we're weak ... - Ft. The Bat

Inscription : 20/06/2018
Messages : 21
Localisations : Dans sa boutique
MessagePosté le: Jeu 21 Juin 2018 - 14:03
♛ we're weak ...

▼▲▼

Combien de jours, de semaines, de mois étaient passés ? Elle n’en savait rien. Elle s’était enfermée dans sa boutique, elle n’avait plus la force de sortir. La dénommé Poison Ivy n’avait plus donner signe de vie. Pourquoi faire ? A chaque fois qu’elle ferme les yeux, elle revoit toute la scène … Son cœur se serre une nouvelle fois et elle pleure se destin perdu. Ils ont échoué, ils n’ont jamais pu vivre une vie normale. Ni elle, ni lui … Elle est redevenue Poison Ivy et lui … Lui est rester l’ombre de Gotham, Batman. Comme chaque jour, chaque moment depuis ce funeste jour, la déesse de la nature est allongée au sol, fixant le plafond sans rien dire, rien faire. Que se passe-t-il dans la tête de la méchante dont les yeux émeraudes ont perdu leurs éclats ?


Elle soupire et se redresse. Cette vie est difficile, bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle a besoin de sortir … Et la nuit est déjà tombée, ce sera très bien … Personne ne pourra la voir, la reconnaître. Mais pour ça, elle doit s’habillé. Nouveau pincement au cœur. Elle mord sa lèvre et choisi rapidement une combinaison noire ainsi que des bottes. Une fois prête, elle s’engouffre dans la nuit froide de Gotham en silence. Ses pas l’amèneront on ne sait où … Enfin … Si. Elle se retrouvera très vite devant la tour Wayne. Pourquoi ? Elle ne sait pas … Mais elle ne doit pas. Elle doit tout oublier. Elle … Enfin, Pamela n’aura était qu’une simple femme de plus dans son lit, elle le sait très bien au fond d’elle. Mais elle y pense souvent … Comment aurait était sa vie avec ce bébé, toujours humaine.

Elle se voit souvent la nuit, tenant ce petit être aux cheveux noirs et aux yeux verts. Elle le voit lui sourire, lui dire à quel point il l’aime. Et quand elle se réveille, quand elle se souvient que ce n’est pas réel, elle hurle, elle pleure. Elle voudrait s’arracher le cœur, ne plus rien ressentir … Mais elle ne peut pas. Oh bien sûr, elle a déjà tenté … Mais même l’hypnose ne marche pas. Elle se souvient de toute la scène … De toutes les paroles. « Je … Je voulais … vivre … avec toi … et … et ce bébé … » Lui avait-elle dit en murmurant. Puis, avant de partir, Pamela s’était dévoilée … « Bruce … Je … Je t'aime ... » avait-elle dit avant de mourir dans ses bras. Les yeux rivés sur l’énorme W, Ivy ne sent pas les larmes qui dégringole sur son visage. Elle doit rentrer. Sortir était une très mauvaise idée … Elle se met à courir, comme fuyant le Diable … Mais pourtant son cœur se stop quand elle voit cette ombre, quand elle entend cette voix.


CODAGE PAR AMATIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 867
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 21 Juin 2018 - 15:11
La nuit est sombre, froide, lourde ; désagréable.
Les derniers mois ont impacté durement la ville de Gotham City, et les habitants s’en remettent à peine ; une fois de plus. S’ils ont dû survivre à la révolte citoyenne, lancée contre le Gouvernement et les abus de la Présidente Amanda Waller, et menée notamment par le Batman et ses alliés, ils ont malheureusement été la cible d’une vicieuse attaque d’Arès – le fameux dieu de la guerre, qui avait décidé de faire de la cité un exemple, une ode à sa puissance.
Il a échoué, cependant ; et les citoyens ont survécu, comme d’habitude. Mais les cicatrices sont encore fraîches, et toutes les blessures ne sont pas refermées.

Ainsi, si les Vilains habituels ont, étonnamment, décidé de faire profil bas ces dernières semaines, semblant apparemment respecter le processus de deuil et de reconstruction – peu d’attaques, peu de crises, peu d’horreurs.
Ils sont toujours là, néanmoins ; tous.
Plus ou moins actifs. Plus ou moins organisés. Plus ou moins déterminés. Plus ou moins… mauvais.

Pamela Isley est un exemple parfait de Vilaine qui aurait pu, qui aurait dû bénéficier d’un destin différent.
Touchée par le hasard, transformée, modifiée, forcée à une autre existence, elle a cependant pu entrevoir une autre vie – plus calme, plus douce, plus tendre ; plus heureuse.
Elle lui a, néanmoins, été arrachée quand le pire la menaçait… et elle a littéralement tout perdu, en redevenant Poison Ivy. La douleur ressentie n’a d’égal que la violence du procédé, et elle s’est légitimement repliée sur elle-même, pour tenter de guérir… de survivre, tout simplement.

Si elle a, donc, traversé ces derniers mois dans le recueillement et la solitude, elle n’a cependant pas été oubliée de tous ; certains se souviennent encore d’elle.
Et quelqu’un la surveille, notamment.

Ainsi, quand la jeune femme est sortie de chez elle, quand sa balade solitaire l’a amenée à proximité du siège des Entreprises Wayne – quand les capteurs qui sont installés dans tout le quartier la détectent, quelqu’un en est informé et agit.

Pamela court, se précipite, file, rongée par une douleur qu’elle espérait éteinte mais qui ne l’est pas… mais elle s’arrête, alors.
Quand elle le voit. Quand elle l’entend.


« Pamela. »

Une voix modifiée, lourde, puissante, théâtrale ; qui précède une ombre, qui se détache pour finalement apparaître…
… et laisser découvrir la silhouette massive du Batman – qui reste figé à plusieurs mètres de la jeune femme.

« Calme-toi. Tu vas te faire mal. »

La voir est difficile ; lui parler aussi.
Mais il sait que cela est irrémédiable. Jadis, tous deux ont partagé des moments… intenses et terribles, qui auraient pu aboutir à plus ; ce ne fut pas le cas. Par un coup du sort, du destin, de l’horreur, ce ne fut pas le cas – et tout fut anéanti.
Le passé est mort… le leur aussi. Mais cela n’empêche ni les souvenirs, ni l’affection – et encore moins la prudence, évidemment, envers une femme troublée, mais qui demeure l’un des êtres les plus dangereux de la ville…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 20/06/2018
Messages : 21
Localisations : Dans sa boutique
MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2018 - 13:24
♛ we're weak ...

▼▲▼

Son cœur lui fait mal quand elle voit cette ombre, quand elle entend cette voix. Des flashs, des souvenirs remontent trop facilement … Elle aurait voulu lui hurler des insultes, elle aurait aimé le frapper mais elle n’en était incapable … Elle tremble alors qu’elle le fixe droit dans les yeux. Il ne change pas, il est toujours aussi imposant … Sa voix était toujours aussi modifiée, lourde … Elle mord sa lèvre et elle l’écoute lui dire de se calmer car elle va se faire mal. Mais le mal avait déjà été fait. Ce soir-là, ce soir où elle a perdue tout ce qui lui était le plus cher. Sa vie humaine, son bébé et … Et lui. Elle le regarde, les yeux humides à cause d’un torrent de larmes.

« Pourquoi … Pourquoi est-ce si difficile ? Je devrais te haïr, vouloir ta peau comme avant ça … Mais je ne peux pas. Je n’arrive pas à te détester … Bruce pourquoi … !? Pourquoi je ne peux pas te détester !? Pourquoi est-ce que j’ai tellement mal ? »

Elle tremble, secouée de sanglots qu’elle n’arrive pas à arrêter. Elle a tellement mal …

« Tu penses à lui ? Est-ce que … Tu penses à ce qu’il serait, a quoi il ressemblerait ? »

Elle a besoin de savoir … De l’entendre lui dire. Si il lui répond non, alors elle comprendra qu’elle n’a jamais compter pour lui.
CODAGE PAR AMATIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 867
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2018 - 14:58
Elle est brisée.
Troublée, blessée, gênée, choquée, elle s’enfonçait en pleine folie, en pleine démence dans les ruelles sombres de Gotham City, avant qu’il n’intervienne et ne se fasse connaître ; mais c’était une erreur, notamment parce que cela ne fait qu’amplifier les difficultés de Pamela – mais pas uniquement.
Lui aussi est troublé ; lui aussi est touché.


« Calme-toi. »

Sa voix, lourde et modifiée, cache ce trouble, qui l’habite encore ; elle le protège. Il en a bien besoin.

« Pamela, calme-toi. »

Il demeure en son coin – à quelques mètres, bloqué, figé.
Mais prend, comme une gifle, les tremblements de la jeune femme, puis surtout sa question – sa terrible question, qui le replonge dans des moments si difficiles, si terribles, si douloureux.

Lui.
Le bébé. L’enfant. Le leur.
Celui qui est mort, pour qu’elle redevienne Poison Ivy. Celui qui a disparu, pour anéantir définitivement ce qui aurait pu être. Celui qui, par un concours terrible du destin, partage un destin similaire à celui d’Helena, l’enfant de Bruce et Selina, tuée par Harvey Dent dans le cadre d’un plan démoniaque.

Lui ; bien sûr qu’il pense à lui. Bien sûr qu’il le hante. Bien sûr qu’il le ronge.
Bien sûr qu’il y pense.


« Non. »

Bien sûr qu’il ment.

« Il est mort… sans être connu. »

Bien sûr qu’il se protège, se fige, s’enfonce dans le mensonge et dans la froideur.

« Qu’il repose en paix. »

Bien sûr qu’il entend prendre le rôle du pire, du monstre, du salaud, du sans-cœur.

« Qu’il soit… oublié. »

Bien sûr qu’il veut la choquer, la blesser, la provoquer, la frapper au cœur.
Pour qu’elle le haïsse.
Pour qu’elle le rejette. Pour qu’elle le repousse. Pour qu’elle le maudisse. Pour qu’elle… le méprise, et se détourne de lui.
Pour qu’elle guérisse – pour qu’elle avance. Enfin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 20/06/2018
Messages : 21
Localisations : Dans sa boutique
MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2018 - 17:01
♛ we're weak ...

▼▲▼

Ce non … Il aurait du la faire hurler, la faire fuir. Elle devrait se reculer, le traiter de tout les noms possible … Mais il n’est pas sincère et elle le sent. Elle doit reculer, elle doit partir et ne plus revenir, ne plus le voir. Mais c’est impossible n’est-ce pas ? Ils sont liés, a jamais, même si ils ne le veulent pas, même si ils vont à des endroits différents. Ils sont liés. Sa main se pose sur son ventre alors qu’elle fixe le sol. Bien sur qu’il est mort sans être connu mais il reste leur enfant, a eux deux … Et même si c’est dur … Même si elle aurait aimer qu’il reste … Elle mord sa lèvre pour ne pas pleurer encore plus.

« Jamais il ne sera oublié. Tu le sais aussi bien que moi car même si tu peux dire le contraire, tu ne peux pas penser un seul instant ce que tu dis. Pour la simple et bonne raison que tu m’as autant aimé que moi je t’aim… Je t’ai aimé. »

Elle le regarde dans les yeux, ses yeux émeraudes défiant ceux noirs de l’homme masqué. Puis elle soupire doucement et sèche ses larmes avant de s’approcher de lui.

« Tu remercieras Ray … Pour tout ce qu’il à pu faire pour moi. Il est bien le seul que je peux considérer comme un ami … Même après … Ma mort. Lui et ton ami qui s’est bien occuper de mes plantes … »

Un coup bas de la Reine des plantes, on l’avoue volontiers mais elle veut le faire réagir … Elle veut qu’il lui dise qu’il est là pour elle … Qu’il est là malgré tout … Même si ce ne sera qu’à moitié vrai. Et puis, Ray à réellement été un ami … Il l’a aidé à Ivy Town … Sans lui, elle aurait été perdue avec sa nouvelle humanité.

CODAGE PAR AMATIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 867
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 9:44
Il a été dur, brutal, méchant et vicieux – pour la faire partir. Pour la faire fuir, pour la faire le haïr, pour la pousser à le mépriser… et pour qu’elle l’oublie.
Mais ça ne fonctionne pas.

Pamela le connaît, et elle comprend l’objet de sa démarche. Même touchée, même blessée, elle reste… et se tient, par instinct, le ventre ; ce qui, évidemment, provoque une réaction chez Bruce, qui grimace par réflexe. Et qui, de suite, s’en veut d’avoir ainsi montré que son masque de froideur n’est pas aussi absolu qu’espéré.


« Tu m’as aimé. »

Un mensonge, encore : alors qu’il se lance, il croise le regard de la jeune femme… et il sent, il sait.
C’est faux ; elle ne l’a pas aimé. Elle l’aime encore, il en est sûr. Et ce n’est pas possible.


« Mais pas moi. »

La réplique est terrible, et honteuse ; au point qu’il doive, légèrement, décaler son regard, sous la pression et l’horreur de ses mots.

« J’ai… couché avec toi. J’ai profité de toi. Pour mon plaisir, parce que j’avais… envie de toi, après nos affrontements. Mais c’est tout.
Tu n’étais qu’un fantasme, Pamela. Rien de plus. »


Mensonges, encore.
Mais il le faut, pour aboutir à son but – pour l’aider, de la pire des manières.


« Je remercierais Ray… mais tu peux le faire, aussi. Il est revenu à la vie, et a renoncé à être Atom. Je remercierais aussi Harold, même si je suis heureux qu’il n’ait plus à s’occuper de tes plantes – ça ralentissait son travail pour moi. »

Cruauté gratuite et méchante ; il en a honte, encore.
Mais il continue. Il le doit.


« Pars, Pamela. Pars et calme-toi.
Toi et moi, ce n’était rien… ce n’était rien pour moi. J’ai… aimé, oui. J’ai aimé, mais je ne t’ai pas aimé : j’ai aimé coucher avec toi. Et maintenant… maintenant, tu ne m’intéresses plus. »


Mensonges. Mensonges. Mensonges.
Mais il sait qu’il doit continuer.


« Pars et calme-toi. Et ne reviens plus. Il n’y a plus rien pour toi, ici. »

Lentement, Bruce se détourne – et se prépare à partir.
Il se hait, pour ce qu’il fait, ce qu’il dit ; ses mensonges. Mais il le faut.
Pamela doit guérir. Pamela doit le haïr, pour guérir. Qu’il en soit ainsi, donc. Même s’il se déteste pour cela… même s’il se trahit, pour cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 20/06/2018
Messages : 21
Localisations : Dans sa boutique
MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 10:43
♛ we're weak ...

▼▲▼

Son cœur lui fait mal. Son cœur se brise. Son cœur meurt. Elle sait qu’il ment, elle le sait. Mais c’est douloureux. Sa tête tourne, elle a envie de hurler, de crier … Mais elle recule de lui. Il fait tout pour qu’elle parte … Un fantasme. Elle ne peut pas y croire … Un nouveau torrent de larmes coulent sur ses joues. Un fantasme, rien de plus. Elle n’est pas toutes ses femmes avec qui il est sortie. Elle n’est pas Talia. Elle n’est pas Selina. Elle n’est pas les autres … Elle n’est qu’une pauvre fille, une fille maudite. Personne ne peut l’aimer. Personne ne peut faire d’elle une femme normale. Elle s’est fait des illusions. Sa main part et lui arrive en plein visage. Elle tremble de rage.

« Tu n’as pas le droit ! Tu n’as pas le droit ! JE N’AI PLUS PERSONNE ALORS ARRÊTE TES MENSONGES ! »

Ses jambes cèdent et elle se recroqueville sur elle-même, sanglotant.

« Tu n’as pas le droit de me dire ça … tait-toi … J’ai tout perdu … Ne m’arrache pas ça. Ne m’arrache pas ses souvenirs … Tu n’as pas le droit … »

Pamela souffre. Pamela est brisée. L’homme qu’elle a aimé lui fait du mal. L’homme qu’elle a aimé, lui, ne l’a jamais considéré comme une vraie personne. Pamela n’a jamais existé. Pamela n’est jamais revenue. Il n’a vu qu’Ivy. Il a toujours vu qu’Ivy. Ce n’est pas avec elle qu’il a couché cette magnifique nuit … C’est avec Ivy. Non. Elle ne peut pas y croire. Elle ne veut pas y croire. Son hurlement déchire la nuit, en boule sur elle-même. Elle n’est pas humaine. Elle ne l’a jamais été. Bruce lui dit qu’elle peut remercier Ray elle-même. Mais elle ne veut pas. Elle ne peut pas. Elle n’aurait pas la force de voir son passé. Elle n’aurait pas la force de survivre après ça. Elle fait non de la tête.

« Pamela aurait pu. Mais tu viens de la tuer … Elle qui avait survécu pour toi, cette part d’humanité qui me rester … Tu viens tout simplement de la tuer. Comme le Joker à tuer SON enfant. Va. Fuit. Retrouve ta nouvelle conquête. Fais-lui bien croire qu’elle est humaine, réelle. Et tue la avant de partir. Tu n'est qu'un lâche ... Un foutu lâche. Tu ne vaut pas mieux que les fous que tu enferme. Mais eux, eux on les tripes d'accepter ce qu'ils font. Toi non. Tu n'est qu'un monstre. »

Il veut faire le méchant. A son tour … A son tour de souffrir.


CODAGE PAR AMATIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 867
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 12:38
Bruce, la mort dans l’âme, le cœur brisé, la bouche sèche sous la honte et la culpabilité, commence à se décaler, à partir – en espérant avoir réussi, en espérant avoir brisé entièrement Pamela, en espérant s’être comporté suffisamment horriblement pour qu’elle le haïsse, le méprise et l’oublie.
Hélas, ça ne fonctionne pas… pas vraiment, plutôt.

Si, du coin de l’œil, il la voit subir violemment ses mots, ses pseudo-révélations et leur brutalité… si, donc, il la voit bien être impactée en plein cœur par ses paroles, sa réaction n’est pas celle espérée.
Pamela, en effet, se précipite vers lui et, les yeux rougis par les larmes, le visage grimaçant, elle le frappe ; elle le gifle. Et c’est évidemment mérité.


« Hughn. »

Bruce grogne, sous le choc – mais plus psychologique que physique.
Ça lui fait mal. Ça lui fait mal de la voir comme ça. Ça lui fait mal de lui faire ça. Ça lui fait mal de mentir ainsi, de la pousser ainsi, de la traiter ainsi… mais il n’a pas le choix, il en est persuadé.

Et, alors qu’elle s’écrase au sol, alors qu’elle s’écroule, alors qu’elle se recroqueville sur elle-même et s’enfonce dans des murmures à peine audibles, pathétiques mais terribles, puissants dans l’émotion… il sent son cœur être touché, aussi.
Il a menti, bien sûr ; elle n’était pas qu’une fille. Elle n’était pas qu’un fantasme. Elle n’était pas qu’un coup – et lui dire cela, lui balancer cela, lui fait un mal de chien.
Mais, hélas… il doit continuer. Encore. Et encore. Pour que cela fonctionne, enfin ; pour l’aider, enfin.

Elle hurle, et son hurlement pourrait déchirer n’importe quelle âme – encore plus celle de Bruce, qui en est responsable, et qui en plus ne pense rien de ce qu’il dit, de ce qu’il fait.
Les mains tremblantes, il est sur le point de s’avancer, de la prendre dans ses bras, de céder… quand elle parle ; quand elle reprend la parole. Quand elle laisse la fureur exploser – et son mauvais côté reprendre le contrôle.


« Je… »

Pamela a disparu ; Ivy a pris la suite et le menace, terrible, violente, cruelle.
Il ne voulait pas cela. Il ne voulait pas la blesser ainsi, la troubler ainsi, la briser ainsi, l’anéantir ainsi ; il ne voulait pas, comme il ne voudra pas les conséquences et les dommages que cela provoquera… mais il n’avait pas le choix.


« Je suis Batman. »

Poison Ivy est revenue – et Gotham City va subir, beaucoup, à cause d’elle ; à cause de lui.

« Ni lâche. Ni monstre. »

Pamela n’aurait jamais cessé de se languir, d’espérer, de se rappeler, de subir, de souffrir. Elle aurait passé une existence de douleur, de remord, de regret ; d’abandon, et d’agonie.
Mais pas Ivy – Ivy va vivre. Ivy va conquérir. Ivy va détruire. Ivy va trouver la beauté et le plaisir dans ses actes, et le bonheur dans ses réussites.


« Juste… Batman. »

Pour aider Pamela, pour l’empêcher de souffrir, pour la sauver d’elle-même… Bruce a dû ramener Ivy.
Pour Pamela, il a sacrifié son honneur, sa dignité et mis en danger sa ville ; pour elle. Pour ce qu’il ressent pour elle.


« Rien d’autre. »

Il soupire, encore, en se disant que jamais personne ne saura ce qu’il a fait pour elle – jamais elle ne le saura, non plus. Et c’est très bien.
Sans un mot, il récupère son lance-grappin, l’active… et se lance dans les cieux, pour disparaître dans la nuit. Seul.
A jamais, avec ses souvenirs, ses remords et ses regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 20/06/2018
Messages : 21
Localisations : Dans sa boutique
MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 13:05
♛ we're weak ...

▼▲▼

Pourquoi ne l’a-t-il pas laisser mourir ? La question qui tourne dans sa tête … Il aurait pu la laisser mourir quand Ivy était en train de partir mais il l’a sauvé, il l’a rendu humaine. Pourquoi ? Non il n’est pas QUE Batman. Non. Jamais. Ce n’est pas Batman qu’elle a aimé. Lui n’est qu’un masque. Un foutu masque qu’il ne pourra jamais retirer. Elle l’entend partir. Mais elle ne veut pas qu’il la laisse ainsi ! Non. Jamais. Hors de question. Elle a tout perdu. Elle s’est terrée pendant des mois, des années, loin de lui. Elle a tenté de se reconstruire. Et pour quoi ? Pour qu’il l’abandonne quand elle craque, quand elle a besoin de lui, de son soutient, de son … Amour ? Non. Elle ne le laissera pas partir, pas maintenant.

« Non ! TU RESTES ICI ! »

C’est les paroles d’une femme brisée. D’une femme blessée. D’une femme qui a besoin de croire encore à quelque chose. Une liane attrape rapidement le pied de Bruce et le ramène en douceur face à elle. Elle qui aurait pu flamboyée de rage mais qui est entouré d’une aura triste, terrible petite chose qui a cru à l’amour encore une fois.

« Tu n’as pas le droit de faire ça. Tu n’as pas le droit de dire ça. Tu veux quoi ? Que je rase Gotham par ta simple faute, parce que tu es trop fier pour admettre que tu m’as aimé !? C’est ça que tu veux BATMAN ? Tout aurait pu, aurait du être facile. Je voulais juste entendre un oui je pense à lui et c’est tout. Mais tu es lâche. Tu préfère me blessée car tu as peur de ce que tu ressens. Pour une fois dans ta misérable vie, arrête de fuir ! Tu préfères me tourner le dos au moment où j’avais besoin de toi. Très bien. C’est plus facile pour toi, c’est plus simple de se faire détester quand on est incapable de voir la vérité de ses sentiments en face. Et ça, mon cher Bruce. C’est de la lâcheté ! »

Elle lui tourne le dos. Elle est terrible dans ses phrases … Mais le choix de ses paroles n’est pas au hasard … Elle veut qu’il comprenne, qu’il réagisse. Elle sait qu’elle ne pourra plus jamais être à lui comme cette fameuse nuit, elle sait qu’elle a tout perdu mais elle aurait aimer avoir au moins ça …
CODAGE PAR AMATIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 867
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 15:07
Il voulait partir.
Il voulait partir, s’enfuir, s’échapper… comme un lâche, oui. Comme un homme hanté, rongé, brisé par ce qu’il a fait, ce qu’il a dû faire selon sa logique, et ce qui a provoqué la douleur, l’horreur et la transformation d’une jeune femme avec qui, en effet, il y a eu quelque chose.
Avant.


« Hrm. »

Bruce grogne, alors qu’une liane s’empare de sa jambe peu après l’explosion de fureur de Pamela… d’Ivy, plutôt.
Pamela n’est pas là, plus là ; elle est partie. Il l’a fait partir.
Bonjour, Poison Ivy.


« Mmh. »

Ramené près d’elle, il se laisse faire – et attend, figé et immobile, qu’elle parle. Qu’elle se libère entièrement. Qu’elle sorte tout ce qu’elle a à dire. Qu’elle l’accuse. Qu’elle le méprise. Qu’elle lui crache, presque, au visage.
Elle le fait, donc ; elle s’acharne sur lui, l’insulte et le méprise, avant de se retourner et de s’enfoncer dans sa douleur, dans sa déception, dans son désespoir.

Et, devant elle, devant tout cela, devant tout ce qu’elle démontre, tout ce qu’elle subit, tout ce qu’elle ressent, une seule pensée s’impose à lui – une seule réflexion arrive dans son esprit.
Bien, pense-t-il. Enfin.


« C’est la vérité. »

Sa voix demeure froide, lourde, terrible – mais sans hésitation, sans tremblement.
Elle est sûre et directe ; comme lors d’un discours sincère.


« Je ne suis pas lâche. Je suis honnête. »

Lentement, doucement, il lève ses mains, désactive les sécurités – et enlève son masque, révélant son véritable visage ; révélant la face de Bruce Wayne, marquée par la fatigue, mais sans protection ou défense.

« Je ne t’ai jamais aimé. »

Sa voix n’est plus modifiée ou lourde – mais elle demeure sûre. Elle demeure sincère, d’apparence ; horriblement sincère.

« Toi et moi… lui… ça n’a été que… des erreurs. »

Il la fixe, sans trembler ; sans hésiter. Et s’il parle doucement, son ton est calme – et proche de celui de la confession.

« Accepte-le. Déteste-moi, rejette-moi, insulte-moi… mais accepte-le.
Ne crois rien d’autre que mes mots : je ne t’ai jamais aimé. Ce fut une erreur. »


Il soupire, secoue la tête ; puis continue, pour enfoncer directement le clou.

« Et… je t’ai remplacé, depuis. Sans jamais repenser à toi. Sans jamais… t’envisager autrement que comme un fantasme passager. »

Ses mots sont terribles ; mais indispensables.
Elle doit le haïr. Elle doit le mépriser. Elle doit le rejeter entièrement – mais il ne doit pas, forcément, se sacrifier.
Sans attendre, Bruce active un bouton spécifique, puis remet son masque ; suffisamment vite pour l’empêcher, elle, d’agir.

Il se remet, donc. Il se replace dans la stature du Batman… et se détourne, encore, d’elle.
Une fois de plus. Une dernière fois, pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 20/06/2018
Messages : 21
Localisations : Dans sa boutique
MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 17:02
♛ we're weak ...

▼▲▼

Non. Impossible. C’était un mauvais rêve … Je ne t’ai jamais aimé … L’air devient lourd. Elle n’arrive plus à respirer. Elle n’arrive plus à réfléchir. Elle n’arrive plus à vivre … Une erreur. Un battement. Elle à mal. Un battement. Ses bras autour d’elle qui lui demande de se calmer, que tout ira … Un battement. Elle a le tournis. Elle va vomir. Jason l’avait blessée, rendue folle. Mais là … Bruce la tue. Il lui fait bien plus de mal que Jason … Elle veut mourir. Elle veut que la douleur s’efface. Elle veut disparaître … Le visage blanc, les yeux totalement dans le vague, elle le laisse partir. Elle le laisse lui tourner le dos et fuir. Elle s’avance, en silence, comme un robot. Où ? Elle ne sait pas, elle ne sait plus. Elle avance dans le Quartier Diamond, sans rien dire. Les gens se demande ce qui lui arrive … Ses pas l’emmènent vers le Robinson Park. Elle retire ses chaussures et marche pied nue dans l’herbe avant de s’écrouler au sol et de sangloter. C’est bien ce qu’il voulait non ? La faire pleurer, lui faire du mal, la blessée … Elle ne le déteste pas. Elle ne pourrait pas. Il a raison … Qui pourrait l’aimer de toute manière ? Elle pousse un hurlement terrible alors que la terre tremble autour d’elle et que des racines et autres plantes sortent et prennent leur territoire. Elle veut plus de ça. Elle ne veut plus de cette vie. Qu’on lui arrache le cœur une bonne fois pour toute … Qu’on lui retire son âme … Une liane s’enroule à son bras mais elle la repousse. Elle veut être seule. Elle veut être toute seule. Elle sort le téléphone que Bruce lui avait donner. Elle relit les courts messages … Ray. Elle doit lui demander pardon … Elle tente de lui téléphoner mais elle tombe sur le répondeur. Pamela rassemble son courage et parle d’une voix étranglée et reflétant sa tristesse.

« Bonsoir Ray … Je … C’est Pamela. Je … Pardonne-moi de t’appeler aussi tard … J’avais … Je dois m’excuser. Pour Woodrue. Pour moi. Pour tout ce que je risque de faire. Pour ma présence … Désolé de vivre … J’avais … J’avais besoin de parler. Mais … Ce n’est pas grave. Merci d’avoir été … Un ami. Pour le peu de temps que j’aurais vécu … Bru… Batman à du te dire, te dire tout ce qui a pu ce passer … Pardon … J’aurais jamais du redevenir humaine … C’est trop douloureux … J’ai tout perdu … Il m’a abandonné. Il ne m’a jamais aimé. Il s’est servit de moi … Je vais me rendre. Je vais retourner à Arkham car … Je ne pourrais pas me contrôler. Je ne pourrais pas … Vivre. Je vais me rendre … Mais avant … Je vais lui prendre sa vie. Et après, ils pourront me prendre la mienne. »

Une dernière phrase lourde de sens. Une dernière phrase avant de briser le téléphone. Elle ferme les yeux, fondant une nouvelle fois en larme.

CODAGE PAR AMATIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 965
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 28 Juil 2018 - 20:17
Un silence terrible suit l'ultime parole prononcée par Poison Ivy – plus Pamela Isley, hélas, mais bien la Vilaine, qui a désormais pleinement repris le contrôle, et entend utiliser la douleur et le désespoir de sa part humain afin de s'acharner sur Gotham City.
Enfin, c'est le plan ; mais il peut encore être empêché.

Car, si elle n'a pas réussi à joindre Ray Palmer, si elle lui a laissé un message sur son répondeur avant de briser son propre téléphone, elle continue d'errer dans Robinson Park – pieds nus, brisée par la douleur, hantée par le manque, blessée, désespérée, et rongée par les pleurs et les plaintes.
Mais, à quelques mètres, une cabine téléphonique s'anime ; le téléphone sonne.

Pendant plusieurs instants, le téléphone sonne, les sonneries s'accumulent... jusqu'à qu'un sans-abri vienne, lassé, pour décrocher ; mais il n'entend rien, de l'autre côté.
Il n'entend rien – mais une forme, microscopique, s'échappe du combiné, et se désintéresse de suite du sans-abri. Ladite forme file dans Robinson Park, jusqu'à retrouver la jeune femme, jusqu'à...


 « Je sais que je viens à la dernière minute... »

Jusqu'à ce qu'une voix qu'elle connaît bien s'élève, juste derrière elle.

 « … mais si j'ai un autre programme que le tien, tu accepterais au moins de l'écouter ? »

Une forme apparaît derrière elle – grandit, jusqu'à devenir une silhouette humaine...
... celle de Ray Palmer, l'ancien Atom. Qui a entendu le message, a identifié une cabine proche, a voyagé sur les réseaux électriques avec ses pouvoirs, et se présente désormais dans sa nouvelle allure d'aventurier, un léger sourire sur le visage.

 « Salut. Ça fait longtemps. »

Jadis, il a accepté la demande de Bruce, de recueillir la jeune femme dépossédée de ses pouvoirs à Ivy Town, pour lui offrir un nouveau départ ; ça a fonctionné... un temps.
Avant Jason. Avant l'attaque. Avant leur départ – et la compréhension, par Ray, qu'il y avait eu quelque chose, entre elle et Bruce. Et, plus tard... plus tard, il a tout compris. Hélas.


 « Un... café, ça te dirait ? »

Palmer a entendu le message, et s'inquiète bien sûr – pour Bruce, pour la ville... mais pour elle, aussi.
Il veut l'aider. Pour le bien commun – mais pour elle, surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

we're weak ... - Ft. The Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-