ARENA I - The Gathering

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 10/12/2012
Messages : 512
MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 7:56
La journée est belle et douce.
Dans toute l’Amérique, le Soleil est haut, la pluie lointaine, les difficultés aussi ; les tendres rayons de l’astre solaire ne règlent pas tout, mais ils rendent les problèmes moins lourds à gérer. La misère serait, après tout, bien moins dure au Soleil que dans la grisaille.

Hélas, cela ne va pas durer.
Hélas, une machination commencée il y a des mois, par l’enlèvement de Superman, le plus grand Héros du monde, dont l’absence n’a été découverte qu’après l’événement, va enfin aboutir.
La tentative d’enlèvements de masse à Ivy Town a échoué, comme les efforts pour retrouver le Kryptonien ; mais la vérité approche.
Et elle n’aura rien d’agréable.

Car, alors que la journée est belle et douce, qu’elle commence ou finisse sur le pays-continent… tout va changer, sous peu.
Tout va changer, quand le phénomène va commencer.
Tout va changer… maintenant !


***


Mister Miracle

Scott Free évolue dans les ruines de l’ancien quartier-général des Challengers of the Unknown, à Ivy Town.
Détruit par une explosion provoquée par un Superman-Robot, piégé par ceux qui ont enlevé le vrai Homme d’Acier, le bâtiment a emmené avec lui des dizaines de vies – dont la disparition est un cruel couteau planté dans le cœur du Néo-Dieu.
Celui-ci n’a aucun souvenir de ces événements, mais il s’en veut et cherche une solution pour retrouver Superman… mais il se rend compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à le faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
Le Maître de l’Evasion va-t-il être finalement vaincu, sans pouvoir s’enfuir ?


***


Jade

Egalement à Ivy Town, Jennie-Lynn Hayden tente de remettre de l’ordre dans son existence, durablement impactée par ses luttes contre Darkseid, au sein de la Justice League, mais aussi contre les menaces cosmiques, avec le Shadowpact.
Si elle parvient à faire au mieux, il est clair que le destin de Kyle Rayner et la succession d’épreuves impactent son esprit – et son âme.
Hélas, elle se rend vite compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à la faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
La Fille d’Emeraude va-t-elle être finalement emprisonnée dans une énergie qu’elle ne pourra surpasser ?


***


Azrael

A Ossaville, dans la bourgade à proximité de Gotham City, la journée est encore récente, et le maître du château tente de faire au mieux.
Récupérant après les terribles événements récents, devant bien sûr composer avec l’influence du Système dans son organisme, il tente de recréer du lien, notamment social, avec les autres ; mais sa nature rend les démarches difficiles, même auprès de ses proches.
Fatigué, usé, il se concentre quand même… mais il se rend compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à le faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
Le Chevalier va-t-il être soumis par une autorité supérieure, lui qui ne cesse de vouloir s’en défaire ?


***


Wonder Woman

En Nouvelle-Angleterre, dans une grande propriété isolée, Diana Prince tente de se remettre des événements liés à Arès ; la tâche est difficile.
Encore rongée par la culpabilité, les doutes et la honte, elle essaye de se reconstruire, en voulant trouver une nouvelle orientation à son existence. Les tentatives de contacter ses proches et ses sœurs sont fortes, mais le besoin de solitude aussi.
Elle pense, à raison, que le pire lui est arrivé… par sa faute, à tort. Hélas, elle se rend vite compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à la faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
L’Amazone Invincible va-t-elle se faire soumettre et corrompre, alors qu’elle a juré que cela n’arriverait plus ?


***


Superman

A Metropolis, les rayons solaires épousent entièrement les bâtiments et les rues – mais une ombre vient régulièrement les bloquer ; celle d’une silhouette volante, dont la présence apaise les citoyens.
Si Conner Kent a encore des difficultés à assumer la cape, le symbole et la charge de Clark, peu s’en rendent compte. Son efficacité comme Superman est réelle, même s’il doit régulièrement composer avec son caractère et ses doutes.
Sa quête pour retrouver celui qu’il peut considérer comme un frère a échoué, et cela le ronge, revenant régulièrement dans son esprit comme une défaite. Hélas, il se rend compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à le faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
Le nouvel Homme d’Acier va-t-il plier et disparaître, comme son prédécesseur ?


***


Ravager

Dans les ruines de Gateway City, une jeune femme erre.
Chargée de la défense de la ville par le Batman, elle a brillamment mené la lutte, d’abord en menant l’A.R.G.U.S., ensuite en osant s’en prendre aux créatures les plus dangereuses amenées par Arès ; et même au spectre de son frère, disparu.
Cependant, le combat a été brutal, et a laissé des traces – notamment dans la ville. Si Rose Wilson avance et tente de faire au mieux, elle se rend vite compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à la faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
La Guerrière Survivante va-t-elle se laisser happer par cette étrange aura, après avoir survécu à Superboy Prime ?


***


Martian Manhunter

Dans les locaux de l’A.R.G.U.S., le nouvel agent, J’Onn J’Onzz, vient de recevoir ses premiers ordres d’Etta Candy.
Désormais chargé de la défense du monde, en lien avec ses collègues, le Martien doit aller de l’avant – et compenser ses difficultés personnelles, liées à un historique récent lourd. Conscient des difficultés des Héros, il s’empare du défi de protéger la planète… même s’il peut, encore, se sentir bien seul pour cela.
Sa solitude s’amplifie mais il se rend compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à le faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
Le Dernier Fils de Mars va-t-il disparaître, comme sa race avant lui ?


***


Black Mask

Dans l’une des nombreuses caches de la Secret Society of Evil, Roman Sionise compte ses balles et se prépare.
Désormais pleinement intégré dans le groupe, il bénéficie d’une nouvelle mission – une de celles qui pourra lui remplir les poches, et lui permettre de retourner à Gotham City avec les moyens de ses ambitions. Le Futur s’annonce bon… pour lui, au moins.
Cependant, alors que le moment du départ approche, le criminel se rend compte que, soudain, bien pire que ce qu’ils préparent pour autrui lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à le faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
Black Mask va-t-il disparaître, comme trop d’autres avant lui ?


***


Miss Martian

Au-dessus d’un océan, M’gann M’orzz tente d’avancer et de voler – malgré les difficultés qui alourdissent son coeur.
Jadis symbole d’espoir et d’optimisme, la jeune Héroïne a subi d’abominables épreuves, qui ne cessent de repousser ses limites morales et ses rêves d’avenir. Les temps sont durs pour elle, alors qu’elle découvre que ses proches ne peuvent la comprendre, et surtout l’aider.
Cependant, alors qu’elle tente de s’acharner malgré les vents contraires, Miss Martian se rend compte que, soudain, bien pire lui arrive.



Une aura bleutée, en effet, l’entoure et commence à la faire disparaître – explosant son corps en particules, sans raison… et sans pouvoir se défendre, à priori !
La Dernière Fille de Mars va-t-il disparaître, comme trop d’autres avant elle ?



***

Ailleurs.
Partout, le phénomène se produit – s’amplifie. Partout, d’autres sont attaqués… happés, enlevés.
Et les chiffres sont terribles.


Hal Jordan, enlevé en plein vol.
Indigo, subtilisée dans son coma.
Hawkman, pris alors qu'il tente de rebâtir St-Roch.
Krypto, qui protège les Kent en l'absence de son maître.
Maxima, qui tente de nouer des liens diplomatiques sur Terre.
Power Girl, à l'Hôtel de la Justice Society of America.
Terra II, dans son appartement.
Larfleeze, sur son monde, à compter une énième fois ses possessions.
Zod, en orbite autour de la Terre.
Telos, abandonné dans les méandres cosmiques.
Lobo, enlevé dans un bar qu'il détruisait pour une question de principe.
Mongul, qui abandonne Warworld sans raison.
Despero, qui délaisse des peuples soumis.
Starro, dont l'entité principale s'évapore et dont les spores meurent, libérant bien des mondes.
Val-Yor, prélevé en plein sauvetage.
Lady Styx, dont les capitaines lancent une révolution en son absence.
Bolphunga, qui perd ainsi une chasse.
Kilowog, dont les formés soufflent en son étrange absence, sur Oa.
Arkillo, enragé par le simple principe.

Et beaucoup, beaucoup d’autres.

La Terre se dépeuple ; la Terre se vide, de puissances extrêmes.
Mais aussi bien d'autres mondes.
Pourquoi ? Comment ?
Et, surtout… où vont-ils ?!


**
*
**


ARENA commence !

Vous êtes actuellement en cours d’enlèvement. A vous de réagir pour voir comment éviter ou favoriser ça. Le résultat sera annoncé lors de la relance !
Vous avez jusqu'au mercredi 18 avril 2018 pour répondre, n'hésitez pas à poser vos questions ici : https://zupimages.net/up/18/15/4ai9.png !
Merci aussi de résumer vos actions à l'issue de vos messages. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10857
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 7:59
Jadis, Ivy Town avait bénéficié d’une construite éclaire, via une architecture étonnante et surprenante ; venue d’un autre monde.
Jadis, les Challengers of the Unknown avaient été reconstitués, réunis, rassemblés par une volonté unique – individuelle, mais puissante. Mister Miracle, l’artiste de l’évasion, extraterrestre et membre de la Justice League, avait décidé de relancer le groupe, pour en faire une organisation générale et puissante.

Jadis, oui.
Mais ce temps est désormais terminé.

Le repaire, la base des Challengers a, en effet, été soufflée par une explosion, provoquée par un Superman-Robot
… et tout a été détruit, anéanti ; coûtant, au passage, des dizaines de vies. Perdues pour rien.

Alors que la ville a entouré la zone de cordons de sécurité, alors que les travaux de déblaiement continuent malgré l’ampleur des dégâts… une forme avance, parmi les ruines.
Malgré les protocoles, malgré les interdits, une silhouette a pu se glisser dans ce lieu perdu – et si l’homme arbore une allure surprenante et nouvelle, les couleurs criardes et sa vista dans sa gestion des serrures sont des signes clairs de son identité.

Mister Miracle revient sur les lieux d’un des plus grands drames de son existence.
Et son cœur est alourdi par les conséquences de cette horreur.

« Humf. »

Il soupire, et s’accroupit, en laissant ses mains glissées sur les gravats.
Quel gâchis. Quelle horreur.

Mais alors qu’il envisage des solutions – qu’il tente de trouver des pistes, des idées pour rebâtir ici, pour tenter de faire de ce drame l’écrin d’un Futur moins terrible…
Quelque chose se passe.

« Mais… »

Sans prévenir, une aura étrange l’entoure.
Scott Free se redresse, grimace et tente de comprendre ce qu’il se passe – sans réussite. L’aura mystérieuse ne lui dit rien, et s’il contacte directement et télépathiquement sa chère Boîte-Mère, celle-ci se perd également dans l’incompréhension.
Aucun d’entre eux ne savent ce qu’il se passe ; mais il voit, il voit très bien que son corps… son corps commence à disparaître.

Le Néo-Dieu comprend, alors, qu’il doit agir.
Et vite.
Sans réfléchir, il laisse son instinct et sa technique prendre le dessus – et il active, de suite, un Tunnel-Boum. Pour s’enfuir.

Mais si le vortex de téléportation apparaît, devant lui… s’il sent, même, l’attraction l’amener vers le tube… il se rend compte, hélas, que cela ne sert à rien.
Car s’il est amené vers le Tunnel-Boum – il le passe, littéralement ; il passe en-dedans.

Rendu comme intangible, similaire à un fantôme, Mister Miracle comprend que le phénomène est terrible… et malin.
Mais avant qu’il puisse réaliser une nouvelle technique, avant qu’il envisage une autre évasion – c’est déjà trop tard.

L’aura s’intensifie au point de l’aveugler.
Son corps disparaît définitivement.
Et Scott Free quitte les ruines d’Ivy Town – emmené dans un lieu inconnu, par une force mystérieuse, mais suffisamment puissante pour soumettre le plus grand artiste de l’évasion de l’Univers !

(HJ/ Résumé rapide :
- MrM évolue dans les ruines d’un bâtiment d’Ivy Town ;
- MrM se rend compte de l’aura, tente de s’enfuir via un Tunnel-Boum mais devient intangible et ne peut s’enfuir ;
- MrM est finalement soumis et enlevé, sans raison et par une force puissante. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Invité

MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 12:11
Ce sera seulement 5 dollars.

 
Ok, tenez.
 
Jean-Paul était fier de la façon confiante avec laquelle il avait donné l'argent. Il était capable d'affronter des ninjas templiers, sportifs dévoués et atlantes rebelles, comment est-ce qu'un simple échange d'argent pouvait être aussi gênant ?  
 
Recevant la nourriture, Jean-Paul fit quelques pas vers la gauche pour s'éloigner puis entreprit de rester un moment. Il devrait normalement faire la conversation mais il était intéressé par la nourriture dans son sac, et se sentait assez fatigué aujourd’hui, sans doute à cause de ses aventures magiques ou technologiques récentes en France ou dans l’Angleterre.
 
Il se sentait plus fort récemment, oui, et plus libre. Mais ça venait au prix de ses efforts colossaux récemment déployés. Et même alors qu’il devait être libre et capable de connaître autre chose que le masque d’Azrael… voilà qu’il avait l’envie rapide de le remettre et de sentir la froideur de la nuit sur son corps.
 
Même avec cette personne récemment arrivée, la vie de civile lui causait répulsion et attraction en même temps, un paradoxe qui l’agaçait grandement mais dont il ne pouvait se débarrasser. Et il n’était même pas sûr que ça vienne vraiment du second côté de sa personnalité. Lançant un « au revoir » étouffé par un dialogue plus bruyant, Jean-Paul entreprit de traverser le village.
 
Il avait de longs cheveux mais pas de lunettes et son visage était impeccablement rasé. La raison derrière la disparition de ses lunettes ? Il s’était vu dans le miroir, une fois.
 
Tu as vu ce qui s’est arrivé à Gateway ? La ville entière disparaît sous un dôme et quand elle ré-apparaît, elle est bousillée !
 
C’est des trucs de héros, tu sais. Se battre dans des environnements occupés puis agir comme si la justice avait triomphée.
 
Deux personnes discutaient des évènements récents près de lui. Il se sentait prêt de les rejoindre mais il avait d’autres problèmes à gérer, et ne se sentait pas prêt à discutailler. Les héros venaient de sauver l’univers et la ville avait été visée par Arès pour commencer, ce n’est pas comme s’ils avaient déclenchés le conflit dans un coin déjà évacué.
 
Mais il avait entendu parler de rumeurs, sur comment les évènements récents étaient la faute de certains héros, vu qu’il avait appris de ces nouvelles sans utiliser son réseau d’information ou celui de Bruce, c’était quelque chose que le citoyen normal pouvait trouver sans effort aussi. Et dans un monde qui dépend de l’existence des héros pour sauver l’existence entière, apprendre que des justiciers se sont tournés du côté obscur à de quoi inquiéter.
 
Jean-Paul s’enfonça dans les bois. Heureusement, ils n’avaient pas encore fait la liaison entre lui et Azrael, le voyant seulement comme un mec riche qui vivait dans une petite maison de bois dans la forêt. Quelqu’un y résidait mais elle était occupée avec ses propres histoires et il avait plus envie de tester sa nouvelle armure.
 
Pénétrant dans le château, Jean-Paul installa la nourriture dans le frigo mais garda une simple poire dans la paume de sa main, croquant dans la chair tout en montant en haut pour ramasser brièvement sa tenue d’Azrael. Une sorte de satisfaction étrange lui montait à la tête alors qu’il enfilait l’armure, comme celle que l’on ressentirait en se mettant à l’ombre lors d’une canicule intense.


Posant le masque, Azrael fit un pas en avant et entendit un bruit dans sa maison. Conscient que Lihly n’était pas discrète (et n’avait pas de raisons de l’être), Jean-Paul se retourna, prêts à dégainer ses lames… et constata qu'elles brillaient.
 
Le premier réflexe de Jean-Paul fut de bondir en avant, mais cela ne servait à rien. L'aura bleue l'entourait peu importe ses efforts, et il se sentait disparaître lentement en dépit de ses gesticulations désespérées. Terrifié, Jean-Paul remarqua rapidement son ordinateur, encore allumé, et bondit pour tenter d'envoyer un ultime message pour prévenir Bruce, ou Oracle, ou quiconque serait capable de l'écouter.


Mais St-Dumas se mit sur son chemin, l'apparition soudaine stoppant brièvement le chemin de Jean-Paul, qui observa les yeux désormais entièrement rouges du fanatique.


Je me lasse de ta résistance, Azrael ! Tu ne me laisses pas d’autre choix !
 
Pensant qu’il ne s’agissait là que d’une énième hallucination, Jean-Paul ne fit pas attention…
 
Et fut soudainement bloqué quand le fantôme entreprit d'utiliser ses mains pour s'agripper à Jean-Paul, une aura putride se dégageant en dehors de son casque ancien. Horrifié par la soudaine tangibilité de son hallucination, Jean-Paul n'eut pas le temps de faire le message ou même d'atteindre l'ordinateur, disparaissant avec ses épées et son équipement dans un ultime cri de rage envers St Dumas, lançant un dernier coup de poing vers le fou.


Just avant de réussir, il disparut, emporté dans les méandres et le fantôme leva les deux mains, laissé seul dans la pièce.

Ainsi, la volonté de Dieu est executée.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/09/2017
Messages : 346
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 21:15
ARENA I - The GatheringEvent


La maison secondaire dont Bruce Wayne lui avait confiée les clés était parfaite. Ce n’était pas seulement la distance qui la séparait de toute autre habitation et civil que Diana pourrait croiser, non. C’était, surtout, sa proximité avec la nature. Le paysage n’avait rien à voir avec celui de Themyscira dont la pierre, les falaises et l’herbe verdoyante obéissaient au règne sans pitié d’un soleil aride mais accueillant. Diana était entourée d’arbres, de mousse et d’eau. L’air était toujours humide, lourd, et le ciel tirait plus souvent sur les gris que l’azur et le saphir, mais le paysage n’était pas pour autant moins agréable à regarder. Juste différent. Ce qui tombait parfaitement bien, étant donné que Diana avait besoin de différent.

Alfred était passé la veille, ce qui portait à croire qu’elle serait tranquille pour les sept prochains jours. Elle n’avait rien contre le majordome – bien au contraire – mais les attentions discrètes de ce dernier ne faisaient que lui rappeler qu’elle ne les méritait pas, et sa présence, bien qu’utile, n’était pas… Il n’était pas Bruce. Diana n’était pas naïve au point de demander et de vouloir plus que ce qu’elle pouvait avoir, et elle n’était pas non plus bornée au point d’ignorer la sagesse du choix qu’ils avaient tous les deux fait – par défaut. Mais le silence de la maison, les chants des oiseaux et le bruissement des feuilles ne suffisaient plus, et elle aurait juste aimé pouvoir… parler. Quelques mots, ici et là. Bruce avait été sur ce toit, à Gotham, quand Arès était venue la chercher. Il savait. Il savait absolument tout, et ça faisait de lui un ami très précieux – encore plus précieux que ce qu’il avait été auparavant. Mais Diana comprenait. Elle acceptait.

Et le calme ne la dérangeait pas tant que ça, finalement. Ca lui rappelait Themyscira, d’une certaine façon. Ca lui rappelait une époque bien plus simple.

Elle ouvrit toutes les fenêtres de la grande maison, tira sur chacune des baies vitrées et laissa la brise froide s’engouffrer dans les pièces avant de sortir pour aller s’asseoir sur le petit ponton qui s’étendait au-dessus du lac. Pieds nus, elle s’assit au bord et laissa pendre ses jambes au-dessus de l’eau. Bruce n’était pas le seul dont elle regrettait la présence. Clark lui manquait. Ne pas savoir commençait à lui peser lourdement. Ils avaient été si proches de le retrouver avec Scott, pour finalement tout perdre au dernier moment, de la pire des façons… Mais il leur avait fallu partir bien loin pour cela, et c’était une distance qu’elle ne pouvait courir, un saut qu’elle ne pouvait faire. Elle était impuissante.

Elle poussa un long soupir et remonta ses jambes sur le ponton pour passer ses bras autour de ses genoux et y reposer son menton, le regard perdu sur la surface à peine troublée du lac. Elle sauta d’un reflet à l’autre, se perdant dans la couleur gris perle des eaux jusqu’à ce que quelque chose d’inattendu la ramène à la réalité. Le ciel était peut-être en parti dégagé pour une fois, et le soleil, bien que timide, brillait au-dessus de sa tête, mais aucun rayon de soleil, aucune parcelle de ciel bleu n’aurait pu créer ce genre de reflet sur l’eau. Le genre éclatant et presque aveuglant et d’un bleu néon. Le genre de reflet qui, comme par hasard, n’enveloppait que Diana.

Elle redressa la tête, les sourcils froncés et le cœur se chargeant d’adrénaline. Ca ne venait pas de l’eau, ni du ciel. Ca venait… d’elle ?. Elle tendit un bras devant elle pour l’examiner d’un œil critique et le halo se déplaça, s’étendit pour suivre son geste jusqu’au bout de ses ongles.

« Qu’est-ce que… »

Le reste de son interrogation se noya dans le fond de sa gorge quand elle vit avec grande surprise le bout de ses doigts disparaître petit à petit, comme si elle tombait en poussière. Son sang ne fit qu’un tour dans ses veines.

Diana se releva en un seul bond, la lumière bleutée de plus en plus aveuglante autour d’elle et, sans marquer un temps de pause, elle se précipita vers l’intérieur de la maison. Eblouie, elle distingua à peine ce qu’elle cherchait, mais ce fut juste suffisant. Suffisant pour qu’elle prenne appuis sur ses jambes une dernière fois et qu’elle s’élance en avant.

Ses doigts se refermèrent sur la garde de son épée et elle disparut complètement.

A quelques pas de là, un écureuil que le bruit soudain de la course de Diana sur le bois du ponton avait perturbé jeta un nouveau regard autour de lui, ses petites pattes crispées sur sa trouvaille de la matinée. Rien ne se passa. Le calme était revenu. L’écureuil reprit sa course de branche en branche.




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Invité

MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 22:42
C’était sa toute première journée en poste en tant qu’Agent de L’A.R.G.U.S., et d’une certaine manière, J’Onn se sentais une obligation de faire ses preuves, une nouvelle fois, et se racheter aux yeux de l’humanité. Peut-être n’était-ce en réalité pas nécessaire mais en sa conscience, suite a tout ce qui était arrivé… Il se sentais encore obligé de se racheter.

Culpabilité? Remords? Ou juste une conscience hyperactive?

Un peu de tout ça, sans doute. Quoi qu’il en soit, J’Onn arrive le matin et entre dans le bureau de sa supérieure, Etta Candy, et reçoit ses premiers ordres de mission. Il en ressort se sentant un peu mieux, un peu plus confiant, un peu plus… Et bien, un plus lui-même, tel qu’il était avant la débâcle avec l’Épouvantail a Gotham et tout ce qui s’ensuivit.

Il a enfin accepté le fait qu’il n’a jamais été responsable de tout ce qui s’était passé cette nuit-là à Gotham sous l’effet du gaz hyper-puissant du Maitre de la Peur. Mister Miracle, qui l’aida à se libérer de l’emprise des Red Lantern et a se débarrasser de l’anneau rouge qui s’était emparé de lui pendant un temps, avait été l’instrument pour l’aider a faire les premiers pas sur le chemin de la rédemption et surtout, de l’acceptance.

Mais évidemment, ce ne fut pas chose facile… Et ce ne l’est toujours pas. A la suite de cette rencontre, J’Onn décida de demeurer sur Mars, et ne revint sur Terre que quelques semaines auparavant. Cependant… il a un devoir envers la terre, qui l’a accueillie quand il en avait le plus besoin, et se sent prêt à reprendre son rôle de protecteur.

Il en est là de ses pensées quand il est soudainement stoppé entre deux pas par une force puissante. Juste avant que la force ne frappe, il ressent un étrange... présence. Comme si son esprit était éfleuré par quelques chose juste avant d'ètre entièrement bloqué, mais J'Onn eut juste le temps de ressentir une intention, une conscience, qui était entièrement concentrée sur lui! Une aura bleue entourre son corps et commence a le faire disparaitre!

La sensation est très étrange, comme des milliers de fourmillements juste sous la peau, et J’Onn, par réflexe, tente de la contrer en devenant intangible. Mais alors qu’il croyait contrer, ou ralentir, la puissance qui est en train de le dissoudre pour l’emmener, autre part, son action semble au contraire accélérer le processus!

Il ouvre la bouche, peut-être pour lancer un appel a l’aide, peut-être pour hurler, peut-être simplement en réaction au choc de ce qui lui arrive, mais…

Rien.

Quelques instants plus tard, le couloir où il se trouvait est désert et il n’y a plus aucune trace que quelqu’un s’y soit jamais trouvé. Juste alors que les toutes dernières lueurs ont fini de disparaitre, quelqu’un tourne le coin vers lequel J’Onn se dirigeait. L’agent lève la tête de sa tablette qu’il étudiait jusque-là et fronce très légèrement les sourcils, puis hausse les épaules, reprends sa lecture et repart.

Et J’Onn a complètement disparu de la surface de la terre.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3996
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Jeu 12 Avr 2018 - 14:07
Une journée tranquille à Ivy Town, une journée sans Ligue de Justice, sans Shadowpact, sans ex-petit-ami à mutiler, sans gamin d'une réalité parallèle à élever. Une journée où Jennie pourrait presque oublier le caractère parfaitement anormal de son existence... si elle évitait juste de croiser du regard sa verdâtre peau.

Elle avait fait une petite liste de ce qu'elle comptait accomplir ce jour. Appeler ses parents adoptifs, appeler Alan Scott, son véritable père. Peut-être passer un peu de temps - aussi - au téléphone avec Todd. Renouveler sa garde-robe en zonant sur un site marchand. Se goinfrer de glace à la vanille en demeurant avachie devant un téléfilm-romantique-en-deux-parties.

Et ne pas se prendre la tête avec une quelconque urgence urgente. Starro pouvait venir coloniser l'humanité, elle s'en fichait. Darkseid voudrait sa revanche ? Ça pouvait attendre. Un tsunami au Guatemala, elle bottait en touche.

Jade était en pyjama et entendait le demeurer. Le monde pouvait s'arrêter de tourner, elle ne mettrait pas le pied dehors ! Plutôt crever !

Bien évidemment, sa vie était foireuse, une existence à la manière de celle que pouvait connaître une boule de flipper...

... entre son canapé et elle-même, il y avait une boule d'énergie, une boule bleutée.

"Bon" lâcha-t-elle en se redressant, un brin fâchée.

"Arion ? Phantom Stranger ? Vous m'entendez ?"

Elle attrapa à la main la jaquette du DVD - un truc qui s'appelait "Passions Sudistes" et dans lequel il y avait un type atrocement musclé qui faisait la cour à une belle du Sud (et devant lequel elle comatait vaguement) - et le brandit à la boule bleutée.

"Je viens pas. JE VIENS PAS. Je vais regarder ce DVD. Et j'ai encore 3h30 à voir. Alors c'est même pas la peine. Même s'il reste que dix minutes d'existence à la création, c'est pas la peine. Allez chercher un autre héros vert. Beast Boy. Brainiac. Qui vous voulez. Je..."

La boule bleutée continuait à scintiller et à s'étendre.

"Je remarque que tu ne m'écoutes pas. Je... Je..."

Jade croisa les bras et fit la moue.

"Je bouge pas. Je m'habille pas. Je mets pas de chaussures. Je viens pas"

La boule finit par atteindre Jade. Cette dernière se sentit partir... Elle poussa un cri d'indignation et brailla à qui voudrait bien l'entendre :

"Je veux pas aller boire une bière à l'Oblivion ! Je..."

Et ce fut les dernières paroles de Jade pour le moment. Croyant de manière erronée qu'elle était en route pour une nouvelle mission avec le Shadowpact, la jeune femme allait tomber de haut. De très haut.

[HJ :

- Jade est chez elle et n'est pas d'humeur super-héroïque
- La boule bleutée la dérange alors qu'elle regarde la TV
- Jade proteste mais est emmenée contre son gré, croyant de manière erronée qu'elle vient d'être enlevée pour une mission du Shadowpact !

/ HJ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Jeu 12 Avr 2018 - 17:31
La mission pour Lexcorp s'était déroulée il y a que quelques jours et il était à peine rentré à Gotham que la SSE faisait déjà appel à lui pour une autre mission, solo celle-ci enfin pas vraiment puisqu'il avait tout de même mis certains de ses hommes sur le coup mais ce n'était vraiment pas une mission de groupe pour autant. Cette mission, dans d'autres situations, il ne l'aurait pas accepté car il avait un problème important à régler à Gotham. Mais à ce qu'il avait cru comprendre cette mission pourrait grandement l'aider pour les dits projets.

Une fois sa séance de tirs terminée Sionis se prépara donc à partir, il fit donc sa valise (remplie uniquement d'armes) avant de se diriger vers la sortie. Cependant au même moment il vit une étrange aura bleue s'approcher de lui.

"Qu'est-ce que c'est que ce truc." Se demanda Sionis alors que dans la seconde qui suivi l'aura était déjà en train de l'entourer.

Sans chercher à comprendre Sionis fit une roulade pour esquiver et se mit à fuire en lançant une grenade sur l'aura bleue. Un rapide coup d'oeil lui fit cependant comprendre que la grenade n'avait servi à rien . Et il s'enferma ensuite dans la salle d'armes en espérant trouver une quelconque arme qui pourrait s'occuper de cette aura.

Black Mask était tout de même très intrigué par cette aura. Etait-elle Cosmique ? Magique ? Black Mask espérait que non , il détestait vraiment tout ce qui touchait à la magie. Enfin pas le temps d'y réfléchir, l'aura venait de traverser la porte et recommençait à entourer Sionis alors que celui ci était en train de disparaître.

"Mais qu'est ce qu'il m'arrive." Se demanda Black Mask au moment où il s'évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 512
MessagePosté le: Mer 18 Avr 2018 - 11:53
L’aura bleutée entoure ses cibles.
Et les phénomènes s’amplifient.

Malgré leur détermination, malgré leur courage et malgré leur combativité, les victimes de l’événement se rendent compte que… la lutte semble vaine.
Ou, en tout cas, très mal engagée.

Mister Miracle ne parvient pas à s’échapper, et est entièrement aspiré, malgré le Tunnel-Boum, qui s’évapore dans le vide en son absence.
Azrael est également happé, et si sa démence lui fait un moment craindre de demeurer en présence de Saint-Dumas, la puissance de l’aura est trop grande et l’emmène.
Wonder Woman parvient, temporairement, à repousser l’effet de l’aura, mais s’évapore aussi, emportant néanmoins une arme ; une Amazone ne part pas sans combattre.
Martian Manhunter disparaît à son tour, incapable de solliciter de l’aide ou même d’empêcher l’événement.
Jade pense être convoquée par le Shadowpact, mais comprend bien vite que tel n’est pas le cas, quand le ressenti énergétique est bien plus agressif.
Black Mask tente de s’enfuir, et s’acharne littéralement sur l’aura – en vain. Celle-ci ne le quitte pas, et l’emmène comme les autres.
De même, le nouveau Superman disparaît malgré sa vaillance, tout comme Ravager et Miss Martian.

Les victimes ont été ciblées – et l’aura est tombée sur eux.
Pour les enlever.
Pour les faire disparaître, les dérober, les emmener… ailleurs.

Un immense choc les agresse, et les plonge dans l’inconscience ; mais cela ne dure pas.
Car, très vite, une douleur sourde les réveille – une douleur qui ronge leurs esprits et leurs corps, et les sort de la léthargie. Ils se réveillent, oui.
Mais voudraient sûrement ne jamais avoir rouvert les yeux, en découvrant leur nouvel environnement.



Des cellules.
Des cellules de prison par dizaines, voire même plus. Dans une ambiance de science-fiction carcérale, tous découvrent leur nouvel univers : une pièce, d’environ six mètres carrés ; un lit ; un coin W.C. ; des murs blancs ; une vitre, qui se révèle être doublée voire indestructible après quelques tentatives ; et des dizaines d’autres cellules.
Remplies.
Par toutes les victimes – tous les enlevés ; mais aussi tous ceux qu’ils ne connaissent pas, et qui ont été pris dans l’Univers entier.


« FATCH ! Mais c’est quoi c’bordel ! »

« KRYPTON NE SAURA ÊTRE CONTENU PAR VOUS ! »

« COMMENT OSEZ-VOUS ?! »

« Vous ne l’aurez pas ! »

Certains prisonniers sont réveillés, d’autres non ; certains demeurent passifs, d’autres s’acharnent sur les vitres en vain…
… mais Lobo, Zod, Maxima ou Larfleeze ne sont guère connus pour leur patience.

Un brouhaha de fureur se fait ainsi entendre, alors que les enlevés s’éveillent ; et découvrent, terrorisés, ce rassemblement de prisonniers… et leur incapacité à s’évader.
Si le mystère demeure, et si la peur peut commencer à naître devant une telle situation – certaines réponses ne tardent guère ; mais ne plaisent pas forcément.


« Toute lutte est vaine. »

« Vous êtes à nous. »

« Et votre fin est proche. »

« Pour la gloire de Camelot ! »

Plusieurs formes se détachent alors, et les prisonniers se taisent pour la plupart en découvrant leurs geôliers…
… une version robotique de la Justice League – Aquaman, Green Lantern, Wonder Woman, Superman, Batman et Flash !
Qui, tous, se dispersent et viennent se placer devant certaines cellules, avec clairement des projets désagréables dans leurs circuits…


(HJ/ Résumé rapide :
- Black Mask, merci d’inclure un résumé à la fin de ton message. Superman/Ravager/Miss Martian, merci de poster au prochain tour vu votre inscription Smile ;
- Mr Miracle est définitivement enlevé / Azrael est également absorbé, malgré l’illusion provoquée par sa démence / Wonder Woman parvient à emmener son épée / Martian Manhunter disparaît seul / Jade comprend son erreur en ayant un ressenti énergétique négatif / Black Mask est enlevé malgré ses efforts ;
- Superman / Ravager / Miss Martian sont aussi enlevés ;
- Un choc brutal vous a plongé dans l’inconscience, une violence mentale et physique vous réveille pour vous faire découvrir que vous êtes tous dans des cellules de 6m², spartiates, aux vitres indestructibles ;
- En vous réveillant, vous découvrez plusieurs enlevés, certains connus qui s’acharnent en vain contre leurs prisons ;
- Une version robotique de la Justice League apparaît et vous menace, avant de s’approcher dangereusement de certaines cellules ;
- Votre objectif est simple : tenter de fuir, même si les vitres semblent indestructibles, et vos pouvoirs ne semblent pas fonctionner. A vous de tenter, d’essayer, et l’Animateur jugera de vos réussites ou échecs !
Vous avez jusqu’au mercredi 24 avril 2018 pour répondre, bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10857
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 18 Avr 2018 - 11:53
Mister Miracle n’a pu empêcher l’aura bleutée de l’enlever.
Mais cela ne veut pas dire qu’il va se laisser entièrement faire, pour la suite des projets de ses geôliers.

Alors que la douleur mentale et physique le réveille, il réagit évidemment différent de certains autres enlevés, qui se précipitent contre les vitres, contre les murs, contre tout ce qu’ils peuvent tenter de toucher ou de détruire ; il est loin d’avoir ce type de comportement, et sait très bien que cela ne fonctionne guère.
Au contraire, l’analyse, l’étude et la patience seront ses meilleures armes.

« Hum. »

Il grogne, alors qu’il se redresse et s’avance de la vitre.
Lentement, sa main nue glisse dessus – et ses sensations ne lui rappellent aucun élément, aucune spécificité ; étonnant. Qu’une matière supporte ainsi les attaques de Lobo, Zod et des autres devrait indiquer une spécificité extrême, que son expérience devrait connaître ; mais non.
Surprenant. Désagréable.

Evidemment, Scott Free sollicite sa Boîte-Mère pour envisager une fuite – mais les Tunnels-Boum sont bloqués, comme les communications à l’extérieur ; prévisible.
Mais il fallait quand même tenter.

Déambulant dans sa cellule, les bras croisés, il laisse son esprit extraordinaire scruter toute la situation… toute la scène, tous les détails ; et certains ne tardent pas à attirer son attention, sous la forme d’une étrange assemblée qui s’adresse aux prisonniers et apparaît directement devant eux.
Une assemblée, donc ; de robots.
Une J.L.R. - Justice League de Robots.

« Camelot, mmh ? »

Les créatures révèlent des informations, avant de se positionner dangereusement ; heureusement, pas devant sa cellule.
Mais qu’importe – Mister Miracle doit agir ; vite.
Et il lance, de suite, sa Boîte-Mère… non pas pour communiquer à l’extérieur, non pas pour le transporter, mais pour scanner et analyser la J.L.R. ; des robots, finalement. Des créatures mécaniques… des systèmes.
Qui peuvent être piratés.
Et qui vont l’être, foi de Néo-Dieu !

(HJ/ Résumé rapide :
- Mr Miracle se réveille douloureusement mais reste calme ;
- Il analyse la pièce et comprend qu’il ne peut fuir ou communiquer, malgré sa MotherBox ;
- Il lance sa MotherBox sur les robots, pour les scanner et dans l’espoir de les pirater. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 18 Avr 2018 - 12:37
Azrael était plongé dans l'inconscience, après avoir été surpris par la pression physique exercée par son propre "fantôme". Pendant un moment, il pensait qu'il avait été tué, que la lumière bleue était une arme alien redoutable faite pour tuer et massacrer les héros de la Terre avant qu'ils ne puissent riposter ou former une contre-attaque.

Il avait toujours cru au paradis ou à l'enfer, pas à cause des enseignements de St Dumas, mais parce que les héros avaient tendance à revenir de la mort bien souvent, au lieu de perdre corps et individualité dans le vide. Il y'avait une autre vie qui ne tenait pas de l'abysse noir, et éventuellement, il y ira. Son travail ne le conduira pas vers une mort de vieillesse paisible ou même quelque chose de calme. Il décédera en abaissant son épée, dans la violence.

Et il accepte cette idée, peut-être que la mort saura le débarrasser d'Azrael et lui donner la paix d'esprit qu'il convoite tant. Il avait eu des idées suicidaire dans ses jours les plus... sombres, même. Mais tant que St Dumas existait, il ne pouvait pas mourir. Tant que le mal existait, il ne devait pas abandonner l'identité d'Azrael, son destin lui appartenait.

En se réveillant, Jean-Paul ne fut pas accueilli par le souffre et les flammes ou la lumière et les nuages. Bon, la sensation tenait quand même de la première catégorie, en vu de la douleur sourde qui venait de le frapper,le forçant à se lever pour admirer sa cage. Un endroit à peine équipé d'un WC ainsi que d'un lit et bloqué par une vitre. Le vigilant rouge arqua l'épaule en avant et fit un geste pour percer la vitre, mais il fut simplement renvoyé en arrière, droit dans le mur.

Il n'était pas le seul à tenter de se libérer. Arrivant devant la vitre, Azrael remarqua des criminels comme Zod, Lobo, Larfleeze ou Maxima, qui hurlaient envers leurs captifs. L'idée que la force bleue soit assez puissante pour subtiliser de tels titans de puissance était en soit terrifiante, surtout parce qu'ils semblaient tout aussi impuissants que Jean-Paul.

Il vit aussi d'autres héros, dont un type aux couleurs rouges et jaunes, mais il ne put admirer le reste de la galerie depuis sa cellule. Il semblait être à droite en haut. 

La vitre semblait indestructible, mais il se demandait si le reste de la cellule était aussi résistante. Sortant une de ses immenses griffes, Azrael entreprit d'hésiter sur la marche à suivre. Découper le mur près de lui (assumant qu'il en était capable) pourrait le jeter ailleurs. Peut-être en sureté, peut être seul contre une force capable d'attraper facilement des hordes de héros et vilains. Découper le sol aurait pour effet de le jeter en bas, dans l'autre cellule.

Mais le problème, c'est que son voisin d'en bas ne pourrait pas être un gentil. Pour ce qu'il sait, Faora ou Atrocitus pourraient être en bas, et même sans pouvoirs, il ne voudrait pas se retrouver contre les deux. Et même en assumant qu'il tomberait sur un gentil, ils ne seraient que deux dans une cellule, et recruter le reste de la rangée ne servirait à rien, ils ne pourraient pas forcer les vitres.

Ils pourraient tous s'évader via un énième trou dans les murs, comme suggéré plus haut. Au lieu d'être seul, il serait en groupe. Le problème était toutefois que sa théorie partait de l'idée que les murs ploieraient devant ses armes, et qu'il trouverait des gens capables de coopérer sur toute une lignée dans un endroit qui recelait de maniaques aux égos aussi immenses que leurs pouvoirs.

Et les gardiens... tiens, des voix se profilaient, révélant des robots. Des androïdes fabriqués via des modèles de la League de la Justice. L'ancienne, du moins. Aquaman, Green Lantern, Wonder Woman, Superman, Batman... Batman...

Le viseur lui rappelait trop son ancien masque en tant que Batman. Ou du moins, l'idée d'un Batman brutal et métallique, murmurant des propos concernant Camelot. Il questionnerait mais ses propos seraient noyés sous le flot de paroles et il se doutait de recevoir des réponses.

Constatant que la Robot League s'approchait de certaines cellules, Azrael décida de passer à l'action.

Si aucun robot ne s'approche de lui, il fait un test, en allumant sa griffe avant de tenter de la planter dans le mur vers sa gauche. Juste un test pour voir la résistance que lui apporterait le matériel et le temps qu'il lui faudrait pour l'anéantir. Mais il devrait rapidement continuer le test, parce qu'ils verraient bien rapidement la marque sur le matériel.

En assumant que ça marche, le jeune homme entreprend de tenter de creuser un trou directement dans le matériel pour préparer sa sortie, espérant tomber sur un couloir quelconque... et non pas sur une autre cellule ou un simple abysse !




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 18 Avr 2018 - 21:07
J’Onn ouvre lentement les yeux.

Avec un grognement de douleur dut au martellement sourd qui harcèle ses tempes, il est lent a bouger, et pousse un léger grognement d’inconfort. L’énergie qui l’a enlevée s’est enfin dissipée, et l’a laissé affaibli et vidé. Et il se rends bien vite comptes que ce vide n’est pas seulement physique…

Il ne ressent aucun esprit, aucun bruit de fond psychique, rien. Comme s’il n’y avait pas un seul esprit actif a des années-lumière de distance! Pendant un moment, le Martien panique, le vide de son esprit l’effrayant plus que la faiblesse de son corps. Il lui faut quelques instants, et quelques efforts conscient pour s’asseoir et se calmer, pour se rendre compte que ce n’est pas le cas.

L’endroit est loin d’être vide. Il y a une cacophonie constante de sons et de voix qui assaillent ses oreilles de toute part. Il cligne des yeux lentements alors que ses sens finalement s’éclaircissent complètement et il voit où il se trouve. Une cellule blanche, vide, a peine meublée. Pendant un bref instant de paranoïa, il se croit revenu dans la prison bien vide où il avait été enfermé après son arrestation par le Gouvernement, quelques mois plus tôt, et son cœur bat la chamade.

Mais c’est impossible, et il ferme les yeux et prends quelques grandes inspirations pour se calmer. L’endroit est alien, blanc et froid. Il n’est plus sur Terre. Il a donc été enlevé par une force Alien. Il peut voir que devant et autour de lui se trouvent des cellules toutes similaires, et toutes remplies. Il reconnait certains de leurs occupants, dont Lobo, Maxima et Zod, mais d’autres non.

Juste en face de lui se trouve Mister Miracle. Il le reconnait immédiatement. De voir un visage familier le rassure dans cet endroit moins que rassurant…

Puis entrent la Justice League… robotique. Des copies robotisées de ses alliés et amis qui ont l’air tout sauf amicaux. Mais ça signifie une chose importante. Il y a quelqu’un, ou quelque chose, qui se trouve derrière cette charade.

« Mmm, d’accord… » Murmure enfin le Martien, alors qu’il fait le point sur sa situation.

Il tente d’abord de voir s’il est capable de se rendre intangible pour passer a travers une des parois de sa cellule et ainsi en sortir, mais regrette vite cette décision quand une douleur presque paralysante le met a terre a l’activation de son pouvoir. Aucun rayon d’énergie visible ne l’a touché, aucune arme d’aucune sorte qu’il puisse voir. Le champ de force qui ferme sa cellule s’est simplement intensifié juste quand il tentait d’user de son pouvoir. La douleur ne dure que quelques instants, une ou deux minutes au plus, mais est assez intense pour lui donner l’impression de durer une éternité. Il est au sol pantelant et reprenant sa contenance lentement une fois l’assaut terminé, et il comprend qu’user de ses pouvoirs est hors de question.

Il est sans pouvoirs et sa télépathie est bloquée.

Il ne lui reste qu’une seule option.

« Je veux parler à votre chef. » Dit-il calmement s’adressant u plus proche des robots, le clone de Batman.

Voyons voir si la diplomatie marchera…

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Jeu 19 Avr 2018 - 0:32
Depuis combien de temps ses poings frappent infatigables les parois de sa cage, depuis des jours, des semaines, des mois ?
Au début, il hurlait, mais maintenant il se contente de frapper à intervalles réguliers, toujours au même endroit, là où était apparu la fissure.
Il ne s'arrête que pour manger et boire ce qu'ils lui lancent d'en haut par une misérable fente, puis il reprend.

Mais soudain il a senti quelque chose changer de l'autre côté de ce mur multi-composite qui lui résistait encore, ou plutôt quelqu'un qui avait des comptes à lui rendre, personnellement.

Le Traitre était là dehors lui aussi, comme l'était aussi celui dont les yeux brillaient et brûlaient, ce dernier était déjà là quand il s'est éveillé prisonnier de cette boite. De sa mémoire confuse était remonté un nom, Superman, sans plus si ce n'est une impression de rivalité qui ne lui inspirait qu'un besoin d'écraser son visage et de fermer ses yeux.

Mais qu'un deuxième venait d'arriver, et celui-là faisait remonter un flot de lave dans son coeur. Celui-là appelait la mort par ses soins et ravivait la flamme de sa colère qu'il libéra sur le mur, sur la brèche qui s'ouvrait un peu plus maintenant à chaque coup.

Il sortirait bientôt et couvrirait son propre visage du sang de ses ennemis. Ses poings faisaient vibrer les tambours qui annonçaient leur fin !
Résumé:
 


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 185
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Jeu 19 Avr 2018 - 14:37
Je me réveille fatiguée au son du vacarme de différents c***** en train de faire un duel de c*****, tels des mâles en rut. Ils ne peuvent pas comprendre que j’ai toute une armée de tambours en train de cogner dans la tête ?

Pourquoi, comment, bordel c’est quoi cette embrouille ?

Bon, reprenons-nous. J’étais en train de surveiller Gateway city avec les forces de l’ARGUS. Juste histoire qu’un petit malin ne vienne pas nous faire un coup fourré alors que la poussière retombe et que chacun rentre chez lui. J’avais passé une soirée enrichissante à récupérer tous les fragments de ma première épée en Inertron qui s’était brisée sur l’espèce des super-kryptonnien en armure. Et j’avais cherché en vain des morceaux de kryptonnite restant. Etre gentil c’est hors de prix, je commence à comprendre papa.

Heureusement tout le monde semblait tout aussi fatigué que moi. Et c’était une chance car j’avais quand même bien morflée dans l’aventure. Pas autant que d’autres mais quand même. J’étais passé pas loin de rejoindre mon frère plusieurs fois, et je n’étais pas pressée de le faire. Il faut dire que même la mort ne le fait pas réfléchir, je pense que la cause et totalement perdue !
Et là… je me suis retrouvé entouré d’une lumière bleue. Fatigue ? Je ne sais pas mais je me rappelle que je n’avais pas vraiment cherché à l’éviter. J’ai juste immédiatement tenté de contacter l’ARGUS pour essayer de voir si un client débarquait mais tout est rapidement devenu flou. Il faut dire que de tels événements m’arrivent rarement sans que mes « antennes » ne détectent quelque chose.


******BONNG, BONG, BONG, hurlements, cris, frustrations, rages, désepoir…*****

J’ouvre les yeux dans une pièce relativement hermétique. Décoration du genre spacieuse prison de science-fiction 4 étoiles. Lit-Toilette-Lavabo-vitre. Super…

Je me tourne sur ma couchette avant de me redresser pour mieux embraser mon environnement.
Rat de laboratoire, super…. Je l’avais pas encore fait celle-là !

Non, chassons cette migraine. La force brute aucune chance. Au vu des sons que j’entends, les gros bras ont déjà fait les tests.
Il ne me semble pas voir de plaque de commande à pirater

Lève ses yeux au plafond.
Par contre nous sommes dans un milieu clos, donc évacuation de CO² et apport en air frais. De plus Toilettes, lavabo…
Commence à inspecter les murs, le plancher et le plafond.
Cela fait beaucoup de flux : air entrée/sortie, électricité, eau entrée/sortie. En toute logique par simplification architecturale il doit y avoir un regroupement des réseaux et donc un vide quelque part…. Inspectons ces toilettes et la paroi du fond.

HJ:

-Rose inspecte la cellule
-Elle se demande par ou passe la plupart des flux (air-eau éléctricité) en se demandant si il y a moyen d'y accéder en démontant les toilettes ou le lavabo.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 21 Avr 2018 - 0:18
Il se réveille lentement. Tous ses os lui font mal et ses muscles lui font l’effet d’être de la gelée. Il grogne et roule sur le dos, se couvrant le visage d’un bras contre la lumière crue.

« Mais qu’est-ce que…? Où…? »

Ses deux questions deviennent vite claires quand il peut enfin ouvrir les yeux et regarder autour de lui.

Des rangées de cellules, toutes occupées.

Une prison donc. Dont il est prisonnier.

Sa première réaction est de tenter d’utiliser son anneau pour se libérer, mais il ne répond pas. Aussi utile qu’une babiole trouvée dans un sac surprise. Il ne lui faut pas longtemps pour localiser quelques autres héros et Villains de la terre et d’ailleurs. Et puis de voir entrer les robots représentant la Justice League…

Une copie factice de la Ligue.

L’un des robots, celui qui a l’apparence de Green Lantern, vient se placer pas loin de sa cellulle, et Hal s’approche du champ de force, pour se faire entendre.

Clairement.

“Hé toi! Boite de conserve! »

Le cri résonne a travers le bloc de cellules remplies et fait se tourner quelques têtes de curiosité juste de par son intensité et le colère qu’il renferme dans ces quelques mots. Si certains s’attendaient peut-être a voir quelque créature puissante, quelque alien menaçants, ils seront certainement déçus par la vision qui s’offre a eu.

L’homme qui a crié ces paroles est un simple humain. Banal, yeux et cheveux bruns, visage commun et sans distinction majeure. Il porte une combinaison verte et noire bien reconnaissable cependant, même si les insignes du Corps y sont, bizarrement, absente maintenant.

« Oui toi! La copie robotique de troisième classe! Approches! »

L’anneau a son doigt, bien que terne et sans vie, est aussi bien reconnaissable quand l’humain frappe du poing contre la paroi énergétique de sa cellule. L’interpellé, le robot Green Lantern de la Justice League factice, se tiens devant se cellule et ne semble, pour le moment, pas réagir a ses paroles.

L’anneau qu’il porte a son doigt est peut-être sans pouvoir pour le moment, mais la détermination, la colère et l’entêtement derrière les mots de l’humain, Hal Jordan de la Terre, sont loin d’être factices, elles portent loin et montrent clairement la colère du prisonnier qui vient, comme les autres enlevés, de se réveiller dans sa cellule.

« Je ne sais pas ce qui se passe ici ni qui vous êtes, mais comptez sur moi pour le découvrir, et pour mettre un terme a cette farce! Quelque soient vos intentions, je n’ai pas l’intention de participer! »

Il ne quitte pas des yeux le robot alors qu’il parle, et il est visiblement bien déterminé a trouver moyen de s’échapper. Anneau ou pas, il reste un Green Lantern! Le plus grand des Green lantern, et il compte bien le leur prouver! Ils vont regretter leur décision de le kidnapper, et lui et ses compagnons, même si c’est la dernière chose qu’il fait!

Et foi de Green Lantern, de Hal Jordan, il emmènera tous les autres kidnappés avec lui! Ce sera bientôt l’enfer dans cette prison, d’une manière où d’une autre!
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3996
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Sam 21 Avr 2018 - 9:01
Jade ouvre les yeux et elle est allongée sur un sol froid et uniforme. Elle ouvre les yeux et se demande ce qu'elle fiche, en pyjama, affalée dans sa salle de bains. A-t-elle fait de l'électricité les pieds nus sur un sol mouillé ? Non, elle n'a pas fait de l'électricité les pieds nus sur un sol mouillé. A-t-elle trop bu et a-t-elle confondu toilettes et salle de bains ? No, Jade n'a pas trop bu et n'a pas - non plus - confondu les deux installations sanitaires de son appartement...

... cela lui revint. La boule bleutée. L'enlèvement. L'agressivité de la signature énergétique de ce truc. Sa soirée pyjama / DVD romantique / glace à la vanille définitivement gâchée. Elle maugréa. Quelque part chez elle, un DVD tournait dans le vide. Quelque part - définitivement ailleurs - elle était en pyjama dans une cellule toute carcérale, entendant les braillements d'une foule d'autres prisonniers.

Avait-elle été "collectionnée" par Brainiac ? Et était-elle membre de son zoo magique ? Jade eut un instant de panique. Brainiac serait une catastrophe...

... mais bien plus catastrophique ou non que sa présente situation ? Et puis...

... une Justice League Robotique. Dont elle n'était pas membre...

... Jade soupira à nouveau : même pour des méchants-robots-kidnappeurs, elle était quantité négligeable, une sorte de doublure pour le Green-Lantern en exercice. En tout cas, ceux qui l'avaient ravie, connaissaient le Secteur 2814.

Jade testa du plat de la main la vitre et essaya avec ses pouvoirs de la faire sauter. Puis, voyant que des plus forts qu'elle tambourinait dessus - à l'instar d'un Lobo ou d'un Zod - comprit que leurs cages étaient spéciales. Peut-être même adaptées à chacune de leurs capacités. Comme la fois où elle avait été capturée avec le reste de la Ligue par Krona et Libra. Il aurait été inutile de vouloir se libérer de sa propre cage mais le système permettait d'utiliser ses capacités pour libérer autrui...

Jade alla s'asseoir sur le sol de sa cellule, en tailleur, et tenta de matérialiser, à l'extérieur de la cellule qui devait se trouver à gauche de la sienne, une projection énergétique sous la forme - peu originale - d'une main verte, projection qui tenterait d'ouvrir la porte de son compagnon ou de sa compagne d'infortune...

... enfin tout cela faisait beaucoup de "si"... mais - avec suffisamment de volonté - Jade ne serait-elle pas capable de mettre une capitale en bouteille ?

Mais... alors que ses yeux se fermaient et que son esprit tentait de naviguer avec la main verte, à l'extérieur de sa cellule... Camelot ?

[HJ /

- Jade comprend au réveil sa méprise
- Jade s'assoit en tailleur et tente de matérialiser à l'extérieur de sa cellule un poing vert
- Jade tente d'utiliser - le cas échéant - le poing vert pour forcer la cellule située à la gauche de la sienne de manière à tenter de l'ouvrir

/ HJ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3626
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Sam 21 Avr 2018 - 15:18
Conner n'était pas fait pour la romance. C'était un fait établi.

Du temps de M'gann, celle-ci avait bien tenté de lui en inculquer les bases - mais c'était peine perdue. Par chance, Cassandra n'était guère plus à l'aise que lui dans ce complexe exercice ; mais ils apprenaient, une leçon à la fois.
Bien sûr, ils manquaient de temps à y consacrer, leurs activités gouvernementales - pour l'une - et héroïque - pour l'autre - croquant avidemment dans le temps libre qu'ils pouvaient avoir, mais ils s'en accommodaient ; ce n'était pas comme s'ils pouvaient faire autrement.

Et puis, mieux valait ne pratiquer qu'avec mesure et parcimonie ce qui, pour eux, demeurait le grand inconnu. Aussi bien lui qu'elle avaient grandi - été forgés - sans savoir ce qu'était l'amour, leur cellule familiale - si l'on peut dire - ne leur ayant que peu donné l'occasion de se familiariser avec cette notion.

C'était pour eux quelque chose de nouveau, de délicat - et donc de nécessairement maladroit.

Savoir ce qu'ils représentaient l'un pour l'autre, comment ils percevaient leur relation était une chose ; savoir l'exprimer en était une autre - et bien que cela fasse quelques mois maintenant qu'ils vivent sous le même toit, ils n'en étaient pas encore tout à fait là. Mais ils y travaillaient, si laborieux que ce soit.
Ce n'était pas qu'ils en aient besoin : leur lien leur convenait tel qu'il était. Mais ils avaient aussi conscience que celui-ci n'était pas totalement orthodoxe, et tout deux avaient bien besoin d'un peu plus de normalité dans la vie au train effréné qu'ils menaient.

Tout cela pour dire qu'une « simple » sortie au parc n'était, pour eux, pas aussi anodine qu'elle aurait pu l'être pour un couple ordinaire. Ni elle ni lui - la fille de deux des meilleurs assassins au monde et le clone kryptonien - n'avaient eu l'occasion d'acquérir les « codes » nécessaires à ce genre de situation... Et étaient donc dans l'obligation d'improviser, d'apprendre sur le tas.

Cassandra était, si nécessaire, en mesure de tuer quelqu'un avec un trombone pour seule arme, et aurait été capable de terrasser presque tous les membres de la Ligue en combat singuliers, pouvoirs ou pas ; Conner pouvait voler, embraser le monde d'un simple regard et engendrer des séismes à la force de ses poings.

Affronter et vaincre des dieux, ils savaient faire - ils l'avaient prouvé encore récemment.

Mais se poser « en amoureux » dans un parc avec un quelconque échantillon de junk food acheté à un vendeur ambulant à la main ? C'était plus que ce que permettait la somme de toutes leurs compétences.

Ce qui ne les empêchait pas d'essayer, bien sûr ; mais à leur inexpérience si évidente que c'en devenait douloureux s'ajoutait le simple fait que leurs emplois du temps respectifs ne leur laissait que rarement le loisir de sortir ensemble au sens littéral du terme, les empêchant de s'y habituer ne serait-ce qu'un peu.

Faisant donc qu'ils se sentaient parfaitement ridicules.

Depuis toujours - et ces derniers mois plus que jamais, au vu des nombreuses catastrophes qui s'étaient abattues en un très court laps de temps -, ils avaient été définis par leur « profession » ; et sauver le monde était un travail à plein temps.
Aussi, être enfin libres de s'adonner à quelque chose d'aussi ordinaire qu'une balade romantique semblait presque contre-nature, et il leur était difficile de ne pas en concevoir un certain malaise.

Bien sûr, ils appréciaient la compagnie l'un de l'autre (celle des passants déjà moins) ; mais ils étaient nettement plus habitués à le faire en tabassant du super-vilain qu'en essayant de se plier aux normes de ce que la société considérait comme réglementaire. Comme normal.

Ce qui n'avait en revanche rien de normal, c'est le vortex qui s'ouvrit devant Conner tandis qu'ils mangeaient leurs hot-dogs sur un banc public, brisant du même coup leur silence gêné. Quoique pris par surprise, l'Homme d'Acier tenta bien de résister - mais comprit rapidement que toute sa puissance, tout son pouvoir ne serait pas suffisant pour résister à la force d'attraction.

D'où que soit venue cette brèche, il allait être aspiré - et être arraché au malaise de la situation aurait presque pu être un soulagement s'il avait eu la moindre idée de son origine.

Cass, ne... commença-t-il en se retournant, voulant lui dire de ne pas le suivre - mais trop tard.

Tout ça n'avait peut-être duré qu'une ou deux secondes tout au plus, mais cela avait été suffisant à l'ancienne Batgirl et à ses réflexes surdéveloppés pour refermer les doigts sur un pan de sa tenue. Ils furent donc happés tous les deux, disparaissant de la réalité...

...Pour réapparaître quelque part avec perte et fracas, rejetés avec perte et fracas sur le sol en pierre d'une cellule - car c'était bien de cela qu'il s'agissait.

Le crâne douloureux, le clone porta la main à sa tempe : même pour lui qui était pratiquement invincible, être transporté de la sorte n'avait rien d'agréable.

Un rapide coup d'oeil hors de sa cage lui permit d'apprendre qu'il n'était pas le seul à avoir été incarcéré ; parmi la masse des prisonniers figuraient quelques visages familiers. Le comment et le pourquoi de la chose lui échappaient encore, mais il n'avait pas l'intention d'attendre pour le découvrir.

Conner ne supportait pas d'être enfermé, surtout contre son gré : cela lui rappelait trop sa capsule à Cadmus. Presque par réflexe, il décocha un violent coup de poing dans la porte de sa cellule - qui ne broncha pas.
On ne put en dire autant de ses phalanges, auxquelles le choc fut restitué - et l'exclamation qu'il poussa tenait moins de la douleur que de la surprise.

Il avait mal, oui ; il ne croyait pas avoir subi de souffrance aussi authentique - comprendre par là qui ne soit pas diminuée par sa résistance naturelle d'une quelconque façon - depuis qu'il avait perdu ses pouvoirs.
Cependant, il pouvait sentir - ne serait-ce que du fait de ses sens d'exception, qui, eux, étaient intacts - que ce n'était pas ici le cas. C'est alors qu'il vit des symboles s'illuminer faiblement à même l'encadrement ; il n'avait pas besoin de réussir à les comprendre pour savoir qu'ils étaient de nature enchantée.

Bien sûr, grommela-t-il ; son ravisseur - quel qu'il soit - avait prévu son coup.

C'est alors qu'un léger bruit derrière lui attira son attention - et dissipa les restes de sa confusion en lui rappelant la présence de Cassandra à ses côtés. Elle aussi avait été emportée, exactement comme il aurait voulu l'éviter.
S'il n'était pas fin psychologue - surtout concernant la psychologie féminine -, même lui était capable de comprendre pourquoi elle ne l'avait pas écouté : après la comédie qu'il avait dû jouer pour porter à Arès un coup décisif, il était normal qu'elle ne veuille plus le laisser partir seul...

Même si cela devait vouloir dire se retrouver captifs d'un endroit encore indéterminé, aux griffes de quelqu'un qui ne leur voulait certainement pas du bien.

Rapidement, il s'agenouilla à ses côtés. Même s'il la savait solide, ça ne voulait pas dire qu'elle s'en était sortie intacte. Cassandra avait voulu le suivre quelle que soit la destination, oui - mais malgré ses compétences hors-normes, elle restait plus chétive que lui ; plus humaine.
Il releva les lunettes sombres qu'elle portait - gracieusement offertes par l'A.R.G.U.S avec le reste de la panoplie - et se pencha pour mieux l'examiner. Elle respirait, c'était déjà ça - et il ne distinguait pas trace de blessures, sinon quelques plaies et bosses superficielles.

Cassandra, est-ce que ça va ? lui demanda-t-il - et, quoiqu'il fut toujours aussi tendu, cela ne suffisait pas à tuer l'inquiétude dans sa voix.

récapitulatif des actions:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 25/09/2017
Messages : 346
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Dim 22 Avr 2018 - 23:11
ARENA I - The GatheringEvent


Un éclair de douleur comme elle l’avait rarement vécue scinda en deux l’esprit de Diana. Même plongée dans l’inconscience, elle en ressentit la moindre manifestation et ses muscles réagirent avant sa raison. Elle se crispa et se recroquevilla sur elle-même, réalisant pour la première fois la surface dure sur laquelle elle était allongée. Ses doigts fermèrent dans le vide, parcourus de spasmes, et c’est le contact léger de son index contre du métal froid qui la ramena à la réalité. Le souffle encore un peu court, elle ouvrit brusquement les yeux. Le soulagement et le plaisir qui l’envahirent quand elle nota la présence de son épée, près d’elle, noyèrent presque complètement les dernières secousses de la douleur qui l’avait si brutalement réveillée. Elle réagit au quart de tour et, bien que toujours allongée au sol, son bras jaillit pour s’emparer de la garde de son arme fétiche qu’elle prit bien en main.

Seulement, alors, se redressa-t-elle pour jeter un regard autour d’elle.
Et elle détesta ce qu’elle vit.

Ce n’était pas tellement la cellule immaculée, le mur de verre qui lui bloquait la sortie ou la présence de nombreuses autres cellules de l’autre côté qui indiquait tout autant de victimes – car, le peu de cellules qu’elle pouvait voir étaient toutes occupées. Non, ce qui la mit immédiatement sur ses gardes et qui la remplit d’une méfiance infinie, ce fut l’architecture du couloir. La froideur de ce dernier, les fils et autres circuits imprimés à découvert, le tout à la fois menaçant et inhumain. Elle avait déjà eu l’occasion d’errer dans des couloirs bâtis à l’image de celui qu’elle regardait actuellement – elle en avait même rencontré les créateurs. Son cœur bondit jusque dans sa gorge.

« Clark, » souffla-t-elle pour elle-même avant de bondir pour se relever.

Elle se précipita vers le mur et s’arrêta brusquement à quelques centimètres à peine de ce dernier. Prudemment, elle leva une main, prit une profonde inspiration puis en effleura la surface du bout des doigts. Ca ressemblait à du verre, mais quelque chose lui disait que c’était bien plus résistant. Son regard se ferma et elle s’empara de son épée à deux mains avant de décrire un large cercle et de frapper dans le mur de sa prison de toutes ses forces. Emportée par la force du coup, l’épée rebondit contre le matériau – qui n’était définitivement pas du verre – et força Diana à reculer de quelques pas. Le mur, lui, sembla la narguer avec sa surface impeccable et sans rayures.

C’était sans surprise, mais pas pourtant une bonne nouvelle.

Changeant de tactique, Diana se rapprocha de nouveau du mur, son épée baissée cette fois-ci. Elle se pressa contre le verre et tenta d’avoir le meilleur coup d’œil possible sur l’endroit dans lequel elle se trouvait. Elle vit – et entendit – Zod, Lobo et autres pourritures de l’univers, mais elle repéra aussi, les couleurs familières de la tenue et de la peau de J’Onn ainsi que celles de la tenue de Rose Wilson. D’autres voix vinrent s’ajouter aux bouquets, lui assurant la présence de Hal, mais aussi celle de Conner qui, selon ses dires, semblait être accompagné d’une jeune femme. En bref, rien de déterminant. Ce n’était de toute évidence pas une bonne nouvelle, mais ça n’expliquait rien de plus. Pour ainsi dire, Diana était encore plus perdue maintenant.

Etaient-ils dans la forteresse qu’ils avaient découverte avec Mister Miracle auparavant ? Clark était-il, lui aussi, quelque part, dans une de ces cellules ? Et pourquoi eux ? Pourquoi maintenant ? Comment ?

Ses interrogations furent coupées net par l’arrivée de nouveaux protagonistes dans tout ce bazar. Si elle avait déjà fait la rencontre d’un robot de Superman et de quelques autres membres de la League, c’était la première fois qu’elle se retrouvait face à son double. Les sourcils froncés, Diana sonda le visage froid de la fausse Wonder Woman, nota sa posture et la menace mécanique et presque grotesque qui déformait ses traits, comme si elle ne faisait que semblant de ressentir une telle émotion, comme si elle copiait une image. Leurs regards se croisèrent et Diana recula immédiatement de quelques pas, son épée toujours en main mais maintenant cachée du mieux qu’elle le pouvait derrière elle.

« Où est-il ? » demanda-t-elle - exigea-t-elle de savoir. « Qu’est-ce que Camelot ? Et – »

Elle se stoppa net en entendant une voix quelque part sur sa gauche, une voix qu’elle reconnaîtrait entre mille. Elle écarquilla les yeux. Aussi malheureux cela puisse être pour Scott, sa présence était enfin la seule chose qui était censé.

« Miracle ? » interrogea-t-elle, debout au milieu de sa cellule et l’oreille tendue. « Scott, tu es là ? »



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 16/04/2018
Messages : 67
DC : Harley / Cassandra / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Lun 23 Avr 2018 - 15:18
Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

RAGE.

Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

RAGE !

Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

RAGE !!

Le poing droit de Kara s’écrasa lamentablement contre la vitre. Bientôt rejoint par le gauche, puis le droit qui frappa de nouveau. Et elle enchaîna, encore et encore, infatigable. Impossible à arrêter. Mue par une volonté différente de la sienne. Là où son ancienne personnalité aurait arrêté, aurait cherché une solution, aurait essayé d’économiser ses forces, elle n’était rien que colère, douleur, haine, et souffrance. Une rage pure. Alors elle donnait des coups, encore et encore, espérant futilement parvenir à se libérer de sa cellule.

Elle avait vu les gens autour d’elle. Elle avait vu ces Héros, ces gens qui défendaient la Terre, mais s’en foutait complètement. Seules comptaient ses propres intérêts, et le fait qu’elle était prisonnière sans savoir ce qu’il se passait. Elle s’était réveillée sans comprendre ce qui lui était arrivée. Vaguement, elle se souvenait d’une lueur bleue l’aspirant alors qu’elle franchissait l’orbite de Mars. Elle avait cru, au début, s’y être écrasée. Mais au final, non. Elle ne savait pas où elle était. Et la cellule était très bien conçue : elle absorbait ses chocs, elle l’empêchait de voler, elle résistait à tout. Le souffle réfrigérant avait fondu comme neige au soleil ; les lasers avaient ricoché, ses poings ne faisaient rien ; ses créations de Red Lantern non plus, et son jet d’acide avait bien failli lui faire fondre le visage.

Mais pourquoi s’acharner, alors ?

Parce qu’elle ne supportait pas d’être enfermée. Elle voulait bouger, voler, pouvoir se défouler sur quelque chose. Elle voulait pouvoir être libre, et non pas attachée comme un animal ; libre et non pas recluse comme un esclave. Elle ne pouvait pas contrôler ce désir de liberté, et cherchait par tous les moyens à se libérer. Infatigable, elle tapait, encore et toujours.

Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

RAGE.

Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

RAGE !

Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

« Tiens-toi tranquille, Supergirl, ou tu vas tâter de la kryptonite. »

La voix venait de l’extérieur de sa cellule. Ce n’était même pas un contremâitre, untortionnaire, ou l’un de ces stupides doubles des membres fondateurs de la Justice League. C’était Zod, situé juste en face d’elle, qui la regardait avec un air intéressé et sévère. L’ennemi juré de Superman avait-il un rôle autre qe celui de prisonnier, ici ? Ou est-ce qu’il disait juste parce qu’il espérait calmer la jeune femme ? Il n’obtiendrait pas satisfaction.

Elle continua de taper, braquant son regard sur lui. Mais loin de paraître intimidé, il semblait plutôt quelqu’un d’intéressé par ce qu’il voyait. Par le côté sauvage et brutal que Kara avait.

Colère. Douleur. Haine. Souffrance.

RAGE !!

L’espace d’un bref instant, elle crut avoir réussi. Puis le choc se diffusa et la vitre resta intacte.

Alors elle recommença à taper.



[HRP]
- Kara voit Zod mais refuse de l’écouter.
- Elle tente par-dessus tout de détruire sa cellule pour s’échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 512
MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 7:41
Les enlevés ont été happés, retirés de leurs foyers et de leurs mondes ; puis réveillés dans des douleurs infinies, pour se découvrir emprisonnés, dans des cellules anonymes, face à des robots similaires aux membres principaux de la Justice League.
Légitimement, la colère est leur première réaction – la plus instinctive, la plus claire, la plus pure ; la plus erronée, aussi.

Azrael tente d’abord de briser la vitre, puis patiente ; découvrant qu’aucun JL-Robot ne s’approche de lui, il tente alors de creuser le sol pour fuir… et, aussi fou que cela paraisse, il réussit ! Valley parvient en effet à passer en dessous, et à émerger rapidement dans le couloir.

Martian Manhunter comprend que ses pouvoirs ne peuvent rien, et il interpelle directement le JL-Robot le plus proche… celui représentant Superman-Robot.
Ce dernier vient se placer devant J’Onn, et demeure silencieux pendant de longs instants, ses pupilles rouges fixées sur lui ; avant qu’un rire mauvais, robotique et cruel, ne s’échappe de sa gorge.
Le pire survient, alors – car Superman-Robot lève la main, et les murs de sa cellule s’ouvrent… pour que des flammes s’en échappent, et tentent de le brûler vif !

Orion, ou plutôt la créature sauvage qui a pour partie l’âme du Néo-Dieu, s’acharne sur les parois de sa cellule ; il fut l’un des premiers à être incarcérés, et si la vitre est régulièrement endurcie, il est clair qu’elle ne continuera plus longtemps.
Hélas, la JL-Robot semble bien occupée ; hélas, la présence de nouveaux enlevés a déchaîné la bête ; hélas, la vitre cède, et le monstre parvient à s’échapper !

Ravager tente de vérifier sa cellule, et de s’enfuir par un procédé basique, le démontage de tout ce qui peut être trouvé ; l’idée est bonne, le principe est malin.
Hélas, Wonder Woman-Robot vient se placer devant sa vitre – et un rire mauvais, similaire à celui du Superman-Robot, s’échappe d’elle. Avant que les parois de la cellule de Rose ne s’ouvrent… et que des flots par dizaines soient expulsés des murs, pour remplir la pièce, et donc la noyer !

Hal Jordan, sans un anneau en état de fonctionnement, interpelle le Green Lantern-Robot, qui vient se placer devant sa vitre.
Le pilote insulte et sollicite directement la créature mécanique, espérant obtenir une réaction de sa part, et donc une possibilité pour lui d’agir ; il aura la première, mais pas la seconde… car, sans un mot, le monstre de fils et d’huile active un autre élément de la cellule – qui, soudain, se vide d’air !

Jade, située dans un coin, ne dispose pas de JL-Robot devant elle, et parvient à créer une forme d’énergie en dehors de sa cellule ; pas dedans, mais bien en dehors. Et elle réussit à ouvrir la porte à côté, dont le mécanisme avait été affaibli par une Boîte-Mère… permettant, ainsi, à Mister Miracle de sortir de sa geôle, voisine à celle de Jade !
Hélas, un froid intense commence à se faire ressentir - et la température descend rapidement, passant déjà sous zéro !

Conner & Cassandra s’éveillent ensemble, comprenant rapidement que même la super-force ne peut rien contre la vitre.
Cependant, leur présence en duo attire l’attention de Flash-Robot, qui vient se positionner devant eux – puis lève la main vers Cassandra ; qui, soudain, est happée par des câbles venus du plafond… des câbles qui tentent de bloquer ses membres, mais surtout de pénétrer dans sa gorge, son nez, ses oreilles et ses yeux !

Supergirl, littéralement enragée, s'acharne sur sa vitre ; en vain, pour l'instant.
Même Zod, l'abominable général avec qui un contentieux réel existe, ne peut ni la raisonner, ni l'atteindre. Kara Zor-El est loin, bien trop loin de lui... elle est perdue ; dans la Rage.
Les robots le comprennent, et se tiennent loin d'elle - mais peut-être trop.
Car si sa vitre tient, elle commence à céder... et pourrait exploser, si elle s'acharne un peu plus ! Hélas, une étrange fumée s'échappe aussi des parois, qui devient rapidement étouffante...

Wonder Woman, elle, se réveille et s’empare de sa lame. Les souvenirs d’une mésaventure, les mois passés, avec Mister Miracle reviennent – et elle ne perd guère de temps, interrogeant de suite la JL-Robot pour obtenir des réponses ; en vain.
Elle ne parvient nullement à attirer l’attention de son équivalent mécanique… mais constate la présence de Scott Free ; hélas, la suite est pour elle bien moins heureuse.

Car, alors que les équivalents robotiques se dispersent… les prisonniers ne sont pas en reste.
Et explosent, littéralement.
Sur un flanc, la vitre de la cellule de Mongul est brutalement frappée par ce dernier, qui parvient à se libérer…

… et hurlent, en écrasant du pied le Superman-Robot.
A proximité, Wonder Woman sent une terrible vibration, issue d’un choc…

… provoqué par Maxima, qui anéantit finalement sa paroi et se libère – en libérant aussi Diana, hélas projetée en arrière par l’impact !
Si la JL-Robot s’avance et se prépare à enchaîner, une autre vitre cède…

… et la fureur de Kilowog est prête à se déchaîner !

Tous les robots foncent d’ailleurs sur le Green Lantern, laissant aux autres… très peu de choix, finalement.
Soit ils décident d’aider leurs camarades enlevés, sans certitude de pouvoir les sortir, et encore moins de sauver ceux en danger.
Soit ils décident de fuir, par l’unique sortie, une porte blindée.
Soit ils se tournent vers l’arrière, et une créature qui s’est libérée et ouvre un vortex de téléportation…

… car Tellos entend s’enfuir discrètement, et efficacement !

Que choisir, donc ?
Et comment décider ?


(HJ/ Résumé rapide :
- Hal, merci d’inscrire un résumé à l’issue de ton message Wink
- Aucun JL-Robot ne vient devant Azrael, et son plan fonctionne : il débarque dans le couloir ;
- Martian Manhunter attire l’attention de Superman-Robot, qui rit cruellement puis l’enflamme via des éléments de sa cellule ;
- Orion parvient à briser sa vitre et s’échappe ;
- Ravager essaye de s’enfuir, mais WW-Robot s’en prend à elle et remplit la cellule d’eau pour la noyer ;
- Hal Jordan attire l’attention de GL-Robot, qui ne dit rien mais retire tout l’air de sa cellule ;
- Jade n’arrive pas à créer d’énergie dans sa cellule mais à côté, et son plan réussit car elle libère ainsi Mister Miracle, qui était à côté d’elle. Cependant, sa cellule se refroidit rapidement, et la température passe déjà sous zéro ;
- Conner & Cassandra ne parviennent pas à se libérer, Flash-Robot va vers eux, et fait venir des câbles au plafond qui ligotent Cassandra, et tentent de pénétrer en elle via sa bouche/ses yeux/son nez/ses oreilles ;
- Mongul s’échappe et écrase du pied Superman-Robot ;
- Supergirl ne parvient pas à briser sa vitre, mais fait peur à la JL-Robot. Au point qu'ils se détournent d'elle, alors que sa vitre commence à céder : il ne faudra pas beaucoup plus pour la détruire. Cependant, une fumée étouffante s'échappe déjà des parois ;
- Wonder Woman n’arrive pas à obtenir de réponse, mais est libérée quand Maxima anéantit la paroi de sa cellule. Diana est néanmoins projetée en arrière, sonnée ;
- Azrael / Orion / Mister Miracle / Mongul / Maxima / Wonder Woman / Kilowog sont libres ;
- La JL-Robot s’occupe uniquement de Kilowog ;
- Les libres peuvent : soit tenter de libérer les prisonniers/sauver ceux en danger ; soit fuir via une porte blindée (si c’est votre choix, indiquez comment vous tentez de l’ouvrir, pas plus) ; soit rejoindre Tellos et un étrange vortex (si c’est votre choix, indiquez votre approche, pas plus).
Vous avez jusqu’au mercredi 2 mai 2018 pour répondre… il s’agit du dernier tour, déjà, de ce sujet ! Very Happy Mais ne vous en faites pas, ARENA aura une suite très rapide – et bien plus de mystères, encore ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10857
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 7:45
La situation est explosive.
Si les douleurs physiques et psychiques commencent à disparaître, Mister Miracle prend conscience bien vite de la dangerosité de la situation – et même de son potentiel de mortalité, pour eux tous.
Bien avant que les membres de cette étrange Justice League Robot viennent se placer devant des cellules, et commence à s’en prendre à leurs prisonniers, l’analyse réalisée par la Boîte-Mère lui a confirmé ce qu’il craignait ; ils disposent de capacités extraordinaires, et semblent pouvoir les vaincre.
Si on leur en laisse l’occasion.

Cependant, alors que le Néo-Dieu envisage une suite, une… une voix se fait entendre dans le brouhaha ; une voix connue, qui le pousse à se tourner dans sa direction.

« Diana ? Diana ! »

En contact constant avec sa Boîte-Mère, Scott Free lui demande de se concentrer sur son flanc – pour tenter de venir en aide à Wonder Woman.
En vain.
Au même moment, la folie s’empare de cellules… et Mongul, Kilowog et les autres s’échappent, tandis que Maxima se libère et plonge l’Amazone dans l’inconscience ; mais explose sa cellule, aussi.

« Par le Haut-Père, Diana ! »

Le Néo-Dieu découvre le choc, et s’avance vers elle pour l’aider.
Il le peut car il est libre.
Et il est libre grâce à Jade, qui est parvenue à le sortir de là… et attend de l’aide, elle aussi.

Un dilemme se créé, alors.
Qui aider ? Par où commencer ? Et comment gérer la fureur des autres prisonniers ?

Il hésite, soupire – puis décide ; et se lance.
Détachant sa Boîte-Mère, grognant sous l’effet de la solitude imposée, il l’envoie vers Diana afin de vérifier comment elle va ; et se précipite vers la cellule de Jade, puis esquisse un petit sourire vers elle.

« Hey. Tu me laisses deux minutes, d’accord ? Un artiste doit toujours ménager le suspense. »

Sans Boîte-Mère, ce sera difficile – mais pas impossible.
Et il sait pouvoir gérer.
Scott Free s’acharne pour ouvrir la porte de Jennie-Lynn, donc, tandis que sa Boîte-Mère tente d’aider et soigner Diana ; alors que, autour d’eux, la furie et le chaos s’entremêlent.

La situation n’est plus explosive… elle a explosé.
A eux de gérer pour passer entre les coups !

(HJ/ Résumé rapide :
- MrM capte que les Robots sont très puissants ;
- MrM entend et tente de communiquer avec WW ;
- MrM s’échappe grâce à Jade, hésite, envoie sa MotherBox pour aider/soigner Diana, et essaye d’ouvrir la porte de Jade pendant que tout explose autour d’eux. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Inscription : 16/04/2018
Messages : 67
DC : Harley / Cassandra / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 11:19
Kara continuait de frapper et de s'énerver quand le chaos se déchaîna. Petit à petit, plusieurs prisonniers parvinrent à se libérer, et ils se mirent à fracasser tout ce qui passait devant eux. Et les robots avaient peur de Supergirl, ce qui lui arriva un rictus. Tant mieux. Qu'ils la craignent !

Craignez la colère, la douleur, la haine, la souffrance. Car je suis la Rage.

Son propre mantra en tête, elle redoubla d'effort pour détruire sa cellule. Mais alors, ses sens captèrent l'émission d'un gaz, une fumée à l'odeur atroce et à l'aspect particulièrement désagréable et malsain. Très vite, elle sentit sa respiration devenir plus difficile : on essayait de l'étouffer car on craignait qu'elle sorte.

 « Vous le prenez comme ça ? Attendez un peu que je sorte, tas de ferrailles ! »

Coup après coup, elle finit par sentir la vitre céder. Les chocs furent moins dissipés, des lézardes apparurent sur sa surface, et elle se mit à trembler de plus en plus à chaque impact. Conçue pour arrêter une Kryptonienne, ses concepteurs n'avaient peut-être pas prévu qu'elle dispose en plus d'un Red Ring, et donc soit plus dangereuse que d'ordinaire. Tant mieux pour elle, tant pis pour ses ennemis. Quand elle sortirait, elle les détruirait tous. Tous les robots qui avaient osé l'enlever et qui se mettraient sur son passage.

Mais elle devait faire vite. La fumée avait totalement envahi sa cellule, et elle sentait ses forces diminuer. Pour alimenter encore plus ses coups, elle se mit à réciter son mantra à voix basse, se parlant à elle-même.

 « Colère. Douleur. Haine. Souffrance. Rage ! Colère. Douleur. Haine. Souffrance. Rage ! »

Elle commençait à douter de sa réussite quand la vitre explosa alors, créant un courant d'air qui dissipa rapidement la fumée toxique. Dans le même instant, ses forces lui revinrent, la cellule ne pouvant plus retenir ses capacités. Avec un sourire, elle sortit, juste à temps pour voir un robot s'arrêter à quelques pas d'elle. Il n'avait pas fait un geste qu'elle le pulvérisait avec des lasers, avant de se tourner vers les autres cellules.

Elle vit Zod. Elle vit Conner et une femme dans la même cellule. Elle en vit d'autres. Elle vit Wonder Woman.

Tous la ralentiraient. Ils n'étaient pas importants pour elle. Mais personne ne méritait de finir en cage comme ça, privé de ses capacités.

 « Kara ! Sors-moi de là ! »

Zod, qui tentait le tout pour le tout. La jeune femme lui adressa un sourire minaudant, avant d'ouvrir la cellule... mais pas celle du général déchu. Celle de Conner et la femme. Elle se tourna alors vers eux :

 « Rendez-vous utile. Et ne libérez pas Zod. »

Des robots revinrent à la charge. D'un bond, Supergirl se précipita vers eux, prête à en découdre. Plus rien ne l'arrêterait maintenant !

 « CRAIGNEZ-MOI CAR JE SUIS LA COLERE, LA DOULEUR, LA HAINE, LA SOUFFRANCE ! JE SUIS... »

Utilisant ses pouvoirs de Red Lantern, elle fit apparaître un énorme poing, dans l'intention de balayer le groupe entier.

 « LA RAGE !!! »




[HRP]
- Kara parvient à s'échapper de sa cellule juste à temps
- Elle refuse de libérer Zod et préfère libérer Conner et Cassandra
- Elle se préicipite sur un groupe de robots dans l'intention de les détruire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 317
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 12:29
Quand ils l’ont trouvé, Orion était en train de dévorer un animal qu’il venait de tuer. Cette découverte d’un Neo-Dieux et surtout du fils de Darkseid était le fruit du hasard. L’onde vibratoire provoquée par sa résurgence, son retour parmi les vivants dira-t-on, fut enregistrée et analysée comme telle alors qu’ils cherchaient un autre héros dans ce secteur de l’univers.

Sa capture fut facile, comme pour les autres, mais le conserver prisonnier beaucoup moins. Il était incontrôlable et dès qu’ils lui trouvaient une faiblesse ou un moyen de l’entraver, peu de temps après cet avantage disparaissait de lui-même à cause de son adaptabilité.

Leurs efforts pour dupliquer son modèle ADN et l’intégrer dans une machine biologique se soldèrent par des échecs. Les résultats n’étaient pas viables ou ne possédaient aucune des facultés du Néo-dieu et encore moins cette prédisposition à canaliser et utiliser l’énergie de l’Astro-Force. Les modèles n’offriraient que peu d’intérêt et surtout ne pourraient s’opposer au principal sujet visé, Mister Miracle.

Ils prirent ensuite la décision de transformer le sujet lui-même en une sorte de cyborg qu’ils pensaient utiliser comme une marionnette, mais les implants ne faisaient pas long feu et étaient systématiquement rejetés. De plus, l’intellect peu développé de cet Orion le rendait peu malléable, il possédait un niveau d’entendement d’à peine un enfant de sept ans et une rage démentielle qui le rendait imperméable à toute manipulation cognitive. Il fut donc enfermé finalement dans une cage opaque après avoir détruit pour la troisième fois sa prison de « verre » et maîtrisé à nouveau avec l’aide de la réplique de Superman en particulier.

De ces tortures physiques, ils restaient des traces visibles, là où ils avaient implanté des systèmes. Son corps et surtout son visage en portaient encore les vestiges cicatriciels blafards quand la jointure de son poing traversa l’épaisse paroi qui composait les murs de sa prison et que le coup suivant pulvérisa la surface fragilisée comme une simple vitre de verre blanc. L’explosion retentit à la ronde, suivie de son cri de victoire sauvage. Il est libre, les yeux clignotants sous la lumière vive après ces semaines d’obscurité, et il découvre autour de lui la multitude de cubes dont plusieurs ont cédé déjà provoquant eux même un peu plus de chaos.

Son regard parcourt l’assemblée, s’arrêtant un instant en semblant reconnaître un costume, un visage, une forme. Il enregistre les présents et les classe en catégorie automatiquement, cherchant déjà instinctivement celui qui provoque le plus sa colère … Et il le trouve enfin et sa rage jusqu’alors provoquée et tournée vers ce qui le retenait changea de mire et décupla d’autant. Là-bas, par-delà des cohortes de machines et de héros enfermés ou non, il le voit faisant le geste qui lance sa Boite-mère vers Wonder-Woman qu’il identifie comme négligeable et neutre vis-à-vis de lui-même. Il le voit ensuite au travers du tumulte se diriger vers l’une des geôles où est enfermée une femelle toute verte …
Son cris couvre l’assemblée et se répercute sur la voûte, le cri d’un Néo-Dieu au summum de la colère et de la folie.

« MIRÂCLE !!! »

Et tel un taureau il s’élance, écartant d’un revers de bras ceux qui se trouvent entre lui et son objectif, amis ou ennemis, les envoyant fracasser les cellules et libérer involontairement d’autres combattants, pulvérisant d’un coup d’épaule un autre cube qui implose en libérant son prisonnier et une masse liquide qui ne l’atteint pas car il est déjà au-delà, toujours accélérant, enregistrant du coin de l'oeil la présence d'un poing géant qui ravage les rangs cybernétiques.

Son chemin se libère de lui-même, chacun s’écartant devant sa fureur et la lueur pourpre qui suinte maintenant de tout son corps comme un feu intérieur révélé. Il le voit, il lui tourne le dos, mais il veut contempler ses yeux avant de le briser, de le détruire, de l’effacer … Il s’arrête tout à coup à quelques pas et hurle si fort que la surface à laquelle Mister Miracle fait face se fendille et se fragmente :

« MIRÂCLE !!! TRAÎTRE !!! MOURIR !!! » « MIRÂCLE !!! »

Le bruit de ses phalanges qui se crispent en refermant ses poings est sonore et apocalyptique, autant que celui de la machine venue l’agresser finalement et qu’il pulvérise d’une chiquenaude.

A ce moment là, vêtu du pagne qu’il avait au moment de sa capture, il ressemble on ne peut plus à une version primitive de son père, le seigneur d’Apokolips, envahit par une rage primale.

[HRP]
- Orion se libère
- Orion repère Mister Miracle et fonce sur lui en ravageant tout sur son passage, les "bons" comme les "mauvais"
- Orion s'arrête embrasé par l'Astro-Force qui l'investit à quelques pas de Mister Miracle et lui crie dessus pour qu'il se retourne
[/HRP]



Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 13:11
Franchement, c'était une situation mi-excitante, mi-terrifiante pour le jeune homme. Sa vie entière tenait sur l'attention des robots. Un coup d'oeil, une remarque, un simple bruit pouvait jeter Az droit dans le chemin de guerre de robots aussi forts que la Justice League, la mort assurée, en soi. En restant ici, il serait sans doute tué ou laissé mourir aussi.

Toute sa vie, toute sa quête tenait sur son seul succès contre un mur d'une substance inconnue. Et à son grand plaisir, l'obstacle contre sa liberté cède, lui permettant de passer directement dans le couloir, libre et prêt à affronter les robots ou simplement s'enfuir comme un lâche. Les deux options feraient honnêtement du sens, il était impuissant contre tous sauf le Bat-robot, et même ce dernier saurait éventuellement le défaire.


Dans la salle d'origine, les coups étaient échangés, alors que les vitres semblaient céder. Des personnes se reconnaissaient, des robots étaient fracassés et des attaques fusaient dans tout les sens, alors que Valley se tenait dans un coin, hors de la vue des combattants. Dans un bordel pareil, il serait difficile de se faire remarquer. Valley s'empara bien de ses deux sabres mais il ne fit rien avec, conscient que des êtres autrement plus forts se battaient.


Il se tourna d'abord vers une étrange porte blindée, nullement amenante et sans doute trop épaisse pour être ouverte aussi aisément. Il doutait que cela serait son ticket de sortie mais ça le conduirait peut-être plus loin vers la base, ce qui leur permettrait de voir encore plus loin dans la prison étrange. Peut-être qu'il tomberait sur des renforts de la JL robotique ou peut-être qu'il allait être incinéré par un piège, c'était un risque.


Un individu se tenait dans un autre portail, tout prêt à s'enfuir. C'était tentant mais il ne connaissait pas cet homme et puis... même en assumant qu'il se réveillerait chez lui à Ossaville, il n'aurait pas trouvé le mystère complet. Il pourrait toujours être happé et envoyé ici, et que pourrait t-il dire à Batman, sinon qu'une JL robotique se dresse contre les prisonniers ? Le mystère serait encore plus épais et ils n'auraient pas trouvés de solution.


Jean-Paul restait toutefois un homme. Aussi, il lui fallut du temps pour détacher ses yeux de la sortie potentielle pour aller plus loin dans la base, arrivant près de la porte. Sortant de nouveau sa griffe, il entreprit d'essayer de se faire une nouvelle entrée, grognant alors que le combat rageait derrière lui.


Spoilers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/09/2017
Messages : 346
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 21:06
ARENA I - The GatheringEvent


Ca n’avait rien d’une coïncidence. Ca ne pouvait pas être juste le fruit du hasard. Il y avait quelques mois à peine, Diana et Scott faisaient face à des versions robotiques de la League, dans leur quête pour retrouver Clark. Et maintenant ils se retrouvaient tous les deux dans une prison toute aussi évoluée, tenue par des geôliers tout aussi robotiques ? Non, elle ne voyait aucune coïncidence – même pas une œuvre du destin ici. C’était un fait exprès, une action mûrement réfléchie par la ou les personnes responsables de ce chaos. Mais ça n’avait que peu d’importance, car quand elle entendit la voix de Scott lui répondre, une vague de soulagement et de détermination s’empara d’elle. Ils étaient là, tous les deux, et si cette histoire avait commencé avec eux, elle finirait avec eux ! Et cette fois-ci, elle ramènerait le vrai Kal-El chez lui. Ca n’avait que trop duré.

Prise d’un nouveau feu, Diana fit volte-face vers la vitrine qu’elle avait rapidement mise de côté. Elle rangea rapidement son épée dans son fourreau et baissa les yeux vers les bracelets métalliques à ses poignets. Les copies robotiques de la League semblaient toutes occupées devant des cellules différentes, ce qui lui offrait une ouverture. Son coup d’épée n’avait pas changé grand-chose, mais peut-être qu’elle pourrait faire quelque chose contre la cellule avec ses bracelets. Qui ne te tente rien n’a rien, n’est-ce pas ?

Ses muscles se tendirent, elle serra les poings et écarta ses bras, son geste ample et plein de tension. Malheureusement, elle ne put jamais le compléter, car elle fut coupée dans son élan par le bruit tonitruant de la cellule de Mongul explosant littéralement sous les coups répétés de ce dernier. C’était à la fois une bonne nouvelle – leurs cellules pouvaient, finalement, être brisées – et une mauvaise nouvelle : il n’y avait pas que des partenaires de la League dans ces cellules. S’il fallait se soucier de Mongul et de tous les autres en plus de ce qu’il se passait ici, ça ne ferait que compliquer la tâche.

Elle se tourna vers la paroi de sa cellule qui la séparait de Scott.

« Scott, il faut que tu – »

Le sol se mit à vibrer sous ses semelles, noyant le reste de sa phrase dans le fond de sa gorge. Son cœur bondit dans sa poitrine et elle fit de nouveau volte-face – vers l’autre paroi cette fois-ci – comprenant au dernier moment ce qui était sur le point de se passer. Trop tard, puisque le mur éclata en mille morceaux, laissant passer une vague tâche verdâtre aux longs cheveux roux que Diana n’eut pas le temps d’identifier avant que cette dernière ne la heurte de plein fouet. Le choc lui vida les poumons et lui coupa le souffle tout en l’envoyant valser en arrière. Elle se cogna violemment contre l’autre mur de sa cellule qui s’effondra sur elle, l’enterrant presque entièrement sous un monceau de de débris.

Des tâches noires envahirent son champ de vision, là où il n’y avait, encore que quelques secondes plus tôt, que couleurs et mouvements. Sonnée, Diana avait vaguement conscience d’être en train de succomber aux chocs qu’elle venait de subir. Ses poumons parvenaient à peine à se remplir d’air, et son corps semblait encore vibrer des secousses qui avaient suivi les chocs multiples. Ses doigts se refermèrent, glissant sur les débris autour d’elle, et elle s’accrocha à cette sensation pour ne pas tomber hors du réel. Ce qu’elle touchait était froid au contact et étrangement fin. Ca avait l’air léger, mais pour en avoir plusieurs morceaux sur elle, elle savait que ce n’était là qu’une illusion. C’était dense, robotique. Elle s’efforça d’invoquer les images mentales de la Justice League Robots pour se sortir de la torpeur, et peu à peu, le décor autour d’elle reprit ses droits.

Mais c’est le bip familier de la Boîte-Mère de Scott qui la ramena complètement.

« Ca va, » murmura Diana avec une grimace. Elle sortit son bras de sous un tas de débris et esquissa un sourire à la Boîte-Mère. Depuis le temps, elle avait appris à considérer cette dernière comme un être vivant, une créature à part. « Je vais bien, je vais bien. Où est… ? »

Elle interrompit elle-même sa question quand elle prit pleinement conscience du chaos autour d’elle. Scott se tenait quelques mètres plus loin, devant la cellule de Jade, le dos tourné à Orion. Le souvenir de leur dernier face à face, auquel elle avait assisté, lui revint en mémoire et elle retint avec grand peine un grognement mécontent. Elle bondit rapidement sur ses pieds, vérifia machinalement que son épée était toujours là, et se précipita dans le couloir.

Il y avait bien plus de prisonniers qu’elle n’avait estimé. Sur sa gauche, Kilowog était en plein combat contre la League Robots, éclairs de vert sur éclairs de vert, avec une pointe de rouge dont la propriétaire n’était autre que Supergirl. Elle repéra également Maxima – qui était probablement la responsable de sa fuite involontaire – et… Hal Jordan ?!

Diana attrapa un bout de paroi à ses pieds et le lança de toutes ses forces sur Orion, en espérant gagner là quelques instants précieux.

« Scott, dépêche-toi ! » cria-t-elle à l’attention de ce dernier avant de se précipiter vers la cellule du Green Lantern.

Il fallait mettre les voiles au plus vite, mais hors de question de partir en laissant le moindre homme derrière. Conner était dehors, mais il restait Jade et Jordan. Elle se précipita vers la cellule de ce dernier - qui semblait être en mauvaise posture à en voir les mains crispées autour de sa gorge – puis elle leva les poings au-dessus de sa tête avant de les abattre de toutes ses forces.

Ses bracelets se heurtèrent avec un bruit étrangement cristallin, mais définitivement métallique, provoquant ainsi un champ de force qui vint heurter la paroi de la cellule de Hal. Il ne restait plus qu’à espérer que ce soit suffisant…



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 15/02/2015
Messages : 453
Localisations : ...


MessagePosté le: Lun 30 Avr 2018 - 20:31
Comme d'habitude, la journée avait à peu près bien commencé. L'idée d'une sortie au parc paraissait presque agréable. Novatrice. Une façon comme une autre de concrétiser une vie de couple dont les autres activités semblaient se résumer à frapper des gens ou des choses.

La nécessité de trouver un nouveau sens à cette relation paraissait d'autant plus primordiale depuis les événements qui avaient vus, pour un temps, Conner se ranger du côté d'Arès pour prendre le contrôle de la Terre. Fidèle à elle-même, Cassandra avait réagi excessivement. Elle s'était emparée d'une arme déicide et avait tenté de mettre un point final sanglant à des millénaires de complots guerriers olympiens.

Elle aimait Conner, à sa manière.

Alors quand une entité inconnue entreprenait de l'enlever par une brèche dans l'espace-temps au beau milieu d'un parc de Métropolis au beau milieu d'une sortie presque idéale, il ne fallait pas s'attendre à voir l'ancienne assassine se laissait aller à la finesse. Ainsi, si elle avait beaucoup de mal avec les mots, elle n'avait eu aucun de mal, en un instant, à analyser la réaction de son petit ami. Elle était assez simple: elle signifiait "Non."

Qu'avait-elle fait ?

Evidemment, elle avait agrippé la tenue de Conner, lâché son hot-dog, serré les dents et vider ses poumons pour affronter une décompression potentielle. Les automatismes d'une jeune femme qui avait déjà eu à affronter des situations aussi improbables qu'un combat dans un avion en pleine dépressurisation ou une remontée sous-marine qui se fichait bien des paliers...

Quand vint donc le moment d'ouvrir les yeux, et de faire le point sur la situation, il n'était pas trop stupide d'imaginer qu'en un sens, elle était dans un meilleur état que la nouveau Superman : elle avait mal, certes, mais elle était loin d'être surprise. Elle avait connu pire, bien pire.

Sa réponse fut un simple sourire. Un sourire amusé. Pour elle, tout cela n'était qu'un mardi.

Elle se leva légèrement pour analyser ses alentours, et son sourire s'effaça d'un coup. Elle se renfrogna, sa façon à elle de jurer. Elle ne prit pas la peine de prévenir Conner et le poussa sur le côté de toutes les forces qui lui restait : Elle avait repéré le Flash-Robot à la vitre de leur cellule, et avait rapidement identifié son mouvement comme agressif. Le reste relevait de l'habitude. Elle n'avait pas exactement pensé à celui qu'elle avait poussé sur le côté, et qui aurait été bien plus à même d'encaisser l'attaque ...

Elle fut immédiatement saisie par des tentacules métalliques et élevée vers le plafond, les appendices cherchant à s'introduire à l'intérieur d'elle par toutes les ouvertures que son visage voulait bien offrir, comme une terrible caricature de monstre japonais ... Avant d'essayer de se forger de nouvelles ouvertures par ses yeux.

Ces appendices auraient fait un rapide ouvrage de n'importe quel humain, mais ils furent rapidement confrontés à une nouvelle difficulté : une couche de métal liquide s'échappait de son collier pour venir former un casque devenant petit à petit de plus en plus élaboré. A l'intérieur, une voix à la fois caverneuse et éthérée revint hanter l'esprit de Cassandra :

" Protège-moi, porteuse. Je t'interdis de périr ! "

Le Godkiller s'était éveillé. L'arme déicide qu'elle avait utilisé contre Arès. L'objet qui lui avait valu, dans les faits, une suspension carabinée de l'ARGUS le temps de l'enquête.

Une explosion retentit, démolissant la vitre de leur cellule, et Cassandra en profita pour tendre un bras. L'artefact symbiotique se détacha en partie de son bras pour venir former une épée courte qu'elle utilisa pour découper les tentacules qui la maintenait en l'air.

" Que cela ne devienne pas une habitude... "

Cassandra n'aimait pas ... L'entité qui habitait l'arme - à moins qu'elle ne soit l'arme ? -, mais elle devait admettre que celle-ci, dans les moments les plus tendus, était bien utile.

Un peu comme Supergirl, au demeurant, qui se présenta, après apparemment avoir brisé leur cellule, pour leur demander "de se rendre utile", en ne libérant pas le Général Zod. Un comportement curieux. Beaucoup plus ... agressif.

Ce n'était cependant pas le plus important. L'un des évadés avait ouvert un portail de téléportation.

Dans l'esprit de Cassandra, il fallait retourner sur Terre et prévenir l'ARGUS et la Ligue. Le casque fondit à nouveau, revenant s'attacher à l'épée pour former son énorme forme initiale.

" Conner, là-bas, le portail ! " lui lança-t-elle avec la voix caractéristique de la possession, en pointant du doigt Tellos.

Action:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

ARENA I - The Gathering

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» :: raw arena custom ::
» magic the gathering.
» A lire, sur le système ARENA.
» Magic The Gathering (à Bourges)
» Antec Arena tournois Xbox 360 - COD -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-