais elle devait laisser du temps à Batman pour établir sa stratégie de contre-attaque.

Elle tira alors un carreaux en direction du visage de la kryptonienne. Ce dernier, à l'impact, émit une vive lumière aveuglante. Elle accourra alors vers la militaire en profitant de cette attaque, et à l'aide d'une acrobatie, elle passa derrière son dos et colla un genre d'émetteur au milieu des homoplate, à en endroit où elle ne pourrait pas le retirer facilement, sans aide en tout cas. Huntress activa alors un bouton de son bracelet et activa une simulation assourdissante du Canary Cry de son amie des Birds of Prey Black Canary. L’émetteur de son ne pouvait pas copier toute la puissance de ce pouvoir, mais cela serait suffisant pour faire perdre du temps à la kryptonienne et laissé Batman trouver des solutions et des armes pour que les défenseurs puisse se défendre.

« Hey la connasse. Tu crois être la plus forte ici parce que tu copies Superman ? Laisse moi m'occuper de ton cul.

Helena tira un nouveau carreau, explosif cette fois, au visage de son adversaire. Sans aucun doute inefficace, mais elle espérait que ses attaques cumulés et agressive la ralentirait suffisamment. L'objectif était de couvrir les fuyards. Mais la sicilienne s'amusait trop pour prendre la fuite elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 12:16
Jason n'était pas au mieux de sa forme sa c'était sur, le jeune homme assis n'en bronchait pas une il ne le pouvais simplement pas. Pendant que tout les autres parlaient lui restait assis à écouter sans rien dire, tout ce qui l'importait était ce flot de souvenirs qui venaient de remonté à la surface. Tant de choses mauvaise lui revenaient en tête, tout ce qu'il avait subis étant plus jeune, son père qui passait son temps à battre sa mère et à se droguer. Tout les soirs quand il rentrait il voyait la même scène un homme ivre frappé sur la femme qu'il aimait le plus, du haut de ses 8 ans il ne pouvait pas faire grand chose. Il se cachait donc sous la table les oreilles bouchés par ses mains et attendait une peluche tenue par son coude.

Ce jeune enfant n'avait aucun moyen de s'en sortir, personne ne venais pour le sauver, quand il fût livré à lui même une seule rencontre changeait sa vie. Le batman, ce héros que tout les criminels de la ville prenait pour une simple légende c'est occupé de lui. L'a entraîner, nourris et même donné l'amour qu'un père donne à un fils, indirectement. C'était sans doute la meilleure partie de sa vie avant sa mort, dans la tête de Jason actuellement tout ce chamboulait ce qui n'aidait pas vraiment à se rétablir. Avec un air assomé et à moitié mort Jason écoutait.

Alors que Batman leur parlais une voix féminine qu'il avait déjà entendu sortit de derrière lui, en tournant la tête Jason voyait alors un visage qu'il n'aimait pas. Amanda Waller, cette femme aussi fourbe et cruelle que moche avait réussi à envoyé un signal étranger au sein même de la bat-cave, et la situation semblait l'amusée. Dans son états Jason ne pourrais pas combattre à une seule condition, une seringue d'adrénaline et le tour est joué pour pouvoir combattre 30 minutes.

Soudains contre toutes attentes la Suicide Squad débarque devant eux, surpris le jeune homme ne s'attendait pas à les voir aussi rapidement. Que des gros bras, chacun d'entre eux est balèze mais ont-ils déjà travailler tous ensemble ? Sa pourrais les sauver, Batman se lève et entreprend de les attaquer, Jason se sert de cette courte diversion pour s'enfoncer un shoot d'adrénaline. En se relevant le jeune homme accédais à ses armes posée sur une table, dans chaque main un desert eagle. Faora frappait Bruce l'envoyant valsé, pour qui elle se prenait celle-là elle débarque et ose s'en prendre à eux de cette façon.

Pour ne pas qu'elle aide trop les autres membres de la Suicide Squad à traqué les fuyards il fallait faire une diversion, une grenade en main Jason la lançait en prenant par surprise la kryptonienne. Une explosion assez forte éclatait, un nuage de fumée noir épais s'échappais. Jason savait très bien que l'explosion ne ferais aucun dégât à la kryponienne son but était de la distraire. Pointant ses armes sur la suicide squad ouvrant le feu sur l'épouventail, et sur amazo quitte à se faire défoncer par les autres plus fort du groupe.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 12:43
La bataille sur Thémyscira, c'est quelque qu'Eobard n'avait pas du tout suivi, il s'est juste que Brainiac avait invité tout les méchants à ce présenter pour la bataille, il n'y est pas allé, trop occupé sur ses expérimentations, trop occupé à vouloir rentrer chez lui.
Il y'a peu Thawne intégra la suicide squad, l'équipe d'Amanda Waller, en somme sa nouvelle force spéciale, il l'avait fait pour une raison simple: les ressources la seul choses dont il manquait et pour une fois il avait les moyens de les acquérir sans avoir à voler, cela prenait trop de temps parfois.

Et il y'a peu, il reçu le message de Waller d'attaquer la maison de l'homme chauve souris, un homme qu'il ne connait que de légendes et de mythes tout comme ses compagnons, mais il en sait suffisamment, apparemment les gens présent dans la cave ne sont que des humains, rien de bien compliqué, mais ces humains la ont de la poigne, de la volonté et il n'y a rien de plus imprévisible que des gens désespérés pour aider leur famille.
Et ça le désespoir, il le connait que trop bien.

L'arrivé dans la Cave créa la surprise général, personne ne s'y attendait comme prévu, le néga Speedster n'a pas vraiment eu le temps de faire connaissance avec ses collègues, un tueur à gages tireur d'élite cela peut s'avérer pratique, un red lantern on dit que le pouvoir de l'imagination est sans limite mélangé à la rage cela donne un cocktail explosif, un robot copieur de pouvoir rien de plus efficace, l'épouvantail un fou furieux fasciné par la peur et occasionnellement expert en armes chimiques tout est dit...

Il paraissait évident que le chef de la bat Family n'allait pas se laisser faire il jeta un batarang sur razer, et pointa de la Kryptonite sur la militaire extraterrestre, un geste des plus impulsifs qui se termina par un revers de Faora qui projeta Batman contre un mur, s'en suivi de l'intervention de la chasseresse qui tira un carreaux aveuglant sur la Kryptonienne, elle profita de l'occasion pour lui apposé une sorte d'émetteur qui alors fit un vacarme assourdissant toute la grotte.

Eobard pensa immédiatement à une diversion, il fallait agir rapidement avant que le bruit ne paralyse toute l'équipe, il vibra laissant alors les ondes sonores passer à travers, il court ensuite en direction de Faora, Huntress en profita alors pour tirer un autre carreau qui explosa sur le crâne de la kryptonienne.
Thawne au niveau de Bertinelli, lui affligea un tacle qui fit tomber la jeune femme lourdement au sol.
Il retira ensuite l'émetteur du dos de la militaire pour ensuite l'écraser dans sa main, le bruit cessa instantanément, une grenade arriva ensuite près de la Kryptonienne Eobard l'attrapa avant qu'elle n'atterrisse sur elle et la jeta plus loin.

Il s'adressa à Faora avec un petit air provocateur, pointant alors Huntress du doigt.

"Vous êtes sur de pouvoir la gérer ? Faites attention la prochaine fois..."

Il se dédoubla, puis se tripla, pour finir par faire 6 clones ou plutôt 6 illusion de lui même qui se dispersèrent tous dans des trainés d'éclairs rouges dans toute la grotte cherchant les issues afin de pouvoir en bloquer le passage à tout fuyard potentiels.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 13:56
Survivre
feat. Bat-Family
La guerre est plus facile à déclarer que la paix n'est facile à organiser.



Tim Stephanie ainsi que Jason avaient fait leur rentrée dans la Bat-cave, tous plus mal les uns queles autres. Zatanna arrive ensuite pour se mettre a côté du jeune homme. Elle semblait s'être remise de ses blessures ce qui était plutôt un bon point. La jeune femme prend alors la parole en s'approchant de Dick, elle lui dit simplement toute la vérité sur cette histoire, une fois fini elle sort deux amulettes qu'elle donne à Bruce et Dick. Grayson lui répond d'un signe de tête en mettant l'amulette autour de son cou le cachant dans son costume pour éviter que des ennemis lui arrachent.


"Sois prudente aussi Zatanna."

Puis sur ces mots la jeune femme disparaît. Une fois Zatanna partie c'est Barbara qui fit son apparition la jeune femme n'était pas dans son état normal, elle semblait perdue mais surtout blessée. Dick n'avait pas l'habitude de la voir ainsi et ça lui faisait quelque chose au fond de lui malgré tout ce qui s'était passé c'est une bonne personne et qui ne mérite pas de souffrir.
Bruce prend alors la parole pour motiver ses troupes et faire le point sur la situation. Il est interrompu sur un signal, deux signaux plus exactement. Un provenant de Cyborg, mais l'autre d'une source inconnue. C'est alors qu’apparaît Amanda Waller... plus exactement son hologramme.
Dick se redresse et sert les poing pour écouter une femme qui n'en vaut pas la peine, il aurait eu envie de lui sauter dessus et lui arracher les bras si elle ne s'était pas cachée dans sa base comme une lâche en envoyant son groupe de larbins pour arrêter les membres de cette famille. Alfred emmène Cassandra et Red Robin loin de cette future guerre. Tandis que Dick, Spoiler et Huntress sont prêts pour se battre. Grayson s'avance alors en prenant ses bâtons d'escrima, il reste derrière Bruce.


"J'ai horreur qu'on viennent s'en prendre à ma famille blessée, oui j'ai merdé la première fois mais plus maintenant.

Batman attaque le premier pratiquement chaque membre pour les handicaper un minimum. Les membres de la Family s'attaquent chacun à un méta humain, il fallait protéger Barbara et Jason même si ce dernier se débrouillait plutôt bien.

"Batgirl reste loin de ces méta il faut de sortir de là."

Dick jette alors son dévolue sur Reverse-Flash celui-ci ce dédouble en 6 pour bloquer les issues de secours, Dick qui était au milieu de la pièce regarde autour de lui.

"Eh le faux flash viens te battre si t'es un homme au lieu de te dédoubler."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 14:02
Il était immobile depuis des heures. Il avait été briefé par Madame la Présidente Amanda B. Waller, investi de son rôle la veille, elle-même. Alexander Luthor, le Propriétaire, avait expressément placé l'Androïde dans le programme TASK FORCE X. Sa force brutale, son « sang » froid et sa fiabilité serait un atout de choix pour la Squad. L'Androïde n'avait rien à redire là dessus. Contester les décisions d'au dessus n'était pas dans ses fonctions. Il avait perdu son maître et créateur, il ne voulait pas perdre la confiance de son désormais propriétaire. De plus, l'Androïde avait parcouru beaucoup d'archive. Le rôle de Président des USA était noble et garantissait les libertés de chacun. L'Androïde aimait la liberté, mais n'y avait jamais goutté. Alors il ne laisserait pas des « Rebelles » remettre en question la garante de ses libertés pour d'autre.

Il fut donc finalement téléporté dans la Batcave. En une poignée de seconde, il s'activa, comme s'il sortait d'un long sommeil, et débuta son analyse, en commençant par les plus proches ses alliés.

Code:
Faora Hu-Ul. Statut Kryptonienne.  Analyse des capacités : absorption de rayonnement solaires. État actuel : Absorption vive. Gain de capacités : Puissance de 18 sur l’échelle Tyson. Vitesse : 13 sur l'échelle Bolt. Oculaire à large spectre. Attention : l'absorption de rayons nucléaires de type K provoque dégénérescence des cellules. Analyse du comportement : pouvoir partiellement maîtrisé. Copie en cours...

Eboard Thawne. Statut humain. Aucune archive mentionnant un quelconque acte de naissance. Probabilité d'une provenance inter-dimensionnel : 54%. Probabilité d'une provenance inter-temporelle : 71%. Cellule connecté à la Speed-force. Speedster. Vitesse supérieur à 20 sur l'echelle Bolt.

Razer. Statut extra-terrestre de planète non archivé. Capacité non-pertinente. Présence de technologie alienne complexe. Analyse en profondeur...

Les autres présences sont jugés non pertinentes et non-méta. Analyse des comportement et technologie verrouillé sur Temps réels. Programme en cours d'exécution : Bat-technologie et Bat-rebelles à capturer. Analyse du comportement à adopter... Personnel Rebelle en sous-condition physique. Possibilité de perte en cas d'attaque frontale. Perte provoquée non-acceptable. Position de force pour négocier. Attitude diplomatique préférable.

«  Exécution du programme FAORA UH-UL. Exécution avec succès. Verrouillage des cibles.

Amazo s'envola dans les airs et analysa à l'aide de Rayon X et de super-vision la présence de ses adversaires. Ses yeux virèrent alors au rouge, près à lancer des rayons thermiques en cas d'échec des négociations. L'Androïde n'eut aucune réaction lorsque ses alliés passèrent immédiatement à l'attaque sans sommation. Leur analyse des ordres étaient certainement erronés, mais il n'était pas programmé pour le moment pour s'occuper d'autre chose que de Batman et ses alliés.

« Batman. Madame la Présidente des États-Unis d'Amérique Amanda Blake Waller vous somme immédiatement de vous rendre vous et vos technologies pour rejoindre les forces armées américaines afin d’œuvrer pour la paix universelle. Veuillez remettre vos armes et nous suivre, ou vous serez arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 16/04/2017
Messages : 323
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 10 Mai 2017 - 14:24
Salut, Bat. Ça faisait un bail.

C'est en ces termes que Deadshot salua son rival, même s'il devait probablement être le seul à le considérer comme tel ; malheureusement, celui-ci ne semblait pas être d'humeur à faire la conversation. Bah, pas grave : ce n'était pas pour ça qu'il était là. Bien qu'étant entouré de monstres des dizaines de fois plus puissants que lui - dont certains là sous la contrainte : c'était le principe de la Suicide Squad -, le tireur était loin d'en perdre son sang-froid.
Membre fondateur de la Task Force X - même s'il n'y avait aucune glore à en tirer -, il l'avait connue sous toutes ses configurations - et la connaîtrait encore sous d'autres, le destin ne semblant pas vouloir lui donner la mort à laquelle il aspirait. Même s'il devait l'admettre qu'il l'avait rarement vue puissante à ce point : Amanda Waller avait mis les petits plats dans les grands. Ce qui n'avait rien d'étonnant, considérant l'endroit où on les envoyait.
Un nid de chauve-souris. Pire encore qu'un nid de serpents.

Désolé, mais c'est plutôt nous qui venons chasser le rat volant.

Comme à son habitude, la voix de Lawton était laconique, ne transmettant en rien toute la tension propre à la scène. Il savait dans quoi il mettait les pieds - il s'y était préparé. De quelques tirs précis, infaillibles, Deadshot éparpilla des charges dans toute la Bat-Cave. Quelques secondes plus tard, de puissantes ondes électromagnétiques se propageaient dans la grotte, mettant hors d'état de nuire l'essentiel du matériel - avant que les robots-tueurs, le gaz moutarde et qui sait encore quoi d'autre commence à sortir des murs, du sol et du plafond. Batman avait probablement des solutions de secours, mais ça devrait les retenir quelques instants. Assez, peut-être, pour en terminer.
Non, Deadshot n'était pas venu les mains vides, et ses gantelets encore moins : même si certains des « nouveaux jouets » obtenus par Waller étaient encore au stade expérimental, il y en avait déjà plus qu'assez pour le rééquiper de pied en cap. Oh, bien sûr, rien de très voyant ; rien que quiconque n'ayant pas le temps de s'attarder sur sa silhouette - quelqu'un sous attaque ennemie, par exemple - pourrait remarquer. D'une part pour garder l'effet de surprise, d'autre part parce que Waller ne souhaitait pas dévoiler trop vite certaines des alliances qu'elle avait conclu...

....Mais pas au point de ne pas mettre toutes les chances de son côté au moment d'attaquer Batman dans son repaire - il se demandait encore comment elle était parvenue à le localiser. Le moment était donc venu de savoir comment réagissent les chauve-souris une fois acculées - seules et livrées à elles-mêmes. Vulnérables. Déjà, il ajustait son bracelet, optant pour un autre type de munitions - autrement plus létales, celle-ci. On lui avait donné pour ordre de ne pas tuer, mais un accident est si vite arrivé...

Attrapez les blessés, fit Deadshot, endossant malgré lui le rôle de leader que Waller avait toujours souhaité. Ils ne doivent pas s'échapper.

Il aurait volontiers transformé le majordome en passoire pour s'en assurer, mais la consigne était de ne pas faire de victime inutile, même s'il aurait été facile de la faire disparaître sous le tapis. Ce n'est pas comme si les actions de la Suicide Squad étaient déjà sanctionnés par le gouvernement, de toute façon - pas officiellement. Enfin, de toute façon, lui non plus n'aimait pas gâcher ses balles - même s'il en avait désormais plus qu'il n'en faut à disposition. Il n'avait pas encore eu le temps d'assimiler les effets de la plupart des nouveaux gadgets dont on l'avait équipé, ni ne leur faisait entièrement confiance. On fait difficilement plus fiable qu'une balle dans la tempe, mais puisqu'il le fallait...

Il eut toutefois la surprise d'entendre une rafale de balles venir dans leur direction. Cela ne suscita pas chez lui plus de terreur que ça ne devrait - à savoir aucune, la douce musique des armes à feu étant depuis longtemps partie de sa vie quotidienne. Non, sa surprise tenait plus du fait qu'il ne s'attendait pas à ce qu'un membre de la Bat-Family ait recours à ce genre de moyen, eux et leurs grands principes. Est-ce que l'usage des armes n'était pas précisément l'une des choses pour lesquelles Batman le détestait tant ? Tu parles d'un hypocrite.
Laissant la salve faiblir - il fallait bien recharger à un moment -, il s'autorisa à risquer un œil par-dessus Amazo. Ah, Red Hood - le vilain petit canard. Avec l'état dans lequel il était, il était surprenant qu'il parvienne encore à tenir debout... Pas pour longtemps. À l'exact moment où son « couvert » s'envolait dans les airs, Deadshot lui décocha deux tirs rapides - visant les genoux.
De par ses liens avec l'ancien président Wilson et la section Ravagers, Red Hood représentait une cible prioritaire - il aurait certainement des choses à leur apprendre sur ses magouilles. Une grenade étourdissante suivit de près, atterrissant à ses pieds - voilà qui devrait lui faire passer l'envie d'arroser à tout-va.

Je crois qu'on a passé le cap de l'arrangement à l'amiable, adressa-t-il dans le même temps à l'androïde qui préparait lentement ses programmes sans encore entrer en action. Si tu pouvais passer en mode « arrestation musclée »...

Citation :
- Deadshot a grillé (du moins essaie) l'essentiel des systèmes de sécurité et du matériel électronique de la Bat-Cave.
- Deadshot attend qu'Amazo (qui lui servait de bouclier) s'envole pour prendre Jason par surprise en tirant deux balles vers lui, visant les genoux pour l'immobiliser.
- Deadshot lance une flashbang en direction de Jason pour l'étourdir (lui et peut-être d'autres) et lui faire passer le goût du tir à l'aveugle.


Human beings are a disease, a cancer of this planet.

You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Survivre [Bat-Family - conclusion du SVM]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Animation Family
» Frasier Family Barn
» NASCAR the family channel
» Family Complex
» Site Sylvanian Family

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Manoir Wayne-Batcave-