Secret Six: Génocide protégé

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 21:24
Mike fut surpris d'être soutenu par Kid Karnevil, lui qui haïssait les singes. Apparemment, les réactions de gamins de Dwarfstar ne lui plaisait pas vraiment non plus. Enfin, le contrebandier pouvait comprendre que leur leader pense que ce n'était pas le moment de régler des détails de communication. Néanmoins, même si le Comte était ruinés pour le moment, il était toujours le chef des soldats surarmés qui allaient couvrir les Secret Six. Donc, même sans fric, il restait facile pour lui d'ordonner à ses hommes de tirer dans le dos du petit prétentieux qui l'avait insulté sans lui laisser le temps d'user de ses pouvoirs. Quoiqu'il en fut, le Criard sourit à son collègue quand celui-ci lui dise qu'il n'avait pas peur de cette mission. En effet, Mike était plutôt nerveux lui-même. Si jamais Deathstroke et les autres se faisaient décimer par Black Adam, Karnevil et lui aller se retrouver dans une salle situation, coincé entre deux armées en plein milieu d'une guerre :

"Le plus marrant." Dit-il au Kid. "C'est quand il va falloir quitter le pays après notre feu d'artifice."

Le contrebandier avait bien sûr quelques idées pour leur fuite. Il avait fait un repérage de la région à l'aller et avait repérer un vieil aérodrome avec quelques avions à une trentaine de kilomètres du front. Il vit ensuite Karnevil faire la grimace devant ses explosifs spéciaux. Il était vrai que les bestioles étaient plutôt dégoûtante, mais très pratique pour passer les checkpoint de sécurité. Le Kid semblait aussi déçu que l'on suive les ordres de Dwarfstar, mais il rajouta, à raison, qu'il ne s'agissait pas vraiment du bon moment pour faire ce qu'ils voulaient. Le contrebandier lui répondit alors en lui tendant le sac à dos :

"Ces bestioles viennent d'une planète où vaut mieux pas être pyromane. Pour le reste, si Dwarfstar se chie avec son plan, Black Adam lui fera directement payer...le problème c'est qu'il nous le fera payer juste après."

Finalement, le spectacle commença. Après quelques tremblements et hurlements, Saiko emprunta un véhicule et embarqua les trois autres en direction de leur objectif. De son côté, Karnevil partit à son tour dans les couloirs du QG souterrain, expliquant à Mike qu'il allait devoir attirer l'attention de Vertigo en attendant qu'il aille s'occuper des explosifs. Le contrebandier accepta d'un geste de la tête, même s'il savait que le Comte serait suffisamment occupé avec l'armée de faucon qui commençait à apparaître dans les moniteurs de la tente de commandement. Le Criard se dirigea donc vers cette tente et regarda la bataille derrière Vertigo. Il allait rester silencieux le temps que leur "employer" était occupé mais lui baratinera dès qu'il commencera à avoir des doutes. En parlent de doutes, l'un des officiers vint voir Mike pour lui demander où se trouvait son collègue. Le contrebandier répondit avec calme et sévérité :


"Il allait vérifier les autres entrées et allait me chercher des trucs dont j'aurais besoin. Mais vous feriez mieux de vous suivre les ordres de votre chef."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 13 Aoû 2013 - 2:12
Décidément la scène était loin d'être réjouissante. Il fallait avouer que les Manhawks allaient compliquer les choses. Ces espèces d'homme oiseau semblait totalement dénué d'humanité. Étrange remake me direz-vous de la part d'un psychopathe fanatique du couteau comme Dwarfstar, mais c'était une tout autre affaire avec le contexte de guerre. Il était un assassin, que faisait-il au front? Il se sentait subtil et commença à voir toutes les failles de son plan. Tout était basé sur des suppositions plutôt boiteuses. Mais pourquoi personne n'avait parlé. Deathstroke super stratège de renoms n'avait rien dit, mais pourquoi n’avait-il rien dit. Décidément Sylbert commençait à angoisse. La panique fut à son comble quand il vit les flèches de Merlyn s'écraser sur une nuée d'hommes oiseaux.

Il venait de 1 perdre l'effet de surprise de deux il avait attiré l'attention de Black Adam. C'était on ne peu plus déconcertant. Son plan était déjà mort avant d'exister. Une camionnette qui servait de "blocage" fut renversée en un coup de vent. Black Adam avec sa super vitesse avait rejoint l'avant poste trop tard pour inonder le tyran de flèche. Sylbert se retourna vers Deathstroke et lui arracha une balle de la ceinture.

T'as un tir Slade, ne le rates pas où nous sommes tous morts, vises la tête. MERLYN, BLACK ADAM !!!!

Sylbert mit la balle dans la main de Deathstroke et sauta également sur sa main en rapetissant. En une seconde même pas il avait atteint la taille de la balle. Plantant son couteau, à l'intérieur de la balle elle se déchira facilement, car le couteau passa entre les molécules. Dwarfstar s'agrippait. Il mit son masque respirateur qu'il avait pris dans le camion de Monkey Mike et appliqua toutes ses forces à rester accrocher à ladite balle de métal.

Deathstroke devrait mettre la balle dans son chargeur et ne pas rater sa cible. Dwarfstar était plus qu'anxieux, il se pissait littéralement dessus. Il espérait que la distraction qu'offrirait Merlyn serait suffisante pour Deathstroke afin qu'il puisse bien viser. L'oreille serait l'idéal, sinon Sylbert devrait se faire un chemin dans la pilosité du personnage afin de trouver une entrée dans son corps. C'était un coup risqué, mais c'était leur seule chance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 16 Aoû 2013 - 18:48
Slade Wilson appuya sur la gâchette, en plein chaos, suite aux premières attaques portées par ses partenaires particuliers. Il avait tiré un coup et avait fait explosé un ennemi qui en emporterait d'autres de sa race. Le désordre ambiant lui servirait de couverture, les attaques de tous les hommes de Black Adam et celles de ce dernier lui-même seraient majoritairement dirigées vers Merlyn. La voie était libre, et sans voix, il devait jouer son rôle, d'assassin socio-psychopathe, métaphoriquement sauver le monde avant de le récupérer pour lui, comme dans tout méchant dans un film d'action - le soucis c'est que les méchants gagnent rarement dans les films d'action.

Et c'est ce qui faisait un peu peur à Deathstroke. Alors qu'il sentait le stress du "chef" de cette maudite bande, il savait que s'il ratait son coup, non seulement ceux qui lui faisaient confiance seraient dans un sacré pétrin, mais lui-même serait pris pour cible par toute l'homme le plus puissant et diabolique de la Terre et toute son armée. Mais il n'échouerait pas. Il n'avait pas le droit d'échouer, il ne le pouvait pas car il était le mercenaire le plus craint et le plus puissant de sa génération. Ce n'était pas à lui de craindre les Echecs mais à ses ennemis de craindre d'être Matés.

Et dans le pire des cas possibles, il avait toujours un plan de secours, un scénario succin qu'il élaborait dans sa tête, masqué par son pseudo-rôle de débile et qui pouvait tout à fait trouver son point culminent ici. Mais ce n'était que le plan de secours, il faut pas déconner non plus, comme dirait son ami Rob : "On balance pas le dénouement d'un scénario tant qu'un personnage est pas sur le point de mourir." ou quelque chose comme ça.


"Here we go."

Le murmure intérieur intérieur du Terminator marquait la confiance - l'excès de confiance ? - qui l'avait en lui et qu'il essayait de transmettre à Dwarfstar en le prenant entre ses deux doigts pour venir ensuite l'insérer lentement mais sûrement dans sa petite arme. La réussite de la mission dépendait de Lui et de la distraction que lui offrait Merlyn, qui se débrouillait pas si mal, finalement, même si la peur d'être trahi à nouveau continuait de le tarauder. Si tout ça se finissait bien, il pourrait peut être finir par oublier l'épisode de la Ligue Luthor.

L'espace d'une fraction de seconde, son cerveau travaillant à quatre-vingt-dix pour cent de ses capacités se demanda comment s'en sortaient Kid et Monkey Mike, si la guerre et l'apocalypse leur avaient permis de surmonter la haine qui l'inimité qui aurait pu les animer dès leur première rencontre et que finalement ils réussissaient à bien s'entendre pour la réussite de la première oeuvre des Secret Six. Devenait-il sentimental à l'approche de la conclusion de cette mission-suicide ? Il n'en savait rien, mais ça ne l'empêcherait pas de faire feu.

Sans un mot de plus, sans une pensée de plus, sans un sentiment de plus, il se contenta de viser l'oreille de Black Adam, oubliant tous les éléments qui l'entouraient, se focalisant sur la cible. Il était le meilleur au monde. Et il tirait.

[HRP : J'ai tiré. Pour moi la balle arrive au fond mais Sylbert fait comme il veut.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 19 Aoû 2013 - 13:45
Le vent n'était pas à leur faveur et poussa la lourde camionnette sur le côté. Il ne put donner le coup de volant désiré pour le redresser et éviter le pire. N'étant pas attaché, il s'appuya les mains sur le dossier de son siège et força pour se redresser comme si c'était des anneaux de Gymnastique. Cela lui évita de chavirer en même temps que le véhicule et recevoir tout ce qui tombait à la renverse avec. Il escalada les parois du véhicule intérieur afin de pousser la lourde porte. Il fut coincé l'espace d'un moment dans la cabine contrairement aux autres. Il pouvait entendre leur empressement et surtout le stress qu'ils dégageaient.

L'assassin grogna en frappant la porte de son épaule, les pieds en équilibre sur le freins à main du véhicule.


«T'as un tir Slade, ne le rates pas »

Bon sang, il fallait en plus qu'ils se démerdent avec les hommes de Black Adam. Il devait absolument sortir de la cabine pour attendre en cas d'approche. Il aurait au moins l'effet de surprise. Saiko changea de plan et appuya ses épaules contre le siège et le tableau de bord et poussa à l'aide de ses jambes. La porte fini par céder et il sortit. Il profita du camion pour se glisser et voir le fameux tire. Il espérait de tout coeur que ça marche.

Il accrocha ses lames à ses poignets et se prépara à charger dans la bande d'hommes-oiseaux qui allaient bientôt rappliquer. Ce fut pour lui la meilleure défence en attendant les ordres. Il n'était pas habitué à suivre quelque chose à découvert ainsi. La première fois fut surtout celle où il coupa la gorge de deux policiers alors qu'il failli tuer Dick Grayson en pleine rue. Il finit par rejoindre les autres pour vérifier si la balle avait fait sa mire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 25 Aoû 2013 - 19:41
De loin, il vit Mike parler à un soldat. Assuré de sa couverture, Kid Karnevil fila dans le couloir, évitant les quelques soldats qui en sortait. Il se demandait où pouvait mener ce couloir si calme. Il s'enfonca encore plus, entendant toujours des bruits de mitraille à l'exterieur. Ca devait canarder sec. Le Kid repensait aux paroles de l'alien... Si jamais les autres se rataient, il était bon pour un nouveau séjour aux Enfers. Et, bien qu'il se savait capable d'en  revenir, cette perspective l'ennuyait considérablement. Il entra donc dans une première salle avec précaution, et des regards se posèrent sur lui. Jeremy comprenait mieux pourquoi cette zone était si calme, il se situait dans une infirmerie improvisé ou se reposait des mutilés et autres cas sur le fil, ainsi que quelques femmes qui s'improvisaient infirmières. Ce genre de filles aux faux semblant d'altruisme donnaient la gerbe aux jeune homme, qui garda tout de même  doux et inquiet en s'approchant de la plus agée :

"Excusez-moi madame. Je suis du même bord que vous... Nous avons été envoyés en renfort. L'alerte ayant été donné je suis chargé de vous donner de quoi assurer une protection... spéciale."

Laissant le temps pour la vieille peau de comprendre doucement, et surtout de la faire prendre en pitié ce pauvre petit garçon envoyé ainsi sur un champ de batailles, il sortit l'une des larves avec précautions et la donna à la femme :

"Je sais, ça n'a pas l'air ragoutant, mais cette larve extra-terrestre agit comme un émeteur avec nos propres systèmes, ainsi que de bouclier. Mettez là en sécurité, dans un placard ou sous un lit. A priori, elle et ses soeurs créeront une barrière une fois toute en place. Et si jamais un intrus s'infiltre dans la base avant et s'approche, appuyez sur la tête de la bestiole nous donnera l'alerte... Vous avez tout suivi ?"

Encore choquée, l'infirmière hocha la tête et prit délicatement la larve avant de la glisser sous un tabouret transformé en table de chevet. Kid secoua la tête et montra le lit du doigt. Si un soldat venait, il ne devait surtout pas voir la bestiole. La femme, dans son insipide innocence obéit, et le criminel repartit. Il arriva ensuite à un coude, où il coinca une larve dans le coin supérieur. Il accelerait un peu son rythme, pour revenir au plus vite auprès de l'équipe, esperant qu'il y aurait encore une ou deux choses à découper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 25 Aoû 2013 - 23:59
Le plan avait changé avec la venue de ces hommes oiseaux, on devait en réduire le nombre au plus vite.
Mais Dwarfstar préféra en rester au plan de base en se faisant envoyer sur Black Adam; sauf que là, il voulait se mettre sur une balle de fusil, que Deathstroke tirerait.

" MERLYN, BLACK ADAM !!!! ", entendis-je crier non loin.
Sans répondre, je pris une flèche fumigène dans un carquois, mais j'attendis que Deathstroke ait le doigt sur la gâchette avant de la tirer. En attendant, je continuai mon essaimage d'hommes-oiseaux.
Quand je vis qu'il allait tirer, je pris la flèche posée au sol et la tirai sur Black Adam ce qui l'entoura d'un épais nuage de fumée. Ainsi il ne verrait pas la balle, ni le petit supplément.

Black Adam dissipa rapidement la fumée autour de lui, mais je supposai que Dwarfstar avait fait son chemin jusqu'à l'intérieur de l'être magique. Il ne restait plus qu'à éviter de se faire tuer le temps qu'il accomplisse son œuvre.
Heureusement pour moi, il ne semblait pas avoir vu d'où était venu la flèche, et je voulais que ça reste comme ça.
Je décidai donc de m'occuper des hommes-oiseaux jusqu'à ce qu'il s'attaque aux autres, que j'aiderais alors à s'enfuir.

Mais en attendant, un peu éloigné d'eux, je tirai une flèche explosive qui fit de gros dégâts dans les rangs des hommes-faucons.
Les hommes de Vertigo avaient également rejoint la ligne de front plus ou moins imposé par l'équipe; et leur artillerie faisait un véritable carnage chez les créatures de Black Adam. Malgré tout, les hommes faucons qui passaient entre les balles endommageaient sérieusement l'armée de Vlatava.

Cependant, je doutais que les Man-hawks constituait les seuls troupes du Kahndaq.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Aoû 2013 - 21:34
Depuis la tente de commandement du quartier-général, Mike tentait temps bien que mal de suivre la bataille à travers les moniteurs du Comte Vertigo. Seulement, entre les soldats au bran-le-bas de combat, les bruits d'artillerie et les vrombissements de moteur des engins blindés, ce n'était pas vraiment facile. Le contrebandier put apercevoir que ses collègues s'étaient un peu trop fait remarqué par Black Adam. Ils allaient devoir agir vite et bien s'ils voulaient que cette version des Secret Six ait une autre mission un jour. De toute manière, si dans quelques minutes, Adam ne s'était pas transformé en veille momie décrépite, le Criard et Kid allaient devoir fuir à toutes jambes.

En parlant de fuite, Mike se rappela qu'il lui fallait trouver un moyen de quitter le champs de bataille après que toutes les objectifs aient été remplis. Il décida donc de se renseigner si Vertigo lui-même n'avait prévu un moyen de transport rapide en cas de retraite anticipée de ses forces armées. Le plus naturellement possible, le contrebandier s'éloigna du centre de commande et accosta les officiers qu'il croisait en chemin ou qui s'apprêtait à partir sur le champs de bataille :

"Hey les gars." lançait-il à chaque fois. "Monsieur le Comte voudrait que je vérifie l'état de son véhicule de retraite stratégique, mais il a oublier de me dire où il se trouvait. Comme il est très occupé, je ne souhaiterais pas le déranger."

La plupart des officiers lui répondirent sans être trop suspicieux, Mike savait rendre ses histoire crédible et les soldats n'avaient pas le temps de discuter, surtout avec le gros problème qui venait d'atteindre l'avant poste. On lui indiqua alors la présence d'un hors-bord ultra-rapide dans les égouts passant sous le palais gouvernemental. Mike avait déjà fait ses recherches avant de venir, le réseau souterrain de Vlatava était très étendu et pouvait permettre de faire surface assez loin du champs de bataille. Le contrebandier n'avait pas utilisé ce réseau à l'aller, simplement parce que les égouts étaient parfois trop petits pour permettre à sa cargaison de passer. Par contre, six hommes en fuite sur un hors-bord, ils passeraient sans encombre.

Le contrebandier finit par revenir au centre de commandement et regarda les moniteurs, mais pas ceux de la bataille, mais ceux du quartier général. Mike allait devoir les saboter pour aider dans la fuite des Secret Six. Il fouilla alors dans la poche de son pantalon large et en sortit un petit appareil. Il plaça discrètement ce dernier sur sa queue préhensile. En effet, toujours en regardant la bataille d'un air concerné, il utilisa son appendice caudal pour placer le petit disque technologique entre les câbles des moniteurs. Le moment venu, Mike appuiera sur un bouton situé sur le flanc de son pistolet pour déclencher l'appareil. Ce dernier créera donc une chaleur intense qui fera fondre les capables, rendant le Comte et ses hommes aveugles pendant un temps.

Ensuite, il se remit en place comme s'il cherchait à avoir un meilleur point de vue sur l'action. Il ne lui restait plus qu'à attendre que Kid revienne de sa mission pour que le duo se rende au hors-bord et aille chercher les autres Secret Six qui survivrait la tempête en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 29 Aoû 2013 - 21:07
S'accrocher à une balle c'était autre chose que de s'accrocher à une flèche. Il y avait moins de points d'appuie et la chaleur de la détonation bien que moléculairement ne pouvait le brûler était toujours très inconfortable. Généralement Sylbert préférait des balles de sa fabrication ou il y avait une sorte de cabine pour lui, mais là on n’avait pas le temps de faire de chichi.

Son couteau bien plate dans la structure de la balle Sylbert attendait dans le noir de la chambre du canon du pistolet de Deathstroke. Les deux pieds bien ancrés sur des petits coches qu'il avait faits lui même avec son couteau. Il ne fallait pas être trop prêt du fond pour éviter de se faire brisé par l'impulsion et évitez également le bout pour ne pas s'écraser lorsque la balle toucherait sa cible. Voyager par balle était tout un art, qu'il avait fini par maîtriser.

Le coup se fit finalement. Sylbert espérait vraiment que Deathstroke était à la hauteur de sa légende, car il n'aurait aucune autre possibilité. La balle vola dans la guerre. Quand on voyage à se genre de vitesse et se genre de taille tout autour de nous nous semble flou et notre regard doit rester fixé vers l'objectif. Il voyait Black Adam qui semblait tourner vers une silhouette noire probablement Merlyn. La balle ne semblait pas l'inquiéter le moins du monde. L'oreille, il avait visé l'oreille et de toute évidence il l'aurait quand soudainement Adam bougea la tête...

wop...

La balle toucha l'oeil. En fait elle alla s'écraser dans l'oeil de Black Adam qui n'eut absolument aucune réaction. La balle vint littéralement fondre dans son regard. Dwarfstat avait préparé sa sortie et sauta en faisant une acrobatie pour éviter l'impact. Dans le mouvement il rapetissa encore plus rendant le tout bien plus confus que ce n'était déjà et plaça son masque à oxygène sur son visage. L'oeil était une substance poreuse remplie de liquide. L'iris était en fait un trou dans lequel on pouvait s'engouffrer si on arrivait à passer la cornée. Protection de l'oeil contre les déchets. Mais au niveau moléculaire tout était troué. C'est pas là qu'il passerait.

Le passage serait moins direct pas le nerf optique, mais au moins il pourrait se rendre. Il commença donc son voyage vers le cerveau de Black Adam.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 30 Aoû 2013 - 16:26
Il n'avait qu'un tir. Il ne l'avait pas raté.

Enfin si, il l'avait raté d'une certaine manière. Il avait touché la cible mais son mouvement de dernière seconde, prévisible, attendu, avait fait en sorte que la balle pénètre son oeil plutôt que son oreille. Mince, c'était une erreur de débutant. Deathstroke aurait prendre le mouvement en compte dans ses calculs, il aurait dû le faire, au lieu d'agir comme s'il était face à un homme immobile et non pas à un genre de demi-dieu. Si tout ça se terminait mal ce serait uniquement de sa faute, parce qu'il n'avait pas su se montrer plus intelligent que les réflexes de Black Adam.

Le passage d'un Man-Hawk à quelques centimètres de son bras le fit sortir de la culpabilité dans laquelle il s'enfermait. Sentant l'air provoqué par le battement d'aile, il dégaina machinalement son sabre pour décapiter la "tête de piaf". En quelques secondes, l'arme qu'il avait lustré peu de temps avant de partir s'était retrouvée complètement recouverte de sang d'un hybride entre l'homme et l'oiseau. Chacun ses réflexes : Black Adam tournait la tête, lui avait une défense...tranchante.

Pour gagner cet affrontement final, il ne devait pas remuer le couteau dans la plaie pour utiliser une expression collant à la situation ; il ne pouvait que se battre et espérer que son coéquipier s'en sortirait. L'erreur de trajectoire était une possibilité inclue dans le plan, Dwarfstar connaissait les risques, c'était un chef talentueux et un bon stratège, il devrait être capable de s'en sortir. Et puis, ça aurait pu être pire, il aurait pu atterrir ailleurs que dans un oeil....

Rangeant son sabre, Wilson chargea deux pistolets de balles avant de les vider dans les airs au fur et à mesure que le véhicule avançait. Bien sûr il ne tirait pas dans le vide, visant la tête, les organes vitaux ou les ailes pour que les êtres à plumes s'écrasent, il ne ratait quasiment jamais sa cible. Il était le meilleur dans ce qu'il faisait. Et cela quasiment en toute circonstance. Ou du moins c'est la légende qu'on lui avait attribué et qu'il essayait d'entretenir. De plus agir ainsi était la seule façon d'attendre que Sylbert revienne - ou pas.

Il ne restait plus beaucoup de balles dans les revolvers de Slade. Et pour sauver un coéquipier, il se retourna, tuant deux hommes-oiseaux se rapprochant dangereusement de l'ancien Hawkeye. Avant de planter un sabre dans un autre qui s'approchait de Saiko. Tout ça commençait à devenir redondant. Si Merln avait un enchantement pour finir tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 30 Aoû 2013 - 16:53
Un homme oiseau vint le taquiner mais goûta vite de la lame de deathsrtoke. Décidément, celui-ci était rapide et n'hésitait pas à tuer. Saiko profita de l'accident pour se donner un élan sur la lumière du camion et grimpa en haut. Il essayait d'attirer le plus d'homme oiseau vers lui afin des tuer. Il s'accrocha à l'aile d'un d'entre eux sans le tuer immédiatement. Il souhaitait surtout monter sur son dos et profiter de la force de ce dernier pour se hisser davantage dans les airs. Le plan ne marcha pas totalement comme il le voulait. Certes, ils étaient assez puissants pour voler et chuter comme ils le voulaient, mais pas assez fort pour avoir un homme en armure sur le dos. Saiko empoigna les plumes de la tête et tira la tête vers l'arrière. La gorge ainsi déployée, il pu la trancher et se libérer avant que la chute de son ennemi ne commencer. Il fit un saut de l'ange vers le sol et atterrit sans se blesser.

L'assassin s'approcha de Deathstroke afin que les deux puissent se défendre ensemble. Saiko avait assez de dextérité pour éviter les coups trop éloquents de cette personne tout en agissant dans son dos pour ne pas qu'ils aient de surprise malveillante. Surffirait d'une mauvaise esquive pour que l'un des deux soient à terre et ne puissent plus aider l'autre.

Les Hawkmans n'arrêtaient pas d'arriver. C'tait effarant de voir le nombre toujours plus grand. Certains n'attaquaient pas et ne faisaient que virevolter autour pour les déconcentrer. Saiko maintenait son attention sur ceux qui mimait de descendre. Il cherchait en plus un nouveau camion pour embarquer tous ceux qui étaient plus loin et partir le plus vite possible. L'infiltration était maintenant à zéro, mais au moins Black Adam était blessé. Il ne restait qu'à savoir si c'était mortel ou non.

Sans parler ni émettre de commentaire, il continua ses acrobaties dans le silence le plus complet pour blesser gravement chaque adversaire qui se présentait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 31 Aoû 2013 - 21:50
La course aux bombes continuait dans les couloirs du QG Vlatvan. Kid traçait dans le dédale, cherchant les endroits les plus stratégiques pour poser ses larves bombes, en fonction des précédentes. Sans connaître la configuration exacte c'était un chouïa plus compliqué. Sans parler du fait qu'il ignorait combien de temps lui restait-il avant la fin de l'assaut, ainsi que le déroulement du plan initialement prévu par Dwarfstar. Il entrait au hasard total dans les salles, adaptant son caractère en cas de rencontres et se débrouillait pour faire gober le coup des larves boucliers si besoin, les gens du QG préparant eux même leur fin sans le savoir. Ca devait être le meilleur dans cette étape. Par contre, il n'avait toujours pas croisé Monkey, qui devait s'être trouvé une autre occupation. Si jamais il se contentait de passer de la pommade au comte, l'ambiance allait définitivement virer au rouge. Rouge sang.

Pas le temps de penser à ça, nouvel embranchement. Il manquait plus qu'une musique rapide avec des échos et quelques instruments à sonorité mécanique et Jeremy se croirait dans un film d'action. L'embranchement de gauche semblant déboucher sur un escalier, c'est par là que se dirige le mercenaire, qui dévale les marches à toute vitesse. La seule issue est une porte sur laquelle est affiché un panneau d'interdiction. Serait-ce... ? Oui ! Le Kid venait de tomber sur les installations électriques. Voilà qui promettrait un fameux feu d'artifice. Le jeune homme s'empressa de mettre non pas une mais trois larves un peu partout dans la salle. Il allait en ressortir quand un soldat lui barra la route.

"Cette zone est interdite. Vous n'avez aucune raison d'être ici."

Coincé. Pas d'idée de baratin. Pas le temps d'en gagner. Fallait urger et le Kid était démangé de partout de toute façon. Il se jeta sur le garde avant qu'il ne puisse dire mot et lui trancha proprement la gorge. Normalement il devait torturer et vider l'homme. Mais là ce n'était pas un jeu, c'était une mission de haute importance et peut-être chronométré.  Il se contenta donc de le glisser dans un coin sombre de la reserve, l'empalant pour qu'il reste debout, et il prit ses jambes à son coup. Il n'en avait plus qu'une a poser, qu'il bazarda dans un coin du dédale. Plus qu'à retrouver son chemin dans le dédale et revenir auprès du comte et de l'alien à poil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Sep 2013 - 13:40
Les hommes-faucons continuaient à arriver, inlassablement, harcelant les hommes de Vertigo lorsqu'ils arrivaient à passer notre ligne de défense.
Je leur envoyai mes flèches, alternant flèches simples, empoisonnées, à fragmentation, explosives. Cependant ma réserve de flèches commençait à être sérieusement entamé, j'avais déjà épuisé trois carquois sur quatre, et le dernier contenait des flèches explosives et des fumigènes; six de chaque.
J'utilisai les flèches fumigènes sur Black Adam, pour rendre plus difficile notre détection. Je lui envoyai d'endroit différent à chaque fois. Et entre chaque fumigène, je réduisais les rangs des hommes faucons à l'aide des flèches explosives.
Mais bientôt, je me retrouvai à cours de flèches. Il ne me restait également plus de bombes, à part les fumigènes pour m'éclipser.

" Dwarfstar a intérêt à se dépêcher, je suis à cours de flèches ! ", criais-je aux autres mercenaires pour les avertir.

Heureusement, pour me défendre, je possédai les deux bracelets-lanceurs récupéré plus tôt. J’attendais que les Man-hawk soient assez prêt avant de tirer mes fléchettes empoisonnées qui les tuaient en quelques secondes.
Malheureusement, je voyais mes munitions diminuer rapidement.

" Bon sang ! Combien il en a de ses bestioles ?! "

Je ne voyais que deux solutions pour continuer à abattre ces volatiles: prendre une arme d'un soldat tombé plus loin derrière, ou bien retourner au camion de Monkey Mike pour reprendre des armes.
Je jetai un coup d'œil aux autres, Deathstroke était passé à l'épée, et Saiko continuait d'utiliser ses griffes.

Je décidai d'aller prendre une arme à feu d'un soldat. Je jetai une bombe fumigène pour distraire les Man-hawks, puis je m'éclipsai et fonçai vers les soldats morts.
En chemin je ramassai toutes les grenades à fragmentation que je pouvais trouver. J'arrêtai finalement mon choix sur un fusil d'assaut léger.
Je vis également deux soldats de Vertigo occuper une jeep avec une tourelle sur le toit.

" Vous deux ! Amenez le véhicule plus devant. Vous servez à rien ici. "

Je revins ensuite à l'endroit d'où j'avais tué toutes les créatures depuis le début. Et ce fut là que je remarquai que le sol devant nous était recouvert du corps de ces créatures.

Je m'employai ensuite à lancer les grenades en l'air, dans les rangs des hommes volants, puis une par une, je leur tirais dessus pour les faire exploser avant qu'elles ne retombent. Cette technique marcha bien, et fit beaucoup de morts, mais elle me consolida sur un point: que je détestais les armes à feu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 19 Sep 2013 - 12:28
Tandis que la bataille continuait à l'extérieur, Mike décida de quitter le poste de commande le plus discrètement possible. Dwarfstar avait disparu des écrans de contrôle depuis un petit moment maintenant. Il était peut être à l'intérieur du cerveau de Black Adam et, dans ce cas, comme dans le cas contraire, il valait mieux passer la seconde phase du plan de fuite. Mais avant, le contrebandier utilisa un ordinateur de poche pour pirater les moniteurs du QG. De cette façon, il pourrait voir ce que Vertigo voyait, peu importe où il se trouvait dans la base, et régler son timing pour aller chercher ses collègues des Secret Six.

Ensuite, le contrebandier traversa le parking où était entreposer les véhicules n'étant pas entrer dans le champs de bataille. La plupart d'entre étant des camion de transport trop lent ou trop peu armé pour être utile sur le terrain de l'action. Le Criard utilisa alors quelques larves explosives qu'il plaça sur ces engins. Ainsi, leur explosion ferait trop de décombres devant l'entrée du sous-terrain. Une fois les bombes en place, Mike aperçut le Kid revenir de sa tournée dans les installations du Comte. Il s'approcha alors de lui et dit à voix basse :

"J'ai trouvé avec quoi nous allons nous tirer de ce merdier. Suis-moi."

Sur ces mots, l'extraterrestre aux allures simiesques se dirigea vers une porte du sous-sol. Il traversa plusieurs couloirs identiques et descendit des escaliers pour finalement arriver dans les égouts sous le complexe. Là se trouvait le Hors-bord personnel du Comte et le salut des Secret Six. Bien sûr, il était gardé par quatre soldats bien armés. Le contrebandier resta à couvert derrière un mur, dégaina son blaster et chuchota au Kid :

"Je doute que ces types soient sensibles à mon baratin. Ils ont sûrement l'ordre de tirer à vue sur toute personne n'étant pas Vertigo. En même temps, avec les réseaux d'égouts de ce pays, on pourrait traverser toute la ville avec ce bateau sans ce faire repérer. Je comprend pourquoi le Comte veut le garder pour lui. Donc, ça te dirai si tu en poignardais deux pendant que je m'occupe des deux autres ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 19 Sep 2013 - 13:31
BLACK ADAM M'ENTENDS TU?

Black Adam qui avait la rage au coeur et qui fonçait vers ses ennemies arrêta net. La voix venait de lui. On lui parlait. Évidemment il entendait, il était pratiquement un dieu. Il ne comprenait pas par contre d'ou venais réellement la voix et surtout se qu'elle voulait.

Ou es-tu mortel que me veux tu?

Ah bien bien communication établie. Est-ce que tu sens ça?

Dwarfstar planta son couteau de chasse dans le cerveau de Black Adam. Il avait choisi la section réservé à la créativité. Un truc qui au final ne servait pas à grand chose dans le moment. Il savait aussi pertinament que le cerveau guérirait rapidement. En fait il ne savait pas si ça allait fonctionner. Est-ce que le cerveau casserait son couteau comme s'il avait tenté de lui enfoncer dans la poitrine? Bien non le couteau s'enfonça et Black Adam se mit la main sur le visage en tombant à genoux. Il ne cria pas de douleur, mais elle était perceptible sur son visage.

Tu sais humain que je pourrais te griller en moins d'une seconde.

Bien sur que je le sais. Le problème est que si tu veux m'atteindre à l'intérieur de toi même il n'y a qu'un seul moyen c'est l'éclair. Mais malheureusement si tu utilise l'éclair tu redeviens simple mortel et là Merlyn et Deathstroke se feront un plaisir de te détruire. Dans le fond, ta faiblesse c'est ton même. Comment peut tu détruire ta puissance, sans te détruire toi même?

Black Adam se mit à réfléchir.

La souffrance de mon cerveau est minime mortel. Tu ne peux gagner. Bien que je sente la douleur c'est plus comme si on me pinçait la tête. Il n'y a rien d'insurmontable.

Tu a raison mon cher Adam. Le problème est que si tu réagis pas moi je reste ici et je te récite mes poèmes jusqu'à se que tu te fatigue. J'ai de quoi survivre en mangeant des morceaux de ton cerveau et l'eau dans lequel il trempe. C'est un peu dégueulasse j'en conviens mais quand on parle de survie tout est bon à prendre.

Que veux-tu mortel? Si je ne prononce pas le mot pour te griller tu mourras éventuellement à l'intérieur de moi et si tu décide de sortir je te tuerai. Tu ne peux pas gagner.

Oh mais si, si tu savais à quel point je suis énervant. De tout façon, tu a perdu. Est la sagesse de le reconnaitre on a été génial. En plus, si tu me force a rester ici c'est dans le tron cérébrale que j'irai aiguiser mon couteau. Tu vivra les prochaines années, en perdant pied, en oubliant comment volé, en déglutissant difficulement, en oubliant comment respirer quelques secondes. C'est se qui t'intéresse?

Bien. Mais nous sommes dans une impasse. Si tu sors je te tue, si tu ne sort pas tu mourra.

Oui j'y avais pensé. Se que je veux en fait c'est ta parole que si je sors, tu quittera le territoire de Vlatava immédiatement et que tu ne tuera personne d'autre ici.

Pourquoi cette nation t'importe t'elle?

Elle ne m'importe vraiment pas. C'est rien de personnel en fait, c'est juste un contrat.  C'est le boulot qui veux ça tu vois.

Mercenaire? Humm hé bien soit tu as ma parole. Sort de ma tête et je repartirai.

La parole d'un dieu, j'y crois.

Dwarfstar sortit par l'oreille gauche un peu inquiet. Bien qu'il croyait à l'honnêteté de Black Adam il était quand même sur la défensive. Sortant il reprit sa grandeur normal. Adam le regarda, puis retourna sur ses pas tranquillement. Les Manhawks en voyait Adam changer de direction comprirent que leurs travaille ici était fini. Dwarfstar poussa un soupir de soulagement en regardant le contingent du souverain de Kandaq quitté le champ de bataille. Il avait réussi son rôle. Restait plus qu'a espérer que les deux à l'intérieur est fait leur boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 16 Oct 2013 - 14:59
Le combat avait été long et dur, un peu comme son sabre. Deathstroke était soulagé de voir son camarade sortir de l'oreille de la Cible, même si avouons le, c'était un spectacle assez dégoutant. Et ce n'était finalement pas très rassurant comme situation, il ne savait pas, personne ne savait, ce que Dwarfstar avait dû promettre à Black Adam pour pouvoir quitter son corps. D'ailleurs, rien ne garantissait que s'il avait fait une quelconque promesse, il la tiendrait jusqu'au bout, il pouvait toujours simuler un départ avant de tuer la petite équipe qui venait de naitre, dans l'oeuf, l'empêchant d'accomplir des choses exceptionnelles...

Le Mercenaire était resté en alerte, à la fois mourant d'envie de bondir pour trancher la gorge de son ennemi et incapable du moindre mouvement, jusqu'à ne plus apercevoir l'ombre de Black Adam. Il ne devait surtout pas perdre le contrôle, même si ses vieux réflexes de soldat avaient refait surface sur le champ de bataille, le moindre pet de travers aurait pu tuer tout le monde - pas au sens propre -, et machinalement il fixait ses coéquipiers, en tournant la tête, vérifiant que personne ne tentait rien de pseudo-héroïque. Ils n'étaient pas des héros, ils étaient des mercenaires, les meilleurs dans ce qu'ils faisaient, et parfois ils devaient se montrer lâche pour réussir un contrat. Espérons que personne n'apprenne cette leçon de base - qui devrait d'ailleurs être enseignée dès le début de la formation de Mercenaire si un jour elle existait -, sur le tas.

En voyant que l'Autre était définitivement parti, Slade ne put s'empêcher de pousser un très long soupire, se permettant même d'esquisser un sourire derrière son masque et de silencieusement applaudir son partenaire, le félicitant. Il avait perdu, ils avaient gagné. Leur légende débutait ici. Ils étaient le groupe d'aventuriers téméraires et puissants qui avaient repoussé hors de ces magnifiques terres le Dieu du Mal, apportant l'Ordre et peut-être même la Lumière pour certains. Leurs noms allaient traverser tout le pays. A supposer que le pays existe encore, finalement.

Cette dernière variable n'était pas du ressort du Terminator mais de deux de ses collègues, restés en arrière pour combattre sur un autre front. Son travail était fait, son rôle était rempli depuis l'instant où il avait projeté son compagnon à l'intérieur de l'ennemi à repousser. Mais c'était une oeuvvre collective qui se déroulait, comme deux suites de dominos répartie chacune à une extrémité d'une table et finissant par se rejoindre pour amener la Chute Finale, le Chaos.

Mais Wilson avait l'impression que tout le monde l'attendait pour passer à l'action suivante, ce qui était peut-être un peu le cas finalement. Toujours souriant, une pointe de félicitations dans la voix, sentimental, heureux d'avoir gagné une bataille digne de ces héros grecs qui étaient 300 et qui avaient repoussé toute une armée, il lâcha :


"Alors, l'homme qui murmure à l'oreille des dieux, on fait quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 - 19:26
Merlyn fit un coup de dieu en finissant tous les hommes volant. Saiko trancha sa dernière chaire avant de s’arrêter et respirer. On pouvait voir son armure se bomber. Il avait déployé beaucoup d’effort sur le dessus pour vaincre chacun des ennemis. Sa part était faite, au moins, pour le moment. On ne réclamait plus son aide pour quelque chose. Il était meilleur suiveur que meneur dans une telle entreprise. Il préférait rester dans le silence et observer chacun de ses nouveaux alliés. Ils travaillaient tous pour leur propre compte, comme lui. Personne ne demandait l’aide de l’autre, ils ne faisaient ce qui était utile. C’était parfait en quelque sorte.

Le calme revint rapidement, mais ils devaient maintenant trouver un moyen pour quitter la place. Un peu auparavant, Saiko avait aperçu un hélicoptère un peu pus loin. La question du Terminator était pile poil au bon moment. Sans dire mot, il pointa le véhicule en question un peu plus loin sur le champ de bataille vide. La question était peut-être pour Dwarstar, mais il prit quand même l’option d’y réponde et attirer son attention vers cette place. Il sauta en bas du véhicule et les rejoignit. Cette fois, il n’allait pas être le conducteur. Il ignorait comment piloter ce genre d’engin. Un des leurs allait surement être capable de le faire.

Sur l’hélicoptère noir, on pouvait voir un logo d’une sorte de tornade figée par son immobilité. Quoi qu’il en soit, ce dernier était déjà sous leur propriété. Personne n’allait fuir par ce moyen de transport sauf le groupe en question. Sans attendre que quelqu’un ne prenne une décision, il s’avança vers son point de mire pour aller le dégager si quelqu’un était dedans. Les autres allaient suivre bientôt de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Oct 2013 - 14:03
Les derniers ennemis furent enfin vaincus, il ne restait plus aucune cible vivante, l'avant-garde de Vertigo était également anéanti. Les corps vlataviens côtoyaient les corps des hommes-faucons sur le champ de bataille. Certains étaient en meilleurs états que d'autres.
Tout l'équipe était plus ou moins fatigué par l'affrontement que nous venions de livrer. Je n'avais plus de flèches, ce qui était inhabituel pour moi, habitué à utiliser mes traits mortels avec parcimonies et grâce, et non pas à tirer en rafales dans un tas d'ennemis stupides volant en rangs serrés.

Quoiqu'il en soit, nous avions fini notre mission, Dwarfstar sortit de la tête de Black Adam, qui se retourna pour quitter les lieux; je ne savais pas ce qu'il avait bien pu lui dire pour le forcer à partir, je m'en fichais à vrai dire, au moins ça avait marché. Du moins pour le moment, il restait à savoir si l'homme aux pouvoirs surpuissants allaient définitivement partir, ou bien s'il allait revenir avec des monstres plus dangereux.
Il restait maintenant à savoir si les deux autres restés au camp de Vertigo avait réussi leur part de la mission pour pouvoir partir de ce pays et recevoir notre paiement.

Deathstroke demanda à Dwarfstar ce que nous allions faire maintenant, Saiko désigna un hélicoptère posé un peu plus loin, tenu à l'écart du combat et sans attendre de réponse, se dirigea vers le véhicule.
Je le suivi et une fois assurés que personne ne puisse nous empêcher de partir, je montai à bord en disant aux autres:

" Espérons que le Gamin et l'alien aient réussi leur mission. J'en ai assez eu pour aujourd'hui. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Oct 2013 - 21:46
Kid ralentissait, se baladant tranquillement dans les couloirs, cherchant l'alien. Si ce dernier s'était contenté de passer de la pommade à Vertigo pour se faire du fric, alors Kid allait se faire sa peau. Il le retrouva d'ailleurs et le harangua :

"Les larves "boucliers" sont placées Monkey. On fait quoi pour la suite ? Des nouvelles de l’extérieur ?"

Au fond de lui, Kid commencait à être soulagé de ne pas être allé au front. Il tait un tueur, mais pas un guerrier... Il s'était enfui de chez lui avant de faire son service militaire et ne savait de la guerre que l'horreur et non la technique. La réponse du singe ne tarda pas. Un moyen de fuite ? Ca lui allait à merveille. Il resta dans les pas du primate jusqu'à des sortes d'égouts, avec quatre gardes. Le singe lui proposa de se charger de la moitié. Kid grogna et leva l'index qu'il secoua :

"Tu touches l'un d'entre eux et je t'ajoutes à la liste... Toi va voir comment la ferraille marche. J'ai besoin d'hémoglobine."

Et il sortit une lame effilée de sa manche. Après un court instant de visée, il la lanca vers le plus éloigné. La lame tournait sur elle même jusqu'à se planter dans la gorge du garde qui poussa un raclement avant de s'écrouler. C'est ce moment que le jeune homme choisit pour sortir de sa cachette et se jeter sur le plus porche cette fois. Par habitude, ses camarades se mirent à tirer. Sans voir que le Kid avait désarmer d'une lame leur collègue... et qu'il s'en servait comme bouclier humain. Quand le corps fut trop troué pour constitué une protection suffisante, il le jeta sur eux. Il reprit un de ses poignards et éventra tout doucement le troisième, sonné. Alors qu'il hurlait, Kid leva son arme bien haut et transperça l'oeil du garde, touchant son cerveau.

Le dernier en vie essayait de le viser, mais il tremblait tellement qu'il était incapable de tirer. En fait, il ne s'agissait que d'un gosse, de l'age de Jeremy. Peut-être un peu moins même. La guerre avait mobilisé tout le monde et même les petits comme lui se retrouvaient entichés d'armes dont ils ne savaient se servir. Ca donnait la gerbe  celui qui avait pris sa première arme à 10 ans. Pourtant une idée tordue remonta dans l'esprit du tortionnaire. Il baissa son poignard et leva sa main vide en signe d'apaisement. Il dit doucement, en souriant, l'air contrit.

"Ecoute petit, t'as quel age ? Pourquoi tu tiens cette arme ? Tu as l'air pathétique avec... Lache ça, je t'embarque avec moi. On va se barrer, et tu va trouver une vie tranquille ou grandir... T'as pas envie de finir comme moi pas vrai ?"

La question finale fit décider le petit qui laissa tomber son arme, larmes aux yeux. On lui a surement donné ce joujou en lui balançant des ordres alors qu'il vivait dans une ferme paisible, au milieu de chèvres. Il n'avait jamais demandé à venir ici. Si innocent... Si naif. Kid s'approcha, retirant même son masque, révélant ses yeux bleus. Il posa une main sur son épaule :

"Allez, fini la guerre pour toi."

Et vivement, il planta son poignard dans sa nuque, avant de proprement le découper. En un sens il avait tenu sa promesse. Il embarquait son âme avec lui, il ne connaitra plus la guerre et il ne finira jamais comme Kid, qui replaçait son masque en riant aux éclats. Il se tourna alors vers le singe :

"Donc tu sais comment ça fonctionne ? On sors rejoindre les autres ?"

-Désolé de cet effarant retard, vraiment pardon pardon pardon-
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Nov 2013 - 15:09
Un coup d’œil a son moniteur piraté suffit à Mike pour voir que ses collègues à l'extérieur avaient réussit leur part de la mission. Black Adam et ses sbires volant partaient tandis que les soldats du Comte Vertigo hurlait de joie devant l'éventualité d'une victoire. Le contrebandier sourit alors et laissa tranquillement le Kid finir de découper les gardes autour du hors-bord. Le Criard n'était pas vexé de la manière dont le gamin l'avait traité, contrairement à lui, il ne prenait aucun plaisir à tuer. Certes, quand il faut presser la détente, il le faisait sans broncher, mais il ne trouvait pas ça très gratifiant. ALors que, de son côté, Karnevil s'amusait comme un petit fou à mettre fin aux existences de ses soldats et même d'en torturer un mentalement avant de le saigner. Une fois le boulot fini, Mike sortit de sa planque et dit :

"Les autres ont réussit leur coup et je les ai localisé sur le champs de bataille. Maintenant, il ne reste plus qu'à couper les moniteurs de surveillance et on va les chercher."

D'un geste vif, il appuya sur le bouton du détonateur de la puce qu'il avait planqué dans les câbles d'alimentation du QG de Vertigo. L'explosion allait être très discrète, mais le Comte ne verrait plus rien du champs de bataille. De toute manière, il devait être trop occuper à célébrer la victoire avec ses hommes. De son côté, le contrebandier se place sur le poste de pilotage du bateau et fit signe au Kid :

"Bien sûr que je sais piloter cet engin. A côté des vaisseaux de mon espèce, la majorité des véhicules terrestres sont vraiment facile à comprendre et à conduire. Si on excepte le fait que vous n'avait rien prévu pour les êtres intelligents avec une queue."

Sur ces mots, Mike démarra le bateau et se lança à toute vitesse à travers les égouts de la ville. En se remémorant le plan des souterrains, il réussit à rejoindre la rivière qui longeait le champs de bataille. Là, il n'eut qu'à la longer pour rejoindre le reste du groupe. Il se gara sur un quai et leur lança :

"Le carrosse de ses messieurs est avancé. J'espère qu'aucun de vous n'a le mal de mer ?!"

Tout le monde se fit donc sa place dans le bateau avant que Mike ne démarre. A partir de là, l'itinéraire était simple, et bien plus sûre que les voix aériennes. Les Secret Six allaient remonter la rivière jusqu'à un petit village par trop loin de la frontière. Là, les hommes qui l'avait aider à amener les armes à Vertigo les attendrait avec un camion. Le groupe traverserai la frontière caché dans le véhicule et prendrait le premier avion commercial pour les USA à partir du pays voisin :

"Bon, tout est prêt pour le départ... à part peut être...le feu d'artifice."

Une nouvelle pression sur un bouton et la berge s'illumina au passage du bateau, des explosions retentir au niveau de l'ancien bâtiment gouvernemental servant de QG à Vertigo. Une belle bâtisse qui vola en éclat alors que le groupe quittait la ville, sûrement ravi de leur petit...génocide.
Revenir en haut Aller en bas
 

Secret Six: Génocide protégé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Pochettes en tissu pour protéger mes pipes.
» Un moment d'histoire (Le Secret de la Licorne)
» [SWEET SECRET]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Asie-