Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

Partagez

La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu]

Damian Wayne/Redbird
Staff
Damian Wayne/Redbird
Staff
Inscription : 09/10/2021
Messages : 598
Localisations : Gotham City
Batfamily
La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] 386562Rien
La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Sam 25 Mai 2024 - 22:52

Suite de : De grés ou de force.
 
Greenwich village, l'un des quartier les plus atypique de la métropole New-Yorkaise. Il s'agissait d'un des cœurs de la culture artistiques de la cité. Ici, c'était le bastion des idées avant-gardistes, quelques soient leurs domaines: théâtre, arts, musiques, droits civiques, mouvements gay… tout y était passé et on ne comptais plus les mouvements qui étaient né entre ces rues. L'esprit communautaire était très fort, reflétant son désir de liberté jusque dans son architecture bohème si particulière. C'était comme si les lieux rejetait l'image traditionnel de Manhattan pour être une sorte de lieu à part dans la cité, où monument, espace vert et lieux ouverts se multipliaient.
 
C'est en cette froide matinée que le plus jeune membre de l'illustre famille Wayne avait choisit pour parcourir les ruelles de ces lieux. Cela faisait un peu plus de 24 heure que le Jeune Prodige avait quitté l'appartement de Raven. Comme promis, il n'avait dit mots de son retour à personne… sauf à Alfred car il avait bien dû lui expliquer la raison pour laquelle il s'était absenté et qu'il l'avait appelé depuis cette localité dans les alentours d'Ivy Town. N'ayant alors pas la tête à inventer un alibi crédible, et estimant que les conseils du majordome pourrait s'avérer d'une grande aide dans ce cas précis, il avait accepté de lui expliqué succinctement la situation, lui faisant néanmoins promettre de ne rien en révéler… le justifiant autant par la par sa propre promesse que par le fait qu'il souhaitait laisser quelques jours à la sorcière pour lui donner l'opportunité de se reprendre en main.
 
Il n'était cependant pas resté inactif. Loin de là même. Il avait pût identifier les causes du mal être de son amie. Hormis l'affaiblissement physiologique dût à son refus de se reposer et de se sustenter, Raven souffrait de culpabilité pour avoir mit ses proches en danger et surtout de la perte de Sideways. Le Fils du Batman n'était pas au fait de la nature de la relation unissant la demi-démone et le passe-dimension, mais elle était de toute évidence très forte… même intime s'il devait en croire ce que Raven avait dit au manoir, quand sa part sombre était aux commandes. À cela, devait s'ajouter aussi le fait qu'elle avait fortement rajeunie.
 
Quoi qu'il en soit, Damian avait dès lors étudier les possibilités qu'il avait. Il avait repasser dans son esprit toute la conversation qu'il avait eût avec Raven, analyser chaque élément qui lui paraissait important et de réfléchir à quel stratégie il pourrait mettre en place pour l'aider. Pennyworth lui avait dit qu'en ce moment, "Miss Roth aurait probablement davantage besoin d'un ami sincère que d'un stratège de génie". Mais Damian était ainsi fait, il abordait les problèmes de la vie de la façon dont on lui avait apprit à le faire. Il avait cependant dût rapidement se rendre à l'évidence, il n'avait ni la capacité de retrouver Derek James parmi les dimensions, ni celle de rendre les années perdue de la demi-démone.
 
Néanmoins, il s'était souvenu d'un nom que Raven avait évoqué: Madame Xanadu. Il l'avait déjà entendu évoqué, aussi bien par son père que par son grand-père, bien qu'il ne s'était jamais intéressé à la personne qu'il désignait. Après une enquête, il s'avérait qu'il s'agissait d'une sorte de devineresse de grande puissance qui avait déjà mit ses talents au service de nombreuses personnes en recherche de réponse… et ayant également aidé plusieurs fois la communauté superhéroïque. Bien que Damian ait été assez sceptique à l'idée de faire appel à ce genre de médium, si son père, son grand-père et même Raven respectaient ses compétences en la matière, cela valait peut-être l'occasion de tenter le coup. Et un stade où il en était, il s'agissait peut-être de la meilleur solution à sa disposition.
 
Il se baladait donc dans les rues de Greenwich Village, profitant que le froid ait chassé la plupart des passant pour admirer les alentours. Plus d'une fois, il s'était arrêté pour prendre des photos de telle sculpture, de telle fresques murales, de telles agencements… bien que ce qu'il voyait n'était pas toujours son style, Damian était lui-même un artiste consommé, et il ne doutait nullement que les images qu'il immortalisait pourrait un jours nourrir sa propre recherche. Il s'était également arrêté pour admirer la façade de l'église Saint-Joseph, l'un des plus vieux édifice de la ville. Il avait apprécié la façade qui faisait penser à un temple romain, mais cela l'avait aussi poussé à ne pas s'attarder. Il savait que cette église était un lieu de rendez-vous régulier pour les agents de la Ligue opérant dans cette cités et leurs clients éventuels. Ce n'était certainement pas le moment de se faire repérer, d'autant plus qu'il avait fait des efforts pour déguiser son identité.
 
 
Damian avait plusieurs fois apprit sa leçon concernant les conséquences de tenter de s'introduire par effraction chez un adepte confirmé des arts occultes. Il allait donc tenter d'entrer par l'entrée principale. Pourtant, il ne voulait pas non plus attirer l'attention en y allant dans son uniforme de Robin. C'était donc emmitouflé dans un solide blouson rouge, un pantalon d'inspiration militaire aux teinte sombre et des bottines de combat que Damian affrontait le froids de New-York. Bien sûr, il avait prit soin de dissimuler certains gadgets et armes dans sa tenue et celle-ci recouvrait son uniforme de Robin. Ce dernier lui fournissait une protection contre le froid et les coups, cela pourrait lui être utile en cas de mauvaise rencontre. Il avait également fait en sorte de déguiser ses traits, de manière à ce que personne dans la rue ne puisse, par hasard, reconnaitre le fils du célèbre milliardaire de Gotham… d'ailleurs, même une personne le connaissant bien devrait probablement regarder deux fois pour le reconnaitre.

La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Damian12

Finalement, les pas du Jeune Prodige l'amenèrent à sa destination, 278 Christy Street au magasin Hokus & Pokus Occult Curioso. Le jeune homme revérifia ses informations, reconsidérant un instant son choix. Le quartier était légèrement à l'écart des axes principaux, dans une rue de taille plus modeste. Vue de l'extérieur, cela ressemblait à une boutique New Age comme il pouvait aussi en trouver à Gotham bien que le quartier lui-même semblait moins mal famé. Et pourtant, l'Héritier du Démon se sentait un peu ridicule de reposer son plan sur quelque chose comme la divination, ou la tarot… à quel point était-il désespéré pour en arriver là ? Il considéra un instant la potentialité de faire demi-tour, il trouverait bien une autre solution, non ?
 
Après avoir hésité presque cinq minutes, le Fils du Batman décida de franchir le pas. Peut-être perdait-il son temps, mais cela valait peut-être mieux que de perdre des opportunités. De plus, il avait déjà fait tout le chemin. Il poussa la grille séparant le jardinet de la rue et pénétra dans la propriété. Malgré la couche de neige, le jardin semblait être assez bien entretenu, il devait probablement bien égayé le quartier lors de la belle saison. Il porta son regard vers la façade du bâtiment. Il y avait quelque chose d'authentique dans la composition de son architecture, cela ne ressemblait certainement pas à un modèle de maison préfabriqué comme on en trouvait beaucoup sur ce continent. On sentait réellement que l'architecte des lieux avait voulut y imprimer sa patte. Il y avait même quelque chose d'ancien qui n'était pas sans faire vibrer une certaine fibre chez le jeune homme.
 
Gravissant les marches une à une, il arriva finalement devant la porte, et l'écriteau sur lequel on pouvait lire en grande lettre calligraphié "Madame Xanadu: entrez de votre plein gré et sans peur".
 
" Exactement le genre d'ambiance pour appâter le badaud en quête de nouvelle sensation, je suppose." Maugréa pour lui-même le jeune homme, un soupçon condescendant dans la voix alors qu'il se demandait encore quel force avait bien pût l'influencer pour qu'il vienne ici.
 
Finalement, sa main s'appuya contre la porte. Poussant cette dernière, il fît sonner un carillon, signalant l'arrivé d'un client. Immédiatement, plusieurs chats apparurent, venant fixer avec curiosité le nouvelle arrivant. Damian, toujours sur ses gardes, referma soigneusement la porte derrière lui, tout en observant la pièce avec attention, essayant de relever tout éléments qui pourrait lui servir. Que ce soit pour deviner la personnalité de la propriétaire des lieux, situer une potentiel voie de sortie alternative, ou simplement satisfaire sa curiosité, tout était bon à prendre.
 
"Il y a quelqu'un?!" héla-t-il en ne voyant personne.
 
Plusieurs chats vinrent se lover contre ses jambes, miaulant à son adresse. Un rictus amusé sur le visage, Damian finit par se baisser pour les caresser. Il avait toujours sut s'y prendre avec les animaux et était même parvenu à dressé son Alfred "le chat", qui avait pourtant démontré un caractère aussi ombrageux que le sien à leur première rencontre. Rapidement, quelques ronronnements se firent entendre dans la boutique alors qu'il caressait les félins qui étaient venu jusqu'à lui.
 
"Vous êtes bien nombreux pour une si petite boutique. Si je n'étais pas certain de l'adresse, on aurait pût croire que c'est Kyle qui vit ici." Répondit-il.
 
Son regard n'avait cependant jamais cessé d'observer les environs, à l'affût de la moindre présence.
Madame Xanadu
Super-Héros
Madame Xanadu
Super-Héros
Inscription : 27/11/2022
Messages : 37
DC : Wonder Woman ¤ Raven
Localisations : New-York
Shadowpact
Re: La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Dim 26 Mai 2024 - 22:54

Ploc. Ploc. Ploc. Ploc.
La petite fontaine s'écoule ; Loin du tumulte de la foule.

Ploc. Ploc. Ploc.
Goutte après goutte ; S'insinuent les doutes.

Ploc. Ploc.
Un chat, puis deux, puis trois ; Braver le désarrois.

Ploc.
Tarie la fontaine ; Le héros l'a faite sienne.


Le silence baigne la pièce, seulement brisé par le ronronnement délicat des félins venus l'accueillir. La lumière semble se tamiser d'elle même à peine a t'il passé la porte de verre. Bien qu'aucune lumière artificielle n'agrémente les lieux de leur lueur, on dirait que c'est la lumière du jour elle-même qui décline, alors qu'il est bien loin d'être l'heure.

- Sélina me rend parfois visite, mais cela fait bien longtemps que je ne l'ai pas vue. Résonne une voix d'une très grande douceur.

Nimue, que la majorité connait sous le nom de Madame Xanadu, se tient derrière un petit comptoir de bois brut, poli ou entaillé par endroits par les âges. Comme si elle avait toujours été là depuis qu'il a franchi la porte, elle lui adresse un gentil et aimable sourire. Elle semble regarder dans sa direction, mais il est difficile d'en avoir la certitude tant ses iris d'un vert brillant semblent englober toute la pièce.

- Je vous attendais. Veuillez me suivre je vous prie.

Ne semblant pas surprise le moins du monde par sa présence en ces lieux, la pancarte qui trône sur la porte se tourne sur elle-même comme par magie, tandis que le store s'abaisse pour ne laisser filtrer au dehors que le mot simple et autrement plus clair de : Boutique fermée.

Nimue est un être qu'il est difficile de qualifier. Outre son regard dont on ne sait jamais ce qu'il regarde ni jusqu'où il porte, il est assez ardu de lui donner un âge en dehors d'une vague estimation. Elle pourrait avoir vingt-cinq comme quarante ans.

Lorsqu'elle a fait le tour du comptoir pour se diriger vers une petite porte cachée derrière un rideau, elle ne semble pas plus grande que Damian, apparaissant menue, voire chétive.
Elle porte de très longs cheveux aussi sombres que la nuit et aussi raides que des épis de blés, qui tombent lourdement jusqu'à ses chevilles. De nombreux bracelets d'or et d'argent tintent à ses poignets lorsqu'elle se déplace, et les longs pans d'une tunique d'un joli vert pâle, qui ne sera pas sans rappeler la tenue des femmes du désert, traîne négligemment sur le sol dans son sillage.

- Ah... bien sûr.

Elle stoppe ses pas alors qu'elle vient d'ouvrir la porte, et se tourne vers le jeune garçon. Elle lève l'index dans un sourire, lui indiquant plusieurs directions en fonction des indications qu'elle lui donne.

- Il y a deux sorties. Celle qui se trouve derrière vous, et une porte dérobée à laquelle vous pouvez accéder depuis la cuisine à l'arrière du bâtiment.

Ceci étant dit, elle tourne les talons. Chaque mouvement est aussi léger et délicat qu'une plume, comme si elle flottait au-dessus du sol et ne pesait pas plus lourd qu'un petit oiseau.

Elle pénètre dans un petit salon au centre duquel trône un large sofa d'un velours rouge vif. Une table basse d'un bois aux teintes caramel le sépare du fauteuil de cuir qui lui fait face.
Il serait difficile de dénombrer les bibliothèques et étagères qui hantent les lieux et sur lesquelles est disposé un improbable de fatras comprenant bibelots, livres, boites en tous genres, de toutes les couleurs, bougies, cristaux, des grimoires aussi ou ce qui en a l'air... La pièce n'est pas bien grande et, pourtant, on pourrait jurer que les étagères changent de place, qu'elles bougent, deviennent plus grandes puis plus petites. Comme un effet d'optique, comme si l'on regardait à travers le prisme d'une pierre précieuse soigneusement taillée.

- Je vous en prie. Dit-elle en indiquant le fauteuil d'un mouvement de bras aérien, tout en prenant place sur le sofa face à lui.

Nimue attend.
Attend qu'il se décide.
Va t'il rester sur ses gardes et préférer rester debout.
Ou va t'il décider de faire confiance et s'assoir.

- Trois questions. Deux choix. Une décision.

"Encore", pourrait elle ajouter, mais elle n'en fera rien.

- Vous pouvez choisir d'interroger le Passé, le Présent et le Futur, auquel cas vous ne pourrez poser aucune question clairement définie.

Un énorme chat noir grimpe sur le dossier du sofa et vient se lover sur la nuque de la médium. Ses grosses pattes pendent mollement de part et d'autres des épaules de Nimue, comme si elle portait une écharpe. Vu la taille et le poids potentiel de l'animal, étonnant de ne pas la voir ployer sous cette masse chaude et ronronnante. Pour autant ne bouge t'elle pas un cil, comme si le chat n'était même pas là.

- Ou bien, vous pouvez choisir de poser trois questions de votre choix, sans impact sur leur temporalité. Soyez précis dans vos questions et n'en dites pas trop.

Une main s'élève avec grâce en direction d'une étagère sur laquelle reposent des centaines et des centaines de petites boites qui font presque toutes la même taille.
Les doigts de Nimue s'agitent doucement, comme si elle saluait quelqu'ami imaginaire, jusqu'à ce qu'un petit paquet s'extraie du meuble en voletant dans leur direction comme un petit insecte apprivoisé.

Arrivé au-dessus de la surface de bois vernis, le paquet s'ouvre et déverse son contenu devant la Fae. Un tas de cartes parfaitement empilée, faces cachées vers la table, attend que le fils de Batman fasse son choix.
Damian Wayne/Redbird
Staff
Damian Wayne/Redbird
Staff
Inscription : 09/10/2021
Messages : 598
Localisations : Gotham City
Batfamily
La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] 386562Rien
Re: La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Sam 1 Juin 2024 - 22:24

Alors que le jeune homme était occupé à sympathiser avec la gente féline du coin, les paroles de la propriétaire des lieux obtinrent immédiatement son attention. Tout son corps se mit immédiatement en alerte, un réflexe qu'il avait obtenu avec une vie d'entrainement et de combat. Redressant doucement la tête, les sens en alerte, il porta son regard en direction de la devineresse. Tout en l'étudiant, il restait sur ses gardes, car ils n'étaient pas si nombreux à pouvoir se targuer l'avoir ainsi surprit garde baissé.
 
Le regard alerte du jeune homme détailla son interlocutrice, interdit, conservant le silence dans un premier temps. Il y avait quelques chose d'irréelle à son propos, dans ses gestes, dans sa manière de s'exprimer, dans sa seule présence même, comme si elle n'était pas tout à fait humaine. Sa voix était douce, apaisante, et pourtant elle semblait distante, lointaine. Son apparence semblait sans âge, impossible à réellement déterminer si elle était jeune ou âgée. Sa chevelure semblait absurdement long, et pourtant cela semblait naturelle chez elle. Quant à la tenue qu'elle portait, elle n'était pas sans éveiller une sensation familière chez le jeune homme, elle lui rappelait sa propre mère bien que les deux femmes ne se ressemblaient pas particulièrement au premier regard. Le fait qu'elle semblait s'attendre à sa venue fît légèrement tiquer le jeune homme qui leva un sourcil interrogateur.
 
"Tst, je suppose que vous dites cela à tous ceux qui passent cette porte." Répondit-il en se relevant, avec une certaine nonchalance dans la voix.
 
L'Héritier du Démon avait beau connaitre l'existence de la magie, et même y avoir été initié, il avait beau savoir que l'univers recelait bien plus de secrets et de merveilles que la science et la raison ne pouvait le concevoir… il restait rétif à accorder du crédit à quelque chose qu'il ne pouvait fondamentalement comprendre. Et la divination tombait indubitablement dans cette catégorie. Il avait pourtant déjà assisté à la chose. Son amie Raven était parfois frappée de vision de l'avenir, souvent imprécises et qui ne se concrétisait pas toujours, son grand-père s'était parfois aussi essayer à entrevoir le futur, mais cela ne lui donnait souvent que des indices sur la voie à suivre pour obtenir ou éviter un certains résultats. Mais une personne pouvant jeter son regard dans les flots du temps à sa guise et sur commande, pour rechercher des réponses bien particulières, tout cela à l'aide de boule de cristal, de cartes de tarots ou d'autres jeux du genre… cela laissait le Fils du Batman dubitatif.
 
Pourtant, il avait choisit en toute conscience de se prêter à ce jeux, parce qu'il était à court d'options… parce qu'il avait besoin de réponses et ne voyait pas d'autres moyens de les obtenir. Il avait donc décider de faire taire son scepticisme et de se rendre ici, chez l'une des oracles les plus connues et respecter de ce monde secret. Une femme dont il avait entendu dire que la Tête de Démon en personne avait tenté de s'attacher ses services… bien qu'il ignorait quand cela était sensé avoir eut lieu, si ça avait seulement eut lieu d'ailleurs.
 
C'est en se décidant à suivre cette énigmatique Xanadu que le jeune Wayne remarqua les changements qui s'étaient opéré. La luminosité avait anormalement baissé, le jeune homme en était certain. La boutique elle-même était situé de façon à profiter de la lumière du soleil à l'extérieur et même si en ce jours, le ciel était encombré de nuages, rien ne justifiait cet éclairage presque crépusculaire. L'instinct de détective de Damian lui soufflait qu'il y avait probablement un dispositif quelque part pour créer cet effet mystérieux et mettre le client dans de meilleurs dispositions pour le spectacle qui suivrait. Par contre, son intuition personnel lui assurait qu'autre chose était à l'œuvre et que ce n'était certainement pas un tour de passe-passe comme en ferait le dernier des charlatans. Qu'importe à quel point il détestait cela, il devait accepter le fait qu'il mettait à présent les pieds dans un monde sur lequel il n'aurait aucune prises autres que celles que la propriétaire des lieux voudraient bien lui donner.
 
Bien que quelque peu décontenancé par l'ultime remarque que lui adressa la mystérieuse devineresse, le jeune homme lui emboita le pas. Il s'interrogeait sur le fait de si, oui ou non, elle connaissait son identité. Il n'était ni ici en tant que Damian Wayne, ni en tant que Robin, ayant prit soin de changer son apparence pour ne pas attirer l'attention mais les paroles de son interlocutrice semblaient insinuer que ce genre de subterfuge étaient inutile avec elle… et pourtant, il avait un doute.
 
Chassant ces considérations de son esprits, le jeune homme tâcha d'éclaircir les idées dans sa tête, de se concentrer sur les raisons de sa présence ici. Inconsciemment du moins, sa main vint machinalement frotter un emplacement proche de son cœur… l'endroit où se trouvait la cicatrice de la blessure lui ayant jadis ôter la vie. Pour ceux qui le connaissait, c'était l'un des signes montrant qu'il était nerveux.
 
Pénétrant à son tour dans la salle, Damian l'observa quelques instant. L'endroit semblait à l'image de sa maitresse. À la fois terriblement commun, bien loin des capes et costumes colorés de la vie de super-héros, et complètement hors du temps. Il promena son regard sur les étagères où s'amoncelait livres, vieux grimoires mystérieux, bougie occultes, bibelots ésotérique et colifichet en tout genre. Et pourtant, plus il fixait son regard sur le décor, plus il avait la sensation que celui-ci ne tenait pas en place, ajoutant à sa perplexité… avec une pointe d'émerveillement enfantin aussi, qu'il prenait bien soin de réprimer.
 
Une nouvelle fois, ce fût la voix de son interlocutrice qui rappela son attention sur le moment présent. L'invitant à s'installer le jeune homme sembla hésiter. Cet endroit ne lui inspirait pas du tout confiance, il préfèrerait rester debout, prêt à réagir à la moindre menace, ou simplement au moindre élément anormale. Mais son regard se tourna vers la devineresse, comme en recherche d'une indication qui ne viendrait jamais. Finalement, le jeune homme posa son sac à dos aux pieds du fauteuils et s'installa dans celui-ci. Il s'agissait moins là d'un acte de confiance que de bonne volonté, pour ne pas insulter l'hospitalité de la maitresse des lieux.
 
Le fauteuil était indubitablement confortable. De nombreuses personnes avaient dût s'y installer auparavant, chaque fois à la recherche de la sagesse de leur interlocutrice. En admettant qu'elle dispose de réelle pouvoirs, le Fils du Batman se posa la question de pour combien de ses clients elle y avait réellement fait appel, et pour combien d'entre eux s'était-elle contenter de jouer un petit spectacle. Madame Xanadu était réputée toujours vous aider à trouver ce pourquoi vous êtes venus la consulter… mais certaines personnes ne viendrait probablement que par curiosité, par goût du spectacle. Les pensées du jeune homme s'interrogèrent également sur les modalités de paiement pour cette séance, il avait prit avec lui une somme en cash assez conséquentes, mais il n'était pas exclut que le paiement soit d'une autre nature que financier.
 
Le regard acéré du jeune homme était désormais fixé sur son interlocutrice. Cette dernière commença alors à lui expliquer comment les choses se passeraient. Il avait le droit de poser trois questions… il allait donc devoir choisir soigneusement. Hochant solennellement la tête pour signifier qu'il avait compris, l'Héritier du Démon ne répondit pas toute suite, se plongeant dans une intense réflexion. Par où devait-il commencer ? Est-ce qu'il valait mieux jouer cartes sur table et d'embler révéler qu'il était le Jeune Prodige ? Où cela était-il futile ? Devait-il se cantonner aux questions ? Ou mettre un peu de contexte ?
 
Le Fils du Batman repensa à comment le cours des évènements s'était enchainé pour le mener à cet instant. La cause de tout ceci remontait aux évènements d'Atlantis auxquels Xanadu semblait avoir participer. La situation de Raven découlait directement de là. Mais même si elle lui avait conter ces évènements, il n'y avait pas participer personnellement et pourrait donc fausser la façon dont il poserait sa question. Restant silencieux pendant deux longues minute, Damian avait croiser les mains devant son menton et était visiblement pensif, concentré. Il attarda un instant son regard sur celui de Xanadu, observant leur éclat qui n'était pas sans rappeler son propre regard. Tout comme lui, tout comme les al-Ghul, il y avait une sorte de lueur irréel derrière les yeux de Xanadu. Mais la comparaison s'arrêtait là, car cet éclat avait quelque chose de bien plus anciens et digne que l'espèce de flamme qui irradiait du regard de Damian et de sa famille.
 
Pour finir, le jeune homme expira longuement l'air contenu dans ses poumons. Il avait prit sa décision… et il n'y aurait pas de marche arrière. Jusqu'au tout dernier moment, il avait hésité à simplement s'en aller, à faire confiance à son intelligence et sa débrouillardise pour trouver une autre solution sur laquelle il aurait davantage de contrôle. Mais qu'importait la façon dont il retournait le problème dans son cerveau, il devait se rendre à l'évidence… il n'était pas équipé pour faire face à ce genre de problème.
 
"Pour commencer… je vous fais confiance sur le fait que rien de ce qui se dira ici ne sera révélé à autrui." Initia le jeune Wayne d'un ton déterminer, mais guettant néanmoins un assentiment de la part de Xanadu qui lui signifierait qu'elle tiendrait sa langue.
 
"Je viens à vous parce qu'une de nos connaissances commune, a subit une série d'épreuve dont elle peine à se remettre." Expliqua-t-il en détournant le regard. "Et j'admet être moi-même impuissant à lui venir en aide. D'autant plus qu'elle semble repousser toute tentatives pour l'aider. Mais je ne peux me résoudre à la voir se laisser mourir pour autant." Continua-t-il d'une voix moins assurée.
 
Même s'il avait tût son nom, Damian avait l'impression de trahir la confiance de son amie en ce moment. Elle lui avait explicitement demandé de ne révéler à personne son retour sur Terre… et il en avait fait la promesse. Peut-être en révélait-il déjà trop. Peut-être était-ce en cela que consistait l'avertissement sibyllin qui lui avait été donné au début de la séance. Mais il avait définitivement pût constater de ses yeux, depuis qu'il avait pénétré en ces lieux, que Xanadu possédait bien des pouvoirs d'origine magique… et même plus, qu'elle ne semblait pas le moins du monde incommodé par le chaos dans lequel se trouvait la magie en ce moment. Se passant la main derrière la tête, il chercha encore quelques secondes ses mots.
 
" Ma première question est la suivante. Que dois-je faire pour l'aider à se remettre de cette épreuve ? S'il y a quoique ce soit que je puisse faire bien sûr, je suis prêt à le tenter." affirma-t-il avec détermination malgré l'incertitude se peignant sur son visage.
 
La formulation était probablement fort vague, Damian étant resté avare sur les détails par égard pour son amie et la promesse qu'il lui avait faite. Mais l'objectif était clairement formulé. Il voulait permettre à Raven de se rétablir, de ne plus être emprisonnée dans sa culpabilité, dans son apathie… dans son chagrin. Dans l'esprit du Fils du Batman, il s'attendait probablement à une réponse qui le mettrait sur la voie pour lui permettre de récupérer les cinq années qu'elle avait sacrifiée, ou autre chose du genre.
 
Une nouvelle pause se fit. L'Héritier du Démon sentait que sa gorge était sèche. Il avait la sensation qu'une simple erreur dans la manière dont il formulait ses questions pourrait tout faire capoter. Il sentait qu'il n'avait pas le moindre contrôle sur la situation, et cela le plongeait dans un trouble dont il n'était pas coutumier. Il ramena cependant son regard vers Xanadu pour formuler sa deuxième question.
 
"Une des principales raisons de son état tien aussi au fait qu'elle a perdu un être qui lui était très cher. Je ne pense pas qu'il soit mort, mais il n'est cependant plus de ce monde. Ma seconde question est la suivante: Quelle est la situation de Derek James, alias "Sideways" ? " énonça le Jeune Prodige.
 
Sa localisation, s'il allait bien, s'il était en danger… la situation pouvait recouvrer toutes ces informations. Damian était à la recherche de n'importe quoi qui pourrait donner un début de piste pour le retrouver. Il semblait que ce Derek et Rachel avait partagé une relation au-delà de l'amitié… et même une personne aussi socialement inepte que le Fils du Batman pouvait deviner qu'il s'agissait là d'une des principales raisons de l'état de Raven. Sa culpabilité, elle pourrait apprendre à vivre avec. Les blessures, elle les avaient soigner. Mais la perte, voir la mort d'un de ses proches… cela elle ne se le pardonnerait pas. Et même si révéler le nom de Derek pouvait être contestable, sur ce coups, Damian ne désirait pas le moindre malentendu.
 
"S'il y a besoin de précisions, je suis disposé à en donner dans la mesure du possible. Quant à la dernière question, si cela ne vous dérange pas, j'aimerais la garder en réserve pour l'instant." Conclut-il
 
Il la gardait autant pour pouvoir reformuler l'une de ses précédentes questions s'il avait été trop vague, que parce qu'il attendait de voir ce que valaient les réponses de Madame Xanadu… et surtout de quelle natures elles seraient.
 
Il attarda son regard sur la table basse où, selon toutes vraisemblances, les cartes seraient déployées. Le Fils du Batman était curieux de découvrir ce qui lui serait révélé… et encore plus la façon dont ça le serait. Mais avant tout, il était déterminer à ne pas manquer une miette des réponses qui lui seraient offertes. Prêt à graver dans sa mémoire chaque éléments qui pourrait lui permettre de sortir son amie du trou dans lequel elle s'était enfoncée.


Dernière édition par Damian Wayne/Redbird le Jeu 13 Juin 2024 - 11:13, édité 1 fois
Madame Xanadu
Super-Héros
Madame Xanadu
Super-Héros
Inscription : 27/11/2022
Messages : 37
DC : Wonder Woman ¤ Raven
Localisations : New-York
Shadowpact
Re: La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Lun 10 Juin 2024 - 0:47

Un sourire amusé étire brièvement la commissure des lèvres rosées de la médium devant la remarque lancée plutôt sèchement par le jeune garçon.

- Seulement à ceux dont la venue revêt une importance toute particulière. Répond t'elle d'une voix traînante, laissant planer une douce aura de mystère autour de ses paroles.

Pieds nus, assise en tailleur sur le large sofa, la maîtresse des lieux attend patiemment que son invité du jour prenne le temps de faire ses choix. Et si elle ne peut percevoir les traits de son visage, et encore moins son expression corporelle, l'atmosphère rigide qui se dégage de sa personne reste plus qu'explicite.

Le froissement du cuir du fauteuil lui indique le moment où il a pris sa première décision. Celui où il a fait son premier choix. Ou plutôt... le second quelque part. Car Damian a en premier lieu choisi de passer sa porte.

Nimue attend toujours, comme si la patience était une denrée inépuisable chez elle.
Elle est calme, posée, ne se dégage d'elle aucun agacement ni empressement à poursuivre sous n'importe quel prétexte.

- Le médium n'est pas si différent du médecin. Lâche t'elle du bout des lèvres dans un sourire aimable, avant de poursuivre le fil de sa pensée. Comme lui, il propose des solutions ou des pistes qui vous indiqueront le chemin à emprunter pour que les choses aillent dans le bon sens. Comme lui, le patient reste libre de ses choix, prendre le traitement proposé ou le refuser. Et comme lui, le secret professionnel doit être préservé. N'ayez donc aucune inquiétude à ce sujet.

Elle le laisse parler sans l'interrompre un instant.
Il explique ce pourquoi il est venu. Il essaie de s'ouvrir dans la mesure de ses possibilités. En cela, les évènements prennent la bonne direction. Nimue n'esquisse donc aucun mot pouvant perturber sa lancée, mais manifeste cependant sa compréhension par un léger hochement de tête.

Le jeune garçon choisit pour la troisième fois.
Dès ses premiers mots, comme s'il pressentait qu'il était temps pour lui d'entrer dans la danse, le paquet de cartes se met à danser dans les airs, délaissant la surface de bois polie contre laquelle il reposait jusqu'alors.

Les traits fins de la brune ne se parent d'aucune expression autrement que celle de cette si profonde plénitude qu'ils dégagent depuis que Damian a poussé sa porte.
Elle n'esquisse pas le moindre geste, comme si elle laissait le paquet décider de lui même. A moins que sa magie ne s'en charge sans qu'elle n'ait à lever le petit doigt. Difficile de présumer ce qu'il se passe exactement dans le cabinet de consultation à cette minute.

Une carte s'extirpe du paquet comme un diablotin sortant de sa boite, et tombe sèchement à plat face à Damian. L'illustration qui la pare est double, un dessin se présentant sur sa gauche, un autre bien différent sur sa droite, les deux séparés d'une ligne qui traverse la carte dans sa diagonale.

L'une des illustrations présente une jeune femme prostrée. Genoux repliés contre sa poitrine, son visage est baissé vers le sol, ses épaules voûtées comme si elle portait le poids d'un monde entier. Le fond de l'illustration est d'un noir d'ébène.

Sur la seconde, la jeune femme est représentée dans la même position, mais ses épaules sont plus relâchées. Son visage est tourné vers le ciel au lieu de fixer obstinément le sol. Le fond de l'illustration est d'un blanc opalescent.

- Ceci représente l'état dans lequel elle est actuellement. Dit-elle alors que son index indique l'illustration sombre, sans toucher la carte pour autant. Ici, celui auquel elle pourrait accéder avec le temps.

Nimue s'enferme dans le silence quelques minutes. Des minutes qui risquent de paraître bien longues pour son interlocuteur, mais qui sont cependant nécessaires à ce qu'elle puisse formuler correctement ce qui est, ce qui pourrait advenir.

- Cet état ne peut lui être accessible qu'avec votre aide. Finit-elle par dire en relevant le visage vers lui, son indéfinissable regard semblant se poser autant sur le jeune garçon que sur tout ce qui l'environne.

- Il y a un moyen. Un seul. Vous devrez le découvrir par vous-même. La seule chose sur laquelle je puis vous orienter pour vous aider...

La médium s'arrête encore quelques secondes, car les mots qu'elle s'apprêtait, ou du moins souhaitait extirper de sa gorge, refusent de sortir. Si elle avait été seule, un claquement de langue réprobateur aurait sans doute résonné dans la pièce. Il n'y a pas de plus grande frustration que de savoir comment aider quelqu'un et de ne pas pouvoir lui dire en des termes aussi clairs que simples.
Est-ce là la malédiction qui l'afflige et dont elle n'a toujours pas trouvé l'issue.

- Vous possédez quelque chose en vous de spécial. Vous devrez découvrir et accepter ce lien. Sans quoi rien ne sera possible.

Elle ne pourra sans doute pas faire mieux pour le mettre sur la voie. A lui de réfléchir et de mettre le doigt sur ce qui permettra à Rachel de se fixer. De fixer ses émotions, ses états d'âme, ses troubles.
Car c'est bien d'elle dont il s'agit, même si aucun des deux ne prononcera sans doute son nom de toute la séance.

Comme si elle attendait son tour, une seconde carte s'était extirpée du paquet et attendait, tranquillement en lévitation, que la medium termine avec sa soeur. Aux derniers mots de Nimue, la seconde carte tombe à plat sur la table, face dirigée vers le jeune homme, tout près de la première.

La carte figure un grand arbre au tronc noueux, paré de très nombreuses branches distordues. Sur la plus grosse d'entre elle, un jeune homme est installé, jambes allongées sur la branche, dos contre le tronc de l'arbre, bras croisés et yeux clos.
Son visage arbore des traits lisses que nul sentiment ou impression particuliers ne viennent perturber. A bien y regarder et si on y prête vraiment attention, on jurerait voir sa poitrine se soulever profondément, comme s'il dormait. Le paysage qui s'étend derrière l'immense arbre est assez étrange. Comme si le soleil se levait et se couchait en même temps, à moins qu'il n'ait pas encore choisi l'un ou l'autre.

- Derek James est vivant. Annonce t'elle sans que rien ne l'en empêche, cette fois. Il est cependant coincé dans un monde dont il aura bien des difficultés à revenir. Par chance, il n'est pas hostile. Achève t'elle d'un ton doux.

Si l'on en juge l'illustration de la carte, et si le protagoniste représenté est réellement Derek, rien ne laisse en effet envisager qu'il est en situation de péril imminent. Il n'en reste pas moins que son retour semble compromis. Et si Nimue sait qu'il est possible et comment faire pour le permettre, ses lèvres resteront closes sur ce sujet.

Sans ajouter un mot de plus, la Fae se lève en un mouvement tout aussi aérien qu'à chaque fois qu'elle se meut, et disparait dans une petite pièce qui jouxte le salon. Pour éviter que son jeune invité n'aille se créer des inquiétudes pour rien, laisse t'elle la porte ouverte dans son sillage. Bien vite, quelques bruits mats lui parviennent, alors que Nimue revient quelques minutes plus tard avec un plateau sur lequel trône deux tasses et une théière en céramique. Le service est en porcelaine d'un bleu éclatant, sur lequel trônent de petits chats roux, détonnant assez franchement avec l'ambiance du cabinet de consultation.
La pièce se laisse envahir par de douces effluves florales, agrémentées d'une touche de sucre personnifiée par le pot de miel qui trône également sur le plateau.

Buvez, ça vous fera du bien.

L'un des nombreux rituels auxquels la medium ne déroge jamais.

Thé blanc, fleurs d'oranger, quelques pétales de roses, et du miel d'acacia si vous l'aimez sucré. Explique t'elle alors qu'elle remplit la tasse de Damian, sans avoir attendu qu'il confirme vouloir ou non du thé.

Elle s'enfonce dans le dossier du canapé et, tandis qu'elle porte la tasse à ses lèvres d'une main, caresse distraitement de l'ongle la tête du gros chat qui n'a pas quitté ses épaules depuis qu'ils se sont installés dans la pièce.

Souhaitez-vous poursuivre ? Demande t'elle après que Damian aura réagi à leurs premiers échanges et, éventuellement, bu son thé.
Damian Wayne/Redbird
Staff
Damian Wayne/Redbird
Staff
Inscription : 09/10/2021
Messages : 598
Localisations : Gotham City
Batfamily
La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] 386562Rien
Re: La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Jeu 13 Juin 2024 - 11:26

Le Fils du Batman était tout entier concentré sur la scène qui se déroulait devant lui. Il mentirait s'il disait qu'il était complètement convaincu par tout cela. Qu'on puisse avoir des visions de l'avenir, des aperçus provoqué ou non, il pouvait le concevoir. Mais qu'on puisse le lire avec des cartes, des tasses à thé ou dans les lignes de la main, il demeurait réellement sceptique. Mais beaucoup étaient ceux qui semblaient accorder un grand crédit aux capacités prémonitoires de son interlocutrice, aussi fit-il taire ses doutes et se concentra-t-il sur ce qu'il voyait et entendait.
 
Tout ses sens étaient à l'affût, son cerveau enregistrant chaque détails de ce qui se passait autour de lui. Il se doutait que la réponse serait dans les détails et il ne comptait pas la manquer. Il venait d'énoncer ses deux premières questions et déjà, il pouvait voir les cartes qui semblaient s'envoler toutes seuls du paquet. De la magie semblait donc belle et bien à l'œuvre et non pas un quelconque attrape-nigaud comme de nombreux diseurs de bonaventure les pratiquaient sur des clients stupidement crédule.
 
S'installant au fond du fauteuil dans lequel il se trouvait, le bras posé sur le bras du siège tandis qu'il laissait reposer sa tête sur son bras droit, le pouce soutenant son menton et son index sur sa tempe. Il observe impassible la première carte que lui montre la pythie. La première image représenté lui rappel indéniablement l'état dans lequel il avait retrouvé Raven. Il se souvenait comment cette dernière était replié sur elle-même, refusant de lever les yeux pour le regarder tant le désespoir l'accablait.
 
La seconde partie de l'image semblait être une sorte de promesse… bien que cela resta fort vague pour le jeune homme. Les deux images étaient semblables et pourtant fort différentes l'une de l'autre. La fille représentée sur la seconde image semblait libéré, tournée vers l'avenir, mais il n'en était pas complètement sûr… pour le même prix, cette carte pouvait tout aussi bien signifier la mort de la personne concernée et sa libération de toutes contraintes terrestre. D'après Madame Xanadu, la première carte indiquait l'état présent de Raven, ce qui pour le coup semblait plutôt exact il devait bien lui en donner le crédit. Quant à la deuxième indiquait un avenir possible… quelle ne pourrait atteindre qu'avec son aide ?
 
Les yeux de Damian s'écarquillèrent légèrement à cette affirmation. Que voulait-elle dire par là ? Voulait-elle signifier que Raven aurait besoin de son aide spécifiquement ? La suite de cette prédiction semblait aller dans ce sens mais la manière d'y arriver était, bien commodément, vague.


" Et je suppose que bien entendu, vous ne pouvez pas me donner d'indice plus claire ? Lorsque j'ai tenté de l'aider, elle a clairement rejeté ma tentative." Répliqua Damian légèrement dépité par ce genre de révélation cryptique.
 
En réalité, dire qu'elle avait rejeté son aide était un euphémisme. Il se souvenait parfaitement comment sa seule présence avait exercé une sorte de rejet chez Raven, comme tout dans son langage corporel, avait laissé entendre que tout ce qu'elle voulait, c'était le fuir…et sans qu'il ne puisse en comprendre la raison.
 
Il note cependant bien que son interlocutrice ne semble tirer aucun plaisir dans cette révélation. Mais avant qu'il ne puisse amener sa réflexion plus loin, une nouvelle carte avait quitter le paquet pour voler d'elle-même et finir sur la table. Une carte assez dissemblable à la première montrant une scène bien plus sereine. Alors que Xanadu en révèle la signification, le jeune homme fronce les sourcils et se penche pour l'observer. Les traits du personnage représenté ressemblent fortement à ceux de Derek James. Cela est trop gros pour être une coïncidence.
 
Sans dire un mot, il écoute attentivement l'explication donnée par la devineresse. Point de conseil évasif cette fois, elle est on ne peut plus claire sur la situation de la personne concernée. Sideways et bel et bien en vie et semble plus ou moins en sécurité. Bien sûr, aucune révélation n'est faite concernant l'endroit où il se trouve si ce n'est qu'il "ne lui est pas hostile", ça aurait été trop facile sinon.
 
Tandis que la maitresse des lieux s'est levé gracieusement pour s'isoler dans une pièce adjacente, le jeune homme se lève à son tour pour s'accroupir sur le sol. Se tenant en position d'attente, comme lorsqu'il devait se tenir immobile pendant que ses précepteurs lui prodiguait leurs enseignements, il observe les cartes.
 
Pour commencer celle ou est sensé être représenté Sideways. Le Jeune Prodige trouve cela presque trop pratique comme prédiction et n'est pas certain s'il y croit ou non. Mais il sait que Raven accorde un grand crédit aux capacités de Xanadu, alors peut-être que cela lui suffira. Peut-être que l'idée que Sideways puisse être en sureté d'après les dires de la pythie suffira à lui faire reprendre espoir et à sortir de son apathie… qu'importe si c'est vrais ou non.

D'une certaine manière, l'Héritier du Démon s'en veut d'ainsi douter des paroles de son interlocutrice. Cette dernière ne lui semble nullement malintentionné, mais le fait de se retrouver ainsi, dans un domaine dont il ne peut maitriser ou comprendre les codes, le rends nerveux. Tout cela manque singulièrement de concret à son goût.
 
Son regard se pose ensuite sur la première carte. Il se remémore les paroles qui l'ont accompagné. La guérison de son amie dépendrait de lui ? Que signifiait cette histoire de lien ? Raven et lui partageaient certes un lien privilégier, ou du moins le pensait-il. Elle faisait partie de la poignée de gens n'étant pas de sa famille envers qui il éprouvait une confiance inconditionnel. Elle était une des rares personnes à avoir d'emblé chercher à le comprendre et à y être arrivé. Était-ce de cela qu'il était question ? De confiance ? D'une certaine manière, même s'il n'avait jamais prévu de laisser son amie livré à elle-même, le Fils du Batman craignait de voir ce lien se briser s'il s'obstinait à agir à l'encontre des désirs de son amie… mais s'il devait choisir entre ça et le bien être de celle-ci, il n'hésiterait pas.
 
Il était encore là, plonger dans ses pensées, le dos droits et les paumes de ses mains posées sur ses cuisses face à la table lorsque la maitresse des lieux revint. Ce fût l'arôme léger du thé qui attira son attention. Tournant la tête, elle vit Madame Xanadu venir vers lui en portant un service à thé. D'un hochement de tête, il remercia l'attention et accepta la coupe de thé. Prenant quelques secondes pour admirer la qualité de l'objet, il laissa ensuite son odorat s'imprégner de la douce odeur du thé parfumé.
 
"Je constate que vous n'êtes pas novice en ce domaine." Constata-t-il.
 
Venant de la part d'une personne aussi exigeante que Damian Wayne, ce genre d'observation était souvent ce qui se rapprochait le plus d'un compliment. Il possédait une culture étendue de l'art de faire du thé et de le boire à travers le monde. Sa mère, son grand-père, plusieurs de ses mentors, Pennyworth… autant de personnes qui l'avaient initié aux différents aspects de l'art du thé. Ici, Xanadu avait fait le choix d'un thé blanc, ce qui n'était pas sans renvoyer le jeune al-Ghul à son passé au sein de la Ligue.
 
Plus précisément, aux rares cérémonies du thé auquel Dame Shiva l'avait convié. Cette dernière avait fait partie de ses précepteurs les plus exigeant et probablement l'une des rares qu'il n'avait pût surpasser. Mais, parfois, elle l'avait convié à partager un thé avec elle. Il s'agissait souvent d'une manière pour elle de montrer à son élève qu'il avait répondu à ses attentes pour la séance. Le thé blanc était la variété qui avait sa préférence, aussi bien pour ses bienfaits que pour sa douce saveur. Mais c'était surtout son infusion claire, signe de pureté et d'excellence. Damian ferma un instant les yeux, laissant aussi la chaleur de la tasse envahir son corps et chassé une partie de ses doutes, avant d'en goûter une gorgée. Les commissures de ses lèvres s'élevèrent en un fin sourire satisfait, signe qu'il appréciait la qualité du breuvage. Il parvenait à déceler les différents ingrédients compris dans cette boisson et l'équilibre entre leurs arômes… et il confirmait le savoir faire précis de son interlocutrice en la matière.
 
Il finit par reposer doucement sa tasse sur sa soucoupe, prenant garde de ne pas renverser quoique ce soit sur la table. Il ramène son esprit à l'analyse de la situation, des données à sa disposition, des objectifs qu'il cherche à atteindre. En tout temps, en tout lieux, les pensées du jeune homme tendent vers l'accomplissement de son devoir et de ses projets, et telle est le cas ici aussi. Il lui reste une question à poser, peut-être devrait-il essayer d'en apprendre plus sur le lien qu'il est sensé posséder. Ou alors en apprendre plus sur l'endroit où se trouver Sideways pour faciliter les recherches de Raven. Ou bien encore l'interroger sur comment rendre à son amie les années qu'elle a sacrifié. Sa main se pose sur la seconde carte à être sortie.
 
" Je suppose que je ne peux pas emporter cette carte comme preuve pour étayer mes affirmations quand j'annoncerai la survie de Derek James ?" finit-il par supposer.
 
Si lui-même avait un peu du mal à se convaincre des capacités de prédictions de son interlocutrice, il en était bien d'autres qui en étaient convaincu. Et comme Raven en faisait partie, le simple fait que Xanadu affirme qu'il aille bien pourrait sans doute l'aider à remonter la pante… qu'importe que ce soit vrais ou non au final, l'important c'était de lui donner de l'espoir. Néanmoins, le jeune homme doutait à présent que sa parole seul suffise à convaincre Raven… il aurait très bien pût inventer tout cela et la confiance que lui témoignait jadis son amie lui semblait être un lointain souvenir après leur dernière rencontre. Il espérait que Xanadu pourrait lui fournir quelque chose de plus tangible pour prouver qu'il s'agissait bien d'une prédiction de la célèbre Madame Xanadu.
 
Une fois que son interlocutrice lui eût répondu, Damian resta à nouveau silencieux une poignée de secondes… son regard perdu dans le vide mais laissant paraitre une intense réflexion. Il n'avait plus que droit à une dernière question, et il ne devait pas la gâcher. Il y avait bien des possibilités qui lui venaient à l'esprit, mais au finale, une interrogation s'imposa aux autres de manière claire.
 
"Voici ma troisième question. La connaissance en question à parfois… des visions de l'avenir. Lorsque je suis allé la voir pour tenter de l'aider, elle a en expérimenté une." Expliqua-t-il d'une voix claire, dissimulant les doutes qu'il éprouvait à son choix. "J'en ignore la teneur, mais je sais que dès cet instant, elle a éprouvé une sorte de… rejet à mon égard sans que je ne puisse l'expliquer. J'ignore si c'est quelque chose que vous pouvez percevoir, mais j'aimerais savoir ce qui a pût générer cette réaction. … Et est-ce que ça signifie que je vais représenter un danger pour elle ?" finit-il par admettre, laissant parler sa crainte d'une voix de plus en plus faible.
 
Il ne s'expliquait pas du tout le rejet que Raven avait eut à son égard. Cela ressemblait à de la crainte, mais pas réellement de la peur. Quelque soit les hypothèses qu'il avait envisagé, il ne parvenait pas à expliquer cela. L'une des rares qui semblait tenir la route consistait en le fait que Raven ait pût voir quelques actions horrible qu'il allait commettre dans le futur. Après tout, il avait lui-même perçu un avenir possible où il était devenu une sorte d'être surnaturelle que tous craignaient, un individu ne laissant derrière lui qu'un sillage de mort et de souffrance. Au fond de lui, le Fils du Batman avait peur que l'avenir révélé à Raven en cette occasion, puisse consister en le fait qu'il serait source de souffrance pour son amie… ou pour n'importe lequel de ses proches.

Après avoir formulé sa question, le jeune homme baissa la tête, comme pour cacher ses craintes au regard de son interlocutrice. Il avait besoin de savoir ce qu'il en était et pourtant... il avait réellement peur de la réponse qu'il obtiendrait.
Madame Xanadu
Super-Héros
Madame Xanadu
Super-Héros
Inscription : 27/11/2022
Messages : 37
DC : Wonder Woman ¤ Raven
Localisations : New-York
Shadowpact
Re: La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu] Ven 14 Juin 2024 - 8:25

- Rien d'étonnant à cela. Répond t'elle simplement d'une voix douce.

La carte liée à la seconde question du jeune homme se fige dans les airs, flottant comme une abeille ne sachant encore trop où se poser, dans l'attente que s'achève la pause que vient d'engendrer la remarque de Damian.

- Votre frustration est compréhensible. Vous n'aspirez qu'à la soulager de ses maux, et elle vous refuse ce droit inhérent à toute relation amicale proche. Poursuit-elle en inclinant légèrement le visage vers lui.

- Je ne peux que vous engager à essayer de vous mettre à sa place juste un instant. En un très court lapse de temps, elle a abandonné ses compagnons dans une situation difficile, a mis en danger la population civile d'une ville entière, a blessé les êtres qui comptent le plus au monde pour elle, sa seule famille, et l'un d'eux a disparu par sa faute.

Si aucun d'entre eux n'a jamais prononcé le prénom de Rachel, ou son pseudonyme de superhéroïne, depuis le début de leur entretien, et si subsistait encore le moindre doute sur le fait qu'il s'agissait bel et bien d'elle, à cet instant il n'y a plus aucune échappatoire.
Elle sait.

- Imaginez ce qu'elle doit ressentir en ce moment, et depuis ces derniers jours. Il n'y a guère besoin de se projeter dans son esprit pour se douter de ce qu'il doit s'y passer actuellement.

Nimue extirpe un bref soupir alors qu'elle conclut.

- Il est probable qu'elle se considère comme un danger qui doit à tout prix s'éloigner de ceux qu'elle aime, sous peine de les blesser à nouveau. Son rejet n'est donc pas surprenant...

Durant ces quelques minutes, et alors qu'elle lui partage son appréciation de la situation, une partie de l'esprit de la médium s'agitait pour tenter d'apporter une réponse à la première partie de sa question, qu'elle a pour l'instant éludé volontairement.

- En ce qui concerne la clarté de mes réponses, j'ai bien conscience qu'elles sont parfois difficiles à cerner. Est-ce là la malédiction qui pèse sur mes épaules. Toutes les informations me sont acquises, mais certaines d'entre elles ne peuvent traverser le voile que l'on a imposé à mes lèvres. Même si je voulais vous en révéler davantage, on ne me le permettrait pas.

La dame fait une courte pause, sa main caressant distraitement la nuque de l'énorme chat sombre qui repose toujours sur ses épaules, tel un gros sac avachi.

- La seule chose que je puis vous dire ou, du moins, sur laquelle je vais insister, c'est l'importance de votre présence dans l'équation. Vous devez entendre, vous devez accepter, d'une manière où d'une autre, d'être, de devenir, celui qui va incarner son équilibre.

Il n'est pas certain que cela va l'éclairer davantage. Car, pour cela... va t'il lui falloir accepter. Tout comme Rachel va devoir accepter que le rôle, dévolu jusqu'alors à un autre, un autre dont elle a provoqué la disparition, soit transmis à Damian.
Une acceptation qui risque d'être compliquée, pour l'un comme pour l'autre. Car n'est-ce, en aucune manière, la relation qu'ils ont toujours nourrie jusqu'à présent.

Après que la seconde carte se soit abattue sous les yeux du jeune garçon, et la préparation d'un thé salvateur, aussi bien pour l'un que pour l'autre, un bref sourire flotte sur le visage de poupée de son interlocutrice.

- En effet. J'ai... disons... quelques siècles de pratique derrière moi. Répond elle d'une voix où pointe une once de malice, quand il la félicite à demi mots pour la qualité du thé qu'elle lui offre.

Un nouveau sourire se dessine sur son visage quand il reprend la parole. Ce besoin de preuves... de voir pour croire. C'est tellement... humain. Mais la façon dont il présente les choses lui offre l'opportunité de renforcer un message qu'elle lui a déjà fait passer et dont il lui prouve une nouvelle fois à cet instant, qu'il est loin d'avoir perçu la situation non seulement dans sa globalité mais, surtout, dans son essence la plus pure.

- Jeune homme. Murmure t'elle en se penchant au-dessus de la surface de bois, comme si elle s'apprêtait à lui confier un secret. Il va être nécessaire que vous ancriez une bonne fois pour toutes cette réalité dans votre esprit. Quoi que vous lui disiez, Rachel aura toujours confiance en vous, sans qu'il ne soit nécessaire de lui apporter une quelconque preuve matérielle.

Le nom est posé, lâché.

- En cela, vous portez une lourde responsabilité sur vos épaules. Poursuit-elle en s'adossant de nouveau contre le large sofa, le chat descendant paresseusement de ses épaules, contournant la table d'un coussinet léger malgré son poids, pour finalement atterrir sur les genoux de Damian sans délicatesse aucune, cette fois.

Elle ne pousse pas plus loin le fond de sa pensée. Avoir la pleine et entière confiance de quelqu'un... est toujours une lourde responsabilité pour celui ou celle qui l'endosse, qu'il l'ait désiré ou non.

- Mais pour répondre à votre question, vous pouvez emporter toutes les cartes qui vous concernent. Ce sont des tirages uniques, qui ne s'illustrent que pour vous et ne sortiront, ne seront utilisés dans aucun autre cadre. Si vous choisissez de les laisser, elles seront archivées et scellées dans un grimoire secret. Mesure de protection pour éviter qu'elles ne tombent entre de mauvaises mains. Ponctue t'elle en agitant légèrement la main.

A demi-mots, une nouvelle révélation s'offre à lui. Qu'il choisira d'ignorer ou de réaliser.
Nimue... semble savoir parfaitement qui est venu la trouver. Et, en cela, comme pour toutes les personnes extraordinaires qui viennent la voir, les prédictions qui leur sont faites sont soigneusement protégées après leur départ.

Une dernière fois, Damian fait un choix et pose l'ultime question qui lui est donnée aujourd'hui.
La Fae ne cache pas la moue dubitative qui se peint alors sur ses traits, lorsque le fils de Bruce Wayne achève sa phrase.

- Voilà une question bien délicate... Commence t'elle alors que le paquet de carte ne bouge pas d'un iota, contrairement aux questions énoncées précédemment.

- Les visions de l'avenir que certaines personnes sont capables de manifester sont propres à chacune d'elles. Il est assez difficile d'intervenir ou d'avoir des informations sur les prémonitions d'autres que soi-même. Déjà que... même pour soi-même... cela reste bien souvent nébuleux. Pour avoir une idée précise de ce qu'elle a vu, il me faudrait pénétrer son esprit. Ce que je ne ferai pas. Il va nous falloir procéder autrement... Mais... vous avez de la chance. Car, comme pour le thé, les siècles d'expérience joueront peut-être en notre faveur aujourd'hui.

Sans grande garantie, se dit-elle, mais cela vaut la peine d'essayer.
Dans un mouvement délicat, son bras s'élève au-dessus de la petite table, en direction de Damian, alors que le paquet de cartes, comme congédié par un ordre silencieux, lévite jusqu'à l'étagère sur laquelle il reprend sa place.

- Votre main je vous prie. Demande t'elle en tendant sa paume ouverte vers lui.

Et comme son interlocuteur est un maître de prudence, sans doute teintée d'une once de paranoïa, pense t'elle bon d'ajouter quelques explications.

- Quelle que soit la vision du futur, d'un futur possible en tout cas, qu'elle a perçu, sa réaction a été suffisamment parlante pour que vous en ayez déduit qu'elle vous liait. Dans la mesure où c'est une chose que vous pourriez être amenés à partager, la seule possibilité d'entrevoir cet avenir est d'aller le puiser dans l'une des deux sources disponibles. Vous, donc.

Si il est déjà difficile de savoir où porte le regard de Nimue en temps normal, tant il semble embraser tout et rien à la fois, lorsque la main de Damian se pose dans la sienne, son regard perd toutes couleurs pour se muer en un blanc opalescent, qui ne sera pas sans rappeler les visions de Rachel. A croire que c'est un trait commun unissant toutes les personnes capables d'avoir une vue sur ce qui pourrait advenir.

Cela dure de longues minutes sans qu'aucun effet indésirable ne se manifeste, si ce n'est une douce chaleur qui semble parcourir le bout des doigts du jeune homme et fourmiller au creux de sa paume.
Les traits de Nimue ne laissent présager d'aucun malheur, si on en juge son expression qui reste douce, paisible. Un léger sourire se forme au coin de ses lèvres, révélant une toute petite fossette qui lui donne presque un air espiègle.

Elle finit par relâcher la main tendue au bout de quelques minutes, alors que son regard retrouve son impénétrabilité habituelle, l'expression trônant sur son visage d'une grande bienveillance.

- Soyez rassuré. Vous ne représentez aucun danger pour elle. Ca serait même... tout le contraire.

Un sourire amusé ponctue ses mots, alors qu'elle comprend nettement mieux la réaction de rejet de Rachel quand elle a entrevu cet avenir qu'ils auront peut-être en commun.
Nimue n'en dira pas plus. Mais, contrairement aux fois précédentes, elle choisit de ne pas en dire davantage.
Contenu sponsorisé
Re: La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu]

La meilleur façon de prédire l'avenir, c'est de le créer [Xanadu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Nord-
Sauter vers: